Soutenez le forum !
1234
Partagez

Le secret des poignards volants

Jiki Masami
Jiki Masami

Le secret des poignards volants Empty
Lun 28 Déc 2020 - 15:50
Masami était du genre à devoir être prête à tout. Elle s’était entrainée d’arrachepied pour une mission personnelle d’une extrême dangerosité. Sans doute d’ailleurs qu’elle ne pourrait jamais l’accomplir vu comment les événements s’enchainaient à toute vitesse. Il y avait maintenant une menace directe pour le seul monde où la Jiki était quelque chose, le monde ninja. Un pauvre type désirait renverser la table et changer de place le pouvoir, la prééminence de la force. Cela devait nécessairement le servir, et ce ne serait surement pas quelque chose qui allait la gêner si jamais elle risquait de tout perdre. La châtaigne tentait de déplacer des pions pour tenter quelque chose, mais rien ne semblait bouger. Elle devait également être prête à perdre.

Si jamais Masami était devenue si forte avec du chakra, elle arriverait à être la meilleure sans. Cela ne changerait rien, elle était jeune et pleine de ressources. Elle n’était pas du genre à baisser les bras, à se laisser guider par le courant. Bec et ongle, La Jiki continuerait à mordre le plus fort dont elle était capable. Depuis quelques temps, elle commençait une suite d’entrainements très particuliers pour une shinobi. Elle s’entrainait sans aucune utilisable de chakra, comme n’importe quel civil. La jeune adolescente ne partait pas de rien, elle pouvait utiliser ses nombreuses années à aiguiser ses sens, son corps et ses aptitudes d’assassin pour un art qui lui scierait. Masami ne pouvait pas compter sur le physique pour rentrer dans le lard et vaincre. Cela n’avait jamais été son style, toujours en subtilité, jamais la voie que l’on pouvait s’attendre d’elle.

La genin avait installé une trentaine de cibles un peu partout, dans les arbres, au sol, contre le sol, en l’air, peu importe. Elle avait toujours utilisé des projectiles pour se battre si on omettait le chakra, alors cela devait se poursuivre ainsi. Sur sa tenue, il y avait une évidence de quoi accueillir une vingtaine de kunai et autres lames sans manche. Elle s’entrainait à envoyer les poignards dans tous les sens avec une précision hors pair. Cependant, ce n’était pas tout, il y avait des câbles en acier très résistant et très fin afin de pouvoir les ramener à soi ou encore de modifier leur trajectoire. C’était une sorte de balais assez gracieux, et la plupart du temps, cela touchait la cible. Masami n’était certainement pas satisfaite, il fallait imaginer des hommes en armes, des archers, et toute sorte d’adversaires en nombre. Elle n’avait pas changé d’avis ou d’idée. Rien ni personne ne pouvait la détourner de sa quête, la seule chose qui l’animait dans ce monde sordide. Elle avait survécu à mainte épreuves, à bons nombres de tests, et ce n’était qu’un de plus.

Des bruits d’impact sur le bois, des entrechocs de métal se faisaient entendre dans les hauts plateaux. Cependant, elle n’était pas seule. Son compagnon habituel la rejoignait aujourd’hui, et dans sa danse macabre et acrobatique, elle visualisait dans sa tête son environnement qui défilait à toute vitesse à ses yeux. Sans véritablement se rendre compte, comme si elle n’était plus que spectatrice et que son corps évoluait d’une manière instinctive, elle lança un kunai dans la direction de Teruyo. Celui-ci était relié à un câble d’acier, et il ne manquerait certainement pas sa cible.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Le secret des poignards volants Empty
Lun 4 Jan 2021 - 21:17

Depuis l’arrivée de mon invité forcé et depuis que j’avais repris un semblant de normalité dans ma vie, à défaut dans ma psyché qui était il y a quelque temps encore empli de colère, j’avais retrouvé, d’une certaine manière, goût aux choses en travaillant sur moi. À cela, j’entends prendre du recul sur ce qui m’est arrivé et essayer de comprendre les tenants et aboutissants de tout cela, tout en essayant de me projeter sur l’avenir, pas seulement le mien et celui de mon colocataire, mais aussi celui de tous les iwajins et au-delà encore.

Déambulant sans réel but dans les Haut-Plateaux au-dessus de la cité, comme si une quelconque réponse pouvait m’apparaître de cette manière, une réponse absolue à une question que je ne me posais pas ou que je me refusais à me poser. Ainsi, dans cet océan de solitude, bercé par les bruits de la nature environnante, le vent dans la cime des arbres, quelques animaux vivant leur existence sans avoir conscience de l’avenir en jeu, un son distinct des autres se fit entendre à mes oreilles, un bruit qui cette fois n’avait rien de naturel. Curieux par nature, c’est vers cet inconnu que mes pas me portaient. Quelques instants plus tard, c’est un kunai qui m’accueillait, fusant vers moi. Instinctivement, m’étant entraîné durablement à maîtriser un pouvoir que je découvrais encore, ma main subitement transformée en patte simiesque de magma attrapa le kunai que je relâchais quelques secondes plus tard, la lame durablement déformée à cause de la chaleur magmatique de ma dextre. Levant les yeux vers le propriétaire de l’arme, je ne pouvais être surpris en découvrant ma jeune partenaire. Qui d’autre qu’elle pourrait agir ainsi, et qui d’autre qu’elle pouvait avoir une telle maîtrise du lancer de kunais ?

« Ah ! Désolé. Je ne voulais pas abîmer ton kunai. J’ai encore un peu de mal à juger de certaines nouvelles capacités. »

M’approchant de la demoiselle, il m’était facile de prendre connaissance des nombreuses cibles autour de nous et de l’entraînement qu’elle devait s’imposer ici et maintenant. Tout ceci me fit largement sourire. Comme à l’accoutumée, quelle que soit la saison, les événements ou tout ce qui pouvait se passer pour nous ou le village, la genin n’avait qu’un seul et unique but, devenir toujours plus forte.

« Eh bien, pourquoi je ne suis pas étonné de te voir t’entraîner ainsi ? »

M’asseyant sur une bûche de bois sèche non loin, je fixais ma jeune amie d’un regard déterminé.

« Tu sais, j’y ai longuement réfléchi, et je me dis que nous pourrions aller plus loin tous les deux dans nos techniques. On a mis au point cette sphère magnétique tranchante qui a su montrer son efficacité. On a créé ce railgun invisible qu’on n’a pas eu l’occasion de tester réellement, mais dont je ne doute pas. Je me dis que maintenant, on pourrait viser quelque chose de plus important. »

Sortant de ma besace une gourde remplie de thé, je me servais du couvercle comme d’une tasse, en versant pour ma jeune amie pendant que je buvais au goulot. D’un air convaincu, je poursuivais ma diatribe.

« L’homme au chapeau. On dit qu’il est en mesure de voir le futur. Mais dans quelle mesure ? Faut-il que l’on soit à côté de lui ? Est-ce que c’est le futur qui le touche directement ? Je me dis qu’en combinant nos talents, nous pourrions créer quelque chose qu’il serait impossible pour lui de voir venir tant la portée serait considérable. Penses-tu que nous pourrions tenter de créer une technique d’un railgun à très longue portée, à une très grande vitesse et que pour trouver notre cible, faire usage de mes talents de senseur ? »

Les yeux durs, fixés sur ceux de Masami, j’attendais une réaction de sa part.

_________________
Le secret des poignards volants Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

Le secret des poignards volants Empty
Ven 8 Jan 2021 - 12:00
Seul le monde ninja était en danger, les autres sphères qui gravitaient autour n’avaient au final rien à craindre. Du moins dans un premier temps, il était certains que des seigneurs de guerre prendraient l’ascendant dans le futur. C’était simplement un nouvel équilibre qui allait arriver, et ce peu importe le résultat de la future grande bataille. Le monde tel que nous le connaissions allait nécessairement changer.

Réalisant qu’il y avait un problème, Masami n’avait pas entendu de poc, ni de zin ou encore moins de aïe, elle rouvrit les yeux afin de regarder ce qui était arrivé à son kunai. Elle plissa des yeux en tirant sur le câble en acier pour se rendre compte de son état déplorable. Elle fit une petite moue, pour plusieurs raisons d’ailleurs. Déjà l’état de projectile fort utile et qui n’avait rien demandé, et également, qu’est-ce qu’il faisait là ?

Jiki Masami • « Tu me dois un kunai idiot … et de même facture, c’est-à-dire excellente. S’il y a bien un truc que je paye chère, c’est ça. Surtout que voler un vendeur d’armes, c’est complètement idiot … et mauvais pour la santé. »

Déclara alors la genin en tendant une main. Elle était très sérieuse pour le coup, elle n’avait absolument rien demandé ni ce kunai. En voyant Teruyo observer ses cibles, il avait certainement dû réaliser ce qu’elle faisait, alors il était inutile de prendre des gants.

Jiki Masami • « Ouais ben …. Questions de maitriser ses capacités, tu devrais toi aussi t’entrainer sans chakra …. Juste au cas où. Si jamais on perd, tu feras quoi sans ton unique arme ? Non … ne me dis rien, tu ouvriras un resto ? J’en suis certaine que c’est ça ta réponse … »

Teruyo dans son imaginaire et son esprit était loin d’être un combattant. Il n’en avait pas l’étoffe, on pouvait même se demander ce qu’il faisait là. Elle rappela à l’aide des câbles ses projectiles en prenant soin de bien enrouler tout cela.

Jiki Masami • « Et puis, qu’est-ce que tu as à sourire bêtement comme ça ? »

S’agaça presque, mais de manière tendre, du moins pour Masami, l’adolescente à le voir sourire. Elle ne savait même pas si jamais elle avait envie de savoir finalement. Les informations qu’elle avait pu recevoir peu importe la source n’étaient que des données. Elle n’allait pas pleurer devant une affiche, ni se morfondre une seconde. Elle n’en avait pas le temps. La Jiki n’était pas capable de remonter le temps pour en avoir davantage, d’autant plus qu’elle avait l’impression que le peu de sable qu’il restait dans son sablier ne tarderait pas à finir de s’écouler.

Jiki Masami • « Ce n’est pas un restant oisif que l’on peut survivre à toutes les épreuves qui nous attendant. »

Masami attacha à deux doigts un câble déjà relié de l’autre côté à un kunai tandis que Teruyo lui parlait. Elle n’allait pas s’arrêter de s’entrainer pour si peu. Elle cherchait en utilisant le lien un moyen de détourner sa frappe, de la modifier suffisamment dans des angles non attendus à toucher tout de même sa cible. C’était très complexe, poussé, et surement qu’elle n’arriverait pas à frapper toujours la cible lors de ses multiples essaies sous les yeux de l’hôte de Yombi. Elle tourna son regard vers Teruyo.

Jiki Masami • « On peut toujours aller plus loin, il ne faut jamais s’arrêter, jamais. »

Lança la Jiki en faisant un léger mouvement sec de la main, tandis qu’elle rattrapait le kunai.

Jiki Masami • « Si tu as une cible en tête pour le railgun invisible, on peut le tester, sinon, j’en ai bien une petite dizaine moi-même en tête. »

Répliqua froidement l’adolescente, surtout que ce n’était pas du tout une boutade. Elle pouvait bien parler ouvertement de ce sujet avec Teruyo, il savait ce qu’elle comptait faire vraiment.

Jiki Masami • « Si cela se trouve, l’homme au chapeau ne peut se concentrer que sur un future à la fois ou une seule personne à la fois. Si jamais il est en danger par plusieurs personnes ou source, il ne pourrait rien faire. Evidemment le mieux, c’est qu’il ne soupçonne rien et qu’il meurt dans l’ignorance. Je doute qu’il puisse tout le temps voir, sinon, il règnerait sur ces terres depuis longtemps et sans partage. »

La châtaigne arrêta de s’entrainer en enroulant le câble proprement autour du kunai. Elle pencha la tête doucement sur le côté.

Jiki Masami • « Alors ça y est … tu as décidé de laisser de côté un peu ta morale pour développer une vraie arme ultime dont personne ne pourrait se protéger ? Je me demandais quand tu y viendrais, car j’ai déjà tenté de proposer des plans à Toph sensei ou au Sazori, mais ils ne feront rien dans l’immédiat. Alors il vaut mieux faire quelque chose de notre côté, tenté l’impossible et pouvoir fuir si jamais tout échoue. Je ne compte pas mourir pour une cause autre que la mienne. »

Annonça alors sans grande surprise Masami. Si jamais il n’y avait plus aucune chance et que le chakra devait de toute manière disparaitre, autant partir. Rester et mourir par la rage des civiles ou autres tordus, très peu pour elle. La Jiki sourit légèrement en entendant Teruyo penser à un railgun d’une portée tellement dingue que personne ne pourrait penser même à l’éviter. Elle se dirigea vers quelques affaires sur le côté, à porter de vue, pour prendre un gros carquois. Ce n’était clairement pas pour des flèches, mais bien plus gros. Une dizaine de javelots de bonne taille trônaient à l’intérieur.

Jiki Masami • « C’est une excellente idée, et je dois dire, que j’ai déjà préparé de mon côté quelque chose comme cela, mais … enfin … avec bien moins de porter que ce à quoi je pensais tu vois ? Je me suis dit que l’on pourrait gagner du temps tu vois. J’ai dû travailler pendant longtemps pour arriver à un bon résultat. Alors … on tente où tu veux voir déjà de quoi je suis capable ? La difficulté va être de coordonner ce que tu perçois avec ma technique de ciblage. Une idée ? »

Masami n’avait jamais vu Teruyo aussi déterminé, avec un regard aussi dur. Avait-il finit par réaliser qu’il n’y avait pas d’autres solutions, lui le diplomate ? Si jamais un être tel que son partenaire habituel avait quelque part baisser les bras, qui pouvaient les garder haut ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467

Le secret des poignards volants

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Hauts-plateaux
Sauter vers: