Soutenez le forum !
1234
Partagez

Les suppliciés [Yugure]

Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Les suppliciés [Yugure] Empty
Ven 11 Déc 2020 - 14:02
Shuhei, Senken, Taishi, Jurôjin, Kenzo, Toji, Ashitaka. Tour à tour, chacun avait eu le plaisir très relatif de recevoir la visite du guerrier brûlé, l’un des rares combattant à avoir pu conserver ses membres inférieurs suite à la bataille contre Yonbi et Ketten. Certains d’entre eux, de façon assez compréhensible, étaient brisés tant dans leur corps que dans leur âme : autant de soldats qui, même si ils pourraient peut-être récupérer leur mobilité grâce aux prouesse médicales d’Aimi et de son équipe, ne guériraient peut-être jamais du traumatisme et ne pourraient plus jamais opérer au même niveau qu’auparavant. Une tragédie, tant du point de vue humain que de celui, plus pragmatique, de la force opérationnelle du village, un contrecoup impitoyable dont l’Oterashi souhaitait prendre l’ampleur sans attendre, en dépit de son propre état.

Lui, faisait face, même si cela était certainement plus facile de le faire avec son corps toujours entier, cela ne lui était pas pour autant aisé : son corps, recouvert en continu de bandages cicatriciels, était autrement une plaie à ciel ouvert, un amas de muscles et de chairs calcinées qui ne représentaient guère plus que l’idée d’un Homme. La souffrance, continuelle, éreintante, assassine, rongeait peu à peu son esprit, seulement soutenu par le bastion de sa volonté et de sa résilience, et s’accrocher à des problématiques autres que son propre calvaire lui permettait égoïstement de rester à flot. Comme il le faisait finalement en ce moment même, en complétant son tour des chambres de l’hôpital en rendant visite à l’un des élèves de la Chiwa.

Sa lourde main enrubannée toqua à la porte entrouverte, se présentant dans son entrebaïllement telle une momie échappée d’un musée.

« Yugure », annonça-t-il simplement de sa voix rauque et abîmée.

Sans attendre de réponse, il entra tout à fait, s’emparant d’une chaise sur laquelle il s’installa à califourchon, davantage tourné vers la fenêtre baignée de lumière que vers le jeune homme estropié, appuyant ses avant-bras sur le dossier.

« Tu ne m’as jamais rencontré, mais je te connais. Je suis Yanosa, le sensei de Shuhei. Toi et Senken le connaissez, je crois. »

L’Oterashi laissa le temps au Genin de se faire le tableau mental de leurs liens indirects. Dans le cadre de son travail au sein du Sazori, le Chûnin en savait naturellement davantage que le premier venu sur la grande majorité des shinobis du village, ce qui incluait le jeune Yugure, un proche ami de Senken.

« Je suis désolé, pour tes jambes. Si j’avais été plus rapide, toi et les autres n’auriez pas eu à subir ça. Aimi est sur le coup, cela dit : je suis sûr qu’avec son équipe, elle trouvera une solution. »

Il fi tune courte pause, la concluant par un mouvement de la tête afin de porter son regard de braise droit sur le jeune homme.

« Dis-moi Yugure, sois transparent. Comment tu te sens… ? Je te connais, mais je te connais peu. Tes compétences dans le domaine de l’iroujutsu sont précieuses, et je veux pas qu’on les perde, comme nous avons fini par perdre celles de Shuhei... »


@Shimajima Yugure

_________________
Les suppliciés [Yugure] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Shimajima Yugure
Shimajima Yugure

Les suppliciés [Yugure] Empty
Sam 19 Déc 2020 - 20:44
Yugure est en train de regarder par la fenêtre de l’hôpital profondément perdu dans ses pensées. Ces derniers mois n’ont pas été faciles. Loin de là même. Sans parler que suite à l’attaque de ce dieu singe l’équipe 1 est au bord de la dissolution. En effet, Seika et Senken semblent avoir perdu de leur désir de devenir des ninjas et ce, même pas si par le plus grand des miracles, Iwa trouve une solution pour retrouver leurs jambes ou, au moins, un meilleur moyen de mobilité qu’une chaise à roulette. La tournure des événements semble profondément avoir affecté le jeune garçon, d’habitude si souriant même lorsque la situation ne s’y prêtait pas. A présent, il ne s’occupe plus que des soins à effectuer au sein de l’hôpital mais nous n’allons pas nous mentir : la plupart ne sont uniquement que pour diminuer la douleur d’autrui que par réellement « soigner ». A l’entente de son nom, son visage se tourne vers la porte d’entrée où il aperçoit une immense silhouette recouverte de bandages.

- Yanosa ?


« Celui qui avait défoncé Senken sans aucune raison une après-midi ? Bien sûr que je le connais mais c’est vrai que nous ne nous sommes encore jamais rencontré ».


- Oui, nous connaissons Shuhei. On a eu l’occasion de faire plusieurs missions avec lui.


« Et surtout on a dû se taper Shugoshin pendant plus de trois années à l’académie. C’est le seul point bénéfique de ne plus avoir de jambes c’est de ne plus entendre ce tas de ferraille parler ».

- Plus rapide, pour faire quoi ?


Demande-t-il d’un air interrogatif, ne semblant pas au fait des exploits de l’homme se tenant devant lui.

- Dans tous les cas, je suis sûr que ce n’est pas ta faute. En tant que Ninja on doit être capable de protéger soi-même et son équipe. Nous n’avons pas été à la hauteur.


Tandis qu’il prononce ces paroles il regarde un instant, de nouveau, en direction de la fenêtre avant que son regard se plante une nouvelle fois au niveau de la tête du Clairvoyant, ses yeux étant difficilement distinguable.

- Enfin, maintenant au moins je sais que c’est important de savoir faire de grands murs en plus d’être capable de soigner. Je suis sûr que Sensei trouvera une solution.


« Enfin, du moins, elle nous l’a promis et je ne l’ai encore jamais vu faillir à son serment ». Alors que Yanosa mentionne l’équipe d’Aimi, il a un léger tic nerveux. Le Kazejine se sent mis de côté et il aurait pu faire partie de cette équipe qui sauverait le village si seulement lui aussi n’était pas autant atteint.

- J’ai hâte que pouvoir de nouveau marcher. Je ne préfère même pas imaginer l’autre possibilité.

En haussant des épaules avant de répondre plus sérieusement.

- Je ne compte pas abandonner Iwa ni me défiler face à la prochaine menace. Je n’ai pas fini d’apprendre à maîtriser mes compétences en Iroujutsu. J’espère juste que Sensei aura suffisamment le temps de m’instruire avant le prochain combat et que ces nouvelles connaissances me permettront d’éviter la situation tragique qu’on a vécu lors de notre dernière lutte.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Les suppliciés [Yugure] Empty
Mar 22 Déc 2020 - 21:42
« C’est toujours bon à entendre », fit-il d’un air peu enjoué, mais qui trahissait malgré tout une forme de soulagement.

Il en fallait peu, à présent, pour pouvoir déceler une bribe d’émotion chez l’Oterashi : son corps était réduit à la plus simple et rudimentaire expression de celui d’un être humain, et si il pouvait encore parfois se laisser aller à de brefs moments de second degrés la plupart du temps caustiques, son tempérament était à présent semblable à celui d’une steppe glacée ou, au choix, d’un désert de roche effilée et abrasive.

« Cela dit, ne te fais pas trop d’illusions : même en t’entraînant très dur, même si nous donnons tous notre maximum,… éviter les tragédies restera certainement une entreprise impossible. Quand tu seras sur pieds… littéralement, tu devras t’y préparer. Ces maux… ne seront pas les derniers. »

Son corps tout entier en feu sous le coup de ses chairs en rémission, de ses nerfs à vif sur des proportions sans précédent de son corps, le guerrier tellurique se releva en s’appuyant sur ses cuisses, faisant lentement le tour de la chambre. Un de plus, se dit-il pour lui-même. Yugure, de visu, ne paraissait pas être le plus robuste de tous les shinobis, ni le plus déterminé, mais à l’image de bien d’autres, il avait le mérite de ne pas s’être laissé totalement abattre par ses blessures, de ne pas s’être fait vulgairement retourner l’esprit par la solution finale de Tôsen concernant le chakra et les shinobis. Aimi elle-même assurait la formation du jeune homme : dans ces conditions, difficile d’imaginer que ce dernier ne puisse devenir rien de moins qu’un excellent soldat. A condition, bien sûr, qu’il récupère bel et bien l’usage de membres inférieurs quels qu’ils soient pour qu’il recouvre sa mobilité, mais cette condition valait, de toute façon, pour toutes les victimes de l’association contingente de Ketten et de Yonbi.

« Ma faute… Oui et non. Shuhei, Senken, Taishi : eux auraient pu échapper à cette condition, si j’étais resté auprès d’eux. De même qu’ils y auraient échappé… si j’étais parvenu à mater le grand singe. »

Il marqua une pause, observant un point dans le néant de la pièce, se remémorant chaque étape, chaque sensation, chaque mouvement.

« Il s’en est fallu de peu, vraiment… Si Ketten n’avait pas invoqué un Dieu Cardinal capable de briser notre barrière… Si j’avais su anticiper la vitesse de Yonbi et déclenché plus vite mon jutsu… Peut-être aurions-nous pu servir du steak de singe pendant quelques semaines à nos concitoyens, au lieu de compter tant de dégâts et de blessés dans nos rangs… Mais, c’est ainsi. »

Il se retourna vers le jeune Shimajima, lui donnant à voir à nouveau l’étendue du carnage qui se laissait deviner sous ses bandages. Son regard étrangement presque serein tranchait net avec le flot ininterrompu de souffrance qui parcourait son être : « heureusement » pour le Tellurique, il avait eu des années pour se familiariser avec ce genre d’épreuve.

« Aimi est elle-même très douée avec le Doton… Mais si toutefois elle devait rester trop débordée pour le faire elle-même, je peux également t’apprendre à faire ce fameux mur. Si tu le souhaites. Malgré ta condition, après tout… qu’est-ce qui t’empêche de peaufiner ton Ninjutsu...hm ? »

_________________
Les suppliciés [Yugure] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Shimajima Yugure
Shimajima Yugure

Les suppliciés [Yugure] Empty
Sam 26 Déc 2020 - 22:39
L’adolescent aux cheveux bruns réfléchit quelques instants, contemplant une nouvelle fois l’extérieur, avant de répondre.

- Oui mais un Eisenin est censé être le dernier debout dans une équipe. En tout cas, c’est ce qu’Aima-Sama m’a appris. Et ce conseil je n’ai pas été capable de l’appliquer lors du dernier combat. Non seulement je n’ai pas été capable de me protéger moi-même mais encore moins les autres. Je ne sais pas combien de personnes j’aurais pu sauver, voir soigner, si je n’étais pas blessé et que je n’avais pas sombrer dans l’inconscience. Mais c’est sûr que ça aurait été plus utile.


Le Kazejine entend bien toutes les paroles de l’homme imposant et fini par lui répondre.

- Vous avez raison mais je refuse de croire qu’on ne puisse pas y faire quelque chose. Chaque combat représente ses dangers et s’il doit y avoir des blessés je préfère qu’ils soient dans le camp adverse.

En effet, en terme de musculature, son ami du pays du Vent ou encore, même Shuhei, semble à première vue bien plus puissant que lui. Mais le garçon aux cheveux bruns a bien appris comment augmenter sa force même si ce n’est que temporairement et un court instant. Mais faut-il plus pour détruire un Homme ? Difficile à dire.

- C’est la faute de tout le village. On aurait dû tous mieux se préparer à cette catastrophe. Mais maintenant on sait que nos ennemis sont capables d’attaques gigantesques et qu’on doit revoir notre arsenal de techniques. Que ce soit des murs plus résistants ou alors d’être capable de prendre de la hauteur ou même interrompre une technique. Nous ne savons pas si, lors d’un combat, ce singe géant pourra se libérer de Teruyo. Ketten, quant à lui, réutilisera ses Dieux Cardinaux c’est une certitude. Mais comment vaincre un Dieu Cardinal alors qu’il semble invincible ? Hormis en l’immobilisant, bien sûr. Si on retourne directement au combat sans plan d’action nous nous ferons une nouvelle fois écrasé.


Le garçon ne peut pas se pardonner. Il déteste les imprévus, aimant bien tout planifier à l’avance et qu’un plan se déroule sans accroc. Mais comment savoir que les murs ne suffiraient pas ? En tout cas, il a appris une belle leçon : Ne pas forcément faire confiance aux gens et comme sa Senseï prévoir un plan de secourir pour se protéger comme une armure, par exemple.

- Oui elle est très débordée. Même moi je ne vois que rarement.

L’Irounin écoute attentivement la proposition de l’homme aux bandages avant de baisser légérement la tête, en guise de réflexion, pour la relever presque aussitôt.

- C’est vrai, rien ne m’en empêche. Ce serait même avec plaisir. Pour l’instant je me suis plus concentré sur des nouvelles techniques de soins, vu que je ne peux pas aller très loin de l’hôpital, mais ce serait mieux d’anticiper avec des techniques défensives.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Les suppliciés [Yugure] Empty
Lun 28 Déc 2020 - 21:05
« Raisonnement correct. Mais, les préférences rentrent rarement en ligne de compte dans le feu de l’action. Inutile en tout cas de t’apitoyer, il y a des limites qu’on ne peut pas faire dépasser à notre corps… qu’on ait un mental d’acier ou pas. »

En déambulant lentement dans la chambre, le guerrier tellurique avait vaguement porter les yeux sur ses propres bandages, dont il était intégralement recouvert. Oui, même lui songea-t-il avait du laisser faire et avait fini par perdre connaissance au bout du compte, face à l’ampleur de ses brûlures et du choc extrême imposé à son organisme. La volonté vous menait loin, mais pas assez loin pour vous permettre d’ignorer tous les maux de ce monde comme si il n’étaient que de simples informations nerveuses.

« A propos de Ketten… des solutions sont à l’étude, avec d’autres moines notamment. Ce traître… il a rechigné à nous abattre, alors que nous étions au plus vulnérable. Je ne sais pas exactement ce qu’il a derrière la tête, mais sa nouvelle condition de « Kami » pourrait l’avoir forcé à prendre du recul… ce qui ne nous empêche pas effectivement de prendre nos défenses plus au sérieux que jamais. »

Yugure sembla un instant songeur en entendant la proposition de l’Oterashi, mais finit rapidement par s’avouer séduit par l’idée : il n’en fallut pas plus pour faire office de déclencheur dans l’esprit du guerrier calciné, qui oeilla immédiatement le feuillet de suivi de patient qui se trouvait au bout du lit, s’en emparant sans ménagement. Pendant de brèves secondes, il le passa en revu : il n’était pas irounin, mais était assez souvent passé sur leur table d’opération pour savoir comment interpréter leur jargon : hormis le fait qu’il n’avait plus de jambes, le Shimajima allait bien.

« ...Hm, parfait, dit-il en raccrochant le feuillet. Sortons un peu. »

Soudainement, mais sans se hâter, il saisit le jeune homme par l’épaule, insufflant l’énergie du Mitsudo dans son corps pour l’alléger à l’extrême. Yugure, sans vraiment l’avoir voulu, se mit dès lors à léviter dans la pièce, et fut bientôt entraîné par la fenêtre ouverte par le Tellurique qui s’envola littéralement vers le ciel, le Genin fermement tenu en main gauche. Il ne prêta pas vraiment attention à ses réactions, se contentant de léviter loin au-dessus des toits, neufs comme anciens, et prenant la direction des Hauts Plateaux sans dévier de sa trajectoire. Lorsqu’il arriva finalement en vue d’une large zone d’entraînement libre loin en contrebas, il mit progressivement fin au jutsu dont il avait gorgé son corps pour perdre de l’altitude, Yugure toujours allégé et tenu par l’épaule. Le guerrier de pierre posa lestement pied à terre, extruda de son corps une masse de roche qui prit la forme d’une assise confortable et sur-mesure, et y installa le jeune homme originaire de Kaze.

« Allez, ne perdons pas de temps. Montre-moi ce que tu sais faire de ton Doton. »

_________________
Les suppliciés [Yugure] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Shimajima Yugure
Shimajima Yugure

Les suppliciés [Yugure] Empty
Mer 30 Déc 2020 - 2:10
« C’est sûr que l’adversaire n’en a, au mieux, rien à faire de ce qu’on pense. Et au pire, s’il est au courant, il fera tout pour empêcher mes envies de se concrétiser ».

- C’est sûr que notre corps a ses propres limites. En tant qu’Iroujutsu je devrais plus que le savoir.

Conclus-t-il donnant raison au senseï de Shuhei et Karasu. Inutile de débattre de ce qui a bien pu échouer lors de cette bataille : les raisons étant bien que trop multiples. Mais l’Eisenin vivra toujours en son sein avec une certaine rancœur des événements qui se sont déroulés ce jour-là et lui, qui est d’habitude si pacifiste, ne souhaite qu’une chose : se venger des responsables avec en ligne de mire Ketten devenu quelque chose … de bien différent mais son enveloppe devait le payer. Que ce soit pour lui, Seika et Senken.

- Je ne connais pas grand-chose des moines. Pour tout dire j’ai trouvé ses premières attaques relativement … inoffensives. Je ne sais pas s’il possède un grand potentiel de technique agressif. Au final, le vrai danger, restait tout de même cette immense tête de macaque et pas celui qui tentait de nous déconcentrer. Et au final, la mission a été un succès.



« Mais à quel prix ? Cela va faire des mois et des mois que l’hôpital ne cesse de se remplir sans jamais se vider ».


- D’accord, attends un instant que …

Mais alors que le Kazejine tend la main vers sa chaise roulante, pour se sortir du lit comme il en avait l’habitude. Voilà qu’il se met tout à coup à léviter au-dessus de son lit avant d’être tenu fermement par le colosse qui venait, justement d’ouvrir la fenêtre.

- … C’est vrai que les escaliers sont souvent encombrés.

Parvient-il à dire avec son humour naturel. Néanmoins, lorsqu’il prononce ces paroles, son ton se fait inquiet. En effet, il n’a jamais vraiment eu l’habitude de voler et le fait de ne plus avoir ses jambes pour le rattraper le terrifie encore plus mais Yanosa semble avoir la situation bien en main. Le garçon s’attend à ce qu’ils aillent juste en bas de l’hôpital, dans une zone dégagée, mais cela ne semblait nullement rentrer en compte dans les plans du clairvoyant qui continue son long périple, avec lui, dans les airs avant d’arriver sur les hauts-plateaux. Il n’ose prononcer un seul mot lors du périple par peur de vomir son repas préférant se taire plutôt que placer ses remarques taquines habituelle. Tout à coup, Yanosa, lui crée un siège sur mesure sur lequel il l’installe puis écoute attentivement la requête de son professeur de la journée.
Yugure semble réfléchir rapidement avant de commencer à incanter des mudras. Du sol comment a jaillir un mur de pierre que beaucoup pourrait juger au premier coup comme peu épais et faiblard.



Se rendant compte de la faible technique, et des recits que lui a rapport Senken et Shuhei à propos du colosse, le Kazejine ne peut s’empêcher de déglutir bruyamment.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Les suppliciés [Yugure] Empty
Dim 3 Jan 2021 - 12:59
Si le jeune homme avait certainement été un peu pris de court et impressionné par la hauteur que lui avait fait prendre l’Oterashi, il ne manqua pas pour autant d’humour au décollage, ce qui laissait augurer qu’il demeurerait dans de bonnes dispositions pour apprendre ce que le guerrier tellurique avait à lui transmettre de savoir sur la conception d’une technique Doton. Yugure installé sur l’assise de pierre, dont le dossier permettait au Genin de se positionner au mieux pour utiliser son Ninjutsu, Yanosa fit quelques pas sur le côté après lui avoir demandé de lui montrer ce que valait sa maîtrise de cette affinité, se préparant à voir émerger un jutsu perfectible mais d’une certaine ampleur. Toutefois, pour une raison qui lui resta sur le moment assez obscure étant données les compétences du jeune homme et son affiliation à l’équipe d’Aimi, elle-même experte en Doton, ce qu’il eut à voir était loin, très loin d’une technique d’ampleur.

« ... »

Il croisa les bras sur son torse, silencieux, et s’approcha du muret qu’avait réussi à créer Yugure à pas lents et mesurés. D’un mouvement sec et rapide, il expédia alors on poing gauche dans la paroi, y créant un trou béant qui fit s’étendre des craquelures sur presque toute la largeur du muret. Il s’en fallut de peu, mais la structure tint bon, en dépit de l’ouverture créée par l’Oterashi en son milieu, ce qui témoignait, à défaut d’autre chose, de la maîtrise de ce niveau de défense par le Genin : sa technique manquait d’ampleur, mais elle était efficace pour ce qu’elle était sensée faire, à savoir stopper de petits projectiles.

« ...C’est vraiment ton maximum, tu es sûr ? Pas de problème de nausées… qui auraient pu te gêner ? »

Au fond, il connaissait déjà peu ou prou la réponse : si Yugure avait certainement un peu accusé le coup pendant le trajet, il ne lui avait pas semblé particulièrement affecté une fois installé sur son fauteuil de pierre sur mesure. Soit il n’était effectivement retenu par aucun problème d’ordre digestif, soit il cachait bien les maux qui l’affligeaient.

« ...Bon, première chose… il va falloir que tu te fasses une raison : tu vas devoir puiser plus d’énergie. Beaucoup plus d’énergie. »

Se tournant vers l’espace libre devant eux, le Tellurique tendit le bras droit et en fit jaillir un flux de roche qui alla rapidement former une muraille de plusieurs mètres de haut et de large, une défense épaisse apte à protéger son utilisateur de puissantes techniques. L’utilisateur, et toutes celles et ceux qui pouvaient se trouver directement derrière lui.

« Ça, c’est ce que tu dois viser comme résultat. Ce que tu dois visualiser, quand tu modélises ton chakra. J’ai déjà enseigné cette technique à Seika, ta coéquipière. Elle avait du ajouter une séquence de mudra à son incantation pour parvenir à malaxer suffisamment de chakra, je gage que tu devras en faire de même. Concentre-toi d’abord sur la quantité… Nous verrons ensuite pour la qualité du rendu. »

A ces mots, Yanosa tourna les talons, une pensée lui venant en tête comme un boomerang, et commença à s’éloigner en chargeant son corps de chakra Mitsudo.

« Exerce-toi sans retenue : je reviens avec un petit quelque chose pour t’aider à enchaîner. »

Sur quoi, il s’envola de plus belle, prenant de nouveau la direction de l’hôpital où il allait quérir une aide toute particulière.



_________________
Les suppliciés [Yugure] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Shimajima Yugure
Shimajima Yugure

Les suppliciés [Yugure] Empty
Sam 23 Jan 2021 - 19:12
Aucune réponse ne pourrait le sortir de là. Ce sont les premières pensées qui traversent le SHIMAJIMA face à ce qu’il vient se produire. La deuxième pensée est tout autant douloureuse en pensant ce que Yanosa a fait subir à Senken lors de l’un de leur « entrainement » et comment il avait dû le soigner un soir où il est rentré à la bicoque, qui n’existe plus d’ailleurs à ce jour. Yugure regarde sur le côté avant de répondre, n’osant pas le mentir droit dans les yeux ou, plutôt, droit dans les bandages.

- Je … C’est vrai que ça aurait pu me gêner … Peut-être que la qualité du sol n’est pas terrible aussi.


Dis-t-il suivit d’un léger rire jaune face à sa propre incompétence.

- Je suis plus doué pour soigner ou pour casser des trucs, je te rassure. Je devrais être capable de concentrer plus de chakra … Enfin, normalement.

Son ton se fait peu sûr de lui. En effet, à l’académie et même à sa sortie il a toujours eu du mal à gérer son chakra se caractérisant plus des piques aléatoires et puissant d’énergie que quelque chose de constant sur laquelle il avait une réelle emprise. Mais, de manière général, il a bien plus facile avec les techniques de rangs supérieures que les techniques dites plus subtiles.

- Oh … Seika … J’ai … En effet déjà vu cette technique.

« Cela doit être probablement la technique qu’elle a utilisé face au Dieu-Singe. Elle devrait être pratique quand on ne se bat pas contre un Dieu mais je ne suis pas … convaincu de son résultat » pense-t-il avant d’écouter la suite des paroles de son interlocuteur.

- J’imagine que je vais devoir également ajouter une séquence de mudras. Enfin, pour l’instant, je n’ai jamais su utiliser de techniques Doton sans.


« De toute façon il n’y a que la superforce que je maîtrise sans mudras ».


- Quelque chose pour m’aider ?

« Rah, je déteste les imprévus. Je n’ai aucune idée de ce qui pourrait m’aider et je déteste de ne pas savoir ».

- Bon… Euh … D’accord à bientôt.

« J’espère qu’il ne va pas me laisser la. Il n’a même pas pris la chaise roulante avec moi et je ne me sens pas capable de ramper jusqu’au village » pense-t-il avant de se mettre à l’exécution de son entrainement. Il commence à malaxer son chakra, après avoir fermé les yeux, pour tenter d’en saisir la bonne quantité. « Je pense que la même quantité que pour soigner un organe endommagé devrait suffire » pense-t-il avant d’exécuter des mudras et les poser plus ou moins au sol.

Un immense mur de terre en sort mais… De qualité moindre. On dirait qu’il pourrait facilement s’écrouler et, d’ailleurs, même si ça semble tenir sur les côtés, le mur possède un trou de facilement un mètre de diamètre en son centre. Lorsqu'il le constate, Yugure, pousse un immense cri avant de prononcer à voix haute.

- Il ne faut absolument pas qu’il voit ça.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Les suppliciés [Yugure] Empty
Dim 24 Jan 2021 - 18:25
« Il me faut ces pilules, débrouillez-vous.
- Mais vous dites que ce n’est pas pour vous, comment vous voulez que-
- Vous voulez vraiment qu’un de vos patients dépérisse ici et perde le moral à force de ne rien faire ? Il a besoin de s’activer, et pour ça il lui faut un petit remontant qui lui permette de se lancer. Ceux qui se sont fait faucher par Yonbi… on veut les récupérer en forme et plus aiguisés que jamais, pas déprimé et mous comme des loques. »

La medic le regarda avec un air de contrition et de compréhension mêlées, à priori convaincue mais tout à fait au courant que le guerrier tellurique lui demandait là de faire une entorse à plusieurs protocoles. Le regard pour le moins insistant du Chûnin, toutefois, termina de sceller une décision qu’elle savait pouvoir regretter en cas de contrôles approfondis.

« ...Très bien, attendez je reviens. »

Yanosa attendit bien sûr, pendant les quelques minutes qui furent nécessaires à la medic pour aller quérir les pilules qu’il avait demandé, et la vit revenir un petit sachet à la main, résignée, au détour du couloir où il l’avait initialement alpagué.

« Voilà. Dites-lui bien de pas en abuser, sur un organisme affaibli, ça peut-
- Je suis au courant, merci. »

Sur ces mots, l’Oterashi sortit en trombe du centre de soin et se propulsa sous l’impulsion du Mitsudo vers le haut plateau où il avait laissé Yugure s’entraîner un peu plus tôt. Il couvrit rapidement la distance, allégé qu’il était, et eut bientôt en vue le monticule de roche troué en son centre qui avait émergé entre temps. Plutôt que d’enchaîner sur une nouvelle tentative, le jeune Genin des faubourgs semblait s’agiter sur place, inquiet, mais Yanosa eut beau sonder les environs du regard, rien ne semblait pouvoir provoquer un quelconque état de stress chez le jeune brun. Il atterrit à son côté tout en douceur, laissant filer les dernières onces de chakra Mitsudo, et s’interrogea un bref instant.

« ...Je vois. Tu as essayé, au moins », lâcha-t-il en essayant d’être le plus optimiste possible.

Il déposa le sachet sur les cuisses du Shimajima, allant ensuite observer de plus près le résultat de ce qui était vraisemblablement sa seule tentative de réaliser la technique en son absence. Il y avait un certain volume, c’était indéniable, mais la structure était visiblement miteuse, en plus d’être incomplète en son milieu. Il fallait bien commencer quelque part, songea l’Oterashi.

« ...Regarde dans le sachet. Tu y trouveras des pilules. Chacune te redonnera un sérieux coup de fouet en rechargeant ton organisme et une partie de ton énergie spirituelle, mais passée la troisième… Disons qu’il y a des risques. »

Il fit demi-tour pour se retrouver à nouveau face à Yugure, le dévisageant sans complexe.

« Plus d’excuse : tu peux puiser autant de chakra que tu veux pour réaliser le mur le plus haut et le plus dense possible. Si tu tombes à sec, tu sais quoi faire. Oh et avant que tu essaies à nouveau de te dérober… : le terrain n’a rien à voir avec la qualité de ton jutsu, garde ça en tête. »

Il continua sur sa lancée, dépassant l’endroit où était installé le jeune homme pour ensuite se retourner dans son dos et être témoin de ses prochaines tentatives.

« ...Tu maîtrises le clonage de l’ombre ? Inutile d’en faire usage tout de suite, mais quand tu passeras à l’affinage de la technique, l’expérience multipliée qu’ils peuvent t’offrir sera la bienvenue. »

_________________
Les suppliciés [Yugure] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Shimajima Yugure
Shimajima Yugure

Les suppliciés [Yugure] Empty
Lun 25 Jan 2021 - 16:08
Yugure sursaute à l’arrivée de Yanosa et lorsqu’il dépose le sachet sur ses genoux. En effet, au vu de tout ce qu’il avait entendu sur le guerrier tellurique et surtout de la part de Shuhei, il s’attendait à une punition des plus musclées mais, tout au contraire, ce dernier lui ramène ce qui semble être des pilules que le jeune brun a déjà vues auparavant à l’hôpital. Mais aucune sanction ne semble venir. Au contraire même le colosse semble étrangement compréhensif de sa situation. Rien avoir avec le portrait qu’on a dépeint de lui. Son regard se dirige vers le sachet que vient de déposer Yanosa sur ses genoux et écoute ce que ce dernier lui dit.

- Oui j’ai entendu parler de ces pilules … Merci.

Les substances ont toujours été le plus gros point faible du SHIMAJIMA. Que ce soit sous forme d’alcool ou de pilules. Une dépendance qu’il avait presque réussit à vaincre jusqu’à présent. En effet, rester autant de mois à l’hôpital a été un sevrage plutôt efficace et il y a tellement de gens blessés que les infirmiers n’écoutent pas des requêtes aussi anodines. L’Irounin hoche la tête avant de prendre une pilule lui donnant un boost autant physiquement qu’a son moral. Il pourrait presque sentir comme ses jambes repoussées mais ce n’est bien sûr qu’un effet de son imagination.

- Comme vous venez de dire. Finis les excuses je vais pouvoir m’y mettre à fond.

Mais, coupé dans son élan, le sensei de Shuhei lui annonce une triste nouvelle : son excuse n’est pas passée inaperçue.

- Ah bon ? Même si on utilise la matière environnante ? Je ne savais pas … On nous a rien dit à l’académie. Enfin juste un professeur qui a dit qu’il était plus facile d’utiliser les éléments nous entourant que les créer à partir de rien.

Une technique qu’il avait apprise en achetant un rouleau et ruinant ses plus que maigres économies.

- J’en maîtrise une variante. Mes clones ne sont capables de n’utiliser que des techniques de types Doton. Que voulez-vous dire par l’expérience multipliée ? Les clones consomment tout de même dans ma réserve de chakra donc … D’accord je peux aller plus vite mais au final je consommerais autant non ? Je ne gagnerais que du temps ?


Dis-t-il avant d’effectuer une série de mudras et poser, une nouvelle fois, les mains au sol. Du sol jaillit un mur aussi grand qu’épais mais semblant ne posséder aucunes résistances. Comme s’il était fait de la même résistance que pourrait être du terreau.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Les suppliciés [Yugure] Empty
Mar 26 Jan 2021 - 14:09
Que le Shimajima connaisse bien l’existence et l’utilité des pilules que Yanosa venait de lui ramener n’avait rien de surprenant : versé dans les arts médicaux, sans pour autant être capable de les fabriquer lui-même, il devait en effet en avoir employé à plus d’une occasion. Par dessus le marché, Yugure n’était rien de moins que l’un des élèves de la Cheffe de l’Hôpital : une quelconque lacune dans le domaine aurait donc été très surprenant.

« Ton instructeur disait vrai bien sûr, mais il ne faut pas comprendre ça à l’envers : oui, un terrain très dense te facilitera la tâche quand tu voudras extruder un mur résistant… Mais en aucun cas le résultat de ta technique ne doit dépendre de ton environnement. En montagne, dans le désert ou dans la forêt,… tes coéquipiers doivent pouvoir compter sur toi de la même façon, et tu devras pouvoir leur fournir le même soutien quelles que soient les circonstances. C’est compris ? »

La question était dans les fait presque rhétorique : si Yugure s’avisait de répondre par la négative, il s’exposait non seulement aux foudres de l’Oterashi, mais aussi à une réévaluation complète de ses aptitudes et facultés mentales primaires à l’Académie.

« « Que » du temps ? Yugure, l’expérience que tes bunshin peuvent te rapporter lorsqu’ils disparaissent vaut immensément plus qu’une partie de ton chakra… La pluralité de leurs approches, de leurs sensations, des conclusions différentes qu’ils peuvent tirer de leurs expérimentations… Le prix à payer, la fatigue, est amplement justifié. Mais comme je te l’ai dit… nous verrons ça plus tard. Au travail. »

Le Shimajima s’exécuta, formant la même succession de mudras que précédemment avec un entrain redoublé grâce aux ressources offertes par la pilule qu’il venait d’ingérer. Un mur complet jaillit cette fois du sol, preuve apparente qu’il y avait du mieux. Cependant, alors qu’il s’approchait du petit édifice, le guerrier sans visage put rapidement constater de quel acabit il était. D’un coup de pied mollasson, il fit s’écrouler le mir comme un château de cartes, sans effort, et un air dur et intransigeant s’invita alors sur son visage tandis qu’il se retournait vers Yugure.

« ...Peut-être devrais-tu songer à appliquer les conseils, au lieu de simplement les écouter. Avoir des intentions c’est bien gentil mais si aucune action ne suit, elle ne valent rien… strictement rien.

Alors maintenant Yugure, si tu veux pouvoir aider tes coéquipiers sur le prochain champ de bataille, sors-toi les doigts du cul et vas-y ! Prolonge ta série de signes incantatoires, utilise tout ton chakra si il le faut mais sors moi un mur décent de ce plateau ! 
»

En trombe, il s’écarta alors de l’amoncellement de terre qu’il venait de mettre à bas, revenant se placer au côté du jeune shinobi originaire de Kaze en attendant de pied ferme le fruit de ses prochaines tentatives. Si le Shimajima avait espéré de la complaisance à cause de son handicap, il était très, très mal tombé.

_________________
Les suppliciés [Yugure] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Shimajima Yugure
Shimajima Yugure

Les suppliciés [Yugure] Empty
Dim 7 Fév 2021 - 22:14
Yugure hoche de la tête en écoutant les sages paroles de son professeur du jour. L’une des seules rares personnes qui a daigné de prendre de ses nouvelles ces derniers jours et, même, jusqu’à le sortir pour lui changer les idées de l’atmosphère plus que morose de l’hôpital.

- Compris.


Se contente-t-il de répondre à l’instructeur avant d’écouter ce qu’il a à dire ensuite. L’Irounin regarde un instant le ciel, se demandant de la véracité des propos de son interlocuteur. Puis finir par en conclure que la seule façon de le savoir est le détester mais comme vient de dire ils verront ça plus tard. La dernière fois que le garçon a vu des clones c’était ceux de son ami Senken et ils n’avaient aucune organisation se battant même pour savoir qui est le chef même en sachant qui était le vrai du faux. J’imagine que c’est en parti dû au caractère de son camarade.

- Je vais m’améliorer.

Ses phrases sont courtes. Chercher des excuses ne l’amuse plus. Il n’est pas au top de sa forme et, il le savait. Mais ce qu’il a aussi appris de la part de sa sensei c’est qu’un ninja ne pouvait jamais se permettre d’abandonner. Ce n’est pas parce qu’elle est loin de lui et qu’ils ne sont plus vraiment une équipe, ou alors une équipe brisée, que ces paroles ne sont plus vraies.

- Aider ses coéquipiers avant qu’ils ne soient blessés.


Il aurait bien rétorqué qu’un cul est tout ce que le Dieu Singe lui a laissé mais l’adolescent n’est plus lent pour rire. Il est temps de se mettre finalement se mettre au pied de l’étrier et réussir à manier son affinité qu’il déteste tant. Il réussit a dissipé son envie de reprendre des pilules face aux paroles crues de son instructeur mais encore combien de temps pourrait-il lutter face à son addiction ? Et qui voudrait encore d’un estropié ? L’Eisenin commence à composer des mudras et à poser ses mains au sol. Du sol commence à jaillir un mur solide et épais. Même, si au premier coup d’œil, il semble correspondre aux attentes de l’instructeur à un point près : Il n’est pas très large. Pour tout dire, il ne pourrait protéger que Yugure, et uniquement Yugure et aucun de ses coéquipiers à ses côtés.

L’Irounin se redresse se grattant le menton, dont quelques poils avaient commencé à pousser, se demandant jusqu’où la patience de Yanosa peut se mesurer. Il tente de prendre la parole avant que son interlocuteur ne dise quoi que ce soit.

- C’est plutôt pas mal non ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure
Ono Rushia
Ono Rushia

Les suppliciés [Yugure] Empty
Lun 8 Fév 2021 - 22:41
Depuis sa graduation de l’académie, vagabonder à travers Iwa et ses ruines était un nouveau passetemps favori de la Tetsujin. Son bandeau en bandoulière sur son épaule droite, un shuriken tournoyant autour de son index (bien qu’elle n’était pas particulièrement doué pour s’en servir) et le sourire au visage, la demoiselle s’autoproclamait presque patrouilleuse dans ces temps troubles, s’assurant que quiconque avait besoin d’aide en recevait au plus tôt. Après tout, la reconnaissance des villageois était la première case à cocher sur la grande liste qu’était la progression en tant que Shinobi pour être capable de sauver des vies plus tard! Alors elle acceptait cette tâche donnée par elle-même avec plaisir.

Après avoir décroché un chat d’un arbre et aider un artisan a aller cherche un outil coincé sous une surface étroite, tâche idéale pour une jeune fille mince comme Rushia, elle tomba sur un entraînement des plus étranges, pouvant observer une momie au sens littéral du terme, qui était un ninja, de par son bandeau, bombardé un plus jeune genin de complaintes sur ses performances dans ce qui semblait être un apprentissage d’un mur Doton, qui ne semblait pas être évident a maîtriser par celui en chaise roulante. Tout ce temps, la Ono ne reconnaissait pas aucun des deux individus, mais après s’être approché, elle reconnut la voix de celui qui avait été membre du duo de trouble faite a l’académie, ayant gradué un an avant Rushia.

« Yugure-Senpai?! »

Elle laissa échapper cette exclamation de surprise de sa part assez fort pour que le maître et son élève puissent l’entendre. Elle se couvrit rapidement la bouche, symbolisant sa surprise d’avoir réagi aussi bruyamment face a un événement aussi mondain. Cela pouvait facilement être expliqué dû au fait que, bien qu’elle savait que beaucoup avaient perdu des membres face au Dieu Singe, elle n’avait pas imaginé qu’un jeune homme comme Yugure ait souffert de la même situation.

Néanmoins, elle était surtout impressionnée par le fait que ce dernier continuait de s’entraîner et de raffiner ses jutsus malgré sa condition qui aurait brisé le moral de beaucoup. Elle ressentait même un peu d’admiration pour une détermination aussi forte de la part du Genin, ne sachant pas si elle-même aurait persévéré aussi rapidement après un accident aussi désastreux. Elle se décida donc de bouger son corps agile en direction du lieu de l’entraînement, se positionnant a côté de la momie qui, selon ses vêtements, était sûrement un Jonin, se mettant a inspecter le petit muret de Yugure.

« C’est plus un bouclier qu’un mur ça, tu trouve pas? »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11292-ono-rushia-sanglante-genin-fini#97452 https://www.ascentofshinobi.com/u1140
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Les suppliciés [Yugure] Empty
Jeu 11 Fév 2021 - 0:00
Les mots lancés à l’encontre de Yugure s’avérèrent durs et tranchants, mais aussi efficaces. Quelque chose chez le jeune homme avait en effet changé, en entendant et en voyant son instructeur du jour sortir ainsi de ses gonds. La réalisation que, peut-être, derrière ces exercices, derrière cette routine de shinobi consistant à s’entraîner même en étant diminué, se trouvait un devoir qui supplantait de loin tout le reste et qui ne pouvait souffrir d’aucune transigeance. Estropié ou pas, le Shimajima contractait toujours des devoirs envers les siens, tout comme Yanosa contractait au quotidien le devoir de porter ses coéquipiers au plus haut niveau possible, pour qu’ils puissent à leur tour l’épauler au combat et leur permettre d’atteindre leurs objectifs. Car tout n’était finalement question que de cela : atteindre ses objectifs. Et quand bien même certains pouvaient vous être imposés, par les circonstances ou la hiérarchie, rien n’empêchait jamais qui que ce soit de garder toujours à l’esprit ces intentions finales, ces ambitions personnelles qui poussaient les êtres humains à se battre. Ces rêves. Ces obsessions.

Un nouveau mur sortit du sol. L’Oterashi remarqua immédiatement que celui-ci n’avait rien en commun avec sa propre technique en terme de taille. La bonne nouvelle, c’était qu’il n’avait également rien de commun sur tous les autres plans avec les précédentes créations laborieuses de Yugure : sa composition, qui lui apparaissait de façon limpide non seulement grâce à son expertise mais aussi à ses sens telluriques affûtés, était enfin bonne. Très bonne. Par rapport au muret que le Genin avait présenté initialement, un net progrès pouvait se faire sentir, et si les dimensions du mur de roche dernièrement créé n’était pas encore suffisantes, son créateur était définitivement sur la bonne voie.

« ...C’est un bon début Yugure. Maintenant, tu dois- »

Qui était cette jeune femme, qui venait ainsi interrompre un entraînement sans mettre en avant une quelconque urgence pour le justifier ? Le regard de Yanosa se fixa sur elle, détaillant ses cheveux rouges et ses yeux nébuleux. Venait-elle d’appeler Yugure...Senpai ? Ce dernier venait de faire un grand pas vers la réussite de son potentiel nouveau jutsu : son instructeur n’était pas près à le laisser se déconcentrer comme ça. Il avança en direction de la nouvelle venue.

« ...Un bouclier ? Qui que tu sois… tu n’as pas l’air d’avoir les yeux en face des trous : ton « senpai » est sur la bonne voie pour recréer une technique défensive de haut rang, et il n’a pas de temps à perdre en bavardages inutiles. »

Le Tellurique s’en retourna en direction de Yugure, ignorant dans un premier temps totalement la présence de la jeune femme vraisemblablement sans gêne. Puis subitement, il s’arrêta, face à une réalisation intéressante, avant de faire volte-face.

« ...Vous vous connaissez alors, si je comprends bien… Toi. Je sens que tu as envie de te rendre utile : positionnes-toi là, c’est un ordre. » aboya-t-il presque en désignant une position précise à la dénommée Rushia, plusieurs mètres sur le côté en diagonal de Yugure.

Le guerrier brûlé, lui, se positionna ensuite une dizaine de mètres plus loin du côté opposé de l’estropié, toujours dans son champ de vision, avant de lui accorder un regard froid et apathique.

« Si tu n’es pas capable de puiser en toi le chakra nécessaire pour sauver cette fille, qui te considère comme un aîné vers qui se tourner… alors je te suggère de remiser ton bandeau, Yugure. »

Du corps de l’Oterashi se mirent alors à jaillir, lentement, plusieurs dizaines de pointes qui se mirent à s’allonger, à se tordre et à s’agiter. Puis, la menace clairement révélée… Yanosa déchaîna l’armée de flux rocheux tranchants en direction de Rushia.



_________________
Les suppliciés [Yugure] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Shimajima Yugure
Shimajima Yugure

Les suppliciés [Yugure] Empty
Mer 24 Mar 2021 - 21:54
Yugure ne peut s’empêcher d’exprimer un petit sourire en coin à l’entende de ce qui ressemble à un début de compliment de la part de son professeur de la journée. Le jeune Eisenin s’attendant à un conseil ou, au moins, à une direction de la part de celui-ci mais, alors qu’il allait terminer sa phrase, ils sont interrompus par une voix qu’il avait que trop connue auparavant.

- Rushia ? Qu’est-ce que tu fais ici ? Tu n’as pas cours ?

Demande-t-il d’un air étonné. En effet, à l’hôpital, il avait plus que perdu la notion du temps et il ne s’est pas rendu compte que c’est déjà la saison des graduations de l’académie ou alors, une explication bien plus simple, peut-être qu’elle sèche les cours mais elle n’a jamais vraiment semblé être ce genre d’élève à ne pas écouter les professeurs et à en faire qu’à sa tête. Malheureusement, aujourd’hui, une attitude désinvolte lui aurait bien sauvé la vie. Il lui adresse un regard désolé, il n'aurait pas voulu que son ancienne cadette le voit dans cet état et sans jambes, avant de lui dire les mots suivants.

- … On parlera plus tard.

Le jeune Kazejine n’a même pas le temps de se défendre verbalement de sa technique le Clairvoyant s’occupe à sa place de le défendre. Sa réaction première est d’être un peu hébété. Après tout il avait entendu beaucoup de choses, la majorité étant des mauvaises, à propos de Yanosa et particulièrement à propos de sa nature violente mais, aujourd’hui, il semble bien à l’opposer tout ce qu’on a pu dire à son sujet. Enfin c’est ce qu’il pensait jusqu’au moment où …

- Comment ça sauver cette fille ? Elle n’est pas en dang…


Mais avant même qu’il ait pu terminer sa phrase une attaque, des plus puissantes, semble filer droit vers son ancienne camarade à l’académie. Le garçon originaire du Pays du Vent se rend compte, tout à coup, que tout ce qu’on lui a dit à propos de l’énorme colosse était absolument vrai : une brute. Mais il est hors de question que quelqu’un d’autre subisse ses échecs que lui-même. Rushia n’a absolument rien fait et ne mérite pas ce qu’il lui arrive. Yugure malaxe rapidement son chakra et consume toutes ses réserves restantes avant de poser ses mains sur le sol pour en faire jaillir un immense rempart de terre. Mais est-il assez solide pour résister à l’assaut d’un des plus grands ninjas du village de la roche ? Il n’y a qu’une seule façon de le savoir.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure
Ono Rushia
Ono Rushia

Les suppliciés [Yugure] Empty
Ven 2 Avr 2021 - 22:50
A mieux regarder, le Jonin sur place avait des airs beaucoup plus menaçants et dangereux que ce que Rushia avait pu observer de loin, ce qui lui fit rapidement douter du bien fondé de sa venue. Après tout, elle n’était qu’une intruse, qui pouvait vraisemblablement déranger le cours de l’apprentissage de son Senpai. Après tout, les paroles de la Tetsujin furent rebutés a la vitesse de l’éclair par la grande momie menaçante, faisant sentir la Ono hors de son environnement naturel, ou plutôt, trop proche de l’attitude de certains professeurs de l’Académie.


“Mais pourtant… C’est vraiment plus un bouclier pour l’instant. Il a encore du travail à faire non? Et bien sûr que je n’ai pas cours, Senpai, j’ai gradué!”


Mais la momie Jonin, qui avait pourtant l’air d’être contre la présence de la Genin qui, avec toute honnêteté, était sur le point de quitter les lieux, le ninja expérimenté dirigea Rushia vers un endroit particulier du terrain d’entraînement, semblant avoir un but en tête pour elle. Acceptant avec curiosité, la Ono s’y dirigea, fixant ensuite ses yeux sur le Jonin… qui fit ensuite une déclaration douteuse a Yugure comme quoi il allait devoir la sauver? La sauvé de quoi, exactement? La Tetsujin l’apprit très vite.


Des pierres sortirent du corps même du supérieur Iwajin et partirent à une vitesse solide en direction de la Genin, qui dut se reposer sur ses réflexes appris à l’académie pour faire sortir un mur de sang devant elle de ses propres ongles… Mais aucun choc ne sembla se produire de la part des pierres. Quand elle eut le temps de concentrer sa vision devant elle, un mur de pierre commençait à s'écrouler, semblant avoir pris l’impact du choc. Tournant sa tête, son corps tremblant encore légèrement, elle vut les mains de son Senpai qui semblait avoir créer le jutsu l’ayant protégé.


“Tu… Tu as réussi?”



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11292-ono-rushia-sanglante-genin-fini#97452 https://www.ascentofshinobi.com/u1140
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Les suppliciés [Yugure] Empty
Sam 3 Avr 2021 - 12:50
La mine incrédule de Yugure face à l’ultimatum posé par son senpai du jour n’avait pas laissé présagé du meilleur, mais la mise en situation un tantinet extrême du guerrier de pierre avait finalement payé. Il l’avait su, sitôt qu’il avait senti le chakra déferler en quantité et en qualité dans le corps du jeune Shimajima qui, installé sur son assise de fortune, avait précipité sa main au sol pour réagir au plus vite face à l’irruption des innombrables flux rocheux tranchants. La paroi de roche qui s’était alors élevée du terrain, large et épaisse, avait encaissé les impacts successifs, presque sans broncher au début, son épaisseur rongée petit à petit par l’assaut oppressant de l’Oterashi. Mais lorsque celui-ci fut enfin résolu… un pan de roche subsistait toujours. Une façade martelée d’impacts, qui ne finit par s’écrouler que par l’absence du chakra de son créateur à l’intérieur.

Yanosa était satisfait. Mais plus encore, il était désormais passablement intrigué, car si la technique défensive de Yugure était finalement complétée, il avait assisté en parallèle à une petite démonstration de la part de la dénommée Rushia qui, de façon tout à fait compréhensible, avait jugé bon de dresser une paroi sanguine devant elle pour se protéger. La technique n’avait pas été nécessaire… mais avait été amplement suffisante pour laisser le guerrier sans visage déduire de quel kekkei genkai elle découlait. Après la tempête, courte mais intense, le calme était revenu, et le Chûnin enrubanné fit lentement passer son regard de braises d’un Genin à l’autre.

« ...Parfait, Yugure. Tu t’es montré à la hauteur. Souviens-toi de ces sensations. Cherche-les, redoute-les tout à la fois. Rappelle-toi de cet équilibre. Quant à toi, Rushia… Belle exécution. La Voie du Sang… est une arcane assez rare. Il m'intéresserait de la voir à l'oeuvre en situation de combat. »

Il se mit à marcher en direction de Yugure, le Genin visiblement exténué par la pratique intensive qu’il lui avait imposé pour réussir à reproduire son jutsu. Parvenu jusqu’à lui, il lui saisit l’avant-bras, diffusant sans attendre un courant d’énergie Mitsudo dans son corps qui lui permit aussitôt de léviter au-dessus du sol. Sans le lâcher, le plaçant à côté de lui, il se tourna à nouveau en direction de l’adolescente aux cheveux rougeoyants.

« Vous deux, vous êtes prometteurs. Vous devez déjà être familiers avec le Yamagenzô, j’imagine : j’espère que vous projetez d’intégrer l’une de ses trois sections… Vous y avez déjà réfléchi ? »


_________________
Les suppliciés [Yugure] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Shimajima Yugure
Shimajima Yugure

Les suppliciés [Yugure] Empty
Jeu 29 Avr 2021 - 17:45
Mais l’effort ne doit pas s’arrêter là. Lorsque Yugure tente une seconde fois de faire un mur de cette ampleur rien ne se produit hormis la création d’une « barrière » d’environ trente centimètres de hauteur entièrement constituée de boue. Tandis qu’il prend une des pilules que Yanosa avait rapporté de l’hôpital, pour l’aider à lui remettre un coup de boost, il répond aux questions profitant en pour faire une pause.

- Oui c’est réussi mais je n’y arrive plus une deuxième fois, c’est étrange.

« Ou peut-être est-ce ma conscience d’Irounin de toujours me donner à fond pour protéger quelqu’un ou est-ce alors … » Le jeune ninja-médical stop sa réflexion à ce moment-là. Regarder au fond de soi peut parfois être quelque chose de terrible et, même si, inconsciemment il a la réponse il refuse d’y accéder par peur de ne même plus capable de tenir sur ses jambes. Penser aux bonnes choses et aux petites réussites est une des manières de ne pas sombrer. Bien sûr ce ne sont que des solutions temporaires, comparable à mettre des pansements sur une hémorragie, mais pour l’instant ça fera l’affaire. Et, surtout, pour qui son sensei et sa kouhai le prendrait s’il commençait à pleurer et flancher devant eux ?

- Tu as raison, Rushia, je ne dois encore m’entraîner. Il ne faudrait pas que je sois incapable de le faire à un moment fatidique ?


Profitant toujours de sa pause bien mérité il écoute à présent son professeur de la journée. Quant à Yugure, sa réponse était déjà toute tracée. Dès qu’il a entendu parler des unités spéciales à l’académie du village de la Roche il savait déjà exactement ce qu’il voulait faire.

- Je comptais rejoindre le Manazuru, je n’ai qu’une envie : découvrir le monde, voyager et arranger des problèmes par la diplomatie. Mais dans l’état actuel …

Dis-t-il en baissant la tête au niveau de l’endroit où il y avait anciennement ses jambes.

- Je ne pense pas être encore capable de le faire. J’imagine que si je ne récupère jamais mes jambes … J’imagine que je pourrais toujours être docteur à l’hôpital.


Haussant des épaules comme pas vraiment intéressé par cette perspective.

Suite à cela, ne pouvant pas vraiment bouger du trône que lui as fait Yanosa dû à sa mobilité réduite, il va commencer à se pencher sur la théorie de ce fameux mur fais de roche. Même s’il a réussi tout à l’heure il ne semble pas capable de reproduire ce geste ce qui peut être problématique si jamais il se fait attaquer par une grosse technique. Il va commencer à manipuler la terre à plus petite dose. Il s’entraine d’abord à faire un bouclier de boue, comme aimait se moquer sa kouhai, et à la faire changer de forme : Un triangle puis un carré et pour finir un rond. Face à l’effort successif de manipuler un élément sur le temps plutôt que sa résistance, la boue finie fatalement par retomber à terre. L’Eisenin en herbe reprend un instant son souffle avant de composer une nouvelle fois des mudras pour créer un petit disque de boue, pas plus grand que cinquante centimètres, Il en a besoin pour l’aider à visualiser le terrain. Une personne normale ce serait simplement levée et marchée ou calculer un certain nombre de pas pour l’aider à estimer la distance requise pour que la technique soit correctement efficace pour protéger soi-même et plusieurs personnes. Mais Yugure ne possède plus vraiment quoi que ce soit pour calculer de cette manière. Fatalement, dû à son manque d’entrainement Doton, le disque de boue finit fatalement par reprendre sa forme initiale : une grosse flaque.

- Bouge pas, Rushia.


A présent, il doit évaluer la hauteur que doit faire le mur pour l’aider à se protéger des attaques même les plus monstrueuses mais pas divines. En effet, il en a bien conscience que ce mur ne peut pas arrêter un coup de poing d’un dieu comme Yonbi et c’est exactement pour cette raison qu’il se retrouve dans cet état-là. En formulant, une nouvelle fois, des mudras et après les avoir posé au sol une pique de pierre s’élève à côté de sa kouhai. Cette pique s’élève progressivement atteignant d’abord environ la hauteur du genou, puis du ventre et pour finir la tête.

« Ca c’est le minimum requis mais si je veux vraiment protéger quelqu’un et encore, ma Kouhai est plutôt petite comparé à la taille de Sensei voir d’un colosse comme Yanosa » pense-t-il en augmentant pique d’un bon mètre. Ça je pense que c’est la bonne taille, je crois » il arrête de maintenir son mudras et la pique rentre tout aussitôt dans le sol. Maintenant que l’Irounin junior possède les deux indications spatiales nécessaires à sa technique : C’est-à-dire la hauteur et la largeur, il peut enfin se mettre au travail.

D’abord, il expérimente en effectuant un grand mur de boue, l’objectif est uniquement de couvrir le volume nécessaire pour protéger plusieurs personnes. Mais, malgré ses efforts, s’il réussit en largeur en hauteur c’est une toute autre histoire. La masse de boue ne parvient qu’à peine au niveau du torse de la manipulatrice du sang : C’est-à-dire pas très haut. Il finit par relâcher sa technique, rendant une nouvelle fois le sol presque vaseux dû aux efforts répétés, avant de composer trois mudras et créer un mur de boue possédant la bonne hauteur. Malheureusement, cette technique, bien que possédant la bonne élévation, n’est pas suffisante pour protéger plusieurs personnes. A ce rythme-là il ne pourra que protéger lui-même et personne d’autres vu comme c’est parti et ça va à l’encontre du serment médical qui s’était fait à lui-même : éviter que ce qu’a subis Hana se reproduise à d’autre personne. Il stoppe son action avant de prendre une légère pause, regardant toujours le même ciel qui a exactement la même gueule que ce soit depuis son lit d’hôpital ou sur les hauts plateaux. Après cette courte pause, il crée de nouveau un mur de boue qui a exactement la hauteur et la largeur qu’il a en tête : C’est-à-dire assez grand pour protéger lui-même et d’autres personnes. Mais la boue ne peut pas vraiment sauver des vies. Mais la roche le peut.

Heureusement que le ninja-médical s’est entrainé à faire plein de mudras d’affilés à l’hôpital où il est à la fois patient et médecin sinon il aurait déjà plus d’un doigt foulé dû à l’effort.
Le Kazejine réussit à recréer sans aucun soucis son large mur de boue, il semble avoir pigé le truc et semble capable de répéter la partie de cette exercice sans aucun souci, et ensuite se concentre pour tenter de transformer la boue en roche solide. Il commence progressivement par la base du mur mais, la technique prenant trop de temps, la boue finit fatalement par retomber sur le sol et Yugure se retrouve avec un petit mur de roches d’une cinquantaine de centimètres. Mais le garçon n’abandonne pas et utilise cette même base pour répéter cette opération de durcissement. A la deuxième tentative il parvient à faire un mur de roche de la taille de Rushia et, quant à la troisième tentative, il parvient à faire un mur de la taille qu’il souhaite. Mais l’ennemi n’attendra pas qu’il finisse son mur en trois temps pour envoyer son attaque. Non, ils sont souvent beaucoup plus vicieux que ça et ne pardonnent que rarement l’erreur, sauf s’ils sont stupides ou magnanimes.

Il exécute quelques mudras pour remettre le mur à zéro, comme s’il l’enterrait pour faire table rase avant de prendre une nouvelle pause de quelques minutes bien méritée. Toujours observant le ciel par peur de fixer ses camarades. Echouer devant son ami Senken est une chose mais devant d’autres personnes c’était inacceptable, surtout devant sa Sensei mais heureusement qu’elle n’est pas présente à cette petite réunion improvisée d’apprentissage de technique. Néanmoins, malgré tout, il semble progresser et ce n’est pas rien vu son état relativement dégradé tout autant que son moral. On pourrait même dire qu’il a le moral dans les chaussettes s’il avait encore des pieds.

Il doit passer à la dernière étape, selon lui, de son plan : la rapidité. Il a réussi à faire un semblant de mur solide, qui ne pourra être vérifier que par Yanosa de toute manière, maintenant il doit réussir à créer un mur sans passer par l’étape de la boue et la solidifier.

L’Eisenin commence à méditer comme pour visualiser l’espace nécessaire à la création de sa technique, et en profite également pour se reposer les doigts, qui commencent à devenir rouge dû à l’effort. Il prend une grande inspiration, rouvre les yeux, avant de composer des mudras et tenter un grand et solide mur de roche. Il ne parvient pas à son premier essai mais, grâce à toutes les expérimentations qu’il vient d’effectuer, au bout de la troisième tentative il réussit à faire un large mur solide capable de protéger autant lui que Rushia. Après tout ce qu’il vient d’essayer il est plus que convaincu de la solidité et la résistance de cette protection mais il n’y a plus qu’une seule façon de le savoir. Il ouvre la bouche, s’adressant d’un air épuisé à Yanosa.

- Essayez de démolir ce mur, professeur Yanosa.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure
Ono Rushia
Ono Rushia

Les suppliciés [Yugure] Empty
Sam 8 Mai 2021 - 16:39
Protéger autrui semblait être un déclencheur puissant dans l’esprit et l’âme de Yugure, ce qui était extrêmement louable et admirable aux yeux de Rushia, qui avait en haute estime ces qualités… mais malheureusement, de n’être capable d’utiliser ses techniques que dans des moments graves était une faiblesse, même la nouvellement graduée en avait conscience. La détermination de son senpai, malgré tout, brillait dans l’air sans qu’il ne s’en rende compte, telle une flamme éclairant la noirceur éternelle de la dépression suivant la catastrophe. Observant le visage et le corps de son prédécesseur de l’académie, la Ono prit le temps de se détendre.

« Courage, Senpai… »

Elle le vit se servir de son Doton pour mesurer le sol, pour tenter d’évaluer la limite de ses capacités actuels, tentant du mieux qu’il pouvait de découvrir des façons de créer le mur que le Jônin s’évertuait de lui enseigner. Par respect, elle garda le silence, le voyant lever encore et encore de la boue du sol, rendant sa tâche plus facile et moins lourde, lui permettant doucement mais sûrement, telle la fameuse tortue de la fable, de s’approcher de la ligne d’arrivée. La valeur d’un estropié pouvait être beaucoup plus haute qu’un homme ayant tout ses membres dans des moments comme ceux-ci.

Et puis vint le moment pour le guerrier sur deux roues de comparer ses compétences face au corps d’un humain, se servant de sa kouhai pour avoir une mesure exacte de ce qu’il devait faire. Un réel médecin dans tout ce qu’il faisait, il utilisait des calculs internes et y allait purement intellectuellement pour développer ses techniques, la ou Rushia avait toujours suivi ses instincts et le cours de son sang. Elle pouvait en apprendre beaucoup de Yugure, qui combattait son infériorité d’instinct par l’effort et la réflexion profonde. Plus le mur de boue grandissait, s’élargissait et semblait solide, plus la Ono ressentait une certaine admiration grandissante, prenant de plus en plus de place dans son esprit, pour son Senpai.

Et puis, après de longs moments d’efforts, la sueur coulant sur son front sans qu’il ne se rende compte, le genin réussit a former un mur qui rendit Rushia fier. Elle y donna un petit coup de pied, voyant que sa consistance était similaire a ce qu’elle avait pu voir quand Yanosa l’avait menacé. Elle sourit, aussi heureuse que si elle avait réussi.

« Le Manazuru sera ma destination aussi. J’ai appris quelque chose d’admirable aujourd’hui et je pense que Yugure-Senpaï a encore beaucoup à me montrer. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11292-ono-rushia-sanglante-genin-fini#97452 https://www.ascentofshinobi.com/u1140
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Les suppliciés [Yugure] Empty
Mar 11 Mai 2021 - 14:02
Yugure avait rapidement manifesté son envie, d’aucun dirait même son besoin, de continuer à pratiquer son Doton pour parfaire la maîtrise de cette technique défensive que l’Oterashi tentait de lui inculquer. Ce dernier, loin de rechigner, avait donc replacé aussitôt le Genin sur son assise de roche sur mesure, s’éloignant dans la foulée de quelques pas en arrière pour l’observer d’un air dur et attentif. Les réserves d’énergie du jeune homme périclitaient, mais ce n’était pas la seule raison de son échec à reproduire à nouveau le jutsu de protection : avec une certaine bravoure que Yanosa percevait distinctement, Yugure admettait sa relative incapacité à réitérer en toutes circonstances la performance qu’il était parvenu à produire pour protéger la dénommée Rushia. Une lucidité qui était à son crédit, et que le guerrier sans visage allait laisser s’exprimer d’elle-même.

« Ai confiance. Nos meilleurs médecins sont sur le coup. Tu remarcheras… Et tu iras visiter ce monde qui te fait de l’oeil à ce point. Garde cependant bien en tête que tu n’y croiseras pas que des merveilles… et que la diplomatie peut revêtir des aspects bien moins « propres » que tu ne l’imagines. »

Réaliste pragmatique qu’il était, l’Oterashi devait bien cette légère mise en garde au jeune Genin, malgré son envie de lu remonter un tantinet le moral sur sa condition physique. Lui-même n’avait pas eu besoin de beaucoup voyager pour pouvoir observer au sein même de Tsuchi un éventail très étendu de dignités morales très variées, d’idéologies allant de l’absurdité à l’aberrant qui ne lui laissaient guère que de l’amertume au fond de la gorge. Il n’était pas bien vieux, mais l’était suffisamment pour réaliser quelles illusions les plus jeunes générations pouvaient encore nourrir à l’égard du monde qui les entourait. Ce qu’il espérait, c’est que ce genre d’expérience passablement malheureuse, la perte de ses membres inférieurs, pouvait forcer certains acteurs clés comme le Shimajima à développer encore un peu plus leur lucidité. Une lucidité, en l’occurrence, qu’il s’était décidé à mettre à profit pour s’entraîner à perfectionner la technique de muraille que Yanosa voulait lui inculquer.

Patiemment, le Tellurique se déporta sur le côté, laissant le champ libre à son apprenti du jour pour se livrer à toutes les expérimentations possibles qui lui étaient nécessaires à l’aide de son Doton. De la boue à la terre et inversement, en utilisant Rushia comme étalon, l’élève d’Aimi fit preuve de méthode, de patience et d’application. Il était, comme il était coutume de le dire, entré dans sa « zone » à lui, cet espace personnel et intangible dans lequel il était possible de se plonger en laissant le moindre atome de son être se tourner vers un seul et unique but, une seule finalité : le succès. Les cicatrices encore fraîches et parfois même suintantes du guerrier de pierre se rappelèrent au bon souvenir de ce dernier, l’intimant de se plonger à son tour dans un état second pour ne pas se laisser submerger par la souffrance et ses tiraillements indicibles. Yanosa se laissa donc aller au sol, véritable momie parcourue de sang et de plasma, observant sans vraiment encore le voir Yugure et ses travaux.

« ...Le Manazuru, également.. ? Répondit-il laconiquement à la jeune Rushia. Je pense que vous prenez un peu trop cette section du Yamagenzô pour une agence de voyage… N’espérez pas échapper aux dilemmes de la vie de soldat sous prétexte de donner dans la diplomatie, ou vous tomberez de haut. »

Seule l’expérience empirique pouvait parfois servir de guide aux jeunes esprits pour se forger une véritable opinion de ce qui pouvait être le mieux, pour eux ou pour ceux qui leur étaient chers. Tout ce que lui pouvait faire, à l’heure actuelle, c’était les mettre en garde. Rien de plus, malheureusement. Soudainement, le regard de l’Oterashi dévia sur le côté, observant plus attentivement les derniers essais de Yugure visant à reproduire sa technique. D’abord dubitatif, il dut bien admettre l’instant suivant que la dernière itération lui paraissait, à cette distance, parfaitement formée et maîtrisée.

« Hm. Voyons ça », répondit-il à la requête du Shimajima.

Après s’être redressé, il se rapprocha du mur. Large, épais, sans aucun doute apte à défendre une personne contre un vaste panel d’offensive, peut-être deux si celles-ci se plaçaient stratégiquement derrière. Lentement, Yanosa passa doucement sa main sur la paroi, étudiant l’écho de chakra qui en irradiait encore, sentant, appréhendant la résistance de cette protection. Ses poings se transformèrent alors en pierre, lisse, dense et dure, et section par section, mètre carré par mètre carré, il se mit à éprouver sa résistance. Il frappa, encore et encore, faisant résonner l’impact de ses coups à travers le plateau, érodant la pierre, faisant se propager peu à peu les fissures, ébranlant l’intégrité du mur à mesure que ses frappes foraient en lui les prémisses de sa destruction. Une destruction qui, inévitablement, finit par survenir, tandis que l’Oterashi frappait une ultime fois la paroi en expirant lourdement sous l’effort.

« … Les dimensions sont bonnes...Et la solidité… adéquate. Bon travail Yugure. Cela étant dit… l’exécution manque encore un peu de naturel. Peut-être est-ce la fatigue, je ne sais pas, mais tes mudras me semblent… crispés. Grippés, même. Prend un peu de repos. Veille à ce qu’un autre eiseinin jette un œil à tes tenketsu, pour vérifier que ton flux de chakra ne soit pas altéré… Je m’assurerai que tes progrès restent ancrés en toi dans quelques jours.

Rushia… Je vais ramener Yugure à l’hôpital, si il n’y voit pas d’inconvénient. Si tu es d’attaque… je tenterais volontiers de me frotter à tes talents sanguins à mon retour.
 »

_________________
Les suppliciés [Yugure] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Shimajima Yugure
Shimajima Yugure

Les suppliciés [Yugure] Empty
Lun 7 Juin 2021 - 19:28
Parfois c’est lorsqu’on est au fond du trou, et qu’on pense que tout est perdu, qu’on apprend le plus de choses sur soi-même. On peut y apprendre, notamment, qu’on est bien plus résilient qu’on ne le croit et que parfois on peut tirer de la force de ses rêves brisés. C’est ici le cas du jeune Eisenin qui a vu ses rêves de voyage se détruire en même temps que ses jambes ont implosés par le coup du Dieu Singe. A force de répétition, d’effort et de réflexion il commence à arriver à un résultat plutôt satisfaisant. C’est la première fois qu’il réussit à quelque chose depuis qu’il a échoué à protéger Iwa de la dévastation. Les compliments de sa Kouhai ainsi que de Yanosa lui arrache un immense sourire qu’on peut difficilement distinguer sous la sueur perlant sur son visage. On peut même y voir quelques larmes de joies mais heureusement pour lui elles sont bien cachées grâce à tout le liquide se baladant actuellement sur son visage.

- Peut-être que la diplomatie n’est pas propre. Mais je n’ai pas vraiment envie de devenir un médecin dans un hôpital et y rester toute ma vie. Notre savoir-faire en Iroujutsu est inestimable et il est utilisable sur tout le monde que le patient soit ninja ou civil. En plus, elle ne coûte aucun ryos juste du chakra et de la concentration. Des choses qu’on récupère en se reposant. Je ne sais pas si c’est vraiment « Juste » de conserver tout se savoir en un seul endroit alors qu’il pourrait aider tellement de gens qui sont dans le besoin.


« Il y a forcément quelqu’un dans le monde qui est blessé et qui pourrait être soigné uniquement grâce aux pouvoirs des Eisenin, j’en suis convaincu ».


- Non je ne compte pas me défaire de ma vie de soldats.

Dis-t-il en déglutissant par peur. En effet, il a entendu d’horribles histoires de ce qui est réservé aux traitres déserteurs d’Iwa et il est hors de question qu’un supérieur hiérarchique pense ça de lui. Hors de question de mettre lui et ses proches en danger. Hors de question que Senken paye le prix de ses envies de voyager et découvrir le monde. Il avait déjà bien trop subi de la vie. Pour vite changer de sujet il reparle rapidement de son mur et de la technique que l’immense colosse rempli de bandages est en train de lui apprendre.

- J’ai toujours eu du mal avec le Doton. J’ai dû arrêter de penser que j’en pratiquais. J’ai fait comme lorsque j’apprends une nouvelle technique médicale : expérimentation, études et subtilité et ça a fini par plus ou moins fonctionner on dirait en tout cas.

Il utilise sa main pour gratter sa joue légèrement en regardant sur le côté. N’étant pas vraiment à l’aise avec cette situation.

- Oui je demanderais un médecin de faire un diagnostic. C’est vrai que l’abus de substance peut être plus que dangereux pour l’organisme.

« Surtout que je n’ai aucune idée de ce que contenait ses pilules même si elles semblent fonctionner du tonnerre ».

- Peut-être pas demain mais dans quelques jours je veux bien continuer à m’entraîner. Merci pour tout, professeur de l’Art de la Terre.

Dis-t-il en inclinant légèrement la tête envers son professeur de la journée.

- Et aussi merci à toi Rushia. Sans vous deux je n’y serais jamais arrivé.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-senken-yugure
Ono Rushia
Ono Rushia

Les suppliciés [Yugure] Empty
Mer 30 Juin 2021 - 22:06
La momie semblait beaucoup plus clémente que ce qu’il avait pu paraître à l'arrivée de Rushia, cela était sûr. C’est avec des mots rassurants qu’il tenta de remonter le moral du senpai de la jeune fille, essayant de faire de son mieux pour convaincre ce dernier de la possibilité certaine de la reprise de ses jambes dans un futur proche. Après tout, un ninja sans jambes voyait ses possibilités grandement réduite dans son champ de travail. Il était normal que Yugure se sente découragée de la perspective d’une existence sans pieds.


Mais le Clairvoyant avait aussi un avis assez terre à terre quant à la volonté des deux genins d’accéder au Manazuru une fois qu’ils auraient passé au grade suivant de leur carrière. Ne pas considérer le poste comme une excuse pour voyager à travers le monde, ne pas perdre en tête la responsabilité des shinobis, bla bla bla. Bien que ce discours aurait facilement pu s’appliquer a des tonnes de Genins et d’académiques d’Iwa, la Ono avait eu le malheur de foncer à toute vitesse dans le mur de la réalité brutale étant toute jeune. Elle savait les risques qui venaient avec la sortie des bordures sécuritaires du village caché.


“Ne vous inquiétez point, Yanosa-sama. Mon but n’est pas de voir des contrées mais bien d’aider ceux qui auraient perdu leur famille, leur contrée ou leur village face à des shinobis sans vergogne. J’aspire à être la lumière dans l’obscurité des contrées indépendantes, représentant ce village qui m’a recueilli.”


Positionnant ses mains sur ses hanches, Rushia regarda avec un air de défi, comme si elle n’avait envie que de voir son supérieur remettre en question ses motivations pour pouvoir riposter. Elle était enracinée dans ses convictions, cette adolescente n’ayant même pas fini d’atteindre une majorité mentale. Ah, la beauté de la jeunesse, la défiance envers les gens plus âgés sachant sans aucun doute beaucoup plus sur les dures réalités du monde!


Après que la momie ait vérifié l’intégrité chakratique du mur du Senpai de la jeune fille, il lui accorda quelques beaux mots avant de se proposer pour le ramener à l'hôpital. Mais, contrairement à ce que la Genin croyait, Yanosa se retourna vers elle pour lui offrir un duel, un véritable entraînement pour qu’elle puisse tester ses techniques face à un homme aussi fameux que le Clairvoyant! De plusieurs hochements de têtes enthousiastes, elle répondit.


“J’accepte, bien sûr! On n’a pas des opportunités comme celles-là souvent, après tout. Et toi, Yugure-Senpai, tu feras mieux de te concentrer corps et âme sur ta remise sur pied jusqu'à notre prochaine rencontre! Sinon mon fouet sera sur toi!”
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11292-ono-rushia-sanglante-genin-fini#97452 https://www.ascentofshinobi.com/u1140
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

Les suppliciés [Yugure] Empty
Dim 4 Juil 2021 - 15:18
Yanosa ne pouvait qu’entendre les positions de Yugure concernant l’emploi et la valeur inestimable des arts de l’iroujutsu. D’entre toutes les arcanes shinobis, qui restaient malheureusement trop souvent cantonnées à leur utilisation militaire, les techniques médicales étaient sans aucun doute celles dont le Yuukan dans son ensemble pouvait tirer le plus de bénéfices de façon évidente. Trouvant sa source dans le chakra et la compétence des eiseinin à l’utiliser, l’iroujutsu était une ressource inépuisable et fondamentalement tournée vers un avenir meilleur. Un avenir que voulait leur voler Tôsen, sous prétexte de savoir que l’emploi du Chakra de façon général mènerait à leur ruine à tous. Certaines facultés, il était vrai, auraient plus de mal que d’autres à se faire une place dans le nouveau monde que visualisait l’Oterashi, notamment celles qui avaient trait aux formes les plus pures de destruction comme le Bakuton. Mais là où le Chakra permettait de transcender ce dont l’Homme était capable, il tenait pour acquis qu’il était toujours possible de trouver un moyen.

« Une lumière dans l’obscurité, rien que ça… Nous verrons déjà si tu peux t’éclairer toi-même. Attends-moi là. »

A ces mots, composant quelques mudras d’une main, il empoigna le bras du Shimajima de l’autre pour y diffuser de l’énergie Mitsudo apte à fortement l’alléger et sans plus de cérémonie, il décolla dans le ciel des hauts plateaux, direction le centre médical. Quelques minutes à peine plus tard, le temps de ramener « ni vu ni connu » le Genin dans sa chambre d’hôpital, Yanosa l’y déposa sur son matelas, jetant un dernier coup d’oeil fugitif en direction des jambes absentes du jeune homme.

« ...Tu n’as peut-être pas de grand talent inné pour le Ninjutsu, mais ne cesse jamais de le pratiquer. Tu es tenace, tu t’en sortiras. »

Le Tellurique s’apprêta à sortir de la chambre par la fenêtre en canalisant à nouveau le Mitsudo et se retourna un bref instant vers Yugure.

« ...Moi non plus, je n’ai jamais été doué en Ninjutsu. »

Sur quoi il s’envola de plus belle, rejoignant en moins de dix minutes tout compris l’adolescente qui s’était présentée comme Ono Rushia. Atterrissant à une dizaine de mètres d’elle, le guerrier enrubanné la jaugea à nouveau du regard.

« ...Aider les autres, donc. Ce serait là ton credo. Mais avant de songer à porter assistance à autrui… ne vaut-il pas mieux être certain de pouvoir déjà te sauver soi-même ? »

A ces mots, l’Oterashi expédia rapidement de sa main un dard de roche qui fusa en direction de la jeune sanguine, telle une première sommation pour lui intimer de tout de suite augmenter son niveau d’attention.

« … J’en ai déjà vu passer. Des gens comme toi... Ils étaient soit extrêmement naïfs, soit… extrêmement « intéressés ». Toi, Rushia… où est-ce que tu te situes, hm ? »


Résumé et techniques




_________________
Les suppliciés [Yugure] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Les suppliciés [Yugure]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: