Soutenez le forum !
1234
Partagez

[L'Epreuve de l'Ignition] 03. Ceux qui vinrent aux Camps d'Entraînement

Narrateur
Narrateur

[L'Epreuve de l'Ignition] 03. Ceux qui vinrent aux Camps d'Entraînement Empty
Dim 1 Nov 2020 - 1:36
L'ambiance était morose. Plusieurs groupes de soldats agrémentés de quelques consignataires et autres plébéiens étaient regroupés ici et là, taillant une bavette en l'attente du candidat qui oserait mettre pied en ces lieux. Si ces guerriers et faiseurs de l'Empire avaient aujourd'hui pris congé de leur service, ce n'était pas simplement pour satisfaire leur curiosité latente et trouver en cette épreuve une activité plus prisable que le simple tour de garde ou la tenue de leurs échoppes. Ils avaient pour la plupart à cœur de prendre part à l'élection du nouvel Empereur, et se faire une idée du gus qui oserait prendre parole en ces lieux austères et abrupts.

Mais alors que chacun se faisait savant de la chose dans chacune des discussions présentes, une voix particulièrement rauque et puissante se fit entendre, sonnant dans le cœur des soldats le retour à la discipline.

« Faites place ! Faites place ! Ça va commencer ! »


Tous se dégageaient alors d'un pas rythmé par la subordination et rapidement dans ce simple terrain de terre un large cercle s'était dessiné prêt à accueillir cette silhouette qui avançait. Béni des Dieux sera le guerrier qui saura conquérir le cœur des siens.

Contexte
  • Les Camps d'Entraînement sont encore vides de Prétendant. L'adversaire qui s'y présentera est donc encore inconnu.

Rappel des règles et indications à suivre :
  • Les candidats au titre d'Empereur disposent de 72 heures pour poster dans ce sujet s’ils souhaitent intervenir ici. Un joueur-candidat ne peut poster dans un sujet déjà occupé par un autre joueur, à moins que tous les sujets soient déjà remplis.

  • Le premier post d'un candidat consistera à tenir un discours officiel devant la foule.

  • Les joueurs non candidats disposent, après les 72 heures laissés au joueur candidat pour son discours, de quatre jours pour réagir à la suite d'un joueur-candidat, soit en tant que spectateur, soit en tant que sympathisant, soit en tant que détracteur.

  • Chaque joueur ne peut choisir qu'un sujet, et choisira le rôle qui lui correspond (spectateur, détracteur, sympathisant). Le nombre de détracteurs/sympathisants influera sur l'opinion que le peuple aura du candidat : ainsi, de nombreux détracteurs décrédibilisant l'Empereur feront que ce dernier aura mauvaise réputation une fois élu. A l'inverse, de nombreux sympathisants louangeant l'Empereur lui offriront une bonne réputation.

  • La réputation de l'Empereur, en fonction de ses sympathisants/détracteurs, aura des incidences dans le contexte du Teikoku (d'un dévouement total du peuple à de possibles mutineries, rendant l'Empire du Feu plus ou moins stable).

Le combat
  • Après s'être présenté et avoir reçu les critiques positives/négatives, le joueur sera opposé à un adversaire contre lequel il devra faire ses preuves. Chaque adversaire est un candidat potentiel au titre d'Empereur.

Revenir en haut Aller en bas
Hakushi Ryoma
Hakushi Ryoma

[L'Epreuve de l'Ignition] 03. Ceux qui vinrent aux Camps d'Entraînement Empty
Dim 1 Nov 2020 - 14:41


L’épreuve de l’ignition
Terrains d’entrainements



Les révélations de Taizen eurent l’effet d’une bombe sur le Teikoku, de nombreuses personnes avaient approuvés ses dires, maintenant que la machine venait d’être lancée, plus rien ne pourrait l’arrêter. Le Teikoku allait devoir se trouver un nouvel empereur, avoir un homme à sa tête. Si, Ryoma aurait principalement essayer de soutenir un homme, dans sa quête de redresser l’empire, une autre idée commençait à germer dans son esprit.

Il ne lui fallut évidemment pas plus de temps pour qu’il se déplace jusqu’aux terrain d’entrainements… Un des trois lieux donnés. Il avait pour seule ambition d’observer, de voir qui était le candidat au trône, qui avait le courage… ou le culot de se présenter en tant que prétendant.

Personne.

Aucune voix ne se démarquait des autres, seulement un tas de soldats, hésitants, dans l’attente d’un leader, d’un homme qui oserait prendre la parole et leur dire ce qu’ils souhaiteraient entendre.

Peut-être était-ce simplement pour détruire ce silence pesant, ou pour dire ce qu’il pensait… Mais un homme sauta, se plaçant sur un pilier, en hauteur… Avant de prendre la parole… De la folie ? De l’inconscience ? Seul Ryoma pouvait savoir ce qui l’avait réellement pousser à prendre la parole.


— Yo. Dit simplement l’Hakushi en regardant ses compatriotes dans le blanc des yeux. Vous vous demandez surement qui suis-je, Hakushi Ryoma, soldat du Teikoku. Tout comme vous !

Une présentation des plus banales, si son culot aurait pu en faire rire certains, d’autres auraient surement vu rouge. Qui était-il pour prendre la parole en un moment aussi important pour l’avenir de l’empire.

— Je ne suis peut-être pas capitaine, héros de l’empire ou que-sais-je encore, mais je suis un fier soldat du Teikoku et ce qu’il se passe actuellement me concerne autant qu’eux, que vous. Nous sommes les principaux acteurs, nous sommes les seuls à pouvoirs faire avancer les choses, en tant que soldat. Trop de pouvoir à été confié à des personnes qui nous l’ont fait regretter, pour ne citer que notre traître d’empereur ou encore… Sairyo Hiko, ancien capitaine de l’unité territoriale. Il est temps que cela change. Nous ne pourrons jamais unifier le monde, protéger les faibles des oppresseurs si nous continuons ainsi.

Accroupi, il continuait de parler sans tact, il voulait juste se faire entendre et en ce jour, en cette place, l’occasion était parfaite.

— Je ne souhaite plus que notre empire soit dirigé par des personnes indignes, incapables de voir ou de comprendre. Je ne laisserai personne d’incompétent être au sommet de l’empire, quitte à ce que vous me consideriez moi-même comme prétendant.

Il ne voulait pas le pouvoir, loin de là. Il ne voulait que le meilleur pour l’empire et il allait tout faire pour qu’une personne qu’il aura jugée apte guide le Teikoku. Si personne ne s’en montrerait capable, il n’y aura pas d’empereur.

— Bon bah… Voilà quoi. C’est tout ce que j’avais à vous dire.







Dernière édition par Hakushi Ryoma le Ven 6 Nov 2020 - 23:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10769-le-papier-sur-lequel-est-inscrit-le-futur-de-ce-monde-hakushi-ryoma#92336
Narrateur
Narrateur

[L'Epreuve de l'Ignition] 03. Ceux qui vinrent aux Camps d'Entraînement Empty
Lun 2 Nov 2020 - 0:38
« Un soldat ? Qu'est-ce qu'il fout ? »
« Peut-être qu'il espère gratter une promotion ? »
« Vous le connaissez lui ? »
« Vous allez la fermer ? C'est un frère d'arme, laissez le parler ! C'est toujours mieux que de gober les mouches en attendant qu'un richard ne vienne tenter de nous enfumer le cerveau. »

Et comme cela, un nouveau prétendant s'était présentait devant la masse de soldats qui s'étaient groupés dans ce terrain qu'ils ne connaissaient que trop bien.

Sous l'impulsion d'un des leurs, ils s'étaient alors tus pour écouter celui dont le nom ne traversait pas les ruelles. S'il ne brillait pas d'une élocution ou d'un charisme détonant, ses mots fondés sur la critique à l'égard et de ses représentants ne sonnaient pas creux dans le cœur des soldats désabusés.

Une majorité partageait alors un regard certes dubitatif mais pour autant en accord avec le discours populiste d'un de leurs patriotes. Il était pertinent de penser qu'il avait visé juste pour son auditoire. Pour autant, ces quelques phrases emplies de bonhomie suffiraient-elles à conquérir le cœur de ceux qui manient le fer ?

Ici et là, les soldats aux yeux les plus aiguisés commençaient à percevoir dans l'atmosphère plusieurs petits hyménoptères qui de leur bourdonnement inquiétant semblaient annoncer la venue d'un cataclysme. D'un pas léger, celui-ci ne se faisait pas tarder.
Revenir en haut Aller en bas
Aburame Fukuo
Aburame Fukuo

[L'Epreuve de l'Ignition] 03. Ceux qui vinrent aux Camps d'Entraînement Empty
Lun 2 Nov 2020 - 12:04
« Ce serait pas…? »
« Oui, c'est lui. »

Drapé de tissus qui ne laissaient apparaître que le haut de son visage, le chef du clan Aburame prenait place dans le camp d'entraînement accompagné de quelques uns de ses germains. Les insectes qui les avaient précédé venaient ainsi compléter chacun de leurs pas d'un fredonnement vicier qui se taisait dès que le dernier pas fut.

De ses yeux qui donnaient vers le ciel, l'homme vêtu de vert darder du regard le soldat Hakushi. Il était difficile de déterminer à la seule vue de ses pupilles qu'est-ce que ce personnage chef de clan énigmatique pouvait bien réserver, mais il n'allait pas tarder à le faire savoir.

Et sa première action fut, à la grande surprise de l'assemblée, de simplement venir applaudir l'homme perché.

« Ma-gni-fique... Il est bien beau de voir nos soldats faire preuve d'une si grande ardeur et de les voir tenir un si grand amour pour leur patrie. Pour sûr, vous seriez un Empereur exemplaire capable de conduire nos armées vers la gloire et la paix… »

Le monde s'ébaudissait alors, car ô grand jamais n'avaient-ils conjecturé une telle réaction.

« …si seulement vous n'étiez pas un fieffé bandit des grands chemins et escroc de surcroit. »

Une Aburame vêtue du noir et répondant au nom de Yuan vint alors détacher un papier qu'elle tenait dans un dossier avant de venir le tendre vers son chef de clan qui vint le lire et acclamer à haute voix son contenu à l'assemblée.

« Mes contacts des autres pays m'ont transmis leur rapport concernant cet individu il y a de cela quelques jours. Je ne vous donne que les grandes lignes : Après un court apprentissage de vol-à-la-litre, celui que l'on nommait autrefois Shikuha Myora est inculpé pour la première fois pour une affaire de larcin armé à 11 ans. A 13 ans, il commet son premier meurtre, une institutrice Hijin du nom de Inuzuka Mimori. Il est incarcéré pour la seconde fois à Hi no kuni à l'âge de 15 ans pour des faits de banditisme où malgré un profil psychologique troublant les autorités sont obligées de le remettre en liberté. A 18 ans, et de nouveau à 21 ans, il est suspecté de plusieurs meurtres de civils dans les pays de Mizu no kuni et de Tsuchi no kuni. Malheureusement les cadavres sont tellement décomposés qu'il n'y a pas suffisamment de preuve pour l'inculper. Il sera néanmoins séquestré à la Prison Inavouée durant 3 ans suite au témoignage d'un de ses anciens associés qu'on a retrouvé complétement écrabouillé durant l'hiver dernier. Il a rejoint l'Empire sous le patronyme de Hakushi Ryoma et tente aujourd'hui devant vous d'absoudre ses pêchés en se présentant comme Empereur. »

Il laissait alors volontairement la feuille voler en l'air pour qui mettrait la main dessus et pourrait voir de lui-même le rapport cacheté du pays Oublié. Il adressait alors au prétendu meurtrier un regard empli de malice que seul l'homme assimilateur pourrait capté. Ainsi pourrait-il comprendre la manœuvre du chef de clan qui avait en préparation de cet événement préparé un dossier contre chacun de ses possibles concurrents. Le mensonge et la calomnie sont des armes comme les autres pour le vétéran qui brille d'ingéniosité et de pragmatisme.

« Mais ne portons pas plus d'attention à ce fripon, il sera jugé en temps et en heure. Car si je me présente devant vous aujourd'hui, c'est avant tout pour proposer à l'Empire une nouvelle direction sous une main repue d'expérience : La mienne. Il est fini le temps des verrous et des barreaux. Ce n'est qu'en affrontant notre propre passé que nous saurons être victorieux en nous ouvrant sur le monde. La coalition nous offre là l'occasion de faire un pas en avant, et aussi désabusés que nous avons pu l'être par le passé, il est temps d'enterrer la hache de guerre et de marcher avec nos nouveaux frères pour faire face à l'Homme au Chapeau. Cessez de donner du crédit aux séniles conservatistes et autres immobilistes qui ne jurent que par la fermeture de nos frontières. Si le futur s'annonce bel et bien sombre, la lumière reste à portée de notre main. Libérons nous des chaînes de la rancœur et pointons notre nez vers l'unique solution à nos maux… »

L'excitation était palpable, tous n'attendez que le dernier mot de l'homme masqué.

« LA VOIE DES JUSTES, LA VOIE DES SURVIVANTS ! LA LIBERTÉ ! »
Revenir en haut Aller en bas
Seiun
SeiunEn ligne

[L'Epreuve de l'Ignition] 03. Ceux qui vinrent aux Camps d'Entraînement Empty
Lun 2 Nov 2020 - 15:26
[L'Epreuve de l'Ignition] 03. Ceux qui vinrent aux Camps d'Entraînement 3gMv2Ce


- Et…. Vous pensez que c’est bien payé ?

Les regards autour de toi se transforment en hybrides paralysés par la surprise et le jugement. Les orateurs de pacotilles avaient introduit un concours d’éloquence pour politiciens, se cachant derrière la trahison de leur précédent roi pour évincer l’idée d’une Conflagration. D’un combat à mort, l’épique et grandissant Empire se retrouvait coincé dans un système où les meilleurs mots feraient office de parade masquée.

C’était facile de bien parler… Mais honorer ses mots était tout un autre jeu. Et la plupart de ces faces de serpents ne sauraient même pas exécuter le tiers de ce qu’ils promettraient. Parce que l’humain est un jouet défectueux, incapable de faire de l’humilité un atout. Toujours plus gros, toujours plus grand, il fallait se démarquer en devenant un surhomme, en mangeant du dieu au petit déjeuner qu’on revomirait à toutes les sauces pour s’en moquer avec dédain.

On te trouvait brute, intéressée, sans cœur : Mais de tout ces visages, le tien ne se frottait pas à la désillusion. Courir après le divin était un jeu dangereux. Croire naïvement que les inégalités seraient un jour annihilées te faisait rire nerveusement. Ces chiens seraient les premiers à se jeter sur les titres gracieux, ou à cracher dessus s’ils n’étaient pas élus. Parce qu’au final ; l’humain et son foutu instinct grégaire avait besoin de cette hiérarchie. Des forts comme des faibles, du bon comme du mauvais.

- J’imagine

Un colosse avait daigné répondre à ton hasardeuse question, fixant l’assemblée au loin d’un œil sceptique.

- Jveux dire c’est l’héritage de notre féodalité… Donc ça doit aller sur ce plan là

Un rictus soulève des pommettes quasi inexistantes ; malice en coin, révélant une dentition assez vorace pour croquer dans de l’or pur.

L’Empire était un bon parti, mal organisé, complètement victime de sa propre politique de recrutement, mais il avait de quoi faire vivre un peuple tout entier. En quelques jours, ta réputation avait transcendé certaines frontières (surtout celles de Kaze) et transformé ton obscur passé en ange de miséricorde. Ce qu’ils ne savaient pas… C’était que ce surnom était juste un bel outil de propagande ; car tu n’avais rien d’un ange, sauf s’il était aussi déchu et dépravé que ce qu’il pouvait sous-entendre.

Ton pas s’accélère et t’isole des regards curieux qui te jugent sans pudeur, rendant de plus en plus audible les premières interactions que les terrains d’entraînements recueillaient. Le premier candidat était surprenant, et avait piqué ta curiosité car ses propos n’étalaient ni démesure, ni prétention. Un homme parmi tant d’autres qui a subit une direction qu’il jugeait indigne. Vu la manière dont l’ancien chef s’était barré dans les jupons de Sakaze Tozen, tu pouvais comprendre sa remarque ; mais seulement de moitié. Arrivée trop fraîchement au sein de l’Empire, pour toi, tous les visages étaient les mêmes, sans valeur ajoutée, même celui d’un traître qui avait fuit sa patrie pour un camp jugé adverse.

- Vos gueules, vous vous croyez meilleurs ? Lâchais-tu aux quelque ignares qui ne pouvaient s’empêcher de débattre sur le statut du jeune gradé alors qu’il parlait.

Le silence ne fut pas bien long, puisqu’un individu au visage couvert de bandages avait décidé qu’il était également légitime pour soumettre son opinion. Plus qu’un avis, le nouvel arrivant avait jugé bon de démonter publiquement son opposant, en exposant toute une carrière nébuleuse qui, aux yeux de certains, était contraire à la rigueur qu’incombait le prétendu titre. A tes yeux, ce genre de passé n’était au contraire qu’une valeur ajoutée minime. Se servir ainsi de faits anciens pour tisser son propre futur ; ce sale type venait de signer sa propre fin, parce qu’il était désormais dans ton viseur.

- Vous vous trompez de candidat non ?

Tes yeux brulent d’un plaisir cupide ; ravie d’avoir à confronter quelqu’un juste parce que sa gueule ne te revenait pas. Tu attirais ainsi quelques attentions à toi, ôtant le prestige à cette personne qui en jouait un peu trop. Les plus renseignés de la plèbe, pour peu qu’ils connaissent ton visage, comprendraient alors que les mots de ce charlatan faisaient drôlement écho à ton propre passé. Ancienne Amejine, ne vivant que pour l’or des contrats sales et officieux ; tes mains avaient manié plus de sang que d’encre. Parce que la vie était faite ainsi. Parce que sans ça ; vous creviez dans la boue et les décombres.

- Il faut avoir un putain de culot pour oser juger quelqu’un sur son historique et ensuite parler d’enterrer le passé d’un peuple tout entier. Ce mec a tué, peut-être. Ok. Pas vous ?
Leur peuple a tué ; ok. Pas eux ?
-en désignant l'assemblée locale-

- Est-ce que nos actions passées définissent notre présent, notre futur même ? Vous me faîtes bien rire avec votre jugement à la con, vos généralisations stupides, vos promesses dans le vent. Votre putain d’Empire est basé sur ça, sur l’accueil des plus farouches, des plus démunis, de ceux dont les passés sont versatiles, et aujourd’hui vous blâmez le chemin qui a amené les exilés jusqu'à vous ?

On est des survivants, des batards, des injustes. On combat au nom d’un truc qui sonne faux, parce qu’on y croit qu’à moitié, parce qu’on sort d’un marécage puant qui nous marque à vie.

Tu veux me juger parce que j’ai passé ma vie à ramper dans l’ombre pour quelques ryôs, mais de toi à moi, s’est battu et a vaincu ceux qui menaçaient nos vies lors des éveils divins. T’étais où toi, quand on avait vraiment besoin de toi ?

Chez toi, à répéter ta dictée ? En attendant patiemment que le trône soit libre pour y poser ton gros cul crasseux ?


Ton teint blafard se perd dans les rayons solaires. La colère, cette putain de colère fait renaître un jargon vulgaire, bas de classe, véridique.

- Arrêtez d’écouter des débiles comme lui, arrêtez de vouloir ou non renier un passé, de vous penser légitime pour ça. Tout le monde s’en fou de votre avis. Ça regarde que vous. Arrêtez de croire qu’un titre vaut plus que vos vies ; d’écouter leurs promesses en l’air.
Quelqu’un qui a vraiment goûté au sang et la sueur sait qu’on peut rien garantir. Hier un démon qui se lève, demain c’est le monde qui se brise, sauf que ni vous ni moi ne pouvons contrôler ça. Nous pouvons, au mieux, essayer. Essayer de survivre. D’être nous-même, jour par jour, minute par minute.


L’attention à son comble, tu juges opportun de lancer le plus gros coup de bluff dans l’histoire shinobi, quitte à t’en rendre ridicule. De pouilleuse à Impératrice, il n’y avait qu’un pas.

- Faisons-ça à l’ancienne. Un contrat longue durée ; payez-moi bien, et je ferais le boulot.

Et voilà comment l’escroc du village venait de proposer son nom au règne du feu ; pour une simple histoire de monnaie.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10147-seiun-fichee-terminee#86391
Hakushi Ryoma
Hakushi Ryoma

[L'Epreuve de l'Ignition] 03. Ceux qui vinrent aux Camps d'Entraînement Empty
Ven 6 Nov 2020 - 23:50


L’épreuve de l’ignition
Terrains d’entrainements



Après sa prise de parole, des insectes ne tardaient pas à se manifester… Horrible, il ne pouvait pas tout simplement les garder dans son corps ? Quoi qu’il en soit, il avait désormais en face de lui, et pour concurrent un homme qu’il ne connaissait que très bien. Aburame Fukuo… Un sourire se dessina doucement sur son faciès tandis que son regard perçant ne cesse de se poser sur le prétendant au trône désormais révélé.

Son sourire ne tarda pas à disparaître lorsqu’il crut entendre l’histoire… Son histoire, se voir modifiée, manipulée par cet être apparemment capable de tout les coups bas dans le seul et unique but de s’assoir sur le trône et de régner en maître sur le Teikoku.

Son sourire effacé, laissa place à rire. Un fou rire, était-ce la démence, s’emparant de Ryoma lorsque son identité fut révélée aux yeux de tous ? Non.

— Bordel, je ne sais pas ou vous allez chercher toute ces histoires, Fukuo-sensei. Laissa-t-il échapper intentionnellement dans un long bâillement.

Regardant son vis-à-vis, l’assimilateur s’apprêtait à lui répondre lorsqu’une nouvelle voix se présentant. Un nouveau pion venait de se placer sur l'échiquier. Bien placé, il pourrait faire des ravages au vu du discours qu’il semblait tenir. Quoi qu’il en soit, cette femme semblait avoir une mentalité particulièrement intéressante, bien qe ses motivations n’étaient pas les meilleures, son discours et sa manière de réfléchir avait beaucoup plus percuté Ryoma que celles du malheureux Fukuo.

Il n’était pas à la hauteur. Il sera éliminé.

— Bandit des grands chemins et escroc de surcroît ? Pourquoi pas, mais je ne tolèrerais pas qu’on salisse mes origines et qu’on les traînes dans la boue. Je suis un Wasurejin, né en prison de fier Hijins et j’ai décidé de revenir à ma patrie. S’élevant de nouveau, il ne parlait pas à Fukuo, mais au peuple, il n’avait désormais que faire de cet homme, il n’avait pas l'étoffe d’un dirigeant. Fukuo-sensei, je suis grandement déçu de vous. Vous qui m’avez appris à voler, à tuer et à survivre dans la prison inavouée dans laquelle nous étions prisonnier… Tout ces faits que vous énoncez sont peut-être réels, mais n’oubliez pas que vous avez pire. N’oubliez pas les ravages que vous aviez prévu, ou que vous avez causés après votre libération. Reprendre votre clan de gré ou de force... Une mine triste s’afficha sur le visage de l’Hakushi, était-ce une réelle tristesse, de la simple déception ou un vulgaire mensonge ? Nul ne pourrait le deviner. Cette femme à raison ne nous servons pas de notre passé pour nous juger les uns les autres, ne l’oublions pas non plus. Servons nous de celui pour nous bâtir un futur digne.


— L’argent est une bonne motivation, dans une certaine mesure. Dit simplement Ryoma, son habituel sourire aux lèvres. Mais je doute sincèrement que le dirigeant de notre patrie doit être contrôler par son avarice. Je refuse de prendre le risque de voir un nouvel empereur se désister pour une autre faction, plus offrante.

L’argent ne résolvait pas tout, et puis son discours en disait suffisamment. Elle était franche, de confiance… C’était une autre chose.

— Je ne vous demande pas de me choisir. Je vous demande juste de vous tourner vers l’homme qui vous semblera le plus propice à nous faire atteindre notre but premier : Unifier les différents pays, faire cesser ces guerres qui ravages notre monde et protéger les opprimés de la tyrannie.

[L'Epreuve de l'Ignition] 03. Ceux qui vinrent aux Camps d'Entraînement B746c6497883886025f2038338dd7031

Alors que sa rétine se posa une nouvelle fois sur Fukuo, Ryoma se décida à l’achever.

— Cet homme au chapeau met en péril la paix que nous essayons d’instaurer… Tu as raison sur ce point. Mais demander à des hommes ayant souffert, de faire confiance de confiance à leur bourreaux… La coalition n’est pas et ne sera pas notre salut. Il n’y a que l’empire. Elle nous est utile qu’à court termes.

Se rendant compte que tous les regards étaient dirigés vers lui, Ryoma préféra s’arrêter là...

— Bordel vous aimez trop me forcer à parler, j’suis pas doué pour les discours moi.




Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10769-le-papier-sur-lequel-est-inscrit-le-futur-de-ce-monde-hakushi-ryoma#92336
Aburame Fukuo
Aburame Fukuo

[L'Epreuve de l'Ignition] 03. Ceux qui vinrent aux Camps d'Entraînement Empty
Dim 8 Nov 2020 - 2:16
« Mais... mais... mais, je ne vous connais pas très cher ! »

L'homme véreux niait, en son sens la meilleure stratégie pour ne pas donner au sombre soldat le soin de paraître honnête aux yeux du peuple.

« Là les ruses d'un saltimbanque qui pense pouvoir manipuler nos preux combattants à grands coups de sournoiseries. »

Même si l'arroseur venait d'être arrosé, il n'en perdait pas pour autant son sang froid. A ses yeux, le fait d'avoir attaqué en premier lui donnait un avantage indéniable pour mieux compromettre le prétendant. Il restait encore à s'occuper de l'Ange Noire, mais malheureusement, la même ne marcherait pas deux fois, alors autant tenter d'englober les deux dans le même panier.

« Mais soit, regardez donc. Voilà ce que les bas-fonds de l'Empire nous propose de mieux. Un meurtrier et une… Je ne sais même pas comment appelait ça... ? Une grippe-sou, qui tente de nous faire l'éloge de la crasse, du meurtre et du viol ? Elle arriverait presque à en oublier que même si notre Empire est un sanctuaire à tout homme en quête de liberté, il en reste un vecteur de protection pour l'orphelin et l'innocent. Le Teikoku n'est guère un refuge pour toute chienne et tout cabot qui vit de perfidie et de criminalité, pour cela, je vous préconiserai avec grand plaisir de rejoindre un des nombreux camps de mercenaires qui bordent la région, vous y ferez fureur. »

Au travers des tissus qui ornaient sa figure, le désarroi du chef de clan était tout de même visible. Il fronçait les sourcils à s'en rider la trogne. Car oui, les deux soldats l'exaspéraient. Il n'était pas venu ici pour s'embourber dans une discussion sans queue ni tête, alors c'est l'esprit légèrement en rogne qu'il laissait de plus belle ses insectes venir parasiter les environs d'un bourdonnement de plus en plus agaçant.

« Mais à quoi bon parler ? Je réserverai mes mots pour le peuple lorsque je me confronterai à un digne prétendant qui a à cœur de protéger l'Empire et ses enfants. Pour vous, bateleurs des grands chemins, je vous réserve le bâton. »

Ses mains jointes, c'est depuis ses amples habits que se dégageaient une incommensurable quantité de guêpes qui, graduellement, commençaient à s'étendre sur tout le terrain, insufflant ainsi des élans d'effroi dans le cœur des soldats qui se décalaient de l'épicentre, dessinant ainsi un rayon d'une dizaine de mètres autour du chef de clan qui se trouvait ainsi seul avec les deux candidats.

Tout guerrier un tant soit peu doté de raison pouvait concevoir la puissance du chef d'un clan majeur de l'Empire. Il n'avait rien d'un initié et malgré son jeune âge il en restait un vétéran dont la dangerosité n'était plus à prouver.

« Entendez le bourdonnement de mes enfants. Il est là pour vous avertir. J'ai du respect pour votre cran, soldats, mais restez ici et vous comprendrez pourquoi l'on m'appelle "l'Imparable". »

Aburame Fukuo entame le combat.
  • Les Joueurs Candidats (@Hakushi Ryoma et @Seiun) peuvent disputer le combat. Ils disposent de 48h pour poster après chaque intervention du Narrateur ; ainsi que de 2 jokers de 12h.

  • Les Joueurs Non Candidats peuvent calmer la foule ou créer une émeute à tout moment du combat, mais ne disposent que d’une intervention possible durant ce dernier. Pour ce faire, ils peuvent solliciter les techniques disponibles dans leur Fiche Technique ou créer une émeute de façon purement narrative (par la parole, par exemple) ; il n’est pas possible, toutefois, d’attaquer directement un Joueur ou PNJ Candidat (ceci afin de ne pas créer de désavantage trop important). Dans tous les cas, une émeute tendra à désavantager celui qui est ciblé par cette dernière par un effet aléatoire (ex : gêne empêchant d’effectuer des techniques de zone, dégâts physiques liés à des lancers de pierre, charge menaçant de déséquilibrer quelqu’un pour le faire tomber d’un pont, …). Un apaisement, à l’inverse, pourra avoir un effet bénéfique adapté à la situation (ex : retenir un personnage qui tombe d’un pont ou d’une chaise roulante, …).

  • Le Combat n’empêche pas les Candidats de poursuivre leur débat. Seuls les Non Candidats sont limités à 1 post sur l’ensemble du combat.



Informations:
Fukuo se lasse des mots et vous menace. En invoquant ses guêpes, il repousse par l'effroi tous les spectateurs sur une dizaine de mètres laissant ainsi le champ libre aux trois prétendants.
Le terrain est épuré, à l'exception du poteau sur lequel Ryoma se tient.
Pour information, il n'y aura aucune pitié par rapport à votre rang ou le fait que Fukuo est un PNJ.

Le Domaine de l'Imparable (S)
Aburame – Spéciale – Unique
Depuis son propre corps, le Chef du Clan Aburame invoque une incommensurable quantité de guêpes qui vont s'approprier le terrain de long en large. Leur bourdonnement est un véritable vacarme aliénant qui ne manquera pas de rendre fou tout guerrier sur la durée.
Revenir en haut Aller en bas
Seiun
SeiunEn ligne

[L'Epreuve de l'Ignition] 03. Ceux qui vinrent aux Camps d'Entraînement Empty
Lun 9 Nov 2020 - 11:30
[L'Epreuve de l'Ignition] 03. Ceux qui vinrent aux Camps d'Entraînement 3gMv2Ce

Le sérieux de la situation avait muté en un sketch de représailles. Tu avais l'impression d'assister à la rupture de deux amoureuses dont la passion s'était tarie. L'un accusant l'autre, l'autre ralliant le premier à ces mêmes remarques. Ils parlaient de Wasure, en jugeaient l'historique, mais la dualité des propos ne pouvait vouloir dire qu'une seule chose ; Il y avait au moins un menteur dans le lot. En juge autoproclamée, tu continues d'écouter avec lassitude les palabres de dénonciateurs.

Celui que tu avais défendu ne remettait pas en cause ta personne, mais montrait sa réticence sur ton but qui ne pouvait être plus clair ; l'argent. Il avait raison de s'inquiéter sur ce sujet qui était à la fois ta plus grande force mais aussi ton talon d'Achille. Une meilleure offre.. Tu n'y avais même pas songé. Après tout, si l'Empire ne se montrait pas coopératif, pourquoi pas.

L'autre continuait son monologue sur les démons qui habitaient vos passés, béguayait quand on évoquait les siens. Monsieur parfait savait blâmer, pas comment encaisser, ce qui avait le don de te fatiguer plus qu'autre chose.

- Oh la ferme, tu me jugeras quand tu me connaîtras

Tes doigts massaient des tempes endolories par l'effort d'avoir à écouter ses gémissements. Il en avait trop dit ; arrangeant à sa sauce tes mots comme s'ils étaient des jouets qu'on pouvait s'approprier. De prétendante contractuelle au passé douteux, il n'en ressortait que le mauvais, comme si un bon salaire ne pouvait pas justifier une dévotion fidèle. Tu aurais probablement plus à sacrifier que tout ces bien pensants qui parlaient plus qu'ils n'agissaient. D'ailleurs, ton envie d'en découdre par les mots était arrivée sur sa fin ; ce bon à rien n'entendait rien, et il trouverait toujours le moyen d'arriver à ses fins. Sa langue de vipère ne cesserait de s'agiter que par les mots que l'on ne dit pas, mais bien ceux que l'on prouve.

Heureusement, le grand orateur semblait l'avoir compris et avait d'ores et déjà entrepris d'entamer le plus ludique des dialogues ; invoquant des monstruosité sur toute la zone. La foule avait reculé par la terreur, se sentant menacée (et à juste titre) par cette flopée d'insectes dont le bourdonnement t'agaçait déjà.

Bien au moins j'aurais plus à entendre ses conneries

Quelques mudras suffisent à invoquer deux clones qui s'empressent de se fondre dans la masse compte tenu de leur spécificité. Quant à toi, tu t'étais transformée en hybride encré, gonflant drastiquement. Petit à petit, ton corps devient une prison opaque. Le bien pensant voulait se montrer grandiose ? Tu pouvais faire bien plus audacieux !

Tout son attirail se retrouverait bientôt enfermé par tes soins dans une cage sans lumière, sans espoir. Animal ou non ; rêveur ou pas, tu serais leur condamnation pour prétendre être un juge sans en avoir la valeur. Si ta sphère humaine touchait donc les damnés, ils seraient tous empoignés d'une main invisible, dénuée de regrets.

L'Imparable devra bientôt se renommer l'Imparfait.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10147-seiun-fichee-terminee#86391
Hakushi Ryoma
Hakushi Ryoma

[L'Epreuve de l'Ignition] 03. Ceux qui vinrent aux Camps d'Entraînement Empty
Mar 10 Nov 2020 - 8:33


L’épreuve de l’ignition
Terrains d’entrainements



Sourire malin devant le spectacle qui s’offrait à lui, Ryoma avait tout le plaisir de voir le visage de la figure emblématique du clan Aburame se déformer sous ses yeux… Comme il l’avait déceler, cet homme ne méritait pas d’être Empereur, et il ne le sera donc pas.

— Vos mensonges ne vous sauveront pas, malheureusement. Dit-il avec une mine faussement dépité. Votre seule réponse à mes accusations… La violence. Sachez que même après cette rixe, vous n’y échapperez pas !

Après tout… La plume est plus forte que l’épée… Mais s’il avait fait le choix d’être la première personne à lancer le combat, il allait finalement le regretter. Alors qu’une multitude d’insecte commençaient à envahir les lieux, Ryoma n’allait certainement pas rester aussi passif. Il ne donnerait pas à Fukuo le plaisir d’avoir cette zone à son avantage… Il allait le taillader… Lui et tous ses maudits insectes.

Debout sur son poteau, dominant par la hauteur tout les homme présents ici, Ryoma tendit immédiatement ses bras… Desquels se détachèrent une nuée de papier dont le seul but était de se recouvrir du sang impur de leur cible...


Chacun de ces papiers étaient formés avec un chakra permettant de violemment entailler tout ce qu’ils rencontreront, pas seulement Fukuo… Mais aussi les insectes présents. Ils n’y résisteront pas. Faire d’une pierre, deux coups. Stratégie basique mais toujours aussi efficace.
Son regard se posa sur cette sphère d’encre qui se formait autour d’une majeur partie des insectes restant… Cette technique provenait-elle de cette femme ? Elle semblait beaucoup plus intéressant que tu ne l’avais espéré finalement.


— Ahahah génial ! Comment tu fais ça ? Dit-il en se marrant. Et d’ailleurs, comment tu t’appelles ? Impératrice mystère ? Miss money ? Moi c’est Ryoma ! Hakushi Ryoma… Et non pas Shikuho Myoru ou je ne sais quoi comme certains ont tentés de persuader le peuple.

Trève de bavardages… Ryoma effectua un seul et unique mudra...

— Ninpo : Kage Bunshin no Jutsu.

… Et deux copies, parfaitement identiques de lui virent le jour. D’un pas vif elles allèrent se placer aux extrémités du terrain, derrière chacun des participants de ce combat. S’asseyant de nouveau sur son poteau, Ryoma se décide d’être pour la suite, un simple spectateur de ce combat, comme tous les autres. Allait-il le rester longtemps ?

— Quoi qu’il en soit, soyons fairplay et que le meilleur gagne ! Même si le plus important… C’est de participer.

Quel petit plaisantin il était. Prononcer ces mots alors qu’il n’avait aucune intention de perdre… Après tout, il l’avait apprit dans la Prison inavouée, la fin justifie les moyens.

Spoiler:
 





Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10769-le-papier-sur-lequel-est-inscrit-le-futur-de-ce-monde-hakushi-ryoma#92336
Aburame Fukuo
Aburame Fukuo

[L'Epreuve de l'Ignition] 03. Ceux qui vinrent aux Camps d'Entraînement Empty
Dim 15 Nov 2020 - 12:00
Et comme cela, l'affrontement commençait. Il était fini le temps des vaines paroles et des arguments. Quoi de mieux pour convaincre des combattants que de combattre ? Alors il les observait, alors il les jaugeait. Sous son tissu, se dessinait un sourire qui n'était pas de malice mais belle et bien de joie. S'il avait pu se montrer préjudiciable à l'égard des deux soldats prétendants, il en restait un fervent admirateur de cette flamme qui semblait les animer. Il était deux esprits libres, deux esprits féroces et en cela, l'Imparable se montrait louangeur.

Mais au grand désarroi de sa propre satisfaction, il n'était malheureusement pas l'heure laisser cette essence de félicité venir endormir ses propres ambitions. Il avait beaucoup trop de choses à faire pour l'Empire, il ne pouvait pas perdre, du moins pas maintenant.

« ... »

Silencieux, enchaînant une série de mûdras, c'est une véritable bourrasque qui s'abattait sur la zone en prenant le conjurateur comme épicentre. Ce n'était pas là une tornade lacératrice et damnée, mais un vent qui malgré sa puissance se montrait bienveillant et doux à l'égard des comparses qui se trouvaient naturellement repoussés à quelques mètres plus loin, leur assaut ayant échoué.

Là, sa main ouverte et tendue vers les prétendants à qui il faisait face, l'Imparable se montrait une nouvelle fois admiratif :

« Rarement l'on peut voir un spectacle aussi somptueux et enchanteur que ce vous nous proposez là. Mais la réalité est parfois rude, et l'expérience du combat vous apprendra un jour que les assauts les plus magistraux ne sont pas forcément les plus efficaces. En cela, je vous prierai de m'excuser Shikuho-san. »

Et comme un flash, une vive douleur vint alors s'abattre sur l'épaule de l'homme aux papiers qui n'avait pas rejoint les extrémités du terrain.

« Si votre assaut fut en effet un véritable cataclysme pour mes insectes, vous semblez avoir tout de même sous-estimé ma horde. Veuillez accepter le repos que je vous accorde, de votre courage vous l'avez bien mérité. »

Cette douleur aigüe laissait alors place à un sentiment de détachement. La guêpe qui avait fait profil bas pour attaquer l'homme de dos tandis que ses clones s'empressaient de rejoindre les extrémités du terrain lui avait également partagé un venin dont l'Aburame taisait bien le secret. Des quelques extraits qu'il venait de lui infuser dans la peau, ça suffirait à l'immobiliser et le faire taire pendant un bon moment.

"L'Imparable", ce sobriquet il ne l'avait hérité pour rien.

Son regard à présent tourné vers la demoiselle, elle allait bientôt suivre le même sort.

Informations:
Fukuo repousse et annule les assauts de Ryoma et Seiun à l'aide de son Futton rang A.
Suite à cela, et tandis que les clones de Ryoma donnent le dos pour rejoindre les extrémités du terrain, une des guêpes vient attaquer le Ryoma qui est resté sur le terrain de dos pour venir le paralyser.
A noter que l'assaut de Ryoma au rang A, n'est pas suffisant pour annihiler la horde d'insectes au rang S.
(Bien sûr, même si le récit s'avance sur les conséquences de l'attaque, ces dernières restent bien entendues dépendantes des actions de Ryoma s'il réussit à trouver une parade)

Le vent libérateur (A)
Futton – Affinitaire – Simple
Après une série de mûdras, l'utilisateur conjure une tornade qui viendra repousser de quelques mètres tout type d'assaut en prenant l'utilisateur comme épicentre. Les organismes minuscules tels les insectes ne sont pas affectés par ce cyclone.

La Chanson de la Muette (S)
Aburame – Spéciale – Dissimulation – Simple
Une des guêpes de l'Aburame vient silencieusement se déporter dans le dos de son adversaire pour le piquer. Le venin injecté est implacable et paralysera pendant plusieurs heures l'individu.
Revenir en haut Aller en bas
Seiun
SeiunEn ligne

[L'Epreuve de l'Ignition] 03. Ceux qui vinrent aux Camps d'Entraînement Empty
Mer 18 Nov 2020 - 21:51
[L'Epreuve de l'Ignition] 03. Ceux qui vinrent aux Camps d'Entraînement 3gMv2Ce

Alors que tu dévorais les cieux et leur lumière, un vent violent repoussa ton assaut, te propulsant plus loin. La légèreté de ton apparence n'avait pas suffit à échapper au courroux de la tornade, rendant la situation plus complexe qu'escomptée. Mais ton esprit ne peut s'empêcher de jauger avec curiosité les talents de ton acolyte de fortune. La maitrise du papier ? Drôle d'ironie que de vous réunir dans ce combat moral contre celui dont les mots n'avaient plus de sens. Vous alliez lui apprendre comment écrire et réécrire son destin, en le scellant vivant dans ses propres hérésies.

La fin de ta glissade est brève, et tu ne perds pas un instant pour réitérer ton assaut. Un sceau se déclenche depuis ton propre corps et donne naissance à l'une de tes plus belles créations ; Le schéma même de l'épouvante, ou d'un enfer qui croupissait sous terre, impatient à l'idée de dévorer les âmes fraîchement déchues.

La vague est opaque, immense ; Sa houle est remplacée par des corps difformes, des griffes et des chimères sans nom. Un tapis grouillant des plus obscurs cauchemars qui vivaient désormais dans le seul but de happer tout ce qui se trouvait sur son passage. L'encre coule, s'écrase, noie, broie. Si les insectes à sa hauteur ne parviennent pas à s'enfuir, ils seraient plongés directement vers les abysses. Leur maitre ne ferait pas exception non plus, cible principale de l'assaut, cette fois-ci il devrait sortir plus qu'une vulgaire tornade pour repousser le mastodonte encré qui lui fonçait dessus..

Le plus attentif des regards se perdrait également dans ton nouveau jeu ; Tu avais fondu à la seconde même ou la vague avait germé, te joignant à sa colère avec finesse, te laissant porter par la Némésis colérique, afin d'arriver au plus près de ta proie... Et d'en finir.

Au même instant, une flèche agile s'était faufilée au travers des insectes, dansant entre eux comme si sa cible était prédestinée. Un des clones dissimulé s'était faufilé de sorte à lancer son assaut d'un nouvel angle, tandis que la vague menaçait de son côté de tout raser sur son passage.

Une stratégie qui serait quitte ou double. Sans réponse adéquate, Fukuo se retrouverait paralysé devant le torrent encré, et aurait donc à assumer de front toute la démence de ces dessins vivants. Par contre, s'il s'avérait plus ingénieux, alors tu devrais recommencer de zéro, sans l'effet de surprise et un malus d'énergie en poche.

Ton cœur s'embrase dans les eaux profondes ; tu vivais pour ces moments. Révéler au monde toutes les horreurs qu'il avait créé. Emporter les damnés, les pourris, les arrogants dans des tréfonds qu'ils ne soupçonnaient même pas. Ta Nemesis n'avait pas de visage, pas de nom... Mais une armée de disgrâce et de bannis.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10147-seiun-fichee-terminee#86391
Hakushi Ryoma
Hakushi Ryoma

[L'Epreuve de l'Ignition] 03. Ceux qui vinrent aux Camps d'Entraînement Empty
Lun 23 Nov 2020 - 9:25


L’épreuve de l’ignition
Terrains d’entrainements



Alors qu’il préparait son prochain assaut, Ryoma sentit soudainement tout ses muscles se raidirent, toute ses forces le quitter… Il n’en avait même plus suffisamment pour pouvoir rester debout, alors qu’il tombait de son poteau, sur lequel il tenait fièrement, il se servait de ses dernières forces dans le seul but d’exprimer ses dernières paroles.

— Lâche... Exprima-t-il avec une grande difficulté, même dans la douleur et la défaite, il ne lâchait pas son éternel sourire.

Quelle honte, tomber le premier au combat après toutes ses belles paroles… Ce n’était pas grave, il avait désormais apprit de ses erreurs et il savait qu’il ne recommencerait plus. Et puis…

— Ne t’inquiètes pas Fukuo, nous ne sommes pas aussi insolents que lui, nous ne te sous-estimeront pas... Dit le clone, derrière Fukuo. La personnalité du jeune homme était tellement prononcée qu'il lui arrivait de se disputer avec ses clones, ou bien était-ce simplement la folie qui avait pris possession de lui après son séjour à Wasure ?

Arrêtons de parler… Après tout, Ryoma n’avait pas pu montrer l’intégralité de son arsenal, et puis, se faire battre par un clone serait très humiliant… Surtout pour un chef de clan.

En un mouvement, le clone de l’Hakushi, toujours derrière son homologue se transforma en de multiples papiers, blancs, non souillée par l’encre. Ces mêmes papiers se dirigèrent tout au aussi rapidement vers son adversaire, dans le même but que précédemment, ravager tout la zone, le reste des insectes et Fukuo par la même occasion.

Mêlant des parchemins explosifs dans son sillage, il comptait les faire exploser lorsque ceux-ci seraient le plus proche de Fukuo. Il l’emporterait avec lui dans la défaite.

Résumé:
 






Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10769-le-papier-sur-lequel-est-inscrit-le-futur-de-ce-monde-hakushi-ryoma#92336
Aburame Fukuo
Aburame Fukuo

[L'Epreuve de l'Ignition] 03. Ceux qui vinrent aux Camps d'Entraînement Empty
Jeu 26 Nov 2020 - 1:37
Un spectacle, voilà ce qui se dessinait devant les soldats et civils de la zone tandis que l'affrontement battait son plein. S'il était vrai que tout le monde s'attendait plus ou moins à une rixe, personne n'avait pu conjecturer un tel acharnement digne des plus grands cataclysmes. Les abeilles avaient précédé les lames de feuilles et les marées noires. C'était comme si en cette journée grisâtre, le grand architecte s'était décidé d'initier un déluge.

Mais plus important que ces songes hiératiques, l'on pouvait retrouver dans le cœur des hommes un écho étrange et singulier qui n'était pas anodin : ces deux soldats, ils étaient clairement bons, ils étaient de vrais prétendants.

Plus que les mots, les jutsu parlaient et ce, avec une articulation et une prononciation plus appuyée que la langue des publicistes les plus talentueux.

Alors le temps semblait comme se compresser pour le chef de clan qui observait la situation. A droite comme à gauche, de haut comme en bas, il était assailli. Ses insectes n'étaient presque plus et il se retrouvait là, seul, les yeux rivés vers le ciel à songer durant ce laps de temps infini, durant cet écho des esprits, ce phénomène psychologique que connaissait tout guerrier au moins une fois dans sa vie, pour simplement admirer les cieux et leur sublime gris d'un œil complaisant et reconnaissant.

« ... »

Mais ce répits n'était que de courte durée et ses instincts le rappelaient.

Depuis sa manche, l'homme aux drapés dégageaient alors son masque pour laisser apparaître une mâchoire portant les stigmates des pénibles supplices qu'il avait subit dans son séjour à la Prison Inavouée. Là, les yeux toujours rivés vers le ciel, il vint dégurgiter sans aucune grâce de conséquents flots d'un liquide visqueux et doré qui prit la forme d'un dôme assez large le recouvrant : de la cire.

Les assauts s'exécutaient alors contre la construction d'or, la fissurant certes, mais ne la rompant pas. Tel était le cocon de l'hyménoptère, tel était son dernier rempart. Et tandis que le déluge passait, son ouvrage se fissurait alors de plus belle depuis l'intérieur afin de céder dans un éclat fracassant et de laisser apparaître le chef de clan sur le dos d'une guêpe dont la taille rivalisait avec celle d'une modeste demeure.

Seulement, sur son visage de nouveau couvert on ne pouvait lire que de l'apaisement. Ce n'était pas là des traits qui appelaient à la lutte, bien au contraire.

« Votre fougue n'a d'égale que votre ingéniosité mes chers camarades. clamait-il. Je suis à présent convaincu que le village mérite mieux qu'un pernicieux chef de clan dont le temps a brisé les ailes. »

Là, une nouvelle piqûre se faisait sentir dans les lombaires du soldat vêtu de noir. La douleur passagère laissait alors place à une sensation de bien-être. Lentement, il se réappropriait ce corps qui semblait lui avoir fait défaut jusque-là.

« Alors je vous laisse voler. »

Son invocation commençant à vrombir des ailes, voilà que Fukuo suivait ses propres mots.

« La liberté est un des dons les plus précieux que les cieux firent aux hommes. Veillez à préserver celle de votre esprit, autrement je me ferais joie de vous le rappeler. »

En cette journée, l'Imparable fut paré. Et comme cela, il s'en alla rejoindre à nouveau les siens et observer de très loin les intrigues voisines aux camps d'entraînement. Pour sûr, ce sourire qu'il arborait dans le confort de son masque n'était pas volé.

Informations:
Fukuo repousse les assauts de Ryoma et Seiun à l'aide de sa technique "Le Refuge Doré". Face à la fougue des jeunes soldats, Fukuo s'incline alors et abandonne sa prétention au titre d'Empereur. Par la même occasion, il soigne Ryoma de sa paralysie avant de s'envoler sur le dos de sa bête.
Bravo à vous, vos enchaînements sont majestueux ! Pour sûr, très peu de chance pour Fukuo de vous vaincre dans tous les cas. Le reste, c'est à vous de décider entre vous en RP, il ne pourra y avoir cependant qu'un seul candidat pour la prochaine épreuve.

Le Refuge Doré (S)
Neutre – Bestial (Supérieur) – Simple
Depuis son propre tube digestif, l'utilisateur vient dégurgiter d'important amas de cire qui prennent la forme d'un dôme et le préserve des assauts les plus démesurés.

La Princesse Velue (A)
Neutre – Invocation Kuchiyose – Simple
La Reine Velue est une maîtresse du clan des abeilles. Imposante et magistrale, sa robe décline des nuances sombres et dorées qui ne manquent pas de rappeler l'élégance d'une princesse. Elle possède les capacités propres à son espèce ainsi que l’habilité de pouvoir composer de ses ailes un bourdonnement incapacitant et aliénant.

Le Pardon de la Muette (C)
Aburame – Spéciale – Simple
Une des guêpes de l'Aburame vient se déporter sur un individu et lui injecter un antidote à la Chanson de la Muette. Ce dernier récupère alors la mobilité de ses mouvements au bout de quelques secondes.
Revenir en haut Aller en bas
Seiun
SeiunEn ligne

[L'Epreuve de l'Ignition] 03. Ceux qui vinrent aux Camps d'Entraînement Empty
Sam 28 Nov 2020 - 14:12
[L'Epreuve de l'Ignition] 03. Ceux qui vinrent aux Camps d'Entraînement 3gMv2Ce

Alors qu'encre et feuilles se mélangent pour créer une monstruosité hostile ; un cocon doré germe et met un terme à leur gourmandise. Tu sens ton corps et les flots s'écraser sur la paroi, tu te sens forcer et compresser celle-ci pour la briser, la dévorer à ta façon. Mais il fallait l'avouer, sa résistance avait pu endurer vos multiples assauts, remettant en question votre avantage de nombre.

Tu t'attendais à devoir surenchérir, au dépend de la sécurité locale, mais l'héritier du clan Aburame sembla possédé par une nouvelle utopie. A la limite de la bipolarité, il admettait la fatigue de l'âge comme s'il venait de perdre alors qu'il n'en était rien. Ton corps difforme naît de résidus encrés, d'abord hybride, impersonnel, puis reconstitué au complet. Dans ton regard, rien de plus qu'une déception naissante. Cet homme avait tout les arguments combatifs pour poursuivre l'affront, mais il s'écartait de lui même de la place revendiquée. Loin de ses premiers discours hérétiques, loin de son jugement intransigeant et sale, loin de tout ce qu'il avait pu vous montrer jusque lors.

Sourcil arqué, bras qui se croisent la poitrine : tu observes l'abandon d'un œil calculateur.

Autour de lui, l'immense cocon s'était fissuré comme pour révéler un enfant naissant.

- Pourtant ça n'avait rien d'un combat mené par un oiseau brisé par le temps.

Tes yeux dévorent la scène avec force, ne manquant pas de dessiner le cocon de cire par de longs allers-retours significatifs.

- Faut croire qu'on ne sera d'accord sur rien ; ni vos mots hâtifs, ni votre abdication.

Tu n'avais pas honte de lui faire remarquer que tu en attendais plus de cette rencontre, et que son avis personnel t'importait peu. Ce qu'il avait démontré en encaissant plusieurs assauts montrait qu'il était digne de combattre en prétendant le faire bien. Mieux que vous ? Cela restait encore à prouver.

Il avait conclu sur une morale qui te volait un peu au dessus. Parlant d'une liberté morale ; alors que de toi à lui, tu étais peut-être l'électron le plus libre de tout le Yuukan, mais à quel prix ? Aucune confiance, aucune crédibilité. Lui, à l'inverse, se devait de représenter au mieux une famille, pire, un pays.

- Soit, j'espère quand même qu'on aura l'occasion de terminer ce qui a été commencé.

Un aveu impétueux d'une femme restée sur sa faim ; tu voulais une conclusion réelle à cet affront. Sans les mots, sans le surplus. Juste une confrontation véloce et libre, comme il le dit si bien. Peut-être pas ici, pas aux yeux de tous. Juste un duel sans équivoque, une bataille dénuée de raison.

Finalement, l'attention de la foule réveille le sujet clé de l'affaire; de vous trois, l'un se devait d'être plus crédible, et le favori du peuple venait tout juste d'abandonner. Ne reste alors que deux inconnus au bataillon pour un pays brulant d'ardeur et de méfiance. L'un sans prétention, l'autre, juste séduite à l'idée de posséder à outrance.

- Bon, à nous j'imagine ?

Tu t'étais tournée vers Ryoma, le regard inquisiteur, le questionnant ouvertement sur la façon d'en finir. Joute verbale ou jeux d'armes, choix du peuple ou simple dénouement. Toutes les formes étaient justifiables, mais ne réglaient pas ton plus intime questionnement... Croiraient-ils vraiment à la fidélité d'une marcheuse d'or ?

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10147-seiun-fichee-terminee#86391

[L'Epreuve de l'Ignition] 03. Ceux qui vinrent aux Camps d'Entraînement

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires du Feu :: Urahi, Capitale de l'Empire du Feu :: Camps d'entraînement
Sauter vers: