Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Se préparer pour la guerre [Teruyo]
Esprit mortel [ADITYA] EmptyAujourd'hui à 16:05 par Shizen Seiki

» Prémices du Senbazuru : Pénétrer les terres [Yahiko, Hanae, Ayuu, Kenzo, Shimaenô]
Esprit mortel [ADITYA] EmptyAujourd'hui à 14:22 par Sendai Hanae

» Médecine Ancestrale [Meikyû Jotaro]
Esprit mortel [ADITYA] EmptyAujourd'hui à 13:20 par Asaara Ôji

» Le mal du pays. [Ouvert]
Esprit mortel [ADITYA] EmptyAujourd'hui à 13:19 par Oterashi Yanosa

» Absence d'un trio
Esprit mortel [ADITYA] EmptyAujourd'hui à 12:37 par Gôgon Medyûsa

» Absence Yahiko
Esprit mortel [ADITYA] EmptyAujourd'hui à 12:27 par Gôgon Medyûsa

» Passe d'armes [Sakura]
Esprit mortel [ADITYA] EmptyAujourd'hui à 11:57 par Metaru Hideko

» 02. Valider un Combat/Entraînement
Esprit mortel [ADITYA] EmptyAujourd'hui à 11:36 par Okita Sakura

» 思い出 Omoide [Kaya]
Esprit mortel [ADITYA] EmptyAujourd'hui à 11:18 par Kogami Akira

» 強力 Puissance — Akira
Esprit mortel [ADITYA] EmptyAujourd'hui à 11:00 par Kogami Akira

Le Deal du moment : -64%
TACKLIFE T8 800A – Démarreur de Batterie ...
Voir le deal
35.99 €

Partagez

Esprit mortel [ADITYA]

Yamanaka U. Mariko
Yamanaka U. Mariko

Esprit mortel [ADITYA] Empty
Lun 16 Nov 2020 - 23:07
Mariko marchait sur les pavés kirijines. Les mains dans ses poches, une cigarette à la bouche, le regard sombre, la belle de cinquante ans se dirigeait vers sa destination. Ses capacités claniques étaient requises par les hautes instances de la cité militaire du pays de l’Eau. Elle ne savait pas ce qu’elle allait réellement faire, mais elle était impatiente de le découvrir. L’Uzumaki adorait jouer avec ses dons, dès qu’il était question de pénétrer l’esprit d’un individu, la brune était toujours partante.
La Genin – bien malgré elle, d’autant plus qu’elle avait découvert qu’elle était la plus âgée à ce poste ; arrivait devant les portes de l’imposant bâtiment qui servait de locaux pour la Kenpei. Depuis son arrivée à Mizu no Kuni en compagnie de Megami, celle qui paraissait avoir vingt-cinq ans n’avait jamais mis les pieds ici. Il fallait le dire, de son entrée à Kiri fin été 203 jusqu’aux récents évènements avec le Dieu de l’Eau, la jeune femme ne s’était jamais réellement impliquée dans les affaires du village. Néanmoins, aujourd’hui était un jour nouveau.

La Yamanaka fut accueillie par deux individus, des soldats de la Kenpei qui lui demandait la raison de sa présence tout en ayant l’extrême bonté d’écraser sa cigarette. L’amejine n’avait pas réellement le choix, à contre-cœur elle anéantissait son bâton de la mort. Les prunelles émeraudes de la Kunoichi fixait l’homme à sa droite, avec sa voix troublante et suave, elle annonçait la raison de sa visite. Le soldat fut déstabilisé. Mariko écarquillait un sourcil. Bien qu’elle est énoncée son motif, le passage lui était toujours bloquée, devait-elle se répéter ou bien utiliser ses dons pour entrer de force ? La cinquantenaire n’aimait pas attendre, elle avait clairement passé l’âge pour cela. Il ne lui manquait plus qu’une bouffée de chaleur et son humeur serait exécrable.

Néanmoins, et ce après plusieurs dizaines de secondes de flottement, la brune pouvait enfin passer et pénétrer dans l’enceinte du bâtiment. L’Uzumaki ne remerciait même pas ses interlocuteurs, elle n’avait pas apprécié cette hésitation.
A l’intérieur, la belle se renseignait pour savoir où elle pouvait trouver le dénommé Aditya. Il n’avait pas de nom, juste un prénom. Mariko même si elle ne l’avait jamais rencontré auparavant, avait déjà entendu les faits d’armes de cet homme. Un esprit qu’elle aimerait « pénétrer » de force, il n’en faisait aucun doute. Toutes les informations en sa possession, la kunoichi originaire du pays du Feu se dirigeait vers l’emplacement où elle pouvait trouver son destinataire. Le Major de Kenpei était l’homme qui l’avait fait demander personnellement. En même pas une minute, Mariko arrivait à destination et s’adressait à un homme à la longue chevelure dorée.

« Yamanaka Uzumaki Mariko ! » Lançait-elle sèchement. « Mes services sont plutôt onéreux. » Disait-elle en affichant un petit sourire mesquin.

Un an à Kiri, mais presque quatre décennies à vivre à Ame, les bonnes vieilles habitudes ne disparaissaient jamais réellement.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10675-yamanaka-uzumaki-mariko-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t9720-yamanaka-uzumaki-mariko-carnet#82505 https://www.ascentofshinobi.com/u878
Aditya
Aditya

Esprit mortel [ADITYA] Empty
Lun 30 Nov 2020 - 19:58
Esprit mortel

ft. Yamanaka U. Mariko


Été 204, quartier de la Kenpei, village de Kiri.


Le regard d’Aditya s’éleva du parchemin sur lequel son attention s’était attardée au courant des dernières minutes, afin d’assurer le bon déroulement du détachement de la branche scientifique de cette unité. D’un pinceau encré avec attention, sa main guida les traits d’une signature avant, qu’enfin, ses pas ne guident sa présence jusqu’à l’orée d’une pèce où officiait l’un des majors. Un soupir fendit ses lèvres une fois que le rouleau eut quitté ses paumes, et, alerté par les bruits de voix, l’intéressé ne put s’empêcher d’accorder une œillade au bout du couloir.

Un léger rire dépassa la barrière de ses lèvres lorsqu’il crut entendre des éclats de voix balbutiants des excuses à la suite d’une entrée en trombe, et, fondamentalement énergique d’une nouvelle venue. L’éclat de l’astre solaire trônait désormais au zénith ; heure précise à laquelle il avait donné rendez-vous à une certaine âme de cette cité brumeuse. Une Yamanaka, dont les talents n’étaient plus à prouver par-delà le monde et, davantage, les terres de la Pluie.

Lorsqu’elle se tint devant lui et déclara son nom d’un ton sec, il retint cette fois-ci un sourire : égale à sa réputation, elle semblait difficile à en découdre ; mais là où sa confiance en elle-même pouvait en rebuter plus d’un, Aditya lui inspirait des airs de profond respect. Il avait toujours apprécié les êtres mettant un point d’honneur à s’acquitter des responsabilités que l’on leur conférait, qu’elles soient issues d’un village, d’un autre, ou dictée par soi-même. Peut-être était-ce là ce qui manquait cruellement à Tokage.

« Mariko, je vous attendais. », déclara-t-il en ployant légèrement l’échine. « Aditya, même si ma missive vous a sûrement informé de cela. Enchanté. »

Sans prendre de précautions quant au fait que la demoiselle le suive ou non, l’ascèse laissa sa marche le guider au-delà des quartiers de la Kenpei ; ou tout du moins, dans la cour extérieure du baraquement. Demeurer enfermé avait son lot de désagréments, même si la chaleur de l’été s’apaisait au gré de la brume qui les entourait de tout temps.

« Je vous ai fait venir pour étayer un sujet épineux ; quant à la rétribution de vos services, je vous laisse le loisir d’en estimer le prix à la fin de cet entretien. », ajouta-t-il avec cette bienveillance habituelle.

Dès lors que leurs silhouettes furent éprises d’un léger vent de fraîcheur, l’héritier du bois croisa les bras sur son torse en faisant fit des mèches d’or glissant sur l’onde de ses épaules ; et finalement, ses prunelles éthérées vinrent se mêler à l’encre berçant le visage de l’Uzumaki, une fois encore. S’il préférait de loin le confort du silence aux paroles inutiles, il tâcherait davantage de connaître les informations dont disposait sa comparse au lieu de s’étendre en explications pouvant s’avérer vaines.

« Que savez-vous exactement des êtres réanimés qui ont fait leur apparition sur les berges du village, lors de l’apparition du Dieu de l’Eau ? »


_________________

_


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t6379-aditya-memoires-d-un-ascese
Yamanaka U. Mariko
Yamanaka U. Mariko

Esprit mortel [ADITYA] Empty
Dim 17 Jan 2021 - 20:49
La belle avait annoncé la couleur, ses services étaient onéreux et elle ne comptait pas diminuer ses tarifs même pour le village caché de la Brume. L’homme à la chevelure dorée se présentait de façon succincte avant de quitter le lieu où se trouvaient les deux êtres. Mariko le suivait donc, ses talons résonnant par la même occasion. La femme aux cinquante-deux printemps adoptait une tenue vestimentaire aux antipodes de ses comparses kirijins, elle n’était pas une combattante de première ligne, bien au contraire ce qui lui permettait de prendre certaines libertés, comme le choix de ses vêtements.

La Yamanaka et le jeune homme son nom arrivaient dans l’enceinte d’une cour, les rayons du soleil baignaient la zone. Le Major de la Kenpei s’arrêtait et faisait face à son interlocutrice avant de prendre de nouveau la parole. Le créateur de bois avait employé des mots qui plaisait grandement à l’Uzumaki. Un sourire se dessinait sur le visage jeune et ferme de l’amejine.

« Vous savez parler aux femmes de mon acabit, vous ne regretterez pas le prix que je proposerai, il sera à la hauteur. » Lançait la manipulatrice.

Le Jônin croisait les bras au même moment qu’une brise fraîche vint rafraîchir les deux êtres se tenant debout. L’attitude qu’employait le Gardien Sylvestre montrait toute l’importance que cette conversation serait. La curiosité de Mariko était à son paroxysme, elle avait bien fait de venir à cette convocation. Un léger écarquillement de sourcil se produit quand la belle entendit les paroles d’Aditya. Que savait-elle des morts qui s’étaient relevés lors de l’apparition du Dieu de l’Eau ? Un sujet bien épineux et rempli de zones d’ombres pour le moins opaque.

La discussion était importante et la femme qui paraissait avoir vingt-cinq ans mesurait toute son importance. Néanmoins, elle ne pouvait pas converser en restant debout. Avec une certaine grâce, la Genin la plus âgée du pays de l’Eau posait une main au sol et invoquait un luxueux fauteuil rouge, souvenir de sa vie de femme cupide et vénale.
Mariko s’installait dans ce dernier avant de croiser les jambes. Aditya toisait de sa stature la cinquantenaire, mais cela ne posait pas de problème à la brune qui posait ses deux bras sur les accoudoirs du meuble.

« Les morts qui se mettent à marcher parmi nous. Comme beaucoup, je dirais que tout ceci n’est qu’une histoire à dormir debout et qu’il faudrait que je voie cela de mes propres yeux pour le croire. Malheureusement, les dires qui nous ont été transmis à nous simples Genins, sont suffisants pour y croire. Pour répondre à votre question, je n’ai pas plus d’informations, et je n’ai aucune compétence pour pouvoir émettre la moindre hypothèse. Un utilisateur des arcanes de nécromancie serait plus avisé que ma personne, je suis dans la manipulation des esprits. » Lançait-elle.

Le statut de l’Uzumaki ne lui offrait que peu d’information, d’une certaine manière elle n’était personne dans la cité militaire du pays de l’Eau, juste un rouage parmi tant d’autres. Alors, pourquoi Aditya avait fait appel à cette dernière ?
ACTION(S):
 

_________________

Esprit mortel [ADITYA] Osel
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10675-yamanaka-uzumaki-mariko-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t9720-yamanaka-uzumaki-mariko-carnet#82505 https://www.ascentofshinobi.com/u878
Aditya
Aditya

Esprit mortel [ADITYA] Empty
Jeu 21 Jan 2021 - 19:57
Aditya dardait la silhouette de la jeune femme du coin de l’œil, adossé à ce pilier de bois soutenant le plafond de cette esplanade – et bien que tous deux siègent sous le couvert l’ombre qui berçait leur présence loin de la chaleur de ce soleil d’été, cela fut bien loin de l’empêcher de discerner les traits du fauteuil que la demoiselle avait invoqué à ses côtés. S’il fut amusé par son geste, il retint toutefois un sourire de transparaître sur son visage ; le sérieux qu’amenait leur discussion semblait avoir été rappelé par sa vis-à-vis, qui prenait d’ores et déjà les devants en répondant à sa question de plus tôt.

Toutefois, l’ascèse ne se formalisa pas de la surprise qu’elle éprouvait face à sa demande, et dont elle n’avait aucune réticence à lui faire savoir ; si en effet, de son point de vue, une telle interrogation pouvait sembler déplacées, pour son auteur, il n’en était rien. Après tout, il ne pouvait débuter cet échange sans savoir avec quelles informations la Yamanaka pouvait jouer – et vraisemblablement, beaucoup manquaient à l’appel, du à son rang amoindri par une saugrenue idée de hiérarchie.

« C’est précisément pour la réputation que vous maintenez quant à la manipulation des esprits que je vous ai fait demander, à vrai dire. Quel que soit votre rang auprès de la Brume ne change pas à l’expérience que vous démontrez dans le domaine. », délara-t-il sur un ton posé en jetant un coup d’œil à l’esplanade ; vide. « Je pense que vous comprendrez aisément qu’une certaine discrétion est de mise à ce sujet, étant donné que l’Ombre ne souhaite pas encore en faire une déclaration publique. »,

Son regard revint trouver le visage de la brune avant de poursuivre, comme pour s’assurer brièvement que nulles oreilles trop curieuses ne viendraient trouver de l’intérêt dans leurs paroles échangées.

« Parmi les âmes réanimées par ce Nécromancien trônaient d’anciens dirigeant des nations de ce monde ; le Nidaime de l’Eau, et le Shodaime de la Roche – et bien qu’ils soient indéniablement décédés, c’est là tout ce qu’ils avaient l’air de partager avec d’autres cadavres. Plusieurs recours provenant du Nanadaime lui-même ou des shinobis ayant affrontés le Nécromant ou le Shodaime mentionnent le fait que malgré leur décès, ces enveloppes semblent toujours garantes d’une volonté propre, de souvenirs : en somme, d’une conscience à proprement parlé sur laquelle il leur est impossible de reprendre le plein contrôle, pour une raison que nous ignorons encore. Ils semblent également encore dotés des natures de chakra qu'ils maniaient de leur vivant, de façon illimitée tant dans la possibilité que dans les ressources. La seule solution, à l'heure actuelle, semble être de les immobiliser totalement, car à chaque assaut ces derniers étaient en mesure de reconstituer leur corps à partir de leurs blessures. »

Il se tut, un instant, afin de jauger la réaction de sa vis-à-vis ; et lorsqu'il ne discerna aucune once d'incompréhension ou de retenue quelconque, il poursuivit.

« De votre point de vue d'experte, une transposition d'esprit pourrait-elle permettre à ces êtres réanimés de regagner leur pleine conscience, ou le contrôle que le Nécromant n'impose chasserait toute tentative avant même que celle-ci n'aboutisse ?, demanda-t-il sur un ton posé, toujours teinté de ce même respect qu'il éprouvait pour les connaissances de l'Uzumaki. À moins que choisir de s'en prendre à celui qui tire les ficelles directement soit un meilleur choix pour lui en ôter le contrôle, si toutefois cela est même possible. Je dois avouer que mes connaissances sur les arts Yamanaka sont bien loin de me permettre d'envisager quoi que ce soit en l'état, d'où votre présence. »

_________________

_


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t6379-aditya-memoires-d-un-ascese
Yamanaka U. Mariko
Yamanaka U. Mariko

Esprit mortel [ADITYA] Empty
Lun 8 Fév 2021 - 11:28
L’Hijine qui était confortablement assisse dans son somptueux fauteuil rouge – vestige de sa vie passée en tant que femme mariée auprès d’un baron du crime ; écoutait attentivement les paroles de l’homme à la crinière dorée. Ce qu’elle entendait pour le moment, lui plaisait énormément, elle la femme âgée d’une cinquantaine années ne put s’empêcher de montrer une nouvelle fois sa véritable nature, l’avarice et l’appât du gain.

« De la discrétion tout en gardant le secret … mon prix n’en sera que plus exorbitant. » Lançait-elle tout en riant de la situation. « Vous avez toute mon intention. »

Bien qu’elle se fût permise de rire, les nouvelles paroles du Major de la Kenpei changeait le comportement de Mariko qui retrouvait très rapidement son sérieux. Les mots qu’employaient Aditya glaçait le sang de l’Uzumaki. La brune en avait vu des vilaines choses en quatre décennies dans le pays de la Pluie, mais ce qu’elle venait d’entendre était d’un tout autre niveau, bien plus terrifiant. L’ultime péché que celui de la réanimation de ceux qui sont disparus, tout en profanant les corps mis en terre.
Il ne faisait aucun doute que l’homme qui était derrière ça, était d’un niveau que l’on pourrait qualifier d’incommensurable, de quasi-divin d’une certaine manière. Mais surtout, elle ne laissait place qu’à une seule chose, de la perversion à l’état pure, car pour arriver à ce résultat final, de nombreux essais avaient dû être réalisés et pour quels résultats ? Cette simple pensée, terrifiait la Genin, puis elle chassait de vilaines images de son esprit pour reprendre la parole.

« Ce n’est clairement pas rassurant ce que vous dépeignez à l’instant. Durant ma longue existence à Ame, j’ai entendu de nombreuses histoires sur le Shodaime Tsuchikage, le Nagamasa et autant dire que même mort, je n’ai clairement pas envie de le rencontrer. Donc si je résume vos dires, leur esprit semble présent ainsi que d’éventuels souvenirs de leur vie de mortel tout ça dans des corps qui peuvent se régénérer avec une quantité de chakra inépuisable… » Un petit rire nerveux jaillissait de la gorge de la belle. « Cette réanimation des morts est sacrément tordue, mais d’une certaine manière, elle est impressionnante, pouvoir contrôler des êtres et les dépossédés de leur propre volonté, j’en serai presque jalouse. » Terminait de dire la brune.

Cette technique semblait mélanger différents styles shinobis, à savoir les arcanes Yamanaka pour contrôler les volontés des hôtes, des marionnettistes et bien évidemment celui des nécromanciens. Le secret de cette technique devait certainement se trouver dans sa composition primaire, mais autant dire qu’il était impossible de la trouver à temps.

« Celui qui contrôle, et j’agirai de la sorte, ne se rendrait pas sur le champ de bataille, le risque serait bien trop grand. Je rajouterai même une sécurité à cela, en ayant quelques réanimés à mes côtés histoire de ne prendre aucun risque. Mais d’un côté, toute manipulation procède de la même façon, pour y mettre fin rapidement il suffit de s’en prendre au manipulateur. Plus facile à dire qu’à faire surtout dans cette situation, car cela dépasse bien évidemment les techniques des Yamanaka. » Mariko marquait un temps d’arrêt.

Elle était en pleine réflexion, tout essayant de trouver diverses pistes par rapport à son expérience.

« Nous les Yamanaka, nous avons la possibilité d’extraire des informations, des souvenirs à même les morts, mais la mort doit être récente. Sinon, je n’ai jamais essayé de transposer mon esprit dans un cadavre, ni entendu un de mes proches accomplir pareille profanation. Je ne sais même pas si cela est possible. Néanmoins, je sais que des Yamanaka par le passé ont réussi à transposer leur propre esprit dans des objets, telles que des poupées ou marionnettes, mais elles nécessitaient en amont la préparation d’un sceau et ils étaient impossibles de se mouvoir dans ces dernières. » La Yamanaka affichait une légère grimace de mécontentement, car elle ne voyait pas de solution possible.

L’Hijine se caressait la tempe avec douceur pour mettre toutes ses qualités intellectuelles au service du Jonin, après tout elle aurait une récompense si elle se montrait utile et pour le moment même elle ne se trouvait pas digne d’une quelconque rétribution même minime.

« Vous avez mentionné qu’ils semblaient conserver leurs esprits ainsi que leurs souvenirs de plus que la nature de leur chakra. Ce ne sont donc pas des coquilles vides comme des objets ou bien des cadavres classiques. Cette conscience, si je devais l’imager, elle serait endormie, mais toujours présente. Je dirais qu’il faudrait trouver un moyen de la réveiller. Mais comment ? Peut-être qu’une Tranposition d’esprit pourrait permettre d’aider le mort à se libérer du joug du nécromancien ? Néanmoins, je ne sais même pas si cela est faisable… » L’Uzumaki s’arrêtait de parler quelques instants. « Il faudrait l’un de ses morts pour pouvoir faire des expérimentations. Finalement, neutraliser le Nécromancien pourrait être la méthode la plus simple et efficace étant donné que ce dernier est un Shinobi et qu’il est régit aux mêmes règles que nous. » L’amejine plongeait ses pupilles dans celles de son interlocuteur.

Mariko ne savait pas si elle était d’une grande aide, puis il lui vint une question.

« Savez-vous qui est ce Nécromancien ? Le fait de connaître son identité pourrait permettre de se plonger dans son histoire et savoir par la même occasion où il a obtenu un tel pouvoir. » Demandait la femme d’âge mûr à son comparse kirijine.

_________________

Esprit mortel [ADITYA] Osel
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10675-yamanaka-uzumaki-mariko-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t9720-yamanaka-uzumaki-mariko-carnet#82505 https://www.ascentofshinobi.com/u878
Aditya
Aditya

Esprit mortel [ADITYA] Empty
Mer 10 Fév 2021 - 15:39
Les bras toujours croisés sur son torse, l’ascèse gardait son regard sur le visage de la Yamanaka, qui détenait bien plus d’expérience tant de la vie que des arts shinobis que ses maigres vingt années d’existences ; et pourtant, il avait le sentiment qu’à nul instant, celle-ci n’avait semblé trouver cela comme une excuse pour dénaturer la raison de sa présence, ou sa légitimité. Bien d’autres auraient pu le faire ; et Aditya aurait été exaspéré par un tel comportement. Et cela, représentait l’une des autres raisons pour lesquelles il avait fait appel à elle. Pragmatique, droit au but, ne donnant de crédit qu’aux actes là où les paroles et la jeunesse avaient pu la flouer autrefois dans son passé au cœur de la Pluie. L’apparence innocente et la candeur des jeunes années pouvait, en ces terres-ci, se révéler une arme bien plus tranchante que la confiance que l’on leur accordait. Converser avec la brune, au-delà de ses devoirs, était en cela un plaisir. Une forme de familiarité avec sa propre façon d’agir, bien que leurs deux caractères soient à des années lumières l’un de l’autre.

Aussi, lorsqu’il l’entendit prononcer tant d’interrogations, sa voix s’éleva sans appel pour lui répondre, aussi simplement et gravement qu’un tel sujet pouvait laisser pressentir.

« Il s’agit de Kojima Reijirô, le fils du Daimyô de la Foudre ayant décidé de rejoindre les rangs du Chapelier en tant que l’un de ses Lieutenants., déclara-t-il. Il est plus que probable qu’il soit non seulement l’utilisateur de cette technique, mais également son créateur, étant donné qu’elle n’avait jamais été démontrée avant aujourd’hui. »

Il considéra quelques instants les avancées de la demoiselle, que ce soit au sujet de la façon dont elle jugeait appropriée de combattre avec de tels dons et les impératifs auxquels ils s’adjoignaient, mais également celles qui faisaient exclusivement traits aux pouvoirs que le clan Yamanaka détenait en maîtres

« La Brume a réussi à s’emparer de l’un des réanimés, en empêchant le Nécromancien de récupérer son corps après son départ précipité de l’archipel. Il s’agit du Nidaime Mizukage, Yuki Sôsuke. », son regard trouva celui encré de sa vis-à-vis, comme pour jauger sa réaction face à une telle révélation. « Toutefois, il s'est désagrégé peu de temps après son départ en laissant sous-entendre qu'il avait été libéré de son emprise... ce dont je n'ai aucune idée de la raison. Cela peut tout autant être dû à la distance – après tout, même les marionnettises et nécromanciens se doivent d'être proche de leurs créations – que volontaire, mais je doute qu'il délaisse un pouvoir tel que celui du Nidaime sans que cela ne cache quelque chose. Pour être tout à fait honnête avec ce que vous venez de m’apprendre sur vos arts de l’esprit, je doute qu’une transposition comme vous l’appelez soit, non pas faisable, mais concluante. Le Nécroman n’a sûrement rien laissé au hasard à ce sujet, mais la tentative vaut toujours le coup d’être prise. Toutefois, à mon sens, il serait peut-être plus indiqué de se lier à leurs fragments d'esprits, si cela est envisageable, et les exploiter pour qu’il parvienne à nous aider pour palier à cette « menace ». Au-delà de l’ignominie qu’elle représente, voir des camarades absouts à la volonté d’un autre et être forcé de les affronter peut se révéler douloureux pour bien d’entre nous, et pas seulement pour les enfants de la Brume. »

Il garda le silence le temps de quelques secondes, afin de s’assurer que le fond de ses paroles soit parvenu sans détour à la brune afin de ne pas l’abreuver d’informations – au gouttes à gouttes, cela semblait plus plaisant à une telle discussion. Et lorsqu’il perçut dans le fond de son regard attentif qu’elle s’adonnait pleinement à son écoute, il laissa son ton répondre à nouveau à ses attentes sourdes.

« J’aimerai vous recommander personnellement auprès de l’Ombre pour une mission de ce genre, si vous vous sentez à l’aise à cette idée. Bon nombre de Yamanaka se trouvent à Kiri, notamment Fanghe ayant combattu l’Érudite, ou Jun et Ayumi pour leur soutient maritime ou lors du premier éveil Dieu de l’Eau, mais aucun d’entre eux n’a fait face à la plus grande bassesse de l’ego humain, comme vous y avez été confrontée lors de vos années séjournée au sein de la Pluie. Quant à mon élève, Tokage, il semble avoir perdu l’usage de ses dons. Vous êtes donc la meilleure candidate sur ce sujet, Mariko, qu'importe votre rang de genin aux yeux de la hiérarchie. Si l'occasion se présente de recroiser le Nécromancien, vos équipiers se chargeront de l'immobiliser pour vous laisser toute l'amplitude nécessaire, mais vous devrez vous montrer prudente. Vous demeurerez sur un champ de bataille, après tout ; mais cela, je ne pense pas avoir besoin de vous le dire. »

Et à cette simple proposition, il pouvait sentir le poids de sa dette s'élargir d'avantage. Il retint un sourire amusé à ce sujet, en supposant qu'une remarque parée d'intérêts ne tarderait pas à faire voir le bout de son nez en réponse.

Quels que soient les objectif de cette femme ou ce qu'elle lui demanderait en échange de cette discussion, elle l'annonçerait avec franchise et sans détour. Aditya respectait cela, plus qu'elle ne pouvait le penser.
[invisible_edit]

_________________

_




Dernière édition par Aditya le Jeu 11 Fév 2021 - 11:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t6379-aditya-memoires-d-un-ascese
Yamanaka U. Mariko
Yamanaka U. Mariko

Esprit mortel [ADITYA] Empty
Jeu 11 Fév 2021 - 11:38
« … Le fils du Seigneur de la Foudre !? » La stupéfaction avait imprégné le ton de sa voix.

Mariko restait perplexe devant cette révélation que venait de lui faire le Gardien Sylvestre.

« Donc, le fils d’un Seigneur s’amuse à ramener les morts à la vie et il se trouve être l’allié de l’ennemi public numéro un … Personne n’a encore rendu visite au Daimyô son père pour qu’il réponde des actes de son rejeton ? Une technique comme telle doit demander des années voir des décennies de recherches et de pratiques, mais surtout des ressources importantes … ce que pourrait fournir une seigneurie et donc laisser des traces. » La Belle se penchait, elle était en pleine réflexion. « J’ai mémoire que ce dernier était jadis un Shinobi de la Foudre, les fils et filles de Daimyô qui embrassent cette voie sont très peu nombreux. La cité militaire n’aurait-elle pas un éventuel lien avec cette hérésie ? Après tout, les villages cachés ont tous eu en leur sein des unités obscurs et ce n’est pas Kiri qui me démentirait, n’est-ce pas Aditya-san ? » Terminait par dire la Kunoichi.

Si cela ne tenait qu’à l’Uzumaki, elle ferait pleuvoir l’enfer sur la demeure du Daimyô, car pour elle, ce dernier pourrait être une piste sur la technique employée par sa misérable progéniture. Néanmoins, et ce malgré les accusations que venaient de proliférer envers le pays de la Foudre, la mentaliste restait toujours sous le choc de la révélation concernant l’identité du nécromancien, jamais elle n’aurait imaginé un fils de Seigneur en être l’auteur.
Le blond continuait ses précisions, il informait la femme aux cinq décennies que la Brume avait réussi à vaincre l’un de ses précieux corps ramené à la vie par le vil Kojima Reijirô, et ce réanimé n’en était pas des moindres puisqu’il s’agissait du Nidaime Mizukage. Au fur et à mesure des paroles du Shinobi, les choses devenaient plus qu’intéressantes, mais surtout au combien surprenantes. Vaincu, le corps redevenait poussière.

« Cela aurait été un sacré atout ... mais d'un côté c'est une bonne chose que le corps du Nidaime repose en paix. Je suis d’accord qu’en au fait que la transposition d’un esprit Yamanaka dans un corps soit peu concluante. Néanmoins, je serais curieuse de voir ces cendres, s'il est possible d'y accéder bien évidemment. C'est une interrogation remplie de mystère, qu'il soit passé de solide à poussière. Peut-être que vous avez raison, la distance entre le manipulateur et le réanimé est soumise à certaines règles ? » Lançait Mariko à son interlocuteur. « Il est vrai que cela peut représenter une certaine ignominie pour des combattants que de voir leurs camarades revenir à la vie pour les affronter. Néanmoins, je serais hypocrite si je critiquais cette méthode, elle est … parfaite. L’ultime manipulation, capable de blesser les corps et les âmes de ses adversaires, n’importe quel Yamanaka en sera jaloux. Même si ma moralité est des plus bancales, la profanation des morts est un acte qui est odieux à mes yeux et je ferai tout mon possible pour apporter mon aide. » Disait l’amejine.

Les paroles qui suivaient, avaient une mélodie qui plaisait énormément à la brune qui ne faisait pas son âge. Si elle le désirait et par conséquent acceptait de mettre tout en œuvre dans cet effort de guerre, elle serait recommandée par le Major de Kenpei, car elle remplissait des critères que les autres Yamanaka du village n’avaient pas. Mariko avait même eu un petit sourire au coin quand elle entendit le prénom de Tokage, si seulement son senseï savait qu’il était très bon comédien, néanmoins la femme fatale avait promis de ne point révéler la supercherie. Et comme elle l’avait pensé et dit à son cousin, cela l’arrangeait, car il y aurait moins de concurrence pour elle pour certaines tâches. Le bonheur des uns, pouvait faire l’extrême bonheur des autres.

« J’en serais honorée. Après tout Kiri a accepté ma venue et m’a intégré malgré un pedigree … peu flatteur tout en me permettant de bénéficier d’une protection que je n’aurai pas eu si j’avais décidé de rester en dehors des systèmes militaires, et mon ancien beau-fils s’en serait donné à cœur joie de me traquer avec ses hommes de main. Néanmoins, je suis obligée de vous avertir d’une chose, histoire que nous soyons sur la même longueur d’onde. Je n’aurai aucun scrupule à chercher la vérité ou tout autre information, toute moralité ou éthique que ce soit sera rangée dans un placard. Parfois, il vaut mieux détourner le regard et ne pas connaître tous les détails, le résultat final est parfois amplement suffisant si vous voyez où je veux en venir. » La Genin souhaitait se montrer sincère et ne pas afficher un éventuel masque de comédie dont elle avait le secret.

Les prunelles azurs brulaient d’une certaine intensité.

_________________

Esprit mortel [ADITYA] Osel
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10675-yamanaka-uzumaki-mariko-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t9720-yamanaka-uzumaki-mariko-carnet#82505 https://www.ascentofshinobi.com/u878
Aditya
Aditya

Esprit mortel [ADITYA] Empty
Jeu 11 Fév 2021 - 12:05
L’ascèse délaissa un maigre soupir face aux questions évidentes de la demoiselle, non pas par agacement quelconque envers elle ou ses paroles, mais envers le certain laxisme des Seigneuries qui, à l’admettre, ne portait pas réellement dans son cœur.

« Cela fait maintenant plusieurs années, vraisemblablement. J’ignore par quel moyen ou quel temps il a réussi à mettre au point une telle… possibilité, mais je doute que le Daimyo ait été inquiété à ce sujet. La situation de Kaminari a été, honnêtement, chaotique depuis quelques temps ; aussi, je doute qu’elle ait pu s’intéresser à autre chose que ses propres problèmes, et les Seigneuries, égales à elles-mêmes, tardent à se remettre en question, en se pensant au-delà du piédestal sur lequel une plèbe pourrait poser le regard. La mégalomanie pousse des hommes à la perdition, dirons-nous. Il en valait de même pour Raonaka Ao, bien que l’Eau ait été assez réactive à ce sujet au début du centenaire. », il retint ses yeux de rouler dans leurs orbites, et, à défaut, tira l’ombre d’une moue exaspérée sur son visage. «Même si la famille régnant sur la Foudre avait formulé un communiqué à ce sujet, cela aurait sûrement été pour se détacher de ce Lieutenant en prétextant qu’ils n’avaient rien à voir là-dedans : et que cela soit vrai ou non, nous n’aurions aucune preuve pour prétendre au contraire. »

Son regard se déposa à nouveau au creux des orbes encrées de sa vis-à-vis, dont la réaction à ses paroles d’il y a quelques instants pouvaient paraître… intéressée, voire admirative face à ce que beaucoup considéreraient comme un affront aux lois de la vie se devant d’être rayé de la carte de la conscience humaine, en préférant prôner bien plus de bon sens. À cela, il ne pouvait réellement lui en vouloir ; aussi abjecte soit elle, cette technique revêtait des avantages flagrants que l’Uzumaki n’avait pas manqué de souligner. Lorsque l’on partageait l’objectif du Chapelier… Aditya pouvait y trouver un semblant de sens, à défaut d’un quelconque respect envers ses pratiques.

Aussi, il ne fit pas de remarques, hormis un léger haussement des épaules lorsqu’elle sembla s’inquiéter du jugement de son partenaire de conversation.

« Vos méthodes et principes sont vôtres, tout comme vos scrupules. Le fait que je ne les partage pas ne signifie pas que je devrais vous juger pour cela, là n’est ni mon rôle ni ma légitimité. », dit-il simplement, avant de l’entendre acquiescer à sa demande.

Un fin sourire se glissa sur son visage, discret. Ses bras se dénouèrent de son torse pour lui faire face, en se détachant du pilier sur lequel il était adossé depuis lors.

« Bien. Dans ce cas, je suppose que nous devrions régler le sujet de la rétribution de vos talents avant que je n’écrive cette missive. Avez-vous quelque chose de particulier en tête présentement, ou devrions-nous le rebrousser à plus tard ? »

_________________

_


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t6379-aditya-memoires-d-un-ascese
Yamanaka U. Mariko
Yamanaka U. Mariko

Esprit mortel [ADITYA] Empty
Jeu 11 Fév 2021 - 22:20
« Heureusement que je ne suis pas dirigeante, j’aurai envoyé une armée frappée à sa porte pour ne serait-ce l’entendre se défendre et dire qu’il n’a rien à voir avec les agissements de son rejeton … puis je lui aurais fouillé la mémoire de fond en comble pour vérifier la véracité de ses propos et s’il ne cachait rien au passage. Enfin, je ne suis qu’une modeste Genin, et accuser toute un pays ce n’est pas anodin, j’ai certainement dû m’enflammer, la ménopause, le plus grand mal d’une femme ! » Lançait-elle en soupirant.

Il commençait à faire chaud, et la belle sentait la température de son corps augmentée surtout qu’elle portait ce grand manteau noir qui n’était pas du temps adéquat par rapport à la période. Certes en dessous, elle n’était pas grandement vêtue, mais elle ne comptait pas dévoiler son corps pour autant et puis le Jonin était trop jeune, mais surtout trop propre sur lui. Il n’y avait aucune chance pour que Mariko jette son dévolu sur ce dernier, néanmoins elle était intéressée par autre chose que pouvait lui fournir Aditya, mais elle y viendrait lorsqu’il sera question de sa rétribution.

La manieur du Mokuton expliquait à son interlocutrice qu’il n’avait aucun problème avec la vision et les éventuels agissements que pourraient opérer la Kunoichi dans un futur proche. Bien qu’il ne partageait pas cette philosophie, il n’en blâmerait pas la cinquantenaire et il ne jugerait pas. L’homme n’avait peut-être que deux décennies dans ses jambes, il faisait preuve d’une grande maturité, mais cela n’était pas très étonnant, Major de la Kenpei, Jonin également Héros, mais surtout sensei de Tokage le Comédien, il fallait de la force mentale pour accomplir tout cela. L’Uzumaki lui donnait un sourire comme signe de remerciement.

Puis il vint la question qui tenait si chère au cœur de l'amejine.

« Vous n’avez pas oublié, j’en suis ravie. Bien que ma présence n’ait pas été jugée nécessaire lors du scellement de la Tortue Géante, j’ai tout de même pu lire les exploits des membres qui ont participé au scellement tout en combattant l’ancien Seigneur du Pays de l’Eau, feu Roanaka Ao. Et en parlant de feu, j’ai entendu le sort qui lui a été réservé, incinéré par vos propres soins. Votre maîtrise du Katon m’intéresse fortement, même si plusieurs décennies nous séparent, je suis encore une néophyte, une gamine dans le maniement de cette affinité. Pour être sincère, la maîtrise du feu s’est révélée à moi le jour de la Résonnance. » Mariko sortait deux parchemins parfaitement vierges et elle les faisait rouler en direction du Gardien Sylvestre. « Accepteriez-vous de m’offrir votre art pyrotechnique Aditya-san ? Cela serait une magnifique rétribution pour moi. » Terminait par dire la Yamanaka tout en affichant un sourire charmeur dont elle avait le secret.

Obtenir deux techniques du Jonin était un prix très élevé surtout pour le si peu qu’avait fourni la Genin, mais elle avait prévenu le guerrier au début de l’entretien, les prix que pratiquaient la brune étaient fortement onéreux et rarement équitables pour l’autre partie.

« Je me servirai de ses nouveaux atouts pour aider la Brume à préparer la future guerre. » Disait la mentaliste.
ACTION(S):
 

_________________

Esprit mortel [ADITYA] Osel
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10675-yamanaka-uzumaki-mariko-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t9720-yamanaka-uzumaki-mariko-carnet#82505 https://www.ascentofshinobi.com/u878
Aditya
Aditya

Esprit mortel [ADITYA] Empty
Ven 19 Fév 2021 - 21:33
Un sourire amusé prit place sur ses lèvres lorsqu'il entendit les paroles de la jeune femme au sujet de quelques vent de chaleur pour le moins... embêtant, sur lesquels il ne pouvait malheureusement point se prononcer. Il devinait, cela dit, à ses paroles, les propres railleries qu'elle adressait à un tel état, de bonne guerre bonne guerre.

Cela dit, ce fut au tour de la surprise de s'emparer de ses traits lorsqu'il entendit sa demande, pour le moins étonnante à ses yeux. Les sourcils arqués par la surprise, il avisa l'Uzumaki, avant de laisser ses pensées se traduire à la lisière de ses dires, en laissant son regard s'incruster sur les détours de ces parchemins qui lui étaient tendus.

« Je n'aurai pas supposé que mon... art, je suppose, ait à vos yeux valeur d'une telle rétribution., déclara-t-il sur un ton redevenu sous l'égide de l'indifférence, avant d'empoigner les objets d'un geste empreint d'habitude. Mais si tel est le cas je ne peux que m'y absoudre. »

Son pouce vint soulever le sceau de cire retenant la cordelette du premier rouleau, défaisant dans le même mouvement le nœud qu'il dressait sous sa présence ; et d'un aller-retour simple auprès de ses confrères siégeant encore à l'intérieur du baraquement, il revint auprès de la brune munit d'un encrier et d'un pinceau glissé entre ses lèvres.

Sans accorder un regard à celle ayant éprouvé cette demande – nullement par dédain, mais davantage par seule concentration à la tâche – l’ascèse glissa sa silhouette le long du couloir extérieur couvrant les détours de l’établissement où il se trouvait quelques instants plus tôt, adossé à l’un des piliers. Il laissa ses jambes ployer sous son poids afin d'y prendre place, et déverser le parchemin sur ses genoux en glissant le pinceau entre ses doigts.

D’un geste guidé par ses souvenirs, le blond laissa son attention retracer les courbes de son écriture, au fur et à mesure où sa dextre s'évertuait à les encrer sur sa surface, avec une précaution toute particulière. L'ombre de ses mèches d'or vint épouser son visage lorsqu'il se détacha du rouleau pour l'aviser dans son ensemble et s'assurer que tout y demeurait en détail, avant de traiter le second de la même façon. À la différence que le contenu en serait légèrement moins aisé à la compréhension ; mais pour l'Uzumaki, il doutait que cela serait véritablement un problème.

Son souffle vint couvrir la surface des parchemins dans un énième désir de s'assurer de la sécheresse de l'encre, afin de les enrober de nouveau sur eux-mêmes et impliquer de nouveau le sceau de cire entre les cordages – et se redressant avec délicatesse, il laissa son regard trouver à nouveau les traits de sa vis-à-vis, sa paume lui tendant ces deux objets qui lui appartenaient.

« Cela me semble bon, mais n'hésitez pas à les parcourir pour vous assez que les instructions sont suffisamment claires. »

Mais avec une femme ayant vécu auprès des murmures insipides de la pluie, vérifier la teneur de sa rétribution était une chose inutile à préciser, et davantage une attente dont l'on pouvait s'attendre à être témoin.

techniques inscrites:
 
[invisible_edit]

_________________

_




Dernière édition par Aditya le Mer 10 Mar 2021 - 18:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t6379-aditya-memoires-d-un-ascese
Yamanaka U. Mariko
Yamanaka U. Mariko

Esprit mortel [ADITYA] Empty
Mar 9 Mar 2021 - 18:35
Mariko allait obtenir ce qu’elle désirait, cela avait surpris Le Gardien Sylvestre que la brune soit autant intéressée par son art de manier le feu, mais la nouvelle kirjine avait cruellement besoin de ce savoir qui lui faisait fortement défaut.

La femme d’âge mûre attendait son vis-à-vis qui s’était absenté quelques instants afin de chercher les ustensiles nécessaires pour pouvoir y inscrire les formules d’apprentissages de ses jutsus personnels. Celle qui semblait toujours avoir vingt-cinq ans attendait paisiblement tout en étant confortablement installée dans son luxueux fauteuil. Quand il revint et qu'il commençait à écrire, une immense sensation de satisfaction envahissait la guerrière. Le regard puissant et pénétrant de la mentaliste ne lâchait pas d’un iota le guerrier jusqu’à ce qu’il termine sa tâche.

L’homme à la chevelure dorée tendait les deux rouleaux à la Genin qui attrapait ces derniers avec ses mains gantés. Elle commençait par en dérouler un, les prunelles émeraudes de l’Amejine scrutaient avec attention les lignes qui étaient inscrites. La Yamanaka affichait un franc sourire, avant de s’attaquer à la lecture du second parchemin. Une fois le second lu, la femme âgée d’une cinquantaine années rangeant les deux précieux sésames, elle était plus que satisfaite de sa journée.
Cette conversion avec Aditya avait été parfaite sous tous les points pour la bannie. Il ne restait plus qu’une chose à faire pour l’Uzumaki : partir dans un coin reculé de la cité militaire et apprendre les deux techniques que le Jonin venait de lui offrir.

La Shinobi au long manteau se levait de son trône et faisait disparaître ce dernier dans un nuage aussi clair que le lait. Elle pouvait s’en aller, néanmoins elle prenait une dernière fois la parole avant de vaquer à ses nouvelles occupations.

« Bien que cette rencontre fut inattendue, elle fut très agréable et je dois dire que rarement mes services ont été aussi bien rétribués pour aussi peut de travail. Je serais ravie d’être de nouveau à votre disposition, vous pouvez envoyer une missive de nuit comme de jour, je répondrais présente, bien sûr ce ne sera jamais gratuit. » Lançait-elle en riant. « Sur ce, je m’en vais, je ferais honneur à votre art et à ces … démoniaque incantation du feu. » Les paroles prononcées, Mariko faisait un dernier geste pour saluer son supérieur.

La belle n’avait plus rien qui la retenait, maintenant. Elle partait avec ces deux précieux parchemins ainsi qu’une promesse d’une missive en sa faveur auprès du Mizukage. Cette journée d’été au sein de la cité militaire du pays de l’Eau était vraiment parfaite pour la brune incendiaire, et elle en voulait davantage des comme celles-là.
ACTION(S):
 

_________________

Esprit mortel [ADITYA] Osel
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10675-yamanaka-uzumaki-mariko-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t9720-yamanaka-uzumaki-mariko-carnet#82505 https://www.ascentofshinobi.com/u878
Aditya
Aditya

Esprit mortel [ADITYA] Empty
Dim 14 Mar 2021 - 20:19
Comme ce à quoi il s’attendait, la mentaliste prêta un intérêt tout à fait particulier aux parchemins qu’il lui avait tendu, allant jusqu’à ouvrir leur contenu et s’imprégner de chaque mot encré une première fois, tant pour en vérifier l’exactitude que par avidité de découvrir ces lignes. Si certains auraient pu se formaliser d’un tel manque de confiance, ce ne fut pas le cas de l’ascèse qui trouva, au contraire, cela approprié à la teneur d’une telle transaction lorsque l’on connaissait le passif qu’entretenait la demoiselle avec les basses instances de la Pluie, et à quel point sa vie avait pu être rythmée par des échanges de ce genre où ses vis-à-vis étaient certainement dotés de bien moins de scrupules qu’il ne l’était.

Il se contenta d'un bref sourire gisant sur ses lèvres lorsqu'il entendit la dernière adresse de la Yamanaka à son encontre, dont les doigts s'affairaient déjà à renouer la corde et le sceau retenant leurs inscriptions.

« Je suis heureux de l'entendre., dit-il simplement. Je vous ferai savoir si d'aventure vos informations ne furent pas suffisantes ; quant à la missive, j'imagine que si le Nanadaime devait y adresser une réponse, elle vous parviendrait directement. »

Un geste de tête bienveillant répondit aux paroles de la brune, dont le rictus en coin suffisait à révéler tous les murmures de son esprit à celui qui était loin de disposer des mêmes talents. Il était clair pour quiconque pouvait être témoin de ses traits bordé d'impatience enfantine qu'elle éprouvait une certaine hâte à l'idée de siéger seule parmi ces écrits, et de révéler les encrages aux lueurs de son propre chakra.

Aussi, lorsqu'il l'entendit le saluer, il ne la retint pas. Au lieu de cela, il retourna auprès des murs intérieurs de ce quartiers, afin d'user de l'encre qui paraît encore le bout de son pinceau pour rédiger les prémices de cette lettre tant évoquée.

Après tout, l'après-midi tout entier s'offrait encore à lui.

Spoiler:
 

_________________

_


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5306-aditya-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t6379-aditya-memoires-d-un-ascese
Contenu sponsorisé

Esprit mortel [ADITYA] Empty
Revenir en haut Aller en bas

Esprit mortel [ADITYA]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: