Soutenez le forum !
1234
Partagez

Sensorialité Arborescente

Hokazuka Minoru
Hokazuka Minoru

Sensorialité Arborescente Empty
Ven 6 Nov 2020 - 20:16
Après une semaine et demi d’absence, Hokazuka Minoru était de retour dans le boisé de bambous. Il n’avait pas le choix de retourner en ses lieux s’il voulait avoir ne serait-ce qu’une once de chance de réussir à utiliser des jutsus de Mokuton. Ses efforts et entraînements jusqu'à date n’avait pas mené a plus qu’un progrès très faible, qui n’était pas digne d’être qualifié de technique de bas niveau. Il se devait donc, après avoir observé la terre, l’eau et les bambous, comprendre la structure même de la plante qu’il tentait de créer avec son chakra. Il se devait de devenir un expert en bambou… tel un panda.

Alors il décida de soumettre chacun de ses sens a ce végétal. Il apprendrait à son corps a connaître la nature même du bambou, que ce dernier le veuille ou non, même si ça devait le rendre malade. Il avait déjà évalué son sens du toucher et de la vue, ayant observé, frappé et déchirer maints bambous pour son premier entraînement quand il avait commencé son processus d’apprentissage du Mokuton. Les trois autres sens seraient plus complexes, sans aucun doute, à maîtriser.

Le moins compliqué était le goût, mais aussi le plus dangereux. Pendant une journée, il engouffra des morceaux de bambous dans sa bouche, croquant, léchant les jus de la plante, inspectant le moindre détail présent dans sa gueule, gardant son nez bouché pour examiner seulement les facteurs en lien avec le goût sans prendre en compte le moins du monde l’odorat. Il voulait pouvoir utiliser chaque détail individuellement pour en faire un tout utile. Chaque bouchée était une torture, le goût de verdure omniprésent et le croquant désagréable envahissait sa bouche… mais il n’avait pas le choix. Il se devait de comprendre le goût de l’arbre s’il voulait le conjurer.

Ensuite, après des instants très désagréables avec ses intestins le lendemain, l’Hokazuka décida d’exploiter son odorat surdéveloppé toute la journée, évaluant et notant, comme il l’avait fait avec le goût, les aspects odorants du bambou jusque dans les moindres détails. Sans cesse, même quand son nez brûlait par la surutilisation de son sens de l’odorat, il continuait, gravant à tout jamais la forte odeurs du bambou qui devait sans doute faire baver d’envie tous les pandas parcourant le Yuukan depuis le début des temps. Chaque soupçon de verdure, chaque feuille, chaque morceau de l’arbre, il apprit à le connaître, mémorisant les odeurs dans les parties les plus importantes de sa cervelle.

Finalement, la dernière journée de son expérience sensorielle, avec des tissus humides dans les narines pour endiguer les brûlures et en buvant beaucoup d’eau pour soulager ses intestins, il se coucha au milieu des bambous… et écouta. Sans arrêt, respirant le moins possible, faisant le moins de bruit possible, il ouvrit ses oreilles à la vie naturelle ayant lieu autour et à l’intérieur de ses uniques arbres. Le mouvement presque imperceptible des insectes, le vent allant pousser les végétaux, le son caractéristique de leur rapide croissance. Il mémorisa tout cela. C’était la dernière étape des sens et il se devait de ne pas faire d’erreur lors de cette épreuve.

Après autant de temps, maintenant que ces cinq sens étaient en synchronisation avec la nature du bambou, Minoru décida de méditer, prenant le temps d’évaluer pendant trois jours et trois nuits les informations entreposés dans son crâne, les classifiant et tentant d’utiliser son instinct pour pouvoir imaginer un bambou a partir de rien, dans le noir total de l’existence. Pendant tout ce temps, il ne pensa qu’aux bambous, petits et grands, tel un architecte pensant à sa prochaine oeuvre.

Il ne restait maintenant plus qu’a tester ses sens avec son chakra...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7903-hokazuka-minoru-presentation-fini https://www.ascentofshinobi.com/u1248

Sensorialité Arborescente

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Hayashi no Kuni, Pays du Bois
Sauter vers: