Soutenez le forum !
1234
Partagez

Malaxage Chakratique

Hokazuka Minoru
Hokazuka Minoru

Malaxage Chakratique Empty
Mar 3 Nov 2020 - 22:32
L’équilibre naturel. L’harmonie de toute chose. À une époque on aurait certainement pu dire que le chakra n’avait pas sa place au sein de ses concepts universaux, mais c’était aujourd’hui révolu. Dans chaque particule de la nature, l’énergie spirituelle s’était faufilé, créant des êtres et environnements plus extraordinaires les uns que les autres. Le monde était un de chakra. Et pour comprendre ses éléments fondamentaux, il fallait s’en imprégner, laissez la nature elle-même entrer en soi dans un exercice de méditation que peu de gens pouvaient comprendre sans une période d’introspection profonde comme celle que l’Hokazuka avait vécu durant les dernières semaines passés a Hayashi.

Il savait, par contre, à quel point sa philosophie et sa spiritualité étaient sous développés face à celles des sages peuplant le Yuukan. Après tout, il n’était qu’un déserteur qui tentait d’acquérir le plus d’armes dans son arsenal de jutsus pour survivre et progresser dans sa quête de découverte personnel. Néanmoins, il sentait que les longs moments passés à contempler et combattre la nature l’avait aidé à mieux se comprendre, à découvrir un amour du spirituel qu’il ne se connaissait point avant. Le monde naturel lui avait toujours servi de maison, mais il n’avait jamais essayé de voir la beauté de l’agencement équilibré des choses, de leurs interactions entre laçantes.

Le bruit doux d’un ruisseau dégringolant de pierres dans lesquels il s’était creusé un chemin durant des années. Le bruissement des feuilles quand le vent venait doucement caresser les feuilles et pousser les branches a un mouvement satisfaisant. Les lointains bruits des habitants naturels de la forêts, communiquant, combattant, survivant. Quand il laissait tout ses sens reposés, Minoru pouvait sentir la force résidant dans tous ces éléments. Le chakra s’étant infiltré dans le monde sauvage et en faisant maintenant parti. Comme l’odeur de l’humidité ou la fraîcheur d’un sol mouillé, le chakra existait et était sensoriellement visible, bien que faiblement. Oh, bien sûr, il n’appartenait à personne et n’était pas utilisable aussi simplement… Mais il était là, bien présent.

Il y avait une clé, à travers tous les éléments du monde. Une façon de saisir le chakra qui respirait dans les arbres et l’utiliser. La clé était, bien évidemment, dans les deux éléments qu’il savait utiliser ; l’eau et la terre. Il avait passé assez de temps à contempler la structure même des grandes végétaux tentant de percer le ciel pour le savoir. Le chakra qui lui permettrait de maîtriser le Mokuton n’était qu’un mélange, le résultat d’une harmonie extraordinaire donnant un élément unique, tel l’union de deux parents donnant un enfant qui ne leur ressemblait que peu.

Le problème, c’était qu’Hokazuka Minoru n’avait aucun guide pour réussir à accomplir la tâche gargantuesque qu’était le malaxage de deux chakras en un.


Le déserteur incanta une série de mudras en lien avec le Doton, transmettant son chakra sous cette forme pour créer une vague bosse au sein du sol. Puis, il incanta des mudras basique de Suiton, crachant de l’eau sur la bosse. Résultat? De la boue, pur et simplement. La technique n’était pas aussi simple à utiliser. De comprendre la nature des deux chakras était sûrement la clé. Décortiqué ce qui faisait du Suiton le Suiton et du Doton le Doton. Telle l’eau, le Suiton était fluide et rapide. Il était malléable, adaptable et, en grande quantité, dévastateur. Le Doton, lui était solide, lent et épais. Ses capacités offensives étaient moindre, mais tel la pierre, il en fallait beaucoup pour le briser.

Quand il utilisait une technique de l’un de ces éléments, c’était ainsi que se les représentait Minoru. Le Mokuton devait forcément emprunter des éléments a chacun, puisqu’il résultait du mélange étrange des deux éléments. Mais lequels? Les arbres ne pouvaient être à la fois rapide et lents. Dans le cas des bambous, ils poussaient rapidements, alors ils devaient être plus au niveau du Suiton dans cette situation. Mais du bois, ce n’était pas malléable de base, alors le Mokuton ressemblait au Doton dans sa flexibilité. La où les jutsus de ce type étaient magnifiques, c’était qu’ils étaient à la fois offensifs et défensifs. Du bois était solide, mais une pousse de bambou projeté à toute vitesse vers la gorge d’un être était mortel. Le chakra du Mokuton se devait donc d’être rapide, inflexible, solide et dévastateur. S’il condensait tous ses éléments, il réussirait forcément à utiliser le Mokuton, n’est-ce pas?

Après une semaine, un doute commençait à planer. Après tout ses efforts, il n’avait réussi qu'à faire apparaître une petite pousse de bambou du sol. Bien que c’était définitivement un progrès dans la bonne direction, c’était le résultat d’une semaine d’utilisation intensive de chakra. Il se mit alors à penser qu’il lui manquait quelque chose. Il devait se mettre en harmonie avec les bambous eux-mêmes s’il voulait augmenter ses chances de réussite. Il prit donc le chemin long et ardu du boisé de bambous, habitat naturel des pandas d’Hayashi. La, il espérait trouver une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7903-hokazuka-minoru-presentation-fini https://www.ascentofshinobi.com/u1248

Malaxage Chakratique

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Hayashi no Kuni, Pays du Bois
Sauter vers: