Soutenez le forum !
1234
Partagez

[CS2] Briser la roche ou briser sa lame

Nara Aizen
Nara Aizen

[CS2] Briser la roche ou briser sa lame Empty
Sam 31 Oct 2020 - 12:57

Aizen continuait de découvrir en solitaire les possibilités que pouvaient offrir l’utilisation des arts samurais. Ce jour-là il voulait explorer une chose bien précise. Il se souvenait très bien du shinobi blond Ikari qui avait laissé tomber son arme imbibée de son chakra vers le sol. A cette hauteur la lame aurait juste dû rebondir sur le sol faisant tomber l’arme par terre. Mais au lieu de cela cette dernière s’était enfoncée dans le sol comme s’il n’existait pas. Lorsque l’on observait une telle chose pour la première fois le cerveau avait du mal à interpréter ce qu’il voyait. On avait beau vivre dans un monde où des pouvoirs les plus fous les uns que les autres existés il n’empêchait que quand on voyait une chose irréaliste le cerveau avait du mal à analyser les données qui lui étaient transmises. A ce moment là le cerveau de Aizen s’était naturellement attendu à ce que l’arme d’Ikari bute sur le sol mais la suite avait résonné comme une illusion dans son esprit. Pourtant c’était bien réel. Ikari avait aussi réussit à toucher Aizen en allongeant la portée de son arme grâce à son chakra.

Tout comme les shinobis changeaient la nature de leur chakra afin de manipuler ou générer diverses choses comme les éléments, les samurais l’utilisaient sous sa forme la plus neutre. Grâce à cela ils pouvaient prolonger l’acier de leur lame en chakra, en changer la forme et même lancer des lames de chakra à distance. Ce chakra neutre était aussi capable de découper les autres compositions de chakra. Les possibilités étaient multiples, autant offensives que défensives. Aizen était excité à l’idée d’un jour maîtriser tout cela mais il savait qu’il avait encore un long chemin à parcourir. C’est pourquoi il procédait par étape, en s’entrainant sur chaque point particulier des arts samurais. Il s’était déjà exercé dans la méditation, il avait même réussi à atteindre un état spirituel avancé en phase avec son environnement lorsqu’il était dans la forêt lumineuse. Il était maintenant temps de s’attaquer à quelque chose de plus concret. Il voulait apprendre à accroitre le tranchant de sa lame grâce à son chakra.

Aizen s’était isolé dans une partie boisée des hauteurs de Kumo. L’altitude en plus de l’ombre qu’apportait la végétation rendait la zone assez fraiche même un matin d’été. Il fallait dire qu’il était très tôt, Aizen aimait commencer à s’exercer aux aurores. Il savait que sa journée allait être longue et il était bien plus apte le matin au réveil plutôt que tard le soir. Il avait trouvé exactement ce qu’il lui fallait. Au milieu d’une clairière le soleil pénétrait la zone de ses rayons chaleureux. Alors que Aizen sortait des bois la lumière pointait clairement un rocher au milieu de cette clairière. La situation semblait irréelle, un rocher de la taille d’une chambre était posé là comme s’il y était né. Pourtant il était évident que ce dernier provenait d’une falaise. Ce ne pouvait être un hasard, Kougen était encore aux côtés d’Aizen. Il lui donnait de nouveau une mission. Non, une épreuve. Aizen voulait tester jusqu’où il pourrait aiguiser son arme via son chakra. Il avait sa réponse : il devait être capable de trancher ce grand rocher. Kougen lui-même le lui demandait.

Aizen était ambitieux, souvent fier et avait tendance à se surestimé même s’il ne l’admettrait jamais mais il n’était du genre à foncer tête baissée. Il savait qu’il briserait sa lame sur ce rocher s’il essayait de le trancher. Il devait y aller par étape. Il devait déjà voir de quoi sa lame était capable sans chakra. Ikari lui avait précisé qu’il ne devait faire qu’un avec son arme, qu’elle devait être la continuité du bras de la personne qui la maniée. Cela faisait déjà longtemps que Aizen considérait son arme comme l’extension de son âme. Lorsqu’il se battait avec il était souple et fluide d’une telle façon qu’on aurait pu croire que l’arme ne commençait pas dans sa main mais au niveau de son épaule. Tous ses mouvements étaient calculés et l’arme était une extension de son bras. Son bras était son arme et son arme était son bras. A tel point qu’il avait mis en place ce qu’il appelait une dragonne. Une sorte de bracelet de sécurité qui lui permettait de garder son arme accrochée à son poignet quoi qu’il arrive. Il ne voulait en aucun cas se faire désarmer et perdre cette partie de lui.

Aizen se mit face à un arbre. Le tronc était plus fin que la taille d’un homme mais il semblait solide. Il dégaina son arme dans un bruit métallique qu’il appréciait à sa juste valeur à chaque fois. Il posa sa deuxième main libre sur le manche de son katana. Il ferma les yeux et vida son esprit comme il avait appris via sa pratique de la méditation. Pour s’y aider il utilisa la technique de respiration qu’il avait appris. Il n’était pas encore capable de faire le vide dans ses pensées tout en étant en action. Il lui fallait encore du temps, rester immobile et fermer les yeux. Une fois l’état d’apaisement souhaité atteint il leva son arme sur le côté. Il ouvrit les yeux et abattit son arme dans un mouvement circulaire dans le flanc de l’arbre. Le mouvement ne provenait pas que des bras. Le mouvement commençait dans les pieds et par rotation un transfert de puissance avait lieu jusqu’au bout des poignets. Pieds, hanches, buste, épaules, bras, poignets. Tous avaient suivi le mouvement de rotation faisant gagner en force et en vitesse à chaque transfert entre chaque partie du corps. Aizen avait atteint un très bon niveau au maniement de son arme grâce à ses nombreuses heures d’entraînement. Mais force était de constater que ce n’était pas suffisant. Sans chakra un coup de lame restait un coup de lame. Cette dernière rebondit sur le tronc tout en faisant éclater l’écorce qui partit dans toutes les directions. Le choc avait résonné dans les bras d’Aizen. Il constatait de lui-même maintenant la différence entre une lame qui pouvait pénétrer la roche sans aucune difficulté face à une autre sans chakra qui ne pouvait traverser du simple bois.



Arme:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Nara Aizen
Nara Aizen

[CS2] Briser la roche ou briser sa lame Empty
Sam 26 Déc 2020 - 7:31

Aizen n’était pas du genre à abandonner si facilement, ce n’était que sa première tentative après tout. Cette dernière fut un échec total puisque le tronc d’arbre s’en sortit qu’avec un simple éclat. Sans chakra, les shinobis n’étaient rien d’autres que des combattants ordinaires après tout.

Aizen prit fermement le manche de son arme à deux mains, il voulait effectuer la même tentative à un détail près : le chakra. Il ferma les yeux de nouveau pour se concentrer, il visualisait très bien l’arbre devant lui alors qu’il ne pouvait pas le voir. Le Nara percevait le chakra via un réseau filaires imaginé dans son esprit. Certains de ces fils se dirigeaient vers l’arbre. Aizen les analysa un à un pour trouver le bon, celui qui lui indiqué le point faible de l’arbre, celui qui le ferait faillir. Il ressentait son flux chakratique plus facilement dans cet état de méditation, il le redirigeât alors dans tous les muscles qui étaient nécessaires pour donner un coup puissant.

Il entama la rotation, pour chaque transfert de force qu’il faisait dans son corps il concentra un maximum le chakra dans cette zone afin de décupler sa puissance. Au final, quand l’arme entra en contact avec le bois, elle arriva avec bien plus de puissance et de vitesse que le coup précédent. Aizen sentit la résistance du bois mais il le sentit également craquer sous sa lame. Des éclats d’écorce et de bois volèrent en tous sens alors que le bois se fendait et éclatait sous le passage du Nara. La lame passa finalement toute la largeur du tronc, non sans difficulté, et l’arbre s’écrasa au sol dans un bruit sourd. Les bras du Nara tremblaient des répercussions sur ses muscles du contact entre sa lame et le bois solide.

Le résultat était là mais il n’était pas assez satisfaisant. En effet Aizen avait coupé l’arbre en deux, ou plutôt il l’avait déchiré, arraché. Lorsque l’on regardait ce qu’il restait du tronc on pouvait voir une coupe en dents de scie. Comme si un homme surnaturellement fort avait arraché l’arbre sans aucune considération pour lui. Ce n’était pas le résultat que recherchait Aizen. Le Nara souhaitait une coupe précise, nette et uniforme. Il voulait traverser ce bois comme il couperait du papier.

Il fallait donc faire appel à ce fameux pouvoir, faire circuler du chakra neutre dans sa lame afin d’en améliorer le tranchant. Aizen empoigna fermement son arme à deux mains, il ressentait encore des vibrations dû au choc avec le bois. Il ferma les yeux et visualisa son arme. Comme toujours elle apparaissait comme lumineuse dans la bulle obscure qu’il s’était créée. Un tas de fils de chakra qu’il imaginait se rendaient vers elles, l’entrelaçant comme une mère le faisant avec son enfant. Il fallait alors envoyer du chakra dans ces fils, il fallait que Aizen concentre tout son chakra dans cette direction. Dans la réalité cette action se traduisait par un flux de chakra plus important vers ses mains. Mais le chakra ne devait pas passer simplement d’une main à l’autre, il devait passer d’abord par l’arme, elle faisait ainsi partie du corps de Aizen car elle était dans son circuit chakratique.

Une fois cette étape atteinte Aizen ouvrit les yeux, une fine couche de chakra bleu nappait sa lame. Il réalisa alors le même mouvement que précédemment devant un nouvel arbre, de résistance identique au précédent. Il trancha, mais ne sentit rien. Avait-il manqué sa cible ? Non, il voyait déjà la cime de l’arbre chuter. Aizen avait du mal à y croire pourtant il venait de le faire. Il avait tellement amélioré le tranchant de son arme qu’il avait traversé le tronc comme si ce dernier n’existait pas. Ce pouvoir était impressionnant. Il regarda de plus près, la tranche était parfaite. On aurait dit que le bois avait était poncé, le résultat semblait irréel.

Aizen, satisfait, souriait. Mais rien n’était encore gagné, son objectif final, le gros rocher, étant d’une toute autre envergure. Patient et méticuleux, Aizen procédait toujours par étape alors il n’allait pas s’attaquer à la roche immédiatement.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Nara Aizen
Nara Aizen

[CS2] Briser la roche ou briser sa lame Empty
Sam 26 Déc 2020 - 15:45

Aizen craignait trop de briser sa lame contre la pierre tellement que cette dernière était imposante. Ce fut pourquoi l’étape d’après à laquelle il passa fut encore un arbre, mais cette fois bien plus gros. Le tronc de cet arbre immense devait être aussi large qu’une dizaine d’hommes collés ensembles. Un arbre que n’importe qui aurait jugé comme impossible à couper par un simple coup de katana. Mais Aizen s’en sentait capable, et ce ne serait pas un simple coup.

C’était un défi de taille mais surtout évocateur de la puissance que pouvait générer un samouraï. L’épaisseur du bois était telle que s’il pouvait trancher une telle chose il serait en suite capable de tout face à ses adversaires. Il était plus que jamais motivé.

Aizen ferma les yeux, il se concentra. Même s’il maîtrisait la méditation pour faire appel au zen rapidement désormais, il préféra à ce moment prendre plus de temps. Il devait faire appel au maximum de ses capacités car son arme courait aussi un risque face à un tronc de cette envergure. Comme toujours il commença par ressentir son chakra circuler en lui, les fils de chakra se matérialisèrent et partirent en tous sens autour de lui. Il visualisa en suite son arme, apparaissant comme lumineuse. Il fit circuler son chakra via l’arme, devenant ainsi catalyseur de ce dernier. Il ouvra les yeux pour regarder son arme, une fine couche de chakra bleuté la recouvrait. Ce n’était pas suffisant. Il ferma les yeux de nouveau et se focalisa sur son arme. Il déploya toute son énergie afin dériver tout le chakra qu’il pouvait vers son arme, encore et encore. Jusqu’à que son arme devienne un soleil dans son esprit. Quand il ouvrit les yeux la couche de chakra qui recouvrait son arme avait doublé de volume, crépitant dans un mouvement hypotonisant.

Aizen sourit, il était satisfait du résultat. Son arme maintenant prête, il fallait frapper au bon endroit. Aizen s’attela alors à trouver cet endroit. Le Zen lui serait encore utile, grâce à cet état méditatif il pouvait trouver plus facilement le point faible d’une structure ou personne. Ce point névralgique qu’il cherchait, lui permettrait de découper cet immense tronc aussi facilement que le précédent. Il visualisait bien tous les fils de chakra qui partaient de lui vers cet arbre, plus un corps était gros et plus il était facile de le visualiser mais, ce point faible, ce point de rupture qui le ferait flancher, en devenait aussi plus dur à trouver. Alors qu’il cherchait un fil attira son attention, plus lumineux que les autres il su instinctivement que c’était le bon. Dans un mouvement rotatif rapide il frappa. Tout comme pour sa cible précédente il ne sentit rien, comme s’il tranchait l’air l’arme fendit le bois sans aucune difficulté.

Mais tout ne se passa pas comme prévu. A mi-chemin, alors qu’il pensait passer cette étape de son entraînement avec brio, il sentit une légère résistance et quand il comprit ce qu’il se passait il était trop tard. Il buta d’un seul coup comme si le bois était devenu de l’acier. Une vive douleur envahit ses bras jusqu’à ses épaules et il eut l’impression pendant un instant que ceux-ci allaient se faire arracher. Il lâcha l’arme tant la douleur était forte. Il constata, en sentant ses paumes de mains brulantes, qu’il avait laissait de la peau sur le pommeau de son arme. Cette dernière d’ailleurs solidement coincée au milieu de l’arbre où la moitié seulement avait été tranché.

C’était donc encore un échec pensa-t-il en soupirant. Aizen prit son arme à deux mains, elles étaient douloureuses mais il se devait de continuer afin de maîtriser les pouvoirs des samouraïs. Il tira dessus, une fois, deux fois… Rien à faire, elle ne voulait pas bouger d’un iota. La lame était bien bloquée dans le bois, avec aucune possibilité de la faire sortir par l’ouverture qu’elle avait créée tellement que cette dernière était fine.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Nara Aizen
Nara Aizen

[CS2] Briser la roche ou briser sa lame Empty
Dim 27 Déc 2020 - 13:44

L’objectif était dorénavant double pour Aizen : réussir à terminer de trancher cet arbre mais surtout récupérer son arme. Sa lame était si solidement coincée qu’on aurait pu croire qu’elle ne faisait qu’un avec lui. Le Chûnin se banda grossièrement les mains avec ce qu’il avait dans ses affaires, il devait continuer. Il savait que ce ne serait pas facile dès le départ alors il n’allait pas se plaindre, au moins son arme était encore en un seul morceau.

Il remit les mains sur son pommeau. Il fallait être méticuleux de nouveau. Que ce soit en tirant vers soit, en poussant ou en essayant de la bouger vers l’ouverture créait par la tranche il n’y avait rien à faire : elle ne bougeait pas. Aizen aurait pu détruire une partie de l’arbre avec ses ombres, cela aurait sans doute libéré sa lame. Mais le but de la journée n’était pas là, il fallait la faire sortir comme un samurai l’aurait fait.

Bien plus difficile qu’avec de l’élan, Aizen était déterminé à terminer de trancher cet arbre grâce à son arme et son chakra. Toujours les mains sur son pommeau, il ferma les yeux. Il devait cette fois faire converger tous les fils de chakra qui se matérialisaient dans son esprit. Tous devaient rejoindre ce même point, tout son flux de chakra devait se concentrer dans son arme. Jusqu’ici il utilisait son arme comme relais du chakra entre ses deux mains. Mais il devait voir plus grand, le chakra dans son arme devait être concentré plus que jamais. Il fallait qu’il contienne ce flux chakratique dans son arme, qu’il soit consommé à travers l’arme et non son corps. Le chakra commença à se matérialiser sur sa lame, cette nape fantomatique bleue commença à apparaître mais ce n’était pas encore suffisant. Aizen continua de donner tout ce qu’il pouvait, consommant bien plus de chakra que nécessaire. Le Nara forçait pour continuer le mouvement de l’arme qui avait été stoppé plus tôt tout en continuant à amasser du chakra dans sa lame.

Après de longues secondes d’efforts, qui parurent être des heures, l’arme commença à bouger. Tremblotante dans un premier temps, la lame ainsi que les bras du chûnin vibraient dans un cliquetis significatif. Plus ça allait et plus l’arme avançait, finalement, comme si un déblocage avait eu lieu, l’arme traversa d’un coup le reste du tronc et la tranche fu ainsi finie. Aizen en tomba au sol mais ne lâcha pas son arme tellement que ses mains étaient crispées dessus. Il put constater à quel point il avait nourri sa lame de chakra car celle-ci avait doublé de volume. Mais alors qu’il regardait son arme le chakra s’évanouit comme de l’eau sur un sol brulant puis Aizen tourna de l’œil. Il avait utilisé trop de chakra sans y faire attention et s’était évanoui.

Quand Aizen se réveilla, plusieurs heures après, il comprit bien vite ce qu’il s’était passé. Ce fut honteux qu’il se relevât et ramassa son arme. Il avait usé bien trop de chakra. Plus rien d’autre que la réussite ne comptait à ce moment et il en avait oublié les bases. La journée était terminée pour lui, il ne pouvait plus rien tenter alors il rentra chez lui pour se reposer.

Le lendemain Aizen avait récupéré et était en pleine forme. Il était prêt à attaquer la dernière étape de son entraînement : trancher la roche en deux.

Une fois devant la roche Aizen était dans un tout autre état d’esprit que la première fois qu’il l’avait vu. Cette fois il se sentait capable de faire en sorte que sa lame tranche la roche en deux. Il était conscient d’avoir une seule et unique chance face à la roche. S’il ne diffusait pas assez de chakra dans son arme cette dernière se briserait en deux. S’il n’était pas constant dans son effort la lame resterait coincée dans la roche comme dans le bois la veille. Ayant complétement récupérée, sa réserve de chakra ne serait pas un problème cette fois. Le problème résidait surtout dans le fait rester concentré le temps qu’il fallait pour tranche la roche dans son intégralité.

Aizen se plaça alors par terre en tailleur, proche de la pierre, il tendit une main pour la poser dessus. Dans l’autre main, il avait son katana. Il ferma les yeux et le monde disparut. Son arme faisait partie de lui, la roche faisait aussi partie de lui. Il commença par diffuser son chakra dans son arme, tout doucement afin de maîtriser la quantité et de prendre conscience de chaque parcelle de cette dernière. Il fit pareil avec la roche, il voulait prendre conscience de chaque partie de cette dernière afin d’en comprendre sa structure.

Une fois fait il se leva, il prit soin de le faire doucement tout en gardant le contact avec son arme et avec la roche. Il resta debout ainsi de longues minutes, il n’aurait pu dire combien. Il profitait de ce temps pour continuer d’accumuler le chakra dans son arme. Il attendait le moment opportun. Sa patiente fut mise à rude épreuve, il transpirait tant il était concentré pour trouver le bon endroit où frapper. Il imagina son attaque un millier de fois dans son esprit. Plus que l’imaginer il faisait des simulations si réelles qu’il en avait mal aux muscles.

Mais il finit par trouver. Il ouvrit les yeux et dans une férocité sans nom il mit sa deuxième main sur le pommeau de son arme et frappa d’un coup vertical. Le bruit du choc fut tel que tous les oiseaux quittèrent leurs arbres en urgence. Aizen leva la tête pour admirer son œuvre. La roche étant fendu en deux dans toute sa hauteur. La coupe était nette et semblait irréelle. Il sourit, il était plus que satisfait. Quelle défense pourrait résister à ce genre de coup ? Se dit-il. Encore un peu plus aujourd’hui, il se rapprochait de son objectif.


_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586

[CS2] Briser la roche ou briser sa lame

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: