Soutenez le forum !
1234
Partagez

Incident chimique | MLB | Teruru et Masami

Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Incident chimique | MLB | Teruru et Masami Empty
Jeu 12 Nov 2020 - 7:11


Incident chimique



Spoiler:
 

De la longue liste de projets qu’Aimi avait en tête, l’apprentissage du Rentanjutsu était celui qui se trouvait être le plus long et nécessitant bien du temps et des recherches. La rousse s’oubliait même parfois, car elle avait un rôle important à tenir au sein de la Roche et qu’elle n’avait simplement pas le temps pour cela. Après avoir pris la tête de l’hôpital, la Chiwa était moins encline à sortir pour effectuer des missions, mais c’était nécessaire pour elle de pouvoir continuer à tenir son rôle de shinobi de la Roche, vital même. Pour ce jour, la situation dans laquelle l’institut se trouvait ne lui laissait pas vraiment le choix. La jeune femme avait demandé au village de Mata de lui produire et lui préparer un certain type de produits médicaux. Cependant, il semblerait que sa livraison ait été mise en branle par des vols assez importants. Si ces produits sont dangereux, leur utilisation provoquera de gros ravages.

C’est pour cela qu’une mission a été lancée afin de retrouver les voleurs et elle ne pouvait pas se trouver mieux accompagnée que Teruyo et Masami pour cette petite aventure. Après avoir rempli le maximum de papiers, elle laissa sa consœur Harumi gérer les urgences pendant son absence. Entre ses mains, la liste de sa commande et la crainte que le pire puisse arriver. La rubiconde se dirigea alors aux portes du village afin d’attendre ses deux camarades pour la mission.

Une fois qu’ils arrivèrent, la kunoichi leur adressa un sourire bien plus chaleureux que d'ordinaire et s’inclina respectueusement. La rousse n’aimait pas se retrouver dans cette délicate situation, car c’était en partie de sa faute que ce petit village voire bien d’autres, courrait un grave danger.


«Teruyo, Masami. Je vous remercie de bien vouloir nous venir en aide pour cette délicate mission. Il s’avère que j’ai demandé à Mata, un village qui possède des apothicaires et des herboristes très compétents, un certain nombre de produits qu’ils ont confectionnés ainsi que les matières premières. Je préfère vous avertir, dedans il y a des composants très toxiques et entre les mains de mauvaises personnes, des poisons qui peuvent anéantir la population d’un village comme Iwa. Si certaines cures peuvent apporter du bon pour la médecine iwajin, certaines préparations ont été créées à ma demande, pour mon apprentissage dans l’art des concoctions. Il est donc impératif qu’on retrouve ces malfaiteurs et qu’on les arrête. Si vous n’avez pas de question, nous pouvons nous mettre en route. »

Aimi avait opté pour la transparence avec ses camarades. Si l'un était son plus cher et précieux ami, elle savait qu'il ne la jugerait pas. Quant à Masami, la kunoichi ne s'inquiétait pas et celle-ci respectait les ordres qu'on lui donnait. Elle espérait simplement que les choses n'iraient pas trop loin et que personne ne sera blessé par de sa faute.

@Miyamoto Teruyo @jiki masami



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Jiki Masami
Jiki Masami

Incident chimique | MLB | Teruru et Masami Empty
Mer 18 Nov 2020 - 12:56

Une autre mission lui avait été assignée, à la Jiki, mais aussi à sa psychiatre et évidemment à son partenaire habituel de ce genre de cas, le bien portant Teruyo. La seule question qu'elle se posa était surtout pourquoi la femme qu'elle avait vu pour parler de tout et de rien, puis s'être taper dessus ensuite. Enfin dit comme cela, c'était bizarre, un entraînement hein, rien n'avait dégénéré ! Est-ce que les autorités désiraient observer sa façon de procéder ? Bref peu importe, un vol de produits, des voleurs à trouver et ramener les produits. Sa manière de traîter ce genre de soucis de disparition était assez simple, chercher, détruire et ramener. Le truc était de trouver ces voleurs, s'ils n'étaient que des civiles, cela serait plus difficile.

La châtaigne avait grandement évoluée depuis le duel contre la psychiatre, vraiment beaucoup que ce soit dans son esprit ou sa manière de voir les choses, mais surtout sa puissance. C'était une toute autre jeune adolescente qui allait se présenter, évidemment en retard pour la mission. Ce n'était pas super passionnant, sinon Masami aurait été sur le pied de guerre depuis l'aube. Elle regarda les deux sur place et leva la main.

Jiki Masami • « Salut ! Bon ... On y va ? Pas envie de traîner moi ... »

Comme la Jiki avait remarqué que Teruyo lui donnait des horaires en avance pour qu'elle arrive en retard, mais à l'heure, elle prenait du coup un peu plus de marge encore !

Jiki Masami • « Bien vouloir aider ? C'est une mission et un ordre de Toph sensei donc bon ... Je remplis toujours mes missions, alors moi je m'occupe de calmer les voleurs, toi tu identifie les produits et tu fais ton rapport de si je suis dingue ou pas. »

Masami glissa ses mains dans ses poches en faisant une petite moue.

Jiki Masami • « Ouais .... Des poisons quoi ... Ok. Si j'en étais capable, j'en mettrais partout sur mes lames, ça serait assez efficace d'ailleurs.... Hmmm ... »

Masami réfléchissait d'ailleurs à cette mission et aux possibilités. Il y avait sûrement de quoi faire, même si les mélanges de produits n'étaient pas son truc, loin de là. Elle affiche un petit sourire en coin en prenant les devants pour marcher, direction le village déjà.

Jiki Masami • « Il va falloir trouver qui a fait fuiter l'information, même si une grosse commande ne passe pas inaperçu. Qui aurait l'intérêt de ces produits, quoi en faire et surtout les moyens de ce vol. Si tout ou presque a disparu, cela dû se passer à l'endroit de stockage avant l'envoi. Peut-être des traîtres dans la milice, mais quoi qu'il en soit, cela ne doit pas être très discret, il faut graisser des pâtes. Un coup pareil dans une petite ville, ça fait toujours du bruit. »

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Incident chimique | MLB | Teruru et Masami Empty
Mer 2 Déc 2020 - 17:27

Affalé dans une chaise longue dépliée dans mon jardin, je profitais de cette matinée pour me reposer, prendre simplement du temps pour moi, pour calmer la douleur dans mes mains après m’être autant investi dans la préparation des défenses de la cité suite aux recommandations de Toph et aux discussions que nous avions pu avoir avec elle, Ryoko et Yanosa. Malheureusement, souvent dans ce genre de situation où le temps pour soi était un luxe que l’on n’avait pas nécessairement. C’est ainsi qu’une poigne forte vint tambouriner à ma porte. À ma grande surprise, de l’autre côté de cette dernière, une jeune femme, plutôt frêle et à la voix presque enfantine se tenait devant moi. Étonné, je passais la tête au-delà de l’encadrure, cherchant une seconde personne pouvant correspondre à une telle force de frappe, en vain. Finalement, il fallait se rendre à l’évidence et mettant ma surprise de côté, je réceptionnais le rouleau qui m’était donné avant que la demoiselle ne disparaisse dans un pouf bien distinctif. Étirant le parchemin, je prenais rapidement note de la nouvelle mission qui m’était affectée, me laissant juste le temps de préparer quelques affaires, laissant de côté cette chaise longue et un repos bien mérité pour plus tard.

Sur place, Aimi nous attendait déjà, et à la vue de sa personne et de son visage radieux, je sentais le mien s’illuminer d’un sourire qui traversait mon visage, comme si sa simple présence venait de m’ôter un poids que je portais depuis plusieurs jours. Son amitié m’était chère et preuve en était encore faite que sa simple présence avait comme un pouvoir réconfortant. Pas étonnant que sa vocation altruiste la pousse à s’occuper des autres. Les joues rosies, j’assistais enfin à l’arrivée de Masami qui à sa grande habitude, était toujours en retard. Quant à Aimi, ne prenant a priori nulle offense de cet état de fait, elle nous expliqua les tenant et aboutissant de la tâche qui nous incombait désormais.

« Je comprends mieux pourquoi j’ai été appelé soudainement sur cette mission après mes affaires d’hier. Merci pour ta confiance. Sache que je ferais tout ce qu’il faut pour qu’on parvienne à retrouver les fournitures et les coupables. »

Puis, après la prise de parole de Masami, prise de parole aux remarques pertinentes, je poursuivais la conversation.

« Avant tout, peux-tu nous en dire plus sur les composants toxiques en question. Quels sont les risques encourus, les effets si l’on devait y être exposé. Cela nous permettrait peut-être de trouver les voleurs si ces derniers n’étaient pas suffisamment prudents. Et pour en savoir un peu plus, à quoi pouvaient bien te servir ces ingrédients. »

Si ma question pouvait paraître insidieuse, elle n’en était rien et le ton que j’employais démontrait clairement mon envie d’agir en toute sécurité plutôt que d’investiguer sur les pourquoi d’une telle situation dangereuse. Enfin, après avoir jeté quelques regards à ma partenaire habituelle, je me concentrais une nouvelle fois vers Aimi.

« Je suis d’accord avec Masami. Des herboristes et autres apothicaires, il y en a bon nombre dans la région et pour autant, aucun d’entre eux n’a demandé de l’aide à Iwa pour un cas similaire à ma connaissance. S’il y a eu vol, c’est qu’il y a eu connaissance de la commande. Il faudra que l’on soupçonne tous ceux au courant, ton fournisseur également, mais aussi tous ceux qui ont pu côtoyer l’échoppe d’une manière ou d’une autre dans le village de Mata. La tâche ne sera pas facile, mais nous devrions nous en sortir, je pense. »

Besace passée en travers de l’épaule, j’étais désormais paré à notre aventure.

« Eh bien, en route chef. À toi de nous guider. Je suis à ton service, je suivrais tes recommandations ahaha. »

_________________
Incident chimique | MLB | Teruru et Masami Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Incident chimique | MLB | Teruru et Masami Empty
Lun 28 Déc 2020 - 8:38


Incident chimique



Spoiler:
 

Masami arriva en dernier, saluant tout le monde, mais se montrant aussi très pressée. Elle fut assez amusée et pas surprise de cette réaction. Pour le prouver, Aimi se contenta de saluer ses deux camarades de mission et se lança dans le vif du sujet sans demi-mesure. Masami avait raison, c’était une mission et un ordre, mais celle-ci avait été créée parce qu’elle avait lancé cette livraison ; donc, elle se sentait fautive de cette situation. La remarque sur le rôle de chacun et sur l’utilisation des poisons comme si de rien était, surprit la rubiconde qui fronça des sourcils et croisa les bras.

«Masami… Si nous en sommes dans cette situation, c’est parce que je suis à l’origine de ces commandes, alors c’est normal que je me sente un peu... fautive et concernée. Les ordres sont les ordres, tu as raison. Et l’un des ordres principal que je donne, c’est d’en aucun cas utiliser ces poisons. De plus, ici, nous sommes camarades de mission, tu n’es ni ma patiente, ni dingue d’ailleurs, je n’ai jamais pensé cela Masami et ceux qui le pensent, se trompent sur toi. »

Maintenant que c’était clair là-dessus, car il était hors de question que la Jiki se voie comme une folle à lier et un cobaye d’expérience, on pouvait se concentrer de nouveau sur la mission. Teruyo quant à lui, acceptait de l’aider sans soucis ce qui la faisait sourire. Après, c’était la mission donc il aurait été étrange qu’il refuse, mais quand même… Comme le mentionne la châtaigne, il fallait comprendre ce qu’il s’était passé. Comment, dans un petit village reculé et auprès d’un apothicaire en qui la Chiwa avait une totale confiance et l’habitude de commander certains produits, un vol avait-il pu se produire ?

«C’est un village très discret, crois-moi, cette commande s’est faite dans la plus grande discrétion à ma demande pour de très bonnes raisons. Il s’est forcément passé quelque chose… »

Il allait falloir interroger mais pas seulement, comme disait la Jiki. Peut-être graisser la patte même…

«Moins vous en savez, mieux c’est. Mais il s’agit de poisons et remèdes créés à partir de plantes toxiques et rares qu’on trouve à Tsuchi ou dans les pays limitrophes. Certaines peuvent détruire vos organes petit à petit en les faisant pourrir de l’intérieur. D’autres sont moins mortels et déclencheront des réactions allergiques, des douleurs intestinales… Je lui ai aussi demandé de mettre au point différentes recettes pour créer des sortes de calmants contre les douleurs dues aux graves blessures, pour soulager des patients. Il n’y a pas que du mauvais dans cette commande, mais assez pour me faire peur si ça tombe entre de mauvaises mains. Comme tu le sais, j’étudie l’art du Rentanjutsu et j’aimerais à long terme, permettre de pouvoir soigner, soulager les patients sans passer forcément par le ninjutsu médical. Pour les poisons, c’est… ma curiosité à moi, j’aimerais savoir jusqu’où je peux aller dans cet art. »

Si elle ne voulait pas trop en dire sur les composants pour des raisons évidentes, on ne savait jamais ce qu’il pouvait se passer sur place, elle était transparente sur ses projets et ses idées. Le trio était d’accord qu’il y avait sûrement eu une fuite quelque part, ce n’était pas normal et elle espérait que son fournisseur et ami, qu’elle connaissait depuis des mois maintenant, allait bien.

«En toute honnêteté, j’ai déjà passé des commandes auprès de Kezuna, c’est la première fois que cet incident arrive, je m’inquiète pour lui… Alors ne tardons pas et rendons nous sur place ! »

Direction le nord, au village de Mata. Il leur fallut exactement une heure pour arriver à destination en courant sans s’arrêter. C’était un petit village entouré par la roche et bordé par une grande rivière qui menait à une caverne souterraine. Elle s’en souvenait, car la première fois qu’elle s’était rendue sur place, elle y était allée et avait glissé sur le bord manquant de tomber. Une fois sur place, ils furent accueillis par un froid glacial. Quasiment personne était à l’extérieur du village ce qui était très surprenant pour ces habitants chaleureux et toujours actifs. Aimi lança un regard à Masami et Teruyo, lourd de sens : ce n’était pas normal. De ses souvenirs, la boutique d’apothicaire était au fond du village, à l’écart de tous. Elle se souvient de celui-ci comme une cabane sauvage, riche en verdure.

Et pourtant, lorsque le trio arriva non loin de cette maisonnette de fortune, il fut témoin d’un vrai carnage. En effet, la porte avait été arrachée de son emplacement, et on pouvait voir à l’extérieur plein d’affaires appartenant à l’intérieur. Non loin, une petite fille, assise et recroquevillée sur elle-même qui lui disait quelque chose.


«Mais… Je te reconnais ! »

Exprima-t-elle, faisant sursauter l’enfant qui la dévisagea. On n’oubliait pas une chevelure aussi écarlate que celle d’Aimi. Presque une lueur d’espoir se glissa dans les pupilles larmoyantes de la fillette.

«Vous êtes là pour retrouver mon papi ? »

@Miyamoto Teruyo @jiki masami



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Jiki Masami
Jiki Masami

Incident chimique | MLB | Teruru et Masami Empty
Ven 1 Jan 2021 - 7:09
Masami ne comprit pas tellement pourquoi lors de son arrivée Teruyo avait les joues rosies, il ne faisait pas si froid que cela. Quelle petite nature alors ! Elle l’imagina alors dans de multiples couches de vêtements à mesure que l’hiver arriverait. A la fin, il suffirait de le faire rouler pour le faire avancer, ce qui pourrait être assez pratique en fin de compte de temps à autre. La Jiki écouta alors sans mot dire les réactions de son compagnon de voyage habituel. Il disait des choses justes, alors pourquoi s’embêter à en rajouter ? Elle préférait être efficace que de montrer qu’elle existait. Elle avait beau n’avoir que quinze ans, elle était très mature pour son âge. Elle se posa les bras croisés contre un arbre à attendre la réponse d’Aimi.

Jiki Masami • « Elle chef ? Mouais … pourquoi pas … »

Masami était assez dubitative, elle n’avait rien contre Aimi, elle s’était même battue il y avait de cela des lustres contre cette ninja médecin et elle avait perdu, mais dans sa tête, c’était plus la psychiatre de la ville. La grande rouquine connaissait certainement très bien la médecine, les produits, drogues et poisons, mais de là à savoir faire ce qu’il fallait, c’était tout autre chose.

Jiki Masami • « Moi aussi, si je pouvais, je commanderais des poisons. Ce serait assez efficace dans mon style de combat, mais bon, peu importe. Notre bande a tenté un truc, et une autre nous a floué. Il faut les retrouver et leur expliquer comment cela fonctionne. C’est comme ça que l’on se fait respecter. Peu importe le passé, seul l’avenir compte. »

Expliqua toujours aussi froidement l’adolescente, qui n’avait pas peur d’utiliser des moyens assez définitifs en ce qui concernait les manières d’expliquer aux voleurs de ne plus recommencer. Cependant, lorsqu’Aimi expliqua qu’il ne fallait absolument pas utiliser les poisons, elle leva un sourcil perplexe.

Jiki Masami • « Mais c’est complètement débile … un poison c’est utile, efficace et rapide. Pourquoi ne pas l’utiliser ? On pourrait tuer l’homme au chapeau par exemple en le trompant ou n’importe qui d’autres. »

Décidemment, la châtaigne ne comprenait pas du tout. Lorsque l’on avait des armes, c’était fait pour s’en servir. C’était un petit peu comme si elle se disait qu’elle n’allait pas utiliser son magnétisme parce que … Eh bien, la raison, elle ne la comprenait en aucune façon. Masami haussa les épaules un peu, cela devait encore être un tripe des gens de l’extérieur. Il ne fallait vraiment pas lui donner des moyens, car sinon, elle allait s’en servir sans aucune hésitation.

Jiki Masami • « Bien que je m’en moque, d’autres me regardent de drôles de façon. La peur dans le regard des autres, je l’apprécie, mais si on m’a envoyé plusieurs fois te voir et les autres ninjas non, c’est bien car les autorités ont ou ont eu peur que je sois zinzin. »

Répliqua alors la Jiki très terre à terre. Elle se fichait totalemetn du regard ou des pensées des autres. Elle ne vivait en aucune façon des autres. Elle ne pensait qu’à elle, à sa survie, et ce n’était pas les réflexions d’autres personnes qui allaient l’y aider. Folle, elle ne se voyait pas du tout ainsi. Ce n’était que des personnes incapables de comprendre, de réaliser ou qui ne connaissaient pas la vie qui pouvaient réagir ainsi. Masami estimait au contraire connaitre extrêmement bien la vie, la partie ténébreuse certes. Elle avait parfaitement conscience que la très grande majorité des gens vivaient dans une illusion idyllique du monde. L’adolescente avait été un cobaye lors de sa vie à Wasure no Kuni. Ce n’était pas agréable, mais elle avait énormément appris. C’était ce qui la constituait aujourd’hui, c’était ce qui allait l’aider à survivre à toutes les épreuves.

La description des effets des poisons et autres produits volés la fit frémir d’envie. Preuve s’il en était, le sourire en coin grandissant en imaginant le répandre sur ses lames. Si jamais un ou deux pots disparaissaient, ce n’était pas forcément un drame non ? Masami n’était pas une voleuse, elle respectait les ordres, mais cela réglerait tant de souci d’un seul coup. Par exemple, cela ne lui ferait pas du tout peur si jamais elle devait empoisonner toutes les sources d’eau où l’homme au chapeau vivait, quitte à tuer une majorité de la population. Elle se retint bien de faire tout commentaire pour le moment, et simplement écouter les dires d’Aimi.

Lors de l’arrivée au village, tout semblait être assez calme, un petit peu trop d’ailleurs. Le regard d’Aimi à son propos signifiait bien des choses. Masami se tourna dans la direction de Teruyo en hochant la tête. C’était plus son style de s’occuper de la détection. Elle pouvait fort bien s’en charger elle-même, mais c’était ainsi qu’ils étaient organisés. Il n’y avait pas besoin de mots entre eux, ils agissaient de concert depuis longtemps. Visiblement, il y avait eu de la visite peu amicale il y a peu. C’était un village pas très loin d’Iwa, du moins pour des ninjas, mais suffisamment isolé et sans défense pour des voleurs ou des organisations peu regardante de la morale. Ne s’occupant pas tellement de la gamine, elle observait les traces, les coups d’armes, comment la porte avait été arrachée.

Jiki Masami • « Si les affaires, les produits et l’apothicaire ont été pris en même temps, cela veut certainement dire que les ravisseurs ne s’y connaissent pas tellement dans ce domaine, sinon, ils l’auraient tués immédiatement. On peut estimer que tant qu’il n’a pas fini son travail, ils vont le garder en vie. »

Masami enchaina quelques mudras afin de procéder à une technique afin de sentir tout ce qu’il y avait autour. Peut-être il y avait-il quelque chose de discret ou de cacher. Elle allait devoir fouiller tout ce qui lui ramenait un écho, mais peu importe. Il fallait trouver une piste.



Jiki Masami • « Hey petite ? Il y a-t-il eu de la visite dans les derniers jours ? De la visite d’étrangers, louches ou autres. Il ne doit pas avoir beaucoup de visiteurs ici. Ce ne doit pas être quelque chose de discret. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Incident chimique | MLB | Teruru et Masami Empty
Dim 10 Jan 2021 - 14:19

Me tournant vers Masami, je retournais sa remarque en question.

« Bien sûr que c’est elle la cheffe. Tu ne penses pas qu’elle fera une bonne cheffe ? La mission la touche particulièrement et au-delà de ça, elle est jonin et pas nous. C’est donc logique qu’elle prenne les décisions là où nous n’avons pas encore son expérience. »

Fidèle à elle-même, Masami voyait dans l’objectif de la mission, ou plutôt dans les éléments dont il était question un moyen d’assouvir ses propres intérêts. Parler de poisons à la jeune fille était comme lui mettre sous le nez un nouveau jouet. Pour autant, je savais aussi que malgré les apparences, la jeune demoiselle s’impliquerai de manière responsable dans ce que nous avions à accomplir.

Sachant Aimi une aide psychologique pour l’ancienne prisonnière, et compte tenu de la discussion qui se tramait entre les deux, je préférais prendre du recul avec ça, me mettre en retrait pendant que la séance de psychanalyse en pleine forêt avec lieux. Silencieux pendant la durée du voyage, observant plutôt ce qu’il se passait autour de nous, je fus tout aussi surpris qu’Aimi devant l’absence d’activité du petit village de Mata. Ce n’était pas une grande bourgade, mais même à cette heure du jour nous aurions du croiser du monde et entendre de l’activité autour de nous. Face au regard de ma rubiconde, après quelques mudras, je laissais mes talents de senseur faire leur office, couvrant une vaste zone de ma vision thermique. Sans dissimulation adéquate, il serait impossible de passer au travers de ma vue. Il ne me fallu que quelques secondes finalement pour balayer du regard la zone et rapporter à la rubiconde en chef ce que j’avais pu voir.

« … voilà, rien de plus. »

Mais ce qui me fit bouillir de rage, au-delà du carnage que nous venions de découvrir en approchant de la maisonnée de l’apothicaire, c’était bel et bien cette petite fille, témoin de cette horreur. Tout comme je blâmais ceux qui avaient volés sa jeunesse à Masami, je ne pouvais m’empêcher d’imaginer Saya à la place de la petite fille à la chevelure écarlate. Elle avait toute sa vie devant elle et pourtant, son avenir était désormais incertain.

Créant deux clones, l’un de moi prit la décision de fouiller la demeure, espérant trouver un survivant, tandis que le second commençait à regarder les alentours, espérant lui, ne pas trouver d’autres maisonnées dans cet état. Me tournant vers Masami, je l’invitais à la prudence.

« Prépare-toi, la mission prend une toute autre tournure et des implications bien plus importantes désormais. »

Reportant mon attention vers la jeune fille et Aimi, d’un ton paternel que j’adoptais de manière involontaire mais justifiée, je m’accroupissais devant la jeune victime.

« Comment tu t’appelles ma chérie ? Nous sommes là pour aider ton papi, tu as raison. »

Fouillant rapidement dans ma besace, j’en sortais une gourde de thé et quelques mochis emballés que je proposais à la fillette.

« Tiens sers toi. Dis-nous ce qu’il s’est passé. »

Spoiler:
 

_________________
Incident chimique | MLB | Teruru et Masami Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Incident chimique | MLB | Teruru et Masami Empty
Mar 26 Jan 2021 - 11:31


Incident chimique




Masami semblait douter du pouvoir d’autorité de la jeune femme. Pourtant, elle ne devait pas oublier qu’elle faisait partie des jonin de ce village et qu’elle méritait un minimum de respect. À ce moment-là, elle avait l’impression d’avoir affaire à une enfant qui boudait. Oubliait-elle la raclée qu’elle lui avait mise quelques mois auparavant ? Teruyo intervint pour soutenir la jeune femme face au caractère exécrable de la manipulatrice des pôles magnétiques. Elle lui sourit doucement, reconnaissante.

«Mon but est surtout d’apprendre à les concocter. Pour cela, j’avais besoin du produit à l’état brut pour m’entraîner, c’est pour cela que je ne préfère pas qu’on joue avec. Maintenant, ça peut s’accorder avec un style de combat au corps-à-corps ou à distance. Mais pour cette mission, c’est interdit, peu importe ce que tu en penses Masami. Maintenant, concentrons-nous sur le sujet principal. »

Elle ne releva pas la remarque sur le fait que les gens la regardaient étrangement ou qu’elle était suivie par la Chiwa. Elle ne pensait pas que la Jiki était quelqu’un possédé par la folie, mais elle pouvait être une vraie bombe à retardement quand elle s’y mettait. La rubiconde avait d’ailleurs bien compris que les détails sur ces poisons l'intéressaient, elle fit rouler ses yeux vers le haut et se concentra sur le chemin qu’ils empruntaient.

En arrivant sur place, le silence qui trônait dans le village de Mata et le fait qu’il soit désert créa un frisson chez la rouquine. Son regard suffit à faire comprendre à ses deux camarades que quelque chose cloche clairement. Il avait pu apercevoir les villageois cloîtrés dans leurs maisons, d’autres vides et aussi beaucoup de grabuge, mais pas grand chose de plus flagrant. Le sang de la kunoichi ne fit qu’un tour lorsqu’elle constata que la boutique était ravagée. Elle serra les poings et se fit forte pour ne pas lâcher un juron. Près de la maisonnette, une petite fille qu’avait déjà vue Aimi. Le Miyamoto alla fouiller la maison grâce à l 'un de ses clones tandis que l’autre observait les alentours extérieurs. Il pourrait d’ailleurs vite constater que le seul endroit qui était touché était celui de l’apothicaire.

Le côté papa du rouquin semblait faire son effet sur l’enfant dont les épaules se décontractaient face à ses mots. Elle n’hésita pas à se servir des mets présentés par le jeune papa et répondit avec la bouche pleine.


«Ils chont venus chercher papi pour qu’il finiche le travail demandé par chIwa. Papi ne voulait pas, mais ils l’ont forché à le suivre et pour le punir, ils ont fait du mal à la maichon. »

Masami questionna à son tour la fillette en prenant moins de pincettes. Mais après avoir avalé le mochi, elle répondit, car elle voulait retrouver son grand-père.

«Il y a des messieurs qui sont venus plusieurs fois. Ils tournaient autour de la maison et ont demandé quelque chose à papi, mais il a refusé. Ils sont méchants et ils font peur ! Vu que je suis petite, j’ai écouté en cachette et ils ont dit qu’ils voulaient le poison… puis ils sont partis vers là-bas. »

La doucereuse usa de ses mudras et se concentra pour détecter des présences dans cette direction. La détection d’Aimi lui fit sentir une autre présence, mais elle ne savait pas si c’était un indice pertinent. Elle hocha de la tête vers ses camarades pour leur faire comprendre qu’il y avait bien quelque chose.

«Nous devrions aller vers l’est, il semble y avoir quelque chose, mais mes compétences en sensorialité sont trop basses. »

La douce s’abaissa vers l’enfant et lui adressa un doux sourire. Sa main se posa sur le sommet de sa petite tête châtaigne.

«Tu devrais aller te mettre à l’abri. Nous te promettons de retrouver Kezuna. » Elle se retourna vers le duo. «Nous devons nous dépêcher, une fois qu’ils auront ce qu’ils veulent, qui sait ce qu’ils vont faire à Kezuna... »



@Miyamoto Teruyo @jiki masami



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Jiki Masami
Jiki Masami

Incident chimique | MLB | Teruru et Masami Empty
Mer 27 Jan 2021 - 11:11
Jiki Masami • « J’en sais rien si jamais Aimi ferait une bonne chef. Je ne la connais pas si bien que cela, on s’est battu il y a longtemps, et elle a gagné, mais si on se rebattait aujourd’hui, je doute que ce soit le même résultat. Elle est impliquée dans la mission, ça c’est certain. »

Répondit alors l’adolescente à Teruyo, qui se contenta de hausser les épaules à la mention de jonin. Si jamais il y avait quelque chose dont elle se moquait éperdument, c’était bien les titres, les médailles ou toutes ces conneries. Ce qui comptait, c’était les faits, les actes, des choses concrètes. Si un jour on viendrait lui donner un honneur de ce style, elle l’ignorait surement. Autant ne pas l’inviter pour une remise de médaille, elle ne viendra pas. Masami avait toujours rempli ses objectifs, la mission était sérieuse, et elle ferait ce qu’il fallait pour que cela le soi. Si jamais elle devrait plonger ses mains dans des eaux sombres et insondables, elle serait de ceux-là.

L’adolescente traiterait la gamine face à elle comme n’importe qui. Elle était plutôt bien placée pour savoir ce que pouvait faire une enfant avec les bonnes capacités. Sa vie était difficile ? La vie l’était, il y avait juste certaines personnes qui vivaient baignées d’illusions et de faux semblants. Elle se contenta de tourner un regard sans émettre aucun commentaire envers Teruyo, alors qu’il lui dit que cela devenait encore plus sérieux que la mention d’origine de la mission. Cependant, elle ne comprit pas du tout ce qui prenait son compagnon habituel à traiter cette enfant ainsi. C’était encore un degré au-dessus de toute mièvrerie de Saya. Elle se contenta de soupirer légèrement, mais elle laissa faire. Encore des trucs de gens d’extérieur, surement.

Aimi lui avait dit qu’il n’était pas possible d’utiliser les produits ici pour se battre. Une forme de faiblesse ? Si jamais Masami trouverait un kunai encore meilleure, elle n’allait pas le laisser de côté sous prétexte de sa couleur ou de sa nature. Elle l’utiliserait un point c’est tout. Elle ne dit rien, car comme toujours, elle ferait ce qu’il faudrait pour vaincre. La Jiki ne fit guère très attention aux activités du village, le but premier était de retrouver les produits. Elle n’allait pas suer pour défendre un village ou le sauver.

Jiki Masami • « Bon ben voilà, c’est clair maintenant… »

Commenta Masami en entendant les dires de la gamine. Des gens étaient venus enlever celui capable de produire des poisons, drogues, et autres joyeusetés dans ce style-là. C’était bien trop voyant comme façon de procéder. Si jamais elle devenait si intéressée par ce type de produits, elle le ferait avec bien plus de subtilité. Elle agita les mains en soupirant légèrement.

Jiki Masami • « Ce sont des brutes et des amateurs. »

Chacun allait de son petit tour de prestidigitation ninja, et Aimi indiqua qu’il y avait bien quelque chose dans la direction indiquée. Le groupe aurait été assez prudent pour laisser quelqu’un en arrière, surveiller le village ? Si c’était le cas, ils étaient bels et bien grillés, car même un amateur pouvait reconnaitre des clones ninjas.

Jiki Masami • « Ne t’en fais pas pour ça, on gère. »

Répondit Masami à Aimi qui avoua ne pas être très douée en sensorialité. Si jamais il était presque de notoriété publique que Teruyo était plutôt doué la dedans, elle n’était pas en reste. La châtaigne cherchait à devenir une assassin, une traqueuse, alors elle avait tout ce qu’il fallait pour presque toutes les situations. Elle avait maintenant une direction, l’est, il n’y avait plus qu’à fouiller dans cette direction et vite. Je serais un amateur, je courrais vite prévenir que des ninjas d’Iwa étaient arrivés.

Jiki Masami • « Quand on a plus besoin de quelqu’un, on le tue, mais bon, selon ce qu’ils veulent en faire, avoir un type sous la main capable de produire du poison, c’est toujours bon à garder. »

Indiqua alors Masami froidement, même devant la gamine. Elle ne chercha pas à réfléchir à ce que cette enfant pouvait ressentir. La mort, elle la côtoyait depuis si jeune, que cela lui paraissait tout à fait normal à ses yeux. Elle n’avait pas grandi dans ce genre de milieu, elle ne pouvait pas savoir à quel point les enfants étaient protégés de tout. Elle enchaina quelques mudras afin de devenir camouflé, cela pouvait ressembler aux techniques de Teruyo, mais ce n’était pas du tout pareil. Elle se dirigea en sautant de toits en toits vers l’est le plus rapidement possible.



La châtaigne maintenant dissimulée se lança dans une nouvelle suite de mudras afin de localiser avec précision une personne proche dans la direction. Au bout de quelques temps, elle la localisa, c’était un homme visiblement, habillé comme un civil, assez sale. Qu’il soit ninja ou non, chaque forme de vie avait du chakra, c’était bien pour cela qu’elle l’avait détecté. On aurait dit une sorte de chasseur si jamais elle l’aurait croisé dans les rues. En tout cas, il courrait assez vite vers l’est, le long d’un sentier dans les bois. Cependant, Masami le laissa courir pour le moment. Ce n’était pas comme si elle n’avait pas trop de mal à le suivre en usant des arbres comme moyen de déplacement. Elle prit un kunai simplement depuis sa besace vers sa main.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Incident chimique | MLB | Teruru et Masami Empty
Dim 7 Fév 2021 - 19:09

A l’extérieur, la jeune victime innocente, mise en confiance par mes paroles rassurantes et par la douceur d’Aimi s’ouvrit à nous et nous donna quelques informations sur la situation. Cela pourrait paraitre peu, ou peu précis, mais la moindre indication était essentielle. Toujours accroupi devant la petite gloutonne qui terminait de déguster ma petite offrande, c’est un sourire chaleureux sur le visage que je m’adressais à elle.

« Merci pour ton aide. Grace à toi, nous allons pouvoir faire tout ce qu’on peut pour retrouver ton papi et le ramener chez vous. En attendant, j’aimerai que tu rejoignes les autres adultes de ton village. Il doit y avoir du monde dans l’auberge ou le restaurant. Va avec eux, tu seras en sécurité. On reviendra te chercher à la fin de tout cela. »

Sur ces dernières paroles, je guidais l’enfant jusqu’à un lieu sécurisé, un lieu ou malgré ce qu’elle venait de vivre elle pourrait se trouver dans un lieu serein et sans risque apparent pour sa sécurité. Mon clone positionné sur le toit de la maisonnée et qui avait assisté à la scène et aux discours de mes deux partenaires se tourna vers l’est lui aussi. Après quelques mudra et une observation attentive, c’est lui qui prit la parole et qui détailla la situation.

« L’enfant dit vrai. Je vois trois personnes plus loin sur la route, surement une embuscade. Et bien plus loin, dans la forêt à droite, un groupe de personnes encore plus important. Elles sont trop proches les unes des autres pour que je détaille leur nombre avec précision, mais ils sont au moins six, notre victime est surement dans le lot. Par contre, leur signature thermique est plus faible que pour les trois, il est possible que ce soit dut à une grotte ou quelque chose comme ça. »

Redescendant de son piédestal, mon double se rapprocha du groupe, attendant la suite des évènements. Pour ce qui était de mon tripe dans la boutique, le rouquin qui n’était autre que moi étudia avec attention la scène qui s’était produite. Bagarre, des dégâts, des choses brouillonnes. A en juger par tout cela et les blessures de certains, la conclusion était claire, et ce, même si je n’étais pas un expert. La mine grave, ce second clone rejoignit lui aussi les ninjas à l’extérieur.

« Il n’y a rien de propre dans ce qui s’est passé à l’intérieur. Ce n’est pas du travail fait par des ninjas, c’est trop brouillon. Je dirais que nous avons affaire à des voleurs ou des brigands. Ils sont surement organisés, mais n’ont pas notre expérience à mon avis. »

Voilà que les choses étaient désormais claires. Grace à mes talents de senseur, j’avais pu confirmer nos hypothèses concernant la direction prises par nos ennemis, mais également une partie de leurs capacités. C’est donc en tant qu’original que je poursuivais la discussion.

« Ne prenons pas pour acquis que ce ne sont que des brigands mais cela nous donne une bonne indication pour autant. »

Puis, me tournant vers la rubiconde.

« Bien, comment veux-tu que l’on procède ? » dis-je, mes deux clones à côté de moi.

Dans la foulée, l'un de mes clones se mit à rattraper Masami, notamment pour assurer ses arrières en cas de besoin.


Spoiler:
 

_________________
Incident chimique | MLB | Teruru et Masami Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Incident chimique | MLB | Teruru et Masami Empty
Mer 10 Fév 2021 - 8:21


Incident chimique



«Tu as raison Masami sur un point, il n’y a pas mieux qu’en agissant qu’on peut prouver de sa valeur. Les mots restent des mots. Mais ne me sous-estime pas trop. »

Un petit sourire accompagna ses sages paroles. Il était temps de passer à autre chose maintenant. Une chose était sûre, la Jiki s’investira dans la mission et c’était ce qui comptait. D’ailleurs, elle ne semblait pas comprendre pourquoi Teruyo se comportait aussi avec l’enfant, oubliait-elle que lui-même était un père ? Il y avait encore beaucoup à apprendre pour la châtaigne… Elle préféra ne pas intervenir sur ce qu’elle avait constaté et se concentra sur la déclaration de Shiko, se souvint-elle. Aimi hocha de la tête suite au commentaire de la genin. Elle fronça les sourcils et croisa les bras, ce genre de situation lui était familière. Des amateurs, possiblement. Mais quand on connaissait Kezuna, la Chiwa émettait un petit doute.

Sa détection approximative semblait donner une direction, celle qu’avait indiquée la fillette d’ailleurs. Pour la suite de la traque, elle laissa ses deux camarades s’y atteler.


«Je connais ce genre d’individus, pour en avoir côtoyé beaucoup lorsque mon père tenait sa boutique. Ils ne voudront pas garder de témoin potentiel, surtout si leur objectif est d’ordre criminel. »

La rubiconde se remémora les différents que son père avait eus avec des fournisseurs peu recommandables. Elle se souvint s’être rendue avec Abuto dans l’un de leur repère et de leur avoir fait comprendre que s’ils menaçaient encore son géniteur, ils allaient le payer très cher. La flamme dans les pupilles de la rougeoyante était intense, l’apothicaire était comme un membre de sa famille, s’il lui arrivait quelque chose… Teruyo confirma la présence de plusieurs individus sur le chemin menant au lever de soleil. Dans la forêt ? La doucereuse hocha de la tête, le Miyamoto avait raison, ils étaient sûrement cachés quelque part, vu tout le matériel que devait utiliser Kezuna0 En voyant Masami qui commençait à se camoufler, elle comprenait qu’elle comptait suivre cette piste.

«Masami, je les veux vivants. Alors reste simplement à l’abri si tu trouves quoi que ce soit et rejoins nous. » Constatant qu’un des clones du membre du Manazuru suivait Masami, elle pouvait se concentrer sur la suite. Elle se tourna vers le rouquin.«Il manque beaucoup de matériel dans sa boutique, ils l’ont sûrement emmené dans un endroit à l’abri. Kezuna maîtrise le chakra pour renforcer ses poisons, il va peut-être même l’utiliser pour se protéger. Nous devons nous hâter et suivre ta piste. »

Déclara la kunoichi. Si Teruyo était prêt, la jeune femme et lui pouvaient commencer à suivre les indications. Afin de ne pas se faire remarquer, la douce agissait avec précaution. En effet, n’ayant pas les remarquables talents en dissimulation et avec sa longue chevelure rouge, elle ne passerait pas inaperçue. Alors, elle décida d’utiliser un henge pour apparaître dans des tons plus ternes et qui sont assortis au petit bosquet qui se trouve tout près. Elle espérait que du côté de Masami tout allait bien, mais si les déductions du roux étaient justes, l’individu qu’elle suivait, allait l'amener jusqu’à eux.

En se rapprochant, on pouvait constater que la troupe d’arbres bordait une montagne, il était fort possible qu’une entrée y soit cachée. Son attention se porta sur son camarade.


«Nous sommes proches, que vois-tu ? »

Demanda la directrice d’hôpital avant de s’engouffrer dans les bois.



@Miyamoto Teruyo @jiki masami

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Jiki Masami
Jiki Masami

Incident chimique | MLB | Teruru et Masami Empty
Mar 16 Fév 2021 - 5:23
Masami dans sa course d'arbres en arbres, il ne fallait pas mettre une forêt aussi car tout le monde savait à quel point les ninjas pouvaient se déplacer rapidement dans ce milieu, restait aux basques de l'homme en train de fuir. Il avait vu des shinobis en action, et l'adolescente estimait que même si elle l'arrêtait maintenant, son absence serait encore plus grave. Il fallait sûrement qu'ils soient sur leur garde, mais pas en panique sinon ils risquaient de faire n'importe quoi. Le sort du vieil herboriste ne lui importait guère, même si en vie il lui serait plus utile évidemment. L'espace d'un instant, elle tourna sa tête derrière elle lorsque la Jiki s'aperçu de la présence de Teruyo. Elle était camouflée, alors il allait sûrement comprendre rapidement le degré nécessaire de ce genre de jeu sans qu'elle ait à prononcer un seul mot. Il était tout à fait possible pour lui de la suivre avec précision, elle connaissait bien ses capacités.

Cette Aimi alors, oui la psychiatre, semblait véritablement croire en ses capacités de combat. L'ancienne prisonnière de Wasure no Kuni ne sous-estimait jamais personne dans le doute. Il était souvent bien plus sûr pour la survie agir ainsi. À y repenser, ce serait un excellent test de la voir combattre ici, durant cette mission. Durant sa course dans la forêt, la châtaigne repensa à cette gamine en ville. Dire qu'à son âge, elle avait déjà tué. L'écart entre les deux enfants était très important, trop sûrement. Ce discours mièvre, les douces attentions, c'était vraiment trop bizarre. C'était peut-être pour cela qu'elle avait été si prompte à partir et suivre ce type qui courrait comme il pouvait. Fuir cette situation qui ressemblait tant à ce qu'elle n'avait jamais connu, une image familiale, un endroit sûr où on pouvait dormir sans se poser de questions.

La rouquine voulait ces types vivants, on pouvait se demander pourquoi. Des malfrats pareils méritaient la mort, rapide et définitive. Masami ne voyait pas l'intérêt de les garder en vie pour qu'ils reviennent par la suite en forme et parfaitement préparés. Peut-être voulait-elle procéder elle-même au jugement. Si jamais quelqu'un s'attaquait à Saya, elle préférait en finir avec lui de son propre chef. La magnétique pouvait le comprendre, mais punir quelqu'un de la prison était bien trop cruel, elle en savait quelque chose. Après une vingtaine de minutes, passant par des tours et des détours, l'homme finit par rejoindre trois personnes dans une partie de la forêt qui ressemblait à n'importe laquelle. Ils discutaient et par prudence, la Jiki préférait rester à distance cachée dans un arbre. Vu qu'elle se doutait de ce qu'allait dire la personne qu'elle avait suivi tout du long, elle se concentra à l'aide d'une technique afin de lire sur les lèvres d'un maximum de personnes.





Jiki Masami • « Quoi ? Déjà des shinobis ... Blablabla ... Qu'est-ce que l'on va faire ? Ils ne vont pas nous trouver avant un moment, on est bien caché, mais il faut en parler à Hiro, va le voir. Il va falloir que l'on bouge loin rapidement... Blablabla ... Au moins l'autre qui fou jamais rien va enfin nous être utile contre ces types ... »

Marmonna alors Masami sur ce qu'elle percevait de leurs paroles non sans censurer elle-même les paroles qui lui semblaient Inutiles comme les inquiétudes, les remarques stupides ou encore les jurons. Penchant la tête légèrement sur le côté, elle décida par acquis de conscience de procéder à une technique de repérage du chakra, et elle ne fut pas déçue du résultat. En effet, elle détecta au moins une source de chakra importante, ce qui indiquait au moins un ninja présent avec cette bande.



Sur le départ, Masami observa la manière dont les brigands ouvraient et pénétraient dans la grotte, leur repaire. Il y avait un système ingénieux de camouflage et une corde à tirer afin d’ouvrir sans rien abimer. Ce n’était pas idiot, mais par contre, elle n’allait pas rester dans les parages par sécurité. Le ninja brigand ou mercenaire n’était pas encore au courant de leur présence au village ou aux alentours, alors il n’avait sans doute pas de raison d’encore s’en inquiéter. Sans demander son reste, l’adolescente fila d’arbres en arbres plus rapidement qu’à l’aller afin de s’éloigner le plus rapidement possible en coupant son camouflage quelques centaines de mètres après. Elle finit par rejoindre Aimi et Teruyo au milieu de la forêt, afin de leur rapporter ce qu’elle avait vu et senti.

Jiki Masami • « J’ai suivi le type jusqu’à leur planque. Il y a d’ailleurs dans les fourrés une corde pour ouvrir l’entrée de la grotte, mais il y a un souci. Le groupe que nous allons affronter compte parmi eux au moins un utilisateur de chakra. Il va falloir se méfier. Je doute qu’il m’est repéré si tant est qu’il en soit capable. Ils sont au courant de notre présence, il va falloir agir rapidement. »

Masami guetta une réaction de l’un ou de l’autre sur la manière dont il désirait procéder. Capturer tout le monde vivant était bien plus compliqué que de simplement tous les éliminer.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Incident chimique | MLB | Teruru et Masami Empty
Mar 9 Mar 2021 - 18:33

Quelque part dans la forêt …

Habitué à la discrétion pour des raisons évidentes, non pas parce que j’étais un shinobi, mais plutôt car c’était dans ma nature d’agir ainsi en tant que ninja, je suivais Masami à quelques mètres d’elle, lui laissant tout loisir d’avancer comme elle le souhaitait, sans la déranger outre mesure. N’étant qu’un simple clone, il était évident pour moi que je ne devais prendre aucun risque, et dans ces circonstances, je me contentais, pour l’heure du moins, d’observer et de rester en support si le besoin s’en faisait sentir. Rapidement, la demoiselle stoppa sa course face à ce qui ressemblait de loin à l’entrée d’une grotte. Était-ce donc cela que j’avais repéré grâce à ma détection ? C’était fort possible et mes observations initiales couplées à la découverte de la genin semblaient corroborer tout cela. Approchant doucement de ma jeune amie, je l’écoutais avec attention chuchoter les quelques paroles que les hommes qui ne nous avaient pas encore repérés échangeaient l’un l’autre. Connaissant la demoiselle, il y avait une époque ou elle n’aurait pas hésité à intervenir directement et à tuer tout le monde. Fort heureusement, aujourd’hui, cela ne semblait pas être le cas, et tout aussi subtilement qu’elle était arrivée, elle s’éclipsa à nouveau faire son rapport. En revanche, avant qu’elle ne parte, je lui adressais quelques mots chuchotés à elle aussi.

« Je vais rester là à les surveiller. S’il se passe quelque chose, Teruyo le saura vite. »

Sans plus attendre, comme à mon habitude, mon image se dissipa dans le vent, devenant ainsi parfaitement invisible à quiconque ne connaissant pas ma présence dans le coin.


Dans le petit hameau, pendant ce temps là … ou peut être avant.


Silencieusement, j’écoutais Aimi qui elle aussi semblait vouloir trouver les mots justes avec Masami. En effet, il était parfois, pour ne pas dire souvent, important de bien choisir les termes utilisés dans une discussion avec cette dernière. En effet, la Jiki avait tendance à fréquemment interpréter les choses à sa manière. Finalement, nos échanges revinrent rapidement sur notre sujet principal.

« Si ce que tu dis est vrai sur ce genre de criminel, alors le fait qu’ils l’aient enlevé est une bonne chose. C’est qu’il n’a pas collaboré immédiatement. S’ils l’ont emmené dans leur repaire c’est qu’il est surement encore en vie, d’autant plus qu’ils n’avaient pas l’air de bouger quand je les ais détectés. »

Finalement, sans attendre le retour de Masami, nous nous mettions en route, gagnant du temps sur la suite à donner. Pour ma part, mon second clone, lui, restait en arrière par sécurité. Alors que nous avancions dans la direction que j’avais identifié, à ma grande surprise, la rubiconde changea radicalement de visage, optant pour quelque chose de plus banal avec une simple technique de henge. Finalement, notre retour près de Masami se fit rapidement. Peut de temps après, l’expérience du clone que j’avais envoyé me revint directement, ainsi que le plan qu’il avait imaginé.

« A priori, j’ai décidé de bouger préparer votre venue. Mon clone, enfin, le clone de mon clone a prévu de s’infiltrer dans la base et de capturer le ninja quand nous interviendrons. Il nous laisse lancer les hostilités et n’agira qu’après nous. »



Quelque part dans la forêt, mais quand même proche de la grotte, pendant ce temps-là, enfin, plutôt en même temps que le « pendant ce temps-là » d’avant ce temps-là maintenant.

Une idée finalement me vint. Autant prendre les devant et préparer au mieux notre défense vis-à-vis de nos ennemis. Ainsi, reculant quelque peu et me mettant à bonne distance de vue, je créais un clone, non sans savoir que le second resté au hameau en venait à disparaitre par la même occasion. Maintenant que la chose était faite, je m’éclipsais dans un petit nuage de fumée, exposant ainsi mon plan à l’original que j’étais.

La suite était simple. Pour moi, comprendre le clone du clone qui reste donc une copie du moi d’origine, il me suffisait de devenir invisible, et de dissimuler mes traces de pas, surtout dans un environnement tel que celui de la zone pour ainsi entrer dans la grotte en toute discrétion et attendre que les renforts arrivent et lance les hostilités, doutant fortement que les ravisseurs se rendent de leur plein gré à notre vue.


Spoiler:
 

_________________
Incident chimique | MLB | Teruru et Masami Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Incident chimique | MLB | Teruru et Masami Empty
Mar 30 Mar 2021 - 11:02


Incident chimique



Le temps était compté et il n’y avait pas le temps de tergiverser, s’il ne fallait pas non plus se montrer inconscient, Aimi ne pouvait pas rester en place. En effet, elle s’était prise d’affection pour cet homme et cette petite fille, lui rappelant son lien étroit avec son défunt père. Elle espérait que du côté de Masami qui était partie à la poursuite du fuyard, tout se passait bien. Quant à elle, elle était restée aux côtés du rouquin. La jeune femme exprima son point de vue auprès de son camarade et ami, lui disant qu’au bout d’un moment, ils effaceraient les preuves, du moins, pas tant qu’ils auraient encore besoin de lui. C’était peut-être là leur chance et elle espérait que l’herboriste prenait son temps pour en gagner. Le duo finit par quitter la petite bourgade pour se rendre au sein de la forêt, là où la détection les guidait. La jeune femme ne pouvant se camoufler, usa d’une technique basique pour changer son apparence, ses vêtements se confondaient presque à la végétation et son visage gardait une neutralité qui n’était pas habituelle de lire sur la Chiwa. Sa chevelure rougeoyante disparut pour faire place à un brun des plus habituels.

Masami vint à leur rencontre au plus grand plaisir de la rubiconde. Elle expliqua alors ce qu’elle avait découvert. La Jiki les avertit de la présence d’un manipulateur de chakra plus expérimenté que les autres, ce qui n’était pas si étonnant que ça à y réfléchir. Cette nouvelle confortait l’idée qu’avait la jonin de les garder vivants. Le clone de Teruyo s’occuperait donc de faire sortir le grand-père pendant qu’ils feraient diversion, ce n’était pas une mauvaise idée. La “fausse” Aimi, hocha de la tête tout en restant silencieuse. Bien. Il était temps d’agir et de se rendre à cette grotte. Avec Masami, devant comme guide, ils suivirent le chemin tout indiqué vers le versant de la montagne qui dépassait les bois.

Une fois sur les lieux du crime, la rousse se souvint des détails énoncés par la genin. Il y avait une corde à tirer, elle comptait sur ses camarades pour couvrir ses arrières. Étrangement, il n’y avait personne pour garder les lieux, mais peut-être que c’était pour éviter d’attirer l’attention. En fouillant dans la broussaille, la doucereuse tomba sur l’objet en question. En tirant machinalement dessus, un grondement se fit entendre et l’entrée entièrement composée de roches fit place à un couloir tamisé.


«Bien, faisons attention à d’éventuels pièges. Le plus important est de sauver Kezuna. »

En entrant dans l’antre des démons kidnappeurs, la kunoichi effectua des mudras pour repérer d'éventuelles présences. Grâce à sa technique, elle pouvait constater qu’ils n’étaient clairement pas seuls, il fallait qui gardent l’effet de surprise. Cependant, sans connaître avec précision l’endroit où était gardé le vieux, elle ne pouvait pas frapper à l’aveugle.

Spoiler:
 

« Je vais retrouver le clone de Teruyo et Tezuna, il ne vaut mieux pas le laisser seul si le clone disparaît. Quant à vous, je compte sur vous pour occuper les autres. »

Aimi commença à chercher des traces de matériels, de la présence de l’herboriste. Elle commença à s’avancer alors suivie de ses camarades jusqu’à rencontrer deux séparations. Dans quoi s’était-il caché ? Quel était cet endroit ? Avaient-ils fait exprès de choisir un endroit labyrinthique ?

« Bon je prends la gauche, prenez la droite, s’il y a un problème, des difficultés, faites exploser mon clone. »

Ordonna-t-elle après avoir réalisé une copie conforme d’elle-même.

Spoiler:
 

@Miyamoto Teruyo @jiki masami
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Jiki Masami
Jiki Masami

Incident chimique | MLB | Teruru et Masami Empty
Mar 6 Avr 2021 - 13:29
Masami hocha la tête simplement au clone de Teruyo qui l'accompagnait lorsqu'il annonça qu'il allait rester sur place. Sans attendre plus que cela, l'adolescente partit en direction du village en laissant le clone se camoufler comme à son habitude. Elle n'avait pas besoin d'attendre quoi que ce soit, ils se connaissaient tant.

Lorsqu'ils se rejoignirent, la Jiki haussa les épaules doucement au plan de Teruyo, enfin d'un des Teruyo visiblement. Bref, se rendre sur place à l'entrée et attaquer, le plan s'avérait pas très compliqué et cela lui allait parfaitement. Elle aurait plus penchée à pénétrer les lieux discrètement et se battre à partir de la protection de ce type, mais peu importe. Ce n'était pas comme si sa vie ou sa mort lui était égal. Masami repensait à la configuration des lieux et aux différentes possibilités qui se révélait à son esprit. Elle tapota sa joue doucement avant de valider une idée en particulier. Il s'avérait que l'ancienne prisonnière de Wasure no Kuni affronterait des ennemis, aucune pitié, les vaincre, les voir mourir devant soi et inutile d'entendre les lamentations de leurs femmes. Elle s'en moquait encore davantage en fin de compte.

Jiki Masami • « Bon ... Et bien maintenant que la discrétion n'est plus nécessaire ... »

Commença à dire la châtaigne en entendant le lourd bruit de pierre contre la pierre. La grotte s'avérait maintenant ouverte, mais sans doute que les ennemis devaient avoir entendu ce bruit. Si jamais ils n'attendaient plus personne, effet de surprise était mort, mais peu importe. Elle s'en sortirait comme toutes les fois. Masami tourna son regard en direction d'Aimi qui se la jouait la sauveuse. Il ne lui manquait plus qu'une cape. Elle haussa les épaules et s'engouffra de l'autre côté. L'adolescente marchait rapidement le long des murs afin de ne pas utiliser le sol. Arrivant à un coin de couloir, elle entendit plusieurs bruits de discussions. La Jiki se stoppa un bref instant afin d'observer avec soin où elle allait arriver. De ce qu'elle pouvait voir, ils étaient quatre à une table à profiter de rapines certainement.

Profitant de ce moment, Masami ouvrit ses sacoches ninjas simplement sans pour autant y prendre quoi que ce soit. Elle vida ses poumons lentement avant de reprendre son souffle et à courir dans leur direction à une grande vitesse. Bien vite elle se retrouva sur la table en les surprenant totalement. Cependant, elle venait de finir son dernier mudra. S'échappant de ses sacoches, la quinzaine de projectiles semblaient s'échapper de leurs étuis comme de leur propre volonté, mais bien rapidement, le sang et les cris giclaient le long des murs à mesure qu’une sorte de mur de lames métalliques découpait tout ce qui arrivait au contact. Aucune émotion ne trahissait le visage de poupée de cette charmante enfant, alors qu’elle observait les pauvres diables maugréent de douleurs. Certains déjà ne pouvant que se laisser aller au calme de la mort. Masami stoppa sa technique lentement alors qu’elle récupérait un par un ses outils de mort, du moins, entre ses mains pour les ranger.

Jiki Masami • « Tout est clair, on peut continuer… »

Lança alors d’une voix simple et basse la châtaigne en tournant à peine le visage sans regarder Teruyo, si du moins il était venu avec elle. Sautant comme une gamine évitant la flaque, ici de sang, elle poursuivit son chemin, alors qu’un essayait de lui attraper son pantalon gargarisant quelques mots incompréhensible. Elle donna un coup de pied sec afin de poursuivre son chemin l’ignorant. Masami ne parlait pas aux morts, et il valait mieux ce sort plutôt que la prison. Elle en savait quelque chose.




Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Incident chimique | MLB | Teruru et Masami Empty
Mar 4 Mai 2021 - 18:42

Les deux moi vivaient chacun une situation bien différente qui avaient leur importance, le clone étant peut-être un peu plus important dans la situation actuelle compte tenu de sa position d’infiltré qu’il avait savamment réussi à l’aide de ses, ou plutôt de nos talents à plier la lumière à notre bon vouloir. Pour l’heure en tout cas, suivant quelques brigands dans le dédale rocheux, je, le clone que j’étais, rejoignis bien vite le gros des troupes, quelques malandrins sous équipés et ne présentant pas un réel danger. En revanche, la surprise failli me faire perdre ma dissimulation. De tout ce que je m’attendais à croiser, cet individu ne faisait pas partie de ma liste et si l’envie d’en découdre tout de suite était belle et bien présente, la survie des otages était le plus important.

Si maintenir mes camouflages ne me demandaient pas énormément de chakra désormais, il m’était toutefois difficile d’agir seul sans me priver de ma liberté de surprise. Par chance, mon salut vint de l’agitation provoquée par l’arrivée de notre groupe. Comme s’il savait ce qu’il en était, notre ennemi d’infortune se décida enfin à bouger après qu’il ait réalisé à son tour quelques mudras et posé sa main au sol.

« Ils sont trois, ils avancent doucement. Je vais m’occuper d’eux avec les autres. Préparez notre départ et s’ils arrivent ici, tuez le vieux. »

La chance me souriait en quelque sorte lorsque notre ennemi, le véritable du lot quitta promptement les lieux, me laissant seul avec la douzaine de ceux qu’il considérait surement comme ses larbins. En revanche, il restait une problématique non négligeable à ma situation. En effet, Tezuna, solidement ficelé était gardé au milieu de ses kidnappeurs. Si je voulais agir rapidement et efficacement, il ne me restait qu’une solution. Tant pis pour notre otage, il serait pris dans la technique lui aussi, mais par chance, elle n’avait rien de létal. Réalisant à mon tour quelques mudras, mon jutsus se déploya en même temps que mon invisibilité se dissipa, me dévoilant ainsi en retrait de tout le monde, parvenant à contenir la situation en attendant qu’un allié arrive rapidement. Cette fois, ma consommation de chakra ne serait pas la même, il faudrait faire vite.

~~~~~~

J’avais peur de ce qui allait se passer désormais. Notre entrée fracassante d’une part, et voilà que maintenant nous devions nous séparer. Nous n’avions aucune idée du nombre total d’ennemis et de nature prudente, j’aurais préféré que l’on reste tous ensemble. Pour autant, Aimi étant le chef de notre unité, j’obéissais non sans donner mon avis comme à l’accoutumé.

« Fait attention, on ne sait pas grand-chose sur eux. Ne va rien faire de stupide. Si jamais c’est trop dangereux, appelle-nous, je n’ai pas envie d’avoir des regrets et des remords si tu vois ce que je veux dire. »

Lâchant un regard amical, je me lançais moi aussi dans la course, Masami n’ayant comme d’habitude pas pris la peine de m’attendre. Malheureusement pour moi, et aussi pour nos ennemis, la pitié n’était pas un mot dans le dictionnaire de la genin qui laissa derrière sang et morts.

« Ce ne sont que des brigands, inutile de les tuer. Nous pouvons les neutraliser facilement. Seul le ninja parmi eux est une cible à prendre avec précaution. » dis-je dépité.

Connaissant la demoiselle et sachant d’avance quelle serait sa réponse sans la moindre once d’empathie, je ne m’attardais pas et poursuivais notre route quelques instants avant de stopper nette ma course devant celui que je n’aurais pas pensé croiser ici.

« Toi ? » dis-je avec surprise.
« Depuis le temps que l’on te cherche. Tu ne pourras pas fuir ici. C’est terminé pour toi. »

Devant la Jiki et moi, notre ennemi de toujours, celui qui nous avait causé tant de difficultés dès notre première mission, celui que nous avions surnommé « l’homme seul », ricanait de tout son saoul. Sans détourner le regard de notre cible, j’adressais quelques mots à ma partenaire.

« Je doute qu’il veuille se faire attraper vivant, et dans ces conditions, je doute qu’il n’essaie pas de nous tuer. Mettons un terme à ce qui nous lie à lui aujourd’hui. »

~~~~~~

Alors que le sceau s’était déployé sur une large zone devant moi, la noirceur sigillaire s’étendant sur chacune des personnes désormais prisonnières, une silhouette bien connue fit son apparition a proximité de notre petit groupe inamical. Aimi, seule.

« Je suppose que les autres vont bien, ou du moins moi, sinon je ne serais plus là. »

Riant de bon cœur devant nos ennemis immobilisés, je poursuivais.

« Tu peux les assommer ? Je préfère éviter de rester ainsi trop longtemps, cela demande pas mal de ressources. »

Cela ne devait surement pas bien être difficile pour la demoiselle de maitriser douze hommes en colère, et surtout immobiles.

« Ah ! Et notre homme est là, parmi les autres. »




Spoiler:
 

_________________
Incident chimique | MLB | Teruru et Masami Terurusigna

Kit by Aimi


Dernière édition par Miyamoto Teruyo le Ven 16 Juil 2021 - 6:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Incident chimique | MLB | Teruru et Masami Empty
Ven 16 Juil 2021 - 6:04


Incident chimique



Une fois à l’intérieur Aimi prit les devants quant aux directions de chakra. Après avoir réalisé des mudras et fait apparaître un clone, la doucereuse prit le chemin de la gauche, laissant le clone avec ses deux coéquépiers. Si Masami s’en fichait, le Miyamoto lui conseillait de faire attention à elle. Aimi n’était pas bête, mais elle n’était pas faible non plus. La jeune femme hocha de la tête et lui sourit avant d’adresser de dernières paroles aux deux iwajins.

«Faites le moins de victime possible. »

Ordonna la rubiconde. Elle qui n’aimait pas forcément jouer le rôle de chef et le faire savoir, cette consigne était plus que sérieuse. Du côté droit, le clone suivit ses comparses à travers des tunnels sombres mais dégagés. Ils arrivèrent dans un endroit bien plus éclairé où se trouvaient quatre hommes. Avant même de pouvoir réagir et faire quoi que ce soit, la Jiki utilisa son arsenal pour blesser violemment chaque vie qui se mettrait en travers de leur route. La clone fit attention à ne pas se faire toucher par les projectiles et une fois qu’elle avait fini de retapisser les murs, alla s’occuper de les mettre hors danger de mort. Si Masami les traitait comme de vulgaires corps sans vie, ce n’était pas le cas pour la rubiconde. Voir la jeune fille agir avec aussi peu d’âme faisait froid dans le dos. Vu leur état de toute manière, ils n’allaient sûrement pas bouger de sitôt. Du groupe, un individu semblait se distinguer, toujours debout. Et Teruyo semblait le connaître, lorsqu’il s’apperçut avoir été reconnu par ses camarades, il céda totalement à la panique et cracha un torrent de flamme qui se déversa dans la pièce.

Du côté de l’originale, elle marcha une longue minute et avec empressement dans la grotte en faisant attention à ne pas se blesser inutilement. Des silhouettes se dessinèrent aux rubis de la kunoichi qui se fit plus méfiante. Jusqu’à reconnaître la crinière rousse et le bedon de son ami. Elle ne lui répondit pas, confirmant ses dires. Face à eux, une ribambelle de prisonniers dont Teruyo s’était sûrement occupé avant son arrivée.


«Un coup à la base de la nuque. »

La douce esquissa un sourire avant de se diriger vers chacun d’eux, se craquant les doigts alors que certains lui lançaient un regard horifique. Ils avaient rencontré le démon Teruyo, voici maintenant le diable qui allait les plonger de longs songes. Après avoir asséné la douzaine de coups requis, Aimi s’étira de tout son long. Son regard navigua autour d’elle, cherchant une personne précise.

«Il n’est pas là ? »

Une fraction de seconde après avoir posé la question, un tremblement se fit sentir sous leur pied alors que de la poussière dégringola du plafond.

«Vous êtes faits comme des rats !!! Jamais vous ne sortirez d’ici ! »

Déclara une voix dans leur dos qui activa un parchemin explosif faisant s’effondrer la partie d’où était arrivée la Chiwa. Un long soupire s’échappa de sa bouche, comme s’ils avaient besoin de ça.

«Dépéchons nous de trouver Kezuna, nous réfléchirons à un moyen de sortir après. »

La jeune femme s’engouffra dans la suite de la grotte à la recherche de celui qui était comme son mentor en herbe. La frustration pouvait se lire sur le visage de la rousse qui essayait de rester calme : elle n’aimait clairement pas cette situation. Après deux minutes de marche, le duo arriva dans ce qui semblait être une pièce plus grande et large, éclairée par de vieilles lanternes. On y trouvait une sorte de laboratoire de fortune avec des produits déposés sur des vieilles planches en bois mouillées. Pourtant, aucune trace de l’apothicaire. Où était-il ?

Alors que la douce réalisa de nouveaux mudras pour activier sa sensorialité, il ne lui fallaut qu’une fraction de secondes pour deceller la présence dans leur dos qui les attaquait alors vicieusement.


«Attention Teruyo ! »

Eut le temps de crier la doucereuse, alors que des pics de terre longs et perforants les visaient dans le but de les tuer.

@Miyamoto Teruyo @jiki masami
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Jiki Masami
Jiki Masami

Incident chimique | MLB | Teruru et Masami Empty
Jeu 22 Juil 2021 - 12:51

« »

Jiki Masami • « c'est bien parce qu'ils sont des voleurs de la pire espèce qu'il faut les tuer. Je les libère, ils ne souffriront pas en prison, et de plus, en sortant, ils ne recommenceront pas. Que veux-tu qu'ils fassent autre que la seule vie qu'ils connaissent ? »

Déclara Masami sans hésitation, avec de réels sentiments de compassion pour le coup. D'autant plus qu'elle jugeait selon ce qu'elle avait vécu. L'adolescente préférait largement creuver que de retourner dans une Wasure bis. Sans compter que si la vie humaine n'avait que peu de valeur à ses yeux, les faibles de cette sorte n'en avait aucun.

Poursuivant la route en compagnie de Teruyo. Ils tombèrent sur une proie longtemps oublié, mais qui avait le loisir de faire revenir de vieux souvenirs. Elle regarda à cette révélation l'homme seul, puis Teruyo. Allait-il encore faire sa mijoré même face à lui ? Si les dernières fois, ce type avait toujours utilisé les autres à son avantage, là, il était seul et piégé. D'autant plus que le temps s'egraignait sans jamais s'arrêter et qu'ils étaient bien plus fort qu'à leur dernière rencontre.

Jiki Masami • « J'ai eu peur de ce que tu allais dire, il est temps de faire table rase du passé pour avancer. Tout cela avait un goût inachevé ! »

Les forts survivaient, ils donnaient des ordres. Les faibles devaient soit pliés le genou ou mourir. Chacun avait la nécessité de comprendre et d'accepter sa place. C'était ainsi que vivait l'adolescente depuis toujours et cela n'allait pas changer. C'était bien pour cela qu'elle n'allait pas s'inquiéter pour le sort d'Aimi. Faire le moins de victimes possibles, c'était le genre de directives un peu trop molles, car elle n'estimait pas l'assassinat de ces pleutres comme inutiles. Ils auraient fort bien pu lâcher leurs armes et rendre compte à sa personne. Sa réaction aurait été très différente. Tant de sang avait coulé le long de ses mains, sur ses vêtements, et plus les années passaient, moins c'était le sien. Tuer ou être tuer, voilà la règle pour survivre dans son monde. Ses techniques d'attaques, sa manière de bouger et ses réflexes musculaires prouvaient à eux seuls la nature dont elle faisait preuve.

Ce pauvre type maintenant piégé se décidait enfin à agir au lieu et place de simplement fuir et utiliser les autres. Il procéda à une technique katon, et la seule réaction de la châtaigne fut de faire quelques mudras afin de dresser un mur de roches afin d'impacter l'assaut. Mesurant plus ou moins la puissance de l'attaque, elle avait bâtit une protection juste suffisante afin d'utiliser le couvert à son avantage. De nouveaux mudras d'une seule main d'un côté, elle ouvrit une sacoche afin de lancer une attaque dont elle avait le secret. Une quinzaine de projectiles virvoltèrent autour d'elle comme une barrière de lames. Sans hésitation, elle se dirigea au corps-à-corps où sa barrière pouvait se montrer certes offensive, mais également suffisamment dissuasive pour ne pas l'ignorer et la craindre. Elle était bien décidée à nuire à ce type qui avait trop longtemps joué et réussi. Masami avait bien remarqué Aimi à tenter de soigner ces crapules. Si jamais elle désirait se débarrasser de lui plus définitivement, elle allait devoir trancher quelque chose qui ne repoussait pas.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Incident chimique | MLB | Teruru et Masami Empty
Lun 9 Aoû 2021 - 18:21

D’un côté, les choses ne se passaient pas trop mal finalement. J’avais peur que ma réserve de chakra ne s’épuise rapidement à cause de l’emprise sigillaire que j’imposais à mes douze prisonniers, faute de pouvoir les neutraliser seul sans les tuer, mais finalement, comme une aide salvatrice, Aimi arriva à la rescousse avec sa chevelure rougeoyante et son sourire amical. Si j’avais encore une peu de réserve, il ne fallait pas faire durer le suspens et sans mal, après une petite phrase bien placée faisant paniquer chacun des hommes, immobiles, incapables de réagir, seulement en mesure de voir leur fin venir, l’eiseinin, d’un coup vif et précis vint assommer nos prisonniers. Prenant soin de ligoter chacun d’entre eux, la demoiselle, dont l’inquiétude se lisait dans son regard constatant l’absence de notre homme à retrouver.

« Non. Il est peut-être de l’autre côté, ou plus loin dans la grotte. » dis-je avant de tenter d’avertir Aimi.
« Attent… »

Inutile, le temps manquait et l’explosion qui venait d’être provoquée dans la veine rocheuse nous barrait la route. Pour autant, si cela pouvait suffire à dérouter une bande de brigands, cette obstruction n’était que passagère.

« Peu-importe. Continuons. On s’occupera de déblayer en ressortant. Pour l’heure, l’important c’est de retrouver notre homme. »

Créant deux sphères de lumières, chacune d’elle se fixant à quelques centimètres au-dessus de nos têtes nous avancions sans mal dans la noirceur de cette grotte qui était au final bien plus profonde et bien plus sinueuse que ce que je l’aurais imaginé. Focalisé sur la recherche de Kezuna, c’est une nouvelle fois Aimi qui m’alerta sur le danger imminant, à la différence que cette fois, ce n’était pas une explosion qui nous visait mais bel et bien un jutsu qui rampait sur le sol et qui cherchait à nous empaler. D’une charge, je me plaçais rapidement devant la demoiselle et telle un chevalier protecteur ma spirale venteuse vint contrebalancer les pics rocheux qui sous la force et la vitesse du vent se brisèrent et furent propulsés dans tous les sens.

Ma barrière dissipée, à ma grande surprise, un homme que je connaissais déjà se tenait devant nous. Celui que Masami et moi avions surnommé « l’homme seul » était une fois de plus au cœur de l’intrigue.

« Attention à lui Aimi, c’est un ennemi de longue date et qui s’est toujours faufilé entre les mailles du filet pour s’en sortir. Je compte sur toi pour viser à nouveau la nuque. »

Faisant allusion à la manière dont elle avait neutralisé nos précédents adversaires, j’espérais qu’elle comprenne que j’allais tenter de l’immobiliser une fois de plus. Après des mudras réalisés d’une seule main, j’apposais ma paume sur le sol, permettant à mon sceau de se répandre sur la zone. De mon autre mon libre, usant d’un sceau sur mon poignet, je projetais sur mon adversaire un shuriken fuma invisible avec lequel je visais la cheville pour réduire les chances d’esquive et de fuir de notre némésis.

« A toi ! » finis-je par dire à Aimi.

------------------------------------------------
De l’autre côté, Masami était égale à elle-même. Par chance, si elle n’avait aucun état d’âme, l’eiseinin elle, s’assura que chacun de nos adversaires restent en vie.

« Ce ne sont pas des voleurs de la pire espèce. Regarde-les, ils se terrent dans une grotte, ils ont à peine de quoi survivre ici et ils tentent des coups minables. Ils sont juste sur le mauvais chemin. Il est encore possible de les aider. Et surtout, sache que toutes les prisons ne sont pas comme Wasure. Wasure elle la pire d’entre elles, c’est certain, mais ailleurs, les prisonniers sont traités comme des hommes, mais comme des bêtes laissées à l’abandon. »

J’avais beau expliquer les choses, depuis quelques temps, les progrès psychologiques de la demoiselle se faisaient rare, comme si elle se refuser à évoluer, à voir le monde différemment. J’avais beau lui monter les choses sous un autre angle, je supposais qu’Aimi en faisait autant, ma jeune amie était pour autant toujours bercée de ses morbides illusions. Je savais le travail de réhabilitation long, mais je m’attendais pourtant à quelques évolutions visibles. Il y en avait par moment comme avec Saya ou pendant son anniversaire, mais ces moments étaient encore trop rares.

« Tu te trompes, je n’ai pas dit qu’il fallait le tuer, j’ai dit qu’il ne voudrait surement pas se laisser capturer. Ni toi ni moi n’avons le droit de le juger. Nous devons le capturer, d’autant plus qu’il doit avoir de nombreuses informations à nous fournir. Depuis le temps qu’on le cherche, il doit bénéficier d’un réseau de malfrat assez conséquent. Il nous faut ses informations pour démanteler le ou les trafics dans lequel il traine. »

A peine le temps de discuter qu’une vague de flamme déferla devant nos yeux, arrêtée sans mal par une masse rocheuse que la châtaigne déploya devant nous avant qu’elle ne s’effrite et retombe au sol. Le temps que la protection se dissipe, de mon côté, j’avais eu le temps de préparer mon attaque, déployant comme le moi de l’autre côté des tunnels, mon fuinjutsus qui se déploya sur toute la zone et visant à immobiliser notre adversaire. Ne sachant ce qu’avait pu faire mon double, je sentais pour autant la fatigue me gagner, mais peut importait dans la mesure où cela nous permettrait de maitriser rapidement notre cible.

« Occupe-t ’en ! Ne le tue pas ! Assomme le, ça suffira. » terminais-je par dire en direction de la Jiki.



_________________
Incident chimique | MLB | Teruru et Masami Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Chiwa Aimi
Chiwa AimiEn ligne

Incident chimique | MLB | Teruru et Masami Empty
Ven 8 Oct 2021 - 7:45


Incident chimique



Masami avait des idées bien précises sur ce que représentait une vie et les conséquences d’un délit ou d’un crime étaient pour elle évidentes : il n’y avait que la mort qui pouvait les accueillir. Pour Aimi, c’était l’inverse. La justice devait, le plus possible, être rendue et chacun devait expier ses péchés. Une fois fait, une surveillance devait être nécessaire, mais il fallait aussi trouver une nouvelle voie, un chemin bien différent du précédent à emprunter. Et cela, elle devait le faire comprendre à la Jiki, ce n’était pas parce qu’elle faisait partie du Sazori qu’elle devait tuer tout le monde.

«Comment veux-tu qu’ils le sachent si tu décides de mettre un terme à leur vie ? La mort n’est pas une solution à tout. J’ai besoin de savoir s’ils ont des complices, le jugement et la prison feront ce qu’ils doivent faire, mais ici, ce n’est pas Wasure, Masami. Tant que tu es en vie et que tu as la chance de pouvoir faire des choix différents, alors tu peux tout faire, tout s’apprend. »

Si elle avait de la peine pour eux, c’était sûrement parce qu’elle savait ce qu’était de vivre en prison et qu’elle aurait sûrement préféré mourir là-bas. Mais Iwa n’était pas Wasure et personne n’allait être torturé ou sujet à des expériences ou victimes des gardiens. Une fois cette remise en situation faite, la douce averti ses camarades d’une attaque leur étant destinée. L’homme détenteur de ce Katon semblait être familier aux yeux des deux iwajins, la rousse fronça les sourcils en écoutant ce qu’ils avaient à dire. La jeune femme ne les empêcherait pas de se défendre si l’adversaire avait pour but de les tuer, mais si elle pouvait éviter un bain de sang, elle le ferait. Elle était toutefois surprise que le rouquin soit de l’avis de son élève.

«Je reste sur mes positions, Teruyo, Masami. Je veux que le moins de sang coule dans cette grotte, je veux cet homme vivant. »

Peu importe ce qu’en pensait la châtaigne, c’était encore la rubiconde qui donnait des ordres et quand ils dépendaient de la vie d’autrui, elle rigolait beaucoup moins. Elle ne pardonnerait pas à ces hommes d’avoir attaqué son apothicaire fournisseur, ce n’était pas pour autant qu’il fallait les tuer. Masami se protégea, et usa de son art pour attaquer de front le criminel. Elle avait l’intention de le déchiqueter de toute part et cela ne plaisait guère à la Taisho du Shishiza, cependant, elle ne pouvait pas non plus se mettre au travers du chemin sans risquer de se blesser. Alors, elle s’assura que les autres n'étaient pas gravement blessés et s’assura qu’ils n’allaient pas bouger. Heureusement, Teruyo semblait du même avis de la rousse et durant un instant, elle eut peur que ce ne soit pas le cas. Il avait les mêmes propos que la rougeoyante, en espérant que cette gamine finisse par le comprendre.

Dans la même foulée, le jonin usa de son fuinjutsu pour immobiliser l’individu. La rousse se préparait à devoir agir si Masami décidait de ne pas écouter les ordres.


_______

Après avoir assommé chaque brigand, la jeune femme s’étira légèrement, car la mission était loin d’être terminée. Toujours aucune trace de la marchandise ou de l’herboriste. Lorsque le plafond s’effondra, la jeune femme se couvrit légèrement les yeux pour éviter que la poussière ne vienne blesser ses pupilles. Teruyo et elle, en accord, décidèrent de continuer leur route à la recherche de leur disparu. Grâce aux talents lumineux du Miyamoto, ils purent avancer avec facilité.

Toujours la détection activée, elle se rendit compte qu’on les attaquait dans leur dos. Comment était-ce possible ? Pas le temps de réfléchir qu’elle alerta son cher ami et celui-ci agit aussitôt et protégea la rousse devant une moue presque rougissante. Elle avait bien évidemment fait attention à la barrière de vent et le duo était sain et sauf. Un homme était là, il avait sûrement emprunté un passage secret invisible à l'œil nu. La jeune femme se positionna en écoutant les avertissements de son acolyte. Celui-ci semblait sûr de lui, mais c’était sans compter sur les talents de Teruyo. Aimi fit attention à ne pas se faire prendre par le sceau et décida d’emprunter le mur, armée de son chakra sur les pieds, elle courra alors sur le côté, poing brandi.

L’ennemi tenta d’esquiver de la même manière, mais le rouquin usa d’un shuriken pour le ralentir dans cette ascension. Cependant, motivée à mettre hors d'état de nuire les iwajins, il usa d’une dernière technique pour les frapper dans un moment délicat. Des pics pointus et longs fusèrent à toute vitesse sur eux, dans le but de les transpercer. Si elle remettait un pied sur le sol, elle serait paralysée, alors elle utilisa ses brassards et son futon pour parer rapidement certains pics, tandis que d’autres vinrent trancher la peau de la kunoichi ou se planter dans sa cuisse : rien de cauchemardesque. Elle grimaça légèrement de douleur et bondit à partir du mur jusqu’à l’homme en question, qui comprit qu’il n’avait pas réussi ce qu’il avait entrepris. Elle avait confiance en Teruyo et savait qu’il réagirait lui aussi de son côté. Alors qu’elle aurait dû viser la nuque comme à son habitude, la rousse était bien trop furieuse et frappa l’homme en plein visage, sa joue se creusa, son regard s’envola vers le haut alors que sa mâchoire craquait sous ses doigts. Étant immobile, le coup fut encore plus violent. Pas suffisant pour lui briser la nuque, mais assez pour l’endormir sur place, avec plus de violence.

Tel un félin, la jeune femme se posa alors derrière lui, et lança un regard à son ami, tout en arrachant les pics de terre qui auraient pu s’enfoncer dans sa chair.


«Tout va bien Teruyo ? Qui est cet homme ? »

La jonin tourna la tête et observa les murs, elle put constater avec surprise qu’il y avait un passage ouvert qu’ils n’avaient pas vu.

«Il semblait venir d’ici, nous devrions peut-être aller voir... »

Quant à cet homme, elle laissait le loisir à Teruyo de l’attacher s’il le souhaitait.

@Miyamoto Teruyo @jiki masami
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Jiki Masami
Jiki Masami

Incident chimique | MLB | Teruru et Masami Empty
Jeu 14 Oct 2021 - 13:13


Jiki Masami • « Je sais, ce sont des minables voleurs et stupides en plus d'être faibles. Cependant, ils vont aller en prison, et je ne le souhaite à personne. Sans compter qu'ils ne vont que se renforcer. Je n'ai jamais vu des types se repentir en ayant vécu ce que l'on peut vivre là-bas. Ce n'est que par mansuétude que j'agis ainsi. »

Expliqua alors Masami ne demordant pas de sa position à propos de l'enfermement. C'était un grave traumatisme qu'elle avait vécu et qu'elle vivait encore d'une certaine façon. Si jamais on la poussait entre quatre murs, l'ancienne prisonnière de Wasure no Kuni pourrait bien passer un cap dangereux. Certains sujets étaient très sensibles. Il était juste de dire qu'elle n'avait pas accepté d'évoluer sur tous les tableaux, mais cela faisait tout de même son petit bonhomme de chemin. La Jiki refusait catégoriquement ce monde extérieur comme le sien, comme si elle était une étrangère, qu'un jour prochain elle allait finir par se retrouver à nouveau là où avait été décidé sa place, en prison. Malgré ses agissements, certes prudent, elle s'étonnait à se réveiller libre à pouvoir décider de la suite de sa journée. Beaucoup trop de choix, il était bien plus aisé de se réfugier mentalement dans des sujets qu'elle connaissait malgré la douleur ou la sombritude de ces derniers. Quand bien même la façade, l'apparence qu'elle désirait afficher à tout le monde, la peur menait une bonne partie de sa vie. Cependant, Masami avait pour elle une volonté de fer et des objectifs très clairs en tête. Ces derniers l'avaient même aidé à ne pas perdre la tête, de rester concentrée.

Jiki Masami • « Le juger ? La justice ? L'équité ? Que la société offre une chance à chacun de réussir ? Tu veux vraiment te lancer la dedans alors que votre monde est bien plus pourris que le miens. J'en ais même des écoeurements rien qu'à y respirer tant il est injuste. Dans le mien, il y a des règles simples et les conséquences de les briser sont claires et connues de tous. Le plus important, c'est qu'elles sont appliquées ! Dans votre monde, les voleurs faibles comme eux sont punis tandis que les voleurs, les pires crapules elles sont toujours libres, continuent même d'agir comme bon leur semble et le pire du pire, elles ont modelé le monde pour que la société et les forces vives les servent, les protègent et les aident à poursuivre leurs basses besognes. Le jour où votre monde sera meilleur que le miens, j'accepterais d'y vivre, en attendant, je préfère largement mon propre univers. »

Se lança alors dans une forte diatribe l'adolescente qui en avait gros. Elle faisait bien évidemment référence à son propre cas, un parmis tellement d'autres de cette fichue prison où quasiment aucun instigateur n'avait été puni. La châtaigne agirait comme elle conviendrait.

Jiki Masami • « C'est pas possible d'être aussi fleur bleue ... »

Marmonna alors dans une barbe absente Masami qui s'élançait vers sa cible d'une sorte de coup de pied en plein ventre, suivit d'un coup de poing dans le visage, alors que le second coup semblait être plus puissant. Il finit par perdre conscience, et elle le regrettait presque. La seule satisfaction serait d'interroger à sa manière cet homme seul. Peu encline à simplement donner un coup dans la nuque, l'adolescente pourrait fort bien prendre l'excuse qu'elle n'était pas une ninja médecin. Il fallait bien se faire plaisir un minimum.



Jiki Masami • « Ne t'en fais pas Aimi, je le ferais parler. »

Masami n'avait aucune confiance dans leur fameuse justice, il n'y avait qu'à voir comment tant de personnes avaient été traité et quel mépris pour tous les donneurs d'ordres. Une justice létale par ses poings serait bien plus à même d'y répondre que tous ces jolis mots. La Jiki sortit un câble d'acier afin attacher solidement ce type, pas question qu'il s'échappe. Quelqu'un devait rester avec cette anguille, mais elle poursuivit son chemin en découvrant par la suite un type amoché qui était attaché. Cela devait être la cible qu'ils recherchait. Visiblement peu dangereux, elle se décida à le libérer ne montrant aucun sentiment.

Jiki Masami • « Aimi ? C'est lui ? »

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467

Incident chimique | MLB | Teruru et Masami

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: