Soutenez le forum !
1234
Partagez

[Mission B] Une histoire de Bar (feat Aizen)

Ten no Ikari
Ten no Ikari

[Mission B] Une histoire de Bar (feat Aizen) Empty
Jeu 3 Déc 2020 - 21:36




Une histoire de Bar



Une nouvelle journée était sur le point de commencer, et je me sentais d'une merveilleuse humeur. J'avais reçu un nouvel ordre de mission, et clairement mes dirigeants avaient l'air de comprendre le domaine dans lequel je me sentais le plus à l'aise. Nous étions censés nous rendre dans un village du Pays de la Foudre, Hidshu, où certains citoyens -visiblement un gang de lascars- s'étaient octroyés le droit de monopoliser le commerce de bar de ce village en brutalisant tous ceux qui s'opposaient à leur "pouvoir". Un comportement classique de ce genre de groupuscules, qui au-delà du fait qu'ils étaient immensément agaçants, n'avaient aucun respect pour la vie humaine. Un comportement inadmissible. Alors que je préparais mes affaires pour partir en mission, lorsque je rangeai mon katana dans son fourreau à ma ceinture, je laissai ma main appuyée à celle-ci et fermai les yeux en expirant deux secondes. Puis je murmurai pour moi-même.

-Sur le Bushido, je les empêcherai de nuire aux citoyens de Kaminari plus longtemps.

Puis je rouvris les yeux, me débarrassant de cet air sérieux pour reprendre mon habituel visage enjoué et finis de préparer mes affaires. J'avais hâte d'arriver sur les lieux, car une bonne baston allait avoir lieu. La plus part d'entre eux n'étaient d'ailleurs que des bandits de bas étages, et je comptais bien plus sur leur nombre plutôt que sur leurs compétences pour me divertir. Mais il s'avérait toutefois que le chef de la bande possédait lui du chakra, et savait s'en servir. Mon sourire s'élargit alors. J'espérais qu'il en valait la chandelle, sinon j'allais être assez déçu. Je sentais déjà le sang s'échauffer dans mes veines, et bouclant mes quelques provisions, je sautai par la fenêtre de chez moi pour me diriger vers les portes du villages.

Si j'avais bien lu la missive, j'allais faire équipe avec Nara Aizen, un chunin que j'avais déjà rencontré il y avait peu de temps. Il s'engageait lui aussi sur la voie du samouraï, et nous nous étions laissés sur un entraînement court mais intense qui avait servi à évaluer un peu nos niveaux respectifs. Et si j'avais remporté l'affrontement entre nous, c'était en très grande partie due à la supériorité de mon affinité contre la sienne. Est-ce que cela voulait dire que j'étais un meilleur shinobi que lui ? Assurément pas. La preuve, il était chunin tout comme moi, et je pensais que s'il avait été placé sur cette mission à mes côtés ce n'était pas pour rien. Lorsque j'arrivai aux portes, très matinal, j'attendis patiemment que ce dernier arrive pour le saluer d'un signe de la main et d'un large sourire avenant.

-Héhé comme on se retrouve, m'sieur sérieux ! J'suis content de faire cette mission à tes côtés. Prêt à botter les fesses de gangsters ?

Comme il pouvait le voir, je n'avais pas changé de la pile électrique que j'étais lorsqu'on s'était rencontré, et cela ne risquait pas d'arriver. J'avais encore quelques difficultés à cerner le maître des ombres, mais cela n'avait en l'occurrence que peu d'intérêts dans ce contexte précis. On ne connaissait que mieux ses partenaires lorsque nous étions au charbon avec eux. N'est-ce pas ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702 https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

[Mission B] Une histoire de Bar (feat Aizen) Empty
Dim 6 Déc 2020 - 9:58

Encore une mission et encore une intervention en dehors des murs de Kumo. Aizen était persuadé que Kumo devrait un peu plus se recentrer sur lui-même et se concentrer sur ses affaires internes plutôt que d’intervenir à droite à gauche dans tout le pays. Les shinobis, ces êtres capables de grandes choses par leurs pouvoirs, n’étaient relégués qu’à de simples agents du maintien de l’ordre. Et cette mission ne couperait pas à la tradition car il fallait remettre des malfrats à leur juste place.

Hidshu faisait appel à des ninjas car un groupuscule gênant ne pouvait être défait par les autorités locales sachant que l’un de ces malfaiteurs semblait adepte des arts ninjas. Kumo avait peut-être raison d’intervenir cette fois. Car si effectivement le Nara pensait que chaque village devrait régler ses affaires tous seul il voulait néanmoins que l’autorité de Kumo soit respectée dans tout le pays. Et dans le système actuel ce n’était pas le cas, pour preuve l’agissement de ce genre de personnes qui pensaient pouvoir rester impunis. Personne n’avait peur de Kumo, il fallait que ça change.

Aizen soupira à la lecture de cette gênante consigne. Les garder en vie… Même s’il était le mieux placé pour capturer des contrevenants en les gardant vivant il trouvait que ça serait un bien meilleur exemple que de les tuer aux yeux de tous. Kumo devait imposer le respect de quelque façon que ce soit. Mais Aizen n’était pas encore prêt à imposer son point de vue, il était trop tôt. Ainsi il écouterait simplement les ordres.

Aizen avait rendez-vous à l’entrée du village avec un autre chûnin qu’il connaissait déjà, Ikari. Sur la missive aussi il n’affichait pas de nom de famille, qu’est-ce que cela pouvait bien signifier ? Il cachait forcément quelque chose quant à ses origines, Aizen le découvrirait peut-être durant cette mission. Il espérait juste que ce dernier ne ferait pas référence à l’humiliation qu’il avait subit lors de leur précédent affrontement. Quand il le rejoignit, Aizen fut accueilli par ce ridicule surnom et un enthousiasme maintenant caractéristique du jeune homme blond.
« Bonjour Ikari, à nous deux nous devrions avoir aucun mal à régler cela rapidement. »
Aizen répondit sobrement mais toujours de façon chaleureuse. Il posa ensuite la question qui lui brûlait déjà les lèvres depuis plusieurs secondes.
« As-tu avancé sur la voix des Samourais ? »
Bien sûr la question était inévitable. Aizen avait avancé, il devait maintenant être au même point que Ikari lorsqu’ils s’étaient rencontrés la première fois. Peut-être que ce dernier maîtrisé parfaitement les pouvoirs ancestraux des samourais à ce jour. Si tel était le cas Aizen ne se gênerait pas pour profiter de quelques enseignements durant la mission. Il doutait guerre de la facilité de cette dernière à deux chûnins quel que soit leurs adversaires.

Ils se mirent en route, il y avait un bout de chemin jusqu’à Hidshu et ils auraient le temps de discuter entre temps notamment sur comment engager les manœuvres.
« En temps normal j’aurais dit qu’il serait mieux de se rendre au bar de façon incognito, en nous faisant passer pour de simples voyageurs. Mais cette mission comporte un aspect politique, Kumo veut qu’on envoie un message fort c’est pourquoi on doit, je pense, se présenter sur les lieux sous notre apparat de shinobi et imposer le respect de cette manière. Ce sera certes plus difficile et ça nous donnera moins de marche de manœuvre dans notre enquête mais je pense de toute façon qu’ils auraient laissé guerre longtemps deux inconnus fouiner dans leurs affaires. »
Aizen marqua un temps de pause et déterminé il reprit.
« Oui, nous devons nous présenter officiellement au nom de Kumo et leur montrer qu’on ne peut pas enfreindre les lois impunément à Kaminari. »



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Ten no Ikari
Ten no Ikari

[Mission B] Une histoire de Bar (feat Aizen) Empty
Lun 7 Déc 2020 - 1:24




Une histoire de Bar



Comme à son habitude, et c'était bien ce qui lui avait valu ce surnom aussi taquin que descriptif, Aizen me salua à son tour d'une manière mesurée bien que chaleureuse. Si cela était d'habitude contradictoire, chez le Nara il semblait possible de faire passer ces deux sensations dans le même phrasé. Ce qui le rendait pour moi aussi indéchiffrable que marrant, sur bien des aspects. Répondant donc à sa salutation, je hochai une seule fois la tête avec un large sourire pour signifier que je partageais sa pensée. Tout, dans sa posture, sa manière de parler, de s'habiller et de se coiffer montrait la droiture et la discipline, là où j'étais son exact opposé sur tous ces points. On pouvait difficilement trouver deux personnes plus différentes que lui et moi, et pourtant, nous nous étions rencontrés sur une voie qui se voulait similaire de renommée : le Bushido. Et c'était bien évidemment le sujet que le shinobi ne tarda pas à aborder. Mon sourire s'élargit encore.

-Héhé ! Figure toi que j'y suis presque ! J'pense que je suis à deux doigts de maîtriser les bases des techniques samouraïs. Il me faudra encore travailler pour perfectionner le tout...mais ça prend forme ! Alors, et toi t'en es où ?

Sur ces belles paroles, nous finîmes par nous mettre en route au pas de course. Après tout, le village dans lequel nous nous rendions n'était pas à la porte d'à côté et je n'avais aucune intention de laisser les délinquants s'y étant installé prospérer plus longtemps que nécessaire. Les cheveux au vent, mes vêtements ballotés par le déplacement de l'air, nous adoptâmes un rythme relativement soutenu qui nous permettait cependant de discuter dans le même temps. Pendant ce temps, mon esprit était parti en conjectures sur ce que nous pourrions trouver là-bas. Mais alors que je pensais être le premier qui ouvrirait à nouveau ma bouche pour prendre la parole, Aizen me devança. Tournant la tête vers lui sans interrompre ma course, je l'écoutai attentivement. Il semblait avoir déjà pensé à plusieurs plans d'actions, et parmi ces derniers, c'était visiblement le plan le plus simple qui en était ressorti - en apparence du moins : y aller, et casser du bandit au nom de Kumo. C'était une solution qui me plaisait, et comme il le fit remarquer, derrière la simplicité de ce constat résidait un message simple. Kumo n'était ni à sous-estimer, ni à oublier.

Toutefois, malgré le fait que cet arrangement me convenait parfaitement, une petite partie restait encore floue dans l'ordre de mission. Je n'étais pas fan des déguisements et de me faire passer pour ce que je n'étais pas. Mais bien que nous savions visiblement les méfaits qui se déroulaient là-bas, on nous avait demandé -si cela était possible- de rassembler des preuves des activités illégales de ces petites frappes. Et simplement y aller, et leur mettre une raclée ne serait pas suffisant pour cela. Sautant d'arbre en arbre, de falaises en falaises, j'arborai une moue pensive et attendis quelques secondes avant de répondre. Je comprenais le désir d'Aizen d'imposer l'ordre et de faire savoir que Kumo veillait sur les terres de Kaminari, et j'étais impatient d'arriver à la partie baston. Mais pour que cette dernière ait plus de saveur, il fallait faire les choses dans l'ordre.

-J'suis tout à fait d'accord ! C'est au nom de Kumo qu'on doit régler cette affaire. Mais j'pense qu'on devrait se renseigner sur le terrain et faire profil bas au début ! Après tout, s'ils baissent leur garde, et qu'on apprend des choses croustillantes, ce sera encore mieux, pas vrai ?!

Comme à mon habitude, un sourire enjoué parcourait mon visage. Mais si ce que je venais de dire avait un certain sens, cela restait flou et je me doutais bien que mon collègue ne comptait pas foncer dans le tas sans réfléchir. Après tout, c'était lui qui venait de la famille des grands stratèges. Me déplaçant toujours de manière un peu désordonnée, agile mais libre, je repris quelques secondes plus tard.

-Tu penses qu'on pourrait r'trouver les traces des commerces qu'ils ont tenté de saboter ? P'tet voir aussi comment ils s'y prennent. Et ensuite, on fonce dans le tas et on les démolit !

C'était surtout cette dernière partie qui m'intéressait. Mais je savais que plus j'attendrais ce moment, et plus il serait savoureux. On devait les laisser en vie, et cela me paraissait plutôt logique étant donné qu'ils faisaient eux aussi parti des citoyens, mais ils devraient faire face au jugement et assumer leurs actes. Et dur de faire cela lorsque l'on était mort n'est-ce pas ? Les arts samouraïs étaient de natures létales, mais je pouvais bien m'arranger avec le raiton pour tenter de sauver les meubles et les laisser en vie.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702 https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

[Mission B] Une histoire de Bar (feat Aizen) Empty
Ven 11 Déc 2020 - 23:57

L’attitude que dégageait le jeune Ikari était la négligence, c’était souvent le premier mot qu’avait à l’esprit Aizen lorsqu’il posait le regard sur une personne de ce genre. Car la première impression était toujours donnée par l’aspect. Et de par sa façon de s’exprimer et sa chevelure, par exemple, c’était ce qu’il inspirait à Aizen. Le genre de personne sur lequel on ne se retournerait pas si on la croisait dans la rue et pourtant un potentiel plus que conséquent était caché là-dedans. Mais malgré son air tête en l’air il y avait un vrai stratège derrière, quelqu’un de réfléchi qui savait où aller. Et peut-être qu’il serait même un guide, bien qu’il soit choisi par défaut, sur la voie des samouraïs pour Aizen.
« Je suis ravi d’entendre cela. » Répondit Aizen en entendant la bonne nouvelle.

« J’espère que tu pourras m’aider à les maîtriser à mon tour lorsque tu seras prêt. » Ajouta-t-il sans détour.

« De mon côté j’ai bien avancé mais je manque encore de pratique. »
Car la pratique il fallait en enchaîner de nombreuses heures avant de maîtriser les pouvoirs des samurais. Que ce soit la manipulation du chakra neutre, le zen ou encore le iaido. Concernant le Bushido, l’aspect théorique et surtout idéologique des samouraïs, cela n’intéressait guerre le Nara. Pour lui ces pouvoirs qu’il convoitait ne seraient que des outils lui permettant d’atteindre ses objectifs. Il fallait travailler pour les acquérir mais en aucun cas les croyances de la personne ne pouvaient influer sur la maîtrise de ses pouvoirs. Que le samouraï respecte ou pas les préceptes de ce bushido, cela ne changera rien à ses capacités.

Aizen écouta attentivement l’analyse de Ikari qu’il fit à son tour après celle évoquée par Aizen. Ce dernier évoqua la nuance sur le fait de frapper fort en précisant qu’il fallait trouver des preuves avant d’intervenir. Pour Aizen cette chose n’aurait pas vraiment été nécessaire. Ils étaient missionnés, leur cible était acquise et la loi avait parlé alors leur rôle était de faire imposer cette loi. Libre après aux autorités de chercher les preuves pour les juger ou pas, cela importait peu à Aizen tant qu’il instaurait la peur dans l’esprit de ceux qui oseraient défier Kumo à nouveau. Mais pourtant la chose était énoncée dans la missive et le jeune blondinet semblait attaché à cette idée. Derrière son image d’enfant surexcité se cachait l’âme d’un homme qui aimait la justice, cela sautait aux yeux de Aizen. Donc dans le but de faire perdurer cette collaboration il décida de simplement suivre son coéquipier sur cette idée.
« Tu as raison, nous ne devrions pas arriver les deux pieds dans le plat pour juste les massacrer et les livrer aux autorités. Nous avons une marge de manœuvre avant cela. Comme tu le dis si bien nous pourrions déjà retrouver ces commerçants qui auraient mis la clef sous la porte à cause de ce prétendu groupuscule. Un témoin reste une preuve, et c’est encore plus pertinent lorsqu’ils sont plusieurs à corroborer leurs propos. Nous pourrions alors les interroger et regrouper toutes nos données afin d’analyser la situation. En fonction de ce qu’on apprendra nous pourrons peut-être obtenir une piste vers des preuves matérielles qui seront plus concrètes. »
Un doute s’installa tout de même dans l’esprit du Nara. Son coéquipier en était la source car il semblait bien trop aimer l’attrait du combat. Aizen devait en avoir le cœur net pour savoir à quoi s’attendre dans de futures situations qui pourraient s’avérer compliquées.
« Mais dis-moi Ikari, si dans une situation quelconque nous avons le choix de résoudre la situation par autre chose que le combat, tu ne l’engageras pas n’est-ce pas ? »
Aizen voulait effectivement faire passer un message mais il y avait certaines situations où il fallait agir alors que d’autres proposaient de meilleurs solutions, Ikari serait assez sage pour ne pas se battre malgré son envie lorsque l’occasion se présenterait ? Aizen doutait qu’une telle situation ait lieu dans cette mission mais il préférait être sûr.


Malgré la discussion le duo de Chûnin arriva assez vite sur les lieux grâce à leur rythme de course soutenu à travers le pays de la foudre. Alors qu’ils pénétraient dans le village en marchant Aizen s’adressa à Ikari tout en observant les alentours et l’ambiance générale.
« C’est habile de la part des malfrats que d’avoir agi ainsi. Qui voudrait se rendre dans un établissement aussi mal famé ? Personne à l’accoutumée. Seulement… Si tu fais en sorte qu’aucun autre commerce ne puisse prospérer aux alentours, tu restes le seul ouvert et malgré ta réputation les clients sont obligés de venir chez toi. Ou alors… De rester chez eux. »
Les derniers mots d’Aizen faisaient clairement écho à l’ambiance générale qui se dégageait de la zone dans laquelle ils étaient. C’était maintenant le début de soirée et les gens devaient être rentrés de leur travail. Une heure tout à fait appropriée à la détente dans les petits établissements locaux, de quoi faire bien vivre une ville. Pourtant, cette dernière semblait presque fantôme, l’ambiance était loin d’être festive comme l’aurait voulu ce type de village. Aizen s’adressa de nouveau à Ikari pour tout de suite commencer leur travail malgré le voyage qu’ils venaient de faire.
« Nous devrions commencer par rencontrer les autorités de la ville. Ils pourraient nous donner les premières informations dont nous aurons besoin, qu’en penses-tu ? »
Aizen ne pouvait s’empêcher de sourire, il était admiratif d’un tel plan. Mais qu’à moitié, car le plan se révélait imparfait. La preuve : il était là.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Ten no Ikari
Ten no Ikari

[Mission B] Une histoire de Bar (feat Aizen) Empty
Jeu 17 Déc 2020 - 23:38




Une histoire de Bar



Comme à son habitude, Aizen répondit avec une sobriété qui ne semblait le quitter que lors du combat, et encore. Mais ses mots étaient toutefois encourageants dans le fond, même si la forme ne laissait rien transparaître. Sans perdre une seconde, il rebondit sur ma réponse et je ne pus m'empêcher de sourire face à sa demande.

-Yosh ! Bien sûr j'pourrai t'aider ! C'est cool que t'ait déjà avancé. P'tet qu'on pourra un peu s'entraîner pendant cette mission héhé !

Sur le chemin, alors que nous y allions au pas de course, nous commençâmes à discuter de comment nous allions procéder lors de cette mission. A sa proposition incisive, j'apportai une petite nuance en faisant référence à un des objectifs de cette mission : apporter des preuves de leurs activités illicites. Et si cela pouvait paraître anodin, cela semblait pour moi presque aussi important que de leur donner une bonne raclée. Bon...peut-être que j'exagérais lorsque je disais que c'était presque aussi important. La baston était de loiiiin plus importante haha. Enfin bon. Visiblement, le Nara accepta ma proposition sans broncher et y ajouta même quelques précisions de son fait pour parfaire un peu la trajectoire que nous devions prendre. Comme il l'avait si bien dit, en interrogeant simplement les villageois nous allions certainement recueillir des informations qui nous permettraient d'arriver à des preuves plus concrètes. La suite ne serait que pur plaisir après. Un sourire déjà enjoué se glissa sur mes lèvres.

-Oui ! Très bonne idée Aizen-san !

Mais alors que nous continuions à avancer, je vis du coin de l'oeil l'ombre d'un doute passer sur le visage du shinobi maîtrisant ces mêmes ombres. Je tournai alors ma tête vers lui d'un air curieux, n'attendant que quelques instants avant que ce dernier ne révèle ce qui le perturbait. Et sa question...semblait receler non pas de l'inquiétude mais autre chose que j'avais du mal à interpréter. S'il était possible de résoudre la situation pacifiquement ? C'était assez clair que ce ne serait pas le cas présentement, sauf si les brigands étaient en réalités des poules mouillées sans honneurs, mais je supposais que cette question se portait en réalité d'avantage sur ma manière d'agir plutôt que sur la situation elle-même. Je fronçai les sourcils et pris un temps pour répondre. Très court temps, car les mots sortirent de ma bouche presque spontanément, avec un sourire satisfait sur les lèvres, malgré la fraction de seconde de réflexion.

-Eh bien s'il y a un risque certain de blessé les civils, ou une réelle raison, j'éviterais. Sinon, je ne vois pas pourquoi m'en priver !

Nous finîmes par arriver rapidement au village en question, et il était assez évident que ce dernier ne portait pas une activité des plus festives. Les bâtiments étaient corrects, en bon état pour la plus part, et il serait certainement exagéré de traiter ce village de miteux. Toutefois, l'atmosphère était lourde d'une absence de joie de vivre manifeste, comme si les rues portaient en elles le désespoir et la désolation, et les commerces étaient si peu nombreux... Comme le fit remarquer Aizen, que cela soit dans un sens ou dans l'autre, cela rendait le village propice à l'occupation de ce genre de malfrats. Ils avaient ici l'opportunité parfaite de faire régner leur loi et de se rendre incontournables. Qui plus est, toute tentative de diversification se voyaient casser les ailes par ce gang de bas étages pour garder la mainmise sur la ville. Et si cela était certes intelligents, nos petits bonhommes semblaient avoir oublié quelque chose : ils étaient dans le Pays de la Foudre. Et dans ce dernier, le village de Kumo faisait des rappels à l'ordre partout ailleurs lorsque c'était nécessaire. A mesure que j'avançais dans la ville, j'avais de plus en plus envie d'en découdre, et cela ne faisait qu'accentuer mon sourire.

-Oui, c'est une bonne idée. Allons voir les autorités. J'ai repéré un bâtiment un peu en meilleur état que les autres par là-bas, dis-je en indiquant la direction opposée au bar coupable. Il doit certainement être important.

Comme je l'avais précisé dans mes paroles un peu plus tôt, le bâtiment vers lequel j'avais décidé de me diriger était beau, en bien meilleur état que ceux qui l'entouraient malgré les récents évènements qui leur avait fait perdre à tous leur éclat d'antan. Une façade faite d'un bois raffiné mélangé à d'autres matériaux, plus solides mais tout aussi agréable à regardé. Le bâtiment semblait solide, moderne, et accueillant -ou du moins devait-il l'être lors de ses beaux jours. Ce qu'il en restait avait moins fier allure, mais gardait un certain charisme. Deux petites marches de perrons donnaient sur la porte principale, et celles-ci furent rapidement franchies, portant le bruit de mes pas vers l'intérieure du bâtiment sans efforts. Mais tandis que je m'apprêtais à rentrer impunément, je sentis une légère agitation derrière les portes. Mes sens en alertes, je me demandai si cela pouvait être nos cibles qui avaient entendu parlé de notre venue et s'étaient préparées...mais la tension qui régnait n'avait rien à voir avec celle du danger. Mais plutôt à de la peur. Je lançai un court regard à mon coéquipier, fronçai les sourcils et posai ma main sur mon katana alors que j'ouvrais la porte.

Un petit cri de surprise nous accueillit alors que je découvrais, derrière ce qui semblait être un bureau de réception, un homme tremblant aux cheveux aussi gris que les nuages d'orages. Il devait certainement avoir la cinquantaine, mais il tremblait comme une feuille, osant à peine montrer son visage , sa tête inclinée en une supplication. Il ne m'avait certainement pas vu, il s'était contenté de baisser le regard en implorant presque silencieusement notre pitié. Un pincement au coeur me saisit, et regardant autour de moi, je découvris que l'intérieur de ce bâtiment avait été quelque peu épargné. Encore plus magnifique qu'à l'intérieur, le jeu de couleurs était riche et les lieux semblaient remplis de vie, et d'espoir. Les teintes s'unissaient parfaitement en elles tout en restant sobres. Un travail digne des plus grands, et pourtant je n'étais pas si sensible à l'art que cela. La seule chose qui venait toutefois perturber ma quiétude c'était ce petit homme dévoué pour moi.

-S'il-vous plaît ! Je vous ai déjà donné tout mon argent. Laissez-moi et ma famille tranquille !

Sa voix était enrouée par l'émotion et la peur, mais il restait solide. Je ne savais pas réellement réagir face aux émotions et à ce genre de situation, et dans mon tic habituel, je passai la main derrière la tête avec un sourire gêné.

-Haha, Etto...On n'est pas v'nu prendre vot' argent ! On est v'nu vous posez quelques questions m'sieurs ! C'est quoi c'te histoire d'argent ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702 https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

[Mission B] Une histoire de Bar (feat Aizen) Empty
Sam 19 Déc 2020 - 22:47

Aizen souri sincèrement à la réponse de Ikari, ce qui était assez rare. Ce jeune homme ne perdait jamais le nord, insouciant, son esprit le ramenait souvent à sa passion pour le combat. Aizen se demandait comme à son âge il avait pu garder cet état d’esprit dans le monde dans lequel ils vivaient. Le Nara doutait fort qu’ils aient l’occasion de s’entrainer à proprement parler pendant la mission mais il ne montra aucun désaccord pour l’idée.

Concernant l’interrogation étonnante de Aizen sur l’hypothétique retenue de violence de Ikari dans des cas qui le nécessiteraient il fut satisfait de la réponse. Pourtant il savait qu’il n’y avait ni bonne ni mauvaise réponse mais il devait savoir comment se comporterait son acolyte dans un tel cas. De plus en plus Aizen était persuadé qu’il faisait équipe avec un fervent défenseur de la justice derrière ce masque d’homme aimant juste en découdre. Il était en tous points opposé à Aizen.

Aizen suivit Ikari lorsque ce dernier repéra un bâtiment qui semblait plus important que les autres. Si le doute était permis en dehors, l’intérieur mettrait d’accord n’importe quelle personne sceptique. Le duo pénétra la demeure sur ses gardes, sentant depuis l’extérieure que l’ambiance était particulière, pesante. Aizen, qui était connu pour être raffiné, ne pouvait qu’apprécier la finesse de la décoration intérieure. Un grand hall avec un point d’accueil témoignant d’un bâtiment sans-doute administratif les attendait.

Ils avaient eu raison, quelque chose se passait dans ce hall mais rien qui ne pouvait les menacer. Aizen se détendit alors qu’un homme terrifié les implorait de le laisser tranquille. Aizen haussa un sourcil, ils tombaient à pic et étaient au bon endroit. Son esprit vif lui permit en quelques secondes de comprendre ce que cela signifiait. Cet homme était sans doute une des nombreuses victimes du gang que le duo était venu rectifier. Les deux Shinobis étant des visages inconnus, peut-être s’était-il dit qu’ils étaient des hommes de main du gérant du bar qui posait problème.
« Navré de vous avoir effrayé, nous sommes envoyés par le village de Kumo pour vous aider. » Dit-il tout en mettant en valeur son insigne Kumojin qu’il portait à la taille.
Il s’approcha et remit son ordre de mission à l’homme qui, par sa tenue, semblait gérer les lieux, juste à côté de celui qui les avait implorés plus tôt. Il se tourna de nouveau vers ce dernier.
« Comme l’a demandé mon coéquipier, Ikari, je vous propose de nous expliquer cette histoire d’argent. Plus nous aurons d’informations et plus nous seront à même de vous aider. »
L’expression de l’homme comprenant de plus en plus à qui il avait à faire changea du tout au tout. Sa terreur laissa place à l’espoir lui procurant une sorte de nouvelle énergie qui était visible depuis l’extérieur. En se redressant pour paraître honorable il répondit.
« Excusez moi messieurs, c’est un bien triste accueil que je vous ai fait là. Nous sommes tous sous tension actuellement et réagissons au quart de tour. Comme vous l’aurez compris j’avais peur que vous soyez des hommes envoyés par l’autre dégénéré pour nous soutirer de l’argent que nous n’avons plus. Permettez-moi de me présenter, je suis Norimasa Nishida, propriétaire d’un parc d’habitations de ce village et notamment du bar qui pose problème. La situation a encore évolué depuis qu’on a fait la demande à Kumo. Maintenant, en plus de ne pas payer leur loyer, ils sont venus me soutirer de l’argent pour des raisons plus loufoques les unes que les autres. Soi-disant qu’ils auraient des frais à payer pour rénovation qui doivent être financés par le propriétaire. Bien sûr c’est faux et ce ne sont que des excuses mais ils savent être convainquants…. C’est clairement du raquette, et je suis loin d’être la seule victime. »
Comme pour faire écho l’homme à côté de lui, celui à qui Aizen avait donné l’ordre de mission, prit la parole.
« C’est le cas de le dire. Je suis Ichiro Matsui, un des membres du conseil décisionnel de Hidshu. La situation ne peut plus durer et c’est pourquoi nous avons fait appel à vous, je suis également un des lanceurs d’alerte. Heureusement que Kumo intervient, je crois ne pas exagérer si je dis que la situation est critique et pourrait évoluer au niveau national. Laisser un tel groupuscule naître et prospérer c’est ouvrir la porte à la délinquance comme au pays de la Pluie. »
Une colère non dissimulée émanait de cet homme, on sentait son envie de vengeance. C’était clairement une situation qui pouvait déborder, les habitants cherchant justice eux-mêmes. Mais les shinobis étaient là et Aizen doutait d’une quelconque possibilité d’échec dans cette mission.
« Je vois… »
Dit d’abord Aizen à voix basse plus pour lui que pour les quelques personnes rassemblées ici. Il inspira profondément pour s’exprimer avec l’assurance qu’exigé la situation. Il se devait de redonner de l’espoir à ses quelques habitants abattus par la situation.
« Écoutez-moi… » Clama-t-il pour attirer l’attention de la petite assemblée qu’il avait face à lui.

« Nous… »
Mais il fut vite interrompu par le bruit de la porte d’entrée poussée avec violence. Trois hommes à l’allure négligée pénétrèrent sans aucune discrétion. La peur reprit vite possession des corps des villageois présent. Aizen comprit bien vite qui il avait en face de lui. Il décrocha discrètement son insigne Kumojin pour le cacher dans une poche, il espérait que Ikari le voit faire et en fasse de même. Il était trop tôt pour qu’ils révèlent leur présence à ceux qu’ils étaient venus arrêter, ils auraient le temps de cacher un bon nombre de preuves. Après… Rien ne les empêchait de faire disparaître ces trois personnes… Mais pas devant tant de témoins. C’était néanmoins l’occasion parfaite de rassurer une partie de la population en démontrant la supériorité des forces Kumojins face à de vulgaires malfrats. L’un d’eux prit justement la parole.
« Bon bon bon les gars. Vous vous foutriez pas un peu d’notre gueule là ?! Le patron a mis en place un couvre-feu, n’faites pas genre vous savez pas. »
Les trois hommes avancèrent comme des animaux voulant préserver leur image de mâle alpha. L’un d’eux s’approcha d’Ikari et lui tapota sur la tête comme on l’aurait fait avec un petit caniche.
« Alors ptit gars, qu’est-ce t’as pas compris dans personne hors de chez soi ou du bar une fois la nuit tombée ? T’sais on sert de l’alcool même aux mineurs si tu as de quoi payer. »

Aizen se retenait d’exploser de rire, ce ne devait pas être le jour de chance de cet homme pour ainsi accoster Ikari. Allait-il perdre sa main ? Aizen se demandait bien comment allait réagir le jeune homme et se contenta de rester en retrait tout en surveillant les deux autres hommes. Il était prêt à intervenir mais préférait attendre de voir ce qu’allait faire le blondinet. La baston semblait pointer le bout de son nez plus vite que prévu, pour son plus grand plaisir.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Ten no Ikari
Ten no Ikari

[Mission B] Une histoire de Bar (feat Aizen) Empty
Mer 23 Déc 2020 - 21:20




Une Histoire de Bar



Aux réponses que j'apportai au Nara, ce dernier n'eut rien à répondre excepté un sourire qui me paraissait sincère. Est-ce qu'il était satisfait de cette réponse ? Visiblement, s'il avait le sourire aux lèvres, mais étant donné qu'il ne prit pas la parole, rien n'était moins sûr. Je n'attendais toutefois pas son approbation, et nous continuâmes de nous déplacer jusqu'à arriver au village de Hidshu. Rapidement, nous repérâmes le bâtiment et je me dirigeai naturellement vers ce dernier où nous y pénétrâmes. L'accueil fut teinté de peur, mais Aizen ne tarda pas à rassurer les occupants des lieux en leur faisant rapidement par de notre affiliation avec Kumo. Et pour le prouver, nos bandeaux respectifs furent largement suffisants pour rassurer les esprits de nos interlocuteurs. Le Nara leur tendit tout de même l'ordre de mission pour qu'ils puissent s'assurer eux-mêmes que nous étions bien là pour la raison qu'ils imaginaient, et pendant ce temps, je regardai autour de moi pour faire un petit état des lieux. Lorsque j'arrivais quelque part, j'aimais bien regarder autour de moi et me faire une petite représentation mentale de la pièce ensuite. Mais mon regard s'arrêta bien évidemment sur le faciès des différents membres du bâtiments qui s'excusèrent et finirent par se présenter.

Sans que nous ayons beaucoup plus d'efforts à fournir, le propriétaire des lieux se présenta et nous exposa la situation. Comme nous l'avions compris au premier abord, en plus des évènements dont nous avions été mis au courants à travers notre missive, de plus récents méfaits avaient eu lieu. Et non contents de causer la pagaille dans ce petit village, le gang qui s'y était installé avait commencé à racketter les habitants. Toujours plus, visiblement. Je croisai donc les bras et écoutai attentivement le récit des deux hommes avec une moue pensive. Bien que je pensais que ces derniers exagéraient un poil, j'étais d'accord sur le fait qu'il ne fallait pas prendre les choses à la légère. Ces bandits de bas étages profitaient de la petite superficie de Hidshu et de son éloignement de Kumo pour mener leurs affaires. Ils n'étaient déjà pas bien discrets, et cherchaient certainement à échapper à la vigilance des autorités. Attirer l'attention en s'étendant ne serait pas dans leur intérêt, sauf s'ils réussissaient à recruter en masse de nouveaux partisans. Une alliance de gangs ? C'était peut-être là la plus redoutable chose que nous pourrions craindre. Mais bien heureusement, Kumo avait été appelé en renfort à temps, et nous étions là pour éviter que les choses ne dégénèrent. Aizen commença à parler à plusieurs reprises, cherchant vraisemblablement les mots justes pour rassurer nos clients et de mon côté je pris aussi la parole.

-Ichi-san ! Ni-san ! Ne vous inquiétez pas, on va régler ce pro...

Mais tout d'un coup, l'expression du visage de nos interlocuteurs changea du tout au tout, laissant place à une frayeur manifeste, et tous mes sens se mirent en alerte. Trois hommes venaient de pénétrer dans le bar. Je me retins de me retourner plus rapidement que nécessaire, et à l'instar de mon camarade de Kumo, prit le temps de défaire mon insigne alors que j'étais de dos pour le ranger sous ma veste avant de faire face aux nouveaux arrivants. De nouveaux arrivants qui semblaient plein d'arrogance et de sureté, qui nous accostèrent avec une familiarité qui saurait certainement faire Aizen grincer des dents. Un couvre-feu ? Quelle était encore cette bêtise ? Leur démarche était celle de bêtes sauvages, de prédateurs...avec la grâce et la dangerosité en moins. Ce qui donnait un spectacle assez marrant à voir. Mais par-dessus tout, l'un d'eux s'approcha de moi et, dans un geste qui se voulait aussi imprudent qu'irrespectueux, me tapota la tête. Pendant une fraction de seconde, surpris par ce geste condescendant, je ne réagis pas...puis ma main eu un spasme et je me retins de justesse de dégainer et de trancher la main de celui qui venait de poser sa main sur ma tête. Au lieu de ça, un rire s'échappa de mes lèvres. Etait-ce de la colère ou de l'amusement ? Dur à dire.

-Haha ! Gomen gomen ! Je ne savais pas qu'il y avait un couvre-feu ici, j'viens d'arriver vous comprenez ?

-Bah maintenant tu l'sais gamin, allez viens boire un coup pour la peine, si tu restes sage, on t'laissera rentrer chez toi en un morceau !

Alors que je pensais qu'ils ne pouvaient pas aller plus loin dans leur bêtise, il passa son bras autour de mes épaules, et m'entraîna au-dehors. Et je sus à ce moment là que les choses prenaient une tournure tout à fait intéressante, et que nous allions rapidement pouvoir en découdre. Un vrai sourire, qui pouvait être interprété comme un acquiescement à sa proposition, naquit sur mes lèvres. Et le bandit rit, pensant qu'il était drôle.

-Héhé, j'savais pas que c'était vous qui dirigiez la ville, j'pensais qu'il y avait des autorités et tout ! Après tout, Kaminari est aussi sous la supervision de Kumo, z'avez pas peur d'vous faire choper ?

Nous venions d'avoir la version du maire selon laquelle les membres du gang se rendaient fautifs de racket. Et ils venaient de proposer à un "mineur" de boire de l'alcool pour échapper à un couvre-feu qu'ils avaient inventé de toute pièce. Cela était-ce suffisant pour parler d'activité illégale ? Selon moi, oui. Bon, je n'étais plus réellement mineur, mais ils ne le savaient pas, et c'était ce qui comptait.

-Pfft, ces ninjas de Kumo ? Tous des guignols ! Haha, ça fait plusieurs semaines, plusieurs mois qu'on est là et on n'a vu aucun d'entre eux. Ils doivent bien avoir la chocotte ceux-là !

C'était un des deux bandits qui se trouvaient à l'avant de la procession vers le bar. Et cette fois-ci, j'éclatai réellement de rire, avant de sortir doucement mon insigne de sous ma veste pour le planter devant le visage de celui qui me tenait par l'épaule en m'entraînant dans sa marche.

-Eh bien, z'êtes bien tombés aujourd'hui les gars !

Il réalisa une seconde trop tard ce que je lui montrais, et pendant un instant je vis une ombre de colère et de peur passer sur son visage. Mais avant qu'il n'ait pu prononcer le moindre mot, je lançai mon bandeau quelques mètres en hauteur, et dans un mouvement aussi fluide que rapide, je dégainai à moitié mon Katana pour frapper avec le pommeau de celui-ci dans le plexus solaire du téméraire. Son souffle coupé, il s'affaissa lentement pour venir terminer sa course au sol dans un bruit de chute étouffée. Je rattrapai mon bandeau au vol, et eus le temps de l'attachai à mon bras avant que les deux autres ne finissent par comprendre qu'il se passait peut-être quelque chose. Ils étaient lents, si lents, pensai-je avec un grand sourire. Et tandis qu'ils se retournaient, je fusai dans leur direction à vive allure, comme une flèche. Je profitai de ma petite taille pour me faufiler entre les deux bandits, et échapper à leur regard qui se tournait vers leur coéquipier au sol. Cette fois-ci, j'usai de mon katana dans son fourreau pour frapper l'arrière de la jambe du premier pour le faire ployer le genou. Le second se retourna vivement, et reçu la pointe de mon fourreau en plein dans le menton et décolla du sol avant de s'effondrer. Et je terminai le travail en frappant le dernier à genou derrière la nuque pour l'endormir. L'affaire était réglée.

Je me retournai alors vers Aizen, et lui offrit un large sourire. Il était peut-être maintenant l'heure d'aller régler nos comptes. Ces gugusses que je venais d'assommer ne resteraient pas éternellement assoupis. Je sortis donc d'une de mes pochettes une longue corde, je traînai les différents corps par la cheville avant de les attacher au beau milieu de la rue. De les attacher, à vrai dire j'étais carrément en train de les saucissonner, mais d'un autre côté ils l'avaient amplement mérité. Me tapoter sur la tête ? Pour qui se prenaient-ils à la fin. Je retournai ensuite auprès d'Aizen et des villageois qui semblaient presque abasourdis, mais visiblement contents. Je fis alors un signe de tête au Nara avant de prendre la parole.

-C'était un petit échauffement. On est maintenant près pour passer à la partie sérieuse non ?

De là où j'étais, je pouvais entendre de la musique provenant du bar et des exclamations joyeuses, insouciantes. Il ne savait pas que la foudre s'apprêtait à leur tomber dessus...et c'était tant mieux.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702 https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

[Mission B] Une histoire de Bar (feat Aizen) Empty
Ven 25 Déc 2020 - 21:52

Ikari, réactif, cacha son symbole d’appartenance à Kumo à l’instar de son coéquipier. Les hommes qui venaient de rentrer emmenèrent Ikari à l’extérieur. Ils le traitaient comme un enfant, il était vrai que Ikari ne faisait pas son âge et qu’on pouvait le confonde avec un adolescent au premier coup d’œil. Malheureusement pour eux ce n’était pas leur jour de chance car ils allaient vite comprendre leur erreur. Ikari s’engagea dans l’altercation avec le plus grand des sang-froid même si son sourire trahissait sa grande envie d’en découdre, il n’avait jamais cherché à le cacher à vrai dire.

Aizen savait que le tout serait réglé en un éclair alors il voulait en profiter pour parfaire ses talents sensoriels en faisant appel au zen. Comme toujours son but était simple : percevoir toutes les actions en gardant les yeux fermés. Il pouvait se permettre une telle chose car il doutait fort que Ikari ait besoin d’une quelconque aide face à de tels guignoles.

Aizen inspira profondément et se concentra sur tout son environnement. Quand il avait à peine commencé à s’exercer au zen il lui avait fallut se concentrer sur un détail de son entourage tout inhibant le reste de son esprit. Mais ses pouvoirs étaient presque à maturité donc il pouvait maintenant percevoir tout ce qu’il se passait autour de lui. Le son était la seule chose lui permettant d’observer la scène les yeux fermés. Ikari se mit en mouvement, il jeta son insigne de Kumo au-dessus de tout le groupe. Aizen sourit immédiatement, il voulait en plus de leur donner une leçon offrir un spectacle aux autres habitants qui observaient. Tout s’était fini très rapidement. Aizen se demanda si Ikari était satisfait de cet échange qui était loin d’être à sa hauteur. Il n’avait sans doute pas utilisé une once de chakra pour mettre en déroute les trois brigands qui finirent attachés au milieu de la rue. Leurs amis n’apprécieront pas voir ça pensa Aizen mais de toutes façons ils n’auront pas le temps de les découvrir que le duo de Chûnin serait déjà là-bas.

Lorsque l’échange fut terminé Aizen ouvra les yeux pour retrouver son sens le plus basique. Ikari vint s’adresser à lui, il était déjà temps de passer à l’action. Ce n’était pas le Nara qui allait le contredire, l’ennemi le plus intéressant devait les attendre au bar.
Aizen - « Ça tombe bien, j’avais une petite soif. » Dit Aizen qui se permettait une rare plaisanterie tout à fait adaptée à la situation.
Quand Aizen ouvra les portes de l’établissement l’atmosphère changea du tout au tout. De cette ambiance morose on passait à une ambiance festive. Les décibels étaient élevés, les premiers fautifs de ce vacarme étant un paquet d’homme qui brayaient. Leur style vestimentaire était bizarrement très proche de celui des trois gusses que Ikari avait interpellé. Un fond sonore qui était à peine au-dessus des voix était dû à quelques musiciens qui d’après leur expression de visages ne semblaient pas forcément les plus heureux d’être présents. Dans quelques tables éparpillées on pouvait observer des personnes plus calmes boire un verre ou simplement ne rien faire, regardant quasiment leurs pieds. L’ambiance ici était bizarre mais certains s’amusaient bien.
Aizen - « Malheureusement pour eux, la fête est bientôt finie. » Indiqua le Nara à Ikari, le seul pouvant l’entendre vu leur proximité.

Aizen - « Jetons un œil, comme de simples clients. »
Proposa Aizen avant de s’avancer vers le comptoir principal sans voir vers où se dirigeait Ikari.
Le Nara s’accouda au comptoir en attendant que le barman l’interpelle. Ce qu’il fit assez vite car le Nara ne passait pas inaperçu avec sa tenue blanche même si son insigne du village était encore rangé.
Serveur - « Tu bois quoi ? » Lui dit nonchalamment l’homme sans le regarder tout en essuyant un verre.

Aizen - « Une bière je vous prie. » Rétorqua simplement Aizen, souriant.
S’il n’était pas passé inaperçu pour le serveur c’était pareil pour deux hommes qui étaient à côté de lui. Le Nara sentit leur regard insistant mais fit comme si de rien était. Il se comportait volontairement comme la parfaite victime. Les deux hommes mordirent à l’hameçon et vinrent très vite prendre en sandwich Aizen. Ils firent vite savoir l’objet de leur convoitise.
Gangster 1 - « Dis-moi l’ami… Tu as une bien belle tunique et un beau sabre, tu sais t’en servir dis-moi ? » Dit le premier homme de façon dédaigneuse.

Gangster 2 - « Moi j’pense pas, on devrait l’débarrasser avant qu’il ne se blesse. » Lui répondit son acolyte dans un jeu de répartie sans doute bien huilé.
Le premier homme reprit la parole mais il ajoute du contact physique pour rajouter de la pression. Il prit fermement Aizen par la nuque et le rapprocha de lui.
Gangster 1 - « C’est une bien bonne idée qu’il a là mon collègue, qu’est ce que tu en penses l’étranger ? »
Aizen le regard neutre devant lui répondit avec la même intonation que lorsqu’il avait passé commande.
Aizen - « J’ai bien peur que ce ne soit pas possible messieurs. Cette arme est mon outil de travail, même plus que cela elle fait partie intégrante de moi. »
Les deux hommes se regardèrent pendant quelques secondes, incrédules. Puis ils explosèrent de rire.
Gangster 1 - « Bon mon gars j’crois pas que t’ai bien compris la situation. Tu vas nous donner ça et … »

Alors qu’il parlait il avait déjà sa main sur la poignée de son arme pendant que l’autre commençait à lui faire les poches. Très mauvaise idée.

Avant même que ces deux énergumènes ne comprennent quoi que ce soit leur main qui était sur Aizen touchait le sol. Dans un cri à l’unisson qui semblait irréel les deux hommes s’effondrèrent sur le sol en tenant leur poignet au bout duquel il n’y avait plus rien si ce n’était des gerbes de sang.
Le Nara avait déjà rengainé son arme, sans doute très peu de personnes n’avaient pu le voir dégainer vu la vitesse qu’il y avait mise. Dans un mouvement de rotation complet il avait d’un seul et même mouvement dégainait son arme et coupait les mains baladeuses. Il était bien moins enclin que Ikari à se montrer indulgent envers ces crapules qui étaient insignifiantes pour lui. La consigne était de ne pas les tuer après tout.

L’ambiance avait bien changé dans le bar, dans un instant d’incrédulité général mêmes les plus bavards avaient fait silence. Mais aussi idiots qu’ils semblaient l’être les gangsters comprirent la situation et plusieurs se levèrent pour aller attaquer Aizen. Ils avaient du courage auraient dis certains, Aizen appelait ça de la stupidité.

Au même moment un homme entra essoufflé dans le bar et comprenant d’un coup d’œil la situation il cria.
Homme essoufflé - « Le gosse aussi est avec lui ! Chopez-les ! » Dit-il tout en montrant du doigt Ikari.
Plusieurs hommes se jetèrent alors à l’assaut de Aizen et d’autre à celui du blondinet qu’ils prenaient toujours pour un adolescent. Les quelques clients ne cherchant pas d’ennuis et les musiciens en profitèrent soit pour se cacher soit pour filer en douce.

Certains attaquaient armés de couteaux ou autre ustensile coupant alors que les plus idiots venaient à mains nues. Aizen cette fois garda son arme dans son fourreau pour éviter une effusion de sang qui remonterait aux oreilles des autorités Kumojines. Il se contenta de tournoyer entre les agresseurs tout en profitant dès qu’il avait l’occasion de les faire tomber puis les assommer. Le bois de son fourreau était dur et il suffisait largement à les mettre ko lorsque le coup était bien placé. Certains, plus solides que d’autres, se relevaient de la riposte du Kumojin. D’autres restaient au sol et d’autres encore fuyaient. Très vite le sol fut jonché de corps mais Aizen dû admettre qu’ils étaient nombreux, même plus nombreux qu’au départ comme si certains les avaient rejoints. Il comprenait désormais la difficulté pour les autorités locales de régler seuls ce problème. Aizen commença à en avoir marre alors il rattacha son arme pour faire le signe caractéristique de son clan. Dans un mouvement surnaturel son ombre se mit en mouvement et se divisa en autant de parties qu’il y avait d’ennemis encore debout. Ces derniers furent stoppés immédiatement dans leur mouvement, sans comprendre comment.
Aizen - « Bon bon bon… Désolé de vous décevoir messieurs mais j’ai bien peur que la fête ne soit terminée. »
Mais une voix inconnue intervint.
??? - « Ça tu l’as dit. »
Aizen sentit alors d’un seul coup tout son corps devenir lourd. Si lourd que finalement il ne put plus supporter son propre poids et ses jambes se dérobèrent sous lui. Il se retrouva face contre terre avec plus aucun moyen de bouger, sans comprendre pourquoi. Le même phénomène s’appliquait sur Ikari mais d’où il était Aizen ne pouvait pas l’observer. Il ne pouvait pas non plus voir d’où provenait cette voix.

C’était un homme au visage où le poids de l’âge était bien visible. Il possédait un œil de verre et des cheveux grisonnants qui sortaient de façon anarchique d’un chapeau mi-haut. Il avait une canne mais ne semblait pas en avoir besoin pour s’appuyer. Il s’adressa de nouveau à la foule avec une voix roque et suffisante.

[Mission B] Une histoire de Bar (feat Aizen) Yp3m

??? - « Je vous laisse quelques heures et quand je reviens c’est le bordel ?! »
Était-ce lui le chef de ce gang dont il fallait se méfier ?


Résumé du tour - Aizen:
 

Résumé du tour - ???:
 


Dernière édition par Nara Aizen le Mer 30 Déc 2020 - 15:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Ten no Ikari
Ten no Ikari

[Mission B] Une histoire de Bar (feat Aizen) Empty
Mer 30 Déc 2020 - 0:32




Une histoire de bar



Alors que je réglais le compte de trois petites frappes qui m'avaient prises pour un enfant, il s'était avéré qu'Aizen n'avait pas traîné pour mettre en avant la pratique du Bushido et d'une des particularités des capacités des samouraïs : la méditation. Une fois fini, je tournai mon regard vers mon camarade Kumojin et je vis que ses yeux étaient fermés, toutefois je savais qu'il n'avait pas perdu la moindre goutte de ce qui venait de se passer. Je souris, heureux de voir les progrès que mon compagnon avait fait. J'étais à peu près sûr que la dernière fois que nous nous étions quittés, il ne savait pas faire cela. J'étais aussi capable de le faire, mais hors combat cela s'entendait. Je ne maîtrisais pas encore toutes ces techniques de concentration pendant le combat pour pouvoir faire appel à toutes ces particularités. Je supposais que c'était son cas à lui aussi, pour l'instant, mais sa progression était évidente. Un sourire apparut sur son visage et je n'eus aucun mal à le comprendre. Il lâcha même une boutade, et venant de Mr.sérieux, c'était un sacré évènement ! De ce fait je ne pus m'empêcher de rire joyeusement.

-Haha ! Allons donc boire un coup !

Nous finîmes par arriver dans le bar, et au lieu de retirer mon bandeau que j'avais mis au tour de mon bras, je le fis tourner sur lui-même pour que l'on ne distingue pas l'insigne tout de suite. Serait-ce suffisant ? Eh bien, j'avais bon espoir que oui. Au vu de la musique forte et de l'ambiance festive qui régnait sur les lieux, personne ne prêtait réellement attention à nous. Même s'il était claire que tous les consommateurs n'étaient pas aussi festifs que la majorité, cela suffisait à détourner l'attention générale de nos personnes. Pour l'instant en tout cas. Aizen s'avança alors vers le bar en question et s'assit à la table pour se faire passer pour un client. Un client qui, si vous vouliez mon avis, n'avait pas la tête de ceux qui buvaient jusqu'à en oublier leurs soirées. Mais si j'avais la chance de voir le Nara éméché, ce serait assurément un souvenir que je garderai ancré dans mon esprit.

Toutefois, à la place de le rejoindre, je me dirigeai plutôt vers une table de ceux qui semblaient aussi perdus dans leur vie que dans leur verre d'alcool. Je m'assis à côté de lui, et il ne me gratifia même pas d'un regard tant ses yeux étaient rivées au-delà de ce plan de la réalité. Son verre était presque vide, et par l'odeur énolique qui s'échappait clairement de lui, ce n'était pas son premier verre. Mais qui étais-je pour juger ? Me penchant alors vers l'homme, tentant d'attirer son regard, je lui offris mon meilleur sourire avant de prendre la parole. Sans attendre qu'il remarque ni mon sourire pas plus que ma présence.

-Hey ! J'pensais que c'était la fête ici !

-Plus rien n'a de sens...Ici...Ailleurs...ils ont tout foutu en l'air.

Alors que je m'apprêtais à lui demander de quoi il parlait, un groupe des gangsters reconnaissable à leur démarche arrogante et autoritaire se ramena. Passant un bras autour de notre ami déprimé, l'un d'entre eux pencha sa tête vers ce dernier avec un rictus mauvais sur le visage. Avaient-ils tous un problème avec la notion de proximité ? Mais plus important, le respectable et bourré citoyen pâlit à vue d'oeil.

-Encore à raconter tes conneries hein ? T'veux vraiment qu'on t'allume hein ! C'est qui ton p'tit pote ?

Du côté d'Aizen, les cris commencèrent à se faire entendre, et ce fut mon signal que le début des festivités était lancé. Souriant alors aux malfrats qui avaient gardé un oeil sur moi, je dégainai et commençai à mon tour. Je frappais avec le plat de ma lame ou mon fourreau, me déplaçant avec aisance et légèreté entre mes cibles jusqu'à ce qu'une grande partie du bar soit au sol. Nous pensions avoir fini ici lorsque je vis des lignes noires formées de caractères apparaître sur le sol. Un sceau...? Je n'eus pas le temps de me poser la question que subitement, mon corps fut attiré par le sol. En fait, il n'était pas vraiment attiré par le sol, mais mes genoux ne semblaient plus capable de supporter mon poids. Le contrôle de la masse...du Mitsudo ? J'en avais entendu parler une fois auparavant, mais c'était bien la première fois que j'expérimentais cette capacité. Et il fallait dire que je n'étais pas des plus enchantés de me retrouver plaqué au sol, incapable de lever le moindre muscle. Le chef...? Sa voix résonna dans tout le bar, et je tentai de tourner mon visage vers ce dernier pour l'apercevoir. Mais je ne voyais que des pieds de table, de fauteuil, et les visages de nos nombreuses victimes.

Hey mince ! Comment pouvais je me sortir de cette situation ? Je tentai de bouger ma main, mais même cette dernière était trop lourde pour que je puisse la faire glisser. Pendant ce temps, le chef de la bande se rapprochait de nous, tout en continuant à parler. Vite, quelque chose ! Comme à mon habitude dans ce genre de situation où mes options étaient limitées, je laissai le chakra de la foudre guider mon corps vers un nouvel état : mon assimilation. J'étais entièrement devenue foudre, et maintenant que j'avais cette apparence, le poids n'avait plus aucune emprise sur mon corps.

-Intéressant ! Haha ! Tu dois être le grand chef !

Je me relevai alors, fait entièrement d'électricité. Je fis alors face au dandy dans son beau costard, et celui-ci tourna un regard surprit vers moi.

-Oooh...un assimilateur...je vois. Vous semblez être juste un peu plus que des troubles-fêtes.

-Bien vu mr.l'dandy ! Et c'est l'heure de replier vot' costard et de laisser les habitants de cette ville tranquille.

Comme à chaque fois que je m'adressais aux méchants, ce dernier se mit à rire aux éclats. Je commençais à avoir l'habitude maintenant. Toujours changé en foudre, je chargeai vers mon nouvel adversaire, traversant la pièce en un éclair avec un sourire qui ne se voyait pas sur mon visage. Et une fois arrivé à son contact, je me baissai pour balayer ses jambes. Même si je semblais clairement me ficher de mon coéquipier, c'était à vrai dire tout l'inverse. Mes jambes transformées en foudre ne pouvaient être arrêtées grâce à un bâton ou à mains nues. Le but était donc de le faire esquiver en faisant un bond et ainsi l'obliger à rompre le sceau qu'il maintenait au sol. Et mon entreprise fonctionna parfaitement. Le vieux sauta pour se défaire de ma technique, mais rapidement il composa quelques mudras...et ne toucha plus jamais le sol. Il...flottait ?

-Wow ! Trop cool ! Dommage qu'on doive vous botter les fesses !

-Ne soit pas si impatient, gamin. *Futon : La grande percée !*

Réalisant des mudras, il inspira et recracha une impressionnante rafale de vent. Celle-ci n'était pas très puissante, et ne semblait pas faite pour blesser, mais elle suffit à me faire revenir sous ma forme humaine et à me projeter contre un mur du bar avec quelques bouteilles et une ou deux tables à mes côtés. Aizen devait certainement être pris dans cette technique aussi. Eh zut, la bataille s'annonçait plus compliquée que prévu, tout d'un coup.


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702 https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

[Mission B] Une histoire de Bar (feat Aizen) Empty
Mer 30 Déc 2020 - 14:42

Bloqué au sol, pris au piège, Aizen ne pouvait qu’entendre la voix de celui qui était sans doute derrière cette sorcellerie. Il essaya de tourner la tête pour au moins voire d’où provenait la voix mais en vain. Ce devait donc être la personne dont parlait la missive, capable de manipuler le poids. Aizen n’aurait jamais pensé que l’individu soit si dangereux. Ses yeux se baladèrent dans son champ de vision possible et il pu constater que tout le monde était cloué au sol, une si grande zone ?! La manipulation des ombres majeures de Aizen avait été rompu à cause de ça. Le Nara avait beau réfléchir il n’avait aucune solution pour agir. Lui non, mais son coéquipier…

Aizen entendit la foudre naître de nulle part, Ikari s’était assimilé. L’électricité n’étant pas matérielle il n’y avait aucune notion de poids qui s’y appliquée. Il était sans doute libre de ses mouvements dans cet état. Il put entendre son coéquipier et le fautif de cette situation échanger quelques mots. Ikari passa à l’action, le bruit caractéristique d’une charge électrique ne trompa pas les sens d’Aizen. L’instant d’après le chûnin se sentit libre de ses mouvements. Il comprit immédiatement qu’il était libre de ses mouvements lorsque sa poitrine fut libérée de cette compression constante.

Le Nara se releva d’une traite, prêt à en découdre. Il put pour la première fois admirer celui qui était la cause de cette humiliation. Bien que très remonté Aizen n’en laissa rien paraître et garda son sang-froid afin d’analyser la situation du mieux qu’il pouvait. L’homme les surplombait, grâce à ses pouvoirs il était capable de léviter au-dessus du sol.

Alors qu’il effectuait des mudras Aizen se préparait à voir quel genre de technique il allait utiliser avant de réagir. Quand il vit la rafale de vent venir le Nara composa des mudra pour invoquer un mur de terre et de roches. La terre sortit du sol en brisant le plancher sur son passage. Aizen à l’abris derrière son mur ne ressenti rien de la vague de vent alors qu’il voyait Ikari être repoussa sous forme humaine. Ce dernier n’avait malheureusement pas gagné à la roulette des affinités en ce jour. Ce n’était pas de chance pour leur duo mais ils allaient devoir faire avec. Il ne pouvait pas prêter assistance à son coéquipier d’où il était mais il ne doutait pas qu’il puisse s’en sortir tout seul pour le moment. Il était temps de contre attaquer.

Le mur avait là deux fonctions : celle de protéger mais aussi celle de camoufler. Même depuis sa hauteur l’individu ne pourrait voir les agissement d’Aizen collé derrière le mur. Ce dernier effectua alors le multiclonnage puis se camoufla dans le sol grâce à une autre technique. Son but était de se rapprocher de leur adversaire pour l’immobiliser car même en l’air il possédait une ombre. Un de ses clone se retourne spécifiquement pour voir les agissements de son coéquipier. Tout ce que voyait le clone viendrait à Aizen s’il venait à disparaître. La prise d’information et la communication était la base la plus importante d’une bonne équipe.

L’homme ayant toujours sa technique active se déplaçait sans problème dans les airs du bar. Il put voir que l’autre chûnin se protégeait de sa rafale de vent via un mur de terre. L’homme sourit car en réalité le Nara offrait là un support pour sa prochaine action.
« Très bien, vous voulez jouer mes agneaux… » Déclara-t-il d’une façon sadique.
Mais avant tout, loin d’être idiot, il activa un sceau qui était inscrit dans son œil de verre. Ce dernier lui permettait de détecter les sources de chakra proches de lui. Il jubila lorsqu’il vit se matérialiser la forme chakratique de Aizen en train d’avancer vers lui, se pensant camouflé. Il put aussi voir les deux clones derrière le mur. Il effectua de nouveaux mudras et cracha plusieurs sphères de vent. Ces dernières ne visaient aucun des deux chûnin mais le mur précédemment créé. Quand elles rentrèrent en contact avec, il explosa en de multiples morceaux de roches qui volèrent en éclat dans tous les sens. Les clones du Nara disparurent sans qu’ils ne comprennent pourquoi et des morceaux vinrent frapper de multiples personnes étant au sol ou s’étant relevés. Nul doute que Ikari se soit également trouvé dans la trajectoire des projectiles hasardeux.

L’homme profitant toujours da sa position avantageuse recula pour ne pas être trop proche du Nara sans pour autant lui montrer qu’il avait détecté sa position. Et d’un geste ample de la main à l’aide de son chakra fuuton il éteignit toutes les torches du bar. Tout le monde se retrouva dans le noir complet. L’obscurité empêchant ainsi la matérialisation des ombres alors que lui pouvait voir grâce à son sceau présent dans son œil.

Résumé du tour - Aizen:
 

Résumé du tour - ???:
 

_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Ten no Ikari
Ten no Ikari

[Mission B] Une histoire de Bar (feat Aizen) Empty
Ven 1 Jan 2021 - 17:42




Une histoire de Bar



Est-ce que j'étais désavantagé dans cette situation ? Oui. Est-ce que j'allais reculer pour autant devant le combat ? Certainement pas. Ce n'en était que plus excitant, j'avais hâte de mettre en pratique les arts samouraïs que j'avais fini par maîtriser. Mais visiblement, ce n'était pas ce qu'avait prévu le chef des opérations ennemi. La rafale de vent m'avait soufflé pour me plaquer contre un des murs du bar, mais de son côté, Aizen avait eu le temps de faire un mur qui avait encaissé l'attaque sans problème. Du coin de l'oeil, je le vis créer deux clones et s'enfoncer sous terre pour se dissimuler, mais je n'en montrai rien. Me concentrant sur mon adversaire, je dégainai mon katana pour me préparer à passer à l'offensive. Mais après de nouveaux mudras, l'homme à la canne inspira et envoya plusieurs sphères de vent directement sur le mur du Nara. Ce dernier explosa sous l'effet du choc, et plusieurs morceaux de roches fusèrent dans plusieurs directions, n'épargnant ni les clones d'Aizen, ni ses "amis". Je me défendis en détruisant ou déviant les morceaux du murs qui fusaient vers moi, mais cela ne sauva pas les clones de mon coéquipier.

Maintenant qu'il n'y avait plus le mur pour obstruer la vision de notre adversaire, il se douterait bien qu'Aizen serait quelque part d'autre. D'ailleurs, quel était cet étrange symbole dans son oeil de verre ? Il semblait avoir activer une technique, mais laquelle ? Je n'avais jamais rien vu de tel. Mais peu importait, la situation allait rapidement se corser. D'un nouveau mudra, il fit un geste de la main et créa une brise qui éteignit toutes les lumières du bar, le plongeant dans une obscurité totale. Merde...S'il avait fait ça, c'était qu'il avait certainement un moyen de voir dans le noir. Etait-ce le sceau dans son oeil ? Mais dans quelle mesure pouvait-il voir ? Nyctalopie, ou alors détection de chakra, je ne savais pas, mais il y avait une manière très rapide de s'en rendre compte. Je tendis mes bras dans la direction où il était l'instant d'avant, et j'envoyai une dizaine de boules de foudre dans sa direction. Les petites sphères électriques émirent de la lumière qui éclairent le bar de manière minime, mais suffisamment pour que j'aperçoive ce que je voulais. N'attendant pas sa réponse, je courus sur le côté en marchant sur le mur pour m'éloigner de victimes potentielles, et récupérai une bouteille sur mon passage. Le temps qu'il compose ses mudras pour disperser mes sphères, je n'étais déjà plus sur place et j'avais collé une note explosive sur le tesson de bouteille que j'avais récupéré.

-Haha ! T'es fort ! C'trop cool !

Les quelques sphères m'avaient permis d'avoir une faible vision de mon adversaire. Je lançai donc la bouteille en cloche, au-dessus de là où se trouvait mon adversaire. N'étant pas composé de chakra, s'il parvenait à esquiver sans être surpris, cela signifiait qu'il possédait un semblant de pouvoir de nyctalopie. Dans le cas contraire, sa capacité reposait sur le chakra. Continuant à courir sur le côté, je fis un signe de ma main libre, et la note explosive s'illumina brusquement pour ensuite provoquer une grosse explosion. Et le dandy réagit avec un temps de retard. Il esquiva au dernier moment, ne se rendant compte de la note que lorsqu'elle était sur le point de s'enflammer. C'était donc le chakra...L'explosion créa une vive lumière, mais plus important, elle créa un trou dans le plafond permettant par la suite à des faisceaux de lumière de rentrer. Et c'est ainsi que je pus voir le dandy composer de nouveaux mudras et viser le sol en même temps que ma personne. Merde ! S'il voyait le chakra, cela voulait aussi dire qu'il voyait Aizen à travers le sol ! Mais le Nara n'était pas au courant.

-Attention Aizen ! Il te voit !

Plus important, dans son champ d'action, même si je m'étais éloigné des camarades du gangster à la canne, un dernier de ses compagnons se trouvait sur la trajectoire de la technique. De multiples lames de vent quittèrent sa bouche pour toucher une zone élargit. Tch, l'enfoiré ! Il n'avait aucune compassion pour ses amis et s'en moquait de les tuer dans le feu de l'action. Et s'il y avait une chose qui m'énervait, c'était bien ce genre de choses. Prenant appui sur le mur, je me propulsai pour atterrir sur le sol devant le dernier rescapé du bar, et d'un coup de katana, je tranchai les lames de vent qui m'arrivaient dessus tandis que les autres traçaient des sillons profonds dans le sol et les murs. Je gardai mon habituel sourire, mais ce dernier se crispa pour revêtir une teinte malicieuse.

-Haha, j'croyais que c'étaient tes potes...mais on dirait qu'tu t'en fous. J'vais prendre plaisir à te botter les fesses.

-Me fais pas rire petit, vous êtes loin d'avoir mon niveau.

J'allais avoir besoin d'Aizen. Notre adversaire était fort. Vraiment fort. Je n'étais pas sûr de pouvoir le battre seul, mais ce qui était sûr, c'était que peu importait les moyens, je le battrai. J'étais prêt. L'éclairage n'était toujours pas optimal, mais c'était peut-être un peu mieux pour mon ami Nara ?

-T'es prêt, Aizen ?

Mon sourire grandit, revêtant une envie d'en découdre indéniable.


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702 https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

[Mission B] Une histoire de Bar (feat Aizen) Empty
Sam 2 Jan 2021 - 11:58

Aizen jura intérieurement. A peine avait-il fait apparaitre ses clones que ses derniers disparurent dans l’explosion de son mur de roche. Cette erreur de calcule lui avait valut un gaspillage de chakra. Par chance, se situant devant le mur, les projectiles n’allèrent pas dans sa direction. Et puis comme si cela ne suffisait pas, leur ennemi encore dans les airs éteignit toutes les lumières grâce à son fuuton. En plus d’être puissant il semblait bien réfléchir chaque coup pour ne pas laisser de marge de manœuvre à ses ennemis. Mais le bougre ne semblait pas comprendre à qui il avait à faire.

Aizen bouillonnait à l’intérieur d’énervement et d’excitation. Mais il se déplaçait toujours camouflé dans le plus grand des calmes car garder son sang froid était une de ses spécialités, ses mains ne tremblaient pas. Il put constater que son compagnon non plus ne se laissait pas abattre, bien que désavantagé par la supériorité affinitaire de son ennemi Ikari n’hésitait pas à aller au front.

La salle fut illuminée un instant par des sphères de foudre que Aizen avait déjà vu lors de leur entraînement. Puis une explosion retentit, la faible luminosité du clair de lune pénétra alors dans l’édifice. Puis Ikari cria, la position d’Aizen semblait être démasqué ? Le jeune blond devait avoir plus d’information que Aizen alors il lui fit confiance. Une offensive adverse devait venir. Le Nara devait s’en protéger mais en plus il devait faire en sorte de pouvoir utiliser ses capacités claniques. La faible lueur que procurait l’ouverture créé par l’explosion ne serait pas suffisante. Alors même si c’était risqué Aizen n’avait plus le choix.

Il se coupa la main juste assez pour créer un saignement puis effectua les mudra nécessaires et plaqua sa main sur son pacte kuchyose. Dans un grand nuage de fumée une lueur apparut et se mit à éclairer tout le bar. Comme par réflexe dès son apparition la luciole avait rabattu ses deux ailes cuirassées devant Aizen afin de le protéger des lames de vents. Elle chancela tout de même à cause de la force de la technique mais tint le coup.
« Aizen… » Siffla la luciole avec mépris. « Ces humains, toujours à se battre entre eux. » Dit-elle plus pour elle-même.
Sans même prêter attention à ce qu’elle disait Aizen sauta du dos de la luciole pour se retrouver de nouveau debout sur le sol du bar.
« Monte, j’ai besoin de luminosité. »
« Tssss. » Soupira la luciole. « Si je fais ça la plupart des humains ici seront ensevelis par les décombres. »
Aizen jeta un regard autour de lui, il soupira. Si ça ne tenait qu’à lui il aurait dit à sa luciole de s’exécuter tout de même, sans hésiter. Mais il doutait que Ikari n’apprécie ce comportement et préféra donc se raviser.
« Reste où tu es. » Lui dit finalement Aizen sur un ton neutre bien qu’à contrecœur.
La luminosité était maintenant suffisante pour que Aizen manipule son ombre. Seulement le toit du bar n’était pas assez haut et la luciole était grande donc il persistait plusieurs zones d’ombres dans le bar. Aizen ne doutait pas que s’il essayait d’attraper l’ombre de leur ennemi ce dernier irait se réfugier dans un de ces coins. Mais Aizen n’était pas seul, Ikari qui axait son combat sur la vitesse pouvait très bien l’aider à piéger leur adversaire.
« Je suis prêt Ikari, empêche le d’échaper à mon ombre. »
Lui répondit-il tout en réalisant les mudras nécessaires à exécuter sa technique de manipulation de l’ombre. L’ombre se mit alors en mouvement et partit en direction de celle de leur ennemi qui lévitait toujours. Pendant ce temps Aizen devait maintenir son mudra sans pouvoir rien faire d’autre. Mais il ne doutait pas que son invocation puisse le protéger correctement.
« Tu ne m’aura pas avec ça Kumojin ! »
L’individu voyant l’ombre de Aizen allait vers la sienne se mit en mouvement pour allait se réfugier là où son ombre serait inaccessible, c’était à Ikari de jouer. Une fois piégé par son ombre, leur adversaire ne pourrait plus rien faire.

Résumé du tour - Aizen:
 

Résumé du tour – Yoroi no Hotaru:
 


_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Ten no Ikari
Ten no Ikari

[Mission B] Une histoire de Bar (feat Aizen) Empty
Lun 4 Jan 2021 - 1:36




Une histoire de Bar



Alors que je me demandais ce qu'Aizen pouvait bien faire, une sorte d'explosion provenant du sol retentit et une gigantesque bestiole en sortit dans un nuage de fumée blanche. Derrière elle, un homme aux cheveux bruns et à la silhouette reconnaissable se tenait debout, à l'abri derrière les ailes aux apparences insectoïdes de l'invocation qui résistèrent à l'impact des lames de vent. Et de l'appendice de cet insecte géant qui dépassait tout le monde de quelques têtes, une lueur s'échappait. Etait-ce...?

-Oooh une luciole géante !! Trooop cool !

Je savais bien que ce n'était pas le moment de m'émerveiller devant l'invocation d'Aizen, mais il m'avait caché cela lors de notre précédent affrontement. Peu importait à vrai dire, nous étions actuellement en mission, et passant d'une pensée à l'autre, je revins à l'instant présent. Le Nara demanda à son invocation de s'envoler pour éclairer les lieux, mais cette dernière, plus intelligente que la plus part des lucioles j'en étais sûr, refusa en prenant en compte la vie de ceux qui étaient avec nous. Et nous avions pour mission de les garder en vie. Ce qui signifiait aussi que l'ombre totale resterait présente à certains endroits du bar, même si nous étions un peu plus éclairés. Ce que mon camarade me fit remarquer, car s'il voulait pouvoir attraper notre adversaire dans son ombre, il fallait y avoir une ombre. Et à peine eut-il composer les signes distinctifs de la manipulation des ombres, son adversaire le remarqua sans mal. Il désactiva alors son sceau qui ne lui servait plus à rien dans l'obscurité et commença à bouger vers une zone d'ombre tout en composant des mudras. Le saligaud, il connaissait bien les techniques du clan Nara, mais certainement était-il un ancien shinobi de Kumo pour pouvoir user si bien de son chakra. Mais je ne comptais pas le laisser faire.

-Yosh ! C'est parti Aizen-san !

Laissant le chakra se déverser dans mon corps, de nombreux éclairs apparurent et crépitèrent sur ma peau. Ses derniers visaient à augmenter ma rapidité, ce qui n'allait pas être de trop face à notre adversaire qui se précipitait déjà vers un coin d'ombre. Me transformant en un éclair extrêmement rapide, je fonçai pour me mettre en travers de la route de notre adversaire et lui couper toute retraite. Puis armant mon katana, je frappai rapidement mon adversaire du haut vers le bas, espérant l'atteindre pour permettre à Aizen de l'attraper avec son ombre. Mais à ma grande surprise, ce dernier évita l'attaque tout en bougeant dans les airs avec rapidité...et légèreté. Une impressionnante légèreté. Par ailleurs, il semblait évident que la vitesse de mon adversaire avait elle aussi augmenté, et il cherchait à nouveau une ombre. Zut ! Evitant soigneusement de passer sur les ombres d'Aizen, je fonçai à nouveau en me changeant en un amas d'éclair pour couper la route de mon adversaire avec une vitesse fulgurante. Et je tentai à nouveau de le frapper, mais il évita à nouveau. Mais du coin de l'oeil, emporter par ma vitesse, je n'avais qu'à peine aperçu son pied bouger en allant aussi rapidement. Son coup de pied à lui aussi était rapide, mais au moment de l'impact, alors que je mettais mes bras en oppsoition, ce dernier m'envoya valser contre un mur. La pression que ce coup avait exercé sur mes bras était absolument formidable. Je m'écrasai contre une façade, le souffle très brièvement coupé par le choc.

Si j'en utilisais mes déductions, il avait dû s'alléger pour aller plus vite, mais était-ce possible sans perdre en force de frappe ? Sauf si...au moment de l'impact il avait grandement augmenter le poids de sa frappe ? Dans tous les cas, je sentis le coup passer dans mes bras et ces derniers en souffraient. Je pouvais encore les bouger, grâce à mon arme et son fourreau qui avaient contribué. Mais dans tous les cas, je finis encastrer dans le mur pour une demi-seconde. Mais même si mes bras me brûlaient, je me devais de le faire ! Reprenant rapidement mes esprits tandis que mon adversaire cherchait à retourner dans l'ombre, je fusai à sa rencontre pour pouvoir l'empêcher de se planquer dans les ombres. Mais une nouvelle fois, il m'évita et tenta de me frapper. Je parvins presque à éviter le coup, mais il m'eut à l'épaule qui tenait mon fourreau et je sentis un claquement et une immense douleur se produire dans celle-ci. Mon corps fut propulsé à travers la pièce sans que je ne puisse le ralentir, et j'expirai une fois de plus tout l'air dans mes poumons. Mon épaule...était-elle cassée ? Surement déboitée...mais la douleur...je faillis en vomir. Mais je gardai mon estomac pour moi, et n'usant que d'un bras, je continue à me déplacer à travers la pièce à la vitesse de l'éclair. Le coup d'après, je réussis cette fois à bouger avant qu'il ne m'atteigne...mais combien de temps allais-je tenir ? Il fallait qu'Aizen l'attrape, et rapidement...


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702 https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

[Mission B] Une histoire de Bar (feat Aizen) Empty
Dim 10 Jan 2021 - 11:10

Recevant la demande d’Aizen comme un signal Ikari se mit en mouvement afin d’empêcher leur ennemi d’aller se cacher dans les coins d’ombre. Sa vitesse était folle, bien plus que ce qu’il avait pu voir durant leur entraînement. Mais malheureusement cela ne semblait pas suffire car en plus de léviter les pouvoirs du chef des lieux le faisait allait plus vite. Il devait s’être rendu plus léger. Mais alors cela voulait-il dire que ces coups aussi le seraient. Ils eu rapidement la réponse car Ikari vola dans la pièce après avoir reçu un coup de pied sans doute alourdi.

Seul, le jeune blondinet aussi fort soit-il avait du mal. Il ne pouvait continuer très longtemps ainsi. L’homme était très intelligent car il s’arrangeait pour attaquer Ikari tout en faisant attention à ne pas être dans la trajectoire de l’ombre d’Aizen. Mais Ikari, alors qu’il était blessé, réussit à esquiver un coup de leur adversaire et c’est là que le Nara décida d’agir. Il savait que ce serait peut-être sa dernière chance d’agir. Son ombre grossit et plusieurs liens partirent vers l’ombre de l’individu. Ce dernier voyant ça arrêta de s’occuper d’Ikari pour reculer et tenter de s’abriter. Mais vu le timing et la multitude d’ombre plusieurs réussir finalement à attraper leur cible. Ce dernier plus ou moins paralysé se retrouvait maintenant malgré lui dans la même position que Aizen. Il atterrit doucement sur le sol.

« Très habile d’attaquer en zone si proche de moi, tu avais deviné que je n’aurais pas le temps de rejoindre un coin sombre dans les temps ! » s’exclama le borgne sans aucun énervement.
Il semblait être serein, comme si cela ne lui faisait rien de s’être fait attraper. Aizen était essoufflé, sa réserve de chakra était presque critique et heureusement qu’il avait réussi cette tentative car il n’aurait pas pu continuer plus longtemps. D’ailleurs sa main mise sur l’individu serait sans doute de courte durée car cela consommé du chakra en continu. Aizen mit alors ses mains dans son dos et celui qui était son prisonnier fit de même. Il s’adressa en suite à Ikari.
« Ikari, il vaudrait mieux bien l’attacher. »
Sur ces mots l’individu eu un sourire machiavélique et quatre hommes se jetèrent sur Aizen. Trop focalisé sur leur adversaire le Nara en avait oublié les vaut-rien qui étaient encore là. Beaucoup étaient toujours au sol, inconscients. Mais certains avaient repris leurs esprits et s’étaient attaqués à Aizen. Les mains dans le dos, il était maintenant tenu par plusieurs hommes et shinobi ou pas il ne pouvait rien faire en l’état actuel des choses. Aizen soupira, grimaçant tout en cherchant une solution. Sa proie était toujours sous son contrôle mais ça ne tarderait pas avant que la technique se rompe par manque de chakra. L’individu s’exprima encore.
« C’est bien les gars, frappez le ça devrait me libérer assez vite. Et toi… » Seulement son seul œil valide qui était parti en direction d’Ikari montrait qu’il avait changé d’interlocuteur.
« Ne t’avise pas d’intervenir sinon mes hommes tueront ton ami. Ce serait fâcheux pas vrai ?
Puis il ajouta en criant autant qu’il le put dans cette position.
« Pareil pour toi l’insecte ! Je ne t’ai pas oublié ! »
Hotaru ne bougea pas et resta silencieuse. Non pas qu’elle ne veuille pas intervenir mais elle attendait soit un signal soit que Aizen règle la situation seul. Mais ce dernier avait beau réfléchir il ne trouvait aucun moyen, peut que Ikari avait une idée ? Mais il était diminué lui aussi alors le Nara choisit de tenter de convaincre les bandits par les mots.
« Lâchez moi ! »
Dit Aizen en se débattant comme un idiot pour tenter de se libérer. Il se mettait en scène.
« Pourquoi l’aidez-vous ?! Il se fiche de vous, il a attaqué la zone sans même se soucier de que certains des vôtres étaient dans la trajectoire. »
« Tu peux parler tu as coupé les mains de deux de nos gars ! »
Alors que leur ennemi borgne encore bloqué par l’ombre riait aux éclats Aizen comprit qu’il était mal barré.


Résumé du tour - Aizen:
 

_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Ten no Ikari
Ten no Ikari

[Mission B] Une histoire de Bar (feat Aizen) Empty
Lun 11 Jan 2021 - 1:44




Histoire de bar



La douleur qui assaillait mon bras était vive, si vive que j'en avais presque la nausée à chaque fois que je tentais de bouger mon bras. De petits points lumineux dansaient devant mes yeux, maintenant que j'avais arrêter de bouger dans tous les sens. Fort heureusement, Aizen avait réussi à attraper le mécréant en multipliant les ombres qu'il manipulait pour pouvoir couper toute issue au dandy. Une manoeuvre intelligente et fort utile, mais qui devait demander son lot en terme de chakra. Je me doutais qu'il n'allait pas pouvoir tenir la technique très longtemps, et de ce fait, on devait trouver un autre moyen de l'utiliser. L'attacher serait le mieux, mais ne faisant pas confiance à l'homme, je voulais aussi m'assurer qu'il ne pourrait pas bouger ni ses bras ni ses jambes. J'avais ma petite idée à se propos. Mon corps toujours recouvert de foudre, je me penchai vers un des corps inanimés des brigands du bar, je lui dérobai sa ceinture d'un mouvement vif et expert de mon bras sain, et attachai mon épaule déboîté au reste de mon corps pour restreindre ses mouvements et la douleur que j'encourais. Cela me permettrait de souffler un peu.

Mais alors que je m'apprêtais à désactiver ma technique de boost raiton, le sourire confiant de notre adversaire et ses paroles mesquines m'en dissuadèrent. Car en effet, se relevant de concert, trois membres de son groupe de délinquants se ruèrent sur Aizen pour le retenir dans leur poigne. Il allait sans dire que le Nara aurait pu riposter face à cette attaque ridicule, mais le fait qu'il maintenait immobile leur chef grâce à son Kagemane rendait la chose bien plus compliquée, voir impossible. Et merde. Ils nous avaient eu. Ils avaient feint pendant tout ce temps d'être hors d'états de nuire alors qu'en réalité ils attendaient certainement le signal de leur chef. Ce même chef qui n'avait pas hésité une seule seconde à user de ses techniques en courant le risque certain de toucher les siens. Et pourtant, ces mécréants lui obéissaient toujours au doigt et à l'oeil, avec une dévotion qui frôlait le ridicule. Dardant son regard vers moi, il m'interdit cependant de venir en aide à mon coéquipier. Tss, nous étions dans de beaux draps. Mais alors que la racaille s'apprêtait à frapper mon camarade, ce dernier prit la parole, tentant de les convaincre de ne pas obéir à leur piètre leader. C'était tout ce dont j'avais besoin, un moment d'inattention pendant leur réponse, juste une demi-seconde. En un éclair, presque littéralement, je me retrouvai derrière le dandy. Ma lame sur sa gorge maintenue par mon bras valide. Et avec un sourire qui paraissait presque fou dans la situation actuelle, je répliquai d'une voix sombre.

-Haha, je vous déconseille de faire les idiots, sinon vous pouvez dire adieu à votre chef, et je m'occuperai de vous ensuite. Ou alors, vous pouvez tous vous en sortir vivant...

Ils m'avaient vu me déplacer, ils avaient tous vu la vitesse que je possédais. Ils devaient savoir que, même avec un bras en moins, il n'avaient absolument aucune chance contre moi. Profitant du contact que j'avais initié avec le malautru immobilisé par les ombres d'Aizen, je laissai mon électricité parcourir le corps de notre cible pour ainsi paralyser chacun de ses muscles. D'un hochement de tête, je fis savoir à Aizen que je maîtrisais la situation, il n'avait plus besoin de maintenir sa technique des ombres. Le pari que je venais de faire était risqué, mais je me doutais qu'ils ne prendraient pas le risque de tuer mon coéquipier en sachant qu'ils allaient tous mourir. Probablement. Et même s'ils décidaient de le faire, ils hésiteraient. Et une hésitation, c'était tout ce dont le Nara avait besoin, n'est-ce pas ?

-Bandes d'incapables ! Vous vous laissez...

-Huuum tu sais...à ta place j'parlerais pas trop avec une lame sur la gorge.

Cela avait été dit d'une voix presque innocente. Presque. Et pourtant, on pouvait aisément saisir la nuance de menace que cette dernière apportait.


Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702 https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

[Mission B] Une histoire de Bar (feat Aizen) Empty
Mar 12 Jan 2021 - 22:51

Ikari profita du moment de latence créé par le dialogue qu’avait tenté Aizen se retrouver en un éclair aux côtés de leur ennemi. Il se retrouvait maintenant avec une lame affûtée sous la gorge. Alors que le bougre tenta de crier des ordres à ses hommes il semblait dès lors beaucoup moins rassuré par la tournure que prenait la situation. Aizen put voir la foudre parcourir le corps de son ennemi, Ikari avait donc la situation bien en main.

Dans un sourire machiavélique Aizen relâcha son contrôle de l’ombre et cette dernière se rétracta vers lui. Les hommes qui le tenaient comprirent ce qui allait leur arriver mais un instant trop tard. A l’aide d’une technique de bas niveau Aizen se libéra les mains de l’emprise de ses bourreaux et les mis tous à terre en quelques instants. Il était temps que toute cette mascarade prenne enfin fin, il était las de ce petit jeu. Le Nara alla vers l’homme doublement piégé par la foudre et l’acier sous la gorge. Sans aucune hésitation il prit un Kunai et approcha ce dernier de l’individu.
« N… Non ! Tu ne vas pas faire ça ?! »
Aizen, dans un silence de mort, utilisa le Kunai pour arracher d’une façon presque chirurgicale l’œil de verre du boss des lieux. Il le prit entre deux doigts et le tourna vers la lumière de sa luciole pour mieux l’observer.
« Je vois… Un sceau, il semble très particulier. J’imagine que vous ne verrez aucun inconvénient à ce que l’on rapporte ceci à Kumo ? »
Aizen était volontairement condescendant. Il souhaitait que la défaite de cet ignoble personnage n’en soit que plus amère. Sans daigner tourner la tête vers sa luciole il s’adressa en suite à elle.
« Tu peux y aller Hotaru, je n’ai plus besoin de toi. »
Mais une réponse inattendue se fit entendre dans un sifflement horrifiant.
« Aizeeeeen… Ne crois pas que la disparition de certain de nos congénères soit passée inaperçu tu devras des explications à l’empereur… Si tu encore en vie à cet instant c’est seulement parce que les cadavres ne parlent pas… »
Sans en dire plus elle disparut dans un nuage de fumée alors que personne d’autre que le Nara ne pouvait comprendre la signification de ce qu’elle venait de dire. L’infime chance que cette disparition soit passée inaperçue n’avait pas eu lieu mais Aizen avait déjà un plan en tête pour se sortir de là. Alors il resta serein quant à ce problème et son visage ne dévoila rien. Il s’adressa ensuite à Ikari.
« Nous devrions l’attacher solidement, en faisant attention à qu’il ne puisse pas bouger le moindre doigt. D’ailleurs… »
Encore à proximité Aizen dégaina son arme et fracassa le bout de son manche sur le crâne de leur adversaire perdant. Dans un bruit sourd ce dernier tomba sur le sol tel un cadavre. Mais il n’était pas mort, seulement bien assommé.
« Tu es blessé Ikari. Je te laisse plutôt te charger d’aller prévenir les autorités locales pour arrêter tous ces bandits. Je m’occupe de l’attacher. »
Aizen utilisa de la corde pour l’attacher tout en faisant bien attention à lier les doigts afin qu’il ne bouge pas sans pour autant permettre la manipulation de son chakra. Il était de toute façon pour le moment dans les vapes et serait dans une position bien trop inconfortable pour tenter quoique ce soir à son réveil, les mains attachées à ses pieds.

Même si le principal de la mission semblait fini il leur restait du travail. Pourtant ils étaient fatigués et il était déjà tard mais ils ne pouvaient se permettre de se reposer, ni eux ni la sécurité du village. Ils ne pouvaient se permettre de laisser passer la nuit et donc de laisser l’occasion au boss de récupérer. Même solidement attaché il restait trop dangereux. Ils n’avaient rien d’adapté pour garder en laisse très longtemps ce genre d’individu. Il fallait donc rentrer au plus vite à Kumo avec ce prisonnier, les autres gangsters pourraient rester dans le village sans problème. Si les dépositions de tout un chacun permettrait largement d’incriminer tous ces individus il était aussi nécessaire de trouver des preuves matérielles. Le tout permettrait des sentences plus lourdes et plus rapides plus tard. Il fallait également rédiger le rapport, la nuit pouvait donc être encore longue.


Technique utilisée:
 

_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Ten no Ikari
Ten no Ikari

[Mission B] Une histoire de Bar (feat Aizen) Empty
Jeu 14 Jan 2021 - 23:52




Histoire de Bar



Comme je m'y attendais, en l'espace de quelques instants Aizen s'était libéré de ses agresseurs et leur avait mis une raclée en bonne et due forme. Pendant ce temps, le chef du gang était toujours sous l'emprise de ma technique Raiton. Une fois que le Nara avait terminé, il sortit un kunai de sa pochette et s'approcha de mon détenu avec ce dernier. Si je n'avais pas confiance en mon coéquipier, je me serais interposé entre lui et notre cible, craignant qu'il mette fin à la vie du brigand. Quelque chose me disait qu'Aizen n'en serait pas le moins du monde dérangé. Mais il avait son katana pour se faire, s'il voulait vraiment le tuer, il n'aurait pas eu besoin de sortir un kunai. Mais j'étais visiblement le seul de nous deux à prendre conscience de ces détails, car le dandy commença à paniquer. Il réussit à balbutier quelques mots, même si je supposais que cela lui avait valu un certain effort au vu de l'électricité qui parcourait son corps. Et une manipulation habile plus tard, l'oeil de verre reposait dans la main du maître des ombres. C'était une bonne chose de faite. Et de son pommeau, il assomma notre cible qui se rammolit sous ma poigne, même si la paralysie de ses muscles l'empêchait de tomber.

Rompant ma technique d'immobilisation, je laissai le vilain monsieur s'écrouler au sol, inconscient. Pour l'instant, ce n'était plus un problème sur lequel nous devions maintenir notre attention. Mais cela le deviendrait bien assez rapidement pour devoir faire quelque chose rapidement. Aizen congédia alors son invocation, mais cette dernière, avant de partir, prononça des paroles à la signification sombre à l'intention du Nara. Je coulai un regard dans sa direction, et son visage semblait particulièrement impassible. Non pas surpris, ni paniqué. Juste...impassible. Je penchai la tête sur le côté, légèrement intrigué par la signification de ces mots, mais je savais que je n'aurais pas de réponses de mon coéquipier. Toutefois, mon instinct de policier avait été titillé. En attendant, il fallait attacher notre prisonnier. Et au vu de ma condition, je préférais de loin laisser cette tâche ingrate au Nara qui m'accompagnait et s'était désigné volontaire pour. En attendant, je retournai à l'endroit que je supposai être la mairie, tenant mon bras qui commençait à m'élancer de plus en plus. Etaient-ce des fourmillements qui commençaient à se faire sentir ? En arrivant là-bas, je me retrouvai à nouveau face à ceux que nous avions quitté il y a ce qui me semblait être plusieurs heures. Même si au final cela n'avait duré certainement que quelques dizaines de minutes. Je les retrouvai exactement dans la même disposition que lorsque nous les avions laissé, comme s'ils avaient retenu leur souffle et s'étaient figés dans le temps en attendant notre retour.

-Yosh ! C'est bon m'sieurs et dames ! On a réglé le soucis ! Fiou c'était pas de tout repos, mais c'était bien fun.

-Et...euh...vous êtes sûrs qu'ils sont tous...

-Ouaip. Z'inquiétez pas, on a même eu leur chef.

A ces quelques mots, un profond soupir de soulagement parcouru ma petite assemblée, comme s'ils venaient d'être libérés d'un poids. Ce qui était très certainement le cas, au vu de la misère que ce petit gang leur mettait. Même si les employés racailles ne valaient pas grand chose, la présence de leur chef qui possédait des facultés assez notables avaient du tenir en respect les villageois qui avaient voulu se rebeller. Même à deux chunins, nous avions eu du mal à en venir à bout, c'était pour dire. La femme s'approcha alors de moi, un peu timide, tout en fixant mon épaule. Désireux de la rassurer, je lui offris un grand sourire avant de lever la main en signe d'apaisement.

-Oh, vous inquiétez pas, elle est juste déboitée, tout devrait bien s'passer !

-Ou-oui..mais vous savez, je sais un peu m'y faire en médecine...

-Oooh vraiment ? Vous pouvez me la remettre en place ?

-Ou-ou-oui monsieur, dit-elle d'un air timide.

Je ne vous raconterai pas la suite, ni la douleur qui s'en était suivi. Mais en suivant les indications de ma réparatrice, je rejoignis ensuite Aizen avec une sorte d'attelle pour soutenir mon bras. Je leur avais fait prévenir entre temps les autorités, que ces dernières arrive le plus rapidement possible pour enfermer tous ces brigands. Tandis que leur chef allait venir avec nous à Kumo. Il fallait que j'évite pendant quelques temps de forcer sur mon épaule, elle resterait fragile un moment. Mais comparativement à la douleur initiale, le fond douloureux qui persistait était tout à fait tolérable. M'adressant alors à Aizen pour lui informer de la situation, je profitai pour lui glisser quelques mots.

-Tout est bon d'mon côté. Il ne reste plus qu'à ramener le dandy au village fissa ! S'il le faut, on sectionnera les muscles de ses jambes et ses bras pour l'empêcher d'faire des bêtises. Rien qu'nos ninjas médecins ne pourront soigner. Sinon, tout ira bien avec ta luciole ?

Je ne savais pas ce qu'il comptait me répondre, et je ne savais pas si j'attendais une réponse particulière. Il était certain que ce qu'avait dit la luciole ne concernait que mon camarade et elle, et je me doutais que "l'empereur" dont elle parlait ne faisait pas référence à notre Daimyo. Cela n'avait aucune raison de faire partie du rapport de mission que j'allais rendre. Mais cela ne me dispensait pas de garder en tête qu'Aizen n'était pas entièrement net. Mais cela pouvait bien attendre la fin de la mission, comme le prouvait mon sourire aussi aimable qu'à son habitude.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9438-presentation-d-une-pile-electique-fini?nid=1#79702 https://www.ascentofshinobi.com/t3535-le-livre-de-tenzin#26739
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

[Mission B] Une histoire de Bar (feat Aizen) Empty
Ven 15 Jan 2021 - 22:59

Ikari ne mit pas longtemps avant de revenir avec les renforts locaux. Tout le monde se mit au travail, là où le Nara avait envie d’en finir et de rentrer au plus vite on pouvait trouver le contraste des villageois plus qu’heureux de démanteler ce commerce qui avait chamboulé leur train de vie.

L’électrique questionna Aizen sur son invocation. Bien que d’apparence innocente le Nara savait bien que cette question devait être forgée sur une incompréhension de cet échange. Il aurait été plutôt bizarre que Ikari ne réagisse pas à de telles paroles de la part de la luciole mais il n’avait que si peu d’élément et il ne cherchait pas vraiment à en savoir plus. Des doutes ne faisaient jamais office de preuves. Et au final, pour l’heure, Aizen n’avait rien à se reprocher car le Complexe Scientifique était au fait de sa situation actuelle avec l’empire Idae. Mai lui avait fortement conseillé d’éclaircir la situation avec les lucioles.
« Je te remercie de t’en inquiéter. C’est la première fois que je fais appel à mon invocation et il faut avouer qu’elle a du mal avec les humains. Je pense qu’il y a malentendu quand elle parlait de disparition, je tâcherai de régler tout cela une fois rentré à Kumo. Tu n’auras cas venir chez-moi si tu veux en savoir plus et je te montrerais. »
Pour une fois il ne mentait pas, il comptait bien régler tout cela et avait un plan pour s’en sortir gracié de tous les côtés. Aizen restait souriant bien que fatigué par son utilisation répétée de la manipulation des ombres. Il restait néanmoins plusieurs choses à faire et le chûnin décida de déléguer en les personnes que composaient les autorités locales.

Alors que plusieurs se chargeaient d’attacher les malfrats, d’autres prenaient les dépositions des quelques témoins. Aizen ne tarda pas à indiquer à plusieurs d’entre eux d’aller fouiller le sous-sol du bar et même de fond en comble tout l’établissement qui pouvait cacher des surprises. Bien sûr ils ne mirent pas longtemps et sans étonnement pour trouver des cachettes de marchandises illégales et d’objets de valeurs ou d’argent sans doute obtenus de manières peu conventionnelles. Aizen était satisfait car le tout permettrait d’étayer le rapport qu’ils remettraient à la police. Le Nara ne manqua pas de préciser aux autorités locales les quelques types qui s’en étaient pris à lui lorsqu’il usait de la manipulation des ombres sur leur patron, ils devaient être plus sévèrement punis pour avoir osé lever la main sur les forces Kumojins. Mais ce n’était pas lui qui les jugerait et il trouvait ça bien dommage car il savait quel châtiment il aurait donné à toutes ces personnes sans exception.

Sur la demande d’Aizen on lui ramena une sorte de civière qui pouvait être trainé sur le sol. Il y attacha le bandit qu’ils devaient ramener à Kumo ceci permettant de le transporter plus facilement. Les mains, doigts et pieds attachés à la structure il avait encore moins de chance de pouvoir faire quoique ce soit. Il dormait encore et Aizen en profita pour s’assoir à une table du bar qui était miraculeusement encore debout et commença à écrire aux côtés de Ikari malgré le brouhaha ambiant dû aux activités d’arrestations et de perquisitions des lieux.

Rapport de mission:
 

Voilà qui était enfin fait se dit Aizen, une mission pour le moins épuisante mais enrichissante car il avait affronté des pouvoirs face auxquels il n’aurait rien pu faire sans l’aide d’Ikari. Il savait qu’il allait devoir réfléchir pour palier à ce genre de faiblesse. Une fois les dernières modalités finies auprès des autorités locales le duo de chûnin pu se mettre en route vers Kumo accompagné de leur encombrant prisonnier qu’il allait falloir transporter tout du long.


_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586

[Mission B] Une histoire de Bar (feat Aizen)

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kaminari no Kuni, Pays de la Foudre
Sauter vers: