Soutenez le forum !
1234
Partagez

L'envol du Vautour (Solo / Kuchyose)

Naragasa Otsuge
Naragasa Otsuge

L'envol du Vautour (Solo / Kuchyose) Empty
Dim 25 Oct 2020 - 2:33
Début de l’été 204

Presqu’une demi-année déjà...Otsuge ne s’était pas rendu compte à quel point le temps s’était vite éclipsé depuis son retour à Kiri. L’épreuve des lames, son assermentation en tant que Sabreur, les missions, la reconstruction, sa disciple...Le temps lui avait filé entre les doigts à une vitesse folle si bien qu’au bout d’un certain temps, le jeune noble était tombé dans une routine galvanisante et si envoutante qu’il en oublia même la promesse qu’il avait faite à son défunt maître. Mais lorsque cette vérité le frappa, Otsuge décida de prendre un temps d’arrêt, un congé bien mérité, afin de l’honorer. Son maître lui avait tant apporté, il avait transformé l’adolescent rebel et un être discipliné et droit, il ne pouvait donc pas le laisser tomber en oubliant sa dernière volonté.

Après avoir reçu une permission spéciale de la part du Chef des Sabreurs et du Mizukage, celui qui arborait le septième rang de la Confrérie pu quitter l’enceinte du village de la brume en compagnie de sa disciple. La jeune Yuki ne s’était pas du tout objecté à un tel voyage et Otsuge pensa même que le changement d’air ferait du plus grand bien à son apprentie.

Accompagnant leurs pas, le duo s’était aventuré dans la brume naissante de l’aurore vers le sud de l’île centrale de l’archipel mizujine. Une fois la côte rejointe, ils devaient embarquer pour l’île d’Ue en compagnie des érudits qui la gardait. La route avait été longue et silencieuse, le duo ne faisant que quelques arrêts rapides pour se ravitailler, ici et là. Lorsque la côte commença à se dessiner à l’horizon, Harumi brisa le silence pour questionner son mentor.

¬ Otsuge-sensei...Je sais que vous n’aimez pas en parler mais...Comment est-il mort? Pourquoi n’avons nous pas ses cendres à disperser?

¬

¬ Désolé sensei, je ne voulais pas v… débuta la jeune Yuki devant le mutisme de son mentor.

¬ Nous étions déjà en direction de Mizu, l'interrompit le Naragasa. Ichimaru-sensei voulait absolument rentrer avant la cérémonie d’ouverture de la fête de l’hiver. Il était peut-être vieux, mais au fond c’était un grand gamin...Il s’arrêta là, une pointe de mélancolie et de nostalgie s’installant dans sa voix.

¬ En chemin, nous avons croisé la route d’une rumeur...reprit-il après une courte pause. Celle d’un trafic d’objets rares quittant Tetsu pour rejoindre le marché noir de Murashigure. Soupçonnant que l’auteur de ce trafic soit un homme qu’il recherchait depuis plusieurs années, Maître Ichimaru a insisté pour que nous faisons le détour avant de rentrer pour le festival. Une nouvelle pause, un chagrin plus que audible.

¬ Nous avons été mené dans une embuscade, le trafiquant voulait nous tendre un piège. Et…

¬ Vous n’avez pas besoin de continuer, je comprends. Je vois que cela vous fait mal d’en parler. Je suis désolé.

L’histoire n’était pas terminée, sa fin tragique manquait. Mais Otsuge était content de ne pas avoir à la raconter. Il n’aurait pas aimé mentir à son élève. La véritable histoire, personne ne la connaissait, pas même les autres Sabreurs qui l’avaient questionné à son retour. Lui seul devait porter ce fardeau. Il était rentré seul à Kiri, le sabre d’ivoire de son maître en main, et une simple histoire tragique à raconter.

Le Sabreur et sa disciple arrivèrent enfin à l’embarcation qui les attendait au bout du quai boisé. À son bord, une silhouette encapuchonné les attendait silencieusement pour leur faire traverser le brouillard jusqu’à l’île d’Ue. L’embarcation n’avait rien de rassurant, la qualifier de chaloupe était même un bien grand mot, mais Otsuge ne prit pas le temps de se montrer nerveux et monta à son bord tout en faisant signe à sa jeune disciple de faire de même. Cette dernière hésita sur le quai quelques instants avant de le rejoindre en fermant les yeux. Toujours dans le plus grand des silences, l’érudit voilé s’empara des pagets et tira la petite bicoque vers le large, vers le brouillard.

Silence. Mystère. Tranquillité.

Mais ce qu’ils n’avaient pas encore remarqué, c’est qu’une ombre planait au-dessus d’eux.
Revenir en haut Aller en bas

L'envol du Vautour (Solo / Kuchyose)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Mizu no Kuni, Pays de l'Eau
Sauter vers: