Soutenez le forum !
1234
Partagez

Retour au Dojo

Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Retour au Dojo Empty
Ven 13 Nov 2020 - 14:02
Des balafres que leur avait laissé la dernière bataille, l’une d’elle avait particulièrement touché l’Oterashi et en dépit des apparences, il ne s’agissait pas de son physique meurtri, de son corps ravagé par les flammes, mais bien de quelque chose qui affectait bien plus de personnes que la sienne propre. Jongler avec sa convalescence compliquée, qui l’obligeait à disparaître presque continuellement sous une masse de bandages cicatriciels, la responsabilité qui lui avait échu de récupérer ses facultés ainsi que ses diverses missions et impératifs personnels, ne lui avaient jusque là pas permis de s’atteler à la réparation de cet affront qu’ils avaient subi. Mais, ce jour là, alors que son corps venait de récupérer du duel livré contre la Tsuchikage, le temps, il allait le prendre, coûte que coûte.

D’un pas lourd et décidé, il se rendit donc sur place en début de matinée, dans la relative fraîcheur laissée là par une douce nuit d’été. Les quelques murs encore debout lui apparurent, tandis qu’il s’approchait de la lisière intérieure du quartier résidentiel dévasté. Les travaux un peu partout avançaient… mais les civils n’étaient pas les seuls à avoir besoin de récupérer leur chez eux, leur cocon. Preuve en était, s’il était besoin d’un fournir, les traces de bivouacs et d’installations de fortune qui jonchaient les alentours de ce qui avait auparavant été le Dojo des Assimilateurs, cet édifice tout à la fois glorieux et chargé d’humilité et de simplicité. Ses pairs tenaient à cet endroit, à ce qu’il leur offrait, à ce qu’il représentait, et c’était donc son devoir de le réhabiliter. Pour eux… et aussi pour lui.

Alors qu’il s’approchait plus près des ruines de ce qui avait été l’entrée Sud, étudiant les débris grossièrement entassés par les équipes de secours qui avaient passé la ville a peigne fin, il tourna vivement son regard de braise sur le côté en remarquant du mouvement derrière des colonnes encore debout. Il fronça momentanément les yeux pour finalement reconnaître un visage on ne peut plus familier qui, à son corps défendant, fit brièvement sauter son coeur dans sa poirtine.

« ...Asuka… ?
- Salut beau gosse », dit-elle nonchalamment en enjambant quelques monceaux de roche.

La voir ici, bien plus qu’il ne l’aurai tpensé ou même souhaité, ne le laissait pas indifférent. Pour garder le contrôle, sur ses pulsions, sur sa souffrance, Yanosa avait besoin de compartimenter sa vie : ce qu’il avait sous les yeux lui évoquait donc un certain mélange des genres qui, si il était loin de s’avérer désagréable, avait de quoi le désarçonner. Un émoi qu’il laissa enfoui derrière un visage de marbre, lui-même dissimulé sous ses bandages.

« Ils t’ont attendu longtemps, tu sais.
- ...Hm ? De qui est-ce que tu parles…
- Ha… ! J’en connais un qui a un peu trop baissé la garder ! »

Derrière elle, autour d’elle, se mirent alors à s’animer d’autres silhouettes, d’envergures et de formes diverses. L’Oterashi fronça les sourcils, ce qu’il en restait du moins, et commença alors à reconnaître les traits de ses pairs Assimilateurs, qui fréquentaient voire résidaient comme lui dans le Dojo. Tour à tour, il plongea ses iris enflammés dans leur regard à chacun, lisant en eux, se rappelant des instants partagés, du chemin parcouru.

« Je sais ce que cet endroit représente… pour toi, pour eux. T’avais besoin d’un peu de temps, mais maintenant… Maintenant, t’es prêt. »

Immobile, droit comme un i, le guerrier brûlé laissa venir à lui plusieurs de ses camarades : les deux premiers, notamment, vinrent sans aucune hésitation solliciter une poignée de bras ferme et déterminée de a part, qu’il leur accorda sans même y réfléchir. Ryûji, un grand gaillard plus vieux et plus massif encore qu’il ne l’était, accompagné de Tsukiko, une adolescente au caractère bien trempé. Feu et Eau, songea silencieusement Yanosa.

« On va avoir besoin d’toi pour reconstruire tout ça mon gars, tona Ryûji, et la petite là bas… fit-il en pointant Asuka du doigt. Elle dit qu’elle tient à participer.
- … Vraiment ? Dit-il un peu incrédule en regardant dans sa direction.
- ...Eh. J’suis peut-être pas assimilatrice comme vous… mais moi au moins j’ai pas qu’une seule affinité en magasin… ! »

Elle donna à voir sa paume ouverte à l’Oterashi et aux autres assimilateurs présents autours d’eux. Un bref moment de flottement plus tard, une épaisse branche de bois en jaillissait, telle une entité vivante venue se présenter à eux. En dépit de bandages, Yanosa eut de la peine à camoufler totalement sa surprise.

« … Ha ! Vraiment, tu es... »

Il étouffa ses mots, les garda pour lui, ne les véhiculant que par le regard directement adressé à la valkyrie.

« Ce qui fait… qu’on a tout ce qu’il faut, vrai ? Conclut rapidement Tsukiko.
- … Oui. Oui en effet. Au travail. »

Pour la première fois depuis ce qui lui avait paru être une éternité, il se déplaça et fendit la petite foule en saluant ses pairs, joignant très vite l’action à la parole.

_________________
Retour au Dojo Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Retour au Dojo Empty
Sam 14 Nov 2020 - 21:48
« Il faudra faire attention aux contreforts ici, et veiller à ce que le soutiens fusionnent complètement avec les jonctions. J’aurai aussi besoin qu’Ichirô et Furitomo reste à l’extérieur du côté de l’aile nord, pour garder un œil sur la stabilité de l’ensemble pendant les réparations.
- Entendu p’tit gars, je vais passer le mot », répondit Ryûji en posant une large main sur l’épaule enrubannée de l’Oterashi, avant de s’eclipser.

Le guerrier brûlé hocha sommairement la tête, puis adressa un regard au Lilas qui les avait suivi à travers le Dojo éventré pour en faire l’état des lieux. Il devina sur son visage un léger sourire, qui aurait facilement pu passer inaperçu pour un œil profane.

« ...Quoi ?
- Oh, rien, ça me fait rire… Heureusement qu’y en a pas dix comme toi dans le pays, sinon j’imagine pas la gueule que feraient les maçons et les couvreurs.
- Hm. Dix comme moi… Le chiffre d’affaire de ces gars là serait le cadet des soucis de Tsuchi, crois moi.
- Ça… J’peux pas te contredire.
- Si Tôsen arrive à ses fins, ça leur fera en tout cas un paquet d’embarras en moins. Dommage que ce soit juste… pour les troquer contre d’autres problèmes, sans parler de tout ce qu’on aura perdu, nous.
- Hmm… Oué, même si, j’me demande…
- … Ce que ça pourrait donner ?
- ...Oui, fit-elle en se déportant soudainement sur le côté, une mine renfermée presque honteuse sur le visage.
- Tu ne dois pas être la seule à avoir ces pensées je te rassure. Tu as des raisons… de vouloir vivre sans tes pouvoirs. Mais je pense qu’au fond, tu sais aussi pourquoi… pourquoi on doit tout faire pour essayer de l’arrêter.
- Oui. Oui, c’est vrai, c’est juste… Ça fait chier, putain. »

Sans crier gare, la main et le bras musculeux et entourés de bandages du Tellurique vinrent se plaquer sur les épaules de la jeune femme. Il ne la regarda pas dans les yeux, laissant simplement son regard mourir au loin dans les décombres. Elle, en revanche, observa son profil, pensive.

« ...Oué, je devrais vraiment pas m’plaindre. »

Il rompit le contact, avançant de quelques pas devant la valkyrie.

« ...Quand j’aurai fini ici… j’irai voir la Tsuchikage.
- Quoi, t’en redemandes ? T’en as pas eu assez la dernière fois ? »

Yanosa plongea son regard dans le sien, l’air de dire « ne pousse pas le bouchon trop loin ». Sachant ce qui les attendait dans le cas où elle le faisait, à savoir une rixe aussi violente qu’enthousiasmante qui leur ferait prendre du retard dans les travaux, Asuka se contenta de sourire et de s’en tenir là.

« … Je dois lui parler. De notre section, de notre plan d’action.
- T’as des idées ?
- Oui. Une très simple, en fait : retrouver le nécromancien, et lui faire bouffer ses couilles.
- Hmm. J’aime bien.
- Je compte bien remonter jusqu’à lui en utilisant les mercenaires qu’il a employé. Mais, dans notre état… J’ai peur qu’on ait besoin des ressources de la Coalition. Sans parler du fait qu’il est dans l’ombre de Tôsen.
- … Chaque chose en son temps, Yanosa, dit-elle d’un air soudain très droit et sérieux. T’as un Dojo à réparer, tu te rappelles ?
- … Exact. Je vais retrouver les autres, m’assurer que tout est prêt. Toi, ça ira ?
- J’ai pas ton expérience dans le bâtiment mais je sais me débrouiller, t’inquiète.
- Très bien. A tout de suite. »

Ils se saluèrent d’un hochement de tête, encore frileux à l’idée de faire montre de leurs sentiments de façon trop ostentatoire. Le travail attendait, mais plus pour très longtemps.

_________________
Retour au Dojo Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Retour au Dojo Empty
Jeu 19 Nov 2020 - 12:51
Dans un ballet élémentaire majestueux, le vois et la roche se mêlèrent pour reformer, réparer et relier les différentes sections détruites du Dojo. Ses mains jointes, Asuka fit de son mieux pour suivre la cadence imposée par le guerrier tellurique, entrelaçant les poutres traversantes à mesure que les parois prenaient forme, se déplaçant pas après pas dans la structure en pleine renaissance tandis que l’Oterashi se muait sous les trait d’un large flux de roche dure, dense, mais d’une apparente fluidité. La tâche était rude pour les deux amants inavoués, mais aussi la preuve, une manifestation concrète, de la complicité qui les unissait. Car aussi éprouvante que s’avéra la reconstruction, leur tempo jamais ne faiblit et en un seul grand jet créateur, force fut de constater que les fondations et l’armature furent parachevées entièrement, redonnant sa silhouette s’antan au Dojo des Assimilateurs.

Yanosa reparut en sortant du mur extérieur nord sous sa forme rocheuse, puis reprit progressivement forme humaine en embrassant bon gré mal gré la vague de douleurs charnelles qui l’assaillit. Asuka le rejoignit par un chemin plus conventionnel, son visage recouvert de sueur témoignant des efforts qu’ils venaient de fournir : bien vite, un petit groupe d’Assimilateurs enthousiastes trotta dans sa direction, un sourire semblable sur toutes les lèvres. Le Tellurique, qui s’était retourné pour contempler leur œuvre, fut rejoint par Ryûji, ce dernier déposant sa paluche imposante sur le corps pourtant déjà fort massif de l’Oterashi.

« Bien joué. Bien joué…
- … Il reste des aménagements à faire. Le revêtement des sections ignifugées doit être doublé, et je dois repasser sur les arches.
- Hey… ! Respire un coup, Yanosa. Toi et ta donzelle, vous avez déjà abattu un boulot monstre !
- Ma… ? Ehh… Oui, c’est vrai. »

Se plonger corps et âme dans la reconstruction du Dojo avait cela de bénéfique que cela l’empêchait de divaguer et de se laisser envahir par d’autres pensées. Maintenant que le plus gros était fait, toutefois, et que Ryûji l’encourageait à se satisfaire de ce qui avait déjà été accompli, ces pensées avaient tout loisir de revenir au galop. Malgr tout, il rejoignit l’attroupement près de la valkyrie, qui semblait aussi à l’aise que lui face aux démonstrations de gratitude, c’est à dire bien peu. De sa voix rauque et éraillée, il s’adressa alors au groupe d’Assimilateurs divers qui étaient venus voir se relever leur précieux Dojo.

« Le travail n’est pas terminé. On ne peut pas encore garantir la sécurité des salles d’entraînement du côté ouest. Il faudra y aller mollo encore quelques jours...mais… Le Dojo est rouvert.
- Merci, Yanosa-san.
- Oui, merci beaucoup ! »

Ses lèvres se pincèrent d’elles-même, tandis que les remerciements continuaient d’affluer. Une part de lui aurait voulu s’y jeter, se baigner dans la douceur de cette gratitude, mais tout ce qu’il parvenait à faire, c’était l’effleurer du doigt avant de la lisser s’éloigner. Il hocha presque froidement la tête pour recueillir ces manifestations positives, puis regarda Asuka sur le côté. Elle aussi porta son regard sur lui, et tandis que ses traits semblaient véhiculer une joie simple et authentique, le Tellurique lut dans ses yeux quelque chose d’autre. Une angoisse, une peur qu’il ne lui connaissait pas, une inquiétude… dont il était lui-même à l’origine. Il se força à sourire un tant soit peu, pour elle, pour les autres. Tous n’avaient pas à être exposés aux ténèbres dans lesquelles il évoluait à présent : elles étaient sa charge à lui, et à lui seul.

_________________
Retour au Dojo Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Retour au Dojo

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers désolés
Sauter vers: