Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Patch 2.01
L'or se trouve toujours au fond d'une bière [Pv Metaru Shuuhei] EmptyAujourd'hui à 21:41 par Yamanaka Yuna

» Une soirée pluvieuse au village des Nuages [PV : Itagami]
L'or se trouve toujours au fond d'une bière [Pv Metaru Shuuhei] EmptyAujourd'hui à 21:12 par Metaru Itagami

» Artifices et Zombies
L'or se trouve toujours au fond d'une bière [Pv Metaru Shuuhei] EmptyAujourd'hui à 20:45 par Damahara Kamui

» Renaître à partir de poussières
L'or se trouve toujours au fond d'une bière [Pv Metaru Shuuhei] EmptyAujourd'hui à 19:58 par Aditya

» Ô BIENVEILLANT GARDIEN SYLVESTRE
L'or se trouve toujours au fond d'une bière [Pv Metaru Shuuhei] EmptyAujourd'hui à 19:58 par Aditya

» Esprit mortel [ADITYA]
L'or se trouve toujours au fond d'une bière [Pv Metaru Shuuhei] EmptyAujourd'hui à 19:58 par Aditya

» Tout est une question d'herbe [Aditya]
L'or se trouve toujours au fond d'une bière [Pv Metaru Shuuhei] EmptyAujourd'hui à 19:58 par Aditya

» Prothésez-moi (Libre)
L'or se trouve toujours au fond d'une bière [Pv Metaru Shuuhei] EmptyAujourd'hui à 19:57 par Aditya

» Suivre l’envol du corbeau — ft. Meikyû Raizen
L'or se trouve toujours au fond d'une bière [Pv Metaru Shuuhei] EmptyAujourd'hui à 19:57 par Aditya

» Lever le voile sur les nations — ft. Hyûga Toph & instances iwajines
L'or se trouve toujours au fond d'une bière [Pv Metaru Shuuhei] EmptyAujourd'hui à 19:57 par Aditya

Partagez

L'or se trouve toujours au fond d'une bière [Pv Metaru Shuuhei]

Sakai Iroha
Sakai IrohaEn ligne

L'or se trouve toujours au fond d'une bière [Pv Metaru Shuuhei] Empty
Lun 2 Nov 2020 - 14:46
L'or se trouve toujours au fond d'une bière
Tu avais pu t’installer au village pour y commencer ta quête de puissance. Tu n’avais pas encore pu revoir ton grand frère, tu n’avais entendu que des échos. Tu savais qu’il avait une famille, qu’il était proche du clan Nara et d’un certain Shuusei. Tu avais eu vent que ce dernier cherchait des élèves et tu pensais que c’était le meilleur moyen pour t’améliorer. Apprendre de ses ainés était un gain de temps fiable, tu étais prête à lui demander de te prendre sous son aile. C’est Ishin qui t’avait donné ces informations dans des lettres que vous vous échangiez avant que tu n’arrives à Kumo. Tu avais une description physique de l’homme que tu cherchais et tu comptais bien le trouver. Tu savais qu’il était un grand ninja dont la renommée n’était plus à prouver. Apprendre à ses côtés représenterait un véritable honneur, mais il fallait le convaincre de t’accepter. Je devrais le trouver à la raffinerie. C’est un Metaru, il finira bien par s’y rendre. avais-tu pensé.

Tu n’avais malheureusement pas trouvé sa trace à la raffinerie, c’était une impasse. Tu avais demandé à plusieurs personnes des informations sur sa position, des passants. Il ne s’était pas rendu ici, on t’avait même conseillé une adresse. Tu t’y étais rendue sans attendre, mais c’est avec surprise que tu avais pu constater qu’il s’agissait d’un bar. Tu n’aimais pas ce genre d’endroit, mais tu ne voulais pas abandonner pour si peu. Il devait s’agir d’un homme raisonnable pour s’être noué d’amitié avec ton grand frère. J’espère qu’il s’agit d’un homme raisonnable. avais-tu soufflé. En entrant dans le bâtiment tu avais pu croiser le regard d’un homme, mais ce n’était pas toi qu’il regardait : tu y étais habituée. Tu n’étais pas le type de personne qu’on remarquait au premier coup d’œil. Cet homme semblait correspondre à la description physique que tu avais de celui que tu cherches. Il fallait bien confronter cet homme pour qu’il te dévoile son identité et ainsi enlever le doute. Bon. J’ai pas le choix. J’espère que c’est cet homme. avais-tu espéré.

Tu t’étais avancée à hauteur de sa table avant de prendre la parole. Tu avais jugé ça bon de lui demander de confirmer son identité plutôt que de partir du principe que tu avais bien affaire à l’homme que tu cherches. Tu avais tenté de ne pas parler trop fort, par peur de te couvrir de ridicule en cas d’erreur. Il était tout à fait possible que tu te sois trompée, mais que le véritable Shuusei se présente à toi après t’avoir entendu parler. Il était difficile de chuchoter à cette distance, mais tu ne voulais pas davantage te rapprocher.

« Bonjour, vous êtes bien l’illustre Metaru Shuusei ? Je suis la petite sœur d'Ishin, je m’appelle Iroha. J'ai quelque chose à vous demander. »

Tu semblais intimidée avec tes mains agrippées à tes longs cheveux, tu avais simplement peur de t’être trompée d’individu. Tu n’avais plus qu’à attendre une réponse du mystérieux inconnu. Pour l’heure, tu avais réussi à lui adresser la parole. Tu te maudissais de ne pas avoir demandé une photo à ton frère, histoire d'avoir une idée plus concrète de son apparence. Tu n'aimais pas marcher à tâtons dans l'espoir d'être tombée sur le bon bonhomme.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10742-sakai-iroha-fiche-terminee#92910 https://www.ascentofshinobi.com/t10842-sakai-iroha-dossier-shinobi#92989 https://www.ascentofshinobi.com/u1286
Metaru Shūuhei
Metaru Shūuhei

L'or se trouve toujours au fond d'une bière [Pv Metaru Shuuhei] Empty
Ven 6 Nov 2020 - 19:17
L'or se trouve toujours au fond d'une bière


- « L’illustre Shuusei hein… »

Plutôt que d’éclater de rire comme un odieux connard, j’eus un sourire moqueur en regardant la jeune femme qui s’était poliment approché de moi. Si elle n’avait « rien » pour elle, je devais avouer qu’elle restait plutôt mignonne et un brin coquette. N’eut été l’air presque trop sérieux qu’elle affichait, elle avait un minois qui ne laissait pas indifférent. C’est même sans gêne que je la reluquai de haut en bas, avant de tourner ma gueule vers le reste du bar plutôt animé. Niveau ambiance, y’avait pas à dire… L’endroit restait le meilleur de Kumo ! Et cette chaleur humaine là, c’était ce qui m’attirait ici à chaque fois, tout l’temps…

- « Je crois que tu te trompes de personne ! Je ne suis malheureusement pas le fameux Shuusei que tu cherches ! C’est à se demander même s’il existe vraiment… »

Mon sourire malicieux s’agrandit pendant un instant. Techniquement, il n’existait absolument aucun Shuusei chez les Metaru. Même depuis mes deux ans de « coma », il n’y avait eu aucun nouveau-né avec un pareil prénom. Cependant, je savais pertinemment qu’elle me cherchait moi. Ça se jouait bien évidemment à une seule lettre : Shuuhei, et non Shuusei. Un h au lieu d’un s. Une différence tout à fait subtile qui me permettait de m’amuser avec une gamine que je ne connaissais que de ce que son grand-frère avait bien voulu me raconter d’elle, parfois… Grand frère tout aussi bizarre, d’ailleurs. Ce bon vieux fumier…

- « Jolie chevelure… Ça doit être dur de l’entretenir tous les jours, vu sa longueur… Mmmh, au fait, tu veux des dangos ? »

Après le compliment qui va bien, c’est instinctivement que je lui proposai des dangos. Même si je me foutais un peu d’elle (et à raison, vu qu’elle n’était même pas capable de bien retenir mon prénom pour une personne qui souhait demander un service), je n’avais aucune raison d’être plus espiègle que ça, voire même carrément méchant. C’est avec bon cœur donc que je pris l’un des bâtonnets sur lequel trois boules étaient embrochées. A l’odeur sucrée de la sauce soja qui enrobait lesdites boules, elle pouvait facilement deviner qu’il s’agissait de mitarashi-dango. Des mets plutôt bons adressés aux gosses, mais que j’appréciais toujours autant…

- « Nidaime-sama… Avez-vous besoin d’autres choses en attendant votre repas ? »

Une troisième voix vint perturber le début de discussion que j’avais avec la jeune femme. Pendant que je proposais gentiment un dessert à mon interlocutrice, une jolie serveuse s’était approchée de nous. Elle s’inclina bien volontiers devant nous deux, puis attendit que je lui réponde. De ma main de libre, je saisis la petite carafe en céramique sur ma table que je lui passai volontiers avec mon plus beau sourire : « Du saké s’il te plait ! » La serveuse s’empressa de s’emparer du récipient avant de s’incliner une nouvelle fois, puis elle s’en aller chercher ma nouvelle commande. Là encore, c’est sans gêne que je matai son popotin pendant quelques secondes…

Avant de reporter mon attention à la gamine.

- « Je suis un Metaru, mais surement pas celui que tu cherches. » Conclus-je, encore une fois moqueur.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee https://www.ascentofshinobi.com/u465
Sakai Iroha
Sakai IrohaEn ligne

L'or se trouve toujours au fond d'une bière [Pv Metaru Shuuhei] Empty
Ven 6 Nov 2020 - 23:23
Tu observais cet homme se targuer de ne pas être celui que tu cherches, relevant fièrement les coins de ses lèvres pour souligner son amusement. Tu ne t’étais pas rendu compte de ton erreur, tu n’y avais pas prêté attention. Tu pensais qu’il ne s’agissait que d’une simple méprise et tu en avais honte. Il n’y avait pas que tes pommettes pour trahir ton inconfort, tes yeux restaient fuyants et tes mains toujours agrippées à ta chevelure. Mince… comment est-ce possible ? avais-tu soupiré. Il avait tout de même émis des doutes sur l’existence même de l’homme que tu cherches, celui que tu appelles Shuu’s’ei. Tu n’avais pas imaginé une seule seconde la possibilité que tu avais pu te tromper d’une lettre, tu t’étais persuadée d’avoir lu ce nom ainsi. Tu ne faisais pas preuve d’une grande concentration quand il ne s’agissait pas de ton grand frère, mais tu voulais tout de même demander à cet homme de devenir ton mentor. Je dois le trouver pour devenir plus forte. avais-tu pensé. Tu ne voulais pas te présenter devant ton Ishin dans l’état actuel de tes compétences.

« Je suis désolée de vous avoir importuné Monsieur, c’est que vous ressemblez à la description qu’on m’en avait faite. »

Il n’avait pas manqué de complimenter tes longs cheveux, il n’y avait qu’eux pour t’attirer des faveurs. Tu n’avais pas su réagir ni comment adapter ton émotion faciale, te contentant de sourire nerveusement pour le remercier de l’effort. Tu regardais ce grand homme te proposer des douceurs, embrochées par trois sur un pic. Pourquoi il me propose ça lui ? Il veut m’attirer comme un chat errant sur ses genoux ?! avais-tu songé. Tu ne comprenais pas l’intention cachée derrière cette générosité, mais il t’était difficile de refuser des confiseries. Tu sentais le parfum de la sauce soja s’infiltrer dans tes narines avant de te donner envie de saliver. Comment pouvais-tu résister à l’appel du sucre ? C’était ton péché mignon et tu n’avais pas réussi à dompter ce penchant. Calme, il n’y a rien de mal à accepter de la nourriture. Juste une et je m’en vais après une courbette. t’étais-tu promis. Alors, tu avais accepté, même si cela t’étonnait de voir un inconnu te porter intérêt après t’être trompée sur son identité.

« Merci… Disons que j’en prends soin. Je veux bien !! Ah… J’ai le ventre vide à force de chercher cet homme partout, merci ça va me faire du bien. »

Tu avais attrapé du bout des doigts la brochette qui t’était tendue avec désintérêt. L’attention de l’homme avait rapidement été capté par une serveuse bien en chair. Tu avais pu entendre le titre honorifique qui lui avait été donné, qui t’évoquait étrangement des doutes. S’il ne s’agissait pas de l’homme que tu cherches alors pourquoi serait-il appelé Nidaime par un tiers ? Tu n’arrivais pas à te décider, il t’avait pourtant assuré qu’il ne s’agissait pas du même homme. Alors une question s’était posée : Qui était-il ? Tu n’étais pas certaine de vouloir le savoir quand tu avais pu observer son regard lubrique se poser sur la serveuse. Arf. Qu’est-ce qu’il fait maintenant ?! Je suis juste devant lui, je vois tout ! avais-tu grommelé. Aussitôt avait-il commandé sa bouteille de saké que tes jeunes iris s’étaient montrées pressantes à le fixer avec autant d’intensité. Il venait de te confirmer qu’il était bien un Metaru, mais pas celui que tu sembles chercher. Tu t’étais peut être trompée de prénom… ou complètement d’homme, mais plus tu l’observais plus il te faisait penser à l’homme que te décrivait ton frère dans ses lettres. Tu voulais juste obtenir son prénom pour enlever toutes traces de doutes.

« Enchantée Metaru … Puis-je connaître votre prénom ? Hm. Mon nom complet c’est Sakai Iroha. Alors, vous connaissez mon frère Ishin ? Je suis désolée si je vous semble insistante, mais je me dis que c’est vous que je cherche. »

C’était simple, mais tu avais la conviction qu’il s’agissait de l’homme dont te parlait ton frère. Cet intérêt un peu trop marqué pour les femmes, le titre honorifique que lui avait donné la serveuse, la description physique qui correspond à celle qu'on t'en a faite... Qui est-il bon sang ?!
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10742-sakai-iroha-fiche-terminee#92910 https://www.ascentofshinobi.com/t10842-sakai-iroha-dossier-shinobi#92989 https://www.ascentofshinobi.com/u1286
Metaru Shūuhei
Metaru Shūuhei

L'or se trouve toujours au fond d'une bière [Pv Metaru Shuuhei] Empty
Sam 7 Nov 2020 - 8:32
L'or se trouve toujours au fond d'une bière


- « Faudrait savoir si tu me tutoies ou si tu me vouvoies, ma chère Iroha… »

Là encore, j’eus un petit rire moqueur. Elle était absolument mignonne ! Cette dissonance entre son trouble de savoir si j’étais la bonne personne (ou pas) et sa détermination à trouver le fameux « Shuusei » m’amusait énor-mé-ment ! A terme, j’allais également me foutre de la gueule de son fameux grand frère, mais ça, c’était une toute autre histoire. J’étais ravi de voir qu’elle avait accepté mon présent sans trop faire la coincée de service ou la fine bouche. Des gamines qui pétaient plus haut que leur cul, j’en avais croisé énormément ces derniers temps. L’une d’entre elle (une kumojine) me vint instinctivement à l’esprit, mais je préférai aussitôt balayer son image de mes pensées pour me focaliser sur la brune qui se trouvait près de moi. Peu de « plates » pouvaient se targuer d’attirer mon attention. Deviendrait-elle l’exception qui confirme la règle ? Va savoir. La soirée promettait d’être bien longue…

- « Je connais effectivement ton frère. Sacré bonhomme. Il m’a souvent parlé de toi d’ailleurs ! En bien, je te rassure ! Sinon… Reste pas debout, assieds-toi donc… »

C’est tout sourire et d’un geste de la main que je lui montrai la place de libre face à moi. Pour ce qui était de la politesse, rien à dire : elle était top. Ça faisait presque du bien de voir que les bonnes valeurs ne se perdaient pas trop parmi les gens de la jeune génération ; même si personnellement, je préférai les personnes spontanées aux coincées du cul qui avaient peur de prendre des initiatives et de se bruler les ailes. Pourtant, c’était avec des erreurs qu’on se découvrait, qu’on se forgeait, qu’on devenait quelqu’un pour la société. Une pensée qui m’arracha un sourire quand je repensais à mon parcours qui semblait facile, mais qui avait été semé d’embûches. Preuve en était d’ailleurs que je devais rattraper deux ans de retard et me refaire une santé pour être au niveau d’antan. L’entreprise allait être longue et difficile, mais les challenges étaient toujours inspirants ! C’était un nouveau départ. Un reset qui allait me faire du bien.

- « Prends tes aises et déstresse, Iroha. Je suis un ami d’Ishin. C’est un fou à mon sens, mais il est comme un frère pour moi aussi ! Ah, et sers-toi comme tu veux, c’est moi qui offre ! »

Sur ma table, on pouvait voir plusieurs plats. Des dangos, des takoyaki, des yakitoris et même un plat de yakisoba à moitié entamé. J’étais un véritable bouftou, mais il faut dire que j’me gênais pas pour me faire plaisir après 2 ans passés à être une statue de métal. Mon alimentation n’était pas la plus équilibrée, mais je regagnais en force, en muscles et en tonicité. C’était là le plus important. Et puis, la bonne bouffe était un moyen pour moi de revivre, plutôt que de me vautrer dans la luxure comme par le passé. Quelque part, je m’amusais donc à compenser. Je m’emparai alors d’une coupole que je levai plus haut que ma tête comme pour faire signe à la serveuse que j’avais besoin d’une deuxième pour ma nouvelle invitée, ce qu’elle vit et compris instantanément. Une charmante jeune dame, vraiment ! De quoi m’arracher un sourire, alors que mon regard se reposa immédiatement sur la cadette d’Ishin…

Sa carnation était d’une pâleur presque cadavérique.

Elle venait vraiment de Kaze, cette fille ? Avec les températures de ce pays, on n’aurait pas dit…

- « Je m’appelle Shuuhei. Metaru Shuuhei. J’étais le deuxième raikage de Kumo. Enchanté, Iroha ! »

Maintenant qu’elle savait qui j’étais, comment allait-elle réagir ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee https://www.ascentofshinobi.com/u465
Sakai Iroha
Sakai IrohaEn ligne

L'or se trouve toujours au fond d'une bière [Pv Metaru Shuuhei] Empty
Sam 7 Nov 2020 - 14:57
Tu voulais savoir qui était cet homme qui se tenait fièrement devant toi. Il semblait apprécier ta compagnie, du moins pour te taquiner. Tu mangeais alors les dangos en dérobant les boules une à une du pic avant de les porter à tes lèvres. Tu avais eu droit à une explosion de saveurs te rappelant combien tu aimais le sucre. Tu avais bien fait d’accepter la brochette, tu te sentais de bonne humeur malgré les égarements de ton interlocuteur. Que c’est bon ! Je vais noter ça dans un coin de ma tête. Je l’ai peut-être mal jugé. avais-tu songé. C’est alors qu’il t’avait questionné sur ta maladresse, pour savoir si tu allais enfin de décider sur le pronom à utiliser avec lui. Tu n’avais pas remarqué ce manquement, mais tu avais été peut-être un peu trop familière à son égard. Oh putain, j’avais même pas remarqué. Il en perd du temps à me répondre quand même. avais-tu soufflé. Tu n’avais pas loupé sa réaction, il semblait avoir des penchants à être un habile farceur. Tu avais légèrement surélevé un sourcil crispant ainsi le coin de tes lèvres par la même occasion, tu t’étais contentée de gratter l’arrière de ta tête pour témoigner de ton inconfort certain.

Il t’avait même invité à partager sa table pour te convier au repas. Tu n’étais pas quelqu’un qu’on pouvait acheter si facilement, mais tout semblait appétissant. Tu t’étais alors docilement exécutée pensant qu’il s’agissait là d’un repas gratuit. Il n’y a rien de mal de profiter de la générosité des autres, si ça peut faire plaisir… alors je me sers ! avais-tu pensé. Il affirmait connaitre ton frère qui lui avait vraisemblablement déjà bassiné des histoires sur ta personne. Tu étais touchée, affichant toute la bonne humeur qui t’animait de l’apprendre. Ishin parle de moi ! Il n’est pas du genre à médire les autres donc ça veut dire qu’il n’a pas oublié sa petite sœur malgré tout ce temps. Je pensais qu’il se forçait à m’écrire, quel soulagement ! avais-tu conclu. Tu aimais entendre parler de ton grand frère, surtout pour savoir qu’il te prêtait intérêt au point de parler de toi à ses proches. Le souci qui s’était alors posé c’est que ton grand frère ne t’avait jamais parlé d’un autre homme.

« Je ne voulais pas vous manquer de respect, je suis un peu tête en l’air faut croire. J’accepte votre proposition, merci, mais comment connaissez-vous mon frère si ce n’est pas vous l’homme que je cherche ? Il ne m’a pas parlé d’un autre ami Metaru… »

Tu observais les différents plats qui ornait la table de bois te faisant même oublier la question que tu venais de poser. Snobant quelques instants ton partenaire de table pour porter toute ton attention sur la nourriture. Tu n’avais pas hésité à te servir dans le tas, mais tu ne manquais pas d’oublier tes manières. Tu ne voulais pas passer pour une sauvageonne avec le peu de féminité que ton corps te permettait de conserver. Tu avais opté pour une brochette de takoyaki, tu aimais la sensation échauffée d’apporter la boulette dans ta bouche. Il t’était même arrivé de te bruler le palais, mais cette fois il semblait avoir eu le temps de refroidir un peu. Puis, il t’avait enfin révélé son identité… il s’agissait de Metaru Shuuhei. Merde, que je suis sotte ! C’est donc bien lui que je cherche, il m’a bien eu… C’est alors que tu avais compris ton erreur, tu avais changé une lettre. Ta langue avait peut-être fourché ? Non, tu avais simplement oublié en te convainquant de ne pas t’être trompée de prénom. Tu avais rougi une nouvelle fois, appuyant tes mains sur la table en te levant légèrement de ta chaise pour prendre une nouvelle fois la parole.

« Vous êtes l’homme que je cherche, Metaru Shuuhei ! Je suis désolée de m’être trompée, je me rends compte de mon erreur maintenant… c’est un peu la honte j’dois avouer. Vous vous êtes joué de moi, avouez ? »

Tu ne lui reprochais pas de s’être moqué de toi dans cette situation, tu étais en faute après tout. Tu étais la seule à blâmer, il était important de retenir les noms de ses ainés surtout quand on compte demander un service. Iroha, tu ne peux t’en prendre qu’à toi ! C'est vraiment nul comme retournement de situation. De quoi j'ai l'air face à cet homme maintenant ! avais-tu grommelé dans ta barbe (ou pas).
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10742-sakai-iroha-fiche-terminee#92910 https://www.ascentofshinobi.com/t10842-sakai-iroha-dossier-shinobi#92989 https://www.ascentofshinobi.com/u1286
Metaru Shūuhei
Metaru Shūuhei

L'or se trouve toujours au fond d'une bière [Pv Metaru Shuuhei] Empty
Sam 7 Nov 2020 - 17:34
L'or se trouve toujours au fond d'une bière


- « Bah… Je dois avouer que c’était amusant. J’aurai pu te faire tourner en bourrique encore et encore, mais t’as bien de la chance d’avoir mentionné le fait que tu étais la petite sœur de ce bon à rien d’Ishin ! »

J’eus un sourire devant la tronche confuse de la gamine. Tout ce que j’avais fait, c’était de bonne guerre hein ! Une autre sommité de Kumo aurait pu s’en offusquer et l’envoyer bouler, rien que pour cette faute, heh. Écorcher un prénom, c’était quelque part un manque de respect, surtout quand on avait quelque chose à demander à la personne « offensée ». Enfin… Rien de bien grave pour ma part, on s’entend. Le protocole et tout ça, je m’en fichais pas mal et ce d’autant plus que je n’avais plus aucun poste important ici-bas. Tout ce que je demandais généralement, c’était un brin de politesse et le tour était joué, ce dont elle avait fait preuve malgré son énorme bourde. Ses excuses venaient appuyer les idées que je me faisais d’elle. Elle semblait plus ou moins stricte si j’en jugeais sa mignonne petite bouille, mais sans doute pas aussi grincheuse que son frère, tout du moins je l’espérais. Par contre, maintenant que ce volet là était réglé, je me demandais ce qu’elle voulait d’un vieux retraité comme moi…

- « Enfin, il n’y a pas de mal pour le coup, mais veille à bien te renseigner la prochaine fois. Les gens ne sont pas forcément aussi permissifs que moi… »

Sur ces dires, la serveuse arriva avec ma carafe pleine de saké et une nouvelle coupole. Elle s’inclina ensuite et s’éloigna doucement de notre table, non sans balancer ses hanches. Une invitation que je savais aisément reconnaitre et qui m’arracha un sourire amusé avant que je ne reporte mes yeux sur la table qui me faisait face. C’était certes bien tentant de tremper sa nouille comme au bon vieux temps, mais j’avais d’autres choses en tête. Progresser pour regagner mon niveau d’antan, entre autres. Pas une mince affaire. Et puis, quelque part, j’avais bon espoir que Nora revienne. Je savais que c’était râpé, que c’était mort, mais je ne pouvais pas m’empêcher d’y penser, d’y croire, d’espérer ce miracle. Son retour se conclurait certainement par un mariage, directement, sans attendre plus longtemps encore. Un acte symbolique qui l’aurait certainement cloué sur place à attendre que je revienne à la vie, certainement. Une éventualité qui m’arracha un soupir avant que je ne m’empare de la carafe pour verser du saké dans la seconde coupole.

- « Allez, bois. J’imagine que t’as pas l’habitude de l’alcool, mais si tu veux me demander un service, il va falloir que tu te plies à la coutume ! Ne t’inquiète pas, je ne te demanderais pas de boire plus que le contenu de cette coupole ! »

J’imaginais assez aisément que l’alcool, ça devait pas du tout être son truc. Peu de femmes en buvaient d’ailleurs, quand j’y repensais. Je n’avais jamais vraiment vu celles du clan Metaru s’en énivrer et même Nora dans le temps n’en buvait qu’en de rares occasions. J’eus alors un sourire en posant la coupole devant elle, puis je me servis également, avant de prendre quelques morceaux de takoyaki qui allait avec. Soudain, une musicienne armée d’un biwa se mit à chanter. L’atmosphère du bar changea du tout au tout. Avec les lanternes en papier accrochées çà et là qui offraient une luminosité tamisée et la douce voix de la chanteuse, l’ambiance était plus posée, plus cosy et elle ne me déplaisait absolument pas. Pour ma part, j’avais un sourire moqueur en l’observant et en me régalant de mes takoyaki. Ce que je lui imposais là comme défi n’était qu’un petit rite de passage si on veut. Pas grand-chose d’insurmontable donc. Mais ce que je voulais voir, c’était surtout sa réaction : Allait-elle refuser ? Boire spontanément son saké ?

Le mystère restait entier pour encore quelques secondes ! Et il en dirait long sur sa détermination !

- « Bois et ensuite formule ta demande. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee https://www.ascentofshinobi.com/u465
Sakai Iroha
Sakai IrohaEn ligne

L'or se trouve toujours au fond d'une bière [Pv Metaru Shuuhei] Empty
Dim 8 Nov 2020 - 13:09
Tu avais écouté Shuuhei t’avouer s’être joué de la situation, mais c’était de bonne guerre. Tu étais la fautive de ce quiproquo après tout, tu n’avais donc pas à lui en vouloir. La seule raison pour laquelle il avait fini par te dévoiler sa véritable identité était que tu étais la petite sœur d’Ishin. Ils semblaient bons amis, même si la critique de Shuuhei à son égard t’avait légèrement fait grincer des dents. C’est mon grand frère que tu insultes, connard ! avais-tu rouspété. Tu avais néanmoins esquissé un sourire forcé – montrant ainsi la carnation de tes dents – pour ne pas faire apparaître ton agacement. Tu ne voulais pas ruiner tes chances en lui donnant des raisons supplémentaires de te refuser.

Il t’avait même conseillé de vérifier tes renseignements avant de te présenter à la personne à qui tu souhaites demander quelque chose. Oui, bon je sais que je me suis trompée quoi ! Je sens qu’il va me le rabâcher avais-tu soufflé. Il avait raison, mais tu étais déjà bien embarrassée par la situation. Il avait ajouté qu’il ne t’en tenait pas rigueur, qu’il était assez souple à ce niveau.

« Tant que vous vous êtes amusés j’imagine que c’est bon. Je vous remercie de fermer les yeux sur ma bourde, je n’oublierais pas. Donc comme ça vous êtes un ami à mon grand frère… »

Tu avais des étoiles plein les yeux rien qu’en imaginant que tu allais bientôt pouvoir revoir ton grand frère, mais avant… il fallait devenir plus forte ! Tu t’imaginais ce devoir-là, celui d’être capable de se défendre seule en maitrisant ton pouvoir. Tu ne voulais plus blesser quiconque par maladresse, tes émotions étant le moteur de la manifestation de tes capacités. La première solution était peut-être d’apprendre à contrôler tes émotions, mais tu prenais assez mal qu’on te souligne que tu t’énervais facilement. C’était l’émotion qui marquait le mieux ton teint, tu avais l’air sévère naturellement alors… Tu restais mignonne dans tes réactions, il n’y avait pas de quoi s’en faire.

Tu regardais la serveuse apporter du saké sur table accompagné d’une autre coupelle, tu voyais le coup venir. Il n’oserait pas quand même !! avais-tu espéré. Tu n’étais pas vraiment une adepte de la boisson, tu redoutais de perdre le contrôle sur ton pouvoir. Alors même quand il commençait à te proposer un verre, tu sentais que tu n’avais pas le droit de refuser. Merde, j’ai pas le choix. Il va voir quand je vais en toucher deux mots à Ishin. avais-tu conclu. Tu avais besoin de cet homme pour progresser, tu le savais. Tu te disais qu’une seule et unique coupole ne pouvait pas te faire trop de mal.

« Non en effet, je ne bois pas. Je n’irais pas au-delà de cette coupole, vous m’avez comprise ? Qu’importe mon état après cela vous en serez responsable. Il faudra prendre vos responsabilités si je mets le bazar. »

Tu ne cherchais pas à lui manquer de respect, mais plutôt à le mettre en garde. Tu ne voulais pas entrainer des débordements dans un lieu que tu ne connaissais même pas. Tu ne voulais pas ternir la réputation que tu ne t’étais pas encore faites et surtout… tu ne voulais blesser personne si tu perdais le contrôle et que ton corps venait à se liquéfier en lave. Tu avais récupéré du bout des doigts la coupole avant de l’amener à tes lèvres. Tu trouvais que l’odeur laissée à désirer, mais cela t’avait confirmé qu’il s’agissait bien là d’alcool.

« Merci... »

L’ambiance avait drastiquement changé en si peu de temps, la musique, les danses et les cris étaient au rendez-vous. Une ambiance de débauche qu’on ne trouve que dans les bars, tu n’étais pas dans ton élément faut croire. Tu n’avais pas le choix, Shuuhei te disait de formuler ta demande après avoir fini le contenu de la coupole et non pas avant. Tu t’étais alors levée de ta chaise pour te tenir bien droite, tu te disais que l’alcool passerait plus rapidement comme ça. Puis, tu pensais à la formulation de ta demande avant de boire d’un trait, puis tu avais enchainé sur le cœur du sujet.

« J’ai besoin de vous pour devenir plus forte, pas d’un autre ! Voilà mon souhait. »

Tu t’étais ensuite rassise en ne manquant pas de tirer la langue par écœurement. Pouahh ! C’est vraiment infect, on dirait de l’alcool à bruler ! Comment il fait pour boire ça ?! avais-tu grommelé. Tu avais attrapé un autre dango pour le jeter dans ta bouche dans l’optique de faire passer le goût.

« J’imagine que je ne vais pas pouvoir boire de l’eau ? »

Tu pouvais paraître piquante, mais c’était pas le cas. Tu étais assez brute de décoffrage finalement, ton frère l’avait toujours accepté. C’était la première fois que tu parlais sans manière à quelqu’un d’autres que ton frère. Tu avais mené une vie de solitaire, il n’y avait rien d’étonnant à ça. Le teint de porcelaine de ta peau pouvait aisément traduire un isolement. Bon finalement, c'était plutôt facile ! avais-tu pensé. Les effets de l'alcool n'était jamais immédiat, gare au temps qui passe...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10742-sakai-iroha-fiche-terminee#92910 https://www.ascentofshinobi.com/t10842-sakai-iroha-dossier-shinobi#92989 https://www.ascentofshinobi.com/u1286
Metaru Shūuhei
Metaru Shūuhei

L'or se trouve toujours au fond d'une bière [Pv Metaru Shuuhei] Empty
Lun 9 Nov 2020 - 20:11
L'or se trouve toujours au fond d'une bière


- « Oooh si, tu vas pouvoir boire de l’eau, t’en fais pas. Suffit seulement de demander… »

Iroha était définitivement amusante ! Une gamine marrante et surtout très déterminée de ce que je pouvais voir. Naïve aussi dans un sens. Une femme aguerrie aurait pu esquiver ce petit rite en prétextant la tentative d’affaiblissement via une drogue, mais ce ne fut pas son cas. A croire qu’elle avait encore beaucoup à apprendre socialement parlant. Si je n’étais pas de ce bord, j’avais vu pas mal d’hommes user de ce stratagème pour parvenir à leur fin. Il n’y avait pas que le chakra qui rendait les humains ignobles… Leurs ambitions pouvaient effroyablement les rendre dangereux et pas qu’un peu ! C’était d’ailleurs ce qui me faisait douter des actions de l’homme au chapeau. Supprimer le chakra, oui, mais et après ? Après, quoi ? Je n’étais pas spécialement stressé à l’idée de perdre tous mes pouvoirs, puisque j’avais déjà essuyé la perte de mon kekkai genkai deux années auparavant. Cela dit, la nature de l’homme était tellement sale que je craignais un retour de bâton sauvage pour les ninjas si jamais perte de chakra il y avait. Les civils allaient se faire un réel plaisir de défier les shinobis dénués de leurs pouvoirs habituels.

Des guerres étaient à prévoir… Tu parles d’une vie meilleure…

Sur cette pensée, j’eus un soupir et je fis signe à une autre serveuse cette fois-ci. Elle était plus jeune et de ce fait plus mignonne. Seulement, elle était bien moins enrobée que la première. Plate quoi. Comme la frangine du docteur que j’aimais charrier de temps à autre. D’ailleurs, j’avais pu voir les mimiques qu’Iroha affichait lorsque je parlais mal de son grand frère adoré. Et comme j’étais un enfoiré qui aimait bien titiller les gens, y’avait pas moyen que je m’arrête en si bon chemin, bien évidemment. Le sourire que j’affichai brusquement pouvait en dire long : « Quand j’y pense, ça fait combien de temps que tu es à Kumo ? Tu l’as vu au moins… ? Ton bon à rien d’ainé là ! » Petit à petit, le sourire devint tout bonnement railleur ! Si elle était intelligente, la Sakai saurait que je la provoquais sans détour. Cependant, une réaction de sa part ne serait pas déplaisante puisque j’aurai la preuve que j’avais affaire à une jeune femme de caractère qui plaçait avant tout l’honneur de sa famille avant ses intérêts personnels. Pour une personne comme moi qui mettait sa famille au-dessus de tout, ce serait certainement la meilleure des réponses.

- « Ah ! Te voilà sweety girl ! Une carafe d’eau fraiche pour mademoiselle devant moi ! »

La jeune serveuse qui était finalement arrivée, mima une sorte de garde-à-vous et s’en alla chercher tout de suite ce dont j’avais besoin, tandis que ma tronche fut une nouvelle fois dirigée vers celle d’Iroha. Pour « l’accompagner », je m’emparai moi aussi d’une brochette de dangos avant de les savourer lentement. Faut dire qu’ils étaient bons, même si à mon âge plus ou moins avancé, le mieux était de ne pas trop en abuser : « Si tu m’as cherché pendant un petit moment, j’imagine que tu as du savoir ce qui m’est arrivé avec la résonnance, non ? Alors comment tu peux penser que j’ai encore le niveau pour t’aider à devenir forte ? Parce qu’aux yeux de pas mal de gens, je suis devenu un shinobi ordinaire, t’sais… » Je haussai les épaules en bouffant mon petit dessert. En soi, je pouvais pas en vouloir à ces gens qui pensaient ainsi. C’était bien normal et ce n’était pas comme s’ils avaient tort. Toutefois, je devais avouer que ça fouettait l’égo et j’avais plus à cœur de me remettre au travail pour être à niveau que de superviser l’évolution d’une toute autre personne, fusse-t-elle la cadette d’un de mes meilleurs potes.

- « En vrai… Même si je te prenais avec moi, je ne te garantis pas de résultats, mais en supposant que je le fasse, qu’est-ce que je gagne moi, dans toute cette histoire ? Et ne parle ni de gratitude, ni de reconnaissance, parce que ça, je m’en fous ! »

Iroha avait son avenir entre les mains. Elle allait devoir sortir des arguments en béton pour me convaincre…
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee https://www.ascentofshinobi.com/u465
Sakai Iroha
Sakai IrohaEn ligne

L'or se trouve toujours au fond d'une bière [Pv Metaru Shuuhei] Empty
Dim 15 Nov 2020 - 22:29
Il avait accepté ta requête, tu allais pouvoir avoir le verre d’eau que tu demandais. Tu ne te voyais pas continuer à discuter avec de l’alcool en main. Alors que tu attendais de le voir commander, tu avais l’impression d’observer un homme pensif. Bon ton truc il m’arrache la bouche là, je peux avoir mon verre d’eau ?! avais-tu grommelé. Tu te demandais à quoi pouvait-il bien songer à quoi que ce soit devant autant de nourriture, il y avait de quoi en perdre la tête. Tu devais paraître bien simplette quand il s’agissait de te remplir l’estomac. Tu te servais du bout des doigts d’une autre brochette, la sauce soja s’était alors mise à couler jusqu’à tâcher ton habit. Putain, ça va me demander beaucoup d’efforts pour faire partir cette tâche ! avais-tu soupiré. Tu avais lâché un long râle qui avait semblé réveiller ton interlocuteur de sa misanthropie. Il avait aussitôt appelé une autre serveuse avant de continuer à te faire la conversation. Après t’avoir demandé une banale information il avait une nouvelle fois injurié ton grand frère. Tu semblais contrarier, tu serais les dents non pas sans laisser entendre tes grincements. Il commence à sérieusement me souler. Comment il peut se dire ami avec mon frère avec un tel comportement ?! avais-tu ravalé.

« Très peu de temps, je dirais un peu plus d’une semaine. J’ai passé mon temps à m’occuper des formalités et de vous chercher donc non je n’ai pas encore vu Ishin. Je veux bien vous accorder du respect, mais si vous continuez de parler ainsi de mon grand frère votre compagnie risque d’être pesante. Je pensais que vous n’était pas du genre à contrarier les femmes. »

Tu avais alors posé une main sur la table tout en te décollant légèrement de ton assise. Tu voulais lui indiquer que tu allais sortir prendre l’air, mais c’était à ce moment que la serveuse était arrivée. Shuuhei lui avait commandé une carafe d’eau pour toi, tu ne pouvais donc plus quitter ta chaise. Tu ne pouvais pas t’absenter pendant que la serveuse allait te chercher de quoi de désaltérer. Elle semblait prendre à cœur son service. Elle se prend pour un soldat ou quoi ? avais-tu pensé. Tu avais aussitôt repris ta position assise, te contentant de passer l’éponge sur son comportement. Il avait beau paraître désobligeant et désinvolte, il ne te paraissait pas méchant. Tu voulais bien lui accorder le bénéfice du doute pour cette fois. Ouais, ça serait un peu gênant de partir maintenant qu’il a demandé quelque chose pour moi. avais-tu conclu. Il t’avait suivi en prenant une brochette de dangos, tu lui avais alors souris malicieusement espérant qu’il lui arrive la même mésaventure qu’à toi.

Tu l’avais écouté parler des évènements liés à la raisonnante et de l’impact que ça avait eu sur son corps. Tu avais entendu parler de sa stratification, mais tu ne comprenais pas pourquoi tu devais y porter importance. Il voulait savoir ce que tu pensais sur la question, il ne pensait plus être à la hauteur de sa réputation. Il avait coupé sa tirade par un haussement d’épaules avant de continuer. Il t’avait posé une question qui fâche, il voulait savoir ce que ça lui apporterait de te prendre comme disciple.

« Oui je sais, et alors ? En quoi ça va changer quelque chose à tes exploits passés ? Vous n’êtes pas qu’un simple shinobi, vous êtes un ancien Kage. Peu peuvent se targuer d’avoir accompli quoi que ce soit en une vie. Vous ne pensez pas que vous avez déjà assez souffert de cette transformation ? Vous n’avez pas besoin d’écouter les bruits de couloir. J’estime un Homme pour ce qu’il a fait, pas sur ce qu’on dit de lui. Vous êtes le plus à même de faire de moi quelqu’un de plus fort, je ne maitrise pas complètement mes capacités d’assimilation. J’ai déjà blessé des personnes sans le vouloir, par impulsivité. Je voudrais pouvoir maitriser ce corps comme je l’entends… »


Tu avais montré ton pouvoir en assimilant brièvement ton bras droit en lave. Tu n’aimais pas parler de cet aspect-là, tu repensais à cet accident qui t’avait valu de longues années de solitude. Shuuhei avait peut-être déjà entendu parler de cette histoire, tu savais que c’était ce qui avait motivé ton grand frère à s’intéresser aux assimilateurs. Si cet homme s’estimait assez proche de Ishin il devait sûrement le savoir. Tu trompais ton émotivité par la stoïcité de tes expressions faciales, mais tu ne pouvais pas duper tout le monde avec ça.

« Vous avez dû connaître une longue période de solitude, je ne sais même pas si vous étiez encore conscient pendant ces deux années de sommeil. Vous avez sûrement dû perdre des personnes que vous avez chéris pendant ce laps de temps. C’est pourquoi… je me demande si vous vous sentez seul, Shuuhei ? Si vous me prenez pour élève et que vous faites de moi un grand ninja je vous suivrais dans vos projets. Il est toujours plus agréable de ne pas faire route seul, vous pouvez me voir comme une assistance ou un valet. Je veux apprendre à vos côtés ! »

Tu avais conscience d’être égoïste, mais tu ne savais pas ce que tu pouvais dire d’autres. Tu n’avais aucun intérêt à mentir, tu préférais encore te prendre un refus que de le tromper. Je suis lessivée, je n’ai pas l’habitude de parler autant. avais-tu remarqué. Tu sentais un mal te monter à la tête, tu avais jugé bon de boire un peu d’eau. Tu avais attrapé la carafe pour te servir un verre que tu avais avalé d’une traite. Pff, ça fait du bien quand elle est fraiche ! avais-tu esquissé un sourire. Tu avais redirigé ton attention sur Shuuhei ne manquant pas de lui adresser un regard perçant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10742-sakai-iroha-fiche-terminee#92910 https://www.ascentofshinobi.com/t10842-sakai-iroha-dossier-shinobi#92989 https://www.ascentofshinobi.com/u1286
Metaru Shūuhei
Metaru Shūuhei

L'or se trouve toujours au fond d'une bière [Pv Metaru Shuuhei] Empty
Mar 17 Nov 2020 - 11:07
L'or se trouve toujours au fond d'une bière


- « Quand bien même je me sentirais seul, je ne pense pas que tu puisses combler cette forme de solitude, nfufufu ! »

J’eus un petit sourire moqueur. Même si la gamine tapait un peu dans le mille, il n’en demeurait pas moins qu’elle ne pouvait pas m’aider dans ce sens. En effet, mes espoirs étaient portés sur un retour miraculeux de Nora, mais les probabilités pour qu’un tel dénouement se réalise étaient minces. Très minces. D’un autre côté, je me revoyais mal faire ma vie avec une autre personne. C’était elle ou… Personne, du coup. De quoi me faire penser que j’allais être célibataire toute ma vie, sans jamais avoir connu les joies du mariage… Quelle vie pour un homme qui avait pourtant la largesse de se recaser facilement. A croire qu’il n’y avait pas le cul et rien que le cul ! Sur cet ordre de pensées, je me mis tout de même à relativiser. Même si je n’avais plus de liaison amoureuse, j’étais tout de même bien entouré : entre ma fille, les membres de ma famille et les amis comme ce bon gros vicieux d’Ishin, je n’étais pas à plaindre. Et puis, j’avais aussi à faire comme essayer de retrouver ma splendeur d’antan pour contribuer à la grandeur de Kumo comme je le pouvais. Un ex-kage, même retraité, pouvait très clairement servir…

- « Et puis la galère que ça aurait été si j’avais été conscient pendant tout ce temps. Je veux même pas essayer d’imaginer… »

Sur cette phrase, je mimai une grimace qui en dit long. Vivre un tel cauchemar éveillé m’aurait sans doute rendu fou. Qui pouvait survivre à un tel supplice pendant deux années ? Même en seulement une semaine, il y avait de quoi devenir détraqué et j’aurai surement été un légume lorsque l’effet inverse de ce qui semblait être les corollaires de la résonance s’était produit. Si c’était pour finir comme Kahei, la vie n’en valait pas la peine. Cela me faisait d’ailleurs penser qu’il me fallait écrire un testament pour demander à mes proches une euthanasie si jamais je finissais dans le même cas que mon défunt petit frère. Même en sortant vivant d’un pareil enfer, mon égo ne le supporterait pas, très certainement : « Mais pour en revenir à ce que tu disais, j’ai pas nécessairement besoin d’un valet, t’sais. Te rabaisser en un trompe-ennui, c’est un peu fort aussi… » J’eus un sourire désolé pour elle cette fois-ci. Si je comprenais très clairement qu’elle voulait à tout prix gagner des points, je grimaçai une nouvelle fois à l’idée de devenir un vieux con qui se reposerait sur ce genre de liens pour avoir un semblant de vie sociale et d’importance.

- « Néanmoins… J’aime beaucoup la franchise et la détermination dont tu fais preuve. C’est tout à ton honneur, sincèrement ! Ishin a de la chance d’avoir pareille petite sœur, ce gros boulet ! »

Cette fois-ci, j’eus un petit rire moqueur en direction d’Ishin. Mais il fut de courte durée. Il faut dire que vu comment elle l’avait défendu tout à l’heure, il fallait que je précise quelque chose sur la relation que nous avions. Après tout, ma propension à l’insulter à tout va ne pouvait pas être bien vu par sa frangine, naturellement : « Détends-toi. J’ai beau le traiter de tous les noms qu’il n’en demeure pas moins mon meilleur ami. C’est comme un frère pour moi. Et ne crois pas qu’il m’épargne non plus hein… » Mon rire moqueur se transforma en rire sincère qui montrait à quel point j’estimais cet homme malgré tout ce que je pouvais dire sur lui. C’était une amitié vache, mais une amitié qui nous correspondait bien. Je préférai d’ailleurs sa spontanéité aux lécheurs de bottes qui me brossaient dans le sens du poil pour avoir mes faveurs. Des hypocrites, j’en avais connu pas mal dans ma vie, surtout lorsque j’avais été élu nidaime raikage. « De ce fait, t’es également comme une petite sœur pour moi… » Qu’avais-je fini par dire presque rêveusement en prenant un autre verre de saké, ayant une sacrée descente.

Une chose inutile que je n’avais pas perdu en deux ans, heh…

- « Et puis j’ai bien aimé comment tu m’as flatté ! Il faut croire qu’il en faut peu pour un vioque de mon genre, héhéhé ! »

Sur cette phrase qui lui concédait des points, j’avalai ma gorgée de saké avant d’avoir un long soupir de plaisir que je ne pris même pas la peine de dissimuler, les joues légèrement rosies par le plaisir que me procurait un tel breuvage. Y’avait pas à dire, le saké, c’était le pied ! Sur cette pensée, je reposai sur la table ma coupelle de saké avant de poser également mes coudes sur la même table, non sans joindre mes mains pour en faire un support. Support sur lequel je plaçai mon menton, tout en me mettant à observer silencieusement la jeune femme. Si elle avait un regard perçant, quoiqu’un brin amusant pour moi, le mien pouvait être intimidant, même si mon perpétuel sourire atténuait un peu son effet : « Te prendre sous mon aile ne serait pas un problème en soi… Mais comme tu l’sais, je suis revenu à la vie il y a peu et je n’ai jamais été assimilateur. J’ai à peine réussi à maitriser les bases de l’assimilation d’ailleurs… » Mon ton n’avait pas été solennel mais assez sérieux pour qu’elle comprenne que je déconnais plus malgré mon sourire. On parlait après tout de son avenir et ce n’était pas sujet à rigolade…

- « Je pourrai t’enseigner ce que je sais en la matière, mais le problème est que justement, je ne sais pas encore grand-chose. Comme toi, je suis en apprentissage. On ne regagne pas ses forces du jour au lendemain. De ce fait, à l’instant T, je ne pense pas avoir toutes les compétences pour te faire évoluer comme il se doit. Néanmoins, je peux éventuellement te confier à une proche qui maitrise bien l’assimilation depuis un moment puisque c’est sur cet axe que tu veux surtout progresser. Est-ce que cela t’intéresserait ? »

Si elle était honnête, je l’étais tout en autant. Il s’agissait de la cadette de mon meilleur pote après tout…
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t141-metaru-shuuhei-terminee https://www.ascentofshinobi.com/u465

L'or se trouve toujours au fond d'une bière [Pv Metaru Shuuhei]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: