Soutenez le forum !
1234
Partagez

Explosions dans le ciel

Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Explosions dans le ciel Empty
Mar 3 Nov 2020 - 13:45
Toquer à cette porte était certainement la chose la plus difficile qu’il avait eu à faire depuis des lustres. Défier seul une créature millénaire baignant dans la lave, en comparaison, lui avait semblé d’un naturel et d’une simplicité déconcertante, et en retirant sa main du bois brut, Yanosa pensa immédiatement qu’il avait fait une erreur. La nuit avait enveloppé la cité meurtrie depuis plusieurs heures maintenant : dans la zone d’habitation temporaire aménagée à la hâte pour offrir un toit à tous ceux qui avaient perdu le leur durant la dernière bataille, c’était le calme plat. Personne n’avait le coeur à s’enjailler, et les corps fatigués s’amoncelaient dans ces dortoirs, attendant le prochain jour de labeur. Mais l’esprit du guerrier calciné, lui, peinait à trouver le moindre repos. Un repos, il le savait, qu’il était encore moins près de connaître à présent qu’il avait frappé trois fois lourdement à cette porte.

Dans un craquement sec, celle-ci s’ouvrit en frottant sur son entrebâillement de pierre, révélant le visage de la valkyrie à peine éclairée par les chandelles murales.

« Hey...Bonsoir. »

Elle fronça les sourcils, dans une expression d’agacement qu’il lui connaissait bien, mais tandis qu’elle le détaillait des pieds à la tête, quelque chose changea dans son regard, une étincelle qui signa à la fois un début et une fin. Au-delà des meurtrissure et des cicatrices, elle venait de le reconnaître.

« Ya…
- Viens avec moi. S’il te plaît. »

Il fit demi-tour et fit quelques pas dans l’allée, sentant dans son dos l’hésitation de la jeune femme à le suivre. Des bruits de pas lourds et rapides, cependant, ne tardèrent pas à remonter à sa hauteur, et lorsqu’il tourna à nouveau la tête, ce fut pour recevoir un crochet ganté de plein fouet dans la mâchoire. Il accusa le coup, cracha du sang.

« Alors c’était toi… cet abruti de « guerrier brûlé »… ! Putain, j’aurais du m’en douter… Quel connard… Quel connard !! »

Elle se jeta sur lui, mais cette fois l’Oterashi était prêt. Il dévia le crochet suivant, attrapa le poignet, et tourna autours de la Valkyrie comme un serpent. Elle riposta, brisant l’étreinte, balayant le sol de sa jambe au-dessus de laquelle l’Oterashi s’empressa de sauter. Cette danse, il avait l’impression de l’avoir menée des milliers de fois, mais elle prenait ce soir un sens tout particulier. Il avait créé chez elle une faiblesse, une vulnérabilité, et si il n’avait pas accepté d’assumer la réciproque, il devait au moins endosser le poids des conséquences. Yanosa finit par dénicher une faille dans sa garde : il s’y engouffra, littéralement… et la prit fermement dans ses bras. Et la raideur vivace qu’il perçut alors dans son corps… s’évanouit peu à peu. Il expira, longuement, profondément, abandonnant un instant ses craintes, ses questionnements, ses doutes, et jusqu’à ses responsabilités. A ce moment précis, il n’était plus qu’avec elle, et il pouvait étrangement s’en contenter.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Explosions dans le ciel Empty
Dim 8 Nov 2020 - 1:03
« Tu m’as manqué », fini-il par dire comme un aveu, tandis que son front se posait contre le sien.

La tension dans le corps de la Valkyrie remontait progressivement, et le Tellurique jugea alors préférable de mettre fin à leur étreinte, s’éloignant d’un pas.

« Qu’est-ce qu t’as pris… foncer sur Yonbi… tout seul ? T’es pas immortel, bordel… Regarde-toi…
- J’ai connu mieux, c’est sûr. Mais… je suis là. »

Elle ferma les yeux, secouant lentement la tête dans un signe de dépit avant de se frotter la tempe. Le détaillant une nouvelle fois du regard, comme pour tenir à jour l’inventaire des blessures qui jalonnaient son corps pourtant capable de se muer en pierre, la Bakuhatsu tiqua sur une surface brûlée plus « fraîche » que les autres, au niveau de son épaule.

« ...Et ça, c’est quoi ? Demanda-t-elle en désignant la blessure du menton.
- ...Hm. Juste une égratignure… laissée par notre nouvelle Tsuchikage. On peut dire… qu’elle mérite son poste. Asuka… tu accepterais… de te promener avec moi ?
- De… me promener ? »

En réponse, il se contenta de lui tendre la main en lui adressant un regard insistant. Si il se avait encore été capable de manifester de la tendresse, sans doute en était-ce là toute l’étendue. La jeune femme hésita un instant, lorgnant vers la main comme on l’aurait fait avec une chose étrange. Puis, comme si c’était à contrecoeur, elle posa doucement ses doigts fins et secs dans sa paume, qui se referma aussitôt. Les sillons et craquelures sur son corps avaient de quoi s’avérer repoussants aux yeux de bien des personnes, mais Yanosa doutait que son hésitation ait quoi que ce soit à voir avec son apparence. Sa main entourant la sienne, il commença à y diffuser du chakra, chargeant peu à peu son corps ainsi que le sien propre d’une énergie à la légèreté sans pareille, et lorsqu’il fit un simple pas sur le côté… Les deux shinobis, de concert, commencèrent à monter dans les airs.

« Ooh… Ce genre de promenade... »

Son ton dénué de réel entrain fut rapidement nuancé par les soubrsauts que Yanosa perçut dans le corps de la jeune femme, alors qu’ils gagnaient en altitude pour rapidement prendre de haut les reliefs les plus importants qui cerclaient la cité. Il la sentit lutter contre la panique, lutter pour sa fierté, mais en dépit de son self control, elle ne put s’empêcher d’agripper l’épaule du guerrier volant. Sous leurs pieds, le vide sombre et impénétrable de la nuit s’étendait, ponctué des bribes de lumière émanant de la ville meurtrie. C’était à peine si le contours des montagnes se dessinaient encore dans la pénombre infinie du ciel.

« Ça… change… ! Lâcha-t-elle en essayant de camoufler son anxiété. C’est tout c’que t’as trouvé pour me forcer à rester ? C’est minable, même venant d’toi…
- Il n’y a pas grand monde… personne, en fait… avec qui je me verrai partager ça. Il n’y a que toi. Il n’y aura jamais… que toi. »

Le vide sous elle sembla tout à coup bien secondaire à la Bakuhatsu, tandis que son regard tentait de discerner les traits de l’Oterashi sous le voile nocturne. Sans doute tentait-elle de s’assurer qu’il ne s’agissait pas d’une mauvaise blague de sa part, mais le Chûnin était à mille lieux de songer à employer un quelconque second degré. Il tourna la tête vers elle, empoignant aussi lentement que fermement sa taille, puis avec une fougue instinctive et naturelle, l’embrassa comme un fou. Asuka tarda à réaliser, mais lorsqu’elle sortit de sa torpeur, ce ne fut que pour rendre son étreinte à son amant balafré. Ses bras fins et musculeux l’enserrèrent, ses ongles s’immisçant sous sa peau, faisant hurler ses nerfs saturés. Et longtemps ils restèrent ainsi enlacés, perchés dans les cieux, à se donner ce qu’ils n’avaient certainement plus espéré recevoir depuis très longtemps.

Un homme et une femme dont l’existence tournait autour de la mort… mais qui s’octroyaient un moment de vie à l’état pur.

_________________
Explosions dans le ciel Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Explosions dans le ciel

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers désolés
Sauter vers: