Soutenez le forum !
1234
Partagez

Même les cerisiers les plus robustes ont besoin de soin [PV : Aimi]

Sekken Akiko
Sekken Akiko

Même les cerisiers les plus robustes ont besoin de soin [PV : Aimi] Empty
Mer 23 Déc 2020 - 19:49
L'hôpital d'Iwa, cela fait depuis un moment qu'elle souhaite y passer, a vrai dire, Akiko ignore si ses talents seront pris au sérieux - surtout que ce n'était pas des soins aussi efficace que celui proposer par l'Iroujutsu -, mais elle voulait quand même tenter ... et puis, ce sera l'occasion de voir ce qu'est devenu l'endroit depuis son départ. Ca va faire quoi ... un an qu'elle n'a pas vu ce bâtiment de l'intérieur ? Plus même, vu qu'elle n'a pas fait parti du Shishiza, unité spéciale qui regroupe le personnel hospitalier, elle imagine que ce sera encore plus pire maintenant qu'elle est redevenue Genin. En gros, elle a du boulot à faire pour redevenir aussi important qu'elle l'était avant ... enfin, "importante", c'est un bien grand mot, elle était une haut-gradé, mais loin d'être une célébrité. De toute manière, elle s'en fichait complétement d'être connue, et c'est le cas aujourd'hui.

Enfin, la géante fait irruption dans l'hôpital, on pensait d'abord qu'elle venait pour sa blessure à l'œil, chose qu'elle a réfuter immédiatement, disant être là pour potentiellement rejoindre le personnel hospitalier, bien qu'on lui a dit d'attendre, disant rechercher une certaine Aimi qui dirige cet hôpital - et de ce fait, le Shishiza à la mort de sa fille - le temps que la secrétaire de l'établissement lui dit qu'elle n'est pas encore arrivée, et donc d'attendre dans une salle d'attente le temps que la directrice de l'hôpital arrive, une personne à la chevelure rousse finit par entré dans l'établissement.

Vue l'apparence de la jeune femme qui vient d'entrer, c'est visiblement la jeune femme qu'elle recherche, du moins, elle correspond exactement à la description que sa fille lui a fait : une jeune femme à la chevelure rousse, au visage avec des traits très doux et aux formes honnêtes dont elle a honte, probablement en train de déprimer ou d'être triste au moment où elle la croisera, à vrai dire, difficile de confondre cette femme avec une autre, mais c'est bizarre ... cette femme lui dit quelque chose, mais elle n'était pas plus petite ?

Enfin, la colosse se tourne entièrement vers cette jeune femme qui doit se demander si les titans ont commencé à envahir la ville lorsqu'elle vient chaleureusement à sa rencontre.

- Ah, justement je te cherchais Aimi, je suis content d'enfin pouvoir te rencontrer à nouveau ! C'est fou que tu as grandis, t'es devenue une grande femme ! Enfin, "grande", ça dépend du point de vue j'imagine, fufufu~.

Cette phrase est suivi d'une très grande accolade, une chaleureuse et platonique accolade qui fait décoller la doucereuse du sol sans le moindre effort, loin de dire qu'Aimi est un poids plume. Mais c'est une manière qu'elle a de faire passer certains remerciements qu'elle ne pouvait pas décrire correctement à travers les mots.

- Je te dois beaucoup de chose, alors laisses-moi commencer par ça, fufufu~.

Dit-elle avant de la poser sur le sol, évitant de lui faire tourner la tête afin que ses pensées restent claires.

- Oh mais, j'en oublie que ça doit faire longtemps que tu ne m'as pas vu : je suis Sekken Akiko, la mère de Ryoko. Y a-t-il un endroit où l'on puisse discuter toutes les deux ?

On allait éviter de parler devant tout ce monde qui les regarde ayant un regard assez incrédule sur le duo féminin.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10414-presentation-musclee-de-sekken-akiko-termine
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Même les cerisiers les plus robustes ont besoin de soin [PV : Aimi] Empty
Mar 5 Jan 2021 - 1:30


Même les cerisiers les plus robustes ont besoin de soin



La doucereuse referma la lettre que lui avait envoyée Toph. Elle poussa un long soupir et passa ses doigts dans ses cheveux avant de plonger son visage entre ses mains. Aimi avait déjà beaucoup de responsabilités, vraiment beaucoup. Alors quand elle apprit que son ancienne sensei l’avait nommée cheffe du Shishiza à cause de la disparition de Ryoko, elle se demanda quelques secondes si elle allait s’en sortir. Oui, Iwa avait besoin d’avancer, oui la situation était chaotique et elle le savait bien vu qu’elle avait été blessée aussi. Elle savait bien qu’il fallait avancer et aller de l’avant.

La kunoichi s’affala dans son fauteuil, presque dépitée. Elle était à la fois honorée et épuisée. Car oui, la fougue de la douce n’était pas éternelle et avait ses limites. Et sans même qu’elle ait le temps d’accuser le coup, de préparer quoi que ce soit, une infirmière vint la chercher. La rousse était dans un état assez triste, qu’on remplace son amie par elle était difficile à assumer, mais elle comprenait. Elle hocha de la tête et quitta son bureau pour rejoindre l’entrée de l’hôpital.

La silhouette face à elle faisait sûrement trois têtes de plus qu’elle. Cette chevelure grisâtre lui allait bien au teint, mais cette frimousse… elle lui était étrangement familière. De plus, elle semblait l’avoir déjà rencontré à entendre ses paroles, mais elle ne s'en souvenait pas. Une chose était certaine, l’aura qui émanait d’elle était chaleureuse et agréable.

La doucereuse était sans voix, elle la regardait perplexe après l’accolade qu’elle venait de lui offrir, une étreinte qui lui rappelait bien quelqu’un. Vu sa taille et son poids, ce n’était pas difficile pour une femme aussi musclée de la soulever. Autour, on la regardait avec amusement, se moquant presque de leur directrice qui se faisait soulever aussi facilement. Ses joues se colorèrent automatiquement avant d’apprendre que cette femme, c’était la mère de Ryoko.

Son visage se décomposa et s'assombrit en apprenant la nouvelle. Son regard se mit à briller d’émotion.


« Vous êtes… je… oui venez dans mon bureau. »

La rubiconde lui fit signe de la suivre jusqu’à arriver à son jardin secret. La pièce était remplie de verdure, contrastant énormément avec l’hôpital en lui-même. Elle montra la chaise face à son bureau si elle souhaitait s’y installer. Pour sa part, elle était trop secouée par cette rencontre pour s’asseoir.

« Je suis Chiwa Aimi, mais vous le savez déjà… Ryoko est ma plus précieuse amie… J’ai d’ailleurs mis vos petits enfants au monde personnellement… Je suis désolée pour sa disparition… Et je ne me rappelle pas de vous... »

Elle détourna le regard, elle avait des choses à lui dire alors autant la laisser faire.


_________________
Même les cerisiers les plus robustes ont besoin de soin [PV : Aimi] 90lv
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Sekken Akiko
Sekken Akiko

Même les cerisiers les plus robustes ont besoin de soin [PV : Aimi] Empty
Lun 25 Jan 2021 - 22:03
Akiko dépose la petite fille aux cheveux rouge sang - enfin, petite fille, elle n'est pas si jeune que ça, mais comme pratiquement tout le monde est petit pour Akiko ... -, lui ébouriffant sa crinière rouge alors qu'elle passait du rouge de gêne à de la tristesse, décidemment, elle aurait aimé que cela soit plus joyeux leurs retrouvailles, mais il semblerait que les plaies soient encore bien trop ouvertes pour pouvoir voir un sourire sur un visage. Enfin, elle pensait quand même que la jeune rousse était plus résistante mentalement. Enfin, heureusement qu'Akiko est là pour tenter de remettre un peu de lumière dans ce monde bien noir qui se propage dans Iwa, y compris dans cet hôpital qui a subi quelque changement. Elle l'aperçoit alors qu'elle suit la directrice de l'hôpital, cependant, elle remarque bien vite que les portes sont toujours aussi petites, à croire que seuls des nains savaient construire des bâtiments comme celui-ci. Elle entre donc dans le bureau, baissant la tête pour éviter de s'y cogner, avant d'observer Aimi qui lui annonçait qu'elle était celle qui a permis de mettre ses petites enfants au monde et qu'elle ne se souvient pas d'elle.

- Ca fait partis des choses dont je te dois, la mise au monde de mes petits-enfants. Je sais même que tu es leur marraine. Mais je suis un peu triste que tu te souviennes pas de moi ...

Dit-elle en faisant une moue, puis vient se mettre assise sur le sol en tailleur, une habitude monastique qu'elle a prit l'habitude d'adopter malgré la présence de chaise. Il faut dire qu'elle devait mériter l'apprentissage des capacités moniales et prouver bien des choses. Elle observe la jeune Chiwa qui attend la suite, certainement la venue de sa visite.

- En tout cas, je suis bien contente que ma fille puisse compter sur toi pour reprendre son affaire, tu n'as peut-être pas sa flamme et son moto, mais vous dégagez toutes les deux la même aura, à la fois douce et très forte.

Elle voulait d'abord que la jeune fille se mette un peu plus à l'aise, elle a l'air un peu trop bouleversée pour l'instant, mais elle pouvait l'y aider. Justement, elle en connait un rayon sur ça.

- Enfin, je suis venue ici pour travailler dans l'hôpital. Je ne suis pas une manieuse d'Iroujutsu, mais j'ai de bonnes connaissances médicales sur le corps humains et je suis experte en tout ce qui touche la massothérapie et la kinésithérapie. Mais peut-être souhaites-tu tester mes connaissances pratiques et théoriques.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10414-presentation-musclee-de-sekken-akiko-termine
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Même les cerisiers les plus robustes ont besoin de soin [PV : Aimi] Empty
Jeu 28 Jan 2021 - 12:45


Même les cerisiers les plus robustes ont besoin de soin



Cette femme ressemblait vraiment à Ryoko dans ses gestes et sa manière de parler et de se comporter. Si l’une avait les cheveux gris et l’autre violet, le reste ne laissait aucun doute pour la rousse. Puis… elle avait l’impression de l’avoir déjà vue par le passé, mais ne s'en souvenait pas correctement. Savoir qu’elle était la mère de sa plus chère amie disparue lui fit quelque chose d’assez brutal dans son esprit. Elle avait essayé de garder la tête haute et de ne pas laisser son esprit se perturber d’interrogations et de doutes, on avait besoin d’elle ici. Mais face à sa mère, c’était comme si toutes les barrières érigées s’effondraient petit à petit. Aimi était très impressionnée par la taille de Akiko qui n’avait pas le choix de baisser la tête pour passer les portes. Elle l’invita à s’installer à son bureau et prit la parole. Il était vrai que la Sekken avait donné la responsabilité à la directrice de l’hôpital d’être celle qui devrait veiller sur ses enfants s’il arrivait quelque chose à ses parents. Heureusement, Abuto était encore là pour veiller sur eux. Un air triste se dessina sur son visage en se disant qu’il n’était pas encore au courant de la disparition de la manipulatrice de savon et qu’elle allait devoir le lui annoncer. Maintenant qu’ils résidaient tous à Tsumago, cela lui permettait de ne pas craindre pour leur vie, ils étaient en sécurité.

« Je crois que je sais que je vous ai déjà connu, mais… Il s’est passé beaucoup de choses et je n’ai pas forcément envie de me remémorer du passé. »

La vie de kunoichi ne l’avait pas gâté, elle avait perdu beaucoup et bien qu’elle s’épanouissait dans ce qu’elle faisait, cette noirceur en elle était toujours présente et elle voulait s’en éloigner le plus possible. Ses épaules se détendirent petit à petit, il fallait qu’elle reprenne son rôle de directrice et de Taisho avec sérieux. Entrant dans le vif du sujet, Akiko lui fit savoir qu’elle souhaitait travailler dans son hôpital. Elle ne fut pas réellement surprise et hocha simplement de la tête.

« Eh bien, je crois que tu tombes à pic. Nous allons avoir besoin de quelqu’un pour aider les amputés à accepter leur condition, mais aussi dans le cas où nous arrivons à leur trouver un moyen de marcher de nouveau. Mais oui, j’aimerais bien que tu me montres de quoi tu es capable avant. Si tu le souhaites, je cherche des personnes pour m’épauler aussi dans le Shishiza, tu pourrais te rapprocher de la branche médicale et scientifique de l’unité. »

La rubiconde se leva alors et alla s’installer sur le lit de consultation qui se trouvait sur le côté, à part du bureau. Elle s’installa au bord et offrit une vue bien triste de ses jambes. Entre les brûlures de Tetsu sur ses cuisses et les vilaines cicatrices du dernier combat qui s’était déroulé ici, on pouvait comprendre que la Chiwa avait eu son lot de souffrance.

« Je ne me suis jamais penchée sur ce côté de la médecine, je me demande comment ça se déroule. Comme tu peux le voir, mes jambes ont souffert et me font encore souffrir. Je n’en parle à personne, mais je pense que c’est psychologique aussi. Peut-être que tu pourrais me faire une démonstration de ce que tu peux faire pour soulager cela, ou faire en sorte que j’arrive à accepter ces blessures. »

La jeune femme ne s’était jamais confiée sur ce qu’elle ressentait de ses gambettes, mais en effet, c’était lourd à porter. Ses soins, couplés à Harumi, avaient fait des miracles, mais il y avait encore quelque chose qu’elle n’arrivait pas à cerner.


_________________
Même les cerisiers les plus robustes ont besoin de soin [PV : Aimi] 90lv
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Sekken Akiko
Sekken Akiko

Même les cerisiers les plus robustes ont besoin de soin [PV : Aimi] Empty
Ven 12 Fév 2021 - 21:29
Akiko continue de garde ce visage boudeur, malgré le fait qu'elle ait le double de son âge, la Sekken semble avoir garder son côté fougueux digne d'une adolescente, ce qui donne pas mal d'explication vis à vis du comportement de sa fille, et probablement que cela peut rassurer si la grand-mère des deux jumelles viennent lui rendre visite souvent et aider à élever les deux bébés, au moins elles n'auront pas le cafard comme toutes les gens dans cette ville rocheuse. Enfin, elle n'est pas là pour critiquer, ni même pour bouder la doucereuse qui ne veut pas se remémorer le passé. Elle reste assise en tailleur, arrivant malgré tout à dépasser le bureau sans soucis avec sa chevelure grise et son cache-oeil. Elle est venue ici pour se faire embaucher, prendre des nouvelles aussi bien sûr, surtout auprès de la meilleure amie de sa fille, la remercier pour tout ce qu'elle a fait pour Etsuko et Hisa, certes, mais aussi pour se faire embaucher. Elle fait donc le plaidoyer de ses talents dans les domaines médicaux qu'elle connait, et la jeune rousse semble avoir un moyen de tester ses connaissances.

Aimi se met assise sur un lit à côté de son bureau, servant probablement pour accueillir des clients particuliers. Akiko se lève à son tour, venant se mettre à genoux pour donc voir ce qu'a à offrir la jeune rousse. Une vue bien triste sur ses jambes, ça c'est sûr, mais ça, tout le monde pouvait le dire, mais ce qu'elle doit savoir Akiko, c'est comment la soulager. Elle peut déjà dire non à un massage vigoureux, si les plaies semblent bien s'être cicatrisée, les brûlures semblent encore bien trop présentes pour qu'elle puisse la masser plus vigoureusement, elle va donc devoir y aller en douceur. Elle vient passer ses doigts sur ses jambes, ressentant la sensation qu'Aimi a de son corps.

- Des blessures de la sortes peuvent laisser quelques séquelles psychologiques en effet, probablement aussi nerveuses. Cependant, ça semble être un problème de fascias, il va falloir que je fasse une fasciathérapie.

Elle retire ses gants, puis cherche un endroit où se laver les mains pour pouvoir laisser le temps à la rousse de se préparer.

- Il va falloir que tu te mettes en sous-vêtements Aimi, tes habits vont me gêner, mais tu peux garder le haut, j'ai juste besoin d'avoir accès à tes jambes.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10414-presentation-musclee-de-sekken-akiko-termine
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Même les cerisiers les plus robustes ont besoin de soin [PV : Aimi] Empty
Sam 13 Fév 2021 - 15:09


Même les cerisiers les plus robustes ont besoin de soin



Il était difficile de rester concentré face à cette femme, ressemblant physiquement comme psychologiquement à sa fille, meilleure amie de la Chiwa. Elle n’arrivait pas à faire abstraction de cela, d’autant plus qu’elle avait disparu et laissé ses deux bébés et son mari seuls. Comment ne pouvait-on ne pas penser à cette horrible situation ? Pourtant, Aimi devait rester concentrée, ce n’était pas Ryoko et Akiko méritait qu’on ne la considère pas que comme la mère de celle-ci. La directrice s’en voulait presque de s’être montrée aussi boudeuse à son arrivée, ce n’était pas très professionnel. Alors lorsque la grande femme lui fit part de son désir de travailler ici, la rouquine y vit une porte de sortie. Proposer ses connaissances et sa propre expérience pour le bien de la Roche donnait envie d’en savoir plus. Quoi de mieux que d’opérer sur une personne souffrant fortement et qui s’était totalement négligée au détriment des autres ?

La rousse quitta son siège sacré pour se placer là où tous ses patients s’installaient lors des consultations. Elle sourit légèrement en se disant qu’il était rare qu’elle soit à leur place. En effet, Aimi passait bien plus de temps à s’occuper des autres et se blessait rarement. Et même dans ces cas-là, elle se soignait elle-même. Aujourd’hui, le fait qu’on prenne soin d’elle lui faisait du bien. Lorsque ses doigts froids se posèrent sur la peau défigurée de ses jambes, la douce retint difficilement un sursaut de réflexe. Elle ferma les yeux et grimaça légèrement. Seule Harumi arrivait à poser ses mains sur ses blessures et à en faire quelque chose de bien, qu’en serait-il d’Akiko ? Même en tant que médecin acharné, certains termes échappaient à la rubiconde.


« Tu peux m’en dire plus sur ce terme de fascias ? Je dois t’avouer que depuis un an, mes jambes n’ont pas été épargnées. Elles ont été brisées, brûlées, réduites en bouillie… Je crois qu’elles me font comprendre qu’elles ne sont pas très contentes... »

Avoua-t-elle avec un sourire gêné sur son joli minois. Laissant la Sekken se préparer, la doucereuse obéit comme tout patient et se déshabilla, quittant sa veste de docteur et laissant glisser son élégante robe le long de son corps meurtri par la vie de shinobi. Si Aimi avait la chance d’être simplement magnifique et gâtée par la nature, les cicatrices en disaient long sur sa vie et personne ne lui envierait cela. La kunoichi s’installa alors sur son lit d’auscultation, protégé par un tissu et plaça ses bras le long de son corps. Elle inspira profondément.

« Je… suis prête. »



_________________
Même les cerisiers les plus robustes ont besoin de soin [PV : Aimi] 90lv
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Sekken Akiko
Sekken Akiko

Même les cerisiers les plus robustes ont besoin de soin [PV : Aimi] Empty
Sam 13 Fév 2021 - 19:40
Akiko tâte les jambes d'Aimi, elle souffre, elle souffre beaucoup, et elle a toutes ses raisons de souffrir vu ce qu'elle ressent. La Sekken teste un peu ses réactions, non pas par sadisme, mais pour connaitre la gravité de la situation qui accapare la rousse. Elle finit par avoir un diagnostic assez précis : clairement, c'est tendu de chez tendu. Elle soupire, il va falloir détendre tout ça, heureusement pour la rousse, ce ne sera pas douloureux, ce sera doux et précis, mais suffisant pour détendre cette membrane qui, comme un ruban, enveloppe les muscles, d'où le nom d'ailleurs. Ce terme n'est d'ailleurs pas connu de la rubiconde, assez étonnant, mais probablement que son champ ne recouvre pas l'anatomie du muscle. Elle se lave les mains, laissant la rubis se déshabiller légèrement.

- C'est le nom qu'on a donné à une sorte de membrane qui recouvre les muscles comme un ruban qui, lorsqu'il est subit à un choc ou un traumatisme, se tend et peut provoquer entre autres des grosses douleurs. Vu l'état de tes jambes, je pense que c'est la raison de ta douleur actuelle.

Elle observe la rubis sans les vêtements qu'elle a retirer, elle est belle Aimi, mais Akiko ne montre pas de perturbation, après tout, elle était jolie, mais ce n'est pas pour autant qu'elle allait être gênée, l'envie de l'embêtée lui vient en tête, mais ce n'est pas sérieux, surtout dans cette situation. Elle semble prête, elle pense que la fasciathérapie va être douloureux, si elle ne connait pas cette médecine, elle peut comprendre que c'est ce qu'elle attend.

- Bien, voyons voir tes jambes.

Elle vient poser ses mains dessus, le but va être de faire relâcher cette tension et de soulager cette douleur qui lui traverse les jambes. Elle commence donc à appliquer quelques mouvements, pas très forts, ni même douloureux, à l'aide de ses pouces qui tournent autour de certaines zones de sa jambe. Elle pouvait sentir la tension partir petit à petit, mais elle pouvait encore sentir la rouge se crisper, certainement à cause du contact de sa main avec ses jambes.

- Reposes-toi Aimi, fermes les yeux, profite de la situation je vais prendre soin de tes jambes. Evites juste de t'endormir, fufufu~.

Elle continue, dans un massage qui prend longtemps, très longtemps, il fallait bien le faire pour éviter les mauvaises surprises pour la rubiconde.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10414-presentation-musclee-de-sekken-akiko-termine

Même les cerisiers les plus robustes ont besoin de soin [PV : Aimi]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche
Sauter vers: