Soutenez le forum !
1234
Partagez

L’héritage des oubliés

Ashina Mitsuhide
Ashina Mitsuhide

L’héritage des oubliés Empty
Dim 25 Oct 2020 - 1:38
À chaque pas, le bruit du métal contre la pierre se fit entendre. Gravir ces marches de roches blanchâtres ne fut jamais aussi dur qu'aujourd'hui, aussi bien physiquement que mentalement. Combien de fois cette image s'afficha dans mon esprit divaguant ? J'y ai songé des milliers de fois, imaginant un scénario toujours différent pour anticiper bon nombre de possibilités. Pourtant, je n'ai jamais prévu tout ceci. Sous la chaleur écrasante de cette capitale en ruine, l'ancien esclave observa son berceau meurtri par les récents événements. Comment en est-on arrivé là ? Soupirant à grand souffle face à ce constat amer, l'Ashina s'appuya de nouveau sur sa canne pour continuer son ascension en direction du palais abritant les hautes instances de la cité du soleil, son compagnon ailé sur l'épaule.

L’héritage des oubliés Intro_14

— Dans quel bourbier es-tu en train de m'entraîner Mitsuhide ?
— Tu n'as pas à tant faire. Tu es ici simplement par précaution, tout devrait bien se passer, en théorie.
— On la connaît cette fameuse théorie ! Regarde-toi en plus, tu te déplaces encore avec une canne et tu comptes confronter les dirigeants de Taiyô de la sorte ?
— Qui te dit que ma confrontation sera physique, mon cher Aiko ? Je viens seulement rappeler aux hautes autorités de cette cité leur devoir et les conséquences qui en découlent s'ils ne s'attelent pas à les respecter, rien de plus. Oh et pour ma condition physique, ne t'en fais pas. La canne est avant tout un artifice. Les gens s'apitoient bien plus facilement sur un estropié non ?
— Tu sembles bien sûr de toi, jeune homme. Qu'il en soit ainsi. Qu'est-ce que je peux faire pour t'aider ?
— Surveille les environs et préviens moi comme tu le peux si tu vois quelques choses de louche. J'ai aussi dit à quelques alliés de venir m'épauler. Ils arriveront très bientôt, n'hésitent pas à leur expliquer la situation. Envole-toi maintenant !


Soufflant légèrement, l’aigle exécuta les ordres de son invocateur, quittant alors l’épaule de ce dernier. La grande porte n’était plus qu’à quelques mètres et déicide leva la tête, observant méticuleusement son invocation tourner au-dessus. Hésitant quelques secondes, le marchand détourna le regard de son objectif pour plonger ses yeux écarlates dans l’horizon, une fois de plus.

Au loin, il pouvait distinctement observer cette partie de la cité du soleil ravagée par l’intervention de la divinité du vent. Ce bout de Taiyô avait presque fusionné avec le désert environnant, masquant presque intégralement toute la vie qui reposait ici avant ce tragique événement. Le bilan humain demeurait lourd à porter sur mes épaules, mais pas sur les siennes. Le blondinet s’était probablement stoppé pour me laisser quelques minutes de réflexion sur tout ceci. J’étais le seul à ne pas être en harmonie avec mes pensées et c’est bien pour cela que je lui ai confié les rênes. Malgré cette cacophonie, nous nous accordions sur un point crucial. Sans cet absentéisme des têtes pensantes de la nation, les choses auraient été radicalement différentes d’où la présence de notre personne. Faire face aux conséquences.

Poussant la porte lentement, l’Ashina s’engouffra dans la structure abritant des lâches de toutes leurs responsabilités. Après quelques pas, le porteur de lumière s’éclaircit la voix avant de faire retentir sa détermination à travers cet édifice.

« Moi, Ashina Mitsuhide, Tueur de Dieu, demande une audience immédiate avec les hautes instances survivantes de Taiyô ! »

Spoiler:
 

_________________
L’héritage des oubliés Lnwa
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9121-une-nouvelle-lueur-ashina-mitsuhide-u-c https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t9742-ashina-mitsuhide#82731
Ashina Mitsuhide
Ashina Mitsuhide

L’héritage des oubliés Empty
Dim 8 Nov 2020 - 3:14
Tenant fermement sa canne, l'Ashina resta droit, au milieu de cette immense salle. Ses yeux fermés, il attendait avec une patience imperturbable une réponse. Non, LA réponse. La réponse à ce pathétique désastre. Ses mains se serrèrent sur cette poignée en bois avec une colère qu'il luttait à contenir. Exploser, il le pouvait à tout le moment. Il était ma facette la plus obscure, la plus rancunière, la plus meurtrie. J'étais capable d'atténuer cette rage, mais les événements ont déclenché quelque chose que je ne peux assujettir. Naturellement, après plusieurs dizaines de minutes d'attente, les prunelles écarlates du marchand s'ouvrirent, diffusant dans l'air une détermination palpable. Il amplifia sa voix afin que tout l'étage puisse entendre cette catharsis qu'il étouffait depuis des années maintenant.

« Le Silence. Voilà votre unique réponse. »

Un sourire en coin, il marcha lentement vers le fond la grande salle, continuant ainsi le déversement de son poison.

« Depuis votre révolution, qu'avez-vous fait hormis être silencieux ? Êtes-vous seulement sortis de cette tour d'ivoire pour observer le paysage qu'offre cette hauteur ? Avez-vous contemplé de vos yeux le peuple que vous gouvernez pendant ces temps sombres ? Pensez-vous qu'il mérite ce silence ? »

S'arrêtant quelques secondes pour encaisser la douleur, le manipulateur de la lumière reprit sa lente course.

« La capitale de notre pays n'a jamais été au plus bas. Depuis des années, l'esclavagisme prolifère avec un Colisée glorifié au nom du spectacle où l'humanité, empathie et compassion sont annihilées. La criminalité ne fait que grimper avec de nombreux marchands attaqués chez eux sous la responsabilité de votre garde. Un précieux dépositaire de la connaissance du pays se fait attaquer par un marionnettiste en pleine rue. L'un des trois clans pilier de notre pays a fui vers d'autres horizons, reniant probablement les terres provoquant leur naissance. Qu'avez-vous fait face à cela ? Vous êtes restés silencieux. »

Le déicide augmenta, sans faire attention, l'intensité de la couleur de ses yeux écarlates alors qu'il continua son chemin en titubant.

« Le Dieu du désert s'est réveillé, amenant avec lui la plus grande menace que le pays n'a jamais connu. Des dizaines de shinobis se sont mobilisés pour protéger un pays qui n'était pas le leur. Beaucoup ont péri, la plupart en ressortent gravement blessé comme je le suis. Nous avons protégé Taiyô du mieux possible, mais hélas, ce n'était pas suffisant pour sauver tout le monde. J'ai vu plus de volonté et de détermination chez des Kumojins, des Amejins et d'autres pour défendre la capitale que chez vous, chère gouvernance. Où étiez-vous lorsque que mes frères et moi faisions face au Dieu du désert pour assurer la pérennité de notre capital ? Que faisiez-vous lorsque vous avez laissé la moitié de Tayô se faire ensevelir ? Oh, je connais votre réponse, vous étiez trop occupé à rester silencieux. »

Prenant une grande respiration, le marchand reprit.

« Votre gouvernement est si perméable et fantomatique que deux des membres les plus importants se sont fait assassiner par un lieutenant de l'Homme au Chapeau sans que personne ne réagisse. Même pour les vôtres, vous restez silencieux. Imaginez ce que nous aurions pu faire avec ce genre d'information ? Non, vous ne le ferez pas, cela, vous obligerez à vous impliquer dans ce pays dont vous avez la responsabilité. Depuis le renversement du premier cercle, vous n'avez fait que vous cacher. Vous avez fermé les yeux sur tous les maux qui gangrènent notre pays et lorsque la plus grande tempête de notre air s'abattit sur nous, vous vous êtes terrés dans ce refuge en attendant que cela passe. »

Mitsuhide s'arrêta net, serrant avec une colère noire sa canne.

« Votre pathétique couardise me donne envie de vomir ! Même pour affronter les conséquences de toutes vos inactions, vous restez silencieux et cachés. »

Le peuple gronde sous l'obscurité journalière. Notre avenir est compromis puisque notre pays est promis aux plus pourris des démagogues. Cette gouvernance sempiternelle qui œuvre pour un naufrage universel.

« Vos mains imbibées du sang des Kazejins ne méritent plus de tenir la barre de cette cité du soleil qui n'est plus que l'ombre d'elle-même. Vous, qui avez provoqué une révolution, abdiquez avant de goûter à ce que jadis, vous avez fomentés. »

_________________
L’héritage des oubliés Lnwa
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9121-une-nouvelle-lueur-ashina-mitsuhide-u-c https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t9742-ashina-mitsuhide#82731
Sharrkan
SharrkanEn ligne

L’héritage des oubliés Empty
Dim 8 Nov 2020 - 16:25
Le désert ressemblait plus que jamais à un énorme cimetière, un charnier. L'Impératrice n'était plus. Le Suna no Fukaku-Sha tenait à peine debout, au regard des immenses pertes qu'avaient subi ses rangs. Mais malgré tout, dans le regard des survivants, la flamme subsistait. Pire encore ; elle avait grandi, avalant entièrement leurs pupilles. La colère, la rage et l'injustice n'avaient qu'amplifié leur volonté de créer une nouvelle ère pour Kaze.

Il ne servait à rien de se lamenter sur des suppositions, des destins qui auraient pu être le leur si leurs actions avaient été différentes. S'ils avaient agi plus tôt, s'ils avaient su... Le passé ne pouvait être altéré et c'était sur le présent qu'ils devaient se concentrer s'ils espéraient contrôler le futur. Les blessures étaient encore fraîches, les deuils toujours présents dans les esprits ; mais il n'y avait plus de temps à perdre.

Sharrkan n'avait pas hésité une seule seconde avant de répondre à l'invitation de Mitsuhide. Dans ce chaos qu'était le Pays du Vent, quelqu'un devait prendre l'initiative et mettre un coup de pied dans la fourmilière. Et si le Tueur de Dieu voulait confronter les hautes instances de Kaze, il pouvait compter sur le manieur de chaleur pour l'épauler et le soutenir.

Arrivé juste à temps pour entendre le début du plaidoyer, Sharrkan était resté silencieux et effacé. Il savait que son collègue manipulait aisément les mots et quand même, il eut le souffle coupé tant le discours était poignant et criant de vérité. Les paroles du marchand n'eurent aucun problème à entrer en résonance avec la colère qu'il ressentait, chaque phrase, tranchantes comme des lames de rasoir, apportant autant de foudre que de réconfort.

« Dire que j'avais prévu un speech... » murmura-t-il.

Après un moment de silence, il sortit de l'ombre et s'avança, la tête haute et la démarche assurée, pour se placer aux côtés de Mitsuhide et montrer physiquement son soutien. Son regard balaya brièvement les présents, ces êtres méprisables assis confortablement sur leurs sièges en velours.

« De par votre incompétence et votre inaction, vous avez commis un crime contre l'entièreté du peuple Kazejin ; il est temps d'en répondre. »


_________________

Doomkatsu Gang:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Keijiro
Keijiro

L’héritage des oubliés Empty
Dim 8 Nov 2020 - 17:31
Il était temps. Il était temps pour la gouvernance du pays de sortir, de montrer leur vrai visage. Celui du silence, de l’inaction et de l’inefficacité. Mitsuhide nous avait invité à une petite rencontre au sommet. Comment aurais-je pu refuser ? Cette tour d’albâtre n’avait pas été touché par la tempête de sable gigantesque créée par le Dieu du Désert. Celle-là même qui avait engloutie la moitié de Taiyô.

Ce désert que je chérissais tant avait pris tant de vie ce jour-là. Si personne n’agit, si personne ne réagit ou ne fait le nécessaire, les seuls papillons qui resteront à Kaze seront dans nos ventres.

Aujourd’hui sonnait le glas du changement. La Confrontation, celle qui allait donner la parole aux oubliés face à ceux qui se terraient dans un silence inquiétant.

J’étais arrivés quelques secondes après Sharrkan, je me tenais à ses côtés lorsque Mitsuhide commençait son discours. Des mots, des phrases aussi tranchantes qu’un sabre résonnaient dans cette grande salle silencieuse. Je ne pouvais m’empêcher de sourire et de lâcher un petit ricanement à la remarque murmurée par mon Lieutenant.

Nous attendions quelques secondes que le Sergent termine son discours avant de nous avancer. Tout comme le faisait Sharrkan, je me tenais aux côtés de Mitsuhide, mon arme rangée dans mon dos, faisait uniquement parler ma présence physique déconcertante. Aujourd’hui, les Shidan faisaient face aux pouvoir en place. Je me contentais uniquement de me tenir debout et en silence, car mes confrères avaient déjà dit tout le nécessaire.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9167-keijiro-terminee#77295 https://www.ascentofshinobi.com/t9480-keijiro#80020 https://www.ascentofshinobi.com/u876
Asaara Ôji
Asaara Ôji

L’héritage des oubliés Empty
Dim 8 Nov 2020 - 18:06
Mort aux Traîtres.

Tandis que les pas du Silencieux foulaient le Sable chaud du Midi, il se remémora la sensation qui avait parcouru son corps lorsqu’il avait jadis participé à la Bataille Fratricide des Asaara. En ce jour saint, menés par l’Impératrice Disparus, ils avaient marchés sur ceux qui avaient jusque-là menés le Clan à sa Perte.

Et menés par ces Enfants voulant se libérer de leurs Chaînes, ils avaient pris leur Destin en main.

En avait inversé la Finalité.

Aujourd’hui, il ne s’agissait plus de Souveraineté Clanique. Aujourd’hui, il était question de mettre fin à la Perdition des Dunes. Kaze no Kuni, après avoir perdu sa Divinité, était arrivé à un tournant de son histoire.

Les Hérauts du Désert allaient s’emparer de leur Berceau.

Bien heureusement, Ôji ne marchait pas tout seul. Se tenait à ses côtés celle qui serait, elle aussi, une brique importante du Renouveau des Vents.

Arrivés au lieu de rendez-vous, leurs corps se mélêrent aux Sables et ils pénétrèrent la Tour en s’insinuant dans ses Murs. Y résonnaient les échos du discours de la Lumière, qui portait avec lui l’Ambition d’un Futur Meilleur.

- Dès Aujourd’hui, le Pays du Vent et sa Capitale se libéreront des Chaînes de la Honte.

Les deux Asaara sortirent des murs, à l’opposé du Guerrier d'Argent et du Gladiateur, menés par la Lumière. La pièce était piégée de part et d’autres par leurs présences.

- Et dès Demain, nous entrerons dans la plus belle Ère de l'Histoire du Désert.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8902-le-desert-des-murmures https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze https://www.ascentofshinobi.com/t9803-asaara-oji-red-sands#83142 https://www.ascentofshinobi.com/u1207
Narrateur
Narrateur

L’héritage des oubliés Empty
Mar 10 Nov 2020 - 23:01
Galvanisés par la victoire sur le Dieu du Désert et votre curiosité quant à la réaction des hautes instances kazejines, complètement absentes alors que le pays connaissait une de ses périodes les plus critiques, vous soupçonniez que le Yoake ne soit en déliquescence après avoir observé que deux de leurs figures les plus emblématiques avaient été assassinées par Kâtenshêdo avant d’être transformées en marionnettes. Qu’était-il advenu du reste du corps gouvernemental? La réponse se trouvait logiquement au bout de ces marches que vous montiez en toute hâte, traversant un large couloir où résonnaient les bruits de pas de votre groupe de talentueux shinobis.

Dans une certaine mesure, ce coup de théâtre de la mort de Ketten et de Ryôga arrangeaient les affaires du Suna no Fukaku-Sha dont l’objectif ultime était la prise de pouvoir dans le pays. Il était donc évident pour le jeune blond au sang-froid que plus rien ne pouvait les arrêter dans leur conquête, quoique leur chef avait malheureusement péri au combat. Toutefois, l’âme de l’organisation battait encore en chacun de vous, vous obligeant à perpétuer la volonté d’Asaara Kuuli en venant fouler ce bâtiment où les gardes ne semblaient pas enclins à vous barrer le passage. Vous remarquiez que leur armure d'un blanc immaculé et d'armes d'excellente qualité étaient différentes de celle des soldats de Taiyô, dont l'équipement était bien plus modeste.

La voix de Mitsuhide fit écho dans le Palais sans rencontrer d’autre auditeur qu’un homme richement habillé et au regard intense, dégageant une prestance que certains individus de votre organisation auraient reconnu pour lui avoir parlé lors d’une des missions. Il s’agissait de l’homme en charge de la Banque Sabaku, au milieu de ce qui ressemblait à une salle de réunion et un sol jonché de cadavres et qui n’étaient autre que des membres du gouvernement composé du Yoake. L’aube était finalement tombé dans le ciel de Kaze, et cette scène horrifiante était le résultat d’un massacre en règle. Au-dessus de ce tas de cadavres, les mains croisées derrière le dos, l’auguste Yamaji ne semblait ni surpris ni impressionné par la venue de ce groupe de shinobis:

Spoiler:
 

« Vous arrivez trop tard. De plusieurs jours, je dirais. Un garde à l'extérieur m'avait dit qu'ils avaient demandé à être laissés seuls quelques jours afin de discuter d’affaires d’importance, certains corps sont au sol, d’autres assis. Mais aucune blessure physique n’est visible… »

Une idée sembla lui traverser l’esprit alors que son regard se reporta de nouveau sur celui qui avait décidé de prendre la parole. Il reconnaissait le jeune homme représentant la Guilde des marchands de Kaze qui avait une grande influence sur les affaires du pays, presque à niveau égal avec les clans: Ashina Mitsuhide. Ses mots remplis d’amertume trahissaient un mépris évident pour le gouvernement qui n’était déjà plus, et à en juger par son escorte, il était prêt à joindre les poings à la parole s’il le fallait.

« Vous vous demandez probablement… Que faire maintenant maintenant que le Yoake est tombé? Je crains que cela ne soit pas entre mes mains mais les vôtres, et celles des autres “prétendants”. Je n’étais là que pour rencontrer mes partenaires commerciaux, mais malheureusement, il semblerait que le rendez-vous soit compromis. »

Sur ces mots, le clairvoyant homme d'affaires salua le groupe de shinobis avant de prendre congé.
Revenir en haut Aller en bas
Asaara Aduichi
Asaara Aduichi

L’héritage des oubliés Empty
Mer 11 Nov 2020 - 14:45
Le renouveau

Il était temps de venger sa mentor. La seule digne de diriger le pays du Vent. La borgne n’était pas revenue pour rien dans les tréfonds du désert. Bien sûr qu’elle avait lu le dernier journal, ce n’était pas parce qu’elle était réputée pour se fondre dans la masse qu’elle était comme les civils constituant la fange du pays.

Sa seule amie, sa maître à pensée était morte. Et à cette seule pensée, elle sentait son échine dorsale se dresser. Jamais l’Asaara n’avait visée un poste avec quelconque autorité. Préférant largement se perdre dans l’obscurité et les ombres pour faire comme elle l’entendait. Mais désormais que la seule être digne de diriger Kaze n’était plus, qui pouvait prétendre à ce rôle ?

Personne et encore moins sa propre personne, personne ne la connaissait et tisser des liens prendrait du temps. Dès lors quel position adopter ? Rester silencieuse et assister à une transition de pouvoir n’étant pas en accord avec les valeurs et préceptes de l’immaculée ? Non cela n’était pas en accord avec les principes de l’ancienne ombre de Kaze.

Mitsuhide était un personnage de Kaze, qu’il le veuille ou non, ancien esclave désormais personnage publique du Vent. Un enfant du pays, produit même de l’instabilité du pays. Mais un membre de l’organisation, lui parlait avec ses tripes et lui méritait toute l’attention qu’il devrait recevoir.

Ils prendraient le pouvoir, si l’assemblée ne la connaissait pas. Le fils du désert lui savait qui était la borgne. Il fallait une suite au désert, il fallait une pérennité, un héritage au mains des justes. Lentement elle leva la main avant de s’avancer en s’inclinant.

-Asaara Aduichi, réincarnation de la défunte Impératrice. Pour vous servir ô héros de kaze je vous suivrais.

_________________
L’héritage des oubliés 15502810
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5368-jun-joo-100 https://www.ascentofshinobi.com/u886
Ashina Mitsuhide
Ashina Mitsuhide

L’héritage des oubliés Empty
Ven 13 Nov 2020 - 23:26
Galvanisé par ses compagnons devenu frères d’armes avec le temps, le manipulateur de la lumière ne pouvait plus reculer. Il ne pouvait plus s’arrêter. Il ne portait plus en lui ses idéaux d’un pays du vent libre où les esclaves brisent leurs chaînes. Le marchand abritait en lui les rêves, les projets et l’espoir de toutes ces personnes qui l’avaient côtoyé et qui n'étaient plus de ce monde. Tel était la voie d’Ashina Mitsuhide. Tel était le supplice des survivants.

Le groupuscule s’avança au rythme des paroles cinglantes et honnêtes de celui qui menait le cortège des hérauts du désert restant. Très vite, les enfants du sable atteignirent la salle principale du Yoake, décidé à confronter d’une manière ou d’une autre le gouvernement en place. Hélas, pour eux, ils découvrirent un spectacle macabre insoupçonné. Des dizaines de corps gisèrent à même la pierre, baignant dans des marres de sang écarlates.

Dans ce tableau moribonde, une entité se détacha du lot, dénaturant cette peinture rouge sang. La grande partie des Kazejins n’aurait probablement jamais reconnu cet homme au combien important pour la prospérité du pays. Ce n’était pas le cas de la tête blonde. Le marchand voulait, depuis toujours, atteindre les hautes sphères du pays et cela ne se fait pas sans une longue analyse des membres les plus importants de Kaze. La silhouette ayant les mains croisées derrière le dos n’était autre que Yamaji, Intendant de la Banque Sabaku en personne. L’ancien esclave ne put masquer sa surprise en apercevant ce faciès reconnaissable au milieu de ces différents macabés. Était-il à l’origine de cette barbarie ? Très peu probable. La mort du gouvernement en place n’allait pas arranger les affaires de la Banque, ce qui exemptait cet homme d’un mobile clair.

Le Tueur de Dieu écouta calmement les paroles de cet homme qu’il respectait, sans l'interrompre une fois. Lorsque ce dernier tira sa révérence, l’Ashina insista pour effectuer un dernier plaidoyer probablement inutile, mais la catharsis ne pouvait s’arrêter par simple volonté.

L’héritage des oubliés This_i10

« Merci pour ces précieuses informations, intendant de la Banque Sabaku. Je suis désolé de voir que la situation de notre capitale se soit, à ce point, dégradée. Néanmoins, sachez une chose. Les fameux "prétendants" ont été tout aussi silencieux et fantomatiques que le Yoake. Où étaient-ils lorsque le Dieu du désert menaçait de raser la cité du soleil et annihiler toute vie de Kaze ? Moi vivant, je ne laisserai jamais ces lâches infâmes sans une once d’amour pour leur pays profiter des tourments de la capitale pour accéder au pouvoir. Je ne peux sciemment pas laisser ces scélérats qui assassinent le reste du Yoake pour accéder aux hautes fonctions de Taiyô. Ce serait bafouer la mémoire de tous ces hommes et ces femmes qui ont donné leur vie pour protéger la capitale du Dieu du Désert... Je ne vous dérange pas plus. »

S’inclinant de haut en bas en guise de respect, le porteur de lumière se redressa avant de prendre une grande inspiration. Il s’apprêtait à faire quelque chose qui allait probablement vider une bonne partie de ses réserves de chakra, mais ce n’était rien comparé à la diffusion de la connaissance. Le marchand invoqua six clones qui enserclèrent leur créateur, prêt à exécuter les ordres.

« Mes clones, vous allez devoir accomplir une tâche de la plus haute importance. Prévenez tout le pays de ce qui vient de se passer ici. Parcourez les ruelles de Taiyô pour que chaque habitant de la cité du soleil connaisse la vérité. Rendez-vous à la porte du vent du Nord, de l’Est, au Colisée et à la Banque Sabaku pour dévoiler, à tous, ce qu’il se trame. Précisez bien que les combattants du Désert sont venus demander des comptes au Yoake face à leur incompétence et qu’ils ont découvert leur corps. Si vous voulez refaire un bout de mon speech sur l’incapacité à diriger du Yoake, n’hésitez pas mes copies, après tout, je déteste parler dans le vide. Ajoutez que l’intendant de la Banque Sabaku en personne peut corroborer ces propos. Promettez au peuple de Kaze que ceux qui ont affronté le Dieu du désert et défendu la capitale vont se charger personnellement de retrouver les coupables de ce crime odieux. Indiquez à la nation que ces mêmes défenseurs du pays, avec l’appui de la Guilde des Marchands et du clan Asaara, vont assurer temporairement la régence du pays le temps de démystifier cette sombre affaire. Dites leur, en mon nom que jamais je ne laisserais des misérables parjures accéder à la gouvernance de Taiyô en tuant des gens de la sorte. Partez, et ne me décevez pas ! »

Les très nombreuses copies lachèrent chacun leur tour cette canne de bois qui ne représentait qu’un artifice de plus dans la panoplie de l’ancien gentil et attentionné marchand. La destination était toute faite. Deux se dirigèrent au centre de Taiyô, un autre à la porte du vent du Nord, un autre à celle de l’Est, un autre au Colisée et le dernier à la Banque où il croisera probablement l’intendant. Les ombres partirent promptement de l’endroit surplombant Taiyô afin qu’enfin, le silence soit brisé.

L’original jeta, à son tour, sa canne avant de rejoindre une invitée de marque qu’Ôji avait présenté aux restants des hérauts. L’héritière de la volonté de Kuuli.

« Aduichi-sama, veuillez vous relever. Ôji m’a beaucoup parlé de vous et je suis honoré de vous voir. Toutes mes condoléances pour votre mentor. A défaut d’avoir pu la protéger, nous ferons tout notre possible pour la venger et faire de son projet une réalité. Notre pays doit être de nouveau gouverné par son clan originel et ma volonté sur ce point reste inchangée. Nous allons d’abord nous occuper de la capitale et par la suite, nous aviserons, ensemble. »

Ceci étant dit, l’Ashina se devait de s’adresser à ses amis et frères d’armes qui venaient d’offrir un soutien précieux.

« Mes compagnons, merci sincèrement d’avoir répondu à mon appel. Terminons ensemble ce que nous avons commencé depuis de très nombreux mois maintenant. Notre QG résidera en ces lieux et nous traquerons sans relâche ces fameux prétendants qui n’ont jamais œuvré pour le bien de notre pays. A en juger par l’absence de blessures physiques, la cause de leur mort doit probablement venir d’un poison particulier ou quelque chose de cet acabit. Nous investiguerons dans cette optique prochainement. En parallèle, nous devons délivrer le Colisée, berceau d’un esclavagisme qui perdure depuis bien trop longtemps sur nos terres. Il est temps de rendre à Kaze sa gloire d’antan ! »

Le temps était compté, plus que jamais. Utilisant ses doigts, le déicide siffla pour appeler son fidèle acolyte afin que ce dernier remplisse une nouvelle tâche.

« Aiko, rends-toi sans attendre au manoir Asaara afin de rallier tous nos partisans. Ils doivent très vite se réunir ici, la guerre est très proche. Va ! »

Sous le soupire et les injures de l’aigle, celui-ci déploya ses ailes avant de décoller pour le manoir de feu Asaara Kuuli. Néanmoins, les tourments du Tueur de Dieu ne s’arrêtèrent pas là. Lors de sa longue montée pour arriver jusqu’à cet endroit, un détail n’avait pas échappé aux yeux écarlates de l’ancien esclave. Les gardes encore présents possédaient des armures blanches immaculées ainsi que des armes de bien meilleures qualités que ce que la garde de Taiyô à pour habitude. Après tout, le Shidan avait passé des semaines à étudier cette fameuse garde et ce détail pouvait s’avérer crucial.

« J’aurais aimé accorder une sépulture décente aux membres du Yoake pour ne pas m’abaisser au niveau humain de ces “prétendants”, mais nous avons d’autres projets pour le moment. Les gardes présents ne ressemblent en rien à des gardes de la capitale. Assurons-nous de leur identité avant tout et arrêtons les s’ils tentent quoique ce soit. »

Entre son invocation, ses clones et ses récentes blessures, l’Ashina ne pouvait pas remettre le couvert instantanément de manière prononcé pour participer à un potentiel affrontement. Ainsi, il déclara ses peurs, attendant que ses compagnons prennent le relais.

Résumé:
 

_________________
L’héritage des oubliés Lnwa
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9121-une-nouvelle-lueur-ashina-mitsuhide-u-c https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze#70751 https://www.ascentofshinobi.com/t9742-ashina-mitsuhide#82731
Asaara Ôji
Asaara Ôji

L’héritage des oubliés Empty
Lun 16 Nov 2020 - 9:12
Le Silencieux observa longuement le Représentant des Sables Dorés, dont il tentait de déchiffrer le réel visage. Son faciès neutre et son comportement commercial empêchaient cependant pareille prouesse, ce qui était nullement surprenant étant donné que les Hommes de cette trempe avaient l'habitude de masquer leurs intérêts cachés.

Les shinobis de l'Organisation ne lui faisant logiquement pas confiance, il était difficile de savoir quelles parties de ses informations étaient vraies, d'autant plus que les intérêts divergents de la Banque Sabaku pouvaient éventuellement porter préjudice au Suna no Fukaku-Sha. Car quand bien même la Princesse Fuu y était reliée, difficile de voir la Banque comme une alliée. En témoigne de l'échec d'une mission en son sein.

Mais peut-être qu'avec les récents évènements ceci pourrait changer...

L'Homme, de même que les autres Hérauts du Désert, put voir la Détermination de la Lumière, qui s'imposait comme étant le leader naturel depuis la Disparition de l'Impératrice et ses Exploits lors du Dernier Éveil de Shukaku. L'Aura du Marchand semblait illuminer les lieux d'une énergie tangible, quand bien même une autre facette de lui semblait s'exprimer au moment-même. Ôji pouvait le comprendre mieux que quiconque, étant donné qu'il a déjà eu affaire à chacune de ses facette auparavant. Il savait toutefois qu'il ne s'agissait que deux faces d'une seule pièce et que peu importe laquelle regardait le Ciel, il s'agissait du même Ashina Mitsuhide.

Six clones se matérialisèrent alors à l'image de ce dernier après qu'il eut un bref échange avec la Nouvelle Héritière. Il était temps d'annoncer au Pays tout entier qu'il était enfin délivré et qu'il était maintenant l'heure de le purger.

Suivant les derniers ordres du Marchand, il regagna les Sables en s'enveloppant du Berceau.

L'Édifice serait-il piégé ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8902-le-desert-des-murmures https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze https://www.ascentofshinobi.com/t9803-asaara-oji-red-sands#83142 https://www.ascentofshinobi.com/u1207
Sharrkan
SharrkanEn ligne

L’héritage des oubliés Empty
Ven 20 Nov 2020 - 23:44

Malheureusement, les belles paroles ne trouvèrent pas les oreilles attentives qu'ils avaient espéré. Et pour cause : un auditoire de cadavres, voilà ce qui les avait reçus. Malgré toute la rage, il était bien difficile de faire assumer leurs torts à des dépouilles. Le destin jouait des tours bien cruels.

D'abord méfiant de l'homme qui se penchait au-dessus des corps, Sharrkan relâcha un peu la pression en entendant Mitsuhide le reconnaître comme étant l'Intendant de la Banque Sabaku. Si sa présence n'avait rien d'étrange, son calme incroyable face à tableau glaçant était plus qu'étrange. Mais à nouveau, le Tueur de Dieu se chargea de tout, envoyant même des clones pour annoncer à toute la population Kazejine le spectacle macabre qui s'était tenu en ces lieux.

Bien des choses avaient changé depuis la mort de l'Impératrice. Qui aurait cru, quelques semaines auparavant, qu'ils se chargeraient de poursuivre les assassins des membres du Yoake, alors qu'ils avaient été eux-même investis de la même tâche ? Mais fort heureusement, ils n'avaient pas eu à tâcher leurs mains de ce sang et à présent, ils pouvaient même arrêter les coupables et se présenter une nouvelle fois en héros. Une autre fantaisie du destin.

Sharrkan resta impassible devant l'apparition de celle qui s'auto-proclamait comme étant la réincarnation de Kuuli. Sans se mêler des affaires du clan Asaara, il n'avait quand même jamais entendu parler de cette femme. Pour lui, affirmer être une réincarnation n'était pas une preuve de confiance et il ne savait pas vraiment quoi penser de cette nouvelle arrivante. Mais il ne fit aucun commentaire.

Délivrer le Colisée... une bien belle ambition, à la hauteur de Mitsuhide. Tous ici avaient juré de se dresser contre l'esclavagisme qui souillait leur pays ; il était temps de mettre leurs idéaux à l'épreuve. S'ils avaient survécu au Dieu du Désert et à Katenshedo, ils se devaient de réussir cette nouvelle épreuve et montrer toute la puissance de leur volonté.

_________________

Doomkatsu Gang:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Narrateur
Narrateur

L’héritage des oubliés Empty
Lun 30 Nov 2020 - 23:30
« Ils sont avec moi. Il s’agit d’une compagnie de mercenaires d’élite engagée par la Banque Sabaku, ils n'ont donc rien à voir avec le meurtre de ces hommes, explique l’Intendant avant de faire signe à son escorte de le suivre. Je vous souhaite bonne chance dans votre enquête, Tueur de Dieu. »

Le flamboyant représentant de la Guilde constata l’ampleur du carnage qui eut lieu dans les coulisses du pouvoir alors qu’ils préparaient depuis quelques temps leur projet d’ascension à la tête du pays. Non seulement les deux grandes figures de proue du Yoake, mais également le reste des patriciens avaient été saignés jusqu’au dernier jusqu’à ce que la salle du conseil ne soit plus qu’un cimetière, illustrant avec une grande acuité l’impuissance du pouvoir face aux menaces autant internes qu’externes, mais par-dessus-tout, la chute du Yoake dont la raison d’exister s’appuyait davantage sur la chute du Premier Cercle dont le règne de terreur avait suscité une inexorable révolution. Les codes et les coutumes d’un régime qui avaient néanmoins fait ses preuves en taisant depuis des siècles ses détracteurs, mais qui pour autant avaient planté dans l’esprit de ses victimes les graines d’un désir latent d’émancipation.

La Cité de Taiyô était marquée par la mort d’une grande partie de sa population, enterrée dans les quartiers du dernier soupir, le bilan humain était suffisamment lourd pour que le peuple questionne la fragile gouvernance sur laquelle reposait leur destin, loin de se douter que leurs sauveurs avaient suivi les ordres de l’ancienne dirigeante de l’organisation, en choisissant de ne pas défendre la ville pour qu’elle soit détruite par le Dieu. Un terrible secret emporté par la mort de certains des complices, une souillure indélébile sur leur triomphe éclatant, un sacrifice moral avec lequel ils devraient apprendre à vivre. Il était peut-être mieux ainsi. La voie vers le pouvoir était pavée de compromis, et aucune organisation de l’histoire du Yuukan ayant pris le contrôle du pays n’était absous de tout péché. Suivant les pas du Soshikidan et du Yoake, il ne tenait qu’au Suna no Fukaku-Sha de ne pas connaître le même triste destin.

Reprenant le flambeau de la défunte Asaara Kuuli, Mitsuhide et ses frères d’armes constatent probablement avec satisfaction la chute de leur ancien ennemi. Une opportunité presque trop belle pour être vraie, puisqu’ils ignoraient encore qui était derrière de telles manigances. Après avoir fait la rencontre de l’Intendant de la Banque des sables dorés, le porteur de lumière prit l’initiative d’informer le reste de la population de cet événement qui marquerait un tournant dans la capitale du Vent. De bouche à oreille, les rumeurs circulèrent comme une traînée de poudre se répandant jusqu’aux confins de la région taiyojine, suscitant des réactions tantôt d’inquiétude, tantôt de frayeur.

Les théories complotistes allaient également de bon train, accusant notamment le groupe des sauveurs de Taiyô d’avoir provoqué un putsch au siège du pouvoir, avec la complicité de la banque Sabaku. La population de Taiyô était donc pour l’essentiel reconnaissante de l’héroïsme des ninjas, mais tant que le voile n’aurait pas été levé sur la mort des hautes instances du pays, une part de doute subsistera, marquant un clivage entre les habitants soutenant l’organisation et ceux qui doutaient encore de la fiabilité de ceux qui voulaient imposer leur régence. Les villes frontière qui avaient été épargnées par le déchaînement du Dieu du Désert s’animèrent également, appréhendant alors le futur incertain d’un pays aux institutions déclinantes.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

L’héritage des oubliés

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Kaze no Kuni, Pays du Vent :: Taiyô
Sauter vers: