Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» midsummer // feat. Hikaru Tawamure & Hanae Hideto
[CS2] Méditation en pratique EmptyAujourd'hui à 16:28 par Hanae Hideto

» Plus loin, plus vite [Ft Yukari]
[CS2] Méditation en pratique EmptyAujourd'hui à 16:18 par Hyakuzô Yukari

» [Mission C] - Star System [Ft. Yasei Masamune]
[CS2] Méditation en pratique EmptyAujourd'hui à 15:53 par Yuki Misaki

» Le retour
[CS2] Méditation en pratique EmptyAujourd'hui à 15:27 par Chinoike Katsuko

» 03. Questions sur le système de combat
[CS2] Méditation en pratique EmptyAujourd'hui à 15:17 par Hanae Hideto

» 04. Questions diverses
[CS2] Méditation en pratique EmptyAujourd'hui à 15:12 par Yuki Misaki

» Sur sa voie
[CS2] Méditation en pratique EmptyAujourd'hui à 14:20 par Nomura Ieyasu

» train the feathers // feat. Sendai Yahiko
[CS2] Méditation en pratique EmptyAujourd'hui à 13:57 par Sendai Yahiko

» 05. Demandes liées aux rouleaux
[CS2] Méditation en pratique EmptyAujourd'hui à 13:54 par Miyamoto Teruyo

» Fantôme du passé [Solo]
[CS2] Méditation en pratique EmptyAujourd'hui à 13:42 par Kogami Akira

Partagez

[CS2] Méditation en pratique

Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

[CS2] Méditation en pratique Empty
Ven 30 Oct 2020 - 20:00

Il était temps pour Aizen d’essayer de mettre en pratique toutes les informations qu’il avait accumulé jusqu’ici. L’entraînement du jour ne se passerait pas en extérieur le sabre à la main. Tout devait avoir lieu dans le calme apaisant de son domicile. Il avait d’ailleurs attendu d’être tard le soir afin d’être certain que les rues soient silencieuses. Si cet entraînement allait être si particulier pour Aizen c’était parce qu’il consistait en une chose qu’il n’avait encore jamais fait jusqu’ici : méditer.

Il n’avait jamais compris à quoi servait cette pratique mentale. Elle aidait soi-disant à augmenter sa concentration, s’apaiser émotionnellement ou encore détendre son corps. Aizen était très intelligent et n’avait donc jamais eu besoin de s’arrêter pour se recentrer sur un problème afin d’en trouver la solution. Il maîtrisait ses émotions, son état mental était parfait et son physique suivait à l’identique grâce à un entretient régulier et jaugé. Il était vif d’esprit et analysait les situations rapidement tout en anticipant la suite. Il ne s’était donc naturellement jamais intéressé à de telles pratiques. Il pouvait en effet, d’après lui, trouver une solution à un problème en quelques instants là où une personne lambda devrait y réfléchir des heures.

Mais depuis peu, il savait que c’était une pratique courante chez les samurais. Une pratique qui permettait d’élever son esprit et son corps vers d’autres capacités. Il l’avait lu dans un document da la bibliothèque de Kumo et le jeune Ikari lui avait confirmé. La démonstration des prémices des pouvoirs samurais de Ikari avait donc donné envie à Aizen de s’attaquer à ce genre d’exercice. Il était certes fier mais pas idiot. Il savait que la méditation samurai n’avait sans doute rien à voir avec la simple méditation lambda. Grâce à cette pratique de base spirituelle, il pourrait normalement faire beaucoup de choses.

Ce dont était certain Aizen était la possibilité d’accroître la portée de ses cinq sens. S’il y avait bien une chose sur laquelle l’esprit, et donc le cerveau, pouvait directement intervenir c’était les sens. Ikari lui avait dit que la méditation permettait de "mieux prendre conscience de son entourage", c’était évident qu’il voulait parler des sens. De plus lorsqu’il était petit un des samurais qu’il avait pu voir en action avait fait une démonstration les yeux fermés. Il s’était longuement concentré avant de commencer l’exercice. Aizen s’en rappelait calirement car le temps avait semblé se figer à l’époque. Grâce à cette méditation il était alors possible de percevoir son environnement même les yeux fermés ? Aizen trouvait cela incroyable. Il voulait ressentir cette sensation sans parler des possibilités que ce genre de capacité pouvait offrir.

Aizen s’assit en tailleur au milieu de son salon. Il était dans le noir complet et l’heure tardive offrait un grand calme. Il avait lu quelques livres sur la méditation. Il n’avait rien trouvé de spécifique sur la méditation samurai, en tous cas rien qui en précisait les aspects techniques. Il devrait alors trouver seul comment parvenir à un tel état de conscience permettant de faire évoluer ses sens. Il ferma tout de même les yeux pour s’aider à se concentrer. Il essayait de vider son esprit. C’était bien la première fois qu’il tentait de faire une telle chose. Et il déchanta vite en s’apercevant de la difficulté de la chose. Son esprit fonctionnait à toute vitesse chaque instant et essayer de vider toutes ses pensées, ne pensait à rien, était une chose très compliquée pour lui. Il réfléchissait sans cesse et sans le vouloir à tous ses projets, au passé et au futur en essayant d’anticiper chaque jour afin de toujours mieux maîtriser la situation. Il avait compris au fil de sa lecture que toutes ses pensées aussi brillantes soient-elles ne seraient que des parasites à l’évolution de ses sens.

Heureusement, il avait lu une technique respiratoire qui permettait semblait-il de se détendre et faire le vide. Cette dernière consistait à inspirer profondément dans un temps précis, à bloquer cet air dans ses poumons pendant une autre période précise aussi puis à expirer le tout dans un temps encore donné. Il fallait répéter cela en boucle jusqu’à atteindre l’état mental recherché. Aizen se prêta au jeu. Il inspira le plus possible par le nez en comptant dans sa tête quatre secondes. Il bloqua sa respiration laissa l’air dans ses poumons pendant sept secondes. Enfin, il souffla toute cet air par la bouche en comptant huit secondes afin qu’il n’y ait plus d’air du tout. Au départ c’était dur de se détendre car il fallait réfléchir et compter pour respecter les temps de la technique. Mais au fur et à mesure que les minutes passaient la respiration devenait automatique. Aizen sentit peu à peu ses muscles se relâcher. Il sentit enfin son esprit de moins en moins rempli, vagabonder vers un calme sans aucune pensée parasite. Il avait le cerveau calme, au repos… Il s’était en fait endormi.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

[CS2] Méditation en pratique Empty
Mer 23 Déc 2020 - 9:16

C’était très honteux que Aizen se réveilla sur le sol de son domicile. Alors qu’il tentait, la veille, d’accéder à cet état de méditation samouraï qui s’appelait le Zen, il s’était endormi. Cela prouvait au moins que la technique de respiration qu’il avait exercée permettait de se détendre. Il devait tout recommencer et cette fois il n’attendrait pas le soir pour éviter de réitérer cet échec.

Ce fut donc dès son réveil qu’il se remit assis en tailleur sur le sol de chez lui. Il plaça ses mains posées sur ses jambes puis entrecroisa ses doigts. Le but était de favoriser la circulation de chakra qu’il pourrait moduler à sa guise. Il pouvait également ainsi limiter les risques de s’endormir en manipulant son chakra.

Il reprit immédiatement la méthode de respiration en trois temps, malgré son échec de la veille celle-ci s’était démontré efficace pour ce qui était de détendre le corps et l’esprit. Il ferma les yeux et se retrouva dans l’obscurité. Ce n’était pas un endroit qu’il affectionnait particulièrement mais il devait s’y habituer. Il entendait la vie du village en dehors de son foyer suivre son cours normal, la rue était déjà passante et bruyante. Ce serait un premier objectif. Afin de se prouver à lui-même qu’il atteignait un état psychique maîtrisé il devait réussir à inhiber les sons extérieurs, il devait les effacer de son esprit.

Il tenta d’abord de se concentrer sur eux, car c’était en prenant bien connaissance d’un problème qu’on pouvait le régler. Au départ il sentait la présence du mur de son appartement, dans son esprit c’était comme une barrière qui le séparait de ses sons, les rendant plus sourds. Il devait supprimer cette barrière car si dans la réalité elle existait dans son esprit il pouvait l’effacer. Il était toujours concentré sur sa respiration, il avait maintenant l’habitude de respecter le timing et pouvait le faire sans compter, lui permettant ainsi de diriger la concentration de son esprit vers tout autre chose. Finalement il réussit à faire tomber cette barrière invisible, c’était comme s’il était dehors, assis dans la rue au milieu des passants. Il pouvait très clairement les entendre. Les marchands qui braillaient afin d’appâter les clients, les enfants qui se couraient après, les animaux de compagnie qui se chamaillaient entre eux. Une vie bien insouciante et insignifiante se dit Aizen.

Maintenant qu’il avait pris conscience de tous ses sons il convenait de les supprimer de son esprit un par un. Il érigea une barrière mentale, à l’inverse du mur de chez lui cette dernière n’existait pas dans la réalité mais elle était bien consistante dans son esprit. Ainsi il pouvait l’imaginer comme il voulait. Il l’imaginait aussi finement que possible, autant qu’une feuille de papier. Il aimait les choses raffinées et il préférait l’efficacité à la démesure. Une fine couche qui l’amenait dans un monde totalement insonorisé. Au départ sa barrière avait des trous, les sons s’étaient réduis mais ils arrivaient toujours à passer. Cela demandait une grande concentration car en fait la tâche revenait à supprimer un son après l’autre. Mais son esprit, qui paradoxalement fonctionnait à vive à allure alors qu’il avait atteint un calme absolu, avait conscience de chaque son. Ainsi il les prit les uns après les autres pour s’en débarrasser car ils n’étaient que des nuisibles à ce moment. Là où dans la réalité l’action prit quelques minutes il eu l’impression qu’elle durait bien plus longtemps dans son esprit. C’était sa perception du temps qui avait changeait. Il pouvait faire bien plus de choses en un temps plus court.

Le noir complet, le silence. Il était finalement parvenu à s’isoler de tout. Il avait l’impression de doucement dériver dans le vide d’une autre dimension qui n’avait jamais connu la vie. Il n’entendait absolument plus aucun son provenant de l’extérieur, il avait supprimé les nuisibles pour enfin se concentrer ce qui l’intéressait : lui.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

[CS2] Méditation en pratique Empty
Jeu 24 Déc 2020 - 8:44

Aizen le savait, les Samouraïs avaient un lien tout particulier avec leur katana. Plus qu’une arme, c’était leur partenaire. Celui sur qui ils pouvaient compter en cas de difficulté. Comme une extension de leur être il était celui qui leur permettait de faire respecter le bushido autour d’eux dans un monde où malheureusement la violence était souvent de mise.

Aizen comptait bien exploiter ce lien avec son arme pour travailler sa visualisation via le Zen. Il sortit son arme de son fourreau et la posa à l’horizontal sur ses jambes en étant toujours assis en tailleur. Le but de l’exercice était simple : visualiser le katana comme si Aizen avait les yeux ouverts. Mais c’était bien une visualisation qu’il voulait faire et pas simplement imaginer son arme dans son esprit car ça c’était simple. Il souhaitait étendre son chakra et ses sens d’une telle manière qu’il pourrait voir son arme.

Aizen commença par reprendre son exercice de respiration pour se recentrer sur lui-même. Le fait d’avoir bougé pour placer son arme l’avait fait sortir de l’état dans lequel il se trouvait. Il n’avait pas encore la maîtrise nécessaire pour maintenir cet état tout en bougeant, il doutait même pouvoir accéder au zen les yeux ouverts. Pour le moment il lui fallait rassembler un tas de conditions favorables pour réussir à méditer d’une telle manière.

Après quelques minutes il réussit à atteindre l’état précédent. Plus ça allait et moins il lui fallait de temps pour le faire. Il s’améliorait, indéniablement. Il était donc temps d’aller plus loin. Le but du Zen était finalement de mieux percevoir son environnement et les interactions possibles avec lui. Ses mains étaient posées sur son katana lui-même posé sur ses jambes. Avec autant de contact il comptait améliorer ses chances de réussite à cette étape. Pour se faire il visualisa son chakra. Chaque individu percevait son champ chakratique d’une manière différente. Tout le monde n’y arrivait pas non plus. Cela demandait une grande maîtrise de ce dernier. L’expérience dans le ninjutsu du Nara lui avait permis d’en prendre bien conscience. Mais la sensorialité était un domaine qui demandé une bien plus grande maîtrise de ce dernier. Et dans celui-ci il n’était encore qu’un novice.

Aizen percevait ainsi son chakra comme un réseau filaire. Un tas de fils chakratiques partaient de son corps vers l’extérieur dans toutes les directions. Ces fils étaient si nombreux qu’il aurait était fou de vouloir les dénombrer. Aizen se concentra pour diriger son chakra vers ses mains. Faire circuler le chakra via ses mains grâce aux mudras était simple. Le but ici était de faire la même chose mais en utilisant l’arme comme catalyseur. Ce qui devait faire passer le chakra d’une main à une autre était sa lame. Ainsi elle ne ferait plus qu’un avec son corps et il pourrait la visualiser.

Il concentra son attention sur ce point, tentant de trouver les fils chakratiques qui lui permettraient de réaliser ce test. Il tirait mentalement sur chacun de ses ils espérant ainsi trouver ceux qui le relieraient à sa précieuse arme. Méticuleux, cette étape lui prit du temps mais il finit par trouver. Lorsqu’il fût sûr de lui il manipula ces fils de chakra pour les enrouler délicatement autour de son arme. Ce fut ainsi que cette dernière finit connectée à son manieur comme si elle faisait partie de lui. Dans la réalité physique cette action se caractérisa par du chakra visible à l’œil nu qui apparu sur la lame. Une fine couche de chakra bleuté émanait sur toute sa surface. Dans son esprit, dans cette zone obscure qu’il avait bâtie, l’arme apparaissait comme le seul point lumineux.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

[CS2] Méditation en pratique Empty
Jeu 24 Déc 2020 - 16:17

Aizen procédait par étape, de façon méticuleuse. Patient, il savait que toute chose difficile s’obtenait après de longues heures de travail. C’est pourquoi il prenait toujours son temps quitte à trop en faire, ainsi il n’échouait jamais lorsqu’il avait un objectif en tête. Il était maintenant temps pour lui de s’attaquer à un défi bien plus compliqué.

Atteindre le Zen assis au calme au sein de sa maison les yeux fermées était une chose. Mais si Aizen tentait d’acquérir les pouvoirs des samouraïs c’était surtout pour améliorer son combat au corps à corps. Le Zen pourrait ainsi lui permettre d’être plus à l’affut des mouvements de son adversaire. En aucun cas il aurait le temps de faire ce qu’il avait fait chez lui pour se préparer. Il fallait donc qui s’exerce à atteindre le même état dans des conditions plus difficiles.

Aizen se leva et rengaina son arme. Il effectua la technique du multicolonnage qu’il utilisait assez régulièrement que ce soit en mission ou pour s’entraîner. Il avait invoqué un seul clone face à lui. Le but de cet exercice était simple. Arme à la main, Aizen tenterait de parer les coups que lui donnerait son clone. Mais afin de tester l’éveil de son zen il devait faire ça les yeux fermés. S’il arrivait à parer des coups d’épée, même simples, sans le sens de la vue, alors il estimerait se rapprocher de la maîtrise du zen.

Debout, le Nara prit le manche de son arme et l’empoigna fermement à deux mains. Il ferma les yeux et souffla. Le temps d’expulser l’air de son corps fut suffisant pour créer sa bulle imaginaire et y matérialiser son arme qui apparaissait comme lumineuse dans son esprit. Très vite, son chakra était déversé dans son arme et son ouïe s’était affuté. L’arme encore dans son fourreau lui aussi, le clone ne risquait pas de blesser Aizen. Le coup vint, mais le Nara ne sentit ou n’entendit rien arriver. Il se fit toucher à l’épaule, c’est à ce moment qu’il visualisa l’attaque. Bien trop tard, il fallait réessayer.

Aizen se concentra pour visualiser plus loin que sa propre personne. Il devait faire rentrer son clone dans sa bulle. Le fait que le clone puise dans le chakra de l’original faciliterait la tâche. Ils avaient un lien permanent qui les reliés. Aizen ne mit pas longtemps avant de trouver les fils de chakra qui rejoignaient son clone. Un à un chaque fil sur lequel le Nara tirait mentalement lui permettait de faire apparaître des parcelles de l’adversaire qui lui faisait face. Ainsi au bout de quelques minutes il trouva le plus important : l’arme de son clone. Brillante devant elle se mouvant au rythme des respirations de son clone, il pouvait le percevoir. S’il pouvait sentir de si infimes variations alors cette fois il pourrait parer l’attaque. Son clone se mit en mouvement, dans son esprit il disparut et lorsqu’il réapparut il avait déjà touché Aizen. Le Nara soupira, il était patient mais échouer ne lui plaisait pas. Il avait beau percevoir celui qui l’attaquait lorsqu’il se mettait en mouvement son zen ne lui permettait pas de suivre. Il eu une idée pour s’améliorer.

Il s’adressa à son clone qui devait surement avoir déjà la même idée.
« Utilise la manipulation des ombres sur moi. »
Le clone s’exécuta et Aizen fut prit au piège par son clone, leurs ombres étaient maintenant reliées en une seule. Le but était simple : s’habituer petit à petit à sentir les mouvements de son clone. Ce dernier reproduisit la même attaque que précédemment mais cette fois Aizen la para sans problème. Rien de plus normal vu qu’il copiait les mouvements de son clone. Les yeux toujours fermait il se concentra pour visualiser les mouvements de son clone pendant que ce dernier attaquait sans cesse. Aizen devait essayer de prédire où aurait lieu l’attaque avant de se mettre en mouvement. Utiliser la manipulation des ombres accéléra de façon conséquente le temps qu’il lui fallait pour maîtriser cette partie. Au bout de quelques minutes il visualisait parfaitement son clone comme s’il avait les yeux ouverts. Non, mieux que cela car il arrivait maintenant à savoir où allait arriver l’attaque avant que le contact n’ait lieu. Il pouvait même deviner quel genre d’attaque allait effectuer son clone à peine quand il commençait à se mettre en mouvement. Aizen était tout de même conscient qu’il fallait mettre une partie de cette réussite sur le compte qu’il connaissait parfaitement les pensées de son clone. Mais le résultat restait satisfaisant. Il fallait conclure.
« Libère moi ! » Ordonna-t-il à son clone.
Ainsi les ombres se séparèrent mais le clone continua d’attaquer et Aizen de parer comme si de rien était, toujours les yeux fermés. Le rythme était soutenu mais le Nara parvenait à suivre et c’était le clone qui commençait à avoir du mal. L’original qui était les yeux fermés était supérieur au clone qui utilisait la vue. L’objectif était atteint. Aizen d’un violent coup horizontal trancha la tête de son clone qui disparut dans un nuage de fumée. Il n’avait pas vu venir l’attaque, renforcée et plus rapide qu’à l’accoutumée. Aizen commençait à bien appréciait les pouvoirs que lui conférait son entraînement. Il n’était pas encore prêt, mais il avançait.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586

[CS2] Méditation en pratique

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: