Soutenez le forum !
1234
Partagez

Voyage n°2 du Marchand Shinobi

Le Marchand Shinobi
Le Marchand Shinobi

Voyage n°2 du Marchand Shinobi Empty
Jeu 5 Nov 2020 - 21:05
La prochaine destination de la marchande shinobi était à l’opposée de la première et dans tous les sens du terme. On passait du désert et à la chaleur à un endroit humide, et bien plus végétal. Il se rapprochait plus de son pays natal qu’était Ame No Kuni et cela ne l’enchantait guère. Pourtant, la mystérieuse femme avait créé un itinéraire précis et peu importe si elle appréciait le lieu ou non, elle s’y tiendrait. Ce qui était pratique pour elle, c’était qu’elle n’était pas obligée de prendre un bateau pour rejoindre le Pays de l’Eau.

L’albinos attendit le moment propice pour prendre son envol grâce à son compagnon ailé et quitta Kaze dans la nuit. Avant de se rendre sur l’archipel, elle s’était bien renseignée sur l’endroit le plus propice aux échanges de rouleaux et ce fut Hakari qui se situait au nord-est qui ressortit. En effet, elle était connue pour son commerce répandu et le passage y était très fréquent. C’était donc le parfait endroit pour trouver les perles rares qui seraient intéressées par ses rouleaux ou qui pourraient lui en proposer contre des ryôs.

Après plusieurs jours de voyage entre vol et pause pour récupérer son chakra, la marchande shinobi surplomba les mers qui entouraient Mizu no Kuni. Elle en avait la nausée rien que de voir l’étendue océanique et rien que d’imaginer la profondeur abyssale qui s'y trouvait. Ses pupilles dorées d’hibou, cherchaient l’île qui l'intéressait le plus des neufs et si approcha dans l’obscurité de la nuit. Toujours fidèle à elle, la femme ailée n’opérait que la nuit.

Proche d’un des nombreux ports de l’île, la marchande shinobi reprit forme humaine sous les yeux surpris d’un pêcheur rangeant ses filets. Elle le fixa intensément de ses prunelles améthyste avant d’attraper un insecte dans sa sacoche et de l’apporter au bec de son vieil ami. Ses deux mains cadavériques attrapèrent sa capuche pour recouvrir sa longue chevelure enneigée et faire ressortir à la lumière artificielle sa peau blafarde.

D’un mudra discret, la mystérieuse présence activa des symboles écarlate gravés sur son avant-bras et en fit sortir une longue lanterne accrochée à un bâton parsemé de gravures étranges, dont la flamme était bleutée. Enfin, elle s’avança dans les ruelles d’un pas d'une lenteur mortelle, sous le regard étonné des passants avant de trouver une place propice aux passages. Il y avait forcément des curieux, des chasseurs de trésors ou des shinobis qui passeraient par ici, du moins elle l’espérait. Et si ce n’était pas le cas, bientôt, sa présence serait connue de tout l’archipel. Après tout, cela faisait bien des années qu’elle n’avait pas mis les pieds à Mizu, mais on ne l’oubliait pas.

L’albinos fit apparaître une table couverte d’une nappe écarlate avec entreposés, des rouleaux, scellés par un sceau dont la complexité n’était connue que d’elle. Ils étaient bien trop précieux pour prendre un quelconque risque d’attirer les plus mal intentionnés ou qu’on tente de la voler.

Elle était prête et elle les attendait.

Choses à savoir:
 
Ce que propose Le Marchand Shinobi:
 


Revenir en haut Aller en bas
Suzurane Gine
Suzurane Gine

Voyage n°2 du Marchand Shinobi Empty
Ven 6 Nov 2020 - 12:09
Commerce

Un voyage en mer, habituellement Gine se sent toujours malade en bateau, mais depuis l’accident, elle lutte contre ce mal. On peut dire qu’elle y parvient, petit à petit. Aujourd’hui, elle part pour Hakari en compagnie de Sanae, sa cousine et Naoko, sa petite sœur. Une journée de repos avec la possibilité de sortir de Kiri, en tant que simples civils et non comme des Shinobi. Il fallait qu’elles se tiennent à carreau pour éviter de se faire disputer et ne pas utiliser de jutsu pour un rien. La jeune blonde avait prévu de faire des achats sur l’île d’Hakari, connu pour sa vie commerçante et d’objet intéressant à trouver là-bas. Depuis peu, une rumeur tourne sur le fait qu’une certaine marchande ambulante aurait fait un arrêt là-bas. Enfin, Naoko en avait entendu parler, après réaliser une mission là-bas avec Sanae et une Jônin. Ce n’était pas fort intéressant pour Gine, tout dépendra de ce qu’elle vend ou si elle peut récupérer des rouleaux qui ne lui servent à rien. La Suzurane et les membres de sa famille arrivent dans le port comme parmi d’autres civils. La kunoichi marche dans les rues à la recherche de marchand, les filles ne se quittent pas afin d’éviter de se faire escroquer ou embêter. Certains pourraient croire que Gine était capable de se défendre avec son bras en moins et connaissant sa sœur, Naoko sait que ça risque de dégénérer à tout moment. Quelques magasins de vêtements, d'objets divers et puis c’était tout. La lionne n’est pas très douée pour suivre la mode, mais sa cousine et sa cadette ont réussi à lui faire acheter une robe orange foncé.

Sanae regarde l’heure et soupire. « Je vais nous chercher de quoi manger ou un restaurant de libre. Ne vous éloignez pas trop de ce quartier. » Dit-elle. « Ne t’en fais pas, mais fais attention à toi, cousine. » Réponds Naoko. Pendant ce temps-là, Gine regardait autour d’elle et au loin, dans une petite rue, elle aperçoit une silhouette féminine et une table aménager exprès. « Oh, je pense avoir trouvé la fameuse marchande ambulante. » Dit-elle avant de s’approcher en prenant Nao par la main. Devant la table, Gine salue la marchande. « Bonjour, madame ! On se permet de regarder vos marchandises, si ça ne vous dérange pas. » avant que Naoko prenne aussi la parole. « Bonjour. ». La future Yasei peut voir des parchemins, mais sans doute, tous sceller pour éviter le vol. En regardant bien, il n’y avait rien d’intéressant la concernant et Naoko n’était pas intéressé surtout que ça coutait trop cher pour elle. Gine réfléchit et si elle ne peut pas acheter de parchemin, elle pourrait voir si elle peut revendre ceux qu’elle possède actuellement. « Dites madame la marchande, est-ce que vous vous êtes capable de me reprendre ses deux rouleaux pour 4 millions de ryos ? S’il vous plaît. » Demande-t-elle. La Suzurane les montre à la femme en face d’elle pour qu’elle puisse vérifier l’authenticité des rouleaux et estimer leur valeur.



rouleaux à vendre:
 

_________________
Voyage n°2 du Marchand Shinobi Naoko_10


Dernière édition par Suzurane Gine le Dim 22 Nov 2020 - 19:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8447-suzurane-gine-imperatrice-des-flammes#70874 https://www.ascentofshinobi.com/t8471-destiny-of-fire-empress https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Gozan Arukisa
Gozan Arukisa

Voyage n°2 du Marchand Shinobi Empty
Ven 6 Nov 2020 - 22:42
En cette fin de journée, Arukisa était tracassée. Cela faisait plusieurs jours qu’elle n’avait plus son petit plaisir personnel chez elle. Elle avait épuisé tout son stock. Chaque jour, elle en consommait un petit peu et cela lui rendait automatiquement le sourire. Rien de tel après une journée éprouvante pour elle. Pendant plusieurs heures, elle avait fait le tour de ses contacts à Kiri pour trouver sa marchandise mais toutes les réserves semblaient vides pour le moment. Elle s’était même résignée à se renseigner dans des quartiers peu fréquentables pour en trouver de moins bonne qualité mais ce fut un échec. Hors de question de tenir un jour de plus, elle embarqua sur le premier bateau en direction d’Hakari.

Là-bas, elle connaissait le meilleur vendeur de l’archipel. Son produit était de qualité et à un prix tout à fait raisonnable. Il travaillait seul, sans artifice et en respectant les traditions locales. La nuit était déjà tombée. Arukisa flânait comme un ombre perdue dans un petit port commerçant. Elle ne souhaitait pas spécialement traîner alors elle rasa les murs telle une ombre furtive. La jônin était en manque et aurait même sacrifié sa nuit chez elle pour acheter ce qu’elle cherchait. La Rose rouge se faufila dans une petite ruelle sombre et arriva dans la cour d’un petit logement. Là, un vieil homme démêlait son filet de pêche en silence.

- Pssst. Pssst. Il t’en reste ? Dit discrètement la kunoichi.
Le pauvre marin sursauta et lâcha ce qu’il tenait en l’entendant.
- Arukisa ? C’est toi ? Il va falloir que tu arrêtes de me surprendre comme ça, ce n’est plus possible tu vas me faire avoir une attaque.
La gladiatrice sortit de la pénombre en rigolant, fière de sa bêtise.
- Désolé Seika, je ne pensais pas te faire aussi peur. Dit-elle en continuant de rire. Tu imagines que si j’arrive si tard, c’est que l’heure est grave. Je suis à cours, plus rien, j’ai tout consommé. Ajouta-t-elle en faisant la moue pour tenter de l’attendrir.
- Bon bon, tu as de la chance, il m’en reste deux fraiches de ce matin. Je vais te les chercher.
Le pêcheur rentra dans un petit abri aménagé avant de revenir quelques secondes plus tard avec deux raies dans les mains.
- Merci ! Tu sauves ma soirée. Pas moyen d’en trouver sur le marché depuis des jours, à croire qu’on ne veut plus m’en vendre. Dit-elle en lui versant une poignant de ryôs et en rangeant ses précieux mets dans un sac.
- Ce serait pas étonnant avec tout ce que tu consommes. Répliqua-t-il en souriant avant de rentrer chez lui en lui faisant un signe de la main. Reviens quand tu veux !

D’un pas sautillant, Arukisa repartit avec un grand sourire aux lèvres. Elle pensait déjà à la délicieuse soupe qu’elle allait faire avec ce qu’elle venait d’acquérir. Il était maintenant tant de repartir vers le quai pour tenter d’embarquer rapidement vers Mizu. Elle enfila son chaperon rouge et avança dans les ruelles.
Soudain, le regard de la gladiatrice fut attirée par une chevelure qu’elle reconnut. Sous les feux d’une lanterne, la jeune Gine semblait occuper à zieuter l’étal d’une marchande. Quelle bonne surprise, pensa la jônin. Elle était accompagnée mais Aru’ jugea bon d’au moins aller la saluer.

- Tiens, tiens, tiens, on fait des emplettes ? Dit la Rose rouge sur un ton joyeux avant de saluer de la main les deux jeunes filles et la camelot. Je ne m’attendais pas à te croiser ici Gine.

Arukisa observa la table qui se tenait devant la marchande.. Commerçante dont le physique ne passait pas inaperçu. Son regard profond et sa chevelure claire lui donnaient un air mystérieux. D’ailleurs, les produits qu’elles proposaient étaient à la hauteur de l’impression étrange qu’elle dégageait. Des rouleaux de techniques qui attirèrent l’oeil affuté de la gladiatrice. Certains proposaient des jutsus rares et puissants. Néanmoins, avant de proposer un achat, elle sortit un de ses rouleaux de sa besace et la montra à la spécialiste.

- Est-ce que ça vous intéresserait ? Je n’en ai pas l’utilité. Elle observa avec insistance l'Oeil du typhon. Est-ce que quelques ryôs en plus vous conviendrez pour acquérir ce rouleau ?

Rouleau proposé:
 

Rouleau demandé:
 


_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"

Voyage n°2 du Marchand Shinobi Arukisasigna



Dernière édition par Gozan Arukisa le Lun 9 Nov 2020 - 19:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 https://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures
Aditya
Aditya

Voyage n°2 du Marchand Shinobi Empty
Sam 7 Nov 2020 - 12:48
Voyage n°2 du marchand shinobi

ft. Le marchand shinobi & Kirijins


Été 204, île d’Hakari, archipel de Mizu.

« En volant ? »

L'ascèse adressa un regard surpris à son vis-à-vis, où trônait au centre de la paume le reliquat d'un rapport matinal mentionnant la présence d'une femme ayant réussi à outrepassé les frontières de l'archipel par un moyen pour le moins... atypique. Un fin sourire se glissa sur son visage amusé tandis qu'il laissait le papier reposer parmi ses pairs sur une casse de bois, adressant un dernier coup d'œil à l'envoyé de la Kenpei ayant rejoint ses flancs au Port Nagarasa ; pour tout dire, il avait été sur le point d'embarquer une fois encore pour Ue, là où il espérait récolter des dernières sources d'herbes rares avant que l'automne n'efface tout sous l'agonie de sa présence.

« Je suppose qu'un détour par Hakari ne coûte rien. »

Ployant légèrement l'échine face au sergent pour toute salutation d'au revoir, Aditya détourna les talons pour fendre la distance qui l'éloignait encore de l'embarcation, ne laissant dans son passage que le revers de ses mèches d'or dans la brume.


[...]


Dès l'instant où sa marche accueillie sa venue sur cette île si particulière, ses sens furent assaillis par une myriade d'odeurs tout aussi rebutantes qu'alléchantes ; allant de la préparation de mets en amont et de produits de première nécessité aux engrais divers pour les plantations et le bétail ainsi que les carcasses marines que l'on dépeçait, l'intéressé éprouva un certain mal à imposer un avis fondé sur une telle effervescence. Pour autant, un léger rictus pris place sur ses lèvres tandis qu'il s'approchait d'une des nombreuses âmes enchaînées à leurs échoppes, afin de lui susurrer une faible demande ; celle de lui indiquer si, d'aventure, il avait perçu du coin de son œil avisé la silhouette d'une femme adjointe d’un hibou cendré.

Et pour toute chose, ce fut le cas ; dissimulée dans un coin de son regard, une silhouette sibylline s'était avancée à l'écart des échoppes, guidée par une lanterne dont la flamme prêtait sa révérence à la nuit. Un teint blafard trompant sa présence au sein de ses mèches de cheveux, et un animal nocturne, perché sur son épaule tel un gardien silencieux. L'ascèse accorda un murmure de reconnaissance à son vis-à-vis avant de se diriger vers la jeune femme, bien que d'ores et déjà convaincu qu'il ne s'agissait en rien d'une menace – une information qui saurait apaiser l’esprit du Sergent qui l’avait contacté.

Il remarqua sans détour le minois de Gine, l’élève de sa plus tendre amie, s’approcher du même temps de cette table de fortune, accompagnée d’une amie ; mais si ce ne fut pas tant sa présence qui marqua la surprise au creux de ses prunelles éthérées, ce fut véritablement son bras manquant qui trahissait sa stature de son absence. …Quand l’a-t-elle perdu ? Contre le Dieu de l’Eau ? Il n’en avait point souvenir. Les sourcils froncés par une pointe d’inquiétude, il s’avança à son tour en accordant un regard adjoint d’un franc sourire à la gladiatrice qui avait forgé le même chemin que lui-même ; Arukisa, dont la cheville sylvestre semblait tout à fait accommodée à son style de vie.

« Gine, Arukisa. », il tâcha de ne pas aborder le sujet de l’infirmité de la lionne en devenir. Pour autant, son ton demeurait chaleureux. Il observa la gladiatrice. « À te voir ainsi, j’en conclu que ta cheville remplacée ne t’éprouve aucune douleur, à moins que je me trompe ? »

Il accorda une œillade à la marchande silencieuse pour lier son regard d’éther à l’or qui trônait sous ses paupières, le temps d’un instant. Un sourire humble vint parer ses lèvres avant que son attention de s’échoue sur les différents rouleaux étalés sous le plaisir de leurs yeux. Pour autant, l’un d’entre eux attira leur attention ; celui refermant en son sein les arcanes de la médecine ninja. Ses pensées s’étendirent vers la Mawehara, qui ne tarderait pas à quitter leur unité – il avait reçu, quelques jours auparavant, l’information d’une promotion à venir pour cette dernière. Peut-être cela pourrait-il faire office d’un cadeau forgé dans son départ, afin de lui témoigner qu’il demeurerait présent pour l’accompagner dans les déboires de sa vie, même si le caractère officiel de son appartenance à leur équipe devait être révolu.

Il adressa un nouveau coup d’œil à l’envoyée et son hibou, avant d’imposer le joug d’un mudrā unique à deux sceaux reposant sur son bras ; et après qu’un fin linceul de fumée se soit dissipé pour révéler la présence de deux parchemins, il adjoignit à son regard l’écho de ses paroles.

« J’aimerai faire l’acquisition de ce rouleau-ci pour mon élève, si toutefois ma proposition vous suffit. Auquel cas, n’hésitez pas à me faire savoir s’il me faut compléter la chose avec une poignée de ryōs. »

Il déposa avec révérence ses objets sur cette même table avant de croiser les bras sur son torse, l’air apaisé. Un soupir s’échappa de ses lèvres avant qu’il n’avise tour à tour les silhouettes qui l’entourait aujourd’hui, et la raison de leur présence. Un murmure se glissa dans son esprit, sur l’illogisme d’un tel comportement ; et afin d’en éveiller les détours à toutes autres, il laissa sa voix reprendre les mêmes mots que ses pensées.

« Je me doute que des marchands tels que vous préfèrent garder des secrets sur leur existence… mais à l’aube de la menace du Chapelier, votre commerce semble mis en danger. Si le chakra venait à disparaître du monde, que feriez-vous ? »

Une question, posée tout aussi simplement qu’elle n’attendait aucune réponse si d’aventure elle avait pu offenser sa destinataire.


rouleaux proposés:
 

rouleau visé:
 


_________________

_


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t6379-aditya-memoires-d-un-ascese
Yamanaka Kiyon
Yamanaka KiyonEn ligne

Voyage n°2 du Marchand Shinobi Empty
Mar 17 Nov 2020 - 16:27
L'Île d'Hakari. Plusieurs missions avaient été accomplies ici par le Chunin. Mais de toutes celles qui composaient l'Archipel elle faisait sûrement partie de ses préférées en ne dépassant pas Aato dont Kiyon chérissait tout particulièrement l'irrégularité de son paysage montagneux. Assurément, le jour où il prendra sa retraite, c'est sur Aato qu'il effectuera son exil. Mais en attendant, Hakari était loin d'être une destination désagréable. Cette effervescence à travers les allées des marchés faisait naître une certaine plénitude dans le cœur de l'Épouvantail. À son visage et son air refermé on pourrait penser que les bains de foule représentaient tout ce qu'il haïssait, mais pas spécialement. Il n'était pas vraiment mal à l'aise en société (il rend les gens mal à l'aise, nuance) et voir les civils interagir entre eux lui rappelait que pour l'instant la Nation était en paix. Chose rare à Mizu. Il comprenait que son travail n'était pas vain, que chaque shinobi avait son importance, et que c'est cette ferveur qui permettait à ces gens de vivre en paix pour quelques mois encore. En pensant à cela, l'angle de ses lèvres tombant habituellement vers le bas avait été troqué vers une plus nette inclinaison vers le bas, un sourire.

Le bruit des geta (y compris les siennes) résonnait dans le vacarme désorganisé des éclats de rire de chacun. Pourquoi Kiyon était ici ? Pour commercer, vous pensez bien. Il y avait un type d'encens qu'il appréciait tout particulièrement et qu'il ne trouvait qu'ici. Non pas parmi les grand râteliers des rues principales mais dans une petite allée d'un village un peu plus en retrait, loin du rivage. Mais avant, il devait se débarrasser de ce qui l'encombrait : deux parchemins dont il n'avait aucune utilité. Il ne se souvenait même plus de comment il les avait obtenu, d'ailleurs. Peut-être la loterie d'un aki matsuri ou un cadeau stupide de son ancien Sensei qu'il avait toujours trouvé trop chaleureux, qui sait ? Cadeau ou pas, il ne pouvait pas s'en servir, il serait mieux rentabilisé à la revente plutôt qu'à prendre la poussière dans son appartement.

Au détour d'une grande rue, il la croisa. C'était elle, c'était son stand, la Marchande Shinobi. Il avait déjà fait appel à ses services une fois au Pays du Feu et une autre fois il y a quelques années au Pays de l'Eau. Jamais avait-il été déçu des services qu'elle proposait, enfin ... de ce qu'il se souvenait. Si ça se trouve, c'était à elle qu'il avait acheté les vieux rouleaux qui aujourd'hui l'encombraient en pensant faire une bonne affaire ? Il n'avait sincèrement plus aucune idée d'où il les avait obtenu. Si elle les lui avait fourni, elle l'en débarrasserait ! D'un pas assuré, il s'approcha de son stand. Et quand un blondinet finit de lui poser une question, il dégaina deux rouleaux de ses deux mains jusque là cachées dans la manche qui leur était opposée. Sans attendre que la Marchande réponde au Macaque en Toge, L'Épouvantail rétorqua :

- "Je vous vends ces deux rouleaux."

Rouleaux proposés:
 

_________________
Voyage n°2 du Marchand Shinobi Signa_10
- "#4a836c"
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10917-yamanaka-kiyon-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10957-yamanaka-kiyon-carnet#94051 https://www.ascentofshinobi.com/u1302
Nobuatsu Saji
Nobuatsu Saji

Voyage n°2 du Marchand Shinobi Empty
Jeu 19 Nov 2020 - 23:01
Alors que dans sa visière métallique miroitait le quai bondé de l’île d’Hakari, le souvenir de son ancien passage lui revenait en mémoire, quand il avait été chargé d’intervenir il y a quelques années pour arrêter un évadé de la prison de Wasure qui avait massacré des innocents lors d’une mise aux enchères d’une arme sacrée. En compagnie de Yuki Kuzan et de Yasei Akane, il était parvenu à reprendre le précieux artefacts des mains du malfaiteur en raison du poids de la hache. L’assimilateur parvint toutefois à leur échapper quand la police locale les prit pour les coupables du carnage, une mission qui s’était achevée en demi-teinte, et avec l’emprisonnement de Kuzan. Repassant ces images dans sa tête alors que son esprit semblait suspendu dans une sempiternelle rêverie, il appuya son regard sur la crête des étals marchands qui s’étendaient à perte de vue, dessinant un marché plus animé que d’habitude et qui était l’occasion unique pour lui de s’accorder un court moment de retrait de son rôle de Kage.

Bien qu’il était dans ses habitudes de vadrouiller dans les rues de Kiri au milieu de la populace qu’il côtoyait depuis un certain temps, il tenait à ne pas attirer l’attention lors de son déplacement au-delà des murs de Kiri et aussi se dispenser d’une escorte du Shiden afin de s’accorder lui-même ainsi que ses accompagnateurs d’un déplacement en dehors de son temps de travail. Il avait simplement eu recours à une transformation pour prendre l’apparence d’un samouraï vagabond en kimono portant une épée à la ceinture — il se doutait que certains connaisseurs reconnaîtraient son arme légendaire, il descendit promptement du pont lorsque le navire arriva à bon port, se fondit parmi la foule de passagers se déversant dans le reste de l’île, il fit un détour par le marché le plus proche où il avait décidé de faire quelques emplettes et s’arrêta devant le stand d’une jeune femme encapuchonné qui semblait proposer tout un éventail de rouleaux de variétés différentes.

Parmi les clients, il reconnut assez rapidement le visage de Kirijins qui avaient déjà proposé d’acheter ou de vendre des rouleaux. Sans se précipiter, il se contenta de contempler les alentours sous son sandogasa et voir s’il n’y avait pas de vendeur d’épée afin de se procurer une nouvelle arme de collection. Son tour arriva enfin, il sortit alors des rouleaux de sous sa cape qu’il disposa sur le comptoir, à la vue de la marchande. Deux de ces rouleaux avaient une reliure violette indiquant leur niveau de rareté, il s’empressa de faire une proposition à la dame en reprenant simplement les prix du marché.

Bonjour, ces trois rouleaux pour 12 millions de ryôs, si cela vous intéresse?

Rouleaux à vendre:
 


_________________
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4291-presentation-de-nobuatsu-saji https://www.ascentofshinobi.com/t6015-kiri-equipe-06-onryo-esprit-vengeur-fermee#49416 https://www.ascentofshinobi.com/t4300-nobuatsu-saji-carnet-de-route https://www.ascentofshinobi.com/u779
Le Marchand Shinobi
Le Marchand Shinobi

Voyage n°2 du Marchand Shinobi Empty
Dim 22 Nov 2020 - 20:02
Les rouleaux protégés étaient recouverts d’une aura mystérieuse qui donnait envie de s’y arrêter. La marchande savait comment attiser les plus curieux et convaincre les plus hésitants par un simple regard. Mais elle était toute aussi encline à accepter ce qu’on lui proposait, même plus encore, parce que remplir sa liste de rouleaux qu’elle possédait ou qu’elle avait pu avoir entre ses mains était bien plus alléchant que vendre ceux qu’elle avait en trop.

Le début de la nuit ne semblait pas ralentir les plus curieux et les plus téméraires. Il fallait traverser l’eau et les vagues pour venir jusqu’à elle et l’albinos fut agréablement surprise de voir autant de monde venir à elle. Ses deux améthystes s’arrêtèrent sur des pupilles presque similaires aux siennes. A contrario, le reflet de la mystérieuse ombre donnait un frisson presque sordide lorsqu’on croisait son regard mais paradoxalement, on y était attiré. Les rouleaux qu’elle lui proposa n’était pas complètement inconnu de la femme, mais leur existence faisait d’eux un bien qu’elle ne pouvait refuser.


«Quatre millions de ryos pour ces deux rouleaux, c’est d’accord.»

De sa main camouflée dans sa cape, elle sortit une petite besace renfermant l’argent proposé. Ce fut au tour de l’hibou de faire battre ses magnifiques ailes grises afin d’aller récupérer les deux rouleaux avant de les déposer sur la table. La jolie brune qui se présenta lui proposa un rouleau intéressant mais lui demanda cependant d’acquérir le bien le plus précieux de la table. Elle releva le menton, éclairant son visage blafard grâce aux lanternes afin de la toiser de ses pupilles glaciales.

«Sept millions de ryos avec le rouleau que vous proposez et nous acceptons de vous laisser celui que vous souhaitez. »

La silhouette suivante qui se présenta faisait une tête de plus qu’elle. Sa longue chevelure blonde se reflétait dans la nuit noire qui veillait sur chaque être humain, mais ses traits caractéristiques et précis faisaient de lui un homme dont le raffinement n’était pas à douter. La mystique femme écouta sa proposition et fouilla à l’intérieur de sa cape avant de lui sortir une autre besace. Le rouleau rare proposé par ce kirijin faisait de l’œil à la marchande.

«Échange accordé. Voici deux millions de ryos pour compléter celui-ci. »

Avant de passer à un autre client, celui qui possédait une chevelure dorée la questionna concernant la menace sur la disparition du chakra. Les sourcils blancs de la femme aux hiboux se dressèrent légèrement.

«La curiosité nous rapporte souvent des clients de qualité, mais nous oublions souvent qu’elle peut aller au-delà d’un simple échange commercial. Le commerce vivra toujours avec ou sans chakra, il suffit simplement d’être le plus malin et de savoir ce dont aura besoin le client. »

Tant que son fidèle compagnon restait à ses côtés, elle trouvera une solution à la finalité qui frapperait le monde des shinobis. Une autre crinière blonde fit son apparition, son front arborait des dessins qu’appréciait regarder l’amejin de naissance. Sa proposition fut accordée par la marchande qui lui lança une besace sortie de l’intérieur de cette cape presque magique.

«Quatre millions pour vous. »

Une ombre s’adressa enfin à elle, samouraï d’apparence et équipé d’une bien belle lame. Il lui proposa alors trois rouleaux convoités par la voyageuse qui les contempla dans un silence presque mortuaire.

«Très bien, nous acceptons.»

Dit-elle en lui envoyant une nouvelle sacoche de ryos entre ses mains marquées par le combat et l’expérience. Elle laissa son précieux ami récupérer les rouleaux avant de les déposer sur la table scellée. Son regard chercha d’autres personnes intéressées ou attendait une réponse à ses propositions s’il y’en avait.

Choses à savoir:
 
Ce que propose Le Marchand Shinobi:
 




Revenir en haut Aller en bas
Sakkaku Haise
Sakkaku Haise

Voyage n°2 du Marchand Shinobi Empty
Dim 22 Nov 2020 - 20:27

Alors que Haise était encore en période de convalescence, c’est accompagné d’une béquille qu’il se promenait partout au sein de l’Archipel. Forcé de s’habituer à des moyens de déplacement peu usuel, bien qu’il était dans un état relativement pitoyable, ce n’était pas pour autant qu’il comptait délaisser l’exercice physique, mais aussi ses bonnes habitudes.

Par conséquent, il en profitait pour visiter un peu plus la région de manière à ouvrir un peu plus ses horizons. Après tout, à titre de Sergent, un grand territoire sous sa gouverne devait être protégé en plus de lui permettre d’en apprendre davantage sur les différentes régions.

Ainsi, en ce jour, son parcours s’arrêta sur Hakari, lieu qui ne lui était pas inconnu, mais qui était particulièrement...bondé de gens.

Que pouvait-il se passer pour justifier cela ? Activant une technique de vision par réflexe, il poursuivit son avancée.



Au loin, un rassemblement semblait même avoir lieu, rassemblant un ensemble de personnes assez diversifié autour d’un même kiosque. Y voyant même des têtes connues pour ne pas dire légendaires, le Sakkaku s’approcha avant de comprendre ce qui s’y tramait…

Portant un regard assez distrait sur la fameuse commerçante, ses iris ne manquaient rien, lui permettant de capter le moindre signe d’intérêt et de propositions qui étaient effectuées.

Forcée d’arquer un sourcil au regard de la rareté de certains rouleaux, la diversité des éléments sur la table était suffisamment marquante pour forcer ses iris à se déplacer dans toutes les directions jusqu’à ce qu’il capte les bribes d’un rouleau qui l’intéressait…

Devant une telle transaction, Haise ne put s'empêcher d'attendre que le tout soit complété avant de faire sa proposition :

-Bonjour, mademoiselle, je suis Sakkaku Haise, ravi de faire votre connaissance. J'aimerais bien obtenir ce rouleau d’étoiles filantes contre un rouleau de niveau similaire d’une technique Chokoku… Avec un peu de chance, je pense que leur valeur sera similaire.

Observant son second rouleau vendu, il devait avouer être hésitant bien qu’il ne se jugeait actuellement pas suffisamment puissant pour maîtriser une telle technique. Dès lors, Haise sortit deux autres rouleaux faisant suite au tout, dont l’un qui semblait visiblement plus rare que les autres dû à la qualité du parchemin.

- À combien puis-je m’attendre pour ce rouleau rare Mokuton et ce rouleau Sunaton ? Est-ce que 8M de ryos vous conviendrait?

Lui laissant proposer un prix en réponse à sa proposition, Haise arqua un léger sourcil avant de laisser aller sa curiosité.

-Si je peux me le permettre, à qui avons-nous l’honneur ? Derrière toute ombre, il est dit qu’une riche histoire s’y cache et j’ai bel et bien l’impression que vous devez avoir vécu une tonne de chose à travers vos voyages puisque vous me semblez nomade. Mes excuses, si je me trompe bien évidemment.

Parlant plus qu’il n’avait pas le mois dernier, Haise commençait soudainement sa période d’éveil et son intérêt pour les voyages d’autrui afin de mieux se préparer à celui qu’il comptait entamer s’il était muté à l’étranger.

-D'ailleurs, bien que cet endroit soit très calme, par mesure de sécurité, n'hésitez pas à me laisser savoir vous désirez avoir des yeux supplémentaires veillant à ce que tout se passe adéquatemment vu la popularité que vous avez dans le coin bien que je suis certain que votre camarade est très attentif lui aussi.


Souriant en voyant le hibou, il lui faisait un peu penser à lui-même dans un sens...

Spoiler:
 

_________________
Voyage n°2 du Marchand Shinobi 265b88ce07a0093b971210eed11b9a33
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5906-light-in-the-shadow-presentation-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t9175-l-ombre-de-la-lumiere
Gozan Arukisa
Gozan Arukisa

Voyage n°2 du Marchand Shinobi Empty
Dim 22 Nov 2020 - 21:36
Alors qu’Arukisa attendait l’évaluation de son rouleau et la réponse de la marchande, elle vit arriver un bon nombre de ses comparses kirijins. A croire qu’elle était la seule à être tombée par hasard sur cette opportunité, tous les autres devaient être au courant.
Ce fut d’abord son bienfaiteur Aditya qui fit son apparition. Le prodigieux médecin venait certainement procéder à quelques achats pour ses recherches personnelles. La gladiatrice ne put qu’apprécier l’attention qu’il porta à son encontre vis à vis de la réussite évidente de son opération. La jônin gambadait comme un lapin comme si sa prothèse avait parfaitement épousé son corps.

- Absolument aucune Aditya-sama. C’est une franche réussite ! Dit-elle avec euphorie.

Elle fit des moulinets avec sa cheville afin de lui montrer sa flexibilité retrouvée, fière de ses progrès. Sa botte noire recouvrait le bois, personne ne pouvait se douter qu’elle ne possédait plus son pied.

Une jeune homme aux longs cheveux blonds vint lui aussi s’intéresser aux produits proposés. Arukisa ne l’avait jamais croisée. Son corps longiligne et fin lui donnait des airs de pantin désarticulé lorsqu’il se déplaçait. Son teint blafard et son visage cadavérique n’inspiraient pas confiance. La gladiatrice le regarda d’un mauvais œil, le regard plissé.
C’est finalement l’arrivée d'un samouraï inconnu qui détourna son attention. La gladiatrice le salua d’un signe de tête, il semblait vouloir rester discret et fit sa commission sans ajouter un mot. Il avait l'air de ne pas vouloir trainer et de faire sa transaction au plus vite.

La commerçante aux cheveux cendrés ne tarda pas à se manifester. Après un rapide tour de table de ses yeux perçants, elle estima avec compétence la valeur des biens devant elle et répondit à chaque proposition qu’on lui avait faite. De ce fait, elle demanda sept millions de ryôs supplémentaires à Arukisa pour l’acquisition de son plus puissant bien. Sans conviction, la Rose rouge fouilla dans sa besace. Ses années d’exil lui avaient coûté toutes ses économies et sa solde depuis son retour ne lui permettait pas d’allonger la somme demandée. Pendant une poignée de secondes, elle explora la possibilité de marchander les deux raies qu'elle venait d'acquérir mais elle conclut finalement qu'elle allait passer pour une idiote devant ses semblables. Elle afficha une mine déçue mais ne se démonta tout de même pas. La marchande avait l’air d’être ouverte à la négociation, après tout il valait mieux essayer que de repartir bredouille. Aru’ déposa tous ses ryôs devant elle et capta le regard de la concernée.

- Je ne vous cache pas que j’ai vraiment besoin d’améliorer mon suiton. Dit-elle avec franchise. Je vous propose tout ce qu’il me reste. Avec ce qui nous attend, je ne peux pas laisser passer un rouleau de cette puissance. Affirma-t-elle avec conviction.

Nul doute que l’expertise de celle-ci lui permettrait de compter rapidement les quatre millions huit cent milles ryôs disposés sur la table.

Proposition:
 

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"

Voyage n°2 du Marchand Shinobi Arukisasigna



Dernière édition par Gozan Arukisa le Lun 23 Nov 2020 - 11:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 https://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures
Suzurane Gine
Suzurane Gine

Voyage n°2 du Marchand Shinobi Empty
Lun 23 Nov 2020 - 11:24
Marchande ambulante

Une ruelle sombre et peu illuminée, presque personne n'aurait tenté de s’y rende pour plein de raison. Cela dit, Gine est une kunoichi tout comme sa jeune sœur donc elles ne craignaient rien. De plus, la marchande ambulante ne se serait pas mise à cette place si ce n’était pas sûr pour sa sécurité et la fréquence de potentiel client. Pour le moment, les deux têtes blondes étaient les premières à être sur les lieux. Il y avait des rouleaux intéressants, mais rien qui pourrait satisfaire la Suzurane, rien ne lié à une assimilation Katon ou Yasei. Du coup, elle avait surtout pensé à échanger des rouleaux de techniques qui ne lui serviraient à rien afin d’empocher des ryôs et s’enrichir un peu pour pouvoir s’acheter des équipements de musculations ou des vêtements, qui sait. Naoko ne trouvait rien de ce côté, de toute façon, elle n’avait pas assez de ryo pour s’en acheter un. La blonde propose de son côté, deux rouleaux à revendre, en espérant que la marchande accepterait sa demande. Soudain, Arukisa vient d’arriver et s’adresser à la blonde. « Oh, coucou Aru-chan. » Dit-elle avec un grand sourire, heureuse de la voir. « Euh oui, mais rien qui puisse m’intéresser, malheureusement. » Dit-elle tout en laissant Arukisa fait sa demande d’achat et de vente tandis qu’un homme avec un physique plutôt beau s’adresse à elle. « Bonjour, monsieur. » Répondit-elle. Il était vraiment mignon, il ressemble à une fille un peu à cause de sa longue chevelure si soignée, mais l’absence de poitrine aide à faire la différence. Si la blonde s’intéressait aux hommes plutôt qu’aux femmes, elle l’aurait peut-être dragué. Apparemment, des gens venaient pour faire leurs achats ou vendre des rouleaux à la marchande. La femme allait avoir beaucoup de boulot avant de répondre à la demande de la blonde.

La marchande se tourne en premier lieu vers Gine pour confirmer la vente, du coup, la blonde obtient quatre millions de ryo et l’échange se fait sans accroc. Tout cet argent, la kunoichi était émerveillé. Elle recule un peu pour faire de la place, il était peut-être temps de partir. Or, la lionne remarque que son amie, Arukisa, semble avoir un peu de difficulté. Sept millions et le rouleau qu’elle veut donner pour obtenir celui qu’elle souhaite. La belle Gozan semble pouvoir donner que quatre millions huit milles à la femme, en plus d’un rouleau pour compenser. Gine regarde son argent et soupire. « Pour la bonne cause. » Dit-elle en souriant à Naoko. Arukisa est une personne que Gine aime beaucoup et qui a été là pour la soutenir. La blonde se rapproche de Arukisa et de la marchande. « Je rajoute trois millions de ryôs pour que ma tendre amie puisse avoir son rouleau Suiton. » Dit-elle tendant l’argent vers la marchande. « Et Arukisa. Je ne veux pas d’objection. Tu as fait tant pour moi à l’entraînement et avec Aya, du coup, je veux te remercier à ma façon en t’aidant à obtenir ce rouleau. Je ne laisse pas une amie à qui je tiens dans la galère. » Ricane-t-elle en attendant la réponse de la marchande. Elle remarque d’ailleurs, Haise et lui sourit tendrement. « Haisounet !!! Ça fait longtemps, mon coupain préféré ! Team Reikan power ! » Cri-t-elle fièrement.

Spoiler:
 



_________________
Voyage n°2 du Marchand Shinobi Naoko_10
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8447-suzurane-gine-imperatrice-des-flammes#70874 https://www.ascentofshinobi.com/t8471-destiny-of-fire-empress https://www.ascentofshinobi.com/u1136
Aditya
Aditya

Voyage n°2 du Marchand Shinobi Empty
Lun 30 Nov 2020 - 19:57
Tandis que l’ascèse empoignait le rouleau qui lui avait été remis par la marchande à la suite de la transaction, il accorda une œillade attentive aux gestes de la gladiatrice dont la bonne humeur ne semblait jamais cesser, et dont la cheville, vraisemblablement, paraissait aussi réelle que si elle était forgée de chair et de sang. D’un sourire glissé sur ses lèvres, il remercia l’encapuchonnée pour son geste et laissa la bourse tendue tenir entre ses doigts.

« Content de l’entendre. J’espérais que tout se passe sans encombre, à vrai dire. »

Tandis qu’il observait l’échange muet se tramant entre les deux jeunes femmes – l’une n’étant autre que l’élève de sa chère tigresse – et son ancienne patiente, Aditya raffermit son regard sur les traits blanchâtre de la marchande qui avait apporté une réponse pour le moins surprenante à sa question de plus tôt, bien que loin de paraître insensée.

« Je vois. À l’image de reliques d’un ancien temps, je suppose. », murmura-t-il. Son échine se ploya légèrement face à elle tandis qu’il reculait de deux pas. « Je vous remercie pour le parchemin. »

Un rictus amusé se glissa sur son visage lorsqu’il entendit l’écho des paroles d’Haise se frayer un chemin jusqu’à son interlocutrice, qui, à sa différence, ne semblait pas éprise de la même curiosité à l’encontre du noiraud. Le blond accorda un bref coup d’œil au reste de la foule – un homme à l’apparence inconnue, un autre affichant des marques pour le moins étonnantes sur le front qu’il n’avait jamais croisé jusqu’alors, ainsi que la jeune Gine dont le bras meurtri ne semblait pas avoir quitté ses pensées. Les sourcils froncés, il retint un soupir, avant d’hausser suffisamment le ton pour que sa voix trouve l’écho d’une présence dans les oreilles des deux apprentis de la métamorphe.

« Gine, Haise, étonnez Reikan pour moi avec tous ces nouveaux rouleaux. », déclara-t-il sur un ton entre la bienveillance et la taquinerie pour la changeforme absente à ces lieux, la main apposée sur l’épaule de l’assimilatrice de feu comme pour appuyer ses propos.

Un geste étrange, pour un homme que l’on connaissait pour sa réserve et son calme habituel ; pourtant, il trônait dans son ombre un tout autre sens, car un œil avisé aurait su discerner qu’au creux de sa seconde paume ne trônait plus le sac en toile que lui avait tendue la blanchâtre, mais seul le vide apporté par le vent. Dépourvue de tout membre porté sur son flanc, il avait été plus qu’aisé pour l’ascèse de glisser ces ryōs dans l’une des poches de la veste de cette petite téméraire, qui venait de faire preuve de bien plus de générosité que nécessaire pour une autre.

Sans un mot, le blond détourna les talons pour se défaire de la compagnie de ces autres âmes affairées à toutes sortes d'échanges, le regard rivé sur le parchemin qui gisait encore au sein de sa paume.

Un nouveau soupir fendit ses lèvres à l'idée que bientôt, la Mawehara quitterait les rangs de son équipe. Si elle avait été, de tous, celle qui était demeuré le plus longtemps sous ses enseignements, il devait avouer... que cela serait une expérience enrichissante. Lui faire don de ce support d'apprentissage à l'aube de son départ lui semblait tout naturel.

informations:
 


_________________

_


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t6379-aditya-memoires-d-un-ascese

Voyage n°2 du Marchand Shinobi

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Mizu no Kuni, Pays de l'Eau
Sauter vers: