Soutenez le forum !
1234
-43%
Le deal à ne pas rater :
Smartphone SAMSUNG Galaxy Note20 5G 256 Go Gris à 599€
599 € 1059 €
Voir le deal

Partagez

[CS2] Étude du Bushido

Nara Aizen
Nara Aizen

[CS2] Étude du Bushido Empty
Mer 28 Oct 2020 - 19:49

Aizen avait enfin trouvé le temps de se rendre à la bibliothèque entre deux missions. Il était assez chargé de travail ces derniers temps et avec des missions pas toujours à sa hauteur d’après lui. Il n’avait encore rien fait lui permettant de se démarquer du shinobi lambda. Mais en attendant son heure il se préparait du mieux qu’il pouvait pour ne pas passer à côté d’un moment décisif. Il s’entrainait depuis des années déjà au maniement des armes. Mais depuis plusieurs mois il avait accès son entrainement plus précisément sur la maîtrise des arts samurais. Mais il n’y connaissait encore pas grand-chose. En fait, à part les samurais qu’il avait pu observer en action dans son enfance, il n’avait rien eu de très concret depuis. Il comptait sur la richesse manuscrite inégalée de la grande bibliothèque de Kumo afin de l’aiguillier. Car même avec la plus grande volonté du monde il était bien difficile de toucher à un but si ce dernier était encore flou.

Le Nara savait comment accès sa recherche. Le clan Nagamasa, le clan principal des Samurais, était originaire de Tetsu no kuni, le pays du fer. Il cherchait alors un livre relatant l’histoire de ce pays afin d’obtenir une quelconque information utile sur les Nagamasa qui pourrait lui servir pour son apprentissage. Il trouva assez rapidement un passage qui attira son attention.

Tetsu no Kuni a écrit:
Les samouraïs, à l’origine clans épars et en conflits, finirent par s’allier les uns aux autres. Rapidement, ceux-ci prirent le pouvoir et formèrent le Shogunat, laissant un empereur à leur tête, mais confiant le pouvoir militaire et politique sur l’ensemble du territoire aux mains du Shogun. Ses alliés, les chefs de clans, se partagèrent ensuite avec lui la domination du pays, ceux-ci exerçant localement le pouvoir. En résultat alors une société stratifiée, sous le contrôle des samouraïs.

Ceux-ci respectent la force, l’honneur et suivent un code très précis, le code du Bushido. Contrairement aux shinobis, ceux-ci associèrent l’émergence du chakra avec leur foi, leurs valeurs de paix et d’harmonie. Jamais ceux-ci ne souhaitèrent s’allier avec les autres pays et ils demeurèrent un pays qui restât isolé des autres, son indépendance étant garantie par la puissante force militaire que représente l’armée des samouraïs.

L’historique du clan importait peu pour Aizen, il se fichait de savoir d’où pouvait bien provenir les samurais et ce qu’ils avaient fait jusque-là. Au final ce n’étaient que des Hommes. Être humain normal, shinobi ou samurai c’était du pareil au même. Au final des guerres avaient lieu pour des conquêtes de pouvoir et de territoire. Quel que soit le sens de l’honneur qu’ils prétendaient avoir ils ne dérogeaient pas à la règle. Il y avait cependant un mot qui ressortait parmi tous les autres : "Bushido". Il s’agirait d’un code que tout samurai devait suivre. Un code qui les différenciés des shinobis dans leur utilisation du chakra. Aizen trouva ça très curieux et ne comprenait pas de quoi cela pouvait bien s’agir. Ce code révèlerait-il des informations qu’il lui manquait pour maîtriser les arts des samurais ?

Aizen avait maintenant un thème sur lequel accès ses recherches. Si le mot clef "Nagamasa" ne lui avait pas permis de trouver grand-chose peut-être qu’il aurait plus de chance en cherchant un livre qui parlerait de ce fameux code du Bushido.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Nara Aizen
Nara Aizen

[CS2] Étude du Bushido Empty
Dim 20 Déc 2020 - 18:37

Grâce à ses recherches Aizen en avait appris un peu plus sur ce Bushido. Ce code de conduite composé de principes moraux que tout samouraï s’était engagé de respecter. Plus qu’un code de conduite le Bushido semblait être une croyance, un mode de vie que chaque samurai se devait de suivre sans quoi il faisait déshonneur à toute sa famille passée et future. Les samouraïs vouaient tellement leur vie à ce courant de pensée que s’ils s’écartaient de la route initialement prévue ils devaient se donner la mort à travers un rituel de suicide nommé le Seppuku.

Aizen n’en croyait pas ses yeux. Déjà qu’il trouvait ridicule toutes les fausses religions qui pouvaient exister avec ces fanatiques qui vénéraient de faux dieu. Mais des personnes qui se dévouaient à un courant de pensée c’était encore autre chose. Mourir en défendant son idéologie, défendre coûte que coûte quelque chose dans laquelle on croyait fermement. Ça le Nara pouvait le comprendre. Mais vivre sa vie selon un code choisit à l’avance et mourir si on s’écartait du chemin ça il ne pouvait le concevoir. Tous les samouraïs étaient-ils ainsi ? Pour le savoir Aizen devait encore poussait ses recherches. Il comprit que le Bushido était principalement basé sur des piliers qui étaient au nombre de sept et qui étaient appelés les sept vertus du bushido.

Aizen avait beau chercher le rapport entre ces vertus et les pouvoirs des samouraïs ile ne comprenait pas. En quoi un comportement pouvait-il bien influer sur des capacités. Ce n’étaient là que des croyances primaires et fanatiques. Surtout qu’en relisant ces caractéristiques, qu’ils appelaient orgueilleusement vertus, Aizen pensait à un tas d’exemple qui rendait impossible le respect d’un tel code pour n’importe quel guerrier. Pour lui seul un être reculé de toute civilisation et sans aucune ambition vers une quelconque évolution pourrait respecter un tel système. C’était loin d’être son objectif. Son objectif était de devenir celui dont tout dépendrait, celui qui dirigerait, celui dont le nom serait sur toutes les lèvres. C’était un objectif incompatible avec un tel code de conduite.

Néanmoins Aizen n’était pas idiot et encore moins fermé d’esprit en tous cas de l’extérieur. Depuis toujours il arborait un comportement de façade. Tellement qu’en réalité personne ne connaissait sa vraie nature. Il s’adaptait à chaque personne qu’il croisait, il était aimable, souvent d’accord avec tous les avis. Pourtant il avait le sien bien tranché, mais il le gardait toujours pour lui. Son objectif général était d’inspirer la sympathie chez tout le monde, il fallait se faire un paquet d’alliés tout au long de sa vie quand on avait des objectifs comme les siens. Les gens étaient sans doute trop faibles ou idiots pour le comprendre alors c’est pourquoi il gardait son mode de pensée pour lui car ce dernier ferait peur. Personne ne connaissait par exemple sa foi pour la lumière, pour Kougen, créateur de tout. Au final il trouva quelque chose d’intéressant à travers ce courant de pensée des samouraïs, il y voyait là une magnifique couverture. Quand il lisait les sept vertus qui composaient les piliers de ce mouvement, il retrouvait déjà tout ce qu’il utilisait pour incarner son personnage de façade.

Les Hommes étaient faits ainsi, ils choisiraient toujours de suivre, pour la plupart, un être en qui ils auraient confiance. Ils choisiraient toujours quelqu’un de droit agissant pour le bien de tous avec honneur. Tout autant de choses futiles les unes plus que les autres. Aizen connaissait la vérité, la lumière elle n’était pas miséricordieuse, elle n’avait pas de pitié ou quelconque autre sentiment inutile. Elle illuminait ce qui méritait de l’être et condamné à l’obscurité ce qui ne valait pas la peine. C’est le genre de dirigeant que Aizen souhaitait pour tous les Hommes, quelqu’un de fort, qui saurait faire des choix difficiles pour les autres et qui saurait bâtir une grande nation.

Ainsi Aizen avait choisi, le Bushido serait pour lui un masque afin de cacher sa vraie nature, celle dont les hommes avaient besoin même s’ils l’ignoraient eux-mêmes.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Nara Aizen
Nara Aizen

[CS2] Étude du Bushido Empty
Lun 21 Déc 2020 - 8:53

Aizen s’était finalement résolu à en apprendre plus sur les préceptes du Bushido afin de parfaire son image de façade qui convenait de montrer à la société. Une image qui était très loin de l’homme réel qu’il était. Un comportement hypocrite mais néanmoins nécessaire à une personne de son ambition voulant relever le monde de son inéluctable chute.

Cette image de Samouraï honorable qu’il choisirait d’arborer lui permettrait peut-être d’imposer le respect plus facilement dans son entourage. Ce serait un statut bon à prendre en plus de celui que lui procurait la réputation de son clan. Si les samouraïs étaient connus pour incarner toutes les plus grandes vertus alors Aizen aurait été idiot de se refuser à en profiter, lui qui avait aucun scrupule à faire faussement siennes des idéologies auxquelles il n’adhérait pas une seule seconde.

La rigueur ~ Ça aurait était qu’un doux euphémisme de dire que Aizen était rigoureux. Il était bien plus que ça, il était perfectionniste. Stricte, ferme et intransigeant autant avec les autres qu’avec lui-même il ne supportait ni les erreurs ni l’échec. Tout devait être bien prévu et préparé à l’avance, tous les cas de figures devaient avoir été réfléchis en amont. Rien n’était jamais laissé au hasard. Plus qu’un choix de comportement, c’était une nécessité, quasiment une contrainte constante avec laquelle devait vivre Aizen. Car c’est le chemin qu’il avait choisi d’emprunter. Celui des faux semblants, des mensonges, de l’hypocrisie, de la manipulation. Tant de choses qui, si on ne faisait pas assez attention, seraient forcément démasqué par les victimes de ce comportement. Il ne pouvait pas se permettre le moindre écart de comportement, le moindre sursaut de colère, la moindre approximation car il ne jouait qu’un rôle. Et toute sa vie était basée là-dessus. Comme dans une pièce de théâtre le comédien avait un scripte à suivre car son personnage était différent de lui, s’il se mettait à improviser la supercherie sauterait aux yeux. C’était aussi le cas pour Aizen, il n’était qu’un comédien dans la vaste pièce de théâtre qu’était la vie et tout son entourage n’était qu’un public qui devait n’y voir que du feu. La rigueur était déjà, depuis l’enfance d’Aizen, une caractéristique que beaucoup de personne aurait cité chez lui.

Le courage ~ C’était un concept bien abstrait pour Aizen, inventé surement par un idiot. Cela s’opposait forcément à la rigueur pour lui, d’où le fait qu’il trouvait idiot ce code samouraï en bien des aspects. Le courage ne pouvait exister sans peur, c’était une force morale qui permettait d’affronter une difficulté là où la lâcheté résidait de le fait de fuir cette difficulté. Pourtant, comme il a été dit plus tôt, être rigoureux permet de tout prévoir, comment avoir peur de quelque chose que l’on avait déjà prévu. Si on était prêt à toute éventualité, il n’y avait pas de place au hasard. La fuite n’est pas de la lâcheté, la fuite est parfois nécessaire et ceux qui ne comprennent pas ça meurent comme de simple idiot. Affronter quelqu’un de plus fort que soit juste pour défendre cette idéologie, pour montrer à quel point on est courageux, était-ce là leur logique ? Aizen n’aurait pas dit qu’il avait peur de rien mais il ne serait dire de quoi il avait peur. Si sa vie était en danger bien sûr qu’il ferait tout pour rester en vie même si c’était au détriment d’autres. La sienne était plus importante finalement, Kougen l’avait choisi pour ramener la divine lumière dans ce monde qui devenait trop obscure. Il passerait donc pour un lâche en agissant ainsi alors qu’il était juste un visionnaire, les autres ne pouvaient pas comprendre son rôle. Mais comme toujours, il le jouerait.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Nara Aizen
Nara Aizen

[CS2] Étude du Bushido Empty
Lun 21 Déc 2020 - 10:39

La bienveillance ~ Le bonheur d’autrui d’une manière désintéressée et compréhensive. C’est ce à quoi Aizen vouait son existence. Depuis que Kougen l’avait choisi il le savait, il était le seul et unique élu qui pouvait apporter la lumière dans ce bas monde. Cela exigerait de la fermeté, des sacrifices, ses ambitions n’avaient qu’un seul but : celui de libérer le monde se l’obscurité vers laquelle il s’échouait. Et s’il devait passer par la mort de milliers de personnes pour le faire alors il n’hésiterait pas une seule seconde. Comme Sakaze Tôsen qui tuait sans hésiter pour atteindre son objectif même si ce dernier était imparfait et ne permettrait pas au monde de s’en sortir. Aizen, lui, avait la solution. Un unique dirigeant du Yuukan, capable de fermeté et d’impartialité qui pourrait régner sur tout afin que tous soient égaux en chance et qu’une même autorité soit respectée. La puissance du chakra permettrait de créer cet équilibre. La disparition de ce dernier ne créerait que plus de camps et donc plus d’inégalités. C’était dans un pur souci de bienveillance que Aizen voulait atteindre ce but. Mais la bienveillance, comme l’entendait le commun des mortels, n’était qu’une caractéristique amenant au chaos, à l’anarchie. Comment pouvait-on prétendre vouloir le bonheur de tous dans le monde actuel, c’était si hypocrite. Ce monde ne pouvait exister pour le moment, il faudrait faire des sacrifices pour atteindre une telle utopie mais c’était possible. Aizen était déjà bienveillant, pas envers les Hommes mais envers le monde.

La sincérité ~ Aizen ne pouvait faire preuve d’une telle qualité – ou plutôt défaut selon lui – aux yeux du monde, il était trop tôt. Personne ne comprendrait son point de vue actuellement, le monde état encore trop primitif. Il était le seul à avoir vu la lumière sacrée de Kougen, il était le seul à avoir compris. Ainsi il devait sans cesse cacher ses réelles intentions. Quant à ses sentiments ? Il n’en avait guerre, à quoi cela pouvait-il bien servir ? Il ne pouvait pas montrer aux gens ce qu’il ne possédait finalement pas alors tout ce qu’il exprimait n’était que fiction. Il faisait tout pour paraître le plus humain possible car c’est cela qui attirait les gens. Quelqu’un qui savait faire preuve d’empathie, de compassion, de culpabilité, etc. Tout autant de faiblesses que Aizen était satisfait de ne pas réellement développer. Il incarnait la sincérité, il se faisait passer de quelqu’un sans artifice qui exprimait tout ce qu’il pouvait ressentir alors qu’en fait il n’en était rien. Sous sourire constant n’était que mensonge comme tous les sentiments qu’il exprimait souvent. Et pour les quelques sentiments bien souvent négatifs que le monde lui inspirait, il les réprimait au plus profond de lui. Le dégoût, la colère, l’envie, l’impatience, tout autant de chose qu’il gardait bien pour lui et qu’il remplaçait extérieurement pour incarner une personne socialement intégrable.

Le respect ~ Encore un sentiment bien hypocrite même pour ceux qui en faisaient usage de la manière la plus sincère. Le respect consistait dans le fait de considérer les autres personnes quel que soient nos sentiments envers eux. Ainsi on pourra autant respecter un ennemi qu’un allier, le respect n’était donc basé que sur un tissu de mensonges. Car pour Aizen certaines personnes méritaient son respect mais d’autres aucunement. Si l’on se devait de respecter tout personne que deviendrait le monde ? Le respect se méritait et se gagnait, il n’était pas un dû pour Aizen. Pourtant il en faisait usage constamment. Car quelqu’un qui se sentait respecté était mis en valeur, quelque soit son âge ou sa provenance le fait d’être considéré de façon correcte par son interlocuteur permettait même inconsciemment de se sentir valorisé. Et c’était là un des principes fondamentaux de la manipulation sociale du Nara. Il respectait tout le monde, même les personnes qui le dégoutait alors qu’elles n’en savaient rien. Faire preuve de manque de respect envers quelqu’un n’apportera rien à celui qui agit ainsi. Il ne récoltera que colère. Même si ça peut être le but visé lors d’un combat pour faire perdre son sang froid à quelqu’un, un comportement sans doute indigne d’un samouraï mais que Aizen appréciait particulièrement. Lors d’échanges cordiaux ne pas respecter son interlocuteur ne ferait que nous desservir. Les Hommes étaient orgueilleux, les respecter au plus haut point leur donné le sentiment d’être mis en valeur. Ainsi la personne devenait bien plus ouverte à la manipulation, elle baissait sa garde.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Nara Aizen
Nara Aizen

[CS2] Étude du Bushido Empty
Mar 22 Déc 2020 - 0:42

Honneur ~ Aizen avait toujours eu une conduite honorable, en apparence bien sûr comme tout le reste. Là aussi il voyait un défaut plus qu’une vertu. Une qualité inventée par des faibles pour se donner des excuses en cas de défaite. Il n’y avait rien d’honorable à perdre et quel que soit la méthode utilisée pour gagner ça importait peu car le résultat était le même. L’honneur était une idéologie handicapante, mettant des limites à qui s’y attachait. Il fallait suivre une ligne de conduite bien précise. Planter une épée dans le dos d’un adversaire était non honorable alors qu’un duel en face à face à armes égales l’était. Pourtant en utilisant la méthode dite pleine d’honneur la personne pouvait perdre et donc ce serait tout son peuple qui en pâtirait derrière. C’était donc une grande faiblesse pour Aizen que de baser son comportement sur une telle croyance. Aizen n’hésiterait pas à poignarder quiconque dans le dos si ça pouvait lui permettre d’accélérer son accession vers sa place qui était la sienne. Car au final rien n’était plus honorable que le rôle que lui avait confié Kougen. Ce rôle divin, là on pouvait dire que c’était un honneur d’avoir était choisi. Mais c’était aussi un fardeau que Aizen avait accepté d’assumer seul. Mais il était prêt, pour un monde meilleur, lumineux.

Loyauté ~ C’était déjà un aspect primordial chez tous les shinobis ou autre corps d’armée. La loyauté envers leur pays, leur village et leurs supérieurs hiérarchiques. Un dévouement aveugle basé sur l’obéissance de règles préétablies. Une fois encore une caractéristique qui pouvait parfois contredire les précédentes exposées. La loyauté pouvait prendre bien des aspects selon envers qui elle était tournée. Un être aussi altruiste soit-il pouvait engendrer le mal si malgré lui il était loyal à la mauvaise personne ou au mauvais groupe. Imaginons les samourais, loyaux à leur clan ou leur patrie. Si le dirigeant de cette dernière s’avère donnait des ordres illégitimes la loyauté des troupes fera qu’ils iront à l’encontre de plusieurs autres préceptes du code. C’était là tout le problème de ces piliers vertueux du Bushido, il était impossible de faire tenir les sept debout en même temps. En ériger un faisait forcément tomber un autre. La loyauté était encore quelque chose d’idiot, mais cette fois ci peut être inventé par des personnes intelligentes. Car une personne loyale était facilement manipulable, la confiance aveugle qu’elle s’était engagé à avoir faisait disparaitre sa condition d’humain pour devenir qu’une simple marionnette dont quelqu’un manipulait les ficelles. C’était une vertu de sous-fifre. Aizen était loyal oui, loyal envers Kougen car comment ne pas suivre aveuglément cette divinité qui était la source de tout. La route qui avait été tracée pour lui par la lumière était hors de portée de la compréhension des humains. Il serait loyal à cette cause au fond de lui jusqu’à qu’elle aboutisse. Mais en surface, comme toujours, il serait perçu comme le plus loyal de tous les kumojins prêt à mourir pour sa patrie.

Finalement tout n’était que question de morale. Car voilà ce qu’étaient ces soi-disant vertus, de simples préceptes moraux qui n’étaient là que pour se donner bonne conscience dans sa faiblesse. Car oui il fallait être fort mentalement pour abandonner tout principes moraux et se cantonner à un plan bien plus grand, un plan divin. Il fallait faire des sacrifices, peut-être devenir détesté de tous. Mais Aizen n’avait pas encore la puissance pour réaliser de tels objectifs, car être immoral voulait dire avoir beaucoup d’ennemis et si on ne pouvait pas se faire respecter par la force alors il fallait le faire par son comportement. En effet, c’est ce que le monde appréciait. Le monde ne pouvait pas accepter un être qui savait faire de lourds sacrifices pour un but plus grand, il ne pouvait pas comprendre. Non ce que le monde désirait depuis toujours était quelqu’un de purement bon. Un faible en soit. Car Aizen en était persuadé on ne pouvait pas correctement diriger en étant intrinsèquement bon, cela causait encore plus de ravages au final. Personne n’avait trouvé la solution au finale, le juste milieu. Aizen décida qu’il était temps que cela change. Il incarnerait ce tout nouveau genre de personne. A l’extérieur il incarnerait cette bonne personne, appréciée de tous et plébiscitée pour ses idéologies. Mais derrière le masque se cacherait le vrai Aizen, celui dont le monde avait besoin sans le savoir, celui que Kougen leur avait offert. Un homme fort, impitoyable, qui saurait faire les sacrifices nécessaires.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Contenu sponsorisé

[CS2] Étude du Bushido Empty
Revenir en haut Aller en bas

[CS2] Étude du Bushido

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: