Soutenez le forum !
1234
Partagez

Symbolisme incandescent — ft. Shinrin Funka

Damahara Kamui
Damahara Kamui

Symbolisme incandescent — ft. Shinrin Funka Empty
Mer 28 Oct 2020 - 3:51



Le théâtre Komazō Ichikawa ne s'était pas dévoilé sous ses plus belles couleurs aux yeux du bourreau. Canevas de l'imaginaire et dispensaire des rêveurs, il s'était grimé il y a plusieurs jours en une véritable prison de bois écarlate. La mort, qui pouvait parfois se faufiler dans l'une ou l'autre des représentations qui y étaient jouées, avait foudroyé l'un des acteurs. La pièce qui devait y être jouée, « Le périple du demi-dieu ignescent », avait été subséquemment annulée, pour cause d'enquête. Cette soirée-là, les spectateurs purent observer la crue réalité du Yuukan aux premières loges.

Le profanateur n'avait pas été des plus cléments, là encore. Peut-être s'en voulait-il. Lui-même n'en était pas sûr. Tantôt en menaçant les Yamanaka en présence, tantôt en mutilant la criminelle sans l'once d'une hésitation, Kamui avait lâché les rênes de la bête immonde qu'il tâchait de tenir en respect au plus profond de son être. Enivré par son sens du devoir, inhibé par sa propre faculté à étouffer les cris de son âme, il était parvenu à ses fins. Il ne pouvait de toute façon pas faillir, lorsqu'il s'agissait de faire respecter l'ordre au sein de l'Empire. C'était impossible.

Au grand désarroi de ceux qui le reconnurent, il s'était à nouveau présenté au théâtre, vêtu comme à l'accoutumée de sa longue veste dont les pans couvraient le fourreau de son sabre d'apparat. Son nom et sa silhouette semblaient être devenues synonymes d'ennuis, chose qui ne lui plût pas vraiment. Cette fois, il n'était pas là pour menacer les dignitaires d'un clan, ni pour élucider un meurtre - encore moins pour confiner tout le théâtre.

Non, cette fois, il était venu s'émerveiller des périples du demi-dieu ignescent. Fidèle à lui-même, il venait renseigné; il n'était pas question de rater le sous-texte du récit sous prétexte qu'il ne soit pas habitué aux représentations théâtrales. Le motif de sa présence relevait donc plus de l'étude que du divertissement pur - un détail très Kamui-esque, finalement.

Dans la salle de spectacle séculaire, il prit donc place, s'installant confortablement entre deux bons hommes distingués. Avec un peu de chance, ils feraient honneur à l'impression que le Damahara se fit alors d'eux, et le laisseraient s'immerger dans la pièce sans le déranger.

———


La pièce se vidait doucement. Autour du Damahara, les silhouettes dérivaient toutes vers la porte d'entrée qui était cette fois bien ouverte. Tel un récif au milieu de cette marée humaine, le profanateur ne se mût pas, contemplatif. La scène qui était soigneusement débarrassée de ses artifices par les acteurs qui venaient de lui conter la glorieuse épopée de son ancien Empereur lui évoquait un vague sentiment de vide. Le monde qui avait été dressé là pour l'instruire s'effondrait littéralement, remballé et évacué.

Les choses étaient ainsi. Cette piqûre de rappel était aussi doucereuse qu'optimiste; le décor changeait, les acteurs s'en allaient, dans le but de faire place à la prochaine histoire.

Le grincement du sol de bois tira Kamui de ses songes. Si ce petit bruissement était parvenu à ses oreilles aussi clairement, c'était parce qu'il était le dernier des spectateurs à être resté sur son séant. L'auteure, il ne la connaissait que trop bien... ou plutôt, que trop peu.

« Me voilà découvert, en train de m'évader qui plus est. Sur mon nom, je jure qu'on ne m'y reprendra plus. »

Ces mots étaient accompagnés d'un léger sourire, trahissant là l'ironie qui était si chère au soldat.



_________________

« En ce monde, nous marchons sur la voûte de l'enfer en contemplant les fleurs. »
THÈME VOIX


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10723-le-vent-putride-qui-fit-fletrir-une-montagne-damahara-kamui-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10735-damahara-kamui
Shinrin Funka
Shinrin Funka

Symbolisme incandescent — ft. Shinrin Funka Empty
Mer 28 Oct 2020 - 11:20




Symbolisme incandescent
ft. Damahara Kamui

Comment pouvons-nous nous sentir lorsqu'une mission impériale nous envoie enquêter sur le meurtre de votre propre collègue, empêchant alors de mêler un quelconque sentiment et ainsi devoir agir sans même prendre en compte le fait que l'un de nos potentiels proches a perdu la vie pour une histoire qui ne le concernait même pas. La mission qui avait eut lieu s'était terminée dans une mare de sang, à la fois de la victime que celui de la coupable, mais ça n'était pas pour autant que cela avait choqué Funka, tout cela avait été fait pour le bien être de l'Empire et ainsi, malgré la barbarie de ces actes, ils pouvaient être "pardonnés". Elle avait retrouvé sa loge, peut-être le seul endroit dans ce théâtre où elle se trouvait tranquille, cette fois ci vide de monde, elle observait le miroir de cristal qui se dressait devant elle et fixait son reflet avec une certaine insistance.

Au vu des bruits alentours, la Sylphide se doutait qu'une pièce se jouait, d'ailleurs, elle savait exactement laquelle était en train de se dérouler puisqu'elle avait été l'une des responsables de son report vis à vis à l'affaire de meurtre. Le périple du demi-dieu ignescent, cette pièce au semblant patriotique dans laquelle Funka ne jouait pas se déroulait désormais à merveilles sous les yeux de quelques poignées de spectateur bien intéressés à la revoir malgré le traumatisme passé. Visiblement, la présence de Funka dans ce théâtre en tant que simple spectatrice se remarquait quant à son accoutrement qui changeait de ses habitudes. Une longue robe entièrement verte foncée remontant en col roulé et à manche longue sur laquelle, par dessus, un haut de kimono blanc est attaché par une grosse ceinture d'un vert légèrement plus clair que la robe d'origine. Par dessus tout ça, elle porte une longue veste anis qui descend jusque ses chevilles. Ses cheveux sont cette fois ci lâché totalement bien que sa couronne d'or trône toujours sur son crâne et que son maquillage bien symbolique couvre toujours le joli minois de la princesse Shinrin.

Depuis sa loge, elle entendait que le spectacle touchait à sa fin et savait que depuis cette dernière, elle avait accès à l'un des étages qui donnait accès au spectacle, après tout, ils devaient y avoir de nombreux passage de ce genre pour permettre aux acteurs d'être spectateur sans se faire remarqué. Ce qui est exactement le cas de Funka ici lorsqu'elle passe ce dit passage, qui donnait dans le couloir menant à l'un des étages spectateurs, néanmoins, depuis sa position bien qu'elle avait la vue sur la scène touchant à sa fin, son regard se tourne vers une tête bien particulière qui lui disait quelque chose. Restant cachée dans ce couloir dont elle était la seule à avoir l'accès, elle zieute les diverses places se vider peu à peu, traduisant que le spectacle était en train de se terminer.

Mais un seul personnage subsistait, celui qui intéressait la Shinrin, passant l'une des portes cachées tandis que la foule s'était regroupée, histoire de passer incognito et se fondant dans cette dernière pour rejoindre l'étage en question. Faisant grincer le bois derrière l'homme à la chevelure immaculée, c'est ainsi qu'elle dévoile sa présence avant de s'installer à coté de lui sans même le regarder pour commencer, affichant un leger sourire.

« Je ne vous savais pas amateur de théâtre Kamui. Est-ce un loisir habituel ou est-ce notre mission commune qui a attisé votre curiosité? »


Elle s'exprime calmement, zieutant la scène en contrebas qui commençait à être rangée, son regard se tourne finalement en coin vers le Damahara. Dans cette ambiance emplie de mysticisme, la princesse était encore plus mystérieuse que la première fois, elle se rendait sûrement compte que même si elle avait fait équipe avec lui, elle ne connaissait rien de son collègue et lui n'en connaissait pas plus. Néanmoins, ils s'étaient connu dans l'un des contextes les plus étrange qui est celui d'un meurtre, mais est-ce véritablement là leurs seuls points communs?




_________________
Symbolisme incandescent — ft. Shinrin Funka Image0
Funka s'exprime en #978C71.
VOIX DE FUNKA
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10454-shinrin-funka-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10458-shinrin-funka-dossier-shinobi#90039 https://www.ascentofshinobi.com/u1384
Damahara Kamui
Damahara Kamui

Symbolisme incandescent — ft. Shinrin Funka Empty
Jeu 29 Oct 2020 - 0:09



Shinrin Funka. Kamui ne s'était jamais réellement penché sur l'illustre patronyme de la femme grimée, peut-être à tort. Chacun avait son mot à dire sur les natifs du Bois, en bien comme en mal, et l'oreille du Damahara ne traînait jamais bien loin. Il ne s'agissait là que de bribes d'informations auxquelles il ne prêtait pas grand crédit, cependant; après tout, lui-même avait son petit lot de détracteurs. S'il en croyait chaque mot, il aurait bien du mal à se regarder dans la glace. Cette fois, il n'y avait ni meurtre, ni fugitif pour nécessiter son absolue attention. Il était là pour apprendre; c'est ce qu'il continuerait à faire.

Elle s'était installée à côté de lui, dans la salle de spectacle dorénavant vide de spectateurs. Envolé, le brouhaha étouffé des foules captivées. Le bruit lointain des coulisses en effervescence s'y était substitué, jetant sur l'endroit l'atmosphère typique des fins de journées. Le visage dorénavant détourné vers le hanamichi bien désert, le soldat laissa planer quelques instants de silence à la suite de la question de l'actrice, se ménageant aussi distrait que pensif.

« Je n'ai jamais vraiment aimé le théâtre. Je me souviens vaguement de quelques pièces, que l'on m'a fait regarder dans ma prime enfance - mais je n'ai jamais accroché. Faute de temps et d'intérêt, j'imagine. »

Sa main s'éleva vers la scène, tandis qu'un homme tout de noir vêtu y émergeait, ramassant les quelques derniers accessoires laissés en retrait lors du hayagawari.

« J'avais envie de voir de mes propres yeux le jeu du théâtre Komazō Ichikawa, et ses fameux passages dérobés - utilisés à bon escient, cette fois. La pièce historique jouée en ce moment n'y est pas pour rien non plus... »

Une pièce mettant en scène l'Empereur avait tout pour piquer son intérêt, lui qui n'en savait au final que trop peu sur son ex-dirigeant. En tant que pauvre soldat, il n'avait été mis en contact qu'avec ses supérieurs directs, les lieutenants. Il enviait un peu ceux qui avaient pu connaître le Yamanaka de près, avant sa disparition. Loin de lui vouer la moindre admiration, il aurait tout simplement aimé savoir qui était vraiment l'homme qui avait initié la flamboyante renaissance du phénix qu'était Hi.

Son regard revint ensuite sur la femme. Elle était, au même titre que lui, au plus bas échelon de l'armée féodale. Qu'aurait-elle à dire de l'homme ayant inspiré la pièce épique qui se jouait dans son théâtre ?

« Yamanaka Rei est un symbole puissant, pour nous autres Hijins. Pour moi, il représente l'étincelle providentielle. Celle qui devait donner vie à la Flamme telle que nous la connaissons aujourd'hui, tenant en respect les charognes se pensant tout permis. »

Que ce soit perçu comme étant élogieux ou calomnieux, sa symbolique était telle. L'étincelle était nécessaire et prodigieuse, mais n'avait de vocation qu'à initier la fournaise. Le Feu était au centre de tout. Cela avait toujours été ainsi, et n'avait pas à changer. Aussi insignifiant qu'il était alors, le profanateur se ferait un devoir de s'en assurer.

« Pour vous, Funka, qu'est-ce que Yamanaka Rei ? Est-il un demi-dieu ignescent, ou une étincelle ? »

_________________

« En ce monde, nous marchons sur la voûte de l'enfer en contemplant les fleurs. »
THÈME VOIX


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10723-le-vent-putride-qui-fit-fletrir-une-montagne-damahara-kamui-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10735-damahara-kamui
Shinrin Funka
Shinrin Funka

Symbolisme incandescent — ft. Shinrin Funka Empty
Jeu 29 Oct 2020 - 13:12




Symbolisme incandescent
ft. Damahara Kamui

Accoudée contre le petit balcon qui donnait sur la scène, la Princesse zieutait en coin son interlocuteur après lui avoir posé cette question. Alors il lui répondait, simplement, cette pièce qu'ils avaient du interrompre à deux à cause d'un meurtre l'avait donc si intrigué? Au point qu'il se rende dans un endroit où il n'avait point l'habitude d'aller pour simplement la comprendre. Il avait sûrement raison, ce théâtre était très bien organisé pour ce qui est de la réalisation et de la mise en scène de chaque pièce, Funka le fréquentait tout les jours, peut-être un peu moins ces temps ci, et pour avoir participé à certaines des pièces les plus glorieuses, elle ne peut que comprendre l'admiration qu'on peut avoir. Le périple du demi-dieu ignescent est une pièce qui veut patriotique, ainsi, le fait qu'elle ait attiré le Damahara pouvait éveiller quelques soupçons quant à la position politique de l'homme avec qui elle avait fait équipe quelques temps plus tôt.

Mais lorsque le sujet bascula sur Yamanaka Rei, elle se fige doucement avant de tourner le dos au balcon et faire face à l'homme à la chevelure de nacre, plogeant ses iris viridienne dans les siennes, elle écoute attentivement ce qu'il a à dire sur leurs Empereur.

« Je dois sûrement ma vie à Yamanaka Rei. Comme il aurait pu être l'un des responsables de ma mort lorsque j'ai rejoins ses rangs il y a de cela une année, lorsque l'Empire n'était pas encore, lorsqu'il n'était encore que cette étincelle ayant pour but de rallumer la flamme du pays du Feu. Alors, pour ses actes, je ne le remercierai jamais assez. D'avoir fait de Hi et de ce merveilleux Empire ce qu'il est aujourd'hui. En tant que native du Bois, j'ai su trouver l'espoir en cette personne, alors pour ceux natif du Feu, il doit être un véritable sauveur. »

Elle ne répond pas directement à la question bien que son discours élogieux montre à Kamui que Funka semble toute indiquée pour faire partie de ceux qu'on pourrait appeler des pro-Rei. Quelque chose qui ne semble pas très mélioratif dans la situation où l'Empereur n'est plus là, et où une très possible mauvaise nouvelle à son égard est imminente. Mais derrière ce discours presque lyrique envers cet homme qu'elle ne connaissait pas vraiment, se cachait surtout un discours patriotique revendiquant la grandeur de Hi et de l'Empire. Elle était étrangère, elle n'était pas née sur ces terres mais pourtant, elle était parfois beaucoup plus patriote que certains ayant depuis toujours vécus ici. Elle en avait fait l'expérience lors de sa rencontre avec une jeune Inuzuka.

« Rei.. est quelqu'un que j'admire. Il a su montrer sa puissance et en est devenu un empereur charismatique. Bien qu'aujourd'hui, nous ne savons point ce qu'il est advenu de lui, je préfère ne pas imaginer le pire et rester camper sur mes opinions. Dites moi Kamui, qu'est-ce qui vous a poussé à rejoindre les rangs de l'Empire? »

Elle sourit doucement, mais pas avec cet air habituellement mesquin, plutôt un air amical, comme si elle voulait garder une ambiance posée et ne pas brusquer l'homme qui lui faisait face.




_________________
Symbolisme incandescent — ft. Shinrin Funka Image0
Funka s'exprime en #978C71.
VOIX DE FUNKA
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10454-shinrin-funka-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10458-shinrin-funka-dossier-shinobi#90039 https://www.ascentofshinobi.com/u1384
Damahara Kamui
Damahara Kamui

Symbolisme incandescent — ft. Shinrin Funka Empty
Jeu 29 Oct 2020 - 21:41



L'adoration de l'Empereur ne ferait jamais partie des qualités - ou des défauts - du Damahara. Pour autant, il comprenait le point de vue de la Shinrin. L'étincelle était, comme il l'avait dit, prodigieuse. Sans Yamanaka Rei, ils seraient probablement tous en train de se rallier aux villages cachés, ou pire : en train de fuir leur joug. La présence de Sakaze Tôsen les aurait forcés à renier leur honneur, où à devoir assurer leurs propres arrières par eux-mêmes, dispersés et sans but commun. Le Pays du Feu serait resté le tas de bois mort qu'il était devenu après le coup final porté par Iwa et Kumo. L'Empereur avait été un héros pour les masses, et pour certains individus.

Mais l'étincelle restait éphémère, pour Kamui. Elle se devait de le rester. Rei avait disparu depuis longtemps, et les méfaits de son importance capitale étaient laissés là, aux yeux de tous. L'organisation s'écroulait doucement, et les repères s'estompaient, sans lui. Funka elle-même illustrait parfaitement ce que le Damahara craignait : le syndrome du troupeau sans berger.

« Je suis né et j'ai vécu ici toute ma vie. Vous imaginerez sans mal que l'Empire est un véritable cadeau des cieux, inespéré, à mes yeux. J'ai pris mon temps, mais j'ai fini par m'y enrôler, et j'oeuvre dans l'unique objectif de le voir perdurer. »

Certes, il ne l'avait pas immédiatement rallié. Cela s'expliquait, notamment, par l'existence du Soshikidan. Un vent d'espoir qui s'était révélé plus omineux que salvateur, attirant les foudres des villages cachés sur le Pays du Feu sans pouvoir les contenir et protéger le peuple. Il avait attendu la preuve de la stabilité de l'Empire... et l'avait eue. C'était aussi simple que ça.

« La correction infligée à Kumo a été "l'élément déclencheur" dans mon cas. J'étais sûr de pouvoir lutter contre ceux qui avaient tyrannisé les miens, à armes égales. Je remercie encore l'Empereur de nous avoir unis... »

Il marqua un temps d'arrêt, son expression se durcissant ostensiblement alors qu'il soutenait le regard de sa compatriote. La suite n'allait peut-être pas lui plaire.

« ... mais nous devons avancer, avec ou sans lui. Il a allumé la flamme de notre volonté et il revient à chacun d'entre nous de l'entretenir. La tête de l'Empire est là pour nous diriger, mais ne fait pas de nous du bétail sans âme. Si nous nous effondrons sitôt que nos dirigeants faillissent, nous ne serons jamais capables d'être la force répressive s'opposant aux villages cachés que tous voient en nous. »

Ce qu'il disait là pouvait être perçu comme vaguement révolutionnaire. Pourtant, ses états de service disaient tout le contraire : il n'oeuvrait que pour le bien des siens, et se montrait digne des attentes placées en lui. Ses intentions étaient claires, elles aussi. Tout ce qu'il désirait, au final, c'était un Empire puissant et inébranlable. Même décapité, il continuerait à dominer de toute sa stature ses opposants, immortel et imposant. Si Kamui se livrait en quelque sorte, c'était bien parce qu'il pensait avoir affaire à une personne assez intelligente pour comprendre son propos.

« Que feriez-vous si vous veniez à apprendre le pire et l'innommable, au sujet l'Empereur ? Vous sentez-vous assez attachée aux racines qu'il vous a offertes pour ne pas vous effondrer, fille du Bois ? »

_________________

« En ce monde, nous marchons sur la voûte de l'enfer en contemplant les fleurs. »
THÈME VOIX


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10723-le-vent-putride-qui-fit-fletrir-une-montagne-damahara-kamui-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10735-damahara-kamui
Shinrin Funka
Shinrin Funka

Symbolisme incandescent — ft. Shinrin Funka Empty
Ven 30 Oct 2020 - 6:41




Symbolisme incandescent
ft. Damahara Kamui

L'énigmatique personne qu'était Kamui l’intéressait, ils avaient certes des idéologies similaires mais différentes sur certains points mais c'est exactement cela qui intéressait la Shinrin. La Princesse sylvestre pouvait paraître naïve, de croire en un homme sans même le connaître, de lui offrir une confiance sans relâche alors qu'il est possiblement l'un des pires êtres humains sur Terre aux yeux de certaines personnes. Mais la bonté ou la moralité des individus, Funka ne la prenait pas en compte, la preuve même dans ses relations privés puisqu'elle était la compagne de l'homme le plus cupide du Teikoku et peut-être même du monde avant preuve du contraire, et qui plus est, son cousin, son sang.

Contente de savoir que le Damahara reste fier de son Empire, ou du moins reconnaissant, elle sourit. Alors lui est né ici, un pur Hijin comme on ne trouve plus parmi les nouvelles recrues. Bien qu'il soit un tant soit peu contre ses idéaux, voilà peut-être l'une des seules conversation où elle ne tentera pas de prendre l'avantage idéologiques, sûrement savait-elle que l'homme en face d'elle n'était pas assez naïf pour tomber sous son joug. Néanmoins, bien que contre elle, il n'avait pas pour autant tord et son raisonnement fit tilter la Shinrin qui arquait un sourcil. Fermant un instant ses paupières en écoutant ces propos que quiconque pouvait interpréter à sa manière, quelqu'un de mal intentionné pourrait les retourner contre lui pour le peu de révolutionnarisme qu'on pouvait y trouver, mais Funka n'était pas comme ça, du moins pas avec n'importe qui.

« J'ai beau l'admirer, il n'est point présent depuis un long moment. Dans un sens, les seules raisons pour lesquelles je suis attachée à la personne de Yamanaka Rei est qu'il ait fait de Hi une terre protectrice pour ses habitants et qu'il ait fondé cet Empire. Mais qu'en est-il de la personne? De sa personnalité ou encore de ses actes? J'ai décidé de ne point juger les gens sur leurs actes, leurs moralité ne m’intéresse pas. Mais quand bien même quelque chose d'horrible, passant au delà l'immoralité simple devait arriver... je pense que je ne pourrai que me tourner vers moi même. Il est déjà difficile de faire confiance à qui que ce soit dans cet Empire, alors si la seule personne ayant l'autorité nécessaire pour vous convaincre de lui faire confiance trahit la votre, je pense que plus personne ne mérite de gagner la confiance de quiconque. »


La "fille du Bois" resserre doucement son poing. Elle savait l'Empire dans une situation compliquée. Ils n'avaient plus d'Empereur et le Porte-Parole n'était plus des leurs, ainsi, l'autorité de l'Empire n'avait plus aucune grosse tête et ils ne pouvaient que compter sur leurs capitaines pour le moment. Mais même de ce coté là, Funka refusait de faire confiance, après tout, elle ne faisait confiance à personne, mis à part Hanzo peut-être.

« Est-ce que j'arriverai à admettre la défaite de Rei et le fait qu'il devienne un Diable aux yeux de ceux qui pensaient qu'il était un Dieu? Très sûrement, peut-être jamais en public néanmoins. » Elle émet un léger rire. Était-ce le fait qu'il s'était légèrement confier qui la rendait si à l'aise? « Qu'il nous revienne ou non, je continuerai tout de même d'admirer Rei. Mais ça n'est pas une admiration folle ou simplement car il est l'Empereur, c'est une admiration car peu de personnes sont capable de mener un assaut pour simplement venger son peuple et ainsi le protéger entre ces remparts inexpugnables en fondant ce qui pourrait devenir l'une des plus puissantes nations du Yuukan. »

Un discours se voulant nationaliste, patriotique. Autant dire qu'aucunes idées révolutionnaires n'irait se glisser là. Elle semblait profondément attachée à cette nation qui l'avait sauvé de beaucoup de choses, qui l'avait rapproché de son clan en bien comme en mal, qui lui avait offert une véritable vocation, un véritable objectif.

« Alors, la prospérité au sein de l'Empire passe avant tout. Et c'est l'un de mes devoirs en tant que soldate de faire régner cette prospérité de quelconques manières que ce soit. Mais est-ce véritablement possible? Pouvons nous véritablement être prospère en comptant des étrangers provenus de pays nous ayant autrefois massacrés ? J'aimerai votre avis là dessus Kamui. »

Voilà un sujet un peu plus délicat. Les étrangers n'étaient pas la question, elle parlait d'étranger spécifique, ceux originaires de la Foudre et de la Terre. Ceux qui pourraient véritablement poser un problème pour tout Hijins qui aime son pays, ceux qui malgré le fait qu'ils ont trahit leurs nations pour rejoindre l'Empire, ont le sang impur de ceux qui ont combattu contre l'Empire dans leurs veines.




_________________
Symbolisme incandescent — ft. Shinrin Funka Image0
Funka s'exprime en #978C71.
VOIX DE FUNKA
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10454-shinrin-funka-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10458-shinrin-funka-dossier-shinobi#90039 https://www.ascentofshinobi.com/u1384
Damahara Kamui
Damahara Kamui

Symbolisme incandescent — ft. Shinrin Funka Empty
Ven 30 Oct 2020 - 23:39



C'était donc une question de confiance pour l'actrice. D'une certaine façon, le Damahara s'alignait sur cette idée ; après tout, il avait attendu d'avoir confiance en l'Empire et sa stabilité avant de se mouiller lui-même. Pourtant, une fois intégré, il avait complètement laissé cette idée de côté : à compter du moment qu'il s'était engagé, il ne considérait guère la marche arrière, peu importe ceux qui l'entouraient et leur degré de fiabilité. Par ses mains, il s'était juré qu'il ferait de cet Empire ce qu'il mérite d'être, si personne d'autre ne s'en chargeait avant lui.

La réponse de la Shinrin quant à la possible mauvaise nouvelle à venir à propos de l'Empereur avait été donnée sur le ton de la rigolade. Pour Kamui, le tout se résumait à un constat très simple : il n'y avait ni ami, ni ennemi, qu'il ne définissait que sur la base d'actes passés. Il serait à jamais reconnaissant envers Yamanaka Rei, mais ne serait jamais surpris à le suivre aveuglément, comme il l'avait déjà souligné. Sa mort serait une énorme perte, et sa traitrise de même ; mais dans le second cas, il n'hésiterait pas à prendre les armes à son encontre. Il ne serait jamais intouchable. L'Empereur devait représenter son peuple et défendre ses intérêts dans sa globalité. Dès lors qu'il faillirait à sa tâche, il deviendrait le plus grand des traîtres.

La première tête à faire tomber.

Ses sombres réflexions s'accompagnèrent cependant d'un léger sourire, dansant entre la lassitude et l'amusement. Les affaires n'allaient guère bon train, pour le Teikoku. Pourtant, il se trouvait là, à discuter avec une étrangère qui s'était assimilée aux rangs des siens et qui désirait les défendre au même titre que lui. Les langues se déliaient, chose assez rare pour le profanateur, et il se retrouvait à espérer à nouveau. Peut-être devrais-je essayer de m'intéresser aux autres plus souvent, s'était-il dit en laissant planer l'ultime question de Funka quelques instants.

« Je me demande. D'un côté, je suis forcé de constater que la Volonté du Feu peut éclore même au sein de ceux qui viennent d'ailleurs, à votre image. De l'autre, sans vouloir vous offenser, je reste réticent... »

Les prunelles d'acier du bourreau se durcirent, plus intenses qu'auparavant. L'inquiétude se mêlait à une foultitude d'autres émotions toutes plus fortes les unes que les autres, éveillées par l'amour dévorant que le Damahara vouait à ses terres natales.

« ... car tous ne sont pas comme vous et moi, c'est un fait. Je ne pourrais pas mettre mon destin entre les mains de ces chiens de la Foudre et de la Terre. Les villages les ont rendus imbus d'eux-mêmes. Ceux que nous avons intégrés dans nos rangs sont loin de mériter ma confiance, et celle de mon peuple. L'eau n'a pas assez coulé sous les ponts pour que ces gens soient dignes de se revendiquer comme les fils adoptifs du Feu. Il y en a probablement d'aussi passionnés que vous, mais j'ose espérer qu'ils auront la sagesse d'accepter le fardeau de leurs frères, et la force de s'en débarrasser avec justesse et noblesse. »

Clair et net, immuable, le jugement du profanateur était rendu. Il n'était qu'un soldat, certes, mais ne parlait pas en tant que tel ; c'était l'enfant de la Flamme qui s'exprimait. Avant d'être un guerrier et un défenseur de l'ordre, il était un natif et un rescapé. En tant que tel, il se réservait tous les droits sur ceux qui avaient osé lever la main sur les siens... Dont celui de vie et de mort, mais il se garderait bien de l'ébruiter. Il n'en était pas encore arrivé à ce stade.

Kamui avait assez trahi pour savoir à quel point l'homme était retors. Dans ces temps troubles plus que toujours, il se devait de rester alerte et prêt au pire. Son sixième sens, insidieux, ne cessait de l'y exhorter. Il était profondément pessimiste, après tout.

« L'avenir est incertain. La menace de l'Homme au Chapeau, la création de la Coalition, la libération de Kumo... Nous voilà à nouveau dans l'oeil du cyclone, cernés par l'inévitable chaos à venir. Je ne sais que penser de cette alliance, je vous l'avoue. La dernière fois que les nôtres ont essayé de s'allier aux villages pour faire face à une menace criminelle, notre daimyō en a payé de sa vie... et vous connaissez la suite, j'imagine ? »

L'expression de Kamui était devenue sinistre au possible. Affublé d'un rictus cynique, il s'imaginait d'ores et déjà le pire. Réitérer les erreurs du passé ne lui inspirait rien de bon, et c'était peu dire. Les fausses bonnes idées étaient devenues la marque de fabrique du Pays du Feu, au vu de son histoire récente.

_________________

« En ce monde, nous marchons sur la voûte de l'enfer en contemplant les fleurs. »
THÈME VOIX


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10723-le-vent-putride-qui-fit-fletrir-une-montagne-damahara-kamui-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10735-damahara-kamui
Shinrin Funka
Shinrin Funka

Symbolisme incandescent — ft. Shinrin Funka Empty
Sam 31 Oct 2020 - 2:10




Symbolisme incandescent
ft. Damahara Kamui

Aux yeux de ceux qui pouvaient les voir, cette petite conversation entre soldats pouvait donner l'air d'un simple rendez-vous entre deux individus, bien que ceux connaissant bien Funka ou étant proche du clan Shinrin pouvait se douter que ça n'était pas le cas, auquel cas ils n'auraient jamais du assister à cette scène. Mais bien heureusement pour eux et pour Funka, rien de cela n'était un rendez vous, d'ailleurs, la conversation venait de prendre une tournure beaucoup plus sérieuse après la dernière question de la Sylphide. Son regard plongé dans le sien, elle sentait que l'homme qui lui faisait face était l'un de ces Hijins qui ne dérogent point à la règle. Ceux qui vouent une haine sans merci pour les villages shinobis de la Roche et des Nuages.

Ses mots avaient un impact, et il était puissant. Alors c'était là son avis sur les différents étrangers prenant place au sein de leurs rangs? Funka n'avait pas une pensée si éloignée de la sienne, même si elle reste beaucoup moins rancunière envers la Roche, la cité des Nuages reste son véritable Némésis. La situation de l'Empire actuellement, l'absence cruelle d'autorité, tout cela ne pouvait mener qu'à une fin proche si rien n'était remit en place prochainement. Ils avaient besoin d'une figure forte pour tenir, mais si cette dernière s'avérait bien trop faible, comment feraient-ils?

Plusieurs idées émergeaient dans la tête de la Shinrin alors qu'elle écoutait les dires du Damahara vis à vis des villages et de la situation actuelle du Teikoku vis à vis d'eux. La Coalition était quelque chose que l'on pouvait considérer de bien pour tout le Yuukan, cette alliance entre tous contre un ennemi commun, mais Kamui avait raison. Que s'était il passé la dernière fois qu'ils avaient voulu faire confiance aux villages? L'assassinat du Daimyō par le Soshikidan, créant divers problèmes internes aux pays menant finalement au triste massacre de Yugure. Et tout cela causé par qui? Iwa et Kumo. N'est-il donc pas normal pour tout Hijin de haïr ces villages? Funka avait perdu des membres de son clan, des membres de sa famille et jamais elle ne pardonnera ces actes, même avec toute la volonté du monde.

« Je suis fille du Bois, mais aussi fille du Feu. Mon clan s'est rallié à Hi, nous avons été considéré comme des Hijins, nous avons été touché par ces massacres, nous avons reçu le même traitement. En faisant confiance aux villages cachés, c'est notre pays, notre peuple, nos civils, les nôtres qui en ont pâtit. Nous refaisons cette erreur, faire confiance à des gens qui n'ont eut aucunes hontes à nous envahir, et égorger les nôtres. »

Son ton se voulait plus sérieux, comme si elle se sentait beaucoup plus concernée. Les mains déposées contre son diaphragme alors qu'elle zieutait par dessus le balcon après un bref échange avec Kamui. La flamme ardente brillait dans les prunelles émeraudes de la Princesse. Si certains considèrent l'annexion de Kumo comme un acte barbare, Funka trouve cela totalement mérité et s'est mise en tête que le retour de flamme n'est toujours pas.. abouti.

« La Coalition n'est qu'une vaste plaisanterie qui se camoufle sous l'étendard de la paix, de l'union contre l'Homme au Chapeau. Mais lorsque nous auront vaincu Tôsen. Qu'adviendra t'il de cette coalition? Qu'adviendra t'il de nous? Cette " paix " ne durera pas, j'en suis certaine. »

Sa vision se voulait pessimiste, mais dans un sens, n'avait-elle pas raison? Rien ne dit que les villages rejetterons l'Empire une fois leurs aide exploitée pour vaincre l'Homme au Chapeau. Auront-ils une véritable reconnaissance de la part des villages pour cette aide? Elle n'avait aucune confiance en ces entités, et dans son discours, Kamui pouvait le remarquer. Il était alimenté par une amertume palpable dans ses propos, de la rancœur envers des individus qu'elle ne connaissait sûrement pas mais qui, de part leur sang, sont automatiquement devenu des ennemis de sa personne, des ennemis de l'Empire.




_________________
Symbolisme incandescent — ft. Shinrin Funka Image0
Funka s'exprime en #978C71.
VOIX DE FUNKA
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10454-shinrin-funka-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10458-shinrin-funka-dossier-shinobi#90039 https://www.ascentofshinobi.com/u1384
Damahara Kamui
Damahara Kamui

Symbolisme incandescent — ft. Shinrin Funka Empty
Dim 1 Nov 2020 - 6:43



Sans surprise, le Damahara n'était pas le seul à voir cette histoire de Coalition d'un oeil assez critique. Funka était encore plus sévère que lui à ce sujet ; le terme de « plaisanterie » était tombé, et avait arraché un rire étouffé à Kamui qui dût se redresser un peu sur son séant, le poing fermé devant sa bouche. Amusé, il retrouva cependant une mine un poil plus grave et adaptée au sujet d'importance capitale qu'ils abordaient.

« Je pense qu'il faudrait tempérer vos ardeurs, Funka. »

Laissant son bras retomber à son côté, après avoir effacé les derniers traits de l'hilarité de son visage, le soldat était dorénavant redevenu sérieux. Tout dans son expression actuelle exprimait la mesure, ce qui allait de paire avec ce qu'il s'apprêtait à dire. S'il se permettait de demander le calme de la Shinrin, c'était parce qu'il y avait un intérêt... que le peuple y avait un intérêt.

« La Coalition est nécessaire pour faire face à Sakaze Tôsen, vous le savez tout comme moi. Les chamailleries intestines sont caractéristiques des manipulateurs du chakra depuis la nuit des temps, et elles sont même pointées du doigt par cet Homme au Chapeau. Il les a mises à profit afin de s'attirer des sympathisants. Nous ne gagnons donc rien à nous opposer... »

Un éclat de malveillance et de ruse s'invita dans les prunelles d'acier du profanateur, tandis qu'il soutenait le regard de la femme grimée à ses côtés. Tout son personnage tenait dans cette flamme contrôlée mais perfide, viciée, qu'il laissait s'exprimer aux moments les plus opportuns. Une vipère, une charogne, une bête immonde venue des confins de l'humanité ; le « Kamui » qui savait quoi faire, quand le faire, et de quels principes moraux il devait se départir pour vaincre. Un homme ô combien dangereux, en somme.

« ... ouvertement. L'Empire ne s'attirera certainement jamais les bonnes grâces de Kumo, ni d'Iwa, en dépit de notre coopération pour empêcher la fin de notre ère. En cet honneur, nous devons simplement nous tenir prêts. Garder nos amis auprès de nous, et nos ennemis encore plus près. »

Pour sa part, Kamui était rôdé. Il savait exactement à quoi s'en tenir, comment agir, comment se protéger. Même ses amis n'en savaient pas assez sur lui pour pouvoir lui nuire - il n'allait donc certainement pas s'ouvrir à ceux qui s'alliaient à lui sous la contrainte. Cette Coalition serait l'occasion pour lui de se renseigner, et de se tenir prêt à l'après-alliance - s'ils survivaient à Sakaze Tôsen et son apparente omnipotence.

« La paix ne durera que si nous savons rester dignes et imperturbable. Elle ne sera pas rose, ni utopique, puisqu'elle ne l'a jamais été auparavant ; mais j'ose espérer que nous, serviteurs de l'Empire, saurons jouer des coudes et de l'intrigue pour la maintenir. »

Après tout, le Teikoku s'érigeait en protecteur des civils et des pays dits « neutres », en tant que seule et unique force féodale capable de s'opposer aux villages cachés. Le peuple du Feu était le premier à profiter de son égide, mais ne devait être le dernier. Damné serait l'Empereur qui viendrait à l'oublier, car le profanateur ne reconnaissait aucun maître absolu. Il était à l'image d'une épée à double tranchant : celui qui saurait le manier n'aurait d'arme plus fiable, tandis que le sot y risquait sa vie.

« Le couronnement d'un nouvel Empereur devrait nous donner une idée claire de ce qui nous attend. Je compte sur votre bon jugement, Shinrin Funka, dussions-nous voter - c'est plus que l'avenir de notre peuple que nous jouons là. »

L'Empire avait été décapité une fois par l'ennemi. Cependant, si la nouvelle tête s'annonçait plus vide que la précédente, ce serait peut-être bien le bourreau lui-même qui se chargerait de l'arracher.

_________________

« En ce monde, nous marchons sur la voûte de l'enfer en contemplant les fleurs. »
THÈME VOIX


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10723-le-vent-putride-qui-fit-fletrir-une-montagne-damahara-kamui-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10735-damahara-kamui
Shinrin Funka
Shinrin Funka

Symbolisme incandescent — ft. Shinrin Funka Empty
Mer 4 Nov 2020 - 14:04




Symbolisme incandescent
ft. Damahara Kamui

Elle s'était visiblement, en cette occasion, laissée un peu trop emportée et ses propos pouvaient paraître très dur. Une chance pour elle que son interlocuteur soit du même avis à quelques choses près. Maintenant pouvait-il comprendre les opinions assez ambiguës de la Princesse Shinrin? Elle était dévouée à deux choses, son Empire et son Clan. Même s'il voulait tenter de prendre un quelconque ascendant sur elle - de son point de vue -il n'avait pas pour autant tort lorsqu'il indiquait à Funka de calmer ses propos. Les paupières plissées, ses mains gantées se refermant contre son diaphragme alors qu'un léger rictus vint illuminer son visage lorsqu'elle comprit véritablement à quel type d'homme elle faisait face. Énigmatique, se voulant charismatique lorsqu'il s'exprime face à une foule mais surtout, il possédait une qualité - ou un défaut - que tous, au sein de l'Empire, devait avoir. Le fait d'être vicieux. Il savait visiblement retourner une situation à son avantage et réfléchissait assez pour trouver des solutions se voulant plutôt abordable.

« J'avoue avoir été dure dans mes propos. De plus, il se trouve que je rejoins votre avis. L'opposition ouverte et quitter la coalition ne servirait qu'à nous mettre dans une posture délicate. Bien trop délicate. Si nous, fidèles de l'Empire maintenons une paix, qu'elle soit fausse ou non, notre image vis à vis des autres villages ne pourraient d'être améliorée. Mais sommes-nous donc véritablement obligé d'agir dans le vice et les coup-bas? Dans quelle position sommes-nous réellement vis à vis des villages cachés? Un Empire sans maître, un Empire livré à lui même. »

Finalement, même si elle s'est exilée de son clan pendant des années, Funka représente à elle même le vice Shinrin, à la fois entre la fourberie et la manipulation, des armes qui peuvent s'avérer très dangereuses surtout durant la période où l'Empire se trouve. Le couronnement d'un prochain empereur ne saurait tarder, mais la question restait à savoir..qui? Ses pupilles ancrés dans celles du profanateur, elle esquisse un léger sourire en coin, que l'on pouvait interpréter de différente manières.

« Le Feu devra être dirigé par la bonne personne. Puisse le peuple choisir celle la plus apte. En espérant que votre voix, saura se tourner vers celui qui mérite le plus de l'avoir, Damahara Kamui. »

Elle l'observait avec un air sincère, qu'importe si son avis vis à vis du potentiel empereur est différent, elle souhaite simplement qu'il fasse le bon choix.




_________________
Symbolisme incandescent — ft. Shinrin Funka Image0
Funka s'exprime en #978C71.
VOIX DE FUNKA
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10454-shinrin-funka-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10458-shinrin-funka-dossier-shinobi#90039 https://www.ascentofshinobi.com/u1384
Damahara Kamui
Damahara Kamui

Symbolisme incandescent — ft. Shinrin Funka Empty
Ven 6 Nov 2020 - 14:43



Le vice et le coup-bas, une façon bien triste de nommer la ruse et la prévention que le Damahara préconisait. Pourtant, il le savait, il s'agissait bien là de ce que l'on y verrait. Surtout lorsqu'on prenait en compte la composante pour le moins belliqueuse et fière des villages cachés. S'ils n'avaient pas aimé l'autorité légitime d'Araho Daiki, ils abhorreraient les méfiances d'un Empire qui ne comptait pas reproduire les erreurs du passé. Cependant, cette fois, il ne s'agirait pas de massacrer des dignitaires et des civils pour se venger ; le Teikoku était une force à considérer et à respecter, n'en déplaise aux kumojins qui en étaient devenus les preuves plus ou moins vivantes.

Cette force, cependant, allait dépendre de celui ou celle à sa tête à l'issue des prochaines élections. Un goût d'amertume se profilait déjà dans la gueule du profanateur.

« Nous ne pouvons qu'espérer, n'est-ce pas ? Les plus grands décisionnaires ne seront probablement pas les soldats de notre acabit. Selon la forme que prendra cette cruciale élection, soyez cependant assurée que je tirerai le maximum des pouvoirs qui me sont conférés - bien que je doute que cela suffise, pour le moment. »

Son poids dans la balance était encore risible, et à son faciès, on devinait qu'il ne voulait s'en contenter. Était-il avide de pouvoir ? Pas vraiment. Le pouvoir pour le pouvoir n'avait jamais intéressé ni excité Kamui, contrairement à d'autres. Ce qu'il désirait, et ce qu'il n'abandonnerait jamais, c'était la force de faire changer les choses. De décider de l'avenir. Un sujet qu'il aborderait dans les jours à suivre, avec l'un des cousins de sa « confidente » pour la soirée.

« Quant au "vice et aux coups-bas", je crains qu'ils ne soient des impératifs, malheureusement. Si notre prochain dirigeant n'est pas raisonnable, nous en verrons vite les conséquences. Il s'agirait de rester cordiaux, mais impériaux, dans nos relations avec nos ennemis d'hier. »

La mesure et la raison, des qualités qu'il pensait innées chez tout un chacun, à un certain degré ; il se rendrait bien vite compte que non. Funka s'opposait certes à la Coalition, mais elle avait su reconnaître la sagesse des propos du profanateur - ce qui lui valait son estime. De toute façon, il n'avait pas pour habitude de s'attarder à bavarder avec le quidam bas du front. Qu'il ait pris le temps d'en apprendre plus sur la Shinrin en disait long, pour quiconque le connaissait un peu.

« Enfin. Il commence à se faire tard, Funka. Des préparatifs m'attendent, donc je vais malheureusement devoir me soustraire à votre compagnie pour ce soir. Nous aurons l'occasion d'échanger à nouveau sous peu, je l'espère. »

Le grand homme se releva tranquillement, avant d'adresser un signe de tête et un sourire réservé à sa collègue d'enquête. Il prit ainsi congé, retrouvant la douce fraicheur de la nuit d'été qui l'attendait à l'extérieur, le temps du trajet du retour à son domicile de fonction.

Il avait à faire ; ses bagages ne se feraient pas seuls.

_________________

« En ce monde, nous marchons sur la voûte de l'enfer en contemplant les fleurs. »
THÈME VOIX


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10723-le-vent-putride-qui-fit-fletrir-une-montagne-damahara-kamui-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10735-damahara-kamui

Symbolisme incandescent — ft. Shinrin Funka

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires du Feu :: Urahi, Capitale de l'Empire du Feu
Sauter vers: