Soutenez le forum !
1234
Partagez

[Mission/B/Coalition] Soigner les blessés

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Shinrin Hanzo
Shinrin Hanzo

[Mission/B/Coalition] Soigner les blessés Empty
Ven 30 Oct 2020 - 19:47
[Mission/B/Coalition] Soigner les blessés Gabima10

Il avait tenu à faire ce périple seul, à surmonter ce voyage sans la moindre assistance malgré sa nouvelle qualité de Jinchuuriki. Pour lui, c'était sa manière à lui de dompter cette nouvelle cohabitation de la manière la plus spartiate qui soit. Les crocs rocheux dépassés, accompagné d'une escorte de gardiens du pays il se sentait frustré de la montée de ce sentier rocheux pour finalement aboutir sur un paysage anéanti, morose, aux perspectives sévères. Il ne savait plus où donner de la tête tant chaque recoin que sa vision balayait dévoilait un spectacle aussi désolant que macabre. Et comme si cela ne suffisait pas, après quelques chemins escarpés qui se voulaient être certainement être autrefois des ruelles animées, voilà que le jeune cadet du clan Shinrin se retrouvait en face du point central, un cratère béant aux dimensions diluviennes qui ne manque pas de rappeler aux hommes les plus valeureux leur simple condition de mortel.

Là, il souffrait des remembrances encore fraîches de Tsume no kuni.
Sa prothèse venant agripper son habit thoracique, c'était comme s'il essayait de contenir cette bête de chakra qui siégeait en son sein, comme s'il tentait du mieux qu'il pouvait de dompter cette simple éventualité qui lui parasiter la pensée et venait lui rappeler d'un macabre tintement que lui aussi aurait pu être réduit à l'état de poussière sans l'indulgence du grand architecte.

Alors il avançait en suivant le pas rythmé de son escorte sans pour autant quitter des yeux cette horizon décharné et à présent maudit.

Il existe de ces calamités qui n'entendent rien à la raison et aux choses des hommes, des tribulations que nul ne peut soudoyer, que nul guerrier ordinaire ne peut prendre les armes contre et qui ne respectent ni la richesse, ni le rang de celles et ceux qu'elles affligent. Les Dieux sont, de loin, les plus implacables ennemis des Hommes, mais dans ce fléau d'adversité les Iwajins avaient trouvé le courage de faire face et résister, mais à quel prix ?

Au gré de ses pensées le jouvenceau en oubliait presque les raisons de son excursion. Et lorsqu'il pénétrait l'hospice pour faire à présent face à une femme qui semblait être dans la dernière étape de voyage, le marionnettiste se refusa à toute arrogance et posa genou à terre avant de déclamer sans tarder les raisons de sa venue d'un ton hardi et teinté par l'empathie.
"Soldat Hanzo du clan Shinrin, je fais parti de l'Unité de Recherche de l'Empire du Feu. Ce dernier répond à l'appel de votre Intendant et m'envoie moi - un tenant de l'art marionnettiste - pour porter assistance à vos amputés. "
Habillé de son air impérieux propre à ceux de son clan, Hanzo avançait alors l'un de ses bras avant de retrousser sa manche et laisser apparaître à l'air libre son œuvre de bois qui le distinguer tant.
"S'il eut vrai que je ne suis guère habile dans l'art de la médecine, comme vous pouvez le voir je suis moi-même un mutilé de guerre qui a su arranger son handicap en une redoutable arme de guerre. Je serais ravi de pouvoir en faire de même pour vos shinobis."
Ne laissant guère à son interlocutrice le temps de placer mot, le jeune homme reprenait de plus belle après avoir détaillé de son habit un rouleau somme toute banal et basique en apparence transpirait pour autant la méfiance et l'effroi.
"Également, je vous prie de bien vouloir accepter mes plus sincères condoléances car…"
Sa main apposé sur le rouleau, c'est un cercueil de chêne qui faisait alors son apparition dans la pièce, ne manquant pas de venir interloquer les quelques personnes ici présentes d'un soupçon de doute et d'effroi.
"…Konran Tenzin est mort. Au terme d'un intense et brave combat contre le chapelier, ce dernier lui a porté le coup de grâce. Il nous est apparu naturel de vous ramener sa dépouille. "
Il n'osait guère apporter sur la table les macabres détails qui soulignent le caractère damné de son décès. L'iwajin avait bien combattu en en cela, il méritait qu'on lui porte de la manière la plus pure qui soit.

Alors les yeux dans ceux de la dame rousse, le dramaturge se taisait enfin. Sa gorge était sèche et les règles de la diplomatie avaient été respectées, il espérait alors enfin pouvoir se mettre à la tâche et trouver dans cette mission un exutoire à ses propres maux.


_________________
[Mission/B/Coalition] Soigner les blessés Signa2
黒火 -Le Maître Pantins de l'Empire
« Plus n'est jamais assez.»
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9926-shinrin-hanzo-plus-n-est-jamais-assez https://www.ascentofshinobi.com/t5332-liste-officielle-des-equipes-organisations https://www.ascentofshinobi.com/t9995-shinrin-hanzo
Metaru Mairu
Metaru Mairu

[Mission/B/Coalition] Soigner les blessés Empty
Lun 2 Nov 2020 - 10:24
Soigner Les Blessés

feat. @Chiwa Aimi - @Shinrin Hanzo

Ordre de Mission:
 


Comprenant l’urgence de la situation, Mairu avait avancé aussi vite qu’elle le pouvait en direction de Tsuchi no Kuni et pourtant elle ne parvint à atteindre l’un des deux chemins qui menait vers le Village Caché de la Roche qu’après plusieurs jours.

A peine avait-elle foulé l’entrée est des Pics Rocheux que des shinobi iwajin l’interceptèrent. La jeune femme dû décliner son identité et montré une lettre que le Yondaime Raïkage avait eu la brillante idée de lui confier afin de facilité son entrée dans le Village Caché de la Roche. Après avoir appris la raison de sa présence, on la laissa passée mais escortée par deux gardes. Plus ils approchèrent de la porte est d’Iwa, plus le chemin devenait difficilement praticable qu’un simple civil ne pourrait certainement pas l’emprunter. Sans avoir eu besoin d’explication, Mairu comprit que c’étaient les restes des combats acharnés.

Une fois avoir franchie la porte du Village Caché de la Roche, la scène chaotique demeurait. Restant un moment immobile, la vision des habitations ravagées rappela à la Metaru son propre Village après l’attaque de l’Empire. Le ressentiment de la Heidan envers les hijin refit surface puis elle se rappela des paroles de Raizen. Comprenant la haine que la jeune femme entretenait toujours envers les Teikokujin, le Yondaime Raïkage lui avait fait comprendre l’importance de la Coalition. L’unique raison qui avait d’ailleurs poussé la Metaru à se déplacer jusqu’à Iwa et certainement ce qui la fera accepter de travailler en collaboration avec un teikokujin.

Si elle était capable de se montrer très disponible pour les siens, la Directrice de la Forge de Kumo n’avait cependant cure des sorts des étrangers. Sans l’insistance du Yondaime Raïkage, jamais elle ne se serait déplacée aussi loin de sa Patrie. Plutôt xénophobe, elle n’aime guère quitter son pays. Comme pour la mission à Kaze, elle s’était déplacée non pas par compassion, ni désir d’aider autrui mais juste par devoir.

Un des deux gardes invita la Heidan à entrer dans un bâtiment que Mairu devina être l'hospice où elle allait devoir s’activer les jours à venir. La Dame de Fer remercia les deux hommes avant de pénétrer le lieu qui était plongé dans une atmosphère bien morose. En voyant le cercueil qui gisait par terre, devant une jeune femme rouquine en béquille, la Metaru comprit aussitôt la source de tant de morosité.

Ne se sentant point à l’aise dans ce climat aussi tendu, Mairu laissa planer un assez long silence avant d’oser briser celui-ci.

« - Toutes mes condoléances, fit la Heidan tout en inclinant légèrement le haut du corps en guise de respect envers son interlocutrice. Metaru Mairu. Je suis envoyée par le Yondaime Raïkage en réponse à la requête de la Godaime Tsuchikage. »

Tout en se présentant, des deux mains, la Metaru avait tendu la missive que le Yondaime Raïkage lui avait confié. Un brassard avec l’insigne du Village Caché des Nuages était visible sur son bras droit.

Ne lui étant pas adressée, Mairu n’avait pas pris connaissance du contenu de la lettre de l’actuel Raïkage. La Metaru supposait que cette dernière devait contenir ce qu’il y avait à savoir sur elle et ce pourquoi elle était présente aujourd’hui à Iwa. Raizen pensait certainement que la missive lui faciliterait son intégration à Iwa et Mairu espérait qu’il avait raison …

_________________
[Mission/B/Coalition] Soigner les blessés E9AA4D59F0CEBCA273945A0FE77E778170585673
~ La fin justifie les moyens ~
Team Kumo:
 


Dernière édition par Metaru Mairu le Mer 4 Nov 2020 - 5:38, édité 2 fois (Raison : Corrections)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9202-metaru-mairu-completed
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

[Mission/B/Coalition] Soigner les blessés Empty
Lun 2 Nov 2020 - 11:34


Soigner les blessés



Dans la salle de rééducation, la Chiwa faisait ses exercices journaliers. Voilà quelque temps passé et la rousse n’était toujours pas guérie complètement. Les soins étaient un vrai baume pour ses jambes brisées et elle savait qu’un jour elle n’aurait plus besoin de ses béquilles. Une grimace dessina les contours du doux visage de la kunoichi qui sentait ses os presque craquer sous chaque effort. La douleur toujours présente, Aimi se faisait force pour ne pas craquer. Ses consœurs infirmières l’encourageaient à ne pas lâcher et c’était ce qu’elle faisait. Comme à l’époque de Tetsu, la jeune femme savait très bien quoi faire. Sa seule hâte, retrouver la Kobane qui saura lui apporter les soins et l’attention dont elle a besoin.

Alors qu’elle continuait ses exercices, on vint à sa rencontre lui faisant savoir qu’un soldat de l’empire du feu était présent pour porter assistance aux blessés de la Roche. Le regard de la rougeoyante s’agrandit alors qu’elle se redressait à l’aide d’appuis. C’était inespéré pour la kunoichi qui avait demandé de l’aide aux quatre coins du monde pour les soutenir dans cette difficile épreuve. Hochant de la tête, elle attrapa ses béquilles et quitta la pièce pour se rendre à l’entrée. De ses pupilles écarlates, elle rechercha l’individu qui n’était pas encore arrivé. Puis la porte s’ouvrit sur une crinière immaculée et un regard perçant et aussi clair que sa peau. La directrice de l’hôpital fut surprise de la voir poser un genou et en était presque embarrassée. Hanzo du clan Shinrin se présenta à elle très poliment, eux aussi possédaient donc des unités avec diverses spécialités ? C'était intéressant et peut-être auraient-ils l’occasion d’échanger plus amplement.

Un marionnettiste possédait des connaissances poussées sur le sujet qui les avait rassemblé au pays de la Terre. C’était une chance pour les iwajins et la douce leur était déjà reconnaissant. Le bras en bois qu’il lui présenta l'interpella fortement, n’hésitant pas à pencher sa tête en avant pour mieux le contempler. Blessé de guerre comme ceux présents à l’hôpital, ce Hanzo saura sûrement savoir ce qui leur correspondra au mieux. Lorsque l’albinos présenta ses condoléances, la douce ne comprit pas tout de suite jusqu’à ce qu’il présente un cercueil échappé de son parchemin. Lorsqu’elle entendit le nom de son précieux ami Tenzin, la douce fit un pas en arrière alors que ses mains se crispaient sur ses béquilles et que des tremblements incontrôlables la prenaient de court.

Ce n’était pas possible… Son cœur se serra alors qu’elle se faisait force pour ne pas craquer devant tout le monde. Hésitante, la Chiwa se rapprocha et s’inclina pour poser une main sur le coffre mortuaire en bois. Avalant difficilement sa salive, elle se redressa pour faire face à une tierce personne à la chevelure violette. Celle-ci se présenta sous le nom des Metaru et venait aussi pour la même raison que le teikokujin. L’ambiance était lourde et pesante en cet instant et tout se chamboulait dans l’esprit de l’Eiseinin. Tentant de reprendre l’aplomb qu’elle devait garder de par son grade et son poste en ces lieux, un air sérieux domina son visage. Premièrement, la Chiwa s’inclina face aux deux figures représentatives de deux des plus grandes nations du Yuukan.


«Tout d’abord, je tenais à vous remercier sincèrement pour votre présence et pour vos mots concernant mon camarade et défunt ami. Je me nomme Chiwa Aimi et je suis eiseinin et responsable de cet hôpital, c’est d’ailleurs à ma demande que nous avons envoyé une missive auprès de la coalition ou de votre Yodaime Raïkage. Sachez que bien que ce soit au nom de la coalition, je suis reconnaissante envers vos patries respectives et je leur écrirai la preuve de ma gratitude. »

Son regard se tourna vers les gardes bien peinés par cette nouvelle effroyable prirent le cercueil.

«Pouvez-vous accompagner notre cher soldat dans un lieu où son esprit pourra se reposer ? Je viendrai le voir plus tard, et prévenez notre intendante Hyûga Toph de cette tragique nouvelle. Je vous remercie. »

Hochant de la tête devant cette demande des plus sobre, ils hochèrent de la tête et prirent le cercueil avant de l’emmener vers la morgue. Allait-elle sortir de ce cauchemar ou était-ce la dure réalité qui venait de frapper Iwagakure ? Quand Toph allait apprendre cela…

Son attention se porta sur ses invités tandis qu’elle leur adressait un sourire qui ne pouvait cacher sa triste.


«Si vous voulez bien me suivre. »

La jeune femme se dirigea à l’aide de ses appuis vers l’aile où se trouvaient ses patients et compagnons d’arme. Durant le trajet, elle prit la parole.

«Suite à notre combat face au dieu Singe, certains de nos shinobis ont eu leurs jambes arrachées et séparées de leur corps. Des soins ont déjà été administrés pour nettoyer les moignons et les préparer à d’éventuelles opérations plus poussées. Nous avons aussi un grand brûlé sévèrement qui aura besoin de greffes de peau, une opération que je dois effectuer très rapidement pour ne pas qu’il garde de séquelles. Cependant, je n’ai plus de peau stockée alors je vais devoir aller les chercher directement sur son corps.

Après une réunion avec mes confrères, nous en sommes venus à la conclusion que pour nos amputés, la solution la plus efficace à court terme est la pose de prothèses de jambe. Nous possédons des connaissances sur les poses de celles-ci, sur les bases à mettre et sur l’opération, mais nous ne sommes pas en moyen de les fabriquer et de savoir ce qui est le mieux pour eux, c’est pour cela que vous êtes présents. De plus, nous avons réfléchi à des sceaux de fuinjutsu à placer sur ces prothèses pour faire le lien avec la terminaison nerveuse ainsi que le réseau chakratique, mais j’aimerais avoir vos avis sur cela aussi.

Vous êtes sûrement les mieux placés pour pouvoir poser le meilleur diagnostic pour chaque patient alors je place ma confiance et leur vie entre vos mains.

Voici les dossiers de chaque patient ainsi que leur chambre.

Entre la greffe de peau et la greffe de prothèse, il faut aussi que nous réfléchissions à quel cas nous devons nous concentrer dans un premier temps, n’hésitez pas à me faire part de vos avis avant que nous commencions.
»

La doucereuse attrapa un paquet de feuilles rangées dans une sorte de porte-document avant de leur tendre d’une main libre. Peu importe le passé qui liait ces trois individus à leur pays, la kunoichi donnera tout son possible pour soigner ses patients et elle espérait les convaincre de l’y accompagner jusqu’au bout. Aimi ne se prétendait pas posséder toutes les informations les plus pertinentes, elle souhaitait aussi connaître leur point de vue sur le sujet, c’était aussi pour cela qu’ils étaient là.



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Shinrin Hanzo
Shinrin Hanzo

[Mission/B/Coalition] Soigner les blessés Empty
Lun 2 Nov 2020 - 12:23
L'annonce du décès de l'iwajin semblait porter une ambiance morose en ces lieux pourtant si habitués à l'odeur de la mort. A décrire l'attitude de la dame qui venait de se présenter, il comprenait alors que cet homme qui gisait dans le cercueil n'était guère un simple troupier. "Aurait-on autant de sentiment à mon égard si je venais à partir ?" Aussi étrange que cela puisse être, le cadet du clan Shinrin ne pouvait juste pas s'empêcher de jalouser quelque peu l'attention que l'on portait aujourd'hui à un mort.

Alors il hochait la tête simplement en guise de respect, ne manquant pas de saluer également une kunoichi marquée par le soleil qui arrivait à point nommé. Peut-être aurait-il dans d'autres circonstances interpeler cette dernière et tenter de capter quelques brides de son histoire, mais le deuil n'est guère un moment où l'on peut se permettre d'agir en simple et brave gaillard. Alors il se tus, demeurant quiet et humble en ces lieux tandis qu'il emboîtait le pas de la Chiwa dont il dardait la démarche handicapée. Là certainement un autre stigmate du passage du Dieu qui ravivait une pénible sensation dans l'abdomen du Shinrin qui s'empressait d'empoigner.

Son attention se porta alors les mots de la rousse, et tandis qu'il l'écoutait d'une esgourde attentive il ne pouvait empêcher son regard de venir observer ici et là les singularités qui composaient l'hospice. De l'énumération des meurtrissures subies par les guerriers de ce pays, Hanzo comprenait alors que la chance fut de leur côté face au Bijuu qu'il combattit.. et lorsque naturellement la raison de ce miracle le portait à faire référence au Divin, il ne pouvait s'empêcher de voir là la vision de l'Homme au Chapeau, car aussi dérangeante soit cette pensée, c'est belle et bien grâce à lui qu'ils avaient réussi à sceller Nanabi sans subir le même châtiment qu'à Iwagakure.

Mais il ne fut plus l'heure des jérémiades cognitives, car il était à présent l'heure pour le dramaturge de quitter son mutisme et répondre aux questionnements de la Chiwa tandis qu'il agrippait le dossier tendu par cette dernière :
"Vous semblez prendre grand soin de vos mutilés, c'est appréciable à voir. Mais trêve de mondanités, je vous imagine déjà familières avec l'art du kugutsu et ses aboutissants alors je ne perdrais pas mon temps à vous décomposer le mécanisme intrinsèque des prothèses. Pour aborder les points positifs de ces dernières, en vous parlant notamment de la mienne, elles sont fiables et peu couteuses. Leur entretien est à la portée de tout initié et les matériaux nécessaires, à l'exception de quelques pièces fondamentales, sont facilement concevables. Pour les plus téméraires, il sera possible de personnaliser la prothèse en l'agrémentant de quelques artifices et équipements, mais rien de bien complexe toutefois."
Là, son ton se fit alors encore plus sobre, mesuré.
"Cependant, je dois bien l'admettre, les inconvénients sont multiples, et face à certains éléments telle le sable noir, la prothèse peut s'enrayer et devenir inutilisable. Ca vaut aussi bien pour un appareil qui n'aura pas bien était entretenu. Bien entendu, je vous épargne également les hallucinoses, les infections, et les possibles dysmorphophobies, quoi que pour ce dernier point j'imagine mal vos shinobis en être sujets et il est toujours possible de déguiser le bois de quelques grimages."
Raclant sa gorge, reprenant son souffle, il reprit une énième fois.
"Enfin, il n'est pas fondamentalement nécessaire d'avoir recours à des fuinjutsu pour connecter la base de la prothèse au corps du sujet. J'ai moi-même recours à une interface nerveuse pour directement faire le lien, mais il faut l'avouer, une telle chirurgie pour installer le mécanisme de connexion n'est pas chose aisé et demanderait une dextérité fine."
Il n'avait pas encore été là sujet de chaque patient et de leurs besoins. En sa qualité de scientifique, Hanzo désirait néanmoins présenter globalement son art avant d'entrer dans les détails.

_________________
[Mission/B/Coalition] Soigner les blessés Signa2
黒火 -Le Maître Pantins de l'Empire
« Plus n'est jamais assez.»
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9926-shinrin-hanzo-plus-n-est-jamais-assez https://www.ascentofshinobi.com/t5332-liste-officielle-des-equipes-organisations https://www.ascentofshinobi.com/t9995-shinrin-hanzo
Metaru Mairu
Metaru Mairu

[Mission/B/Coalition] Soigner les blessés Empty
Jeu 5 Nov 2020 - 18:14
Soigner Les Blessés

feat. @Chiwa Aimi - @Shinrin Hanzo

La rousse se présenta comme étant une iseinin responsable de l’établissement où ils se trouvaient. Son rang et sa position hiérarchique révélaient donc qu'elle possédait des connaissances avancées dans la médecine. Fait qui rassurait Mairu qui ne connaissait rien dans ce domaine alors que la raison de sa venue nécessiterait un minimum de savoir médical. Vérité que la Heidan s’empressa de faire savoir à la iwajin mais aussi à l’hijin – au vu du symbole de feu vert qui ornait ses accoutrements – avec qui elle allait devoir vraisemblablement collaborer dans cette mission au nom de la Coalition.

« - J’ai bien compris vos attentes Chiwa-san mais je tiens à vous informer que je ne suis qu’une modeste « forgeronne ». Je n’ai aucune connaissance dans le domaine médical. Si le Yondaime Raïkage m’a envoyé vous soutenir c’est parce qu’il sait que je suis en mesure de mettre au point une prothèse fiable grâce à mon exercice au sien de la Forge de Kumo et ma maîtrise du kinton mais, pour la connexion à la terminaison nerveuse, je pense que cela relève plus de votre domaine que le mien. Mais, je pense fortement qu'il est possible d'exploiter l'effet conducteur du métal pour faire circuler le chakra ... Et, pour le cas du brûlé, je ne peux malheureusement que vous proposer de lui fabriquer une seconde peau sous forme d'une armure légère, une fois qu'il aura bien cicatrisé. »

En vérité, un des cousins de la Metaru qui avait exercé en tant que scientifique au sien de l'Institut - la section autrefois secrète du Complexe Scientifique de Kumo - avait réussi à mettre au point un appareil de communication à distance qui exploitait l'effet conducteur du métal pour "capter" le chakra de son porteur pour fonctionner. Le projet étant cependant quelque chose que l’Institut ne tenait pas à divulguer pour le moment, la Metaru ne désirait pas donc révéler son existante, pas même au nom de la Coalition. Cette dernière pourrait après tout se briser à tout moment. Et, lorsque cela se produira, les alliés d'aujourd'hui pourraient très bien devenir des ennemis. Alors Kumo, comme les autres entités probablement, tenait à garder certains secrets qui pourraient faire pencher la balance en leur faveur en cas de guerre. Par ailleurs, Mairu était de nature très méfiante en plus d'accorder difficilement sa confiance. D'autant plus qu'un hijin était présent. Celui-ci avait beau paraître fiable et digne de confiance, Mairu s'en méfiait, pour le moment, comme de la peste.

Mairu prit le temps de parcourir les dossiers sur les blessés que lui avait confié la Iseinin et quelques cas firent germer une idée dans la tête de la Heidan.

«- Je peux créer des fils aussi fins que des cheveux mais aussi robustes que des fils de pêche. Peut-être que nous pourrions tenter de lier une prothèse aux terminaisons nerveuses de son porteur grâce à ceux-ci. Qu'en dites-vous ? »

Le métal possédait des propriétés variés dont la solidité, la souplesse et la conductivité. Des spécificités qui pourraient certainement être exploitées dans le domaine médical et mener à des inventions révolutionnaires …

_________________
[Mission/B/Coalition] Soigner les blessés E9AA4D59F0CEBCA273945A0FE77E778170585673
~ La fin justifie les moyens ~
Team Kumo:
 


Dernière édition par Metaru Mairu le Ven 20 Nov 2020 - 7:12, édité 5 fois (Raison : Corrections)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9202-metaru-mairu-completed
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

[Mission/B/Coalition] Soigner les blessés Empty
Jeu 5 Nov 2020 - 20:41


Soigner les blessés



Si la mort concernait chaque être de ce monde, la vie en était aussi importante. Aimi pleurera Tenzin, mais pour le moment, elle n’avait pas le droit. C’était difficile, mais le sourire qu’elle arborait devait réchauffer le cœur de chaque individu ici présent. La kunoichi les invita à la suivre et commença à entrer dans le vif du sujet. Ses patients représentaient beaucoup pour la jeune femme et on sentait sûrement à quel point elle s’appliquait. Comme le précisait d’ailleurs le marionnettiste.

Cependant, avant d’y répondre, elle le laissa continuer car il avait sûrement d'intéressantes informations à lui fournir. L’albinos présenta les points positifs de la pose et de l’utilisation des prothèses. La kunoichi attrapa des notes et y inscrivit chaque information qui pourrait lui servir. Premièrement l’entretien, il faudrait qu’elle demande plus de précision car il était hors de question de rendre la prothèse défectueuse à cause d’une erreur de sa part. Si en plus des pièces étaient nécessaires, la jeune femme allait devoir faire une commande régulière. Un sujet dont elle devrait discuter avec Toph… Le plus important pour la doucereuse était de pouvoir leur redonner goût à la vie et qu’ils ne se sentent pas inutiles. Après tout, ils étaient shinobis depuis si longtemps.


«Sachez que chaque vie entre mes mains sera traitée avec le plus de sérieux et d’attention. Concernant les prothèses, j’entends vos conseils avec beaucoup de précautions. S’il y a besoin d’entretien, il faudra que nous discutions de la procédure, du matériel, de l'éventualité qu’on pourrait devoir remplacer la prothèse ?. »

Enfin, la partie la moins joyeux concernait les séquelles que pouvaient être engendrées par la pose de prothèse. Elle hocha de la tête, prenant en compte qu’il pourrait même y avoir des prothèses de remplacement à avoir de côté. Tout cela nécessitait donc de prendre en compte beaucoup de facteurs auxquels la jonin n’avait pas pensé. Quant aux séquelles organiques ou psychologiques, elle les comprenait bien et c’était ce qu’il faudrait surveiller durant les premières semaines.

Lorsqu’il lui expliqua qu’il n’était pas nécessaire d’avoir recours à l’art des sceaux, elle leva les yeux vers lui et fronça les sourcils. Ses seules informations se cantonnaient aux comptes-rendus de son confrère Borukan. Si Hanzo lui disait qu’il était possible de faire sans, alors ne disait pas non. Les opérations liées aux nerfs étaient très délicates d’ailleurs, une seule erreur pouvait paralyser à vie un homme.


«Concernant les conséquences, qu’elles soient positives ou négatives, nous tâcherons de surveiller le patient X avant de réaliser une opération sur les autres. Mes informations parlaient d’un sceau, mais lier directement les nerfs peut se faire aussi et en effet, il faudra être très rigoureux dans la tâche pour éviter un tragique échec.

Mairu-san, mon défunt père était un forgeron que j’admirais plus que tout au monde, vous faites un travail très précieux que tout le monde devrait voir comme je l’ai toujours vu. J’ai confiance en vos capacités comme j’ai pu l’être avec mon père. L’idée de lier le métal à la prothèse pour faciliter la connexion du chakra n’est pas à omettre, je pense même que nous pourrions faire la base à partir de cela, étant donné qu’elle sera directement accrochée au moignon et donc aux nerfs, qu’en pensez-vous ?

Je suppose que le côté médical me sera attribué donc…
»

Aucun des deux ne semblait enclin à pouvoir la soutenir dans l’opération de peau. Alors autant se concentrer sur le sujet qui les concernait. La jeune femme sourit à la Metaru qui lui proposait toutefois une idée pour Yanosa, mais c’était une vraie tête de mule.

«Malheureusement, notre cher brûlé a décidé qu’il voulait garder les stigmates de ses blessures. Alors je voulais simplement limiter les risques d’empoisonnement aux toxines liées aux brûlures en remplaçant les peaux mortes et calcinées. Son état étant stabilisé par mes confrères et consœurs, je pense que nous pouvons nous pencher sur les prothèses et vos idées réunies me laissent penser qu’on pourrait avoir une finalité intéressante.

Le cerveau n’ayant pas de terminaison nerveuse, si nous utilisons les fils pour nous aider, il faudra lier le tout au nerf spinal qui part du bas du dos, près de la moelle épinière. Celui-ci monte dans la colonne vertébrale et se sépare pour former ensuite des plexus nerveux : c’est ce qui est responsable de la motricité et de la sensibilité des membres et des muscle. Je vous épargnerai en détail tout le système nerveux, car même nous, ne pouvons tout connaître avec notre avancée médicale.

Est-ce que vous voulez que je nous trouve une salle où nous pourrons nous atteler à la tâche ? Et peut-être rencontrer des patients pour mieux comprendre l’état dans lequel ils sont ?
»

Il était nécessaire pour eux de comprendre la situation délicate dans laquelle Iwa se trouvait. Pour réussir cette mission, il fallait absoluement que ses deux camarades aient toutes les données. De son côté, elle les accompagnerait et les aiderait comme elle le pouvait, son rôle se jouerait surtout sur la table d'opération.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Shinrin Hanzo
Shinrin Hanzo

[Mission/B/Coalition] Soigner les blessés Empty
Lun 9 Nov 2020 - 18:22
De l'efficacité, du sérieux, voilà ce que dégageait la dame Iwajin. Elle semblait avoir à cœur le soin des siens et ce, pour la plus grande fortune de son village. Avoir un élément comme elle était pour sûr un avantage certain pour toute nation, au grand désarroi du Teikoku qui peine à recruter des talents dans le domaine.

Lentement, le Soldat se craquait le cou, portant une attention particulière aux mots de la rousse tandis qu'il processait le tout.
"N'ayez crainte Chiwa-san, je me chargerai de vous fournir tous les plans nécessaires pour les pièces. Pour les plus complexes, je veillerai personnellement à vous en confectionner une quantité suffisante le temps que vos artisans prennent le coup de main. Mais la prudence est mère de tous les jours, et une simple leçon sur l'entretien améliorera déjà grandement la durabilité de mes œuvres."
Là il se tournait vers la kumojin. Il la dardait du regard, reprenant en tête ses mots, faisant connaissance d'un art qu'il jalousait du plus profond de son avarice. Dompter le métal comme elle le décrivait était là un art qu'il enviait au plus haut point. "C'est donc ça un Métaru, c'est donc ça une forgeronne…" murmurait-il d'une voix étouffée.
Ses yeux se retournant sur la Directrice, il continuait alors :
"Veuillez m'excuser de ne rien pouvoir faire pour votre ami, je ne possède guère d'expertise autre que les appareillages. J'aurais pu vous proposer un tissu artificiel pour substituer sa peau calcinée mais il n'a jamais eu vocation à remplacer de la chair et je doute donc qu'une telle greffe soit acceptée par son organisme."
Une main dans les cheveux, il communiquait son tracas.
"Si vous souhaitez opter pour la chirurgie nerveuse, je vous partagerai le protocole qui a été appliqué pour mon bras. Il me faudra prendre les mesures du premier patient et avoir accès à un atelier pour vous confectionner le support qui fera l'interface entre la prothèse, les nerfs et l'extrémité du membre amputé. Pour sûr, la chirurgie ne sera pas aisée pour vous, si vous le souhaitez, je me ferai votre assistant par le biais de mes fils de chakra et tenterai de vous aider du mieux que je le peux, Chiwa-san."
Il était sincère, il avait besoin de juguler son mal-être qui avait pris racine dans les événements de Tsume no kuni, alors quoi de mieux pour cela de trouver un répit dans une besogne bienveillante et charitable.

_________________
[Mission/B/Coalition] Soigner les blessés Signa2
黒火 -Le Maître Pantins de l'Empire
« Plus n'est jamais assez.»


Dernière édition par Shinrin Hanzo le Dim 15 Nov 2020 - 7:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9926-shinrin-hanzo-plus-n-est-jamais-assez https://www.ascentofshinobi.com/t5332-liste-officielle-des-equipes-organisations https://www.ascentofshinobi.com/t9995-shinrin-hanzo
Metaru Mairu
Metaru Mairu

[Mission/B/Coalition] Soigner les blessés Empty
Mar 10 Nov 2020 - 19:00
Soigner Les Blessés

feat. @Chiwa Aimi - @Shinrin Hanzo

A peine arrivés, ils devaient déjà s'atteler à la tâche.

Mairu comprenait parfaitement l'urgence de la situation mais elle n'était pas contre un peu de repos avant de plonger corps et âme au travail. Elle venait après tout d'effectuer un long voyage et même si présentement elle ne ressentait le moindre signe de fatigue, elle savait que le corps humain avait ses limites. De plus, on travaillait toujours mieux après un bon repos mais, par respect pour la jeune iwajin qui semblait vouer corps et âme au bien être de ses patients, la Metaru ne réclama aucun répit.

La Heidan se concentra sur les dires de chacun afin de capter et enregistrer les informations importantes à retenir pour le projet qu'ils devaient mener à bien mais aussi à titre personnel. Ainsi, grâce aux propos du jeune hijin, la Directrice de la forge comprit que celui-ci était certainement un marionnettiste mais la jeune femme aux cheveux violacés préférait s'en assurer.

" - Si je comprends bien vous êtes un marionnettiste ? Adressa-t-elle au concerné. Navrée mais aucune présentation n'a été faite or j'ai besoin de savoir votre spécialité si nous devons collaborer pour l'élaboration des prothèses. Comme vous avez dû le comprendre, ma spécialité est la réalisation des divers objets mais entièrement métallique ... Et je me nomme Metaru Mairu. "

La Metaru se tourna ensuite vers la Iseinin.

" - Chiwa-san, je ne serais pas contre voir quelques patients et d'avoir une salle où se mettre à la tâche mais avant j'aimerais me rassurer d'une chose. Pensez-vous réellement qu'il est possible de donner à un membre artificiel la capacité de se mouvoir comme un membre organique grâce au contrôle du cerveau ? "

Pour la Metaru qui n'était pas une experte dans le fonctionnement du corps humain, le souhait du iwajin paraissait bien utopique. La Directrice de la Forge de Kumo avait accepté la mission que son Raïkage lui avait confié car elle pensait fortement être en mesure de mettre au point une prothèse qui permettrait de se mouvoir au plus près du naturel grâce à un mécanisme intégré totalement dans la prothèse mais s'il était possible de laisser le cerveau du porteur faire le travail c'était encore mieux. Beaucoup mieux même. Ça serait une véritable découverte révolutionnaire dans le domaine médical.

" - Loin de moi l'idée de vouloir vous freiner, bien au contraire, mais cela me semble si ... irréaliste. Mais si vous dites que cela pourrait fonctionner alors je ferai tout mon possible pour vous aider mais sachez cependant que je refuse de participer à une quelconque opération qui ferait courir un trop grand risque au patient ! "

Au vu de ses dires et de son comportement, la Iseinin ne semblait pas être enclin non plus à mettre en danger la vie d'un autrui même pour le bien être des autres mais la Heidan préférait prévenir. La moindre erreur, même commise ensemble, pourrait très bien porter préjudice à son Village et il était hors de question que cela se produise …

_________________
[Mission/B/Coalition] Soigner les blessés E9AA4D59F0CEBCA273945A0FE77E778170585673
~ La fin justifie les moyens ~
Team Kumo:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9202-metaru-mairu-completed
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

[Mission/B/Coalition] Soigner les blessés Empty
Mar 10 Nov 2020 - 20:20


Soigner les blessés



La jeune femme fut surprise d’entendre le marionnette la rassurer à ce point quant à l’entretien des prothèses, à leur confection comme à la préparation d’éventuels remplacements. Ses joues se colorèrent automatiquement lorsqu’elle était prise au dépourvue ainsi et elle se contenta de sourire et de hocher de la tête respectueusement pour lui montrer sa reconnaissance. Concernant Yanosa, elle comprenait bien que cette mission se réalisera sûrement entre ses mains. Ses connaissances sur les greffes se cantonnaient à reprendre des tissus du propre corps du patient et à user de ses talents presque miraculeux d’Iroujutsu pour refermer les endroits prélevés, s’en était presque impressionnant, mais à force, on s’y faisait. L’autre moyen était d’utiliser des peaux préparées dans un sceau et un liquide spécial qui les préservait, mais avec l’évacuation, elle n’avait pas pu en faire et avait été prise au dépourvu.

La chirurgie nerveuse était une opération très difficile pour la kunoichi, bien qu’elle avait déjà relié des nerfs, ressoudé des os, refait battre un cœur rien qu’en le tenant dans sa main, relier une prothèse était une nouveauté pour elle. La Chiwa écoutait attentivement les paroles du Teikokujin et lui sourit, le savoir aussi prêt à lui venir en aide et à la soutenir la touchait beaucoup. La doucereuse savait qu’elle ne laissait pas de répit aux arrivants. Il fallait comprendre que plus les jours, les semaines défilaient et plus le moral de ses compagnons évoluaient dans le mauvais sens, elle-même avait beaucoup de pression sur les épaules et n’avait pas arrêté pour pouvoir leur trouver une solution. Mais avec ces deux figures à ses côtés, elle avait l’impression de pouvoir tout surmonter.

La question de la Metaru était très pertinente et il était normal de vouloir être certain qu’elle en était capable. Même elle, n’avait pas pensé à cette idée avant de lire les comptes-rendus de Muramasa, mais après leur réunion et après avoir approfondi ses recherches, elle tenait quelque chose. La rousse lui sourit alors doucement, comprenant très bien ce que ressentait la kunoichi puis leur fit signe de la tête de les suivre. Après quelques pas dans l’aile, passant devant bon nombre de patients, elle ouvrit une salle qui ressemblait à un laboratoire avec une très grande table en son sein. Il y avait dessus, un mannequin fait de bois et réalisé par un marrionnestiste il y a plusieurs mois, après l'attaque de Mamushi. Il y avait aussi des placards, de quoi s'asseoir et un évier métallique. Tout était stérilisé.


«Nous pourrons nous mettre au travail ici si vous le souhaitez. Je sais que je ne vous ai pas laissé beaucoup de répit depuis votre arrivée, alors si vous voulez boire quelque chose, ou manger quelque chose, faites le moi savoir, vous aussi avez le droit qu’on prenne soin de vous. »

Ensuite, elle se tourna vers Mairu.

«Je comprends totalement ce que vous ressentez.
Je ne vous cacherai pas que ce projet est une nouveauté pour moi. Mais grâce aux connaissances de mon mentor, qui avait installé une prothèse de bras à notre défunt Tsuchikage et à nos recherches, je crois vraiment que nous pouvons arriver à cette solution. Par le biais d’un sceau ? Par la liaison des nerfs grâce à vos fils de métal et au chakra parcouru, à l’aide des connaissances de Hanzo sur son propre bras ?
Je pense que vous vous doutez que je ne me permettrai jamais de mettre en danger un patient, un camarade, un ami. Mais c’est aussi pour cela que vous êtes ici, pour m’aider à trouver la meilleure solution et pour m’épauler comme l’a dit Hanzo, car je ne le ferai pas sans vous et que votre présence me donne la force de continuer.
En sachant qu’il est possible de leur donner cette capacité, même si la réhabilitation doit prendre des semaines, des mois, si je peux leur donner un avenir plus radieux, je le ferai.
Et c’est pour cela que je ne veux pas initier quoi que ce soit, sans être certaine de la procédure que nous utiliserons.
Nous pouvons aller rencontrer un patient si vous le souhaitez, mais je préfère être certaine que vous me faites confiance, Mairu, Hanzo et que vous êtes prêts à vous lancer dans ce projet pour de bon.
»

Parce qu’elle ne pourrait y arriver sans eux et qu’un travail de collaboration signifiait un accord mutuel. Elle avait beau être cheffe du Shishiza, à la tête de l’hôpital, elle restait un médecin authentique et très sérieux. Aimi ne pouvait donc pas ignorer la présence de ses confrères temporaires et de l’aide qu’ils pouvaient lui offrir. Si quelqu’un était réticent, alors elle entendait et essayait de le rassurer, s’il avait une proposition à exposer, elle écouterait aussi. Cependant, dès qu’ils iraient à la rencontre de leur patient X, alors ils donneraient un premier espoir et elle ne voulait pas que cette lueur soit inutile, alors autant être certaine qu’ils étaient avec elle jusqu’au bout.



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Shinrin Hanzo
Shinrin Hanzo

[Mission/B/Coalition] Soigner les blessés Empty
Dim 15 Nov 2020 - 13:51
Marionnettiste ? C'était peut-être une façon pertinente de définir Hanzo si ce n'est la meilleur des description. Car du haut de son comportement tantôt âpre tantôt suave, il en restait un jeune homme dédié à la maîtrise de son art qu'il portait parfois bien plus loin que dans la simple maîtrise physique de pantins de bois. Alors quand curieuse la kumojin lui posait la question, il répondait sereinement :
"Oui, je suis un marionnettiste du clan des bois, le clan Shinrin."
Lui qui s'était pendant longtemps affligé la peine de ne pas être un maître Mokuton trouvait depuis sa renaissance une certaine fierté à se présenter comme un adepte d'un art auto-proclamé. Car aujourd'hui, en plus d'être un fier guerrier, il pouvait également porter assistance à ceux qui le nécessitaient.
"Et je suis navré également Mairu-san, j'en oublie mes manières. Je suis Hanzo, ravi de vous rencontrer."
Si dans un autre moment il se serait certainement montré plus bavard, il n'osait guère transgresser les règles de respect en ses temps non glorieux pour le village de la roche. Si curiosité il y avait concernant sa comparse, il se contenterait de causer uniquement de prothèses.

Là, emboitant le pas sur la Chiwa, il se retrouvait alors nez-à-nez avec une création de bois. Étonnant pour le jeune homme qui rencontrait pour une des premières fois une confection qui n'était pas la sienne.

Se retournant vers la rousse, il signifiait d'un bref mouvement de tête qu'il ne nécessitait guère de répit ou de vivre. Et lorsqu'elle usa de grands mots pour signifier sa demande, le cadet du clan Shinrin ne tergiversa pas, s'inclinant légèrement et prenant parole.
"Même si je ne vous connais que depuis quelques minutes, je vous sais honnête, dévouée et fiable Chiwa-san, à l'instar de notre amie Kumojin. Alors comptez sur moi. Aussi risquées soit les procédures, je suivrai votre instinct et serai à vos côtés. Nous pourrions peut-être définir notre marche à suivre une fois notre rencontre avec le premier patient faite ? Quand dîtes-vous ?"
Pour avancer, il avait besoin de données. C'était le nerf de sa la guerre, c'était le point de départ à toute réflexion. Mais dans sa démarche, il en restait sincèrement motivé à œuvrer pour la bonne cause d'un village que les siens ne considéraient pas tous comme allié.
 

_________________
[Mission/B/Coalition] Soigner les blessés Signa2
黒火 -Le Maître Pantins de l'Empire
« Plus n'est jamais assez.»
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9926-shinrin-hanzo-plus-n-est-jamais-assez https://www.ascentofshinobi.com/t5332-liste-officielle-des-equipes-organisations https://www.ascentofshinobi.com/t9995-shinrin-hanzo
Metaru Mairu
Metaru Mairu

[Mission/B/Coalition] Soigner les blessés Empty
Ven 20 Nov 2020 - 6:15
Soigner Les Blessés

feat. @Chiwa Aimi - @Shinrin Hanzo

Comme si elle était parvenue à lire dans les pensées de la Metaru, la Iseinin leur proposa à boire, après les avoir menés dans la pièce qui allait leur servir de « laboratoire ». Mairu qui avait relativement soif ne se fit pas prier plus longtemps.

« - Je voudrais bien du thé si possible s’il vous plaît … Sinon un verre d’eau suffira. »

La Heidan était consciente que tout le monde n’était pas une passionnée de thé comme elle l’était ; au point d’avoir équipé son bureau de quoi en faire à n’importe quelle heure de la journée au sein même de la Forge qu’elle dirigeait. Amatrice de cette boisson chaude, elle espérait cependant avoir l’occasion de goûter un thé du pays avant de rentrer à Kaminari.

Tout en écoutant ses compagnons, Mairu examina attentivement, et seulement du regard, le mannequin en bois qui trônait fièrement au milieu de la grande table de la pièce. Sans demander l’autorisation, la jeune femme saisit ensuite entre deux doigts un orteil de l’ouvrage de bois. Du métal se mit aussitôt à parcourir l'extrémité que la Metaru pinçait avant de longer le long du pied pour s’arrêter au-dessus du niveau de genou du mannequin. La jeune femme ne s’était pas contentée de couvrir bêtement la moitié de la jambe de la représentation en bois de métal mais avait fait en sorte de laisser les différentes articulations totalement mobiles.

Une démonstration était bien plus parlante que les paroles.

« - Si vous êtes capable de mettre au point une prothèse articulée Hanzo-san, je pourrais user du métal de cette façon, la Metaru désigna le mannequin et sa jambe métallique du regard, pour la protéger de l’extérieur. Pour avoir du métal solide, il faut y mettre de l’épaisseur mais surtout du poids. Or, sauf erreur de ma part, il existe des bois qui offrent naturellement à la fois solidité et légèreté. Je propose donc que l’ossature intérieure de la prothèse soit faite de cette matière et la mienne servira de protection des agressions extérieures. C’est du métal inoxydable donc il ne rouillera pas. Ce qui diminuera la nécessité d’entretien. Je pourrais éventuellement ajouter un peu d’épaisseur pour solidifier le tout correctement. Sans oublier bien entendu la liaison au système nerveux qui se fera discrètement de l’intérieur par des fins fils métalliques et inoxydables eux aussi. »

Pour mener à bien son projet de mise en place d’une armure utilisable par le plus grand nombre, Mairu avait étudié longuement les articulations d’un être humain afin de pouvoir mettre au point une armature qui permettrait au porteur de se mouvoir librement, voir même de l'assister. Des acquis que le Metaru pourraient mettre à profit dans la conception d’une prothèse. Avec ses expériences, elle pensait même être en mesure de mettre au point une prothèse articulée et entièrement métallique et ce en rien de temps. Mais, avoir une base déjà articulée lui éviterait de devoir passer du temps à des multiples essais car, partie en urgence de Kumo, elle n’avait pas eu malheureusement le temps de réaliser un prototype comme elle l’avait fait pour l’armure intégrale …

_________________
[Mission/B/Coalition] Soigner les blessés E9AA4D59F0CEBCA273945A0FE77E778170585673
~ La fin justifie les moyens ~
Team Kumo:
 


Dernière édition par Metaru Mairu le Ven 20 Nov 2020 - 7:42, édité 2 fois (Raison : Corrections)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9202-metaru-mairu-completed
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

[Mission/B/Coalition] Soigner les blessés Empty
Dim 22 Nov 2020 - 14:06


Soigner les blessés



La directrice d’hôpital laissa les deux émissaires échanger le temps d’aller chercher du thé et des tasses. De la vaisselle très précieuse pour la doucereuse qui adorait boire ce breuvage toujours revigorant. Alors il n’était pas surprenant de voir aussi de la qualité dans les récipients qui serviront à recevoir le mélange réchauffé dans la salle de pause des médecins. La douce revint alors et déposa le plateau sur le côté avant de servir chaque tasse et de leur tendre en inclinant sa tête respectueusement.

«Je bois sûrement trop de thé, mais j’adore cela. Il y avait une petite boutique où un ami de mon père servait un thé vraiment merveilleux, mais... »

Le Dieu Singe avait détruit la bâtisse comme pleins d’autres. La jeune femme se contenta de leur sourire pour ne pas se laisser de nouveau dominer par la tristesse.

«Buvez tant qu’il est encore chaud, il va vous requinquer en deux secondes ! »

Déclara-t-elle en penchant ses lèvres vers la tasse et en respirant les émanations fraîches et exotiques du breuvage. Après une première gorgée, la rubiconde se rapprocha du mannequin allongé sur la table. Une création plutôt réussie qui avait bien tenu depuis l’année passée. Ce n’était de la même qualité qu’une création qu’on utilisait en combat, mais cela suffisait à la kunoichi lorsqu’il fallait étudier l’anatomie ou chercher une solution au problème qu’ils devaient résoudre.

Aimi usa de son cœur et de sa volonté pour exprimer ce qu’elle ressentait et ce qu’elle pensait des doutes de la Metaru. Hanzo semblait être d’accord avec elle et Mairu ne continua pas sur la lancée, préférant se concentrer sur le pantin de bois à leur disposition. La Chiwa fut touchée par ses paroles et lui offrit un sourire timide avant de hocher de la tête.


«Oui. De toute façon, il est impératif de rencontrer notre patient pour mieux comprendre ce qui est arrivé et ce qui doit être réalisé ! »

Au même moment, les pupilles écarlate de la kunoichi pouvaient contempler la démonstration de la manipulatrice de métal. L’Eiseinin s’était penchée pour observer silencieusement le travail assez intriguant de la violette avant de l’écouter s’exprimer.

«Une prothèse en bois, protégée par votre brillant métal… Si cela n’est pas trop lourd pour le patient, cela peut être une très bonne idée. Avec ce même métal, nous pourrions faciliter le parcours du chakra entre chaque membre. Je vous propose d’aller rencontrer notre patient X et d’entrer dans le vif du sujet. »

La directrice leur fit signe de la suivre avant de quitter la pièce et de se diriger vers l’aile où étaient regroupés tous ses camarades. Elle passa devant la chambre de Yanosa qu’elle n’oubliait pas et qui aura le droit aussi à son opération. D’ailleurs, elle croisa une infirmière qu’elle arrête en chemin.

«Il faudrait préparer les blocs 1 et 2 pour les prochaines heures et préparer le patient Oterashi Yanosa pour la greffe de peau. S’il vous est possible de trouver une partie du corps intacte et de la maintenir en bon état, je vous en serai reconnaissante. »

Les deux femmes inclinèrent leur tête respectueusement avant que sa consœur aille chercher des collègues pour préparer le tout. Même si elle n'agissait pas de suite, au moins elle n’aurait pas à courir à droite et à gauche. Quant au trio, il se dirigea vers la chambre de Borukan Ashitaka, frappant à trois reprises sur la porte. Une fois à l’intérieur, Aimi lui afficha un doux sourire avant de le saluer d’un mouvement de tête.

«Bonjour Ashitaka, j’espère que tu te portes bien depuis la dernière fois. Je te présente Metaru Mairu, émissaire de Kumo et Shinrin Hanzo, qui vient d'Urahi. Tous deux ont été envoyés pour soutenir Iwa dans les recherches sur les prothèses ainsi que pour me soutenir dans ce projet. Ils possèdent des capacités très impressionnantes qui permettront d’optimiser au mieux notre mission.

Si nous sommes là, c’est pour la simple raison que je souhaiterais que tu sois notre patient X, celui qui nous permettra de faire nos recherches et d’établir au mieux ce qui sera le plus optimal pour un homme, un shinobi. Bien sûr, nous ne ferons rien sans ton accord et il peut y avoir des risques à ne pas négliger, je préfère être transparente sur ce sujet. Si je fais tout pour vous venir en aide et vous donner un futur bien plus coloré, je ne sacrifierai pas une vie, mais j’irai le plus loin possible. Qu’en dis-tu ?
»

Ashitaka était un jonin respecté et fort, mais elle savait aussi qu’il souffrait de cette léthargie et de l’absence d’une certaine demoiselle. L’espoir de pouvoir lui donner la capacité de marcher de nouveau lui donnera envie de se battre, elle le savait. Les cartes étaient entre ses mains maintenant. Ensuite ce sera à ses deux comparses d’agir.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Borukan Ashitaka
Borukan Ashitaka

[Mission/B/Coalition] Soigner les blessés Empty
Lun 23 Nov 2020 - 12:45
Ashitaka observait l'extérieur, les yeux perdus dans le vide. Il était perdu depuis quelques temps. Ne savait plus dans quelle direction tenter d'avancer. Il passait bien quelques heures à l'Académie à travailler sur son Hyôton, notamment grâce à l'aide de Rakka qui lui permettait de se déplacer plus facilement en fauteuil que s'il avait été seul, mais la plupart du temps, il restait entre ces murs. De toute façon, sa maison avait été réduite en cendres et comme il n'était pas sur place pour la faire reconstruire, il ne pourrait sans doute pas retrouver ce petit endroit qu'il avait conservé seulement quelques années au final. Il lui faudrait trouver un autre logement, sans doute chez ses parents ou dans la maison commune des Borukan le temps qu'il se fasse reconstruire son propre toit.

Il avait eu quelques visites, notamment de Yanosa qui l'avait enjoint à rejoindre le Shishiza et de Tsuyoshi qui souhaitait lui parler de sujet important, aussi d'Aimi et d'autres eisennins qui l'avaient aidé à se soigner pour moins souffrir, mais ces derniers temps, avec l'habitude à la douleur constante qui l'habitait depuis l'affrontement face au Dieu Singe, les passages étaient plus rares. Seule restait Rakka qui venait le voir un jour sur deux en moyenne. Elle habitait d'ailleurs chez ses parents désormais puisque la demeure des Yuki avait elle aussi été réduite en cendre et que la refaire n'avait plus véritablement de signification pour la jeune fille, les souvenirs ayant été emportés avec la lave.

Alors qu'il était là, à attendre que le temps passe, des coups retentirent contre la porte de sa petite chambre puis Aimi rentra, suivie de deux autres silhouettes. Des gens qu'il ne connaissait pas. Faisant un léger salut de la tête, le guerrier roux écouta alors la présentation de la médecin et écouta ce pourquoi ils venaient le voir ensemble. Il prit alors quelques secondes pour réfléchir, son regard s'égarant à nouveau, cherchant dans son esprit des raisons qui feraient qu'il ne pourrait pas accepter une telle requête. Mais rien ne lui vint. Il reporta alors son regard sur le trio, calme et décidé.

« Ohayo gozaimasu, Chiwa-san. Si je peux aider, alors je le fais. Metaru-san, Shinrin-san, hajimemashite. Je suis Borukan Ashitaka, j'étais jônin. J'espère que vous réussirez à me permettre de le redevenir. »

Un léger sourire triste sur les lèvres, le rouquin ne fit cependant pas plus de commentaires. Il avait compris qu'il pouvait avoir des risques et des contrecoups, mais il était prêt à les encaisser. C'était toujours mieux que de rester à ne rien faire, et ça lui donnerait la possibilité de peut-être pouvoir reprendre un véritable apprentissage avec Rakka et terminer son enseignement au Yôton comme elle l'avait aidé à apprendre le Hyôton.

_________________
[Mission/B/Coalition] Soigner les blessés 59615_s
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6560-borukan-ashitaka-du-magma-a-la-glace-termine https://www.ascentofshinobi.com/u563
Shinrin Hanzo
Shinrin Hanzo

[Mission/B/Coalition] Soigner les blessés Empty
Mar 24 Nov 2020 - 20:03
Alors que l'auburn s'en était allé préparé le service, voilà que les deux artisans se retrouvaient en dyade. S'il ne le montrait pas, la jalousie qui guettait le jeune Shinrin le trempait aussi bien d’âpreté que d'enthousiasme. Là les remembrances de la frustration de ne pas pouvoir manier la sylve ; pour le métal, c'est la même contrariété. Il ne s'agissait pas là tout simplement d'une simple convoitise de tous les kekkai et autres capacités que l'on peut retrouver dans le Yuukan, non, c'était bien plus profond que ça. La maîtrise du bois ou du métal représentait pour l'artiste le moyen le plus suprême de conjurait ses créations fantaisistes. C'était le meilleur outil pour un artisan. Un don qui n'était pas apprécié à sa juste valeur par les enfants bénis. Alors quoi de plus contrariant de n'avoir de Shinrin que le nom et d'être narguer à longueur de temps par ces bienheureux qui au contraire du cadet ont su s'attirer les faveurs de la bonne fortune. Alors oui, dans les yeux d'Hanzo fouissait une réalité de ce monde qu'il avait peut-être assimilé un peu trop tôt : la vie est une pute.
"Impressionnant..." balbutiait-il d'une voix à peine teintée d'envie tandis qu'il la regardait conquérir la jambe de cette marionnette d'une mue de fer. "Il est évident que votre art serait un complément indéniable pour tout soldat désirant une prothèse plus fiable. Aussi... les attributs de mon clan et nos origines me laissent à disposition les essences de bois les plus rares et optimales pour nos prochaines œuvres. Pour sûr, en alliant nos savoir-faire nous arriverons peut-être à faire regretter ceux qui possèdent encore des membres de chair."
Et c'est sur cette blague qui manquait de goût qu'il se taisait enfin et réceptionnait la douce collation de sa fausse-main, courbant l'échine avec grâce comme signe de remerciement.

S'en suivit un petit périple dans les couloirs de l'établissement. Pour sûr, l'envie de se mettre à la tâche le grattait avec ardiesse.

Quelques pas, et les voilà devant leur premier patient, un Borukan. L'assemblée était forte déférente et berçait ainsi le Shinrin d'une chaleur réconfortante. Car dans cette quête d'assistance, ô combien il était agréable de se sentir approuver par ceux qu'il désirait aider. Alors, lentement, il s'approchait au chevet de l'amputé.
"Hajimemashite Borukan-san. J'ai beau ne pas être de la roche, je vous salut vous et autres martyrs qui au prix de votre sacrifice avaient su contenir un cataclysme."
Se rapprochant un peu plus, sa main vint trouver le bord de son lit.
"Veuillez excuser mon impolitesse, je me permets d'examiner votre cas."
Ainsi, il souleva le drapé et découvrait alors au grand jour le tronc inférieur du jeune homme, laissant à son appréciation la vue des deux extrémités des deux membres amputés. Le cadet du clan Shinrin palpait alors avec circonspection le travail palliatif et curatif qui avait précédé leur intervention avant de porter un peu un œil particulier à bien concevoir l'ouvrage le plus adapté à sa condition, le tout accompagné d'un discours porté sur l'avenir.
"Vous vous demandez peut-être comment peut-on espérer des jours heureux une fois que l'on est amputé d'un membre. Mais aussi sombre soit la nuit qui vous environne, aussi épais soit les ténèbres qui vous enserrent, vous n'êtes guère prisonnier de votre situation. Pour qui détient une âme à la fois noble et fière, il n'existe nulle opprobre, nulle fatalité qui saurait terrasser un esprit guerrier. Vous demeurez le capitaine de votre destin, et face à ces tribulations, nous ferons en sorte de vous guider dans cet étroit chemin que vous traversez."
Et tandis qu'il venait de murmurer le dernier mot, ses mains ouvrières vinrent retrouver le métal froid du cadre de lit, avant de s'adresser cette fois-ci à la doctoresse et à la forgeronne.
"J'ai tout ce qu'il me faut, je pense pouvoir concevoir un premier prototype."
Son teint était apaisé, ses mots demeuraient doux. D'une certaine manière, s'il avait tenté d'apaiser la possible tourmente de l'amputé, il demeurait également une âme perdue en quête de lumière.

_________________
[Mission/B/Coalition] Soigner les blessés Signa2
黒火 -Le Maître Pantins de l'Empire
« Plus n'est jamais assez.»
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9926-shinrin-hanzo-plus-n-est-jamais-assez https://www.ascentofshinobi.com/t5332-liste-officielle-des-equipes-organisations https://www.ascentofshinobi.com/t9995-shinrin-hanzo
Metaru Mairu
Metaru Mairu

[Mission/B/Coalition] Soigner les blessés Empty
Ven 4 Déc 2020 - 19:26
Soigner Les Blessés

feat. @Chiwa Aimi - @Shinrin Hanzo - @Borukan Ashitaka

Une tasse fumante en main, Mairu fulminait déjà intérieurement rien qu’à l’idée de sentir le liquide chaude et délicieusement parfumé se déverser doucereusement dans sa gorge mais l’expression de tristesse à peine dissimilée qui voilà un instant le faciès de leur hôte, à l'évocation d'un souvenir heureux mais qui ne se reproduirait peut-être plus jamais, la Heidan suspendit son geste alors qu'elle s'apprêtait à porter le récipient qu'elle tenait à ses lèvres.

« - Je comprends tout à fait ce que vous ressentez Aimi-san mais je suis sûr que la boutique de l’ami de votre père renaîtra un jour de ses cendres pour vous offrir de nouveau les meilleurs thés. Il ne faut pas perdre espoir. »

La Metaru se rappela de sa propre désolation face aux ruines des établissements qu’elle avait l’habitude de fréquenter mais qui avaient été détruits lors de l’invasion de Kumo par l’Empire du Feu. Un souvenir bien amer qui poussa la jeune femme à jeter un bref regard mais teinté d’amertume au Shinrin qui se tenait dans la même pièce. Hanzo n’avait probablement pas participé à l’attaque du Village Caché des Nuages, ou pourrait prôner n’avoir accompli que son devoir en tant que soldat ou encore pourrait avancer que les kumojin n’avaient eu que ce qu’ils méritaient mais, aux yeux de Mairu, il n’était que le serviteur d’une Nation qu’elle haïssait au plus profond de son être. La Coalition ne pouvait atténuer l'âcreté de son cœur. La haine viscérale qu’animait la Metaru ne disparaîtrait peut-être qu’avec l’anéantissement de l’Empire du Feu elle-même.

« - Merci pour le thé Aimi-san. Ce fut fort délicieux, fit Mairu, tout en reposant sa tasse à présent vide. Je pense que nous pouvons poursuivre. »

Le hijin et la kumojin furent aussitôt conduits dans la chambre de leur premier patient. Celui qui allait leur servir, en quelque sorte, de cobaye pour leur futur prototype de prothèse.

« - Enchantée de vous connaitre également Borukan Ashitaka-san, même si j’aurais préféré vous rencontrer dans une circonstance … plus joyeuse. J'espère que nous réussirons à vous remettre sur pieds rapidement. Nous mettrons tout en oeuvre pour en tout cas alors, nous vous demandons encore un peu de patiente. »

Mairu ne s’étala pas sur un grand discours réconfortant mais dans son regard doré posé sur l'alité pouvait se lire une compassion sincère. La Heidan pensait qu'Ashitaka devait certainement en avoir assez d'entendre les mêmes propos visant à essayer de le réconforter dans son infortune. Le Borukan préférait certainement de l'action à la parole. D'ailleurs, la conclusion de sa présentation réconfortait cette idée.

Alors qu'Hanzo ôtait le drap qui couvrait le bas du corps de leur patient, Mairu se rapprocha afin de prendre connaissance de l'état de ce dernier elle aussi. Deux jambes inexistantes mais les moignons semblaient être bien cicatrisés déjà. Un remarquable travail avait été effectué. Certainement l'œuvre de l'Eiseinin qui se tenait à lueurs côtés. En tout cas, l'état de ce qui restait des membres inférieurs de leur patient va pouvoir leur permettre de tester le prototype de prothèse aussitôt que celui-ci sera au point.

« - Étant donné que c'est toi qui va façonner "le cœur" du prototype, je n'interviendrai donc qu'après toi, Hanzo-san. Mais si je peux t'assister dans quelque chose, n'hésite pas à me le dire. La jeune femme marqua un bref silence tout en fixant d'un regard déterminé son partenaire dans la conception d'un objet qui allait probablement révolutionner le domaine médical mais aussi militaire. Tu penses avoir besoin de combien de temps pour la réalisation ? »

Si Mairu pensait au début que le Shinrin était capable de façonner un objet en bois comme elle le faisait avec le métal, elle avait à présent un gros doute sur la capacité de maîtrise du mokuton du jeune teikokujin. Après tout, ce n'était pas parce qu'un être descendait d'un clan que celui-ci héritait forcement du kekkei genkai de ledit clan. Elle-même avait un petit frère qui ne maîtrisait pas le kinton, bien qu'ils aient les mêmes parents …

_________________
[Mission/B/Coalition] Soigner les blessés E9AA4D59F0CEBCA273945A0FE77E778170585673
~ La fin justifie les moyens ~
Team Kumo:
 


Dernière édition par Metaru Mairu le Ven 4 Déc 2020 - 19:34, édité 2 fois (Raison : Corrections)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9202-metaru-mairu-completed
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

[Mission/B/Coalition] Soigner les blessés Empty
Dim 6 Déc 2020 - 17:35


Soigner les blessés



Aimi remercia d’un regard la Metaru, préférant la laisser déguster son thé. Elle avait raison, il ne fallait pas perdre espoir et un bâtiment restait un bâtiment, même s’il était rempli de souvenirs. On pouvait toujours en recréer ailleurs.

Une fois dans la chambre d’Ashitaka, la kunoichi à la chevelure écarlate hocha simplement de la tête à l’écoute des dires du patient X. Elle laissa donc Hanzo se prononcer et réaliser ses premières analyses et idées en inspectant les moignons. Connaissant chaque cas et chaque personne par cœur, la doucereuse prit la parole durant l’analyse du manipulateur de marionnettes.


«Borukan Ashitaka, patient de 21 ans. Ses deux jambes ont été arrachées de leur corps lors de l’attaque de Yonbi. J’ai découpé la chair bien trop abîmée et soigné l’os à son extrémité pour qu’il soit sain. À peu près tous les patients ont leurs moignons qui ont atteint le bas de la cuisse et n’ont plus leur genou. »

Voilà, elle n’avait rien à dire de plus, tout était dans les dossiers. Les mots exprimés le Shinrin furent emplis d’espoir et de lumière, la rousse l’observa longuement en s’imaginant être nourrie par ces sages paroles. Elle sourit doucement, croisant les bras et posa ses pupilles rouges sur son ami, camarade et patient. Que rajouter de plus ? Il avait entièrement raison et peu importe la finalité, la Chiwa sera toujours présente pour eux. En tout cas, le trio missionné pour cette quête bien difficile semblait sur la même longueur d’onde, c’était une bonne chose.

La directrice d’hôpital hocha de la tête suite à la déclaration de l’Hijin. Son attention se porta ensuite sur la violette qui lui demanda pour combien de temps en aurait-il et confirma sa présence quant à l’assistance qu’elle lui portera.


«Bien. Nous reviendrons te voir sous peu Ashitaka. Deux blocs opératoires ont été préparés en avance dans le cas où nous en aurions besoin, une infirmière viendra te voir le moment venu.

Quant à nous… Nous pouvons revenir au laboratoire. Si je peux vous aider, Hanzo-san et Mairu-san sur le prototype. La taille d’Ashitaka est mentionnée dans son dossier, si ça peut aider.
»

La rousse salua le jeune rouquin d’un signe de la main avant d’inviter ses coéquipiers à la suivre dans la pièce qu’ils connaissaient bien maintenant.






Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Shinrin Hanzo
Shinrin Hanzo

[Mission/B/Coalition] Soigner les blessés Empty
Mer 9 Déc 2020 - 16:12
Son discours fait qu'il s'attelait déjà à moultes réflexions sur les spécificités de sa création. Il cogitait à bas mots retenant et organisant dans quelques coins de sa psyché les diverses mensurations et autres mesures qui venaient modeler l'image de prothèse dans son instance psychique visuo-spatiale. La kumojin de sa douce voix l'extirpait alors de son élucubration laissant sur le visage du cadet Shinrin une simple expression de surprise qui se rendait également compte que la dame auburn lui faisait part de quelques indications sur l'état du patient.
"Oui, oui, merci Mairu-san, je n'y manquerai pas."
Une simple politesse pour masquer le fait qu'il préférait travailler seul, légèrement asocial qu'il était.
"Je pourrais très bien adapter une prothèse déjà façonnée mais le rendu ne serait pas raffiné. Je planche donc sur une conception ex-nihilo, ça me prendrait jusqu'au matin au bas mot."
Emboitant le pas sur la doctoresse il l'écoutait. A bien y réfléchir, quelque chose dans sa voix l'intriguait, comme une singularité qu'il n'arrivait pas à identifier mais qui dansant avec le timbre de sa voix inciter à l'écoute. Pour sûr, la directrice semblait mériter son poste.
"Je vous remercie Aimi-san. Je m'en vais de ce pas prendre mes aises dans votre atelier et donner du cœur à l'ouvrage. Je vous dis d'avance à demain."
Même si il n'était pas question d'une rémunération, il était l'heure pour le marionnettiste de gagner son pain à la sueur de son front pour le salut d'une nation qui n'était pas la sienne. Et aussi étrange qu'il n'y paraisse, ce n'était pas si désagréable pour le jeune dragon habituellement adulateur des tâches grassement payés.

Saisissant un siège qui traînant et le ramenant devant un pupitre qui ferait fonction d'établi, l'artisan préluder son ouvrage en libérant de sa besace ses outils qu'il alignait avec un méthodisme et une précision qui trahissait un besoin de symétrie et d'exactitude et qui ne manquait pas d'évoquer des traces de troubles obsessionnels compulsifs.

Là, il se laissait aller à un simple regard en coin destiné à la kumojin. Des relents des disputes passées venaient parasiter sa focalisation et le dissiper de sa tâche. Mais rien ne sorti de sa bouche et de son expression, pas un mot, pas un froncement de sourcil si ce n'est quelques vibrations de paupières comme un tic nerveux.

Silencieux, il reprenait sa préparation avec autant de discipline qu'un moine. D'un parchemin usé par le temps il fit apparaître quelques planches fines et souples dont l'essence possédait les qualités idéales pour une prothèse. Un bois exceptionnellement rare uniquement issu des productions Shinrin et qui ferait saliver quiconque un tant soit peu amateur des belles choses de la vie.

La nuit serait longue, mais peut-être pas assez pour éponger tous les monologues et toutes les réflexions que contenait péniblement le jeune homme. C'est dans ces moments de solitude que la cohue du jeune homme en proie à quelques démons était la plus grande.


Résumé:
 

_________________
[Mission/B/Coalition] Soigner les blessés Signa2
黒火 -Le Maître Pantins de l'Empire
« Plus n'est jamais assez.»
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9926-shinrin-hanzo-plus-n-est-jamais-assez https://www.ascentofshinobi.com/t5332-liste-officielle-des-equipes-organisations https://www.ascentofshinobi.com/t9995-shinrin-hanzo
Metaru Mairu
Metaru Mairu

[Mission/B/Coalition] Soigner les blessés Empty
Dim 20 Déc 2020 - 18:11
Soigner Les Blessés

feat. @Chiwa Aimi - @Shinrin Hanzo - @Borukan Ashitaka

Les données nécessaires pour la conception d'une première prothèse récoltées, le trio retourna sans plus attendre dans le laboratoire où ils devaient œuvrer.

Sans perdre de temps, le jeune Shinrin se mit au travail. Ce dernier avait exprimé avoir besoin de la nuit, plus ou moins, pour la conception du "cœur" du prototype de prothèse. Ce qui confirma donc l'hypothèse de la Metaru : Hanzo n'avait pas hérité du don de son clan.

Tout en regardant le hijin s'activer - avec une dextérité que la Metaru elle-même trouvait extraordinaire - sous son air placide, la jeune femme était en vérité en proie à un désappointement. Une contrariété qui, fort heureusement, était assez bénigne pour ne pas faire basculer la personnalité de la Metaru bipolaire. Chose qui aurait alors tournée sa mission en véritable désastre, voire même déclencher un conflit diplomatique entre Kumo et Iwa.

Le fait que le Shinrin ne manipulait pas le bois comme ses semblables allait allonger considérablement le séjour de la Heidan à Iwa car la conception d'une prothèse allait lui prendre bien plus de temps, comme c'était le cas présentement. Là était la source de son déplaisir passager. Étant présente par devoir - chose à laquelle Mairu accordait une importance capitale - elle ferait tout son possible pour mener à bien sa mission mais elle avait espéré pouvoir rentrer chez elle rapidement. Tant de choses importantes - dont la sécurisation de son Village et l'apprentissage de ses élèves à l'aube d'une nouvelle guerre contre l'Homme au Chapeau - l'attendaient à Kumo. La Metaru reconnaissait que remettre sur pieds rapidement les alliés contribuait également à la victoire face à leur ennemi commun mais, Coalition ou pas et, bien qu'elle éprouvât une réelle compassion envers les infortunés iwajin, les priorités de la Metaru étaient et seraient toujours les siens.

« - Aimi-san, Hanzo-san semble s'en sortir très bien tout seul alors pourriez-vous me dire si je peux aider autre part ? … Sinon, pourriez-vous m'indiquer où pourrais-je m'établir durant mon séjour s'il vous plaît ? »

Après avoir patientée une heure entière, Mairu avait fini par comprendre qu'elle ne sera d'aucune utilité durant les heures à venir dans le laboratoire. Elle avait même le pressentiment que sa présence gênait plus qu'autre chose …

_________________
[Mission/B/Coalition] Soigner les blessés E9AA4D59F0CEBCA273945A0FE77E778170585673
~ La fin justifie les moyens ~
Team Kumo:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9202-metaru-mairu-completed
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

[Mission/B/Coalition] Soigner les blessés Empty
Lun 21 Déc 2020 - 17:15


Soigner les blessés



Jusqu’au matin, Aimi hocha de la tête, réfléchissant à l’organisation qu’elle avait préparée dans son esprit. Un simple sourire se dessina sur le doux visage de la kunoichi devant les remerciements du Shinrin. Celui-ci semblait s’enfermer dans une bulle bien à lui, préparant déjà son propre matériel et réfléchissant sûrement à comment procéder pour la situation face à eux.

La belle femme à ses côtés semblait quelque peu embarrassée. Etait-ce parce que l’Hijin était déjà parti se plonger dans ses réflexions lointaines et que pour le moment, elle n’avait pas vraiment grand chose à faire ? La doucereuse ne voulait pas que celle-ci se sente mise à l’écart, elle fit mine de réfléchir.


«Bien, n’hésitez pas à faire appel à moi ou à une infirmière en cas de demande particulière. Pour ma part, si vous avez besoin du reste de la journée pour réfléchir, je vais aller voir mon autre patient qui a besoin de sa greffe de peau. Mairu-san, vous pouvez soutenir Hanzo-san, après tout, vous allez aussi partager vos dons en métallurgie pour rendre ces prothèses bien plus innovantes… Mais vous pouvez venir avec moi pour le moment, pour voir comment je procède, c’est comme vous le souhaitez. Je sais que ce n’est pas évident de trouver sa part de responsabilité, alors peut-être que récolter des tuyaux pour l’avancée médicinale de Kumo à mes côtés, vous sera bénéfique et cela me fera plaisir de pouvoir aider Raizen ainsi que les habitants de la Foudre.

Pour vous reposer, vous aurez accès à l’une des seules auberges encore sur pied pour la nuit, et vous aurez le droit à un petit-déjeuner digne d’Iwa !
»

Un petit clin d'œil lui fut adressé, lui faisant comprendre qu’elle aura toujours un rôle important, peu importe ce qu’elle décidait de faire. La Chiwa appréciait beaucoup de travailler à ce rythme, enchaîner les tâches et compter sur autrui pour s’en sortir. Bien que la situation dans laquelle ils s’étaient trouvés était difficile et qu’elle aurait préféré que les choses se passent autrement, la directrice d’hôpital se sentait bien plus vivante dans ces moments-là.

La jeune femme chercha du regard sa consœur et lui fit signe de main de la rejoindre.


«Vous allez pouvoir préparer Yanosa et l’endormir, j’arrive dans quelques minutes, le temps de savoir ce que notre chère invitée veut faire. Quant à Hanzo-san, bon courage dans votre travail et encore merci à tous les deux pour votre présence. »

La kunoichi à la tignasse rougeoyante leur adressa un grand sourire avant d’attendre une réponse de la part de la violette.








Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Shinrin Hanzo
Shinrin Hanzo

[Mission/B/Coalition] Soigner les blessés Empty
Jeu 24 Déc 2020 - 7:49
Dans son monde, il s'était coupé de toute conversation pour débuter son labeur. Comme une méthode appliquée, le marionnettiste semblait lui-même marionnette, comme un automate répondant à une méthodologie précise, à une mécanique déjà éprouvée ne laissant place à nulle frivolité. Une main sur un outil, une autre sur la sylve, il démarrait les mesures, détaillait le bois, et semblait comme un paroxysme de concentration, comme un homme seul dans ses songes.

Ses douleurs, ses démons, c'était là une de ses sources d'inspiration, c'était comme-ci les zones d'ombres de son passé montrait à son outil la bonne direction.

Il pensait alors aux martyrs du pays, se rappelant que chaque destin est bancal et à quel point l'existence est fragile comme une vertèbre cervicale. Il avait beau avoir lui-même un Dieu dans ses entrailles, il savait que face à la fatalité il n'était qu'une fourmi qui vit sous l'ombre d'un pas.

Il n'y a que les sots et les innocents qui en sont exemptés. Des êtres doux, des êtres gentils mais à qui il manque l'expérience. Et si ce n'était pas pour eux que les soldats et shinobis combattaient ? C'était pour qui ? A croire que ceux qui ont les yeux ouverts font tout pour que les autres les conservent fermées.

Mais dans ces songes nocturnes il ne lésinait tout de même pas à la tâche. Ces réflexions étaient telles une douce mélopée qui venait accompagnait ses mouvements de dextre d'orfèvre. Quand sa main venait accordait une vis, son cerveau lui se nouait de nœuds. Quand son œil et son toucher aguerri venaient explorer les veines du bois pour capter les points de coupe, son esprit lui continuait à s'évader vers de larges et sombres horizons.

Pour qui était repu d'expérience, c'était là un doux réconfort ou une piètre punition que de ne même plus accordait de réelle attention à son artisanat si ce n'est un déroulement d'actions mécaniques qui sont abandonnées au subconscient procédurale.

Mais trêves de maximes sur la psychologie de l'individu et son machinisme cognitif, car voilà que les premières lueurs du coquin matin se glissaient sous le verre de la fenêtre et venaient égayer les oisillons de l'aurore qui poussaient leurs piaillement annonciateur d'une nouvelle journée qui débute.

Un souffle, puis un deuxième, et le marionnettiste sortait de son demi-sommeil façonnier. Il reprenait conscience de son environnement, de l'heure qu'il était et pouvait enfin apprécier son œuvre sous la douce lumière du soleil qui imprégnait le bois verni.

[Mission/B/Coalition] Soigner les blessés Sombre12

Là, une petite frayeur pâle, celle d'avoir conçu deux jambes gauches, mais aussi vite celle-ci dissipée qu'il reprenait couleur et s'exprimait d'un fin sourire, d'une fine satisfaction aussi pure que simple.
C'est dans ces moments-là qu'il dégustait la saveur incomparable de son propre achèvement, qu'il se reconnectait avec la joie unique de briser la grande illusion.

Se relevant, digérant la sensation désagréable qui prenait ses jambes qui supportait le prix d'une nuit passée assis, voilà que le cadet du clan Shinrin se dégourdissait comme il pouvait, baillant aux corneilles et interceptant une assistante matinale qui passait là. Ses mots étaient simples et concluaient avec gaieté une nuit de labeur :
"Veuillez m'excuser. Pouvez-vous prévenir Aimi-san ? Dîtes lui que… c'est prêt."

_________________
[Mission/B/Coalition] Soigner les blessés Signa2
黒火 -Le Maître Pantins de l'Empire
« Plus n'est jamais assez.»
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9926-shinrin-hanzo-plus-n-est-jamais-assez https://www.ascentofshinobi.com/t5332-liste-officielle-des-equipes-organisations https://www.ascentofshinobi.com/t9995-shinrin-hanzo
Metaru Mairu
Metaru Mairu

[Mission/B/Coalition] Soigner les blessés Empty
Ven 1 Jan 2021 - 19:04
Soigner Les Blessés

feat. @Chiwa Aimi - @Shinrin Hanzo - @Borukan Ashitaka

Contrairement à ce que pensait la Chiwa, la Metaru connaissait parfaitement sa part de responsabilité, le devoir qui l'avait mené dans cet hôpital loin de sa Patrie mais, présentement, la Heidan se sentait inutile dans cette pièce où s'activait son coéquipier de conception d'une prothèse qui révolutionnera peut-être le monde dans lequel ils évoluaient.

Ayant elle-même déjà travaillé maintes fois sur des projets de grande importance et seule, la Directrice de la Forge de Kumo savait parfaitement dans quel état d'esprit était actuellement le Shinrin. Parfois, on travaillait mieux seul qu'accompagner. Mairu avait compris que durant les heures à venir, elle serait plutôt une gêne qu'une assistante efficace pour Hanzo qui s'était enfermé dan sa bulle d'ouvrier. A sa place, la jeune femme aux yeux ambrés préférait qu'on la laisse tranquille alors, même si sa curiosité lui murmurait silencieusement de rester encore un moment afin d'observer l'artiste hijin façonner son œuvre, la kumojin préféra donc suivre la Eiseinin. Comme cette dernière l'avait si bien exprimé, elle apprendra certainement des choses intéressantes en regardant la kunoïchi médicale d'élite œuvrer dans son domaine. Ce fut ainsi que la Dame de Fer, bien que n'ayant aucune vocation de devenir une eiseinin elle-même, se retrouva à assister à l'opération de greffe de peau d'un certain Yanosa.

Le lendemain matin, on vint chercher la Metaru à l'auberge où elle s'était reposée durant la nuit. Lieu où elle allait séjourner le temps que sa mission à Iwa ne touche à sa fin. Rapidement, la kunoïchi à la peau dorée se retrouva de nouveau dans le laboratoire, devant deux jambes de bois façonnées durant toute la nuit par le Shinrin.

« - Excellent travail Hanzo-san ! »

La voix de la Dame de Fer dénotait une admiration non dissimulée alors que tout en parlant, la jeune femme à la peau hâlée continuait d'examiner avec attention, et sur tous les angles, les œuvres de bois du hinjin mais sans les manipuler de ses mains.

Puis, la Metaru fixa la Chiwa.

« - Je réaliserai ma part de travail directement sur la prothèse portée sur le patient mais nous devrions peut-être laisser Hanzo-san se reposer un peu avant de poursuivre. Il n'a pas fermé l'œil de la nuit. »

Elle qui, jusqu'à présent, essayait de garder ses distances avec le hijin se montrait soudan inquiète de l'état de ce dernier. Était-ce la nuit reposante qui l'avait rendu plus complaisante ou bien parce que le jeune homme avait juste acquis l'estime de la jeune femme par son dévouement et remarquable travail ? La réponse était les deux à la fois …

_________________
[Mission/B/Coalition] Soigner les blessés E9AA4D59F0CEBCA273945A0FE77E778170585673
~ La fin justifie les moyens ~
Team Kumo:
 


Dernière édition par Metaru Mairu le Mer 6 Jan 2021 - 20:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9202-metaru-mairu-completed
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

[Mission/B/Coalition] Soigner les blessés Empty
Dim 3 Jan 2021 - 13:32


Soigner les blessés



Suivie de très près par Mairu, la directrice d’hôpital se dirigea alors vers le bloc opératoire où l’attendaient l’infirmière et Yanosa. C’était donc à son tour de se plonger dans la tâche pendant quelques heures, et elle avait hâte. Avant de s’approcher de l’Oterashi, la kunoichi se nettoya les mains et invita la Metaru à en faire de même avant de l’inviter à placer ce masque devant son visage. Enfin, elle rejoint la violette qui se tenait aux côtés du corps endormi du pugiliste.

«Yanosa est bien endormi, j’ai inspecté ses brûlures et j’ai réussi à maintenir la zone dont vous aviez parlé intacte. J’ai aussi commencé à prélever des morceaux de peau puis j’ai refermé la plaie. »

«Bien, je te remercie, ton aide a été très précieuse. Mairu-san, vous pouvez vous mettre aux côtés de Yuka-san. Je vais pouvoir commencer. »

Ce n’était plus qu’une formalité pour elle, ce genre d'opérations. Et pourtant, il était toujours nécessaire de les réaliser avec grande précaution. En effet, la peau de Yanosa était si atteinte qu’elle avait aussi touché certains organes, qui avaient été soignés aussitôt. Si elle pouvait user de son chakra pour rendre la peau sa forme d’origine, elle avait bien trop imprégné les tissus et c’était alors un procédé beaucoup trop long, car il fallait aller en profondeur à chaque fois, en plus de refaire toute la peau. Non, Aimi préférait changer complètement les parties brûlées pour des parties plus saines, ce qui serait moins long. De plus, les tissus s’y accommoderaient plus facilement et cicatriseront en même temps, là, la chair était bien trop morte.

«Je vais commencer par la clavicule, en passant par le sternum, le torse puis le ventre. C’est là où les organes sont regroupés alors mieux les tissus se porteront et mieux son corps se portera. Attention, cela risque d’être un peu… sanglant. »

Avec sa main, elle fit le chemin pour expliquer en même temps à la kumojin venue pour observer. Elle avait aussi prévenu que la procédure n’était pas agréable pour les yeux de ceux qui n’appréciaient pas la vue de ce liquide bien carmin. C’était presque barbare pour ceux qui n’y connaissaient rien en médecine, mais c’était une opération efficace mais délicate. L’arrière de son dos avait été gardée intacte donc, laissant une grande marge de prélèvement. Yuka avait fait un bon travail en préservant plusieurs morceaux de peau, cela lui permettrait d’aller plus vite aujourd’hui.

Dans un premier temps, elle usa de son chakra pour faire apparaître un scalpel qui vint découper délicatement la peau brûlée. Elle commença par le haut de la poitrine, faisant attention à ne pas abîmer la clavicule pour arriver au-dessus des pectoraux. Délicatement, la doucereuse souleva la peau tout en coupant en dessous pour la faire venir plus facilement. On voyait alors la chair à vif ainsi que les tissus qui étaient endommagés, moins qu’au début, mais cela ne restait pas très beau à voir. Aimi attrapa alors un bout de peau de la taille de sa main, qui avait été plongé dans un liquide qui permettait de le préserver stérile. Elle le déposa sur la chair et usa maintenant de son chakra médical pour relier les tissus à la peau. Elle continua ainsi jusqu’à avoir un buste bien plus pâle que noir et rougeâtre. La Chiwa continua sa découpe en faisant attention à ne pas lui enlever les tétons puis descendit petit à petit. Il n’y avait pas assez de peau pour tout faire et sans s’en rendre compte, deux heures étaient déjà passées.

La jeune femme posa une main sur son front.


«La quantité de peau me fait défaut aujourd’hui, mais je m’occuperai d’en mettre sous réserve pour la suite de l’opération que je ferai prochainement. Comme tu as pu le voir, iroujutsu a permis de sceller la peau avec les tissus de Yanosa, peau qui a été prise de son corps, car c’est là le prélèvement le plus sain qu’il soit pour lui. On peut les préserver dans un liquide stérile pour ne pas les endommager, cela prend donc un peu de temps, mais cela nous donne beaucoup d’espoir sur les avancées médicales.

Si tu as des questions… nous allons pouvoir laisser notre patient aller se reposer et se faire à sa nouvelle peau.
»

C’était loin d’être fini, mais le temps viendra où cette noirceur ne sera qu’un cauchemar. La doucereuse attrapa le récipient rempli de compresses pleines de sang qui avaient servi à nettoyer les légers écoulements. Elle invita la Mairu à la suivre, laissant Yuka s’occuper de Yanosa.

«J’espère que cette opération vous aura intéressé un minimum. Je vais à présent vous libérer pour aujourd’hui et nous nous retrouverons demain matin si cela vous va. »

Attendant une quelconque réponse de sa part, la Chiwa salua la belle violette et retourna dans son bureau. Elle avait encore quelques papiers à remplir avant de pouvoir se reposer. Mais en arrivant et en s’installant dans son bureau, le silence lui rappela la terrible nouvelle qui avait accompagné Hanzo. Tenzin… Elle s’affala dans son fauteuil et posa son avant-bras sur son visage marqué par une peine qu’elle avait difficilement contenu toute la journée et laissa son chagrin s’exprimer.

_______________________


Aimi s’était finalement endormie dans son bureau, jusqu’à être interpellée par un confrère qui lui annonça que Hanzo avait terminé sa mission. Elle fut agréablement surprise et se redressa rapidement avant de s’étirer de tout son long. Après une brève toilette, la kunoichi quitta son jardin secret et se rendit au laboratoire où elle fut rejointe par Mairu. Elle la salua d’un sourire avant de rentrer dans la pièce à ses côtés. Devant les deux femmes, un duo de prototype de jambe était posé et leur présence fit écarquiller les yeux de la directrice d’hôpital. C’était encore plus incroyable que ce qu’elle avait pu imaginer. Ses rubis avertis analysèrent les deux prothèses avec curiosité et fascination.

«Hanzo, vous êtes… vraiment surprenant. »

Son attention fut attirée par la Metaru qui marqua un point. Aimi hocha de la tête.

«Votre travail, couplé à celui de Mairu-san, donnera quelque chose d’incroyable. Mais il est vrai qu’avant de se lancer dans l’opération, vous devriez reprendre un peu de force et manger quelque chose. Cela me permettra de préparer le bloc opératoire. D’accord ? Au bout du couloir, se trouve une salle de pause, vous pourrez y trouver votre bonheur. »

En fait, elle ne lui laissait pas trop le choix et invitait la kumojin à en faire de même. Elle ne pouvait laisser le marionnettiste sans avoir pu dormir venir opérer. Enfin, la rubiconde fit demi-tour et vint se présenter à la chambre du Borukan pour lui annoncer la nouvelle. Elle demanda alors à Yuka de bien vouloir préparer le bloc opératoire avant de rejoindre le duo.




Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Shinrin Hanzo
Shinrin Hanzo

[Mission/B/Coalition] Soigner les blessés Empty
Dim 3 Jan 2021 - 14:03
Était-ce de la fatigue qui apparaissait sous le creux de ces paupières et sous l'éclat de ses bâillements ? Certainement. Mais le compliment de la kumojin et de l'iwajin suffisait à le requinquer pour qu'il tente avec peu de succès de se redresser et réveiller sa trogne assoupie. Mais quelle bonheur fut-il qu'on lui propose un repos salvateur, aussi bref soit-il. Une dernière fois il inspectait sa création, laissant son doigt filer le long du bois pour évaluer toute possible erreur avant de finalement entamer le pas vers la salle de repos susmentionnée.

Au pas de la sortie, une dernière réflexion lui vint en tête. S'agrippant sur la porte, il se retournait vers ses comparses l'air enjoué :
"Merci pour tout, pour être tout à fait honnête, je n'ai pas ressenti un tel plaisir à œuvrer depuis longtemps. Il est agréable de se savoir assistant de votre quête à soigner les vôtres. Je vous remercie de me donner cette opportunité même si… j'aurais souhaité vivre dans un monde qui aurait pu se passer de mes services."
Il était rare pour lui d'user de paroles aussi tournées vers autrui, mais très peu d'opportunités il avait eu dans sa carrière de soldat de pouvoir labourer pour autre chose que les échauffourées et le renseignement. Il se découvrait un trait qu'il n'aurait jamais pensé receler.

Sa petite déclaration faite, voilà qu'il reprenait le pas, se dirigeant d'un pas lourd vers le lieu de ses songes. Une porte, un coup d'œil, et le voilà qui s'affalait sur le premier divan qui croisait sa route. Il ne tardait pas à fermer l'œil et trouver sommeil sans une quelconque condition de confort. La tendresse d'un repos et la plus belle conclusion de toutes les passions.

...

Quelques heures plus tard, c'est un brin de lumière qui avait fait son chemin depuis la lucarne des carreaux. Il émergeait alors avec souffrance, affublé de quelques courbatures et d'une fatigue matinale en cette heure de l'après-midi. Et tandis qu'il se relevait péniblement, son œil curieux se reconnectait à la réalité de sa situation. Un café plus tard, c'était un jeune homme un peu patraque mais debout qui sortait de la pièce à la recherche de ses dames. Sa mission n'était pas terminée, il y avait encore tant à faire.

_________________
[Mission/B/Coalition] Soigner les blessés Signa2
黒火 -Le Maître Pantins de l'Empire
« Plus n'est jamais assez.»
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9926-shinrin-hanzo-plus-n-est-jamais-assez https://www.ascentofshinobi.com/t5332-liste-officielle-des-equipes-organisations https://www.ascentofshinobi.com/t9995-shinrin-hanzo
Metaru Mairu
Metaru Mairu

[Mission/B/Coalition] Soigner les blessés Empty
Mer 6 Jan 2021 - 19:59
Soigner Les Blessés

feat. @Chiwa Aimi - @Shinrin Hanzo - @Borukan Ashitaka

Les mains soigneusement nettoyées, la bouche et le nez sous un masque, la Metaru assista avec attention à l’opération de greffe de peau qui se déroulait sous son regard doré.

Voyant le piteux état du patient, Mairu se demanda ce qui lui était réellement arrivé. On dirait que le dénommé Yanosa s’était entièrement embrasé mais que le feu s’était éteint avant d’atteindre ses organes vitaux ; ce qui lui avait permis de survivre. Bien qu'intrigué, Mairu ne posa la moindre question sur le sujet.

Tout en effectuant son travail, Aimi expliquait à Mairu ce qu’elle faisait et dans le moindre détail. Même un enfant de bas âge aurait compris les procédures à suivre mais celui-ci n’aurait certainement pas pu supporter de voir en direct la pratique. Heureusement que la Metaru était habituée à la vue de sang et des chairs entaillées, autrement elle aurait vidé dans la salle stérile le contenu de son estomac ou aurait tourné de l’œil.

Lorsque l’intervention du jour toucha à sa fin, la Heidan regagna l’auberge où elle devait séjournée, avec des informations qui s’avéreront certainement utiles plein la tête. La jeune femme à la peau hâlée n’omit pas de remercier comme il se devait l'Eiseinin qui se relevait être une personne dévouée corps et âme au bien être d’autrui.

***

La iwajin adhéra à la proposition de la kumojin et imposa presque à l’hijin d’aller se reposer. Avant de s’éclipser, ce dernier leur sortit des propos qui furent comprendre à la Metaru que le jeune Shinrin était, sous son air de solitaire, certainement quelqu’un de plutôt sensible. Son isolement, il ne l’avait probablement pas choisi. Ce qui rappela à Mairu ses moments de solitude durant son enfance alors qu’elle se faisait rejeter par ses camarades. Comprenant ce que devait ressentir le jeune Shinrin, La Metaru lui souhaita silencieusement de trouver un jour la joie de vivre en communauté.

Pendant qu'Hanzo se reposait et qu'Aimi s'était éclipsée pour aller préparer leur patient pour la suite des opérations, Mairu se permit enfin de toucher les prothèses en bois afin de les examiner plus en détails. La forgeronne se focalisa surtout sur les emboitements des parties mobiles. Elle avait non seulement besoin de savoir leur mécanisme afin d’éviter d’altérer leur fonction lorsqu’elle consolidera le prototype avec son métal mais elle pourrait également s’en inspirer pour les parties mobiles de ses armures en projet.

Une fois avoir compris le mécanisme de mobilité de la prothèse de bois, la Metaru commença à y appliquer du métal qui couvrit, telle une seconde peau entièrement lisse, toute la partie externe de l’objet alors que la jeune femme se contentait de maintenir ce dernier dans sa main droite. Le métal sous sa forme liquide se détachait de sa paume pour se rependre sur la jambe de bois sans émettre la moindre bavure. La forgeronne s’appliquait pour ne pas mettre trop de couche afin de ne pas trop alourdir la prothèse, ni bloquer les parties mobiles. Son entreprise avait pour but principal de protéger le bois des agressions extérieures. La fine couche de métal avait pour objectif de prolonger la vie de la prothèse et de faciliter son entretien.

Une fois la prothèse recouverte entièrement de sa matière, Mairu inspecta que tout était parfaite avant de soupeser le prototype d’une main. Trouvant le poids correct, elle effectua la même opération sur l'autre prothèse.

Une fois les deux jambes - maintenant faites de bois et de métal - terminées, la Metaru attendit la Chiwa pour passer à la phase suivante qu'elle ne pouvait pas exécuter sans les instructions de l'Eiseinin.

« - Aimi-san, fit la jeune femme à la peau dorée dès que celle-ci réapparait dans le laboratoire. J’ai terminé de consolider les prothèses mais j’ai besoin que vous m’indiquez les zones qui doivent être reliées aux nerfs que je puisse y mettre les fils. »

Ce fut donc sous les directives de l'experte en médecine que la forgeronne s'attela à achever son travail.

La création de fil aussi fin qu'un cheveu mais avec la solidité du métal quémandait bien plus de concentration et d'application que de recouvrir une surface de métal. Pour acquérir cette habilité, un entrainement assidu et rigoureux était nécessaire. C'était l'une des techniques transmises entre les générations des Metaru et aussi l'une des plus compliquées à apprendre. Mais, aujourd'hui, Mairu avait assimilé complètement cette technique et le fait d'être devenue une assimilatrice rendait le travail encore plus aisé. Telle une marionnettiste, des simples mouvements des doigts, la Metaru parvenait à créer, à mouvoir et à insinuer où elle désirait à travers le métal qui habillait la prothèse les fils qui avaient pris naissance des extrémités de ses doigts. Une fois le tout en place, elle étira les fils pour que ceux-ci atteignent une longueur assez conséquente avant de les couper en cessant uniquement de faire couler le métal de son corps.

« - Dites-moi s'il en manque ou si un fils est mal placé. Si besoin, il me sera toujours possible de corriger quelque chose plus tard ; même une fois la prothèse sur le patient. »

Une fois le résultat sur la première prothèse validée par Aimi, Mairu procéda de la même manière avec la seconde.

Lorsque Hanzo les rejoignit plus tard, il put découvrir deux prothèses prêtes à être poser sur leur premier patient …

_________________
[Mission/B/Coalition] Soigner les blessés E9AA4D59F0CEBCA273945A0FE77E778170585673
~ La fin justifie les moyens ~
Team Kumo:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9202-metaru-mairu-completed
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

[Mission/B/Coalition] Soigner les blessés Empty
Jeu 7 Jan 2021 - 10:54


Soigner les blessés



Aimi comprenait ce que ressentait Hanzô. Même si elle aimait par-dessus tout ce qu’elle faisait, elle aurait sûrement préféré qu’ils n’en arriveraient jamais là. En effet, si le monde était moins sombre et moins chaotique, il y aurait sûrement moins de blessés, de pertes et la Chiwa aurait exercé, mais moins fortement, ou pour des cas moins graves. Enfin, elle n’en savait rien et devait simplement vivre au jour le jour et continuer de se battre pour sauver les siens.

La jeune femme glissa une main sur son épaule et lui adressa un sourire lourd de sens, elle le comprenait plus que quiconque et il pouvait le voir dans son regard rubis reflétant une petite pointe de peine. Jetant un œil sur la Metaru et sur le Shinrin, elle leur adressa quelques paroles.


«N’hésitez pas à revenir à Iwa si vous voulez un jour, je ne dis jamais non à la coopération entre nos nations et nos compétences. »

La kunoichi le laissa alors à son repos et laissa Mairu durant un moment à son tour. Elle se dirigea vers le bloc où Ashitaka avait été installé. Il n’était pas endormi, cela lui permit de pouvoir interagir avec lui directement. L’infirmière préparait le matériel tandis qu’elle vérifiait les moignons de son patient X. Son regard analytique observa la peau et la chair qui s’étaient reformées petit à petit, recouvrant l’os et le muscle. Le corps et les cellules faisaient des miracles. Une main avenante vint se poser sur son bras tandis qu’elle lui offrait un sourire réconfortant. La directrice d’hôpital avait confiance en ses compétences et en celles de ses acolytes, elle ne voyait pas pourquoi ils échoueraient, elle ne voulait pas.

«Nous sommes enfin prêts. Durant l’intervention, tu seras endormi bien évidemment. J’attends ce moment depuis des semaines, je ferai tout pour que vous puissiez de nouveau remarcher, tout. »

Lui déclara-t-elle en allant prendre sa main dans la sienne, la serrant fortement sans pour autant lui faire mal. La douce était pleine de détermination et de volonté, est-ce que cela suffirait à sortir victorieux de l’opération ? Elle savait que non, mais elle se battrait jusqu’au bout. Pendant qu’il lui restait quelques minutes de son temps, la jeune femme ferma les yeux et visualisa dans son ensemble le système nerveux qu’elle connaissait grâce au livre et au corps humain qu’elle avait vu en direct. Elle ne pouvait pas se tromper sur la procédure à suivre, pourtant, c’était sa première tentative et elle ne connaissait pas les conséquences de cette manœuvre. Soit le lien entre le nerf et le système du plexus nerveux fonctionnait sans problème, soit il y aurait un problème de terminaison qui pourrait empêcher un orteil fait de bois et de métal de bouger. Dans l’idéal, il serait simplement nécessaire de faire des séances de rééducation pour s’habituer aux prothèses.

Ouvrant de nouveau les yeux, la Chiwa fit signe de tête à son infirmière et rejoignit la Metaru. Quelques heures s’étaient écoulées et Hanzô était réveillé à son tour, les rejoignant de près. Elle aperçut le travail de la belle kumojin et ne put s’empêcher de sourire et d’aborder un œil admiratif.


«Vous avez réalisé un travail remarquable. Il y aura 5 fils à faire passer dans chaque orteil. Ensuite, ils remonteront et se mélangeront dans deux autres fils qui eux-mêmes iront ensuite dans le fil tibial et le fil péronier. Ces deux fils se rencontreront et rejoindront le nerf sciatique qui est intact qui rejoindra ensuite le plexus sacré qui se lie au plexus lombaire. Si nous réussissons cela, alors la connexion entre la jambe et le système nerveux sera faite. Mais je vous montrerai cela le moment venu, ne vous inquiétez pas. »

Celle-ci se mit au travail sous les yeux avisés de la doucereuse, elle créa grâce à son chakra des fils fins et assez robustes pour soutenir les autres nerfs et ne pas lâcher. Le reste du travail sera entre les mains de la Chiwa et la pression sur ses épaules sera lourde. Elle se tourna vers le marionnettiste et lui sourit doucement. On pouvait voir qu’il venait de se réveiller, mais il avait mérité son repos. Elle les invita donc à la suivre et en arrivant, le Borukan avait été endormi sous peu par l’infirmière qui la soutenait dans ce projet.

«Bien, il va falloir que j’ouvre de nouveau les moignons pour avoir accès aux nerfs. »

Non loin du corps d’Ashitaka, furent posés les prototypes. La kunoichi contempla le travail admirable du duo et observa avec précision le dispositif mis en place dans la prothèse.

Le chakra de la kunoichi vint recouvrir l’une de ses mains, venant alors détruire l’effort que son corps avait mis pour refermer le moignon. Une fois accès à l’os qui ressortait pour pouvoir être lié à la prothèse, la kunoichi se concentra sur le nerf sciatique mis en évidence sur le côté gauche du fémur pour la jambe droite, et sur le côté droit pour la jambe gauche.


«Bien, donc normalement, vous avez lié les cinq nerfs à deux fils, qui ont chacun été lié à ces deux fils qui ressortent comme vous pouvez le voir. Le but va être de lier ces deux fils qui sont comme les nerfs existants dans la jambe d’un être humain à ce gros nerf que vous pouvez voir ici. Pour mieux vous expliquer ce qu’il doit se passer, je vais effectuer une incision dans le bas de son dos si vous le permettez. »

Aimi croisa le regard de Yuna qui s’approcha avant de l’aider à tourner le corps du Borukan de manière latérale. Cela lui permettait d’avoir accès à la partie en question et d’inciser horizontalement et en profondeur et de placer un écarteur pour avoir accès au schéma lombaire.

«Comme vous pouvez le voir Hanzô-san, Mairu-san. Si je stimule avec le nerf sciatique, vous verrez alors tous ces nerfs réagir et ainsi tout le système va réagir et émettre un signal jusqu’au cerveau, ce qui fera alors réagir la jambe. »

En usant de son chakra médical pour venir taquiner le gros nerf sciatique, celui-ci fit alors légèrement tendre les autres nerfs et ainsi de suite. La kunoichi avait appris cela en anatomie et c’était vraiment un de ses cours préférés. Une fois la démonstration terminée, la kunoichi usa aussitôt de son chakra médical pour faire refermer la plaie et le recoucher sur le dos en toute délicatesse. Il était vrai que l’iroujutsu permettait de faire des choses vraiment époustouflantes, elle craignait le moment où le chakra n’existerait plus si l’Homme au Chapeau arrivait à ses fins. C’était pour cela qu’elle essayait de se préparer au mieux à devoir agir sans.

«Bien. Avec mon chakra médical, je vais faire en sorte de préserver le nerf, pendant que vous relierez ces deux-là, en même temps, Hanzô-san rapprochera petit à petit le prototype pour le relier à l’os. Une fois fait, vous pourrez utiliser votre métal pour consolider le tout. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037

[Mission/B/Coalition] Soigner les blessés

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: