Soutenez le forum !
1234
Partagez

Partenaire Particulier [Muramasa]

Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Partenaire Particulier [Muramasa] Empty
Lun 16 Nov 2020 - 21:53
Occuper l’espace, rester installé ou tourner en rond dans la section réservée à l’attente des patients était l’une des choses parmi les plus désagréables pour l’Oterashi tout entier recourt de bandages cicatriciels. Car aussi longtemps qu’il restait coincé là, à attendre d’être pris en charge pour son suvi médical, il ne faisait absolument rien d’autre. Ne prenait part à aucune mission. Ne participait pas à la reconstruction, ni ne remontait la piste de ces Désavoués. Un grand rien, imposé comme un grand trou noir au milieu de ses journées, et contre lequel il ne pouvait rien, sinon pester contre le personnel de l’hôpital en espérant leur faire presser la cadence. Un espoir qui, il le savait, se serait révélé bien vain.

Ce jour-là ne faisait pas exception, et le guerrier calciné rongeait donc son frein, les coudes sur les genoux, contemplant sa propre souffrance physique comme on l’aurait fait d’une compagne un peu trop fidèle. Dans la coursive perpendiculaire à la salle spartiate où il se trouvait, une silhouette attira vaguement son attention. Il ne lui accorda d’abord qu’un bref regard de côté, faisant darder sa pupille de braise dans sa direction, puis pivota finalement tout à fait son buste lorsqu’il reconnut les traits du grand brun.

« … Muramasa ? »

Il se releva du siège pas franchement confortable de la salle d’attente, faisant quelques pas dans la direction de l’eiseinin énigmatique pour lui signifier son intérêt.

« Ta lignée faisant… j’en oublie souvent que ton domaine de prédilection reste avant tout la médecine. »

C’était faux, bien sûr. L’agent du Sazori n’oubliait jamais qui était capable de quoi, que ce soit au sein du village ou suite à des interactions avec l’extérieur. Droit comme un i, donnant à voir au Borukan toute l’étendue du chantier qu’était son corps ravagé par les flammes et recouvert de bandages, il se planta devant lui, en apparence inexpressif.

« ...Des nouvelles de ton paternel ? J’ai ouïe dire qu’il s’était rendu à Kaze, mais depuis… rien. Ils ont accompli quelque chose d’exceptionnel là bas, tu dois être au courant... »

Il marqua une pause, sa mâchoire roulant visiblement sous les bandages pour contenir la frustration qui tentait de prendre le contrôle de son esprit.

« ...Peut-être qu’on aurait pu y arriver, nous aussi… si javais été plus fort, plus rapide. Quand on voit les sacrifices qu’on a du faire… ce Kuchiyose qui a du donner sa vie pour épargner certains des nôtres... »

Son poing droit se serra. Il inspira, longuement et profondément, formant momentanément les yeux pour se recentrer et fixer ensuite à nouveau le Borukan.

« ...Tous les animaux totems… sont-ils aussi déterminés à servir leur invocateur… je me le demande... » fit-il soudainement davantage sur le ton de la conversation en se tournant sur le côté.

Il songea à Glouba, le Kuchiyose de Taishi, et obtint de ce fait intérieurement sa réponse. Ou en tout cas, lui sembla-t-il, car si les méandres compliqués de l’esprit du dindon ne commençaient encore qu’à se dessiner pour lui, il semblait s’y trouver malgré tout une part d’honneur et d’abnégation qui manquaient à bien des Hommes.


@Borukan Muramasa

_________________
Partenaire Particulier [Muramasa] Giphy

Theme


Dernière édition par Oterashi Yanosa le Sam 21 Nov 2020 - 14:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Borukan Muramasa
Borukan Muramasa

Partenaire Particulier [Muramasa] Empty
Sam 21 Nov 2020 - 2:23
Partenaire Particulier
Muramasa x Yanosa

Scheming in the darkness can not be called real subterfuge.
True strength is being able to mislead the eye under the light of day.
Fact and fiction are opposite sides of the same sheet of paper.
Who can see beneath the surface and glimpse my true nature ?





Les bâtiments magnifiques d’autrefois qui parsemaient la Roche ne subsistaient plus que dans l’imagination. En effet, les ruines remplaçaient tristement ce qui fut jadis le plus glorieux Shangri-la que le Yuukan ait pu connaitre. Quel désastre, quelle infamie, quelle ignominie ! Les si somptueux édifices, sculptés par les plus goguenards artisans architectes avec un sens de l’art et du bon goût si aiguisé, étaient réduits en cendres, ne léguant que d’innombrables amas de ruines insipides et fantasques. Le cœur de tout Iwajin avait été brisé, bafoué par la folie des hérétiques dévots du plus grand amateur fou de chapeliers… ou plutôt par un singe démoniaque qui était un vil faquin. Triste monde tragique. En tout cas, ces histoires troubles ne cessaient de mettre l’ancien Rokkusu à feu et à sang. Reconstruire le sanctuaire sacré allait demander du temps et des moyens colossaux, ce qui marquait la pierre angulaire de ces temps si funestes que les plus fins Shinobi se retrouvaient dépassés par les événements.

Muramasa ne comprenait pas vraiment comment le roulis avait pu faire tant de ravage, mais selon les célèbres paroles du grand sage qui s’était retiré du monde, tel un sage ascète en quête d’illumination ; Le battement d'ailes d'un Yasei papillon à Kaze peut provoquer une tornade Futon à Mizu no Kuni. Cette métaphore était l’essence même de la théorie du chaos que tant de Shinobi mettaient en pratique sans le savoir eux-mêmes. Après tout, le Yuukan était sombre et empli de terreurs.

Alors que le divin parangon traversait les murs lézardés par l’avènement d’une nouvelle ère de folie où les Shinobi portaient en eux des êtres aux légion de queues, une voix familière l’interpellait. Il était facile de reconnaître le ton guttural du molochien avec qui il avait fait une terrible mission les menant vers d’infinies abysses de ténèbres. Le regard mordoré se tourna en direction de l’écho, tombant sur le Yanosa momifié. Le bougre avait bien changé depuis la dernière fois, mais cela était certainement dû à des blessures importantes. Il avait dû jouer avec un Katon infernal, ou peut être de la lave volcanique. Étrange, mais avec les rumeurs et les bruits de couloirs, on pouvait vite en arriver aux conclusions que cet adorateur de la justice avait bravé au péril de sa vie la tempête qui avait détruit les beaux quartiers de la Roche.

« Yanosa-san, cela fait longtemps. » -dit-il, en fixant le compatriote-

Le tellurique semblait surpris de voir le taciturne en ces lieux, ce qui était normal. Un Borukan médecin était une chose assez rare, voire incongrue. Muramasa ne connaissait pas en détail la situation concernant son père, car il était assez occupé avec la demande d’Aimi sur ce problème de Shinobi aux jambes brisées qu’il fallait résoudre. D’ailleurs, le coquin tenait sous son bras un épais dossier médical, car il tentait d’apporter quelques aides sur certains cas préoccupants.

« Malheureusement, avec la recrudescence de l’activité médicale ces derniers jours, je n’ai pas pu me concentrer sur les détails de toute cette histoire. Enfin, j’imagine qu’il doit aller bien, bien qu’il soit imprévisible, il est plus coriace qu’un lion. » -faisant une référence subtile au pseudonyme du rouquin-

Le Yanosa paraissait troublé, parlant des animaux fantastiques et abordant une théorie assez intéressante. Il avait certainement dû traverser une bataille épique, où moult kuchiyose fantasmagoriques s’étaient fait montre.

« Ce Kuchiyose devait être un type… Enfin, un animal bien. » -se reprenant, d’une voix sibylline- « Les entités du Yuukan sont encore un monde dont on ne connait que le sommet de l’iceberg. » -se référant aux démons aux gros appendices qui ne s’étaient révélés qu’assez récemment-

Cela était terrible de savoir qu’en ces monts et vallées, les cauchemars les plus vespérales se tapissaient de manière insondable dans les ombres, n’attendant que le carillon du destin pour sonner le trépas macabre de la fin des temps.

« Les arcanes des grands anciens vous intéressent ? C'est un peu bizarre quand on y pense, comme le mariage. On ne sait pas vraiment sur quoi on va tomber. Un animal pernicieux sifflant son venin et tentant de vous pervertir, ou bien un brave compagnon prêt à donner sa vie pour vous protéger. Un pari risqué en quelques sortes, qui révèle son vrai visage une fois le pacte de sang signé et irrévocable. » -se baignant magistralement dans la brume qu'il expirait de manière aussi mystérieuse que lui-même-




_________________

Even a storm that could ruin an umbrella
is not enough to halt a man’s journey.
Tread through wind and rain, and you’re bound to encounter a muddy stream.
And if it must be crossed, it is best to do so unclad.



Irou Gang Theme :
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine https://www.ascentofshinobi.com/t8392-iwa-equipe-0 https://www.ascentofshinobi.com/t12130-muramasa-monogatari#105676
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Partenaire Particulier [Muramasa] Empty
Dim 22 Nov 2020 - 0:22
« ...Vraiment, tu n’es pas au courant ? » réagit-il sur le coup de la surprise.

Il croisa les bras contre son poitrail en s’appuyant sur sa jambe gauche, tâchant de déduire par une quelconque somme d’indices si Muramasa se payait ou non sa tête. Le médic aux cheveux noirs de jais était loin d’être un livre ouvert et cultivait sa part de mystère, mais en dépit de cela, il ne fallut pas bien longtemps à l’Oterashi pour arriver à la conclusion que non, il ne jouait pas avec ses nerfs.

« ...Ichibi. La créature millénaire du désert. Elle a été vaincue, Muramasa. Morte, et enterrée sous le sable qui la constituait, jusqu’à preuve du contraire. Les rumeurs avaient commencé à arriver… puis le Kunai Emoussé est paru, validant la nouvelle. La fiabilité de ce journal n’est pas absolue… mais toutes nos sources jusque là corroborent ces informations. »

Il laissa un petit moment au Borukan pour assimiler la nouvelle, d’ampleur s’il en était, et pour lui laisser entrevoir sous ce jour nouveau les propos qu’il avait tenu quelques instants plus tôt. Oui, Iwa aurait certainement pu également rayer le Yonbi de la carte, si tel avait été leur plan et leurs intentions à tous. Yanosa avait voulu les entraîner vers un saut de la foi dans cette direction, un saut qu’il avait finalement du entreprendre seul, et il en avait payé les conséquences.

« Ces… Dieux, ne sont en définitive rien de plus que des bêtes particulièrement anciennes. Il se pourrait, peut-être, si on se prêtait au jeu des hypothèses… qu’elles aient même été à l’origine du chakra lui-même. Mais entre elles et un animal totem, les différences s’arrêtent là… Si on exclue bien sûr… leur taille, et l’énergie qu’elles recèlent. »

Le guerrier tellurique ne pouvait pas s’empêcher de sentir cette profonde frustration monter en flèche dans ses veines chaque fois qu’il abordait le sujet de ces bêtes fantastiques et de leur mortalité finalement avérée. Il se savait « capable » d’avoir tort, et l’admettait sans rechigner lorsque cela arrivait en faisant tout pour rééquilibrer la balance. Mais avoir raison sans trouver d’oreille assez intéressée et clairvoyante pour l’entendre avait été, et était encore davantage aujourd’hui, la source d’un profond malaise chez le Chûnin.

« ...A t’entendre en parler, difficile d’envisager ce qu’un tel pacte peu avoir de si séduisant pour tant de shinobis, même si... »

Il se remémora les images de son dernier combat sérieux, contre la Godaime. Devoir passer sur le corps de ses ours pour espérer avoir une ouverture contre la Hyuuga avait drainé une bonne part de son énergie, même si il était parvenu en définitive à les vaincre. Cette idée de mariage, quant à elle, fit monter malgré lui dans son esprit les contours de cette silhouette qu’il connaissait à présent si bien, de ce visage à la fois si dur et si avenant. Le Lilas et lui entretenaient une relation étrange, à plus d’un titre, et lancer l’idée d’une union sacrée dans cette équation le frappait comme étant des plus saugrenues. Cependant, force était de constater même pour lui et son coeur d’obsidienne… qu’il était à peu près toujours possible de tisser des liens privilégiés avec au moins une personne.

« ...Hm. Entendre le mot « mariage » de ta bouche a en tout cas de quoi faire sourire, même si…. Tu restes dans le fond quelqu’un de souvent surprenant, alors pourquoi pas. »

Il se retourna un bref instant, vérifiant l’absence toujours aussi pesante de la moindre avancée dans le traitement des patients en attente pour une visite de contrôle comme c’était son cas. Muramasa était certainement occupé, très occupé, par les temps qui courraient, mais si une urgence avait rendue sa présence impérative ailleurs qu’ici même, sans aucun doute l’aurait-il déjà manifesté. Inquisiteur, Yanosa poursuivit donc.

« ...Et ce risque, pour toi… a-t-il payé, au final ? Ou bien ai-je devant moi un homme perverti jusqu’à l’os par les chuchotements de ses propres créatures… ? »

_________________
Partenaire Particulier [Muramasa] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Borukan Muramasa
Borukan Muramasa

Partenaire Particulier [Muramasa] Empty
Sam 28 Nov 2020 - 16:42
Partenaire Particulier
Muramasa x Yanosa

Scheming in the darkness can not be called real subterfuge.
True strength is being able to mislead the eye under the light of day.
Fact and fiction are opposite sides of the same sheet of paper.
Who can see beneath the surface and glimpse my true nature ?






Le taciturne médecin des ténèbres ne pouvait être au courant de tous les événements qui avaient fait rage à travers le Yuukan, surtout en ce qui concerné les lointaines contrées de sables aussi arides et venteuses que les landes ravagées par les guerres immémoriales de la nuit des temps. Surtout que dernièrement, sa retraite de la sphère institutionnelle lui permettait de passer outre les grandes illusions dont faisait montre le Yuukan et ses plus sombres terreurs.

Apprendre que le démon du désert avait été sauvagement châtié pour son impudence était une nouvelle on ne peut plus plaisante, surtout après la terrible rébellion civile de naguère où le monstre mangeur de chair humaine avait sévi. Cependant, le Kunaï émoussé s'avérait un bien sinistre objet de propagande à prendre avec des pincettes, surtout en des temps aussi troubles.

« Le Kunaï émoussé, est à prendre avec des pincettes, je suis bien d'accord. Néanmoins, si toutes les sources corroborent ces dires, cela doit être le cas. » -songeur-

Evidemment, même si tous disaient blanc, ce n'était pas pour autant que cela n'était pas noir, et le Borukan ne croyait que ce qu'il voyait. Le molochien avait raison sur les différences fondamentales entre les Kuchiyose et les grands anciens, mais le monde était encore nébuleux sur bien des choses.

Le mot mariage semblait faire tiquer le tellurique, ce qui était un peu surprenant. Muramasa était un saint homme après tout, bien loin de ce genre de convention à vocation si politique que ses louanges se ternissaient avec morosité macabre. Affichant un large sourire sur les dernières paroles du fier compatriote, le parangon rétorquait avec un sérieux à toute épreuve malgré l'humour sarcastique qui virevoltait dans l'atmosphère aseptisée des lieux.

« Ah ah ah ! Moi perverti ? Que nenni ! Les créatures des pactes sont juste aussi diverses que les hommes. Certains sont bons, d'autres mauvais. Néanmoins, qu'est ce que le mal, qu'est ce que le bien ? Je pense qu'il s'agit juste d'un point de vue et que tout cela reste très personnel, n'est-il pas ? » -dit-il, un air songeur-

Revenant sur l'histoire du mariage, le brun aux yeux mordorés reprit un visage neutre, presque de marbre.

« En effet, le mariage est un sujet bien difficile, surtout lorsque les prétendantes sont si rares à trouver. Surtout dans le monde des ombres, où les femmes sont expertes dans l'art de la déception. En tout cas, le métier de Shinobi n'est pas une vocation permettant ce genre de coquetterie, outre les mariages politiques, je suppose. » -argumentant sur les terribles coutumes actuelles- « Enfin, cela est très subjectif. » -se grattant la tempe, l'air ahuri-

Est ce que le pacte de Muramasa lui avait déjà servi et avait été profitable ? Mystère. Depuis qu'il avait bravé les terribles épreuves démoniaques, il n'avait jamais vraiment eu l'occasion d'exploiter ce pouvoir primordial et terrifiant.

« En réalité, même si j'ai un pacte depuis fort longtemps, je ne l'ai jamais vraiment utilisé. » -affichant un air niais et gêné par ses dernières paroles-

Une honteuse révélation venait d'être faite, mais avec une telle candeur qu'on ne pouvait en tenir rigueur au médecin des merveilles.



_________________

Even a storm that could ruin an umbrella
is not enough to halt a man’s journey.
Tread through wind and rain, and you’re bound to encounter a muddy stream.
And if it must be crossed, it is best to do so unclad.



Irou Gang Theme :
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine https://www.ascentofshinobi.com/t8392-iwa-equipe-0 https://www.ascentofshinobi.com/t12130-muramasa-monogatari#105676
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Partenaire Particulier [Muramasa] Empty
Dim 29 Nov 2020 - 15:14
Muramasa n’était pas prompte à sauter pieds joints dans les conclusions des autres pour les faire siennes et en bon homme de science, préférait aux raccourcis les chemin plus tortueux, les voies de traverses qui pouvaient s’avérer riches en expériences diverses. Difficile pourtant, face à la conviction toute acquise de l’Oterashi, de véritablement douter des faits qu’il venait de lui rapporter : l’un des soit-disant « Dieux » qui peuplaient le Yuukan était mort, et d’une façon ou d’une autre, cela changeait la donne concernant le conflit en cours contre Tôsen et ses grands plans de suppression du chakra.

« Oui. Bien entendu, répondit-il platement. Le tout est de savoir qui on est réellement… et d’y rester fidèle. » fit-il en jetant un coup d’oeil sur le côté tandis qu’une médic dépassait le duo en pleine conversation.

Bien des actes qu’il avait eu à commettre durant sa carrière de soldat, de shinobi, aurait pu être jugés répréhensibles dans un contexte ou un autre. Ils avaient toutefois toujours, ou presque, servi ses intérêts ou ceux de ses supérieurs, avaient correspondu à des ordres qui lui avaient été donnés, et en cela avaient rempli une fonction précise. Qu’est-ce qu’étaient le bien et le mal, en fin de compte, face à l’utilité, à la nécessité ? En ce sens, les agissements de Tôsen avaient un sens, s’inscrivaient dans une plus grande fresque qu’un simple point de vue isolé, et si il n’avait pas manqué de s’embourber dans des contradictions, prenait certainement toute la mesure de ce qu’il entreprenait : ses attentes, ses espoirs pour ce monde qu’il voulait créer… et les sacrifices nécessaires qu’il devrait faire pour le concrétiser.

« ...Trouver une personne qui puisse nous supporter. Supporter cette vie. Là est la plus grande difficulté… Toutes les femmes ne sont heureusement pas adeptes de la tromperie perpétuelle, mais accepter de conditionner une relation au danger de mort qui plane sans cesse sur nous… Tout le monde n’est pas prêt à ça, ne peut pas gérer, ça. » répondit-il, pensif, en se prenant à imaginer ce que des hommes comme Teruyo ou Muramasa avaient pu vivre de péripéties émotionnelles par le passé.

Il n’avait jamais été volage, ne s’était jamais appesanti sur les sujets de l’amour et des relations entre hommes et femmes, et avait passé tout son temps, dépensé toute son énergie à se battre, à survivre et à tenter de comprendre comment s’en sortir. Il était encore jeune, mais les priorités qui s’imposaient dans son quotidien étaient loin de lui permettre de rectifier un tant soit peu le tir.

« Et… pourrais-je te demander pourquoi, Muramasa ? T’être donné tant de peines, avoir emprunté une voie si particulière, pour au final ne jamais solliciter le concours des créatures dont tu as conquis le respect… ? Est-ce qu’elles te feraient peur, à l’image d’une femme trop mystérieuse et entreprenante ? Ha… Qui sont-elles, d’ailleurs, ces fameuses bêtes... »

_________________
Partenaire Particulier [Muramasa] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Borukan Muramasa
Borukan Muramasa

Partenaire Particulier [Muramasa] Empty
Mer 9 Déc 2020 - 13:35
Partenaire Particulier
Muramasa x Yanosa

Scheming in the darkness can not be called real subterfuge.
True strength is being able to mislead the eye under the light of day.
Fact and fiction are opposite sides of the same sheet of paper.
Who can see beneath the surface and glimpse my true nature ?






Il y avait quelque chose de tentaculaire au royaume de la Roche. Malgré l'oronymie éternelle des monts volcaniques et les légendes épiques qui résultaient comme le prisme identitaire si fantasque du pays de la terre, les terreurs sommeillaient toujours dans les ombres en attendant le moment opportun afin de révéler ce qui se cachait derrière le masque immaculé. Les amazones en étaient un des plus horrifiques et angoissant secret, mais fort heureusement, des hommes tels que le molochien et le taciturne se lèveraient toujours pour lutter contre ces chimères de l'effroi.

Le médecin de l'impossible acquiesçait aux dires de l'Oterashi qui semblait troublé par les récents événements qui avaient gangrené la pierre, mais aussi bien au delà . Alors que le parangon reprenait un de ses encensoirs si goulu et entêtant, afin de l'allumer dans le crépitement strident d'une étincelle fugace et éphémère, un vil charlatan en blouse blanche passait dans les couloirs labyrinthiques comme un zombie vaquant à ses sombres occupations. Fixant l'énergumène, le Borukan marquait un silence le temps que le confrère disparaisse dans l'horizon aseptisé si commun aux milieux hospitalisés.

Prenant une longue bouffée de son poison préféré, le scientifique affichait un léger sourire, avant de prendre exemple sur le pauvre bougre.

« Voyez vous cet homme, par exemple. Triste sort. Le parfait exemple d'un homme pris dans les griffes d'une femme l'obligeant à faire la vaisselle. Cela ne m'étonnerait guère qu'il s'agisse d'une kunoichi. Triste monde tragique... » -imaginant le pire-

Muramasa était un fin psychologue, à la perspicacité aussi affûtée que son scalpel divinicide. Bien que les rumeurs étaient toujours infondées sur les coulisses qui donnaient une scène de théâtre teintée de succubes assoiffées de sang et d'amazones martyrisant pernicieusement les hommes en les obligeant, entre autres, à faire la vaisselle, l'intuition d'un adepte des arcanes de la nuit des temps s'avérait aussi précise et malicieuse qu'une fable des contes des grands anciens.

« Enfin, je m'égare » -dit-il, d'une voix aussi abyssale que les fonds marins les plus insondables-

La conversation touchait un point crucial, bien loin des ragots qui se racontaient dans les journaux à scandales du genre du Kunai Émoussé, ou encore des Katon de la Roche. Le Yanosa sauvage se demandait pourquoi l'anti-héro si populaire avait contracté un pacte démoniaque s'il ne s'en servait pas avec zèle afin de semer le chaos et la destruction sur les hérétiques. Une question bien légitime. Ce à quoi, le sage des merveilles répondit de manière directe et assurée.

« Vous soulevez une dichotomie singulière et passionnante. Les hommes aiment les femmes mystérieuses et entreprenantes, mais à la fois ils ne les aiment pas. » -énonçant ce qui pouvait incarner l'un des milles et un proverbes du vieux sage du canyon- « Enfin, vous voyez ce que je veux dire. » -faisant fulminer son encensoir avec grâce-

La nature humaine était l'un des plus grands mystères que pouvait offrir le Yuukan. Dévoiler au grand jour les rouages du monde était la motivation de tout homme emprunt de justice.

« Disons que je me suis orienté vers le pacte qui siffle son venin. Les serpents. » -répondant à la question du Shinobi momifié- « Et vous ? Si vous deviez choisir, lequel serait-ce ? »

Évidemment, révéler son Kuchiyose était un des grands tabous dans le monde des Shinobi, mais le Borukan était un homme qui sortait des sentiers battus.



_________________

Even a storm that could ruin an umbrella
is not enough to halt a man’s journey.
Tread through wind and rain, and you’re bound to encounter a muddy stream.
And if it must be crossed, it is best to do so unclad.



Irou Gang Theme :
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine https://www.ascentofshinobi.com/t8392-iwa-equipe-0 https://www.ascentofshinobi.com/t12130-muramasa-monogatari#105676
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Partenaire Particulier [Muramasa] Empty
Jeu 10 Déc 2020 - 13:31
La remarque du Borukan sur son collègue laissa l’Oterashi songeur. Le connaissait-il suffisamment pour formuler cette affirmation sans faire montre du moindre doute, ou bien avait-il tant confiance en son expertise en la matière qu’il ne s’agissait finalement que d’une hypothèse éclairée ? Une kunoichi forçant son conjoint à faire la vaisselle : le concept parut absurde au guerrier de pierre, non pas parce qu’il estimait que les rôles auraient du être inversés, mais plutôt car la problématique lui semblait totalement superflue. Imaginer Asuka dans ce rôle, dans ce contexte, aurait eu de quoi lui arracher un sourire en d’autres temps, mais peut-être l’absurdité de ces questions pour lui n’était-elle finalement que la conséquence du lien très particulier qui les unissait. Peu de « couples », si ils en étaient un tout court, commençaient leur flirt par une succession de pugilats animés par une inimitié certaine.

L’atmosphère un instant saturée par les volutes de fumée dont Muramasa affectionnait particulièrement l’inhalation, l’Oterashi ne broncha pas.

« ...Pour être honnête, j’ignorais que l’entretien du lieu de vie pouvait faire aussi l’objet de tels jeux de pouvoir. Vue la rigueur qu’exige notre métier, je ne m’imagine pas faire l’impasse sur les tâches ménagères. Mais… j’en attendrais autant de ma moitié si j’en avais une, ce qui revient à dire qu’en couple, chacun doit conserver ses exigences individuelles au même niveau que si il ou elle était seul… Hm. »

La réflexion en elle-même n’était pas dénuée d’intérêt, mais si une part de l’esprit du Tellurique pensait bel et bien à Asuka et leur hypothétique avenir ensembles, une autre tissait des parallèles avec la révélation faite précédemment par le Borukan sur ses liens avec son Kuchiyose. De son propre aveu, ils ne se côtoyaient pas ou très peu : pour autant, Yanosa avait peu de doutes sur leur efficacité si ils venaient à avoir besoin de coopérer à un moment fatidique à l’avenir. Etait-ce là, au fond, ce après quoi devait courir n’importe quelle union ? Une vie menée en parallè le, ponctuée de grands moments d’harmonie ?

« ...Hm, oui je vois assez bien. La fascination est faite d’admiration et de peur mêlées, l’Autre ne nous est jamais vraiment connu, et ce qu’on ne connaît pas est toujours susceptible de nous dominer… Des jeux de pouvoir, encore et toujours. »

Le deux hommes avaient beau se trouver au beau milieu de l’hôpital, les volutes recrachées par le médic expert donnaient à leur conversation improvisée des allures d’entretien intime, presque camouflés par les rideaux de fumée blanche qui tombaient autour d’eux.

« ...Choisir ? De me lier à un clan animal ? Ça ne m’a jamais vraiment traversé l’esprit. Bien des fois, j’ai combattu au côté ou contre l’invocation d’autres guerriers, mais... »

Il se tut un instant, soudain pensif. Partant du principe qu’il pourrait effectivement bénéficier ponctuellement d’avoir un allié de cette nature à ses côtés, avait-il le temps de tisser les liens nécessaires avec un animal totem en ce moment ? Et, comme venait de le lui demander Muramasa, si il venait à emprunter cette voie, vers lequel se tourner ? Raisonnant rapidement, le Tellurique recouvert de bandages rehaussa subitement son regard en direction du Borukan.

« … Les serpents… sont des animaux au sang froid, n’est-ce pas ? Leur caractère… est-ce qu'il est le reflet de cette caractéristique ? Si c’est possible…. Je voudrais les rencontrer, Muramasa. Tu peux me dire comment m’y prendre ? J’ai assez usé de ton temps comme ça et-
- Yanosa, Oterashi Yanosa ? Appela une voix dans le dos du guerrier calciné. C’est à nous. Dépêchez-vous, on est pas en avance.. ! »

Le Chûnin fit volte-face, puis fixa à nouveau le Borukan, dans l’expectative, ne sachant trop si sa réponse pouvait se résumer simplement avant son rendez-vous médical ou si les deux hommes auraient à se retrouver ultérieurement pour conclure.

_________________
Partenaire Particulier [Muramasa] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Borukan Muramasa
Borukan Muramasa

Partenaire Particulier [Muramasa] Empty
Ven 18 Déc 2020 - 13:40
Partenaire Particulier
Muramasa x Yanosa

Scheming in the darkness can not be called real subterfuge.
True strength is being able to mislead the eye under the light of day.
Fact and fiction are opposite sides of the same sheet of paper.
Who can see beneath the surface and glimpse my true nature ?






Le molochien paraissait dubitatif sur le plus grand mystère de la nuit des temps, ce qui n'était pas surprenant, car nul ne pouvait déchirer le voile nimbant la quintessence de l'humanité, la raison d'être au sens le plus primordial du terme. La dichotomie entre la Kunoichi et le Shinobi était un paradigme profond et insondable, qui animait les récits les plus fantasmagoriques. A la manière du Yin et du Yang, du Tajutsu et du Kenjutsu, du Katon et du Suiton, les deux faces d'une même pièce de Ryô.

Cependant, le tellurique qui avait mentionné les Kuchi avec fougue ne semblait pas avoir lui-même pensé à faire l'acquisition d'un de ces Yokai des temps anciens et oubliés. Pourtant, lorsque le médecin de l'impossible mentionnait le fantabuleux pacte des serpents, les yeux du Yanosa sauvage reluisait d'une lueur de curiosité. Il était évident que ce Pacte était le plus merveilleux et noble de tous, inspirant la gloire et la splendeur des dragons primordiaux ayant traversé les mondes de l'infini et au-delà. Aucune autre chimère ne pouvait se targuer d'être la descendance de ces légendes connues aux quatre coins du Yuukan et par dela les horizons les plus nébuleux.

Muramasa se gratta la tempe, fixant d'un air songeur la momie de la Roche. Décidément, les pouvoirs mystiques des serpents semblaient en intéresser moult. Déjà qu'en tout temps les Kunoichi vénéraient dans leurs rêves les anacondas géants, même les Shinobi n'auraient reculé devant rien pour acquérir et brandir fièrement ce totem vers les cieux telle une ode triomphante. Il s'agissait peut-être là d'un autre des plus grands mystères du Yuukan, sous une forme plus pernicieuse encore que celle de la bête à sang froid.

« Hum... Sang-froid... Je suppose qu'on peut dire ça. Enfin, ça doit dépendre pour leur caractère, mais la plupart des Kuchiyose serpents doivent avoir ce trait. Enfin, vous devez connaitre la légende avec le fruit que certains cultes retranscrivent. Le serpent est l'incarnation de la nature interdite du cœur des hommes. Prenez garde, car ils sifflent leur venin et leurs intentions de manipuler leur hôte à emprunter le chemin du côté obscur du chakra sont toujours puissantes et voilées de tromperie. » -explicitant les hantises de l'effroi-

En effet, la fameuse légende du jardin du Yuukan, où le tout premier Shinobi et la première Kunoichi vivaient paisiblement jusqu'à leur excommunication était un des fondements du dogme d'une contrée lointaine. Selon le conte, un vil Serpent aurait poussé la bougresse à faire manger à son compatriote un de ces délicieux fruit de chakra poussant sur l'arbre monde, alors que cela était formellement interdit. Fou de rage, le Dieu Kage les auraient chassés du sanctuaire pour leur péché impardonnable. Voilà pourquoi les Serpents avaient si mauvaise presse, surtout dans les Kunaï Émoussés ou même encore les Katons de la Roche. Triste histoire, surtout que ces pauvres créatures ne pouvaient être coupables du crime d'un de leur ancêtre de naguère.

Repensant à ce conte si touchant, le taciturne en aurait presque versé une larme, mais son visage de marbre ne vacilla pas une seule seconde, prouvant son cœur marmoréen et vespéral.

Apparemment, le molochien était attendu pour un traitement médical, ce qui corroborait son étrange tenue digne d'une momie. La mode était un vaste monde, mais il était fort à parier que ce genre d'accoutrement aurait pu inspirer les plus grands créateurs et influencer la Fa shion Iwaweku de manière phénoménale.

« Vous désirez rencontrer les Dragons... Hum... Je suppose que je peux vous renseigner... » -dit-il, d'une voix grave et diurne-

Entreprendre un voyage vers le territoire des grands anciens ne pouvait être une mince affaire, surtout en des temps aussi troubles et perturbés. Cependant, le divinicide donna un indice au bagarreur des enfers.

« Il vous faut trouver la voie. Moi je l'ai trouvé, il faut donc que vous la trouviez aussi. Pour cela, il vous faudra vous renseigner sur la forêt interdite et ses mystères. Si vous avez besoin de plus amples informations, n’hésitez pas à venir me voir. » -déblatérant des propos sans queue ni tête- « A bientôt. » -saluant la momie de pierre-

Le médecin des merveilles repartait en direction d'un des longs couloirs aseptisés, toujours son épais dossier sous le bras.



_________________

Even a storm that could ruin an umbrella
is not enough to halt a man’s journey.
Tread through wind and rain, and you’re bound to encounter a muddy stream.
And if it must be crossed, it is best to do so unclad.



Irou Gang Theme :
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1918-muramasa-this-silence-is-mine https://www.ascentofshinobi.com/t8392-iwa-equipe-0 https://www.ascentofshinobi.com/t12130-muramasa-monogatari#105676

Partenaire Particulier [Muramasa]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers désolés
Sauter vers: