Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

[B/Ningen] Cartographie | Ft. Hikari no Eiichirō

Kaguya Sesshū
Kaguya Sesshū

[B/Ningen] Cartographie | Ft. Hikari no Eiichirō Empty
Sam 14 Nov 2020 - 19:31
Cartographie Si les alentours du camp du Ningen au sein de Tsume no Kuni sont plutôt accueillant envers l’organisation, il est tout de même nécessaire de connaitre l’état du pays pour appréhender les différents problèmes qui pourraient survenir. Il vous est ainsi confié la tâche de vous rendre à l’est du Pays, hors de la zone d’influence du Ningen, pour explorer les lieux, noter les différentes factions présentes sur place et cartographier vos résultats.

Explorer l’Est de Tsume no Kuni
Repérer les difféntes forces présentes
Cartographier votre zone de recherche


Cartographie


L’apparition de cette myriade de signatures chakratiques éveilla un sentiment d’espoir dans le for de l’augure. Dans ce combat, il n’était pas seul. Le peuple du Pays des Griffes pouvait compter sur ces élus divins, sur ces « Justes », pour le remettre sur le droit chemin – celui de la survie. Mais par où commencer ? Comment profiter de cette main d’œuvre bourdonnante, de cette poignée de « traîtres » pour aider une foule de Tsumejin rongée par la misère et la guerre ?

Une demi-douzaine d'axes de réflexion divergèrent du fil de pensées du Prédicateur au point d’en perdre la tête. Il y avait tant à faire, et pourtant, aucune initiative ambitieuse n’avait encore porté ses fruits. De toute évidence, l'enfant de l'os devait prendre les devants. Même s'il avait renié ses responsabilités de pédagogie en tournant le dos à son clan, il en avait néanmoins gardé les atours, tendant une main ouverte à son prochain pour le hisser vers un meilleur lendemain.

« Intéressant. »

Lors de cette incroyable recherche sensorielle aux quatre coins du Refuge de l'Humanité, une âme toute particulière avait aiguillonné l'instinct du Kaguya. Un homme. Un adolescent. Un esprit fougueux dont l'énergie brute pouvait irriguer la bouture de la renaissance du pays. Si le Prédicateur désirait bâtir un meilleur monde, il allait devoir commencer à sa modeste échelle, et recruter une équipe compétente de « Justes » – selon Kanazuchibō – pour l'accompagner sur cette voie.

Hissé sur son perchoir du Domaine du firmament, les sens en émoi, Sesshū bondit en contrebas pour rejoindre son compère. En espérant que celui-ci allait être sensible aux charmes et promesses d'espoir du Kirijin.


Grâce au miracle du chakra, quelques secondes suffirent au maître du Shikotsumyaku pour atteindre sa proie. Il atterrit sans aucun mal à une foulée du jeune homme, sa cape d'office peinant à suivre le mouvement, retombant avec un cran de retard pour retrouver sa position originelle. L'augure laissa un précieux moment de réaction à son interlocuteur ; puis, l'effet de surprise effacé, plia son échine en deux pour composer une révérence appuyée. En bien des égards, l'enfant de l'os « tombait à pic ». Il existait une réalité des choses où son intervention opportune était attendue par cet adolescent perdu – l'ambition brouillée par l'indigence omniprésente du Refuge, l'énergie diluée dans ce miasme de choses inaccomplies.

« Bonjour, confrère. Puissiez-vous pardonner mon entrée fracassante ; il m'a pris l'envie de vous rejoindre au plus vite pour vous proposer une mission d'importance capitale. J'ai senti que vous en aviez l'étoffe et l'audace. »

Le Prédicateur analysa de plus bel l'aura de son interlocuteur, pour n'y trouver que des bons signaux. La première impression du senseur envers son camarade shinobi ne l'avait pas conduit sur une fausse piste.

« Je m'appelle Kaguya Sesshū. Prédicateur. Si vous vous trouvez au cœur du Refuge de l'Humanité, il m'est donné de croire que nous partageons les mêmes idéaux. En tout cas, je l'espère. Je vous invite donc à m'épauler, le temps d'une expédition vers l'est, afin de sauver le pays de ses vieux démons – à notre manière. »

L'enfant de l'os avait mis un premier pied sur le tapis. Il devait poursuivre son discours afin de convaincre son allié.

« J'ai pu constater le joug qui retient les Tsumejin serviles : la faim. Posez votre regard n'importe où aux alentours, et vous n'y verrez que désolation. Si la vie a un jour poussé par ici, le sol n'est désormais plus que poussière. Si nous voulons que l'Humanité trouve refuge dans cette enclave, alors nous devons trouver un moyen durable de produire suffisamment de nourriture. D'où mon idée de marcher vers l'Est. Là-bas se dresse la frontière naturelle d'Hayashi no Kuni, le Pays du Bois. Je gage que nous y trouverons un sol fertile, et l'emplacement éventuel d'un avant-poste. »

Le Prédicateur laissa l'occasion à @Hikari no Eiichirō de rassembler ses songes suite à ce déluge d'informations.

« Qu'en dites-vous, "Juste" ? Pouvez-vous faire confiance à un parfait inconnu du Ningen ? »

_________________

[B/Ningen] Cartographie | Ft. Hikari no Eiichirō 1200px-Aries.svg
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5395-kaguya-sesshu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t8088-kiri-equipe-01-onkochishin-lecon-du-passe-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t5408-kaguya-sesshu#42969
Hikari no Eiichirō
Hikari no Eiichirō

[B/Ningen] Cartographie | Ft. Hikari no Eiichirō Empty
Ven 20 Nov 2020 - 2:20
Les choses commençaient à évoluer, je m'adaptais à ma nouvelle vie, ma nouvelle faction, la troisième en quelques années. Il est vrai que je n'aimais pas me coller d'étiquette, j'étais du genre opportuniste et je m'adaptais systématiquement aux nouvelles possibilités. Toujours est-il que je me trouvais dans une situation inédite, jamais connu jusque-là. J'arborais l'insigne d'une nation seule contre le monde uni, d'un homme recherché dont la crainte suscite une coalition de superpuissance pourtant impossible.

J'étais dans le beau drap, c'est clair, mais il est vrai que je n'avais pas eu d'autres opportunités plus intéressantes que celles-ci. La séduction avait opéré, je voulais être de la partie, de ceux qui vont gagner cette bataille. L'Homme au chapeau avait montré sa science, sa sagesse et sa puissance aux yeux de tous, cela me donnait envie d'agir en son sens. De toute manière, si le vent tourne, je retournerais ma veste comme je l'ai toujours fait jusque-là.

Je me déplaçais au sein du camp Ningen, observant les lieux, les différentes personnes qui s'y trouvaient que je devais considérer comme mes alliés, mes compatriotes voire même mes amis, tandis qu'aucun d'eux ne m'inspirait la moindre confiance. Je fus mystérieusement accosté par un shinobi à l'allure atypique.

Il n'y avait décidément personne de normal dans ces lieux. Ce dernier était vêtue d'une cap, qui de toute évidence, ne lui servait à rien si ce n'est perturber ses mouvements et lui octroyer un certain style. Je n'avais que faire de ces futilités, je fus néanmoins surpris de son arrivée et de sa façon de m'aborder aussi brusquement. Je n'eus pas pensé qu'il avait de mauvaises intentions, car il était venu publiquement au beau milieu du camp Ningen. J'étais juste très curieux d'entendre ce qu'il avait à me dire.

"Bonjour. A l'accoutumé, vous m'auriez paru très douteux, cette façon d'aborder les gens vous dessert. Mais qu'elle est-elle ?"

Je ne pus m'empêcher de retenir sa signature chakratique, ce qui pourrait de toute évidence me servir. Je la rajoutais donc à ma collection de chakra que j'avais enregistré dans ma bibliothèque. Il semblait... très puissant, du moins j'avais cette sensation, il avait le chakra, mais aussi la prestance d'un puissant shinobi, mais surtout très expérimenté.

"Hm ok... Tout ceux qui se trouvent ici partagent donc les mêmes idéaux ? Je n'avais jamais vu ça dans aucune patrie ou communauté jusque-là."

Un peu d'ironie, je voulais lui faire comprendre que notre appartenance à cette patrie ne garantit pas que nous sommes mus par les mêmes idéaux. L'homme déclina son son identité dans les détails, il semblait être un Kaguya, nom que j'ai entendu à plusieurs reprises notamment dans la presse ou dans certains livres, mais je ne savais absolument rien d'eux. Je n'en avais jamais vu et à vrai dire, je ne m'étais jamais intéressé à eux. Je pensais qu'il s'agissait d'un nom de famille que beaucoup porte comme il est commun dans le monde Shinobi, mais je n'eus pas imaginé qu'il s'agissait d'un clan.

Il continua avec un raisonnement tout à fait logique, une dialectique claire et sensée. Le plus important pour une nouvelle nation, c'est de développer son autosuffisance et donc son agriculture. Comme cela ne suffisait pas, ce pays a été le théâtre de conflits sans fins et sa géographique est tout simplement méconnu de tous. Autrement dit, il nous était impossible de pouvoir entamer de cultures sans même connaître ne serait-ce que la faune et la flore ou même, la géographie de certaines zones pourtant proche du campement. Cela avait du sens, d'autant que l'homme me proposait d'aller du côté de la frontière d'Hayashi, pays dont je suis origine. J'étais donc clairement volontaire pour faire partie de cette mission.

"Bonne idée, mais qu'en est-il de nos relations avec Hayashi ? N'y a-t-il pas un risque d'incident diplomatique ? C'est un ordre de Sakaze Tosen, Rei ou vous partez de votre plein gré ?"

"Au fait, tutoyons- nous, nous sommes de la même patrie après tout."


Nous nous mîmes à partir alors en direction du grand-est de Tsume.

"Et bien, je ne t'ai pas demandé d'où tu viens, ni ce qui t'a amené ici. Oh suis-je bête moi non plus..."

"Je m'appelle Eiichiro, je viens d'Hikari et hum... je suis venu ici, parce que je n'ai aucune cause à défendre, mais j'y ai vu un intérêt."

"Du coup... je ne sais pas trop ce qui se passe par ici, je suis retourné directement à Hayashi après les derniers évènements."

@KAGUYA SESSHŪ
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7344-hikari-no-eiichiro-termine#62034
Kaguya Sesshū
Kaguya Sesshū

[B/Ningen] Cartographie | Ft. Hikari no Eiichirō Empty
Ven 20 Nov 2020 - 10:17

Cartographie



L’aura avenante du jeune homme n’accompagnait pas ses paroles. Au moment d’engager la discussion avec cet éventuel protecteur du Ningen, l’augure ne put passer à côté de ces pointes d’ironie, de ces remarques gênantes et pourtant censées, visant à questionner ses méthodes et ses intérêts. Il allait être plus difficile de construire une solide phalange armée que le Prédicateur l’avait prévu. Un point ne devait pas être laissé sur le tapis : chaque âme ayant rejoint le Refuge de l’Humanité disposait de sa propre conscience, et d’une motivation personnelle.

Pourtant, le raisonnement de l’Hayashijin tenait la route. En effet, il était étrange de contacter directement son prochain en apparaissant de nulle part ; et il était encore plus drôle de lui proposer de traverser le pays, seul à seul, en quête d’un but obscur, motivés par un idéal commun. L’enfant de l’os pensait que sa présentation suffisait à garantir sa bonne foi, mais il n’en était rien. Comme le Kaguya l’avait mentionné, il n’était qu’un parfait inconnu du Ningen.

« Il y a un idéal qui régit le fonctionnement du Ningen : la survie de toutes les sphères de l’Humanité. Tout Juste refusant ce principe irait en désaccord fondamental avec notre jeune organisation. »

L’augure retroussa légèrement sa manche, dévoilant son poignet droit, et le tatouage caractéristique d’appartenance au Ningen : 人. Après de longs jours d’incertitude, Sesshū avait enfin réussi à accorder ses désirs avec ceux de Sakaze Tôsen, au point de se considérer comme un protecteur de l’Humanité. Mais il gardait toutefois à l’esprit que cette tendance n’était pas encore devenue universelle.

« Cette campagne est une initiative personnelle. Le Ningen est davantage un chapitre qu’une armée libre. Les seuls ordres que nous suivons sont les nôtres – tant qu’ils servent notre objectif premier. Toi aussi, tu as la permission d’accomplir ce pour quoi tu as été attiré ici. Les garants historiques du Ningen, qu’ils soient Sakaze Tôsen ou Yamanaka Rei, croient en notre libre-arbitre pour semer le Bien. »

Un organisme humain, sans gourou au pouvoir. Une aberration difficile à avaler pour le guerrier-né du clan Kaguya, ayant toujours confié son squelette aux Anciens du clan, sans jamais questionner leurs motivations. Il avait maintenant un pied dans les responsabilités du pouvoir – mais les méritait-il ? Au Domaine, les vénérables maîtres du Shikotsumyaku avaient roulé leur bosse, se distinguant des jeunes boutures dont l’inexpérience pouvait conduire le clan à la faillite.

Une question de taille se posait : et si le mauvais néophyte imposait sa maladresse ?

« Je crains que les élites du Pays du Bois voient d’un mauvais œil les agissements de l’Homme au chapeau, notre figure de proue. L’incident diplomatique est déjà d’actualité. Nous ne traverserons pas les frontières de ces deux nations limitrophes, mais exploiterons les terres fertiles appartenant à Tsume no Kuni. Si, bien sûr, tu acceptes de m’aider sur ce projet. Quoi qu’il en soit, je remercie la Fortune de t’avoir guidé sur ma voie. Et, qui plus est, je te remercie toi. Un natif du Pays des Bois est le compagnon parfait pour mener cette mission à bien. »

Le jeune homme avait semble-t-il accepté la requête du Prédicateur. Ensemble, ils commencèrent à partir en direction de l’Est, vers les vastes forêts d’Hayashi no Kuni. À rythme modéré, sans aucun usage du chakra, le trajet allait leur prendre plusieurs jours – l’occasion pour les deux exilés du Refuge de l’Humanité d’apprendre à se connaître mutuellement. Après tout, comme l’Hayashijin l’avait soulevé, il était peu probable que deux membres d’une même communauté, certes fraternelle, partageaient la même identité, les mêmes besoins, les mêmes motivations. Le principal était de trouver la clé de voûte empêchant cet amoncèlement de personnalités hétérogènes de s’écrouler.


Moins d’une heure avait passé depuis le départ des deux représentants du Ningen, mais la répétition des horizons désolés de Tsume no Kuni aggravait la situation. Depuis quand avaient-ils quitté le Refuge de l’Humanité ? S’étaient-ils perdus en chemin ? Sur une échelle de un à dix jours, combien de temps restait-ils aux explorateurs pour atteindre leur objectif ?

« Je suis honoré de connaître ton nom, Eiichirō. Et je comprends tout à fait ce manque de cause à défendre. Tout enfant devrait disposer d’un tuteur pour croître sans peine. J’ai moi-même eu la chance d’accompagner mon feu maître Kaguya Hiroko pendant plus de vingt ans. Il m’a confié le sens du devoir, me poussant désormais à sacrifier mes acquis, bien au chaud entre les murs de Kiri la Grande, pour défendre l’Humanité démunie. Car ce n’est que par le travail, et l’accomplissement de son destin, qu’un homme peut prétendre à l’ataraxie. »

Soit : s’investir pleinement dans l’effort pour profiter d’un calme bien mérité. Au Domaine, les guerriers-né du clan Kaguya étaient formés à maitriser leur don morbide d’extraction osseuse dès leur quatrième anniversaire, malgré le spectacle horrible qui en découlait, afin de défendre leurs frères et sœurs de l’os ne disposant pas des mêmes prédispositions. Une tradition ayant fait couler beaucoup d’encre. En bien des égards, l’organisation du Ningen ressemblait à celle du Domaine Kaguya.

« Merci de nous avoir rejoint, Eiichirō. J’espère que tu pourras t’épanouir au sein du Ningen. Tu es encore jeune de corps ; mais la sagesse n’opère que dans l’esprit de ses partisans. Greffe-toi à notre lutte critique, et ta vie en sera à jamais impactée. À défaut d’errer dans ce monde froid, tu considèreras le Refuge de l’Humanité comme ton foyer, ta famille, ton pied-à-terre. Et la reconnaissance de ton pays comblera alors tous tes désirs. »

Le Prédicateur était incorrigible. Il ne laissait passer aucune occasion pour prêcher sa parole à autrui. Pourtant, son message décelait un fond véritable de vérité. Le dilemme était de savoir, si oui ou non, son interlocuteur y était sensible.

_________________

[B/Ningen] Cartographie | Ft. Hikari no Eiichirō 1200px-Aries.svg
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5395-kaguya-sesshu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t8088-kiri-equipe-01-onkochishin-lecon-du-passe-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t5408-kaguya-sesshu#42969
Hikari no Eiichirō
Hikari no Eiichirō

[B/Ningen] Cartographie | Ft. Hikari no Eiichirō Empty
Lun 30 Nov 2020 - 1:21
J'avais affaire à un Shinobi qui avait du répondant. C'est le moins qu'on puisse dire, il avait su trouver les mots, la disquette parfaite pour rebondir à mes propos. Somme toute, il avait tout à fait raison dans un sens, car c'est ce concept d'Humanité qui nous uni et qui nous a charmé. J'avais donc affaire à un esprit doué d'intelligence, mais il ne me semblait pas scientifique, il était simplement pourvu d'une grande sagesse. C'était un potentiel gâché, je sentais en lui une grande ouverture d'esprit et une grande intelligence qu'il pouvait mieux exploiter. J'en venais encore à tirer des conclusions hâtives, de nouveau en basant sur un ressenti, surtout physique. Il avait l'allure d'un brave et intelligent guerrier, mais surtout discipliné à la limite de l'asservissement.

"Tu marques un point." - Affirmais-je avec un sourire.

Je ne pus cacher ma joie de tomber sur quelqu'un comme lui, j'étais, on va dire, rassuré. Visiblement, je n'avais pas fait d'erreur en venant ici, il y a que de gens intelligents dans ces lieux, cela tranchait avec d'autres nations. Après tout, c'est une nouvelle faction qui regroupe les plus grands visionnaires du monde shinobi. Cette initiative s'imposera très vite comme une évidence, seul les esprits les plus brillants ont pu le remarquer bien assez tôt. Très vite, arrivera une vague d'ignorants qui, sans nul doute, conduiront à la chute du Ningen. La croissance, l'expansion, la prospérité, la richesse et l'opoulence de l'organisation la conduira à sa fin, indéniablement. Elle attirera des idiots à la recherche d'un confort matériel. Les plus intelligents recherchent le confort immatériel, car seul les idées importent, c'est avec elles qu'on change un monde.

"Ce que tu dis me plaît bien, mais tu parles comme si tu étais Sakaze Tôsen lui-même, tu as même l'air d'en savoir plus que lui sur l'organisation."

"De deux choses l'une : tu es très bien placé au sein du Ningen ou tu es un idéaliste, un peu trop rêveur."

"J'aurais aimé prendre un peu de temps pour discuter avec toi, tu as un discours très intéressant. Tu pourrais faire un bon diplomate, ou bien un bon prédicateur. Je n'ai aucun doute sur ton importance pour la cause Ningen."


Je vis alors son tatouage du Ningen au poignet qu'il voulait volontairement me montrer comme pour me dire quelque chose. J'avais donc ma réponse, la deuxième supposition était la bonne, mais je pense que la première aussi. Dans un sens, il faisait tout pour avoir une place importante au sein du Ningen, ce n'est qu'une question de temps avant qu'il soit un idéaliste bien placé. Il s'investissait beaucoup, prenait des initiatives, suivait le délire à fonds. J'avais envie d'en savoir plus sur ses motivations et en même temps, je mourrais d'envie de débattre avec lui pour anéantir ses espoirs. C'est bizarre dit comme ça, mais ce n'est pas bien loin de la réalité. En plus de cela, je n'avais pas de mauvaises intentions envers lui, bien au contraire. Je le trouvais bien trop intelligent pour le laisser s'égarer vers ce qui semble être du fanatisme. J'avais de nouveau cette sensation de gâchis, mais il était hors de question pour moi de le quitter sans lui avoir apporté une once de ma lumière ; Hikari no Eiichiro ou "Eiichiro des Lumières", m'appelait-on.

"C'est bien ce que je pensais, Hayashi n'est pas du genre à accepter ça, à leur porte. Le pilleur de ce qui fait l'honneur et la richesse de ce pays forme une nation à sa frontière, c'est quand même l'ultime forme de insolence. N'oublions pas qu'il y a eu un ce moment pour discuter de son cas dans ce même pays. Ce n'est qu'une question de temps avant que ça dégénère, la coalition est déjà probablement très présente là-bas et elle est juste à nos portes. Il faudra être prudent, car on s'approchera d'eux. Puis, on ne s'est pas encore imposé ici à Tsume."

Nous partîmes donc en direction d'Hayashi comme convenu à très faible allure, on marchait tranquillement. On n'avait pas besoin de courir et de s'épuiser bêtement, ça change. J'avais jusque-là, toujours couru pour me déplacer sur des distances relativement conséquentes. il est vrai qu'en tant que shinobi, encore plus lorsque vous appartenez à une nation ninja, vous ne pouvez pas prendre votre temps. C'est du temps perdu sur la prochaine mission et un manque à gagné pour la prime de fin de mois. Là, j'étais libre, nous sommes tous des survivants, des Nukenin, autrement dit, on a l'habitude de vivre à la dure, seul.

"L'ataraxie ? Tu penses pouvoir l'atteindre un jour ?"

Le Kaguya m'affirma qu'il avait eu un maître, cela peut aisément se comprendre lorsqu'on voit sa discipline et sa soumission à un ordre. Cela se voyait qu'il avait été éduqué par un maître qui lui a appris l'obéissance, mais c'est presque étonnant, le fait qu'il ose prendre des initiatives. J'ai plutôt l'impression qu'il a besoin d'un cadre. Il m'affirmait qu'un enfant avait besoin d'un guide, comme pour me rappeler que je n'étais à ces yeux qu'un jeune enfant.

"Tu es resté longtemps à ses côtés, je suppose qu'il t'a beaucoup enseigné. Qui était-il pour toi, que représente-t-il ? Il est aussi au Ningen ?"

"Oh et tu viens de Kiri ? J'y ai jamais été, j'aimerai bien y aller un jour. Les gens sont comment là-bas ? Leur opinion, culture, mentalité..."


Je commençais à cerner de plus en plus la personne à qui j'avais affaire. Il appartient donc à un clan de Kiri, le clan Kaguya dont je n'avais aucune information, si ce n'est des rumeurs sur leur maîtrise des os qui leur permet de réaliser des choses qui défient les lois de la science. Il est de ceux qui souhaitent défendre ce qu'il nomme "l'Humanité démunie". C'est une notion que je n'avais jamais entendu auparavant et je trouvais cela très intéressant.

"Je t'en remercie. J'ai été parmi les premiers à rejoindre le Refuge après avoir discuté avec Sakaze Tosen en personne. Ce fut très intéressant et son discours m'a convaincu."
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7344-hikari-no-eiichiro-termine#62034

[B/Ningen] Cartographie | Ft. Hikari no Eiichirō

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Humanité :: Tsume no Kuni, Pays des Griffes
Sauter vers: