Soutenez le forum !
1234
Partagez

[UNITÉ DE RECHERCHE] Dulcis Matrem Suam — [ Solo ]

Invité
avatar

[UNITÉ DE RECHERCHE] Dulcis Matrem Suam — [ Solo ] Empty
Lun 19 Oct 2020 - 22:08





Dulcis Matrem Suam
SOLO

Pendant longtemps, elle avait rêvé d'idéal. Commençant par la situation idéale, pour finir par un monde idéal en passant par la création ou la trouvaille de l'être idéal. Mais cette notion, que signifiait-elle? Elle diffère pour chacun, si certains voient en ce monde actuel un monde idéal, alors ce n'est pas le cas de Funka qui trouve ce monde similaire à un tableau raté. Mais si sa quête du monde idéal avait déjà réussi à être entamée par la trouvaille de la situation en la personne de Hanzo, Funka s'attaquait à tout autre chose désormais. Le Laboratoire souterrain qu'ils avaient trouvés à deux, ce laboratoire qui avait été le lieu de leurs méfaits les plus damnés était aussi le lieu de leurs plus grande réussite. Alors, même s'ils avaient été profanes de sortir ces corps de leurs tombeaux, Funka ne les considérait pas seulement comme des expériences, mais plutôt comme ses enfants. Mère avant l'heure? Après tout c'est ce qu'elle désirait plus que tout, obtenir ce titre, même si pour l'instant ils ne sont pas véritablement les siens et que le véritable ne saurait tarder, elle se devait de prendre soin de ses rejetons.

Seule dans ce laboratoire, une fiole contenant un liquide vermeil entre ses doigts, son regard était orienté vers les divers corps à demi-vivant encore entreposé ici et là, sa respiration se voulait forte, tant par les pensées lubriques qui lui venait à l'esprit en revoyant cette pièce que par le manque d'oxygène et la forte humidité de l'air qui régnait suite aux diverses fuites de ce gaz étrange qui sortait des tuyaux d'or. Approchant le premier corps encore exposé sur l'une des tables, elle prit soin de fermer le laboratoire derrière elle pour éviter d'être dérangée par quiconque.

« Quel piteux état cet endroit vous offre mes enfants. »

Elle observe le corps d'un homme meurtrit par les expériences de son conjoint, gorge reliée à sa cuve par ce mécanisme étrange qui devait lui faire horriblement mal tandis qu'il ne pouvait que regarder la femme avec ces yeux écarquillé, comme s'il était en proie à l'effroi en la remarquant de nouveau présente. Pourtant, elle n'avait rien d'effrayant. Ses longs cheveux bruns étaient relachés et lui tombaient sur le haut des reins tandis que sa blouse blanche avait été mise de coté pour un simple haut de kimono sombre sans plus de motif mis à part celui de l'Empire et de la Recherche, assemblé avec un hakama vert foncé qu'elle portait à merveille. Son visage démaquillé paraissait assez dédaigneux envers celui qu'elle appelait "son enfant", tandis que sa main frôle la joue glaciale de l'homme - enfin peut-on appeler ça un homme -, lui procurant une énième sensation d'effroi à l'égard de sa mère.

Assise sur la table d'opération, fixant l'individu avec arrogance, elle observe la fiole vermeille avant de zieuter le bras tendu et attaché de l'individu qui respirait tant bien que mal à travers son tuyau.

Attrapant une seringue présente non loin du corps et une petite fiole de cristal encore stérile, elle en profite pour verser la moitié du contenu écarlate dans ce dernier pour avoir de fiole de quantité égale, pour ne pas tout gâcher non plus. Mais elle ne prit pas plus de temps pour utiliser la seringue désormais, observant l'aiguille en fermant une paupière avant de se lancer, enfonçant cette dernière dans la chair du corps sans même prendre la précaution de se mettre debout ou de le prévenir, ni même de désinfecter, elle voulait juste percer cette veine et prélever du sang, visiblement elle avait une fin plutôt étrange.

Mais le sang du sujet dans la seringue n'allait pas être l'objet d'une troisième fiole mais bel et bien d'un mélange avec l'une de celle déjà prête, incorporant ce dernier dans l'une d'entre elle, elle voulait regarder le mélange avec un air intrigué. Et même si les deux liquides ne semblaient pas se mélanger à première vue, il finissent par fusionner à partir d'un moment, confirmant à Funka ses doutes tandis qu'elle vide entièrement le contenu de la seringue dans la fiole qu'elle déposera sur un socle non loin, désormais, l'autre allait entrer en jeu.

Prélevant le sang de la fiole encore pleine et saine, elle fixe les yeux de son "enfant" tout en guidant l'aiguille dans sa veine, peut-être était-ce un véritable acte de cruauté de faire cela en l'observant droit dans les yeux, injectant ce sang qui n'était pas le sien dans les veines du sujets qui se tordait de douleur, pleurant presque en fixant la figure maternelle qui le supervisait. Mais ce que Funka ne savait pas, c'est que l'expérience, aussi dure soit elle, allait bel et bien se conclure en un échec...



Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

[UNITÉ DE RECHERCHE] Dulcis Matrem Suam — [ Solo ] Empty
Mar 20 Oct 2020 - 16:15





Dulcis Matrem Suam
SOLO

Mélanger deux sangs différents n'est jamais une bonne idée, surtout lorsqu'on est pas sûr de la compatibilité entre les deux groupes. Mais quels risques sont présents si jamais le mélange de deux groupes différents a lieu à l'intérieur même d'un corps? Se mélange t'il simplement pas? Créer t'il des caillots sanguins? Bouche t'il les veines? Des tas de questions que l'on peut se poser mais une seule chose est sûre, si l'on reçoit du sang qui n'est pas similaire au notre, notre corps le rejette et cela nous entraîne vers une mort certaine, étrange est fait le corps humain n'est-ce pas. Alors si à première vue nous ne pouvons pas savoir si le sang est compatible ou non, l'acte barbare de Funka de l'injecter pour vérifier tout cela fut un échec, ou plutôt un succès. Un échec car elle venait de tuer un sujet, un succès car sa méthode avait prouvé que les deux sangs n'étaient pas compatible même si dans la tête de Funka, c'était bel et bien un échec cuisant d'avoir tué l'un de ses rejetons.

« Pardon. »

Susurre t'elle en retirant l'aiguille de la veine du sujet décédé suite à l'injection, elle baisse doucement le regard en observant le corps, affichant une mine plutôt pâle alors qu'elle croisait ses jambes, toujours assise sur la table de travail. S'accoudant à sa cuisse pour pouvoir attraper son menton tandis qu'elle plaçait son autre main toujours armée de la seringue à l'horizontale par rapport à son ventre, elle se perdait dans ses songes en gardant l'oeil sur le sujet qui venait de rendre l'âme. Sûrement qu'il n’espérait que ça, mourir une bonne fois pour toute, peut-être que cela était son souhait le plus et voilà qu'il a été réalisé.

« Pardon. »

De nouveau cette excuse qu'elle marmonne sans cesse, mais cette fois ci en laissant échapper quelques larmes. Mais cette récurrence prouve donc qu'elle n'était pas adressée au corps mais à quelqu'un d'autre, les paupières closes, l'état mental de la Shinrin était il si atteint depuis ces découvertes? Mais s'il était autant atteint, pourquoi personne n'avait-il encore rien remarqué? Pas même son amant bien qu'il puisse avoir certains soupçons vis à vis de son comportement. Mais c'est justement le problème, son comportement, celui ci décrit non pas une mais plusieurs potentielles maladies mentales, que ce soit de l'anxiété basique, un trouble de la personnalité limite que l'on retrouve bien vis à vis de ses altercations avec son clan, un paradoxe régnant entre la haine de ce dernier mais la peur d'être abandonnée et son lien fort avec Hanzo, des troubles psychotiques ressemblant à de la schizophrénie, des troubles de l'humeur caractérisés par un lunatisme et une hypersensibilité, autant dire que son mental n'est pas intact. Mais à quoi cela était il du? Personne ne le savait, personne ne pouvait comprendre comment elle pouvait avoir contracter ce genre de maladies qui malgré le fait qu'elle ne soit pas directement visible par le corps, sont assez grave pour la Shinrin.

« Pardon. »

De nouveau, d'un ton beaucoup plus calme, comme si ses sanglots s'étaient stoppés d'un coup, un ton qui remettait en cause la sincérité de son propos, comme si elle n'en avait rien à faire.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

[UNITÉ DE RECHERCHE] Dulcis Matrem Suam — [ Solo ] Empty
Mar 20 Oct 2020 - 21:50





Dulcis Matrem Suam
SOLO

C'est quelques temps plus tard, après avoir débarrassé la table du cadavre et de tout les ustensiles présents dessus que Funka y était allongée volontairement, les yeux rivés sur le plafond du laboratoire qui lui rappelait autant de bons souvenirs que de mauvais. Les mains déposées au niveau de son diaphragme, ses songes étaient tourmentés, ses longs cheveux étalés sur la table qui, bien que vide, n'a pas pour autant été nettoyée des traces de liquides vermeil ou translucide que l'on pouvait trouver un peu partout. Allongée dans la position qu'une princesse prendrait pour dormir, dans une position pas véritablement agréable puisque sa nuque n'avait pas de coussin pour appui, mais elle ne cherchait pas le confort, du moins pas le confort physique.

* * *

Le vent contre les feuilles créait une mélodie assez agréable à l'oreille tandis que la jeune enfant du clan Shinrin zieutait l'entrainement des garçons de son clan depuis un petit morceau de roche là où elle se cachait pour ne pas être vue. Le ciel gris annonçait une pluie et peut-être un orage imminent et ce vent chaud amplifiait l'idée qu'il fallait rentrer plutôt vite pour éviter d'être surpris par la foudre. Ses cheveux bruns encore court virevoltait au gré du vent tandis qu'elle se tenait allongée sur le ventre sur le rocher, comme si elle espionnait ses cousins en pleine action. C'était un âge innocent, un âge où elle n'avait encore pas conscience de la société qui l'entourait, tout ce qu'elle voulait c'est jouer avec ses "amis" qui sont en vérité sa famille, c'est découvrir les forêts et apprendre à maîtriser son bois, car elle savait qu'elle pouvait créer ces arcanes que quasi tous les membres de son clan faisaient, à quelques cas près. Sa mère ne l'utilisait pas véritablement et s'était tournée vers un art plutôt médical, et l'un des cousins qu'elle apprécie beaucoup lui, semble lui non plus pas capable de maîtriser le Mokuton.

Le tonnerre gronde. Faisant sursauter l'enfant qui en plus de voir le ciel s'assombrir, remarque la présence d'un petit animal ailé qui vient se poser sur le bout de son doigt, un papillon aux ailes noir venant simplement passer le bonjour à la jeune Shinrin tantôt perdue dans ses pensées en observant le petit groupe. Un papillon noir, sûrement un mauvais présage dont elle ne percera le secret que bien plus tard dans sa vie. Un mauvais présage qui pouvait concerner moult choses, mais qui se caractérisa par quelque chose de simple : l'amour.

« Funka, rentre donc.
...
Funka !
Je suis là..
»

Son moment de calme avait été perturbé, le papillon envolé, sa concentration effacée, elle lance un dernier regard sur le groupe en observant ses germains avant de rejoindre son habitation et sa mère qui semblait vouloir la voir à l'abri.

* * *

Un soupir long s'échappa des lèvres de la belle tandis que ses paupières s'étaient fermées tout doucement, ce moment de repos aura été bien mérité car elle savait bien que ses expériences n'étaient point terminée, dans ces sous sols, elle n'avait aucune notion du temps mais se devait juste d'accomplir au moins son but. Parvenir à maintenir un sujet en vie, ne pas tous les tuer, ne pas tous les gâcher. C'était ce qu'elle s'était promit ce soir. Mais pour l'heure, ses songes étaient encore tournés vers une seule et même personne, resserrant doucement ses deux mains entre elles comme si elle avait mal, compressant soudainement son diaphragme comme pour évacuer une douleur, la Shinrin s’efforçait de garder son calme. Si la mort d'un sujet l'avait déjà tourmenté au point de perdre la face, elle devait se sentir prête à en perdre d'autre ce soir, ou plutôt se sentir prête à assumer les conséquences de ses actes amoraux.





Dernière édition par Shinrin Funka le Mer 21 Oct 2020 - 22:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

[UNITÉ DE RECHERCHE] Dulcis Matrem Suam — [ Solo ] Empty
Mer 21 Oct 2020 - 18:19





Dulcis Matrem Suam
SOLO

Les bulles émanant des cuves faisaient un bruit qui se mêlait aux divers barnums mécaniques. Quelque chose d'étrange se passait lorsqu'on descendait dans les sous-sols de Urahi, comme si le monde n'était plus qu'un rêve, plus que la porte vers un monde occulte et étrange que personne ne comprend. Peut-être n'était il pas destiné à être découvert? Peut-être qu'en forçant l'entrée la dyade Shinrin s'était condamnée à une tragique malédiction qui s'est premièrement manifestée par leurs amour damné? Puis par l'union? Il est bien trop compliqué de comprendre et si l'on tente de chercher nous nous perdons bien trop vite ou nous sommes décourager. Voilà des heures, peut-être même des jours entier qu'elle habitait ce laboratoire sans arriver à ses fins, sans réussir une seule fois à maintenir en vie ses sujets, une lourde charge mentale se posait sur elle, amplifiant ses désirs pessimistes et ses envies bien trop sombre pour être énoncées. Elle s'était donnée trois sujets, le premier est mort suite au choc que le sang injecté avait causé dans son corps, le second n'est mort que récemment, son coeur n'avait pas supporté les expériences physiques affreuses que lui faisait subir Funka pour comprendre son organisme, il en restait alors qu'un seul. Un seul et dernier de sa liste de sujets "test". Bien évidemment qu'elle ne sacrifiait pas ceux qui étaient en bon état, il ne fallait pas ruiner les projets de son amant, mais pour parvenir à créer l'individu parfait, il fallait forcément utiliser des sujets test.

Le chakra est une notion assez vague que personne n'a exploité à son sommet, si la plupart des individus du Yuukan le maîtrise et le manipule chacun d'une façon plus ou moins différentes, ils oublient que cette entité naturelle est capable de beaucoup plus. Lorsqu'il est incarné dans un élément simple ou fusionné, on ne comprend pas véritablement ce qu'il est, simplement une force qui permet à l'humain de manipuler les éléments, le Clan Sendai a prouvé que l'on pouvait le matérialiser autrement, sous sa forme la plus pure, et ce clan là intéresse fort la Shinrin. Du chakra pur, cette énergie sous sa forme originelle manipulée par les élus d'un clan qui n'en est pas un, un clan qui n'ont pour lien que cette faculté mais qui pour la plupart, ne se connaissent pas. Une chance pour elle que des membres de ce clan se trouve au sein même de Urahi, ainsi elle pourra plus facilement étudier les gênes et pourquoi leurs chakra est-il si lié alors que leurs sang ne l'est pas. Mais alors que ses pensées étaient tournée vers les Sendai, le dernier corps bougeait légèrement, sûrement de douleur à cause de l'appareil encastré dans sa gorge pour le faire respirer convenablement. Tenter de fusionner le sang n'était plus son objectif désormais, il était bien trop dangereux et il fallait réfléchir à autre chose, les corps étaient encore trop fragile pour se permettre de créer des chocs toxiques de ce genre et entraîner vers une mort certaines.

La façon dont leurs chakras avait été génétiquement modifié ou expérimenté restait inconnue de la Shinrin, elle savait qu'ils avaient des origines du coté du clan Yasei mais rien d'autre. Peut-être qu'en vérité, les gênes Yasei leurs avaient été très sûrement implanté afin de faire d'eux des surhommes aux capacités animales, néanmoins il fallait comprendre quel animal avait été choisi? Un ours? Un tigre? Un gorille? Plusieurs animaux correspondent au physique de surhumain mais comment pouvons nous deviner? Tout ce qu'elle espérait désormais, c'est que Medyûsa puisse apporter des réponses à leurs question et ainsi, qu'ils puissent percer le secret de cet assemblage génétique et chakratique ayant permis de créer cette forme de vie.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

[UNITÉ DE RECHERCHE] Dulcis Matrem Suam — [ Solo ] Empty
Mer 21 Oct 2020 - 23:39





Dulcis Matrem Suam
SOLO

Tout cela jouait sur sa psychologie. Le visage camouflé par ses mains alors qu'elle assise sur cette table, encore cette table. On pouvait penser qu'elle pleurait, mais pas vraiment, du moins pas tout le long, peut-être avait elle la sensation d'avoir fait quelque chose de mal? Il était étrange la façon dont elle les nommait, elle venait d'en perdre deux, peut-être ressentait elle la même douleur perdant son enfant. Elle baisse doucement ses mains vers son épigastre, zieutant autour d'elle les cuves, les corps encore intacts puis les morts qu'elle avait regroupé dans un seul et même endroit. Son teint pâle montrait son sentiment de mal être, peut-être d'insécurité, son manque de vitalité à force de rester trop longtemps éveillée dans des lieux aussi sinistres. Peut-être que sa plus grande erreur ne résidait pas le fait qu'elle expérimente certaines choses ou qu'elle fasse des recherches, sa plus grande erreur fut de s'aventurer en ces lieux seules, sans aucun soutien psychologique pour tenir. Et même avec quelqu'un, la dernière fois qu'elle s'était rendue ici accompagnée, même sa présence n'avait pas fait en sorte de la maintenir stable bien qu'il avait réussit à faire d'elle quelqu'un de plus.. heureux.

Le fait d'être heureux pour Funka se démontre par beaucoup de facteurs différents. Mais la plupart sont inconnus et un seul est "connu", celui de connaître l'amour. Depuis enfant ce sentiment régnait dans son cœur sans même savoir ce qu'il était, en vérité, même aujourd'hui elle ne sait pas vraiment ce que c'est, elle sait juste quel sentiment cela procure, qu'elle plénitude ce sentiment lui offre lorsqu'elle est aux cotés de son aimé mais aussi les douleurs que cela lui apporte lorsqu'elle estime ne pas être apte à offrir du bonheur à sa moitié. Une passion qui la ronge, qu'elle peut expulsée mais qui est parfois comprise autrement. Une passion qui en devient une pulsion, peut-elle s'empêcher de maintenir un contact visuel constant comme si rien d'autre n'était présent? Non, et même si elle le voulait, son corps ne lui permettrait pas. Voilà très sûrement la seule chose capable de calmer ses troubles intérieurs, peut-être que la solution à tout ça était un amour réciproque qui puisse l'aider psychologiquement. Mais parmi tout ses désirs, ces désirs que tout homme possède mais que personne ne peut réaliser au complet, et ces désirs qui même une fois réalisés, ne mène jamais à la satisfaction, Funka veut une vie idéale. Mais quelle est sa conception de l'idéal? Ce qu'elle aimerait trouver dans ces corps qu'elle considère comme des enfants? Peut-être souhaite-t-elle une famille? Une famille beaucoup plus proche que celle qu'elle possède déjà? Quitter cette branche du clan qu'elle déteste pour former la sienne et ainsi vivre en paix?

Elle resserre la pression sur son épigastre, une nouvelle douleur faisait surface alors qu'elle restait figée sur les corps décédés de ses sujets. Cette vision nauséabonde servirait elle de justification pour l'état maladif de la Shinrin? Pourtant, elle n'était pas présente lors des expérimentations bien que son état mental n'était pas le même à ce moment là et maintenant. Maintenant, elle semble plus calme, plus sensible par ce qui l'entoure, moins impassible et clairement plus.. fragile. Un caractère qui semble représenter la "véritable" Funka, celle que peu connaissent car peu mérite d'avoir son attention chaleureuse, ceux que seuls ses proches ont pu voir. Les autres eux, connaissent tantôt une femme vicieuse et avide de toutes choses, une femme curieuse et impassible face à la situation qui l'entoure, parfois quelqu'un de très arrogant aux tendances mégalomanes.

Puis soudainement, elle quitte cette table et rejoint le sol, quelque chose qui semblait signifier pas mal de chose pour elle, s'y allongeant, elle n'avait sûrement plus la force de faire des expérimentations barbares et se laissait, pour l'heure, emportée dans ses songes alors qu'elle embrassait le sol glacial du laboratoire.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

[UNITÉ DE RECHERCHE] Dulcis Matrem Suam — [ Solo ] Empty
Jeu 22 Oct 2020 - 23:48





Dulcis Matrem Suam
SOLO

« Comment trouves-tu ce thé?
Délicieux, merci. Il est de ta propre concoction Chie-san?
Oh non, c'est Funka que tu dois remercier.
C'est qu'elle a grandit cette enfant. Dommage qu'elle soit toujours aussi distraite par ses cousins et par son envie de combattre.
Ça lui passera.
»

Les deux femmes discutaient autour d'un thé alors qu'elles étaient toutes deux assises sur quelques coussins disposés à même le sol. Alors qu'elle buvait ce thé, leurs regards étaient détournés vers l'enfant en question se prénommant Funka, elle semblait discuter, rigoler avec un jeune garçon un peu plus jeune qu'elle accompagné d'autres de ses nombreux cousins. D'ailleurs, la petite fille venait de montrer ses prouesses vis à vis du Mokuton en créant une petite graine dans le creux de sa paume qu'elle était fière de montrer à ses cousins, comme si elle cherchait à prouver qu'elle n'était pas si différente d'eux. Comme d'habitude, les plus âgés n'y prêtaient aucune attention, d'autre lui faisait comprendre qu'elle n'avait pas sa place et seuls les plus jeunes étaient dans une admiration étrange, après tout c'était ceux qui avait encore l'esprit... pur. Resserrant doucement son poing avec la graine à l'intérieur comme vexée par cette scène, Funka passe son bras contre ses yeux comme si elle pleurait, mais un jeune garçon, peut-être le seul à être resté tapotait son bras comme pour la consoler alors qu'elle reniflait. Il avait prit sa main pour observer la petite graine qui avait germée en une petite racine. Comme pour le remercier de cette aide qui, bien qu'insignifiante d'apparence se révélait beaucoup plus importante, Funka avait ébouriffé les cheveux nacré du jeune garçon avant de lui intimer de rejoindre son groupe, pour éviter qu'il se fasse réprimander. Et cette marque d'affections s'était déroulée sous les yeux des deux femmes affichant un air assez admiratif par rapport à ce spectacle enfantin.


* * *

« Mon enfant. »

Elle était debout, face à l'un de ses sujet qu'elle avait réussi à faire marcher d'une façon quelconque, sûrement qu'il avait désormais assez de chakra et assez d'énergie pour réussir à se mouvoir de lui même. Il n'était plus relié à la cuve mais le fait de respirer l'air courant lui offrait une grande douleur dans la gorge et dans ses poumons. Cette douleur insoutenable força Funka à remettre ce tuyau respiratoire pour qu'il puisse respirer aisément tandis qu'elle le fixait, relevant le regard vers le visage de l'individu. Il devait faire deux bonnes têtes de plus qu'elle, avoisinant les deux mètres, légèrement moins. Funka l'observait droit dans les yeux, tandis que ses jades brillantes se mouillait doucement comme si elle ne contrôlait plus rien. Parmi les sujets les plus intacts, celui ci semblait avoir été choisi par Funka pour certains test de motricité, elle ne savait pas véritablement s'ils seraient capable de marcher, de voir, de comprendre ou même de parler, mais cet échange de regard confirmait en vérité qu'ils en étaient bel et bien capable. Ses tests sanguins étaient un échec total, elle n'arrivait pas à comprendre pourquoi mais cela tuait bien trop de corps, créait bien trop de réaction dangereuse et ces échecs répétés lui marquait bien trop le cerveau pour qu'elle continue. Néanmoins, elle n'avait pas prit soin de se concentrer sur le plus important, en baignant dans le vice et l'inhumanité, elle avait oublié que ces individus avaient un coeur qui battait comme le sien et après ce long moment dans ce laboratoire où ses diverses pathologies mentales se dévoilaient petit-à-petit à cause de l'isolement, de la signification de ce lieu, des cadavres, de la douleur pelvienne et de bien d'autres facteurs, il semblerait que la partie la plus humaine de la jeune Shinrin, cette même facette qu'elle possédait lorsqu'elle était enfant et se faisait consoler, refit surface en observant l'une de ses "créations", l'un de ses enfants, la fixer volontairement. Elle relevait doucement sa main, comme pour tenter de frôler la joue froide de l'individu avant de glisser ces quelques mots.

« Suis-je véritablement, une bonne et douce mère? »

Elle ne s'attendait à rien en retour, elle l'observait alors que des larmes coulaient sur ses joues, tandis que les lèvres du sujets se mirent à bouger faiblement, laissant échapper un faible écho de voix que Funka comprit très bien.

« Oui. »

Fin



Revenir en haut Aller en bas

[UNITÉ DE RECHERCHE] Dulcis Matrem Suam — [ Solo ]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Unité de recherche] Recrutement au sein de la Recherche [Pv : Hideto et Tawamure ?]
» [Unité de recherche] Projet Zoubutsushu [Solo]
» [Unité de recherche] Projet CADMUS [Solo]
» [Unité de recherche] Projet Zoubutsushu II [Solo]
» [Unité de recherche] Réunion du Projet #01

Ascent of Shinobi :: Territoires du Feu :: Urahi, Capitale de l'Empire du Feu
Sauter vers: