Soutenez le forum !
1234
Le Deal du moment : -57%
Pyrex Classic Broc – Mesureur en verre avec ...
Voir le deal
8.49 €

Partagez

Le Scorpion au coeur de la Montagne

Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Le Scorpion au coeur de la Montagne Empty
Mar 22 Déc 2020 - 15:13
La nouvelle lui avait fait l’effet d’un couperet. Quelque chose en lui avait été tranché net, excisé aussi violemment que proprement par un scalpel incapable de faire la moindre distinction. Dans les yeux de la Godaime, il avait lu une rage presque trop coutumière, un élan de colère maintenue sous contrôle par l’exercice d’une volonté et d’une rigueur trop de fois mises à l’épreuve. Toph avait su conserver un sang froid apparent tout relatif en sa présence, mais l’Oterashi ne se faisait pas d’illusions, surtout au regard de ce que lui-même ressentait dans ses entrailles : la Hyûga allait avoir besoin de passer un moment seule, loin de tout… et surtout de tout le monde, afin de pouvoir expulser ce qui avait pris place dans son coeur sans risquer de tuer qui que ce soit. Étonnamment, le guerrier de pierre tout de bandages recouvert ne ressentit pas ce besoin, pas sur le moment en tout cas. Il y avait trop à faire, trop de chantiers à gérer, de missions à assurer, pour qu’il puisse laisser sa concentration défaillir ou se faire « parasiter », fut-ce par une nouvelle aussi pesante. Mais si l’Oterashi parvenait à conserver son focus, ses entrailles, elles, bouillaient et remuaient comme des courant de lave impétueux, et contre cela, il ne pouvait rien.

D’un pas lourd, le regard bas, ses pupilles brillant d’un éclat intense et crépitant, celui dont le nom de code au sein du Sazori faisait directement référence à son attachement viscéral à la cité se rendit dans le QG troglodyte de l’unité. Plusieurs hommes et femmes masquées étaient déjà là, vérifiant et préparant équipements, parchemins et plans d’action divers à la lumière des torches murales, au coeur de la montagne. Lorsqu’il fut parvenu au milieu de l’une des pièces centrale du complexe, la plus grande d’entre elles, le Chûnin fit porter sa voix rauque et abîmée autours de lui, captant aisément l’attention de tous notamment grâce à la réverbération du son dans ces cavernes exiguës.

« Minna. Rassemblez tout le monde ici. Tengu et membres réguliers, tous ceux qui ne sont pas en mission. Ordre du jour exceptionnel... »

Si l’Oterashi ne possédait pas d’autorité particulière sur ses pairs au sein de l’unité, tous le connaissaient cependant suffisamment bien à présent pour savoir que si il faisait une telle demande, ce n’était certainement pas pour rien et n’avait rien à voir avec le hasard. Dans les yeux de certains, avant leur départ éclair en direction des quatre coins de la cité et de ses alentours directs, il lut d’ailleurs une lueur perspicace, celle-là même qui trahissait clairement que ces shinobis se doutaient de la teneur de cet ordre du jour. Et malheureusement, Yanosa allait devoir donner raison à leur pressentiment. Patiemment, il attendit sur place, ressassant les mots de Toph, serrant la mâchoire à l’en rompre en contemplant l’obscurité qui occupait sa juste place un peu partout dans le QG troglodyte. Peu à peu, les forces du Sazori affluèrent, dans le silence et la discrétion qui les caractérisaient. Les ombres autours de lui se firent mouvantes, puis des silhouettes se dévoilèrent dans les lumières éparses de la grand salle. En quelques minutes, l’espace passa de vide à presque entièrement saturé d’individus, chacun d’entre eux aussi dévoué et déterminé que ne l’était l’Oterashi. Dans le lot, il reconnut sans peine Masami et Tsuyoshi, ses coéquipiers les plus proches et réguliers. Tous ceux qui pouvaient être là, se dit-il, étaient présents : la rigueur du Sazori était à l’oeuvre.

Son séant posé sur un modeste tabouret de pierre, les coudes sur les genoux, Yanosa se releva doucement, se tenant simplement au milieu de l’assemblée droit comme un piquet tout en pivotant sur lui-même pour adresser à tous ses prochaines paroles.

« … Je n’irai pas par quatre chemin. Notre Taishô, Konran Tenzin… est mort au combat, selon toutes vraisemblances en affrontant Sakaze Tôsen à Tsume no Kuni. »

Immobile, en apparence impassible en dépit du volcan qui lui labourait non seulement les entrailles mais aussi tout le reste de son être, le Tellurique laissa passer un instant avant de reprendre pour laisser à tous la chance de bien assimiler la nouvelle.

« Notre Godaime… nous laisse le soin et la responsabilité de désigner notre prochain Taishô, selon nos propres termes… A nous de déterminer ces termes… et de choisir celui ou celle qui nous fera traverser les ténèbres qui se trouvent devant nous. »

Une nouvelle pause. Même pour les plus aguerris d’entre eux, la double problématique qui se posait à présent mettrait certainement du temps pour être traitée et analysée. Yanosa lui-même, qui avait eu la primeur de la nouvelle, n’était pas encore parvenu à totalement l’assimiler, elle et toutes ses ramifications, et il se doutait que, si les membres de leur unités n’étaient pas du genre à s’élever pour rien, certaines voudraient certainement se faire entendre.


@Hyûga Tsuyoshi
@Jiki Masami

_________________
Le Scorpion au coeur de la Montagne Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

Le Scorpion au coeur de la Montagne Empty
Mar 22 Déc 2020 - 16:28
Masami n’était pas du Sazori, et pourtant on l’avait fait mander pour rejoindre une réunion extraordinaire de cette organisation toute particulière. Il y avait peu de temps, elle avait exigé depuis Toph sensei le titre de Tengu, menaçante de trouver une autre voie si jamais cela ne fonctionnait pas. La Jiki était cruellement honnête, et si jamais elle devait partir pour se préparer au pire, elle le ferait sans hésiter. Pourtant, elle doutait furieusement que cette réunion avait pour objectif principal ces faits-là. Convoquer tout le monde, c’était tout de même assez important. Avaient-ils enfin pour objectif de réagir ? D’appliquer son plan peut-être ? Masami allait bien voir, comme à son habitude, elle ne se cacha nullement, mais elle découvrait maintenant les lieux. Regardant dans tous les sens autour d’elle, la châtaigne n’était nullement troublée par le côté enterré de la situation. Les mains dans les poches, elle trouva un mur de libre pour s’y poser avec son air habituel froid et détaché.

La jeune adolescente n’allait surement pas se mettre en avant, elle n’en avait jamais eu l’intérêt pour le coup. Yanosa semblait être le maître d’œuvre pour le coup, c’était lui qui allait parler visiblement. Peu de temps après que de multiples personnes se trouvaient dans la pièce plus ou moins dissimulées, elle croisa les bras lorsque le tellurique prit la parole. Lorsqu’elle apprit la mort de Tenzin face à l’homme au chapeau, elle souffla par le nez très légèrement plus qu’à l’accoutumer. Aucune émotion ne pouvait se lire sur son visage, et elle n’eut que peu de réaction pour ainsi dire. Cela ne l’arrangeait pas, Masami comptait sur lui pour l’appuyer à rentrer dans le Sazori. C’était malin, quelle idée d’affronter l’homme au chapeau et de ne pas pouvoir revenir avec les informations. Devait-elle changer ses plans rapidement ? La porte se refermait lentement sur ses exigences, mais sa présence ici devait bien dire quelque chose. Elle n’avait confiance en personne, si jamais elle devait être menacée, elle partirait par la roche avec une technique. Elle pourrait fort bien procéder à la technique à une main dans la poche, elle était assez confiante pour le coup.

Jiki Masami • « Je ne fais pas partie de votre groupe, alors choisissez comme vous le voulez le remplaçant de Tenzin, mais a-t-on son corps ? On pourrait peut-être en apprendre plus sur l’homme au chapeau par ce biais. Tout est bon à prendre si on veut le vaincre, car c’est bien ce qui doit être fait non ? A moins que tous comme vous êtes ici vous voulez voir le chakra disparaitre.

J’ai proposé à Toph sensei un plan d’attaque, mais je vais le répéter ici. L’idée est d’utiliser la coalition, se faire passer pour les ninjas qui ont rejoint l’homme au chapeau, et tuer autant que possible de forces en présence, de dirigeants civiles et de s’éclipser. L’intérêt est de diminuer autant que faire ce peu l’ennemi et qu’il s’amuse à s’entre déchirer. On doit réagir le plus vite possible si on ne veut pas se faire écraser dans la prochaine bataille qui s’annonce et seuls les kamis savent comment on sera traité par les forces civiles lorsque la poussière retombera. Si on échoue, ils s’apercevront que l’on ne sert plus à rien, et ils se débarrasseront de nous, et ce peu importe de nos faits d’armes.
»


Masami avait exposé très rapidement ce qu’elle pensait, franchement, durement, sans aucune once de sentiment pour la mort de cet homme, ce Tenzin. Elle ne regardait pas en arrière, seulement droit devant elle. Surtout que maintenant le temps lui était encore plus compté qu’avant, elle ne pouvait se permettre de mettre des gants. La Jiki se moquait si on allait lui jeter des regards mauvais, elle en avait l’habitude, et elle n’avait fait qu’énoncer des faits. Elle avait bien une autre idée pour un projet tout personnel, mais personne ne comprendrait ici, elle le garderait pour elle, lorsque le moment sera venu.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Hyûga Tsuyoshi
Hyûga Tsuyoshi

Le Scorpion au coeur de la Montagne Empty
Dim 3 Jan 2021 - 10:42
Le Hyûga traînait dans les locaux du Sazori, pour peu que l’on puisse appeler ainsi les lieux où se trouve le QG de l’organisation. Plusieurs ninjas de ce groupe étaient là, se préparant à diverses actions ou tout simplement étant en repos auprès de collègues. Ces derniers temps, il faut le dire, les activités du Sazori étaient limitées. L’absence du Taisho depuis quelques temps, lui qui avait été affecté à une périlleuse mission dans le pays voisin, ne laissait plus aucun doute quant à la possibilité de le retrouver entièrement dévoué à la cause iwajine ou totalement apte au combat et au leadership. Oui, le fait que Tenzin ne soit pas rentré peu après la fin des événements laissait forcément présager le pire. Ou il a été défait ou il a rejoint le camp de Tôsen, l’homme au chapeau.

Alors qu’il s’apprêtait à s’en aller, le Hyûga eut la surprise de voir apparaître Yanosa. Ce dernier, avec tout le pragmatisme qu’on lui connaît et son manque de… tact ? Ordonna quasiment une réunion. Le Hyûga soupira… Lui qui était si à cheval sur les règles et la hiérarchie avait beaucoup de mal parfois avec de tels comportements. Pourtant curieusement, peut-être aussi à cause de l’air maussade sur le visage de l’Oterashi, il obtempéra. Se mettant un peu à l’écart, il se mit à une place où il pourrait entendre ce qui se dirait.

Sans passer par quatre chemins, Yanosa était passé aux aveux. Tenzin est mort et la Godaime Tsuchikage, contre toute attente, a décidé de laisser le Sazori décider de lui-même qui sera le successeur du Konran. Tsuyoshi fronça les sourcils. La façon de faire était cavalière, respectant peu les traditions et la voie hiérarchique. Peut-on gérer ainsi un village militaire ? Tsuyoshi, pour la deuxième fois en peu de temps, soupira.

Les murmures se firent entendre. Dans le lot certains étaient étonnés de cette annonce. Certains d’entre eux s’interrogeaient sur les circonstances de la mort de Tenzin, d’autres sur la véracité même de cette information. D’autres enfin avaient déjà les yeux tournés vers l’avenir. Laissant faire les uns et les autres, Tsuyoshi prit la parole après Masami. Cette dernière affirmait ne pas être membre du Sazori entre autres, en plus de se projeter vers la suite.

_ Attendez… N’allons pas trop vite. Allons étape par étape… Se tournant vers Yanosa, le Hyûga lui dit alors :

_ Si je ne te connaissais pas un minimum j’aurais mis en doute tes propos. Mais soit ! Tenzin est mort et Toph t’annonces qu’on doit choisir son successeur… Je dis non !

Le Hyûga laissa un temps que son non fasse le tour de l’assistance. Il était l’un des plus gradés de l’assistance et parfaitement connu des uns et des autres. Il poursuivit :

_ Il appartient au Kage de choisir le Taichô du Sazori. Au mieux, étant donné que Toph est visiblement défaillante, au point de ne pas être assez lucide pour décider de la suite des choses, je suggère plutôt un intérimaire, c’est ce qui est habituel et c’est largement suffisant dans ce contexte. Qu’on ne se leurre pas, un Taicho choisi par nos soins serait le Taicho le moins considéré et le moins influent de l’histoire d’Iwa. Ni le Sazori, ni Iwa n’a besoin de cela. Il est des aspects politiques dans la fonction qu’il ne faut pas occulter.

Avait-il besoin d’expliquer de long en large le pourquoi du comment ? A ses yeux non. Les membres du Sazori sont des gens intelligents. Ils devraient parfaitement comprendre où il voulait en venir.

_________________
Spoiler:
 


Le Scorpion au coeur de la Montagne 03483e9ae9996c8c0f0fb3940fd109f9
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t193-hyuga-tsuyoshi-100 https://www.ascentofshinobi.com/t4564-hyuga-tsuyoshi#35195
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Le Scorpion au coeur de la Montagne Empty
Lun 4 Jan 2021 - 0:30
« Ne dis pas de sottises, Masami. Aller affronter les forces qui se massent à Tsume, et pourquoi. Qu’on se cache derrière la Coalition, derrière l’identité de faux convertis, tout ça n’y changerait rien : les shinobis seraient une fois de plus mis au piloris, et l’idéologie de Tôsen s’en trouverait renforcée dans le coeur des civils.

Tu dis souvent des choses sensées… mais souvent ne veut pas dire toujours
, lui adressa-t-il en relevant les yeux vers la jeune châtaigne. Quant à Tenzin… son corps nous est revenu… carbonisé. Rien d’utile à en retirer. »

Le guerrier tellurique se retira d’un pas, se fondant à nouveau dans la masse des murmures qui agitaient à présent l’assemblée des ombres. Masami n’avait pas froid aux yeux. Ce n’était tout simplement pas son genre, et l’Oterashi avait de longs moments de partage à son actif avec la jeune adolescente pour l’étayer. Beaucoup de choses se chamboulaient parfois dans sa petite tête, toutes tournées vers un seul et unique objectif qu’elle affichait et assumait clairement : sa survie à elle avant tout. Un but tout ce qu’il y avait de plus louable et compréhensible dans ce monde, surtout pour une fille avec son passé, mais il était des moments, comme celui-ci, où les considérations de la Genin ne se trouvaient pas en phase avec celles qui devaient habiter chacun des membre de leur unité. Le Scorpion frappait fort… mais il frappait juste.

« … J'avoue être d’accord avec Tsuyoshi », répondit le Tellurique en faisant à nouveau un maigre pas en avant pour que sa voix puisse porter au mieux.

Et les deux hommes, vraisemblablement, n’étaient pas les seuls à partager ce point de vue. Les laisser décider entre eux de qui devait les mener, de qui devait prendre la charge de l’unité sans doute chargée des missions les plus létales et délicates à la fois, n’avait vraiment rien de rassurant quant à leur avenir à tous. Ce n’était pas une histoire de candidat, non : bien des shinobis, parmi ceux rassemblés dans cette assemblée souterraine, avaient d’après l’Oterashi les qualité requises pour endosser les responsabilité d’un tel rôle. Avaient les épaules, les tripes, l’audace. Car être Taishô du Sazori était tout autant un honneur qu’un fardeau, et c’était en sachant jongler avec ces deux aspects que l’un d’entre eux ferait un bon leader.

« Si nous sommes majoritairement d’accord sur ce point… alors nous retournerons parler à la Godaime. Elle seule a l’autorité pour désigner celui d’entre nous qui mènera la charge, et quoi qu’il puisse lui en coûter malgré les circonstances…. elle devra faire son choix. »

Yanosa fit un tour d’horizon dans la pénombre. Les murmures avaient changé de tonalité. La peine et le choc, de part et d’autre, dominaient toujours l’assemblée de leur sourde tristesse, mais un consensus s’était formé sur la marche à suivre, ce qui était plutôt bon signe. Le guerrier tellurique se refusa cependant à évoquer devant ses coéquipiers ce qu’il avait vu dans les yeux de la Hyûga, lorsqu’elle lui avait annoncé le décès de son ami et rival. Cette peine, se dit-il rétrospectivement, n’avait rien d’un chagrin ordinaire… Était-il possible, en fin de compte, après tous ces combats, toutes ces batailles, que le moral et la psyché de l’Amazone aient pu flancher face à cette nouvelle perte ? Il n’osait pas vraiment y croire, même si il était clair que sa dernière décision en date concernant le Sazori semblait chargée de bien autre chose que de raison.

« ...D’ici là… continuons tous notre travail. »

_________________
Le Scorpion au coeur de la Montagne Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

Le Scorpion au coeur de la Montagne Empty
Mar 5 Jan 2021 - 17:20


Masami haussa les épaules en entendant Tsuyoshi cherché à prendre son temps, comme s’ils l’avaient ce temps alors que la petite fenêtre se refermait petit à petit. La guerre de pouvoir entre ses espions et autres assassins ne l’intéressait vraiment pas. Elle cherchait à obtenir le titre de Tengu, car cela lui correspondait. Cependant, elle n’avait pas voie aux chapitres, du moins, pas à celui-là pour le moment. La Jiki glissa ses mains dans ses poches en se reculant légèrement de cette masse grouillante.

Jiki Masami • « Ce serait surtout très stupide de perdre plus de temps. Il faut très vite réagir, surtout quand l’homme au chapeau annonce déjà sa victoire. Cela veut bien dire, qu’il en est persuadé. Je ne compte pas attendre de procéder à une bataille rangée contre des types beaucoup trop forts pour nous comme le moine qui est venu à Iwa. On perdra à coup sûr.

L’intérêt évidemment est de semer le trouble entre eux, de les affaiblir et avoir une chance, mais peu importe. J’ai d’autres plans pour ma survie si personne ne veut se bouger.
»


Masami avait déjà proposé à Toph ce plan, et cela n’avait pas été forcément très constructif. Elle s’était dit que des personnes de la trempe du Sazori pourraient bien faire quelque chose d’aussi tordu et qui pouvait fonctionner. Peut-être devait elle partir plus vite que prévu, elle qui s’était réservée le droit d’un plan de secours. Cependant, elle avait encore un peu de temps, en tout cas, c’était ce qu’elle pensait en cet instant.

Jiki Masami • « Déjà, si le corps est cramé, c’est que cela doit être du katon ou une explosion. Des spécialistes pourraient bien étudiés le corps pour en savoir un maximum. Un combattant de ce niveau-là se faire avoir par une simple boule de feu ? Je n’y crois pas un seul instant. Il doit bien avoir des traces de chakra des autres sur ou dans son corps. »

Le corps d’un shinobi était une mine d’informations, ce n’était pas pour rien que lorsque l’on rattrapait un déserteur, on devait détruire le corps. Enfin, cela n’était pas son affaire. Aller affronter l’homme au chapeau et ses sbires dans les conditions actuelles était totalement fou. L’adolescente n’irait pas au suicide pour le simple plaisir de faire reluire le symbole du pays de la Terre sans une chance de vaincre.

Visiblement, il ne fallait rien attendre de plus pour le moment. Masami n’avait peur de rien ni de personne. Elle disait ce qu’elle pensait, sans filtre aucun. Elle assumerait ses dires, et ce n’était pas parce qu’elle était jeune que la Jiki allait se taire. Il ne fallait voir que Toph et la place qui était la sienne pour comprendre que l’âge ne fait rien à l’affaire.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Contenu sponsorisé

Le Scorpion au coeur de la Montagne Empty
Revenir en haut Aller en bas

Le Scorpion au coeur de la Montagne

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: