Soutenez le forum !
1234
Partagez

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Yuki N. Hana
Yuki N. Hana

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan Empty
Jeu 12 Nov 2020 - 10:56
[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan 54ta

La divine Tortue Géante était scellée, la jeune brunette se remettait de sa terrible fracture au bras gauche. Ce membre supérieur était pour le moment inutilisable, il était mis en « écharpe » contre le frêle torse de la Nagamasa. Malgré cet handicap apparent, cela n’avait pas empêché les instances de Kiri de lui confier une mission en compagnie de trois autres personnes. Hana avait lu en long et en large l’ordre de mission qu’on lui avait confié précédemment. Elle devait se rendre sur l’île d’Asosan afin d’y découvrir le secret des lames mizujines. La tetsujine était plus que ravie que de se rendre dans cette contrée pour y découvrir une nouvelle caste de sabreurs. Elle avait eu la chance de pouvoir observer le pouvoir de l’un des sept sabreurs de la Brume, à savoir le regretté Asago Jirô, il lui tardait de voir la puissance des Gladiateurs.

L’aube ne s’était pas encore levé, mais la brunette aux prunelles prunes était déjà prête. Elle avait revêtu son kimono traditionnel où était brodé dans son dos le symbole de son clan, celui des Nagamasa. Elle avait également accroché son katana rangé dans son fourreau sur sa hanche gauche. La Genin portait également une petite sacoche où se trouvait le strict nécessaire pour ses besoins, un peu de nourritures ainsi que ses médicaments.
Une fois prête, la Yuki quittait sa chambre pour gagner l’extérieur où les odeurs maritimes si agréable à la samouraï étaient présentes et se baladaient au grè des vents dans l’atmosphère.

La brunette marchait dans un bon pas. A cette heure-ci, la plupart des habitations avaient encore leurs volets fermés, il fallait le dire, le soleil ne s’était toujours pas manifesté. La tetsujine avait pris beaucoup d’avance, peut-être même un peu trop, mais cette dernière avait hâte d’accoster sur l’île d’Asosan pour y rencontrer et se mesurer à un Gladiateur. Au point de rassemblement, Hana attendait ses trois partenaires. Elle ne les connaissait pas, mais elle avait obtenu quelques informations, comme quoi elle serait accompagnée d’une Jonin, d’une Chuunin, ainsi que d’un Genin.

Les premières lueurs du soleil se manifestaient, ainsi qu’une première personne.

« Bien le bonjour ! Je suis la Samouraï et Genin de la Brume, Yuki Nagamasa Hana. » Disait-elle de façon solennelle.
ORDRE DE MISSION:
 

ACTION(S):
 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9972-yuki-nagamasa-hana-en-cours#84492 https://www.ascentofshinobi.com/t9987-yuki-nagamasa-hana-carnet#84653 https://www.ascentofshinobi.com/u1299
Naragasa Otsuge
Naragasa Otsuge

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan Empty
Ven 13 Nov 2020 - 1:35
Le jeune noble n’avait pas été surpris de voir apparaître au pas de sa porte un messager du village, porteur d’un rouleau de mission. Après l’avoir congédié, sans même avoir à dérouler le délicat parchemin, Otsuge avait su ce qu’il contenait. Il s’agissait de la mission qu’il attendait avec impatience, celle annoncée par le Chef de l’institution qu’il défendait lors de leur réunion il y a quelques jours.

Depuis qu’il avait rejoint la Confrérie il y a quelques années, alors tout simplement Disciple et Apprenti, le Naragasa avait été fasciné par l’histoire de son organisation, ses origines et, surtout, les précieuses lames que chaque Sabreur portait fièrement. Avec son ancien Maître, Ichimaru, le jeune homme avait majoritairement passé son temps hors du village, récoltant des informations sur la localisation de ces précieux artéfacts. Lorsque Saji-dono avait alors évoqué sa conversation avec le Conservateur concernant l’origine de leurs sabres mythiques, Otsuge n’avait pas hésité une seule seconde à accepter l’offre de ce dernier.

¤ Tu n’as pas besoin d’eux. Je peux t’enseigner la voie des Esprits, tu le sais bien.

¤ Tsss...Ferme là un peu, je ne t’ai pas demandé ton avis Shusui.

¤ C’est qu’il a développé du mordant le petit Prince.

Otsuge retira sa main du manche du sabre qu’il portait à la ceinture, faisant taire du même coup l’écho des rires de l’esprit qui l’habitait. Shusui, le Seigneur Noir de l’Automne, était un esprit difficile à combler. Au départ, sa présence constante dans son esprit lorsqu’il s’emparait de son arme pour la manier l’avait rendu complètement fou, mais maintenant qu’il en avait dompté les pouvoirs les choses allaient pour le mieux... Même si Shusui était un être capricieux... Le Prince Déchu avait tenté de questionner l’esprit sur sa nature et sa transition en tant que captif de sa lame, mais le Seigneur Noir ne s’était montré que muet face à la question, se contentant de répéter sans cesse la même légende en boucle, celle où il était un nécromantien oh combien puissant, mais qui avait était berné par un Naragasa d’antan et maudit à tout jamais.

Circulant dans les rues désertes de l’aube, Otsuge se dirigea jusqu'au-delà des portes pour rejoindre le lieu de rendez-vous donné par ses partenaires. La petite équipe n’allait pas être formé que de Sabreurs comme il se l’attendait. Saji-dono avait décidé de former une équipe diversifié, incluant Otsuge et Miyuki pour représenter les Sabreurs, mais également une jeune samouraï du clan Yuki et une jeune femme maîtrisant un artéfact Gladiateur. Cet amalgame hétéroclite formait donc l’équipe idéale pour voyager jusqu’à l’indice laissé par le Conservateur, c’est-à-dire l’île d’Asosan. Le Naragasa n’y avait jamais mis les pieds, mais la réputation de cette île n’était plus à faire. Il s’agissait de la sainte terre des paris sportifs et des combats d’arène. Et, selon les informations qui avaient été mises à leur disposition, c’est là-bas que se trouvait le chef du clan nomade des Gladiateurs.

Arrivé au lieu de rendez-vous, Otsuge constata qu’il n’était pas le premier arrivé. Une jeune femme à la chevelure d’ébène et au bras en écharpe l’avait devancé. Celle-ci se présenta comme étant Yuki Hana, samouraï et Genin du village.

¬ Bon matin consoeur. Je suis Otsuge. répondit-il tout aussi solennellement et omettant avec intention son nom de famille.
Revenir en haut Aller en bas
Gozan Arukisa
Gozan Arukisa

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan Empty
Ven 13 Nov 2020 - 16:47
[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan Aos_2210

Arukisa avait mis son réveil aux aurores pour l’aventure qui l’attendait. Impatiente, elle avait eu du mal à trouver le sommeil tant elle était excitée par la mission que Saji-sama lui avait confiée. Passée sa routine matinale à base de déjeuner copieux et de bain chaud, elle se retrouva donc dans les rues dormantes de Kiri en route vers le point de rassemblement.
A cette heure-ci, le village de l’eau s’éveillait à peine. La jônin habitait près du port Naragasa. Ainsi, elle sentait déjà l’odeur des produits marins tout juste pêchés qui venaient titiller ses narines. Beaucoup s’en serait plaint d’être soumis à ça de bon matin mais pas Aru’, elle adorait ces odeurs maritimes. Tandis que certains vaisseaux quittaient le port pour remplir leur cale de poissons divers, d’autres revenaient déjà d’une pêche nocturne très souvent fructueuse dans les eaux de l’archipel. Doucement, l’activité grouillante de la journée se mettait en place. On entendait les marchands commencer à attirer les clients matinaux en vantant les qualités de leurs produits. Les cloches de navire tintaient à chaque départ et arrivée. Cette ambiance conviviale et populaire remplissait la gladiatrice d’énergie positive pour la journée.

Vêtue de son chaperon rouge et de sa robe de combat classique, elle progressa tranquillement vers le quai où elle avait rendez-vous avec ses coéquipiers. Elle n’était pas en retard et prit donc son temps tout en se remémorant les informations de cette mission. Cette attribution était très importante pour elle car c’était l’occasion d’en apprendre plus sur son clan. En effet, l’ordre était de se rendre sur l’île d’Asosan pour rencontrer les gladiateurs et tenter d’en apprendre plus sur le pouvoir des armes des sabreurs. Ce n’était pas anodin si elle avait été choisie pour mener cette délégation. Non seulement, Arukisa était une gladiatrice, mais elle fut autrefois membre du clan des sabreurs lors de ses débuts à Kiri. Bien qu’elle n’ait plus aucun lien avec eux depuis son bannissement, elle n’en restait pas moins curieuse des réponses qu’elle pouvait obtenir. Les pouvoirs de Mikazuki étaient encore très mystérieux pour la kunoichi et ses propres recherches n’avaient pas abouti à des explications sérieuses. En ce qui la concernait, elle savait seulement que c’était la pierre lunaire contenue dans sa faux qui canalisait le chakra de son utilisatrice et que pour l’instant, elle était la seule à pouvoir l’exploiter.
Outre son lien aux armes, cette mission était aussi l’occasion pour elle de rencontrer les membres de son clan. Depuis qu’elle avait découvert qu’elle disposait d’une génétique spécifique appelée Ken Tõshi qui la liait aux gladiateurs, elle n’avait pas encore pu se rendre à Asosan pour les rencontrer. D’ailleurs, elle n’avait aucune idée de l’identité du chef. Elle avait entendu des rumeurs sur les us et coutumes de ces individus. Des histoires d’arènes barbares où malgré la violence des combats, le respect et le dépassement de soi étaient mis à l’honneur.
Enfin, cette entrevue serait aussi une belle porte d’entrée pour Arukisa afin de se faire connaître des siens. Elle qui s’était toujours sentie aventurière et nomade malgré son attachement à Kiri, elle allait peut-être découvrir une seconde famille.

Lorsqu’elle arriva à destination, deux shinobis attendaient déjà. Elle savait que parmi le groupe se trouvait Miyuki avec qui elle avait déjà collaboré et qui avait participé, avec réussite, à la pose de prothèse. Cependant, elle ne connaissait pas les deux genins qui devaient les accompagner. Elle abaissa son capuchon pour dévoiler son identité et fit un signe de la main.

- Vous êtes ponctuels, c’est bien. Dit-elle avec un air légèrement étonné. Les genins n’étaient pas toujours les plus pointilleux sur les horaires. Salut ! Je suis Gozan Arukisa, c’est moi la gladiatrice et jônin qui vous accompagnera. Ajouta-t-elle avec sympathie. J’espère que vous êtes aussi impatients et honorés que moi d’aller à Asosan. C’est une mission importante et je sens qu'on va être mis à l'épreuve. Poursuivit-elle avec un sourire malicieux. Saji-sama attend beaucoup de nous. Termina-t-elle plus sérieusement.

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan Arukisasigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan Empty
Lun 16 Nov 2020 - 20:39
Hakkei et Senritsu à la hanche prêts à être dégainés, la jeune femme blonde aux yeux bleu-gris avait attaché ses cheveux en chignon derrière sa tête pour ne pas être gênée, une fine barrête de bois sombre sans le moindre ornement les retenant ainsi. Elle allait partir en mission pour rencontrer des membres du clan des gladiateurs avec trois autres personnes et ensemble ils allaient pouvoir avancer sur l'origine des armes légendaires qu'ils possédaient. Ils allaient pouvoir affiner leurs connaissances, découvrir plus largement d'où elles venaient et pourquoi elles avaient été créées, mais aussi comment et par qui. Si le fait qu'elle renfermait des âmes n'avait absolument pas surpris Miyuki, le reste était bien plus sombre et inattendu. Elle n'avait même pas d'idée de réponse à vrai dire, là ou il était évident à ses yeux qu'une arme avec qui elle pouvait discuter était animée d'un esprit conscient.

Prête pour l'aventure chunin ? T'es une grande maintenant, tu vas pouvoir chercher tout ce que tu voulais savoir sur moi.
C'est ça moque toi. J'en ai besoin pour avancer vu que toi tu dis jamais rien pour m'aider.
Oh c'est bon, pleure pas. De toute façon j'en sais rien moi en vrai. J'ai pas de souvenirs de ce moment.
C'est ça ouais, j'vais te croire. Allez arrête de me déconcentrer, je vais être en retard.


Dans son armure rouge, la Sabreuse affichait clairement son statut de guerrière. Contrairement à la plupart des shinobis, elle se promenait toujours dans cette tenue qui lui permettait d'être efficace à cent pourcent et d'éviter des blessures mortelles stupides. Si beaucoup de shinobis préféraient se pavaner presque nus, elle était plus admirative des anciens samouraïs qui portaient d'énormes armures solides sans le moinde chakra pour les aider. Ceux-là avaient prouvé que le chakra n'était pas nécessaire pour combattre et que l'Homme au Chapeau avait tout faux. Supprimer le chakra ne changerait rien à l'égalité entre les hommes, il y aurait toujours ceux capables de massacrer des miliers de personnes et ceux qui subissent. Ces deux écoles n'étaient malheureusement pas anéhantissables, et le medium qu'était le chakra n'était qu'une autre manière d'atteindre la capacité à se défendre et à attaquer. Mais l'heure n'était pas à la plaidoirie contre ce fou qui, de toute façon, ne l'intéressait pas vraiment.

Ainsi, après quelques minutes à marcher dans Kiri vers le port Naragasa, la Mawehara arriva enfin en visu de son équipe pour cette mission son collègue Otsuge, Arukisa, la jeune fille qui voulait rejoindre la Kenpei, et une inconnue. Écoutant alors les présentations, Miyuki ouvrit d'un seul coup de grands yeux en entendant la présentation de la Gozan. "c'est moi la gladiatrice et jônin" Jônin. À ce mot, la Sabreuse rougit, se rendant compte qu'elle avait traité une supérieure comme une jeune genin depuis un moment maintenant. Baissant la tête pour camoufler sa gêne le temps de reprendre consistence, elle se racla un peu la gorge une fois que Arukisa eut terminé. Elle n'avait pas la moindre idée jusque là que cette dernière lui était supérieure en grade. Avec son air presque insouciant par moments, sa gêne lorsqu'elle avait dû ouvrir les cadavres des sans-abris, elle n'avait pas imaginé un instant qu'elle avait à faire à une Jônin. Et à vrai dire, tout ceci n'était pas une véritable justification. Peu importe l'âge, le grade, la puissance, il était indiscutable que peu de gens appréciaient regarder quelqu'un découper un moribond. Même quand c'était dans le but de lui offrir justice. Elle avait honte des raccourcis qu'elle s'était imaginé et ne savait plus trop comment se placer face à elle. Miyuki décida alors de s'adresser notamment à cette Hana après un bref salut respectueux à ses deux autres camarades pour éviter de baffouiller.

« Ohayo gozaimasu. Hajimemashite Hana, je suis Mawehara Miyuki, chunin du clan des Sabreurs. »

Lui souriant gentiment, elle tâcha de camoufler au maximum sa gêne envers Arukisa tandis que Senritsu était en train de mourir de rire dans son esprit, se moquant d'elle à foison.

« Je propose que nous embarquions sans plus tarder, pour éviter d'arriver en pleine nuit à Asosan... »

Se doutant que le trajet allait être environ aussi long que celui pour l'île d'Ue où elle était allé plusieurs fois, elle savait qu'il ne fallait pas tarder pour être présent sur place à une heure décente pour rencontrer les habitants de l'île. Elle grimpa donc avec ses camarades sur le navire pour y rencontrer l'équipage qui les mènerait à l'île des Gladiateurs.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine
Narrateur
Narrateur

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan Empty
Mar 17 Nov 2020 - 21:47

"Bon sang ... Vous avez l'air d'une belle bande d'excités tous ..."

Votre capitaine pour la traversée:
 

Celui que vous devinez être votre guide sur les mers, le temps d'un voyage, est assis sur une caisse, et vous attend sur le pont de son navire. Il pose sur vous son regard unilatéral - un de ses deux yeux étant complètement masqué par l'espèce de moitié de scaphandre qui lui barre le visage - et décroche ce qui semble être un bâillement. Mais son masque de fer transforme ce qui pourrait être un son anodin en un mugissement puissant, et franchement sinistre.

"Quelle idée de partir aussi tôt ... Enfin, les ordres sont les ordres."

Il se lève et incline légèrement la tête dans votre direction à tous les quatre.

"Je suis Shachi. Comme convenu, mes hommes et moi allons nous efforcer de vous mener jusqu'à Asosan en paix. Il a aussi été convenu que nous vous y attendions, jusqu'à ce que vous ayez mené votre mission à bien. Ou que vous soyez morts, évidemment ..."

A nouveau, il bâille bruyamment.

"Tonnerre ... Bon, on va pas s'éterniser. Allez, on lève l'ancre."

Et, les désirs du capitaine ayant valeur de loi sur son bâtiment, l'ancre est levée et vous partez en direction d'Asosan.

La traversée est pour le moins tranquille. La mer est calme. Le ciel parfaitement clair. Si vous le souhaitez, vous avez tout loisir d'interroger le capitaine du bateau, même si celui-ci vous répondra sans doute, si vous venez à lui parler des gladiateurs ou des sabreurs, qu'il ne connaît rien à cette affaire-là. Après tout, il n'est qu'un marin employé par la Brume pour faire le taxi. Mais c'est grassement payé, alors que voulez-vous ma bonne dame ? Il faut bien mettre du beurre dans les épinards. Et pis c'est tout.

Mais, aux alentours de midi, le ciel commence à s'obscurcir. La mer s'agite. Le vent se lève. C'est le moment que choisit le capitaine pour se lever de sa chaise de fortune - toujours la même caisse - et s'avancer vers la proue. Mains dans les poches, il scrute l'horizon qui se noircit. Puis, lentement, il lève un bras et pointe du doigt un point, une tache sombre, qui se profile et grossit de seconde en seconde. Une silhouette terrible.

"Je crois bien que vous allez là ..."

Et ce bruit aigu qui résonne en écho dans les sillons de son casque de métal, est-ce un rire ?

Mais il a raison: ce roc farouche, saillant de falaises, que vous approchez, voyageurs fous et naïfs, c'est bien Asosan. L'île de tous les trafics et de tous les marchandages. Celle où, peut être, la vie humaine a le moins de valeur sur tout l'archipel. Certains de vos pairs pourraient vous conter leurs aventures dans les arènes, et témoigner des bassesses qu'ils y ont vu. Si renommées soient les arènes de l'île, elles sont aussi les théâtres de besognes si peu nobles ...

Le capitaine se saisit de la barre. Avec une dextérité remarquable, il fait glisser son bateau entre les flèches de pierre qui crèvent la surface de la mer. Il vous faut bien vous tenir pour rester sur le pont, car les vagues se font plus fortes. Mais finalement, vous pouvez accoster sans le moindre mal dans un petit port. Celui d'un très modeste village de pêcheurs, de toute évidence: trois ou quatre maisons moisies par l'écume, grises, comme la roche qui les entoure. Car ce débarquement se fait au pied d'une des falaises qui forment l'échine de l'île. Pour rejoindre une altitude normale, il vous faudra emprunter l'escalier taillé à même dans la pierre de la falaise, particulièrement abrupt et étroit. Alors seulement, vous pourrez contempler les grandes plaines d'Asosan, et apercevoir, au loin, la figure de la grande ville.

Libre à vous, alors de décider de la marche à suivre. Rester dans le minuscule port de pêcheurs, aller explorer les plaines de l'île ou prendre la direction de la ville et de ses arènes.
Revenir en haut Aller en bas
Gozan Arukisa
Gozan Arukisa

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan Empty
Jeu 19 Nov 2020 - 9:44
Arukisa salua la sabreuse d’un signe de tête. Il était bon d’avoir une équipière dont elle connaissait les capacités avec elle. D’autant plus qu’hormis ses talents de shinobis, que ce soit en tant que combattante ou que médecin, c’était une femme fort sympatique. La gladiatrice n’avait pas l’habitude d’encadrer une équipe. Pour être honnête, c’était même la première fois qu’elle se retrouvait à la tête d’un groupe de quatre personnes. Un peu d’expérience pour l’aider à encadrer ces deux genins n’était pas de refus.

L’apparence du capitaine interloqua Aru’. Elle se demanda si c’était une sorte d’armure qui le protégeait ou était-ce pour cacher quelque chose. Par politesse, elle se retint de le questionner à ce propos. Cependant, à l’entendre parler, il semblait venir d’une contrée futuriste tant sa voix était déformée par son accoutrement étrange. Elle pensa à sa prothèse en bois, qui était déjà une prouesse, et se demanda si un jour elle pourrait acquérir quelque chose de plus mécanique et évolué comme ce que Shachi semblait porter.
Le voyage fut des plus tranquilles, la jônin passa le plus long de la traversée sur le pont à observer les environs. Elle passait beaucoup de temps en mer depuis ces dernières semaines, c’était probablement un signe de son hyperactivité au sein de Kiri, elle était demandée partout. Peut-être était-ce le moment de s’entretenir avec ses équipiers ? Elle n’était pas très douée pour élaborer de longue stratégie. En l'occurrence, leur mission tendait plus vers la surprise et l’improvisation que des plans précis. L’essence de leur voyage était justement de nouer des liens avec un clan que Mizu connaissait peu. Néanmoins, elle partagea avec ses alliés ses quelques connaissances.

- Je ne suis jamais allée à Asosan mais je connais un peu le clan des gladiateurs. Attendez-vous à être confronté à de la violence et de la provocation. Ces guerriers aiment se défier sur n’importe quel terrain. Les combats ne sont plus à mort comme autrefois, mais ils aiment le spectacle alors on risque d’en prendre plein les yeux. Dit-elle en se réjouissant. On sera sûrement de la chair fraîche pour eux, des nouveaux défis, ne vous laissez pas embarquer dans quelque chose que vous ne pourrez pas surmonter surtout. Termina-t-elle sur un ton plus préventif.

A ses yeux, c’était le risque majeur. Les gladiateurs adoraient se défier dans des combats d’arène afin de démontrer leur force et leur technicité. Beaucoup de leurs relations se jouaient sur des rapports de puissance. Le groupe devait se faire respecter et ne pas montrer de faiblesses. Dans le cas contraire, les discussions risquaient d’être courtes.

Quand le commandant de bord annonça leur arrivée, Arukisa s’empressa de venir à ses côtés pour contempler l’île d’Asosan. Sinistre, mystérieuse, le décor qui les accueillait semblait déjà être une épreuve. Les rocs tranchants formaient comme un rempart solide autour des plaines, tels les contours de l’arène dans laquelle ils allaient se jeter. En fermant les yeux, la Rose rouge pouvait presque entendre les cris de la foule et l’odeur de la sueur.
Le groupe débarqua sur le quai après les manœuvres expertes de Shachi. Avant de s’éloigner du vaisseau, la gladiatrice s’adressa au capitaine.

- Merci pour le voyage. Je ne sais pas le temps que ça nous prendra. Dit-elle honnêtement.

En effet, la jônin n’avait aucune idée de ce qui les attendait là-haut. En tout cas, le petit hameau qui recevait était tout ce qu’il y avait de plus commun dans les l’archipel du pays de l’Eau. Des maisons modestes et des bateaux de pêches usés par les vagues parsemés le long de la crique faisaient office de décor. Arukisa jugea inutile de s’attarder ici. Le jour avançait et il fallait rejoindre le cœur de l’île avant la nuit. Elle s’avança vers l’escalier qui devait les mener sur les plaines. Celui-ci n’avait rien de rassurant mais il semblait être le chemin approprié pour rejoindre leur destination.

- On va prendre ces escaliers et voir ce que ça donne sur le plateau en haut ! Dit-elle avec entrain.

D’un pas convaincu elle prit les devants afin de s’assurer de la sécurité des marches.

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan Arukisasigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures
Yuki N. Hana
Yuki N. Hana

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan Empty
Dim 22 Nov 2020 - 14:28
[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan 54ta

Hana se présentait et saluait à tour de rôle les trois shinobis que l’avaient rejoint. Une gladiatrice et Jônin, une sabreuse qui était Chuunin et pour finir un bretteur qui avait donné peu d’indication le concernant. A quelle classe appartenait-il ? La Nagamasa le découvrirait plus tard dans le temps.
L’équipe complète, les quatre individus pouvaient monter à bord du navire. La samouraï était la seule du quatuor à présenter un handicap physique par rapport à ses consœurs et confrère et cela la gênait dans son égo de tetsujine de montrer une infériorité.

Le voyage allait durer plusieurs heures. Pour supporter la traversée, car la gamine n’avait clairement pas le pied marin, cette dernière avait trouvé un petit coin sur le pont du navire où elle s’était assisse en position de lotus, fermant les yeux afin d’entrer dans une sorte de méditation. Sous cette forme, la jeune femme sortant à peine de l’adolescence ne s’occupait pas du monde qui l’entourait, elle ne pouvait pas non plus profiter du paysage qui s’offrait à elle.

Combien de temps avait duré la traversée ? La Genin était incapable de le dire, mais dès qu’elle entendu l’agitation et les marins signifier que la terre d’Asosan était visible, elle sortait de cette zénitude qui l’avait accompagnée durant toutes ses heures pour se redresser et observer la terrifiante île. Les billes prunes de la samouraï observaient l’immensité de la terre rocheuse et son sang se mit à se glacer en voyant l’atmosphère sinistre se dégager de cette dernière. Hana avait lu des choses terribles sur ce petit bout de terre isolée, et les nombreuses lectures convergeaient toutes vers un même point, la violence. Une île de gladiateurs où l’honneur et les règles pouvaient être bafoués sans vergognes, voilà un lieu qui était aux antipodes des croyances auxquelles croyaient la native de Tetsu no Kuni.

L’embarcation accostait. Le quatuor pouvait quitter le navire et gagner la terre ferme. La brunette était ravie de sentir le sol sous le contact de ses minuscules pieds. Ce fut la Jônin en sa qualité de plus haute gradée qui prit les devants ainsi que la direction de l’équipe. Cela ne posait aucun problème à la Nagamasa qui trouvait cela parfaitement naturel. Arukisa était la numéro un, Miyuki la numéro deux, pour ce qui était d'Otsuge, la brunette ne pouvait pas le classer ayant peu d’informations sur lui.
La Gladiatrice proposait de monter l’immense escalier. Hana hochait de la tête pour signifier qu’elle était d’accord avec cette proposition. Elle emboitait donc le pas, suivant telle son ombre la gladiatrice.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9972-yuki-nagamasa-hana-en-cours#84492 https://www.ascentofshinobi.com/t9987-yuki-nagamasa-hana-carnet#84653 https://www.ascentofshinobi.com/u1299
Naragasa Otsuge
Naragasa Otsuge

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan Empty
Mer 25 Nov 2020 - 2:13
À la remarque du capitaine de leur embarcation, Otsuge étouffa un commentaire désobligeant. Cet excentrique portait une sorte de demi-masque métallique qui lui recouvrait la moitié du visage, qui était-il donc pour les juger d’excités? Mettant pied sur le navire qui les portait sur la houle jusqu’à Aosan, le Genin ignora complètement le capitaine, ne portant même pas un deuxième regard en sa direction. Il se positionna dans un coin à l’écart du travail des matelots sur le pont et décrocha de sa ceinture Shusui. D'un geste, il extirpa l’arme de son fourreau et de sa poche sortit une petite pierre à aiguiser pour entretenir sa lame.

¤ Ohhh oui, j’adore quand tu fais ça.

¤ ….

¤ Bouhahaha

Heureusement, seul le jeune ébène pouvait entendre la voix de Shusui et ses commentaires. Il esquiva l'humour déplacer de l'esprit sans y répondre et porta plutôt son attention vers l'horizon.

La mer était calme et le soleil matinal d’été tapait fort, d’autant plus car le ciel était parfaitement clair, aucun nuage à l’horizon. Profitant de ce calme plat, la jeune Arukisa partagea avec ses camarades les quelques connaissances en sa possession sur Aosan et le clan des gladiateurs. Otsuge ne les connaissait pas vraiment lui non plus, même s’il avait approché plusieurs de leurs artéfacts par le passé. La Jônin avait particulièrement raison sur un point, et il n’avait pas besoin d’être un expert sur les mœurs du clan nomade pour acquiescer avec elle : les gladiateurs étaient des guerriers de sang, emprunt d’une culture violente. Comment réagirait-il à leur venue? De façon imprévisible, c’était certain. Et le petit groupe de Kirijins devait être prêt à tout.

Un peu plus tard dans la journée, vers la fin de l’avant-midi, le ciel s’obscurcit subitement à leur approche de l’île aux arènes. Comme s’il s’agissait d’un signe annonciateur. Jetant un coup d'œil vers les cieux grondants, Otsuge chassa cette idée. Ils étaient des shinobis expérimentés, tout irait pour le mieux. Aosan se dessinait maintenant au loin derrière les vagues qui s’emportaient. Sa silhouette rocheuse était menaçante, tout autant que l’orage qui la couvrait. L’excentrique capitaine menant avec brio son embarcation à travers la tempête naissante jusqu’à un petit village pêcheur sur la côte rocheuse de l’île. Sans se préoccuper de la nouvelle remarque du capitaine, Otsuge mit pied à terre d’un bond gracieux. Modeste était un faible mot pour décrire ce village, rarement le Naragasa avait-il vu un endroit aussi miteux. Quelques bicoques qui tenaient à peine debout pouvaient difficilement être qualifiées de véritable village.

Mais ce n’est pas ce village qui intéressait le groupe. Ce qu’ils cherchaient se trouvait plutôt dans les hauteurs de l’île, au sommet de la couronne rocheuse qui encerclait ses côtes. Suivant les pas de la cheffe de l’équipe Kirijin, Otsuge commença sans dire mot à escalader l’impressionnant escalier qui le guiderait jusqu’aux plaines d’Aosan. C’est à partir de là que leur mission pourrait véritablement débuter, et qu’ils devraient commencer à se méfier.
Revenir en haut Aller en bas
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan Empty
Ven 27 Nov 2020 - 18:48
Silencieuse, Miyuki observait les échanges entre ses camarades et ce capitaine étrange. Son masque si particulier ne lui inspirait guère confiance, aussi passa-t-elle son temps sur ses gardes, vérifiant notamment qu'il ne faisait rien contre eux. Arukisa qui était elle aussi une gladiatrice avec son étrange arme choisit de les avertir sur l'actuelle situation du clan et ses habitudes. Ils n'étaient donc pas les habitants les plus accueillants et les plus bienveillants de l'île. Pensive, la blonde tapota la garde de Senritsu du bout des doigts, se demandant si elle aurait à utiliser son arme et son véritable potentiel. Elle ne l'avait utilisé que contre Ao jusque là, se gardant d'employer ses destabilisations et ses techniques les plus meurtrières face à ses camarades. Les entraînements n'avaient aucun intérêt quand une seule technique pouvait se montrer incontrâble par la plupart des adversaires. Et l'utiliser abusivement pousserait ses camarades à tous avoir quelque chose pour s'en prémunir et donc finirait par la rendre inutile. Autant garder ce genre de techniques pour les moments cruciaux, afin d'avoir plus de surprise et d'impact. Elle n'était pas spécialement connue au sein de Kiri de toute façon, ce qui aidait bien à la discrétion autour de la lame qui maniait le son.

Mais peut-être qu'un petit exemple ici pourrait s'avérer bénéfique, à dose raisonnable. Le tout était de ne pas en abuser, et jusqu'à maintenant, elle estimait avoir su se retenir. Elle ne pouvait cependant nier que l'idée d'un duel ou deux une fois sur les terres des gladiateurs l'intéressait. Elle aimait se confronter à de nouveaux adversaires lorsqu'elle en avait l'occasion, découvrir de nouveaux styles de combat, y trouver l'inspiration pour elle-même développer son propre répertoire qui était encore trop restreint. Son travail actuellement se portait sur la maîtrise des armes de l'adversaire par la force et le contact prolongé, mais ce n'était pas encore totalement au point. Malgré quelques petites chances de s'y exercer, elle manquait encore d'assurance et de précision pour en faire de véritables techniques létales ou du moins incapacitantes.

Alors qu'ils arrivaient enfin aux côtes, Miyuki ne put s'empêcher de remarquer le talent du capitaine en tant que timonier qui n'avait pas à rougir au milieu des meilleurs qu'elle connaissait. Ce dernier avait une bonne analyse des récifs et se glissait sans problème majeur entre ces dents acérées. Si elle gardait une certaine méfiance envers lui bien que le trajet l'ait en partie amoindrie, elle gagnait ainsi un certain respect pour cet homme à l'allure étrange. Ainsi, lorsqu'ils purent débarquer, elle le salua sans un mot, suivant le groupe pour cloturer la marche et s'assurer qu'aucun danger n'allait leur tomber dessus. Attentive durant la traversée de l'escalier, la Sabreuse gardait ses sabres à portée de main, prêt à dégainer en un instant si cela s'avérait nécessaire.

Grimpant ainsi jusqu'aux plaines d'Asosan avec l'équipe formée pour aller négocier des informations auprès du clan des Gladiateurs, la Mawehara s'arrêta quelques instants lorsqu'ils atteignirent un point suffisamment haut et prit quelques instants pour se retourner et découvrir la vue depuis le haut des falaises. Le Soleil s'approchait lentement de l'horizon, teintant le ciel de couleurs variées, se reflétant sur les vagues qui venaient se briser dans les récifs. Allaient-ils subir le même destin face au clan des Gladiateurs ou auraient-ils les réponses qu'ils étaient venus chercher ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine
Narrateur
Narrateur

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan Empty
Sam 28 Nov 2020 - 14:32
Votre ascension se fait sans peine, et sous le regard intrigué des villageois. Ce n'est pas souvent qu'ils reçoivent de la visite, encore moins d'officiels de Kiri. Votre passage est l'occasion d'un temps d'arrêt pour eux. Leur activité est mise en suspens, tandis qu'ils vous observent gravier le flanc de falaise, attendant peut être que l'un de vous trébuche, tombe, ou simplement curieux.

Face à vous s'étend donc à présent la plaine d'Asosan. Et au loin, la silhouette sombre de la ville. Il n'y a rien entre elle et vous. Rien qu'une immensité d'herbe, à peine vallonnée. Et, là-bas, à mi-chemin de la cité ... On croirait bien discerner les contours d'une bicoque. Ce n'est certainement pas une grande demeure. Ca ressemble, de loin, à une espèce de petite grange. Mais rien qui ne concerne votre mission, a priori.

Libre à vous d'y faire halte, ou de l'ignorer et d'aller vous présenter directement aux gardes des portes de la ville.


Aller directement aux porteset vous faire contrôler par les gardes

Faire halte à la grangeet l'explorer

Revenir en haut Aller en bas
Gozan Arukisa
Gozan Arukisa

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan Empty
Sam 28 Nov 2020 - 21:10
Sous le regard alerte des villageois, le groupe grimpa silencieusement les marches de pierre. La falaise était abrupte et la moindre chute pouvait s’avérer mortelle. Un faux pas pouvait être le dernier. Il valait mieux se concentrer sur leur progression que sur des bavardages inutiles pour le moment. Le vent marin ne s’était pas encore levé et ne martelait pas encore la roche de ses rafales. Dans certaines crevasses, on pouvait apercevoir les nids des oiseaux nicheurs. En tendant l’oreille on pouvait entendre le piaillement des oisillons nés au début de l’été. Affamés, ils attendaient bien au chaud que les adultes leurs ramènent de quoi combler leur petit estomac. On pouvait ainsi apercevoir les mouettes et autres volatiles pêcheurs se jeter du haut de la falaise pour trouver en contrebas de quoi donner à becqueter à la nourricerie.

Arrivée à la fin de l’ascension, Arukisa prit quelques secondes pour se tourner et regarder vers l’arrière. La vue des eaux de l’archipel était unique à cet endroit. Ce n’était pas souvent qu’elle avait l’occasion de monter si haut. Hormis le pic d’Arata, elle ne connaissait pas de point si élevé sur le territoire de l’Eau. D’ailleurs, au loin on pouvait apercevoir les contours de Mizu. L’horizon et la distance déformait les côtes à cette distance.
La gladiatrice observa alors ce qui semblait être le chemin le plus direct vers la cité principale d’Asosan. Une plaine d’herbe grasse qui s’étendait quasiment à perte de vue. Au lointain, on distinguait à peine les pourtours de ce qui était certainement leur destination finale. La population de l’île semblait être principalement citadine tant l’absence d’habitations aux alentours était notable. Quand on savait que les habitants de cette terre guerrière étaient presque tous des combattants ou des parieurs qui vivaient sur leurs richesses, ce n’était pas étonnant.

- Ne perdons pas de temps en route, plus vite on arrivera à la ville, plus vite on rencontrera les gladiateurs. J’ai pas l’impression qu’il y ait autre chose d’intéressant sur cette île. Dit-elle en apercevant l’espèce de grange qui se tenait au loin. Je vais partir avec Hana vers la cité. Je propose que Miyuki tu ailles voir si tu ne peux pas récolter des informations avec Otsuge. C'est peut-être une habitation là-bas.

La main sur le front pour scruter le lointain, elle ne jugea pas utile de s’égarer pluse. Aru’ était impatiente de rencontrer ses pairs, pas de discuter avec les villageois du coin. En temps normal elle était plutôt ouverte à l’échange culturel mais aujourd’hui elle n’avait qu’un objectif : trouver son clan. D’autant plus que la journée avançait, l’ascension de la falaise leur avait fait perdre du temps et il fallait arriver avant la nuit.

Au bout de plusieurs heures de marche, le duo se tenait devant les immenses portes de la cité martiale. Des remparts imposants entouraient la ville et ne laissaient percevoir aucun bâtiment à l’intérieur. Cette citadelle aux allures de fort imprenable renforçait l’impression barbare de ce lieu. Les murs étaient sombres, marqués par le temps mais ils semblaient dégager une puissance pouvant repousser n’importe quel adversaire et tenir des sièges infinis jusqu’à l’épuisement des assaillants. Des gardes, des troupiers qui ne portaient aucune armure mais tenaient chacun une lance de métal finement forgée et un écu tout aussi resplendissant , surveillaient l’unique entrée.

La Rose rouge s’avança vers eux. Son bandeau accroché à son bras droit informait immédiatement la milice de son identité.

- Messieurs. Elle les salua d’un signe de tête. Nous venons de la part du Mizukage. Nous sommes ici pour rencontrer le clan des gladiateurs.

La kirijin écarta ses bras, prête à être fouillée. Malgré la violence qui pouvait régner parfois entre ces murs, elle savait que la sécurité des habitants était le gagne pain des gladiateurs. Sans cette assurance, il n’y aurait plus de parieurs.

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan Arukisasigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures
Yuki N. Hana
Yuki N. Hana

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan Empty
Mar 1 Déc 2020 - 18:20
[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan 54ta

La jeune samouraï avec le bras en écharpe suivait telle son ombre la Jônin, c’était même cette dernière qui imprégnait le rythme de la montée.

Une fois les escaliers avalés par le quatuor, la brunette aux grosses prunelles prunes observait le panorama qui s’offrait à elle et à ses compagnons de mission. Le paysage connu et observé, la Yuki Nagamasa écoutait les dires de sa supérieure hiérarchique. La Jônin et Gladiatrice proposait de ne pas s’attarder, néanmoins elle invitait la Chuunin et l’unique homme de l’équipe d’aller voir de ce qui semblait être une habitation abandonnée. Quant à Hana, elle était invitée à toujours suivre la jeune femme à la faux menaçante. Les directives étant données, la tetsujine marchait en direction de la cité en compagnie d’Arukisa.

La marche fut longue, mais les deux kirijines arrivaient devant les portes imposantes de la ville. La Nagamasa n’avait jamais vu pareil ouvrage, mais ce qui l’impressionnant encore plus, c’était les murs qui semblaient inviolable. La samouraï avait l’impression que rien ne pouvait entrer ou sortir s’il ne franchissait pas la porte d’entrée.
La Jônin s’avançait vers les gardes aux lances qui protégeaient et surveillaient les allés et venus des étrangers comme des habitants. La gamine aux yeux globuleux ne pipait pas le moindre mot, elle laissait sa cheffe prendre les devants en plus d’être une « gladiatrice », elle était la plus à même pour faire entrer le premier duo ainsi que le second qui était resté en arrière. Néanmoins, Hana s’efforçait de faire un signe de tête en guise de respect ainsi que de salutation pour les gardes armés.

Bien qu’elle semblât diminuer, la jeune shinobi n’en demeurait pas moins sur ses gardes. Elle savait que cette cité vouait un culte particulier à la violence et au combat. La Genin n’était pas là pour faire du tourisme, bien au contraire. Sode no Shirayuki – le nom de son katana ; était bien fixé à sa ceinture, si danger il y avait, l’adolescente serait prête à montrer à tout homme de cette île la beauté et la finesse de l’art des samouraï de Tetsu no Kuni.

Puis, la gamine imitait sa comparse en écartant l'unique bras valide qu'elle avait afin de faciliter la fouille si les gardes s'évertuaient à en faire une.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9972-yuki-nagamasa-hana-en-cours#84492 https://www.ascentofshinobi.com/t9987-yuki-nagamasa-hana-carnet#84653 https://www.ascentofshinobi.com/u1299
Naragasa Otsuge
Naragasa Otsuge

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan Empty
Mar 1 Déc 2020 - 22:35
Sous le regard incrédule des quelques villageois présents au port, le groupe se lança dans une montée ardue de la falaise. Si un escalier était bel et bien taillé à même le roc de la paroie, la montée était si abrupte que les quatre shinobis devaient malgré leur constitution faire très attention à ne pas chuter. Concentrant une quantité minime de chakra dans ses pieds, Otsuge s’assura ainsi de garder pied en cas de pépin et, surtout, pour s’empêcher de glisser contre les marches parfois glissantes. Tout au long de l’ascension, le jeune homme se positionna silencieusement non loin de la Yuki. Il se doutait bien qu’avec son bras en moins, elle aurait du mal à grimper et il ne voulait pas penser à ce qui se produirait si elle chutait. Il préféra donc rester tout près, pour la rattraper au besoin. Heureusement, l’ascension fut sans embûche aucune et en moins de temps qu’il n’en fut pour s’essouffler, les kirijins atteignirent le plateau d’Asosan.

Au haut de la falaise, la vue qui s’offrait à Otsuge et ses consoeurs était des plus magnifiques. D’un côté, l’étendue azure et infinie de l’océan. De l’autre, la prairie émeraude s’étendant à perte de vue jusqu’à la silhouette d’une ville se dessinant à l’horizon.

Sans prendre plus de quelques minutes pour reprendre leur souffle et contempler ces paysages, le groupe se remit en route sous le commandement de la Jônin et Gladiatrice qui ne souhaitait pas davantage perdre de temps. Outre la ville qui se profilait à l’horizon, l’immense plateau d’Asosan était totalement désert. Il n’appartenait à quiconque d’autre que la nature elle-même. Le souffle du vent parcourait puissamment la plaine, balayant l’herbe longue et sauvage. Quelques volatiles survolaient les côtes. Quelques petits animaux se faufilaient dans l’herbe, fuyant le groupe de voyageurs. Le tout était des plus déconcertants, mais à la fois agréablement reposant. S’il n’était pas ici en mission, le Naragasa en aurait probablement profité pour méditer au cœur de la plaine.

Alors qu’ils s’approchaient de l’horizon, la silhouette d’un bâtiment se détacha de l'arrière-plan. Une forme d’abord indistincte, mais qui bientôt prit les traits d’une sorte de grange, ou du moins d’une installation agricole quelconque. Survient alors la question : le groupe devait-il s’y arrêter ou bien foncer droit vers la ville? Ce fut Arukisa, la leader désignée du groupe de par son grade, qui y répondit presque aussitôt.

Les deux sabreurs, Miyuki et Otsuge, se détachèrent donc de la Yuki et de la Gladiatrice afin de tracer vers la silhouette de ce bâtiment solitaire. La marche fut longue, mais d’un calme tout aussi plat que les plaines que leurs pieds foulaient. Voyant l’heure avancer, le Naragasa espérait ne pas prendre trop de retard avec cet arrêt ou du moins que celui-ci soit particulièrement utile. Car rejoindre la ville sous le couvert de la nuit serait plus que pénible.

Aux côtés de Miyuki, le jeune Ébène arriva finalement devant la bicoque. Il contempla longuement la façade du petit bâtiment et ses environs avant de porter son attention vers la Sabreuse.
Revenir en haut Aller en bas
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan Empty
Sam 5 Déc 2020 - 10:20
Le groupe avançait plutôt vite. Efficaces, ils ne perdirent pas de temps, traçant leur chemin vers le coeur de l'île, passant le port sans qui que ce soit ne les arrête. Les maisons étaient dans un bon état dans l'ensemble de ce que pu remarquer la Sabreuse aux yeux bleu-gris. Malgré l'air marin qui devait venir les ronger jour après jour, le sel faisant son oeuvre d'érosion, l'entretient devait se faire sans failles.

Ils passèrent ainsi la côte qui permettait de quitter le bord de mer pour atteindre les plaines qui se cachaient derrière ces falaises taillées au couteau, découvrant enfin une vue plus large de l'île et de son paysage. Les pâturages s'étendaient sur le long sans qu'elle n'y voit de fin pour l'heure, ou peut-être était-ce son habitude de l'île d'Ue recouverte de forêts, de mangrove et autres végétaux bien touffus qui empêchaient d'y contempler le lointain. Mais bon, quand la mer offrait déjà ce spectacle, ce n'était peut-être pas si mal, pour changer. Là, seuls les bâtiments faisaient obstacle.

D'ailleurs, elle remarqua sur le côté une grange. D'apparence banal, le petit bâtiment l'intrigua légèrement. Elle aurait bien aimé y faire un tour. Mais alors qu'elle pensait que ça n'allait rester qu'une silhouette de bâtisse sur le côté de leur chemin, Arukisa, comme si elle avait lu dans son esprit, lui demanda d'aller y faire un tour avec Otsuge. Frissonnant un peu, se demandant si c'était réellement le cas, la chûnin hocha la tête.

« Compris, on vous rejoint rapidement. »

S'écartant donc des deux autres jeunes femmes avec son camarade clanique, Miyuki accéléra le rythme, ne voulant pas non pllus trop traîner face à ce petit bâtiment. Sa curiosité la poussait à vouloir y pénétrer pour découvrir s'il y avait un quelconque secret, bien qu'elle en doutait sincèrement. C'était sans doute juste une grange.

Devant la bâtisse, elle commença donc par s'éclaircir la gorge avant de tenter d'appeler si quelqu'un était là éventuellement, frappant à la porte qu'elle trouverait sur place.

« Sumimasen... Il y a quelqu'un ?.. »

En l'absence de réponse, elle tenterait d'entrer pour commencer l'exploration de la bâtisse, voir si quelqu'un y séjournait, quelqu'un avec qui ils auraient pu échanger, ou si ce n'était qu'une grange qui aurait pu leur servir d'abris pour la nuit. Réitérant sa demande une seconde fois, elle cherchait du regard le moindre mouvement. C'était complexe quand on ne possédait aucune capacité de détection décidément...

« Quelqu'un est là ? »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine
Narrateur
Narrateur

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan Empty
Sam 5 Déc 2020 - 18:45
Deux gardes des portes vous contrôlaient mécaniquement, jusqu'à ce qu'Arukisa évoque les Gladiateurs. Quand ils entendirent le nom du clan ... Ils furent secoués d'un fou rire qu'ils s'efforçaient - assez mal, il fallait bien l'admettre - de garder silencieux. Alors, un troisième garde, à l'air bien plus sérieux, s'approcha, et leur donna une claque à chacun sur le derrière du crâne.

"Un peu de sérieux ! C'est comme ça que vous contrôlez des envoyés de Kiri ?"

Puis, portant son attention sur les deux visiteuses:

"Excusez-les, ils sont idiots. Vous voulez rencontrer les Gladiateurs, c'est ça ? J'espère que vous êtes bien accrochées, et prêtes à vous battre ..."

Il jeta un regard suspicieux au bras en écharpe d'Hana.

"... parce que si vous voulez parler à ces gens-là, ça sera avant tout par les armes."

Et son regard était bien le témoin qu'il ne plaisantait pas du tout.

"Enfin, si vous y tenez vraiment, vous pourrez les voir à l'oeuvre dans les arènes. Y'en a un peu partout dans la ville, vous aurez pas trop de mal à en trouver. Vous aurez qu'à demander aux passants, ils vous guideront. Mais je vous mets en garde ..."

Et cette fois, son ton était plus celui d'une menace que d'un conseil:

"La dernière fois que des soldats de Kiri sont venus en ville, ils ont causé de sérieux dégâts, et sans justifier de leurs actions officiellement. Si j'apprends que vous semez du grabuge inutilement, vous aurez mes hommes à vos trousses. Et vous préférez que ça ne soit pas le cas, je peux vous l'assurer."

Les deux autres gardes avaient fini de vous fouiller. Leur chef vous invita à entrer dans la ville.

"Bienvenue à Asosan."

A une poignée de kilomètres de là, dans la rase plaine qui ceignait la cité, Miyuki et Otsuge commençaient à explorer la grange. Elle semblait être parfaitement déserte. Vos appels ne reçurent aucune réponse, et comme vous vous engagiez dans le corps du bâtiment, vous pûtes constater qu'il était à l'abandon. Aucune lumière à l'intérieur, sinon celle du soleil qui filtrait à travers les quelques trous percés dans la toiture haute.

Puis il y eut un craquement, au fond de la grange.

"Tiens ?"

Une voix d'outre-tombe, rauque et dure comme la pierre, vous parvint du fin-fond de la grange. Et bientôt, une silhouette se détacha de celles des ballots de paille. Elle s'avançait vers vous.

"Des visiteurs ...?"

C'était la voix d'un vieil homme. Il s'arrêta dans la clarté grise d'un rai de lumière. Vous pûtes alors distinguer clairement les traits de son visage.

Spoiler:
 

"Vous venez de la ville, jeunes gens ? Je crains de n'avoir pas grande chose à vous offrir, sinon un brin de conversation ..."
Revenir en haut Aller en bas
Gozan Arukisa
Gozan Arukisa

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan Empty
Lun 7 Déc 2020 - 12:21
C’était une information essentielle dont elle n’avait pas eu connaissance. La dernière visite de kirijins ne s'était pas bien déroulée. Autant dire qu’ils n’étaient pas forcément vus d’un bon œil. Pire, leurs faits et gestes seraient surveillés pendant tout leur séjour entre les murs de cette forteresse barbare. Ce n’était pas vraiment handicapant mais c’était une pression de plus sur les épaules de son équipe. Certains de ses membres manquaient d’expérience et évoluer dans cette atmosphère barbare pouvait être une lourde tâche pour eux. Pour sûr, ils seraient la cible de provocations et c’est à ce moment qu’il ne faudra pas flancher. Cependant, les conseils de ce garde, visiblement plus professionnel que ses comparses, confortaient les plans d’Arukisa. Dans cette mission, il y aurait peu de paroles. La communication se fera par les armes.

- Je vous remercie pour votre accueil. Nous tâcherons de nous comporter avec respect. Je m’excuse pour le comportement déplacé de mes prédécesseurs. Dit-elle un peu gênée et dérangée d’apprendre cela à l’instant. Quant aux gladiateurs, ne vous inquiétez pas pour nous, nous saurons nous faire entendre. Dit-elle assurément.

La confrontation physique ne lui faisait pas peur. Au fond d’elle, elle espérait même pouvoir fouler le sol souillé par le sang de ces arènes. Se confronter aux meilleurs gladiateurs du monde était un de ses souhaits. Jamais elle n’avait rencontré un seul de ses semblables. La mission ne le demandait pas, mais tout pensait à croire que ce serait un passage obligatoire pour arriver à leurs fins.

La fouille terminée, elle fit signe à Hana d’avancer, elles étaient maintenant libres de circuler et de visiter la ville.

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan Aos_3310

A l’intérieur, les rues étaient propres et spacieuses. En même temps, vu le probable gabarit des gladiateurs, tout devait être à leur taille. La richesse de la ville se démontrait par ses nombreux habitants qui semblaient vaquer à leurs occupations avec joie. L’activité des guerriers devait certainement augmenter la prospérité de la cité et attirer les curieux. D’extérieur, on aurait pu s’attendre à un endroit sombre aux allures barbares mais il semblerait que les rues principales soient tout aussi accueillantes que celles de Kiri. Néanmoins, un détail frappa Arukisa. Elle n’observait personne qui avait l’étoffe d’un combattant. Cette entrée était probablement tape à l'œil pour les invités de passage mais le coeur sauvage de la ville n’était pas ici.

- On va se balader un peu, s'imprégner de l’ambiance. On finira bien par tomber sur une arène au bout d’un moment. Dit la Rose rouge à son équipière. Tout en avançant, elle l’entretint sur un sujet effleuré par le garde. Si jamais on a des problèmes, fais attention à toi. Avec ton bras, tu seras vite dépassée ici. Les gladiateurs sont des spécialistes du combat physique et ils sauront exploiter ta faiblesse. Ne tente rien de dangereux. Ajouta-t-elle sur un ton bienveillant.

La jônin avait déjà failli perdre une genin, elle ne voulait pas prendre de risques. Or, la question qu’elle se posait, c’était de savoir comment il était possible que ses supérieurs aient laissé une jeune fille tant affaibli rejoindre cette mission. Arukisa était quasiment certaine qu’ils allaient devoir prouver leur valeur au combat pour se faire entendre. Avec un bras en écharpe, comment pouvait-elle rivaliser.

Résumé:
 

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan Arukisasigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures
Yuki N. Hana
Yuki N. Hana

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan Empty
Mer 9 Déc 2020 - 16:58
[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan 54ta

Hana fut surprise quand elle vit un troisième individu surgir derrière les deux gardes tout en leur assénant une claque à l’arrière du crâne. La gamine ne pipait toujours pas la moindre parole, préférant rester spectatrice plutôt qu’actrice pour le moment. Néanmoins, la jeune samouraï avait bien remarqué le regard du nouvel interlocuteur qui s’était posé quelques instants sur son bras en écharpe, puis il avait repris une expression tout à fait neutre en continuant de prodiguer ses différents conseils.

Ce fut la Jonin qui prit la parole pour représenter la cité militaire du pays de l’Eau, s’excusant au passage pour les mauvaises interventions du passé. Sur ces dernières paroles, la Yuki Nagamasa et la Gozan pouvaient pénétrer dans l’enceinte de la ville, elles étaient la bienvenue à Asosan.

La jeune brunette marchait aux côtés de sa comparse, cette dernière s’adressait à la Genin. La Gladiatrice expliquait qu’elles allaient se promener un peu dans la cité jusqu’à ce qu’elles tombent sur une arène ou bien un lieu s’y approchant. Hana était d’accord avec cette option, mais elle eut un petit sourire quand la mizujine lui disant de faire attention, et de rester sur ses gardes. La faiblesse de la tetsujine était plus que visible et si elle venait à rencontrer un gladiateur, ce dernier ne se priverait pas pour en profiter.

« Ne vous inquiétez pas, je ferai attention de ce côté-là. Fort heureusement pour moi, mon second bras ne me sert que pour le Ninjutsu, pour combattre, j’use exclusivement de ma droite. » Disait-elle à son équipière.

Pendant qu’elle marchait en compagnie de la Jonin, Hana remarquait également que les badauds qu’elles croisaient, étaient des gens lambdas, ils n’avaient en aucun cas l’air de gladiateur ou tout simplement de combattant.

« Nous devrions nous diriger vers le lieu où l’on entend le plus de bruit. Si cette cité est réputée pour ses combats, alors la ferveur des spectateurs doit être entendue des centaines de mètres à la ronde. » Lançait la gamine.

La Nagamasa voulait montrer son utilité pour cette mission et n’hésitait pas à proposer son avis ainsi que ses idées.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9972-yuki-nagamasa-hana-en-cours#84492 https://www.ascentofshinobi.com/t9987-yuki-nagamasa-hana-carnet#84653 https://www.ascentofshinobi.com/u1299
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan Empty
Sam 12 Déc 2020 - 13:59
Miyuki observait leurs alentours avec prudence. Lorsqu'elle constata l'absence de réponse ou de réaction dans cette grande alors qu'elle venait de demander deux fois s'il y avait quelqu'un, elle s'y enfonça pour en découvrir l'intérieur aux côtés de son camarade Sabreur. Un peu intriguée par la présence de cette grange abandonnée au milieu de la plaine, elle se mit à s'imaginer un lieu hanté par un esprit enragé qui n'aurait jamais souhaité abandonner son lieu de vie. La pensée la fit sourire jusqu'à ce qu'une voix s'élève, la faisant légèrement sursauter. Retrouvant donc son sérieux, la jeune femme aux yeux bleu-gris se concentra sur l'homme d'un certain âge qui était comme apparu devant le duo.

La guerrière qui était un peu supersticieuse -après tout qui pouvait ne pas l'être lorsqu'il portait et utilisait au combat l'une des lames légendaires des Sabreurs, habitées par des esprits- ne put s'empêcher de se dire que tant dans la voix que dans son entrée en scène, cet homme face à eux aurait très bien pu être un fantome. Mais elle savait aussi qu'un bon guerrier capable de discrétion n'était pas anormal sur l'île des Gladiateurs. Elle devait simplement s'imaginer cela. À moins que ce soit une mise en scène dudit homme qui s'amusait à faire peur à quiconque venait.

« Konbawa. Désolée de venir vous déranger. Cette bâtisse nous a intrigué, elle est vôtre ?.. »

Laissant un peu de temps à l'homme pour répondre, elle regarda autour d'elle, cherchant un tabouret, une chaise, ou un quelconque endroit pour s'assoir, idéalement à trois, qui ne soit pas le sol.

« Nous sommes deux Sabreurs et nous venons de Kiri avec deux autres camarades qui sont partis vers la ville, nous souhaitons discuter avec des Gladiateurs à propos de nos armes respectives. Vous en êtes un ? Ou vous sauriez où nous pourrions en trouver un qui accepterait d'échanger avec nous sinon ? »

Intérieurement, la jeune femme espérait qu'il réponde par la positive à sa première question et qu'il leur propose de s'installer pour en discuter plus longuement.

« Enfin, plus exactement, nous souhaitons en savoir plus sur l'origine de nos armes, leur créateur, leur histoire. C'est un héritage qui est inconnu de notre génération et nous souhaitons le redécouvrir. »

Préférant aller droit au but que de tourner autour du pot pendant des heures, la blonde avait ainsi étalé les idées qu'elle souhaitait aborder.

« Pardon, j'en oublie toutes les politesses, je suis Mawehara Miyuki. »

Terminant simplement par son nom, elle laissa Otsuge se présenter et elle patienta, observant les réactions de leur vis-à-vis. Est-ce qu'il pourrait combler leur soif de connaissance ?..
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine
Naragasa Otsuge
Naragasa Otsuge

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan Empty
Dim 13 Déc 2020 - 20:33
Alors que la Yuki et la Gozan avait prolongé leur route jusqu'au village lointain, les deux Sabreurs avaient divergé de la route pour rejoindre une bâtisse solitaire. En s'approchant de celle-ci, Otsuge avait pu confirmer ce que son instinct lui avait dicté, c'est-à-dire qu'il s'agissait d'un bâtiment de ferme à l'abandon, une vieille grande pour être plus exact. Les lieux semblaient totalement désert. Miyuki avait tenté de communiquer, mais face à une première absence de réponse, elle avait ouvert la porte de la grange et les deux sabreurs avaient pénétré les lieux avec précaution.

La grange était à priori belle et bien déserte. Ce ne fut que le silence qui les accueillit. Suivant quelques pas derrière la jeune femme, Otsuge porta, en guise de précaution, la main sur la garde de son sabre afin d'être prêt à dégainer au moindre signe d'embuche. Malgré le silence, il observa les alentours du mieux qu'il le put, mais les quelques rayons solaires qui filtraient encore au travers les lattes disparates de la grande ne lui permettait pas de voir grand chose. Dans cette demi-obscurité, le jeune homme ne pouvait que distinguer les vagues formes des quelques instruments agricoles laissé sur place.

Mais alors qu'il allait baisser sa garde, un long grincement se fit entendre en direction du fond des lieux, un long craquement de bois. Il y avait quelqu'un ici présent. Puis, se détachant des ballots de paille qui remplissait l'arrière de la grande, la silhouette d'un vieil homme s'approcha d'eux. L'homme n'avait à première vue rien de menaçant, s'il s'avança un peu vers eux, mais garda ses distances, et questionna le duo sur la raison de leur venu chez lui.

¬ Et je me nomme Otsuge, ajouta-t-il simplement. Pardonnez-nous l'intrusion, nous croyions les lieux abandonnés.

Le jeune noble préféra ne pas trop en ajouter, sa collègue Miyuki ayant déjà proliféré le but de leur visite. Elle avait donné un peu trop de détails sans en savoir plus sur l'homme qui les accueillait en ces lieux sombres, mais il garda la remarque pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
Narrateur

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan Empty
Dim 13 Déc 2020 - 21:31
La Gladiatrice et la samouraï purent profiter de l'animation de la ville, explorant ses rues et fréquentant ses habitants. L'atmosphère n'était, en effet, pas bien différente de celle de Kiri. Même s'il y avait un je-ne-sais-quoi dans l'air ... Qui appelait au combat.

Portant toutes deux les armes, elles se remarquaient facilement. C'est peut être ce détail dans leur apparence qui attira le regard d'un homme.

"Hep !"

Spoiler:
 

L'inconnu les héla depuis l'encadrement de porte contre lequel il était appuyé.

"En voilà des touristes bien curieusement équipées. Vous seriez pas venues pour des combats, des fois ? Parce que si c'est le cas ..."

Il avait un sourire malicieux sur les lèvres. Par certains aspects, il ressemblait un peu à un serpent.

"Je peux peut être vous proposer des adversaires à votre hauteur."

Puis il désigna Hana d'un signe du menton.

"Mais j'voudrais pas casser celle-là, elle a déjà l'air en assez mauvais état."

Dans la grange, le vieil homme eut un sourire léger, qui resta bien discret dans la pénombre des lieux. Il répondit à Miyuki:

"Vous êtes bien imprudente, jeune fille, pour une soldate de Kiri. Car c'est bien ce que vous êtes, vous autres les Sabreurs, non ? Ce n'est pas très raisonnable de révéler ainsi vos intentions, non non ..."

Il secoua légèrement la tête, en signe de désapprobation, mais sans se départir de son léger sourire.

"Qui sait ? Je pourrais être un ennemi de la Brume. Ou même simplement quelqu'un de mal intentionné. Qui sait ..."

Il se caressa un peu le menton, l'air songeur.

"En tout cas, votre empressement ne révèle qu'un empressement qui confine à l'urgence. Et vous ne pouvez décemment pas espérer obtenir quoi que ce soit dans l'urgence, non non ... Si vous voulez prêter l'oreille aux conseils d'un vieil homme, écoutez donc celui-ci: votre raison vous guidera bien mieux qu'un élan sauvage. Et où votre raison vous dit-elle d'aller, maintenant, hm ?"

Sa question s'était plus adressée à Otsuge qu'à Miyuki. Resté dans l'ombre, et plus silencieux, le jeune homme lui semblait être plus à même d'apporter une réponse satisfaisante à sa question, qui, du reste, était plus ou moins rhétorique ...
Revenir en haut Aller en bas
Gozan Arukisa
Gozan Arukisa

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan Empty
Mar 15 Déc 2020 - 18:47
Puisse-t-elle être assez adroite avec son art samouraï pour se passer de son ninjutsu, pensa Arukisa en entendant la réponse de la genin. Même si elle excellait dans son domaine, elle subissait forcément un désavantage dû à son handicap, ne serait-ce que son équilibre. Néanmoins, c’était une shinobi et en tant que telle, elle devait assumer sa présence sur la mission. Si elle avait été autorisée à rejoindre Asosan, c’est qu’elle s’en sentait tout à fait capable et voulait se montrer utile. D’ailleurs, sa proposition concernant la direction à prendre était astucieuse. Suivre les cris de la foule était le moyen le plus rapide de trouver une arène. Néanmoins, pour le moment, elles n’avaient aucune indication pour les aider à trouver une piste.

Après plusieurs minutes à errer dans les rues animées par la vie quotidienne des habitants de la cité, c’est finalement l’information qui vint à elles. Presque comme un rabatteur allant chercher les adversaires de ses clients, un jeune homme les interpella. Son allure reptilienne à cause de son corps sec et de sa longue chevelure n’inspirait pas forcément la confiance mais sa proposition était intéressante. S’il pouvait guider les deux kunoichis vers un gladiateur, elles gagneraient du temps. Peut-être était-il vraiment rabatteur au final ?

La jônin observa Hana et lui fit un signe de la tête pour lui indiquer qu’elle allait tenter de discuter. Son offre était alléchante mais elles n’avaient pas de temps à perdre avec des combats inutiles contre des mercenaires. Avant de s’amuser, il ne fallait pas oublier la raison de leur venue : rencontrer les gladiateurs. Bien que l’idée de s’exercer contre d’autres guerriers était attirante pour la Rose rouge, et c’était probablement aussi le cas d’Hana, il fallait d’abord tenter de nouer le contact avec le clan martial.

- Même en mauvais état, elle serait capable de se défendre. Rétorqua d’abord Arukisa.

La gladiatrice commença d’abord par répondre à la remarque irrespectueuse de l’inconnu. Il ne devait pas sous-estimer une shinobi de Kiri et encore moins une samouraï dans un duel.

- Nous sommes en mission pour Kiri, nous n’avons pas vraiment le temps pour des combats de gala contre des adversaires tirés au hasard. Nous sommes ici pour les gladiateurs. Si tu es capable de nous arranger une rencontre avec l’un d’eux, nous pourrons discuter d’un combat sérieux.

Les conditions d’Arukisa étaient posées. L’ordre de la mission ne mentionnait pas un affrontement, mais il était évident que celui-ci était inévitable. La jônin savait pertinemment que ce serait le seul moyen d’accéder au clan et de se faire entendre. Il fallait les impressionner et se faire connaître avant de discuter. Si cet inconnu était leur porte d’entrée dans le monde des gladiateurs, elle était prête à s’y engouffrer.

- Alors, on fait affaire ? Dit-elle à son interlocuteur avec un regard assuré.

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan Arukisasigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 https://www.ascentofshinobi.com/t11620-kiri-equipe-5-shotosenpei https://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures
Yuki N. Hana
Yuki N. Hana

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan Empty
Ven 18 Déc 2020 - 17:25
[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan 54ta

Hana et Arukisa continuaient leur exploration dans la cité guerrière d’Asosan à la recherche des cris d’une foule endiablée. Mais pour le moment, leur recherche se montrait infructueuse. Fort heureusement, les deux jeunes femmes furent hélées par un individu mystérieux.

Les deux kirijins s’avançaient vers la position de ce dernier après avoir échangé un rapide regard approbateur. Une fois devant l’homme, ce dernier ne se présentait pas. Bien au contraire, il souhaitait savoir la raison de leurs présences dans ce bas lieu. L’inconnu avait bien évidemment remarqué les armes que portaient la samouraï de Tetsu no Kuni et la gladiatrice du pays de l’Eau. Même si son identité demeurait un mystère pour le moment, ce dernier semblait avoir des contacts dans la ville, puisqu’il était en mesure de présenter un Gladiateur d’Asosan aux deux shinobis.
Néanmoins, l’homme eut des paroles qui firent froncer les sourcils de la Yuki. Elle n’était pas dans un si mauvaise état pour commencer, mais surtout elle était en pleine mesure de porter son sabre en main et de l’abattre sur son ennemi. Hana était prête à prendre la parole, mais elle fut devancée par la Jonin qui venait de restituer son honneur de combattante malgré son handicap visible. Les joues de la native du pays du Fer commençaient à rougir.

Arukisa continuait de discuter avec l’interlocuteur, cette dernière annonçait qu’elles étaient ici en mission pour le compte de la cité militaire du pays de l’Eau et qu’elles n’avaient pas le temps de se battre ou de rencontrer du menu fretin. Elles étaient ici pour voir les plus hautes sphères de l’île d’Asosan.

« Nous souhaitons rencontrer des gladiateurs de la trempe … de Kagai Inja. A moins que cette époque soit révolue depuis son départ ? » Lançait la gamine après sa supérieure hiérarchique.

La gamine aux mèches brunes avaient bien révisé l’histoire des hommes et des femmes fortes de Kiri. Elle avait lu des choses sur le Rokudaime Mizukage et ce dernier était un ancien combattant de cette île après avoir combattu durant deux décennies dans ses arènes.

Il ne restait plus qu’à l’homme mystérieux de jouer son jeu.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9972-yuki-nagamasa-hana-en-cours#84492 https://www.ascentofshinobi.com/t9987-yuki-nagamasa-hana-carnet#84653 https://www.ascentofshinobi.com/u1299
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan Empty
Mar 22 Déc 2020 - 22:45
Alors qu'elle pensait être venue pour être directe et droite envers des citoyens de Mizu no Kuni, elle se trouvait face à face avec un énergumène qui se la jouait mystérieux et qui semblait vouloir lui donner des leçons sur l'attitude qu'il convenait d'adopter.

« Parce que pour vous parler avec un homme de Mizu et lui dire franchement ce pourquoi nous sommes venus est un acte d'imprudence ? J'ai dû raté le moment de mon éducation où on aurait dû m'apprendre que l'honnêteté et le fait d'être directs étaient des défauts capitaux. »

Sa voix s'était faite froide et tranchante, plus encore que son katana peut-être. Allez savoir.

« Vous savez pourquoi nous sommes venus, arrêtez de jouer au plus malin, vous nous faites juste perdre notre temps. Et nous n'en avons pas à perdre. J'ai essayé l'approche amicale, vous la refusez, c'est votre problème. Ah, et pour l'empressement, désolée d'être intéressée par ce que je fais. Tout le monde n'a pas le temps de se laisser pourrir dans une grange abandonnée. »

Acerbe, la guerrière blonde était prompte au combat et si elle n'avait pas porté la main à ses katanas pour l'heure, une provocation trop grande de cet énergumène qui se sentait supérieur à eux parce qu'il avait l'avantage de peut-être posséder une information qui les intéressait dégoutait la Sabreuse au plus haut point. Elle avait toujours travaillé dans la discipline, la vérité était l'un de ses maîtres mots, et elle y resterait fidèle, quand bien même un ahuri décidait de faire le malin et de la narguer.

Se retournant vers Otsuge, la Sabreuse commença à faire demi-tour, se mettant de profil par rapport à cet inconnu suffisamment arrogant et impoli pour ne même pas leur dévoiler son nom.

« Si tu as une idée pour convaincre cet homme, c'est le moment, sinon nous avons déjà perdu trop de temps en venant ici. J'ai trop tendance à oublier que les gens de ce pays sont trop souvent pourris jusqu'à la moëlle, il n'y a rien à en tirer. »

Nouvelle attaque verbale sur le vieil homme qui avait perdu tout son respect avec sa réaction qui avait dégoûté la jeune femme, mais désormais, seul Otsuge ou l'homme lui-même s'il souhaitait essayer de changer l'image atroce qu'il venait de donner à la grande blonde aux yeux grisé pouvaient changer la fin de cette rencontre.

Patientant le temps que son camarade se décide sur l'approche qu'il voulait obtenir, elle n'agissait pas particulièrement en tant que Chunin par rapport à lui mais bien de Sabreur à Sabreur, le clan primant à ses yeux sur leur relation de simples soldats kirijins.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine
Naragasa Otsuge
Naragasa Otsuge

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan Empty
Sam 26 Déc 2020 - 16:00
Dans la pénombre de la grange, la rencontre qu’avait faite les deux sabreurs s’avérait être un peu plus intéressante qu’à priori. Ce vieil homme qui les avait accueillis dans ce lieu en décrépitude s’était soudainement recroquevillé dans une position plutôt défensive. Vraisemblablement piqué par l’honnêteté et l’approche directe de Miyuki, le vieillard s’était évadé dans un voile mystérieux et les questionnait maintenant sur l’urgence de la situation qui les amenait ici à Asosan à la recherche des Gladiateurs.

Curieux, le Naragasa demeura discret et en retrait dans un premier temps, laissant Miyuki prendre les devant de la situation. Le vieil homme semblait s’amuser de la situation, ne ratant aucune occasion pour exposer son large sourire édenté. Mais Otsuge remarqua également bien vite que Miyuki ne s’amusait pas du tout. Elle n’appréciait guère les réponses du vieil homme et encore moins le jeu auquel ce dernier semblait se livrer avec ses invités. Sans véritablement hausser le ton, la blondinette fit bien comprendre à leur hôte qu’elle n’appréciait pas du tout la tournure de la discussion.

Prête à partir car en ayant eu assez de ces petits jeux qui tournaient en rond, elle tourna les talons pour faire face à la porte avant de demander à Otsuge de se charger de la situation. Le jeune homme n’hésita pas un seul instant à prendre la balle au rebond et il s’avança d’un pas pour confronter à son tour leur vil hôte.

¬ Ma raison me dicte deux choses : soit vous êtes un vieil homme sénile et que l’humidité et la moisissure qui grandit dans ces planches et ce foin vous est monté au cerveau...Ou vous avez en votre possession une information qui pourrait nous aider et nous faire languir pour l’obtenir vous amuse au plus au point.

Visiblement interpellé par le vieil homme, Otsuge n’hésita pas un instant à rétorquer en montrant les crocs. L’homme jouait à un jeu avec eux. Il n’était pas le vieil homme solitaire qu’il leur montrait être, ça le jeune homme en était persuadé. Mais même s’il savait quelque chose, Otsuge et Miyuki n’avaient pas de temps à perdre. C’est pourquoi le noble déchu s’était montré aussi direct.

¬ Je penche plutôt pour la deuxième option, ajouta Otsuge tout en marquant une pause. Alors, vous avez suffisamment joué avec nos nerfs? Si vous avez vraiment quelque chose pour nous, je vous suggère de parler maintenant, car la patience de ma compagne a été étirée jusqu’au bout.

Sur ces dernières paroles, Otsuge fit mine de faire demi-tour pour prendre la direction de la sortie.
Revenir en haut Aller en bas
Narrateur
Narrateur

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan Empty
Dim 27 Déc 2020 - 16:22
L'inconnu étira ses fines lèvres en un sourire qui lui donnait l'air encore plus reptilien.

"Bien répondu."

Ces deux-là avaient du caractère. Ca se voyait. Et elles avaient l'air déterminées à faire leurs preuves.

"Des gladiateurs de la trempe d'Inja, je sais pas si j'peux vous en proposer. Mais j'ai bien quelques amis qui pourraient vous satisfaire. Suivez-moi."

Il ouvrit la porte contre laquelle il était appuyé, et se glissa dans le passage obscur qu'il venait de révéler. C'était une sorte de couloir de pierre, sans autre lumière que celle de la rue, derrière lui, et celle de ce qui ressemblait à une sorte de cour, devant.

C'était en fait un endroit un peu plus étrange qu'une bête cour. Il déboucha dans un espace vide, plat, et couvert de sable, cerné de hauts bâtiments criblés de fenêtres. Ce devaient être des habitations: çà et là, du linge séchait, et des effluves de cuisine habitaient l'air. Malgré tout, cette arène urbaine - car c'était bien ce dont il s'agissait, comme vous pouviez vous en douter - était assez vaste. Suffisamment pour vous permettre de livrer un combat de qualité.

"Hep, Hato !"

Il avait fait un signe de la main à une jeune femme, assise contre un mur.

Spoiler:
 

Elle leva sa tête cernée de boucles blondes dans votre direction.

"J't'ai dégoté de quoi te dégourdir les pattes."

La jeune femme ne répondit rien. Elle sembla jauger du regard ses deux adversaires pendant un moment. Finalement, elle se leva, et saisit sa lance. Elle s'approcha, pieds nus sur le sable chaud, de vous deux, et se mit en garde.

"Vous vouliez une gladiatrice, en voilà une ! C'est peut être pas Inja, mais elle sait se défendre. Hato, essaie de pas trop les abîmer."

Il y avait quelque chose d'assez sauvage dans le regard de cette combattante.

"Je n'aurai pas de pitié. Essayez de ne pas mourir."

Et son ton vous laissait deviner qu'elle ne parlait pas à la légère.

Loin de là, de l'autre côté des remparts de la cité, les derniers mots d'Otsuge résonnaient dans le calme de la grange désertée. Désertée par tous, sauf par vous trois. Le sourire mystérieux qui avait jusque-là éclairci le visage du vieil homme s'était éteint. Il s'était fermé, et ne dégageait plus que de la froideur, et du dédain.

"Je pensais que nous avions une discussion cordiale. Je me suis trompé."

Il vous tourna le dos, et repartit se terrer dans l'ombre du fond de la grange. Il avait disparu complètement, et n'ajouta rien de plus pour vous retenir alors que vous faisiez tous deux mines de quitter sa compagnie.

Plus rien ne vous retenait ici, à présent.
Revenir en haut Aller en bas

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan

Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Mizu no Kuni, Pays de l'Eau
Sauter vers: