Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets

Partagez

Cold Trails

Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Cold Trails Empty
Jeu 5 Nov 2020 - 23:57
Les cendres et la poussière étaient retombées, au propre comme au figuré. La vie, qui s’était un moment figée dans la cité, avait recommencé à s’exprimer par petites touches, et l’organisme qu’était Iwa avait entamé le long et douloureux processus de guérison qui lui permettrait de se relever. Yanosa, en comparaison de beaucoup de ses coéquipiers, avait eu de la chance : son corps calciné nécessitait des soins soutenus, et le niveau de douleur auquel il était exposé frôlait l’insanité, mais il pouvait se targuer de toujours être physiquement entier. Cela lui permettait, entre autres choses, de pouvoir déjà assurer une partie de ses attributions, notamment au sein du Sazori, ce qui lui était particulièrement utile pour tromper l’ennui qui frappaient inévitablement les blessés les plus graves comme Taishi, Shuhei ou Ashitaka. L’ennui… et la souffrance du désespoir.

Comme un forcené, il éplucha les rapports préliminaires pour avoir la meilleure vue d’ensemble possible : sa petite escapade dans les boyaux du Yonbi l’avait en effet tenu éloigné de plusieurs faits importants, et à mesure que les urgences avaient pu être gérées les unes après les autres, l’attention des équipes avait pu se tourner vers les zones de flou laissées dans le sillage du Dieu Singe. Des zones de flou qu’il allait s’atteler à éclarcir, en dépit de sa faculté encore altérée à utiliser parfaitement son assimilation.

Le pas lent et lourd, l’Oterashi commença par retourner sur la ligne de front que leurs différentes unités avaient tenu face au réveil du Yonbi et à l’irruption de Ketten. Son torse recouvert de bandages, baigné dans le soleil estival chaud et mordant, il arpenta les restes du quartier ravagé par la lave, revivant la scène, les scènes, qu’il avait pu recomposer à la lecture des rapports ou avait expérimenté lui-même. Ça et là, les vestiges des mares de sang se laissaient encore aisément deviner, mais ce n’était pas elles qui avaient son attention. De ses yeux affûtés par l’expérience, le Tellurique scrutait le sol, les dépressions, les empreintes. De son esprit, il fit jaillir des images, qu’il calquait à la réalité pour visualiser les événements, en situer les acteurs. Arrivé à l’endroit où Teruyo avait du sacrifier son Kuchiyose pour sauver son unité et le fruit de leurs efforts à tous, transpirant abondamment dans les crevasses suppliciées de son corps, il posa un genou à terre et apposa sa paume gauche au sol en fusionnant ses sens avec la roche et les étendant loin aux alentours.

Les empreintes, ainsi qu’une foultitude incommensurable d’autres informations recelées par la Terre, lui arrivèrent alors en cascade, lui heurtant l’esprit en un flot continu. Lorsqu’il rouvrit les yeux, un air plus intrigué que jamais s’imposa sur son visage.

« ...Amiko… qu’est-ce qui t’as pris... »

Les pistes qui lui étaient apparues laissaient de la place à l’interprétation, mais une théorie furieusement logique avait commencé à se faire une place dans son esprit, surtout à la lumière de ce qu’il connaissait de la jeune assimilatrice disparue.

Un autre cas en particulier guida ensuite ses pas, ou plutôt sa trajectoire, tandis qu’il employait l’énergie du Mitsudo pour prendre rapidement et presque sans effort la hauteur nécessaire pour rejoindre le site d’intérêt suivant. Rares avaient été ceux à remarquer la folle initiative de Luna, mais il ne s’agissait pas d’une vue qui s’inventait : la samouraï avait pris Ketten en chasse dans le ciel, pour ne jamais reparaître aux yeux de quiconque. Voletant comme un oiseau, Yanosa dépassa la ligne des plateaux, estima grossièrement les distances, puis amorça sa descente jusque dans les forêts de pins à flanc de montagne. Là, il remit ses talents au travail en posant cette fois ses deux mains au sol, propageant ses sens dans la Terre sur une distance effarante, fronçant ses sourcils calcinés sous le coup de l’effort.

A plusieurs endroits, le fourmillement et le grouillement caractéristiques qu’il recherchait croisèrent sa route. Celui des vers et des larves, pullulant et dévorant les chairs de la carcasse qui les avait vu naître. Mais après une longue et éprouvante après-midi de vérifications et de recherches, aucun de ces endroits ne s’avéra être le lieu de l’ultime repos de l’assimilatrice Inkuton. Lorsqu’il retourna dans l’enceinte de ce qui restait de la cité pour trouver un peu de repos, Yanosa dut donc se rendre à l’inéluctable et désagréable conclusion… qu’aucune des hypothèses logiques et vraisemblables qu’il pouvait formuler quant au sort d’Amiko et de Luna n’était enviable ou rassurante. D’une façon… ou d’une autre.

Spoiler:
 


Dernière édition par Oterashi Yanosa le Lun 16 Nov 2020 - 18:57, édité 1 fois (Raison : Ajout de la technique)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Cold Trails Empty
Ven 6 Nov 2020 - 13:50
Jamais l’Oterashi ne s’était intéressé aux lieux de recueillement, cimetières et autres cryptes, bien peu enclin à se laisser aller à une quelconque expression de mysticisme ou de peine affligée. Le deuil, il avait l’habitude de le gérer à sa façon, et force tait de constater, étant donnés les liens familiaux particuliers et leur inexistence au sein d’Iwa, qu’il avait bien peu de raisons de se préoccuper du dernier lieu de repos des morts. Cette fresque des mœurs du guerrier tellurique, qui aurait été jugée peu enviable par bien des gens, peinait donc à expliquer ce jour là sa présence dans les cryptes de la cité, où s’étaient tenus des affrontements meurtriers en marge du réveil du Yonbi. Des combats dont les enjeux, quoi que très différents, allaient sans doute se révéler tout aussi importants que les autres dans les conflits à venir.

Yanosa, recouvert de bandages cicatriciels, alla d’abord fouler du pied la crypte où s’était notamment battue et avait disparu la cheffe du Shishiza, Ryoko. Le témoignage fourni par le shinobi de kumo qui était venu apporter son soutien, malheureusement, laissait peu de doute quant au sort rencontré par la mère de deux jumeaux. Un sort indubitablement partagé par Kuro, ce Genin qui avait été retrouvé mort parmi les décombres inondés et avec qui Yanosa avait eu l’occasion de tisser quelques liens. Détaillant le décor du regard, l’Oterashi tenta de recomposer la scène à partir des quelques informations en sa possession, effleurant les parois et le sol rocheux du bout des doigts pour diffuser son chakra partout dans la pièce.

Quelle puissance devait avoir déployé leur unique adversaire, songea-t-il, pour venir à bout d’une Juunin d’expérience épaulée par deux Genin plus que capable… La synchronicité de l’attaque avec l’irruption de Ketten, de même que l’objectif poursuivi entre ces murs, ne laissaient que peu de doute quant à l’allégeance de celle qui avait finalement emporté avec elle les corps de deux shinobis d’exception. Le nécromancien, dont l’existence leur avait été révélée par des agents de l’Empire du Feu, rassemblait vraisemblablement des munitions à incorporer à son cheptel, et Yanosa éprouva à cette pensée une profonde colère agrémentée de dégoût. Se battre rimait à ses yeux avec le fait de mettre sa vie en jeu dans la poursuite de ses idéaux. Que pouvait donc valoir ce nécromancien en tant qu’Homme, s’il était incapable de livrer lui-même ses combats ? Le Tellurique ignorait ce qui pouvait motiver un individu pareil, au-delà de la seule quête de contrôle et de pouvoir sur les morts, mais une chose était sûre : si le trépas le passionnait tant, il serait ravi de le lui faire connaître dans les plus brefs délais.

Son examen de cette crypte terminé, Yanosa se rendit d’un pas lent et pesant jusque sur l’autre site de combat qui s’était déclar en ces lieux de repos terminal et de recueillement. Beaucoup de stigmates du combat qui y avait pris place, nota-t-il en y parvenant, mais il y avait malgré tout de quoi rester positif et optimiste à la vue de ce spectacle. En effet, Toph, épaulée par Mého ainsi que Karasu, l’apprentie endeuillée de l’Oterashi, y avaient fait merveille en neutralisant totalement leur adversaire sans essuyer de pertes ou de blessures. Un assaillant, à ce qu’il avait cru comprendre, à la langue plutôt bien pendue. En examinant les recoins de cette partie de la crypte, Yanosa réalisa bien vite qu’il n’y glanerait aucune information nouvelle ou intéressante. Aucune, en tout cas, qui ne pourrait arriver à la cheville de ce qu’ils pourraient extraire d’aveux et de confessions de cet individu apparemment passé maître dans l’art du Jiongu. Une faculté, se rappela-t-il, partagée par Abuto, le père désormais veuf qui avait partagé la vie de Ryoko.

Ces pensées s’entremêlant dans son esprit, le guerrier calciné se prit à éprouver une cuisante impatience à espérer qu’il refuse dans un premier temps de coopérer pour leur donner l’occasion de mettre sa résistance à l’épreuve. Le nécromancien… Cela avait beau de pas avoir été lui qui était venu provoquer la désolation et les pertes qu’ils avaient subi, cette palme revenant à Ketten, Yanosa n’avait aucun doute sur le degré de priorité que revêtait son élimination. Et, tout en quittant les cryptes sans la moindre cérémonie, Yanosa envisageait déjà les moyens qu’ils allaient pouvoir mettre en œuvre pour le supprimer de l’échiquier.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Cold Trails Empty
Sam 14 Nov 2020 - 22:16
Parfois, Yanosa se trouvait bien obligé de haïr la logique et la raison qui le poussaient à garder ses pulsions en laisse. Perché sur un piton rocheux à flanc de montagne, légèrement à l’extérieur du village, il devait encore et toujours lutter contre cette envie de donner la chasse à celles et ceux qui avaient meurtri sa cité. Pire que tout, il s’en savait capable, même si les risques étaient énormes : communiant avec la Terre, fondant ses sens avec elle pour devenir le réceptacle de toutes les informations qu’elle pouvait receler, l’Oterashi n’avait en effet aucun mal à retracer le parcours de cette Una sur plusieurs kilomètres au-delà de leur périmètre. Le rapport, les croquis, les descriptions fournies par le tenace, Yanosa les avait tous passés au crible maintes et maintes fois, et si il existait bien une chose qui pouvait s’avérer aisé à pister pour lui, c’était une limace géante maculée de sang.

Seulement voilà : Iwa avait été touché, durement touchée, et leurs équipes pouvaient en l’état à peine assurer le niveau de sécurité minimal qu’imposait la situation. Les shinobis de la Roche étaient beaucoup trop étirés et éreintés pour qu’il puisse, encore une fois, se permettre de faire cavalier seul, sans parler du fait que la piste qu’il avait pour ainsi dire « sous les yeux » se faisait froide, très froide, à mesure que les jours passaient. Il la contempla pourtant longuement, en tailleur, immobile sur ce piton rocheux, et mena mille simulations mentales pour tâcher de prévoir le jour où ils pourraient lui mettre la main au collet. Du Doton, du sang, des arts iroujutsu poussés : à bien des égards, cette mercenaire partageait certaines compétences clés avec Aimi, la cheffe à la fois de l’hôpital et du Shishiza. Une kunoichi dangereuse, taillée pour l’endurance et capable de disloquer les membres d’adversaires trop confiants, qui pouvait également compter sur le soutien d’un puissant Kuchiyose.

Une équation, dans les conditions idéales, qu’il se savait capable de résoudre très simplement, même si d’indésirables imprévus pouvaient toujours se présenter. Mais là où dans son coeur ne se seraient auparavant trouvées que colères et pulsions vengeresses, ne reposait à présent plus que la plus froide des réflexions, la plus épurée des motivations. Car se tenir prêt à vaincre cette Una n’avait rien d’une finalité : son gang de mercenaires était en contact avec le nécromancien, celui pour lequel ils étaient venus profaner leurs cryptes. Ce même nécromancien qui était de mèche avec Sakaze Tôsen, au même titre de Ketten, et qui représentait pour l’Homme au Chapeau un allié particulièrement puissant. Si puissant, en fait, que le guerrier calciné en venait à se demander quel avenir il souhaitait voir se réaliser en enlevant à l’Homme la possibilité de manier le chakra.

Pouvait-on vraiment détenir un tel pouvoir, sacrifier tant de choses pour l’obtenir, et être prêt à s’en débarrasser afin de poursuivre un idéal aussi flou et indécis ? Même cette capacité à réincarner l’âme des morts, aussi infâme qu’elle puisse être dans son usage, pouvait être utilisée créatrices et participer à façonner un avenir déchargé de certains carcans du passé. Alors… Pourquoi la faire disparaître, en même temps que toutes les autres ? Perché sur le piton, Yanosa expira doucement et longuement. Le monde était violence, entre bien d’autres choses, mais bien peu de gens semblaient capable de l’accepter et de composer avec cette constante. Lorsqu’il rouvrit les yeux, il fit face au coucher de soleil, une vision chargée à la fois de sérénité et de promesses. Celles du jour suivant… et des combats qui les ponctueraient.

Spoiler:
 

_________________
Cold Trails Giphy

Theme


Dernière édition par Oterashi Yanosa le Lun 16 Nov 2020 - 18:58, édité 2 fois (Raison : Ajout de la technique)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Narrateur
Narrateur

Cold Trails Empty
Lun 16 Nov 2020 - 17:58
Après une analyse des lieux pointus, une multitude de traces diverses se retrouvait sur le champ de bataille contre le démon à queues. Il était difficile voir impossible de vraiment comprendre ou voir avec précision ce qu'il avait bien pu passer avec les différentes personnes sans technique de perception poussée. Les disparus avaient très bien pu être totalement détruits dans les assauts, tuer plus tard lors de poursuites. Les corps pouvaient forts bien être cachés dans la forêt. Peut-être est-ce que tous ou une partie des disparus étaient des traîtres, mais aucune preuve formelle pouvait être trouvée ici et de cette manière.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Cold Trails Empty
Revenir en haut Aller en bas

Cold Trails

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: