Soutenez le forum !
1234
Partagez

L'invisible imaginaire [ARUKISA]

Yamanaka U. Mariko
Yamanaka U. Mariko

L'invisible imaginaire [ARUKISA] Empty
Lun 19 Oct 2020 - 18:15
Onze heures, Mizu no Kuni.

La Yamanaka marchait d’un pas lent, les mains dans les poches de son imposant manteau noir. Les yeux de la belle contemplaient les environs et le constat était le même, le Dieu de l’Eau avait fait des ravages avec ses différents tsunamis. Une chance pour la brune de ne pas avoir été l’une des élues pour sceller la bête dans le corps du dénommé Kaguya Wutu-Fuku, car elle n’aurait pas été d’une grande aide à ce moment-là.

Malgré le soleil d’été, l’humidité était fortement présente et bien que d’apparence jeune, les os de la cinquantenaire hurlaient de douleur. Un comble pour celle qui avait vécu pendant presque quarante années à Ame no Kuni. Le Destin pouvait être joueur par moment, il l’avait été avec Mariko. La fine manipulatrice était seule dans cette immensité terrestre, mais elle n’errait pas comme une vagabonde, elle se dirigeait vers un lieu précis.
Cette destination, elle l’avait obtenu en se faufilant dans l’esprit d’un matelots qui avait fait halte dans une taverne de la cité de la Brume, ce dernier avait parlé d’une petite ile au Nord fort bien particulière et cela avait attiré l’intention de la Kunoichi. N’ayant pas perdu ses habitudes d’amejine, la Yamanaka Uzumaki avait charmé l’homme afin de l’isoler du reste du groupe et une fois séparé de ses comparses, la brune ténébreuse avait fait parlé sa magie de l’esprit. L’information en sa possession, elle l’avait plongé dans un sommeil profond et avait effacé toute trace de sa présence dans l’esprit du pauvre mousse.

La belle savait d’avance qu’elle aurait besoin d’un navire pour faire la traversée. Elle aurait pu prendre une embarcation au port de la cité militaire du pays de l’Eau, mais elle souhaitait que cette expédition demeure secrète pour le moment, elle n’avait clairement aucune envie de partager l’information avec quiconque, pas même avec Megami qu’elle élevait depuis une décennie déjà. Mariko était une solitaire dans l’âme, elle ne donnait pas facilement sa confiance, elle connaissait la capacité des hommes pour mentir et elle avait le moyen de pouvoir vérifier cela. Si les émotions et les comportements pouvaient être modifiés, l’esprit lui ne le pouvait pas, il dirait toujours la vérité.

Deux heures plus tard.

La brune arrivait dans un petit port dans un village qui n’avait pas été touché par les attaques de la Tortue divinement géante. Mariko savait qu’ici, elle pourrait trouver un navire qui la conduirait sur cet îlot mystérieux, il ne lui restait plus qu’à trouver le capitaine et à lui tendre les ryôs pour qu’il lance les amarres.

L’Uzumaki de naissance avançait vers un groupe d’hommes qui ressemblaient plus à des pêcheurs qu’à des marins de professions. Mais, cela n’avait aucune importance pour la femme du moment que ces derniers savaient naviguer.

« Je souhaite aller à cet endroit ! » Lançait-elle tout en dépliant une carte avec une croix pour marquer l’emplacement. « Qui peut m’y conduire ? » Demandait-elle avec ses billes perçantes.
« Vous vous allez sur cette île ? Pauvre folle, personne ne vous y conduira. » Lançait un premier pêcheur.

L’assemblée de marins semblait unie dans leur réponse. La brune se trouvait donc en difficulté hors elle ne pouvait pas utiliser ses dons pour plier la volonté d’un des ses pêcheurs, cela lui serait certainement préjudiciable.

« Il n’y a personne ? Même contre une grosse somme d’argent ? » Disait-elle.
« Combien ? » Lançait un homme dans le dos de l’amejine.
« Quel est ton prix pour cette traversée ? » Enchainait aussitôt la quinquagénaire.
« Un million et je vous y emmène. » L’homme souriait.
« Le quart et tu auras une surprise venant de moi. » Disait Mariko.
« La moitié et la surprise. » Terminait-il par dire avec une certaine détermination.
« Soit, va pour la moitié et la surprise. Tu ne le regretteras pas. Par contre, nous partons sur le champ. Je ne paye pas pour attendre. » Lançait la Genin de la Brume à son navigateur.
« En route ma jolie ! » Disait-il d’un ton enjouer.

Le marin avait une idée précise de la surprise que lui avait proposé la Yamanaka, dommage pour lui, car elle avait une toute autre idée concernant cette surprise.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10675-yamanaka-uzumaki-mariko-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t9720-yamanaka-uzumaki-mariko-carnet#82505 https://www.ascentofshinobi.com/u878
Gozan Arukisa
Gozan Arukisa

L'invisible imaginaire [ARUKISA] Empty
Mer 21 Oct 2020 - 22:42
L'invisible imaginaire [ARUKISA] Aos_1710

A peine remise de son opération, Arukisa reprenait déjà du service. Elle avait quitté ses béquilles depuis quelques jours mais n’avait évidemment pas récupéré la totalité de ses moyens. Son équilibre était encore fragile, tout comme sa tonicité. Mais la Rose rouge refusait de rester cloîtrer chez elle. Après d’âpres négociations avec ses supérieurs, elle avait obtenu la possibilité de faire des rondes sur les remparts du village. Ce n’était pas très passionnant mais au moins elle profitait du grand air.
Ainsi, affublée de son éternelle cape rouge, elle flânait sur la muraille, gardant un oeil sur les alentours. L’été à Kiri était très doux. Loin des températures étouffantes du continent, un vent léger et des volutes brumeuses tempéraient constamment les rayons chaleureux du soleil. Le climat de l’archipel était très capricieux, il pouvait totalement changer d’une île à l’autre. Mais aujourd’hui, la vue était dégagée et c’est ce qui permit à la jônin de repérer une anomalie dans le fonctionnement du village. Échappant à la vue des gardes, une jeune femme se faufila à travers les pierres avant de sauter au-delà du périmètre de Kiri. La gladiatrice ne connaissait pas la totalité des shinobis mais elle était certaine que cette demoiselle était une genin. Son physique attrayant ne passait pas inaperçu au Complexe et elle avait entendu ses confrères masculins parler d’elle plus d’une fois. En quelques secondes, elle avait outrepassé la vigilance des veilleurs. Aru’ se passa de faire un commentaire en constatant la facilité avec laquelle elle s’était dérobée à leur vue. Néanmoins, elle se nota dans un coin de la tête d’aller en toucher deux mots au responsable de la surveillance. En attendant, elle sauta à son tour afin de la suivre. Un peu d’aventure ne lui ferait pas de mal pour la remettre en selle. D’autant plus qu’elle commençait sérieusement à s’ennuyer…

Après plusieurs heures de filature, Arukisa arriva dans un village portuaire qu’elle connaissait peu. Des endroits comme celui-ci, l’île en comptait des dizaines. Beaucoup de familles ayant pour principal revenu la pêche vivaient dans ces lieux. Les eaux de littoral étaient très riches en poisson et les habitations se faisaient plus rares lorsqu’on s’éloignait du pourtour de l’île. La jeune femme n’avait pas hésité pendant sa marche, elle savait exactement où elle allait.
Cachée à quelques mètres, la Rose rouge écouta la conversation avec les marins avant d’intervenir. Elle s’apprêtait à stopper la jeune femme dans son avancée et à la ramener au village mais elle s’arrêta net. La réaction des navigateurs lorsqu’ils virent la destination finale de la demoiselle éveilla sa curiosité. Quel genre d’endroit pouvait les repousser à ce point ? La plupart des pêcheurs du coin connaissaient les eaux par coeur. Cette escapade prenait une tournure intéressante. Arukisa fut partagé entre son devoir de jônin et son envie inépuisable d’aventures et de découvertes. Néanmoins, son hésitation fut de courte durée. Même avec un pied instable, elle voulait en savoir plus sur cette destination.La gladiatrice sortit alors de l’ombre et se dévoila au grand jour.

- La surprise c’est moi. Et ce n’est plus négociable, sinon je vous dénonce pour avoir aidé une genin à quitter l’île. Dit-elle en fixant le pauvre marin piégé qui en une poignée de seconde avait perdu son enthousiasme. Devant son air apathique, Arukisa reprit la parole. Bah alors ? On devait pas partir sur le champ ? Dit-elle en agitant ses bras.

Elle se tourna vers Mariko.

- Je te couvre pour cette fois, mais je viens avec toi. Termina-t-elle d’un ton inflexible.

En réalité, elle était plutôt enjouée à l’idée de partir à l’inconnue, mais elle se devait au moins d’être feme au début.

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"

L'invisible imaginaire [ARUKISA] Arukisasigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 https://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures
Yamanaka U. Mariko
Yamanaka U. Mariko

L'invisible imaginaire [ARUKISA] Empty
Mer 28 Oct 2020 - 21:21
La cinquantenaire était prête à suivre le capitaine, mais une voix avait surgit derrière elle. La brune se retournait et voyait une jeune femme lui faire face, elle portait les symboles du village caché de la Brume. Un léger rictus de mécontentement se dessinait sur le visage jeune et éternel de la Kunoichi. Mariko savait pertinemment qu’elle n’avait pas le droit de se trouver ici, elle était Genin et de ce fait elle ne pouvait pas quitter l’enceinte de la cité militaire sans autorisation ou bien sans accompagnateur gradé. Un comble pour une femme de cinquante-deux ans de ne plus être libre de ses faits et gestes. Mais qu’importe cette règle idiote, la belle avait désobéi, mais par chance la jeune femme l’a couvrait sur ce coup-là à condition d’être de l’expédition. Le rictus se transformait en sourire. La Yamanaka avait eu de la chance, sa bonne étoile de fortune était avec elle.

Le trio se mettait en route pour l’embarcation. Elle n’était pas bien impressionnante, il y avait quatre matelots à son bord, ce qui portait le nombre d’individus à sept. Encore un signe de chance se disait l’amejine. Le capitaine faisait lever l’encre et abaisser la voile et le navire se mit en route pour la lugubre destination.
L’Uzumaki s’approchait de la gradée, il était temps pour elle de faire les présentations et de savoir à qui elle avait à faire, même si la brune avait déjà sa petite idée. Le sabre qu’elle portait, montrait clairement qu’elle appartenait à la caste des sabreurs de la brume. Autant dire que Mariko était plus que bien accompagnée.

« Yamanaka Uzumaki Mariko. Genin … » Elle se mettait à rire en disant son grade. « On se dirige vers … » La veuve s’arrêtait de parler subitement.

Les matelots se trouvaient bien trop proche des deux femmes, il n’y avait aucune distanciation étant donné que la navire était de petite taille, or la belle aux prunelles émeraudes voulaient que cela demeure secret. Néanmoins, elle souhaitait que sa nouvelle acolyte du jour soit au courant du possible danger vers lequel elles couraient tout droit.
Rapidement, celle qui semblait avoir vingt-cinq ans agitaient ses mains pour lancer une série de signes et bloquait sa main gauche sur le dernier mudrâ. La connexion était établie.

« Nous pouvons parler en toute tranquillité, ils ne peuvent pas nous entendre. L’île sur laquelle nous nous dirigeons, abriterait l’entrée du sanctuaire des … Mmmh, je vais garder la surprise. En quelques mots, c’est le sanctuaire d’une espèce animal et je veux récupérer le pacte pour en faire mon Kuchiyose. » Disait-elle par télépathie à sa comparse.

Mariko affichait clairement un regard plein de malice, puis elle reprenait la parole mentalement.

« Quand nous serons arrivées, je vais plonger le capitaine et son équipage dans un profond sommeil, car je n’ai aucune envie qu’ils se tirent pendant que nous serions occupées. J’espère que cela ne te pose pas de problème ? A moins que la parole d’une sabreuse de la Brume permette à ces hommes de tenir leurs engagements envers nous ? » Terminait-elle par dire.

La quinquagénaire avait passé quasiment toute son existence à Ame, elle n’avait confiance en personne, alors elle préférait toujours s’assurer que personne ne vienne la trahir quand elle aurait le dos tourné.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10675-yamanaka-uzumaki-mariko-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t9720-yamanaka-uzumaki-mariko-carnet#82505 https://www.ascentofshinobi.com/u878
Gozan Arukisa
Gozan Arukisa

L'invisible imaginaire [ARUKISA] Empty
Ven 30 Oct 2020 - 22:25
Ainsi, les deux kirijins et les matelots embarquèrent vers leur destination. Endroit pour le moment secret pour Arukisa, mais elle était très curieuse de savoir ce qui pouvait une genin à prendre le risque de quitter illégalement le village. D’autant plus que les marins semblaient inquiets à l’idée de s’en approcher. Etait-ce une île maudite ? Ou un repère malfamé ? Beaucoup de légendes et de rumeurs courraient sur certains endroits de l’archipel de Kiri. Les îles principales étaient connues et entièrement explorées, mais une partie des îlots couvraient encore pleins de mystères. Les navigateurs locaux communiquaient souvent par le bouche à oreille et on entendait souvent des histoires de bateaux fantômes, d’îles hantées ou encore de trésors damnés.

Sur l’embarcation, la Rose rouge resta silencieuse, gardant un oeil sur les marins qui sans son intervention auraient peut-être pu s’en prendre à la genin. La peur pouvait parfois mener à des comportements extrêmes. Le navire était de petite taille, et sa capacité limitée, la proximité était inévitable. C’est finalement, la jeune kunoichi qui s’approcha d’Arukisa pour se présenter. Une Yamanaka ? La gladiatrice connaissait ce clan. Des mentalistes puissants qui pouvaient s’infiltrer dans l’esprit de leurs cibles sans même qu’ils s’en aperçoivent. La jônin aurait pu avoir une certaine méfiance envers elle mais après tout il valait mieux jouer la carte de la confiance. A présent, elles étaient dans le même bateau. Par conséquent, lorsqu’elle s’immisça dans sa tête pour communiquer avec elle, afin de rester à l’abri d’oreilles qui traînent, elle ne réagit pas afin de ne pas attirer les soupçons. Elle se contenta de croiser son regard afin de lui indiquer qu’elle avait bien compris le fonctionnement de son jutsu.
Une aventure pour un pacte de Kuchiyose ? Arukisa était ravie. La kunoichi raffolait de son propre compagnon ailé et elle se souvint de sa mésaventure solitaire qui l’amena à rencontrer le monde des chauve-souris. Mariko était courageuse. Partir seule à la recherche d’un sanctuaire n’était pas une mince affaire. Même si elle cacha volontairement la nature ce qu’elle recherchait, ses informations semblaient minces. Étrangement, Arukisa tenta de lui répondre. Elle ne sut pas vraiment comment faire, mais elle essaya tout de même.

- Tu m’entends ? On va dire que oui. Je m’appelle Arukisa, jônin de Kiri. Dit-elle formellement pour se présenter. Tu as l’air de suivre une piste périlleuse. La création d’un pacte de Kuchiyose est un chemin difficile, c’est rare qu’ils proposent leurs services gratuitement. Ajouta-t-elle ironiquement. Tu auras probablement une épreuve à traverser, et je ne pourrais sûrement pas t’aider. Tu as d’autres informations à propos de ce sanctuaire ? Demanda-t-elle, un peu inquiète mais à la fois avide de savoir la suite.

La suite de ses propos annonçaient un plan afin de ne pas être suivi par les marins. Une bonne idée à priori. Il fallait également un moyen de transport pour le retour. Elle avait pensé à tout. Cependant, elle s’avança sur un sujet qui fit sourire Arukisa.

- Une sabreuse de la Brume je ne sais pas, mais une gladiatrice c’est possible. Pensa-t-elle avec un sourire taquin. Non, tu n’étais pas si loin, j’étais sabreuse mais je ne le suis plus. Mais peu importe, je pense que ta solution est meilleure. J’ai bien peur que cette île soit plus crainte que mon autorité sur eux.

A mesure que le navire progressait, la Rose rouge pouvait constater la décomposition des visages des pêcheurs. Au loin, l’île commençait à se dessiner et une ambiance lugubre s’installait lentement. Des volutes brumeuses encerclaient l’embarcation, la mer était calme et un silence pesant les entourait.

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"

L'invisible imaginaire [ARUKISA] Arukisasigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 https://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures
Yamanaka U. Mariko
Yamanaka U. Mariko

L'invisible imaginaire [ARUKISA] Empty
Dim 1 Nov 2020 - 21:04
La comparse de la quinquagénaire avait compris le principe de discussion par télépathie assez rapidement. Il n’y avait pas besoin de se prendre la tête, le procédé était instinctif et primaire en soit. La jeune femme se présentait, elle se nommait Arukisa et elle était également Jonin de la Brume. Cela faisait sourire la brune, son interlocutrice semblait jeune, très jeune, elle pourrait être sa fille et elle lui était plus que supérieur hiérarchiquement. La rose lui expliquait – les présentations terminées ; que la création d’un pacte avec un Kuchiyose n’était pas chose aisée, que la tâche pouvait être des plus délicates, car une épreuve aura certainement lieu à un moment. Cela n’effrayait nullement l’amejine, elle savait vers quoi elle se dirigeait, mais elle n’en disait pas plus à la gradée. La Yamanaka aimait le mystère, elle trouvait cela plus excitant que de tout savoir par avance, un comble pour une personne qui se faufile dans l’esprit d’autrui.

« La seule chose que je peux te dire, il faudra ouvrir tes yeux en grand, car ce que je cherche n’est parfois pas visible. » Lançait-elle télépathiquement tout en souriant.

La Jonin informait l’Uzumaki qu’elle n’était plus une sabreuse, pourtant elle portait un sabre qui semblait montrer son appartenance à ce clan. Elle faisait également état qu’elle pouvait être assimilée à une « gladiatrice », la belle qui semblait avoir la vingtaine avait du mal avec toutes les particularités qu’offraient le maniement d’une arme. Les samouraï, les bretteurs, les Sabreurs, les gladiateurs, aux yeux de Mariko ils étaient tous les mêmes, des combattants usant de l’art du Bukijutsu. Ce qui signifiait que le plan de la femme aux yeux d’émeraudes semblait la solution idéale pour éviter tout départ impromptu du navire et de son équipage. Celle qui avait recueilli Megami hochait de la tête pour lui montrer son accord à employer sa méthode.

« Parfait. Je pense que l’on peut mettre un terme à cette conversation, enfin nous pouvons continuer de parler, mais oralement. » Lançait-elle à sa partenaire du jour.

Mariko relâchait la main qui maintenait le mudrâ qui permettait l’échange par télépathie. Les sept individus à bord de l’embarcation pouvaient continuer de voguer vers la mystérieuse île.

Deux heures plus tard.

L'invisible imaginaire [ARUKISA] Z1la

« Voici l’île. L’île au Visage. Personne ne sait qui a sculpté cette face, il y a des légendes et toutes convergent vers une même conclusion : la mort. » Disait la Capitaine tout en relevant sa casquette de nervosité.
« Je ne m’attendais pas à ce qu'il soit aussi grandiose, je dois bien l’admettre. Faites-en sorte que nous puisons accoster le plus rapidement possible, comme ça nous pourrons repartir aussitôt. » Ordonnait la Genin.

Mariko savait vers quoi elle se dirigeait, elle l’avait vu dans l’esprit du matelot qu’elle avait rencontré dans un bar kirijine. Elle avait vu ce qu’il avait découvert dans cette jungle luxuriante et au combien menaçante.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10675-yamanaka-uzumaki-mariko-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t9720-yamanaka-uzumaki-mariko-carnet#82505 https://www.ascentofshinobi.com/u878
Gozan Arukisa
Gozan Arukisa

L'invisible imaginaire [ARUKISA] Empty
Lun 2 Nov 2020 - 0:17
Ce que je cherche n’est parfois pas visible. La phrase résonna dans la tête de la jônin telle une énigme. Tout portait à croire que l’animal qu’elle convoitait avait des propriétés de dissimulation. Arukisa avait beaucoup voyagé et sa connaissance de la faune était remarquable pour son âge. Par conséquent, elle eut plusieurs idées qui lui vinrent en tête. L’art du camouflage était commun à de nombreuses espèces. Que ce soit pour échapper à des prédateurs ou pour chasser, l’altération visuelle était une capacité redoutable pour tout être qui la maitrisait. Un kuchiyose de ce type serait une arme puissante.

Le voyage dura encore deux heures. Un temps où personne ne parla. Mariko voulait rester discrètes sur ses intentions et les marins étaient trop effrayés pour tenter un semblant de discussion. La volonté des deux kirijins à mener cette aventure était plus forte que leurs arguments. Entre deux manoeuvres, quelques regards furtifs s’échangèrent. Les pêcheurs étaient de plus en plus anxieux à mesure qu’ils progressaient. Et pour cause, l’atmosphère pesante allait crescendo. Le temps s’était assombri, des nuages menaçants entouraient les terres qu’ils convoitaient. Comme un comité d’accueil, leur message était clair : l’île ne voulait pas de visiteur. Arukisa n’était pas superstitieuse, mais tous les signes montraient que cet endroit avait quelque chose d’exceptionnel. Cela n’entama absolument pas son courage mais elle était sur ses gardes lorsque le visage qui les attendait fit face à l’embarcation. La face sculptée dans la pierre semblait irréel. Son aura mystique donnait l’impression qu’elle surveillait l’entrée de son domaine. Qui avait bien pu créer cela ? C’était une question qui n’avait sûrement aucune réponse. Le monument semblait dompter les lieux depuis des millénaires.
Les mots de la Capitaine annonçait la couleur. Ce sentiment lugubre que ressentait Arukisa n’était pas anodin, la mort attendait celui qui s’aventurait sur cette île. Cependant, cela ne freina pas les ardeurs de la gladiatrice. Elle avait exploré des lieux similaires durant ses périples. Le plus souvent, les légendes qui découlaient de ces contrées étaient fausses. L’effroi était souvent relayé par des voyageurs malheureux et couards qui sursautaient à la moindre brindille qui craque.

Lorsque le bateau accosta sur un ponton qui semblait les attendre, Aru’ sortit la première. Elle posa son premier pied à terre en jetant un regard vers Mariko afin de s’assurer que l’exécution de son plan pour le retour se mette en place.

- Et bien, je ne m’attendais pas à un lieu si accueillant. Dit-elle ironiquement. On commence par où ? Lança-t-elle vers les marins afin d’attirer leur attention.

La forêt luxuriante qui s’étalait devant elle faisait partie de ces jungles primaires où l’homme était un intrus. En un coup d’oeil, elle comprit que la progression dans ce biome tropical serait déjà la première épreuve.

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"

L'invisible imaginaire [ARUKISA] Arukisasigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 https://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures
Yamanaka U. Mariko
Yamanaka U. Mariko

L'invisible imaginaire [ARUKISA] Empty
Dim 8 Nov 2020 - 21:52
L’île semblait menaçante, l’atmosphère était pesante et ce visage gigantesque sculpté dans la roche ne valait rien qui vaille. Mais, tout cela la brune s’en fichait clairement. Quand Mariko avait quelque chose derrière la tête, il était impossible pour quiconque de lui faire changer d’avis et ce n’était pas avec l’âge que cela s’était arrangé. Du haut de ses cinquante-deux ans la Yamanaka menait sa barque comme bon lui semblait, voguant sur ses propres flots et se moquant du destin de ceux qui emprunteraient son embarcation, hormis l’Akimichi qu’elle avait élevé durant ces douze dernières années.

Le navire se rapprochait des côtes où il pouvait accoster. Aussi étrange que cela puisait paraître, il y avait un ponton, certes ce dernier était abandonné, mais il avait été érigé ce qui signifiait que cet île fut un temps un lieu d’accostage. Le capitaine et ses matelots n’étaient pas rassurés et ce malgré les propositions alléchantes qu’avait offert la belle aux prunelles émeraudes. Dès que le navire fut bien amarré, celle qui donnait l’impression d’avoir vingt-cinq ans réunissait tous les hommes du pont.

« Vous n’allez pas regretter cette surprise, messieurs. » Lançait-elle tout en agitant ses mains dans une série de mudrâ. « Maintenant, faites de beaux rêves. » Terminait-elle par dire.

Le capitaine et ses hommes tombaient lourdement, ils venaient d’être emprisonnés dans un puissant Genjutsu. Néanmoins, Mariko leur avait offert de doux rêves où leurs fantasmes les plus intimes se réaliseraient dans cet univers illusoire. De cette manière, elle s’offrait un certain répit quand elle les réveillerait pour partir et regagner l’île principale du pays de l’Eau. Cela fait, la brune et Genin de la Brume pouvait rejoindre la Jonin.

Il était temps pour les deux femmes d’entrer dans ce sinistre morceau de terre flottant.

Plusieurs dizaines de minutes plus tard.

Les deux kirijines marchaient, elles avaient abandonné les côtes sableuses pour pénétrer dans une jungle luxuriante et au combien humide. Sous son manteau opaque et en cuir, la belle sentait son corps fondre sous cette chaleur étouffante, mais elle se refusait de le montrer à sa comparse. Cela n’était plus qu’une question de temps avant que la Yamanaka n’ait une bouffée de chaleur à cause de son âge.

La gladiatrice et la manipulatrice des esprits arrivèrent devant un immense ravin. Leur route était coupée et elles ne pouvaient rien faire hormis voler. Les prunelles émeraudes de l’Uzumaki balayait la zone et elle put voir qu’un pont en bois avait été érigé pour relier les deux versants.

« J’espère que tu n’as pas le vertige ? » Lançait l’ainée à sa cadette.

Devant le pont qui semblait âgé de plusieurs siècles, l’amejine testait la résistance de ce dernier. Elle annonçait à sa coéquipière qu’elle passerait en premier afin de s’assurer de la solidité de ce dernier.

L'invisible imaginaire [ARUKISA] Wcxe

La veuve se lançait donc, dans cette traversée qui pouvait sembler dangereuse. En arrivant à la moitié, la quinquagénaire entendait un violent bruit semblable à un craquement. Son intention fut immédiatement porté vers la zone où le son avait résonné. En l’espace de quelques secondes, le pont venait d’être pulvérisé par une attaque qui semblait invisible.

Mariko elle fut projetée dans les airs et la gravité allait se rappeler à elle lui offrant une des morts les plus douloureuses, car en bas se trouvant d’innombrables rochers qui semblaient plus tranchants les uns que les autres.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10675-yamanaka-uzumaki-mariko-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t9720-yamanaka-uzumaki-mariko-carnet#82505 https://www.ascentofshinobi.com/u878
Gozan Arukisa
Gozan Arukisa

L'invisible imaginaire [ARUKISA] Empty
Lun 9 Nov 2020 - 18:57
La jungle était aussi dense qu’elle le présageait en arrivant par la mer. Outre la chaleur étouffante typique du climat tropical, l’ambiance occulte et obscure exerçait également une pression sur les courageux qui s’y aventuraient. Chaque pas semblait lourd et demandait un effort plus prononcé qu’à la normale. Une aura asphyxiante régnait sur les lieux et ne présageait rien de bon. Arukisa était sur ses gardes. Néanmoins, cela n’entamait pas son envie de poursuivre le chemin emprunté par la Yamanaka. Tous les indicateurs menant à un endroit protégé et mystique étaient présents.

Lorsqu’un premier obstacle ralentit leur progression, c’est Mariko qui décida de prendre les devants. Devant son assurance, la gladiatrice la laissa prendre l’initiative. Un pont suspendu ne devait à priori ne pas être insurmontable pour deux shinobis. En constatant l’usure des cordes et la moisissure des planches, on pouvait cependant porter des doutes sur sa robustesse. Or, elles n’avaient d’autres choix que de traverser ce ravin.

- Le vertige ? Moi ? Laisse moi rire. Répondit en souriant la jônin.

Une aventurière de sa trempe ne souffrait en aucun cas de vertige, ni même du mal de mer. Par chance, son petit corps résistait à tous ces maux et la laissait donc libre de gambader où elle le voulait.

Quand le craquement, signe de rupture des liens du pont, se fit entendre, Arukisa ne put en apercevoir la provenance. Trop occupée à veiller sur la mentaliste, son sang ne fit qu’un tour avant qu’elle se mette en action pour la sortir de cette situation tragique car une mort inévitable l’attendait dans le gouffre. Sans perdre une seconde, la jônin sauta de la falaise. Aucune hésitation ne pouvait être décelée sur son visage, elle savait ce qu’elle faisait. Son corps frêle positionné de façon à gagner en aérodynamisme, elle dégaina Mikazuki sous forme de faux et appuya sur la détente pour gagner en vitesse et rattraper Mariko. La propulsion l’envoya à sa hauteur. D’une maine ferme, elle l’attrapa par le bras et serra aussi fort qu’elle put pour ne pas lâcher prise. Une seconde détonation horizontale la propulsa vers la paroi du ravin. En arrivant contre la pierre, elle balança de toutes ses forces la lame de sa faux dans la roche. Le métal pénétra le roc mais glissa sur plusieurs mètres avant d’achever leur chute. Une longue trace se dessina sur la falaise tandis que quelques gravillons leurs tombèrent sur la tête. La gladiatrice sentit plusieurs gouttes de sueur glisser le long de son front. Ce coup de pression avait fait monter son adrénaline en une poignée de seconde. Les pierres tranchantes au bas du ravin les menaçaient à la prochaine dégringolade. La Rose rouge souffla un grand coup avant de regarder Mariko qu’elle tenait toujours par le bras.

- Pffiou, c’était moins une. Ca va aller ? Tu peux remonter ? Dit-elle en concentrant son chakra dans ses pieds afin de prendre appui et marcher normalement sur la paroi verticale. J’ai bien cru que tu allais finir embroché.

Aru’ prit quelques secondes pour que la genin reprenne ses esprits avant de remonter la pente. La manière n’était pas très académique mais au moins le ravin était traversé.

- J’espère qu’on est plus très loin. J’ai pas l’impression qu’on soit les bienvenues. Lança-t-elle en observant les alentours.

Spoiler:
 

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"

L'invisible imaginaire [ARUKISA] Arukisasigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 https://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures

L'invisible imaginaire [ARUKISA]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Mizu no Kuni, Pays de l'Eau
Sauter vers: