Soutenez le forum !
1234
Partagez

Le secret des poignards volants

Jiki Masami
Jiki Masami

Le secret des poignards volants Empty
Lun 28 Déc 2020 - 15:50
Masami était du genre à devoir être prête à tout. Elle s’était entrainée d’arrachepied pour une mission personnelle d’une extrême dangerosité. Sans doute d’ailleurs qu’elle ne pourrait jamais l’accomplir vu comment les événements s’enchainaient à toute vitesse. Il y avait maintenant une menace directe pour le seul monde où la Jiki était quelque chose, le monde ninja. Un pauvre type désirait renverser la table et changer de place le pouvoir, la prééminence de la force. Cela devait nécessairement le servir, et ce ne serait surement pas quelque chose qui allait la gêner si jamais elle risquait de tout perdre. La châtaigne tentait de déplacer des pions pour tenter quelque chose, mais rien ne semblait bouger. Elle devait également être prête à perdre.

Si jamais Masami était devenue si forte avec du chakra, elle arriverait à être la meilleure sans. Cela ne changerait rien, elle était jeune et pleine de ressources. Elle n’était pas du genre à baisser les bras, à se laisser guider par le courant. Bec et ongle, La Jiki continuerait à mordre le plus fort dont elle était capable. Depuis quelques temps, elle commençait une suite d’entrainements très particuliers pour une shinobi. Elle s’entrainait sans aucune utilisable de chakra, comme n’importe quel civil. La jeune adolescente ne partait pas de rien, elle pouvait utiliser ses nombreuses années à aiguiser ses sens, son corps et ses aptitudes d’assassin pour un art qui lui scierait. Masami ne pouvait pas compter sur le physique pour rentrer dans le lard et vaincre. Cela n’avait jamais été son style, toujours en subtilité, jamais la voie que l’on pouvait s’attendre d’elle.

La genin avait installé une trentaine de cibles un peu partout, dans les arbres, au sol, contre le sol, en l’air, peu importe. Elle avait toujours utilisé des projectiles pour se battre si on omettait le chakra, alors cela devait se poursuivre ainsi. Sur sa tenue, il y avait une évidence de quoi accueillir une vingtaine de kunai et autres lames sans manche. Elle s’entrainait à envoyer les poignards dans tous les sens avec une précision hors pair. Cependant, ce n’était pas tout, il y avait des câbles en acier très résistant et très fin afin de pouvoir les ramener à soi ou encore de modifier leur trajectoire. C’était une sorte de balais assez gracieux, et la plupart du temps, cela touchait la cible. Masami n’était certainement pas satisfaite, il fallait imaginer des hommes en armes, des archers, et toute sorte d’adversaires en nombre. Elle n’avait pas changé d’avis ou d’idée. Rien ni personne ne pouvait la détourner de sa quête, la seule chose qui l’animait dans ce monde sordide. Elle avait survécu à mainte épreuves, à bons nombres de tests, et ce n’était qu’un de plus.

Des bruits d’impact sur le bois, des entrechocs de métal se faisaient entendre dans les hauts plateaux. Cependant, elle n’était pas seule. Son compagnon habituel la rejoignait aujourd’hui, et dans sa danse macabre et acrobatique, elle visualisait dans sa tête son environnement qui défilait à toute vitesse à ses yeux. Sans véritablement se rendre compte, comme si elle n’était plus que spectatrice et que son corps évoluait d’une manière instinctive, elle lança un kunai dans la direction de Teruyo. Celui-ci était relié à un câble d’acier, et il ne manquerait certainement pas sa cible.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Le secret des poignards volants Empty
Lun 4 Jan 2021 - 21:17

Depuis l’arrivée de mon invité forcé et depuis que j’avais repris un semblant de normalité dans ma vie, à défaut dans ma psyché qui était il y a quelque temps encore empli de colère, j’avais retrouvé, d’une certaine manière, goût aux choses en travaillant sur moi. À cela, j’entends prendre du recul sur ce qui m’est arrivé et essayer de comprendre les tenants et aboutissants de tout cela, tout en essayant de me projeter sur l’avenir, pas seulement le mien et celui de mon colocataire, mais aussi celui de tous les iwajins et au-delà encore.

Déambulant sans réel but dans les Haut-Plateaux au-dessus de la cité, comme si une quelconque réponse pouvait m’apparaître de cette manière, une réponse absolue à une question que je ne me posais pas ou que je me refusais à me poser. Ainsi, dans cet océan de solitude, bercé par les bruits de la nature environnante, le vent dans la cime des arbres, quelques animaux vivant leur existence sans avoir conscience de l’avenir en jeu, un son distinct des autres se fit entendre à mes oreilles, un bruit qui cette fois n’avait rien de naturel. Curieux par nature, c’est vers cet inconnu que mes pas me portaient. Quelques instants plus tard, c’est un kunai qui m’accueillait, fusant vers moi. Instinctivement, m’étant entraîné durablement à maîtriser un pouvoir que je découvrais encore, ma main subitement transformée en patte simiesque de magma attrapa le kunai que je relâchais quelques secondes plus tard, la lame durablement déformée à cause de la chaleur magmatique de ma dextre. Levant les yeux vers le propriétaire de l’arme, je ne pouvais être surpris en découvrant ma jeune partenaire. Qui d’autre qu’elle pourrait agir ainsi, et qui d’autre qu’elle pouvait avoir une telle maîtrise du lancer de kunais ?

« Ah ! Désolé. Je ne voulais pas abîmer ton kunai. J’ai encore un peu de mal à juger de certaines nouvelles capacités. »

M’approchant de la demoiselle, il m’était facile de prendre connaissance des nombreuses cibles autour de nous et de l’entraînement qu’elle devait s’imposer ici et maintenant. Tout ceci me fit largement sourire. Comme à l’accoutumée, quelle que soit la saison, les événements ou tout ce qui pouvait se passer pour nous ou le village, la genin n’avait qu’un seul et unique but, devenir toujours plus forte.

« Eh bien, pourquoi je ne suis pas étonné de te voir t’entraîner ainsi ? »

M’asseyant sur une bûche de bois sèche non loin, je fixais ma jeune amie d’un regard déterminé.

« Tu sais, j’y ai longuement réfléchi, et je me dis que nous pourrions aller plus loin tous les deux dans nos techniques. On a mis au point cette sphère magnétique tranchante qui a su montrer son efficacité. On a créé ce railgun invisible qu’on n’a pas eu l’occasion de tester réellement, mais dont je ne doute pas. Je me dis que maintenant, on pourrait viser quelque chose de plus important. »

Sortant de ma besace une gourde remplie de thé, je me servais du couvercle comme d’une tasse, en versant pour ma jeune amie pendant que je buvais au goulot. D’un air convaincu, je poursuivais ma diatribe.

« L’homme au chapeau. On dit qu’il est en mesure de voir le futur. Mais dans quelle mesure ? Faut-il que l’on soit à côté de lui ? Est-ce que c’est le futur qui le touche directement ? Je me dis qu’en combinant nos talents, nous pourrions créer quelque chose qu’il serait impossible pour lui de voir venir tant la portée serait considérable. Penses-tu que nous pourrions tenter de créer une technique d’un railgun à très longue portée, à une très grande vitesse et que pour trouver notre cible, faire usage de mes talents de senseur ? »

Les yeux durs, fixés sur ceux de Masami, j’attendais une réaction de sa part.

_________________
Le secret des poignards volants Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

Le secret des poignards volants Empty
Ven 8 Jan 2021 - 12:00
Seul le monde ninja était en danger, les autres sphères qui gravitaient autour n’avaient au final rien à craindre. Du moins dans un premier temps, il était certains que des seigneurs de guerre prendraient l’ascendant dans le futur. C’était simplement un nouvel équilibre qui allait arriver, et ce peu importe le résultat de la future grande bataille. Le monde tel que nous le connaissions allait nécessairement changer.

Réalisant qu’il y avait un problème, Masami n’avait pas entendu de poc, ni de zin ou encore moins de aïe, elle rouvrit les yeux afin de regarder ce qui était arrivé à son kunai. Elle plissa des yeux en tirant sur le câble en acier pour se rendre compte de son état déplorable. Elle fit une petite moue, pour plusieurs raisons d’ailleurs. Déjà l’état de projectile fort utile et qui n’avait rien demandé, et également, qu’est-ce qu’il faisait là ?

Jiki Masami • « Tu me dois un kunai idiot … et de même facture, c’est-à-dire excellente. S’il y a bien un truc que je paye chère, c’est ça. Surtout que voler un vendeur d’armes, c’est complètement idiot … et mauvais pour la santé. »

Déclara alors la genin en tendant une main. Elle était très sérieuse pour le coup, elle n’avait absolument rien demandé ni ce kunai. En voyant Teruyo observer ses cibles, il avait certainement dû réaliser ce qu’elle faisait, alors il était inutile de prendre des gants.

Jiki Masami • « Ouais ben …. Questions de maitriser ses capacités, tu devrais toi aussi t’entrainer sans chakra …. Juste au cas où. Si jamais on perd, tu feras quoi sans ton unique arme ? Non … ne me dis rien, tu ouvriras un resto ? J’en suis certaine que c’est ça ta réponse … »

Teruyo dans son imaginaire et son esprit était loin d’être un combattant. Il n’en avait pas l’étoffe, on pouvait même se demander ce qu’il faisait là. Elle rappela à l’aide des câbles ses projectiles en prenant soin de bien enrouler tout cela.

Jiki Masami • « Et puis, qu’est-ce que tu as à sourire bêtement comme ça ? »

S’agaça presque, mais de manière tendre, du moins pour Masami, l’adolescente à le voir sourire. Elle ne savait même pas si jamais elle avait envie de savoir finalement. Les informations qu’elle avait pu recevoir peu importe la source n’étaient que des données. Elle n’allait pas pleurer devant une affiche, ni se morfondre une seconde. Elle n’en avait pas le temps. La Jiki n’était pas capable de remonter le temps pour en avoir davantage, d’autant plus qu’elle avait l’impression que le peu de sable qu’il restait dans son sablier ne tarderait pas à finir de s’écouler.

Jiki Masami • « Ce n’est pas un restant oisif que l’on peut survivre à toutes les épreuves qui nous attendant. »

Masami attacha à deux doigts un câble déjà relié de l’autre côté à un kunai tandis que Teruyo lui parlait. Elle n’allait pas s’arrêter de s’entrainer pour si peu. Elle cherchait en utilisant le lien un moyen de détourner sa frappe, de la modifier suffisamment dans des angles non attendus à toucher tout de même sa cible. C’était très complexe, poussé, et surement qu’elle n’arriverait pas à frapper toujours la cible lors de ses multiples essaies sous les yeux de l’hôte de Yombi. Elle tourna son regard vers Teruyo.

Jiki Masami • « On peut toujours aller plus loin, il ne faut jamais s’arrêter, jamais. »

Lança la Jiki en faisant un léger mouvement sec de la main, tandis qu’elle rattrapait le kunai.

Jiki Masami • « Si tu as une cible en tête pour le railgun invisible, on peut le tester, sinon, j’en ai bien une petite dizaine moi-même en tête. »

Répliqua froidement l’adolescente, surtout que ce n’était pas du tout une boutade. Elle pouvait bien parler ouvertement de ce sujet avec Teruyo, il savait ce qu’elle comptait faire vraiment.

Jiki Masami • « Si cela se trouve, l’homme au chapeau ne peut se concentrer que sur un future à la fois ou une seule personne à la fois. Si jamais il est en danger par plusieurs personnes ou source, il ne pourrait rien faire. Evidemment le mieux, c’est qu’il ne soupçonne rien et qu’il meurt dans l’ignorance. Je doute qu’il puisse tout le temps voir, sinon, il règnerait sur ces terres depuis longtemps et sans partage. »

La châtaigne arrêta de s’entrainer en enroulant le câble proprement autour du kunai. Elle pencha la tête doucement sur le côté.

Jiki Masami • « Alors ça y est … tu as décidé de laisser de côté un peu ta morale pour développer une vraie arme ultime dont personne ne pourrait se protéger ? Je me demandais quand tu y viendrais, car j’ai déjà tenté de proposer des plans à Toph sensei ou au Sazori, mais ils ne feront rien dans l’immédiat. Alors il vaut mieux faire quelque chose de notre côté, tenté l’impossible et pouvoir fuir si jamais tout échoue. Je ne compte pas mourir pour une cause autre que la mienne. »

Annonça alors sans grande surprise Masami. Si jamais il n’y avait plus aucune chance et que le chakra devait de toute manière disparaitre, autant partir. Rester et mourir par la rage des civiles ou autres tordus, très peu pour elle. La Jiki sourit légèrement en entendant Teruyo penser à un railgun d’une portée tellement dingue que personne ne pourrait penser même à l’éviter. Elle se dirigea vers quelques affaires sur le côté, à porter de vue, pour prendre un gros carquois. Ce n’était clairement pas pour des flèches, mais bien plus gros. Une dizaine de javelots de bonne taille trônaient à l’intérieur.

Jiki Masami • « C’est une excellente idée, et je dois dire, que j’ai déjà préparé de mon côté quelque chose comme cela, mais … enfin … avec bien moins de porter que ce à quoi je pensais tu vois ? Je me suis dit que l’on pourrait gagner du temps tu vois. J’ai dû travailler pendant longtemps pour arriver à un bon résultat. Alors … on tente où tu veux voir déjà de quoi je suis capable ? La difficulté va être de coordonner ce que tu perçois avec ma technique de ciblage. Une idée ? »

Masami n’avait jamais vu Teruyo aussi déterminé, avec un regard aussi dur. Avait-il finit par réaliser qu’il n’y avait pas d’autres solutions, lui le diplomate ? Si jamais un être tel que son partenaire habituel avait quelque part baisser les bras, qui pouvaient les garder haut ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Le secret des poignards volants Empty
Mer 3 Fév 2021 - 22:46

Il fallait que je m’y attende. Agir par réflexe en attrapant son kunai d’une main simiesque enflammée et dégageant une chaleur magmatique n’était finalement pas la meilleure idée pour une arme en métal. Si quelques parties en fusion avaient coulées sur le sol rocheux, se solidifiant rapidement à nouveau, la majorité de l’outil ninja avait été déformé et n’était clairement plus utilisable. Pour autant, même si je savais Masami proche de son outillage tranchant, surement plus proche et plus attachée à ses armes qu’à la majorité des personnes qu’elle côtoyais, agir ainsi était pour moi un entrainement instinctif que je tentais de l’imposer par moment. S’il y a quelques temps j’aurais surement esquivé ou repoussé le projectile d’une bourrasque de vent, mes nouveaux pouvoir nécessitaient d’être maitrisés pour être utiles et utilisés. C’est dans cette optique que j’avais fait cette réponse physique si chaleureuse.

« Ah navré. C’est pas vraiment ce que j’avais prévu. JE voulais juste l’attraper à la base et voilà, j’ai pas vraiment maitrisé cette nouvelle force. Pour me faire pardonner, je t’en offrirais deux nouveaux. » finis-je par dire en souriant à la jeune fille.

Et comme je m’y attendais, l’annonce de l’homme au chapeau et sa volonté de réduire le chakra à néant, nous obligeant à retourner à une époque oubliée de chacun, la demoiselle elle se préparait déjà à vivre cette nouvelle situation.

« Tu sais, si je n’ai plus de chakra, je saurais y faire face. Je reprendrais ma vie de père de famille comme je l’étais avant de revenir dans le monde des shinobis. J’ai une fille à élever, des parents et beaux-parents encore parmi nous. Tu sais, tu pourrais profiter de cette vie toi aussi, je suis certain que Saya serait heureuse si dans ces circonstances tu venais vivre avec nous. »

Masami qui me connaissait depuis suffisamment de temps maintenant ne manquerait surement pas mon visage qui exprimait là la plus grande des sincérités dans l’offre que je venais de lui faire. En attendant, souriant, je continuer à discuter, exposant mes projets, écoutant avec attention les propositions que la genin me faisait en retour.

« Pour ce qui est de son futur, finalement on ne sait rien. On ne peut que supposer. On ne sait même pas si le fait d’en parler ici et maintenant ne lui permettrait pas de savoir que cela le concerne. Pour autant, je suis persuadé qu’il faut entrevoir toutes les possibilités pour se donner les meilleures chances de victoire. »

Faisant une moue légère, je reprenais rapidement le fil de la discussion à la suite de Masami.

« Non, je ne mets pas ma morale de côté. Je reste persuadé que mes idéaux ne sont pas justes utopiques, seulement, notre ennemi nous a clairement démontrer que la voie diplomatique n’était pas envisageable. Dans ces conditions, même moi je reconnais que la voie militaire s’impose et dans ce cadre, il faut que l’on mette en œuvre tout ce qui est nécessaire pour préserver notre mode de vie et lutter contre nos ennemis. »

Finalement, après avoir exposé mes idées et Masami les siennes, il fallait que l’on prenne une décision. Si nous n’avions pas tout à fait la même vision des choses, l’expérience nous dictait que l’on saurait encore réussir à adapter nos talents et à produire quelque chose de commun et de cohérent.

« Tu comptes lancer une seul de tes javelots pour la technique ou tous ? Quoi qu’il en soit, il faut que l’on travail sur plusieurs points. La détection à une distance si grande qu’il en serait très compliqué de nous repérer. Il faut que de ton côté, tu t’entrainer à tirer à une distance similaire. Et si derrière il nous faut mélanger tout cela, c’est là où cela risque d’être compliqué. Comment partager ma détection à toi qui tire ? J’ai peut-être quelques idées. Et je me dis aussi que téléguider notre attaque serait surement obligatoire. A très longue distance, la cible aurait tout le temps qui lui faut pour esquiver ce qui lui arrive, même sans s’en rendre compte. Pour palier à cela, il faut que notre assaut fasse mouche à chaque fois. Qu’en penses-tu ? Quelles sont les étapes qu’il faudrait selon toi ? Peut être d’autres idées à proposer ? »



_________________
Le secret des poignards volants Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

Le secret des poignards volants Empty
Lun 8 Fév 2021 - 17:02
Masami pencha la tête légèrement sur le côté en étudiant vraiment la proposition de Teruyo quant à lui payer deux kunais contre celui qu’il venait de partiellement détruire. Elle se frotta le menton doucement en hochant la tête légèrement après quelques secondes de réflexion.

Jiki Masami • « Un seul aurait été plus juste dans l’affaire, un contre un, mais si tu insistes pour m’en donner deux … je ne vais pas rouspéter hein … tu fais ce que tu veux, mais en tout cas, tu peux garder celui-là maintenant que tu l’as bien en main. »

Lança alors l’adolescente en faisant un mouvement de tête dans la direction du kunai fondu. Si jamais elle ne pensait qu’à elle, ce n’était pas pour ne pas faire des accords justes et équitables. C’était également une manière d’entretenir des positions agréables pour tout le monde, ne pas chercher à abaisser son prochain et surtout ne pas la mettre dans une position de dette potentielle d’un tel cadeau. Ce n’était peut-être rien pour quelqu’un qui n’avait jamais vécu en prison, mais une arme, c’était quelque chose d’assez important à ses yeux.

Jiki Masami • « Je suis certaine que tu réussiras à t’adapter à une vie sans chakra. »

Commença par répondre la châtaigne sur l’assurance de Teruyo à diriger sa vie sagement, voir pépèrement. Cependant, à l’invitation directe de vivre en famille avec lui et sa fille la prit presque de stupeur. De quoi il parlait ? Elle ? Une vie de famille ? L’ancienne prisonnière de Wasure no Kuni ne l’avait même pas conçu dans sa tête. Elle leva un sourcil perplexe en se désignant elle-même.

Jiki Masami • « Moi ? Vivre tranquillement dans une petite maison avec toi et Saya ? Et je ferais quoi franchement ? Tout ce que je sais faire, c’est me battre. De plus, je viens de Wasure, une ancienne kunoishi. Ce sera amplement suffisant pour que l’on cherche à me tuer, tu verras. Les gens de l’extérieur viendront se venger, asseoir leur domination. Je ne compte pas être une cible facile. »

Le pire dans tout cela, c’était que Teruyo était très sérieux dans sa proposition. Il n’était pas du genre à offrir quelque chose comme cela si aisément. Même si elle avait refusé d’une certaine manière, la Jiki ne l’oubliait pas. Cela pourrait bien être un autre chemin possible ou au moins un tremplin l’espace d’un instant. Elle devait y réfléchir avec plus d’assurance et calmement.

Jiki Masami • « Ouais surement, mais on ne peut pas se lancer sans se regarder ou travailler ensemble, et encore moins sans se concerter. Si jamais il peut lire dans le temps de ses proies, je ne pense pas qu’à une terrible distance, cela soit si faisable que cela. »

C’était inimaginable, bien trop fort pour être contré si jamais c’était véritablement cela. Quoi qu’il en soit, Teruyo lui expliqua alors sa manière de voir les choses. C’était somme tout assez raisonnable pour le coup. Il acceptait la résolution de se battre, et surement à contre cœur. Cependant, il n’y avait que cela, et c’était là où ils pouvaient entrer en jeu. Depuis toujours élevée comme une machine à tuer, Masami ne faisait qu’appliquer une sentence ordonnée par les Daimyos depuis des siècles avant sa naissance.

Jiki Masami • « Un seul javelot, précis, mortel et sans autre résultat qu’une mort certaine, car si on se loupe, il faudra courir comme jamais. Je doute que ce type soit joueur à ce point. Il devinera surement facile notre position et nos capacités. On aura perdu l’avantage de la surprise et en combat classique, on ne peut pas gagner. »

Masami hocha la tête doucement.

Jiki Masami • « Déjà pour pouvoir frapper seule à une distance extrême, mais à ma vue, j’ai mis des semaines, alors à une telle portée, cela peut prendre du temps. Cependant, je maitrise déjà la technique, il faut surtout maintenant lier nos capacités afin de ne former qu’un l’espace d’un instant. On doit être comme un archer de légende guider par les kamis. Celui qui brise les cieux et foudroie de sa condamnation. Tu dois réussir à me faire parvenir les résultats de ta détection afin que je puisse savoir où viser. On fait une grosse croix, et on s’éloigne de plus en plus. Je n’ai besoin que d’une seule main pour faire ma partie de technique, peut-être en joignant nos mains, faire les mudras à deux et lier l’espace d’un instant nos systèmes chakratiques et nos sens. Encore plus que pour les techniques précédentes en tout cas. Téléguider notre attaque nous permettra de modifier l’assaut jusqu’au dernier moment, mais on aura le droit qu’à un seul coup. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Le secret des poignards volants Empty
Jeu 4 Mar 2021 - 22:52

Certains pouvaient ou pourraient trouver étrange les discussions que Masami avait, ou du moins les points de vue qu’elle avançait, mais la majorité de ces hypothétiques personnes ne voyaient en elle qu’une jeune fille perturbée et surtout la personne qu’elle était à l’instant présent. Pour ma part, maintenant que je la côtoyais depuis pas mal de temps, étant surement même celui qui la connaissait depuis le plus longtemps et qui avait fait équipe avec tout autant, j’avais pu être témoin de sa lente évolution au fil du temps. Si j’avais pensé à une époque que les choses pourraient évoluer rapidement dans le bon sens, j’avais finalement compris que les choses allaient dans le bon sens, mais malheureusement à un rythme bien moindre que ce que j’imaginais à la base. Par chance, contrairement à d’autres, j’étais témoins de cette lente évolution. Le point en suspend que je me posais finalement était simple. Si je voyais Masami changer au fil du temps, avait-elle conscience de changer elle aussi ? Pour preuve, non sans argumenter sur le sujet ou discuter davantage dessus, sa réflexion quant à ma proposition de vivre avec Saya et le reste de ma famille si jamais le chakra venait à disparaitre était pour moi une preuve indéniable de ce changement. Si à une époque elle aurait surement réagi avec une certaine vigueur, aujourd’hui, ce n’était pas avec la même virulence qu’elle me répondait.

« Oui, une vie tranquille. Pourquoi pas ? Tu pourrais faire plein de chose, à commencer par ne plus te retourner pour être certaine de ne pas avoir un ennemi dans le dos. Tu viens peut-être de Wasure, mais ce n’est pas gravé sur ton front. Quant au fait que tu sois une ancienne kunoichi, ce serait le cas de beaucoup de personnes. Tu ne serais pas plus une cible que moi ou que quelqu’un d’autre. Et dans l’hypothèse où nous perdrions tous notre chacun, l’ancienne population ninja saurait encore se défendre. Il n’y a pas de raison que ceux n’ayant jamais apprit à manier leur chakra veuillent se venger d’une quelconque manière. C’est typiquement ce qu’espère faire croire l’homme au chapeau. »

Finalement, me détournant de la conversation, préférant laisser ma jeune amie réfléchir à ces quelques paroles sans interférer davantage, je me concentrais désormais sur la lourde et longue tâche que nous avions à mener. Si les réflexions de Masami quant aux possibilités de notre ennemis pouvaient être fondées, nous n’en avions aucune certitude.

« Ne partons pas du principe qu’il sera en mesure de lire quoi que ce soit de notre attaque. Si l’on part du principe qu’il n’a aucune faiblesse, alors autant déposer les armes sur le champ et abandonner tout ce que nous avons. »

Si la jeune genin pouvait parfois surprendre dans ses attitudes, surtout vis-à-vis des banalités de la vie quotidienne qu’elle ne comprenait pas toujours, ou du moins qu’elle feignait de comprendre, il y avait pourtant un sujet pour lequel elle était intransigeante et dans lequel elle se plongeait corps et âme. Ce sujet était fort simple et concernait sa recherche de maitrise et de puissance dans son art. C’était en quelque sorte pour elle un moyen de vivre et de survivre, de prouver qu’elle était vivante et qu’elle pouvait faire des choses.

« Je te fais confiance dans la manière de projeter notre attaque. Après tout, pour le coup, je suis plus un support qu’autre chose. La force de frappe, c’est toi. »


Écoutant la suite de son long discours, je ne pouvais que sourire face à certaines de ses tirades.

« Un archer de légende béni des kamis ? Je te ne savais pas pieuse ahahah. En tout cas, je visualise bien ce que tu veux dire. En tout cas, pour avancer sur ce que nous avons à faire. Pour ta part, apprendre à tirer avec force et sur une très longue distance. Apprendre à téléguider ta technique. Dans un premier temps, seule, visuellement tel que tu perçois les choses, et par la suite via mon aide. De mon côté, je vais avoir besoin d’améliorer la portée de ma détection d’une part, et d’autre part de partager d’une manière où d’une autre. Je pensais insuffler mon chakra en toi et ainsi de permettre de partager ce que je pourrais voir avec toi directement. Pour cela, le plus simple serait en effet que l’on soit en contact. En revanche, j’aurais malheureusement besoin de mes deux mains pour modeler ma technique, mais une fois mon chakra malaxé, j’imagine pouvoir partager mes pouvoir en gardant contact avec toi directement. »

Ayant suffisamment réfléchis, il nous restait donc à nous lancer dans ce que nous avions de plus ardu à faire, apprendre cette nouvelle technique, décortiquer chacune des étapes, les maitriser petit à petit et tel un puzzle, les assembler une à une afin de former un tout homogène et fonctionnel.

« Bien, commençons, nous avons beaucoup à faire. Nous n’aurons pas terminé ce soir, et si tout se passe aussi bien que les apprentissages que j’ai pu faire avec Tenzin et Ashitaka concernant mes jutsus les plus puissants, il nous faudra bien plusieurs jours à s’entrainer durablement et efficacement pour commencer à entrevoir quelque chose de pertinent. Pour ma part en tout cas, je vais commencer par maitriser cette détection à une si longue distance. Aujourd’hui j’ai quelques notions de détection mais rien d’aussi poussé. Du coup, compte tenu de l’énergie que cela risque de me prendre et de la concentration nécessaire, je ne vais pas pouvoir user de clones pour faire plusieurs entrainements en même temps. Je vais seulement utiliser un seul qui me serve de cible à repérer. Quant à toi eh bien … je te laisse juger par toi-même ce dont tu as besoin en premier. »

Il était donc temps de se mettre en route. Créant un unique clone, je le regardais s’éloigner vers les montagnes, sa silhouette rétrécissant petit à petit jusqu’à disparaitre entre deux rochers. Je lui laissais encore quelques minutes pour se dissimuler avant que je ne commence à m’entrainer.


_________________
Le secret des poignards volants Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

Le secret des poignards volants Empty
Mer 10 Mar 2021 - 18:22
Masami n'arrivait pas à concevoir même une vie tranquille, une sorte d'errance douce et gratuite. Il n'y aurait plus besoin de se demander le pourquoi du comment, simplement de profiter des moments de la vie qui se présenterait à elle. Non, c'était impossible, ce n'était pas quelque chose qui pouvait lui arriver. Dans le cas de l'adolescente, il fallait avaler des couleuvres voir des scorpions de temps à autre. Elle sourit doucement dans le coin de sa bouche, telle une chimère tendre qui resterait seulement dans un coin de sa tête.

Jiki Masami • « Je crois que ce genre de trucs, ce n'est pas pour moi. Je ne pourrais pas m'empêcher de vouloir trucider un connard face à moi qui me soulerait. Je pense qu'il va en avoir une légion de types qui vont chercher à rendre des comptes aux ninjas. Il suffirait que des ninjas ont tué un frère, des bandits qui se vengent maintenant qu'ils n'ont plus de pouvoir. Il vaudra mieux trouver une cachette sympa en attendant que la roue tourne. Enfin, on n'a pas encore perdu que je sache. »

Répliqua avec un certain sourire la châtaigne d'un mouvement de main. Cependant, ce n'était pas pour cela qu'elle allait arrêter de s'entraîner à utiliser des kunais sans chakra.

Jiki Masami • « Je suis bien d'accord, mais je ne m'en fais pas. Il doit avoir un truc, sinon avec de tels pouvoirs, il devrait plutôt diriger le monde entier depuis longtemps. »

Chercha à être réaliste Masami en se doutant qu'il y avait anguille sous roche. Certes il était fort, oui il savait des éléments étonnant capable de renverser la table, mais pourquoi si peu après tout ? Avec de tels pouvoirs, elle serait sans doute capable de véritables carnages de son côté. Il ne valait mieux pas lui offrir sur un plateau d'argent le monde, sans quoi il risquerait de brûler. Elle haussa les épaules doucement.

Jiki Masami • « Peu importe, on est deux dans cette technique, je ne pourrais pas la faire sans toi, mais je doute que l'on peut faire l'inverse de toute façon. »

La Jiki ne pensait pas que Teruyo faisait une crise de jalousie, bien qu'elle s'en moquait un peu si cela s'avérait être le cas. Ce n'était qu'une manière de parler. Elle se sentait pour une fois assez à égalité avec lui, sinon pourquoi accepterait elle de s'associer à lui ? Elle ne l'aurait jamais fait avec un minable qu'elle ne respectait pas un minimum. Quoi qu'il en soit, elle secoua la tête doucement en entendant la réponse amusée de son partenaire favoris à son envolée lyrique sur les esprits majeurs qui étaient sensés parcourir ce monde.

Jiki Masami • « Nan, c'est pas le cas. Ces histoires de dieux, ridicule. Il n'y a qu'à voir comment certains peuvent parler de ces putains de démons à queues. Ils ne sont que très puissant, je veux bien l'admettre, mais des dieux certainement pas. Il n'y a qu'à s'imaginer des gens sans chakra, comment prendraient ils quelqu'un capable de créer une boule de feu, de la foudre ? Un dieu ? Tous des minables faibles qui s'en complaisant. »

Assainit alors la sentence de la part de l'ancienne prisonnière de Wasure no Kuni. Elle avait bien vu des types faire dans la prison, mais elle n'avait jamais vu de grandes auras lumineuses aider à s'enfuir de l'île les plus fervents. Tant qu'elle ne voyait pas la preuve face à face que c'était vrai, ce n'était que des affabulations, et puis de toute manière, quelle preuve serait assez juste pour la convaincre ?

Jiki Masami • « Hmmm .... D'accord, admettons, faisons ça. »

Déclara alors Masami sur le plan d'entraînement afin de maîtriser la technique en duo la plus puissante jamais pensé par eux tout du moins. Elle vint marqué un gros rocher à l'extrémité de là où ils se trouvaient. Puis elle refit le chemin inverse afin de se placer le plus loin possible, à une portée extrême d'un champ de bataille.

Jiki Masami • « Ça le semble pas mal cette histoire d'imprégner ton chakra en moi, sinon de me plonger dans un genjutsu afin de me montrer ce que tu ressens. Je fais déjà ça pour communiquer sans la parole dans la tête de quelqu'un ! Alors pourquoi pas des sensations hein ! »

Cria alors l'adolescente déjà pour répondre à Teruyo, et surtout pour ne pas s'ennuyer à se déplacer. Elle voulait déjà montrer à son partenaire ce qu'elle savait faire.

Jiki Masami • « Ce soir nan, cette nuit peut-être ! Tu crois quand même pas faire ta fainiasse à dormir alors que l'on peut s'entraîner ! Si je n'y arrive pas, je ne mange pas et je ecroule là ! »

Indiqua alors le sol d'un mouvement de main la châtaigne très certaine de sa décision. C'était sa manière de s'entraîner, enfin pas réellement en fin de compte, c'était surtout celle de la prison légendaire qu'elle avait gardé. C'était ainsi que les gardes et autres scientifiques motivaient la jeune fille à se dépasser. Elle sortit un des javelots de son grand carquois, elle avait de quoi faire pour le coup. Masami insuffla son chakra à l'intérieur, alors qu'elle commença à signer d'une seule main les mudras. Si jamais elle s'était durement entraîné à maîtriser cet exercice, c'était bien pour ce genre de situation. C'était assez pratique et puis classe, alors autant ne pas se priver. Après s'être suffisamment concentrer, le javelot flottait au dessus de sa main un petit plus en haut que son épaule droite. Puis dans un mouvement presque inutile, elle le lança par le biais d'une puissante vague magnétique dans les airs. Filant comme le vent dans le ciel azuré, le projectile fila jusqu'au rocher pour se planter au niveau de la cible. Elle s'était tellement entraînée durement pour cette technique qu'elle était assez satisfaite car peu de technique allait si loin et vu l'impact, cela devait provoquer de lourd dommage à la cible. Que ce soit pour l'homme au chapeau ou une autre cible, elle avait besoin de cette technique. Avec l'aide de Teruyo, elle allait pouvoir faire des miracles. Il fallait maintenant encore plus dépasser ses limites. C'était réellement un travail pour elle ce genre de défi. Envoyé le projectile à une distance défiant tout entendement, c'était presque facile, mais réussir à viser, c'était déjà bien plus hardu. Elle se recula de plusieurs centaines de mètres en jugeant la différence par rapport à avant, puis Masami recommença à tirer. C'était déjà moins bien question visé, mais c'était encore trop près, trop facile. Elle se recula encore, il ne fallait pas que sa cible ne puisse se douter même de leur présence voir de leur existence.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Le secret des poignards volants Empty
Mer 24 Mar 2021 - 22:56

Masami ne changeait pas, ou peu. Mais la réalité au final, c’est surement qu’elle ne voulait pas réellement changer. Se camper sur ses positions, rester dans cette vision des choses qu’elle avait était surement pour elle un moyen de se défendre, une manière de rester dans ce cocon protecteur qu’elle connaissait bien. Au final, même si ce cocon n’avait rien d’un espace radieux, il était le seul repaire réel de sa vie, de cette vie qu’elle avait connu autrefois. Le changement, ou plutôt l’évolution en termes de psyché et de comportement n’était pas facile et par moment, j’avais le sentiment que ma jeune amie refusait ce combat, surement le seul d’ailleurs.

« Pas fait pour toi ? Tu n’as jamais tenté l’aventure ? Penser de fait aux risques, à la défaite et au conflit ne t’aidera pas. Ne doute jamais que tu puisses vivre une vie simple, une vie où tu n’as pas besoin de penser à ta survie. Contrairement à ces brigands dont tu parles, ils n’ont pas notre expérience, nous avons toujours cela pour nous et ils le savent. D’autant plus que le nombre faisant, s’ils venaient à se regrouper, nous pourrions faire de même. Au final, ils n’ont aucun intérêt à vouloir se venger de quelque chose que nous n’avons pas fait. En attendant, songe à ma proposition, je suis certain que Saya serait contente. »


Finalement, après quelques échanges concernant notre ennemi à abattre, l’entrainement en vu de maitriser au final qui que ce soit à une distance encore jamais égalée poursuivais son court. Après moult discussions sur la manière de réaliser les choses, le temps semblait opportun pour commencer l’a partie de cet entrainement qui serait surement la plus longue et la plus difficile après ces réflexions entre nous.

« Du genjutsu ? D’une je ne maitrise pas ce domaine, et deux, je doute pouvoir transmettre la bonne information. Je vais vraiment partir sur une vue partagée via un transfert de chakra. »

Laissant alors la jeune fille s’entrainer de son côté sur les aspects purement offensifs de notre technique, pour ma part, comme pour tous nos entrainements en commun réalisé avec Masami, afin de gagner du temps, quitte à accélérer ma consommation de chakra, je m’attelais en premier lieux à créer deux clones. Si le premier, tout comme ma partenaire s’éloignait de la zone d’entrainement, ce n’était pas pour chômer mais pour parvenir à maitriser une technique de détection telle que je n’en avais aucune dans mon panel technique actuel. Aujourd’hui, il ne fallait pas que j’adapte des jutsus que je maitrisais pour les combiner, mais que je créer deux jutsus biens distincts, que je combine les deux effets pour n’en faire qu’un seul et par-dessus tout, que je couple ça aux effets du propre jutsu de ma jeune amie.

Pendant que le premier clone s’évertuer à prendre de la distance, de l’autre côté, avec mon clone actuel, je m’efforçais de développer un transfert de détection. Usant alors d’un jutsu for simple que je maitrisais déjà et qui me permettait de détecter quelques ennemis de manière simple dans une zone restreinte, le but n’était là pas la quantité, comprendre la superficie de détection, mais la qualité, à savoir la réussite du transfert de vision.

Premièrement, réaliser la détection. Succès obligatoire, trouvant Masami facilement devant moi. En revanche, la partie plus compliquée commençait désormais en tentant de partager ma vue. Maintenant ma technique, maintenant un mudra actif, de ma main libre, je l’apposais sur le dos de mon clone. Si je n’espérais pas une réussite du premier, cela tiendrait du miracle, je ne m’attendais pas non plus au résultat que je venais d’obtenir. Ce résultat était simple, rien. Un échec total. Avais-je seulement réussi à transférer mon chakra de cette manière ? Interrogeant mon clone à ce sujet, sa réponse était formelle.

« Eh bien, j’ai senti ta main, mais rien de plus. Je n’ai pas senti d’énergie en plus ou de flux de chakra autour de moi. As-tu projeté quelque chose ? Ou plutôt, qu’as-tu fait ? »
« Eh bien, j’ai pas vraiment cherché à propulser mon chakra je dois dire. Je pensais que le flux se ferait en te touchant. Mais cela ne doit pas être le cas. Peut-être que je devrais m’inspirer des techniques d’iroujutsu ? Regarde Aimi quand elle nous à soigné. A chaque fois ses soins, j’avais l’impression qu’elle déversait son chakra en mois. Je pense que ça doit être pareil ici. »


Finalement, le premier clone, après de longues minutes de marche arrivait enfin à destination. Après sa petite escapade, profitant de la vue qui s’offrait à lui, le double, attiré par quelques ronces à proximité, s’attela à attraper quelques mûres d’un noir appétissant, prenant soin de ne pas se blesser dans la manœuvre. Il aurait été idiot de disparaitre pour quelques minutes de gourmandise.


_________________
Le secret des poignards volants Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

Le secret des poignards volants Empty
Lun 29 Mar 2021 - 15:49
Sa première réaction lorsqu'elle imaginait une défaite, c'était évidemment de creuser le trou le plus profond possible, et d'y rester jusqu'à ce que la tempête se calme, du moins si cela allait s'apaiser un jour. Masami n'arrivait pas à se voir comme une simple adolescente à faire des conneries, à rire avec Saya et râler auprès de Teruyo que c'était un gros naze. Il va falloir qu'il pense à manger avec plus d'attention, il commence à avoir un petit ventre. À cruels années qui s'égrènent sans que l'on puisse y faire quoi que ce soit.



Jiki Masami • « Perso ... Si je vois des types forts, qui se croient tout permis devenir comme n'importe qui ou presque, j'en profiterais avant que cela ne change ... Surtout si j'ai la moindre rancœur. »



Glissant les mains dans ses poches, l'adolescente réfléchissait tout de même à la proposition sérieuse de Teruyo, mais sans rien dire du tout. Elle se contentait de le regarder simplement pendant un mot moment.



Jiki Masami • « Mouais ... Ben va falloir se regrouper dans un coin calme ... À l'écart ... »



La Jiki s'était entraînée à de nombreuses formes de combat, elle pouvait se targuer de pouvoir frapper de multiples manières. Elle avait déjà communiqué par le genjutsu, et si cela permettait de transmettre des informations, cela jouait également sur les sens. Enfin peu importe, l'important se révélait surtout par la réussite de la technique. Le moyen après tout, ce n'était pas le plus parlant. Si un jour ils arrivaient à abattre le pire adversaire de leur petit monde d'assassins, ce serait formidable. C'était une des rares personnes envers qui Masami pouvait avoir confiance sur ce genre de point-là. Pouvait elle accepter de fermer les yeux alors qu'il était présent ? Elle ne s'était jamais posé la question, mais pour l'heure, inutile de se triturer les méninges. Il fallait rester concentrer.



La châtaigne devait dépasser à nouveau ses limites, alors qu’elle avait pensé arriver au bout des capacités surhumaines, que pouvait offrir le chakra. S’il venait vraiment des démons à queues, c’était assez ironique, mais les humains n’utilisaient pas ce que la nature lui offrait ? Elle lèva un sourcil perplexe en voyant le clone de Teruyo se diriger sur le côté, avait-il vu quelque chose d’important ? Des traces de ninjas infiltrés ? Non bien entendu, c’étaient surtout des traces de bais forestières qui l’avaient attiré.



Jiki Masami • « Hmm …. Evidemment … »



Clone ou pas, son partenaire habituel restait le même. Une soudaine envie de le planter avec un javelot lui prit. C’était déjà déplacé de boulotter pendant qu’il s’ennuyait, mais en plus, cela allait contre les règles que l’adolescente s’était fixée depuis toujours. Une méthode de privation afin de galvaniser la motivation. C’était très efficace, et l’apparition d’une veine saillante sur son front ne l’aida pas à se concentrer. Prenant un autre javelot de son grand carquois et maintenant bien plus éloignée, l’ancienne prisonnière de Wasure no Kuni commença à estimer la distance et le style de lancer. Cela allait demander une plus grande puissance, la maitriser, et estimer telle une baliste humaine l’angle. Cela commençait à devenir bien compliquée, bien loin des problèmes mathématiques de l’académie. Elle n’avait jamais rencontré un adversaire capable de toucher à cette portée-là. Prenant de longues minutes à estimer la distance, l’angle et la puissance, la châtaigne tenta une première fois un lancer, mais bien trop puissant et non maitrisé, il partait complètement ailleurs. Elle se dépêcha d’utiliser son magnétisme pour le ramener, elle n’avait pas du tout envie de courir après une fois avoir tirer ses dix javelots. Si jamais Masami était capable de ramener son projectile exactement dans sa main, elle ne le fit pas. La javelot se planta quasiment sur le clone à se planter dans les ronces. Elle ne fit aucun dommage au clone, perte de temps et d’efficacité, mais le message était assez clair.



Jiki Masami • « Oups … désolée … j’y suis allée un peu fort … »

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Le secret des poignards volants Empty
Mer 7 Avr 2021 - 22:19

Ne comprenait-elle pas réellement ou ne voulait-elle pas comprendre ? Se voilait-elle la face de cette manière ? Ainsi, comme d’habitude, Masami ne voyait que le pire de ce qui pouvait arriver sans songer au meilleur qui pourrait émerger, ou même à la normalité des choses à défaut. Non, au contraire, elle envisageait toujours la pire des solutions et ajustait son comportement en conséquence non sans savoir si cela allait arriver, juste au cas où. Malheureusement pour elle, j’avais beau tenter de la prendre par la main et la tirer de ce bourbier, elle continuait à sauter à deux pieds dans ce sable mouvent qui tel un cercle vicieux contribuer à lui faire penser à tout ce qui n’allait pas dans ce monde plutôt que de voir toute la beauté des choses.

« Les types forts ne sont pas plus idiots que n’importe qui et même si nous perdons notre chakra, notre expérience parle pour nous, contrairement à eux. »

Enfin bon, cela ne nous empêchait pas de nous atteler à notre entrainement. Notre projet était conséquent et la tâche serait ardue. Au lieu de parler, il fallait œuvrer. Ayant toute confiance en ma partenaire, pour l’heure, je ne lui accordais pas plus d’attention que cela, m’occupant surtout des tâches que j’avais à accomplir. Mais comme un rappel à l’ordre, Masami montra une fois de plus son manque de patience à mon égard lorsqu’un projectile vint se planter à proximité de mon clone qui était en train de déguster quelques mûres non loin. Pensait-elle réellement que ce clone n’avait que pour unique but de flâner ? Dans le doute et parce que le fait que son arme arrive jusqu’à moi en si peu de tentative, je décidais, du moins, le clone en question, de s’éloigner encore plus, jusqu’à perdre de vue notre petit groupe désormais par quelques petits vallons.

C’est donc assis par terre que je commençais à m’occuper de la tâche qui m’incombait. Arriver à déployer une détection sur une si grande distance qu’elle nous permettrait d’attaquer hors de portée de n’importe quelle cible pourrait paraitre impossible, mais cela avait-il seulement été tenté ? Minimisant pour l’heure toute ma gestuelle, je me contentais d’ores et déjà de malaxer mon chakra et d’user de ma meilleure technique de sensorialité comme base de travail. Si de manière générale cette dernière avait pour but de débusquer une ou plusieurs personnes autour de moi, cette fois, il s’agissait en quelque sorte de traquer notre cible. De fait, je me disais que me concentrer sur ce qui se passait devant moi me semblait bien plus important, voire primordial en comparaison à ce qui se trouvait autour de nous. En agissant de cette manière je pouvais espérer concentrer en avant tout le chakra que je n’utilisais pas à surveiller le reste de la zone.

Mais entre la théorie et la pratique, il y avait un monde, et étirer son chakra n’était pas aussi simple que le déployer de manière uniforme. Détecter quelque chose autour de soi avait un aspect symétrique, circulaire, qui rendait la chose plus aisée que de devoir étirer la forme d’un jutsu qui nous était rattaché.

De l’autre côté, le moi original et le clone devant moi, qui n’avait que pour unique but que de confirmer ou non la réussite de la technique poursuivaient eux aussi leur apprentissage. Après moults essais infructueux et surtout après un long échange professoral avec moi-même nous en sommes parvenus à penser qu’il fallait envisager le déploiement de chakra à la manière d’un fuinjutsu. L’idée m’est venu en réfléchissant à un moyen de propagation et cela est apparu comme le plus logique, d’autant plus en se basant sur quelque chose d’existant que je maitrisais. Le Sceau d’immobilisation totale me permettait de bloquer totalement un adversaire avec un marquage. De la même manière, au lieu de donner à mon chakra un effet restrictif, je pouvais tout autant développer un fuinjutsu qui infuserai mon partenaire et qui aurait pour effet de partager notre vue. De cette manière, Masami pourrait user de ses techniques tout en ayant une vue similaire à la mienne, lui permettant alors de détecter sa cible et de pouvoir agir contre elle. Cette hypothèse me semblait prometteuse et c’est ainsi que je poursuivais mon entrainement, jusqu’à espérer obtenir un résultat satisfaisant.


_________________
Le secret des poignards volants Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

Le secret des poignards volants Empty
Mer 14 Avr 2021 - 9:30
Jiki Masami • « Je veux bien le croire, ça oui, et je m'entraîne suffisamment dure pour tenter de survivre si jamais nous échouons. »

Sur quoi d'autres pouvait compter la Jiki dans un monde qu'elle ne pouvait voir que dangereux. Elle ne pouvait qu'imaginer la majorité des gens de l'extérieur que comme des pantins qui suivaient une danse en rond, petit patapon. Seules quelques personnes pouvaient se targuer de réussir à s'autoriser à observer le visage du vertige eu monde. Elle était évidemment de ceux-là, sinon elle ne pourrait être l'héroïne de mon histoire. Masami se devait d'éviter les faiblesses et les couardises qui se dressaient face à son cheminement. C'était une question de survie, comme toujours. Sa seule force déterminerait son destin qu'elle continuerait à arracher de force au trio de tisseuses, qui s'acharnait.

En cet instant, c'était un de ses plans que l'adolescente avait choisi d'avancer, et elle avait besoin de Teruyo. Elle ne pouvait pas le faire seule, pas comme cela. Le double de Teruyo se décida à avancer au lieu et place de tenter de dépioter la forêt de toutes les bais qu'elle contenait. Il n'était pas question de flâner. La Jiki trouvait déjà bien trop le manque de mouvements de la part du monde shinobi. Elle aurait désirée réagir bien plus rapidement face au danger. Elle était ainsi, se battre de toutes ses forces telle une bête harnieuse soufflant de ses naseaux toute la rage qui habitait son cœur.

Masami tourna son regard en direction du Teruyo qui l'accompagnait tout attaché à tenter de se détecter lui-même. Le genre d'attaques qu'ils préparaient s'avérait demander une longue préparation, d'autant plus lorsque l'on pensait à la situation qui pouvait advenir. Elle s'imaginait bien tout deux infiltrés chez l'ennemi à traquer l'homme au chapeau, attendant le bon moment et frapper d'une manière décisive. C'était seulement ainsi qu'elle voyait ce genre de plan réussir. Dans un combat en face à face, la châtaigne ne pouvait pas imaginer vaincre le plus terrible ennemi du monde shinobi.

Trêve d'admirer son compagnon de lutte habituel, il était temps d'avancer sur sa propre tâche. Masami devait réussir à frapper avec une grande précision à une très longue distance et elle eut soudain une idée pour cela. Pourquoi s'ennuyer à faire des calculs et réussir une frappe parfaite lorsque l'on pouvait tricher et frapper en continue tout le long. Cela allait demander une préparation et quelques tests. Procédant à quelques mudras, la Jiki créa alors une force magnétique rattachée au javelot avant de le lancer dans les airs. L'idée était de guider en continue l'arme, de l'accélérer jusqu'à ce qu'il frappe la cible. À l'aide de la vision de Teruyo, elle serait capable en théorie de frapper n'importe qui n'importe où tant que sa technique aurait du chakra. La première tentative fut un échec, le projectile partit dans tous les sens d'une manière incontrôlée dès le départ. Malgré un soupir, elle fit revenir dans sa main l'arme avant de recommencer encore et encore alors quelle devait appréhender une nouvelle forme de propulsion.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467

Le secret des poignards volants

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: