Soutenez le forum !
1234
Partagez

Un sabre qui parle, vraiment ?

Kaguya Wutu-Fuku
Kaguya Wutu-Fuku

Un sabre qui parle, vraiment ? Empty
Dim 8 Nov 2020 - 0:45
Le Grand Dojo. Un lieu que Wutu-Fuku a fréquenté fut un temps, quand c’était encore le seul lieu à disposer d’un nombre important de terrain d’entraînement au sein du village de la brume. Ou encore quand il savait avec quasi-certitude qu’il pouvait y trouver Saji s’il le cherchait. De nos jours, le Complexe Shinobi a bien assez de terrains d’entraînements sans avoir besoin de devoir se battre en faisant attention à ne pas abimer le dojo, comme certains Kirijins peu consciencieux l’ont fait par le passé. Non sans conséquences pour leurs carrières. Et Saji, désormais Mizukage, est plus souvent présent dans son bureau du Palais de la Brume.

Il faut donc au Kaguya une raison bien précise pour fouler à nouveau les tatamis du domaine des sabreurs. Depuis le scellement de Sanbi en lui, Wutu-Fuku est en quête d’un moyen d’établir une communication avec le Dieu. Quête dont le Mizukage a été informé lors d’un entretien. Pour avoir vu de ses yeux l’esprit présent dans le sabre du Nanadaime, le Jônin ne peut que croire avec certitude qu’il y a bien quelque chose dans les armes des épéistes de la brume. Mais Saji n’est pas le seul sabreur à Kiri. Ils sont sept, en théorie. Ce nombre n’est que rarement atteint. Le cavalier de feu semble favoriser la qualité à la quantité, et tant pis si personne n’a les ressources nécessaires pour occuper un siège parmi les sept, hors de question de faire du remplissage. Et tant pis aussi pour les mauvais blagueurs, qui ne se gènaient pas pour moquer le “clan du sabreur” dans ses heures les plus sombres.

Mais cette période appartient au passé et de nos jours, d’autres épéistes peuvent se revendiquer d’être de véritables membres de la confrérie. C’est là l’objectif de Wutu-Fuku aujourd’hui : trouver un sabreur, et lui poser des questions sur la relation qu’il entretient avec l’esprit de son sabre. Saji a bien d’autres préoccupations ces derniers temps, et d’autres peuvent répondre à la curiosité du Kaguya.

Le Grand Dojo est une structure avec ses propres règles, où Wutu-Fuku n’a aucun passe-droit particulier si Saji ne s’y trouve. Tout désir de contact avec un épéiste doit normalement se faire en passant par le Gardien des lieux, qui décide ou nous de transmettre la demande à qui de droit. Ce n’est pas comme si le Gardien avait une quelconque raison de refuser la demande de Wutu-Fuku, surtout qu’il est au fait de la relation qu’entretien le Kaguya avec le chef de sa confrérie. Le poste de Wutu-Fuku au Complexe Shinobi est également un argument de poids dans l’étude de la requête qu’il va formuler au Gardien. Et puis que diable, respectons un peu le décorum ! Kiri abrite assez de rustres pour ne pas avoir besoin de venir renforcer leurs rangs. C'est donc dans le plus grand respect des conventions que le Jônin formule sa requête.

-Bonjour Gardien. Wutu-Fuku Kaguya demande audience auprès d'un membre du clan des sabreurs. Peu m’importe lequel, ce n’est pas important.


La demande est formulée. Reste à savoir si quelqu’un répondra à l’appel.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine https://www.ascentofshinobi.com/u800
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

Un sabre qui parle, vraiment ? Empty
Sam 21 Nov 2020 - 20:11
Miyuki arriva au dojo assez tard ce jour là. Après ses exercices qu'elle faisait généralement plutôt en extérieur, elle avait décidé de passer du temps à l'hôpital de Kiri pour continuer son apprentissage de l'Iroujutsu. Si elle sentait qu'elle progressait, qu'elle avait plus de connaissances du point de vue purement médical et qu'elle commençait à savoir s'en sortir d'elle-même pour les soins et les manipulations générales, elle n'avait pour l'heure aucun savoir sur la force incroyable que certains parvenaient à maîtriser, ni sur les scalpels de chakra ou bien sur les transferts de chakra qui pouvaient eux aussi avoir leur utilité.

Elle avait donc encore beaucoup à découvrir avant de pouvoir se dire maîtresse du domaine, mais pour l'heure, elle continuait d'engranger des connaissances théoriques et d'observer des gens plus expérimenter pratiquer pour pouvoir éviter un maximum les erreurs une fois qu'elle serait véritablement médecin.

Lorsqu'elle arriva au Grand Dojo, elle se dirigea vers les vestiaires pour se changer tranquillement et enfiler son kimono. Ceinture serrée, bokken neuf à la ceinture, Miyuki rejoignit l'une des premières salles, saluant le Gardien au passage. Elle comptait s'entraîner un moment sur une parade plus puissante mais moins rapide, estimant qu'elle devrait pouvoir s'adapter à toute situation le plus vite possible. Ayant ainsi créé un clone pour l'affronter, elle fit en sorte que ce dernier l'attaque puisamment mais à une vitesse normale au lieu de chercher la vitesse qui était plus souvent son attribut principal. Vitesse et précision plutôt que destruction générale par la force brute, tel était sa technique.

Lorsque le Gardien arriva dans sa salle au bout d'une petite demi-heure, elle fut surprise de le voir l'inviter à le suivre.

« Kaguya Wutu-Fuku-dono souhaite parler à un des membres du clan actuel, tu as du temps à lui accorder Miyuki-chan ? »

Faisant un peu la moue comme à chaque fois qu'il l'appelait ainsi, la Sabreuse ne put s'empêcher cependant d'accéder à la demande de l'homme d'expérience. Après tout, même s'il la traitait encore comme la débutante incertaine qu'elle était à son arrivée ici, il était très aimable, avenant et attentif à tout le monde ici. Et elle l'appréciait beaucoup malgré son entêtement à la voir comme une enfant.

« Kaguya Wutu-Fuku-sama ? Le Jinchuriki ? Si je peux l'aider d'une quelconque manière... j'arrive dans quelques instants. »

Alors que le Gardien lui sourit et lui fit une petite tape sur l'épaule, la Danseuse remit totalement droit son kimono petit à petit défait par l'effort, puis elle ressortit pour venir à la rencontre de l'honorable arrivant. S'approchant ainsi à quelques mètres de lui, elle s'inclina respectueusement pendant quelques secondes avant de se redresser.

« Konnichiwa Wutu-Fuku-sama. Mawehara Miyuki, je suis la porteuse de Senritsu. Puis-je vous demander de me suivre, que l'on aille dans l'un des bureaux du Dojo pour discuter sans avoir le chahut des entraînements ? »

Au vu de sa demande, elle estimait qu'il s'agissait là d'une requête qui nécessitait une discussion plutôt sérieuse et non quelques propos échangés au milieu de coups de bokkens. Le guidant ainsi jusqu'à l'une des petites salles, elle le laissa s'installer avant de se retourner vers lui.

« Je peux vous proposer du thé si vous le souhaitez, Wutu-Fuku-sama. »

Répondant alors adéquatement à ce que souhaitait le Kaguya, elle s'installa face à lui finalement à genoux. Elle hésita alors un instant puis reprit la parole pour entamer la discussion.

« Que puis-je pour vous, donc ? »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine
Kaguya Wutu-Fuku
Kaguya Wutu-Fuku

Un sabre qui parle, vraiment ? Empty
Sam 6 Fév 2021 - 23:51
Wutu-Fuku n’a pas à attendre bien longtemps le retour du gardien, accompagné d’une jeune femme portant un sabre à sa ceinture, qui s’incline devant le Heidan. À en juger par son apparence, elle fait partie des sept épéistes de la brume. La confirmation vient de la bouche même de l’escrimeuse lorsque celle-ci se présente solenellement.

-Mawehara Miyuki… je ne crois pas que nous nous soyons rencontrés auparavant.

Le jônin est peu au fait des roulements internes du clan des sabreurs. Il n’est déjà pas intéressé par les péripéties politiques de son propre clan, alors un clan étranger. Pour autant, le nom de la sabreuse lui revient : elle était membre de l’une des quatre unités de scellement chargé de sceller Sanbi lorsqu’il s’est déchaîné pour la dernière fois sur l’archipel de Mizu. Elle est par conséquent déjà au fait de l’identité du Jinchuriki. Un coup de chance pour Wutu-Fuku, qui pourra expliquer clairement ses intentions à son interlocutrice sans devoir trouver une justification fantaisiste à sa curiosité pour les armes à pouvoir.

Le Kaguya s’incline à son tour, puis adresse un signe de la tête au gardien.

-Je vous remercie.

C’est l’avantage quand on est dans les petits papiers de l’ombre du village. Miyuki propose au Kaguya de se retirer dans l’un des bureaux du Dojo, où ils pourront échanger loin de l’agitation provoquée par les entraînements des novices.

-Je vous suis.

Le fait que la sabreuse sache déjà que Wutu-Fuku soit l’hôte de Sanbi ne doit pas être cause de négligence de leur part. L’identité du Jinchuriki est encore un secret pour l’immense majorité du village et on ne sait jamais qui pourrait laisser traîner une oreille indiscrète. Les deux kirijins marchent jusqu’à une petite pièce éloignée plutôt sobre, mais qui fera parfaitement l’affaire. Il accepte volontiers le thé proposé par son hôte.

-Avec plaisir, merci.

Le Kaguya et la sabreuse prennent place à genoux autour d’une table basse. Après avoir porté le thé à sa bouche pour en boire une première gorgée, Wutu-Fuku entre dans le vif du sujet.

-Merci de m’accorder un peu de votre temps, Miyuki. Vous n’êtes pas sans savoir que je suis désormais l’hôte de quelque chose de plus grand. Je viens à vous suite à une discussion que j’ai eu avec le Nanadaime. Je sais que les épées de votre clan habitent des esprits. Je l’ai constaté de mes propres yeux, puisque j’ai eu le privilège d’assister à une épreuve des lames.

Et pas n’importe laquelle : celle du Mizukage en personne. Un privilège dont le Kaguya ne saisit pas toute la rareté. Il faut bien avouer que c’était une époque plus compliquée pour Kiri, où on s’encombrait moins du décorum.

-Je cherche à établir un lien avec Sanbi, pour l’instant sans succès. Peut-être n'est-ce qu'une conséquence de mon inexpérience, où de méthodes dont je n'ai pas connaissance. Les sabres à pouvoirs sont ce que j’ai pu trouver de plus similaire à ma situation. D’où ma présence au Dojo.

Grâce aux informations qu’il récoltera aujourd’hui, Wutu-Fuku espère obtenir des pistes pour développer son propre lien avec l’esprit qui l’habite.

-Quel relation entretenez-vous avec Senritsu ? Partagez-vous des émotions ? Peut-être pouvez-vous même communiquer clairement avec lui ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3327-kaguya-wutu-fuku-termine https://www.ascentofshinobi.com/u800
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

Un sabre qui parle, vraiment ? Empty
Ven 22 Oct 2021 - 23:17
La Sabreuse eut un petit sourire gêné alors qu'il parlait de rencontre. Il faut dire que la seule fois où ils avaient été sur le terrain, c'était autour de Sanbi, face à Ao, pour parvenir à sceller le premier et vaincre le second.

« Nous avons combattu ensemble contre le Dieu de l'Eau mais... A distance en effet. »

L'invitant donc à la suivre sans plus tarder, elle servit du thé encore plutôt chaud. Nombreux étaient les gens qui venaient s'entrainer à la première heure, et un certain roulement se mettait toujours en place. Quiconque souhaitait trouver une boisson chaude le pouvait, et ce à toute heure de la journée au sein du Grand Dojo. Chacun avait ses habitudes, ses horaires, et cette attention aidait à la bonne humeur de tous.

Laissant l'invité du clan s'installer et commencer à goûter à la chaleureuse boisson, la Mawehara décida finalement de prendre la parole à nouveau pour le questionner sur la raison de sa venue. Un homme tel que lui ne devait avoir de temps à perdre, autant aller droit au but. L'écoutant avec attention, elle allait lui répondre lorsque soudain, une voix qui n'avait pas prit la peine de se manifester depuis un certain temps décida que l'occasion était parfaite.

Un lien avec Sanbi ? Mais il est fou lui.
Tu parles vraiment qu'aux pires moments toi hein ? Je suis sensée me concentrer comment là ?
Si on peut plus faire de remarque...
Si une seule d'entre-elle était pertinante, tu pourrais.
Lalalalala j'entends rien.
Moi par contre je t'entends, alors ferme-la, c'est important.
M'en fou ! Lalalala..


« Ma... relation avec elle est... complexe... »

Le visage de la Danseuse qui était calme et composé s'était tendu au fil du bref échange avec sa lame.

« Je peux communiquer très clairement avec elle et... »

Ouais d'ailleurs, dis-lui que je suis une femme, cet impudent a osé parlé de moi au masculin, je vais l'émasculer ça le calmera sans doute.
Tu ne vas rien faire parce que tu n'es qu'une âme enfermée dans une lame. Tais-toi.
T'es chiante hein ? Jt'ai déjà dit que t'étais chiante ?


Miyuki en avait presque oublié à quel point la vie était agréable quand cette maudite lame restait silencieuse.

« J'ignore si c'est lié à son pouvoir, mais Senritsu est très locace avec moi. Les discussions qu'elle essaie d'entretenir avec moi n'ont pour la plupart du temps strictement aucun intérêt sinon celui de tenter de me faire perdre mon calme. »

Elle prit alors quelques instants pour réfléchir, moments parsemés d'injures de la part de la banshee enfermée dans son arme.

« J'ignore comment ça s'est passé exactement pour vous depuis l'instant où Sanbi a été scellé en vous, mais pour le cas de notre clan, nous faisons un rituel spécifique qui nous permet de créer un lien avec notre lame. »

La guerrière blonde hésita encore une poignée de secondes avant d'enchaîner.

« Nous affrontons une manifestation de l'esprit qui se terre au sein de l'arme qui nous est assignée lorsque notre mentor nous lègue sa place. Peut-être chercher à trouver l'esprit de Sanbi en vous à l'aide de méditations poussées vous permettrait d'avoir un contact plus direct avec lui. Peut-être aussi que le scellement est différent entre Sanbi et nos armes et que cette rencontre n'est possible que dans notre cas particulier. »

Continuant de réfléchir, Senritsu ayant abandonné depuis quelques phrases sa floppée d'injures puisqu'elle avait bien remarqué l'absence de réactions supplémentaires de la part de la Sabreuse, Miyuki finit par parler à nouveau pour compléter ses pensées à l'attention du Kaguya.

« Il nous faut également du temps. C'est assez banal, évident presque même je dirais... Mais ce n'est qu'avec force d'entraînements et de temps passé à méditer que nous parvenons à atteindre l'état qui nous permet de communiquer avec nos lames. Une fois le passage ouvert, c'est beaucoup plus simple, mais le premier contact est de loin le plus complexe. Je pense qu'il y a des chances pour que ce soit la même chose pour vous. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine

Un sabre qui parle, vraiment ?

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Grand Dojo
Sauter vers: