Soutenez le forum !
1234
Partagez

[Alerte] L'Esprit de la Côte

Maître du jeu
Maître du jeu

[Alerte] L'Esprit de la Côte Empty
Dim 22 Nov 2020 - 12:43

L'Esprit de la Côte

Contexte et situation

Obon, l’île la plus à l’est de l’Archipel de Mizu no Kuni. Célèbre pour ses nombreuses fêtes et précieuse pour les cultures qui nourrissent une partie de la population, certains gardes y ont naturellement été affectés pour faire le relai avec la Seigneurie et également Kirigakure no Satô. C’est bien grâce à cela qu’en l’espace de quelques jours seulement, aussi bien le Daimyô que le village caché de la Brume furent alertés de ce qui s’y passait.

Car aujourd’hui, nous ne fêtons plus rien à Obon.

De multiples décès ont été répertoriés et sont rapportés comme étant des meurtres. Si la majorité de la population côtière ont réussi à se rapprocher du cœur de l’île en attendant l’arrivée de shinobis capables d’arrêter le ou les responsables, la menace n’est pas simplement le sort des habitants. En effet, si les récoltes d’Obon arrivaient à disparaître, la population Mizujine en pâtirait.

Eviter davantage de massacre puis protéger les récoltes, voilà l’urgence face à laquelle une unité dépêchée pour l’occasion devra faire face.

Règles et informations

  • Cette alerte se déroule en été de l'année 204.

  • Cette alerte se déroule sur une des nombreuses plages de l'île d'Ubon.

  • Seuls les personnages se trouvant dans le pays et étant libresPar « libre », nous entendons que votre personnage ne doit pas déjà participer à un événement ou RP bloquant, et donc avoir son champ « Actuellement » vide. peuvent intervenir en postant un premier RP à la suite.

  • Trois personnages au maximum peuvent intervenir.

  • Le temps pour arriver sur le lieu de l'alerte est de 36 heures. Passé ce délai, l'alerte se poursuivra avec ou sans participants.
Revenir en haut Aller en bas
http://ascentofshinobi.forumactif.com
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

[Alerte] L'Esprit de la Côte Empty
Dim 22 Nov 2020 - 19:47
[Alerte] L'Esprit de la Côte Xhvf

Trois ombres sur un bateau. Une brise qui porte la voile sur une île en souffrance.
L'urgence qui impose le silence. La menace qui plane. Le retour du danger.

Tout s'était enchainé vite. A un rythme tel qu'il fut impossible pour l'un de ses protagonistes de se remémorer clairement les évènements qui précédèrent son départ pour Obon. L'annonce du drame s'instilla dans les rangs du Kyōi. Parmi les silhouettes désincarnés, un Sans-Visage fut désigné. L'ombre s'exécuta et abandonna les traits du masque démoniaque pour reprendre son identité civile. Kaguya Shitekka fut désigné afin d'intégrer une escouade d'urgence. Sans la moindre émotion, le Gardien de Saroruncasi s'exécuta. Il reçut son affectation, un bref briefing de la situation, puis se dirigea en trombe vers le port Naragasa. Une embarcation l'attendrait, lui et les deux membres du groupe d'intervention.

Sans plus tarder, il s'éclipsa et rejoignit les quais du port de la ville. Effectivement, deux autres personnes l'avaient rejoint, tandis que l'équipage du bateau s'activa d'arrache-pied pour parachever les derniers préparatifs. A la faveur d'un vent de bonne augure, ils quittèrent la Brume pour mettre le cap vers l'Est.

Le voile opalescent de la Brume se dissipa. Seuls dominaient l'horizon et l'immensité de l'océan, alors qu'au loin le contour des îles se fondait par intermittence dans l'humidité. La petite équipe se rassembla à l'avant du navire. Le balafré affichait un air taciturne, tâchant d'évaluer la situation de son mieux. Jusqu'à présent, il n'avait fait que participer à quelques missions, sans jamais se jeter dans l'urgence. Même lorsque la situation l'imposait, c'était en soutien, et non fer de lance, qu'il représentait Kiri. Le souvenir de son exploration d'un avant-poste, en compagnie d'un samourai et d'un Sendai, refirent automatiquement surface dans son esprit.

Aujourd'hui, en sa qualité de Jōnin, Shitekka avait une lourde responsabilité sur ses épaules. Pour cette raison, il décida de faire fi de ses griefs avec son clan maternel pour se présenter en bonne et due forme auprès de ses coéquipiers.

« Je suis Kaguya Shitekka, Jōnin du village. J'assumerai la direction de cette équipe pour aujourd'hui, si vous n'y voyez pas d'inconvénient. Notre priorité absolue est d'isoler la menace, qu'elle soit unique ou multiple, de la population et des récoltes. Le sort de l'Archipel en dépend. »
D'ordinaire peu enclin à révéler ses secrets, le Kaguya décida de rompre cet interdit au nom de l'urgence. Il observa ses acolytes, l'éclat automnal luisant avec intensité dans ses yeux fauves.
« Je propose de faire un tour d'horizon de nos compétences respectives, afin d'établir un plan d'action en conséquence. Pour ma part, je maîtrise la sensorialité, tant en matière de détection que de dissimulation. Et je suis à l'aise en Ninjutsu, que ça soit via le Katon, le Doton, ou mon don héréditaire. Le Shikotsumyaku. »

* * *

Le trio avait débarqué sur l'une des plages d'Obon. L'endroit était quasiment déserté. Prévisible, la scène n'en restait pas moins préoccupante. Il était pour l'heure impossible de déterminer la nature exacte de la menace. Raison pour laquelle une fois le pied à terre, Shitekka ne perdit pas de temps. Avec les mains jointes, il composa une série de signes ésotériques, imposant à son troisième œil de s'éveiller.

Le Gardien de Saroruncasi ouvrit son œil sur les alentours, à la trace de la moindre énergie malfaisante. Au vu des derniers rapports de l'île, la population avait trouvé refuge vers le centre du territoire. La tâche de localisation du senseur n'en serait que plus facilitée. Chaque seconde comptait. Des vies étaient en jeu, et certaines avaient déjà disparues. Pour cette raison, le regard froid du guerrier invita ses alliés à presser le pas pour intercepter le danger, qu'importe la forme qu'il revêtait.


Spoiler:

_________________
[Alerte] L'Esprit de la Côte Tekka_signa_end

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11587-kiri-equipe-08-shotomori#100688 https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Yamanaka Kiyon
Yamanaka Kiyon

[Alerte] L'Esprit de la Côte Empty
Lun 23 Nov 2020 - 0:23
Buntan, Aato, Hakari, Okobore et maintenant Obon. Kiyon semblait faire le tour du pays de l'Eau ces derniers mois. C'est peut-être ce qui était attendu d'un Chunin finalement, mais ce rythme de vie ne semblait pas l'épuiser. Pour quoi d'autre vivrait-il de toute manière ? Construire ce village était ce qui lui avait donné des aspirations, un avenir et ce autour de quoi il s'était lui-même construit une nouvelle identité après son exil du Pays du Feu en 196. Être la prolongation de Kiri en parcourant le pays en son nom constituait donc, en soi, une facette pleine et entière de sa raison d'être. Plus le temps avançait, plus les responsabilités qu'on lui confiait grandissaient. Mais jamais il n'avait eu à porter un poids aussi lourd sur ses épaules jusque-là. Jamais encore il n'avait intégré une si petite unité sur laquelle reposait la vie d'autant d'individus. Était-il tendu ? Plus que d'habitude, assurément. De là à froisser le stoïcisme qui paralyse d'ordinaire son visage ? Pas spécialement. Mais on ne pouvait nier que c'est une main plus lourde qui venait cueillir son uniforme ce matin.

Arrivé sur le Port Naragasa, puis l'embarcation en question qui devait amener le Commando vers les limites orientales du pays. Trois personnes, un groupe inédit pour L'Épouvantail qui ne connaissait aucun des deux autres membres. D'un côté un homme plus petit que lui mais définitivement plus athlétique que le Blond. Ses balafres semblaient lui donner l'expérience d'un vétéran mais elles pouvaient très bien ne pas avoir de rapport avec un vécu militaire. Une silhouette bien plus frêle les accompagnait, non sans arborer un petit air d'ingénue. Les conclusions hâtives et notions préconçues établiraient facilement qui avait quel grade, mais Kiyon n'aimait pas se fier aux apparences. Il voulait donner sa chance à l'imprévu et sur un pari fou estimait que la jouvencelle était le Ninja Supérieur qui était assigné à l'encadrement de cette expédition. S'apprêtant à la saluer, il entrouvrit ses lèvres mais fut coupé dans son élan par la prise de parole du Brun. Ainsi donc l’Immaculée n'était qu'une Usurpatrice ? Le Kaguya lui a évité bien de l'embarras. De son air toujours aussi creux, il se leva pour prendre la relève de son supérieur, faisant errer dans l'air les vibrations d'outre-tombe qui lui servaient de voix, il s'introduisit :

- "Je suis Yamanaka Kiyon, Chunin de la Brume. Si vous êtes familiers avec ce Clan du Pays du Feu vous comprendrez donc mes spécialités. Je peux transférer mon âme dans le corps d'autrui et en gagner le contrôle. Je dois abandonner ma propre enveloppe pour cela, ce qui rend cet art hautement dangereux pour l'ennemi lorsque je suis associé à une équipe capable de me couvrir, ce dont nous jouissons aujourd'hui."

Il balaya de l’œil ses coéquipiers, en laissant un silence leur donner le temps d'emmagasiner d’éventuelles découvertes de par son discours, avant de reprendre :

- "Il ne s'agit, cela dit, que d'un aspect de ce qui m'est permis. Comprenez que globalement, je peux jouer avec les esprits. Cela inclut la lecture de souvenirs et la télépathie par exemple. Je possède également dans mon arsenal un éventail de techniques futon."

Il coupa brusquement son discours suite à cette phrase en regardant de manière très insistante ses camarades. Trop insistante ? Avant de rajouter avec toujours la même sempiternelle monotonie :

- "Le jeu de mot était volontaire. En supplément, les arts illusoires font également partie de mes spécialités."

Il se tut ensuite, sa présentation était terminée. Ceux qui pour une quelconque raison se seraient efforcés de l'observer auront alors remarqué qu'il n'avait jusque-là pas cligné des yeux une seule fois.

L'embarcation déposa sa livraison sur les galets que constituaient l'intégralité de l'une des plages de cette île. Leur chef d'unité ne semblait pas vouloir perdre de temps. Tant mieux, les heures pouvaient très bien leur être comptées. Ignorant ce que les signes incantatoires de ce dernier impliquaient, il se plaça quand même sur sa gauche et un pas en avant de celui-ci afin de le couvrir en cas de danger. Les conditions de la mission forcèrent également l'Épouvantail à rester vigilant et scruter les alentours à l'aide de son regard. Dans ses espoirs les plus fous il aurait espéré tomber sur un des cadavres dont l'Ordre de Mission faisait état.

Spoiler:

_________________
[Alerte] L'Esprit de la Côte Wcl1
- #4a836c
Signature © Aditya
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10917-yamanaka-kiyon-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10957-yamanaka-kiyon-carnet#94051 https://www.ascentofshinobi.com/t11777-shinrin-songshu-terminee#102548
Takahashi Miya
Takahashi Miya

[Alerte] L'Esprit de la Côte Empty
Lun 23 Nov 2020 - 21:08
Dès les premières victimes, l’affaire avait fait le tour de l’hôpital. Chaque aile, chaque couloir, chaque chambre, prononçait le nom Obon. La fameuse île aux coutumes aussi divertissantes les unes que les autres avait été et était peut-être toujours la cible d’un criminel – ou peut-être même plusieurs. Des incertitudes qui s’ajoutaient et qui contrastaient la bonne ambiance qui y régnait habituellement. Tu avais croisé l’inquiétude de malades qui avaient prévu de s’y rendre après leur séjour médical ou simplement d’admis ayant peur que la menace ne se déploie. L’anxiété qui ne contribuait pas à leur guérison, tu t’étais chargée de les rassurer. Le village allait réagir, comme il le faisait toujours, que le problème vienne de ses environs ou d’îles éloignées de l’archipel. Une certitude sur laquelle tu t’appuyais lorsque tu appris l’arrivée de corps animés à la morgue. Des morts étaient à déplorer, et c’est cela qui te préoccupait le plus. Les conséquences économiques qui en découlaient ne passaient qu’au second plan. La frustration suivait les habitants de Kiri, civils comme shinobis. Et c’est lorsque venait le moment d’agir que l’espoir de quitter cet énième pénombre s’éveilla. Une unité chargée de protéger ses habitants et ses ressources, unité à laquelle tu allais être rattachée en soutien.

Le sérieux au visage, tu t’avançais rapidement vers le port Naragasa pour rejoindre tes compagnons d’urgence. Les enjeux en tête, vous n’aviez pas le droit à l’erreur et vous deviez éliminer la menace avant qu’elle ne fasse plus de dégâts. Tu ne savais pas s’il s’agissait d’un nouvel antagoniste ou d’un ennemi connu des services militaires, si cela concernait l’Homme au Chapeau ou autre chose. Un voyage dans l’inconnu où vous devriez recueillir le plus d’informations possibles et découvrir la cause de cette terreur. Sur place, tu aperçus deux silhouettes, les deux camarades que tu allais accompagner. Le front baissé en guise de salut, tu te plaças à leur côté, écoutant attentivement leur description. Si tu avais déjà pu voir quelques compétences du Kaguya, tu n’avais jamais interagi avec le Yamanaka. Des clans renommés qui avaient des capacités surprenantes et qui s’avèreraient sans doute très utiles une fois à destination. D’autres aspects qui s’ajoutaient à leurs aptitudes claniques, dont la sensorialité, le Ninjutsu affinitaire et la Genjutsu. Tu te présentas à ton tour, laissant de côté ta réserve pour être la plus limpide possible.

Takahashi Miya, eisenin du village. Si le soin est ma spécialité, j’ai pu développer mes aptitudes au corps-à-corps, en particulier l’hyperforce, et mon affinité élémentaire, le Raiton.

Jeune fleur parmi les aguerris, tu ne manquais pas de bonne volonté, ni d’implication. L’embarcation qui quittait les quais, tu commençais à être habituée par les trajets maritimes. Un moment où tu pouvais mettre tes idées en ordre, où tu pouvais éveiller ta vigilance lorsque vous arriveriez à destination. Directement, le Jōnin usa de ses talents sensoriels pour amorcer les travaux de recherche, alors que tu rejoignis les observations primaires du Yamanaka. Tout était calme, les habitants avaient quitté les lieux. Un silence déconcertant lorsque l’on connaissait l’animation de cette île. En tout cas, pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10084-takahashi-miya-termine
Narrateur
Narrateur

[Alerte] L'Esprit de la Côte Empty
Sam 28 Nov 2020 - 11:56
Vous débarquez sur les plages salées d’Obon. Comment alors ne pas penser aux habituelles festivités qui s’y tiennent, remplacées par un silence qui vous fait oublier le temps et le décor sublimes autour de vous. Vous pouvez dès lors confirmer le constat qui vous a mené à intervenir ici. Personne à l’horizon, pas de feu de camp, pas de rires : rien.

Ou plutôt si. La technique sensorielle de Shitekka vous fait remarquer quelque-chose à quelques centaines de mètres plus loin, sur la plage. C’est aussi parce que cette dernière est naturellement dégagée que vous pouvez voir ce qui semble être de l’agitation, avec peut-être une source de chakra.

Sans vous questionner, vous vous hâtez. Ralentis par la lourdeur du sable sur lequel vous courrez mais conscients de l’urgence, il ne vous faut que quelques instants pour réduire considérablement la distance qui vous sépare des…

… corps. Vous les voyez, inertes ci et là. Quatre, non, cinq cadavres dont le sang tâche le sable à certains endroits. Encore une fois, les rapports reçus à Kirigakure no Satô concordent malheureusement avec ce qu’il s’est véritable passé. Mais alors que vous voulez vous approcher des corps pour peut-être vous intéresser de plus près à ce qui les a tués, l’un d’eux se met à bouger.

Non, vous ne rêvez pas. L’un de ceux que vous pensiez mort se relève sous vos yeux. Ce faisant, vous lui découvrez un visage morbide, comme s’il était à la fois décomposé mais toujours en place. Mais pourtant, ses habits semblent comme neufs, tout comme sa voix.


L'Esprit de la Côte, l'un des Esprits des Anciens Samouraïs

« Vous, vous semblez différents… »

Le regard que l’inconnu vous jette ne vous laisse pas indifférents. Il s’adresse à vous tandis que vous remarquez le katana qu’il porte à la taille. L’une de ses mains se repose d’ailleurs sur le manche de ce dernier.

Votre expérience de shinobi et le danger que vous aviez ressenti sur cette plage où certains sont morts vous avait fait vous tenir à quelques mètres de distance de l’inconnu.

« L’avez-vous aussi ? »

Vous ne savez évidemment pas de quoi il parle. Mais alors que vous auriez pu vouloir le deviner, l’étranger à l’apparence cadavérique dégaine son katana avec une rapidité déconcertante pour trancher devant lui… le vide.

Qu’espérait-il faire à cette distance, pensez-vous immédiatement. Mais c’est ironiquement à ce moment-là que sur votre flanc droit, une énorme quantité d’eau se lève pour s’abattre sur vous. Comme si la mer venait de prolonger le mouvement de l’inconnu.

Important:
Revenir en haut Aller en bas
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

[Alerte] L'Esprit de la Côte Empty
Sam 28 Nov 2020 - 23:02
[Alerte] L'Esprit de la Côte Xhvf

Aux côtés de Kiyon l'illusionniste et de Miya la kunoichi médicale, Shitekka avait débarqué sur les plages désertées d'Obon. Le vide précipité du lieu lui conférait une atmosphère angoissante. La peur de l'inconnu prenait place dans ces grands espaces, alors que le troisième œil du Kaguya avait pour objectif de sonder les alentours pour lever le voile sur la menace. L'exercice s'avère fructueux : dans cette mer incertaine de silence, une vague se manifeste. Ni une ni deux, le Kaguya de sang-mêlé enjoint ses acolytes de le suivre, toujours le long du rivage. Leur découverte est tout simplement macabre, et intrigante. Les rapports concordaient avec cette vision d'horreur, à laquelle Shitekka avait appris à s'accoutumer : quelques macchabées jonchaient çà et là l'étendue de sable. La teinte écarlate qui souillait le sable trahissait la fraîcheur du crime. Le Jōnin afficha un air impassible, tout en restant concerné par le crime.

Il ne comprenait pas bien d'où provenait ce chakra, alors que toute vie semblait s'être éteinte en ces lieux. Mais il n'eut guère le temps de s'attarder davantage sur le pourquoi du comment que la réponse apparut devant leurs yeux. L'un des corps se releva soudainement, mû d'une énergie occulte, la même qu'avait identifié le membre du Kyōi. Un réflexe de carrière invite les trois ninjas à s'écarter de quelques mètres pour constater le phénomène extraordinaire, alors que bientôt leur ennemi prend forme. La silhouette apparaissait singulière, la voix fraîche. Mais le visage décharné trahit la nature du phénomène. Une curieuse possession, que le Kaguya n'a guère le temps de réaliser, bien trop aux aguets.

Il parlait, et aucun de ses propos ne faisait réellement sens. Avec tous ses sens en alerte, le Jōnin manqua de sursauter lorsque la silhouette empoigna son sabre pour trancher le vide. Il prit le luxe de l'interpeller, avant que le combat ne démarre sans qu'il ne s'en rende compte.

« Q… qui êtes-vous ?! »
La discussion fut vite avortée. Au loin gronda la mer, et par le geste de l'escrimeur, une imposante vague se souleva en direction du trio de Kirijins. Fort de son expérience contre le Dieu de l'Eau, Shitekka n'eut aucun mal à considérer la masse d'eau et à proposer une parade pour ses camarades. Il se tourna aussitôt vers eux, et se plaça en écran entre eux et la vague.
« Vous deux ! Accrochez-vous derrière moi ! »
L'ombre de l'attaque se projetait dorénavant sur Shitekka et ses comparses. Son chakra bouillonna en lui, sommé par l'urgence de la situation. Toute cette énergie fabuleuse se condensa en un point de son corps. Puis, sous l'action de sa pensée, ce chakra se mit en branle. De la main du guerrier vint éclore le magnolia. Ses phalanges, carpes, tarses et métatarses, tout le squelette qui charpentait sa main s'articulèrent à l'air libre sous la forme d'une immense main. Le moindre interstice se combla par la croissance de chaque élément de cette construction organique monstrueuse. Et ainsi, Shitekka opposa à la vague un véritable mur de phalanges. Avec les pieds bien ancrés sur le sol sablonneux, et ses deux camarades complétant ses arrières, le maître du Shikotsumyaku accueillit la déferlante avec détermination. Le choc fut brutal, soudain. De part et d'autres de l'édifice ivoirin, des trombes d'eau fusaient avec violence. La barrière montrait sa robustesse, malgré de multiples failles. Au bout du compte, le groupe recula de quelques pas sous la pression de l'eau, avant de s'en sortie indemnes. Le mur se désagrégea naturellement sous le poids de l'eau de mer.

C'était à présent à leur tour d'agir, et il fallait faire vite. Ce guerrier à la lame apparaissait de toute évidence comme la menace dont faisait mention les rapports. Le sort d'Obon, et de l'Archipel tout entier, reposait sur les épaules de Miya, Kiyon et Shitekka. Ainsi en sa qualité de Jōnin, il s'empressa de prendre les devants. Son squelette s'anima une nouvelle fois sous l'impulsion de son chakra, alors qu'autour d'eux la plage absorbait péniblement les galons d'eau de mer projetés par le sabreur.

« Je vais essayer de l'immobiliser sur place, glissait le balafré à ses alliés. Vous, pendant ce temps, tentez d'occuper son attention. »
L'enfant de l'os donna vie à son rachis. Le serpent d'argent quitta sa mue de chair et trouva le chemin de sa jambe. Il quitta son pantalon, discrètement, et s'enfonça dans le sable. L'objectif était simple : dissimulé sous la plage, la colonne vertébrale de Shitekka irait se déployer autour de l'ennemi pour s'enrouler autour de lui et restreindre ses mouvements. Le Kaguya comptait sur le soutien de ses camarades pour mettre à exécution son plan avec succès. Son regard plein de détermination fixait à présent cette silhouette maléfique, attentif à ses moindres faits et gestes.

Spoiler:

_________________
[Alerte] L'Esprit de la Côte Tekka_signa_end

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11587-kiri-equipe-08-shotomori#100688 https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Takahashi Miya
Takahashi Miya

[Alerte] L'Esprit de la Côte Empty
Dim 29 Nov 2020 - 22:12
Le calme des lieux devint presque perturbant, au-delà du fait que cela ne soit pas courant ici. L’atmosphère vide bien éloignée des flux qui traversaient habituellement cette île. Une sensation que tu ne pouvais expliquer, les mots qui restaient enracinés. Il ne restait que tragédie et désolation, l’œuvre d’un monstre qu’il fallait à tout prix arrêter. L’objectif était déjà de le trouver et l’identifier, ce à quoi le Jōnin employa une technique sensorielle. Une signature qu’il repéra non loin de votre position mais le sol sableux vous ralentissait dans votre course. Et puis tu les vis, à l’horizon. Les corps inanimés et allongés sur cette plage. Le fluide cramoisi qui venait ternir le sable immaculé, la couleur absorbée par les grains au bord de l’eau. Il ne fallait pas être un génie pour comprendre d’où provenait ce sang. Et, instinctivement, tu faisais appel à tes connaissances médicales pour estimer – à cette échelle – le type de blessures qui en serait la cause.

Des estimations peu optimistes puisque, s’il n’était pas déjà morts, ces pertes sanguines leur seraient fatales dans les prochaines minutes, voire secondes. Mais, même si les chances n’étaient à leur faveur, tu t’accrochais aux quelques espoirs qu’il restait. Le respect des principes familiaux, les valeurs qui dictaient ta conduite. Conduite qui te poussa à accélérer, l’urgence de la situation te fit redoubler d’effort. Du moins, jusqu’à ce que vous arriviez à quelques mètres d’eux. Alors que tu étais suffisamment proche pour examiner l’ampleur des blessures, un de ces corps se mit à se mouvoir. Si tu croyais au début à une hallucination, ce qui suivait sembler bien réel. La silhouette se redressa, dévoila un visage inhumain, démoniaque. La peau cadavérique, les orbites sombres et les iris de la même teinte que le liquide qu’il venait de déverser. Et des phrases qui – pour le moment – n’avaient aucun sens, contribuant à la tension qui vous accablait. L’affrontement était inévitable.

La créature déchargea son sabre pour porter un coup, dans le vide, qui n’était pourtant pas sans conséquence. La lame fit soulever l’eau environnante sous la forme d’une colonne qui menaçait de vous engloutir. Le Kaguya prit les devants, faisant appel à ses dons pour déployer un mur squelettique. Ce dernier avait déjà réfléchi à un plan, chose que tu n’aurais pu faire sur l’instant. Le manque d’expérience, certainement. Tel un bon soldat, tu exécutas ses ordres, venant te placer à ses côtés pour profiter de sa protection et pour l’aider à encaisser la trombe. L’objectif était de l’immobiliser, chose que tu assimilas rapidement, et pour ce faire, vous devriez faire diversion, le Yamanaka et toi. Tu croisas le regard du garçon et acquiesças, te décalant alors légèrement de la fondation osseuse tout en composant quelques mudras. Le dernier mouvement de main vint créer plusieurs étincelles autour de tes paumes, qui diffusèrent aussitôt à la surface de tes doigts. Doigts que tu pointas face à toi, les lueurs se rassemblèrent pour former des éclairs que tu projetas en direction de votre ennemi. Et tu ne quittais pas ta cible des yeux, aussi menaçant pouvait-il être. Les prunelles concentrées, motivées.

Résumé du tour:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10084-takahashi-miya-termine
Yamanaka Kiyon
Yamanaka Kiyon

[Alerte] L'Esprit de la Côte Empty
Lun 30 Nov 2020 - 18:43
Il n'y a pas à dire, Obon fait partie de ces joyaux du Pays de L'Eau. Des plages fines, l'océan brillant sous la lumière du soleil et une culture vive. Mais comment faire prospérer une culture dans le silence macabre qui alourdissait aujourd'hui l'air sur l'Île ? Sous le signal de Shitekka, l'Unité longea le rivage à la Conquête d'une source de chakra qui se manifestait dans cette aire pourtant désertée de toute vie. Se faisant un devoir de rester vigilant aux arrières du groupe, Kiyon n'oublia pas de traîner son regard attentif tout autour d'eux le long de cette course. Mais aucune surprise ne fut à déclarer. En tout cas, la plus grosse serait à venir. En effet, une fois arrivés sur place, c'est un spectacle déroutant qui se joue devant le petit commando : des cadavres. Certes, il était fort probable qu'aucune des personnes ici présentes n'était innocente de ce genre de vision. Cela ne voulait pas dire non plus que l'expérience était agréable. En ce sens, un petit tic labial se manifesta sur le visage ordinairement stoïque du Yamanaka.

- Je -...

Entrouvrant la bouche, le Chunin allait proposer de mener un interrogatoire post-mortem en mobilisant les derniers souvenirs de ces malheureux cadavres. Mais il fut interrompu par l'Arrivée de ce qui semblait être le Suspect Numéro Un. À vrai dire, Kiyon s'attendait à un semblant d'enquête mais on dirait bien que pour une fois l'Intervention musclée précédera l'Interrogatoire. L'Accusé en question n'avait plus grand chose de très humain, embelli par toute la grâce de sa putride expression il ressemblait bien plus à un intercesseur entre le monde des morts et celui des vivants. Pas totalement humain, pas totalement cadavre. Ce genre de choses qui chatouillaient presque instinctivement votre sens du "ça-ne-devrait-pas-exister". N'aidant pas à atténuer ce sentiment, le Damné prononça de brèves paroles marquées par leur caractère évasif. Cerise sur le gâteau, ils faisaient face à un grand belliciste qui ne s'attarda pas à engager le premier coup. Définitivement, les négociations semblaient inenvisageables. Kiyon était ferme et pragmatique, mais il pouvait concevoir le quiproquo alors il aimait prioriser la discussion avant l'appréhension. Mais l'Esprit ne semblait pas disposé à se laisser l'occasion de s'expliquer.

Le Sabreur dégaina sa lame avec laquelle il n'hésita pas à trancher largement l'air face à lui. La concentration qu'exige les situations martiales força un silence sur les lieux. Un tout petit instant passa. Pas de lame de vent, pas de croissant de chakra ... que se passait-il ? S'agirait-il du signal qui marquerait le commencement d'une technique illusoire ? Kiyon, particulièrement aguerri dans le domaine préférait rester vigilant quant à cette option et, globalement, l'envisageait à peu près toujours. Il était bien placé pour savoir que le Diable se cachait dans les petits détails. Mais il ne put bien longtemps explorer cette piste. Un assourdissant resurgissement s'éleva depuis les eaux pour tenter de venir les appréhender. Bénissant les aptitudes claniques des Gens des Os caractérisées par leur rapidité, le Yamanaka appliqua les recommandations de son Supérieur en opérant un quart de tour sur lui-même pour se cramponner à son dos. Une réactivité à saluer alors que Kiyon ne soupçonnait même pas une offensive depuis l'océan. Mais au moins il était maintenant au courant du calibre auquel il faisait face. Pas n'importe qui pouvait se permettre un tel assaut, à une telle distance et en y appliquant une telle fureur. Les choses allaient devoir être écourtées.

- Très bien.

La suite du plan venait d'être énoncée par le Kaguya. Il lui convenait et de toute manière, il n'avait pas vraiment énormément de temps face à lui pour le pondérer. Si leur ennemi se battait au sabre, alors ils avaient trouvé leur cible principale. Une œillade complice entre le Blond et sa partenaire et l'assaut était lancé. Elle marqua le commencement des hostilités de la part du camp allié par une offensive électrique. De concert avec cette fine pluie, Kiyon embrocha un kunaï qu'il aligna avec le reste des projectiles envoyés par cette dernière. Attendant la réponse de leur opposant face à cette salve, que celui-ci encaisse, esquive ou se défende, le Yamanaka enchaîna une suite de signes incantatoires qui se terminerait par celui du Cheval.

Futon : Kyunamsa

Une fois accompli, cet enchaînement fit se ruer un courant d'air sur la cible venant d'à peu près tous les côtés. Cette bourrasque, chargée de lames d'airs, était à l'origine destinée à des cibles multiples regroupées dans un périmètre certain. Si son efficacité offensive était réduite par le rayon qu'elle couvrait, elle permettait cela dit de limiter les déplacements de ce dernier. En effet, dans cette zone, faire des bonds sur de grandes distances ne servirait pas à grand chose. Il lui faudrait se défendre ou encaisser. À partir du moment où le rôle principal de Kiyon était de mener une diversion et non pas sérieusement entamer à la vie de leur ennemi, il avait su quelle type de technique privilégier. Restait à savoir, malgré toute son assurance, si le plan porterait ses fruits. Après tout, ils ignoraient encore presque tout de la Chose qu'ils affrontaient.

Spoiler:

_________________
[Alerte] L'Esprit de la Côte Wcl1
- #4a836c
Signature © Aditya
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10917-yamanaka-kiyon-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10957-yamanaka-kiyon-carnet#94051 https://www.ascentofshinobi.com/t11777-shinrin-songshu-terminee#102548
Anciens Samouraïs
Anciens Samouraïs

[Alerte] L'Esprit de la Côte Empty
Lun 18 Jan 2021 - 12:40

L'Esprit de la Côte, l'un des Esprits des Anciens Samouraïs

Votre ennemi observe avec surprise l’action de Shitekka. Est-il davantage étonné de voir la main de celui-ci se transformer en un véritable rempart osseux ? Vous ne pouvez en être sûrs, puisque son air quelque-peu interloqué semblait avoir directement fait suite à sa propre attaque, le tranchant Suiton.

Toujours est-il que sa déferlante aqueuse se heurte avec violence face à la main gigantesque et protectrice du Kaguya. Vous ressentez les secousses qui suivent le choc entre deux techniques de très haute volée, mais vous êtes protégés. Aussitôt, vous comprenez que l’heure de la contre-attaque ne peut attendre. Sous l’impulsion des ordres donnés, votre plan est simple : faire diversion et permettre au chef de votre unité d’immobiliser l’ennemi.

Vous choisissez la voie des projectiles. Efficace, cette stratégie vous permet une grande envergure d’attaque pour un coût en chakra assez réduit. Vous ne risquez pas de le blesser grièvement, même si vous le touchez, mais cela vous est égal : vous espérez que l’adversaire concentre son attention à se défendre.

Et c’est ce qu’il semble faire. Aussitôt les premiers projectiles envoyés en sa direction, le Samouraï morbide prend une posture que les spécialistes de Kenjutsu apprécieraient. Il part alors, sous vos yeux, chacun des projectiles qui lui arrivent. Et surtout, il les dévie malgré la nature Fûton et Raiton que vous avez pu y mettre. Si le doute vous habitait encore, il n’est vraisemblablement plus permis : vous affrontez un Samouraï.

« Comment êtes-vous capables de projeter tant de projectiles. Et en quoi sont-ils faits ? »

Des questions qui vous surprennent peut-être. Mais elles démontrent également le bon déroulement de votre plan. En parant avec succès vos projectiles et en s’y intéressant de surcroît, l’inconnu ne voit arriver que trop tard la colonne du Kaguya, qui s’enroule dès lors autour de ses jambes.

Dans un réflexe digne des anciens adeptes du Bushido, l'ennemi parvient à lever le bras tenant fermement son katana. Comme si face à l'adversité, il avait instinctivement cherché à protéger son bien le plus cher.

Il n’est ni craintif ni furieux. Il semble simplement constater ce dont il a été victime.

« Voilà une manœuvre quelque peu lâche, même de la part d’envahisseurs. »

Il regarde furtivement son katana, toujours tenu fermement dans sa main forte.

* J’ai l’étrange conviction que je peux tout trancher, voire même… Je dois essayer. Mais surtout… *

Le Samouraï vous regarde.

* … je dois me libérer ! *

De sa main droite et libre, votre ennemi fait suivre à son katana un mouvement dur et horizontal. S’il semble à première vue trancher le vide devant lui, c’est finalement une grande quantité de ce qui s’apparente à du chakra qui vous fonce dessus.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Kiyon
Yamanaka Kiyon

[Alerte] L'Esprit de la Côte Empty
Mar 19 Jan 2021 - 13:26
L'Obscurité. Des Questions. Si le Samouraï semblait confus, Yamanaka Kiyon n'était pas plus éclairé que lui face à un tel personnage. Maintenant que l'escouade avait pu passer plus de temps auprès de leur ennemi du jour, sa silhouette leur apparaissait plus clairement.

Quelle est cette chose ? C'est humain ... je crois ? Je suis incapable de dire si il porte un masque ou si la teinte de sa peau est vraiment telle que nous la voyons.

Mais plus que sa peau, ses atours soulevaient des questions plus lourdes encore. Jamais le Kirijin n'avait vu quelque chose qui y ressemblait de près ou de loin. Ces vêtements semblant être ressortis d'un autre temps, il préféra partir sur l'hypothèse du costume.

Ses cheveux également. Ils sont dépourvus de toute pigmentation, ils semblent si secs, comme ceux d'un mort ou alors faits d'une autre matière que le vrai cheveu... Aurait-on affaire à une marionnette ?

Cette idée traversa l'esprit du shinobi, et la vitesse à laquelle leur ennemi relevait son bras lorsque l'étreinte fleurie du Kaguya vint l'enserrer lui prêtait quelques semblances mécaniques qu'on pourrait distinguer sur ce genre de pantins. Il n'y avait pas de quoi confirmer sa théorie, mais ses soupçons eux ne furent pas calmés. Que Kiyon ait tort ou raison, une chose était certaine : il n'affrontait pas un être normal, et ce ne sont pas les prises de paroles hasardeuses du Réprouvé qui le rendraient moins extraordinaire.

- Qui êtes-vous ? Vous foulez les terres kirijines du Pays de l'Eau. Votre bellicisme et les cadavres autour de vous me forcent à vous demander de vous rendre. Veuillez coopérer ou vous ne nous laisserez aucun autre choix que de devoir vous appréhender, mort ou vif.

L'Épouvantail ignorait si il faisait face à quelqu'un de suffisamment raisonnable pour se faire entendre. Peut-être bien que ses mots se perdraient dans le chaos du combat, de toute manière. Lui, par contre, s'efforçait de ne pas perdre une seule miette des quelques prises de paroles éparses de son adversaire. Plus le temps passait, moins il lui semblait être face à quelque chose de "normal". Il ne pouvait nommer la chose ni le problème, mais quelque chose ne tournait pas rond.

- Des "envahisseurs" ?

De quel monde surgissait-il ? De quel temps ? À la connaissance du kirijin, de telles revendications n'auraient pu être clamées que par deux groupes au sein du pays : les Urumis et les Umimoris et cet être semblait être à des années-lumières de ces derniers, même si la couleur aqueuse de sa robe et le teint quasiment écailleux de sa peau aurait pu le rapprocher du clan des Umimoris. Mais non, si lui aussi venait des mers, alors il s'agirait d'un poisson des profondeurs, un être des Abysses, qui n'avait pas vu le jour depuis des centenaires. Kiyon ne croyait pas si bien dire. Il n'eut le temps de réellement penser à cela, de toute manière. Il ne pouvait se permettre de se perdre en pondérations, il ne devait perdre en vigilance, la vie de ses camarades en dépendait mais surtout celle des gens de l'Île d'Obon. Et peut-être bien, si on ne l'arrêtait pas, la vie des gens de bien d'autres contrées qu'elles soient kirijines ou non. Et enfin le Damné riposta. De son bras armé qui avait échappé à l'emprise osseuse, il fit naître une lame d'une étendue et d'une puissance que Kiyon n'avait pas vu depuis les vagues du Dieu de l'Eau. Instinctivement, ses pensées se portèrent sur une de ses camarades. En exécutant des signes incantatoires à mesure que la lame se rapprochait, il s'adressa à cette dernière :

- Miya, vous avez dit être une eisenin. Votre art fait de vous la personne la plus précieuse de ce groupe, vous devez absolument conserver du chakra et votre vie pour pouvoir continuer à en sauver d'autres. Mettez-vous immédiatement derrière moi, je vous prie.

Terminant son dernier mûdra à sa dernière parole, L'Épouvantail tendit ses deux bras face à lui, et de sa voix la plus ferme invoqua sa défense la plus robuste :

Futon : Taifu no Me

À ces mots, une large spirale venteuse plate se créa progressivement devant lui, serrant les dents, le jeune homme s'efforçait de la rendre suffisamment pour faire vaciller l'onde meurtrière qui tentait de venir le cueillir lui et son groupe. Apparemment mu de suffisamment de résolution, sa défense ne ployait pas.

D'abord la vague, puis ce coup tranchant ... Jamais je n'avais vu une telle puissance mobilisée deux fois en si peu de temps... Quelle est cette chose ?

Le visage ordinairement stoïque de Kiyon se contractait. Il commençait doucement à se rendre compte de la monstruosité de son adversaire. Jamais il ne pourrait le vaincre seul, rien n'était moins sûr. Mais à plusieurs, à trois, l'Unité avait peut-être une chance si elle jouait ses cartes intelligemment. Or, peut-être bien que l'Épouvantail avait de quoi rendre la prochaine attaque décisive. Il devait faire en sorte que son adversaire se débarrasse de son arme :

- Votre puissance est énorme, c'est indéniable. fit-il en exécutant des signes incantatoires tout en marchant vers le centre du champ de vision du Samouraï pour capter son attention. Vous maîtrisez votre art et je ne connais personne qui se situe à votre niveau sur ce plan-là, à part peut-être notre dirigeant, Nobuatsu Saji. Cependant, ne vous êtes-vous jamais dit que vous vous reposiez trop sur votre maîtrise du sabre ? À vouloir vous défendre de notre assaut, peut-être auriez vous oublié des ennemis bien plus proches que nous ?

Pour accompagner sa prise de parole, il tendit son doigt vers l'arme de l'Esprit de la Côte, s'adressant toujours à ce dernier :

- Regardez votre arme, je vous prie.

Le Yamanaka n'était pas aussi doué avec les Illusions que cet homme avec son sabre, mais il en avait définitivement l'ambition d'en devenir Maître un jour, le Genjutsu étant déjà un élément central de son éventail de techniques. Il était temps de faire en sorte que toutes ces années d'entraînement dans l'art illusoire lui permettent de renverser un combat aux enjeux aussi importants que celui-là. De plus, si l'illusion ne prenait pas, cela renforcerait sa théorie selon laquelle ils faisaient face à un pantin ou un être synthétique :

- Dans l'obscurité, chaque corde ressemble à un serpent.

Avec un peu de chance, Kiyon avait réussi à le faire lâcher son arme, ou au moins le faire se retourner contre lui-même, ce qui devrait certainement apporter une distraction suffisante pour lui ouvrir une fenêtre pour sa prochaine offensive. Il ne pouvait se permettre de juste distraire sa cible, il fallait l'appréhender. Il n'en était pas certain, mais il semblait que l'avenir de la Nation de l'Eau en dépendait. Après avoir fait appel plus tôt à son égide la robuste, il devait à présent mobiliser son épée la plus féroce. Le Splendide Léopard Céleste descendrait depuis son Royaume pour venir châtier le Réprouvé, celui qui n'avait plus sa place parmi les vivants et qui devait retourner parmi les Ombres.

Futon : Jinamsa


Sous ces mots, un couloir venteux rempli de lames tranchantes reliait maintenant le Damné à celui qui, peut-être, sera le Phlégias de La Divine Comédie qui fera passer l'Esprit de la Côte à travers celle du Styx. Il allait être difficile, de toute manière, de continuer le combat si il s'éternisait outre cet assaut précis. Beaucoup de chakra venait d'être mobilisé pour cet enchaînement.

Résumé:

_________________
[Alerte] L'Esprit de la Côte Wcl1
- #4a836c
Signature © Aditya
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10917-yamanaka-kiyon-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10957-yamanaka-kiyon-carnet#94051 https://www.ascentofshinobi.com/t11777-shinrin-songshu-terminee#102548
Takahashi Miya
Takahashi Miya

[Alerte] L'Esprit de la Côte Empty
Mer 20 Jan 2021 - 20:40
Tu te demandais, maintenant que tes camarades et toi faisiez face à ce nouvel opposant, quelle était son origine. Car il ne fallait pas avoir des connaissances médicales très poussées pour voir que votre adversaire n’avait pas une apparence humaine. L’allure démoniaque, il n’était pas un shinobi d’un autre village voire d’un autre pays, qui s’en prenait au pays de l’Eau. Ce n’était pas un conflit qui opposait les archipels, ni une rivalité entre marchands. C’était beaucoup plus complexe que cela et au vu de ses capacités et des corps inanimés à ses pieds, il n’était pas du genre pacifiste. Tout se succéda très vite, tes signes incantatoires qui firent projeter des éclairs vers le meurtrier, éclats qui furent aussitôt détournés grâce à la lame qu’il tenait. Et tu reconnaissais cette capacité des samouraïs, une garde qui pouvait parer énormément d’offensives. Le combat n’avais pas commencé depuis longtemps et pourtant, tu pouvais déjà estimer la puissance de cet adversaire. D’un coup de sabre, il contint l’assaut venteux de Kiyon, de la même manière qu’avec ton Raiton. Mais, si vous n’aviez pas pu lui occasionner des dégâts, vous aviez pu respecter votre part du plan. La colonne vertébrale de Shitekka parvint jusqu’aux pieds du monstre, lui entourant le corps de manière à ankyloser ses mouvements. Enfin, c’est ce que tu croyais.

S’il ne semblait plus capable de bouger ses jambes ou même son tronc, le bras tenant son sabre put se défaire de l’architecture osseuse, retrouvant alors l’usage de son membre. Les prunelles étonnées et malgré le discours du maître de l’esprit, la créature se préparait à surenchérir, un nouveau coup de lame dans le vide. Aucun mouvement d’eau n’en découlait mais bien une tranche chakratique qui s’approchait de vous. Alors aux côtés de Kiyon, celui-ci t’invita à rester derrière lui, ce que tu fis aussitôt. Il n’avait pas tord, tes talents de guérisseuse étaient primordiaux dans ce genre de situation, si les choses devaient s’avérer plus complexes que prévues. Tes yeux qui suivaient l’action au dessus de son épaule, tu aperçus sa défense Futon s’étendre devant lui pour vous défendre, effort qui semblait porter ses fruits. Et alors même que sa technique se décomposa dans l’air environnant, il reprit directement la parole.

Une interpellation qui te surprenait mais dont tu comprenais approximativement le sens. L’art des illusions, le Genjutsu qui semblait évident pour un membre du clan Yamanaka. Son point d’encrage, le bras de votre adversaire, le même bras avec lequel il tenait son sabre. Tu compris alors qu’il désirait lui en faire perdre l’usage. Stratégie qui semblait très convaincante puisque, sans son sabre, peut-être qu’il ne serait plus à même de contrôler l’eau environnante et les tranchants typiques du samouraï. Te décalant alors légèrement, tu composas de nouveaux quelques mudras, des étincelles similaires trouvèrent leur source à l’extrémité de tes doigts. Sauf que, contrairement à ta précédente technique, des éclairs bien plus nombreux se propagèrent et s’étendirent vers l’opposant. Et tu visas précisément le même bras, accompagnant la tentative de Kiyon, pour bloquer tout mouvement. Pour neutraliser la menace.

Résumé du tour:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10084-takahashi-miya-termine
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

[Alerte] L'Esprit de la Côte Empty
Jeu 21 Jan 2021 - 23:47
[Alerte] L'Esprit de la Côte Xhvf

Le Lierre d'ivoire s'étendait à travers le corps du tueur, le privant de sa liberté de mouvement. Son créateur, Shitekka, maintenait fermement cette étreinte squelettique sur sa proie. L'homme au sabre avait montré qu'il était une menace suffisamment grande pour le neutraliser sans sommation. Par deux reprises, lui et ses acolytes tentèrent d'interagir avec l'individu. Toute tentative fut infructueuse. L'homme répondait toujours à côté, comme perdu dans ses pensées.

Le plan du Kaguya semblait fonctionner. Mais dès lors qu'il vit le samourai se débattre, et parvenir à dégager son bras en possession du sabre, il comprit le danger. Nul besoin de prévenir ses camarades. Miya et Kiyon comprirent d'eux-même la menace du spadassin. Tous se préparèrent à la prochaine offensive du meurtrier. Un simple coup de sabre dans le vide déclencha une imposante lame d'énergie. Le Yamanaka prit les devants en invoquant de puissants vents protecteurs à ses côtés. Face à l'envergure de l'attaque, Shitekka dut se résigner à maintenir l'emprise sur son adversaire. Frustré, il laissa le lierre recouvrir le samourai sans contrainte. Puis son chakra fit germer en lui la graine d'une danse inédite.

Prenant racines dans la terre de son chair, le Camphrier entama brusquement sa croissance au sein de son poitrail, avant d'éclore en une imposante fortification. Branches et côtes s'entremêlèrent pour former un véritable mur, à l'épreuve de cette déferlante de chakra. Le croissant d'énergie s'écrasa contre vents et os soudainement. Shitekka accusa le coup, recula de quelques pas, puis vit son mur fendu par la puissance de la lame. La vague était passée. Le Jōnin reprit son souffle. Tout s'était déroulé à un rythme indécent. Son chakra avait accusé le coup, afin d'assurer sa survie, et celle de ses alliés. Il oublia un instant le combat pour reprendre ses esprits, avant de réaliser que Kiyon et Miya prirent l'initiative.

L'un déstabilisa le tueur de la plage, au moyen d'une illusion suivi d'une rafale de vent acérée. L'autre décida de foudroyer ce même ennemi commun. Il était temps pour le balafré d'enchainer à son tour. Conscient des limites qu'imposait la danse du lierre, il décida de s'entourer de deux copies de sa personne. Sous le mudra de la chèvre, deux clones de l'ombre surgirent pour prêter main forte à l'escouade de la Brume. Tandis que l'original fouillait dans sa sacoche pour préparer son attaque, un des clones composa une série de mudras avant d'apposer ses deux mains au sol.

Bientôt, le sable se changea en fange. La plage devint un marécage, avec le samourai pour épicentre. Si la tactique du Yamanaka s'avérait correcte, l'assassin risquait fort d'abandonner son sabre. La même arme tombant alors dans des sables mouvants desquels il semblait difficile de retrouver la dite arme sans risquer de s'enfoncer davantage. Quoiqu'il advienne, le clone restant et Shitekka en personne ne laissèrent aucun répit auprès du sabreur. Le véritable Kaguya projeta de toutes ses forces un shuriken fūma, tandis que le clone préleva de sa sacoche quelques kunais qu'il lança sur l'ennemi. Avec un tel déferlement de fer, Shitekka espérait venir à bout de cet ennemi dont il ignorait tout de lui.


Spoiler:

_________________
[Alerte] L'Esprit de la Côte Tekka_signa_end

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11587-kiri-equipe-08-shotomori#100688 https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Anciens Samouraïs
Anciens Samouraïs

[Alerte] L'Esprit de la Côte Empty
Mer 3 Fév 2021 - 16:36

L'Esprit de la Côte, l'un des Esprits des Anciens Samouraïs

C’est d’abord immobile que le Samouraï regarde son attaque rugir dans votre direction. Forcé de relâcher son maintien pour se protéger, Shitekka le libère finalement. C’est donc libre de ses mouvements qu’il observe les techniques que vous employez pour vous défendre, efficacement, de son Kenjutsu dévastateur. L’air surpris qu’il affiche n’est sûrement pas votre préoccupation principale, alors qu’il pourrait vous confirmer ce qui semble désormais certain. Il y a des choses qui échappent complètement à votre morbide adversaire.

« Quelles sont ces atrocités ? »

Vous avez eu à utiliser parmi vos meilleures techniques pour vous protéger. Les réflexes de votre adversaire vous ont surpris. Mais votre expérience de shinobi vous permet de déceler autre chose dans toutes les qualités que vous prêtez à l’ennemi. Oui, sa maîtrise du katana est exceptionnelle. Oui, sa dextérité à la lame et sa capacité, grossière mais dévastatrice, à y mêler du Suiton est effrayante. Mais surtout, c’est l’importance que le Samouraï prête à son arme qui semble indéfectible.

C’est un détail en l’apparence que vous ne manquez pas, à l’instar de Kiyon qui prépare une stratégie à ce propos. En cherchant à séparer l’inconnu de son katana, vous l’aurez au mieux privé d’une partie de lui-même. Au pire, vous aurez réduit son champ d’action. Impossible, dès lors, d’imaginer que cette idée est mauvaise.

Au moment où le Yamanaka demande à votre adversaire de regarder sa lame, ce dernier semble pris d’un sursaut pourtant bien important que celui que vous auriez pu espérer. S’il apporte une nouvelle fois la preuve d’être un ennemi d’exception, il ne permet pourtant pas à ce dernier d’échapper au Genjutsu.

* Un serpent ?! *

Ce dernier relâche alors, conformément à vos espoirs, son arme. Mais son expérience le pousse à ne relâcher son attention envers vous qu’un maigre instant. Dès lors, il voit les rafales de vent et projectiles électriques arriver. Ces derniers, envoyés par Miya malgré son besoin de rester en retrait, témoignent d’une coordination entre vos actions.

Surpris, le Samouraï lance son bras pour faire un large mouvement qui, encore une fois, semble être fait dans le vide. Mais, à nouveau, une partie de l’eau de mer semble mimer son action. Cette sorte de technique Suiton fait donc qu’un gros bloc aqueux est propulsé de la mer vers la terre, ou plutôt de votre droite à votre gauche, et s’interpose avec vos techniques.

Les impacts passés et l’eau retombée au sol, vous découvrez votre ennemi un genou au sol, reculé d’un mètre ou deux. Les bras en croix et en avant témoignent qu’il vient de chercher à se protéger. Ses quelques marques sur le corps prouvent qu’il n’a pas parfaitement atteint son objectif.

Difficile pour lui de s’abaisser pour aller ramasser son arme. Et ce temps gagné, finalement précieux, permet à Shitekka de finaliser sa technique autant que votre stratégie qui semble ne plus rien avoir d’improvisée. Le marécage Doton vient d’enfoncer et bloquer le katana de l’ennemi, qui découvre et comprend en même temps qu’il en va de même pour ses pieds.

Les quelques projectiles envoyés par le Kaguya et ses clones lui arrivent à grande vitesse. S’il peut en esquiver certains, il est obligé d’en encaisser un au niveau du bras gauche.

Ce kunaï, planté près de son épaule, il l’extirpe sans grimacer. Il le regarde avant de vous jeter un regard noir.

« Un kunai ? Etes-vous des ninjas ? Cela va de pair avec votre fourberie, mais… »

Il regarde son katana, enfoncé dans le marécage créé par son adversaire, impuissant.

« J’aurais juré avoir vu ma lame prendre la forme d’un serpent. Et vos os, vos armes… Quel genre de monstres êtes-vous ? »

Une question qui sonne presque comme de l’ironie à vos oreilles, tant c’est vous qui doutez de la condition « humaine » de votre adversaire. Et pourtant…

L’homme au teint morbide se tourne plus précisément et sévèrement vers Yamanaka Kiyon.

« Je me repose peut-être trop sur mon katana, mais vous, vous reposez trop sur cette sorcellerie. Il n’y avait déjà rien d’honorable à être un shinobi, mais il semble que vous vous soyez enfoncés encore plus bas dans les abysses du déshonneur. »

Simple provocation ou constat alarmant d’une situation qui semble vous échapper, aussi bien à vous qu’à votre ennemi ? Dans tous les cas, votre adversaire encore majoritairement inconnu est immobilisé et blessé. Sans sa lame, seule sa maîtrise étrange du Suiton semble être une arme dangereuse. Devez-vous encore agir pour vous assurer de votre victoire ou prendrez-vous le risque, par exemple, de l’interroger ?

Une autre option, que vous connaissez au moins de par les récits que vous avez entendu sur les Samouraïs, est d’offrir une mort directe et honorable à votre mystérieux adversaire. Mais le choix vous appartient, tout comme les répercussions qui suivront.

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

[Alerte] L'Esprit de la Côte Empty
Mer 3 Fév 2021 - 21:31

[Alerte] L'Esprit de la Côte Xhvf

« C'est nous qui posons les questions, ici. Je pense que t'as compris que t'es pas en position de force. »
L'ennemi gisait dans les sables mouvants, presque impuissant. Sans plus tarder, la seconde copie de Shitekka fit appel au Lierre pour restreindre totalement la liberté de mouvement du spadassin. Sa colonne vertébrale s'articula sous ses pieds, plongea à travers la fange, et dans une mécanique désormais connue du samourai, s'enroula autour de lui. Conscient du subterfuge dont il fit preuve, le clone s'assura de bien enserrer son emprise au niveau de ses bras. Même désarmé, l'ennemi avait fait montre de sa dangerosité.
« Tes réflexions sur le déshonneur, la magie, tout ça, tu peux les garder à d'autres. Tout ce qui nous importe, c'est la protection de l'Archipel. »
En coulant quelques foulées en direction de l'individu, le Kaguya s'approcha également des corps sans vie autour desquels émergea l'individu. Le Jōnin se désola d'être intervenu trop tard, éternel insatisfait qu'il était.
« … on ne peut pas en dire autant de toi, marmonnait l'enfant de l'os. »
Shitekka avait réduit de moitié la distance qui le séparait avec le samourai fou. Ce fut à ce moment qu'il invita son premier clone à cesser de nourrir le marécage qui bloquait le sabreur. Libéré de ses engagements, le bunshin suivit le véritable Shitekka dans ses pas. Le soldat de la Brume en question s'approcha finalement du revenant, et observa attentivement le sabre recouvert de boue. Tandis que son dernier clone rejoignit le premier dans la danse, il se pencha pour récupérer l'arme, et lança un avertissement auprès du samourai.
« Tente de bouger ne serait-ce que le petit doigt, et je te ferai regretter ton geste. »
Son regard froid, plein de mépris, était clair : il abhorrait cette situation, ces morts inutiles. Shitekka avait perdu patience auprès de cet inconnu, et il ne désirait en aucun cas faire montre de politesse. Les deux lierres d'ivoire qui recouvraient totalement le corps du meurtrier en était une preuve flagrante. Le Jōnin ne souhaitait laisser aucun échappatoire auprès de son adversaire : il désirait l'immobiliser totalement, le priver de l'usage de ses bras et de son arme. Ainsi mis à nu, il était temps de parler. Son visage glacial se tourna vers ses comparses, envers qui il adressa un hochement de tête. Le gardien de Saroruncasi, malgré sa mauvaise humeur, se voulait rassurant envers ses alliés. Aussi les invitait-il à se rapprocher pour l'assister dans cet interrogatoire au cadre des plus exigus.
« Qui es-tu ? D'où viens-tu ? Et pourquoi as-tu tué ces innocents ? Des civils, qui plus est. »
Le Spectre du Kyōi avait compris que l'individu n'appréciait guère la nature des shinobis, et décida malgré son énervement de jouer sur la corde sensible du samourai. À présent, ses deux clones l'assistaient, présents de chaque côté du Jōnin. Le balafré rangea le katana, triste butin de guerre, dans la ceinture qui fixait sa sacoche. Par précaution, il décida d'ouvrir son troisième œil. L'enfant de Saroruncasi, en sa qualité de senseur né, porta son dévolu vers l'aura malfaisante du samourai afin de jauger la quantité d'énergie dont il disposait. À défaut d'en connaître davantage pour l'heure à son sujet, son aura parlerait pour lui.

Spoiler:

_________________
[Alerte] L'Esprit de la Côte Tekka_signa_end

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11587-kiri-equipe-08-shotomori#100688 https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Yamanaka Kiyon
Yamanaka Kiyon

[Alerte] L'Esprit de la Côte Empty
Ven 5 Fév 2021 - 22:29
Sorcellerie, Honneur, Atrocités. Avant même qu'il vienne au monde, la simple ascendance de celui qui avait vu le jour dans le Pays du Feu faisait qu'on ne lui prêterait jamais l'honneur comme qualité. Un clan qui, historiquement, était prompt à s'organiser dans les ombres. Comment, dès lors qu'on porte le nom de Yamanaka, pouvoir espérer faire partie des héros d'un peuple ? Participer au récit national autrement qu'en tant qu'antagoniste ? Voilà la vision diabolisante et cliché qui pouvait naître parmi les esprits les plus simples quant à l'honneur d'un Yamanaka. La vérité était la plupart du temps plus nuancée que ce qu'on acceptait de bien vouloir admettre. Malgré cela, même si Kiyon se situait loin de toute image hostilisante de Grand Maître Marionnettiste de l'Âme, le qualifier d'Homme Honorable n'aurait été qu'une vaste plaisanterie. En soi, l'Esprit de la Côte semblait donc être loin de se tromper. Si les méthodes du shinobi traduisaient la fourberie de son Art, elles n'étaient employées qu'en un seul sens : la stabilité du Pays de l'Eau. Ainsi donc, pour Kiyon, la fin justifiait les moyens. Et si cela revenait à user de sorcellerie et s'enfoncer dans les abysses les plus profondes du déshonneur, il n'hésiterait pas.

- Vos caprices ne vous rendront pas plus crédibles. Je peux saisir la teneur des accusations que vous me portez, et sincèrement je n'en ai cure. En revanche, je refuse que la mémoire de ces gens soit salie. dit-il en pointant la masse de cadavres autour du Samouraï. Des civils sont morts de votre main. Le fait que votre tête trône encore entre vos épaules repose uniquement sur notre devoir de compréhension de vos motifs. Et croyez-moi, que vous le vouliez ou non vous coopérerez. Ma "sorcellerie" s'étend à des proportions que votre esprit refuserait d'appréhender.

[Alerte] L'Esprit de la Côte Kid_co12

La cible semblait, pour le moment, maîtrisée. Aucun doute que s'il en avait été autrement, l'épouvantail ne se serait permis cette tirade aux airs de délire égotique. Mais après tout, dans les faits, il était fort possible que l'Homme venu d'Outre-tombe ne puisse ne serait-ce que soupçonner que le jeune blond puisse pénétrer les méandres de son Âme. En attendant, Kiyon ne serait satisfait du rôle qu'il aura joué que dès lors que la vérité sera découverte. En voyant les choses ainsi, l'Unité était encore loin d'avoir accompli sa mission. Les raisons de ce massacre étaient encore inconnues. L'Essence-même de celui qui avait perpétré ces atrocités laissait encore de très larges zones d'ombre dans l'esprit des kirijins. C'est à cet instant que Shitekka, pièce maîtresse du précédent enchaînement ayant permis le verrouillage de l'arme de la cible, raccourcit la distance qui le séparait du Réprouvé. Le Yamanaka n'avait rien à ajouter aux interventions de l'Enfant de l'Os qui marquait le commencement de l'interrogatoire du terroriste. Même les actes de l'Urumi n'avaient besoin du soutien du Chunin, il s'était déjà attelé à apposer son étreinte afin d'improviser un interrogatoire sur cette plage de sable doré. A vrai dire, plus rien ne ressemblait à une plage. Entre l'Ire de la mer convoquée par le Samouraï, le Marécage du Héros de Mizu et la masse de corps meurtris au sol, difficile d'imaginer que la fonction première de ce lieu est pour les civils de s'y reposer. Le Blond se permit de passer un coup d'oeil sur les alentours. Quel spectacle macabre. Mais il se rassurait en se disant que l'Unité aurait pu intervenir trop tard. En y repensant, ils avaient déjà agi trop tard. Des civils sont morts. Au moins la menace a été apréhendée.

Non. La menace n'est pas encore neutralisée. Je ne dois pas baisser ma garde. Nous avons été témoins de la puissance monstrueuse de ce sabreur. Qui sait quels atouts pourrait-il encore cacher dans sa manche.

Ne pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué. Cet homme était encore en vie. Il ignorait combien de chakra lui restait-il encore, mais Kiyon, lui, était soulagé de pouvoir permettre une pause dans la frénésie de sa propre consommation. L'interrogatoire, d'ailleurs, se passera de ses arcanes claniques. Certaines choses ne pouvaient être obtenues que par la coopération de la cible. Forcer l'acquisition des données n'était pas forcément la méthode la plus efficace. Nul doute qu'à un moment ou un autre de cet entretien (si tant est que celui-ci soit mené à bien), le shinobi poserait la main sur les souvenirs du Damné mais pour l'instant il valait mieux laisser la place au dialogue. En parlant de dialogue, Kiyon se repassait les précédents événements en tête, rarement avait-il eut été témoin d'un être aussi destabilisant. Il n'avait pu mettre de mots sur ce qui le dérangeait mais maintenant que la tension était redescendue à un niveau plus abordable, ses idées lui parurent plus clair.

- Votre système de représentation du monde n'est pas le même que le nôtre. Toute personne sensée qui franchirait ses terres devrait être au courant qu'il traverse une nation shinobi. il soutint le Spectre du Kyôi qu'il accompagnait, se rapprochant de sa position. D'où venez-vous ?

Il avançait dans ces certitudes. Il ne faisait pas face à un être humain. Ou plutôt, mais il l'ignorait encore, il ne faisait plus face à un être humain.

Spoiler:

_________________
[Alerte] L'Esprit de la Côte Wcl1
- #4a836c
Signature © Aditya
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10917-yamanaka-kiyon-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10957-yamanaka-kiyon-carnet#94051 https://www.ascentofshinobi.com/t11777-shinrin-songshu-terminee#102548
Takahashi Miya
Takahashi Miya

[Alerte] L'Esprit de la Côte Empty
Sam 6 Fév 2021 - 17:21
Le plan s’était rapidement mis en place, chacun de vous avait son rôle à jouer pour désarmer le samouraï que vous affrontiez. Le Genjutsu de Kiyon faisait effet, l’Esprit de la Côte qui était contraint de lâcher sa précieuse arme. Tu tentas de foudroyer le bras de ce dernier pour éviter que, dans un geste réflexe, il puisse la récupérer dans sa chute. Shitekka, lui, employa son affinité terrestre pour qu’il soit séparé définitivement de son sabre. Pourtant, l’opposant réussit à se protéger des assauts suivants en déplaçant une masse d’eau, cette fois-ci dépourvu de son arme. Si cela te marqua, il y avait autre chose qui t’interpela. Les lacunes de cet être à l’aspect cadavérique. L’incompréhension de votre adversaire t’affectait d’une manière que tu n’aurais jamais soupçonnée. Tu croyais tout d’abord à un subterfuge de sa part, une stratégie pour vous perturber. Mais finalement, il n’en était rien. Il se tenait en face de vous, ses yeux qui traduisaient son envie de comprendre. La maîtrise du chakra lui échappait complétement, que ce soit à travers les arts illusoires ou même vos techniques affinitaires ou claniques. Et aussitôt, tu te demandais ce qu’il s’était passé pour qu’il soit à ce point inconscient.

Alors qu’il paraissait neutralisé, tu suivis du regard le mouvement du Kaguya qui réduisit la distance entre votre adversaire et lui, de telle sorte qu’il puisse garder l’arme du samouraï. Acte qui, au-delà de le rendre moins dangereux, restait très symbolique. Le sabre au cœur de la culture et de la tradition samouraï, pour beaucoup il constituait un prolongement de leur corps, de leur âme. Et toi, tu te trouvais au centre de sentiments contradictoires. Le sérieux lié à la menace en face de toi et l’empathie non sélective qui tordait ton palpitant. Toutefois, un élément trancha une fois pour toute cette dualité, les corps inanimés autour de votre opposant. Si tu suivis tes camarades, tu te détachas de leur trajectoire pour te diriger vers ces derniers. L’instinct de médecin qui se mêla à l’espoir qu’un ou plusieurs d’entre eux soient toujours en vie.

Tu te posas à genoux, évaluant rapidement l’espace entre chacun des blessés. La majorité avait le visage tourné vers le sol, posant alors tes mains pour les retourner. Des lacérations sur tout leur corps, témoignant du passage d’une arme tranchante à la surface de leur peau et au plus profond de leur chair. Des ouvertures à des endroits stratégiques, le sang qui ne coulait plus tellement le corps en avait été vidé. Liquide cramoisie qui ne manquait pas de colorer tes paumes alors que tu aperçus une hémorragie toujours active et que tu tentas de l’arrêter, en vain. Vous étiez arrivés trop tard et le temps que vous aviez mis au combat n’avait rien arrangé. Et tu demeurais silencieuse. Pas ce silence habituelle qui reflétait ta timidité et ton économie des mots. Un silence qui traduisait le deuil, la peine face à ces dépouilles tellement dégradées. Mais ce n’était pas la première fois que tu te confrontais à la mort. Peu importait les efforts que tu étais prête à fournir, certaines blessures ne pouvaient être soignées. Réalité qui ne te paralysait plus mais qui t’émouvait toujours. Tu finis par te redresser, après avoir écouté d’une oreille les paroles de tes camarades.

Je doute que tuer des civils sans défense soit fidèle au serment que vous, samouraïs, faites lorsque l’on vous confie votre arme... Pourquoi l’avez-vous oublié ?

L’émotion qui rendait le ton sec, tu n’étais pas habituée aux techniques d’interrogatoire. Tu ne savais pas par quelle question commencer, comment il fallait réagir pour obtenir le plus de réponses possibles. Tu laisserais cela à Shitekka et Kiyon. Mais tu ressentais tout de même le besoin de comprendre pourquoi. Et tu restas stoïque, entre les corps morts et l’entité qui leur avait volé leur futur, les circonstances que seul le bourreau pouvait expliquer.


Résumé du tour:


Dernière édition par Takahashi Miya le Dim 21 Fév 2021 - 20:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10084-takahashi-miya-termine
Anciens Samouraïs
Anciens Samouraïs

[Alerte] L'Esprit de la Côte Empty
Mer 17 Fév 2021 - 18:36

L'Esprit de la Côte, l'un des Esprits des Anciens Samouraïs

C’est bien impuissant que le Samouraï constate les actions des clones de Shitekka. S’il sent les marécages qui lui avaient pris les membres inférieurs se ravaler, c’est bien parce qu’il est à nouveau victime de cette « prison » d’os. Ses yeux grossissent ; votre ennemi ne cache plus sa surprise et vous comprenez – si ce n’était pas encore le cas – qu’il n’a quasiment aucune idée de la nature de vos techniques. Cela explique sans doute pourquoi il parle de sorcellerie, là où vous devez tout à votre maîtrise poussée du Chakra.

L’inconnu semble tiquer en entendant le tutoiement que lui réserve le Kaguya. Mais comme ce dernier le dit si bien, le fervent appliquant du Bushido n’est pas en position d’exiger quelque-chose. Et il semble que cette réalité ait fini par lui faire peser le poids de ses mots. Il écoute donc, tour à tour, Shitekka, Kiyon et enfin Miya.

Et à chaque fois, lorsque vous prononcez le mot « civils », votre adversaire vraisemblablement vaincu ne peut s’empêcher de grimacer.

« Ces gens m’ont attaqué comme si j’étais un monstre. J’ai lu la peur et la haine dans leurs yeux. S’ils étaient des civils d’Obon, pourquoi se seraient-ils attaqués à l’Héritier du clan qui a choisi de protéger cette île ? »

Difficile de croire les paroles d’un tel homme. Et pourtant, s’il y a bien quelque-chose que vous ne pouvez nier, c’est la façon directe dont il s’est toujours adressé à vous. Sans forcément comprendre de quoi il parle, vous êtes tentés de croire qu’il pense dire la vérité.

« Je suis Zukei Toshiro, fils de Gama et Héritier du clan Zukei. »

Ces noms ne vous disent rien. Mais vous constatez qu’en se présentant, le Samouraï semble regagner de l’ardeur et ce malgré sa difficile position.

« Je me suis engagé à protéger l’île d’Obon de ses possibles envahisseurs. Et qu’importe les immondices que vous employez… »

Tandis que Shitekka constate que le dénommé Zukei Toshiro dispose d’une réserve de chakra un peu plus importante que la sienne, il sent surtout que ce dernier commence à se débattre. C’est probablement inutile, tant il paraît impossible de briser les os Kaguya qui l’entourent…

… mais ce sont les eaux côtières qui se mettent à trembler qui vous inquiètent. Et grâce à sa technique de « troisième œil », le chef de l’escouade Kirijin constate l’impensable.

Le Chakra du Samouraï est en train de grandir. Il possède désormais plus de deux fois la quantité d’énergie que le Jônin.

« … puisque vous êtes venus menacer les miens, je me battrai avec fierté et honneur ! »

Spoiler:


Dernière édition par Anciens Samouraïs le Mar 16 Mar 2021 - 21:38, édité 2 fois (Raison : Erreur de manipulation)
Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Kiyon
Yamanaka Kiyon

[Alerte] L'Esprit de la Côte Empty
Ven 19 Fév 2021 - 1:39
La situation semblait regagner une certaine stabilité. A priori, ou en tout cas jusqu'ici, les shinobis avaient gagné. La Calamité était à présent aux prises de lierres osseuses, désarmée. Tout amenait à penser que l'interrogatoire allait pouvoir commencer. Kiyon n'avait plus qu'à espérer que la cible coopérerait, car si le Yamanaka disposait encore d'une certaine marge de chakra, cette dernière n'était malgré tout pas des plus élevées. Si la diplomatie et la rhétorique ne suffisaient pas, il allait falloir être efficace et pragmatique dans son usage du chakra. Mais à mesure que la discussion avançait, il semblait de plus en plus évident que l'Épouvantail allait devoir faire preuve de talents qui lui étaient propres si l'Unité souhaitait disposer des informations qu'elle était venue quérir. Il n'était pas à oublier qu'ils faisaient face à un meurtrier. Négocier avec la racaille n'était pas forcément au goût de tous.

Et en effet, ils ne purent obtenir grand chose. La sénilité qu'ils prêtaient volontiers semblait se confirmer. Au moins, les kirijins obtinrent une identité et un clan et, par extension, une fonction. Aucun des trois ninjas n'était au courant de l'existence d'une telle famille. Et si cette dernière était assignée à la défense de l'Île alors pourquoi en assassiner les habitants ? Rien ne faisait sens. Tout semblait retourné dans l'esprit de cet homme. Un autre monde, un autre temps, rien n'était représenté en adéquation avec ce que la nation mizujine était dans sa contemporanéité. La cible était-elle prise dans un sort illusoire ? Non, on ne pouvait succomber à deux genjutsus différents, la technique précédente de Kiyon n'aurait pas pu fonctionner si tel était le cas. L'hypothèse farfelue d'un sociopathe meurtrier déstabilisé semblait dorénavant la plus probable. En vérité, l'Escouade faisait face à un Revenu d'Entre-les-Morts. Mais même si depuis quelques temps les shinobis avaient été mis au courant de l'existence de l'Edo Tensei et que certains purent assister aux prouesses de Kojima aux premières loges, l'idée d'un meurtrier instable semblait, malgré tout, bien plus concevable dans l'Esprit du Yamanaka. Surtout en ce monde où de telles menaces sont régulièrement appréhendées par les villages cachés. Les deux réalités de l'Épouvantail et du Réprouvé ne se rencontrant toujours pas, l'incompréhension était toujours de mise :

- Dîtes-moi, à partir de combien de meurtres de ces gens vous êtes-vous rendu compte qu'ils ne faisaient pas le poids ? Qu'ils ne pouvaient pas se défendre ? Que vous auriez pu les neutraliser sans les éliminer ? Que vous auriez pu mener un interrogatoire pour savoir qui étaient ces gens et ce qu'ils faisaient sur "votre île" ? Votre discours ne tient pas la route. Vous ne pouvez nous parler d'honneur et vous le savez très bien. Vous transpirez l'infamie et vous voiler la face n'y changera rien. Vous avez massacré ces gens au lieu d'essayer de comprendre la situation. Si vous aviez été pris de court, j'aurais pu être plus indulgent, mais regardez autour de vous. Quatre corps gisent à vos côtés, ne me faites pas croire qu'un esprit aguerri au combat comme le vôtre n'avait pas de quoi comprendre dès le premier sang qu'il pouvait maîtriser ces gens pour les interroger.

Renforçant cette impression de sénilité, le Clan mentionné par le Damné ne faisait écho à personne. Dans quelle réalité alternative cet homme pouvait-il vivre pour pouvoir voir les choses ainsi ? Le Blond lui-même se surprit à douter de sa propre réalité. Kiri les avait envoyés pour enquêter face à une recrudescence de meurtres, les civils ont été regroupés au centre de l'Île. Et si Obon avait bel et bien été envahie ? Et si les shinobis faisaient face au mauvais ennemi ? Non, non, impossible. Le souvenir des réactions précédentes du Samouraï le ramenait à la réalité. C'est lui qui avait un problème, pas eux. Il s'armait de chakra mais ne reconnaissait pas son usage chez autrui et mentionnait un clan dont aucun des kirijins ici présent n'avait entendu parler. Sans ces éléments à la connaissance de Kiyon, il aurait pu se demander s'il n'était pas en train de rêver :

- C'est la première fois que j'entends parler d'un tel clan. De quel monde sortez-vous ? Quand avez-vous posé les pieds sur l'île d'Obon pour la dernière fois ? Elle est ainsi depuis des années. Votre discours ne tient pas la route.

Dans la foulée et avant de pouvoir obtenir une réponse de son interlocuteur, Shitekka, le Jônin de cette Unité, prouvait son ascendance dans l'art sensoriel en alertant le reste de l'équipe improvisée d'un facteur des plus perturbants. La réserve de chakra du Samouraï semblait croitre jusqu'à, pour l'instant, atteindre le double de leur élément le plus robuste.

- Que dîtes-vous ? Miya ! Tenez fermement son visage, son regard ne doit pas pouvoir me quitter !

Alors que le rythme soutenu du combat n'était plus d'actualité, le Réprouvé trouvait quand même le moyen de pousser L'Épouvantail dans ses retranchements. Mais il n'avait pas dit son dernier mot. Les arts illusoires s'étaient prouvés être un élément rudement efficace face à cet ennemi. Il n'avait pas l'air d'être familier avec ces arcanes. Seul risque : qu'il comprenne le mécanisme et ferme les yeux pour se protéger du sort. C'est ici que Miya interviendrait. Kiyon lui demanda de maintenir le regard de la cible sur la silhouette du shinobi, quitte à lui tenir les paupières s'il le fallait. Il ne leur échapperait pas. Aux éprises de l'étreinte du Kaguya, très peu d'alternatives se présentaient à l'envahisseur. l'Épouvantail aurait d'ordinaire préféré continuer l'interrogatoire de manière régulière, mais la cible devenait trop dangereuse. S'ils ne l'appréhendaient pas maintenant, il en était fini des trois shinobis, d'Obon et par extension une immense épine serait posée sur le flanc de la Nation de l'Eau.

Futon : La Vallée du Lotus Blanc
ལུང་པ་ཀུ་མུད

En composant ces quelques signes incantatoires dont il maintiendrait le dernier, la longue chevelure distincte du Yamanaka commencerait à se mouvoir au gré d'un très léger courant d'air qu'il maintenait en ce but. Forçant le regard du Samouraï à se poser sur ces volutes, quelques légers flocons commençaient à choir sur la plage. Miya et Shitekka, eux, n'en distingueraient rien. Si le plan se déroulait comme prévu, un sentiment de béatitude et d'exaltation se mettrait à envahir Toshiro à mesure que le paysage se transformait pour transposter l'Illusionniste et sa Marionnette ailleurs, au sommet d'un plateau montagneux, probablement le Toit du Monde. Kiyon, lui, l'appelait la Vallée du Lotus Blanc. Autour de lui, des monts escarpés, des pics tranchants, des glaciers et un vent mordant. La neige tombait, le blizzard régnait, mais ils n'avaient pas froid. Ni chaud, non plus, d'ailleurs. L'Épouvantail espérait sincèrement que cela suffirait à enrayer la montée en puissance du Damné, mais surtout, que cela le rendrait coopératif. Pour s'assurer de cela, le Chunin reprenait l'interrogatoire. Toshiro venait d'un autre monde, il devait comprendre sa manière de se représenter les choses pour comprendre ses motifs, il devait connaître son histoire :

- Zukei Toshiro, Héritier du clan Zukei. Nous ne sommes pas vos ennemis. Contez-nous votre histoire. Quels sont vos périples, qui êtes-vous, quels sont les hauts-faits de votre clan, quels sont vos derniers souvenirs ? Puis, vous sombrerez dans un profond sommeil.

Aucun bluff de la part du Maître de l'Esprit et des Illusions, si il maintenait sa technique suffisamment longtemps, le temps que ses camarades interviennent et que la cible réponde, le sommeil remplacerait la béatitude. Un Relevé pouvait-il ressentir le sommeil ? Il l'ignorait . Il ignorait, déjà, faire face à un Mort-Vivant. Mais si les sensations somnifères étaient hors d'atteinte de celui revenu des Ombres, alors l'Illusion se chargerait de les lui rappeler, de les lui imposer. C'était à ça que servait le Genjutsu, après tout. Et Kiyon comptait bien un jour apporter ce Domaine à son usage Supérieur.

Résumé:

_________________
[Alerte] L'Esprit de la Côte Wcl1
- #4a836c
Signature © Aditya
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10917-yamanaka-kiyon-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10957-yamanaka-kiyon-carnet#94051 https://www.ascentofshinobi.com/t11777-shinrin-songshu-terminee#102548
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

[Alerte] L'Esprit de la Côte Empty
Sam 20 Fév 2021 - 11:35
[Alerte] L'Esprit de la Côte Xhvf

Sous l'emprise du Lierre, la menace du samourai fou apparaissait sous contrôle. Shitekka fut temporairement soulagé de cette situation. Il observait avec défiance ce démon revenu d'entre les morts, alors que ses deux clones de l'ombre restreignaient le moindre de ses mouvements. Cette accalmie avait néanmoins un coup : la danse du Lierre drainait les forces de l'enfant des os. Malgré son expérience, ce coût l'accablait. Tandis que le samourai prenait la parole, il en profita pour se mettre plus en retrait, afin d'accuser le coup.

Simple ignorance de sa part ou réel malaise ? Dès lors que le sabreur cadavérique se livra à ses agresseurs, Shitekka ne sut quoi penser. L'homme s'exprimait toujours avec pondération. On ressentait la droiture de ce guerrier rompu au code du bushidō. On ressentait tout autant sa confusion à l'égard de ce monde hostile qui l'entourait. Des civils qui n'appartenaient pas à son domaine. Des sortilèges qui échappaient à sa compréhension. Le Kaguya lui-même ne comprenait pas vraiment qui était ce Zukei Toshiro.

Puis soudain, il commença à faire le rapprochement. Un corps qui se relève parmi des cadavres. Un visage démoniaque, qui prend possession de celui de sa victime. Un discours d'un temps différent. Un temps… antérieur ? Le Jōnin de la Brume se remémora de cette discussion avec Imekanu autour du débriefing qu'avait organisé le Nanadaime Mizukage. Si la menace principale concernait à cette époque la libération du Sanbi, l'ombre du nécromancien Kojima Reijirō planait également sur les terres de l'Archipel. Un homme capable de relever les morts, et de les soumettre à sa volonté criminelle. La kunoichi se contenta néanmoins d'évoquer la présence de cet homme sur l'Archipel, et de sa capacité à relever les morts contre leur gré pour s'en servir de pantins.

Et si, à l'image du Nidaime Mizukage, relevé pour combattre contre les siens, ce samourai était de la même espèce ? L'idée commença à faire son bout de chemin dans l'esprit de Shitekka. Il hésita à en toucher un mot à ses alliés, face au cadavre vivant qui risquait de s'emballer en apprenant la nouvelle. La fougue irascible qui embrasait la conscience du Kaguya s'apaisa dès lors. Initialement convaincu qu'il fallait en finir au plus vite, quitte à ôter la vie à ce mort-vivant, Shitekka apparut plus mesuré.

L'interrogatoire improvisé de Kiyon renforça ce retrait.

Le Yamanaka prit les devants, et laissa tout le temps au Kaguya pour revoir ses ambitions à la baisse. Les questions de son vis-à-vis étaient pertinentes pour tenter de lever le voile sur le mystère qui entourait ce samourai. Mais alors que les questions fusaient, le calme fut perturbé par l'aura sinistre que dégageait l'interrogé. Au travers de sa technique, Shitekka ressentait un afflux d'énergie important. Une dangereuse émanation qui ne cessait de croître. Autour d'eux, la mer commença à son tour à s'agiter. Le lien entre l'attribut océanique et le samourai n'étant plus à faire, la méfiance gagna l'esprit du Kaguya.

Ce dernier s'approcha de Kiyon, et glissa l'information accompagnée d'un coup de coude. Il se tourna auprès de Miya pour lui transmettre en des termes équivalents l'information, en évitant d'affoler davantage le samourai.

« Son chakra augmente dangereusement… faut faire quelque chose, sinon mes clones pourront pas le retenir longtemps… »
Kiyon apporta à nouveau sa contribution en faisant usage de ses arts illusoires. Avec l'assistance de Miya, il força l'héritier du clan Zukei à accepter sa vision d'un autre monde, tout en poursuivant l'interrogatoire.

De son côté, Shitekka commença à nouveau à perdre patience. Le chakra du guerrier ne cessait de croître malgré l'illusion de son acolyte. La mer se déchainait aux alentours. Les capacités du trio seraient probablement bien insuffisantes pour assurer la sécurité des rivages si le samourai se déchainait. Il n'était plus question de se protéger des assauts du Dieu de l'Eau : il en allait désormais de l'intégrité d'une île de moindre envergure que celle de Mizu. Alors, dans l'angle mort du samourai, profitant de l'entrave maintenue par ses clones, il débuta une série de signes incantatoires. Une grande quantité de son chakra fut mobilisé dans cette démarche.

À tout instant, il s'apprêtait à recourir à une puissante technique visant à neutraliser une bonne fois pour toute le dénommé Zukei Toshiro. À la puissance des mers, il y opposerait celle de la terre. Un choc ancestral, que Shitekka désirait éviter si possible. Pour cette raison, une fois son chakra malaxé, prêt à l'emploi, il observa la réaction du samourai, et retarda autant que possible l'exécution de son jutsu. Si Kiyon réussissait, il n'y aurait pas de raison d'en arriver à de telles extrémités. Mais avec ses sourcils froncés, et ses mains tremblantes en composant ses mudras, il se doutait qu'une telle issue aussi favorable se produise facilement.


Spoiler:


_________________
[Alerte] L'Esprit de la Côte Tekka_signa_end

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11587-kiri-equipe-08-shotomori#100688 https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Takahashi Miya
Takahashi Miya

[Alerte] L'Esprit de la Côte Empty
Dim 21 Fév 2021 - 21:02
Alors que tu pensais t’être débarrassée de toute compassion envers votre adversaire, ton empathie caractéristique finit tout de même par reprendre le dessus. Tu avais cette intuition étrange que, même si tu te trouvais au milieu d’un bain de sang dont il était l’origine, l’ennemi n’agissait pas par simple envie de meurtre. Peut-être naïve, peut-être influençable. Tu avais surtout côtoyé des criminels toute ton enfance. Les heures sombres de Mizu, les brigands qui tapaient à votre porte pour que vous les soigniez. Des hommes et des femmes qui, malgré les atrocités qu’on leur reprochait, atteignait la sensibilité de ta famille, la tienne y compris. Sans que vous soyez nécessairement formé à l’analyse d’autrui, vous preniez du temps – le temps qu’ils étaient prêts à vous accorder – pour entendre leur histoire. Une histoire qui permettait souvent de poser un contexte, contexte qui importait peu aux purificateurs. Il n’y avait pas que des meurtriers compulsifs. Certains avaient commis des crimes sous l’influence d’un tiers. Était-ce le cas de votre adversaire ? Il y avait aussi des gens qui faisaient justice eux-mêmes, qui prenaient la vie de ceux qui leur avaient fait du mal. Ce sentiment de vengeance que tu comprenais et que tu retrouvais dans le discours de l’individu.

Ainsi, vous apprîtes l’identité de ce dernier. Zukei Toshiro, protecteur de l’île d’Obon. Un nom qui ne parlait pas et qui ne semblait pas connu de tes camarades non plus. Mais un autre élément s’était détaché particulièrement de sa prise de parole, le comme si. Ton visage se détendit aussitôt, une mine soucieuse qui se dessina. Une question accompagna les doutes venant du Yamanaka, question que tu prononças calmement, sans juger votre interlocuteur.

Est-ce que… vous vous êtes vu ?

Peut-être que le meurtrier ignorait son apparence démoniaque. Peut-être que cet homme s’était attaqué aux civils qui l’avaient dévisagé, qui l’avaient attaqué en premier lieu. Peut-être qu’il ne faisait que se défendre. Ton palpitant prit le contrôle de ton enveloppe, t’approchant de la silhouette entravée par la technique osseuse de Shitekka. Tu sortis un kunaï inutilisé, comme neuf. La lame que tu orientas de manière à ce qu’il puisse voir – ou du moins en partie – son visage. Le laissant quelques instants face au reflet de son faciès cadavérique, tu rangeas rapidement le kunaï, attentive à l’intervention du Kaguya et aux ordres de Kiyon.

Tu te glissas derrière Toshiro, tes paumes qui se posèrent sur chacune de ses tempes. Ce dernier allait subir une nouvelle technique illusoire, après celle que visait à le désarmer. Le contact visuel indispensable, tu appliquas une force importante sur sa peau mortifère, suffisante pour contenir ses mouvements de tête. Cette même force traversa tes doigts que tu déployas pour encercler son regard, tirant ses paupières pour éviter qu’elles ne se rejoignent. Et à cet instant, tu n’étais pas préoccupée par l’accroissement de son chakra mais bien par les réponses que le Genjutsu pourraient apporter.

Résumé du tour:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10084-takahashi-miya-termine
Anciens Samouraïs
Anciens Samouraïs

[Alerte] L'Esprit de la Côte Empty
Mar 16 Mar 2021 - 21:38

Zukei Toshiro, ou l'Esprit de la Côte, l'un des Esprits des Anciens Samouraïs

Vous ne comprenez pas. Ou plutôt, vous commencez à comprendre. Comprendre que vous faites face à quelqu’un qui pourrait être manipulé, ne pas faire partie de votre monde ou un illuminé qui croit donner des raisons profitables aux meurtres qu’il a perpétrés. Il existe sûrement d’autres alternatives, d’autres explications, que vous ne pouvez avoir le loisir de chercher tant l’urgence est de mise. L’énergie de l’ennemi grandit à vue d’œil. Même sans facultés de sensorialité, vous ressentez cette aura affamée et oppressante.

Et à celle-ci vous refusez de choisir entre le dialogue, trop risqué sans doute compte tenu du chakra que le Samouraï morbide déploie, et la mise à mort, sans doute qu’elle ne vous apporterait rien outre la justice pour ceux qui gisent encore sur la plage.

Non, vous choisissez l’apaisement. Forcé, évidemment, car il s’agit en réalité d’une illusion. Sous l’ordre de Kiyon, Miya s’empresse de lui maintenir les pupilles ouvertes. Et alors que sous la pression de la technique de Shitekka, votre adversaire préfère se muer et gronder intérieurement face à tout ce que vous lui dites, vous ressentez la répulsion constante de son chakra.

Il inonde le sol, l’air et semble presque parcourir l’eau. La mer, sur votre flanc, remue. Sa détermination tutoie la vôtre, grâce à qui d’ailleurs vous restez concentrés sur l’exécution pressente de votre illusion.

« Vous… »

La pression monte encore d’un cran. Il possède désormais trois fois la quantité de chakra du Jônin de votre équipe.

« … arrêter… »

Ce que vous redoutez arrive. D’énormes quantités d’eau se lèvent de l’infinie mer qui s’étend sur votre côté. Vous en êtes même à vous demander s’il peut encore s’agir d’un Ninjutsu Suiton ou d’une catastrophe naturelle historique.

Vous devez tout arrêter. Vous devez vous enfuir !

« … il le f- »

Les immenses étendues d’eau qui venaient de prendre forme s’effondrent… avant de vous avoir atteint. Leur choc fait trembler le sol, et les éclaboussures qui en découlent forment en réalité de véritables vagues, heureusement inoffensives.

Alors vous vous retournez vers celui qui vous faisait face jusqu’alors. Sa tête a basculé vers l’arrière. Son regard est vide.

Il a perdu conscience, sans doute endormi par l’illusion du Yamanaka. A-t-il refusé de poursuivre le combat ? A-t-il eu du mal à gérer cette folle quantité d’énergie qu’il dégageait à l’instant ? L’illusion a-t-elle été trop impactante ?

Des questions auxquelles vous aurez désormais tout le loisir de répondre.
Des réponses, lui ne vous en a donné que si peu. Mais comment ne retenir que ça lorsque vous êtes, sans doute, passés si près de la mort.

Et alors que vous devez réfléchir à quoi faire du démon endormi, vous pouvez maintenant pleinement en examiner les traits cadavériques. Et si ce n’était finalement pas la Mort elle-même que vous veniez d’affronter ?

Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
Yamanaka Kiyon
Yamanaka Kiyon

[Alerte] L'Esprit de la Côte Empty
Mer 17 Mar 2021 - 20:07
Maintenant ou jamais. Il n'y avait plus aucune incertitude. Si Zukei Toshiro n'était pas neutralisé par leur plan alors cette mission serait la dernière confiée à l'Unité. Si ils avaient pu passer la dernière heure à s'échanger quelques passes d'armes, se défendre, attaquer, élaborer des stratégies, il était à présent temps de mettre un terme à la menace. La prolongation de la bataille serait synonyme de leur mort, pas le moindre doute n'était laissé à personne là-dessus. Étant conscient de cela, Kiyon ne flanchait pas face à la montée en puissance du Réprouvé. Au vu des atouts de ce dernier, prendre ses jambes à son cou n'aurait sûrement pas suffit à s'extirper du champ de ses arcanes. Le chemin qui s'offrait devant lui était donc limpide : la Victoire ou la Mort.

Les vagues s'enhardissaient et le sol remuait de toute l'ire de celui qui incarnait celle de l’Outre-tombe. De véritables colonnes d'eau s'élèvent et atteignent des proportions que Kiyon n'avait jusque-là jamais pu appréhender. Mais avec l'aide de Miya et la résilience de Shitekka, rien ne fit fléchir l'Unité et l'inconscience vint cueillir l'Esprit de la Côte. C'était … terminé ? Ils venaient à bout d'un si gros morceau, l'Épouvantail ne réalisait pas de lui-même qu'ils avaient été victorieux, pour l'instant. Il dût se forcer à détendre son corps qui à l'instant venait d'échanger quelques pas de danse avec la mort, sa main dans la sienne. Peut-être que cela annonçait la seconde partie de l’exécution d'une technique de leur adversaire ? Non... rien ne vint. La cible avait été plongée dans l'Illusion, bercée dans son propre sommeil. À moins que la vie elle-même ne l'avait quitté. De là où il était, il devenait difficile d'évaluer l'état du rêveur. Ce n'est pas comme si il pouvait se fier au mouvement de sa respiration étant donné il n'en avait pas montré la capacité même éveillé. Ce détail pouvait être remarqué par Kiyon maintenant qu'il se tenait à cette distance :

- … Mission accomplie. délivra t-il en expirant longuement pour allier chute d'adrénaline et maintien de sa technique. Il ne respire pas. Mais ma technique n'est pas censée tuer. Depuis le début je me demande si nous étions vraiment en train d'affronter quelque chose de vivant. Est-ce que quelqu'un a une piste sur le sujet ? J'ai pensé à un pantin, mais ça n'a pas l'air d'être le cas.

Relever les morts et conserver un semblant de leur conscience était inconcevable pour le kirijin. Mais il fallait se rendre à l'évidence. Les élucubrations anachroniques de ce dernier, son apparence, l'absence de respiration, faisaient-ils vraiment face à un mort-vivant ? Il ne se positionnerait pas clairement sur la question tant que ses camarades ne partageaient pas leurs pistes. Une fois cette question passée, il fallait en soulever une plus grande. Que faire de Zukei Toshiro ? À défaut de savoir s'il était simplement inconscient ou bel et bien retourné de là d'où il venait, ils allaient devoir prendre une décision quant à l'affaire de l'enveloppe qui se tenait devant eux. En l'absence de diagnostic clair sur l'état de la conscience du Samouraï, il demeurait un danger. Mais surtout, une mine d'information pour le prospecteur de l'Esprit qu'était Yamanaka Kiyon. Lancer la fouille aux renseignements sur la plage d'Obon était trop risqué. La proximité avec l'océan rendait nécessaire le maintien du sommeil du Damné et le Chunin ne pouvait faire les deux à la fois. Il allait donc falloir l'emmener en un lieu plus sûr, confiné. Shitekka ne vit qu'une seule option : Le Village caché dans la Brume. Si le trajet en pleine mer reviendrait à aiguiser les dents du loup avant de se jeter dans sa gueule au vu des capacités de l'Esprit de la Côte, si Kiyon parvenait à prolonger le songe du sabreur tourmenté, alors Kiri devrait pouvoir compter une pièce rare de plus dans son Antiquaire.

- Virtuellement, le plan me convient. Mais je crains que ma réserve de chakra ne me permette pas de garantir la sécurité du village. Si je peux tenir tout le trajet, je ne peux être sûr de ne pas vaciller dès que nous aurons posé pied à terre. Il faudra appeler des renforts pour l'appréhender une seconde fois.

Du moins, c'était sans compter l'intervention de Miya.

- Alors, dans ce cas nous avons une alternative. dit le Yamanaka, maintenant le mouvement de ses cheveux face au samouraï, satisfait de la réponse de sa camarade. Si Shitekka a permis l'immobilisation de l'Esprit et Kiyon sa neutralisation, sans Miya il n'aurait jamais pu être ramené et exploité sans mettre le village en danger. Organiquement, chaque personne ici présente accomplissait une fonction essentielle. Nous devrions également emporter les malheureuses victimes encore présentes sur la plage. Il n'est pas encore trop tard pour que je puisse accéder à leur esprit ultérieurement. Ça pourrait nous apporter de précieuses informations une fois arrivés à Kiri.

Parés au voyage, le transport délicat de cette base de donnée inestimable que représentait Toshiro du clan Zukei pouvait commencer.

Spoiler:

_________________
[Alerte] L'Esprit de la Côte Wcl1
- #4a836c
Signature © Aditya
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10917-yamanaka-kiyon-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t10957-yamanaka-kiyon-carnet#94051 https://www.ascentofshinobi.com/t11777-shinrin-songshu-terminee#102548
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

[Alerte] L'Esprit de la Côte Empty
Dim 21 Mar 2021 - 23:19
[Alerte] L'Esprit de la Côte Xhvf

Le grondement de la mer annonçait une apocalypse certaine. La conclusion de cette bataille surnaturelle se solderait par une réussite, ou une tragédie abyssale. La houle se déchainait. Les vagues se dévoraient entre elles, dans une cacophonie infernale. L'immensité de l'océan dans sa forme la plus sauvage menaçait l'île d'Obon, véritable fourmi sous le pied d'un géant. Pour Shitekka, l'analogie avec son affrontement face au Sanbi était évidente. Comment ne pas se remémorer la puissance des torrents qui menacèrent Kiri et ses soldats ? Comment oublier l'horreur de l'eau qui engloutit tout sur son passage ?

Pourtant… Malgré la marée monstrueuse, l'armada de fauves d'eau qui prend vie et attend de fondre sur ses proies, aucun Kirijin ne vacilla. Aucun d'entre eux n'abandonna. Ni Miya, dont la présence était cruciale pour museler l'Esprit déviant. Ni Kiyon, dont l'art illusoire s'avérait crucial pour venir à bout du Spadassin revenu d'outretombe. Ni de Shitekka, dont les entraves d'os figeaient le dévot de l'océan sur place. Le trio incarnait, par ce sang-froid extraordinaire, toute l'histoire d'un Archipel construite dans la culture de la menace perpétuelle. Hier, ils firent face à l'avatar infernal de l'Eau, dans sa forme la plus brutale possible. Aujourd'hui, cet enfer marin n'était qu'un réchauffé de cette terrible bataille qui une fois encore renforça la Brume.

Le Kaguya de sang-mêlé observa ainsi le déchainement d'énergie qui émanait de l'Esprit revenu des morts. À mesure que son chakra ne cessait d'exploser, l'océan tout autour obéissait à cet orage éthéré. Le Jōnin avait averti auparavant ses équipiers de cette puissance dégagée par l'individu. Cette croissance folle qui suivit, Shitekka préféra s'abstenir d'en faire part auprès du Yamanaka et de la kunoichi médicale. Cette information ne ferait que les perturber, en plus de n'avoir plus de sens. La quantité déployée par l'Esprit de la Côte dépassa très vite la sienne, puis celle de son Mizukage. Quelques secondes suffirent ensuite à ce que cette émanation d'énergie brute dépasse le commun des mortels, puis la compréhension même. Pour un ninja senseur né comme Shitekka, il semblait presque difficile de subsister en présence d'une telle tempête de chakra.

Vacillant, mais toujours sur ses deux pieds, il tint bon malgré tout. Ses deux clones maintenaient fermement la prison d'os qui serpentait le corps entier du sabreur fou. Il y eut une pique d'énergie, intense, effroyable. Les embruns s'apprêtaient à devenir torrents. La sueur qui perlait du front du guerrier s'effaça sous la brume démoniaque. Les pulsations de son cœur donnaient la cadence des remous. Et son souffle, celui de la marée qui grandissait jusqu'à atteindre un point critique. Puis soudain, plus rien. L'Esprit de la Côte ferma les yeux, et l'océan tout entier sommeilla à ses côtés. Les crocs de la mer tombèrent dans une léthargie heureuse pour les trois rejetons de la Brume.

« C'est… terminé ? »
Kiyon acheva de confirmer la bonne nouvelle. La pression retomba avec son discours, alors que l'Esprit de la Côte les toisait avec un visage apaisé. On en oubliait presque ses traits cadavéreux, et son aura malfaisante. Les deux sosies de Shitekka notèrent l'absence de résistance du vaincu. Aussitôt, la danse du Lierre se délia, libérant l'endormi de son sarcophage d'albe osseux. Les deux copies disparurent dans un nuage de fumée. C'était la fin. Mais l'aube d'un nouveau défi : qui était réellement ce Zukei Toshiro, et d'où venait-il ?

Avec le questionnement du Yamanaka, il était temps pour le Kaguya de livrer ses réflexions quant à la nature potentielle de ce redoutable guerrier capable de commander aux mers par sa seule volonté.

« Ce… Toshiro. Je crois avoir une idée sur sa… "nature". Au village, on m'a parlé d'un homme capable de relever les morts. Il s'est battu contre Kiri lors de la seconde attaque du Sanbi. Et si ce Zukei Toshiro était de la même étoffe que ces morts revenus combattre les vivants ? »
La réflexion de Shitekka amena naturellement d'autres questions. Pourquoi cet homme en particulier ? Où se trouvait celui qui osa profaner le sommeil éternel de ce guerrier ? Et d'où lui venait ce chakra quasi-inquantifiable ? Pour la première et la dernière question, le Kaguya s'abstint de toute remarque supplémentaire. Quant à la deuxième, l'homme fit appel à son troisième œil pour y répondre, en vain. Aussi loin sa vision fut étendue, il ne put percevoir que les âmes fragiles des citoyens d'Obon, retranchés aussi loin que possible de l'Esprit comme de la Côte.
« Nous devons tenter d'emmener cet homme au village pour en apprendre davantage. Si sa nature de revenant venait à être confirmée, alors il pourrait nous être utile pour les batailles à venir contre l'Homme au Chapeau et ses agents. »
Le reste de l'équipe s'occupa presque naturellement de compléter Shitekka. Miya apporta son expertise pour permettre à Kiyon de maintenir en l'état l'Esprit le temps du trajet. Elle inspecta et emporta également les dépouilles des victimes de l'héritier du clan Zukei. Le corps plongé dans un sommeil artificiel de Toshiro les accompagna logiquement en direction de la Cité des Embruns. Miya, Kiyon et Shitekka quittèrent ainsi Obon, libérant par la même occasion ses habitants du courroux des mers…

_________________
[Alerte] L'Esprit de la Côte Tekka_signa_end

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11587-kiri-equipe-08-shotomori#100688 https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264

[Alerte] L'Esprit de la Côte

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dîner en côte à côte | Ft. Yasei Reikan
» [MISSION D] Les tourments du bas côté
» Le côté obscur [Katsuko]
» La porte d'à côté | ft. Byakuren Takamagahara
» reliquat de la côte | pv kaguya shitekka

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Mizu no Kuni, Pays de l'Eau
Sauter vers: