Soutenez le forum !
1234
-41%
Le deal à ne pas rater :
T-shirt Pokemon 25eme anniversaire Pikachu à 9.99€ – Livraison ...
9.99 € 16.99 €
Voir le deal

Partagez

Projet : la bioluminescence

Nara Aizen
Nara Aizen

Projet : la bioluminescence Empty
Mar 24 Nov 2020 - 14:03

Cela faisait maintenant plusieurs semaines que Aizen avait découvert cette forêt particulière voisine de Teitetsu. Il avait pu y récupérer un bon nombre de lucioles dans des bocaux de verre. Il les avait ensuite installées dans un vivarium spécialement conçu pour l’occasion. Aizen ne laissait jamais rien au hasard et ne faisait pas les choses au pied levé sans y réfléchir avant. Tout était toujours préparé à l’avance et c’est pourquoi, alors qu’il ne savait même pas si cette forêt lumineuse existait vraiment, il avait tout préparé pour accueillir les lucioles qu’il avait emporté avec lui. Lucioles dont il ne savait toujours pas si l’empire Idae avait remarqué leur absence, il serait vite fixé le jour où il ferait appel à Yoroi no Hotaru.

Mais à cet instant il avait d’autres choses à penser car il approchait de son but. Depuis le départ tout ce qu’il voulait était créer un système lumineux autonome pour éclairer tout le village durant la nuit. En effet Aizen avait eu une mauvaise expérience pendant l’occupation Teikokujin où il s’était ridiculisé face à de faibles adversaires car il ne pouvait pas utiliser ses pouvoirs claniques en pleine nuit. Ça ne devait pas se reproduire. Les Nara étaient un clan majeur et si une nation ennemie venait à apprendre cette faiblesse ils n’auraient qu’à attaquer de nuit pour supprimer tout menace provenant de cette partie du village. C’était l’argument principal ou plutôt celui qu’il présenterait au Raikage pour le convaincre.

En réalité les objectifs étaient multiples. Si tout le village était éclairé grâce à lui alors chaque nuit, chaque personne qui regarderait ces lumières auront le nom du Nara en tête. Ce serait un sacré coup de pouce pour ses ambitions que de devenir celui qui avait apporté la lumière à Kumo. Mais même au-delà, le bruit dépasserait les frontières et nombreux sans doute seraient prêt à payer chère pour obtenir le même système. Sans parler des adorateurs de la lumière. Cette religion dont Aizen était l’adepte mais qu’il voyait de plus en plus décliner à cause de ces démons que les gens osaient appeler des dieux. Les représentant de ce mouvement ne faisaient rien pour le faire de nouveau vivre et Aizen espérait bien se démarquer et en prendre la tête via ce projet. Qui de mieux que quelqu’un créant la lumière pour représenter de la meilleure des façons Kougen, la source lumineuse.

Mais pour l’instant cet agréable rêve n’était encore qu’à l’état d’ébauche. Aizen avait coulé peu à peu dans le désespoir durant ses expérimentations car chaque pas en avant lui faisait faire deux pas en arrière. Finalement il trouva une piste. La dernière découverte qu’il avait fait pendant ses expériences témoignait clairement que son projet était peut-être possible. Tant de travail pour seulement conclure que le projet était faisable mais pas de façon sûre aurait découragé un bon nombre de personnes. Mais Aizen était motivé et il savait que personne n’était jamais allé aussi loin dans ce domaine. Il avait, d’après lui, trouvé les éléments principaux dont il avait besoin pour générer de la lumière, il avait même réussi à le mettre en pratique. Mais pour le moment sa méthode laissait à désirer car elle possédait un bon nombre de limites qui rendaient son projet impossible en l’état.

Etant limité autant par sa méconnaissance du domaine que par son matériel il se devait de faire appel à de l’aide. C’est pourquoi ce jour là il se rendait au complexe scientifique de Kumo. Aucune innovation Kumojin ne sortait d’autre part qu’entre ces murs. Et il ne venait pas les mains vides, il avait apporté dans un sac toutes ses notes ainsi qu’un bocal avec quelques lucioles et bien sûr la mixture qu’il avait créée pour reproduire vaguement la bioluminescence de l’insecte. Il avait besoin de l’assistance de l’institut scientifique et il était persuadé qu’avec leur aide il pourrait amplement créer quelque chose d’exceptionnelle qui permettra à son nom de rester dans les mémoires.

Une fois arrivée il pénétra dans le bâtiment et rallia le guichet d’accueil d’un pas sûr et conquérant comme s’il apportait quelque chose de grandiose. Il s’adressa à la femme de l’accueille, son air était encore plus enjoué qu’à l’accoutumée et sa voix très chaleureuse.
« Bien le bonjour madame. Permettez-moi de me présenter : je me nomme Nara Aizen. Je suis Chûnin du village mais ma venue n’est pas officielle. Si je suis ici c’est parce que j’aimerais discuter directement avec le directeur de l’institut pour lui parler d’un projet qui devrait… »
Aizen regarda son sac, pensif en imaginant toutes les merveilles qui pourraient s’offrir à lui en cas de réussite.
« … beaucoup l’intéresser. Auriez vous l’amabilité de m’arranger un rendez-vous avec lui je vous prie ? »
Aizen savait combien la probabilité d’un refus était forte. Si tous les ninjas du village pouvaient se permettre de demander à voir le directeur de l’institut ce serait la cohue générale pour tout et n’importe quoi. Mais Aizen était prêt à présenter ses arguments et insister car il ne voulait surtout pas qu’un sous fifre jette un œil à son projet.


RP associés:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Narrateur
Narrateur

Projet : la bioluminescence Empty
Mer 16 Déc 2020 - 4:55

HRP:
 

Dans les laboratoires de Kumo…

Soupirant, combien de temps s'étaient écoulés depuis que Mai travaillait sur ce rapport? Ayant littéralement l’impression de ne pas avoir l’occasion de se reposer un moindrement, elle devait avouer ne pas forcément être dans le meilleur des états. Pourtant, elle se devait de continuer d’avancer afin de terminer ses projets malgré les cernes évidents qui marquaient son visage.

Si d’apparence tout semblait calme, depuis la reprise de Shindo, les turbines semblaient s’être accélérées. Bien qu’étrange, la nouvelle direction était très différente. Fou à sa manière, il percevait étrangement bien des éléments. Ayant l’oreille fine, son aptitude à arriver aux bons moments de la bonne manière était assez impressionnante sans oublier son intellect particulier…

Réfléchissant un court moment, elle se surprit à se demander de quelle manière il procédait pour constamment savoir ce qu'il se passait dans l'institut même lorsqu'il n'était pas à proximité. Par moment, elle devait même avouer avoir l'impression qu'à tout moment il pouvait surgir, comme s'il était omniscient ou les espionnait constamment…

Perplexe, cet écart de concentration eut un effet révélateur, signe qu’elle devait fort probablement prendre l’air. Ainsi, alors qu’elle s’apprêtait à quitter le bâtiment en passant par l'accueil, elle fut interpellée, capturée par la cloche.

-Bonjour Aizen-san. Vous devez savoir que le directeur est très occupé. Toutefois, je peux voir ce que je peux faire. Accordez-moi un moment.

Dès lors, alors que la femme en question et son collègue cherchaient un formulaire sous forme de parchemin à remplir, Mai apparut au même moment.

-Mai-chan ! Tu tombes bien, un jeune homme souhaiterait rencontrer Shindo-san pour lui soumettre un projet. Aurais-tu un peu de temps à lui accorder ? Autrement, je lui ferais suivre le nouveau protocole d’évaluation des projets.

Arquant un sourcil, elle ne put s’empêcher de paraître légèrement surprise…

-Eh oui, une autre nouveauté de Shindo…

Laissant toutefois un sourire apaisant reprendre la gouverne de son expression, elle fit un léger clin d’oeil à la jeune femme et son acolyte.

-Je m’en occupe, ne t’en fais pas.

S’approchant du jeune homme, la brunette l’observa de la tête aux pieds avant de sortir sa main de son sarrau. Lui tendant la main, en guise de salutation, elle fit preuve des politesses.

-Enchanté je suis Mai, scientifique de l’institut et spécialistes. Comme vous devez le savoir, Shindo n’est pas forcément disponible, mais il me fera un plaisir de noter tous les détails concernant votre idée… donc si vous voulez bien me suivre, les locaux en libre en service seront un bon endroit de discussion je suppose.

Tournant les talons sans se faire attendre, elle ne daigna même pas poser un regard pour savoir s’il la suivait. Après tout, elle n’avait pas l’impression qu’il avait le choix ou trouverait une meilleure situation. Qui plus est, plus tôt se terminait cette discussion et plus rapidement elle pourrait prendre l'air.

-Dans une minute, nous devrions arriver dans les locaux. En attendant, quel est le sujet de votre venue ?

Posant cette question afin de déterminer s’il était cohérent qu’elle lui parle d’avantage ou si elle devait chercher un autre collègue pour l’accompagner, elle joignit l’utile à l’agréable, profitant ainsi de ce moment de marche afin de l’inviter à partager son idée. Étant spécialiste du règne animal et tout ce qui avait un lien avec la faune et la flore, celle-ci doutait que ce soit un projet de ce genre vu l’engouement que tous avaient pour les idées technologiques récemment. Toutefois, elle demeurait une scientifique d’expérience et fort probablement une des personnes les mieux placées pour savoir si Shindo allait accepter un projet ou non. Après tout, c’était pour cette raison qu’il avait des spécialistes et scientifiques de confiances. Ils étaient non seulement des experts, mais aussi ses points de relais. Si pour plusieurs le tout faisait référence à l'art de déléguer, c'était possiblement aussi un moyen de faire peur aux gens....


Revenir en haut Aller en bas
Nara Aizen
Nara Aizen

Projet : la bioluminescence Empty
Sam 19 Déc 2020 - 22:47

Aizen déchantait déjà intérieurement même s’il ne laissa rien paraître face aux personnes de l’accueil via son visage de façade. La femme à qui il s’était adressé lui demanda de patienter alors qu’elle et son collègue se mirent à fouiller dans des documents. Il sentait déjà qu’il serait difficile de voir le directeur. Mais rien d’étonnant, l’inverse n’aurait pas était logique et aurait déçu Aizen.

Mais le concernant il n’avait pas de temps à perdre avec l’inertie que pouvait développer un traitement de dossier dont il ferait l’objet. Certes son idée serait intéressante, même sur le papier, mais encore fallait-il que ce papier soit lu avec attention et par une personne connaisseuse et pleine d’ambition. Non, il devait présenter la chose de vive voix afin d’attirer l’attention sur son idée.

Comme la providence une femme apparu, elle semblait être, d’après les dire de la femme qui l’avait accueilli, sa seule alternative à la paperasse. Cette dernière semblait débordée et fatiguée, n’ayant pas une minute à elle. Peut-être que quelqu’un d’autre lui aurait dit que ce n’était pas la peine de se déranger mais pas Aizen, il comptait bien profiter de la situation autant qu’il pouvait.

Il répondit poliment à la jeune femme qui se présentait à lui en lui serrant la main qu’elle lui proposait. Son sourire charmeur et ses yeux malicieux faisant toujours rayonner son si fin visage.
« Ravi de vous rencontrer Mai. Je me nomme Nara Aizen. Je me doute que le directeur a fort à faire, tout comme vous j’imagine. Néanmoins je pense que mon projet pourrait s’avérer révolutionnaire entres les bonnes mains, c’est pourquoi je suis venu requérir votre aide et me permet de vous déranger. »
Sans plus de mondanité la scientifique s’en était déjà allé dans une autre direction. Elle le savait et il l’avait compris, elle représentait sa seule option pour l’heure. Il ne connaissait pas l’importance de cette femme dans l’institut, était-elle gradée ? Si elle était un contact privilégié du directeur du centre alors son idée serait directement propulsée à ses oreilles. Dans tous les cas Aizen y gagnait contrairement à juste une idée posée sur un papier qui ne serait peut-être jamais consulté. Chaque réussite avait son lot de chance, le Nara devait saisir la sienne.

Aizen ne voulant pas laisser pas tourner autour du pot répondit à Mai de la façon la plus directe possible.
« J’ai dans l’idée de créer un système lumineux autonome pour tout le village. »
Aizen laissa sa phrase en suspens, comme si elle sonnait le glas d’une révolution même si dans l’esprit de la scientifique ça ne devait rien évoquer de plus qu’une simple lubie du Nara.
« Nous avons la lumière du soleil en journée. La nuit nous avons le feu. Rien d’autre n’existe pour nous éclairer de manière adéquate. Je veux remédier à ce problème, je veux que le village tout entier s’illumine la nuit. »
Les mots d’Aizen sonnaient un peu comme les rêves d’un vieux savant-fou. Il devait plus d’explication technique à la scientifique pour qu’il soit prit un temps soit peu au sérieux.
« J’essaie de créer le phénomène de bioluminescence en dehors de tout être vivant. C’est assez paradoxal ainsi dit mais j’ai étudié principalement la bioluminescence chez la luciole. Afin de comprendre comment elles pouvaient générer de la lumière à partir de leur abdomen. C’est ce phénomène naturel que je veux recréer artificiellement. »
Aizen venait de lâcher le monstre, son idée que sans doute d’autres avaient déjà mais à sa connaissance personne n’était allé aussi loin. Il avait posé les bases de cette dernière sans évoquer précisément ses expériences ni son avancée. L’appât était lancé, mordrait-elle à l’hameçon ?

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Narrateur
Narrateur

Projet : la bioluminescence Empty
Jeu 31 Déc 2020 - 5:32

HRP:
 

Dans les laboratoires de Kumo…

Attentive, Mei fut loin d’être surprise au regard de l’aspect formel avec lequel le jeune homme entama la conversation. Dégageant une aura qui était très droite, elle ne s’attendait pas à moins de sa part, comme s’il dégageait un sérieux naturel.

Ainsi, bien que la fatigue possédait son corps, elle ne manqua pas d’être attentive aux moindres détails qu’il mentionnait. Soulignant dès lors un projet qui stimula de nombreuses questions, un réflexe étrange se manifesta tandis que ses oreilles eurent une réaction suffisamment brève pour que seuls les plus attentifs ne le remarquent.

Étant tout ouïe, Mai faisait partie de ceux qui avaient hérité de la manifestation d’une anomalie. La rencontre de deux gènes récessifs lui donnant l’accès à l’aptitude bouger ses oreilles sur commande, cette caractéristique ne faisait que supporter davantage les prémisses mêmes à travers lesquelles elle était connue pour son écoute et sa patience.

Entre-temps, ils arrivèrent finalement dans un local dans lequel elle s’installa derrière une table haute. Posant sa main sur son menton en fixant ainsi Aizen, elle revoyait tous les mots qu’il avait prononcés avant d’inspirer silencieusement.

-Révolutionnaire ?

Posant cette question de manière anodine, bien qu’elle était particulièrement rapide, elle avait tout de même du mal à identifier de quelle manière le tout serait révolutionnaire. Ainsi, elle qui l’avait vécu à de nombreuses reprises devait lui faire passer une épreuve informelle visant à lui vendre les aspects positifs de ce projet. Représentant le processus usuel pour tout projet, l’institut s’amusait très souvent à réunir de nombreuses personnes autour d’un projet afin d’évaluer les pour et les contre avant de le lancer.

Dès lors, elle amorça cette tâche tout aussi délicate qu’importante.

-Votre objectif serait donc d’améliorer le système de luminosité au sein du village ? Très bien. J’ai toutefois quelques questions pour vous :

Toussotant, elle initia ses questions :

-Quel serait le réel avantage d’illuminer le village à l’aide d’un système de bioluminescence par rapport au feu que nous utilisons actuellement ? N’hésitez pas à justifier en quoi le tout aurait un impact favorable pour la population et Kaminari.

Montrant 5 doigts, elle en abaissa un premier avant de poursuivre :

-En quoi le feu que nous utilisons actuellement n’est pas adéquat ou plutôt suffisant? Pensez-vous qu’il faudrait illuminer davantage le village et le pays? Pour quelle raison et à quel degré ? J’aimerais que vous preniez en considération le cycle de sommeil et le fait que notre sommeil est bien souvent régulé en fonction de la lumière.

Baissant un nouveau doigt, elle avait un peu triché, mais elle ne s’en préoccupait très peu.

-De quelle manière désirez-vous reproduire le système de bioluminescence, est-ce en exploitant des lucioles? Le cas échéant, quel serait l’impact sur cette espèce ?

Baissant un nouveau doigt, elle ajouta une précision en baissant un nouveau doigt :

-Quels sont les risques associés à votre projet ? Ne serait-ce pas nous attirer les foudres des lucioles s’ils en venaient à vouloir se venger pour avoir plus ou moins exploité certains de leurs confrères ?

Beaucoup moins objective, Mai trahissait son positionnement sur l’éthique en lien avec l’utilisation des vivants. Or, ce qu’elle évoquait était très pertinent compte tenu du fait que les animaux et insectes faisaient bel et bien partie de nombreux enjeux et débats éthiques. Ainsi, ils devaient connaître toutes les implications.

-Autrement, de quelle manière visualiser la réalisation d’un tel projet, sous quelle forme et quelle envergure ?

Baissant son dernier doigt, elle essuya calmement son front de manière très douce avant de soupirer en souriant :

-À vous.

Entre-temps, elle venait de sortir de son sarrau un cahier sur lequel elle était prête à noter toutes les informations pertinentes…

Autour d’eux, très peu de personnes étaient présentes. Se concentrant plutôt à leurs tâches respectives. Toutefois, Aizen pouvait facilement sentir le poids des cerveaux qui brûlaient de nombreuses calories au fur et à mesure de leurs réflexions.


Revenir en haut Aller en bas
Nara Aizen
Nara Aizen

Projet : la bioluminescence Empty
Jeu 31 Déc 2020 - 17:04

Le Nara s’attendait à de l’enthousiasme quant à l’annonce de son projet mais au lieu de ça il ne reçu que doute et incertitude de la part de la jeune femme. Aizen bouillonnait intérieurement mais n’en montra rien car il ne savait toujours pas où ce situé cette scientifique dans sa hiérarchie. N’était-elle qu’un sous-fifre qui n’avait pas le niveau de comprendre le génie de l’idée du Chûnin ? Ou alors convoitait-elle un poste plus important et reconnaissant le potentiel de l’idée elle voulait lui voler ?

Quoi qu’il en fût Aizen était pris au piège et était bien obligé de lui répondre sans quoi il serait congédié et n’aurait plus jamais une chance de faire remarquer son projet. Aizen garda son sang-froid et veilla à s’apaiser intérieurement pour analyser la situation de la façon la plus pragmatique possible. Il en conclut finalement bien vite qu’elle n’avait, pour le moment, pas dans l’idée de lui voler son projet. C’était la direction que prenait son petit interrogatoire qui lui laissait entendre ainsi. Effectivement, si elle voulait lui voler son projet elle aurait eu du mal à cacher son engouement même si toutefois c’était possible mais surtout elle poserait des questions bien plus techniques. Pour l’heure elle restait très générale en visant plutôt l’intérêt qu’aurait un tel projet pour le bien commun. Là était bien le but de toute avancée scientifique : répondre à un besoin, à un problème.

Bien que ses questions étaient légitimes Aizen se demandait quel genre de scientifique était-elle pour ne pas trouver les réponses seule. Ou alors était-ce un genre de test que devait subir tout projet, un peu comme leurs formulaires dont la femme de l’accueil avait parlé plus tôt ? Aizen déplora tout de même intérieurement de devoir justifier les biens fondés de son projet car tous les avantages étaient évidents et les contraintes que très minimes. Mais en ce jour il devait malheureusement défendre son idée comme un marchand argumenterait pour vendre un produit. Il devait donc jouer au commercial.

Aizen avait suivit Mai jusqu’à un endroit qui semblait approprié à du travail libre et des entrevus informels. Il n’apprécia que très peu ce choix. N’étant pas seuls, même si ceux qui étaient autour étaient trop éloignés ou concentrés sur leurs tâches pour faire attention au duo nouvellement arrivé, il se dit qu’elle ne donnait pas assez de crédit à son invité. Tout autant de choses qui auraient pu mettre le Nara hors de lui mais il se contenta de garder le même air amical et de sourire à chaque question de la scientifique comme s’il en appréciait l’énoncé. D’un sourire amusé, ce fut plein de passion qu’il répondit à la jeune femme une fois qu’elle eut fini.
« J’apprécie votre intérêt immédiat pour ce projet qui n’est qu’à l’état d’idée pour le moment. Je comprends la nature de vos questions, elles sont tout à fait légitimes. Le travail de tout bon scientifique, j’imagine avec humilité, est de mesurer les avantages et inconvénients d’une idée naissante avant d’en valider le projet. »
Aizen s’introduisit poliment, respectant au plus haut point le travail de la jeune femme il espérait faire pencher la balance en lui montrant qu’il comprenait tout ce que leur discussion et la voie sur laquelle se lancée le Nara impliquait.
« Je vais tenter de répondre à toutes vos interrogations de la façon la plus précise possible. Mais permettez-moi de vous rassurer, je ne suis qu’un Chûnin du village qui s’intéresse à améliorer la vie et la sécurité des habitants du village et plus largement du pays. En aucun cas je me proclamerais plus sous prétexte d’avoir développé une idée. Alors, n’hésitez pas à m’interrompre quand il vous semblera bon pendant mon argumentaire. »
Le Nara se nuança en modestie, n’ayant pas loupé le tic de la jeune femme concernant le mot "révolutionnaire" il ne savait toujours pas vraiment à qui il avait à faire en face de lui. Dans le domaine scientifique Aizen se doutait que l’ambition devait être mal perçu, un peu comme une voie obscure qui écarterait du chemin du bien commun la personne qui en serait victime. Ainsi il veillerait à être plus humble durant cette entrevue. C’était ainsi que fonctionnait Aizen, il s’adaptait toujours à la situation et à son interlocuteur.
« Le système lumineux actuel présente des risques et des limites. Je ne dis pas que mon idée n’en présente pas, bien au contraire. Mais si nous mettons tous les pours et les contres dans la balance je suis intimement persuadé que mon idée l’emportera. »
Aizen fit mine d’hésiter, comme quand on avait honte d’un évènement passé. Il savait que les scientifiques aimaient se baser sur du concret, il comptait bien en donner.
« Pour être honnête avec vous j’ai pu très personnellement faire l’expérience d’une limite de l’éclairage par le feu. Ce dernier étant peu puissant et vacillant, plusieurs endroits du village restent dans l’obscurité pendant une nuit sans lune. Lorsque nous étions sous occupation Teikokujin j’ai eu une altercation avec des soldats de l’empire. J’ai voulu me défendre mais la nuit et le manque d’éclairage m’a empêché d’utiliser mes pouvoir claniques. Ce n’est qu’un cas isolé et je ne souhaite pas revenir sur le bien-fondé ou non de mes actions ce jour-là. Ce qu’il en ressort de cette mauvaise expérience est que le clan Nara devient quasiment inutile une fois la nuit tombée. Si un ennemi arrivait un jour à obtenir cette information il n’aurait qu’à attendre une nuit obscure pour attaquer le village, un des trois clans majeurs serait ainsi évincé avant même que la bataille n’ait commencé. Je suis évidemment conscient que l’exemple que je prends ici est très situationnel. Mais toujours est-il que nous n’avons pas le droit à l’erreur lorsqu’il s’agit de protéger le village et ses habitants. En parlant de protection, outre le problème qui incombe au Nara un manque de luminosité permettrait à des individus isolés de s’introduire plus facilement sans se faire repérer par la garde ou les patrouilles. Bien sûr cette analyse néglige toute détection chakratique ou dissimulation visuelle, mais c’est d’ores et déjà faciliter la tâche aux intrus que de rester dans l’obscurité. »
Aizen fit une pause. Mai avait sorti de quoi noter et il voulait lui laisser l’occasion de noter tout ce qu’elle voulait. Il prenait son temps car si elle attendait des arguments elle allait être servit, Aizen pouvait en sortir pendant des heures si elle le souhaitait.
« Au-delà de l’aspect purement militaire je vois là une sécurité au sein des habitations et du village. Vous n’êtes pas sans connaître les risques des lampes à huiles ou des torches pour les bâtisses le plus souvent faites de bois. En renverser une peut très clairement déboucher sur une catastrophe. Le risque qu’un incendie ravage tout le village est bien sûr infime grâce à nos experts en suiton. Néanmoins j’ai toujours pensé qu’il était préférable de prévenir plutôt que de guérir. »
Aizen plongea ses yeux dans ceux de son interlocutrice, était-elle d’accord avec lui sur ce point ? Il jouait clairement sur la fibre protectrice du village et ses habitants. N’ayant pas terminé sa longue démonstration il enchaîna.
« Aussi, dans un contexte où la population croît sans cesse et le besoin de ressource avec. Pouvons-nous assurer qu’un éclairage au feu soit disponible pour tout le monde et sans limite de temps ? Permettez-moi d’en douter. Bien que mon avis ne soit pas celui d’un expert la quantité d’huile ou de bois requis ne cessera de croître jusqu’à que nous ne puissions plus suivre la cadence. Les quartiers les plus démunis seront sans doute les premiers à en pâtir. Et lorsque l’on parle de ressource j’entends aussi par là la ressource humaine. En effet le système actuel est loin d’être autonome. Pour les lampes à huile elles doivent être réapprovisionnés régulièrement, pour ce qui est des torches c’est la même chose avec le bois. De plus, leur allumage requiert une action humaine. »
Aizen fit une nouvelle pause, laissant à la jeune scientifique le soin de faire ses rapides conclusions dans son esprit avec les idées qu’il apportait. Il reprit en rebondissant sur les propos de la jeune femme dits un peu plus tôt.
« Comme vous l’avez dit il faut prendre en compte le facteur génétique de l’homme. Nous sommes métaboliquement faits pour vivre la journée et dormir une fois la nuit tombée. Je suis d’accord de dire qu’une luminosité trop importante déréglerait ce système. Néanmoins, les humains sont aussi programmés pour être plus à l’aise dans la lumière. L’obscurité fait peur, c’est dans nos gènes et finalement très peu de choses sont entreprises la nuit. J’en viens donc à mon idée sur l’impact que ça aurait dans ce domaine. Les voix commerciales ne sont pas sûres et encore moins la nuit à cause de l’obscurité. Un éclairage actuel est inenvisageable pour toutes les raisons évoquées notamment l’action humaine obligatoire. Imaginez que les rues ou les routes du pays soient éclairées la nuit quasiment comme en plein jours. Je pense que cela ouvrirait une porte des possibles sur de nombreuses activités. Pour ce qui est du cycle du sommeil, il suffit d’empêcher de faire pénétrer la lumière dans les domiciles et personne ne sera dérangé. Ça ne fera qu’aider les gens qui sont dans la rue et qui de toutes façons ne sont pas dehors pour dormir. »
Aizen s’arrêta, il venait de présenter plusieurs arguments afin de décrédibiliser l’utilisation d’un éclairage à la flamme et de mettre en avant son idée. Mais il n’avait encore rien évoqué sur la mise en place de cette dite idée.
« Pour ce qui est de l’aspect technique c’est bien parce que je rencontre des difficultés à ce niveau que je suis ici. Le risque principal associé à mon projet depuis le départ est tout simplement le fait de découvrir que mon idée soit en fait irréalisable. Je vous l’avoue, je ne sais pas si la finalité utopique que je vous ai décrite est réellement possible. Cela dit, j’ai touché une piste qui me porte à croire que l’espoir est permis. »
Aizen inspira profondément, il réfléchit quelques secondes car il savait qu’il allait attaquer le point le plus sensible. Ne connaissant pas les limites éthiques du village il espérait tout de même qu’une puissance scientifique comme Kumo ne saurait rechigner à une découverte pour le sacrifice de quelques insectes.
« Effectivement, la compréhension du système de bioluminescence des lucioles requiert une exploitation de ces dernières par de multiples expériences. Mais de là à mettre en danger l’espèce, j’en doute. J’ai dans l’espoir de découvrir comment elles font pour générer cette lumière afin de pouvoir le reproduire artificiellement. Mais en attendant, et aussi malheureux soit-il, cela exige une étude interne des sujets. »
Aizen ne devait pas passer pour un être sans cœur et sans empathie même pour des insectes. Il pensait qu’un bon scientifique devait savoir faire des sacrifices mesurés en étant conscient des conséquences et en essayant des les réduire au maximum. Mais pour lui le jeu en valait vraiment la chandelle.
« Les sujets d’expérience convoités ne sont que des lucioles tout ce qui a de plus normal. Mais vous avez raison d’évoquer une possible révolte de leurs congénères sensibles au chakra. Cela dit, j’ai déjà récolté quelques spécimens que je garde chez moi. En faisant en sorte qu’ils se reproduisent entre eux, je pourrais déjà être auto-suffisant sans avoir à ne plus jamais toucher aux spécimens présents dans la forêt d’origine. »
Aizen en disait déjà beaucoup, peut-être trop. Mais l’extrême prudence ne devait pas handicaper l’avancée de son projet. Peut-être qu’on lui ordonnerait de les relâcher si cette possession venait à remonter aux autorités mais il devait bien défendre son point de vue car ne rien dire était sans doute pire.
« Pour ce qui est des quelques spécimens déjà récupéré je n’ai pas encore eu l’occasion de m’entretenir avec ceux qui gèrent le domaine. Je le ferais, car j’ai un pacte d’invocation avec eux. J’en assumerais les pleines conséquences et je puis vous assurer qu’aucune répercussion sur le village n’aura lieu. »
C’était vrai, il comptait bien invoquer Yoroi no Hotaru afin de s’expliquer sur ses agissements mais dans tous les cas il était persuadé que le village ne courait aucun risque pour quelques lucioles disparus parmi des centaines de milliers. S’en étaient-ils seulement rendu compte ?
« Pour ce qui est de votre dernière question, je ne peux hélas pas m’avancer. En effet, je ne m’engage toujours que sur les choses que je maîtrise et étant donné que la faisabilité de cette idée n’est pas encore assurée je ne peux vous dire comment j’envisage le projet final. »
Humilité, c’était ce que voulait faire ressortir Aizen. Mais des idées, il en avait. Il espérait qu’en faisant comprendre à l’institut que ce dernier était indispensable dans le projet alors il serait plus enclin à y participer. De plus Aizen ne pouvait pas le nier, il ne pouvait toucher au but seul. Il avait besoin de cette aide.
« Néanmoins, si tout ce que j’imagine est possible j’aimerais que soit mis en place un système lumineux complétement autonome. Ce dernier se mettrait en marche seul une fois la nuit tombée et s’arrêterait quand le jour se lève. Au départ ce serait que pour le village. Puis il pourrait être étendue à tout le pays, éclairant tous les villages et les routes commerciales. Le système serait auto-suffisant, si toutefois nous trouvons un moyen d’atteindre un tel niveau de fonctionnement. Nous pourrions en suite envisager de le vendre aux autres pays. Permettant ainsi à Kaminari de s’enrichir tout en créant une expansion culturelle autour de cette innovation qui pourrait facilement faire le tour du monde. »
Aizen voyait encore d’autres applications possibles à cette invention mais il trouvait suffisant tout ce qu’il avait dit jusque-là. Si Mai était déjà épuisé son esprit devait être proche de la surcharge avec toutes les informations déblatérées par le chûnin. Aizen se demandait si elle s’attendait à autant de répondant de se part. Peut-être que l’institut recevait souvent des demandes de projet d’où la mise en place de ces formulaires. Et surement que le plus souvent après une ou deux questions les candidats perdaient leurs moyens car ils n’avaient pas assez travaillé en amont. Mais c’était loin d’être le cas d’Aizen qui croyait dur comme fer à ce qu’il faisait et qui ne comptait pas lâcher le morceau. La balle était maintenant dans le camp de la scientifique.


Spoiler:
 

_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Narrateur
Narrateur

Projet : la bioluminescence Empty
Dim 10 Jan 2021 - 2:29

HRP:
 

Dans les laboratoires de Kumo…

Attentive, bien que la Suzuri pouvait paraître épuisée, elle n’en demeurait concentrée sur l’objet de sa discussion. Ne se permettant ainsi d’omettre aucun détail, elle savait pertinemment que ses questions protocolaires pouvaient bousculer, mais elle ne faisait que son travail. La rigueur scientifique étant importante, il n’y avait pour elle aucunement place aux sentiments personnels, d’ou le fait qu’elle se permettait de poser des questions très neutres sans se soucier de l’impact qu’elles pourraient avoir sur autrui. N’étant pas forcément présente pour réfléchir à la manière dont certains pouvaient se sentir ou percevoir certains éléments, elle restait tout de même une personne très douce de nature.

-En effet, il est important de remettre en question bien des éléments pour savoir si une idée peut avoir des avantages et de quelle manière nous pouvons l’encadrer sachant que le principal est de répondre à un besoin ou à une question.

Prenant le temps de l’informer sur le mode opératoire de l’institut par rapport aux idées et projets, elle revint finalement à la situation. Réalisant qu’il tentait de construire un substitut au feu qui pouvait tout à fait être légitime et profitable à long terme sur ce moyen de fonctionnement était plus adéquat, l’utilité primaire était surtout de garantir la sécurité au sein du village et du reste de Kaminari.

Faisant dès lors abstraction temporaire des termes de victoire à travers cette idée, Mai savait qu’elle ne pouvait s’attendre à ce qu’il comprenne totalement leur mode de fonctionnement. Aussi bonne une idée soit-elle, il était important de parler de valeur ajoutée et non de victoires. La victoire était quelque chose de bien différent...et beaucoup plus...psychologique et personnel.

-Je ne me permettrais pas de juger les éléments sous un aspect stratégique ou d’affrontement sachant que le tout appartient à la défense du village. Comme vous l’avez mentionné, le tout est très situationnel et a trop d’alternatives qui ne servent pas l’intérêt d’un tel projet si je puis me le permettre…

Étant très rationnel quand elle le voulait, Mai savait aussi aller au vif du sujet.

-Il est vrai que les lampes à huile et les torches peuvent être aussi dangereuses qu’utiles, surtout lorsque le climat est très sec lors de l’été dans certaines régions de Kaminari…

Utilisant son savoir et son expertise en faune et en flore, elle aidait plus ou moins Aizen à schématiser les réels éléments clés de son idée qui étaient valides pour l’institut.

-Le bois et l’huile sont deux ressources n’étant pas forcément illimitées. Toutefois, je ne peux me permettre de dire que nous n’en aurons pas suffisamment sachant que nous ne sommes pas assez dans le Yuukan pour consommer plus rapidement le bois qu’il n’en pousse du moins pas à Kaminari. Toutefois, les risques d’incendie sont bel et bien présents.

Poursuivant, elle bascula sur son autre point :

-De plus, jusqu’à preuve du contraire, votre idée n’est pas absente de production… Je dirais même qu’il y a plus de chances de mener cette espèce à son extinction qu’il y en a d’utiliser tous les bois à notre disposition…

N’ayant aucune retenue, elle faisait le tri.

-Il est vrai que le tout aurait un impact pour favoriser les activités au sein du village et garantir la sécurité, même le soir. Toutefois, autant l’absence de lumière est un désavantage pour les Nara, autant ce pourrait être un avantage pour les manipulateurs d’insectes.

Mai ne savait même pas qu’un Aburame avait pénétré Kumo pour y poser des problèmes il y a de cela 2 ans. Celui-ci n’avait jamais été retrouvé d’ailleurs. Toutefois, elle n'avait pas besoin de point à l’appui pour élucider tout cela.

-Pour tout ce qui est de l’aspect des ventes à l'étranger, etc., ce n’est pas forcément mon domaine de prédilection. Pour le moment, je vais me contenter de donner mon avis d’experte sur votre projet de la manière dont celui-ci pourrait être cadré…

Soupirant comme si elle faisait preuve de nonchalance, elle avait plutôt besoin de temps pour se souvenir de tout. Similaire à un rite, une fois fait, son regard démontra une concentration soudaine alors qu’elle venait de dérouler un rouleau et d’utiliser une plume pour y inscrire de nombreuses informations sans en oublier le moindre détail.

-Pour résumer, le projet actuel viserait à utiliser la bioluminescence afin d’améliorer le système d’éclairage au sein de Kaminari. Le tout part de l’hypothèse que ce système serait beaucoup plus autosuffisant et plus sécuritaire. Les risques associés seraient tout de même la présence de manipulateurs d’insectes qui pourraient les retourner contre nous, mais aussi le patrimoine kuchiyose et des impacts spécifiques sur la nature et notre écosystème.

Dans la situation actuelle, il existe de nombreuses inconnues qu’il faudrait résoudre afin de pouvoir valider ou invalider l’idée.

Marquant une brève pause, elle poursuivit :

-Il faudrait comprendre de quelle manière le système de la luminosité fonctionne afin de savoir si nous pouvons manipuler le tout sans avoir besoin des lucioles et surtout combien de temps. Si celle-ci sont nécessaire et émettent le tout sur leur propre corps, donc lorsque vivantes, il faudrait évaluer la possibilité d’avoir des abris à lucioles dans lesquels elles viendraient d’elle-même se rassembler sans forcément que nous les exploitions, ce serait une piste intéressante d’autosuffisance sans forcément entrer dans l’esclavagisme ou l’exploitation de ses créatures afin de préserver l'équilibre de nos faunes et flores. Dépendant de la quantité dont il en faudrait pour avoir l’impact d’une flamme, le tout serait beaucoup plus tangible comme piste d’explorations. Il faudra aussi déterminer leur habitat naturel afin de mesurer les conséquences pouvant d'écouler de leur extraction partielle, tant pour les lucioles que la forêt.

Passant sa main dans sa chevelure, elle n’hésita pas :

-À titre d’expert en faune et flore, il est important que je vous communique le fait que chaque espèce joue un rôle assez spécifique dans notre écosystème. Ainsi,il nous faudrait évaluer la viabilité de toutes ses hypothèses et comprendre les nombreuses inconnues. Si ça se trouve, votre idée pourrait être nettement plus pertinente dans les régions un peu moins urbaines de Kaminari où elles peuvent aisément coexister avec la population à contrario de Kumo. Le cas échéant, il faudrait réaliser des tests et les mesurer empiriquement pour déterminer s’il y a une réelle valeur ajoutée et garantir que tous les facteurs ont été pris en considération.

Levant soudainement un doigt dans les airs afin de ne pas oublier elle ajouta :

-Concernant les spécimens que vous gardez, je vous conseillerais de plutôt les amener au complexe scientifique afin que nous puissions les étudier et les libérer une fois les études terminées. Si jamais nous avons besoin d’en apprendre davantage, aller dans leur habitat naturel sera plus optimal. Qui plus est, sachant que vous avez un pacte avec cette invocation, je vous conseillerais fortement de discuter avec ceux-ci pour en apprendre davantage…

Terminant ainsi son résumé de la problématique à résoudre, des aspects positifs et négatifs, mais aussi des inconnues à découvrir, elle termina :

-Si vous n’avez rien à ajouter, ce sera tout pour ma part. Votre projet sera soumis et l’institut vous donnera des nouvelles. Par contre, il est important de savoir que quoi que nous fassions, la rigueur scientifique est excessivement importante. Sachant que nous nous attaquons à la problématique d’éclairage, si certains minéraux ayant des propriétés luminescentes se révèlent être plus pertinentes pour réaliser de tels entreprises et plus simples, nous n’hésiterons en aucun cas à transposer le tout, surtout si les risques associés sont beaucoup plus minimes. Ce n’est rien contre votre idée, mais c’est un simple constat qui maximisera aussi les possibilités qu’un tel projet avance et soit accepté au niveau du village surtout qu'il existe des minéraux ayant ce type de propriétés.

Souriant, légèrement alors qu’elle pouvait calmer ses réflexes scientifiques.

-En attendant, le complexe scientifique étant ouvert à tous les kumojines pour des études, tests et expériences, n’hésitez pas à nourrir le dossier sur lequel vous travaillez d’information. La bibliothèque de Kumo aussi pourra vous aider en attendant que l’institut scientifique décide ou non de le prendre en fonction des priorités sur lesquelles nous travaillons.

Parlant dossier, elle faisait bien évidemment référence à ce qu’elle venait de résumer, mais aussi ce qui était écrit sur le parchemin représentant tous les aléas qu’elle avait écrits. Neutre même si on pouvait croire l’inverse, elle pesait les pour et les contres et optait pour les solutions et questionnements maximisant non seulement la réalisation , mais aussi la réponse aux besoins. Ainsi, elle démontrait clairement en quoi elle était une scientifique, tant dans les fondements que dans sa réflexion.

Elle n’avait certainement pas les réflexes commerciaux ou de guerres les plus importantes ce qui expliquait les motifs pour lesquels elle devrait remonter le tout à Shindo qui le communiquerait possiblement à Raizen si nécessaire, mais elle savait comment transformer une idée en projet réalisable. Il ne restait plus qu'à voir dans quel niveau de priorité le tout tomberait si le tout passait.

-Est-ce que vous êtes en alignement avec ce que je viens de mentionner et est-ce que le tout vous convient ?

Prenant tout de même le temps de vérifier qu’elle ne l'avait pas perdue, son esprit fonctionnait très rapidement. Malgré tout, il demeurait structuré.


Revenir en haut Aller en bas
Nara Aizen
Nara Aizen

Projet : la bioluminescence Empty
Lun 11 Jan 2021 - 22:37

Aizen écoutait attentivement Mai, tiraillé par l’envie de lui trancher la tête ou de partir sans rien dire car elle ne semblait ne rien comprendre à son génie. Mais il ne pouvait ni l’un ni l’autre car les deux choix auraient été très idiots mais il ne pouvait cacher qu’il avait ressentie l’envie. Au lieu de cela il restait là à boire les paroles de la scientifique comme s’il était un élève en classe.

S’il était important de remettre en question tous les éléments il fallait néanmoins faire preuve d’une grande mauvaise foi pour ne pas reconnaître le potentiel d’un tel projet s’il pouvait aboutir. Se torturer l’esprit de questions n’était pas forcément le plus efficace lorsqu’il s’agissait d’expérimenter. Certes il fallait étudier le projet en amont mais la science se pratiquait avant tout. Surtout que Aizen trouvait les arguments de Mai de moins en moins recevables.

Que ce ne soit pas son domaine était une chose mais les avantages cités par le Nara concernant la défense des citoyens de Kaminari étaient évidents, pourquoi ne voulaient-elles pas les voir ? Au moins elle admettait la dangerosité du système d’éclairage au feu mais se sentait obligé de le contredire sur son argument des ressources limités. Mais Aizen fut à deux doigts de l’interrompre lorsqu’elle parla d’une possible sur exploitation de l’espèce de la luciole pour mettre en œuvre son projet mais il se ravisa et garda son sourire de surface pour la laisser terminer. Et plus ça allait moins il appréciait ce qu’il entendait, alors que plus tôt elle ne voulait pas s’avancer sur les avantages militaires elle parlait maintenant de quelque chose où apriori elle n’y connaissait rien en évoquant le possible avantage offert aux Aburame. Là aussi Aizen laissa couler et continua d’écouter.

Une fois qu’elle eut terminé elle laissa la parole à Aizen qui inspira un instant afin d’incarner parfaitement son personnage et de paraître honnête tout en camouflant son réel ressentit.
« Je constate que vous aimez pousser vos analyses jusqu’au bout des choses. C’est tout à votre honneur et c’est autant une force pour Kumo qu’un bénéfice pour mon projet. Je ne suis pas fermé à la critique et au débat alors je me dois de répondre à quelques-uns de vos arguments afin de défendre mon idée qui, je le pense sincèrement, sera bénéfique pour tous en bien des aspects. »
Aizen comptait répondre aux points qui l’avaient le plus choqués mais ne comptait pas trop lui tenir tête en ce jour car le but n’était pas de rentrer dans un trop grand désaccord avec la seule femme qui avait l’avenir de son projet entre les mains.
« Je vous confirme qu’il sera, de mon point de vue, jamais question d’exploiter les lucioles afin d’éclairer Kaminari. Même si votre idée de leur offrir un espace naturel leur permettant d’éclairer des parcelles de régions naturellement est bonne c’est loin d’être ce que je souhaiterais. L’étude des lucioles est simplement une phase de compréhension permettant à terme de comprendre comment elles génèrent de la lumière et de le reproduire artificiellement, sans aucun être vivant. »
Bien sûr c’était loin d’être le cas du prototype qu’il avait apporté dans ses affaires mais ça elle n’en savait rien.
« Bien sûr si cette folle idée est possible, je n’exclue bien entendu pas d’étudier le phénomène similaire qui peut avoir lieux chez certaines roches et plantes s’il s’avère impossible de générer artificiellement de la lumière comme les lucioles le font avec leur corps. »
Aizen s’était renseigné longuement sur le sujet à la bibliothèque avant d’avoir accès son étude sur les lucioles qu’il trouvait être le sujet le plus pertinent de par la puissance lumineuse générée. Aizen décida de rapidement conclure pour rester dans de bons termes et avoir une chance que le tout aille plus loin.
« Je peux vous affirmer que je comprends vos inquiétudes et vos interrogations sont légitimes. J’espère néanmoins qu’une étude plus poussée du sujet vous permettra d’en ressortir un potentiel latent plus important. Je trouve également pertinent votre idée de récupérer tous les spécimens que je possède afin que vous puissiez les étudier vous-mêmes. Néanmoins, quand vous jugerez bon de les relâcher, j’aimerais que vous fassiez appel à moi pour que je m’en charge, là où je les ai trouvés. »
Ce que Mai ne savait pas c’est qu’elle venait de lui offrir une magnifique porte de sortie en cas de confrontation avec Korei quant à la disparition mystère de certains de ses sujets.
« De plus, j’aimerais également vous remettre toutes mes notes que j’ai pu prendre suite à mes diverses expériences. Peut-être pourriez vous faire envoyer des employés de l’institut chez moi afin que je vous remette le tout. J’ai conçu un vivarium assez imposant qu’il serait difficile de transporter seul. »
Aizen était loin de ressortir satisfait de cette entrevue mais il se disait que ça aurait pu être pire. Au moins maintenant il était sûr que son idée serait étudiée et peut-être que d’autres personnes après plus mûres réflexions en viendront aux mêmes conclusions que le Nara.


Spoiler:
 

_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Narrateur
Narrateur

Projet : la bioluminescence Empty
Lun 15 Fév 2021 - 4:43

HRP:
 

Dans les laboratoires de Kumo…

Écoutant le Nara, la fatigue possiblement mélangée à sa personnalité empêchait Mei de dénoter le moindre signe de condescendance. Au contraire, comme une élève modèle, elle ne dénotait que ce qui était dit et mentionné, ignorant par le fait même tout ce qui pouvait être sous-entendu dans la manière dont il s’exprimait.

S’ils semblaient alignés sur les grandes lignes qu’elle devait communiquer en lien avec son projet, elle fut légèrement surprise de l’entendre faire une demande finale. Peu usuelle, celle-ci était suffisamment particulière pour paraître louche bien qu’elle était anodine. Pourtant, elle ne trouva aucun point connecteur, préférant se pencher sur les notes qu’avait collectées le Nara.

-Très bien merci. Nous vous contacterons de toute manière pour la suite sachant que nous avons des protocoles à respecter.

Se contentant de remercier celui-ci pour son aide en lui indiquant ce qui allait fort probablement prochainement se passer, elle se courba gentiment avant de lui indiquer la sortie.

-Merci pour votre proposition, votre projet sera soumis par l’institut pour qu’ils puissent étudier la viabilité et la pertinence du tout.

Se courbant, elle quitta finalement les lieux. Or, au lieu de prendre la sortie, elle s’enfonça plutôt dans le laboratoire afin d’entrer dans l’une des pièces arrière qui étaient mi-closes. Se permettant de l’ouvrir pour le déposer directement sur l’un des bureaux, alors qu’elle refermait le portail derrière elle, un violent sursaut s’empara d’elle.

En effet, un homme venait de lui arracher une feuille à la vitesse de l’éclair.

-Je constate que vous aimez pousser vos analyses jusqu’au bout des choses…

Citant une phrase qu’elle venait tout juste d’entendre, le fameux Shindo pencha sa tête sur le côté afin de voir si changer son angle d’observation lui permettrait de comprendre ce qui était passé par la tête de la jeune femme.

-Évidemment qu’on pousse nos analyses jusqu’au bout des choses ! Est-ce qu’il aimerait qu’on ne pousse pas nos analyses jusqu’au bout des choses et que sa maison finisse par lui tomber dessus ?

Penchant la tête de l’autre côté, la voix assez perturbante du scientifique changea de nouveau.

-Tu es fatiguée ? Tu aurais pu te reposer et le laisser passer par les protocoles usuels non?

Souriant d’un sourire franc, Shindo reprit sa pseudonormalité en se tenant droit.

-Je…

L’interrompant, d’un ton aussi calme que doux, il précisa :

-Oui, j’ai tout entendu évidemment. Dans tous les cas, ce n’est pas important. Tu peux aller te reposer, je me charge de gérer le dossier. J’ai besoin de scientifiques certes, mais des scientifiques en forme et alerte avant toute chose…

Lui déposant une main sur l’épaule en guise de remerciement, il dévora du regard les notes qu’elle avait prises. Lisant en diagonale à une vitesse fulgurante, il se tourna de nouveau vers Mai.

-Encore là ?

Seules quelques secondes s’étaient écoulées et pourtant, il s’attendait à ce qu’elle s’éclipse. Prétendant même dans son ton y avoir une certaine irrégularité, l’élément étrange était sa vitesse de lecture, ni plus ni moins.

-Je comptais y aller de toute manière et je ferai plus attention la prochaine fois…

Enlevant son sarrau, elle traversa le portail afin de quitter à son tour les lieux quand une vague sonore transporta une voix lointaine jusqu’à son oreille comme s'il était juste à côté d'elle…

-Beau travail de questionnement avec de belles prémisses d’analyses. Nous veillerons à ce que cette étude soit faite dans les normes si jamais elle est acceptée. Pour le moment, ce n’est pas une grande priorité bien que ce soit utile… J’enverrais sûrement des membres de l’équipe récolter ses notes bien que je trouve étrange qu’il ait conçu un écosystème comme celui-ci chez lui. Il faut faire attention à ce genre de choses pour éviter d'être envahi par des hordes de créatures mécontentes... Après, c’est un Nara… D’ailleurs, les fanatiques de lumières pourraient être très heureux de voir un projet comme celui-ci naître… bien que ce soit le cadet de mes soucis. Quelque chose me dit qu'ils y ont même peut-être réfléchi si ça se trouve...

Après tout, la lumière était la source de bien des éléments… Toutefois, il était plus que réel qu’ils devaient examiner les différentes possibilités et alternatives avant d’agir. Après tout, en fonction de ce qui finirait par être le plus pertinent, Kumo tout comme Kaminari se verrait illuminer d’une luminosité salvatrice pensa-t-il. Or, il y avait bien des éléments à confirmer. Si peu de gens pouvaient se vanter de bien connaître Shindo, Mai en faisait partie. Membre de l’équipe scientifique depuis un bon moment, elle n’attendit pas son reste avant de poursuivre sa marche alors que la voix de son chef venait de se dissiper suite à cette communication à distance…peu usuelle...Tant qu'à moi, j'aurais plutôt développer des bombes lumineuses haha...

En attendant, Shindo venait d'ajouter le tout à la liste de projets à soumettre au Raikage pour approbation afin de déterminer l'urgent de l'important et les priorités de l'important. Le reste pouvait attendre.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Projet : la bioluminescence Empty
Revenir en haut Aller en bas

Projet : la bioluminescence

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages :: Complexe scientifique
Sauter vers: