Soutenez le forum !
1234
Partagez

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Gozan Arukisa
Gozan Arukisa

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan - Page 2 Empty
Lun 28 Déc 2020 - 21:01
Hana n’avait perdu son sang froid devant la provocation de l’inconnu. Au contraire, elle resta sérieuse, concentrée sur sa mission et mentionna le nom d’une figure connue des gladiateurs. Kagai Inja était le Rokudaime Mizukage, un homme qu’Arukisa n’avait pas connu. Néanmoins, sa réputation dépassait les murs de la cité mizujine et son statut de gladiateur légendaire ne manqua pas de faire réagir celui qui se décrivait comme un organisateur de combat. Si bien que devant l’assurance des deux kunoichis, il accepta le marché et les invita à le suivre. La jônin lui emboîta le pas sans manquer de faire un clin d'œil à la jeune samouraï qui avait finement joué le coup.

- Bien joué. Lui chuchota-t-elle.

La ruelle était sombre, peu avenante et aussi étroite qu’un couloir de prison. Tout laissait à croire qu’il s’agissait d’un guet-apens et que leur guide les menait tout droit vers l’abattoir. Mikazuki bien attachée à sa taille sous sa forme balistique, Arukisa posa la main sur sa crosse, prête à dégainer. Le territoire n’était pas hostile mais elles n’étaient tout de même pas en terre alliée.
Quand elles arrivèrent sur une cour dégagée au sol sablonneux, la Rose rouge comprit rapidement devant quoi elles se trouvaient. Dénuée d’obstacle, entourée de points de vue différents et à l’abri des passants, la place était une arène clandestine. Aru’ ne put s’empêcher de décrocher un petit sourire satisfait en parcourant les lieux de son regard avide de combat. Ce petit plaisir malsain ne la fit même pas rougir, elle espérait clairement combattre en venant à Asosan.

Les mots de l’inconnu et l'attitude de la dénommée Hato étaient présomptueux et ne manquèrent pas de motiver un peu plus la jônin. Peut-être n’avait-il pas compris qu’ils étaient des shinobis de Kiri ? Ou peut-être pensait-il qu’il avait à faire à des shinobis de bureau ? Quoiqu’il en soit, le ton condescendant de la blondinette annonçait la couleur. Il était possible que les combats officiels soient encadrés par l’honneur et le respect, là, il s’agissait simplement de détruire son adversaire jusqu’à ce qu’il ne soit plus en état de combattre. De plus, elle semblait extrêmement sûre de ses capacités. Méfiante, Aru’ ne se fia pas à son air candide. Sa façon de tenir sa lance dénotait d’une aisance certaine. Ce combat n’avait rien d’un entraînement, et dans le meilleur des cas, le duo kirijin se ferait un plaisir de l’humilier.

- Je crois que le moment est venu de négocier Hana. Tiens toi prête. Dit-elle tout fort tout en détachant son capuchon qu’elle jeta au sol.

Elle ne lui mentionna pas une nouvelle fois de ne pas prendre de risque irresponsable. Arukisa ne voulait pas la discréditer et la faire douter à cet instant. La gladiatrice espérait seulement qu’elle ait retenu ses mots prononcés en arrivant dans la cité.

Prestement, la Rose rouge composa quelques signes et fit apparaître dans ses mains un fouet de boue qu’elle envoya immédiatement en direction du bras tenant l’arme de leur opposante. Elle ne voulait pas dévoiler son atout directement et démontrer les capacités de Mikazuki. Or, elle avait conscience de ce qui se tenait en face d’elle : une guerrière qui disposait également d’une arme à pouvoir. Si elle réussissait à l’empêcher de l’utiliser à sa guise, elles pourraient prendre rapidement le dessus. Ainsi, elle tenta d’enrouler l’extrémité du fouet autour de son poignet afin de la tirer vers le bas dans leur direction. Cela pouvait offrir une fenêtre à Hana afin de la frapper en pleine face d’entrée et calmer ses ardeurs.

Résumé du tour:
 

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan - Page 2 Arukisasigna



Dernière édition par Gozan Arukisa le Mer 30 Déc 2020 - 17:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 https://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures
Naragasa Otsuge
Naragasa Otsuge

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan - Page 2 Empty
Mar 29 Déc 2020 - 19:23
L'orgueil du vieil homme avait visiblement été atteint par les paroles du Naragasa. Plutôt que de les aider comme Otsuge l’avait espéré, ce dernier se referma comme une huître et les chassa, sans le dire, de son établissement. Perdant à son tour son sourire, l’Ébène cracha de derniers mots amères avant de quitter.

¬ Très bien...Nous vous disons au revoir alors, vieil homme.

Sans même le regarder une dernière fois pour répondre à son dernier regard, Otsuge poursuivit le mouvement entamé quelques secondes plus tôt et il quitta définitivement la grange en poussant violemment sa porte en décrépitude. Miyuki avait l’air particulièrement énervé contre le vieil idiot, Otsuge lui laissa donc quelques instants de solitude avec lui au cas où elle aurait de dernières paroles à lui offrir.

Une fois réuni avec sa partenaire à l’extérieur, le jeune homme entama la marche vers la ville à l’horizon. Ils avaient bien perdu leur temps en venant investiguer cet endroit. Un coup d'œil vers l’astre solaire et la couleur changeante du ciel lui suffit pour comprendre qu’ils n’atteindraient probablement pas la ville avant la noirceur.

¬ Quelle belle perte de temps… lança-t-il à sa partenaire une fois la route prise. Dépêchons-nous à rejoindre les autres, en espérant qu’ils aient eux plus de succès que nous…

Gardant son regard fixé sur leur destination, Otsuge leada le duo des sabreurs avec détermination et rapidité. Cette perte de temps l’avait énervé au plus haut point et il ne comptait plus perdre un seul instant avec cette mission. Elle était trop importante à ses yeux et à ceux de sa Confrérie.

Sans compter les heures, après ce qui sembla être une éternité, les deux kirijins atteignirent finalement la ville, alors que l’astre solaire s’était éteint depuis quelque temps déjà. Tout comme leurs compagnones l’avaient avant eux, Otsuge montra l’insigne de Kiri et les gardes les laissèrent pénétrer en ville. Maintenant, les deux sabreurs devaient décider quoi faire.

¬ On retrouve les autres où on tente plutôt de chercher de notre côté? prononça le Naragasa en se retournant finalement vers Miyuki.
Revenir en haut Aller en bas
Yuki N. Hana
Yuki N. Hana

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan - Page 2 Empty
Sam 2 Jan 2021 - 20:56
[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan - Page 2 54ta

Les paroles de la gamine aux mèches brunes avaient eu un certain effet. Avoir mentionné le patronyme du Rokudaime Mizukage s’avérait une bonne idée puisque l’inconnu invitaient les deux jeunes kirijins à le suivre. Hana avait remarqué le clin d’œil de sa partenaire, et son compliment lui allait droit au cœur. Si elle avait un bras en écharpe, sa langue restait tout autant aiguiser que sa lame.
Les deux sabreuses marchaient, elles ne savaient pas où elles se rendaient. La Yuki Nagamasa n’était pas pour autant méfiante. Si elle n’était pas venue avec l’appuis diplomatique du village caché de l’Eau, son comportement serait au diapason de celui qu’elle arborait en ce moment-même.

Le jeune homme héla une femme assise contre un mur. La samouraï du pays du Fer observait les environs, du sable, un espace suffisamment grand et large. Un endroit idéal pour se battre, il n’en faisait aucun doute. L’inconnu prit de nouveau la parole, présentant au passage la Gladiatrice qui se prénommait Hato. L’heure du combat avait sonné.

La blonde était prête à en découdre, tout en annonçant la couleur aux deux gamines. Elle sera sans pitié, ce qui présageait certainement un duel violent.

Hana allait devoir faire équipe avec Arukisa, un combat à deux contre une, pour un samouraï il n’y avait aucun honneur à participer à une telle chose, mais la jeune femme aux billes mauves était ici en tant que Genin de la Brume. Combattre en équipe était l'un des principes même des Shinobis. La Jonin prévenait en usant d’une voix forte et claire sa comparse, c’était elle qui allait avoir l’honneur de lancer les hostilités.
La Tetsujine voyait sa coéquipière user de signes incantatoires pour former un fouet de boue, ledit fouet avait pour objectif de saisir le bras armé de la blonde. Celle que l’on surnommait la rose offrait une ouverture à la Nagamasa.

La Yuki ne perdait pas un seul instant, se jetant à corps perdu dans la bataille. Avec rapidité et efficacité, Hana se trouvait à la hauteur de celle qui se faisait appeler Hato et dégainait son sabre avec sa main valide pour lui porter un premier coup d’estoc.

Elle avait annoncé qu’elle serait sans pitié, la samouraï ferait honneur à sa férocité en montrant tous ses talents.
ACTION(S):
 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9972-yuki-nagamasa-hana-en-cours#84492 https://www.ascentofshinobi.com/t9987-yuki-nagamasa-hana-carnet#84653 https://www.ascentofshinobi.com/u1299
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan - Page 2 Empty
Mer 6 Jan 2021 - 21:41
Miyuki eut un rictus. Une discussion cordiale ? De qui il se moquait cet animal ? Il se montrait moqueur, faisait le malin, et parlait ensuite de discussion cordiale ? Un homme qui n'avait même pas daigné se présenter alors qu'ils arrivaient on ne peut plus pacifiquement ?

« Un homme qui se montre incapable de faire preuve de la moindre trace de respect envers ceux à qui il fait face ne risque pas de me faire éprouver des remords en tentant misérablement de retourner la situation. L'une des premières règles est de se présenter quand l'on fait face à quelqu'un. Rester anonyme est l'apanage des traitres et des assassins. »

Pour être tout à fait honnête, elle exagérait un peu. Mais c'était certain qu'il n'était pas quelqu'un avec qui elle avait envie de discuter alors qu'il n'avait fait aucun véritable pas vers eux, se moquant des deux kirijins plus qu'autre chose. En effet, s'ils avaient quelque chose à trouver sur cette île, ce n'était pas auprès de cet énergumène sans éducation.

Droite, la guerrière blonde se retourna pour quitter la bâtisse, n'y jetant plus le moindre coup d'oeil. Un rat qui se terrait ici devait avoir des choses à se reprocher, et un tel homme ne pouvait rien apporter de bon. Elle serait à peine surprise si jamais il tentait de les attaquer sournoisement, parce qu'elle avait froissé son petit égo de vermine.

« On les cherche. Mieux vaut se rassembler, d'autant plus qu'on devra passer la nuit ici de toute façon. Autant ne pas se disperser plus. »

D'humeur massacrante, elle avançait rapidement avec Otsuge, katanas à la ceinture, elle se dirigea à grands pas avec son camarade vers la cité qui les attendait, désormais seule destination possible. Cette perte de temps les avait tous deux agacés, mais la mission était loin d'être finie. Plutôt silencieuse pendant ce déplacement, la jeune chûnin arriva avec son camarade aux portes.

Saluant les gardes avec respect, ayant eu le temps de redescendre depuis leur rencontre ennuyeuse, la blonde aux yeux grisés se présenta directement, mais se montrant beaucoup plus succinte cette fois-ci.

« Konbawa. Nous sommes tous deux kirijins, nous venons rejoindre nos camarades qui ont dû déjà rentrer à l'intérieur. »

Si jamais on leur demandait leur nom, elle répondrait sans la moindre hésitation. Ils avaient perdu assez de temps. Une fois à l'intérieur, la jeune femme se retourna vers les gardes l'espace de quelques instants.

« D'ailleurs... Est-ce que vous auriez l'amabilité de nous indiquer la direction dans laquelle nos collègues sont partis je vous prie ? »

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine
Narrateur
Narrateur

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan - Page 2 Empty
Lun 18 Jan 2021 - 17:24
Le gong du début du combat avait sonné. Et déjà le sable chaud réclamait son lot de sang et de cris, sous vos pieds ...

La gladiatrice en toge, du nom de Hato, évita sans mal le fouet qu'Arukisa balança dans sa direction: un simple mouvement de côté suffit à la prémunir de l'entrave. Mais elle put aussitôt constater que les deux kunoïchis faisaient bon usage de leur avantage numérique. Car, déjà, la seconde fondait sur elle, sabre au clair. Mais ...

Le fer du sabre frappa celui de la lance dans un tintement clair, sans que le sang ne s'écoule, cette fois.

"Tu as essayé de jouer au faucon, fillette. Mais tu es encore un passereau."

Les deux armes se délièrent de leur étreinte, et Hato ficha la lame de sa lance dans le sable, jusqu'à la terre, pour qu'elle tienne droite.

"Laissez-moi vous montrer ce que j'espérais, quand je parlais d'un combat."

Ses doigts s'agitèrent alors avec une précision et une habileté qui étaient celles d'une habituée des mudras. Sa série s'acheva sur un unique signe. Alors, le corps tout entier de la jeune femme sembla rayonner d'une étrange lueur bleutée ... Avant qu'une gerbe d'éclairs n'en fuse, sous la forme d'un gigantesque oiseau de foudre. Celui-ci, majestueux, sembla flotter une demi-seconde dans l'air, avant de piquer, à mi-chemin entre Arukisa et Hana.

Hors de l'arène, le calme de la rue fut perturbé soudain par un flash bleu qui éclaira le ciel une fraction de seconde, puis par le craquement puissant de la foudre. Les regards se tournaient vers le coin de maisons où, déjà, un filet de fumée s'élevait par-dessus les toits. Aux portes de la ville, les gardes devant lesquels Miyuki et Otsuge s'étaient arrêtés se grattèrent le front.

"Eh ben ... J'dirais qu'ils sont par-là."

Et du doigt, ils pointaient naturellement l'endroit d'où avait jailli l'éclair.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gozan Arukisa
Gozan Arukisa

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan - Page 2 Empty
Mer 20 Jan 2021 - 12:06
En réalité, Arukisa n’en espérait pas moins d’une gladiatrice lorsqu’elle la vit esquiver l’attaque des deux shinobis de Kiri. Si elle avait été maîtrisée au premier assaut, elle n’aurait clairement pas mérité son titre. Hato était assurément une excellente guerrière et elle maniait sa lance avec une belle dextérité. L'œil avisé de la jônin sur l’art du bukijutsu ne manqua pas de noter son mouvement simple mais efficace pour stopper la charge d’Hana. Néanmoins, elle ne s’attendait pas à l'enchaînement que la fille d’Asosan allait produire. Quand elle la vit planter sa lance, Aru’ comprit qu’il y avait de fortes chances que malgré la distance, elle allait être visée aussi par ce qu’elle préparait. Les attaques au corps à corps des gladiateurs ne nécessitait pas de jutsu. Leur style nécessitait une rapidité d’exécution qui ne laissait pas la place à des mudras. Ainsi, elle conclut que son jutsu aurait certainement un impact sur la zone ou serait assez élaboré pour frapper les deux kunoichis. D’autant plus que les mots de la lancière annoncèrent l’ampleur de ses intentions.

- Reviens ! Cria Arukisa en direction de son équipière.

La Rose rouge savait qu’il lui serait bien plus difficile de la protéger si elle n’était pas à proximité. Prête à encaisser sa première salve, elle ne décrocha pas Mikazuki de son dos pour répondre instantanément à leur adversaire. Les capacités défensives de sa faux-lunaire étaient bien moindres que celles de ses jutsus élémentaires. Lorsqu’elle aperçut la lueur bleutée apparaître, elle fut soulagée de voir qu’Hana avait réagi prestement à son appel et se rapprochait d’elle. Ayant anticipé le mouvement de la gladiatrice et voyant son affinité élémentaire se propager en elle, elle était prête à agir et composa directement des mudras afin d’abord de protéger la genin. Elle cracha un filet d’eau de sa bouche qui vint l’entourer. Arukisa enchaîna directement en reproduisant la technique sur elle-même. Les deux bulles protectrices tournèrent en continu et encaissèrent une partie des dégâts de l’oiseau électrique majestueux qui s’était abattu à quelques mètres d’elles. Prise au milieu d’un orage artificiel, les éclairs frappèrent le liquide avec violence et Aru' sentit la chaleur de la foudre venir effleurer son flanc droit par moment, assez pour chauffer sa peau et la brûler. Elle serra les dents. Dans sa protection, la jônin espérait que son alliée s’en sortait et qu’elle n’avait pas été blessée plus qu’elle ne l’était déjà.

L’eau retomba en même temps que les frappes électriques s’estompèrent. Hato n’avait pas lésiné sur les moyens pour venir à bout des kirijins. Et quand elle vit les dégâts autour, Aru’ comprit qu’elle était prête à tout pour arriver à ses fins. La jônin était partagée, devait-elle donner tout donner au risque de détruire les habitations aux alentours ? Non, elle n’en était pas capable. L’arène était au beau milieu des bâtiments de la cité, elle ne pouvait moralement pas mettre en danger la vie des civils pour un simple combat entre gladiateurs. Son choix était celui-ci pour le moment, peut-être allait-elle le regretter.

Cependant, il fallait répondre à cette insolente. Les dégâts causés par son jutsu empêchèrent la Rose rouge de bouger immédiatement et de la charger pour l’acculer avec Hana, elle devait encaisser le choc. De ce fait, elle composa une série de mudras et fit sortir un requin suiton sortant de la flaque d’eau créée par les bulles. L’immense squale bondit de sa source et fonça vers sa cible gueule ouverte, prête à la percuter brutalement. La jônin passait à l'offensive avec un jutsu suiton pour ne pas dévoiler toutes ses cartes.

Résumé du tour:
 

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan - Page 2 Arukisasigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 https://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures
Yuki N. Hana
Yuki N. Hana

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan - Page 2 Empty
Ven 22 Jan 2021 - 21:28
[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan - Page 2 54ta

Hana venait de charger l’ennemi du jour. La brunette n’avait pas attendu pour se porter au corps-à-corps face à cette redoutable Gladiatrice. Si la Tetsujine était du voyage, elle était surtout là pour se mesurer aux combattants de l’île d’Asosan. La quête de connaissance des divers arcanes du Kenjutsu animait le petit corps frêle de la Genin.
Le coup comparable à une estoc n’avait pas été nécessaire, la blonde avait vu venir le coup du duo. Elle avait réussi à ne pas se faire immobiliser par la technique Doton de la Jonin et en conséquence, elle fut en mesure de bloquer l’attaque de la gamine.

Les billes mauves de la samourai ne quittaient pas du regard la lance de la Gladiatrice et quand elle vit cette dernière être plantée au sol en plus d’entendre l’ordre de repli de la Kirijine, la Yuki faisait circuler son chakra dans ses jambes afin de courir en direction de son équipière et ne plus être au corps-à-corps avec la dénommée Hato. La Gladiatrice aurait certainement dû se taire et lancer tout de suite sa série de signes incantatoires plutôt que d’offrir trois précieuses secondes à la brunette pour prendre les jambes à son cou.
A la hauteur d’Arukisa, la Nagamasa ne put voir que l’exceptionnelle quantité de chakra de type Raiton se dégager du corps de la guerrière pour prendre la forme d’un oiseau terrifiant. Fort heureusement pour l’adolescente, celle que l’on surnommait la Rose avait prévu le coup. Une bulle protectrice se formait autour de la samouraï la protégeant du puissant impact dévastateur de la bête électrique.

La Yuki Nagamasa profitait de sa nouvelle protection ainsi que de son incapacité à combattre pendant un court laps de temps pour déclencher une technique zen dont elle avait le secret. Les paupières de la Genin se fermèrent, et l’énergie circulait dans le corps de cette dernière. Quand les billes mauves firent leur réapparition, Hana sentait son corps doté d’une nouvelle énergie et puissance, ses assauts au sabre seront bien plus incisifs grâce à sa vitesse augmentée.

Quand la bulle à base de Suiton se dissipait, la jeune femme sortant tout juste de l’adolescence voyait Arukisa former un requin aqueux qui prenait pour cible la blonde. Hana souhaitait participer à l’effort de cet assaut, en lançant de son côté et par le biais de son sabre un croissant de chakra qui se dirigeait droit vers la Gladiatrice Hato.

« Merci, Arukisa-sama. » Disait la Genin à sa coéquipière pour l’avoir protégé de l’oiseau Raiton.
ACTION(S):
 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9972-yuki-nagamasa-hana-en-cours#84492 https://www.ascentofshinobi.com/t9987-yuki-nagamasa-hana-carnet#84653 https://www.ascentofshinobi.com/u1299
Naragasa Otsuge
Naragasa Otsuge

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan - Page 2 Empty
Lun 25 Jan 2021 - 0:36
Après ces longues heures de perte de temps, Otsuge et Miyuki pénétrèrent finalement en ville. La petite bourgade s'avérait au premier abord bien plus vibrante et vivante que l'immense plateau désert qui l'entourait sur les hauteurs d'Asosan. Malgré l'heure tardive, la ville était bien illuminée et surtout pleine d'actions. Voilà donc d'où cette île tenait sa réputation. Si jusque là le Naragasa n'avait pas été impressionné par ses trouvailles sur Asosan, il sentait que les choses s'en allaient changer d'ici peu. Après tout, comment être impressionné par un village de pêcheurs en ruine et un vieux un peu sénille qui vivait seul dans une grange à l'abandon en plein milieu de nul part.

Miyuki était d'avis de retrouver leurs collègues sans perdre la moindre seconde de plus, plutôt que de se perdre en ville à la recherche aveugle d'une piste peut-être différente. Acquiesçant à cette idée, Otsuge ne pouvait pas être plus d'accord avec elle. Alors que la blonde s'informait auprès des gardes au sujet de la localisation de leurs partenaires de mission, un bourdonnement électrique attira l'attention de l'Épéiste. D'instinct, Otsuge porta la main à son sabre et son regard se dirigea vers la source du bruit titanesque. Il peut alors apercevoir au même moment de la fumée ainsi que des étincelles électriques faillirent au-dessus des toits voisins, quelques rues plus loin. Asosan montrait finalement son véritable visage!

Cette démonstration de puissance aurait pu provenir de n'importe quelle arène de la ville, mais en guise de réponse à la question de sa partenaire, le garde en leur compagnie désigna du doigt et d'un air hébété le nuage électrique qui se dissipait tranquillement. Arukisa et Hana n'avaient donc visiblement pas perdu de temps depuis leur arrivé et c'était plutôt rapidement familiarisé avec la faune local.

Faisant signe à Miyuki de le suivre, Otsuge prit les devants et se dirigea en direction de l'arène indiquée par le garde. Afin de se guider, il suivit les sons du combat qui s'amplifiaient de plus belle et les cris de la foule endiablée par l'affrontement. Quelques rues plus loin, le Naragasa et Miyuki arrivèrent finalement devant l'arène improvisé au coeur d'une petite cour arrière, prisonnière entre deux ruelles.

Il se mêla à la petite foule attiré par le bruit de l'explosion électrique et tout en jouant du coude, il s'avança jusqu'au bord de l'affrontement. Les deux Kirijins combattaient une jeune femme maniant une intrigante lance, probablement une Gladiatrice. Il était difficile de dire qui avait l'avantage pour l'instant dans ce combat à première vue déséquilibré. Hana et Gozan avaient l'air en un seul morceau et l'eau présente un peu partout autour d'elles laissaient paraître qu'elles s'étaient ardemment défendu pour se protéger de l'assaut électrique de leur adversaire.

Si son honneur (et probablement celui des Gladiateurs qu'ils espéraient impressionner) lui interdisait de se mêler de cet affrontement, Otsuge se déplaça tout de même jusqu'au bord de l'arène, afin d'être le plus près possible de l'action. Il n'était pas question que cet honneur ne cause la mort de l'une de ses collègues. Il était donc près à intervenir pour leur sauver la vie, même si il n'avait aucune l'intention de se mêler du combat autrement.

Spoiler:
 


_________________
[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan - Page 2 112
[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan - Page 2 210
Revenir en haut Aller en bas
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan - Page 2 Empty
Jeu 28 Jan 2021 - 20:00
Silencieuse, la blonde aux yeux bleu-gris suivit son camarade vers cet éclair qui traversa le ciel. Vu l'heure, il était en effet peu probable que ce soit quelque chose d'autre que les deux autres kirijins. Le comportement du vieux con avait mit la chunin dans un état d'énervement prononcé, aussi préféra-t-elle simplement suivre son collègue que d'essayer par elle-même de trouver quelqu'un d'autre à aborder pour parvenir à leur but. Pour l'instant du moins. Elle avait encore besoin de souffler.

Arrivant face à l'affrontement qui opposait leurs deux camarades à une gladiatrice à l'air énervé. Pour l'instant, il était difficile pour ne pas dire impossible de dire qui avait l'avantage. Le combat ne devait pas avoir commencé depuis longtemps. Ce qui semblait plutôt logique puisque Otsuge et elle-même n'avaient pas perdu beaucoup de temps dans cette grange de misère.

Continuant à ressasser le comportement qu'elle trouvait insupportable des gens de ce maudit pays, que ce soit ce guignole ou le professeur Gurashi, que des vieux cons qui ne savaient pas quand ils avaient à faire à des alliés alors qu'ils avaient l'insigne de Kiri sous les yeux. L'insigne du village rassemblant les shinobis qui avaient donné parfois jusqu'à leur vie pour pacifier ce pays auparavant rongé par les brigands et les pirates de toutes sortes ?! Qu'ils aillent à Ame no Kuni ces abrutis s'ils n'étaient pas content, là ils auraient la paix dans leur tombe une fois qu'ils se seraient fait trucidés par un brigand qui voulait leur bourse. Ça leur rappellerait sans doute le bon vieux temps.

Ravalant sa rancoeur, Miyuki tâcha au mieux de se concentrer sur les échanges que montraient la gladiatrice, Arukisa et la petite Yuki. Les deux étaient jeunes, environ cinq ans de moins que la Sabreuse, mais elles n'étaient pas en reste, loin de là. Sans doute avaient-elles commencé plus tôt leurs entraînements, ou alors étaient-elles plus rapides dans leurs apprentissages. Quoi qu'il en soit, la Mawehara était un peu déçue de ne pas pouvoir en découdre. Surtout après cette rencontre miséreuse.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine
Narrateur
Narrateur

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan - Page 2 Empty
Dim 31 Jan 2021 - 18:27
Aussi rapidement qu'il avait déchiré le ciel, l'éclair de Hato s'était dissipé, ne laissant que le souvenir de son grondement d'enfer et la terreur dans le coeur de toute la ville. Mais, ne fallait-il pas être habitué à ce genre d'événements, lorsqu'on habite sur une des îles les plus malfamées du pays ?

Au coeur de l'arène clandestine - qui n'en était pas une, toute bricolée de façades arrières et de sol de sable qu'elle était - le combat continuait à faire rage. Hato n'eut aucune réaction en voyant les deux soldates bloquer son attaque. Elle ne s'attendait à vrai dire à rien d'autre. Il aurait été parfaitement décevant que la Brume, qui avait résisté au courroux d'un Dieu, à plusieurs reprises, ne sache pas se défendre de ses attaques à elle, humaine. Si confiante qu'elle soit en ses capacités de guerrière, ayant connaissance des avantages uniques que lui conférait son sang, elle n'avait pourtant pas la prétention de se hisser au niveau des divinités.

Le temps que les kunoïchis érigent leur défense, et qu'elles encaissent la décharge qui les visait, Hato récupéra sa lance. Elle attendait la contre-attaque qui, inévitablement, arriverait. Mais elle était prête. C'était ce moment du combat qu'elle préférait. Celui où l'adversaire avait été acculé, forcé de se retrancher, et où il allait devoir redoubler d'efforts pour arriver à ses fins. Elle n'était pour l'instant pas convaincue. Mais ces deux femmes en avaient encore dans le ventre. Probablement.

Elles attaquèrent de concert. Pas assez vite pour que Hato ne puisse éviter les deux assauts d'un bond aussi vif que celui de la panthère. Pas assez ? Une légère piqûre au niveau de son bras retint son regard une fraction de seconde. Elle avait été coupée. Pas plus profondément que si elle s'était frottée à une feuille de papier, mais tout de même. Elle avait été atteinte. Etait-ce l'épée de la gamine ? Tiens tiens ...

Pas de place pour les réflexions, cette fois. Plus de pauses. Il était temps pour les Kirijines de faire face à une Gladiatrice dans toute la fougue de sa race. Dès qu'elle toucha terre, Hato pointa sa lance en direction d'Arukisa. Aussitôt, quelque chose se produisit. Quelque chose d'étrange, pour celui qui ignorait les talents de la lignée des Kagai. La lance s'allongea, et sans que sa maîtresse ait eu besoin de s'approcher, elle alla frapper dans la direction de la Rose, visant le milieu de sa poitrine. Sans attendre de voir si son assaut avait fait mouche, Hato réitéra, mais cette fois en direction de Hana. Elle l'avait intriguée par sa vitesse. Que pourrait-elle faire pour se prémunir d'une attaque aussi rapide que la sienne ? A nouveau, la pointe de la lance s'élança, mais bien plus vite, cette fois, pour frapper la samouraï au niveau de la tête.

L'arrivée de deux nouveaux protagonistes n'était pas passée inaperçue. Le premier homme, celui qui avait guidé Arukisa et Hana dans la cour, les avait présentées à Hato et était jusque-là resté dans l'ombre pour observer le combat, s'approcha des Kirijins. Son sourire malicieux flottait toujours sur ses lèvres. Il avait l'air de beaucoup apprécier le spectacle.

"Vos p'tites copines se débrouillent pas mal. J'en ai vu des gladiateurs succomber à l'Envol de Phaéton."

Manifestement, il avait bien remarqué les bandeaux frappés aux armes de Kiri.

"C'est pas souvent qu'on voit quatre shinobis à la fois. Qu'est-ce que vous nous voulez, exactement, hein ?"

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gozan Arukisa
Gozan Arukisa

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan - Page 2 Empty
Lun 1 Fév 2021 - 12:50
L’attaque simultanée des kirjins obligea leur adversaire à user de sa dextérité pour éviter un coup qui aurait pu la mettre en mauvaise situation. L’esquive était quasiment exécutée à la seconde après. Or, Arukisa aperçut de son œil vif quelques gouttes de sang jaillir de son bras. Elle était touchée. La blessure était minime mais elle n’était pas intouchable. Malgré ses probables années d’expérience au milieu de l’arène, elle s’était peut-être trop enhardie en voulant affronter deux shinobis. Un sourire presque mesquin se dessina sur les lèvres de la Rose rouge. Si elle commençait à douter, il fallait profiter de cette faille.

D’un rapide regard, la jônin vérifia qu’Hana avait pu encaisser l’attaque du phénix sans dommage. Sa contre-offensive parlait pour elle. La samouraï n’avait pas perdu de sa fougue.

Le rythme de la bataille ne baissait pas. Aucun répit n’était accordé puisqu’Arukisa vit Hato empoigner de nouveau son arme. Il fallait être vigilant, c’était une gladiatrice et son principal atout résidait dans l’utilisation de celle-ci. Peu importe ce qui allait se passer, il fallait être prête à répondre. Ainsi, elle décrocha Mikazuki de son dos à son tour. La femme d’Asosan avait démontré qu’elle connaissait son métier, le risque d’un combat trop long pouvait tourner en sa faveur.
Soudain, la pointe de la lance d’Hato s’approcha à grande vitesse de la Rose rouge. C’était donc cela son pouvoir. Son arme était capable de se déployer sur une distance bien supérieure à sa taille originelle. Un subterfuge inattendu, du moins pour celui qui ne sait pas qu’il affronte une gladiatrice. Concentrée sur l’outil de combat, Arukisa posta son fusil devant elle. Le métal vint percuter le canon et glisser contre celui-ci, provoquant une lignée d’étincelles dans le même temps. La jônin détourna la frappe et trouva la parade pour se mettre en bonne position pour enchaîner. Elle profita de l’assaut sur Hana pour passer à l’action.

Aru’ lâcha une main de son arme et composa prestement un mudra avant d’ouvrir sa bouche en grand. Une dizaine de chauve-souris sortirent de celle-ci telle une nuée partant en chasse nocturne. Les petits chiroptères partirent en battant bruyamment des ailes et en poussant des cris stridents. Sous les ordres de leur maîtresse, elles avaient leur cible en vue et n’allaient pas la lâcher. La jônin poursuivit immédiatement en décrochant une balle fumigène de sa ceinture et en la lançant sur la position d’Hato. Aussitôt, le projectile éclata au sol et la purée violette s’étala autour d’elle juste avant que les buveuses de sang ne l’atteignent. Grâce à leurs capacités naturelles, même dans le brouillard complet, les volatiles seraient capables de la trouver et de l’assaillir de leurs crocs acérés. Maintenant qu’elle l’avait mise dans une situation de flou et de panique, il fallait frapper fort.

- Ne t’approches pas d’elle. Dit la jônin à son équipière pour la préserver de ce qui allait se passer.

Le canon de Mikazuki était pointé vers le ciel, juste au-dessus du nuage de pois. L’ultime capacité balistique de la faux-fusil allait s’abattre sur la gladiatrice et sur tout ce qui se trouvait autour d’elle. Concentrant son chakra dans la pierre lunaire de son arme, elle tenait son arme fermement pour ne pas la lâcher tellement la puissance enfermée à l’intérieur demandait à sortir. Brusquement, une immense boule de chakra fusa dans les airs avant de flotter quelques secondes sur la position voulue par sa créatrice. La déflagration du tir fit reculer Arukisa d’un bon mètre et provoqua une bourrasque de vent qui fit virevolter ses cheveux et sa capuche. Soudain, la boule se disloqua et une pluie de balles tomba sur le sol telle une pluie diluvienne sur une large zone couvrant allègrement une bonne partie de l’arène.

Résumé du tour:
 

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan - Page 2 Arukisasigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 https://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures
Yuki N. Hana
Yuki N. Hana

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan - Page 2 Empty
Mer 3 Fév 2021 - 21:48
[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan - Page 2 54ta

Le combat faisait rage. La blonde était une adversaire coriace, mais pas intouchable pour autant. Le croissant de chakra l’avait atteint, signifiant que la testujine pouvait mettre un terme à sa technique de zen. Son deuxième assaut fut moins dangereux dans une certaine mesure si on devait le comparer au précédent avec ce puissant oiseau de foudre qui avait fait pâlir la jeune Genin.

La Lance, et cette dernière n’était clairement pas ordinaire, s’était allongée une première fois pour atteindre la Rose de Kiri avant de s’étendre une seconde fois, mais cette fois-ci se fut la brunette aux prunelles prunes qui était prise pour cible. La Nagamasa eut tout juste le temps d’éviter cette terrible attaque et de voir la pointe de l’arme lui effleurer le visage. Une coupure sur sa joue gauche et le liquide carmin dégoulinait lentement, Hana venait d’être touchée.
Arukisa, avait opté pour une stratégie différente et avait tout simplement paré l’attaque avec son imposante arme. La jeune femme sortant tout juste de l’adolescence ne savait pas comment qualifier celle de son équipière, car elle ne ressemblait à aucune arme commune.

Les assauts de la Lance terminés, la Jonin de la Brume faisait jaillir de sa bouche une nuée de chauve-souris. La samouraï ne comprenait pas comment ce phénomène était possible, elle n’avait jamais vu une technique de la sorte auparavant. D’une certaine manière, la Yuki découvrait que sa partenaire n’était pas une Kunoichi ordinaire, elle disposait d’un arsenal de techniques qui lui était certainement propre et incopiable par autrui. La nuée se dirigeait vers la blonde, mais la Rose n’en avait pas terminé avec elle. Néanmoins, elle ordonnait à la jeune bretteuse de ne pas s’approcher de l’ennemie, que pouvait bien préparer Gozan Arukisa ?

Ne voulant prendre aucun risque, Hana conservait sa nouvelle position, le sang de sa coupure ruisselant davantage pour maintenant atteindre son cou.

L’arme de la Jonin était pointée en direction du ciel jusqu’à qu’une boule de chakra s’en dégage. Cette boule d’une puissance qui en faisait frémir la samouraï se disloquait afin de devenir une averse de balles chakratiques prenant pour cible une large zone. La gamine comprenait mieux pourquoi il ne fallait surtout pas qu’elle soit proche de Hato, car elle aurait été touchée par ce tir allié.
Quand l’averse fut terminée et ayant transpercée la zone de part en part, la tetsujine décidait de porter une estocade finale à la Gladiatrice aux cheveux d'or. Une importante quantité de chakra circulait dans les jambes de la jeune bretteuse, la portant à une vitesse prodigieuse vers l’assaillante à la lance et une fois à sa hauteur, Hana employait l’ultime technique des samouraïs, le iai.
ACTION(S):
 

_________________

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9972-yuki-nagamasa-hana-en-cours#84492 https://www.ascentofshinobi.com/t9987-yuki-nagamasa-hana-carnet#84653 https://www.ascentofshinobi.com/u1299
Naragasa Otsuge
Naragasa Otsuge

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan - Page 2 Empty
Sam 6 Fév 2021 - 17:09
Bien que la ruelle ne donnait pas l'air d'être autre chose qu'un lieu d'échange obscure, le combat qui y faisait rage avait toutes les proportions d'un véritable affrontement de Colisée. Les deux jeunes filles Kirijins ne laissaient pas leur place et faisaient bien tête à la Gladiatrice. Alors que l'Ébène était captivé par le combat, un homme à la dégaine bien noble s'approcha de lui et de Miyuki. À son arrivé, Otsuge le dévisagea un petit instant, se méfiant de prime à bord de l'homme.

L'inconnu débuta la conversation en les identifiants comme Kirijin, chose facile à deviner compte tenu de leur dégaine. L'Envol de Phaéton? Était-ce l'attaque électrique dont il avait été témoin depuis les portes du village? Pour la voir d'aussi loin, il devait s'agir d'une technique redoutable...Et il était donc d'autant plus impressionnante qu'Arukisa et Hana tiennent toujours debout pour faire face à leur adversaire. L'homme enchaina en leur demandant ce qu'ils étaient tous venu faire ici sur l'île d'Asosan. D'autant plus méfiant, l'Épéiste ne pouvait pas deviner ce que ses coéquipières avaient discuté avec l'homme qui semblait les connaître.

- Sans doute l'avez-vous remarqué...

Otsuge marqua une courte pause, montrant les sabres que Miyuki et lui portaient à leur taille d'un geste vague.

- Ma coéquipière et moi sommes Épéistes de la Brume. Nous sommes venu à Asosan à la demande de notre mentor, le septième Mizukage et chef de notre Confrérie, à la recherche du clan des Gladiateurs. Nous avons des questions pour ces derniers...

Le jeune homme marqua une nouvelle pause pour reporter son regard sur le combat qui faisait toujours rage dans l'arène improvisée devant eux. Il porta une attention particulière à l'arme que maniait la gladiatrice, une lance qui semblait pouvoir moduler sa taille à volonté.

- ...en rapport aux mystères communs qui planent sur nos armes à pouvoirs respectives.

Il avait décidé d'être volontairement direct dans son approche. Après la perte de temps que leur avait occasionné le vieil homme de la grange, Otsuge préférait revoir son approche. Et, surtout, comme il ne savait pas ce qu'Arukisa et Hana avaient discuté avec lui plus tôt, le jeune sabreur ne voulait pas être prit dans un mensonge inutile.

- Naragasa Otsuge, ajouta-t-il en s'inclinant poliment. Vous êtes l'organisateur du combat?

Devant eux, le combat semblait approcher de sa fin. La jeune Yuki, déjà bien amoché avec un bras en moins, semblait approcher de la fin de ses réserves de chakra. De son côté, Arukisa ne démordait pas et donnait tout ce qu'elle avait pour terrasser de la Gladiatrice en plus de protéger sa coéquipière. C'était la première fois que le Genin était témoin de la puissance de la Jonin, et il en était impressionné.

_________________
[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan - Page 2 112
[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan - Page 2 210
Revenir en haut Aller en bas
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan - Page 2 Empty
Lun 8 Fév 2021 - 3:39
Silencieuse dans un premier temps, la Mawehara observait les échanges entre leurs deux collègues et cette gladiatrice énervée qui semblait ne pas vraiment se retenir mbien qu'il s'agissait d'un simple combat test de ce qu'elle avait compris. Sans doute la Sabreuse en aurait fait tout autant à vrai dire, quoi que, elle n'était pas non plus du genre à tenter de tuer ses camarades tant qu'ils ne faisaient pas tout pour la rendre folle comme Tokage semblait s'amuser à le faire. Elle l'aurait bien trucidé depuis un moment celui-là si elle n'avait pas l'enjeu de la Kenpei et éventuellement du Shiden qui la raisonnait à chaque fois intérieurement.

Elle se contenta donc d'écouter les réponses qu'Otsuge apporta au curieux organisateur du combat qui ne semblait pas avoir été informé de la requête principale qui avait amené le groupe jusqu'ici. C'était donc si étrange que ça, en territoire allié pour ne pas dire en territoire ami, que d'annoncer honnêtement sa volonté pour avoir un travail efficace conjointement ? C'était donc si bizarre que d'aller droit au but au lieu de se perdre en circonvolutions lorsqu'un sujet important était sur la table ?.. Elle soupira légèrement mais ne fit toujours pas de commentaire.

Otsuge cependant semblait un peu plus de son avis, parlant simplement de ce qu'ils étaient venus chercher bien que de manière imprécise. Des réponses sur leurs armes. Voilà tout. Qui cela intéressait mis-à-part les possesseurs de ces armes si particulières ? Peut-être deux ou trois historiens ou collectionneurs passionnés par ce genre d'objet, mais c'était tout. Ce n'était pas le même genre d'armements que tous pouvaient employer à leur guise. Senritsu notamment avait une forte tendance à tenter de rendre fou son porteur, et jusque là, la Mawehara lui tenait bien tête, mais ça ne serait pas forcément le cas de tous. Son "maître" par exemple avait bien vite prit la fuite. Entendant son camarade se présenter finalement, elle décida d'en faire de même.

« Mawehara Miyuki. Vous pensez qu'elles en ont encore pour longtemps ? »

D'humeur plutôt mauvaise suite à leur rencontre déplorable, la guerrière n'avait pas trop de patience à offrir en cet instant et elle hésitait déjà grandement à aller faire un tour du quartier pour attendre sans rester immobile, là, à regarder ce combat. Elle n'était pas dans un état d'esprit où elle serait capable d'observer, d'analyser un combat. Elle n'était pas en phase d'apprentissage, elle était en mission, et les pertes de temps qui s'ajoutaient à ses yeux lui déplaisaient grandement.

Tu es bien tendue ce soir, Miyuki-chan...
Ça faisait longtemps que tu n'avais pas parlé. Ça ne m'avait pas manqué. Étrangement.
C'est pas très gentil ça... J'espérais que tu retenterais de me poser des questions comme sur Ue l'autre fois, mais tu me déçois.
Qui pourrait bien avoir envie de te parler. Quand j'ai besoin de ton savoir, tu restes muette.
Allons allons... Ce serait trop facile si je t'aidais. Tu croyais qu'on était alliées ?


Le pouffement de rire qu'elle entendit dans son esprit fit se tendre la Sabreuse qui contracta ses muscles sur la poignée de Senritsu, serrant les dents en même temps. Mâchoire crispée, elle ne fit cependant aucun commentaire de plus. Combien de temps ses nerfs allaient-ils tenir ?..
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine
Narrateur
Narrateur

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan - Page 2 Empty
Lun 8 Fév 2021 - 17:11
Tout se passa très vite. Les attaques d'Arukisa fondirent les uns après les autres sur Hato, sans lui laisse de répit. Et toutes camouflées derrière le voile de fumée que la kunoïchi avait étendu sur la scène de ce qui était devenu un combat dantesque. Ce fut d'abord la nuée de chauve-souris qui alla se plonger dans le brouillard. Puis on entendit les balles pleuvoir, et des chocs sourds répétés répondre à leur chute. Enfin, Hana se projeta elle-même au coeur de la mêlée et, d'un coup unique de son sabre, imprima dans la direction de Hato un ultime assaut, signature de sa lignée.

Ce n'est qu'avec ce dernier coup que la brume se dissipa. Fendue en deux comme un nuage par les éclairs, la fumée fut soufflée presque instantanément, et révéla ce qui était advenu de Hato. Enfin ...

Elle ne révéla rien d'autre qu'une demi-sphère faite entièrement de pierre.

Sur le dessus, le dôme présentait des éclats par endroits. Ce devait être là que s'étaient échouées les balles de la Jônin. Mais surtout, c'était devant les kunoïchis que sa surface était abîmée: là où Hana avait frappé, une entaille avait été percée dans la roche.

A ce moment, la structure tout entière fut prise de tremblement. Elle ne résistait plus, trop fragilisée par les attaques consécutives de Hana et Arukisa. Le dôme s'effondra sur lui-même, en petits pans de roche, qui tombèrent sur le corps inconscient de Hato. Le dernier geste de la gladiatrice avait été d'ériger son rempart. Elle était à présent évanouie au milieu des gravats. Sa toge se teintait de rouge au niveau de son buste. Sans doute sa protection n'avait-elle pas été tout à fait suffisante pour la prémunir entièrement de la dernière attaque de Hana. Sa lance gisait à côté d'elle. Il y avait, dans ce tableau étrange, une beauté incomparable que seuls les yeux d'habitués du combat, et de véritables amateurs de l'art, pouvaient apprécier.

Une déesse, tombée à la bataille. Un oiseau trop balloté par la tempête.

"Eh bien, eh bien ... Vous n'avez pas fait les choses à moitié. C'est assez impressionnant je dois dire. Ils ne sont pas nombreux, ceux qui ont pu vaincre Hato. Même à deux contre une."

Si vous pouviez avoir un regard, ou même une remarque inquiète en direction du corps inconscient de la jeune femme, dont la tache rouge du vêtement continuait de grandir, l'anonyme dissipa les angoisses. Il porta les doigts à sa bouche et siffla un coup bref, strident. Aussitôt, deux silhouettes surgirent aux fenêtres des immeubles qui entouraient votre arène de fortune, et qui en constituaient en fait les murs. Les ombres se jetèrent dans le vide, et se réceptionnèrent avec une agilité parfaite sur le sol couvert de sable, juste à côté de vous.

"Vous savez quoi faire les gars."

Sans un mot, les serviteurs, muets, se saisirent du corps de Hato et l'emportèrent avec eux, dans les tréfonds de la ville.

"Vous faites pas de bile, elle va s'en sortir. Elle a vu bien pire, et on a les meilleures personnes pour la soigner."

Cet homme étrange ne s'était toujours pas départi de son sourire énigmatique. L'étincelle de malice qui pétillait dans son regard semblait même avoir gagné en vivacité.

"Alors comme ça, vous quatre, vous voulez en apprendre plus sur les armes à pouvoirs ? C'est logique que vous soyez venus rencontrer des Gladiateurs pour ça, bien sûr. Après tout, notre clan est le plus réputé en la matière ..."

Nouveau sourire mystérieux.

"Je m'appelle Kujaku. Kagai Kujaku si on veut respecter l'étiquette. Suivez-moi tous les quatre."

Il s'éloigna de vous, vers un point précis de l'arène. Il en dégagea le sable avec le pied, révélant un anneau de fer. Une trappe, même. Il l'ouvrit, et descendit l'échelle qu'il venait de révéler.

"Venez, faites pas les timides ! J'vais pas vous bouffer !"

Comment résister à une telle invitation ?

L'échelle menait à un tunnel. Un tunnel sans ouverture, et donc plongé dans le noir complet. Votre guide fit surgir dans sa main une poignée de flammes, qui ne projetait qu'un mince faisceau de lumière rougeâtre devant vous. Suffisamment vive, cependant, pour vous permettre de voir où vous mettiez les pieds. Il semblait que le tunnel était tout droit. Mais impossible d'en distinguer le bout.

Votre marche dura longtemps. Très longtemps. Vous n'eûtes droit à aucune remarque de la part de votre guide pendant le trajet. Vous pûtes simplement constater que le tunnel, s'il paraissait d'abord assez soigné dans sa conception, gagnait en rusticité à mesure que vous vous éloigniez de la trappe qui en constituait l'entrée. Ses parois de pierre avaient été remplacées par des murs de terre nue, étayés ça et là par des poutres de bois déjà gagnées par la pourriture. Le sol était constellé de flaques d'eau. L'air empestait la moisissure.

Finalement, Kagai Kujaku s'arrêta.

"On y est."

Devant vous, une volée de marches. Il vous précéda. Les escaliers menaient à ce qui semblait être un intérieur de maison. Mais désert. Les meubles étaient renversés, et couverts de poussière. La lumière qui filtrait à travers les failles des murs laissait deviner les toiles d'araignées qui pendaient du plafond. Il ne semblait pas y avoir âme qui vive ici. Et pourtant ...

"CHEF ! Z'ÊTES LÀ ?"

L'appel de Kujaku résonna dans la bâtisse. Il y eut un silence.

"Tiens tiens tiens ..."

Spoiler:
 

Kujaku vous présenta:

"Chef, voilà quatre shinobis de Kiri qui veulent en savoir plus sur nos armes. Ces deux filles ont réussi à battre Hato, elles sont vraiment douées. Vous quatre, je vous présente Kagai Wani, chef des Gladiateurs."

Mais le regard que Kagai Wani lança à Otsuge et Miyuki ne passa pas inaperçu. Kujaku le saisit, et s'en étonna.

"Vous vous connaissez déjà ?
-Disons qu'on a eu l'occasion de se rencontrer. J'espère que tes petits camarades sauront se montrer persuasifs, Kujaku. Parce que pour l'instant, je n'ai aucune envie de traiter avec eux ..."

Et, d'un pas tranquille, il s'en alla errer dans la bâtisse en sifflotant un petit air. Kujaku vous regarda, hébété. Il ne comprenait de toute évidence rien à ce qui venait de se produire. Une chose était certaine, cependant: pour gagner la confiance du chef des Gladiateurs, il faudrait faire preuve de diplomatie. De la vraie, cette fois.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Naragasa Otsuge
Naragasa Otsuge

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan - Page 2 Empty
Jeu 11 Fév 2021 - 4:21
Toujours aux côtés de Miyuki et de l'étranger, Otsuge détourna son attention vers le combat des deux kirijins contre la gladiatrice. Elles enchainèrent les attaques à l'unisson contre leur adversaire très coriace. Sous un épais couvert de brume, il était difficile de voir ce qui était advenu de l'autre jeune femme...Mais lorsque le nuage se dissipa, il ne faisait plus aucun doute qu'Arukisa et Hana avait remporté le combat. Dans les débris d'une défense terreuse qui n'avait pas su tenir le coup face à l'assaut des kirijns se trouvait le corps inconscient de la dénommé Hato.

Otsuge sourit, à la fois de soulagement et de fierté. L'organisateur ordonna alors à ses sbires de récupérer la dépouille et de la conduire à un endroit propice pour son rétablissement. Une fois cette besogne terminée, l'homme fixa de son regard toujours autant énigmatique les quatre kirijins qui se tenaient maintenant devant lui. La malice que son expression portait inquiétait le Naragasa qui ne savait toujours pas quoi penser de cet individu. Allié ou Ennemi, la réponse n'était toujours pas claire...

L'homme se présenta finalement comme étant Kagai Kujaku...Un nom qui était dès plus familier pour le jeune homme, car il était le même que celui du prédécesseur de Saji. Forcément, il devait y avoir un lien entre les deux hommes. D'autant plus que l'ancien Mizukage était également le chef des Gladiateur, du moins il l'était à l'époque où il habitait Kiri selon ce qu'Otsuge avait entendu dire. Inja était-il donc ici, sur Asosan? Intrigué de plus belle, Otsuge n'hésita donc pas un seul instant à emboiter le pas au gladiateur.

Dans le silence le plus complet, il continua de suivre Kujaku dans l'étrange tunnel qui au bout d'une éternité commençait à ressembler davantage à un trou dans la boue qu'une véritable tunnel. Finalement, l'homme les conduits à la surface, dans ce qui ressemblait être une vieille maison à l'abandon...Dans une pièce obscure où les toiles d'araignées et la poussière étaient maître. Une fois tout le monde à l'intérieur, il appela...

Puis après un long silence, de l'obscurité, Otsuge put voir émerger une figure familière...Une figure qu'il ne s'attendait absolument pas à revoir ce soir...Il dévisagea le vieil homme un instant, toujours surpris par sa présence, avant de se ressaisir après avoir digéré l'information.

¬ Eh bien...Je ne m'attendais pas à vous revoir de si tôt...J'avais donc bien raison, vous n'êtes pas un vieux sénile affecté par l'humidité d'une grange en décrépitude. Mais alors là, si je m'attendais à cela...Kagai Wani...Enchanté de faire plus officiellement votre connaissance.

Ce qui le surprenait encore plus que la présence du vieil homme de la grange était son statue...Il était donc en réalité le chef des Gladiateurs d'Asosan...Otsuge était à la fois impressionné et un peu déçu. Si Inja avait bel et bien été le chef ici présent, le reste de leur mission se serait probablement beaucoup mieux déroulé...Plutôt, le jeune homme devait pédaler pour rattraper son erreur.

¬ Je m'attendais à rencontrer Kagai Inja, notre ancien Mizukage. Il aurait donc également laissé son poste de chef des Gladiateur?

Au fond de lui-même, Otsuge savait bien que les chances que le vieil homme change d'idées à leur sujet était bien mince. Mais pour le bien de la mission et pour ne pas décevoir Saji, il se devait de piler sur son orgueil pour corriger la situation. Tout ce qu'il espérait, c'était que Miyuki ne s'emporte pas de nouveau et qu'elle laisse ses partenaires gérer la situation.

¬ Je serais bien malhonnête de dire que je m'excuse pour mon comportement lors de notre dernière rencontre, mais vous devrez avouer que votre approche était tout aussi maladroite que la nôtre...Alors pourquoi ne pas repartir sur de bonnes bases? Je crois que votre collègue ici présent pourra attester de la bonne foi de mes deux consœurs et, surtout, de leur férocité. N'est-ce pas? termina-t-il en détournant le regard vers le second Kagai qui se tenait toujours aux côtés de son chef. Après tout, elles sont parvenus à terrasser l'une des vôtres.

¬ Je suis Naragasa Otsuge. 7ième Épéiste de la Brume et dernier héritier du clan Naragasa. ajouta le kirijin en s'inclinant cette fois-ci poliment. Et ma collègue, Mawehara Miyuki, Seconde Épéiste de la Brume. Il se retourna ensuite vers les deux autres kirijins et les désigna d'un geste de la main. Et voici Yuki Hana et Gozan Arukisa, les deux fières guerrières qui ont terrassé l'une des vôtres dans l'arène.

¬ Comme mentionné lors de notre précédente rencontre, nous avons été envoyé à Asosan par notre Mizukage et le Chef de notre Confrérie pour contacter votre clan. Nous sommes à la recherche de réponses concernant le mystère qui entour les esprits qui habitent nos épées à pouvoirs et un individu se dénommant Le Conservateur nous à pointé dans votre direction pour trouver ces réponses.

Otsuge marqua une longue pause, le temps de laisser planer ses derniers paroles, le temps que les mots s'incrustent dans l'esprit du vieil homme.

¬ Alors...Que puis-je faire pour excuser mon fâcheux comportement et pour vous convaincre d'accéder à notre requête?


_________________
[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan - Page 2 112
[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan - Page 2 210
Revenir en haut Aller en bas
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan - Page 2 Empty
Lun 15 Fév 2021 - 16:10
Heureusement, le combat se termina rapidement. Leurs deux camarades gagnèrent finalement, montrant une certaine preuve de puissance à cette gladiatrice qui avait semble-t-il voulu les défier. Se rassemblant avec le préparateur du combat, ce dernier les invita à les suivre pour aller voir son chef de clan. Enfin, ils touchaient au but.

Alors qu'ils marchaient en groupe depuis un moment derrière ce Kagai Kujaku, Miyuki commençait à avoir un mauvais pressentiment. Quelque chose de désagréable qui grandissait en elle au fur et à mesure qu'ils s'éloignaient de la ville par un souterrain. Et soudain, ils arrivèrent face à une certaine personne. Alors que Senritsu se mit à éclater de rire, la Sabreuse se montrait impassible mais bouillait intérieurement. Elle lui aurait bien envoyé son poing en pleine face si seulement la mission n'était pas aussi importante pour son clan.

Son petit "tiens tiens tiens" accentua d'autant plus son envie de le massacrer, lui qui faisait encore une fois le malin alors que Kujaku présentait l'homme en question, Kagai Wani, le chef du clan des Gladiateurs. Pourquoi avait-il fallut que ce soit cet énergumène qui reprenne les rennes du clan après Inja ? Alors qu'elle faisait de son mieux pour se maîtriser, Senritsu continuait à rire de plus en plus fort, se moquant d'elle à un point qui ne l'aidait pas à garder sa stabilité.

Alors, Miyuki-chan, ça va pas ?!
Ferme bien ta gueule avant que je te fasse fondre. J'irais à Tsuchi pour te balancer dans un volcan je te le promets.
Ohlala, c'que t'es susceptible ma grande ! Allons, ça va, il aurait pu rire lui aussi ! Ahah !
Tais toi !
Oh ma pauvre petite, tu veux un massage peut-être ? Tu verras ça va te détendre !
Ferme la...
Moh ! Sinon, si t'es énervée, tu peux le tuer aussi. C'est facile, personne ne pourra t'en empêcher. En deux coups, hop, plus de tête. Tu le sais que je coupe bien.
Arrête de croire que tu peux me tenter, t'es qu'un esprit prisonnier d'une putain de lame, souviens-toi de ta place !
Eheh... J'en connais une qui est énervée... Mais tu sais que tu ne peux rien me faire ma petite ! Allez, laisse les grands parler, c'est mieux quand tu te tais.


Crispée sur la garde de Senritsu qui tentait de la rendre folle, la Mawehara ferma les yeux un instant et prit une grande respiration, laissant la place à Otsuge. Il était plus maître de lui-même qu'elle. Plus calme de base de ce qu'elle avait pu voir de lui, il semblait également que sa relation avec sa propre arme était moins conflictuelle, que sa lame était moins provocatrice.

Préférant donc laisser son camarade parvenir à raisonner ce vieux rabougris qui se croyait décidément au dessus de ses concitoyens juste par son poste au point où avoir une relation d'allié à allié avec qui était sensé l'être, ils se retrouvaient à marchander, à devoir caresser dans le sens du poil un narcissique de premier ordre qui n'avait de respect que pour sa propre personne puisqu'il ne daignait même pas faire l'effort de se présenter lui-même, la première base de la politesse dans le code de Miyuki. La Danseuse resta donc en retrait, évitant de regarder l'homme pour mieux contrôler les pulsions meurtrières qui pouvaient la prendre si elle se laissait corrompre par Senritsu. Et ce n'était pas véritablement quelque chose qu'elle souhaitait qu'il arrive. Elle refusait de céder à cette pernicieuse voix qui s'amusait dans son esprit pour la faire chavirer. Elle ne voulait pas craquer et abandonner son futur pour ça. Ce salopard n'en valait pas la peine. Il fallait que ça reste gravé dans son esprit pour ne pas qu'elle cède, qu'elle s'abandonne à cette envie de mort qui la rongeait.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine
Yuki N. Hana
Yuki N. Hana

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan - Page 2 Empty
Mer 17 Fév 2021 - 22:03
[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan - Page 2 54ta

Le combat avait été intense pour la jeune samouraï, elle avait tout donné dans cet assaut au corps-à-corps, brulant une quantité importante de son chakra. Mais, le résultat était celui qu’espérait la gamine aux mèches brunes. La terrifiante Hato avait été vaincue, sa protection terrestre l’avait certainement évité de mourir dans d’affreuses circonstances, mais le combat lui touchait à sa fin. La Yuki rangeait son sabre dans son fourreau tout en poussant un profond soupir de soulagement. Elle n’avait pas été davantage blessée et s’était montrée à la hauteur vis-à-vis de sa camarade qui avait déployé une puissance phénoménale.
Une immense sensation de satisfaction gagnait le corps de la Genin qui ne pouvait pas s’empêcher de sourire. Elle venait de lancer pour la première fois le mythique « iai » des samouraïs et ce dernier avait fait mouche. Toutes ses années pour acquérir cette dextérité et cela finissait par payer. Et la satisfaction laissait place à de l’amertume ainsi que de la tristesse, car la Nagamasa aurait aimé que son père soit présent pour qu’il puisse admirer les progrès de sa progéniture.

La démonstration achevée, le groupe pouvait enfin de nouveau être réuni. Les quatre kirijins furent conviés à suivre l’entremetteur. Hana profitait de cette balade pour essuyer la coupure qu’elle avait au visage et mettre un terme au sang qui coulait le long de sa joue et de son cou. La Genin ne comprenait pas trop où elle était emmenée avec ses comparses de mission, mais elle se laissait porter par le mouvement. Néanmoins, elle remarquait que le groupe venait de s’enfoncer dans les souterrains de la ville, mais elle était incapable de dire s’ils étaient toujours sous cette dernière où bien à l’extérieure. De tout façon, cela ne posait pas réellement de problème à la Yuki qui ne voyait pas la différence à vrai dire. L’entremetteur qui était un Kagai puisqu’il s’était présenté juste après le combat, avait conduit l’équipe missionnée par la Brume auprès du chef des Gladiateurs, Kagai Wani.

Puis il se passait une conversation que la gamine n’avait pas vu venir. Miyuki et Otsuge avaient déjà rencontré le vieil homme, mais apparemment ce dernier avait joué une certaine comédie, bernant au passage les deux Kirijins ou du moins, il croyait les avoir dupés. L’autre Genin de l’unité se présentait de façon solennelle tout en mentionnant les noms de ses comparses. Néanmoins, la gamine avait eu un sourcil qui se redressait quand elle entendit son nom : Yuki Hana. Le jeune homme avait oublié son patronyme principal à savoir celui des Nagamasa. Un petit couac qui gênait la traditionnelle samouraï qu’elle était.

Par chance, il semblait que le vieil homme ne voulait pas converser avec ceux qu’il avait déjà rencontré et donc il laissait une chance à Hana et Arukisa de gagner son intérêt.

« Je suis enchantée, Kagai Wani de faire votre connaissance. Je suis Yuki Nagamasa Hana, samouraï de Tetsu no Kuni et Genin de la Brume. A l’instar de mes camarades, je ne suis arrivée à la cité militaire de Kiri no Kuni que depuis quelques mois à la recherche de mes racines maternelles, qui se trouvent être celles du clan Yuki. » La jeune femme marquait un temps d'arrêt.

Elle aussi allait faire preuve de sincérité et elle était prête à énoncer ses réelles motivations. De toute façon, il était inconcevable pour la brune de mentir ou de cacher des informations la concernant, cela n'était pas digne d'une tetsujine.

« Je ne suis ni une Gladiatrice, ni une Sabreuse, mais une Samouraï, une adepte d’un style de Kenjutsu bien différent des vôtres. Si je suis ici, c’est bien évidemment pour aider mon équipe ainsi que le village qui m’a ouvert ses portes et accueilli chaleureusement. Néanmoins, je me dois d’être honnête et de vous dire que je suis également ici pour mon intérêt personnel. En effet, j’aimerai en savoir davantage sur vos arts pour y déceler les différences par rapport à celui des samouraïs. Vous combattez avec des armes étranges, la preuve votre Gladiatrice Hato était capable d’allonger sa lance, Arukisa-sama ici présente utilise une faux capable de … lancer du chakra. Cela n’a rien à voir avec ma maîtrise du sabre. Des questions comme, Pourquoi ? Comment faites-vous cela ? et bien d’autres me taraudent l’esprit en ce moment-même. Qui de mieux que le chef d'un clan pour m'éclairer ? Mais, j'ai conscience d'être une étrangère et de ce fait, de ne pas être assez digne de confiance. » Terminait par dire la Yuki.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9972-yuki-nagamasa-hana-en-cours#84492 https://www.ascentofshinobi.com/t9987-yuki-nagamasa-hana-carnet#84653 https://www.ascentofshinobi.com/u1299
Gozan Arukisa
Gozan Arukisa

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan - Page 2 Empty
Mer 17 Fév 2021 - 23:15
- Deux contre un. Pff… Houspilla Arukisa en voyant le corps d’Hato sous les décombres.

La lancière avait succombé aux assauts simultanés des deux kirijins. Était-ce son arrogance ou la confiance aveugle de l’entremetteur qui l’avait poussée à se surestimer ? Dans tous les cas, elle avait mangé la poussière, dépassée par les coups répétitifs des kunoichis. La Rose passa sa main sur sa brûlure pour s’assurer qu’elle n’était pas plus grave que prévu. Ce n’était que quelques rougeurs et un vêtement abîmé, rien qui pouvait la ralentir. Un peu de couture sur sa robe de combat et cela passerait inaperçu. L’important, c’était la victoire et de voir Hana sortie indemne de cette échauffourée. La samouraï s’était défendue avec ferveur malgré son handicap, elle ne manquait pas de répondant. Arukisa replia Mikazuki, provoquant un son mécanique atypique, et l’accrocha à sa ceinture.

Lorsque leur surprenant guide dévoila finalement son identité, il mentionna un nom qui n’était pas anodin. Kagai. Un nom tout aussi célèbre entre les murs du village de la Brume que dans les rangs des gladiateurs. Cette piste sentait bon. S’il était venu à eux, ce n’était pas un hasard. On ne dévoile pas un nom avec un héritage si lourd sans en connaître les conséquences. L’intuition de la Rose lui faisait penser que cet homme avait probablement un rôle important dans le clan souverain de cette ville barbare.

Son invitation à parcourir ce souterrain lugubre et miteux était des plus étranges. L’endroit n’était pas vraiment avenant. Dans l’imaginaire de la Rose, le clan des Gladiateurs vivait dans un endroit beaucoup plus prestigieux. Sans en dévoiler la destination, le groupe accepta tout de même son offre. Avaient-ils le choix ? Kujaku était leur seule piste pour le moment. D’autant plus qu’il avait donné sa parole concernant une rencontre avec un gladiateur si Aru’ et son équipière gagnaient le combat. Progressant à la lueur des flammes créées par leur guide, la jônin tentait d’apercevoir des indices sur leur point d’arrivée mais elle n’observa que des murs crasseux et des toiles d’araignées.

Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’ils débarquèrent dans une grange dépareillée devant un vieil homme aux traits marqués qui se présentait comme le chef des Gladiateurs : Kagai Wani. Aru’ n’en espérait pas autant mais celui que les kirijins espéraient rencontrer se tenaient devant eux.
Or, le plus surprenant dans cette scène, fut les paroles imprévues qui suivirent. Visiblement, Otsuge et Miyuki avaient croisé la route de Wani avant d’entrer dans la cité. Et à en croire le regard expressif de chacun, cette première rencontre ne s’était pas déroulée de la meilleure des manières. Arukisa était embêtée, elle n’avait pas assisté à cette entrevue et ne pouvait donc pas tenter de rattraper le coup sans en connaître le contexte. Ainsi, elle laissa parler ses équipiers avant elle.

Le sabreur tenta un discours diplomate plein de mesures visant à apaiser les tensions pour renouer le dialogue. Sa consoeur préféra rester en retrait. Miyuki avait un tempérament impulsif, c’était le bon choix pour elle. Cette discussion était peut-être leur seule chance d’obtenir des réponses. S’ils se mettaient à dos le chef, tout le clan serait certainement avec lui. Finalement, c’est Hana qui se distingua aux yeux de la Rose par des mots humbles et bien amenés. Arukisa prit sa suite et appuya ses propos.

- Tu es digne de confiance car tu as battu une gladiatrice Hana. Lui répondit-elle en s’avançant vers Wani. Je suis heureuse d’enfin vous rencontrer, chef. S’arrêta-t-elle pour bien marquer son dernier mot en affichant avec un sourire confiant. Je suis une jônin de la Brume mais aussi une gladiatrice. Tout comme vous. Je découvre Asosan et je n’ai jamais fait mes classes dans des arènes mais j’espère un jour découvrir les us et coutumes de mon clan, ainsi que ses membres. Mais aujourd’hui on est venu pour une requête bien précise, comme l’ont évoquée mes équipiers. On a besoin d’en savoir plus sur les épées légendaires des sabreurs. Vous avez entendu le message de Sakaze Tôsen... Le nom était prononcé. Le dernier affrontement approche. On doit mettre toutes les chances de notre côté pour l’arrêter.

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan - Page 2 Arukisasigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 https://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures
Narrateur
Narrateur

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan - Page 2 Empty
Jeu 18 Fév 2021 - 17:43
Le vieux Kagai se retourna vers ses invités imprévus. Les mains jointes dans le dos, un léger sourire aux lèvres, mais le regard pétri de fatigue, elle les écouta un à un énumérer les motifs de leur visite. Tous le firent, sauf cette jeune femme blonde. Celle-là même qui s'était montrée particulièrement véhémente et désagréable, lors de sa première visite. Etrange façon de se racheter ...

Il y eut un léger blanc, lorsque tout le monde eut fini de parler. Kagai Wani avisa une fenêtre aux carreaux cassés, à sa droite. De là, on pouvait voir la silhouette de la cité, au loin. Ses hautes murailles ne suffisaient pas à contenir les débordements de violence, de soif de bataille, qui avaient fait la réputation de ses habitants. Quel autre endroit où s'installer pour des gladiateurs ? Pour les meilleurs des gladiateurs ? Mais si le prix de cette sédentarité éphémère était le marchandage avec les villages shinobis ...

Il s'adressa en premier à Naragasa Otsuge, sans pour autant le regarder. Mais ses paroles, qui étaient, cette fois, prononcées sur un ton devenu dur, devaient aiguiller leur destinataire:

"Vous faites erreur en considérant que mon approche était maladroite, jeune garçon. Les Gladiateurs n'ont de compte à rendre à personne. Ni à Kiri, ni au seigneur de ce pays, ni à aucun autre village ou Daimyô. De plus, votre attitude ainsi que celle de votre camarade, était particulièrement désagréable. Il est inutile de présenter des excuses: vous n'avez fait que vous comporter avec naturel. J'espère cependant que vous ne traitez pas tous les civils avec la même animosité. Je l'espère sincèrement ..."

Il reporta son regard sur le groupe des shinobis.

"Vous apprendrez également que Kagai Inja n'a jamais été chef des Gladiateurs. Il était un grand combattant, c'est vrai, mais le simple fait qu'il se soit mis sous la bannière de Kiri, et qu'il en soit ensuite devenu le leader, l'excluait pour prendre la tête du clan. Je le répète, shinobis: les Gladiateurs n'ont de compte à rendre à personne. Toute l'autorité que vous imaginez que votre bandeau vous confère sur moi, sur les miens, n'a pas de valeur ici."

Et son ton, plus sec encore qu'auparavant, vous laissait deviner qu'il ne plaisantait aucunement. Pourtant, son regard s'attendrit considérablement en se portant sur Hana, puis sur Arukisa. Après tout, la jeune femme était une Gladiatrice, elle aussi. Une de ses filles. Ses yeux s'attardèrent même sur le manche de l'arme si étrange de la Jônin, et pétillèrent de malice.

"Tu portes Mikazuki ..."

Il sourit.

"L'appel de ce Tôsen a résonné jusqu'à nos oreilles, oui. Si sa cause peut paraître noble, les moyens qu'il emploie, sont, eux, mauvais. Rétablir la balance de l'égalité entre les hommes est une belle ambition. Mais elle signifierait perdre des choses trop précieuses pour que l'on puisse encore se considérer comme des hommes à part entière, en ce qui concerne mon clan ... Perdre le chakra, ce serait perdre le lien qui nous unit à nos armes. Et je pense que vous comprenez tous, Gladiatrice, Samouraï, Sabreurs, ce que ça représenterait comme perte."

Un silence lourd plana, comme si Kagai Wani laissait à chacun le temps de prendre conscience de ce que représenterait un cataclysme de cette envergure, à sa propre échelle. Pour tous, il le savait, cela reviendrait à perdre une partie de soi. Un fragment de son âme.

"Mon coeur balance, shinobis. Vous avez prouvé votre valeur en combattant une de mes filles, et vos intentions me semblent nobles. Mais je répugne à apporter mon aide à des gens qui font preuve de si peu de considération à l'égard des autres. Qu'est-ce que cela me dit sur l'utilisation des informations que je pourrais vous transmettre, hm ?"

Il s'assit sur un tabouret couvert de poussière, et prit sa tête entre ses mains. Il paraissait extrêmement las. Il semblait être vieux de plusieurs siècles.

"Mon clan a toujours vécu loin des affaires du monde. Les Gladiateurs vivent pour combattre. Et moi, je ne vis que pour les guider. Mais qu'adviendra-t-il de nous, alors, si je traite avec des shinobis ? Nos secrets sont ancestraux ... Et mon devoir ..."

Il se tut. A nouveau, le silence tomba pendant un moment. Puis, finalement ...

"Posez vos questions. Si je le peux, j'y répondrai. Ensuite, vous partirez, et je ferai de même. Allez."
Revenir en haut Aller en bas
Naragasa Otsuge
Naragasa Otsuge

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan - Page 2 Empty
Mar 23 Fév 2021 - 1:27
Le vieux Kagai était de prime abord tout autant borné que lors de la précédente rencontre. Mais malgré tout, Otsuge sentait que sa coquille était sur le point de percer. S'il ne portait visiblement pas les deux sabreurs dans son cœur, l'exploit de ces deux consœurs semblaient l'avoir attendrit un minimum. Et c'est tout ce dont le Naragasa avait de besoin, une légère ouverture de sa part, aussi petite soit-elle.

Le Gladiateur les sermonna un long moment, d'abord en rétorquant sur le fait que son clan était fier et indépendant de toute botte. Puis que Kagai Inja n'avait jamais réellement était l'une de leur tête dirigeante à cause de son lien avec le village de la Brume. Le jeune homme pensa d'abord que cette remarque sur l'ancien Mizukage avait offensé leur hôte, mais ce dernier s'était ravisé dans son attitude et avait poursuivit son récit.

Après de longues minutes, il se tut enfin, laissant une dernière chance aux quatre kirijins de poser leur question. Mais des questions auxquelles il ne promettait cependant aucune réponse. L'honneur et l'indépendance de son clan semblait être un point d'importance capitale pour le vieil homme, une chose qu'Otsuge comprenait très bien venant d'une famille et d'un clan qui portait un sens de l'honneur tout aussi grand. Cependant, quelque chose dans l'attitude et les paroles du Kagai laissait transparaitre une lueur d'espoir, une mince chance d'ouverture, que le Sabreur espérait pouvoir saisir en plein vol pour obtenir réponse à ses questions. Il se lança donc, avec vérité et honnêteté.

- Connaissez-vous ce fameux Conservateur dont j'ai fait mention? Cet homme mystérieux s'est vanté d'être un gardien des connaissances et des savoirs, il semblait autant en savoir sur nos armes que sur les vôtres. "Ce sont des armes qui ont été forgées par le sacrifice et l’énergie vitale de ceux qui les ont créées." Mais il n'a jamais voulu en dire plus sur le sujet...Mis à part que la réponse à la question des origines de nos armes se trouvait sur Asosan.

La première question était tombée. La plus simple, mais la plus importante. L'origine de leurs armes étaient la raison première de cette mission. Avant que le Kagai ne réponde, Otsuge sentit le besoin de s'expliquer. Le vieux bougre avait raison sur au moins un point, c'est qu'il n'avait pas été des plus transparents avec lui jusqu'ici.

- Tout comme vous semblez le faire, nous Sabreurs vouons un respect des plus totales à nos armes. Plus que de simples objets, nous enseignons aux nôtres à les respecter et à les considérer comme une part de notre âme, une partie intégrale de notre personne.

La Confrérie était une véritable famille, basé sur les valeurs de l'entraide. Il repensa alors à la réponse qu'il avait donné à Saji lors de leur dernière réunion des Sept il y a quelques mois. Le Sabreur se doit d’être un maître de son art, le kenjutsu, mais également, et avant tout, le gardien de son arme. Le lien qui l’unit à cette dernière est indispensable, unique et sacré. Il doit tenir ce lien avec la plus haute des estimes et ne jamais le bafouer ou le négliger. Notre arme est non seulement une extension de notre corps, mais également de notre propre âme. De ce fait, la Confrérie se doit également d’avoir comme valeur la protection de son patrimoine, c’est-à-dire de toutes les armes légendaires. Il surenchérit alors.

- Avec cet appel à la guerre et à la disparition du chakra du Chapelier, plus que jamais nous ressentons le besoin de protéger cette partie si chère de notre âme. Qui, comme vous venez de le dire, sans chakra sera vouée à disparaître éternellement. Et pour tenter de les protéger, nous voulons mieux les comprendre. Si notre Confrérie possède bien des secrets et des savoirs en lien avec les différentes épées qui nous accompagnent, nous sommes toujours dans l'inconnu quant à leur origine et leur nature exacte.

Otsuge balaya du regard ses consœurs un petit instant avant de reprendra la parole. Il lui restait un argument de taille à offrir au vieux Gladiateur...Un argument, espérait-il, le convaincrait non seulement de répondre à leur question, mais peut-être même à les aider dans la guerre à venir.

- De plus...Lors de son interrogatoire, au travers ses paroles décousues, le Conservateur a laissé croire qu'un lien existe entre l'un des Dieux de Chakra que le Chapelier pourchasse, le Kyubi, et les armes à pouvoir. Et je crains qu'un jour prochain il ne se présente directement à nos portes soit pour tenter de nous les enlever ou de les utiliser à mauvais escient. Et cela, vous serez surement d'accord avec moi, nous ne pouvons pas le permettre.

_________________
[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan - Page 2 112
[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan - Page 2 210
Revenir en haut Aller en bas
Gozan Arukisa
Gozan Arukisa

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan - Page 2 Empty
Mar 23 Fév 2021 - 16:18
Kagai Wani était visiblement un homme vénérable, fûté et mesuré. Mais c’était également un chef fier. Il avait pris le temps d’écouter chaque réponse mais on sentait dans son attitude que la diplomatie n’était pas son domaine de prédilection. Comme il le rappela avec fermeté à Otsuge, le clan des Gladiateurs n’avait de compte à rendre à personne. La cité-état d’Asosan était unique dans le paysage de l’archipel du pays de l’Eau et sa cohabitation avec Kiri demeurait sur une entente tacite infime. Chacun restait de son côté et n’interférait pas dans les affaires de l’autre. L’hospitalité était de mise mais les rapports en restaient là.

Les règles du clan restaient sombres pour la jônin. Elle n’avait eu vent que de ce qu’on lui avait raconté par bouche à oreille. Jamais auparavant elle n’avait rencontré un seul de ses semblables. Ainsi, bien que n’ayant aucun objectif à ce sujet, elle comprit réellement l’importance qu’accordaient les gladiateurs à l’autonomie en apprenant la raison pour laquelle Kagai Inja n’avait jamais pu prétendre au poste de chef. Jamais elle ne se sentirait capable d’être entièrement neutre face à la plupart des sujets majeurs du Yuukan. L’impartialité, qu’elle assimilait presque à de l’indifférence, de son clan la choquait réellement.
Cependant, elle réagit lorsque son supérieur clanique prononça le nom de son arme. Ses yeux s’écarquillèrent avec espoir. L’espoir qu’elle sache enfin l’origine du pouvoir de son arme. Pendant plusieurs années, elle avait enquêté pour déceler le secret de la pierre de lune qui était le cœur de Mikazuki. Pourquoi était-elle la seule à la manipuler à son paroxysme ? Qu’avait-elle de si particulier ?

- Vous...vous connaissez Mikazuki ? Que savez-vous ? Dit-elle avec hâte. Mon grand-père l’a découvert dans un pays lointain. Je n’ai jamais su pourquoi j’étais la seule à qui elle obéissait… Dit-elle d’un ton un peu désabusé.

La Rose espérait des réponses de cet homme qui semblait posséder un savoir étendu sur les armes à pouvoir. Néanmoins, ce n’était pas le sujet de la mission et elle ne devait pas trop s’égarer. Elle se ressaisit et se concentra de nouveau sur les ordres. Elle avait écouté les paroles suivantes de Wani avec attention. Celui-ci semblait balancer entre sa conviction de ne pas interférer dans les affaires extérieures au clan et son envie de les aider. Elle reprit les devants après Otsuge.

- Les gladiateurs vivent loin des affaires de ce monde, comme vous venez de le dire. Mais ne faites vous pas partis de ce monde ?! Ne pensez-vous pas que nous devons tous nous unir contre Tôsen ?!? S’emporta un peu Arukisa. Avez-vous seulement envie que notre clan perdure… Dit-elle en baissant son intonation et en brandissant son arme devant lui. Elle posa son regard attristé sur Mikazuki. Nos armes sont comme nos âmes-soeurs, ce sont nos meilleures alliées, le prolongement de notre corps. Elles ne nous laissent jamais tomber. Je ne veux pas la laisser tomber.

La kunoichi semblait chagrinée par le sort qui attendait les différents duellistes de la pièce. Plus qu’une perte de chakra, c’était la perte d’un compagnon qui se profilait. Elle leva sa main et désigna ses camarades ainsi que les deux hôtes.

- Ici, nous sommes tous concernés par la perte inévitable de ce qui fait de nous la personne que nous sommes aujourd’hui si nous ne faisons rien. Nous ne perdrons pas que notre chakra, nous perdrons également une partie de notre âme comme l’a souligné Otsuge.

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan - Page 2 Arukisasigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 https://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures
Mawehara Miyuki
Mawehara Miyuki

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan - Page 2 Empty
Sam 27 Fév 2021 - 3:35
Particulièrement énervée, la jeune femme tâcha de son mieux de faire bonne figure malgré la présence de l'abjecte chef de clan qui se sentait visiblement tant supérieur aux autres que la politesse ne lui était plus nécessaire. Il osait dire que c'était de leur faute s'il répondait à une approche bienveillante par des menaces semi voilées. La Sabreuse bouillait d'envie de lui éclater le nez pour lui apprendre les bonnes manières, mais elle n'était absolument pas en position de le faire puisqu'il possédait les informations dont ils avaient besoin.

Plus qu'un combat avec cet imbécile, c'était un combat contre ses propres pulsions fortement augmentées par le rire sarcastique de l'esprit de Senritsu qui résonnait dans sa tête que la Mawehara devait mener. Et il était beaucoup plus complexe à mener. Là où elle savait qu'elle pouvait triompher de la plupart de ses adversaires en littéralement trois mouvements, elle était bien plus démunie face à sa propre arme, raison de sa domination en combat en face à face. C'était aussi une des raisons pour lesquelles elle continuait de s'entraîner avec la même ardeur que lorsqu'elle ne maîtrisait même pas le chakra.

Enorgueilli par sa position, ce macaque croyait qu'il s'agissait de rendre des comptes là où il avait manqué de la plus basique des politesses et du premier signe de respect d'homme à homme. Ni elle ni Otsuge ne lui avaient demandé et courber l'échiner et de répondre gentiment à toutes leurs questions sous peine de menace, elle lui avait avant tout demandé qui il était. Et son unique réponse, la seule chose qu'il avait été capable de baffouiller, c'était "gneugneu vous ne savez pas à qui vous avez à faire j'pourrais être votre ennemi". Abruti fini. Elle le méprisait tout autant qu'elle avait détesté ce vieil égoïste de professeur Gurashi. Presque autant que la tribu des pouilleux qui avait organisé le tournoi inter-équipes.

Allez Miyuki-chan, il faut bien commencer la purge de tous ces esprits malades quelque part. Tu sais bien qu'un vieillard comme lui ne reviendra jamais sur sa position, n'admettra jamais ses fautes.
Ce n'est pas... Une raison... Pour le tuer... Et arrête de rire imbécile !
Là là, tu veux un bisou de ta maman peut-être ?.. Ah bah non ! Elle est morte !
Tais toi salope ! Jt'interdit de parler de mes parents !
Et tu vas faire quoi ? Pleurer ? Tu devrais passer à autre chose morveuse. Ça ne changera rien à ta situation. Par contre, si tu lui coupes la tête, ça ira mieux.
Et les informations on les récupère comment, madame la génie ?
Tu attends qu'il parle et voilà tout... Regarde, il commence déjà à se mettre à table...


Alors qu'elle allait lui rétorquer une nouvelle fois qu'elle ne disait que des immondes insipides, la guerrière blonde entendit effectivement le Kagai continuer sa prise de parole sur quelque chose de plus important. Fini les inepties, il abordait enfin un sujet un tant soit peu intéressant.

Miyuki tressaillit en l'entendant se complaire à leur envoyer une nouvelle pique alors qu'elle était déjà au bord du gouffre. Il ne faudrait pas beaucoup plus pour que la haine que lui soufflait à l'oreille Senritsu depuis plusieurs minutes déjà ne finisse par lui embrouiller suffisamment l'esprit et qu'elle craque. Plantant ses ongles dans ses paumes et mordant sauvagement sa lèvre intérieure, elle sentit le sang couler dans sa bouche et à l'intérieur de ses mains. La douleur et le liquide chaud l'aidèrent à reprendre un peu pied, à se stabiliser. La voix de Senritsu se fit moins forte, sa présence moins grande. Elle avait regardé un peu de terrain. Mais qui sait quand elle faiblirait de nouveau.

Au moins, sa patience fut en partie récompensée. L'homme déclara qu'il acceptait après avoir dit une ènième absurdité. Non, il ne traitait pas avec des "shinobis". Il traitait avec deux Sabreurs, une Gladiatrice et une Samouraï. Ils n'étaient pas n'importe quels "shinobi" et son incapacité à voir des notions aussi primaires que cela donnait plus encore l'envie à la Danseuse de le trucider. Sans mal cependant, elle se retint cette fois-ci. Il ne deviendrait pas intelligent en l'espace d'un instant, vieux, biaisé et aigri, il resterait ainsi quoi qu'elle fasse. Alors la blonde préféra, une nouvelle fois, rester silencieuse, empêchant le sang de couler de manière visible en relevant légèrement les mains. Ainsi, il se glisserait le long de ses avant-bras où il pourrait sécher paisiblement sans être remarqué. La dernière chose qu'elle souhaitait, c'était que ce débile décide de la provoquer plus encore. Elle ne lui en donnerait pas l'occasion.

Toujours immobile et silencieuse, elle laissait à ses compagnons la tâche ennuyeuse de lui tirer les vers du nez. En voilà un allié charmant qui semblait prêt à coopérer pour l'avancée de tous. Ahah.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7806-mawehara-miyuki-la-melodie-de-l-eau-termine
Yuki N. Hana
Yuki N. Hana

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan - Page 2 Empty
Lun 1 Mar 2021 - 21:32
[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan - Page 2 54ta

Hana avait parlé avec sincérité. Il en fut de même pour la quasi-totalité de l’équipe, la blonde de l’escouade avait préféré s’abstenir de toute parole, comme si elle luttait intérieurement. Étrange, se demandait la gamine aux billes prunes. Quoiqu’il en soit, le vieil homme avait décidé de se montrer compréhensif envers les kirijins qui avaient fait le voyage jusqu’à Asosan. Le chef du clan des Gladiateurs était prêt à écouter les questions des émissaires de la cité militaire du pays de l’Eau.

Ce fut Otsuge qui prit la parole en premier. Les propos de ce dernier résonnait au sein de la Nagamasa. Elle ne s’était pas encore réellement demandée ce qu’elle adviendrait si elle perdait son chakra comme le souhaitait l’ennemi public numéro un. Hana savait qu’elle conserverait toujours sa dextérité à manier un katana et ça serait tout. Les autres phrases du Mizujine étaient plus nébuleuses pour la jeune Genin de la Brume.
Les dires d’Arukisa appuyait les propos de l’unique homme de l’équipe, tout en mettant en avant l’importance du : « que tous, nous devons unir nos forces dans cette bataille commune ». La Rose avait raison, tous les shinobis qui aimaient utiliser du chakra son d’une certaine manière tous dans le même camp.

La Tetsujine n’avait rien d’autre à ajouter, raison pour laquelle elle préférait rester silencieuse comme Miyuki et d’attendre les réponses du vieil homme.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9972-yuki-nagamasa-hana-en-cours#84492 https://www.ascentofshinobi.com/t9987-yuki-nagamasa-hana-carnet#84653 https://www.ascentofshinobi.com/u1299
Narrateur
Narrateur

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan - Page 2 Empty
Jeu 4 Mar 2021 - 20:40

Les questions des shinobis se succédaient. Mais le vieux Kagai Wani s’étonnait qu’elles soient si peu nombreuses. Pour des soldats de la Brume qui avaient montré tant de détermination à le rencontrer, lui, le chef des Gladiateurs, ils étaient bien silencieux au moment où tous leurs efforts pouvaient payer. La moitié d’entre eux, en tout cas. Mais, bien sûr, peut être leurs confrères avaient-ils déjà tout demandé …

Lorsque le silence revint, Wani releva le regard vers Arukisa.

« L’histoire de ton arme est la même que celle de toutes les autres armes à pouvoir du Yuukan. Il existe une légende à propos de Mikazuki. Elle serait l’oeuvre d’adorateurs de la Lune, qui faisaient œuvre de gardiens auprès des populations, avant l’apparition des grandes nations. Ils s’appelaient le Gesshoku. Mikazuki aurait été leur création, à partir d’une pierre venant de la Lune elle-même. Et seule une personne née pendant une éclipse de Lune pourrait manier l’arme à son plein potentiel. C’est une belle histoire … »

Il eut un sourire triste.

« C’est aussi un mensonge. »

Son ton s’était fait sec, comme un couperet.

« Les armes légendaires ne sont pas des chefs-d’oeuvres de groupes séparés, ni de beaux objets forgés au coeur des légendes. Vos sabres comme nos armes de gladiateurs ont été forgées à partir des âmes de personnes que l’on a sacrifiées. »

Il laissa planer un silence, assez dramatique. Puis il reprit son récit :

« Ainsi, une âme d’un ancien manipulateur de Yôton, par exemple, aurait été versée dans une épée, dans une massue, ou dans un bâton pour lui donner un pouvoir équivalent. Mais elles n’ont pas été créées à Mizu. Un ancien Seigneur de l’Eau les a rassemblées, et en a équipé son armée pour lutter contre les fléaux qui ravageaient son pays. C’était dans un temps bien plus ancien que vous. L’archipel n’avait pas encore connu la purge. Ces armes avaient été confiées à des gens sans pouvoirs. Ils ont fini par former des clans. Les Sabreurs se sont sédentarisés, et ont fini par devenir un des piliers fondateurs de Kiri. Les Gladiateurs, eux, sont restés indépendants, avec leur propre culture. »

Il avait bien conscience que le flot d’informations qu’il délivrait était conséquent, et potentiellement bouleversant. La Samouraï du groupe mise à part, tous se retrouvaient à présent en compagnie d’un artefact dont ils savaient déjà, ou se doutaient, au moins, qu’il avait une amorce de conscience, certes, mais dont ils ignoraient la nature profonde. Cette conscience n’était pas seulement celle d’un objet animé. C’était bien celle d’une personne que l’on avait enfermée dans une relique.

« C’est tout ce que je peux vous dire. Je ne sais pas qui, exactement, a créé nos armes, ni pourquoi. Le Seigneur de l’Eau, peut être, en sait plus que moi. Après tout, c’est un Daimyô qui a le premier rassemblé les armes pour en équiper des hommes. De ce que j’en sais, en tout cas … »

Il se releva du tabouret poussiéreux sur lequel il était resté assis, et laissa son regard s’attarder sur chacun des quatre shinobis. Ses yeux étaient plissés par l’âge, et l’éclat qui en émanait se faisait si rare. Il sembla néanmoins se teinter d’un voile de bienveillance d’aïeul, l’espace d’un instant.

« Vous vous battez contre un homme qui veut détruire l’équilibre du monde. Le danger que vous courrez est si grand … Prenez bien garde à ne pas vous perdre vous-mêmes en chemin. Maintenant, vous savez tout ce que je sais, moi. Filez. Vous n’avez plus rien à tirer d’une vieille pierre érodée. »

Il vous adressa un dernier sourire. Puis, Kagai Wani tourna les talons et reporta son regard vers Asosan. La lumière chaude d’un après-midi d’été pesait sur la ville. Bientôt, quelques teintes rosées perceraient l’horizon.

Dans votre dos, Kagai Kujaku dit :

« Bon … J’imagine que vous feriez mieux de vite reprendre votre bateau, si vous voulez pas trop souffrir du voyage pendant la nuit. Je vous raccompagne au port, si vous voulez. »

Il était temps de prendre le chemin du retour.

Revenir en haut Aller en bas

[MISSION/B/KIRI] Frères d'armes d'Asosan

Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Mizu no Kuni, Pays de l'Eau
Sauter vers: