Soutenez le forum !
1234
Partagez

[Entraînement] Le corps et l'esprit. Ft. Yamanaka Tokage

Yuki Kokoro
Yuki Kokoro

[Entraînement] Le corps et l'esprit. Ft. Yamanaka Tokage Empty
Dim 22 Nov 2020 - 6:15


Le grand dojo. Des shinobis et guerriers de tout âge. De tout niveaux. Des étagères et dressoir remplis d'armes et équipements. Des mannequins mis en charpie par les sabreurs ou autre pratiquant du bukijutsu. Des cris bestiaux et soudains. Une odeur de sueur qui emprisonne et transforme l'air humide de Kiri en quelque chose d'encore plus désagréable. Un machisme latent.

Voilà l'endroit idéal pour s'entraîner aux arts samouraïs.

Kokoro y venait régulièrement. Ce n'était pas son lieu d'exercice favori mais se rendre à la vallée inondée lui prenait beaucoup trop de temps pour qu'elle se le permette trop fréquemment. Si cela l'attristait au début de devoir venir travailler ses enchainements au milieu de la pagaille physique et sonore qui règne au grand dojo, la jeune samouraï avait toutefois fini par s'acclimater et était même parvenue à trouver du positif dans tout cela.

En effet, quel meilleur moyen de progresser que celui d'observer les autres et leurs techniques ? Que ce soit elle ou eux, personne n'inventait la poudre ou l'eau chaude au grand dojo et même sans partir sur des métaphores alambiquées, n'est-ce-pas le propre d'un samouraï d'observer, apprendre et répéter la danse que sont les art martiaux ? En assimilant les katas des kirijins, Kokoro saura prévenir les assauts des guerriers étrangers. La chaleureuse Yuki avait donc fini par apprécier cette ambiance particulière qui règne au grand dojo.

Au début, c'était surtout le vacarme qui la dérangeait plus que la disposition des lieux ou bien les remarques à son égard à propos du fait qu'elle était la ratée de son clan incapable de produire quoi que ce soit de froid. Là aussi, Kokoro s'est surpassée et, grâce au zen et à la méditation que son ermite senseï lui a enseignée, réussit désormais à faire abstraction de cet environnement nocif.

Comme à son habitude, la samouraï effectuait aujourd'hui encore ses petits rituels. Avant de pénétrer l'enceinte du dojo, Kokoro commençait par se tenir fièrement devant. Tendant ses bras et jouant avec la souplesse de ses jambes, elle s'étirait en alternant inspirations et expirations profondes. Cet exercice de respiration, avouons-le, était vraiment ce qui lui apportait le plus de sérénitude au sein de son rituel quotidien. S'en suivait quinze à vingt minutes de malaxage de chakra. Ceci lui permettait après avoir précédemment débloquer ses articulations d'activer son corps, de l'échauffer et le préparer doucement pour l'effort physique à venir. Ce gros quart d'heure mettait malgré sa banalité tout de même une sacré claque à celle qui n'est pas aussi à l'aise avec son chakra qu'un Yuki ordinaire ou que quelconque shinobis reposant l'issue d'un combat sur ses ninjutsus.

Venait ensuite le moment de se rhabiller, de veiller à ce qu'elle ne soit pas débraillée. Son maître lui avait appris à coup de boken qu'un samouraï se devait d'être propre en toute circonstance et cela valait d'avantage pour les élèves du style de la carpe, ce poisson aux écailles brillantes de milles feux. Enfin, elle pouvait rentrer dans le dojo mais le rituel n'était pas fini.

Pour ancrer sa zenitude, Kokoro s'assoit en seiza devant un mannequin inutilisé. Elle recentre par la suite son esprit pendant une durée assez brève. Enfin, elle sort de son tote bag en jute sa pierre à aiguiser et l'huile nécessaire à l'aiguisage de son katana. Elle conclut ses rituels par l'aiguisage de son arme une dizaine de minutes.

Elle est enfin prête et, après avoir rangé son matériel, commence à taillader le pauvre mannequin.


_________________
[Entraînement] Le corps et l'esprit. Ft. Yamanaka Tokage K88g
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10911-yuki-kokoro-la-chaleureuse
Okkoto
Okkoto

[Entraînement] Le corps et l'esprit. Ft. Yamanaka Tokage Empty
Dim 22 Nov 2020 - 16:10

Le réveil était brutal, et pas du tout agréable. Un crissement pour chant du coq, merci bien. Tokage ouvrit une paupière, l’air passablement hagard. Il était dans l’obscurité la plus totale.

« Gneh ? »

Il avait la bouche pâteuse. Et pas la moindre idée de l’endroit où il avait échoué. Mais il avait un foutu mal de dos. Il sentit un tas d’objets dur contre lui. Probablement ce qui lui avait servi de couche. En se relevant, il se cogna la tête contre une surface dure et pas bien haute, qui le força à se rallonger. Et toujours ce crissement …

Qu’est-ce qui avait bien pu l’amener là ? Il avait la très nette impression d’y avoir passé la nuit. Mais pourquoi ? Il ferma les yeux, se massa les tempes, et fit de son mieux pour rassembler ses souvenirs de la veille.

Il avait passé la soirée dehors. Normal. Avait fréquenté quelques tavernes. Normal. Peut être bien embrassé quelques garçons au passage. Tout aussi normal. Puis il avait le souvenir d’avoir vagabondé dans les rues du village, passablement éméché. Une chance qu’il n’ait pas plus la gueule de bois que ça. Plus d’une fois, il s’était demandé si son habilité à manipuler les choses de l’esprit ne l’aidait pas, là-dessus. Sans jamais vraiment avoir pu le confirmer.

Et puis quoi ? Il avait atterri dans la première maison venue ? Nan, il était sûr de pas être dans un endroit banal. Le crissement qui se poursuivait accompagna ses pensées alors qu’il se replongeait dans ses souvenirs vaseux.

Il avait erré un moment. Et avait fini par échouer dans un endroit qui lui semblait particulier. Important, en tout cas. Un endroit avec une signification vraiment spécifique. Et il était certain que ce n’était pas une maison. Mais quoi … ? Impossible de remettre un nom dessus, ou même une image. Il n’y avait plus qu’à partir à la découverte de l’inconnu, semblait-il. Et toujours ce crissement qui lui vrillait les tympans …

Il remarqua un rai de lumière à sa droite. Comme derrière une porte. Parfait. Il fit légèrement coulisser la paroi, juste assez pour pouvoir glisser un œil dans le mince interstice qu’il venait de créer.

Il vit une jeune fille, seule. C’était elle qui l’avait réveillé avec son grincement infernal. Elle semblait occupée à affûter le tranchant d’une lame avec une pierre. Tokage fronça les sourcils. Il avait trouvé refuge chez un bourreau ? Dans le repaire d’un groupuscule de dangereux criminels ? Ou juste dans une forge ? Mais non, il ne semblait pas. Car, comme il continuait d’observer l’inconnue, elle se leva et, empoignant son arme avec une certaine dextérité, s’affaira à réduire en charpie ce qui ressemblait fort à un mannequin d’entraînement. De quoi le mettre sur la piste …

Il comprit. Il avait atterri, par un hasard certain, dans un placard du Dojo. Une fois de plus, il admirait sa propre capacité à se trouver dans des endroits où jamais personne, sans doute, n’avait investi l’espace comme lui. D’autres auraient trouvé que c’était loin d’être une qualité. Il préférait voir le verre à moitié plein. Vous connaissez la chanson.

En s’efforçant de faire le moins de bruit possible, il fit coulisser la porte jusqu’à avoir suffisamment de place pour sortir. Comprenez sa discrétion : il n’avait pas spécialement envie de prendre par surprise une jeune fille armée d’un sabre et en plein effort. C’était probablement la meilleure façon de se recevoir un coup de lame entre les deux yeux. Alors, il entreprit de s’extirper de sa cachette.

Il se releva brusquement, et se cogna à nouveau à l’étagère du placard.

« FILS DE ... »

Son juron fut étouffé par le bruit que fit une pile de bokens en lui tombant sur le coin du crâne. A moitié assommé, il tituba hors du placard, et s’appuya au mur. Il clignait des paupières comme quelqu’un qui n’avait pas vu la lumière du jour depuis des mois. Et il était presque sûr de pouvoir voir de vraies étoiles danser devant ses yeux. Diable.

Quel sens de l’entrée en scène.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t13105-okkoto-termine https://www.ascentofshinobi.com/t13127-okkoto#115795

[Entraînement] Le corps et l'esprit. Ft. Yamanaka Tokage

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Yamanaka Tokage
» Corps-à-corps : la douceur peut-elle s'endurcir ? Interlude dans l'exercice du lion(pv Tashida Keitei)
» A mundo condito — ft. Yamanaka Tokage
» L'Être et le Néant ✢ Yamanaka Tokage
» Reprendre la bonne direction (PV Yamanaka Tokage)

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Grand Dojo
Sauter vers: