Soutenez le forum !
1234
Partagez

[C/Libre] La nuit tombée ✢ Imekanu

Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

[C/Libre] La nuit tombée ✢ Imekanu Empty
Dim 22 Nov 2020 - 10:21
Spoiler:
 
[C/Libre] La nuit tombée ✢ Imekanu Xhvf

Qu'il était curieux de dire qu'aujourd'hui, l'équipe huit accomplissait sa première mission.

Des mois que dans sa mouture actuelle, l'équipe se stabilisait autour de la seule Imekanu. Une formation assez simple, qui suscitait presque la polémique, au vu du statut entre l'élève et le maître. Mais il fallait reconnaître que l'Urumie avait participé à tous ses entrainements sans exception, et fait preuve d'une ponctualité sans précédent dans l'historique de cette triste équipe. Shitekka avait été habitué à voir son équipe se déliter de ses membres, pour des raisons aussi diverses que variées. Au point même où son sensei se désintéressait totalement des départs de son escouade, tant l'habitude primait sur le social.

Alors, lorsque la missive débarqua dans le logis des deux enfants de Saroruncasi, l'émotion fut toute particulière. D'une part, car le Sans-Visage reconnaissait dans cet objectif la marque du Kyōi. Mais surtout car il allait pouvoir développer sur le terrain une vraie alchimie auprès de sa moitié. Ainsi, le balafré décida de considérer pour le reste de la journée Imekanu en tant qu'équipière de mission, et membre de l'équipe huit, plutôt qu'en tant que femme. Il abandonna alors son rôle de conjoint, tout comme leur couche, dans laquelle il l'étreignait doucement de ses deux bras nus.

Il consulta à nouveau le courrier reçu la veille. L'objectif était clair. Identifier les maraudeurs, et la faille dans la sécurité de la Brume qui leur octroyait ces sorties nocturnes. Une mission idéale pour le membre du Kyōi qu'il était. Quant à sa partenaire, en parcourant à plusieurs reprises la lettre, il hésita. Comment procéder ? Tandis qu'ils se préparaient mutuellement à leur première mission d'équipe, le Kaguya en vint à l'évidence. En dévisageant sans gêne sa mie, il vit en elle la réponse à son problème.

Entre deux bouchées, il était temps de passer au briefing de cette mission.

« Prête pour cette mission, ensemble ? Vu que tu commences à lire à peine, je rappelle les objectifs. Primo : inspecter l'enceinte du village et les portes. Secundo : confirmer la présence de Genins qui s'échappent la nuit dans les marécages. Et enfin : trouver le moyen qu'ils utilisent pour quitter la ville sans se faire remarquer. »
Après une gorgée d'eau, le chef d'équipe poursuivit son exposé.
« J'ai une idée en tête pour commencer cette mission, n'hésite pas à me donner ton avis. Pour commencer, nous allons directement nous rendre aux Marécages Brisés. De là, on guettera toute présence suspecte. Le but est simple : traquer les potentiels Genins qui se rendent sur place, pour les suivre jusque dans le village. De cette façon, on aura déjà une première idée de leur identité.

Le tout, c'est de ne pas se faire repérer. Ni par ces Genins, ni par les gardes. Pour le moment, on ne sait pas comment ils font pour sortir. Si on se fait débusquer par les Genins, on aura peu de chance de pouvoir les suivre et savoir ensuite leur astuce. Et si on se fait remarquer par les gardes, les Genins le remarqueront sans doute, et ça reviendra au même problème.

Une fois qu'on aura une idée de qui sont ces Genins, c'est là où tu vas jouer un rôle important. Je veux que tu te fasses passer pour une Genin qui a envie de sortir du village la nuit. Et pour ça, que tu te rapproches d'eux, que tu infiltres leur groupe, et que tu les suives. Je ne vois pas meilleur moyen pour en savoir plus sur leur fonctionnement. Du reste, ça me facilitera la tâche pour les traquer et les prendre sur le fait accompli si tu es avec eux. Qu'en dis-tu ?
»
En y réfléchissant bien, Shitekka sentit qu'il avait commis une erreur. En prenant l'initiative, il empêcha à son élève de se développer en proposant d'elle-même un plan d'attaque. Difficile de masquer la frustration et l'amertume sur son visage. Alors le balafré concéda un sourire nerveux, avant de finir son plat.
« Je suis sûr qu'ils n'y verront que du feu. Après tout, quel Urumi ne rêve pas de quitter cette cage à poules pour profiter de la liberté, comme sur Saroruncasi ? s'amusait-il, confiant de son plan. »

_________________
[C/Libre] La nuit tombée ✢ Imekanu Tekka_signa_end

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11587-kiri-equipe-08-shotomori#100688 https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Imekanu
Imekanu

[C/Libre] La nuit tombée ✢ Imekanu Empty
Dim 27 Déc 2020 - 10:54

[C/Libre] La nuit tombée ✢ Imekanu Jsf1



Avec tout ce qui s’était déroulé récemment, on en oubliait presque le propre rôle qu’on avait au sein de la brume. Imekanu s’était presque oubliée et fort heureusement pour elle Shitekka était là pour le lui rappeler. Même pour lui cela devait être difficile, après tout, seule la native du Mata Kotan persistait de sa présence au sein de l’équipe ; que pouvait ressentir le Kaguya en voyant que ses élèves venaient et partaient comme un volatile apportant sa lettre ? L’archère prenait son rôle d’apprenti et de genin très au sérieux, même si s’accoutumer aux habitudes de Kiri n’avait pas été aisé, on ne pouvait pas nier son efficacité et sa ponctualité.

Et pour l’heure, Imekanu fut très ravie de savoir que les deux urumis allaient enfin partir en mission. Si les entraînements et les apprentissages avaient dessiné les branches de l’arbre qu’était leur équipe 8, les missions viendraient ajouter les feuilles à cet édifice qu’il fallait entretenir. La jeune femme appréciait l’idée de partager cela avec le manipulateur d’os, car ils allaient apprendre à cohabiter d’une autre manière, bien plus… professionnelle. Car oui, la traqueuse n’oubliait pas qu’il était son sensei, bien qu’elle partageait sa couche et son cœur, elle ne voulait pas qu’il oublie cela ; elle pensait même que c’était important pour le Kaguya qu’il n’oublie pas ce rôle qui lui était important, en dépit de cette malédiction qui flottait sur son équipe. Pour autant, découvrir le monde des missions avec sa moitié donnait une saveur bien différente qu’avec n’importe quel autre kirijin, elle s’en délectait d’avance.

Alors Imekanu profita fortement de l’étreinte matinale du balafré, en sachant que la journée serait particulièrement différente dans leur relation. Son front collé contre son torse-nu, elle sourit et se contenta du silence qui les accueillait.

La genin ne savait toujours pas lire… elle avait passé le plus de temps dans les missions, les entraînements ou les combats mettant sa vie en danger que dans l’apprentissage de la langue des sisams. Alors, ce fut Shitekka qui récita le contenu de la mission et son objectif. Cela ne semblait pas compliqué dans un premier temps : fouiller Kiri, trouver un indice qui leur confirmerait que des genins quittent le village en pleine nuit et par quel moyen. La chasseuse hocha de la tête tout en mâchouillant le repas entre ses dents, le plan du Kaguya semblait déjà bien ficelé alors qu’elle n’avait même pas encore réfléchi sur le commencement.

Se rendre aux Marécages brisés, un lieu mystérieux qu’elle avait découvert il y a peu, avec Saji l’ours. Surveiller les présences suspectes, mais avec discrétion, comme à la chasse, Imekanu comprenait. La clé de la mission résidait ensuite en l’archère qui allait devoir se faire passer pour l’un des leurs. C’était une brillante idée à vrai dire et sa grimace fit sourire Imekanu qui vint poser une douce main sur son avant-bras.


« C’est un bon plan Shitekka. En plus, je connais bien les Marécages brisés pour m’être battue là-bas contre Saji… Étant donné que je suis genin depuis très longtemps, je saurai reconnaître des visages, je sais aussi comment ils agissent et réagissent pour certains. C’est comme à la chasse, il faut connaître ses proies… »

Ajouta-t-elle assez amusée de cette mission, non sans oublier qu’il faudra agir avec sérieux. Imekanu prit une bonne gorgée d’eau, faisant même couler des gouttes sur son menton et son cou.

« Je pense que nous allons pouvoir nous y mettre quand le ciel s’assombrira, cela nous fera gagner en discrétion, qu’en penses-tu ? »



_________________
[C/Libre] La nuit tombée ✢ Imekanu Puxa
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7228-imekanu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t7285-imekanu-carnet-de-bord#61135 https://www.ascentofshinobi.com/u914
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

[C/Libre] La nuit tombée ✢ Imekanu Empty
Dim 24 Jan 2021 - 19:17
[C/Libre] La nuit tombée ✢ Imekanu Xhvf

Sans grande surprise, la jeune archère approuva l'initiative de son sensei. Celui-ci s'adoucit au contact de la main d'Imekanu. Difficile pour l'homme de concilier clairement sa vie de couple avec celle de son équipe. La frontière entre conjoint et équipier était fragile. Et elle l'était d'autant plus au petit matin, dans la promiscuité d'une petite pièce à moitié dévêtu. En effet, le sensei de l'équipe huit avait du mal à garder son habituel sérieux, tandis que son regard se portait sur l'eau qui s'écoulait doucement le long de la peau candide d'Imekanu.
« Hum… euh. Ta connaissance des lieux… nous sera précieuse, Ime. Oui, la nuit sera le meilleur moment pour frapper. Le tout sera d'arriver sur place avant nos cibles, tout en profitant de l'obscurité. La lune sera de notre côté ce soir, il serait dommage de ne pas en profiter. »
La pleine lune faciliterait effectivement la tâche aux deux soldats de la Brume. Si l'élu du Kotan-kor-kamuy pouvait bénéficier de ses dons pour voir dans le noir, il en était tout autrement pour sa partenaire. L'éclat sélénite aiderait grandement la kunoichi à retenir le visage de ceux avec qui elle passerait quelques temps afin de leur soutirer des informations cruciales.

Après avoir mangés, le tandem de Saroruncasi s'exécuta. Ils vaquèrent à leurs occupations une grande partie de la journée, indistinctement de leur mission d'origine, avant de se retrouver à l'approche du crépuscule. Shitekka avait donné rendez-vous à sa tendre à proximité des murailles de la ville. Plus précisément sur la façade sud-ouest, là où les rassemblements nocturnes furent signalés. L'enfant de l'os éveilla tous ses sens, plus particulièrement son sixième, alors qu'il glissa quelques mots auprès de sa partenaire de mission, à l'abri des oreilles indiscrètes.

« Avant de rentrer dans le vif du sujet, on va rapidement faire un état des lieux. Inspecter les fortifications, pour y déceler d'éventuelles failles. Discuter aussi avec les gardes. Certains sont de simples civils, d'autres des ninjas. Le risque d'un complice n'est pas à exclure. En ce qui me concerne, je vais retenir leur aura. Ça pourra nous être utile plus tard. »
Le Kaguya semblait cacher quelque chose. Quelque chose qu'il avait du mal à formuler, plus exactement. Il se figea quelques instants, avant de reprendre, gêné.
« Histoire d'éviter d'éveiller les soupçons autour, faisons comme si… on était un simple couple venu se balader pour admirer le coucher de soleil, lâcha-t-il, et ce faisant, chercha la main de sa moitié pour l'enserrer doucement. »
Le couple de ninjas urumis entama ainsi sa promenade le long des murailles surplombant le Village caché de la Brume. Avec leur accoutrement aborigène, et leur démarche légère, l'illusion semblait prendre effet auprès des gardes qui saluaient avec complaisance le duo. Au gré du coucher de l'astre coruscant, Shitekka profita de ce moment pour mémoriser chaque signature énergétique qu'il croisait. Dans la nuit, il n'aurait aucun mal à séparer le bon grain de l'ivraie au moyen de son troisième œil. Les minutes de marche se conclurent au seuil de la porte méridionale. Rien de particulier à signaler quant à l'état des défenses de la cité embrumée. Curieusement, c'était plus en son sein qu'en son pourtour que la ville fut le plus mise à mal au fil des crises qu'elle traversa.

Les dernières lueurs solaires se profilaient à l'horizon. Les deux Urumis s'apprêtaient à quitter la ville, sous l’œil attentif des sentinelles qui veillaient aux déplacements des derniers voyageurs. Ce fut ce moment que Shitekka choisit pour consulter Imekanu.

« Bien, il reste plus qu'à sortir, et trouver un endroit où attendre nos cibles. Ime, tu aurais une idée d'où nous pourrions aller ? Une cache peu exposée, avec malgré tout la possibilité d'avoir un bon angle de vue sur les alentours. »

_________________
[C/Libre] La nuit tombée ✢ Imekanu Tekka_signa_end

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11587-kiri-equipe-08-shotomori#100688 https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Imekanu
Imekanu

[C/Libre] La nuit tombée ✢ Imekanu Empty
Dim 7 Fév 2021 - 14:46

[C/Libre] La nuit tombée ✢ Imekanu Jsf1



Imekanu se faisait une grande joie de participer à une mission aux côtés de son sensei et amant. Elle ne savait pas encore ce que donnerait cela étant donné qu’elle n’avait jamais eu de compagnon de vie et encore moins avec qui partager pareille tâche, mais cela ne la dérangeait pas. L’archère considérait que c’étaient les kamuis qui avaient tracé leur destin et qui avaient fait en sorte qu’ils se rencontrent, alors elle préférait être reconnaissante et profiter de chaque instant à ses côtés. Pour autant, vivre avec lui dans un endroit aussi étroit et grandir lui faisait découvrir des sentiments qu’elle ne comprenait pas et les regards que pouvait lui lancer le Kaguya ne l’aidait pas à se concentrer sur l’eau qu’elle buvait. Ses joues se colorèrent en voyant le balafré quelque peu déconcerté et tenta de l’écouter avec le plus d’attention possible. La jeune femme lui avait alors répondu et s’était confiée sur sa préférence à commencer leur quête à la tombée de la nuit. Elle hocha de la tête à sa réponse et lui sourit avant de déposer son bol. La brune aimait beaucoup se poser la nuit et observer le ciel obscure, d’autant plus lorsque la pleine lune faisait honneur de sa présence.

La native du Mata Kotan espérait être efficace lors de cette mission, elle savait qu’elle avait un rôle à jouer dans sa réussite et ne voulait pas décevoir celui qui lui avait tant appris et donné. Durant l’après-midi, ils s’étaient séparés et la kunoichi s’était promenée dans le village à la recherche d’une boutique où elle pourrait trouver de quoi lui faire un repas pour l’après-mission, après tout, il faudrait fêter cela dignement. Durant sa promenade, elle croisa des jeunes kirijins de sa promotion et les regarda longuement. De nature discrète, ils ne la remarquèrent même pas, avant qu’elle se sépare de leur chemin. Après avoir confectionné son panier repas qu’elle rangea dans sa sacoche attachée à sa taille, elle quitta le logement pour rejoindre Shitekka.

Un signe de main dans sa direction confirma qu’elle était arrivée en temps et en heure. Elle releva son visage de porcelaine vers lui dans le but d’écouter ses consignes. La traqueuse sourit et hocha de la tête. Avant de lui répondre, elle se rendit compte qu’il cherchait à ajouter quelque chose, mais qu’il hésita. Suite à ces mots hésitants, la genin ne put contenir un rougissement, faisant réchauffer son visage vers le haut drastiquement. Ses pupilles océaniques se glissèrent sur cette main qui vint enlacer la sienne et tout ce qu’elle voulait lui dire disparut de sa tête durant ce laps de temps. L’Urumie enserra ses doigts autour de sa poigne qui était bien plus grande et chaude et le suivit par automatisme le long de la muraille séparant Kiri des marécages. Elle cligna des yeux plusieurs fois avant de reprendre ses esprits et de s’adresser à son camarade de mission.


« Cette couverture… n’en est pas réellement une non ? Je veux… dire… N’est-ce pas ce que nous sommes ? Un... »

Elle hésita fortement à continuer sa phrase, elle n’oublia pas qu’ils étaient mission et une déconcentration de sa part pourrait leur coûter. Imekanu se contenta de détourner le regard et d’observer les alentours. L’obscurité commençait à recouvrir le village de la brume, mais la guerrière retint quelques détails. Comme la présence d’un garde un peu loin de toute activité, alors que les autres étaient postés vers les entrées.

« A la chasse, il y a toujours quelqu’un qui se positionne pour surveiller les environs. Ce sisam… Sa position me semble étrange… »

Fit-elle d’un simple signe de tête avant de reprendre son rôle d’amoureuse pour ne pas éveiller les soupçons. Elle glissa sa main libre sur celle qui enlaçait l’autre et se colla un peu plus à son bras tout en le suivant vers l’extérieur du village. Il lui demanda son avis alors sur un emplacement à utiliser pour faire les espions. Elle fit mine de réfléchir alors, et se remémora son combat avec Saji.

« Il y a des buissons à l’entrée du marécage, j’attendais Saji là-bas avant qu’il me montre son ramat du feu… C’est à la fois proche et à la fois reculé pour ne pas se faire remarquer, contre le mur, on pourra se coller à lui. S’ils vont dans une direction, on ne pourra pas les rater. »

La genin l’invita à la suivre en tirant légèrement sur leur bras scellé, un bref regard se dirigea vers le ciel qui s’obscurcissait petit à petit, laissant place à la lune déjà présente. Elle observa brièvement et se blottit un peu plus contre le Kaguya de peur qu’ils comprennent la supercherie, mais cela ne semblait pas intéresser les hommes postés à l’entrée plus que cela. Les marécages étaient très grands et il était dangereux de s’y aventurer à l’aveugle. Le manipulateur des os serait son repère même si la lumière de la lune l’aiderait à se déplacer. Elle lui chuchota discrètement.

« Fais attention à bien emprunter l’herbe, il y a des trous. »

Une fois à l’extérieur, la genin lui fit un signe de tête pour lui montrer sur le côté ce rassemblement de feuillages qui semblait être parfait pour s’y cacher. Elle lui laissa le loisir de lui dire si cela lui allait ou s’il avait une autre idée.

_________________
[C/Libre] La nuit tombée ✢ Imekanu Puxa
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7228-imekanu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t7285-imekanu-carnet-de-bord#61135 https://www.ascentofshinobi.com/u914
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

[C/Libre] La nuit tombée ✢ Imekanu Empty
Ven 19 Fév 2021 - 12:49
[C/Libre] La nuit tombée ✢ Imekanu Xhvf

La promenade de façade allait bon train le long des fortifications de la ville. Outre la fonction utilitaire de cette escapade, Shitekka apprécia le moment en compagnie d'Imekanu. Leur vie de shinobis, malgré leur toit en commun, les séparait bien souvent. Cette mission sonnait comme une opportunité idéale pour concilier leur rôle de ninja et de conjoint. Au gré de la course de l'astre coruscant vers l'horizon, le couple évolua sur les hauteurs de la ville. Si surprise fut Imekanu, le Kaguya tint néanmoins à la rassurer sur sa perception des choses.
« Nous sommes plus qu'un simple couple, Ime. Tu ne crois pas ? »
Le sensei de l'équipe huit accompagna sa remarque d'un clin d’œil, avant de poursuivre l'exploration. Attentif à sa moitié, Shitekka nota la position suspecte de ce garde que signala la dite kunoichi. Sans plus tarder, le Kaguya de sang mêlé enregistra la signature qu'émettait le chakra de cet homme. Confiant envers l'intuition d'Imekanu, il n'hésita pas un instant à douter du bien fondé de ce garde, un confrère du village. Aussitôt, le couple poursuivit sa prétendue balade, les mains liées avec douceur. Au fur et à mesure de leur marche, l'humidité s'intensifia, et entre deux écharpes de brume, ils arrivèrent à l'extérieur du village. Là, l'expérience d'Imekanu fut mise à nouveau à contribution. Les deux Kirijins se dirigèrent vers le lieu indiqué par la chasseresse.
« Parfait, commenta avec satisfaction le Jōnin. Ton expérience du terrain nous sera précieuse pour boucler cette mission.»
Kaguya Shitekka se voulait rassurant en tant que sensei de l'équipe huit. S'il avait le devoir de couver ses élèves, il devait également contribuer à leur développement. Néanmoins, il avait la preuve concrète que son élève se débrouillait très bien sur le terrain. Il suivit donc sans hésitation cette dernière jusqu'au lieu à l'abri. À mesure que le couple s'éloigna des fortifications de la ville, le besoin de s'afficher comme couple se fit moins sentir. Shitekka s'accrocha une dernière fois auprès de sa douce, puis se détacha d'elle avec attention. Son oeillade de fauve n'était plus celle d'un conjoint, mais d'un prédateur, un rapace à l'affût de ses proies. Le Kaguya guetta autour d'eux, avec ses yeux, mais aussi son don. Ils étaient dorénavant hors d'atteinte des gardes.
« À partir d'ici, il n'y a plus personne pour nous épier on dirait. Allez, je te suis, Ime.»
Sur les indications de la kunoichi, Shitekka évolua avec une grande précaution sur le terrain fangeux. Les marécages brisés étaient un véritable obstacle naturel, une défense supplémentaire qui se superposait aux murailles de la Brume. Il suffisait d'un instant d'inattention pour que même le plus expérimenté des Kirijins se retrouve entravé sur place. C'était sans compter sur la connaissance des lieux d'Imekanu. Au bout d'une dizaine de minutes dans la pénombre, ils parvinrent à trouver un abri idéal. Accroupis derrière des buissons, il était temps pour Shitekka et Imekanu de passer à la suite du plan.
« On a une bonne vue des alentours. Cet endroit est bien situé, Imekanu. À présent, sois attentive et ouvre grand les yeux. Les silhouettes qu'on va débusquer, tu vas certainement être amenée à les côtoyer pour les jours à venir. »
Pour l'occasion, l'enfant de Saroruncasi décida de sortir le grand jeu. En plus d'ouvrir son troisième œil pour sonder les alentours et mémoriser les signatures de quiconque s'approchait trop de lui, il fit aussi appel à son don surnaturel. Ses iris, d'un jaune ambré, s'éveillèrent à la conscience du Kotan-kor-kamuy. Sa pupille se déforma, s'étirant pour accueillir toute la lumière lunaire que lui octroyait sa forme hybride. Dorénavant le Kaguya de sang-mêlé dominait totalement les alentours.

Quelques grillons brisèrent le silence nocturne, tandis que le tandem patientait la venue d'une proie. La fatigue se creusait sur les cernes de Shitekka, qui luttait contre le sommeil. Ce fut alors qu'une présence fit son apparition. Le jeune homme s'agita, avant de réaliser que l'information venait du chakra et non de sa vision. Il fit signe à sa moitié de se préparer. Son regard de rapace distingua bientôt une première silhouette, suivit de deux autres. Le chakra de quelques autres se manifesta dans l'étendue marécageuse.

« Ils arrivent, Ime, chuchotait-il, tout en jouant du coude. Tiens-toi prête. »
Le pas félin des visiteurs nocturnes ne laissait aucun doute quant à leur connaissance des lieux. Même Imekanu ne fit pas preuve d'autant d'assurance que ces silhouettes vagabondant dans les alentours. Malgré les effluves de brume, l’œil du rapace discerna quelques visages. Le détenteur de cette pupille acérée inscrivit dans sa mémoire ces quelques détails, avant de porter son dévolu vers Imekanu. En sa qualité de mentor, il observa discrètement sa protégée, pour voir comment se débrouillait. Ceci fait, il reprit.

Malgré toute son énergie investie, le Jōnin fut bien incapable de déterminer d'où arrivait cette dizaine de vagabonds pubères. Il se doutait bien qu'à la tombée de la nuit, cette bande profita d'une faille dans les défenses de la cité. Mais où, il ne saurait pour l'heure le dire. Il se contenta dès lors de les surveiller de loin, et s'agglomérer en un petit groupe. La terre était plus meuble sous leurs pieds, et la vue dégagée. Malgré leur aisance des lieux, quelques uns du groupuscule firent preuve d'une méfiance digne de shinobis en herbe. Certains scrutèrent les alentours activement, d'autres se contentèrent de jouer de leur vue pour s'assurer qu'ils n'étaient pas suivis.

Une fois rassurés, ils commencèrent ce pourquoi ils défiaient l'autorité de la cité militaire.

« Mais… j'hallucine ? À quoi ils jouent ces cons ? »
Les pensées de l'enfant de l'os s'embrouillèrent devant ce spectacle. Loin de l'austérité de la brume, certains aspirants jouaient à la balle, tandis que d'autres discutaient autour de quelques sucreries et boissons douteuses. Le tout en pleine nuit, dans un lieu qui était exposé à la moindre menace. Shitekka était dépité de cette insouciance teintée d'ignorance. Malgré ses sens bestiaux exaltés, le Kaguya fut bien incapable de tendre l'oreille pour discerner les conversations de ces aventuriers inconscients. Il se limita à les guetter au loin, laissant les heures s'écouler.

Le bruit d'une branche cassée au loin fut le prétexte à quelques uns pour enfin partir. Les autres emboitèrent le pas, dans un étrange esprit de corps qui résultait d'une préparation de longue date. Tout comme à leur arrivée, les aspirants ninjas disparurent en se dispersant, sans doute pour brouiller les pistes. Impossible de déterminer à ce stade par quel moyen et quel endroit ils parvinrent à s'extraire de la surveillance des sentinelles de Kirigakure no satō. Shitekka hésita à les suivre, en faisant usage de son Doton pour s'approcher discrètement d'eux. Mais la démarche lui paraissait trop risquée, surtout à l'approche des murailles. Son regard se fixa sur la silhouette d'Imekanu. Laisser seule la kunoichi était hors de question; il oublia dès lors pour de bon son plan. Il préféra à la place mémoriser scrupuleusement chaque chakra qui se présentait à lui.

Lorsque le calme s'imposa à nouveau dans les marécages, il se tourna vers la Genin. Demain serait une journée importante dans le cadre de leur mission.

« Rentrons à présent. Demain, je t'aiderai à approcher ceux qu'on a vu, et tu pourras tenter d'intégrer leur groupe. Tu as pu voir leurs visages ? »

_________________
[C/Libre] La nuit tombée ✢ Imekanu Tekka_signa_end

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11587-kiri-equipe-08-shotomori#100688 https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Imekanu
Imekanu

[C/Libre] La nuit tombée ✢ Imekanu Empty
Jeu 4 Mar 2021 - 12:27

[C/Libre] La nuit tombée ✢ Imekanu Jsf1





Shitekka vint rassurer l’archère d’une manière inattendue. Il ne s’était jamais montré très bavard sur ce qu’il ressentait, préférant agir que parler. Mais en voyant qu’Imekanu se questionnait, il n’avait pas hésité à lui répondre. Elle se surprit à l’observer tendrement, très tendrement, avant de sourire. La genin hocha de la tête. Oui, il avait raison. C’était bien plus que cela, l’univers avait fait en sorte qu’ils se rencontrent et que leurs âmes se lient fortement. Ce qu’elle ressentait en sa présence ou son absence dépassait tout ce qu’elle avait connu. Si s’en était effrayant parfois, la jeune femme s’y faisait et appréciait cela. Elle décida de ne pas répondre, trouvant que sa réponse suffisait à sceller ce sujet et le petit clin d'œil qui lui fut adressé la fit bien rougir pour dire quoi que ce soit.

La présence de ce garde bien loin de l’entrée attira l’attention de la brune qui le fit savoir à son sensei et amant, les ramenant à la réalité par la même occasion. Pour s’être longuement promenée dans Kiri la nuit, car elle se sentait nostalgique ou qu’elle avait besoin de sentir l’air frais, elle avait remarqué certaines habitudes et celle-ci n’en était pas une. Une fois à la frontière du berceau de la brume, l’ambiance se rafraîchit tant dans sa température que dans son aura. Kirigakure avait beau être humide et grise, elle gardait un certain côté accueillant pour ses habitants. Lorsqu’on quittait le village, on ne pouvait pas en dire autant. C’était comme si la vie sauvage rappelait qu’elle était toujours là, prête à les happer à tout moment pour en faire son quatre heures. Imekanu était contente de pouvoir être utile à Shitekka. Elle n’hésita pas à se concentrer avec beaucoup de sérieux pour se remémorer ce qu’elle avait aperçu lors de sa dernière visite dans l’étendue mystérieuse et horrifique qu’offrait les marécages brumeux.

Ses pas l’emmenèrent instinctivement sur le côté, longeant la bordure du village. Non loin du duo, un parterre recouvert de broussailles épaisses, propices à un camouflage. Elle emmena son mentor en le tirant par la main, n’hésitant pas à serrer davantage ses doigts autour des siens, tout naturellement. Jusqu’à ce qu’il s’en détache pour se concentrer. Le regard du Kaguya avait d’ailleurs changé, elle ne pouvait pas le nier. Une fois arrivés sur place, après avoir pris beaucoup de précautions, la suite du plan pouvait commencer. Cachée derrière ces buissons, l’enfant du Mata Kotan avait l’impression de chasser du gibier, mais elle ne sortit pas son arc, elle resta calme et silencieuse, observant les alentours légèrement éclairés par la lune. Ses pupilles océaniques observaient chaque trait du visage de Shitekka, l’écoutant attentivement. Elle hocha de la tête alors qu’elle ne pouvait ignorer la transformation de ses pupilles, s’agrandissant comme la dernière fois. Elle fut tout d’abord surprise. Avait-il réussi à trouver d’où venait ce phénomène mystique et presque divin ? En tout cas, c'était beau à voir, sa proximité avec les kamuis était indéniable, elle était fière de lui.


« Tes yeux… C’est comme la dernière fois… »

Murmura-t-elle afin qu’il soit le seul à l’entendre. S’il voulait lui en parler, il le ferait le moment venu. Habituée à traquer et chasser durant des heures, la genin restait aux aguets et se concentrait surtout sur les formes et les mouvements. En effet, l’obscurité ne l’aidait pas, mais elle s’appliquait comme demandée par son sensei. Puis, le moment tant attendu arriva. Il semblait avoir détecté une présence qu’elle n’avait pas aperçue directement. Jusqu’à voir les fameuses silhouettes. Ils se montraient tout aussi prudents que le duo kirijin, ces genins savaient qu’ils ne s’aventuraient pas n’importe où c’était indéniable.

Elle avait un peu de mal à discerner chaque silhouette. Cependant, il y en a une qui ressortit du lot qu’elle reconnaît. Ces cheveux blancs, cette hache à double lame dans son dos. Ses traits se durcirent, comme jamais auparavant, du moins pas devant le Kaguya. Ses poings se serrèrent légèrement. Il fallait qu’il fasse partie du groupe… C’était bien sa veine. Mais peut-être que ça lui donnerait une chance. De brefs souvenirs de ce sisam se moquant d’elle firent leur apparition alors qu’elle avait tenté de lui prendre son arc, elle se rappela encore ce regard méchant. Imekanu avait mis cela sur le coup de la jalousie et l’avait ignoré, pourtant, elle n’oubliait pas à quel point il avait été odieux avec elle. Quant aux autres, elle ne les reconnaissait pas avec le peu de lumière dans la zone marécageuse, mais ils devaient aussi faire partie de sa promotion.

Le balafré s’indigna sur ce qu’il voyait sous le regard surprit de la brune, cherchant à comprendre pourquoi ce groupe se comportait ainsi en dehors du village. Tout ce qu’ils faisaient, ils pouvaient le faire à l’intérieur. Avaient-ils envie de ce côté liberté ? Ce côté risqué de se faire prendre ? Ou était-ce une manière de masquer leur réelle intention ? Une chose était certaine, ce n’était pas la première fois qu’ils agissaient ainsi, car ils s’étaient volatilisés au moindre bruit suspect. L’archère cligna plusieurs fois des yeux, car elle ne comprenait pas comment le couple n'avait pas vu comment ils avaient réussi à passer au travers de la surveillance de la brume. Shitekka proposa alors à Imekanu de s’arrêter là pour ce soir et de réitérer la chose le lendemain, mais en prenant les devants. Il la questionna ensuite sur l’identité des jeunes inconscients. Elle resta tout d’abord silencieuse, dubitative. Baissant les yeux pour regarder ses genoux. Elle n’avait pas envie de cacher quoi que ce soit au jonin, elle savait qu’elle pouvait compter sur lui pour se confier et qu’il saurait réagir en conséquence.


« Shitekka... » Commença-t-elle en relevant les saphirs intensifiés par les rayons de la lune. Non, elle n’avait pas envie de lui cacher quoi que ce soit, même ce qu’elle ressentait. « L’un des sisams… Je ne l’aime pas. Il est méchant et son regard est malveillant. Mais je te promets que je réussirai ma mission. Demain, nous devrions vérifier si ce garde est lié à ce groupe, ça pourrait nous aider à les infiltrer. De plus, je pensais préparer des gâteaux, ils avaient l’air d'apprécier cela. »

La moue sur son visage bordait presque de colère, elle avait laissé ce qu’elle avait sur le cœur sortir pour le partager avec celui qu’elle chérissait tendrement. Mais maintenant il était tant de rentrer, car ils avaient encore beaucoup à faire pour mener à bien leur mission. Le duo quitta à la suite les lieux, afin de partager un repas haut en saveur avant de simplement s'endormir l'un contre l'autre en attente du lendemain.


_________________
[C/Libre] La nuit tombée ✢ Imekanu Puxa
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7228-imekanu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t7285-imekanu-carnet-de-bord#61135 https://www.ascentofshinobi.com/u914
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

[C/Libre] La nuit tombée ✢ Imekanu Empty
Jeu 11 Mar 2021 - 23:33
[C/Libre] La nuit tombée ✢ Imekanu Xhvf

Un sage avait dit un jour : soit proche de tes amis, et encore plus de tes ennemis. Cette maxime s'appliquait décidément bien à la situation à laquelle était confrontée Imekanu et Shitekka. La description de ce blanc-bec peu recommandable que fit la kunoichi auprès de son acolyte lui fit arquer un sourcil. Difficile de déterminer sur le visage du balafré si c'était le sensei, le ninja ou le conjoint qui réagissait. Sa prise de parole donnait néanmoins un indice sur l'identité que revêtait le Kaguya en cet instant.
« Je te fais confiance pour la mission, Ime… tu vas y arriver. Ce sisam dont tu me parles… demain, lui et ses potes, tu les suivras à la trace. Tu tenteras comme prévu de te mêler à leur groupe. Et tu suivras en particulier ce sisam. De mon côté, je m'occuperai de ce garde. Il cache quelque chose, et je découvrirai bien quoi. »
Le couple arrivait bientôt à leur domicile, après un contrôle des gardes et une traversée du village. Au beau milieu de la nuit, le duo était bien seul dans les ruelles embrumées de la ville militaire.
« En ce qui concerne les gâteaux… »
Shitekka se racla la gorge, avant d'inviter sa compagne à entrer dans leur appartement.
« …oublie cette idée. Ils ne méritent pas ta cuisine. Et ça voudrait dire moins de gâteaux pour moi, je m'oppose. »
* * *
Le lendemain, comme prévu, le tandem se sépara.

Les foulées du Kaguya de Saroruncasi le conduisirent à nouveau aux frontières de la cité des embrumes. Pour paraître moins suspect, l'Urumi avait abandonné son kaparamip emblématique pour une tenue plus banale pour un ninja de Kiri. Il arpenta les murailles calmement à la recherche du garde rencontré la veille. Conscient des rotations existantes parmi les sentinelles, il trouva finalement la présence du dit garde au bout d'une heure. Shitekka s'approcha discrètement de lui, évitant d'éveiller les doutes.

Le garde n'avait rien d'extraordinaire. Il s'agissait d'un homme d'âge mûr, autour de la quarantaine. Il avait le profil du père de famille qui avait choisi de s'engager auprès de la surveillance des murailles par défaut. L'homme ne semblait guère très emballé à la tâche, au point de faire usage de sa lance comme d'une canne contre laquelle il se reposait. Exaspéré de ce manque de sérieux, Shitekka décida d'en faire fi pour se concentrer sur sa mission. Au cours de l'après-midi, il observa les moindres faits et gestes du garde. Par moments, le Jōnin s'éloigna pour éviter de se faire remarquer. Il en profita pour se restaurer; l'homme n'avait pas bougé à son retour.

L'heure du segment de la ronde du soir approchait à grands pas. Shitekka était d'autant plus attentif au garde que les jeunes effrontés de la veille risquaient fort de débarquer à nouveau dans les marécages à papillonner en dehors des défenses de la ville. Doté des yeux du Kotan-kor-kamuy, il l'observa de loin, peu inquiété par la pénombre grandissante. Son attention fut toute portée sur la femme qui l'approcha soudainement pour lui apporter un panier-repas bien garni. Une fine inspection de l'objet ne révéla rien de suspect. Le Kaguya soupira pour relâcher la pression suite à cette découverte. La mission n'avançait pas de son côté. Et il était prêt à parier qu'elle n'avancerait pas davantage ce soir.

Comme convenu au petit matin, il préféra retourner à la maison pour faire le point avec Imekanu. Cette dernière devait certainement avoir avancé de son côté. Premier arrivé sur place, Shitekka prit l’initiative et se mit aux fourneaux. Alors que le ragoût mijotait, sa compagne arriva enfin.

« Alors, cette journée ? Il glissa un rare baiser sur sa joue, accompagnée d'une caresse. Tu as réussi à approcher cette bande de singes ? »
Plutôt que de se retrouver nu comme un ver au moment fatidique, Shitekka préféra prendre les devants. Imekanu risquait en outre de faire une virée nocturne, selon son avancement. Il servit la maisonnée, et exposa son "avancement" de la mission.
« J'ai surveillé ce garde dont on parlait hier. Il s'appelle Juryō. Il a une femme, probablement des enfants. Pour le reste… hum, c'est en bonne voie. Je suis sur le coup. J'ai juste besoin… d'un peu plus de temps. Oui voilà, du temps. C'est qu'il est coriace, ce Juryō. »

_________________
[C/Libre] La nuit tombée ✢ Imekanu Tekka_signa_end

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11587-kiri-equipe-08-shotomori#100688 https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Imekanu
Imekanu

[C/Libre] La nuit tombée ✢ Imekanu Empty
Mer 16 Juin 2021 - 15:35

[C/Libre] La nuit tombée ✢ Imekanu Jsf1




La douce se confia sur sa réticence concernant la mission. Ou du moins le fait qu’une des personnes à approcher n’avait guère de place dans le cœur de l’archère. Shitekka comprit très vite qu’il serait problématique. Pourtant, il avait entièrement confiance en sa dulcinée, la faisant rougir par ailleurs. Suivre les sisams et en particulier lui… Si le Kaguya croyait en elle, alors elle devait aussi se convaincre d’être capable de réaliser cette mission avec efficacité. La douce lui sourit chaleureusement, reconnaissante.

Il ajouta, alors qu’ils rejoignaient son appartement, qu’il était hors de question que ces genins bénéficient de la pâtisserie de l’Urumie. Imekanu ne put s'empêcher de rire légèrement avant de s’approcher du balafré et de lui déposer un baiser sur le bas de sa joue. Elle lui promit alors qu’elle garderait ses gâteaux rien que pour lui.

……………

À l’aube d’une nouvelle journée qui promettait d’être intéressante, le duo kirijin se sépara.

De son côté, la kunoichi arpenta les rues du village de la Roche afin de trouver un visage familier de la veille. Cependant, à cette heure-ci, il n’y avait pas grand monde. Réfléchissant longuement, elle prit la décision de se rendre au dernier endroit où elle avait vu une partie du groupe : le Complexe Shinobi. Une fois sur place, l’archère arpenta les couloirs de pierre jusqu’au cœur des lieux où quelques ninjas de la brume s’entraînaient déjà. La jeune femme, discrète comme une souris se faufila alors vers le groupe en question, réuni en cercle et semblant discuter de quelques choses de secret.

En s’approchant légèrement, elle pouvait les entendre parler d’un rendez-vous demain soir, d’un lieu qu’elle n’entendit pas et de faire comme d’habitude. La brune prenait en compte toutes ces informations et réfléchissait à comment les suivre et s’intégrer sans éveiller de soupçon. Mais alors qu’elle faisait mine de rien, un regard perçant se porta sur elle. Son possesseur l'interpella alors avant de se redresser et de s’approcher d’elle.


« Tiens, mais qui voilà. Alors maintenant, on s’amuse à espionner les autres ? T’es si désespérée que ça ? »

Manquait plus que ça. Imekanu le dévisagea du regard, assimilant ses paroles et sa manière de lui parler. En voyant le silence de la genin, il lâcha un rire moqueur suivi de ses camarades. Repensant aux mots réconfortants de son bien-aimé, l’archère tenta de se reprendre et chercha une idée pour les convaincre de l’accepter dans leur groupe.

« Je sais ce que vous avez en tête, et je veux en être ! »

Le garçon désagréable pouffa alors de rire grossièrement, faisant froncer les sourcils à l’enfant du Mata Kotan qui semblait pourtant très sérieuse.

« Accepte de te battre contre moi, si j’arrive à te mettre à terre, tu m’acceptes dans ton groupe, si toi tu y arrives, tu pourras me demander ce que tu veux. Si tu refuses, j’irai voir les autorités pour leur faire part de votre plan ! »

À vrai dire, elle n’avait entendu que la moitié de la conversation et ne pouvait que supposer tout cela. De plus, l’azur ne pouvait pas perdre sa couverture et leur faire part de ce qu’elle savait de la veille. Mais un jeune garçon aussi fier et idiot tomberait forcément dans le panneau, car il était hors de question que cette étrangère bizarre ne la batte. Et Imekanu avait raison sur toute la ligne. Cependant, il y avait une chose qu’elle ne savait pas : ces moqueries et ce semblant de haine à son encontre, cachaient quelque chose de bien plus farouche...

« Pfff, toi me battre ? Très bien, cela me donnera l’occasion de t’humilier une fois de plus. »

« Hoan, est-ce que tu es sûr de... »

« Ne te mêle pas de ça ! Elle va regretter de penser qu’elle peut me menacer ! »

La kunoichi haussa des épaules et lui offrit un sourire provocateur qui semblait ne pas laisser de marbre l’imbécile de service. Les deux genins se déplacèrent au centre de la place sous les yeux inquiets du groupe, qui ne comprenait pas pourquoi ces deux-là se comportaient ainsi. Et étrangement, ils semblaient vouloir soutenir cette mystérieuse urumie, dont on ne savait rien.

Imekanu attrapa son arc et une flèche, se mettant en place face à son ennemi de toujours, celui qui n’avait de cesse de se moquer d’elle et de la ridiculiser dès qu’il la croisait. C’était une occasion pour elle de prendre sa revanche.

De nature bien colérique et téméraire, son adversaire se lança sur elle sans hésitation, kunai à la main. Son projectile vola dans la direction de la kunoichi afin de la distraire alors qu’il usait de son suiton pour le répandre à ses pieds afin de la faire glisser et de gagner cet échange. Cependant, la demoiselle ne se laissa pas faire et parra le kunai avec le bois de son arc puis esquiva la flaque d’eau sur le côté et contourna celle-ci pour prendre de la distance. Elle tenta alors de l’atteindre avec une flèche pendant sa course afin de lui faire perdre l’équilibre, mais il n’était pas aussi bête qu’il paraissait et la contra sans difficulté.

Autour d’eux, les quelques personnes présentes les observaient avec intérêt. Hoan contre-attaqua avec des requins aqueux qui forcèrent la traqueuse à ériger un mur stocké dans le sceau gravé sur sa main. Elle manqua presque de chuter sous la surprise de l’impact, mais se reprit. Il était temps de la jouer plus vicieux si elle voulait gagner ce combat. La kunoichi attache un sceau sur une flèche avant de la décocher à ses pieds. Sa première réaction sera de la contrer ou de l’esquiver, ce qui n’était pas surprenant. Imekanu fit exprès d’activer le sceau à quelques centimètres de lui pour le prendre de court. Un nuage orange s’échappa du bout de parchemin, venant caresser doucement son adversaire qui se rendit vite compte que cette technique était perfide. Tel un singe, il commença alors à se gratter sous la démangeaison que la poudre lui procurait, amusant la galerie.

Bien énervé de se faire humilier de la sorte, le shinobi eut pour idée d’utiliser son suiton pour se laver de la honte qu’il éprouvait. Cependant, durant ce même laps de temps, la kunoichi s’était de nouveau armée d’une flèche imbibée bien intensément d’une de ses concoctions. Elle usa de sa force et de chakra pour donner une vitesse au-delà de la moyenne à son tir, qui vint frôler la cuisse du ninja de la brume.

En voyant qu’elle l’avait presque raté, il éclata de rire. Son hilarité résonnait dans la pièce alors que la douce urumie rangeait son arc, l’air de rien.


« Tu abandonnes déjà ? Et en plus, tu ne sais même pas viser ! Tu... »

Étrangement, le corps du jeune homme commença à s’engourdir, lui faisant perdre la parole sous la surprise.

« Tu es vraiment le sisam le plus idiot que je n’ai jamais rencontré. »

La genin n’avait jamais prévu de vraiment blesser Hoan, elle voulait simplement lui faire perdre ce défi en le faisant tomber à terre. Et quoi de mieux qu’un poison paralysant ? Un air horrifié se dessina sur sa face de gâteau moisi alors que la traqueuse souriait triomphante. Un paf se fit entendre, sonnant la victoire à la kirijin. Des applaudissements retentirent, félicitant la kunoichi pour cette démonstration des plus improbables. Contournant son rival, elle se dirigea vers le groupe et les observa longuement, attendant une réponse de leur part.

« Personne ne lui avait cloué le bec comme tu l’as fait. Rejoins-nous demain soir à l’entrée du village. Ne dis rien de cela à qui que ce soit s’il te plaît. »

L’archère sourit et hocha de la tête avant de s’approcher de Hoan et de se pencher vers lui.

« On se retrouve demain soir, si tu arrives à marcher. »

Si le genin avait pu se redresser pour punir la jeune femme, il l’aurait fait sans hésiter. Cependant, il se contenta de secouer les bras vers elle afin de l’attraper et de relâcher sa frustration dans des myriades qui n’atteignaient plus les oreilles de la belle Urumie. En effet, elle était bien trop fière d’elle pour se laisser atteindre. Toute la journée durant, la kunoichi se contenta de rester en retrait et de suivre les moindres faits et gestes du groupe. Ils avaient emmené le garçon chez lui pour qu’il se remette de sa défaite et ensuite, ils avaient fait beaucoup, beaucoup d'emplettes. Des sucreries, mais aussi des armes.

……..

L’aube arriva rapidement, alors qu’elle avait remarqué que son rival était de retour chez lui dans la nuit. Cela lui suffisait pour le moment et elle devait impérativement prévenir Shitekka de l'avancée de sa mission. En arrivant, elle fut bercée par une odeur qui fit grogner son ventre et par la tendresse du jonin. Imekanu s’approcha de lui et glissa ses bras autour de lui, son visage s'engoufrant contre le torse de son amant, fermant les yeux quelques instants pour profiter de sa présence qui lui avait tant manqué. Il la questionna sur sa journée et lui résuma la sienne. Il avait besoin de plus de temps pour comprendre qui était ce Juryō.


« Et pas qu’un peu. J’ai défié le sisam dont je t’avais parlé et j’ai gagné une place dans leur groupe. Je pense qu’ils se méfient toujours de moi, mais ses camarades ont l’air bien plus gentils. Je les ai suivi dans la journée, ils ont acheté de la nourriture et des armes. Hoan, le sisam que j'ai battu est revenu dans le milieu de la nuit et il semblait épuisé, comme s'il avait beaucoup travaillé.
J’ai rendez-vous ce soir à la tombée de la nuit devant le village. Avant ce soir, tu pourrais essayer d’enquêter encore un peu, puis ensuite on se rejoindra pour décider de comment procéder, qu’en dis-tu ? Je pense que je vais essayer de me reposer un peu, je n’ai pas fermé l’œil et je suis un peu fatiguée...
»

Déclara la kunoichi en s’étirant de tout son long. La jeune femme se pencha sur la ragoût et uma avec passion la préparation, de quoi bien prendre des forces avant cette soirée qui s’annonçait pleine de surprises.



_________________
[C/Libre] La nuit tombée ✢ Imekanu Puxa
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7228-imekanu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t7285-imekanu-carnet-de-bord#61135 https://www.ascentofshinobi.com/u914
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

[C/Libre] La nuit tombée ✢ Imekanu Empty
Mar 22 Juin 2021 - 17:24
[C/Libre] La nuit tombée ✢ Imekanu Xhvf

Ce fut autour d'un ragoût encore fumant que les deux Urumis échangèrent leurs péripéties. Si Shitekka demeurait encore bredouille de sa tentative de récolte d'informations, Imekanu au contraire avait visé juste. Plutôt que d'éprouver spontanément de la jalousie envers cette Genin qui parvenait à ses fins avant lui, il préféra naturellement sourire à sa compagne, dont les progrès ne cessaient de croître de jour en jour.
« Tu as bien bossé, on dirait ! On touche au but, à présent. Reste plus qu'à savoir ce qu'ils font vraiment, et comment ils arrivent à passer la sécurité des enceintes. Ça, j'en fais mon affaire. Je m'occupe de coller au cul ce Juryō. Tu peux me faire confiance. »
Les deux enfants de Saroruncasi poursuivirent leur repas. Chacun avait bien besoin de reprendre des forces avant de veiller tard à nouveau, en pleine nuit. Le Kaguya porta une attention toute particulière à l'archère. La kunoichi occuperait cette nuit une place centrale dans les évènements qui allaient se produire. Il n'hésita pas à resservir sa compagne et à lui proposer quelques gâteaux de millet pour la route avant d'apposer sa main sur sa joue. Inconsciemment, il vérifia autour de lui pour s'assurer qu'ils étaient bien seuls.
« Profites-en alors pour te reposer un peu avant de repartir. Je vais partir en premier, histoire de voir ce que nous cache enfin ce Juryō. Bon courage pour ce soir… ah… et n'oublie pas. Isho-sange-kamui epungine matne-po Saroruncasi orowa no. »
Le gardien de Saroruncasi déposa un ultime baiser sur le front de sa compagne avant de disparaître. La journée ne faisait que commencer, mais le Kaguya espérait bien percer le lien qui unissait Juryō aux fugueurs de la Brume. Le Jōnin revint dès lors aux abords des fortifications de la cité embrumée. Là, il n'eut aucun mal à localiser la position du dit garde, moyennant son don pour la perception de chakra. Le balafré se posa en hauteur, et essaya de suivre de loin les moindres faits et gestes de sa cible. Son œillade de rapace lui octroya la possibilité de traquer sa proie à des distances inhumaines.

Un long bâillement tira le rapace de plusieurs heures d'observation sans grand succès. Comme la veille, il n'y avait guère de quoi attiser l'intérêt du Kaguya. La femme de Juryō lui apporta à nouveau son panier-repas, avant de repartir simplement. Quelques heures supplémentaires s'écoulèrent, mettant à l'épreuve la patience du Kaguya, celle qui constituait l'un des fondamentaux des arts ninjas. Luttant contre l'ennui et la torpeur, il suivit les déplacements du garde au même titre que la course du soleil. Lorsque vint la brune, Shitekka hésita à réitérer l'abandon de la veille. Mais plutôt que de s'arrêter comme le jour d'avant, il décida de persévérer. Et ses fruits portèrent justement.

La ronde du soir allait bon train. Une invasion pouvait se produire que Juryō demeurait impassible, pareil au roc qui constituait l'estrade sur laquelle il se reposait. Sa lance, plus qu'une canne, lui servait presque d'oreiller. Mais ce fut sans compter sur l'arrivée d'une petite silhouette. Grâce à sa vision animale, Shitekka distingua un bandeau rouge qui ornait la tête de l'intrus. Ce dernier se glissa jusque sur les hauteurs, à proximité de Juryō, avant de glisser dans sa poche une bourse. L'homme se réveilla en sursaut. Le jeune homme, à contrario, pouffa discrètement de rire, tandis que le garde inspectait le poids du pot de vin. Il en sortit quelques pièces pour s'assurer de la transaction avant de faire mine de n'avoir rien vu. L'enfant disparu dans l'ombre, que l'éclat lunaire couplé au don du Kotan-kor-kamuy révéla sans trop de problème.

Plutôt que traquer sa proie sous sa forme humaine, Shitekka fit usage du pouvoir du Gardien du Kotan. Ses bras se revêtirent de plumes et s'étendirent. Ses pupilles se fendirent d'une large marque verticale. Ses pieds devinrent des serres acérées, alors que le reste de son corps se retractait. Sous sa nouvelle forme d'oiseau, le hibou du nom de Shitekka prit son envol.

Le temps de s'envoler et de planer au-dessus des fortifications, l'homme-oiseau assista avec un léger délai à l'apparition illicite de quelques jeunes enfants de l'autre côté de la Brume. Là, sur les marécages décharnés, il observa la présence des mêmes jeunes gens que précédemment. Son attention fut plus particulièrement portée sur cette jolie demoiselle au bandana couvert d'étranges arabesques. Elle portait un arc dans son dos, un couteau d'albe à sa ceinture, et couvrait son bras des suites d'une brûlure. Malgré ses traits aviaires, le Kaguya ne manqua pas de manquer un battement de cœur à la vue de sa mie, alors en pleine infiltration.

Il aurait pu plonger en pleine discussion avec les autres fuyards. Interrompre leur escapade nocturne illégale, et mettre un terme à leur mission. Mais ça aurait été là une erreur fatale, dans l'accomplissement de leurs objectifs. Imekanu devait dorénavant reporter le chemin de l'évasion de ces jeunes, et leurs motivations. Pour cette raison, Shitekka stationna autour de la bande, et se contenta de faire résonner son hululement dans l'immensité de la nuit.



_________________
[C/Libre] La nuit tombée ✢ Imekanu Tekka_signa_end



Dernière édition par Kaguya Shitekka le Ven 22 Oct 2021 - 19:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11587-kiri-equipe-08-shotomori#100688 https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Imekanu
Imekanu

[C/Libre] La nuit tombée ✢ Imekanu Empty
Mar 31 Aoû 2021 - 14:49

[C/Libre] La nuit tombée ✢ Imekanu Jsf1



En tant qu’élève et compagne de Shitekka, Imekanu avait encore plus de pression sur ses épaules. En effet, elle voulait le rendre doublement fier, qu’il voit qu’il était un bon sensei et qu’elle progressait de jour en jour, mais aussi que c’était une femme forte et courageuse, qui n’avait peur de rien. Se retrouver autour de ce ragoût avait été un bon moyen d’échanger et pour elle, de profiter de ce sourire fier qu’il arborait. De plus, la jeune femme avait le droit à un buffet bien garni et à une attention particulière de la part du Kaguya qui semblait déterminé à lui donner l’énergie dont elle avait besoin pour la nuit qui se préparait. Elle était touchée et acceptait ses gestes avec des joues colorées et un sourire timide. Le contact de sa main sur sa pommette adorablement bombée la surprit, ce genre d’attention n’étant pas courante. Cependant, la chaleur de sa peau enveloppa son cœur et son regard empli d’affection se perdit dans l’or de son bien-aimé. Buvant ses paroles, elle hocha de la tête avant de lui sourire sur ses dernières phrases. Elle ferma les paupières profitant de ce baiser qui allait lui donner l’ultime force dont elle avait besoin pour la soirée à venir. La traqueuse savait que peu importe où elle serait, peu importe comment, il serait là près d’elle.

Toute partie de chasse nécessite une bonne préparation, du repos et de l’énergie. En effet, certaines d’entre elles pouvaient durer des jours, nécessitant de se mettre dans la peau de sa proie. L’archère se sentait très vivante pendant ces moments intenses et imprévisibles, elle aimait cela. Aujourd’hui, ce serait similaire, se fondre dans la masse pour mieux atteindre ses cibles… Après avoir préparé son arc, son carquois et de quoi se sustenter, elle rejoint le duvet couvert de fourrure chaude et confortable et s’installa à la place du manipulateur d’os pour profiter de son odeur avant de fermer l'œil.

____________________


La tombée de la nuit arriva tandis qu’Imekanu arpentait les rues du village de la brume. Pas de nouvelle de Shitekka signifiait bonne nouvelle, il était peut-être sur une piste, du moins elle l’espérait. De son côté, elle devait attendre le bon moment pour rejoindre l’entrée du village et les autres. Les ayant espionnés au préalable, elle savait comment ils se déplaçaient et quel rôle prendre dans cette mission d’infiltration. Pensant aux mots de son sensei et bien-aimé, elle comptait sur lui pour toujours garder un œil sur elle, mais essayait de se débrouiller pour réussir sa tâche. Légèrement en retrait, le groupe de mystérieux genins s'agrandit doucement et elle comprit que c’était le moment pour elle de rentrer dans la partie. Bientôt, sa présence fut remarquée par certains visages familiers et la désagréable face de crabe de celui qui s’était pris une raclée la veille. Il maugréa dans sa barbe, arrachant un sourire de satisfaction à la brune.


« Tu es finalement venue. Tu es sûre de ne pas avoir été suivie ? »

« Je suis bien trop invisible aux yeux des sisams pour que l’on s’attarde sur moi. Ne t’en fais pas. Où allons-nous ? »

Demanda intéressée Imekanu qui rentrait dans la peau de l’un d’eux, tout en essayant de récolter des informations.

« Tu verras. Pour le moment, nous attendons le retour de Jirya, il devait retrouver Juryō. »

L’esprit de l’Urumie tiqua sur ce prénom qu’elle avait entendu de la bouche de son partenaire de mission. Les pièces du puzzle commençaient à s’assembler. Une dernière silhouette plus petite qu’elle fit son apparition, arborant un bandeau écarlate qui faisait ressortir sa peau bien blanche. Il hocha de la tête comme pour donner son autorisation.

« Bien, nous n’avons pas beaucoup de temps avant le changement de garde, vous savez ce que vous avez à faire. Toi, tu n’as pas intérêt à nous faire remarquer. »

Imekanu ignora son regard fielleux et se contenta de hocher de la tête. Le groupe commença alors à se déplacer, se dissimulant vers les murs les plus enclins à les dissimuler jusqu’à se rapprocher de la sortie du village. Une fois les portes traversées, la jeune femme sentait comme un poids se soulever de ses épaules, se mettre dans leur peau lui faisait ressentir sûrement la même chose. Les marécages n’avaient plus de secret pour ces jeunes genins, la brune était surprise de voir qu’ils anticipaient encore mieux qu’elle chaque crevasse et chaque petit piège de la nature. Elle se permit de tourner son regard autour d’elle et derrière elle, à la recherche de celui qui avait promis de la protéger. Même si elle ne voyait rien, Imekanu savait qu’il l’observait quelque part dans cette obscurité estivale et ce hululement qu’elle connaissait bien, transcendant ces lieux humides, le confirma.

Courant depuis quelques minutes, la douce utilisa ses pupilles océaniques pour enregistrer chaque parcelle qu’elle traversait. Que ce soient les petits buissons sauvages, les crevasses les moins ordinaires, les troncs d’arbres qui avaient perdu de leur puissance. Tout cela dans le but de pouvoir le retranscrire au chef d’équipe. Rapidement, ils rejoignirent une partie boisée, mais toujours parsemée d’eau, de mousses et de moustiques désagréables. Une étrange partie des lieux étaient couverts de roches et la Genin comprit rapidement que c’était là qu’ils allaient se rendre. En effet, alors qu’ils se plaçaient en cercle autour d’une sorte de stèle arrondie, l’archère resta légèrement en retrait jusqu’à ce qu’on lui fasse signe de venir et de se placer à côté de la seule fille agréable avec elle.

Observant chaque fait et geste, elle les reproduit alors et poussa de toutes ses forces avec eux. Bientôt, l’antre se présenta au groupe clandestin et ce qu’elle y vit la figea sur place. Alors il s’agissait donc de ça… ?




_________________
[C/Libre] La nuit tombée ✢ Imekanu Puxa
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7228-imekanu-termine https://www.ascentofshinobi.com/t7285-imekanu-carnet-de-bord#61135 https://www.ascentofshinobi.com/u914
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

[C/Libre] La nuit tombée ✢ Imekanu Empty
Sam 23 Oct 2021 - 14:15
[C/Libre] La nuit tombée ✢ Imekanu Xhvf

La Lune et son émissaire veillaient haut dans le ciel. Si l'astre observait passivement l'horizon, son agent aux plumes argentés scrutait attentivement l'exode de quelques rebelles pubères. Dans l'empire de la nuit, les quelques explorateurs clandestins s'aventuraient aux côtés d'Imekanu dans les bois entourant la cité de la brume. L'avatar physique de Kotan-kor-kamuy poursuivit la traque en silence. Ses ailes glissèrent sur la brise fraîche pour descendre à une altitude correcte. Ses deux pépites dorées fixaient fermement le petit groupe. Que faisaient-ils ? Où allaient-ils ? Il n'allait pas tarder à le savoir.

Leur escapade devint moins évident à traquer. Du moins, pour quiconque ne disposait pas des sens surnaturels conférés par le gardien du kotan. L'agent du Kyōi décelait sans hésitation la maladresse des gamins, trop sûrs de leur discrétion. Il distinguait le bruit de leur pas dans l'eau, leur discussion à peine étouffée. La nature trahissait la présence des adolescents : du froissement des feuilles, au craquement des branches sur leur passage. Si la complicité d'un garde corrompu ne rentrait pas dans l'équation, ces fugueurs étaient de piètres amateurs, songeait Shitekka.

Leur route s'arrêta à la lisière d'un massif rocheux masqué par la végétation. Le hibou Sans-Visage se percha sur une des branches d'un arbre proche de la stèle arrondie. Sous l'impulsion des fugueurs, Imekanu emboita le pas, et pénétra dans une cavité dissimulée. La disparition de l'archère força le Kaguya à redoubler d'efforts. Une fois seul à l'extérieur, il abandonna son apparence de rapace pour revenir à sa forme humaine. Pour aussitôt adopter, d'un mudra unique, les traits d'un petit rongeur. Suffisamment petit pour passer inaperçu auprès des explorateurs de la caverne.

« C'était donc ça… »
Un triste spectacle s'offrait aux deux Urumis. Celui d'un animal enchaîné dans la pénombre d'une cavité, éclairée à la lueur de fils et filles de riches marchands avides de divertissement. Une tragédie, financée par l'appât du sang de quelques rejetons de nantis lassés du confort de Kiri. La petite souris du Kyōi fixa avec émotion le regard vide du sanglier. L'une de ses pattes était dans un sale état. Une épaisse corde retenait captif la bête. La fragmentation de son cuir, tantôt scabreux, tantôt absent, traduisait clairement les mauvais soins apportés par les adolescents, quand il ne portait pas les stigmates de quelques coups. Car bien loin d'être une simple bête de foire, une exposition permanente réservé au regard initié de quelque fugueur, l'animal servait d'exutoire à ces mêmes gens.

Quelques rires éclatèrent dans la cavité, avant que spontanément, les sévices se poursuivent. Une recherche perfide d'adrénaline, pour quiconque cherchait à affronter à moindre coût un imposant animal incapable de se défendre, ni de riposter. Les coups de bâton fusèrent. Les jets de cailloux aussi. Indifférents aux cris de douleur de la bête, les adolescents invitèrent leur nouvelle initiée à se joindre à la fête.

« Je… je peux pas laisser passer ça… »
Le devoir lui incombait de demeurer discret pour cette mission. En aucun cas Shitekka ne devait intervenir. Il devait simplement rendre compte de la stupidité de ces gens. Il observa alors pendant de longues et pénibles secondes le supplice du sanglier. Son regard se posait avec peine sur la silhouette de l'être vivant. Son souffle épuisé. Sa chair éprouvée. Sa respiration agonisante… Le Spectre ne devait rien faire.

Il observa alors impuissant la fureur de quelques Genins de bas étage s'adonner à la violence sur une proie affaiblie. A défaut de fendre l'air de leurs kunais et katanas sur le terrain, ils se défoulaient joyeusement sur autrui, quitte à prendre le risque de passer pour des déserteurs.

Pourtant, la ligne venait d'être franchie lorsqu'Imekanu fut invitée à singer ses camarades. C'en était trop. L'Urumi avait bien trop souvent sacrifié ses principes de Saroruncasi pour le plus grand bien. Mais il ne pouvait se permettre de faire sombrer sa moitié avec lui.

Shitekka quitta expressément la caverne. Sous sa silhouette de shinobi, il se percha à nouveau sur une branche, proche de l'entrée de la salle de torture, et adopta des traits hybrides. L'homme mobilisa fortement son énergie dans sa gorge, gonfla le poitrail. Dans un puissant cri, il déchaîna alors toute sa colère, épousant la fureur d'un rapace nocturne. Aussitôt, l'écho du Kotan-kor-kamuy éclata dans le silence de la nuit, et résonna de plus belle dans l'antre du mal. Un cri puissant, aigu, qui sans doute éprouverait les tympans de sa douce. Mais Shitekka espérait qu'elle comprendrait, plus tard. Afin de s'assurer de l'accomplissement de son but, le zoomorphe insista une seconde fois et hurla de plus belle. Le Kaguya adopta une fois encore sa forme aviaire, et écouta attentivement la débâcle des fugueurs.

« C'est quoi ?!
Ça vient d'où ?!
Chais pas, on dirait une bête féroce !
… elle va nous attaquer, vous croyez ?
J-j'en sais rien, fu… fuyons !
Fuyons ! »
Les fiers fugueurs quittèrent en trombe la caverne, se souciant peu qu'Imekanu les ait rejoints ou non. Shitekka les observa prendre leurs jambes à leur cou avec la même couardise qu'en confrontant le sanglier. Quelques secondes plus tard, le silence reprit ses droits. Le Kaguya veilla ce qu'il soit bel et bien seul, et s'engouffra dans la caverne sous ses traits humains. Son visage se tirailla entre la tristesse et une douleur partagée avec l'animal. La bête était presque résignée à accepter son sort. Elle ne bronchait presque plus, au point de se préparer à attendre d'être lapidée ou violentée par le Spectre. Cela ne pouvait plus durer. Shitekka dégaina un kunai, et libéra le sanglier de ses souffrances en un seul coup.



Le lendemain matin, ce fut bien deux Urumis, sous des traits humains, qui se rejoignirent dans leur demeure. La fatigue de la veille étirait les cernes du Kaguya de sang-mêlé. Mais qu'importe ; leur mission était accomplie. Ils avaient tout deux débusqués les complices de ces escapades nocturnes, les coupables et leurs motivations. Une question demeurait en suspens sur les lèvres de Shitekka : par quel chemin parvinrent-ils à quitter la Brume sans embûches ? Ce fut là tout l'intérêt de cette réunion matinale, adjointe au déjeuner.

« Alors ? Pas trop fatiguée ? Ah… et désolé pour cette nuit. J'ai pas pu m'empêcher d'intervenir à ma manière, malgré tout. Maintenant, ce sanglier est enfin libre. Je suis sûr que les kamuys nous en seront reconnaissants. »
Shitekka marqua une pause, le temps de boire une gorgée d'infusion. Le souvenir de l'animal libéré hanta les esprits du guerrier. La chaleur du breuvage dénoua sa gorge, enraillée par la fraîcheur matinale.
« Je crois que la mission est un succès pour nous. Tu as pu mettre un visage et un nom sur ces fugueurs, moi sur leur complice aux remparts de la ville. Quelle honte d'avoir des Genins aussi… stupides… dans notre village. Enfin… les autorités décideront ce qui est le mieux pour les punir, eux, et ce Juryō qui compromet la sécurité de la ville. Maintenant, si ça te dit, je te propose qu'on rédige le rapport de mission ensemble. Et si tu écrivais ? Ça serait un bon exercice pour toi. Je pourrais t'aider, bien sûr.

Mais avant qu'on se lance, j'ai un dernier doute… Toi qui étais avec ces idiots, comment faisaient-ils pour s'échapper des enceintes de Kiri ?
»

_________________
[C/Libre] La nuit tombée ✢ Imekanu Tekka_signa_end

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11587-kiri-equipe-08-shotomori#100688 https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

[C/Libre] La nuit tombée ✢ Imekanu

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Marécages brisés
Sauter vers: