Soutenez le forum !
1234
Partagez

Un ami que l'on n'oublie pas. [Hokazuka Minoru]

Sendai Yahiko
Sendai YahikoEn ligne

Un ami que l'on n'oublie pas. [Hokazuka Minoru] Empty
Mer 23 Déc 2020 - 11:38

-"Où avait-il dit qu'il se situerait, déjà ?"

Mon regard se perdait sur le plafond du Palais Impérial. Le travail d'Empereur nécessitait décidément d'avoir une mémoire bien développée, de n'oublier aucune promesse et aucune personne à qui l'on avait parlé. C'était le poids des responsabilités, mais je me disais que si j'effectuais correctement ces tâches, je m'approchais de ce que devait être un bon empereur.

Tsuchi, c'était là où il m'avait dit de le rejoindre si je devais échouer. C'était là que se rendrait ma lettre, en espérant qu'elle arrive à bon port. Il me fallait simplement prendre quelques précautions, au cas où la lettre se perdait.

Citation :

Salut, Ryosha ! J'espère que Natsu et toi vous portez bien.

Cette lettre est annonciatrice de bien des nouvelles, et des bonnes ! Il me fallait te partager tout cela, par respect pour notre amitié.

J'ai réussi, Ryosha ! Après de longues discussions et quelques batailles, je suis enfin parvenu à diriger ma famille, qui gouvernait dangereusement nos terres défrichées depuis de nombreux mois. La même qui agissait injustement contre la tienne. Je ne te parlerai pas de tous ces détails, mais sache que c'est acté. Ils m'ont finalement élu, après quelques entourloupes et autres coups bas, et je compte bien transformer leurs passé teinté de fourberie en de bonnes actions.

Je compte réparer leurs injustices, comme je te l'avais promis, et je compte réaliser les plans que je t'avais évoqué lors de notre rencontre à Hayashi, alors que tu soignais ton visage blessé. Je tâcherai de faire mieux que ça, et d'agir aussi bien que possible pour atteindre avec tout le monde les objectifs que tu ne connais que trop bien.

Malgré l'amitié qui nous lie, et même si je souhaiterai avec grand plaisir te retrouver, il me paraît compliqué de te faire revenir à la maison. Je ne suis pas sûr qu'après ce qu'il s'est passé, ma famille souhaite te voir. C'est sûrement un peu trop récent pour eux, mais je suis persuadé que tu pourras continuer à agir comme tu l'entends. Nous restons en tout cas en bons contacts, même si mes parents ne t'aiment pas trop, sache que ton existence m'est importante.

Tu sauras ainsi comment me joindre, maintenant ! Je réceptionnerai avec grande facilité les lettres que tu m'enverras. N'oublie pas de me dire vers où tu te diriges, pour que ma prochaine lettre fasse mouche sans soucis.

J'honorerai en tout cas les promesses que nous nous sommes faites, avant de nous quitter la dernière fois.

Passe mes amitiés à ton ours-zèbre !
Ton ami.

Ps : Tu penseras à me rendre les kunais que je t'avais prêté, j'ai peur que ma famille découvre notre liaison ! Je me ferai quand même battre si ils apprenaient que je suis encore en contact avec toi !

Un soupçon de naïveté, il fallait faire passer cette lettre pour un message tout à fait innocent entre deux copains de guerre. Si l'on pouvait croire à une histoire de clan qui avait mal tourné, et à une amitié qui persistait malgré la haine, il s'agissait en réalité d'un message entre un nouvel Empereur et un ancien déserteur.



@Hokazuka Minoru
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130 https://www.ascentofshinobi.com/t9512-dossier-shinobi-sendai-yahiko#80363
Hokazuka Minoru
Hokazuka Minoru

Un ami que l'on n'oublie pas. [Hokazuka Minoru] Empty
Jeu 24 Déc 2020 - 18:36
C’est dans les collines boisées du nord-est d’Hayashi que la lettre écrite de la façon la plus anonymement sécuritaire possible parvint a Minoru. Elle était tellement écrite d’une façon discrète que l’Hokazuka ne comprit pas qui l’avait écrit avant la mention de son visage brûlé a Hayashi, qui lui fit prendre conscience que c’était le candidat impérial, maintenant sûrement empereur, Sendai Yahiko, qui le lui avait écrit.

Le fait que ce dernier lui communique sa réussite dans son entreprise pour devenir empereur lui fit une vague énorme de soulagement. Après tout, une grande partie de ses problèmes depuis qu’il avait quitté Hi venait du fait que l’Empire pouvait le traquer et que les chasseurs de primes voudraient remplir leur porte feuille avec sa tête. Mais maintenant que le Sendai allait retirer sa prime, il pourrait vivre librement. Peut-être même pourrait-il un jour retourner à Hi?

Ayant vu le degré d’effort que ce dernier avait prit pour ne pas que quiconque prenne conscience de leur lien, il se décida à faire de même, bien que comparé à Yahiko, il n’avait pas de faux noms a lui attribué de par leurs précédentes rencontres. Il se décida donc d’improviser.

Citation :
Bonjour, homme au grand cœur,

Je te félicite de ta réussite dans l’entreprise dangereuse que tu as entreprise. Ce n’était pas sans risque et de savoir que tu t’en es bien sorti me soulage. Je suis aussi très satisfait que tu m’en informes aussi rapidement malgré les lieux qui nous séparent. Ton oiseau de transport a eu de la difficulté a me trouver dans les collines, mais il a néanmoins réussi.

Je comprends que mon retour auprès des tiens semble presque impossible, alors laisse moi te proposer autre chose. Tu sais comme moi que ceux de ta famille ont un problème de semi-nombrilisme qui est souvent causé par leur ignorance du monde. Alors, si je peux te le proposer, tu pourrais m’envoyer ceux des tiens qui ont besoin de cette expérience, dans certaines branches de la famille, pour que je puisse leur enseigner à connaître certaines parties du monde.

Ça n’a pas à durer très longtemps et je peux même garder mon anonymat. Par exemple, je pourrais prendre sous mon aile une a trois personnes pour chaque grand pays visité et te les renvoyer ensuite, ce qui permettra à ta famille de gagner une expérience et une connaissance du monde folle. Je te prie de considérer cette proposition qui pourrait grandement t’aider dans tes projets.

Je te remercie de tenir tes promesses et je vais donc tenter de tenir les miennes. Tu pourras me transmettre quoi que ce soit que tu désires faire parvenir à travers le monde et je me chargerais d’être un messager. Pour l’instant, je suis encore dans les forêts d’Hayashi, mais sous peu je quitterais pour le nord, a Tsuchi. Tu pourrais m’acheminer des disciples a ce moment-là.

Sur ce, je te souhaite bonne chance dans la réforme familiale de tes terres.

Avec plaisir,

Ryosha et Natsu.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7903-hokazuka-minoru-presentation-fini https://www.ascentofshinobi.com/u1248
Sendai Yahiko
Sendai YahikoEn ligne

Un ami que l'on n'oublie pas. [Hokazuka Minoru] Empty
Sam 26 Déc 2020 - 19:22
Un sourire se dessina machinalement sur mon visage, à la lecture de la réponse d'Hokazuka Minoru. Je pouvais voir qu'il allait bien, qu'il continuait son chemin de vie et je ne pouvais m'empêcher de ressentir de la fierté par rapport à sa reconnaissance. J'étais au passage très satisfait qu'il ai pu reconnaître qu'il s'agisse bien de moi, mais malgré toute cette joie, je ne pouvais répondre facilement aux besoins et désirs de mon ami. Parce que la situation était bien plus compliquée que ça. Une nouvelle fois, j'attrapa une feuille ainsi qu'une plume, et j'écrivis ma réponse.

Citation :

Salut Ryôsha !

Ta proposition m'intéresse, mais je ne peux te l'accorder présentée comme telle. Il me paraît dangereux vis à vis de ta situation de t'envoyer des membres, soit parce qu'ils t'en veulent toujours, soit parce qu'ils ne savent pas que la prime que mon clan a posé sur ta tête a été enlevée. Il me paraît compliqué de simplement la retirer et de leur annoncer, car mon ascension au rôle de chef de la famille ne faisant déjà pas l'unanimité, j'ai peur de créer une émeute. C'est un risque trop important.

Cependant, je peux te proposer une alternative. S'il m'est impossible de t'envoyer simplement des membres de la famille afin de tenter de les raisonner par le voyage, je peux m'organiser afin de créer des missives dans lesquels ils tomberont malencontreusement sur ta présence... dont tu auras modifié l'apparence, évidemment. Cela a différents intérêts pour nous deux : de ton côté, cela te mettra en sécurité. Ils n'oseront douter d'un parfait inconnu, et je fais confiance en ta capacité à être discret et irréprochable. De mon côté, cela me permettra d'avoir un espion qui s'assurera que mes soldats effectuent correctement leur mission. Enfin, j'ose espérer que les différentes expériences vécues en mission pourront avoir un impact sur leur mentalité.

Voilà la seule chose que je peux te proposer. Je tiens à toi, tu m'es cher et il m'est impossible de risquer ta vie juste en tentant de changer des mentalités. Mais je pense que cette solution peut-être intelligente, sournoise mais efficace.

Tiens moi toujours au courant de tes déplacements, et je te tiendrai au courant lorsque j'enverrai des soldats à ta position. Si tu n'es pas disponible à ce moment, ce n'est pas grave, mais je tienne à ce que tu me le dises.

On se contacte très vite ! Prend soin de toi !

Ton ami au grand coeur.

En récupérant un oiseau voyageur, je lui donnais cette fois-ci l'ordre de se diriger vers Tsuchi. Je ne savais pas quand il allait s'y rendre, mais je préférais prévoir au futur plutôt qu'au présent, avec le risque qu'il y avait que la lettre n'ai aucune réception.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130 https://www.ascentofshinobi.com/t9512-dossier-shinobi-sendai-yahiko#80363
Hokazuka Minoru
Hokazuka Minoru

Un ami que l'on n'oublie pas. [Hokazuka Minoru] Empty
Mer 30 Déc 2020 - 23:32
Minoru ne put s’empêcher de sourire. Bien entendu que l’Empire s’opposait à son ami d’une façon ou d’une autre. Il s’y était attendu. Mais tout les deux savaient qu’au bout du compte, ça n’avait aucune importance, car le nouvel Empereur était armé de nobles volontés. Ses méthodes pouvaient ne pas plaire en ce moment aux impériaux, il ne tarderait point à gagner leurs cœurs.

L’Hokazuka s’empressa donc de répondre à la lettre de son ami si haut placé.


Citation :
Cher ami,

Je comprends la pression politique qui t’assaille dans les affaires familiales. Tant que tu finis par retirer la prime qui plane au-dessus de mon crâne comme un vautour affamé, je serais heureux. Prends le temps que tu nécessites… mais pas trop. Je préfère faire attention que de te voir lyncher dans un conflit clanique.

Il me ferait plaisir de répondre oui à ta proposition. Cela entrelacerait nos deux volontés d’amélioration des connaissances des membres de ta famille. Et puis, ce ne serait pas la première fois que je me déguiserait, moi et Natsu. Avec des capes, des peintures et des crocs, personne n’ose jamais vérifié nos identités. Après tout, muscles et griffes font peur à la majeure partie des gens.

Dès que l’automne arrivera, je pénétrerais dans le pays de la terre. D’ici la, je t’invite a déjà envoyer des gens de ton clan en mission dans la grande forêt. Grand bien pourrait leur en faire, et tu saurais exactement ma position une fois que l’affrontement avec celui qui menace le monde arrivera pas.

Sur ce, je retourne chasser.

Je te souhaite toute la chance du monde dans ton nouveau rôle,

Ryosha et Natsu.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7903-hokazuka-minoru-presentation-fini https://www.ascentofshinobi.com/u1248
Sendai Yahiko
Sendai YahikoEn ligne

Un ami que l'on n'oublie pas. [Hokazuka Minoru] Empty
Mar 16 Fév 2021 - 18:21

J'attrapai fermement la plume entre mes doigts, dégotant par la même occasion une feuille de papier qui me servirait à écrire la missive à mon vieil ami. Cela faisait un moment que je n'avais pu le contacter et les choses n'avaient pas évolué dans le sens que je m'étais imaginé. Il fallait ainsi s'adapter... et je me persuadais qu'il était l'heure que l'ancien déserteur puisse effectuer son retour. J'avais déjà anticipé quelques précautions et je me devais de lui faire partager.

Citation :

Coucou, mon vieil ami !

Cela fait un moment que nous ne nous sommes pas donnés de nouvelles. Les choses ne se sont pas passées comme prévu et il m'a été impossible de t'envoyer, comme il était convenu, ceux de ma famille auprès de toi. Cependant, je ne viens pas auprès de toi les mains vides : j'ai une demande à te faire. Plus que ça, une véritable proposition.

Il est finalement impossible que ma famille et moi puissions voyager aussi librement que ce que j'espérais. Nous sommes tous pieds et poings liés aux obligations qui s'imposent par l'Homme au Chapeau, et nous sommes ainsi forcés d'agir en conséquence. L'époque dans laquelle ma famille avait la liberté d'agir pour ses propres intérêts est maintenant révolue : nous devons agir pour l'intérêt commun et j'ai besoin de toi pour cela.

Accepterais-tu de venir nous prêter main forte dans ma propre résidence ?

Je suis conscient que cela est compliqué pour toi comme pour eux. Cependant, nous sommes affaiblis ces temps ci et il semble important d'amener du sang neuf chez nous pour mieux nous relever. Quoi de mieux qu'un ami de confiance pour cette tâche ?

J'ai réfléchi longuement vis à vis des risques que tu encourais, et je me dis qu'il devrait être envisageable de leur faire entrer dans le crâne que ton différent est spécifique au dernier chef de clan, et non envers moi. Aussi, nous pouvons mettre en avant quelques actes que tu as effectué dans l'ombre et qui peuvent redorer ton emblème.

Qu'en dis-tu ? La tâche est compliquée mais elle ne me semble pas insurmontable. Ma famille reste vaste et il me semble possible pour toi de t'infiltrer, avec un petit coup de pouce que je t'accorderai évidemment.

Je ferai de mon mieux pour assurer ta sécurité. Ta prime sera levée dès ton approbation.

Avec tout mon respect et mon affection,

Ton ami au grand coeur.

Reposant la plume, j'enroulai la feuille sur elle-même et l'attachai avec une petite ficelle dorée qui la maintenait souplement. Je l'accrochai au collier d'un des oiseaux de l'Empire qui savait très bien là où il devait se rendre. La saison n'avait pas encore changée, Minoru n'avait pas du bouger davantage.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130 https://www.ascentofshinobi.com/t9512-dossier-shinobi-sendai-yahiko#80363
Shinrin Hanzo
Shinrin Hanzo

Un ami que l'on n'oublie pas. [Hokazuka Minoru] Empty
Jeu 8 Avr 2021 - 17:09
Un ami que l'on n'oublie pas. [Hokazuka Minoru] Random13

Adossé à un vieux chêne qui, malgré son inconfort, représentait là son plus fidèle ami du moment, le jeune homme esseulé se faisait une bien belle proie à l'ennui. Le soleil, doux en ce début de journée, ne le laissait guère indifférent et pourtant, voilà bien des jours de voyages où il n'avait pas croisé la moindre silhouette, la moindre forme de vie qui lui apporterait la moindre étincelle d'amusement. Alors il se laissait aller à quelques tribulations monotones, dégoupillant sa besace, trifoullant dans son bric-à-broc pour y extirper les quelques effets personnels du défunt Hokazuka qui représentaient à ce moment-là un bien piètre moyen de briser sa misère du moment.

Là, un papier se fit plus intrigant que les autres. "Une correspondance ?" s'intriguait le Shinrin tandis qu'il dépliait le papelard qu'il lisait en murmurant à tire-d'aile.

Depuis les lettres tracées à l'encre qui tâchaient grossiérement les plis il décryptait l'oeuvre indubitablement encodée pour mieux farder son contenu. Alors si l'écrit aurait pu être commun et inintéressant, la volonté d'en dérober le sens rendait ce dernier bien captivant. "Avec qui le déserteur communiquait-il ?" "Quel était l'objet de leur discussion ?" "Quelle relation entretiennent-ils ?" Cet "ami au grand coeur" revêtait un intéret certain pour l'exécrable bien décidé à réveler son identité. Alors investigateur il se rêvetait de sa démarche d'analyste, scrutant avec ardeur chaque trait, chaque syllabe pour mieux en extraire le sens.

"Sa famille ? Un clan ? Un domaine ?" se questionnait-il.
"Un chef de clan ? Le chef de clan Hokazuka ? Non... impossible..." réfutait-il.
"Les risques encourrus ? Ceux de sa désertion ? Le différent ? Avec qui ? L'Empire ? Redorer son emblême ?" s'interrogeait-il de nouveau.
"Une infiltration dans sa famille ? Une infiltration chez qui ?" il pestiférait.

Mais tandis que chacune des interrogations en soulevait une autre, il fallut attendre qu'il s'attarde particuliérement sur la dernière déclaration qui précédait les politesses de convenance pour que la révélation se fasse.

"Ta prime sera levée dès ton approbation..." Là il se remémorait alors les dernières paroles de l'Homme-bête qui précédait son exécution avant de finalement énoncer la conclusion de cet exercice.
"L'enfoiré..."
L'Empereur, le "gardien du feu", se faisait donc dans le plus grand des secrets l'ami confident d'un traître à la nation. Alors si le hasard avait rapporté cette nouvelle aux esgourdes du sombre exilé, quid des tierces félonies de la colombe qui échappaient encore à sa cognition.

S'il y avait bien déjà quelques pleines-lunes que la vision qu'il portait à l'égard de son Empereur était entartrée par le poids de la calomnie et la remembrance de cette sombre journée d'été, il demeurait tout de même bien surpris de telles révélations concernant l'homme qui se présentait comme un saint. Dieu qu'il était délectable de s'imaginait partager une telle nouvelle à tout un peuple... mais il n'est guère de juste vengeance qui s'apprécie avec une telle simplicité... non... non... Tout devait être réfléchi et décidé à point.

Alors craquelant ses articulations et arborant son rictus le plus vicieux, le lecteur se fit écrivain, dressant sa propre plume et portant sur une feuille vierge une lexie dictée par une loi bien connue : celle du Talion.

Si le contenu de la lettre était mesuré et calculé, la forme que donnait sa plume se voulait également avisée d'une façon bien étrange. Car chaotique était son écriture, aussi bien désordonnée et pitoyable, il répliquait là la dextre d'un homme qui n'avait aucun doigté, aucune finesse, ou plutôt... qui n'en avait plus...
Mon ami au grand coeur...

Veux-tu bien pardonner ce griboullis que je porte à ton attention. J'ai eu la malencontreuse idée de m'aventurer au pays de la griffe et de me confronter aux hommes du chapelier qui ont eu mon bras... et mon compagnon le plus cher. Je serais donc concis.

J'accepte volontier ta proposition, comment souhaites-tu que l'on procède ? S'il me tarde de te revoir, une grande discrétion et sécurité s'impose car en mon état actuel, il sera difficile de me défendre au besoin.

Pourrais-tu me porter ta réponse au chêne le plus haut qui trône sur la coline nord des ruines de Shîto ? Je risque d'être en mouvement.

Ton vieil ami.
Et comme cela, le marionnettiste vint parer le papelard du même filin doré qui ornait la lettre de l'Empereur avant de la porter à une pie commune invoquée à l'occasion.
"Porte ça à l'Empereur, de nuit si possible, et surtout sans te faire voir. "
"Croââââââ... !" jasait le corvidé bavard qui ployait la patte avant de prendre son envol.
Le frippon jasait alors du regard son familier qui n'allait pas tarder à se fondre dans les nuages. Malgré l'infamie de cet acte déshonnorant, il était pourtant difficile de parler de vengeance là où celui qui se venge souffre.

_________________
Un ami que l'on n'oublie pas. [Hokazuka Minoru] Signa2
黒火 -Le Maître Pantins de l'Empire
« Plus n'est jamais assez.»
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9926-shinrin-hanzo-plus-n-est-jamais-assez https://www.ascentofshinobi.com/t5332-liste-officielle-des-equipes-organisations https://www.ascentofshinobi.com/t9995-shinrin-hanzo
Sendai Yahiko
Sendai YahikoEn ligne

Un ami que l'on n'oublie pas. [Hokazuka Minoru] Empty
Sam 10 Avr 2021 - 10:44
Un ami que l'on n'oublie pas. [Hokazuka Minoru] 0kp0
Le premier gong sonnait celui de l'émotion. De la peur, de la crainte, de l'inquiétude pour un ami qui avait perdu ce qu'il avait de plus cher. En observant la calligraphie, Yahiko pouvait y voir la douleur. En analysant les mots, il pouvait y trouver de la tristesse. De tout ce qu'il connaissait de l'Hokazuka, son compagnon représentait l'autre moitié d'un tout. Minoru n'était pas qu'un humain, le déserteur était l'union de l'homme et de l'animal, l'entente de deux entités pourtant distinctes. Perdre Natsu avait du être une épreuve aussi insurmontable que celle de perdre son propre frère jumeau, alors pourquoi ?

Pourquoi s'était-il aventuré jusqu'à Tsume ? Pourquoi avait-il osé fouler des terres qu'il n'avait les compétences d'affronter ? Lui qui s'était battu contre Yamanaka Rei, le Lieutenant de Tôsen qui, à lui seul, lui avait infligé la défiguration par le feu ? Quel intérêt y avait-il ? Avait-il sincèrement pensé tirer son épingle du jeu dans les camps de l'ennemi ? Non.

Minoru était des simples. Minoru était des faibles dont la faiblesse permettait de comprendre la peine des autres faibles. Minoru était des rêveurs, mais il était également des réalistes qui comprenaient ce qu'ils étaient capables de faire. Il ne laissait la place à la guerre, il ne laissait la place à l'ambition égoïste qui piétinait la liberté des autres. Il était de ces discrets qui agissaient pour leur bonheur sans empiéter sur celui des autres. Il n'était pas de ceux qui, prit dans un élan de folie, se persuadaient être capable du meilleur.

-"Qu'est-ce que tu as fait...?", se répétait alors un attristé Empereur qui se faisait violence pour ne pas croire à une blague.

Le deuxième gong, quant à lui, sonnait l'heure du discernement. Car en apparence, dans la forme, la présentation était cohérente. Ses sévices causaient la bancale formation des lettres et ses peines causaient la modestie du discours. Contrairement à d'habitude, Minoru avait fait court. Cela était explicable, mais l'Empereur et lui n'étaient-ils pas des amis proches ? L'Hokazuka n'était-il pas de ceux qui voudraient partager sa peine avec le plus proche compère qu'il avait ?

Le souverain relevait également le fond, son étrange écart avec sa destination. Le déserteur n'avait-il pas partagé quelques jours auparavant son envie de se rendre au pays de la Terre ? Pour quelle raison se serait-il rendu au pays du Griffe, où tous les maux l'attendaient ? N'avait-il pas de simples projets de voyage, d'ouverture sur le monde, de découverte de nouveaux lieux et de nouvelles mentalités ?

Le fond comme la forme présentaient des incohérences, qui n'échappèrent pas au regard craintif d'un homme qui, avec les quelques dernières semaines ainsi qu'avec le rôle qu'il incarnait, s'était pourvu d'une certaine paranoïa.

Parce que le rôle d'Empereur était ingrat. Parce qu'il imposait d'octroyer sa confiance à des gens qui avaient la liberté de la trahir à tout moment.

Alors décidé à régler ce problème lui-même, organisant le rendez-vous avec son ancien ami, il devait avoir les idées claires. Minoru apprendrait de force qu'une amitié ne tenait pas à quelques résumés. Il fallait de la confiance, de la clarté mais surtout de la discussion. Yahiko serait là pour lui, d'autant plus maintenant que son ami était parti.

Décochant une plume et un bout de papier largement présentable, aussi modeste que tous les autres qu'il avait utilisé pour communiquer avec son frère de coeur, il écrivit quelques mots. Salvateurs.


Salut, Ryôsha.

Comment t'en vouloir ? Tu fais comme d'habitude, tu agis pour les autres avant de penser à toi. Mais comment as-tu pu penser que fouler les terres de Sakaze Tôsen pouvait faire de toi un héros ? N'avons-nous pas discuté ensemble moulte fois de l'importance d'agir ensemble, avec la Coalition ? Je te reproche la même chose que les Valeureux. Quel intérêt y avait-il à agir par courage alors que l'Homme au Chapeau est si puissant qu'il réduit à néant le principe même d'honneur ?

Je ne t'en veux pas, mais comprendras-tu toute la tristesse qui m'anime. La mort de ton compagnon a du être un véritable calvaire pour toi, je n'ose imaginer le vide qu'il a laissé dans ton coeur. Mais je serais là. Je veux être là, pour toi, parce que je suis le seul à pouvoir le faire. Je te propose un rendez-vous où nous pourrons discuter, toi et moi. Si tu ne peux te rendre facilement chez moi, rassure-toi, je te faciliterai la tâche en t'accompagnant.

Ta prime sera levée, je te l'ai promis. J'assume totalement auprès des miens d'épargner un déserteur dont les valeurs sont les tiennes. J'ai des contacts avec des alliés pour te refaire une santé. La vie continuera, malgré la douleur.

Accepteras-tu de me rencontrer, d'ici quelques semaines ? Je te laisse choisir le moment et l'endroit. Nous ferons le point ensemble sur ton futur.

Ton ami qui ne t'abandonnera jamais.


Enroulant le papier sur lui-même, le scellant d'un sceau parfaitement commun comme pour les précédentes lettres, l'Empereur put la faire partir, envoyant le corbeau où il avait été convié... sur la colline nord des ruines de Shîto.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130 https://www.ascentofshinobi.com/t9512-dossier-shinobi-sendai-yahiko#80363

Un ami que l'on n'oublie pas. [Hokazuka Minoru]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Souvenirs et correspondances :: Courrier et presse :: Lettres
Sauter vers: