Soutenez le forum !
1234
Le Deal du moment :
Sortie Nike : les nouvelles baskets Air Max Plus
Voir le deal
169.99 €

Partagez

Le roi est mort, vive le roi [PV : Reikan]

Asaara Fuu
Asaara Fuu

Le roi est mort, vive le roi [PV : Reikan] Empty
Ven 6 Nov 2020 - 1:42
La voici, après avoir chercher partout où elle pouvait se trouver, l'assimilatrice finit par arriver devant la porte de Reikan, la cheffe des Yasei. Evidemment, cela n'est pas sans ... facilités, vu qu'arriver avec une escorte d'Asaara faisait pétiller la méfiance des Yaseis, mais elle leur dit qu'elle ne souhaite que s'entretenir avec la cheffe, rien de plus, rien de moins, et qu'elle est déjà au courant de sa venue ici. Evidemment, les hommes-bêtes viennent vérifier son informations auprès de la guerrière féline de la brume, cela dure longtemps pendant que les Yaseis semblent jauger le regarde des Asaaras. Elle ignore d'où vient cette tension, probablement parce qu'ils ont quitté Kaze, et que la plupart les perçoit comme des traîtres à leur nation pour avoir abandonner leur pays, mais elle ne pouvait pas vraiment dire qu'ils l'ont abandonné, le terme plus exact serait fuir son pays. L'assimilatrice soupire, alors que le Yasei venu demander si Reikan l'attendait bien fini par faire signe qu'elle l'attend.

- Restez ici, et ne faîtes rien de dangereux en mon absence.

Disait-elle pour calmer les tensions, ou du moins, les remettre à plus tard. Pour l'instant, Fuu ne veut pas se faire des ennemis, surtout pas avec un ancien clan kazejin. On la guide, vers "l'antre" de Reikan. L'Asaara trouvait cela ridicule, mais soit, Fuu observait la dame féline, visiblement, elle attendait son arrivé avec impatience, mais elle devait d'abord parler à leur chef à tous.

- Bonjour Reikan.

Bien qu'elle était solennelle et tente de rester neutre, on pouvait sentir un ton assez sec dans sa salutation, oui, elle ne venait pas avec de bonnes nouvelles.

- Je suis venue chercher des réponses aux questions que je me suis posés, mais je vais d'abord commencer à en poser une importante.

Après tout, une grosse partie des réponses qu'elle souhaite va tourner autour de ce sujet.

- Qu'avez-vous fait de Yasei Tadao ?

Disait-elle pour prendre la température.

_________________
Le roi est mort, vive le roi [PV : Reikan] 1560052146-asaarasigna
Merci à mouton pour le kit o/
♫ Thème ♫
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6652-les-eaux-ont-beau-couler-dans-tous-les-sens-le-sable-restera-toujours-au-fond-presentation-asaara-fuu-terminee#55560
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Le roi est mort, vive le roi [PV : Reikan] Empty
Dim 8 Nov 2020 - 19:54
➜ Été de l'An 204, Aux alentours du Temple Seidou

L'Archipel qui abritait Kiri la Grande était décidément bien aux antipodes des arides et âpres dunes du Désert. Malgré le brouillard qui expliquait le nom de notre Cité Brumeuse, les enfants des Bêtes éduqués par le soleil assassin du Pays du Vent trouvaient peu à peu, entre les murailles de Kiri, un lieu où il faisait bon vivre, où les conditions climatiques étaient plus prometteuses que traîtresses. Tout comme Yasei Reikan il y a de cela bien des saisons, les membres de son clan apprenaient à aimer la Brume, elle qui leur offrait un environnement où le potentiel de métamorphose animale ne pouvait jamais être gâché, toujours permis voire exploité. Là où certains changeformes avaient dû hélas renier leur bestialité pour survivre dans la mer de sable au cours de nombreuses années, le Pays de l'Eau leur accordait une seconde chance salvatrice ; celle de pouvoir se dévoiler au grand jour, s'assumer et se débarrasser de ces chaînes qui les bridaient, eux et leur lien avec la nature. À tous ceux qui avaient perdu en espoir en leurs gènes et leur destin, la métamorphe du Tigre blanc avait donné du baume au cœur et fait preuve d'exemple par sa fierté à toute épreuve qui lui faisait constamment garder la tête haute. Bon nombre de changeurs de peaux, si ce n'est tous, avait vu et continuaient de voir en celle qui les avait délivré du Désert l'espoir de faire prospérer le clan Yasei.

Mais les fantômes du passé demeuraient terriblement coriaces.

Au cœur de leur quartier de fortune, les métamorphes grouillaient comme une fourmilière ; la venue de membres du clan Asaara, un de leurs anciens voisins parmi les grains, faisait parler et poussait à la méfiance. Car auparavant bannis dans les bas étages de la Capitale du Pays du Vent, aucun de tous ces clans, pourtant piliers du Désert, ne leur avait tendu la moindre main sous le règne fou et draconien du Scorpion Noir et nul, avant Yasei Reikan, n'avait rien fait pour éviter ces malheurs et cette pauvreté qui avaient tyrannisé leurs cœurs sous tant de lunes, tant de soleils. Pas même le clan Asaara, qui avait envoyé une de ses enfants dans les bras du berceau de ces métamorphes. Occupée à travailler sur les plans du domaine clanique qui allait bientôt sortir de terre, la féline aux éphélides fut interpelée par l'un de ses frères d'armes sur l'arrivée d'Asaara Fuu, près du Temple autour duquel vivaient temporairement ses pairs.

L'Héroïne de l'Eau sortit de la tente spécialement aménagée pour cette étude, afin de recevoir cette venue dehors. Au loin, Raion no Musume* adressa un coup d'œil à la fois prédateur et serein cette escorte de l'enfant du Sable restée en arrière, avant d'intimer à ses pairs de ne pas trop s'en faire. La crinière de jais s'arrêta devant celle d'ivoire en laissant retinter ses boucles d'oreilles griffues et l'or de ses épaulières de lions, les bras bercés le long du corps. Si Reikan était satisfaite à l'idée de revoir cette femme, qu'elle avait aidé par le passé au détour des étagères d'ouvrages du Complexe Shinobi, sa curiosité monta en flèche à l'entente de ses propos, préliminaires aux questions qu'elle entendait poser à la nouvelle cheffe du clan Yasei. Et sitôt que la première sortit de sa bouche, les changeurs de peau se braquèrent, retenant tant bien que mal leurs médisances entre leurs lèvres. Des critiques que quelques-uns furent incapables de garder pour eux.

Yasei Reikan commença à froncer les sourcils, sous le joug d'une telle ambiance.

« Tadao? Impossible, oserait-elle penser que Reikan serait à l'origine de...
Qu'a-t-elle fait de lui? Vous ne vous êtes pas inquiétés de notre sort à Taiyō, alors pourquoi s'inquiéter de lui maintenant?
Comment oses-tu ramener son fantôme sur ces terres, en prononçant encore son nom et en le reliant au clan qu'il a sciemment abattu?! »

Et elle décida d'élever sa dextre en l'air, pour rétablir le silence et l'ordre dans la seconde suivante. Ses pupilles céruléennes s'échouèrent ensuite sur la silhouette encapuchonnée de sa consœur du Désert, qui semblait lui reprocher une chose qui avait été hors de sa portée. Et par un visage aux traits de marbre, elle s'exprima d'une voix limpide et assurée.[invisible_edit]

« Yasei Tadao est mort. Il ne m'a pas laissé d'autre choix que de le laisser mourir de propre poison au cours de notre duel, à la Porte du Vent de l'Est. Néanmoins, j'ai pu être mise au courant de la profanation de sa dépouille par l'un des tiens. »

Des plis de ses sombres voiles orientaux, la féline sortit une missive à l'encre d'émeraude, qu'elle déplia devant les yeux de l'Asaara et tendit à ses mains.

*Raion no Musume (獅子の娘, litt: Fille du Lion)

_________________





Dernière édition par Yasei Reikan le Lun 11 Jan 2021 - 21:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan#41980 https://www.ascentofshinobi.com/t11624-kiri-equipe-07-kintsukuroi#101073 https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-dossier-shinobi
Asaara Fuu
Asaara Fuu

Le roi est mort, vive le roi [PV : Reikan] Empty
Mar 10 Nov 2020 - 1:27
Evidemment, le nom de Tadao fait ravage chez les Yaseis, Fuu ne fait pas attention à leurs dires. Le clan Asaara ne leur a en effet pas tendu la main, surtout quand les anciens étaient encore à sa tête. L'assimilatrice ne dit cependant rien, ils ne savent pas ce qu'elle voulait dire et elle ne veut entendre que les mots de la cheffe de clan. Fuu resta neutre, observant la demoiselle qui lui dit que Yasei Tadao est mort, qu'il a été empoisonné par son propre poison, mais aussi qu'elle a été mise au courant par l'un des siens. En effet, Oji l'a prévenu qu'une lettre a été envoyé à la cheffe des change-formes, prevenant l'état du corps de Tadao et qu'il a planqué le pantin à l'effigie du scorpion noir dans un endroit que seul lui sait. Fuu l'observe en croisant les bras.

- Je me doute bien qu'il soit mort, et s'il ne l'était pas, je suis sûre qu'il l'est devenu.

Cependant, ce n'est pas là où elle voulait en venir, elle voulait maintenant parler d'autres choses ... autres choses qui résumait plus d'un manque de responsabilité vis à vis du ... corps de Tadao.

- Mais je me fiche qu'il soit mort, il est de l'histoire ancienne, tout comme ceux qui dirigeaient le clan Asaara jusqu'à ce qu'on ait décidé de les destituer de leur pouvoir. Mais ce que je veux savoir, c'est pourquoi ne pas avoir cherché à détruire le corps ?

Elle la regarde, c'était là où elle voulait en venir : si Tadao est mort, laisser son cadavre à Kaze alors que la présence d'un nécromancien pouvait manipuler les corps et les ramener à la vie pour qu'ils deviennent immortels a été révélé aux membres de la coalition, elle le sait car elle en fait partis en tant que membre du Suna No Fukaku-sha.

- Je suis au courant du Nécromancien, et vous devez l'être aussi, Reikan, pourtant, vous n'être pas revenue à Kaze, vous n'y avez envoyé personne et vous nous avez fait aucunes demandes sur la destruction de son corps. S'il ne reposait pas aux côtés de l'Impératrice, jamais on aurait découvert que son corps était encore là. Je ne vous accuse de rien, je veux juste des explications et des réponses.

C'est pour ça qu'elle est venue ici, pour avoir des réponses à des questions.

_________________
Le roi est mort, vive le roi [PV : Reikan] 1560052146-asaarasigna
Merci à mouton pour le kit o/
♫ Thème ♫
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6652-les-eaux-ont-beau-couler-dans-tous-les-sens-le-sable-restera-toujours-au-fond-presentation-asaara-fuu-terminee#55560
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Le roi est mort, vive le roi [PV : Reikan] Empty
Mar 10 Nov 2020 - 20:15
Pendant combien de temps Yasei Tadao avait-il tyrannisé les siens, déjà? Hélas, il s'agissait d'une question d'années, dans ce fichu Désert à la cruauté sans nom. Vacillés de l'ombre à la lumière en autorisant Yasei Reikan à combattre le Scorpion Noir pour devenir leur meneuse, les métamorphes luttaient aujourd'hui encore contre ce si féroce adversaire ; le changement perforant, entre une vie vallonnée de détresses sur le sable et une autre jonchée d'espérances dans la brume. Habitués à la pauvreté des bas quartiers de Taiyō et bafoués par le déshonneur, cette génération d'enfants des Bêtes laissés-pour-compte que d'aucuns pensaient perdue et gâchée avait vécu l'arrivée de la Fille du Tigre blanc comme la survenance d'un miracle. Pour eux à l'aube de ce nouveau départ, le plus pur de tous les espoirs avait emprunté le visage aux éphélides de cette brave combattante et avait entièrement investi ses chairs, jusqu'au bout de sa crinière de charbon. Car c'était elle qui, en plus de s'être battue pour réduire en poussière leurs chaînes, leur avait donné les armes afin de mener dignement l'affront envers cette percutante transition de vie qui les attendait. Mis à l'abri derrière les crocs et les griffes de sa nouvelle protectrice, il était venu le temps pour le clan Yasei de ne plus se terrer dans les ténèbres du désarroi. Et anoblie d'une si puissante aspiration, Reikan entendait bien faire cicatriser toutes les peines des siens, sans exception.

Nul n'aurait plus l'occasion de pouvoir porter une main ou un jugement sur eux.

Voilà donc la raison pour laquelle les traits du sublime minois de la Tigresse blanche peinèrent à ne pas trahir l'irritabilité qui grossissait en son sein, à l'entente et à la vue du drap d'allusions délirantes qu'Asaara Fuu essayait de lever sur la discussion. Devant de telles ineptes et lourdes insinuations, la sentinelle d'une fulminante colère hurlait la menace d'une mer de rancœur en ébullition aux côtes du port de ses pensées, de son âme. Yasei Reikan n'avait cessé d'être cette guerrière terrible mais compréhensive, avec le cœur sur la main et la défense des innocents imprimée dans le sang, à en faire boucher d'honneur et de dignité ses veines. Mais si le pardon était son salut et la tolérance sa reine parole parmi son arsenal de mots, l'Héroïne de l'Eau n'avait jamais toléré à de tels blâmes et reproches infondés de faire d'elle ou son clan leurs cibles. Et jamais, elle ne l'autoriserait. Bonne, la Fille du Vent l'était ; mais malheureusement pour l'Asaara, pas assez afin de permettre à autrui de cracher de la sorte sur ses intentions, sur ses actes.

Sur l'emblème des Yasei qui trônait en maître au dos de son haut de kimono.

La Tigresse blanche s'avança lentement jusqu'à Fuu, sous les yeux de ses frères et sœurs touchés par son insultant discours fou d'arrogance. Son visage, autrefois doux, avait regagné les furieuses dureté et froideur de son marbre, véritable œuvre d'art où se câlinaient ressentiment et déception à l'égard de celle qui se tenait face à elle. Arrêtée à quelques pauvres centimètres de son vis-à-vis, de concert avec cette singulière mélodie de ses boucles d'oreilles griffues, la Yasei à la peau dorée adressa un regard hostile à sa consœur du Désert, qui avait voulu se rendre vainement délatrice. À elle seule, Reikan étendit cette palpable tension engendrée en son cœur par le culot de Fuu dans toute l'atmosphère autour d'elles ; pour autant, ce n'était là qu'un avant-goût préventif, bercé par sa retenue, de ce qu'elle était capable de réaliser pour faire taire une telle impertinence envers le sang qui coulait en elle, envers les traditions qu'elle entendait nourrir pour son clan.[invisible_edit]

La féline prit la parole, non sans l'once d'une animosité dans le grain de sa voix.

« Tu es là, à te tenir devant moi avec la couronne de ton clan sur la tête, pourtant tu n'as jamais été aussi peu digne de respect. Quel dessein essaies-tu de satisfaire, au juste? Me faire porter le fardeau d'un tel événement dont nul ne pouvait ni prévoir la survenance ni prévenir la catastrophe, alors même qu'ici, Kiri commence tout juste à brûler ses enfants morts au combat? Tu me demandes des explications sur le trépas de mon prédécesseur et la conservation de son corps, que je pensais condamné par le venin. Mais son sort ne fait-il donc pas aussi partie de cette histoire ancienne que tu viens d'évoquer, au même titre que tes aînés? »

Reikan plissa les paupières, la sévérité se faisant mère du ravage de ses traits.

« Je me rendrai au Pays du Vent et irai en récupérer la dépouille, pour éviter que cela ne se réitère et pour entretenir les coutumes des enfants des Bêtes. Quant à toi, si tu entends rester bridée par cette envie saugrenue de trouver absolument un coupable à cette tragédie même à mille lieues du Désert, je n'ai qu'une seule réponse. Pars de cet Archipel avant que je ne décide de t'arracher la tête, au prix de ton audace. »

_________________





Dernière édition par Yasei Reikan le Mar 24 Nov 2020 - 17:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan#41980 https://www.ascentofshinobi.com/t11624-kiri-equipe-07-kintsukuroi#101073 https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-dossier-shinobi
Asaara Fuu
Asaara Fuu

Le roi est mort, vive le roi [PV : Reikan] Empty
Mar 10 Nov 2020 - 22:47
Reikan sort les crocs, les griffes et toute la majestuosité et la sauvagerie d'une lionne à la réponse de Fuu, et pourtant, la demoiselle a beau être minuscule par rapport à la bête qui ressort de Reikan, elle ne bronche pas, restant impassible et gardant tout le calme qu'elle a apprit à adopter face aux menaces qui lui font face. L'assimilatrice reste les bras croisés, écoutant les paroles ardentes venant d'une rage provenant du plus profond de son coeur, elle a beau ne pas être énervé et son ton a beau être aussi sec que le temps de Kaze, elle pouvait ressentir toute la rage animal qui gronde, comme un avertissement qui suit une potentielle attaque. Cette rage a du bon malgré la tentative de lui faire peur, car elle savait que, même avec toute la volonté du monde, ces mots ne mentiraient jamais, et au fond, ça arrange Fuu qui voulait de vraies réponses.

- Ces paroles débordent d'une vérité des plus pures qu'elle soit, même si je me serais passer de la menace de mort.

Dit-elle en soupirant, avant de prendre son couvre-chef, laissant ses cheveux descendre le long de sa tête pour le garder dans son bras, continuant de regarde Reikan qui a pris ses paroles comme une attaque.

- Je réitère mes paroles, je ne vous accuse de rien, ni vous, ni aucuns vos enfants, et je ne cherche pas de coupable, le mal est déjà fait de toute manière, alors ça me mènera à rien. Je veux juste une réponse, car justement, ça ne vous ressemble pas de laisser Yasei Tadao à porter de cet homme et revenir soit hanté Kaze, soit risqué de venir reprendre sa vengeance contre vous et vos enfants.

Elle dévie le regard, pressant le poing sous la rage en se remémorant de l'état du Yoake et de le savoir encore à la tête de son pays.

- Je voulais juste m'assurer que vous n'y êtes pour rien sur l'état actuel de Tadao ou que vous n'avez pas été roulé d'une quelconque manière, car ce n'est pas le seul dont le cadavre a été saccagé de la sorte.

_________________
Le roi est mort, vive le roi [PV : Reikan] 1560052146-asaarasigna
Merci à mouton pour le kit o/
♫ Thème ♫
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6652-les-eaux-ont-beau-couler-dans-tous-les-sens-le-sable-restera-toujours-au-fond-presentation-asaara-fuu-terminee#55560
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Le roi est mort, vive le roi [PV : Reikan] Empty
Mer 25 Nov 2020 - 22:35
Quiconque décidait, de son gré, de s'élever contre sa volonté et celle de ses pairs voyait l'ombre de la Tigresse blanche le guetter ; telle était l'inévitable règle de la cheffe du clan des métamorphes, à laquelle il n'y avait eu pour l'instant pas l'apparition d'une moindre exception, moindre entorse. Pas même pour le jeune minois de cette insouciante Asaara Fuu, qu'elle avait néanmoins amicalement guidé sur les traces de son assimilation Sunaton entre les lignes des livres détenus par le repaire à encyclopédies du Complexe Shinobi de la Brume. Yasei Reikan était bonne de claire bienveillance, prête à accorder une main tendue à d'aucuns perdus dans ce monde et en quête d'un droit chemin, mais force était de constater que cela ne restait qu'un misérable détail face à son monstrueux sens de la justice et sa rugueuse haine de l'iniquité. D'une grande et fatale bonté, elle l'était assurément de nature, au service de son rêve de paix universelle. Mais pas à l'égard de ceux qui entretenaient la fâcheuse tendance à fondre sous le feu de sa lumière par répulsion, par jalousie. Par vice. Alors, à quelle catégorie cette adolescente à la crinière de neige appartenait-elle finalement, aux yeux de la Fille du Lion de l'Atlas? Cette représentatrice du Sable observerait-elle l'étoile de Reikan sans se brûler la rétine et en demeurant vierge de tout funeste dessein, ou bien se révélerait-elle éméchée de fiel au détour de ses simples mots?

Seule sa réaction à la menace pourrait trancher entre le bien et le mal de ses intentions.

En écoutant ses paroles, les pupilles d'éther de notre Héroïne de l'Eau caressèrent et poursuivirent le couvre-chef de son vis-à-vis, qui passa de sa tête à son bras. Comme éviscérée sous toutes ses coutures, à la recherche d'un quelconque détail qui aurait pu trahir son discours plus paterne que le premier, l'assimilatrice fut l'objet d'un épluchage visuel particulièrement rigoureux de la part de la féline. Car derrière ses perles myosotis et tout son précieux apparat, Reikan jaugeait de la sincérité de sa consœur du Désert, de son inoffensivité pour les enfants des Bêtes. La Yasei aux éphélides plissa les paupières, en remarquant la petite encapuchonnée serrer son poing jusqu'à en faire pâlir ses doigts. Au cœur de la silencieuse assemblée, sous le regard mystique de la Cité du Brouillard, la changeforme inspira avant de souffler discrètement du nez. La pression relâchée, ses épaulières de lions dorées ne perdirent pas pour autant de leur allure ; car de tout temps, la Fille du Vent avait appris à garder sa noble posture pour rendre sa vaillance et sa cordialité contagieuses.

Son regard céruléen s'échoua dans l'or de celui de Fuu.

« Navrée que le Pays du Vent soit en définitive victime de ses propres tyrans, même après le départ du clan Yasei. Je ferai le nécessaire afin d'aller récupérer ce qui lui a servi de carcan de chair pour que Tadao et son poison ne saisissent plus jamais une occasion de revenir nous ronger. Crois-moi, si j'avais eu vent de la profanation de sa sépulture plus tôt qu'à travers l'encre de ton camarade, mes pas se seraient tournés vers les dunes bien avant que tout cela n'arrive. »

Prédatrice dans l'âme, Yasei Reikan répondait à ses instincts et intuitions les plus intrigants ; d'une menace, elle était passée à la compréhension, portant un œil plus patient sur l'attitude assagie de sa consœur de la mer de grains. Spontanée jusqu'au bout de ses ongles parfois rendus griffes, elle laissait ses sentiments émerger sans crainte, sans a priori ; parce qu'il n'y avait pas plus franc pour elle que d'autoriser son cœur à parler, la plupart du temps. Sa dextre, à la peau dorée par le soleil, s'éleva sur le côté dans une mélodie de parures, comme pour habiller ses propos.

« Tu as eu réponse à ta question. Te serais-tu rendue jusqu'à la Brume dans ce seul objectif, ou bien ton sillage jusqu'à nous cacherait-il encore d'autres nouvelles? »

_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan#41980 https://www.ascentofshinobi.com/t11624-kiri-equipe-07-kintsukuroi#101073 https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-dossier-shinobi
Asaara Fuu
Asaara Fuu

Le roi est mort, vive le roi [PV : Reikan] Empty
Sam 12 Déc 2020 - 20:11
Tout rentre dans l'ordre, la tempête féline s'est abattue sur les plaines sableuses avant de s'estomper, laissant un tempérament calme éclairé ces dunes. Eclairer oui, car c'est de ses réponses que Fuu compris qu'ils n'ont pas été mis au courant en même temps qu'elle sur le Nécromancien, que ça n'a été fait que récemment. Cela serait donc la faute au Mizukage qui a jugé bon de les prévenir avant la libération du dieu de l'Eau et du Désert, et probablement des autres dieux. L'assimilatrice observe la félin qui semble changer d'un bout à l'autre, elle est très expressive, ce qui peut être problématique pour bien des choses. Elle n'est pas Yamanaka, ni même une experte dans le langage des émotions, mais elle lit en Reikan comme elle contemplerait les œuvres représentant chaque émotions. Le tempéremment de Reikan en fait une arme, elle pouvait facilement intimider les seigneurs et rois avec un visage si violent que tout le monde tremble devant elle, tout le monde sauf Fuu qui a déjà vu bien des horreurs pour se sentir menacer. Elle ne compte plus le nombre de fois où elle a failli mourir jeune ...

- Je n'ai pas fais ce trajet que pour cela, en tant qu'alliés par la Coalition et partenaires économiques, je me devais de résumer en personne ce qui s'est passé à Kaze à votre chef. J'ignore si vous être encore intéressé par l'état de votre ancien pays ...

Elle observe les autres Yasei présents dans la pièce, tous ont fui le pays du Vent pour rejoindre celui de l'eau, passant d'un climat sec et rude à un climat plus humide et convivial, même si, pour Fuu, c'est plutôt froid comme climat à Mizu, mais pour la plupart de ces changeformes, une fourrure suffit à vaincre ce froid, à le dompter, dire qu'elle aurait pu être l'un d'eux si elle n'a pas tuer accidentellement son animal totem.

- Mais pour faire simple : le dieu du Désert est mort, non sans avoir ravager une partie de Taiyo avant de mourir. Malheureusement, la situation à Kaze reste ... très compliquée.

Elle serra son couvre-chef, soupirant énormément alors que sa main se crispe par la colère sur ce bout de tissu, avant de petit à petit le relâcher pour reprendre son calme intérieur, alors que son visage ne change pas d'un iota malgré ses gestes qui hurlent à la colère.

_________________
Le roi est mort, vive le roi [PV : Reikan] 1560052146-asaarasigna
Merci à mouton pour le kit o/
♫ Thème ♫
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6652-les-eaux-ont-beau-couler-dans-tous-les-sens-le-sable-restera-toujours-au-fond-presentation-asaara-fuu-terminee#55560
Yasei Reikan
Yasei Reikan

Le roi est mort, vive le roi [PV : Reikan] Empty
Mar 12 Jan 2021 - 23:44
Le Pays de l'Eau avait triomphé, là où le Pays du Vent avait échoué. Peu importe les raisons ayant aidé à déposer ces pavés vers la victoire pour lui, le Brouillard était parvenu à venir à bout de cette terreur à trois queues et de son plus infâme traître, en somme. Raonaka Ao n'était plus qu'un très mauvais souvenir, en dépit des traces qu'il avait laissé dans sa dernière tentative gorgée de haine et de malveillance. En se retournant tous les deux contre Kiri la Grande, le Dieu du Taïjutsu et celui de l'Eau n'avaient pas su trouver un quelconque salut digne d'eux mais bel et bien une punition à la hauteur de leurs actes ; l'enchaînement à l'Homme pour l'un et le trépas définitif pour l'autre. Mais contrairement à eux, les guerriers du Désert n'avaient pas retenu la moindre satisfaction de leur propre bataille parmi les grains de leur mer chaleureuse mais assassine. Le Démon à une queue semblait avoir perdu le souffle de sa vie, en laissant derrière lui l'empreinte de son horreur sur toute une partie de la Capitale du Désert. Au souvenir de cette dernière, la Matriarche du clan Yasei fut tiraillée entre la légitimité de ne pas se soucier du sort de cette maudite cité et ses regrets pour tous ceux qui l'avaient habité et avait trouvé la mort dans cette catastrophe, malgré leur persécution délibérée envers les siens pendant presque une décennie. De nature, Yasei Reikan ne s'offrait pas aisément à la rancune – si ce n'était jamais.

Mais la main de l'indifférence menaçait le cœur de l'Héroïne de l'Eau par sa seule ombre, tant les souffrances infligées à ses pairs savaient faire bouillir son propre sang sous son manteau de chair.

Pendant tant d'années, le peuple de Kaze n'avait pas trouvé la force ni le courage de se soucier du sort pourtant injuste des changeurs de peau, écrasés par leur propre dirigeant. Et maintenant qu'ils avaient levé le camp en laissant dans leur sillage la dépouille d'un combattant dont le règne même avait été délibérément accepté par les gens de Taiyō, des émissaires leur étaient envoyés jusqu'à l'autre bout du monde pour tenter d'implanter fermement en eux le souci d'un pays qui n'avait fait que les blesser. Plus que pour chacun des enfants des Bêtes ayant suivi ses traces vers la Cité Brumeuse, c'était là pour la Fille du Lion une sorte d'affront malgré toutes les bonnes intentions du monde entier. Mais la Tigresse blanche continua de darder l'immaculée de ses pupilles azurées, les paupières plissées. Si la tension n'était plus mère de son attitude et semblait l'avoir libérée de son emprise, elle s'efforça de poser un œil nouveau sur cette jeune assimilatrice venue lui demander des comptes et surtout, lui témoigner de son inquiétude envers ce territoire aride et rendu infertile, tant par le climat que par les désastres des Hommes. Ni meilleur, ni pire. Un regard simplement exempté de toute œillère, qui aurait pu l'aveugler et lui faire emprunter un chemin loin de la lumière qu'elle avait pour habitude de transmettre. Mais les yeux de ses pairs eux, demeuraient fatalement objurgateurs à l'égard de Fuu. Un détail qui ne manqua pas d'échapper à leur cheffe, observatrice dans l'âme. Avec attention, la féline aux éphélides déposa son attention sur la main de l'Asaara, qui se crispait autour de son couvre-chef.

Jusqu'à ce que sa voix cristalline ne vienne couper court à ce silence pesant.

« Tu ne pourras jamais te détourner du Pays du Vent, pas vrai? Malgré ses défauts et les vices que les Hommes ont enfoui sous ses dunes. Si ton amour pour ces terres est véritable, alors même de telles complications nées de ces Dieux ou des Hommes, ne pourront venir à bout de celles-ci et de ta volonté pour les rendre bien meilleures qu'auparavant. Par la force des choses, j'ai dû réaliser ce qu'il y avait de mieux pour mon clan. Et j'assumerai toujours l'entière responsabilité de ma décision, car elle ne constitue qu'une marche de plus vers une protection pérenne pour les miens. Si j'ai réussi à le faire pour ma famille, pourquoi en serais-tu incapable pour ton pays? »

Née sur les ergs du Vent, elle ne pourrait jamais couper son attache avec et n'avait jamais voulu le faire, à l'inverse de son père. Mais parmi tous les chefs claniques qu'avait pu porter cette Terre, pas un seul ne s'était rendu aussi impliqué pour les siens que Yasei Reikan, alors même que celle-ci se trouvait à l'aube de son règne. Et jamais, il n'y en aurait un plus dévoué qu'elle à travers le temps.[invisible_edit]

Lentement, la féline leva sa dextre sur le côté.

« Je ne tarderai pas à tenir ma promesse en venant chercher Tadao. D'ici-là, j'espère que le temps saura calmer la colère qui te domine pour la faire muer en espoir. »

Fin.

_________________





Dernière édition par Yasei Reikan le Mar 16 Fév 2021 - 17:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5305-yasei-reikan#41980 https://www.ascentofshinobi.com/t11624-kiri-equipe-07-kintsukuroi#101073 https://www.ascentofshinobi.com/t5407-yasei-reikan-dossier-shinobi
Asaara Fuu
Asaara Fuu

Le roi est mort, vive le roi [PV : Reikan] Empty
Lun 18 Jan 2021 - 21:11
Si jamais elle se détournera du pays du Vent ? Il n'y a pas de risque, Fuu est une patriote solide, et puis, si jamais elle ne peut pas s'occuper de son pays, qu'est-ce qui lui reste à faire ? Son pays c'est tout ce qu'elle a, et certes, il n'a pas connu des jours glorieuses, certes il n'est pas qu'à l'origine de bonnes choses, il a connu l'esclavage, le Colisée, le Premier Ordre, la dénigration des changes-peaux, mais Fuu compte relever son pays, maintenant que tout s'est calmé. Le Dieu du Désert n'est peut-être pas mort définitivement, mais une chose est sûre : Fuu compte bien profiter du temps pendant lequel le dieu est encore neutralisé pour redresser son pays. Et pour cela, malheureusement, il fallait se salir les mains, les utiliser pour renverser ce qui reste du Yoake, quitte à devoir ... non, elle ne pense pas qu'elle en soit capable en ce moment, mais elle va essayer de faire du mieux qu'il peut.

- Je n'ai plus que mon pays, il m'est difficile de m'en détourner. Si personne ne s'occupe de Kaze, alors qui le fera ? Maintenant, je vais vous laissez, je ne vous embêtera pas plus que ça. Puissiez-vous marcher sur des sables chauds, Yasei Reikan.

Elle fait une révérence, maintenant, elle doit retourner à son pays ... il fallait qu'elle trouve un moyen de repartir maintenant. Fuu sort, remettant son chapeau sur la tête, rejoignant ses cousins qui, comme elle l'a ordonné, n'ont fait qu'attendre, à toiser le regard des changeformes qui leurs font face. Il allait falloir faire beaucoup de travail, et elle s'est absentée depuis bien trop longtemps de son pays ... Il fallait qu'elle revienne.

_________________
Le roi est mort, vive le roi [PV : Reikan] 1560052146-asaarasigna
Merci à mouton pour le kit o/
♫ Thème ♫
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6652-les-eaux-ont-beau-couler-dans-tous-les-sens-le-sable-restera-toujours-au-fond-presentation-asaara-fuu-terminee#55560
Contenu sponsorisé

Le roi est mort, vive le roi [PV : Reikan] Empty
Revenir en haut Aller en bas

Le roi est mort, vive le roi [PV : Reikan]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: