Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Supraconduction [Solo]

Shizen Seiki
Shizen Seiki

Supraconduction [Solo] Empty
Ven 27 Nov 2020 - 19:05




Supraconduction



Je venais de rentrer sur les terres du Pays de la Terre après plusieurs jours de marches tranquilles, et si je me dirigeais en effet vers Iwa, j'avais décidé qu'il était plus judicieux que je recommence mon entraînement au plus vite. Après tout, si je comptais bien me rendre à la cité de la Roche, c'était pour apporter mon aide aux shinobis...et qui avait besoin de l'aide d'un guerrier rouillé ? Personne. Bon, je n'allais pas jusqu'à dire que j'étais rouillé, mais j'avais encore besoin de travailler mes techniques pour être au meilleur de mon niveau. Alors que j'étais encore un gardien de la stèle des éléments, j'avais commencé à entrevoir de nouvelles possibilités notamment avec mon raiton. Ma proximité avec les éléments aidant, j'avais fini par avoir l'idée de mettre au point de nouvelles techniques. Seulement...j'étais maintenant dans une contrée presque désertique où je ne rencontrais que de la roche et de la terre à perte de vue. Bien loin des forêts denses et réconfortantes d'Hayashi no Kuni.

Et même si je ne pouvais pas reconstruire cet environnement, n'étant pas un membre du clan Shinrin, je pouvais toutefois m'assurer de la présence des éléments. Levant la tête pour regarder autour de moi, je composai un simple mudras afin de m'assurer qu'il n'y avait personne aux alentours. Les vibrations du sol et les mouvements de la brise me parvinrent, me chuchotant à l'oreille qu'à l'exception de quelques animaux et insectes se déplaçant à l'ombre du soleil, il n'y avait absolument personne aux alentours. Bien. Je pouvais commencer mon petit rituel de méditation. Je pris une profonde inspiration, puis la relâchai quelques secondes plus tard avant de composer rapidement une série de mudras. Posant alors les mains sur le sol, je laissai mon chakra se propager dans la Terre Mère, créant des sillons dans celle-ci, et quelques instants plus tard, un rectangle fut délimité. Usant de mon chakra pour guider la terre, je la fis s'affaisser de plusieurs mètres sur une superficie qui restait raisonnable. Devant moi se trouvait à présent un énorme trou de quelques mètres de profondeur, régulier, avec une forme de rectangle. Si quelqu'un tombait sur mon entreprise, sans nul doute qu'il saurait dire que cela n'avait rien de "naturel". Mais cela m'importait peu.

J'enchaînai à nouveau quelques mudras, et cette fois-ci, je gonflai la poitrine pour la remplir de cette énergie propre à notre ère, avant de recracher une énorme quantité d'eau. L'eau vint directement remplir le bassin que j'avais créé grâce à mon doton, me donnant alors un petit lac avec quelques mètres d'eau de hauteur. Ce n'était pas grand chose, et ce n'était certainement pas un océan, mais c'était déjà bien mieux que précédemment. Je devais retrouver les autres éléments d'une manière ou d'une autre, et à vrai dire...il ne me restait qu'un seul élément à ajouter à l'ensemble du tableau pour pouvoir être satisfait. Etrange ? Pas vraiment. L'air et la brise se trouvait partout autour de nous, et de ce fait je n'avais nullement besoin de mon chakra pour faire apparaître cet élément omniprésent. Je sortis un parchemin de sous mon manteau, et le déroulant, d'un mudra je fis apparaître une dizaine de longs bâtons aux bouts induits d'une substance inflammable et qui permettrait au feu d'endurer un peu d'humidité. Je les plantai chacun dans le sol autour du bassin d'eau que je venais de créer. Une nouvelle série de mudras plus tard, je gonflai mes poumons pour cette fois-ci laisser s'échapper une dizaine de boules de feu sur chacun des bâtons, faisant leur pointe s'enflammer d'un feu jaune/orangé intense. Puis concentrant une nouvelle dose de chakra dans mes poumons, j'envoyai cette fois-ci une multitude de grosses boules de feu dans le ciel. Elles n'avaient pas vocation à redescendre et s'éteindraient dans le ciel, mais seraient suffisantes pour faire ce que j'avais prévu de faire - ce qui n'était autre que réchauffer l'air ambiant.

Je n'eus qu'à attendre quelques minutes avant que le résultat ne se manifeste. Le ciel s'assombrit, et les nuages gris de l'orage prirent place. Lentement, le temps se rafraîchit un peu et des gouttelettes commencèrent à tomber, alors que les lumières du ciel s'allumèrent petit à petit, zébrant dans le ciel d'abord paresseusement avant de s'affirmer de plus en plus. Le grondement du tonnerre ne tarda pas à se faire entendre tandis qu'une pluie fine battait. J'avais maintenant tout ce qu'il me fallait. Passant une main dans mes cheveux pour me débarrasser des quelques gouttelettes qui obstruaient ma vue, pendant à mes cheveux, je m'avançai tranquillement vers le centre de la scène que j'avais créé. Marchant sur l'eau, ne me retenant que par la grâce du chakra, je me tins alors debout et je fermai les yeux en prenant une profonde inspiration.

-Sate...

C'était maintenant venu l'heure de communier avec la nature. De ressentir chaque élément autour de moi. M'imprégner de leur présence et de comprendre comment ces derniers fonctionnaient. Mais surtout...la foudre. Cette affinité avec laquelle j'avais toujours eu des facilités, une affinité qui m'apparaissait comme une évidence parmi les cinq primaires. Si j'avais toujours été doué dans l'art de maîtriser chacun des cinq éléments, c'était le Feu du Ciel que j'avais hérité de ma mère qui m'était toujours venu le plus facilement. Et ces derniers temps, je m'étais rendu compte d'une chose que je n'avais jamais perçu auparavant : la présence de la foudre partout. Je m'étais rendu compte que j'étais capable de ressentir la nature autour de moi, et plus spécialement cette vibration si caractéristique de la présence électrique. Tant et si bien que, si je parvenais à aller au bout de cette nouvelle sensation, je n'aurais plus besoin d'autant de conditions pour appeler à moi la foudre...
Revenir en haut Aller en bas
Shizen Seiki
Shizen Seiki

Supraconduction [Solo] Empty
Lun 30 Nov 2020 - 16:59




Supraconduction



Debout au centre de ce que l'on pourrait considérer comme une douce intempérie, je me tenais sur la surface de l'eau, les yeux fermés. Ressentir les vibrations électriques et pouvoir les utiliser à distance, comme j'en avais l'intention, restait quelque chose de particulièrement compliqué. Partir de rien pour arriver à ce résultat risquait d'être long, terriblement long et désespérant. Alors, lors d'une de mes dernières méditations sur le chemin vers la Roche, j'avais eu une révélation. Si s'imprégner de la sensation de l'énergie vibrante de chaque matériau était relativement compliqué, voir impossible de prime à bord, s'inspirer du tonnerre lui-même pourrait s'avérer bien plus facile. Plongée en pleine méditation, je me concentrai sur les phénomènes qui se passaient plus haut. L'électricité se promenant de nuages en nuages, parcourant le ciel avec célérité, puis se déchargeant vers le sol par moments avec une puissance aussi vibrante qu'exaltante. Et j'en ressentais chaque parcelle.

Si d'habitude je me servais d'avantage de la terre voir du vent pour ressentir les choses autour de moi, l'expérience ici était inédite et différente. Je ne ressentais pas mon environnement...toutefois je sentais la puissance de la foudre parcourir les cieux. Juste elle. Ces charges qui s'agitaient dans le ciel, et qui tout d'un coup se déchiraient pour former cette zébrure blanche/bleue dont la puissance emplissait le ciel et faisait écho à mon chakra. Mon chakra...peut-être était-ce possible de le faire entrer en résonance avec la formidable puissance qui circulait dans les nuages ? Ne pas transférer mon chakra dans le ciel, mais bien me connecter à cette source d'énergie. Être capable de l'utiliser, via mon chakra, sans pour autant le propager jusque là-bas. Restant concentré pendant de longues minutes, je concentrai du chakra dans ma main, laissant l'énergie se concentrer dans celle-ci avant de se transformer en courant électrique. Je levai la main au ciel, mais au lieu d'envoyer mon chakra vers la grisaille qui se formait là-haut, je tentai de m'approprier la puissance et de la guider.

-Voyons voir...

C'était un peu comme se connecter au...chakra de la nature. Se connecter, et le guider grâce à mon propre chakra. L'amplifier si nécessaire...Ma main toujours levée vers le ciel, je me concentrai plus intensément pour ressentir le lien entre la foudre et moi-même. Je sentais ce lien, comme un fil ténu entre cette puissance et moi-même. Un fil bleu électrique qui se tendait entre nous, et je m'imaginai l'attraper grâce à mon chakra. Délicatement, d'abord, car je ne savais pas les conséquences si je brusquais cette liaison. Petit à petit, j'enroulai mon chakra autour de cette connexion vibrante, et après un petit instant, je la testai. Bougeant ma main dans laquelle j'avais concentré ce chakra dans une direction, je sentis l'énergie suivre le mouvement, hésitante. La sensation était étrange, plus comme si j'avais "dévié" sa trajectoire initiale plus que je ne l'avais guidé. Mais un sourire étira mes lèvres, car bien que je n'avais pas encore atteint mon but, c'était déjà un premier pas. Un premier petit pas, j'étais encore loin de ce que je voulais accomplir, mais je commençais doucement à m'en rapprocher. Je rouvris les yeux un instant et regardai ma main avec un air nostalgique, une ombre passant dans la prunelle de mes iris. Un soupir plus tard, je laissai quelques mots échapper de mes lèvres.

-Merci, mère...

C'était d'elle que je tenais cette affinité préférentielle pour le raiton. Et c'était une affinité que je trouvais à la fois bien pratique, puissante, et d'une beauté sauvage indéniable. Si j'arrivais à dompter cette affinité, révélant son plein potentiel, cela risquait de devenir une arme redoutable. Mais pour cela, il fallait que je parvienne au bout de mes peines, et je sentais que j'avais encore du chemin à faire avant de maîtriser cette nouvelle capacité. Quel nom je pourrais lui donner d'ailleurs...? Regardant une nouvelle fois ma main et le ciel où zébraient ces si nombreux arcs électriques, une idée me vint en tête.

-Supraconduction...ça me paraît pas mal.

Et avec un nouveau sourire, je fermai les yeux une fois de plus et recentrai mon attention sur l'orage au-dessus de ma tête.
Revenir en haut Aller en bas

Supraconduction [Solo]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: