Soutenez le forum !
1234
Partagez

Union [Itagami/Kumo]

Metaru Anzu
Metaru Anzu

Union [Itagami/Kumo] Empty
Dim 13 Déc 2020 - 2:35
"Un mariage, oui, mais pas un mariage avec beaucoup de monde !" C'est ce qu'Anzu et Itagami se sont convenus pour s'unir en tant que femmes l'une à l'autre, mais rien que cela lui fait poser des questions : qu'est-ce qu'elle doit porter ? Est-ce qu'elle doit venir en pantalon ou en costume ? Qui doit être "le marié" et "la mariée" ? La réponse était vite donnée : la mère d'Itagami étant vivante et pas celle d'Anzu, c'est donc Itagami qui sera la "mariée". Cela se fera sous la cérémonie Shuugen, bien qu'Anzu aurait aimé la faire autrement, surtout qu'elle tient mal l'alcool, mais elle se dit qu'elle fera un effort pour leur mariage ... ainsi, Itagami dit que sa mère s'occupera de tout, ce quoi Anzu fait confiance. Elle est un peu nerveuse mais ... elle espère que tout se passera bien quand même, même si la cérémonie se fera rapidement, car il y aura normalement peu de personne. Pour les tenues, ce sera par contre à Anzu de se débrouiller pour avoir une tenue correcte.

La cérémonie se fait dans son coin, avec juste de la famille comme témoin de la scène. Le saké est échangé, Itagami est venue dans une splendide robe ressemblant à celle que porte les Geisha, tandis que c'est dans une veste et un pantalon ample blanc et les cheveux attachés pour que ça fasse plus "masculin". La cérémonie a le mérite de se faire rapidement en dans un silence uniquement perturbé par quelques applaudissements. Evidemment, hormis Ume, Anzu n'avait pas de membres pour remplir la sale, mais Itagami étant une Metaru, elle a pas mal de membre qui sont venus, mais uniquement ceux avec un lien direct avec Itagami, donc pas de cousin très lointain ou ce genre de chose, ce qui fait qu'il y a très peu de monde, chose qui arrange la violette qui peut se montrer très timide devant beaucoup de personnes.

Après avoir échanger les verres de saké dans le bon ordre, chaque gorgé étant symbolique, l'union est fait, les alliances sont échangés et les deux femmes mariées. Evidemment, cela voulait dire qu'Anzu devenait officiellement une Metaru, l'échange ne marchait pas vraiment dans l'autre sens : Sendaï n'est qu'un nom d'emprunt, quand à Sarada, elle refuse de le porter, alors l'imposer à Itagami ... les deux femmes échangent ensuite une tasse de saké avec tout les convives, Anzu commence à être un peu chauffée par l'alcool, mais elle tenait bon, assez pour remercier poliment les convives et les inviter au fameux buffet, là où il y aura forcément plus de monde, puisqu'en plus des convives, il y avait des invités plus ou moins voulus qui vont venir.

Anzu et Itagami se sont changés, Anzu observe l'alliance avec un sentiment qu'elle ne connaissait pas trop, mais ce n'est pas désagréable, au contraire. Cet anneau signifiait qu'Itagami et elle partagent la même vie. Cela voulait dire pleins de choses, pleins de portes qui s'ouvrent à elle ainsi qu'à la blonde. Enfin, Anzu finit par se montrer, et remarque déjà quelques têtes qu'elle connait ...

_________________

Union [Itagami/Kumo] 4fy8
Merci à patate pour l'avatar et Sazuka pour la signature o/

Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine https://www.ascentofshinobi.com/u784
Denkou Yuga
Denkou Yuga

Union [Itagami/Kumo] Empty
Mar 15 Déc 2020 - 12:25
Il y avait un mariage.

Yuga était obligé d'y participer. Non pas que sa présence était importante, loin de là mais il s'agissait du mariage de Sendai Anzu. Il était sûr que cette dernière ne l'appréciait pas, mais Yuga, lui, appréciait le personnage.

Il n'avait jamais pensé qu'un mariage de cette personne était possible.... Et il était ravi d'apprendre que c'était bel et bien le cas. Le mariage fut scellé avec les fameuses coupes de saké, le Denkou fut l'un des premiers à applaudir le couple de mariées.

Les deux femmes étaient sublimes.

Le Tenace décida de se diriger en premier vers Anzu, s'inclinant poliment. Elle était ravissante.

- Félicitations pour ton mariage, Anzu... Je sais, tout du moins je devine, que tu ne m'apprécies pas, mais tu restes une figure dont j'aimerai suivre le parcours et je suis ravi que tu puisses trouver ton bonheur. Alors... Je te souhaite une bonne vie en compagnie de ton épouse.

Lui dit-il tout simplement et avec une sincérité forte.

_________________
Union [Itagami/Kumo] E73a
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7024-denkou-yuga https://www.ascentofshinobi.com/t9749-ten-no-senshi-yuga#82778 https://www.ascentofshinobi.com/u978
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

Union [Itagami/Kumo] Empty
Lun 21 Déc 2020 - 16:02

La nouvelle s’était répandue comme une traînée de poudre. Comment ne pas entendre parler d’un mariage entre deux Jonins. Qui plus est des femmes, ce qui était rare voire inédit au village caché des Nuages. Aizen se fichait bien des orientations sexuelles de tout un chacun. Ce qui l’intéressait dans cet évènement était la forte concentration de personnes importantes que cela générerait. Aizen ne pouvait pas rater un tel rassemblement, une possibilité sans pareil de se faire connaître et d’augmenter sa liste de potentiels alliés. Il constata que la providence était encore de son côté quand Mairu lui avait proposé de l’accompagner à la fête ayant lieu après la cérémonie. Cérémonie où seuls des proches des mariées avaient été invités. Elle y était forcément conviée car l’une des mariées était une Metaru, ainsi une grande partie du clan serait surement présent. Encore une possibilité d’améliorer ses relations avec ce clan si important.

Aizen avait abandonné son accoutrement de ninja même si ce dernier était loin de suivre les codes du genre. Il n’avait pour autant pas abandonné cette couleur blanche toujours aussi immaculée qui le caractérisait si bien. Il avait un simple costume blanc composé d’un pantalon, une chemise et une veste. Le tout était ornée d’une touche colorée via un foulard rouge qu’il portait autour du cou. Le rouge pouvait signifier bien des choses mais en ce jour c’était l’amour et la passion qu’il voulait exprimer. Quelque chose de plutôt appropriée à la situation. Mairu avait indiqué à Aizen qu’ils se retrouveraient directement là-bas. Aizen s’était mêlé à la foule, les mariées et les invités de la cérémonie s’étaient joins à eux une fois cette dernière terminée. Les deux femmes s’étaient changées mais n’en restaient pas moins splendides, Aizen se fichait bien de la beauté des autres mais il savait la reconnaitre quand il la voyait. Il était un verre à la main à observer les gens. Plusieurs personnes allaient saluer et féliciter les mariées. Il n’avait pas encore aperçu Mairu. Il attendait calmement le moment opportun pour allait à son tour dire quelques mots aux heureuses élues, il était normal qu’il n’y aille pas en premier étant un total inconnu.

Une fois que la voie fut libre Aizen s’en était allé voir le tout nouveau couple unie officiellement. Il avait déposé son verre d’alcool et avait une boîte joliment ornée à la main. Aizen comptait bien respecter son personnage en s’inspirant du Bushido qu’il avait étudié. La rigueur, Aizen était parfaitement habillé comme l’occasion l’exigeait, il se tenait comme à son habitude droite comme i d’une droiture et sérieux sans faille. Tout dans sa tenue avait été choisi avec précision pour convenir à la situation, il ne laissait rien au hasard comme toujours, il était irréprochable. Il affichait tout de même son sourire habituel, rendant son visage bien plus amical et chaleureux. Le respect, la politesse, Aizen avait apporté un présent pour l’offrir aux mariées. Il était bien naturel de ne pas venir les mains vides surtout en étant un inconnu. Ça aurait été un grand manque de savoir vivre auquel il ne pouvait pas s’apparenter. La sincérité, ce présent était représentatif de sincères meilleurs vœux pour leur vie de couple qui serait quand même particulière vu leur statut.

Il s’avança pour faire face aux deux femmes et s’inclina légèrement pour démontrer son respect.

« Toutes mes félicitations mesdames. Je me présente, je suis Nara Aizen, j’ai été convié par Metaru Mairu. Je vous souhaite toute la réussite possible dans vos futurs projets et je tiens à vous offrir ceci pour sceller toute ma sympathie envers vous. Permettez-moi de vous dire que vous rayonnez en ce jour qui est le vôtre. »

Le Nara leur tendit respectueusement, à deux mains, un écrin joliment décoré. Ce dernier contenait un kunai de collection tout particulièrement décorée de minerais de couleurs vives. Cela se voyait au premier coup d’œil que c’était un objet de très belle qualité. Loin d’être fait pour le combat l’objet était surtout fait pour s’exposer au milieu de la décoration de son foyer familial. Le cadeau n’aurait pas été approprié pour un couple de civils pour des kunoichis il convenait parfaitement.

Ce présent représentait également la loyauté, l’engagement qu’un Nara devait avoir à l’égard de tout autre membre d’un clan principal et même au-delà à tous les Kumojins. Ainsi il respectait à la lettre le rôle qu’il s’était choisi, celui d’un homme respectable et amical, plein de bonnes intentions.


Tenue de Aizen pour l'occasion:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Saako Hita
Saako Hita

Union [Itagami/Kumo] Empty
Mar 29 Déc 2020 - 23:23


Saucissonné dans une longue robe moutarde, c’était avec une démarche particulièrement disgracieuse que la jeune fille progressait au milieu des regards amusés. Les joues roses de honte et l’esprit embrumé par ses propres complexes, à ses yeux tous se moquait d’elle ! Le vilain petit canard avait bien choisit sa couleur … *Je dois vite rejoindre KAN … Et pourquoi ai-je accepté de venir ?!* Ses petits pieds, accélèrent subitement tandis que le haut de son corps suivait difficilement le rythme imposé accentuant irrémédiablement sa démarche dandinante, touche finale à son déguisement involontaire.


Les évènements, les décorations, tout cela n’était pas son fort … Un mariage … Ce genre d’occasion avait le don de rependre un nuage de bonne humeur ! Les gens souriaient, la musique battait son plein tout semblait réuni pour que même une boule de nerf comme la jeune fille trouve enfin son bonheur. *Kan ? Où es tu ?! *… Cette cérémonie bien que sobre réunissait déjà plus de gens que la jeune assimilatrice aurait crue et malheureusement pour elle, dans cette masse informe de convive, se déplacer devenait une véritable mission de rang S pour la jeune SAHAKO. * Gauche, droite, gauche … Toc*


-Oups, excusez-moi jeune fille …


Le coude de l’homme avait percuté la tête de la jeune genin en pleine tempe. Déséquilibre de trop dans un monde déjà si peu stable. Il n’avait pas fallu plu,s pour qu’elle s’effondre au sol ne se rattrapant que de justesse sur ses petits bras et genoux. S’en était trop ! Les gens ! Sa tempe ! Sa Robe ! Tous l’énervaient et sa crinière virait déjà aux rouges flamboyant tandis qu’une mince fumée s’élevait discrètement depuis son crâne. Si elle ne pouvait se débarrasser ni des premiers car trop importants, ni de la seconde car vitale … La dernière prendrait pour le groupe et s’en un mot tout en se relevant, La jeune fille déposa un doigt vengeur sur le côté de celle-ci.


La flamme était contrôlée et efficace. Le tissu céda sans rouspéter libérant finalement les jambes de sa prisonnière. Le liseré sombre laissé par la combustion s’était instantanément arrêté une fois son office fait et alors que l’étranger observait la jeune fille avec un subtilement mélange de frayeur et d’incompréhension. Il vit un évènement similaire se produire le long de sa colonne vertébrale s’arrêtant à mi dos. Les épaules et les guiboles libres, c’était un monde nouveau qui s’offrit enfin à elle ! Jetant un regard à la foi accusateur et froid à son bourreau, ce dernier eut à peine le temps de réagir lorsque la main de la jeune fille lui chipa son bouquet.


-Hé attends !


Trop tard … l’espiègle silhouette s’était déjà enfoncé dans la foule. Heureux hasard ou simple signe du destin, il ne fallut que quelques secondes à cette dernière pour repérer la chevelure si caractéristique de son camarade.


-Te voilà ! Ça fait une plombe que je te cherche partout. Il faut vite trouver les mariées , j'ai un bouquet à donner moi !


C’était joie et colère qui se mélangeaient dans la voix de l’assimilatrice. Ses genoux étaient encore couverts d’un peu de terre toute comme ses mains qui serraient avidement un bouquet si durement gagner quelques secondes plutôt. Il n’était pas difficile de deviner qu’elle n’avait pas passer que des bons moments depuis ce matin et pourtant, une partie d’elle ne pouvait s’empêcher de sourire en cette journée spécial. Au fond, elle était à son premier mariage et tout le monde aime les mariages.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9465-presentation-de-l-incandescente-hita-termine https://www.ascentofshinobi.com/t9641-dossier-de-la-petite-hita#81715 https://www.ascentofshinobi.com/u888
Metaru Itagami
Metaru Itagami

Union [Itagami/Kumo] Empty
Dim 3 Jan 2021 - 12:44
Union [Itagami/Kumo] Entete_mariage

À dire vrai, je pense que ce n’est véritablement qu’à ce moment que je l’ai vraiment réalisé… lorsque j’étais encore assise devant le miroir ce matin, mère s’affairant avec une attention que je ne lui reconnaissais que lorsqu’elle se penchait sur les cas les plus épineux de ses œuvres en tant qu’orfèvre. Émues aux larmes, ses mains ne tremblaient guère, chaque coup de pinceau semblait millimétré tandis que je faisais de mon mieux pour lui faciliter la tâche et bouger le moins possible. Je comprenais son ressentit, et réalisait à peine le mien… je me mariais !
Ma vie sentimentale jusqu’à ce jour avait été des plus chaotique, mais ne m’avait point laissé que de mauvais souvenirs, Kumiko chan que je pouvais ressentir dans la pièce à côté ainsi que sa sœur Seina était… les plus belles preuves d’affections que j’avais reçu jusqu’à présent ; si pointe de regret j’avais actuellement, ce serait la difficulté de faire naitre quelque chose de nous deux Anzu et moi… mais ma présence à la branche scientifique allait peut être ans un futurs je l’espérais proche pallier ce problème. Immobile, le regard dans le passé, me rappelant de notre première rencontre lors de ce contrat à Kaze no Kuni, de nos différents autres croisements, de cette longue période pendant laquelle je réussis difficilement à lui faire découvrir aussi bien ses sentiments et leur interprétation que les miens à son égard, de ces nombreux moments passés à jouer avec elle et sa timidité presque maladive…, de ces nombreuses fois où j’avais un mal fou à détacher mon regard amusé de son expression enjouée devant une montagne de chocolat.
Étrangement aujourd’hui, nulle pensée mélancolique ne parvenait à ternir le tableau, en ce jour… aucun de ces sentiments négatifs, n’arrivait véritablement à ne serait-ce que faire de l’ombre à cette joie que je ressentais… un sourire amusé devant une Itagami que je n’avais jamais vue dans la plaque de métal sur polie qui nous servait de miroir, je lui rendis son sourire fin et niais, mais sincère… la main posée sur la poitrine, là ou battais un cœur qui avait décidé d’aussi battre pour une autre, je fermai les yeux un instant avant quitter mon siège… prenant dans mes bras mère qui luttait avec ses larmes pour ne pas avoir à refaire (encore une fois) son maquillage. Un petit rire amusé, je j’essuyai délicatement ses larmes naissantes… :

- Excuse-moi Mii chan… c’est juste que… j’ai toujours cru que cette vie de Kunoishi t’emporterait, avant que quelqu’un ne te passe la bague au doigt… fit-elle dans un balbutiement, alors que mon sourire s’étirait de plus belle, j’étais lu que consciente de ses craintes, à dire vrai j’avais commencé à les vivre lorsque Kuu chan commençait ses missions de son côté…. Donc, je ne pouvais que trop bien comprendre… l’inquiétude d’une mère.
Serrant donc la mienne dans mes bras, la rassurant avec quelque mot prouvant que ce jour était bel et bien arrivé, et que j’étais encore vivante malgré toutes les choses par lesquelles j’étais passée, malgré toutes ces épreuves, j’avais d’une manière ou d’une autre, réussi à tracer mon chemin jusqu’à ce jour… Dire que c’est cette jeune introvertie qui t’a demandé en mariage… haha… si j’avais su… la vie est pleine de surprises.

----------------------------------------------

Quelque temps après, nous faisions irruption dans la salle précédente celle de la cérémonie, om j’y découvris une Anzu qui avait comme dit, opté pour revêtir la tenue masculine, l’on aurait pu toute deux être en robes, mais… je lui avais laissé ce caprice, ou plutôt avait veillé à ne pas lui en faire part, ne serait-ce que pour voir ce rose sur ses joues alors qu’elle se rendait compte de ce que cela impliquait. Un sourire à cette dernière, qui me fut restitué malgré les quelque relents de gènes qui se ressentaient plus que bien dans on comportement, nos deux familles nous permirent d’accéder à la salle de cérémonie. Suivant les eusses de la tradition, je levai légèrement la manche de mon Kimono où mère avait élégamment attaché mon Hakoseko.
Je devais l’avouer j’étais ravie que ma très chère génitrice l’ait si bien conservé ET embelli, je ne le portais plus vraiment depuis que j’avais commencé ma vie en tant que Kunoishi… il allait peut-être falloir que je change ça… mon regard si perdit un instant, avant de ne sentir la main certes un peu ridée, mais douce de ma maternelle se resserrer sur la mienne, pour m’escorter jusqu’à l’autel où m’attendait déjà mon âme sœur. C’est une fois que je pris place face à elle que débuta enfin le cœur de la cérémonie, le Sankon no gi, ou le rituel des trois coupes.

Mon cœur battait littéralement la chamade, bien que j’essayai de garder un visage impassible, observant avec non pas anxiété, mais un certain sérieux ces trois coupes, que trop consciente du point important que représentaient chacune d’entre elles. Conformément à la tradition, Anzu s’emparât donc de la première, et à mon sens, la plus lourde… celle qui représentait notre passé, passé que nous acception de combiner en celui d’une seule vie… observant la future Metaru remplir la coupe, je pouvais presque voir à travers ces fluides, mes erreurs, mes idioties, les différentes atrocités que j’avais pu commettre par le passé, éléments qu’elle connaissait bien, mais dont elle acceptait le lourd fardeau… Elle prit une première gorgée, « l’appréciation » puis une seconde, « l’acceptation » et enfin la dernière « l’assimilation » avant de me la tendre… réceptionnant celle-ci de mes deux mains… observant le Sake dans le creux de la coupe avec un sourire soulagé, mais aussi lourd de la reconnaissance que j’avais à son égard… je fis de même… … … Il allait peut-être falloir que je lui dise… que j’étais derrière la « disparition soudaine » de ses parents…
S’enchainant ainsi la cérémonie, les coupes représentant le présent et le futur suivant le même paterne, ou prix de plusieurs gorgées, des applaudissements de nos familles et de les l’acceptation, mutuelle de ces dernières la cérémonie officielle s’acheva lorsque je passai la bague au dois de mon épouse, après qu’elle eu fait de même avec moi. Ayant entendue et accepté ses vœux et promesses, ayant entendue et accepté mes vœux et promesses… nos alliances, des cercles sans début ni fin, symbolisant un amour infini l’une pour l’autre prônaient désormais à nos annulaires respectifs… C’est donc après un tonitruant OMEDETO GOZAIMAS Et une grande lampée de tous nos convives que s’acheva la cérémonie suite à nos salutations respectueuses envers ces derniers.

----------------------------------------------

En coulisses, à l’abri de certains regards, mais au découvert d’autres, je lui volai le baiser auquel je n’avais pas eu droit lors de la cérémonie traditionnelle. Jouant un peu avec ma Anzu pompette, m’amusant de sa faible résistance à l’alcool, je consentis avec une pointe de regret à lui laisser un peu de liberté pour les quelques préparations qui précédèrent la suite des célébrations.
C’était sur ce plan-là que j’apportai ma touche personnelle, ou plutôt que je me décidai à briser les lois préétablies de ladite cérémonie. Pour la suite j’aurais normalement dû être de nouveau en Yukata, majoritairement blanc pour symboliser la pureté ; autant je gardai la couleur, que m’en donnai à cœur joie pour la tenue, prenant quelque chose de légèrement plus osé, mais bel et bien cérémonieux pour l’occasion. Une longue robe épousant convenablement les différentes courbes de mon être pour mettre en valeur ce corps qui était maintenant la propriété d’An-Chan.

Recevant à la chaine des présents et encouragements de la part de la majorité de nos convives, je faisais absolument tout mon possible pour ne pas me mettre à jouer avec ma nouvelle moitié à moitié ivre de Sake. Juste à mes côtés, en dessous du bouquet de marié dont le lancer était coutume d’un autre type de mariage, prônait déjà un petit mont de chocolat avec quelques soupçons de liqueurs que j’allais bientôt lui faire dévorer, mais… pour le moment ça pouvait attendre… juste un peu.
Parmi les visages qui nous approchèrent je crus en reconnaitre un, pour constater que ce n’était finalement pas la même personne… il fallait dire qu’à ça près, c’était… comment s’appelait-il déjà… ha ! Shoren ! Aami shoren…
À la suite du quasi-Sosie, ce fut autour d’une personne qui petit à petit se faisait de plus en plus remarquer, Nara Aizen, cette fois-ci convié à la cérémonie par Mairu chan. Levant aussi tôt le regard vers celle-ci, je lui accordai un fin sourire avant de reporter mon attention sur l’écrin que nous offrait le Nara, ainsi que son contenu. Un Kunai finement orné de quasi-pierres précieuses… un rire amusé quant à l’idée de voir la réaction qu’aurais les gens à un mariage civil si on leur offrait pareil instrument, pour nous deux Kunoishi, le présent avait une tout autre signification. Prenant respectueusement l’écrin, j’inclinai légèrement la tête en acceptant ledit cadeau :

- Merci beaucoup pour l’Attention Aizen san, nous en prendrons grand soin ! répondis-je en le délestant du présent, tendis qui reprenais à route dans son élégant costume blanc. Saluant de nouveau celui-ci d’un signe de tête, je redirigeai mon attention vers la foule festoyant, puis vers mon An-chan, que j’observai un long moment, ne croyant toujours pas ma chance de l’avoir.
Union [Itagami/Kumo] Pleased_Smile_Ita



_________________
Union [Itagami/Kumo] True_kuu

Ma Naïveté nous a perdu... ça ne se reproduira pas


Union [Itagami/Kumo] Ica3

Mother of two beatiful Angels
Spoiler:
 


[ Merci pour les Kits Raikage Sama ! ]
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t1186-metaru-itagami
Metaru Anzu
Metaru Anzu

Union [Itagami/Kumo] Empty
Dim 3 Jan 2021 - 21:32
Oui, Anzu est à moitié ivre, bien qu'elle faisait beaucoup d'efforts pour ne pas le montrer, mais elle n'arrivait pas à le montrer à sa nouvelle femme qui se prenait un malin plaisir à l'embêter, profitant de son état presque végétif pour jouer avec, alors que la pauvre violette essaie de tout faire pour garder le contrôle de son corps et d'essayer de paraitre énergétique. Mais heureusement, si les petits jeux d'Itagami ne l'aide pas à être plus "en forme", les baisers ont le don de recharger sa batterie, bien que les premiers soient unilatéraux, les autres sont partagés, la réveillant d'avantage non sans teinter ses joues de rouge, même si c'est officiellement sa femme, c'est toujours bizarre ses sentiments qu'elle découvre surtout lors des baisers, et puis, Anzu est toujours la timidité incarnée qui a charmé la blonde, donc forcément, ce n'est pas un anneau au doigt qui va la transformer subitement en une Itagami-bis.

La nouvelle Metaru profite de l'absence pour venir parler un peu avec Kumiko, la pauvre ne savait même plus comment l'appeler. Onee-san ? Okaa-san ? Peut-être Otoo-san vu la tenue ? La pauvre Kumiko qui voulait essayé d'appeler Anzu de la manière la plus approprié possible se contenta de venir lui faire un câlin, ce qui fait sourire Anzu. Elle qui voulait qu'elle rejoigne sa famille en quelque sorte, c'est comme un vœu qui se réalise quelque part. Elle lui caresse la tête, arrangeant au passage le nœud présent dans sa chevelure blanche, difficile de ne pas vouloir tripatouiller ses cheveux vu que son teint laiteux la faisait passer pour une poupée qu'on avait envie de prendre soin. Ume, elle, a fait l'effort de venir et de bien s'habiller, mais elle était tout aussi timide que sa grande soeur, et ne savait pas trop comment réagir, mais heureusement qu'il y avait Seina qu'elle promenait un peu partout, surtout que cette dernière a commencé à faire ses premiers pas, alors la borgne l'aide à user de ses jambes.

Quand Anzu finit par revoir Itagami, cette dernière a changer de tenue, prenant une tenue plus osée et plus moulante, ce qui teint la violette de rouge. Elle allait vraiment sortir comme cela ? Certes, la violette n'ose pas lui faire de remarque, à vrai dire, aucuns mots ne sort de sa bouche alors qu'elle essaie de lui demander d'au moins mette une veste ... ou alors c'est comme ça une tenue de mariage Metaru ? C'est vrai que ce serait insultant, et elle voulait éviter de faire ce genre d'erreur, surtout qu'elle reste très belle dans cette tenue. Anzu lui offre son bras, non sans avoir le visage terriblement rouge face à cette découverte, à moins que ce soit le saké qui la réchauffe un peu.

Les gens sont venus en masse, ce qui rend Anzu un peu nerveuse. Elle n'a pas la peur des foules, mais se retrouver au centre de l'attention n'est pas quelque chose qu'elle aime, même si cette attention est partagée avec sa splendide femme aux cheveux blonds. Cette dernière d'ailleurs semblait si bien habillé en comparaison à elle qui portait mal le costume masculin que, finalement, c'est surtout à elle qu'on parle, ce qui l'arrange en vrai. La violette observe les gens venir pour l'occasion, félicitant la blonde de s'être mariée, la voyant recevoir tous les cadeaux qu'on a offert pour le couple, Itagami semblait heureuse, c'est tout ce qui l'importait. La violette sourit, voire la Metaru aussi joyeuse la comble de joie, mais elle est coupée dans sa contemplation par sa belle-mère.

- Peux-tu venir un instant An-chan ?

La violette accepte la demande, observant Itagami continue d'accueillir tout le monde, Anzu prévient juste Itagami que ça prendra quelques minutes, avant de venir rejoindre la mère d'Itagami.

- Qui a-t-il madame ?

- J'aimerais te remercier personnellement d'avoir demander la main de ma fille. Avec les temps qui courent ... j'avais peur que Mii-chan n'ait pas le temps de connaitre la joie de partager sa vie avec quelqu'un par les liens du mariage.

Anzu est embêtée en entendant cela, après tout, c'est une femme et elle pensait que justement ça poserait problème à ce niveau-là.

- Mais ça ne vous dérange pas que je sois une femme ?

- Non, ne t'en fais pas, le plus important c'est qu'elle soit heureuse, que ce soit avec une femme ou un homme. Et puis, dans tous les cas, personne ne peut se plaindre, Mii Chan nous a déjà apporté deux magnifiques jeune filles et comme elle le dit, qui sait ce que vous réserve la technologie et le futur...

Anzu ne comprit d'abord pour où elle voulait en venir, mais son esprit savant travaille et traduit ce qu'elle vient de dire, laissant le rouge monter au niveau des joues alors qu'elle pouvait voir un sourire se dessiner sur le visage de sa belle-mère, le même sourire qu'Itagami lorsqu'elle joue avec elle. La violette baisse la tête, cachant son visage rouge dans ses mains.

- Mais ce n'est pas que pour ça que je voulais que tu me suives ... veux-tu m'aider à ce que Mii-chan garde un souvenir encore plus inoubliable de cette journée ?

Question étrange, Anzu baisse ses mains en la regardant, réfléchissant à ce que ça pouvait bien cacher, mais elle ne réfléchit pas longtemps, haussant positivement de la tête suite à cette réponse, laissant apparaître un nouveau sourire sur le visage de cette femme.

----------------------------------------------

Anzu finit par revenir quelques minutes plus tard, comme elle l'avait dit à Itagami, pile au moment où un certain Nara Aizen finit par montrer le bout de son nez. Elle avait changé de vêtement, son ancien costume masculin a laissé place à une robe nacrée qu'elle était obligé de soulevé pour marcher correctement, bien moins osée que celle d'Itagami, mais la couvrant de rouge alors qu'elle s'approche de sa femme, très timidement. Si les formes en haut sont mis en valeur, le reste est une robe classique, mais représentant bien plus la pureté que la tenue de sa blonde.

- Excuses-moi du retard, ta mère a voulu me parler ...

Dit-elle en ayant les joues rouges, venant se saisir du bras de sa femme, se pressant contre elle comme pour se cacher légèrement. Elle remercie le cadeau qu'Aizen lui offre, un kunai incrusté de joyaux, plus décoratif que vraiment utilitaire, mais elle remercie plus silencieusement le Nara, laissant la parole à Itagami. Elle voyait qu'il y avait encore plus de monde, cela lui faisait bizarre de voir tant de gens venir pour elles ... elle qui a toujours vécu entourés de livres, les voilà remplacé par des humains comme elle, venu félicité le couple et profitant du moment.

_________________

Union [Itagami/Kumo] 4fy8
Merci à patate pour l'avatar et Sazuka pour la signature o/

Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine https://www.ascentofshinobi.com/u784
Kao Kan
Kao Kan

Union [Itagami/Kumo] Empty
Mer 6 Jan 2021 - 17:20
Si on pouvait croire que Kan n'était pas un habitué des mariages, c'était en fait tout le contraire. Grâce aux nombreuses connaissances de ses parents, il était traîné aux événements de ce genre depuis son enfance. Par contre, c'est la première fois qu'il assistait à un mariage depuis qu'il s'était installé à Kumo ! Quant aux mariées... si l'électrique ne connaissait Itagami que de réputation, il était déjà un peu plus familier avec Anzu. Si au début il ne l'avait pas vraiment en haute estime à cause de son intervention sur Hiko, il avait appris à la connaître un peu mieux lorsqu'elle les avait accompagnés à l'examen de la Brume, puis lors de l'expédition à Tsume. Mais s'il était invité, c'était avant tout parce que le nouveau couple faisait partie de la famille de sa sensei. Et comme une équipe était un peu comme une famille aussi...

Mais avant de profiter des festivités, Kan devait trouver quelqu'un. Il avait été un peu étonné que Hita accepte de l'accompagner car la jeune fille ne semblait pas vraiment l'apprécier de premier abord, mais tant mieux ! Le Genin voulait vraiment que son équipe fonctionne, alors avec un peu de chance, il pourrait profiter de l'ambiance de la fête pour devenir ami avec sa coéquipière, et qu'ils pourraient passer un peu de temps avec leur nouvelle sensei. Et d'ailleurs...

Le blondinet se retourna en entendant la voix familière de l'assimilatrice. Elle aussi avait mis une tenue spéciale pour l'occasion.

- Woaw ! Tu es trop jolie, Hita-chan !

Avait-il lancé avec un grand sourire, de manière totalement innocente. Il y avait la robe bien sûr, mais surtout le fait que Kan n'était pas habitué à voir sa coéquipière sourire de cette façon ; ce qui était peut-être encore plus marquant que la tenue.

- Hey, t'as vu ? On est assortis !

Si la robe d'Hita était dorée avec des accents noirs, l'électrique portait une chemise noire avec une cravate dorée. C'était totalement involontaire mais s'ils avaient voulu faire exprès, ils n'auraient pas réussi à faire mieux.

- Oui, tu as raison. J'ai un cadeau aussi et c'est encombrant...

Les deux Genin s'étaient donc placés dans la queue des personnes qui attendaient leur tour pour féliciter les mariées. Et après une attente qui sembla interminable, le duo de l'équipe 2 arriva enfin devant le couple. Comme pour tout le reste du mariage, toutes les deux avaient mis le paquet sur leur apparence.

- Anzu-san, Itagami-san, félicitations ! Nous sommes les élèves de Mairu-sensei. Votre mariage est très réussi ! Et hum... mes parents ont insisté pour vous offrir quelque chose, même si vous ne les connaissez pas...

Il leur tendit le paquet qui était trop encombrant et lourd pour que ce soit agréable de se promener avec, l'air embarrassé. Lorsqu'ils avaient appris que leur fils était invité à un mariage, ses parents avaient absolument tenu à offrir un présent aux mariées et les connaissant, ils en avaient sûrement trop fait. Et vu le paquet et le coursier privé qui l'avait apporté depuis Teitetsu jusqu'à Kumo, le prix devait aussi être extravagant. Certainement un vase ou quelque chose du genre. Reprenant son sourire niais habituel, Kan sortit cette fois-ci un autre paquet, beaucoup plus petit.

- Mais ça, c'est de ma part ! Des caramels fait-maison.

Il laissa le temps à Hita d'offrir également son présent puis après avoir salué les mariées une dernière fois, ils laissèrent la place aux suivants. Puis il se tourna vers sa coéquipière.

- Tu veux boire quelque chose de spécial ? Je vais aller nous chercher des boissons. Et si tu veux après, on peut aller chercher Mairu-sensei ! Ou aller voir directement le buffet ? C'est comme tu préfères !

_________________
Union [Itagami/Kumo] Lbvg
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7929-kao-kan-termine#66129 https://www.ascentofshinobi.com/u879
Metaru Mairu
Metaru Mairu

Union [Itagami/Kumo] Empty
Mar 12 Jan 2021 - 22:57
Union

feat. @KAO KAN - @SAAKO HITA - @NARA AIZEN - @Otsuki Mizuao

Se tenant de façon à pouvoir voir les convives arriver, Mairu guettait l'arrivée de ses propres invités. La Heidan s’était permis de demander à la mère d’Itagami - qui avait été en charge des préparatifs de l’évènement - si elle pouvait inviter quelques connaissances. La Directrice de la Forge s’était également proposée pour s’occuper de l’animation musicale alors qu’elle avait déjà en tête ce flutiste de génie qu’elle avait rencontré il n’y avait pas si longtemps.

Si ses requêtes avaient été refusées, Mairu n’aurait pas fait de scène, ni insister mais celles-ci avaient été bien accueillies ; à condition que ses invités ne se présenteraient qu’au buffet qui suivait la cérémonie que les mariées avaient exigées se dérouler en intimité. Et, en voyant la foule qui ne cessait de s’agrandir, la Metaru aux yeux dorés comprenait à présent pourquoi ses invités avaient été si facilement consenties. Si la cérémonie de l’union s’était déroulée en toute discrétion, le buffet quant à lui était comme ouvert à tous. Elle qui connaissait pourtant du monde au sien du Kumo ne parvenait pas à identifier des nombreux convives. La jeune femme aux cheveux violacés se demanda même si certains ne venaient pas d’ailleurs.

Ce fut le flutiste Otsuki Mizuao qui se manifesta en premier, avec quelques autres musiciens qu’il avait lui-même recruté, conformément à la demande de Mairu. Cette dernière se précipita pour accueillir le virtuose qu’elle présenta ensuite à la Maitresse de l’évènement - la maternelle de sa cousine mariée aujourd’hui - avant d’accompagner le flutiste sur la scène où lui et ses comparses devaient animer le lieu.

« - Merci encore d’être venu Otsuki -san, fit Mairu avec un grand sourire. Je compte sur vous pour embaumer le cœur des mariées et des convives. Si vous avez besoin de quoique ce soit, n'hésitez pas à venir me voir. Et, n'hésitez pas à vous servir au buffet. »

C’est en faisant entièrement confiance au talent de Mizuao pour les divertir que la Metaru à la peau hâlée descendit de la scène pour aller guetter l’arrivée de ses autres invités.

Quelques minutes plus tard, elle aperçut Nara Aizen. Des nombreux regards s’étaient tournés vers lui et pas que ceux des Demoiselles. Certains ne cachaient pas leur étonnement de voir parmi eux le Nara dont la présence n’aurait été probablement pas tolérée il y avait quelques années, à la suite de la tricherie de Nara Seijiro durant la première élection de kage. Un incident qui avait détruit la confiance que les Metaru avaient aux Nara. Mais aujourd’hui, pour la grande majorité des manipulateurs du métal, ce n’était plus qu’une histoire ancienne. C’est en pensant de cette manière que Mairu avait invité Aizen. La jeune Metaru pensait qu’il était temps que les deux clans se mêlent et se fassent de nouveau confiance.

« - Que vous êtes beau mon cher ! S’exclama exagérément Mairu alors qu’elle avait abordé le Nara. »

Elle le trouvait sincèrement charmant dans son costume blanc. Quant à Mairu, pour l’occasion, elle avait opté pour une tenue traditionnelle sobre et de quelques accessoires de couleur, jusque dans la chevelure, qui mettaient en valeur la singularité des teintes de ses yeux et cheveux.

La Tenue de Mairu:
 

« - Je vous laisse vous présenter aux mariées, ajouta ensuite la Metaru au Nara. »

Mairu était restée en retrait car elle avait déjà offert son présent aux mariées, juste après la cérémonie. Un cadeau qui se présentait sous forme d'un simple rouleau qui permettra aux deux jeunes femmes de séjourner au sein d’un onsen qui se trouvait en dehors de Kumo. Un établissement accessible uniquement aux privilégiés. Les services y étaient chers et la réservation très longue mais Mairu avait su faire marcher une relation pour avoir son cadeau à temps. Elle avait, bien entendu, déjà réglé le séjour dans son intégralité. Itagami et Anzu n’auraient plus qu’à profiter de l’endroit et des divers services proposés sur place.

De sa position, et avec la musique qui avait commencée à animer le lieu, la Heidan ne pouvait pas entendre ce que Aizen et les deux mariées se disaient mais en croisant le regard d’Itagami, la jeun femme comprit qu’ils parlaient d’elle. Elle détourna alors complètement l’attention du trio alors que la curiosité de savoir ce que peut bien leur rencontrer Aizen la piquait. Ce fut à cet instant que la Dame de Fer remarqua la présence de ses élèves parmi ceux qui faisaient la queue pour offrir leurs présents aux mariées. Elle attendit que les deux genin remettent leurs cadeaux avant de les accoster.

« - Bonjour vous deux, fit la sensei avec un grand sourire. Un sourire qui se figea soudain alors que la Metaru détailla la jeune Saako de son regard doré. La tenue de celle-ci présentait des brulures ici et là. Que t’est-il donc arrivé Hita-chan ? Questionna Mairu d'une voix teintée d’inquiétude. » …

_________________
Union [Itagami/Kumo] E9AA4D59F0CEBCA273945A0FE77E778170585673
~ La fin justifie les moyens ~
Team Kumo:
 


Dernière édition par Metaru Mairu le Mar 12 Jan 2021 - 23:00, édité 1 fois (Raison : Corrections)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9202-metaru-mairu-completed
Saako Hita
Saako Hita

Union [Itagami/Kumo] Empty
Mer 13 Jan 2021 - 15:12


Kan sembla apprécié sa tenue et la jeune flemme ne put rester totalement indifférente à sa remarque.

-Toi aussi tu es bien habillé Kan-san …

Les mots de la jeune fille était maladroit et pour une raison inconnue, elle était prise d’une subite envie de lui enfoncer son poing dans l’épaule. Observant leur tenue qui semblaient en effet assortit, elle hocha doucement la tête tandis qu’elle se s’interrogeait sur le fait que son camarade n’est pas réalisé que les fameuses marques noires étaient des traces de brûlures … *Surement que j’ai bien fait le travail * Pensa-t-elle naïvement en lui emboitant le pas en direction des mariées …

A l’inverse d’Hita, Kan semblait bien connaitre le couple. La jeune fille ne put s’empêcher de les dévisagées tandis qu’elle s’interrogeait sur ce duo. Il était rare de voir deux femmes se marier et à vrai dire, c’était la première fois qu’elle en entendait parler. Regardant tour à tour les deux kunoichis, elle haussa finalement les épaules. Les deux femmes semblaient heureuses alors pourquoi s'interroger ?

Après avoir remis son bouquet volé "dans lequel se trouverait peut-être une carte au nom d’un autre invité", la jeune fille les salua respectueusement avant de s’éclipser comme une flèche avec Kan.

-Je meurs de soif tu as raison, allons voler du saké !

Avec son jeune âge venait la curiosité et la jeune fille avait remarqué les joues rosies d’une mariée et de certain convive aussi d’ailleurs. Regardant Kan de son regard le plus joueur, elle s’apprêtait à entrainer son camarade dans l’une de ses aventures lorsque leur sensei apparue soudainement dans son dos ….

-Bonbonjour Mairu Sensei !

La question qui suivit immédiatement fit comprendre à la jeune fille que ses méthodes de coutures n’étaient pas aussi propres que ce que Kan avait pu laisser transparaître. Lançant un coup d’œil meurtrier à Kan, elle se retourna brièvement en direction de la directrice de la forge.

Si la flammèche devait admettre une chose, c’était que sa chef envoyait du lourd en tenue de cérémonie. Momentanément bouche bée devant cette grande dame, il lui fallut quelques secondes pour remettre ses idées en place et préparer une explication digne de ce nom pour cette dernière.

-La tenue était un peu trop serrer elle a dû se déchirer quand je marchais …

L’excuse était bidon et Hita le comprit tout de suite. L’heure étant bien trop tardive pour changer de version la flammèche s’enfonça plus profondément dans les méandres de son mensonge.

-J’avoue que je me sentais étrangement à l’aise, tout s’explique ah ahah …

Le rire nerveux de la jeune fille qui gesticulait en tentant d’appuyer maladroitement ses propos, démontrait de son immense nervosité. Le stress n’aidant pas, les regards les plus aguerris remarquerait surement l’apparition de nouvelle petite zone sombre par-ci par-là à mesure que les joues de cette dernière viraient à un rouge incandescent. *A l’aide … *

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9465-presentation-de-l-incandescente-hita-termine https://www.ascentofshinobi.com/t9641-dossier-de-la-petite-hita#81715 https://www.ascentofshinobi.com/u888
Nagamasa Tsuki
Nagamasa Tsuki

Union [Itagami/Kumo] Empty
Jeu 14 Jan 2021 - 11:21


L'amour est chose éternelle et incompréhensible, surtout pour un être de la trempe de Mizuao. Il ne savait même pas pourquoi il avait accepté, pas pour la rémunération, car il venait à titre gratuit. Peut être pour le prestige ? Il y'aurait assurément du monde à ce mariage, et même s'il ne se doutait pas à quel point, pouvait pressentir que sa représentation serait vu par des centaines de personnes, allant du plus important fonctionnaire, jusqu'au moins bien placé de ses congénères. Il était sûrement le plus bas dans l'échelle sociale de Kumo. Piece rapportée qui brillait par son talent, Mizuao était aussi le plus récent des alliés de la foudre. Qu'il fut invité était déjà un honneur en sois.

Alors il se démena pour trouver les meilleurs musiciens, les plus talentueux des artistes, pour s'occuper de l'évènement. Il fit passer des auditions, eut les oreilles de maintes et maintes fois écorchées par des gars qui ne savaient pas ce qu'était la bonne musique. Puis finalement il avait trouvé quelque chose. Un joueur de Shimasen, et un percussionniste des plus convainquant. D'une poignée de mains, il ravit une promesse de se présenter au buffet ce jour là. La promesse était faite, et à l'heure dite, Mizuao se trouva devant le portique de la salle, habillé dans les tons exclusivement noirs, d'un yukata de soie brodé en blanc, et d'un hakama des plus élégant. Des mitaines protégeaient ses mains, sûrement la partie la plus importante du corps du ninja.

Tenue de bal:
 

Il entra dans la salle avec ses deux convives chevillés à ses sandales. Un sourire illumina son visage comme le soleil le fait dans les chaudes apres midi de Kumo. Il se rapprocha de celle qui était responsable de ce sourire ; Mairu. Il pressa le pas, et dévia quelques courses, fit quelques entorses aux règles de bienséances, afin d'approcher d'elle. Ils furent rapidement réunit, cherchant tout deux la compagnie de l'autre. Il faut dire qu'il était une partie du cadeau de mariage de la directrice, et qu'il comptait bien faire honneur à cette confiance qu'elle lui porta.

- Mairu-san, je suis honoré d'être présent, et surtout invité en tant qu'artiste à un tel évènement. Il regarda la foule. Que de monde, heureusement que je n'ai pas le trac ! Fit-il en plaisantant à moitié, la pression commençant à monter. Vous êtes magnifique, comme toujours, mais encore plus en cet instant. Un nouveau sourire, puis un clin d'oeil tandis qu'il disparaît dans la foule, apercevant son senseï au loin. Il ne le salua pas, il avait une mission, c'était de divertir tout le monde par une prestation rocambolesque.

Il monta sur la petite scène prévu à cet effet, et tapant une de ses mains contre l'autre. Bien, il avait l'attention de quelques uns.

- Votre attention s'il vous plait, nous allons vous jouer quelques morceaux de musique pour accompagnez le buffet, et honorer nos deux jeunes mariés ! Bonheur, joie, et amour sur votre couple, et sur vos vies futures ! On vous souhaite le meilleur, et surtout ... KAMPAI ! Qu'il fit avec un sourire d'illuminé.

Le joueur à sa droite gratta quelques notes sur ses cordes, tandis qu'il entama le bal par une chanson chantée, et qu'il fit résonner sa douce voix à travers le bâtiment, léger comme l'aurore, et aussi doux que la saison de printemps.

_________________
Baigné dans la lumière, lune de sang.

Union [Itagami/Kumo] 8ok0
Revenir en haut Aller en bas
Meikyû Raizen
Meikyû Raizen

Union [Itagami/Kumo] Empty
Dim 17 Jan 2021 - 22:31

Un mariage…

Alors que Yuukan et Kaminari étaient particulièrement soulevés de part et d’autre par le contexte délicat dans lequel ils étaient plongés, voilà qu’une bonne nouvelle venait de surgir. Si l’union de deux individus pouvait paraître simple, voire banale, le tout incarnait la nécessité de continuer à vivre et d’espérer. Représentant un engagement important, c’était aussi un moyen de dire que quoi qu’il arrive, les deux membres désirant s’unir comptaient poursuivre la suite ensemble, pour le meilleur ou pour le pire.

Désignant ainsi en quelque sorte un avancement vers un futur possiblement favorable, c’est donc à ce fameux mariage que Raizen s’était présenté. Particulier, c’était l’union de deux personnes, mais pas n’importe lesquelles. Les observant ainsi de loin tandis qu’il s’approchait, ce jour représentait l'union de deux membres du Fukkatsu. Ne s'étant jamais forcément aperçu de la romance qui s’était installée entre les deux, une partie de lui n’était pas forcément surprise sachant qu’ils avaient pu apprendre à se connaître dans des temps aussi difficiles qu’importants lors de la chute de Kumo.

Ainsi, s’il n’attribuait aucune importance particulière au fait que ce soit deux femmes, il était tout de même conscient qu’à leur époque, les esprits n’étaient pas forcément toujours ouverts. Fier d'être Kumojine, il trouvait toutefois agréable que la société Kaminarijine soit beaucoup plus ouverte qu’ailleurs dans le Yuukan. Beaucoup moins traditionnel et plus ouvert, le tout réitérait de nouveau la raison pour laquelle il avait décidé de représenter ce village à titre d’ombre.

Marchant calmement tandis qu’une flute venait parsemer l’atmosphère d’une douceur digne de ce nom, le Meikyû s’aventura entre les nombreuses personnes présentes. En saluant certains du regard et d’autres d’un sourire, quelques visages beaucoup plus familiers captèrent son attention. Que ce soit Mairu, le jeune Kan qu’il avait rencontré lors d’une réunion, le Nara de l’apprentissage des Kinjutsus ou le Denkou et bien d’autres, il lui faisait plaisir de les voir pour un moment aussi important.

Après tout, à n’importe quel moment dans les jours, semaines voire mois à venir, tous allaient devoir se serrer les coudes lors de missions tout aussi intenses les unes que les autres.

Ne démontrant toutefois aucun signe de pression, c’est avec calme et sérénité que le Meikyû faisait son entrée. Ne sachant pas vraiment s’il avait été invité, il ne s’en préoccupait guère sachant que quoiqu’il arrive, c’était important qu’il y soit.

Pour ce faire, il avait pris le soin de soigner ses habits, revêtant ainsi un Kimono blanc et noir. Relativement neutre, voire sobre, pour un mariage, c’était bel et bien son haori qui attirait l’attention. D’un rouge sombre qui lui faisait plus ou moins penser à Kaze, le tout était parsemé de fleurs d’un orangé presque doré. Résonant avec la couleur de ses iris, le tout représentait aussi la couleur type de Kumo.

Arrivant finalement vers là où se trouvaient Itagami et Anzu, lui qui n’était pas la personne la plus souriante ne put s’empêcher d’avoir un sourire sur la totalité de son visage. Étant respectivement magnifique dans leurs robes d’un blanc pur, il ne put s’empêcher de leur adresser des compliments.

-Bonjour, Anzu et Itagami, vous êtes magnifique.

Terminant une brève révérence, il prit le temps de leur adresser quelques mots. Laissant ainsi son éloquence prendre le dessus, il enchaina :

-Vous devez bien me connaître, mais bien que je parle parfois trop, je vais me faire bref pour vous permettre de profiter de ce moment qui est le vôtre. En mon nom et à titre d’ombre de Kumo, en plus d’être honoré d’être présent, je tiens à vous féliciter pour votre union et vous souhaite le meilleur dans cette union qui est vôtre. Ce n’est pas tous les jours que deux personnes que j’apprécie s’unissent. Ainsi puisse cette journée être unique comme dans vos souhaits les plus chers et que le futur vous ouvre une vie commune remplie de bonheur, mais surtout et avant tout d’amour. Félicitations à vous deux.

Leur faisant finalement un clin d'œil signature, le Meikyû libéra d’un sceau une enveloppe dorée fraîchement décorée. Porteuse d’un présent et quelques mots pour les mariés, il les déposa à l’emplacement destiné à cet effet comme le voulait la coutume.

Regagnant ainsi le lot important de personnes présentes, il se laissa ensuite noyer dans l’atmosphère, conversant avec certains, en saluant d’autres et veillant à ce que tout se passe en sécurité. Ce fut d’ailleurs une des rares fois que son chapeau ne lui manqua pas. Au contraire, étrangement, il ne pouvait s’empêcher de penser que tout ce qui était lié à un chapeau n’avait pas forcément sa place pour le moment…
Cheers

Tenue de Mariage:
 



_________________
Union [Itagami/Kumo] J22k
Merci Aimi o/

Kumo - Assemble:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2252-shambles-l-art-de-la-deconstruction https://www.ascentofshinobi.com/u578
Metaru Akagi
Metaru Akagi

Union [Itagami/Kumo] Empty
Ven 22 Jan 2021 - 14:41
Akagi accoudé au bar de la salle sirotait tranquillement sa cervoise. Décidément y avait du beau monde ce soir pour fêter l’union de sa cousine et d’Anzu. Le metaru n’avait pas encore présenté ses respects, il avait d’abord attendu une occasion de leur parler et rencontrer notamment Anzu qu’il ne connaissait que peu mais à la vue du monde qui leur tournait autour en permanence il avait choisi de leur laisser un peu d’air en allant profiter de quelques spiritueux.

Le mariage faisait pour lui, office d’oasis au milieu du désert. S’imposant un rythme d’entrainement dur et rigoureux pour rattraper son retard, Akagi ne s’autorisait que peu de moment de détente à l’inverse de ce qu’il avait fait plus jeune. Finissant sa bière, il lorgna une nouvelle fois l’assistance. Pour l’occasion, le metaru s’était vêtu de sa plus belle cape comportant de la fourrure de renard des neiges et avait enfilé un haut moulant bleu, lui qui habituellement ne portait guère plus que sa cape pour couvrir son buste s’était déjà un exploit. Il se sentait néanmoins à l’aise dans cet accoutrement et se demandait s’il n’allait pas le porter plus souvent.

Tenue AKAGI:
 

Il décida de partir du comptoir pour se mêler à la foule une nouvelle fois en quête d’Itagami. Lorsqu’il avait appris la nouvelle du mariage Akagi avait été heureux pour sa cousine, il n’accordait que peu d’importance au fait qu’elle soit amourachée d’une autre femme. Pour le genin que sa cousine semblait heureuse le contentait. Anzu représenterait désormais les metarus et à ce titre elle devrait prouver qu’elle en avait les épaules. Bien entendu, il ne se faisait pas de mourront avec le caractère bien trempé d’Itagami il y avait peu de chance que sa nouvelle cousine par alliance ne soit pas capable de tenir la comparaison.

Finalement Akagi aperçu une occasion de félicité le couple nouvellement formé et s’empressa de s’approcher d’eux. Marchant de son pas puissant caractéristique vers les deux femmes, il s’arrêta devant elle et lança à la nouvelle membre des Metarus:

« Bienvenue dans la famille Anzu-chan, que se mariage t’apporte joie et bonheur ! Si tu as besoin d’aide ou quoi que ce soit tu peux désormais compter sur moi. La famille c’est fait pour ça. J’espère te voir à l’œuvre prochainement. »

Se tournant vers Itagami, il s’approcha pour lui faire la bise :

« Félicitations cousine, tous le meilleurs pour toi aussi bien sûr ! En espérant que tu auras toujours du temps pour enseigner ton savoir à ton cousin préféré bien sûr, fit-il espiègle »

Il regarda les kunoichis les laissant lui faire leur retour et ajouta :

« Bon je ne vais pas vous prendre trop de temps j’imagine que vous voulez profiter un peu et pas passer cent ans à parler avec tous les membres de la famille, alors je vous dis santé et à plus tard. »

Sur ces derniers mots Akagi leva son verre devant lui et but un nouveau trait et s’apprêta à partir. Alors qu’il commença à s’éloigner, il revint sur ses pas, il fouilla ses poches puis tendit son poing fermé vers Anzu pour qu’elle récupère ce que celui contenait. Il lâcha dans les paumes de la bibliothécaire une petite statuette finement ciselé toute en métal représentant les deux femmes s’enlaçant. Akagi l’avait fait main et avait essayé d’apporter le plus de détail possible pour permettre de reconnaitre les deux femmes. Il avouait lui-même que connaissant mieux Itagami ses traits étaient plus facilement reconnaissable mais le genin était tout de même satisfait du travail réalisé pour ceux d’Anzu compte tenu des rares fois qu’il l’avait simplement croisé dans le village. Il ne savait pas trop si ça serait à leur goût mais tout du moins il avait essayé de leur transmettre son sentiment.

Sans demander son reste, le metaru prit congé ne voulant pas connaitre de jugement quant à sa sculpture. Se demandant ce qu’il allait maintenant faire pour le reste du mariage, il marchait çà et là sans but précis. Suite à une réflexion rapide, il change de cap. Une nouvelle bière semblait un très bon choix pour continuer les festivités.

_________________
Union [Itagami/Kumo] Pg49_110
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10457-kumojin-de-droit-et-de-coeur-metaru-akagi-terminee#90234 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10827-dossier-de-metaru-akagi
Nara Aizen
Nara AizenEn ligne

Union [Itagami/Kumo] Empty
Mer 3 Fév 2021 - 21:07

Aizen prit congé des deux femmes qui fêtaient leur union en ce jour après qu’elles l’eurent remercié quant à son présent. Il commença à déambuler dans la foule, le verre à la main, souriant et le regard observateur. Il savait qu’un évènement comme celui-ci amènerait du beau monde alors il ne fut guère étonné d’apercevoir le Raikage. Il lui adressa un simple signe de tête en guise de salut, se gardant d’aller directement le voir et l’importuner.

La silhouette que recherchait le Nara était féminine, vêtue d’une tunique nuançant grandement avec sa couleur de peau, il l’avait brièvement croisé avant de s’adresser aux mariées. Elle l’avait complimenté et il n’avait pas eu le temps de lui rendre la pareille mais il comptait bien se rattraper.

Un homme, un flutiste, s’était adressait à l’assemblée afin de souhaiter le bonheur aux mariées puis il se mit à jouer une mélodie qui donna une idée au Nara. Mais alors qu’il cherchait du regard la femme aux yeux dorées il tomba sur son élève, Akagi. Sa présence était logique pour le mariage d’une personne importante de son clan. Le Chûnin l’observa de loin, l’avait-il également vu ? Une bière hein ? Un choix bien moins raffiné que ce qu’avait fait son senseï. Il reprit sa recherche, peut-être que son élève viendrait le saluer, c’était à lui de faire le premier pas après tout.

Aizen posa enfin les yeux sur la silhouette qu’il recherchait mais cette dernière n’était pas seule. Elle était accompagnée de deux jeunes gens. Un blondinet que le Nara avait déjà vu et qui était réputé pour être surnommé le Candide et une jeune fille aux cheveux roses qui semblait avoir un souci avec sa robe qui... brûlait ? Tel un preux chevalier Aizen s’approcha du trio.
« Mairu, je vous ai enfin retrouvé. »
Aizen joua d’une fausse curiosité en regardant les deux personnes qui étaient avec elle.
« Vous ne me présentez à ces deux jeunes gens ? »
Et avant même d’avoir une réponse il s’intéressa un peu plus au cas de la jeune fille aux cheveux roses.
« Tu n’aurais pas un problème avec ta robe ? Je peux te prêter ma veste si tu veux pour… Couvrir le tout ? »
La jeune fille semblait déjà bien assez dans l’embarras mais Aizen ne se gênât pas pour ajouter subtilement une couche. Au final il lui proposait sincèrement son aide, si elle le souhaitait il pourrait lui prêter sa veste pour cacher sa peau qui devenait de plus en plus visible à mesure que sa robe se consumait par endroits. Même s’il doutait que celle-ci lui aille à ravir vu la différence de taille.

Aizen fit mine d’avoir l’oreille attirée par la mélodieuse musique qui planait dans l’air.
« Mairu, je n’oublie pas que je vous dois toujours quelque chose en échange de votre service de l’autre jour. Je n’ai toujours pas trouvé ce qui pourrait vous correspondre à merveille mais en attendant me ferez-vous l’honneur de m’accorder cette danse ? »
Aizen tendait une main vers la femme qu’il invitait et une autre vers ce qui aurait pu s’apparenter à une piste de danse bien qu’encore vierge de tout piétinement. Bien entendu, grand gentleman qu’il était, il attendrait que les principales concernées par la fête ouvrent le bal avant de se lancer avec sa supposée cavalière.


_________________
KUMO:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10477-nara-aizen-termine#90368 https://www.ascentofshinobi.com/t10800-kumo-equipe-1-nara-aizen-metaru-akagi-kentoku-akio https://www.ascentofshinobi.com/t10499-dossier-de-nara-aizen#90586
Kao Kan
Kao Kan

Union [Itagami/Kumo] Empty
Ven 5 Fév 2021 - 16:46

Du saké ?! Ah, hum, euuuh... ? Aucun des deux n'était en âge de boire de l'alcool, pourtant Hita les entraînait déjà vers le bar... Jusqu'à ce qu'une voix bien familière les arrête dans leurs manigances, apparaissant soudainement dans leurs dos. Les deux genins sursautèrent puis se figèrent un instant, comme de petits animaux pris au piège.

- M-Mairu-sensei !

Elle ne pouvait pas savoir ce qu'ils allaient faire, pas vrai ? Elle ne pouvait pas avoir entendu d'aussi loin... Pas vrai ? Ou alors, elle l'avait deviné juste à l'instinct ?! En tout cas, elle n'avait pas l'air de vouloir les gronder, ouf. Mais, uh ? Ce qui était arrivé à Hita... ? Surpris, le blondinet tourna vivement le regard vers sa coéquipière, pour croiser immédiatement le regard noir que celle-ci lui lançait. Uhhh ? Uhhh ? Est-ce qu'il avait raté quelque chose ?

Sous les explications étranges de la rousse, Kan comprit que quelque chose n'allait apparemment pas avec sa tenue. Et lorsqu'il vit le tissu se consumer doucement, c'est là qu'il comprit ce qui clochait : ce n'était pas du liseré noir qui bordait les extrémités de la robe, mais bien des traces de brûlures.

L'électrique ne comprenait que trop bien ce qui arrivait à Hita-chan : lui aussi avait tendance à perdre le contrôle de son assimilation sous la pression d'une émotion trop forte, comme par exemple l'anxiété. Même si cela arrivait de moins en moins souvent, il ne pouvait pas oublier ce qu'on ressentait dans ces moments de perte de maîtrise de soi ; ce qui souvent n'entraînait qu'une plus grande anxiété, tombant ainsi dans un cercle vicieux.

Ce qu'il fallait faire maintenant, c'était aider Hita à sortir de cette situation avant qu'elle ne se consume totalement. Ce dont elle n'avait absolument pas besoin par contre, c'était d'une remarque désobligeante d'un inconnu. Sortant Kan de son état de surprise, le blond retira hâtivement sa propre veste pour la poser sur les épaules de sa coéquipière, cachant aux yeux indiscrets l'évènement qui était en train de se produire.

- Excuse-moi Hita-chan, tu es juste à côté et pourtant je n'avais pas vu que tu avais froid. Voilà ! Ça ira mieux dans quelques secondes, promis.

Il lui adressa un grand sourire. Oui, c'était un mensonge mais parfois... les mensonges étaient nécessaires pour ne pas blesser inutilement. Et de toute façon, l'enfoncer sur son cas ne l'aiderait absolument pas ; elle était déjà au courant de sa situation. Mais ce n'était pas terminé pour autant. Avant que qui que ce soit ait le temps de réagir, Kan s'exclama :

- Je meurs de soif ! Viens, on va chercher à boire !

Le blondinet attrapa la main de sa coéquipière et s'élança vers le buffet, entraînant la flammèche dans sa course. Il devrait s'excuser auprès de Mairu-sensei pour cette impolitesse devant son invité, mais elle comprendrait sûrement que c'était un cas de force majeure...

_________________
Union [Itagami/Kumo] Lbvg
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7929-kao-kan-termine#66129 https://www.ascentofshinobi.com/u879
Sharrkan
Sharrkan

Union [Itagami/Kumo] Empty
Dim 2 Mai 2021 - 23:28
Sharrkan avait ouvert la carte d'invitation à un mariage, un peu étonné que celle-ci vienne de Kumo. Par contre, il avait été totalement surpris en lisant le nom de sa sensei sur le faire-part. Anzu et mariage dans la même phrase, c'était un peu... euh, perturbant. Mais l'expression du Kazejin se radoucit en lisant le deuxième nom : "Metaru Itagami". Ah... elles avaient enfin décidé d'annoncer leur relation à tout le monde ? Cette fois-ci, c'est un grand sourire qui s'attarda sur son visage. Il avait remarqué quelques indices, quelques gestes tendres entre les deux femmes lorsqu'ils étaient à Joheki ; et même si l'argenté avait eu envie d'embêter sa sensei avec ça, il était content qu'elle ait trouvé un peu de bonheur dans ces temps difficiles.

Bien évidemment, Sharrkan était ravi de cette annonce. Même si Anzu n'avait jamais été sa sensei de façon officielle et que leurs interactions étaient pour le moins... spéciales, le Kazejin avait beaucoup d'affection pour la Sendai. C'était également le cas pour Itagami, qu'il avait rencontré lorsqu'il était encore Genin et que la Metaru se renseignait sur le Shakuton. Elle aussi avait traversé une sombre période pendant l'exil du Fukkatsu, mais cela ne changeait rien.
Et l'argenté comptait bien y assister. La période de temps jusqu'à l'événement était courte et il lui restait énormément à faire à Kaze, mais il ferait en sorte d'y arriver.

C'était la raison pour laquelle Sharrkan avait été de mauvaise humeur de voir son voyage perturbé et retardé, le faisant arriver à Kumo le jour-même du mariage. Il avait d'abord dû trouver l'habitation de Raizen pour y poser ses bagages, puis changer de tenue et enfin, se rendre sur les lieux de la réception. Il avait raté la cérémonie et la soirée était déjà entamée, mais tant pis ; Anzu saurait le pardonner.

Et c'était vraiment une belle réception : les anciennes Kyoujin n'avaient pas lésiné sur les moyens pour l'organisation et la décoration. Dans la foule, Sharrkan reconnut quelques personnes qu'il ne manquerait pas de saluer plus tard... car il devait d'abord trouver les mariées. Il ne préférait pas imaginer ce qui se passerait si Anzu le surprenait près du bar sans être allé la saluer.

Néanmoins, il fit une entorse à la règle pour au moins signaler sa présence à Raizen, vu que ce n'était pas difficile de le remarquer : avec sa taille, sa tête dépassait au-dessus de celles de tous les autres. L'argenté composa discrètement un mûdra pour ne pas alerter les invités, puis envoya une légère vague de chaleur en direction du Raikage. Et lorsque le lien fut établi, le Kazejin se servit du Genjutsu pour chuchoter un message directement dans sa tête.

« Ton date est arrivé. »

Parlant de son ton légèrement sarcastique, il ne prit pas la peine de signer. A la place, Sharrkan afficha un air satisfait et partit à la recherche des mariées. Et en les apercevant, il resta un moment stupéfait : il n'y avait apparemment pas que sur la décoration qu'elles avaient mis le paquet.

« Anzu, Itagami, vous êtes splendides. »

Souriant pleinement, le Kazejin s'avança pour les prendre toutes deux dans les bras.

« Félicitations. Je vous souhaite tout le bonheur possible, le meilleur du monde, et que l'amour que vous vous portez vous aide à traverser tous les obstacles qui pourraient se trouver sur votre route. Et que ce mariage dure ! »

Attrapant une coupe qui passa près de lui, Sharrkan la leva pour porter un toast avant de l'avaler d'une traite. Il ne savait pas vraiment si Anzu lui en voulait pour les derniers événements mais si c'était le cas, il espérait que l'avancement de la soirée l'ait aidée à oublier. Et si elle lui en voulait encore, il avait toujours son arme secrète.

Il leur tendit un petit coffret délicatement travaillé dans lequel se trouvait deux épingles à cheveux d'or, chacune individuellement décorée de pierres précieuses et dont les motifs faisaient écho à la deuxième. Et dans le deuxième, qu'il plaça directement dans les mains de sa sensei...

« Le chocolat le plus cher du Yuukan. » déclara-t-il avec un sourire triomphant.

Chocolat qu'il avait pu acquérir grâce à sa proximité avec la Guilde des Marchands à Kaze. Certes, il avait dû dépenser un beau montant en ryôs, mais si cela pouvait l'aider à conserver sa place d'élève préféré, alors ça valait le coup.



_________________

Union [Itagami/Kumo] Lo79
© Aditya
Doomkatsu Gang:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141

Union [Itagami/Kumo]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: