Soutenez le forum !
1234
Partagez

[Mission B] Lui, il creuse [Kamui]

Uzumaki Gozen
Uzumaki Gozen

[Mission B] Lui, il creuse [Kamui] Empty
Mer 21 Oct 2020 - 20:33
C'est une chose à laquelle il ne cesse de penser depuis qu'il a quitté les quartiers secrets de l'unité impériale. La profanation de tombe étant fortuite dans le monde, au sein de l'empire du Feu elle est synonyme de déclaration de guerre. Les Hommes du Feu trouvant une place sous terre au sein de la capitale sont des personnes ayant servis le pays d'une fin certaine, des héros aux yeux du peuple.

Effectuer ce type de mal est des plus malsains et dégoûte au plus profond le guerrier élémentaire alors qu'il se dirige petit à petit vers le cimetière Sud là où un prénommé Kamui doit le rejoindre. Et s'il est convié à participer à cette mission secrètement organisée par l'Unité Impériale, c'est bien parce qu'il détient le pouvoir de réveiller les morts. Mais tout cela, le soldat ne le saura pas mis à part si ce dernier se montre déterminant durant ce qui leur est demandé. L'unité s'ouvrira à lui.

Patientant contre le grillage de la nécropole, Gozen réfléchit à ce qu'un homme pourrait bien tirer avantage par la profanation de tombe. Tout comme son coéquipier du jour. En quoi cela peut-il lui être utile ? Le Balafré ne comprend pas. Les morts doivent rester mort, c'est ainsi que la vie est faite. Toutefois, les nécromanciens sont des hommes puissants et présente un réel danger pour ceux qui ne sont pas de leur côté. Kojima Reijiro en témoigne, en ayant invoqué deux anciens Kage de l'histoire face à Rei et Gozen au palais du Shogun. Cet être a bel et bien transcendé cet art qui semble tout puissant chez les shinobi pratiquant l'art mortuaire.

Dans ses pensées, l'Uzumaki s'en échappe à la vue du Damahara approchant de sa position. Naturellement, le lieutenant se présente à lui.

« Damahara Kamui ... Lieutenant Uzumaki Gozen. Es-tu prêt pour cette mission ? J'espère que l'on t'a déjà briefé. Sinon je le ferais. »


_________________
w3docs logo
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8787-uzumaki-gozen-pour-l-empire-malgre-lui#74009 https://www.ascentofshinobi.com/t8796-uzumaki-gozen https://www.ascentofshinobi.com/u1303
Damahara Kamui
Damahara Kamui

[Mission B] Lui, il creuse [Kamui] Empty
Jeu 22 Oct 2020 - 4:03



Uzumaki Gozen, un nom qu'il n'avait pas le droit d'ignorer. Dans les rangs assez épars des shinobis intégrés à l'armée féodale, il s'agissait là d'une éminente tête. Qu'il soit convoqué à ses côtés à l'occasion d'une mission était bon signe, mais aussi assez anxiogène.

Premièrement, parce qu'il pouvait s'agir d'une mise à l'épreuve, chapeautée par l'Uzumaki. Deuxièmement, parce que le contexte de la mission lui était étrangement familier... Assez pour l'inquiéter quant à la possible découverte de son secret. Bien qu'assez mal à l'aise, Kamui fit le vide dans sa tête. Sa mission, qu'importe les à-côtés, exigeait de lui une rigueur irréprochable. Il s'agissait d'une affaire importante.

Ordre de mission:

Sur la route du cimetière au Sud de la capitale, le profanateur s'était replongé dans cet omineux ordre de mission. À l'inquiétude volatile se succéda un sentiment de colère - contrôlée - et de dégoût profond. Se servir dans les cimetières des martyrs de jadis ne faisait, et ne ferait jamais partie des défauts du Damahara. Cet acte le révulsait profondément, autant par l'injure faite à ceux qui avaient péri pour son pays que par l'ombre jetée par cet inconscient sur sa propre personne. C'était à cause de ce genre d'immondices que le profanateur se devait de garder ses facultés pour lui-même, tant que cela était en son pouvoir.

S'il mettait la main sur ce nécromancien, ce dont il ne doutait pas au vu de son illustre tuteur, il le lui ferait payer avec plaisir. Un plaisir viscéral et sauvage qu'il doutait de pouvoir vraiment canaliser. Soit, conclut-il mentalement, en voyant apparaître au loin devant lui la silhouette du fameux Gozen, au sein de ce sordide décor qu'était le cimetière.


L'ambiance morbide pesant sur les lieux, comme on pouvait se l'imaginer, ne le tendait pas le moins du monde. Qu'il soit atteint par de telles frivolités serait au contraire inquiétant, lorsqu'on prenait en compte son passé et sa tendance à se trouver assez souvent confronté à la mort. C'est donc assez imperturbable qu'il se présenta à l'homme qui l'accompagnerait en cette occasion.

« J'ai pris connaissance des détails sur le chemin. Je suis prêt et m'en remet à vos instructions, lieutenant. »

Il n'avait que trop peu interagi avec ses supérieurs pour savoir s'il était mal vu de prendre les devants - ses seules expériences se limitant à des tandems avec d'autres soldats, qui ne voyaient en général pas d'un si mauvais oeil sa prise d'autorité - pour peu qu'elle soit concluante. Cette fois, il se plaçait volontairement en retrait. S'il perdait des points aux yeux de l'Uzumaki, il saurait toutefois les regagner, se disait-il avec une assurance certaine.

Après tout, il était dans son élément, et était confronté à un bandit bien plus prévisible que les autres; prévisible, parce qu'il était en quelque sorte l'un de ses collègues.

_________________
THÈME VOIX
« En ce monde, nous marchons sur la voûte de l'enfer en contemplant les fleurs. »


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12390-le-vent-putride-qui-fit-fletrir-une-montagne-damahara-kamui-reprise-du-personnage#108061 https://www.ascentofshinobi.com/t10735-damahara-kamui
Uzumaki Gozen
Uzumaki Gozen

[Mission B] Lui, il creuse [Kamui] Empty
Sam 24 Oct 2020 - 14:19
Même si le lieutenant a l'habitude d'aller au Hall des Héros, être présent dans ce genre de lieu le rend quelque peu nerveux. Les morts doivent rester dans leur sommeil parfait, sommeil qu'ils ont mérité ou non. Une atmosphère pesante semble s'élever autour d'eux mais sans prendre la peine de plus la remarquer que ça, Gozen prend note que le soldat a bel et bien été briefé sur les conditions de la mission. L'impassibilité du soldat démontre à l'Uzumaki la ferveur et le sérieux de ce dernier ce qui a pour effet de plaire au lieutenant. Sans perdre une seule seconde, le Balafré prend les devants.

« Bien, nous irons droit au but. »

Pénétrant dans le sanctuaire extérieur, le "maître crapautier" tente de trouver un responsable des lieux, peut-être un gardien. Mis à part quelques civils venant rendre hommage à leurs défunts, pour le moment aucune personne appartenant au cimetière semble se montrer. Alors pour se faire un peu plus remarquer, l'Uzumaki se dirige vers l'une des tombes profanées afin de voir premièrement la méthode de déterrement.

« Voyons comment s'est déroulé un peu notre homme pour s'emparer des morts ... »

Inquiet de voir un homme voler des Hijins morts pour s'en servir à des fins bien malheureuses, Gozen redoute un fanatique du Nécromancien ayant réussit à ramener les anciennes Ombres des villages cachés à la vie. Si de nombreuses personnes capables de ramener les morts viennent à se dévoiler en plus d'être contre l'Empire et ses idéaux, cela pourrait être miséricordieux.

« Je dois t'avouer Kamui ... que depuis que j'ai affronté le Shodaime Tsuchikage et le Nidaime Mizukage sous le contrôle de Kojima Reijiro, j'ai une certaine vision de ceux qui sont capables de ramener les morts à la vie. Celui qui déterre nos morts doit être arrêté au plus vite. Loin de moi l'envie d'avoir une armée de mort sur le dos ... »

Ramenant ses inquiétudes à son soldat, c'est alors que le gardien des lieux arrivent l'air grincheux et mécontent de voir les Teikokujin en ces lieux qu'il défend par tous les moyens. Et se montrer menaçant ne sera pas gratifiant pour lui car si le lieutenant ose hausser le ton, ce dernier risque de passer un très mauvais moment ...

« Dégagez d'mon cimetière ! Voleur de cadavre ! »

_________________
w3docs logo
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8787-uzumaki-gozen-pour-l-empire-malgre-lui#74009 https://www.ascentofshinobi.com/t8796-uzumaki-gozen https://www.ascentofshinobi.com/u1303
Damahara Kamui
Damahara Kamui

[Mission B] Lui, il creuse [Kamui] Empty
Dim 25 Oct 2020 - 3:10



Les Ombres du passé qui ressurgirent pour se confronter à l'Empire... Une histoire vite arrivée aux oreilles du profanateur, qui se savait bien incapable de réellement rendre la vie et la conscience de ceux qu'il faisait se relever. Kojima Reijiro était un homme à abattre pour le bien du Yuukan, mais le Damahara n'était pas totalement de cet avis, aussi insignifiant qu'il était alors. Cet homme représentait un espoir pour le bourreau, qui voyait en lui un précurseur, une preuve que son oeuvre n'était pas totalement dénuée de sens et purement outrancière. Il s'était juré de mettre la main sur cet homme un jour, et de lui soutirer ses secrets d'une façon ou d'une autre, avant de répondre de ses actes à l'encontre de la Flamme impériale.

La mention de Kojima Reijiro avait plongé le bourreau dans une intense réflexion, qui vola en éclat lorsque la voix du gardien des lieux vint les héler. Son regard, qui était resté perdu sur la tombe éventrée et vidée de son contenu, se releva vers l'homme remonté - à juste titre.

« Calmez vous, monsieur. Nous sommes missionnés par l'Empire pour enquêter sur les récents actes ayant troublé le repos des morts que vous étiez supposé surveiller. »

La pique était subtilement glissée, mais bien évidente. L'homme ouvrit la bouche pour rétorquer, mais se ravisa. Après tout, il avait en face de lui des soldats du Teikoku, envoyés là par sa faute. Bien qu'il ne soit pas vraiment à blâmer, il avait failli à son devoir, et ne pouvait que constater son impuissance face à un intrus visiblement bien organisé. Son impertinence avait été dûment adressée, et l'amertume qu'il pouvait ressentir en cet instant précis suffisait au Damahara. Il était temps d'avancer.

« J'imagine que cette sépulture appartenait à un homme mort assez récemment, n'est-ce pas ?
Bé... Oui, l'est avec celles des soldats morts dans le courant d'la saison. »

Un simple regard fut échangé entre les deux envoyés de l'Empire, comme si le profanateur s'assurait d'avoir la même pensée que son collègue avant de poursuivre. Bien évidemment qu'il savait déjà ce qu'il s'apprêtait à théoriser, mais il lui fallait procéder pas à pas. Il était loin de prendre Gozen pour une buse à qui il se devait de tout expliquer - bien au contraire, c'était probablement sa vivacité d'esprit qu'il se devait de respecter.

D'une main, le bourreau tira de sa veste un carnet et une mine de charbon, qu'il tendit au gardien du cimetière. L'homme le fixa d'un air penaud quelques instants, avant qu'il ne lui livre ses instructions.

« Sauriez-vous nous dessiner un plan rudimentaire du cimetière, avec l'emplacement des allées où les sépultures sont les plus récentes ? Il est plus que probable que les corps ciblés par ce profanateur soient ceux qui soient les moins endommagés. »

L'homme opina du chef vivement, avant d'agripper le matériel que lui tendait le soldat pour se lancer dans son ouvrage.

Tandis que le type avait le nez plongé dans ses croquis, Kamui se détourna vers son supérieur, avant de lancer un dernier coup d'oeil à la tombe vulgairement éventrée. Le dégoût était écrit sur son visage, sincère. Il était édifiant de constater à quel point il pouvait tenir en horreur l'auteur de ces actes, alors qu'aux yeux de la masse il ne vaudrait pas mieux que lui. Ses yeux, reflétant une peine qu'il gardait scellée au fond de lui, s'élevèrent à nouveau vers l'Uzumaki.

« Se servir de nos frères tombés au combat et souiller leur mémoire est un crime ignoble. Cet homme ne va probablement pas s'arrêter, s'il vise bel et bien les corps les mieux conservés. Il doit être en train de se constituer un escadron, pour je ne sais quel dessein omineux... Nous devons l'arrêter avant qu'il ne se mette à s'en servir, et à les altérer outre-mesure. »

L'enjeu, aux yeux de Kamui, était autant d'arrêter l'homme que de l'empêcher de détruire les dépouilles d'âmes valeureuses ayant lutté pour leur patrie ô combien scarifiée et humiliée par le passé. La partie s'annonçait ardue avec ces contraintes, mais il n'était pas en compagnie d'un simple collègue, cette fois. Son optimisme était cette fois plus que justifié; du moins, il l'espérait.

_________________
THÈME VOIX
« En ce monde, nous marchons sur la voûte de l'enfer en contemplant les fleurs. »


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12390-le-vent-putride-qui-fit-fletrir-une-montagne-damahara-kamui-reprise-du-personnage#108061 https://www.ascentofshinobi.com/t10735-damahara-kamui
Uzumaki Gozen
Uzumaki Gozen

[Mission B] Lui, il creuse [Kamui] Empty
Dim 25 Oct 2020 - 18:10
Agressif envers les Teikokujin, le gardien de la sépulture se calme quelque secondes plus tard lorsque le Damahara explique la raison de leur présence en ces lieux. Ainsi, le duo peut alors apprendre que les cadavres sortis de terre sont tous des soldats de l'Empire fraichement tombés au combat. Une information embrasant le cœur du guerrier pouvant donner sa vie au pays qui l'a vu naître.

« S'en prendre aux cadavres les plus frais pour avoir des morts-vivants plus apte à répondre à certaines demandes ... ingénieux. »

Comprenant que tout cela doit bien mener à un objectif précis, Gozen se veut être celui qui mettra la main sur l'auteur de ces faits pour lui faire connaître la réelle souffrance. S'en prendre à l'empire ... il est grand temps que ceux qui ose le faire comprenne que cela leur coutera la vie et rien d'autre. L'Uzumaki se veut juge et bourreau à la fois. Il se veut inéluctable vis-à-vis des pêcheurs souhaitant la mort prématuré de l'empire du feu.

Regardant d'un œil attentif les initiatives du soldat l'accompagnant, il trouve intéressant l'idée de faire dessiner au gardien l'emplacement des tombes les plus récentes afin d'y voir si leur homme a encore frappé. Et si tel est le cas, alors l'urgence se fera de plus en plus forte, il en est certain.

Pas à pas, foulant le sol boueux du cimetière, Gozen peut alors apercevoir l'emplacement de deux récentes sépulture indiquées sur le plan de l'homme ... profanées.

« Il semblerait que nôtre homme est encore sévit cette nuit. »

Une nouvelle bien pénible pour le duo qui se voit endetter de désormais deux corps de plus.

« Cet homme doit être retrouvé au plus vite Kamui ... Mais je ne te promets rien quant à sa potentielle survie si je le surprend en plein acte nécrologique. Ce qu'il fait à nos soldats, à nôtre mémoire nationale ... est un affront des plus honteux pour le Feu. Essayons d'aller à la morgue afin de voir si prochainement, de nouveaux corps seront enterrer ou viennent d'être enterrer récemment sous les dernières vingt quatre heures. Cela nous aidera à avoir un créneau peut-être pour attraper la cible. »

Car oui, désormais pour Gozen, ils ne recherchaient plus un individu ni un homme. Mais belle et bien une cible qui devra recevoir en son centre, la flèche destructrice de sa flamme de la volonté.

_________________
w3docs logo
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8787-uzumaki-gozen-pour-l-empire-malgre-lui#74009 https://www.ascentofshinobi.com/t8796-uzumaki-gozen https://www.ascentofshinobi.com/u1303
Damahara Kamui
Damahara Kamui

[Mission B] Lui, il creuse [Kamui] Empty
Lun 26 Oct 2020 - 21:48



Le chantier était plus massif qu'il n'en avait l'air, la faute aux idiots n'ayant pas pris cette supposée « rumeur » au sérieux plus tôt. Gozen et Kamui purent faire le constat amer que les allées les plus récentes avaient déjà été touchées. Plus de soldats à la solde du nécromancien, plus de mémoires souillées, plus de risques que cette affaire s'envenime à cause de l'opinion publique. Que l'Empire laisse ses soldats tombés être déterrés ferait le bonheur de ses quelques détracteurs, qui verraient là un levier pour hisser leurs proclamations - parfois légitimes, aux yeux du Damahara - aux yeux du reste du pays.

Les démunis ne seraient pas oubliés par Kamui. Cependant, en ces temps troubles, il se devait d'étouffer cette sordide histoire - il n'était pas question de leur tendre le bâton pour se faire battre. Pour ce faire, ils devaient prendre de l'avance sur le nécromancien. L'idée de l'Uzumaki, rejoindre la morgue, était ingénieuse: ils étaient les seuls à pouvoir y accéder. Avec un temps d'avance, ils pourraient anticiper la venue de l'autre profanateur.

———

Encore un lieu pas bien ragoûtant, qui ne suscitait pourtant point le dégoût du Damahara. Entouré des cadavres couverts des quelques soldats tombés dans le courant de la semaine qui venait de s'écouler, il observait tout simplement. Après avoir fait reluire leur ordre de mission pour avoir accès à l'endroit, les deux envoyés de l'empire avaient été lâchés là, attendant le responsable des lieux.

Si certains étaient couverts de la tête aux pieds, d'autres étaient visiblement assez frais, leurs visages figés au grand jour encore marqués par leurs derniers instants. Certains avaient visiblement eu moins de chance que d'autres. Sur cette même réflexion, la porte derrière Kamui s'ouvrit, livrant passage à une femme d'âge mûr habillée d'un long manteau blanc refermé et d'une grande trousse ressemblant à celle des shinobis, en quatre fois plus large.

À son expression, on devinait qu'elle avait été mise au courant avant même de rencontrer les deux enquêteurs.

« Ainsi, ce n'était pas qu'une rumeur. Voilà qui n'est pas bien reluisant...
En effet. J'espère de ce fait que vous saurez nous aider à mettre fin à ces exactions, dans la plus grande discrétion. »

La femme, qui venait de s'arrêter auprès de l'un des cadavres à découvert, resta pensive quelques instants. Devenue garante d'un tel secret, elle n'avait finalement pas le choix que d'obtempérer - et de toute façon, au vu de sa position, elle n'était plus à une cachotterie près. Elle devait en savoir plus sur les combats de l'Empire que le Damahara lui-même.

« Cet après-midi, nous allions évacuer quatre dépouilles pour les faire inhumer au cimetière Sud, dont vous semblez venir. Cependant, c'est au fossoyeur de décider où ils seront enterrés.
Et dans les derniers jours, combien ont été inhumés ? »

D'un tournemain, la femme dégagé de sa sacoche un carnet bourré de marque-pages et d'inscriptions noircissant les pages de bout en bout. Dans ce capharnaüm illisible, elle retrouva cependant avec une vitesse plus que respectable ce qu'elle cherchait: son registre personnel, où ses études étaient consignées à l'état de brouillon et de notes.

« Sept corps sur la semaine. J'imagine qu'ils ont déjà été déterrés, pour la plupart.
Nous avons pu constater trois tombes profanées, et considérant le fait que la rumeur ait été considérée comme étant trop persistante pour être ignorée jusqu'à ce jour... J'imagine qu'ils sont tous perdus. Désolé. »

La femme secoua doucement la tête, aussi désolée que déçue. Elle s'éclipsa ensuite de l'autre côté de la grande pièce pour étudier l'un des autres cadavres découverts, laissant volontairement aux deux agents impériaux un peu de temps et de discrétion afin de se concerter, tout en restant à leur disposition.

Kamui s'approcha de son supérieur de quelques pas, son regard quittant finalement la thanatopractrice pour se planter dans celui de Gozen.

« Il semblerait que nous ayons jusqu'à ce soir, vu qu'il opère la nuit. Il serait peut-être judicieux de ne pas escorter les cadavres, afin de ne pas révéler inutilement notre intentions: de toute façon, il ne s'est attaqué qu'à ceux qui sont enterrés jusqu'à présent. Le fossoyeur devrait pouvoir nous indiquer l'emplacement précis où il les inhumera, et nous permettre d'y préparer une embuscade... »

Ultimement, c'était à l'Uzumaki de décider. L'idée était de rejoindre le cimetière avant les corps, afin de briefer le fossoyeur, puis d'attendre la nuit tombée pour cueillir le nécromancien lorsqu'il se révélerait à eux... Ou même de le prendre en filature, pour éviter de conduire un affrontement au milieu des tombes. La balle était dans le camp du lieutenant.

_________________
THÈME VOIX
« En ce monde, nous marchons sur la voûte de l'enfer en contemplant les fleurs. »


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12390-le-vent-putride-qui-fit-fletrir-une-montagne-damahara-kamui-reprise-du-personnage#108061 https://www.ascentofshinobi.com/t10735-damahara-kamui
Uzumaki Gozen
Uzumaki Gozen

[Mission B] Lui, il creuse [Kamui] Empty
Ven 30 Oct 2020 - 17:47
Arrivant à la morgue le pas lourd, le duo impérial se retrouve directement dans l'ambiance lorsqu'une forte odeur, significative de mort, vient leur rappeler qu'ils sont bien vivant. Certains corps, sous draps, attendent d'être analysé et d'autres restent enfermés dans leur cercueil casuel. C'est alors qu'une dame d'un certain âge semblant connaître les lieux s'avancent vers eux. La discussion s'engage.

Mais pour palier à son recrutement secret pour l'Unité Impériale, Gozen laisse le soldat prendre les devants voir si dans l'enquête, le Damahara excelle pour trouver des réponses. Et ce qu'il en pense sur le moment, c'est qu'il se débrouille plutôt bien. Allant directement à l'essentiel, Kamui trouve le bon sens de demander le nombre de corps inhumer dans les derniers afin de voir combien d'entre eux ont pu être déterrés.

En plus de ceux qui vont l'être, ceux qui ont été sorti de terre se compte à la moitié de l'effectif total. Ce qui démontre une certaine stratégie du criminel. Pourquoi prendre certains corps plutôt que d'autres ? Peut-être pour les capacités de ces derniers lors de leur vivant. Si le Nécromancien peut invoquer les plus grands shinobi morts de ce monde, alors d'un certain point, les apprentis nécromanciens peuvent prétendre à une expérience de ce genre, moins poussée cependant.

Un choix ce doit d'être fait cependant. Accompagné les prochains corps au cimetière ou attendre que ces derniers soient enterrés pour en profiter pour parler au fossoyeur et ainsi, lui donner certaines instructions sur la marche à suivre ? Comme diraient certains parfait commerçants de bons procédés, la question est vite répondue.

« Nous irons au cimetière avant les corps pour voir le fossoyeur. J'aimerais que l'on piège les tombes des défunts pour, s'ils sont déterrés, nous donnent raison et puisse surprendre notre homme. »

Emboîtant le pas, voilà que les deux hommes vont à la rencontre du fossoyeur pour mettre en action l'idée du lieutenant.

C'est un vieux monsieur qu'ils découvrent, le corps légèrement tremblant de vieillesse et dont la voix sombre et grave laisse sous-entendre une passion pour la cigarette. Le Balafré s'avance alors vers lui le visage éternellement impétueux pour lui soumettre sa demande.

« Uzumaki Gozen, lieutenant de l'Empire.
— Que puis-je pour vous ?
Comme vous le savez, certaines tombes depuis quelques temps se font dépouiller de leurs hôtes. Nous avons appris que quatre corps allaient être enterrés au cimetière Sud et nous aimerions, piéger ces tombes pour attraper le responsable de ces crimes. Êtes-vous d'accord ? »

Plongeant son regard dans celui du fossoyeur, le lieutenant patiente souhaitant à tout prix qu'il donne raison à son plan.

_________________
w3docs logo
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8787-uzumaki-gozen-pour-l-empire-malgre-lui#74009 https://www.ascentofshinobi.com/t8796-uzumaki-gozen https://www.ascentofshinobi.com/u1303
Damahara Kamui
Damahara Kamui

[Mission B] Lui, il creuse [Kamui] Empty
Sam 31 Oct 2020 - 3:45



Sans perdre de temps, le duo avait donc refait surface au cimetière Sud. Le fait qu'ils ne se soient point séparés pour une simple entrevue avec la gestionnaire de la morgue de la cité avait suscité, pour finir, une pointe de suspicion du Damahara. Non, il ne soupçonnait pas Gozen de le mener en bateau ou de lui faire perdre son temps, ni d'être de mèche avec l'instigateur de ces actes ignobles. C'était plus subtil que cela. La seule chose dont le soldat était presque sûr désormais, c'est qu'il était observé de près. Il n'avait aucune idée claire sur les intentions du balafré, et préféra de fait faire le vide dans son esprit. Il ne devait se laisser déconcentrer, encore moins sous le regard attentif de l'un de ses supérieurs.

Ce dernier avait attaqué le steak sans attendre, brandissant son rang - et donc, ses accréditations - afin de faire obtempérer le fossoyeur qu'ils étaient venus voir. Rachitique, il n'avait pas l'air d'être de ceux qui se rebifferaient pour faire bonne figure. Non, il répondit avec une forme de sérénité limpide. De toute façon, la traque au nécromancien était tout à son intérêt. À la question de Gozen, il se contenta donc d'opiner doucement du chef, les yeux mi-clos comme s'il pensait déjà à ce qu'ils pourraient faire pour prendre le vaurien la main dans la fosse.

« Il ne faut pas que le piège puisse endommager les sépultures environnantes... un filet, peut-être ? »

L'ancêtre marquait un point, que Kamui avait déjà envisagé ; ils devaient éviter d'impliquer le reste du cimetière dans la bataille, dussent-ils tomber sur leur cible et l'appréhender. C'était pareil pour le piège. Le Damahara aurait probablement posé une bombe dans un caveau vide pour essayer d'emporter le nécromancien dans l'explosion... mais la fricassée d'ossements qui en résulterait causerait assurément beaucoup plus de tort à l'empire que les actes de profanations qu'ils essayaient d'empêcher.

« Il faudrait piéger les quatre tombes, en y plaçant des cercueils vides piégés. Je peux surveiller l'endroit facilement, d'ailleurs. Voyez. »

Le Damahara effectua un unique mudrâ, mains jointes. Pour le vieillard, rien ne venait de se passer. Pour l'Uzumaki, en revanche... l'aura du profanateur venait de se volatiliser totalement, alors qu'il se tenait en face de lui, en chair et en os.

« Il ne pourra pas me détecter ainsi. Je n'aurai qu'à m'embusquer quelque part, et à bondir pour le cueillir une fois le piège activé. Je peux même forcer l'activation des pièges manuellement, s'il le faut. »

Son regard se reporta sur son allié, tandis qu'il laissait son chakra fluctuer normalement à nouveau.

« Je ne sais quel type de piège serait le plus adapté à la situation, en revanche. Un fumigène suffirait-il à le désorienter, tandis que nous lui tombons dessus ? »

C'était maigre, mais la surprise de ne rien trouver d'autre qu'un nuage de purée de pois suffirait probablement à offrir une belle fenêtre d'attaque aux deux soldats. Les pièges du Damahara étaient soit trop peu nombreux, soit trop destructeurs, soit trop peu efficaces - il ne pouvait piéger les quatre sépultures vides, ni poser ses explosifs, ni s'assurer que les collets et autres tours de passe-passe suffisent. L'expertise du lieutenant était plus que bienvenue.




_________________
THÈME VOIX
« En ce monde, nous marchons sur la voûte de l'enfer en contemplant les fleurs. »


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12390-le-vent-putride-qui-fit-fletrir-une-montagne-damahara-kamui-reprise-du-personnage#108061 https://www.ascentofshinobi.com/t10735-damahara-kamui
Uzumaki Gozen
Uzumaki Gozen

[Mission B] Lui, il creuse [Kamui] Empty
Sam 31 Oct 2020 - 22:50
Certaines stratégies pouvaient être efficace, d'autres trop destructrices. Si au départ, le lieutenant pensait à piéger les tombent par des parchemins explosifs à la moindre tentative de forçage, fait est de constater que cela irait à l'encontre de la mission. Premièrement car cela sèmerait la peur dans ce quartier de la capitale, mais aussi et surtout dans un second point, que cela détruirait les autres sépultures aux alentours des dites tombes. Les faire exploser ne sera pas l'option retenue donc.

Ne disant rien mais se contentant d'écouter la discussion entre les deux hommes, le Balafré retient les capacités du Damahara a pouvoir camoufler sa présence chakratique. Un don que malheureusement, Gozen ne maîtrise pas lui étant plus dans le parti du plus fort et du plus bruyant. Toutefois, cette capacité du soldat sera parfaite pour la surveillance des tombes afin de ne pas se faire remarquer par l'apprenti nécromancien.

« Cette capacité à camoufler ta présence est un véritable don Kamui. Cela pourra nous être utile. Grandement. »

Son regard se glisse dans celui du soldat pour lui faire comprendre le respect qu'il partage à son égard à ce moment précis, voyant en lui un élément fort de cette mission, comme pour l'Em^pire. Décidément, les membres du Teikoku ne cesseront de le surprendre. Mais si le fossoyeur, civil de son état, ne pouvait ressentir normalement le chakra, Gozen vit en lui une certaine réaction cachée mais ne sût la décrypter sur le moment. Certainement une coïncidence car sans s'en rendre compte, son esprit oublia dans la seconde ce qu'il venait de voir.

« Peut-être pouvons nous piéger ces tombes par un gaz paralysant explosant au visage de celui venant piller cette dernière ? Ainsi nous pourrions à la fois le surprendre et le neutraliser. D'une pierre deux coups. Qu'en dis-tu Kamui ? »

Son regard se place sur le Damahara, patientant qu'il lui partage son avis. S'il est en accord avec l'idée du lieutenant, alors ils pourront se mettre en place et patienter jusqu'à la tombée de la nuit pour tenter d'appréhender la cible. Si toutefois cette dernière se présente à eux ...

_________________
w3docs logo
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8787-uzumaki-gozen-pour-l-empire-malgre-lui#74009 https://www.ascentofshinobi.com/t8796-uzumaki-gozen https://www.ascentofshinobi.com/u1303
Damahara Kamui
Damahara Kamui

[Mission B] Lui, il creuse [Kamui] Empty
Dim 1 Nov 2020 - 8:01



Être loué pour ses facultés n'était pas quelque chose de fréquent, pour Kamui. Certes, il se savait observé, mais le constat positif de l'Uzumaki l'avait quelque peu pris de court. Ses facultés sensorielles étaient assez développées, et il s'y était appliqué sérieusement. Le retour sur cet investissement en énergie et en temps semblait enfin poindre le bout de son nez. Pour autant, il ne se laisserait pas déconcentrer. Sa fierté attendrait encore un peu.

L'idée de Gozen était de placer des bombes d'un tout autre genre que celles qu'il avait l'habitude d'utiliser en général. Il s'agissait là d'un agent toxique qui devrait paralyser le malheureux qui oserait le respirer, le laissant à la merci du profanateur. L'idée ne lui déplaisait pas. Aucune ruse n'était de trop pour lui, ce que Gozen avait encore à découvrir - et d'une certaine façon, il avait expérimenté sur les poisons lui-même. Les siens avaient même la fâcheuse tendance à avoir un peu trop de mordant.

« C'est une bonne idée, évidemment. Même si ce nécromancien n'en respire pas assez pour être neutralisé, il sera sûrement assez étourdi pour me permettre de le cueillir en beauté. »

Kamui avait tout pile de quoi l'appréhender, s'il tentait de s'enfuir. Après tout, il avait fait de l'assassinat son gagne-pain ; une cible immobile étant plus simple à éliminer, il avait développé quelques techniques de capture plus ou moins musclées. De quoi friser le poil du nécromancien, et lui faire regretter sa bêtise. Il ne restait plus qu'à mettre en place l'embuscade : déterminer l'emplacement des tombes, les piéger, et choisir un endroit afin de les surveiller.

« Fossoyeur. Ces quatre fausses tombes doivent être creusées à l'endroit le plus éloigné des issues du cimetière. Notre homme, s'il parvient par miracle à m'échapper, devra prendre le plus de temps possible à regagner les zones habitées. Ainsi, le lieutenant Gozen devrait pouvoir faire office d'ultime filet. »

Le vieillard se détourna sans un mot, avant de pointer son doigt tremblant et recroquevillé par l'arthrose vers l'une des allées du fond, où l'espace ne manquerait pas pour creuser les sépultures côte à côte.

« Suivez-moi. »

L'ancêtre démarra, prenant les devants et entraînant les soldats impériaux à sa suite. Sans surprise, l'endroit qu'il avait choisi était plus qu'indiqué et adéquat. Il ne manquait qu'une chose : la planque du Damahara.

« Puis-je vous laisser gérer les tombes et les pièges, lieutenant ? Je vais, de mon côté, déterminer le meilleur point d'observation. »

Le profanateur s'écarta ensuite, laissant le fossoyeur et l'Uzumaki entre eux. Il lui fallait mettre la main sur un endroit assez éloigné pour lui éviter de respirer le gaz, assez proche pour lui permettre d'agir rapidement, et assez couvert pour le soustraite au halo lunaire. Son ami, cette fois, serait la végétation - et l'endroit n'en manquait pas vraiment. Sur les bordures du cimetière, la nature avait repris ses droits et cernait le champ de stèles mortuaires.

Pendant plusieurs minutes, le soldat rôda entre les arbres et buissons. À chaque emplacement, il s'installait et jaugeait son champ de vision. Il imaginait sa technique partir de là, et se représentait le temps qu'elle prendrait à atteindre le lieutenant et le fossoyeur. Au vu de sa nature, elle serait rapide, mais assez voyante. Le mieux était donc de se rapprocher ; et c'est en le faisant qu'il finit par trouver. Un enchevêtrement d'arbres et de buissons, assez touffu, était idéal. Son chakra camouflé, il profiterait du couvert des buissons et de l'obscurité pour totalement disparaître.

D'un tournemain, il dégagea un kunai de sa sacoche pour le planter dans l'écorce, marquant la position de la planque afin de lui-même pouvoir la retrouver. Il s'en extirpa ensuite, observant de loin l'ouvrage du fossoyeur et de son supérieur. Il était prêt, pour sa part, à lancer l'opération ; il ne restait qu'à finaliser les pièges, puis à laisser la nuit tomber. Au vu du soleil qui avait amorcé sa descente tout récemment, ils avaient au bas mot plusieurs heures devant eux.

_________________
THÈME VOIX
« En ce monde, nous marchons sur la voûte de l'enfer en contemplant les fleurs. »


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12390-le-vent-putride-qui-fit-fletrir-une-montagne-damahara-kamui-reprise-du-personnage#108061 https://www.ascentofshinobi.com/t10735-damahara-kamui
Uzumaki Gozen
Uzumaki Gozen

[Mission B] Lui, il creuse [Kamui] Empty
Dim 1 Nov 2020 - 18:12
« Alors c'est décidé, j'accompagnerais le fossoyeur jusqu'aux tombes pour les piéger et veiller à ce que nôtre homme tombe dans le panneau. Quant à toi, comme tu le souhaites, je te laisse la liberté de trouver le meilleur angle d'observation pour ne perdre aucuns détails durant cette nuit. »

Le regard impérial du lieutenant transperce celui de son soldat, comme pour lui transmettre sa pleine confiance quant à la tâche que ce dernier s'est auto-attribué. S'il prend ainsi les devants, c'est que le Damahara est confiant en ses capacités de traqueur ce que le Balafré lui autorise aveuglement au vue de la démonstration effectuée de ses talents. Glissant ses iris du soldat au fossoyeur, l'Uzumaki lui demande donc de se diriger en sa compagnie jusqu'au cimetière Sud afin de se mettre au travail.

Devant les tombes, le Balafré regarde dans un premier temps l'homme apporter les cercueils vides dans les fosses au préalable creuser pour l'occasion. La boîte mise au sein de la cavité est alors ouverte pour y déposer une balle explosive et paralysante par laquelle un fil quasi invisible à l’œil nu est accroché. Ce même fil, accroché à l'ouverture du cercueil déclenchera alors automatiquement la bombe pour noyer le profanateur dans un nuage toxique.

Si l'idée est quelque peu ingénieuse, Gozen attend cependant de voir l'efficacité de cette dernière.

Sans attendre une seconde, après avoir observé la manière de l'homme de faire, le lieutenant se met au travail avec minutie afin de ne pas créer une situation malaisante où il se fait prendre par sa propre idée à cause d'une impatience terrible. Malgré sa grande force et son agressivité légendaire au combat, le Balafré se donne avec plaisir à cette activité manuelle des plus sensibles pour la bonne réussite de la mission.

C'est alors que la nuit tombe, après un après-midi de mise en place, là où les deux impériaux s'apprêtent à débusquer l'homme qu'ils viendraient arrêter pour ces crimes envers les défunts de l'empire.

Une heure ... Deux heures ... Trois heures ... Malgré une connaissance au préalable du temps d'attente nécessaire pour l'arrestation du profanateur, l'Uzumaki s'impatiente. Et son impatience durera toute la nuit car au lever du soleil, personne ne vint déjouant tous les pronostics du duo, sûr de lui en cette nuit d'été.

« On dirait ... qu'on s'est fait avoir. » murmure l'élémentaliste, déçu d'avoir fait tout cela pour un résultat similaire au néant.

_________________
w3docs logo
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8787-uzumaki-gozen-pour-l-empire-malgre-lui#74009 https://www.ascentofshinobi.com/t8796-uzumaki-gozen https://www.ascentofshinobi.com/u1303
Damahara Kamui
Damahara Kamui

[Mission B] Lui, il creuse [Kamui] Empty
Dim 1 Nov 2020 - 22:54



Une déconvenue des plus honteuses, à n'en point douter.

Personne ne s'était présenté, ni même n'avait approché du cimetière. Pas une âme, pas même un civil. Les rumeurs tenaient le commun des mortels à l'écart de cet endroit devenu lugubre ; mais qu'est-ce qui avait dissuadé le nécromancien de venir commettre son méfait ? Avait-il finalisé sa récolte ? Étaient-ils arrivés trop tard ?

Le lever du soleil avait, paradoxalement, levé l'obscur voile du doute sur cette triste affaire.

Passablement affaibli par sa nuit blanche, Kamui quitta finalement son observatoire sylvestre en trainant les pieds. Son scanner spirituel n'avait ressenti aucune source de chakra, si ce n'est celle de Gozen. Il était certain de n'avoir pas fermé un seul oeil, ses cernes à l'appui. À découvert, il marcha lentement jusqu'aux tombes encore scellées, qu'il examina comme s'il recherchait là les traces d'un tour de passe-passe. Sa main gantée décrivit de longues lignes dans la poussière et la terre sèche, en vain. Personne ne s'était présenté, et c'était indiscutable.

« Mais pourquoi ? »

Le profanateur secoua la tête doucement, déçu et honteux. Il avait négligé quelque chose de crucial, mais ne savait pas encore quoi. Dans cette quête de savoir, il fit route jusqu'à l'emplacement où l'Uzumaki s'était embusqué, à l'entrée du cimetière Sud. Bien penaud, le bourreau se demandait ce qu'il pourrait bien penser de leur déconvenue. Il se prépara même à être tenu responsable. Après tout, il était chargé de surveiller, et avait soufflé l'idée de préparer le terrain par avance.

Une fois arrivé, il se contenta de s'incliner brièvement. Comme salut, comme excuse, qu'importe ; c'était à Gozen de tirer ce qu'il souhaitait de ce geste. Pour Kamui, le goût de l'échec était encore trop vif et amer. Il n'avait pas la tête à réfléchir aux usages et à l'étiquette.

« Visiblement, le nécromancien savait pour l'embuscade. Pourtant, nous avons procédé aux préparatifs avec vitesse et minutie, sans oublier que nous avons pris une avance considérable expressément. Cela m'étonnerait que ce soit aujourd'hui son jour de congé, et que nous ayons simplement joué de malchance. »

Se renfermant dans le silence, le Damahara croisa les bras et replongea dans sa réflexion. Il manquait quelque chose, un élément évident et indispensable. L'objet même de leur mission. L'embuscade et les pièges les avaient évincés de leur esprit... mais inévitablement, ils refirent surface.

« Une minute... Où est-ce que le fossoyeur a entreposé les corps, puisqu'ils n'ont pas été enterrés ? Dans sa remise ? »

Sans attendre la réponse du lieutenant, le soldat bondit en direction de la cabine d'où le vieillard tirait ses outils en un éclair, investi d'une vigueur renouvelée. La serrure verrouillée ne sût lui résister longtemps, réduite en fumée par un sceau explosif miniature qu'il avait lui-même apposé à même la rosace métallique. Un bon coup de coude dans le battant de bois, et la remise s'ouvrait grand à lui.

Remplie d'outils, mais vide de corps. Sur le pied de guerre, le bourreau se retourna vers l'Uzumaki, dans l'expectative. Il avait été aux côtés du fossoyeur une partie de l'après-midi, tandis qu'ils s'occupaient des tombes. S'il n'avait rien vu de ses propres yeux, il ne restait plus qu'une option... mettre la main sur l'ancêtre, et vite. La fuite - s'il y en avait bien eu une - ne pouvait venir que de lui, et ce n'était pas une façon de railler sa probable incontinence.

_________________
THÈME VOIX
« En ce monde, nous marchons sur la voûte de l'enfer en contemplant les fleurs. »


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12390-le-vent-putride-qui-fit-fletrir-une-montagne-damahara-kamui-reprise-du-personnage#108061 https://www.ascentofshinobi.com/t10735-damahara-kamui
Uzumaki Gozen
Uzumaki Gozen

[Mission B] Lui, il creuse [Kamui] Empty
Mar 3 Nov 2020 - 23:22
Le plan a t-il échoué. En effet. Et d'une manière lamentable.

Baigné par les premiers rayons du soleil levant, le faciès morne de l'Uzumaki est illuminé d'un dégoût certain dû à un échec cuisant d'une idée qu'il a lui-même proposée. Lui, maîtrisant l'art obscure de la manipulation et du secret, se trouve en ce jour témoin de son premier échec en compagnie d'un soldat qui compte proposer en tant que nouveau membre de l'Unité Impériale. Mais pour l'heure, le goût fade que l'homme a en bouche se doit de disparaître pour le bien de cette mission. Une solution doit être trouvée au plus vite.

Légèrement affaibli par une nuit qu'il n'a pas vu passer tant son envie de capturer le fautif l'éveillait, Gozen voit le Damahara venir à son encontre pour faire un bilan de la situation après que ce dernier s'incline de manière brève et respectueuse face à son lieutenant. Ce qui ne devrait pas.


« Ne t'excuses pas Kamui. Tu n'es en rien responsable de tout cela. Peut-être que ma stratégie était bien trop ambitieuse pour l'objectif à atteindre ... »

Où ont-ils bien pu échouer ? Personne ne pouvait savoir ou prétendre à la connaissance de cette embuscade. Le profanateur aurait du, comme l'enquête le laisse penser, venir en ces lieux obscurs pour y déterrer les récentes dépouilles impériales afin de s'en emparer. Cependant, il n'en est rien. Le goût amer qui persiste dans la gorge du Balafré s'estompe alors, au moment où le soldat à la chevelure argenté se montre perspicace en tout point.

Qu'en est-il du fossoyeur missionné de garder les corps en attendant que le criminel recherché soit appréhendé ? Où ont été placé les corps dont il avait la charge ? Sans attendre la moindre réponse de la part de son lieutenant, le soldat s'envola en direction de la remise du croque-mort pour y enfoncer la porte avant de découvrir, le poteau rose.

« L'enterreur est donc le pillard ... Aveugle, nous avons été ... » rétorque le guerrier constatant derrière l'épaule du Damahara, la pièce vide de toute trace des corps sans vie.

D'une foulée extrême, Gozen emboîte le pas en signifiant à Kamui de le suivre. Le fossoyeur se doit de payer pour ses crimes. Tromper le lieutenant, sera dernière erreur. Et en arrivant sur les lieux de manière abrupte, le duo peut se rendre compte assez rapidement que les lieux sont déserts ou plutôt, viennent d'être désertés. Le bureau sans dessus-dessous témoigne de la frénésie que l'homme a pu faire preuve pour quitter les lieux le plus vite possible.

Voyant au loin la même femme qu'ils avaient rencontré la veille, l'Uzumaki s'empresse de l'interpeller pour en savoir plus sur la situation. Avec un peu de chance, elle saura leur apporter l'information qu'ils souhaitent.


« Le fossoyeur ! Où est-il ?!
— Parti. Il est allé vers le Nord, aux portes de la capitale, à bord d'une charrette pleine de caisse en bois. Il avait l'air bizarre et pressé. Mais ... il y a un problème ? Vous avez réussi à arrêter le fameux profanateur ?
Kamui, ne perdons pas de temps ! »

En espérant qu'il ne soit pas trop tard.

_________________
w3docs logo
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8787-uzumaki-gozen-pour-l-empire-malgre-lui#74009 https://www.ascentofshinobi.com/t8796-uzumaki-gozen https://www.ascentofshinobi.com/u1303
Damahara Kamui
Damahara Kamui

[Mission B] Lui, il creuse [Kamui] Empty
Mer 4 Nov 2020 - 11:36



Le fossoyeur s'en allait avec les corps. Une dure vérité, qui flanquait un coup dur à l'égo du soldat. Il ne l'avait pas vraiment vu venir, alors qu'il était littéralement l'homme qui était rentré en contact avec tous les corps inhumés puis profanés. Si le nécromancien savait quelles tombes saccager, c'était parce qu'il savait au préalable ce qu'elles contenaient ; un signe qui aurait du lui sauter à la figure, vu que les tombes profanées étaient précisément choisies. Aucune sépulture n'avait été éventrée puis abandonnée en y laissant un cadavre qui n'aurait pas convenu au perpétrateur de ces actes odieux.

La honte s'était acoquinée de la colère. Kamui, au même titre que Gozen précédemment, se promit qu'il ferait souffrir le coupable : ce maudit fossoyeur. Nourri de ce breuvage de violence, le Damahara s'élança vers la porte d'Urahi, sur les talons de son confrère Uzumaki.

———

La course, au travers d'Urahi toute entière - puisqu'ils partaient du Sud, pour rejoindre le Pont Araho au Nord -, avait duré tout au plus une dizaine de minutes tant ils s'étaient hâtés. Pas la moindre trace du fossoyeur sur le trajet ; le coquin s'était lui aussi dépêché, et avait pris de l'avance. À ce titre, Kamui aurait pu se sentir flatté par la méfiance et les précautions de sa cible... s'il n'était pas aussi remonté.

Les portes de la cité étaient ouvertes, et un escadron de garde y était posté comme d'accoutumée. Dès lors qu'il les vit, le soldat fondit sur eux, avide d'informations sur le fugitif et sa honteuse marchandise.

« Une charrette du fossoyeur est-elle déjà passée ?! C'est une affaire impériale ! »

Le quatuor se regarda dans le blanc des yeux l'espace de quelques instants, qui faillirent bien impatienter le bourreau.

« Il y a... cinq minutes, même pas ? Il transportait les corps des criminels qui ont claqué en prison, qu'il a dit. Il veut pas les enterrer avec nos morts à nous, alors il les enterre dehors. »

Les deux soldats échangèrent un regard, blasé et agacé du côté de Kamui. D'un commun accord, ils dépassèrent les gardes et fusèrent vers l'extérieur des murailles ô combien grandioses de la cité du Retour de Flammes. Dans leur dos, l'homme qu'avait interrogé le Damahara pouvait être entendu en train de s'étonner, se fendant d'un « c'est vrai qu'y en avait beaucoup, des macchabées... bizarre, non ? » qui arracha quelques hochements de tête à ses comparses.

Il ne restait plus qu'à localiser le vieillard ; une tâche aisée, pour le Damahara, qui n'eût qu'à faire appel à ses dons sensoriels à nouveau. À cette heure, peu de monde s'aventurait sur les routes autour d'Urahi - et puisqu'il avait une poignée de minutes d'avance sur eux, il ne serait pas bien loin. Même les chevaux de trait ne sauraient galoper à leur plein régime avec un poids mort - littéralement - aussi conséquent à tirer.

L'avance du vieillard ne suffit donc pas à le protéger des foudres des deux soldats, qui surgirent au-devant de son morbide tombereau si vite qu'il n'en crût d'abord pas ses vieux yeux. Conscient qu'il n'irait pas bien loin en essayant de les renverser, il tira sur les rênes, forçant l'arrêt de son véhicule. Incrédule, mais visiblement effrayé, il leva ses mains tremblotante comme s'il désirait se rendre.

« De grâce ! Je peux tout vous expliqu-... »

Une volée de shuriken venait de jaillir d'entre les mains de Kamui, qui sembla les faire surgir du néant d'un tournemain. Les projectiles, lancés à toute vitesse, décrivirent un ballet aérien abrutissant, avant de se rencontrer en plein vol et de ricocher dans une succession rapide se notes aigües. Aussi aigües que le cri du vieil homme, dont les deux mains et les cuisses avaient été percées par les branches des étoiles métalliques meurtrières du solat.

« Nulle grâce dans cette affaire, vile charogne. Un geste, et c'est dans l'une des caisses que vous avez là que vous rentrerez à Urahi. »

La menace était limpide, autant que les intentions du bourreau. C'était à l'Uzumaki de décider du sort du fossoyeur, laissé à sa merci. Prostré là, son incontinence précédemment mentionnée se fit sentir, littéralement ; son pantalon de toile, souillé, envoyait des embruns peu ragoûtants aux deux soldats. Était-ce là le fameux nécromancien, qui était supposé dresser un escadron de la mort, qui avait poussé Kamui à rester vigilant depuis le tout début de la chasse ?




_________________
THÈME VOIX
« En ce monde, nous marchons sur la voûte de l'enfer en contemplant les fleurs. »


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12390-le-vent-putride-qui-fit-fletrir-une-montagne-damahara-kamui-reprise-du-personnage#108061 https://www.ascentofshinobi.com/t10735-damahara-kamui
Uzumaki Gozen
Uzumaki Gozen

[Mission B] Lui, il creuse [Kamui] Empty
Sam 7 Nov 2020 - 11:29
Impétueux dans sa façon de parcourir la citée du Feu, le Balafré ne cesse de pouvoir imaginer une pléthore de scénario imaginant le fossoyeur en bon profanateur psychotique adorant les corps de défunts. Est-ce lui le réel criminel qu'ils recherchent depuis tout ce temps ? Après tout, l'habit ne fait pas le moine. Un homme aussi frêle et discret que ce dernier peut très bien être le plus dangereux qui soit. Prudence est mère de sûreté et la sûreté, annonce un danger des plus menaçants. Et ce, Gozen s'en délecte d'avance.

Arrivant à un point important de la capitale, le duo impérial tombe alors face à couple de soldat gardant les portes d'Urahi, ils s'empressent d'interroger les deux hommes pour connaître le possible passage de la cible. Du moins, ce qu'entreprend une nouvelle fois le Damahara. Du coin de son œil malicieux, l'Uzumaki n'en perd pas une miette et ressent une grande quiétude en celui qui se tient à ses côtés. Cette assurance ne saurait être inutile, elle lui sera nécessaire bien au contraire. Même qu'il n'oublie pas que l'homme est né pour l'ordre, et quand il l'oublie ... l'ordre se venge. A ce juste titre, il devra en aucun cas fauter car le retour de bâton ne sera que bien trop puissant. Mais cela, il l'apprendra au fur et à mesure, l'Unité Impériale est bien le lieu le plus dangereux de l'Empire. Car qui connait les secrets du Feu, s'engage à une mort certaine.

Leur apprenant que le fameux fossoyeur transportait une chariote de nombreux corps, appartenant à des criminels, le félon avait user de ruse pour passer à travers la garde impériale en justifiant le transport de corps appartenant à des criminels. Un argument convainquant ? Aucunement car si l'on est un minimum renseigné, les criminels agissants contre le Feu sont incinérés pour les maudire dans l'au-delà.


« Nous vous remercions pour ces informations. »

D'un simple regard et d'un geste futile de la tête, le Balafré indique au Damahara de suivre la cadence pour parvenir à arrêter l'homme qu'ils recherchent. Et hâtés par le temps, le duo impérial arrive rapidement à trouver la position de l'homme, trahit par le marquage des roues de son moyen de transport encrés dans la terre humide des forêts de Hi. Preuve d'une détermination sans faille, Kamui démontre ses talents de soldats en jetant une série de shuriken, stoppant net la carriole.

Encore faut-il qu'il soit le vrai criminel.


Le visage blafard, apeuré par l'interception des deux impériaux, il accuse une intimidation certaine lorsque l'homme aux cheveux d'argent se montre menaçant. Toutefois, Gozen sent que quelque chose cloche. Comme s'il ... était forcé à transporter ces corps jusqu'à une destination précise.

« Vous êtes aux ordres de qui ? prétend alors l'Uzumaki au vieil homme.
— Qu-quoi ?
Vous semblez bien craintif à nôtre présence. Vous nous cachez quelque chose. Car si vous étiez l'homme que nous recherchons, vous ne vous présenteriez pas comme tel. Un autre vous contrôle, il vous manipule pour son bon compte. QUI ?! »

Une supposition certaine pouvant tout aussi bien être un coup de bluff de la part du guerrier élémentaire, montrant que désormais, sa patience a des limites qu'il ne faut absolument pas franchir.


_________________
w3docs logo
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8787-uzumaki-gozen-pour-l-empire-malgre-lui#74009 https://www.ascentofshinobi.com/t8796-uzumaki-gozen https://www.ascentofshinobi.com/u1303
Damahara Kamui
Damahara Kamui

[Mission B] Lui, il creuse [Kamui] Empty
Sam 7 Nov 2020 - 21:30



Le vieil homme était pris en tenaille et confronté à son ultime erreur, celle d'avoir pris deux envoyés de l'Empire pour des buses. Mutilé par le profanateur, pressé comme un citron par le balafré, il n'avait aucune porte de sortie. Aucune ruse ne lui permettrait de s'en tirer cette fois, au vu de la gravité de ses actes et de l'ire de ses poursuivants, qui ne comptaient pas être pris pour des bleus deux fois de suite. L'espoir d'en réchapper en homme libre l'avait définitivement quitté, à raison.

Naturellement, il se rendrait, et dirait tout. Il ne lui restait que cette maigre branche à saisir pour s'éviter de choir plus bas que terre, littéralement. Sa voix, d'autant plus chevrotante au vu de la douleur qui irradiait son corps, s'éleva péniblement.

« J-Je ne fais qu'achem-miner les corps, je ne s-suis pas l'homme que vous cherchez...
Et où pouvons-nous le trouver, votre "client" ? »

La réponse sèche et instantanée du profanateur laissait comprendre au vieil homme cerné qu'il était impatient, et surtout sur les dents. Une entourloupe aurait tôt fait de lui valoir une regrettable et lente agonie.

« I-Il s'est établi dans un camp à plusieurs heures de cheval, au... »

L'homme se tût. Derrière les deux soldats, à une vingtaine de mètres, une silhouette était comme jaillie du néant, dépourvue de chakra et vêtue d'une armure de fantassin de l'Empire. Dans le regard de l'ancêtre, on pouvait lire la plus pure forme de terreur qui soit. Sous ses yeux, il avait le fruit vicié de son crime, témoin de sa trahison.

En un instant, le fantassin brandit une naginata comme un javelot, le lançant à pleine puissance - si bien qu'il perfora sans pitié le buste du fossoyeur, avec une force qui fit céder toute sa cage thoracique vieillissante et qui fractura même le dossier de bois de la carriole. C'était comme si un éclair d'acier l'avait foudroyé sur place, chassant la vie de son être d'un claquement de doigt. Le temps que Kamui se retourne, le fantassin adoptait déjà une posture de combat, dégainant un nodachi méthodiquement.

« Gozen... Il n'est pas loin. »

Il était bien placé pour le savoir, après tout. Si le nécromancien pensait les leurrer en leur envoyant l'un de ses pions, il était probablement loin de se douter que l'un des deux agents impériaux auxquels il était confronté partageait ses facultés. Il n'était pas à son fameux campement ; il était embusqué près d'eux, et il allait sûrement envoyer d'autres guerriers les tourmenter.

« À vos ordres, lieutenant. »

En situation de confrontation « directe », il s'en remettait à l'expérience et à l'autorité de l'Uzumaki. Dusse-t-il partir chasser le nécromancien, ou s'occuper des cadavres, il n'attendait qu'un signal.




_________________
THÈME VOIX
« En ce monde, nous marchons sur la voûte de l'enfer en contemplant les fleurs. »


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12390-le-vent-putride-qui-fit-fletrir-une-montagne-damahara-kamui-reprise-du-personnage#108061 https://www.ascentofshinobi.com/t10735-damahara-kamui
Uzumaki Gozen
Uzumaki Gozen

[Mission B] Lui, il creuse [Kamui] Empty
Dim 8 Nov 2020 - 13:11
Les yeux ébranlés par une peur qui ne semble pas le quitter, le fossoyeur se retrouve dans l'incapacité de parler après leur avoir indiqué que l'homme pour lequel il travaille se trouve dans un camp à plusieurs heures de leur position. Mais pourquoi une telle peur ? Semblant avoir dépassé ses limites de patience, l'Uzumaki affichait un faciès légèrement agacé par son inévitable nationalisme envers le Pays du Feu. Son client lui provoque t-il une telle peur par rapport à la menace qu'il peut représenter ?

Néanmoins, l'angoisse ressentit par l'homme est si intense qu'elle indique naturellement la position de quelque chose derrière eux, venant sur leur position. Mais à peine qu'ils se décalent pour regarder derrière leur épaule, qu'une lance rouillée perfore de plein fouet le fossoyeur. Lui arrachant une bonne partie de ses organes vitaux au passage, le Balafré se fait une idée simple de sa potentielle survie; elle est nulle.


« On dirait que nous allons devoir nous battre contre ... ça ? »

Lui qui pensait affronter le profanateur en ce jour d'été, il semblerait que la patience devra encore se faire pour mettre la main sur l'homme qu'il recherche depuis la veille. Ironiquement ... Le visage en décomposition et ses habits impériaux déchirés, l'ennemi se dresse parfaitement dans un rôle que le guerrier élémentaire a déjà vu; au Pays du Fer. Sceptique, l'Uzumaki se questionne alors, tout en y ajoutant une certaine affirmation sur ce qu'il voit.

« Hm ... Cet homme avançant vers nous me rappelle vaguement ma rencontre avec Kojima Reijiro et ses pantins les Ombres. Maintenant c'est clair, je comprends. Les vols de cadavres sont pour un nécromancien. Toutefois, en ne maitrisant pas l'art interdit de la réincarnation des âmes alors cet homme ... » Un simple mûdra et voilà que le Balafré expulse de sa bouche une boule de feu trois fois plus grande que lui fonçant à vive allure sur le zombie. « ... est dans l'incapacité de se recomposer. »

Une fois sa palabre terminée, voilà que ses flammes viennent embraser le cadavre détruisant ce dernier immédiatement.

« Voilà déjà une bonne chose de faite. Kamui, je te charge de trouver l'apprenti nécromancien. Guides moi jusqu'à lui ... Les nécromanciens ont une distance maximum à ne pas dépasser avec leurs invocations. Nôtre homme n'est pas bien loin. » ordonne l'homme ne maitrisant pas encore la sensorialité à son paroxysme, comptant donc sur son acolyte. Trouver le responsable de tout cela, Gozen en fait désormais une affaire personnelle.

Malheur à l'homme qui a ré-ouvert la plaie.



_________________
w3docs logo
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8787-uzumaki-gozen-pour-l-empire-malgre-lui#74009 https://www.ascentofshinobi.com/t8796-uzumaki-gozen https://www.ascentofshinobi.com/u1303
Damahara Kamui
Damahara Kamui

[Mission B] Lui, il creuse [Kamui] Empty
Dim 8 Nov 2020 - 13:53



Réduit en cendres, littéralement ; c'était le sort infligé par Gozen au cadavre de ce soldat de l'Empire qui n'avait commis comme seul méfait que d'être enterré au mauvais moment, au mauvais endroit. À la vue de ce spectacle navrant, le regard de Kamui se durcit ostensiblement ; et s'il ne se dirigea pas sur Gozen, c'était bien lui la cause de manifeste mécontentement. Ils en avaient parlé plus tôt, mais visiblement, cela ne l'avait pas assez marqué pour rester.

Soit, pensa le profanateur, en écoutant les ordres de son supérieur. Je m'occuperai des cadavres moi-même.

La comparaison faite avec Kojima n'avait pas échappé au Damahara. Cet homme, qu'il se devait de capturer avant quiconque, avait réellement atteint son magnum opus avant lui. Pour qu'un lieutenant de l'Empire parle de son oeuvre profane en termes aussi élogieux, sa fameuse réincarnation des âmes devait être extraordinaire. Cela ne faisait que mettre en exergue le fossé qui séparait le profanateur, sa cible du jour et le Nécromancien avec un grand N. Un fossé qu'il se devait de traverser... et de retourner.

Un signe incantatoire fut formé par les mains du bourreau, qui concentrait son don de perception sensorielle à un tout autre degré. Il savait que le nécromancien ne pouvait être loin, mais savait également qu'il fuirait certainement en voyant ce qu'il était advenu de son fantassin. Lui-même se serait retiré, pour mettre en scène un nouvel affrontement, un piège quelconque. Avec les cadavres qu'il avait volés, ce criminel n'aurait aucun mal à créer ce genre de situations. Il se devait donc de le localiser précisément, et de pister le moindre de ses gestes.

Un autre signe, et Kamui fit surgir à ses côtés deux de ses clones, qui se disposèrent de part et d'autre de la charrette chargée des cadavres que le défunt fossoyeur devait confier à son associé.

« Ils vont rester pour surveiller les dépouilles. Si jamais ce nécromancien venait à nous doubler, je le saurai et nous pourrons ainsi revenir sur nos pas. »

Puis, Kamui s'avança vers la forêt qui bordait le chemin sur lequel ils faisaient halte jusqu'à lors, lançant un coup d'oeil au lieutenant par-dessus son épaule. La source de chakra du nécromancien se déplaçait bel et bien, donc ils n'avaient pas de temps à perdre.

« Suivez-moi, il s'écarte des routes. Il va essayer de nous ralentir, alors je fais confiance à votre Ninjutsu pour nous protéger tandis que je continue de le tracer. »

D'un coup, il bondit, ricochant d'un tronc à l'autre vers la position que sa détection chakratique lui indiquait. L'homme bougeait moins vite qu'eux, signe qu'il disposait bel et bien ses pions sur l'échiquier pour essayer de mettre le duo en déroute et s'enfuir.

Des pions qui, munis d'arcs et de flèches, venaient de tirer un barrage de traits enflammés sur les deux envoyés de l'Empire entre deux bonds. La brigade d'archers, au loin, encochait d'ores et déjà la volée suivante - des flèches à l'embout rond, et bien familier aux shinobi qu'étaient Kamui et Gozen...

Dans cet enfer de flammes, avant que la première salve ne les atteigne, la voix du profanateur s'éleva au-dessus du vrombissement du vent et du sifflement des flèches, à l'adresse du balafré.

« Les détruisez pas ! Il en perdra le contrôle en fuyant ! »




_________________
THÈME VOIX
« En ce monde, nous marchons sur la voûte de l'enfer en contemplant les fleurs. »


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12390-le-vent-putride-qui-fit-fletrir-une-montagne-damahara-kamui-reprise-du-personnage#108061 https://www.ascentofshinobi.com/t10735-damahara-kamui
Uzumaki Gozen
Uzumaki Gozen

[Mission B] Lui, il creuse [Kamui] Empty
Dim 8 Nov 2020 - 15:11
Les souvenirs que Gozen possède de cet homme ne sont que l'illusion d'un parfait rêve que de nombreux nécromancien aimerait plus que tout au monde posséder. Désormais connu comme le bras droit de l'ennemi public numéro un, Reijiro a aujourd'hui réussit à se hisser comme le plus connu et le plus puissant nécromancien du monde ayant à sa solde, les reliques du passé des shinobi. Une futilité bien ironique pour le lieutenant ne se considérant pas comme un ninja mais comme un homme libre. Ils avaient osés échouer et voilà où en est la terrible coalition; à ce battre contre des êtres immortels. Car malgré une possibilité de les immobiliser et de les sceller, ils restent des être immortels dont le chakra est illimité. Dans cette optique là, s'ils possèdent des facultés supérieurs depuis leur vivant, alors aucun vivant d'aujourd'hui ne pourrait en venir à bout.

Intelligemment, le Damahara invoque aux côtés de la chariote deux de ses clones pour surveiller cette dernière tout en étant dans la capacité de prévenir le duo si le nécromancien s'en prend au chargement du convoi. Une solution parfaite pour laisser les deux hommes s'envoler plus à l'Ouest vers la direction indiquer par le soldat.

Parcourant la forêt jonchant la route, l'Uzumaki pressant le pas derrière Kamui reste sur ses gardes prêts à annihiler toute trace de menace venant de n'importe quelle direction. C'est alors que surgis des feuillages une flopée de flèches enflammées, tirée par trois archers appartenant jadis au Feu. Très vite, le Balafré sait ce qu'il a à faire; les neutraliser. Toutefois, ayant sûrement pas apprécier l'embrasement du guerrier avant cela, le soldat demande à son supérieur de les épargnés. Leur contrôle s'annulera dès lors que le nécromancien dépassera sa limite critique. Après tout, il avait raison.


« Hm, comme tu voudras. »

C'est en invoquant un dragon aqueux à leur côté que Gozen parvient à enduiger la menace enflammée pour ensuite, arrivée au niveau des morts-vivants, lancer un arc électrique pour les maintenir en respect. Et ce, pour leur passer devant et les laisser s'évaporer petit à petit à cause de la distance les séparant de leur invocateur. S'enfonçant un peu plus dans l'épaisse lisière, leur objectif n'est désormais plus très loin.

« Kamui, dis moi où. »

Et si le Balafré laisse le soldat entreprendre la chasse de l'homme c'est dans un premier temps car il ne maitrise en aucun cas le pistage mais et surtout, pour observer toujours plus le jeune Kamui le considérant comme un élément potentiel pour l'Unité Impériale.



_________________
w3docs logo
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8787-uzumaki-gozen-pour-l-empire-malgre-lui#74009 https://www.ascentofshinobi.com/t8796-uzumaki-gozen https://www.ascentofshinobi.com/u1303
Damahara Kamui
Damahara Kamui

[Mission B] Lui, il creuse [Kamui] Empty
Dim 8 Nov 2020 - 18:36



La maîtrise des affinités du chakra de Gozen était toute étalée là, tandis qu'il faisait se succéder les éléments pour contrecarrer l'assaut des Archers du nécromancien. Un dragon d'eau avait emporté la volée de flèches, puis la foudre était venue immobiliser les soldats disparus ; un mécanisme qui était bien familier au Damahara, qui oserait cette fois argumenter quant à la supériorité de sa propre technique, là où celle de l'Uzumaki était pourtant plus qu'impressionnante.

Les archers débilités, les deux Teikokujins purent s'en écarter, assez pour que le profanateur estime que le nécromancien perde tout contrôle sur eux, en se basant sur sa propre expérience. Sur l'ordre du lieutenant, Kamui pressa finalement le pas, accélérant à nouveau quitte à s'écarter un peu de celui qui l'avait sorti, une poignée de secondes plus tôt, du piège incandescent du fuyard. Cette nouvelle cadence, si elle fut plus éprouvante pour Kamui au vu de la nécessité de maintenir sa concentration sur le radar chakratique et sa coordination physique - sans oublier l'absence de sommeil -, fut salvatrice.

Au loin, il venait de l'apercevoir. La silhouette encapuchonnée de leur cible, qui se découpait sur la lumière ténue de la plaine dans laquelle il venait d'émerger, à plusieurs dizaines de mètres d'eux. D'un geste expert et répété mille fois, Kamui se munit de ses fidèles étoiles de mort, qu'il lança avec le même effet que précédemment. Serpentant entre les arbres, elles s'entrechoquèrent à quelques mètres derrière le nécromancien, envoyant quatre d'entre elles se planter dans ses deux jambes par derrière. De quoi le ralentir.

L'index du Damahara, tendu dans un geste accusateur, pointait l'homme qu'il venait de toucher au loin.

« Là, lieutenant. Notre cible... »

Le nécromancien, qui venait de trébucher, s'était retourné l'espace de quelques instants. Ses mains liées en un signe incantatoire n'échappèrent pas à Kamui, qui venait de se poser au sol, encore sous le couvert des arbres. Autour de lui, une escouade de fantassins venait de surgir, armés jusqu'aux dents. À leurs teints tous plus blafards, il déterminait sans mal qu'il s'agissait là encore de ses frères tombés. Eux étaient particulièrement frais.

« ... elle est à vous. »

Leurs lames jaillirent de leurs fourreaux, et d'un coup, Kamui s'abaissait, mains jointes en un mudrâ. Autour de lui, le sol venait de s'illuminer, formant une énorme toile d'araignée dont il était l'épicentre. L'arthropode, qui tenait les mouches piégées et à sa merci.

D'un coup d'oeil, il laissa comprendre à Gozen qu'il n'irait pas plus loin pour sa part. Il s'occuperait de tenir les cadavres sous son contrôle, permettant à son lieutenant d'affronter de face le nécromancien incapable de poursuivre sa folle course vers la liberté, et privé d'une bonne partie de ses soldats. Ainsi handicapé, le criminel ne saurait s'éloigner - Kamui n'aurait donc pas l'occasion de baisser sa garde un instant, forcé de tenir l'escadron de la mort immobile jusqu'à ce que l'Uzumaki en aie fini du démon qui avait osé perturber le repos des héros de jadis.




_________________
THÈME VOIX
« En ce monde, nous marchons sur la voûte de l'enfer en contemplant les fleurs. »


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12390-le-vent-putride-qui-fit-fletrir-une-montagne-damahara-kamui-reprise-du-personnage#108061 https://www.ascentofshinobi.com/t10735-damahara-kamui
Uzumaki Gozen
Uzumaki Gozen

[Mission B] Lui, il creuse [Kamui] Empty
Sam 14 Nov 2020 - 22:12
Le temps leur manquait. Déjà bien des heures ont été perdues lors de cette tentative au cimetière pour la capture du nécromancien. Dorénavant, en traversant l'épaisse forêt dans laquelle ils se trouvent, le duo impérial se doit de ne pas perdre la face pour éviter tout nouvel échec lors de cette mission. La frustration du premier échec est encore logé dans la gorge du Balafré, lui rappelant à quel point ils ont pu se faire berner par un simple fossoyeur. La confiance, même entre hijin, doit-elle disparaître à jamais ? Cette nuit semble répondre à la question de la meilleure des manières malheureusement. Même s'il ne se fiait personnellement à aucun de ses comparses, Gozen sait maintenant que malgré les quelques vérités qu'il peut prétendre, plus jamais il ne placera dans une confiance certaine les palabres d'un des siens. Désormais, tous deviennent suspect.

Les présents cadavres tenus à l'écart par sa technique foudroyante, l'Uzumaki se fend dans le verdâtre labyrinthe pour aller à la rencontre du responsable de toute cette mascarade. Regardant du coin le soldat à ses côtés, il n'attend que le signe de ce dernier qui l'informera de la présence de l'ennemi.

Ce qui ne se fit pas attendre au moment où le Damahara ré-exécuta sa technique de jet pour atteindre le criminel se retournant invoquant plusieurs cadavres à ses côtés. Et alors que Kamui s'occupe de l'armée des morts par ses dons électriques, Gozen ne perd pas de temps. Ils avaient la preuve que l'homme face à eux est celui qu'ils recherchent alors sans attendre, le lieutenant le neutralise avec un certain plaisir malsain.

« Quel honneur ... » dit-il un sourire carnassier sur son faciès angélique.

Entourant sa main droite d'une aura foudroyante, il en forme une lance aiguisée avant de la lancer pour atteindre de plein fouet celui qui ne sait que piller les tombes pour en réveiller les morts. Explosant à l'impact, la foudre du Balafré vient annihiler toute forme de vie autour d'elle, mise à part celle du nécromancien touché partiellement, comme le souhaite techniquement le guerrier élémentaire.

Approchant rapidement de l'homme, Gozen vient à le ligoter avant qu'il ne retrouve la force de fuir pour le porter à son épaule, s'assurant de sa bonne capture.

« Au nom de l'Unité Impériale ... On vous arrête. » lance t-il en jetant un regard complice au Damahara, afin de lui faire comprendre qu'il est, s'il le souhaite, un membre honorable de cette unité de prestige agissant dans l'ombre. « Enfin si tu acceptes mon offre, Kamui. Cette mission a été l'occasion de voir tes compétences incroyables pour la traque mais aussi les interrogatoires et ta soif de justice. Des preuves qui montrent ton implication au sein de l'empire en tant que membre et soldat de ce dernier. Toutefois, si tu veux pas, je comprendrais. Mais sache que je devrais légèrement bidouiller ta mémoire pour ... que tu oublies ce que je viens de te dire. »

Un sourire amical, le lieutenant se montre bien entreprenant et proche du soldat alors qu'habituellement, il n'est que froideur et autorité. Comme pour montrer une certaine instabilité mentale, déstabilisant le Damahara face à lui. Mais tout ceci, fait indubitablement parti du plan. Telle est l'unité impériale après tout. Fourbe et imprévisible et ce, dans l'obscurité la plus totale.



_________________
w3docs logo
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8787-uzumaki-gozen-pour-l-empire-malgre-lui#74009 https://www.ascentofshinobi.com/t8796-uzumaki-gozen https://www.ascentofshinobi.com/u1303
Damahara Kamui
Damahara Kamui

[Mission B] Lui, il creuse [Kamui] Empty
Dim 15 Nov 2020 - 22:17



L'Unité Impériale. La division la plus select des forces du Teikoku, à laquelle on ne pouvait adhérer ; et, bien évidemment, elle était la seule qui ait vraiment piqué l'intérêt du profanateur. De sa proximité avec la tête de l'Empire aux missions qui sauraient surement le placer dans son élément, cette unité était la plus à même de tirer le maximum des talents très particuliers de Kamui. Un milieu propice à son développement personnel, et à l'assouvissement de ses propres desseins.

Était-ce une erreur de faire confiance au Damahara ? Tout dépendrait de ce que Gozen ou l'Empereur à venir désireraient de lui. L'Uzumaki cherchait à apprivoiser un chien de garde dressé pour tuer et pour défendre son territoire. Un molosse, un cerbère à la froide férocité, et aux crocs plus acérés qu'il ne le laissait paraître. Le risque était limpide : même le meilleur ami de l'homme était capable de le mordre, si certaines limites étaient franchies, peu importe à quel point il pouvait être coopératif en temps normal.

Avant de répondre à l'invitation de Gozen, Kamui interrompit sa toile foudroyante, sans douter une seule seconde. Les soldats d'outre-tombe s'écroulèrent tout autour de lui, leurs lames passant toutes à quelques centimètres de lui sans l'entailler ; car il savait pertinemment comment fonctionnait l'emprise de son adversaire sur les corps qu'il avait conjurés. Ainsi mutilé et menacé, il ne saurait ordonner à ses serviteurs de se lever pour se battre à nouveau. Lui-même n'aurait pu. Alors, le profanateur s'avança sans craintes vers le nécromancien assailli par Gozen, prostré par terre, tenant son bras gauche tétanisé par le l'explosion de la lance du lieutenant.

Puis, sans prévenir, il accéléra, envoyant son pied droit sur la main encore valide du criminel déjà mis à terre. Le craquement sinistre qui accompagna le coup provint des phalanges de l'homme, déformées et disloquées par la violence du coup. Dans la même hâte, le Damahara écrasa sa semelle sur le buste de l'homme encapuchonné, le forçant à s'écrouler sur le dos, le souffle coupé. Sans pitié, il marcha sur ses deux mains, se tenant debout au-dessus de son corps.

De sa dextre, il tira son sabre cérémoniel de son fourreau. Doucement, il amena la pointe de l'arme jusqu'à la manche du bras gauche de sa prise, pour la déchirer jusqu'au niveau de son coude, révélant ainsi sa peau au grand jour... couverte de sceaux d'invocation, qu'il aurait pu activer d'un simple contact.

Sans libérer l'homme du poids de ses deux jambes qui réduisaient ses mains à l'état de bouillie, Kamui détourna le visage vers son supérieur hiérarchique, un sourire amusé trônant sur son faciès en dépit de la brutalité crue dont il faisait présentement preuve.

« J'accepte avec plaisir, lieutenant. Je me sens honoré d'avoir été repéré, et surtout d'avoir été jugé digne de devenir l'un des protecteurs de l'ordre. »

Sur ces mots, il glissa la pointe de son épée dans la bouche de l'homme planté au sol, lui sectionnant la langue et une bonne partie de la joue sans détourner son regard de celui de Gozen. Le châtiment ne faisait que de commencer, pour ce profanateur qui avait osé s'en prendre au repos des martyrs de l'incandescent empire.

———

Le convoi de retour ne se fit pas attendre. Il n'avait fallu quelques minutes au clone du profanateur pour aller informer la garnison, et demander l'envoi de bêtes de trait et de quelques soldats pour récupérer les corps profanés ainsi que celui du nécromancien - qui, pour son plus grand malheur, avait eu droit aux sois d'un iryō-nin, l'empêchant de mourir et d'échapper à la torture qui lui était destinée dans les geôles de la capitale. Deux caravanes cheminaient vers Urahi, empruntant le Pont Araho avec une garde conséquente.

Une véritable procession funéraire, pour les revenants.

Sur le toit de l'une des caravanes, Kamui était affairé à la rédaction du rapport de la mission, l'esprit ailleurs. Si sa mine de charbon n'omettait aucun des faits de la chasse à l'homme à laquelle il venait de participer, elle ne pût se faire vectrice du feu mystique qui s'était éveillé en lui. La traque, rondement menée, avait pris un tout autre sens à ses yeux.

Plus qu'une mission parachevée, elle avait été une occasion inespérée, et saisie de pleine main... car à compter de cet instant, Damahara Kamui était un soldat de l'Unité Impériale. Pour le meilleur, et pour le pire.


Fin.

_________________
THÈME VOIX
« En ce monde, nous marchons sur la voûte de l'enfer en contemplant les fleurs. »


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t12390-le-vent-putride-qui-fit-fletrir-une-montagne-damahara-kamui-reprise-du-personnage#108061 https://www.ascentofshinobi.com/t10735-damahara-kamui

[Mission B] Lui, il creuse [Kamui]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [MISSION C] Meurtre en coulisses — [Damahara Kamui]
» [Mission C] Le nouveau palais impérial | Pv. Kamui
» Damahara Kamui
» Les belles paroles ne nourrissent pas [Kamui]
» Ainsi s'apprivoise-t-on [Damahara Kamui]

Ascent of Shinobi :: Territoires du Feu :: Urahi, Capitale de l'Empire du Feu
Sauter vers: