Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
» Se préparer pour la guerre [Teruyo]
[Mission B] - Le prix du silence  EmptyAujourd'hui à 16:05 par Shizen Seiki

» Prémices du Senbazuru : Pénétrer les terres [Yahiko, Hanae, Ayuu, Kenzo, Shimaenô]
[Mission B] - Le prix du silence  EmptyAujourd'hui à 14:22 par Sendai Hanae

» Médecine Ancestrale [Meikyû Jotaro]
[Mission B] - Le prix du silence  EmptyAujourd'hui à 13:20 par Asaara Ôji

» Le mal du pays. [Ouvert]
[Mission B] - Le prix du silence  EmptyAujourd'hui à 13:19 par Oterashi Yanosa

» Absence d'un trio
[Mission B] - Le prix du silence  EmptyAujourd'hui à 12:37 par Gôgon Medyûsa

» Absence Yahiko
[Mission B] - Le prix du silence  EmptyAujourd'hui à 12:27 par Gôgon Medyûsa

» Passe d'armes [Sakura]
[Mission B] - Le prix du silence  EmptyAujourd'hui à 11:57 par Metaru Hideko

» 02. Valider un Combat/Entraînement
[Mission B] - Le prix du silence  EmptyAujourd'hui à 11:36 par Okita Sakura

» 思い出 Omoide [Kaya]
[Mission B] - Le prix du silence  EmptyAujourd'hui à 11:18 par Kogami Akira

» 強力 Puissance — Akira
[Mission B] - Le prix du silence  EmptyAujourd'hui à 11:00 par Kogami Akira


Partagez

[Mission B] - Le prix du silence

Hayame Atsumi
Hayame Atsumi

[Mission B] - Le prix du silence  Empty
Mer 30 Déc 2020 - 15:18
Rien d'inhabituel pour Atsumi de recevoir l'ordre d'enquêter. En revanche, les directives concernant les affaires internes se faisaient plus rares, très rares même. Elle connaissait bien la répartition du travail en ce qui concernait la récolte d'informations, et les enquêtes ayant lieu au sein des murs étaient d'avantages réservées aux sans visages. Elle ne savait pas grand chose de cette organisation, bien que renseignée au possible. Elle était juste au courant qu'il s'agissait d'une unité sous l’autorité directe du Kage, unité qu'elle souhaitait avidement rejoindre depuis qu'elle en avait appris l'existence.

Mobilisée avec une tête connue, Shironome, et une tête précédée par sa réputation, en la personne de Kaguya Shitekka, la blonde quitta son domicile lorsque le soleil était au zenith, comme indiqué. Réfléchissant continuellement à la démarche à adopter, Atsumi se fit discrète en se rendant sur le lieu du rendez vous, une rue en marge du centre ville, loin des regards et du flux continuel et écrasant de civils sur les rues commerçantes.

Arrivée ni en avance ni en retard, la blonde se rapprocha des seuls personnes présentes dans la ruelle étroite, ou à défaut patienta le temps nécessaire afin que l'équipe se réunisse. Ceci étant fait, elle aborda une mise radieuse, équipée d'un sourire sincère et de son naturel avenant.

« Shitekka-san, Shironome, je suis ravie d'enquêter en votre compagnie. » Elle sera de sa poigne légère la main de son collègue Jonin, et apposa une tape amicale sur l'épaule du mystérieux jeune chunin qu'elle avait accompagné en voyage a Yuki il y a peu.

L'espionne fouilla ensuite dans une de ses nombreuses sacoches et poches, avant de tirer de sa lanière en cuir un rouleau usé et déchiré sur certains bords. Il s'agissait d'une carte de la ville, une version à jour en vue des dernières destructions. Après l'avoir déroulée, elle prit la parole à voix basse.

« J'ai réfléchi à notre procédure. J'ai envisagé plusieurs rondes à des heures stratégiques de la journée en centre ville. Les langues se délient facilement sur le port, les auberges bien fréquentées ainsi que les petite échoppes de rue en début de soirée. Rester en groupe de trois attireras moins de soupçons que se balader seul selon moi. Je pense également qu'une couverture ne sera pas de trop, l'opinion publique envers les shinobis est de plus en plus favorable, mais notre statut représente un obstacle à cette mission. »


Elle laissa un temps de flottement, attendant les éventuelles questions. Elle se demandait si son collègue Kaguya allait apprécier cette initiative de sa part. Elle n'était pas experte de son parcours, mais elle savait qu'il était aussi doué qu'elle dans son domaine, si ce n'est plus encore. En tout cas, tout cela n'avait rien d'une provocation, elle ne faisait qu'exposer le plan qu'elle aurait adopté si elle avait été seule.

« Bien entendu, c'est une proposition, je suis sûre que vous avez tout deux des remarques pertinentes à apporter » dit-elle d'un air espiègle.

Tags:
 

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2359-hayame-atsumi-termine#16787 https://www.ascentofshinobi.com/t8349-hayame-atsumi-carnet-de-route#69929
Hyōsho Shironome
Hyōsho Shironome

[Mission B] - Le prix du silence  Empty
Dim 3 Jan 2021 - 16:35







mission / b, le prix du silence

ft. Hayame Atsumi & Kaguya Shitekka



Été 204, port Nagarasa, village de Kiri.

Lentement, le nivéen laissa ses pas le guider sur le courant de ce port, enchevêtré le long d’un chemin forgé par les allées et venues de bon nombre d’âme depuis sa création. Son regard vint se loger sur chacun des détours de ces lieux, qui avaient été les premiers à l’accueillir après sa fuite du Pays des Neiges – une échappatoire à un esprit vide de souvenirs, à un cri de son être à rejoindre les berges de l’Eau. S’il ignorait encore de quoi était fait son passé, ces terres avaient, tout du moins, éveillé en sa mémoire les réminiscences de la Déesse, cette femme qui avait hanté ses pensées depuis son éveil. Et tandis que ses yeux trouvèrent les détours des caisses de bois entassées près des docks de l’embarcadère, un fin sourire vint se placer sur ses lèvres ; car c’était là-même, couvert par le manteau de la nuit, qu’il avait fait la rencontre de cet ivrogne qu’il pouvait désormais considérer comme un ami.

Kosatsu… pourtant le débauché que tu es ne semble se montrer nul part aujourd’hui. ; et sa marche reprit, à l'orée de cette ruelle étroite où deux silhouettes semblait attendre sa venue, en tâchant de ne pas se faire remarquer par des regards indiscrets.

Son échine se courba avec légèreté lorsqu'il parvint sur les flancs de l'Hayame et de cet homme dont le nom ne lui était parvenu qu'au travers de l'intitulé de mission qu'il avait reçu plus tôt ; un membre du clan Kaguya, autre famille ayant forgé la Brume aux armoiries qu'elle arborait encore aujourd'hui. Le temps d'un instant, il repensa à la dame de glace que la blonde avait mentionné lors de leur dernière entrevue ; Yuki Kaya, à la tête de la même famille dont elle arborait le nom. Sans oublier les Sabreurs, dignitaires du Dojo imposant au centre de l'esplanade du village ou les enfants des bêtes, récemment venus s'échouer sur les berges de la brume en quête d'un hameau de paix. ...et les Hyôsa. Déglutissant, Shironome releva son attention sur le visage de la jeune femme.

Si l'espace d'une seconde, il s'était éprit à penser la couper dans son élan au sujet des quelconques soupçons qu'ils auraient pu soulever aux yeux de la foule, il se ravisa bien assez tôt ; car si autrefois il avait pu arpenter les couloirs de l'Eau comme l'un de ses enfants anonymes, les reliques de l'examen chûnin ou du combat échangé contre le Shodaime le suivaient désormais dans son sillage.

Aussi, il patienta jusqu'à ce que la voix de la Jônin se tût, et prit le relais, les bras croisés sur le haut d'un kimono bien trop épais pour la chaleur languissante de l'été. L'enfant des neiges hocha la tête, cependant – comme pour donner son accord à sa proposition avant de lui faire suite.

« Cela me semble necessaire. Quand bien même serions-nous reçus avec positivisme, aucun civil ne peut ignorer les cataclysmes engendrés par les deux apparitions du Dieu de l’Eau, ou de celui qu’ils appelaient autrefois leur Seigneur. Ce n’était pas simplement les shinobis dont il avait la charge, mais bien du pays tout entier. Et bon nombre de faits d’armes d’entre nous ici présents nous ont privé d’un quelconque anonymat. », il appuya, particulièrement, son regard sur la Kaguya et la Miraculée. « Vous pourriez vous faire reconnaître aisément, que ce soit sous une couverture simple de marchand ou de civil, ne serait-ce que par votre visage lié à votre réputation. C’est pourquoi je préconiserais, en plus de vos prérogatives, un camouflage physique. Un henge classique ferait l’affaire ; cette mission n’a pas vocation à nous envoyer nous battre, de toute façon. Qu’en pensez-vous ? »

Son regard trouva les orbes d’or de l’Urumi, comme si ces dernières paroles lui étaient adressées.


récapitulatif:
 


_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9685-hyosho-shironome-terminee https://www.ascentofshinobi.com/u853
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

[Mission B] - Le prix du silence  Empty
Dim 17 Jan 2021 - 14:27
[Mission B] - Le prix du silence  Xhvf

« Hayame-san, Shironome-san. Ravis de vous rencontrer, lançait le Jōnin, accompagné d'une poignée de main. »
Au détour d'une ruelle, les trois Kirijins affectés par l'autorité de la Brume firent connaissance. Il y avait la récemment promue Jōnin Hayame Atsumi. Une personnalité connue du village, pour avoir organisé un Festival saisonnier l'an passé. En sa qualité de kunoichi, elle avait fait montre de ses capacités en protégeant le Conservateur face au nécromancien Kojima Reijirō. À ses côtés se tenait le Chūnin Hyōsho Shironome. Lui aussi s'était récemment illustré en affrontant le Shodaime Mizukage, alors sous l'emprise du nécromancien.

Face à eux se tenait un simple Jōnin : Kaguya Shitekka. Du moins, en apparence, car un masque pouvait en cacher un autre. Vêtu de son kaparamip atypique qui le démarquait aisément, l'enfant de l'os se présentait faussement sous un jour amical. S'il agissait en tant que Shitekka, l'homme observait en réalité ses deux camarades en sa qualité de Spectre. Pour cette mission singulière, il serait les yeux du Kyōi, l'unité mystérieuse sous la coupelle du Mizukage. En sa qualité de prospecteur, il préféra dans un premier temps se mettre en retrait. Écouter les propositions de chacun, avant que le moment de devoir évoquer son avis s'impose.

« Infiltrer la foule, à la recherche de rumeurs, donc ? Pourquoi pas. Je suis d'accord avec vous quant au fait qu'une couverture est impérative dans ce cas. »
Sans plus tarder, il s'exécuta. Sa main droite recouvrit son visage. Dans un effort de mise en scène, il fit descendre sa dextre, alors que son faciès se métamorphosait. Ses traits devinrent plus prononcés. Un nez plus épais, une mâchoire plus imposante. Le contour de ses globes oculaires épousait la forme remodelée de son crâne. En balayant ses cheveux en arrière, Shitekka devint un tout autre homme. Il ne lui restait plus qu'à enfiler une large cape de voyageur qu'il avait préparé pour l'occasion, et le chapeau qui allait avec, afin de passer pour le quidam par excellence. Un nouveau masque se superposait sur le visage du Spectre.
« Et voici pour ma part, reprit-il, alors qu'il ajustait en temps réel sa voix pour quelque chose de plus caverneux. Nous n'aurons qu'à nous faire passer pour des pèlerins, des voyageurs, ou des marchands. Tout dépend à quel point nous aurons à interagir avec les passants pour recueillir des informations. »
L'inconnu laissa le soin à ses semblables d'adopter une identité factice à leur tour. Veillant à ce que personne ne débarque dans la ruelle au même moment, il revint vers eux deux une fois la métamorphose opérée. Plutôt que d'imposer son opinion, Shitekka préféra suivre le plan d'Atsumi et Shironome, afin de voir jusqu'où les deux recrues potentielles pourraient le conduire. Le jeune homme se retint d'exposer son avis, bien arrêté, sur la situation.
« Il n'y a plus qu'à partir, à présent. Atsumi, par où commençons-nous, selon ton plan ? »

Spoiler:
 

_________________
[Mission B] - Le prix du silence  Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11587-kiri-equipe-08-shotomori#100688 https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Hayame Atsumi
Hayame Atsumi

[Mission B] - Le prix du silence  Empty
Lun 8 Fév 2021 - 19:47
Légèrement interpellée par le fait que les cartes lui étaient remises si facilement, la blonde ne se remit néanmoins pas en question très longtemps. La question de sa couverture étai restée en suspend dans son esprit, attendant de voir si ses camarades allaient approuver cette idée.

« Commençons par le port, c'est l'endroit le plus bondé à l'heure actuelle. La foule en elle même constitue une couverture, à condition de ne pas trop s'en détacher. » dit-elle, en se penchant sur pour ramasser une pierre qui traînait sur le sol.

La ramassant dans sa main, elle effectua un unique mudra de son autre main. Dans une petite explosion de fumée bien singulière, la pierre en question se transforma en une canne en bois qui vint taper le sol dans un bruit sourd. Du chêne, sans aucun doute.

« Après tout ... » commença-t-elle, en composant à nouveau le même mudras.

« Mes deux petits fils m’emmènent toujours avec eux pour que j'achète du poisson frais » termina-t-elle, d'une voix fragile et vieillissante.

Complètement métamorphosée, Atsumi était devenue une version bien plus âgée d'elle même. Bien que n'étant pas particulièrement voûtée, ses longs cheveux blancs et sa carrure encore plus frêle ne laissait aucun doute sur son âge avancé. Les personnes âgées dégageait une impression de vulnérabilité, de faiblesse mais forçaient le respect, en plus d'être d’ordinaire très sages.

Passant sa main sur le bras de Shitekka, comme pour s'accrocher à lui, Atsumi-bâa sama se dirigea accompagnée de ses deux camarades sur le port. Il n'était pas si difficile d'aborder subtilement le sujet de Sanbi aux abords d'un étal de crustacé, non ?

« Si les villageois semblent sur une piste trop glissante, il vous suffira de couper la conversation en ramenant votre sénile de grand-mère près de vous .. » dit-elle, d'une voix bien plus sérieuse.

La situation pouvait se prêter au rire, mais la kunoichi prenait les choses très sérieusement, et derrière cette couverture paraissant ridicule, se cachait un profil soigneusement choisi par l'Hayame pour la situation.

D'une vitesse plus que soutenable, l'espionne et ses camarades se mêlèrent bien assez vite à la foule. Elle remarqua par ailleurs qu'un certain nombre de personnes lui frayaient un chemin, ou se poussait pour la laisser passer, agréable !

Il fallait bien commencer quelque part, et c'est ce que fit la kunoichi, en s'approchant d'un stand plutôt petit, qui vendait apparemment un grand nombre de bulot. La grand mère Atsumi scruta l'étalage, redressant sur ses yeux des lunettes dont elle n'avait absolument pas besoin

« Eh bien bien, qu'avez vous là jeune homme ? Pas de morceau de tortue géante en stock ? » dit-elle, accompagnant sa réflexion d'un petit rire amusé.

Entrée en matière à la fois subtile et brutale, même si il n'y avait rien de louche à déplorer grâce à leur couverture et la légèreté des propos.


Spoiler:
 

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2359-hayame-atsumi-termine#16787 https://www.ascentofshinobi.com/t8349-hayame-atsumi-carnet-de-route#69929
Hyōsho Shironome
Hyōsho Shironome

[Mission B] - Le prix du silence  Empty
Mer 24 Fév 2021 - 17:53
D'un simple hochement de tête, l'enfant des neiges acquiesça aux avancées de ses deux comparses pour mieux les imiter d'un mudrā suivant ceux de la jeune femme. Revêtant à son tours des traits inconnus à sa véritable apparence, jusqu'à changer sa taille et la couleur de ses cheveux, il prit soin de s'avancer hors de leur point de rencontre quelques instants après les deux autres, afin de n'émettre aucun doute à la foule quant à leur appartenance commune. Un sourire fin se glissa sur son visage, ironique en vue de la situation, avant de poser une main amicale sur l'épaule de sa « grand-mère », glissant quelques paroles à son encontre pour donner le change aux passants et implanter davantage leur couverture. Évidemment, il avait prit soin de revêtir un physique proche de celui choisi par le Kaguya ; si d'aventure ils devaient prendre le rôle de deux membres de la même famille, liés par cette vieillarde, mieux valait faire prévaloir les détails.

« Reste donc avec lui, grand-mère, je me chargerai de trouver quelques crabes et crustacés. Tant que tu nous dégotte suffisamment de viande pour remplir l'estomac de notre cher père. », ajouta-t-il sur un ton faussement amusé à l'adresse du Kaguya, pour mieux mimer une entente taquine entre deux petits-fils.

Et se détachant de leurs deux silhouettes, le nivéen laissa son regard courir sur les abords du port, dans un soucis de repérage, premièrement, mais surtout de recherches d'indices pour étayer leur couverture ; qui sait, peut-être avait-il choisi le mauvais jour pour la vente de tels mets sur le port, et mieux valait-il s'en enquérir tout de suite que de risquer d'être prit la main dans le sac lorsque l'on prétendait être un habitué.

Aussi, de quelques regards précis et de questions posées poliment à des passants, Shironome s'assura du bienfondé de sa couverture ; et il avait bien fait. Si la vente avait toujours lieu en ce jour de la semaine, il était davantage connu pour ne porter en son sein que des produits datant de la veille, tout au plus, le roulement s'effectuant tous les deux jours dernièrement – pour une raison qu'il ignorait. Il devrait donc se montrer vigilent, et sans accorder une œillade à ses deux comparses pour éviter toute évidence, il s'avança jusqu'aux stands marchands, vides, pour l'heure.

S'il haussa un sourcil face à l'absence de tout tenancier, il ne se ravisa pas tout de suite – après tout, qui viendrait obtenir quelques fruits de mers sans au moins tenter d'en voir la couleur. En discernant du coin de l'œil un panneau dénotant le prix de plusieurs mets, crabes, crevettes, poulpes, si d'aventure certains en étaient friands et poissons, il s'en rapprocha de quelques enjambées, feintant un intérêt certain.

Il n'oublia pas toutefois de murmurer dans sa barbe ─ façon de parler ─ suffisamment fort pour être entendu autour de lui, une petite remontrance qu'il espérait attirerait l'attention d'un marchand ou d'un passant, pour débuter cette mission d'infiltration.

« Vraiment... on dirait que c'est devenu impossible de trouver ne serait-ce qu'une simple pince de crabes par ici. », il soupira, lourdement. « J'espère que tous ces foutus tsunamis n'ont pas impactés la marchandise, comment va-t-on cuisiner notre ragoût aux fruits de mer sans ça... », sa paume vint rejoindre les mèches de ses cheveux, faisant mine d'une réflexion embêtée, l'autre main sur la hanche. Les sourcils froncés, cet « adulte » semblait tout bonnement frustré.

Il ne manquait plus qu'une prise morde à l'appât. Après tous, les marins appréciaient tout particulièrement de se plaindre de cette mer qu'ils adoraient tant, n'est-ce pas ?

récapitulatif:
 

_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9685-hyosho-shironome-terminee https://www.ascentofshinobi.com/u853
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

[Mission B] - Le prix du silence  Empty
Mer 3 Mar 2021 - 14:29
[Mission B] - Le prix du silence  Xhvf

Finalement, les deux Kirijins adjoints à Shitekka se prêtèrent admirablement bien au jeu du déguisement. La kunoichi Atsumi décida de jouer le rôle d'une grand-mère, tandis que Shironome emboita le pas en sa qualité de petit-fils, et par conséquent frère de Shitekka. La coquetterie de cette situation laissait transparaître une aisance certaine de la part des deux soldats de la Brume. Un point qui fit sourire l'émissaire du Kyōi, avant que Baatsumi ne s'ancre à son bras pour entamer leur exploration des lieux sous couverture. Malgré sa mine de balourd, le Kaguya ne menait pas large en présence de cette femme, qu'elle paraisse âgée ou non. Le Spectre se rappela alors de sa double-mission, et reprenant ses esprits, trouva le chemin du port pour se fondre dans la foule.

Tant bien que mal, il se prêta au jeu et empoigna davantage la prétendue frêle main de son aïeule lorsque la foule se fit plus dense. Aux côtés de Shironome, ils trouvèrent finalement les quais. Là, la criée se déployait le long des navires, et exposait aux passants les divers trésors que recelaient le riche océan de Mizu. En dépit de l'humidité et de la fraîcheur maritime, une chaleur humaine se dégageait de l'endroit. Parmi les cris des pêcheurs et marchands, la population appréciait ce rendez-vous quotidien. Le port Naragasa cristallisait l'atmosphère de tout un Archipel, mélange de diversité de peuples, de cultures, le tout uni sous l'oriflamme des quatre vaguelettes symbolisant la Brume. Mais aujourd'hui, le doute se faisait ressentir. Plus que la menace de l'Homme au Chapeau, dont le discours avait ébranlé la fondation même de la société shinobi, c'était le sort du Sanbi qui inquiétait les citoyens de l'Archipel. Le doute s'était instillé parmi les consciences. Et dans ce terreau fertile pour le complot et la rumeur, Shitekka et les siens devraient séparer le bon grain de l'ivraie.

Tandis que Shironome se sépara du groupe, le balafré et sa grand-mère se dirigèrent vers un premier étalage. Atsumi lança une première perche, sous-entendant l'apparition du Sanbi, à qui bon voulait lui répondre. Approche assez sommaire mais qui ferait l'affaire, jugea Shitekka du coin de l’œil. Par chance, son approche fit mouche, et le jeune vendeur mordit à l'hameçon.

« Ah ça madame… non désolé, on en a pas ! On aurait bien aimé pourtant, chuis sûr que ça aurait fait tabac ici, haha… Mais y parait que Haruto a réussi à harponner quelques morceaux. Il en vend quelques rares morceaux aux plus curieux, mais si vous voulez mon avis… il s'approcha subitement d'Atsumi et Shitekka, et glissa discrètement du revers de la main…c'est du pipeau.
Plus que du scepticisme à l'égard de cette rumeur, Shitekka ressentait une certaine jalousie émanant de ce pêcheur à l'égard de ce Haruto. Néanmoins il préféra confirmer de ses propres yeux le bien fondé de cette information.
« On a bien fait de venir à la ville, Baa-chan, je crois. Je serai curieux de voir ça. Où est-ce qu'on peut le voir, ce Haruto ?
Continuez à droite, jusqu'au navire avec la coque rouge. Là, vous verrez les curieux s'attrouper autour du stand pour grappiller ne serait-ce qu'une écaille de c'te "bestiole", marmonna le pêcheur.
Oh, je vois, merci bien. On va vous prendre quelques sardines, et puis on va y aller, qu'en penses-tu, baa-chan ? »
Après s'être débarrassé de quelques piécettes pour acheter la confiance du pêcheur, le balafré invita Atsumi à le suivre à l'endroit indiqué par le vendeur. Au bout de quelques minutes de marche, ils distinguèrent l'embarcation décrite précédemment. Le stand était lui difficile à voir, tant la foule compacte empêchait de l'apercevoir. Le Jōnin du Kyōi joua des coudes et des épaules pour se frayer un chemin avant de parvenir face à l'étalage. Le susnommé Haruto, accompagné de ses acolytes, haranguaient les foules pour les inciter à acheter. Il ne faisait aucun doute que le plus bruyant des quatre pêcheurs présents, le plus charismatique, s'avérait être Haruto. Avec sa verve qui perçait à travers le brouhaha continu des lieux, et les quelques panneaux qui mettaient en avant sa dite "prise", le ton était donné. L'étalage connaissait un succès extraordinaire, et les affaires allaient bon train pour le petit équipage.

Défiant la foule, Shitekka s'approcha au plus près de la fameuse marchandise : des grandes écailles du Dieu de l'Eau, sous lesquelles reposaient quelques morceaux de chair. Plutôt que de s'attarder sur le prix exorbitant des pièces, certaines étant carrément vendues aux enchères, il préféra apprécier le visuel de ces dites écailles. Pour avoir combattu à deux reprises le démon des abysses, le Kaguya était légitime pour affirmer l'authenticité de cette prise miraculeuse. Mieux encore, il avait lui-même par le passé découpé un morceau dans une visée rituelle. Quelques minutes suffirent à lever le voile sur la supercherie. Il se tourna vers sa grand-mère, et hocha la tête pour annoncer son verdict. Si l'éclat céladon des écailles reproduisait fidèlement celui de la créature monstrueuse, l'apparence ressemblait de près à celui d'une raie, le cartilage mimant la solidité des écailles. Quant à la chair, son éclat exotique marbré suscitait certainement celui qu'on attendrait d'un démon gargantuesque, mais il ne faisait aucun doute qu'un œil avisé y voyait là quelques abats subtilement agencés.

A la limite de l'agacement, Shitekka décida de prendre les devants. Il capta l'attention d'un des acolytes de Haruto, lequel décida d'accorder son attention à l'homme à l'apparence imposante.

« Qu'est-ce que je peux faire pour vous, monsieur ? Vous aussi vous voulez acquérir un morceau de Sanbi ?
Je suis pas sûr que ma bourse sera suffisante, malheureusement… prétexta l'avaricieux. Par contre, je serai curieux d'en apprendre plus sur comment vous avez réussi à obtenir cette viande. Ce n'était pas trop dangereux ?
Aaaah… quelle histoire ! On nous la pose souvent, cette question, haha ! On pêchait au large, avec les autres, pas loin de Mizu, quant on a entendu un grand bruit. La mer était agité d'un coup, et quand on s'est approché, on a vu cette énorme bestiole, avec plein de ninjas. Y avait un grabuge, pardieu ! Ça pétait de partout, et la mer était déchainée quand on se rapprochait… »
Jusqu'ici, le discours du marin tenait la route. Suspicieux quant à la distance réelle qui séparait le bateau de la créature, Shitekka donnait crédit au récit du quidam. Après tout, il n'était pas rare que des bateaux voguent autour de l'île. Et au vu de la taille démesurée de la bête de l'Eau, pas improbable que des marins aient eu une place de choix pour assister à la bataille ultime entre Kirijins et Dieu de l'Eau.
« Vu qu'on pêche la baleine des fois, on avait un harpon de prêt. Alors Haruto-senpai nous a demandé de tenter de mettre un coup sur l'une des queues du bestiau pour voir. Et quelle prise ! Heureusement que la bestiole était occupée avec les guerriers, sinon on serait pas aujourd'hui pour en parler. Bon, du coup, on pouvait pas rentrer au port, alors on en a profité pour voir le spectacle. A la fin, il y a eu une grande explosion, puis comme de l'orage, et puis on a vu Sanbi disparaître. C'était impressionnant ! Et je crois qu'on a vu quelque chose de bizarre… comme si la tortue partait… vers quelqu'un, ouais, quelque chose comme ça.
Quelque chose… comme ça ? s'enquerra Shitekka, inquiet.
Ouais, on était loin mine de rien. Alors forcément c'est pas évident de voir ce qu'il se passait sur le rivage. Pas vrai capitaine ? »
Le Kaguya se tourna brièvement vers son acolyte sous couverture. Son regard grave en disait long sur son état d'esprit. Après en avoir appris autant auprès de l'équipage, il sentait que creuser davantage risquer de mettre en péril son identité cachée. Il préféra alors s'en remettre à l'intervention d'Atsumi, dont l'apparence de grand-mère, et sa sagesse de vénérable saurait semer le doute dans l'histoire de l'équipage.

_________________
[Mission B] - Le prix du silence  Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11587-kiri-equipe-08-shotomori#100688 https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Hayame Atsumi
Hayame Atsumi

[Mission B] - Le prix du silence  Empty
Lun 8 Mar 2021 - 1:23
Progressant à travers la foule sous son apparence de vieillarde, la « blonde » aux cheveux blancs eut tout le loisir d'observer les gens. Lorsqu'on à vécu plusieurs années à Kiri, il n'est pas difficile de ressentir les changements d'ambiance. Les guerres civiles, les destructions, les morts, le menace de l'Homme au chapeau. Si depuis la fondation du village les péripéties s'étaient enchaînées, les temps qui couraient étaient sans aucun doute les plus sombres jamais connus. Les visages étaient plus ternes, plus anxieux, et ça se sentait.

D'un « klok, klok ,klok » régulier, sa canne se frayait un chemin parmi les passants qui avaient la gentillesse de lui faciliter le passage. Accrochée au bras du Kaguya, cette proximité soudaine avec un inconnu avait quelque chose de gênant pour Atsumi, même si sa concentration inébranlable balayait impeccablement cette distraction.

Laissant Shitekka parler après qu'elle ai abordé le pêcheur, Bâatsumi se contenta de suivre le conversation en zieutant distraitement la marchandise. Lorsqu'il mentionna l’achat de sardines, elle pointa son index recroquevilla et marqué par le temps en direction d'un tas de ces poissons qui lui plaisait bien

« C'est votre père qui va être content, tu sais bien qu'il peut en manger des tonnes quand il revient de voyage. »
dit-elle, amusée, se détachant volontairement du sujet de Sanbi pour ne pas paraître trop obsédée, elle se contenta d’acquiescer d'un petit geste de tête.

« Tu accordes ta curiosité à des choses bien futiles mon garçon, toi et ton frère feraient mieux de se trouver une petite amie, à croire que vous souhaitez vivre avec votre grand-mère toute votre vie » dit-elle, regardant le marchand d'un air ennuyé.

Dans sa tête, évidemment, elle était tout à fait impatiente de voir ces « authentiques » morceau du démon tortue. Quel genre de substituts avait-t-on bien pu inventer pour que le subterfuge soit crédible ?

Se frayant un chemin parmi le groupuscule de curieux, n'hésitant pas à donner quelques coup de canne ça et là, Baatsumi et son petit fils arrivèrent devant ladite marchandise, mimant une vue défectueuse pour bien s'approcher. N'ayant pas eu le loisir d'approcher de près le démon, trop blessée après avoir neutralisé l'Érudite, l'espionne fut bien obligée d'admettre que la reproduction était fascinante. Elle jeta quelques coups d’œil à son petit fils. Son air dubitatif et exaspéré suffit à dissiper ses doutes. Elle demeura donc silencieuse, continuant de faire semblant d'analyser de près les bouts d'écaille. La chair ne présentait aucune trace de chakra.

Écoutant avec attention le récit du pêcheur, dont le témoignage, bien que tiré par les cheveux, comportait sans doute du vrai. Seulement la dernière phrase prononcée par le charlatan fit grandement sens. Effectivement, Sanbi était effectivement « parti » vers quelqu'un. Si il émettait des doutes quant à ce passage, la foule entière présente murmurait un peu partout leurs hypothèses. Elle sentait qu'elle devait intervenir.

Elle commença par un petit rire de vieillarde bien audible, avant de prendre la parole, tapant sa canne d'un coup sec sur le sol. « Mon garçon, de toute ma longue vie, je n'ai jamais rien entendu de tel. » Puis, elle mima de renifler les écailles. « Faites attention, vos abats de sanglier sentent vraiment fort. J'ai cuisiné à mon auberge toute ma vie, je peux vous dire que ce n'est pas du tout frais. »

Dos au mur, elle avait préféré faire douter sur la crédibilité même des pêcheurs plutôt que précisément leur histoire. Et tandis que la foule se dispersait en proliférant tous types d'injures aux arracheur de dents, Bâatsumi pressa le bras de son petit fils, lui signalant qu'il était temps pour eux qu'il aillent voir ailleurs.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2359-hayame-atsumi-termine#16787 https://www.ascentofshinobi.com/t8349-hayame-atsumi-carnet-de-route#69929
Hyōsho Shironome
Hyōsho Shironome

[Mission B] - Le prix du silence  Empty
Lun 22 Mar 2021 - 22:15
« Un ragout de fruits de mer ? P'fah ! Mon bon vieux, vous avez de l'espoir. »

Juste à l'instant où l'enfant des neiges pensait que sa perche n'avait trouvé l'attention d'aucune âme, le marchand de l'étalage se présenta à lui affublé d'un air crispé et franchement agacé, les bras croisés sur son torse et le regard dressé vers l'horizon où la mer rebondissait son écume sur le large. Le sourcil arqué, Shironome l'avisa en relevant son visage face au sien, ses yeux scrutant ses traits avec toute l'attention féline d'un être ayant capturée sa proie. Touché.

Aussi, il prit sa voix la plus désintéressée possible, affublée d'un élan d'inquiétude.

« Comment ça ? »

S'il parut intrigué, en premier lieu, le marchand troqua cet air pour un soupir où transparaissait un certain énervement.

« Les fameux tsunamis dont vous parlez. Ils ont complètement ravagé la faune de la mer, nombreux sont les poissons à être morts à l'air libre le ventre retourné parce qu'ils ne pouvaient respirer hors de l'eau. Impossible de les vendre en l'état, ils n'étaient pas frais, et on ne pouvait pas garantir leur provenance. Imaginez si on les avait pêchés ; on aurait rapporté gros.
Je vois... Et qu'en est-il des pinces de crabes ? J'en recherchais quelques-unes pour ce soir, mais impossible de mettre la main sur une cargaison., il le vit étouffer un rire.
Vous devriez en parler à Nen'oshi, son stand est deux blocs plus loin. C'était le meilleur approvisionneur jusqu'au début de l'été. Il a manqué de faire faillite à cause de ces conneries. »

L'adolescent arqua de nouveau un sourcil.

« Conneries ? »

Son visage se durcit ; et à ce moment, Shironome comprit qu'il valait mieux abandonner.

« Laissez tomber. »

Sa paume se déposa sur le dessous de l'étalage, discrètement, de sorte à ce que l'endroit soit visible de l'extérieur sans pour autant s'accaparer à la vue de tous. Il redoubla ses paroles afin d'être certain que l'intéressé de ne le soupçonnerait pas.

« Deux blocs plus loin, donc ?
C'est ça. Suivez la route du marché ouvert et ce sera la première échoppe que vous verrez, elle a une couleur orangée.
Merci beaucoup. »

Et un éclat de glace laissé au-devant de l'enseigne afin de la marquer pour plus tard, Shironome prit la suite du couloir ouvert sans plus de cérémonie, l'air indifférent. Il adressa, toutefois, une œillade aux silhouettes de l'Hayame et du Kaguya en se rendant auprès dudit stand, entrebâillant l'écho de la discussion animée et faite de rétorque mêlées de ses deux comparses face à l'embarras d'un marchand qui paraissait prétendre vendre des mets dont il ne connaissait pas même la nature. Au moins, pas d'inquiétude de ce côté.

Il retint un sourire amusé en dépassant graduellement leur position, avant que l'étoffe crépuscule d'une enseigne ne se dévoile à son regard. Inconsciemment, les trois ninjas semblaient avoir quadrillé l'espace de façon assez remarquable, sans que leur camouflage ne soit repéré.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9685-hyosho-shironome-terminee https://www.ascentofshinobi.com/u853
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

[Mission B] - Le prix du silence  Empty
Sam 27 Mar 2021 - 19:15
[Mission B] - Le prix du silence  Xhvf

Outrepassant la malice de sa prétendue grand-mère, dont les remarques ne cessaient de déstabiliser celui qui consacrait la moitié de sa vie à sa princesse urumie, Shitekka parvint néanmoins à assumer pleinement son rôle. Dans cette comédie de la recherche d'informations, l'étranger qu'il était avait soutiré quelques récits cruciaux quant à l'orientation de cette mission. Les pêcheurs bordant la côté de Kiri constituaient des témoins essentiels de la grande bataille qui avait déchiré l'île et l'Archipel tout entier. Cependant, la distance avec le théâtre des affrontements, le choc de ces paysages déchirés par un démon gigantesque et le flot des temps représentaient autant de facteurs contribuant à altérer les souvenirs de tout un chacun. Intérieurement, le Kaguya comptait sur ce flou mental pour voiler le scellement de la calamité venue des abysses dans l'âme de son cousin.

Après un premier passage sur les quais du port Naragasa, la fin de la course solaire intima au trio de terminer leur inspection locale. Sous ses traits atrophiés, le Jōnin observa une ultime fois les allées progressivement dépeuplées, en quête d'une réponse. Il n'y trouva que l'écho des vagues au loin pour satisfaire ses ambitions.

Au détour d'une ruelle peu fréquentée, le trio achevait de résumer leur première journée. La densité de foule imposa aux trois shinobis de réitérer au lendemain leur exploration en quête de rumeurs dangereuses. Mais pour autant, la mission ne touchait pas à son terme en cette journée. Bien au contraire, il était l'heure pour eux d'arpenter un autre lieu propice aux racontars.

« On repassera demain au port, histoire de boucler le secteur. Avec Atsumi, on a rien trouvé de suspect, à part un groupe de pêcheurs qui fanfaronnaient d'avoir récupéré de la prétendue viande de Sanbi. Des conneries… Pour en avoir eu un aperçu, je sais à quoi ressemble la chair de ce monstre, et son goût, se targua l'enfant de Saroruncasi, faisant alors référence à sa première itération avec la créature. »
L'éclat coruscant du soleil faiblissait lentement, tandis que les premières lueurs des lampions éclairaient les alentours. Le moment propice pour poursuivre leur mission tombait à point nommé.
« À cette heure-ci, je propose qu'on parte fouiller les auberges, et les tavernes. Là-bas, les langues déliées seront plus propices à nous donner des renseignements. »
S'il donnait l'impression de prendre l'initiative, Shitekka ne faisait qu'appliquer les recommandations d'Atsumi et Shironome, évitant de leur mâcher le travail pour pouvoir les juger sans éveiller les soupçons quant à ses réelles intentions. Après les préparatifs, la petite troupe déguisée se dirigea vers un quartier connu pour ses lieux animés. Pour débuter la soirée, le groupe prit place dans un restaurant assez sobre nommé Takotako. Spécialisé dans les plats à base de poulpe, l'établissement avait obtenu au fil du temps une bonne réputation, lui offrant une solide clientèle. C'était cette même population que visèrent les trois agents de la Brume, au détour de quelques brochettes. Ceux qui, dans le confort de la routine, s'adonnaient plus facilement à des discussions sensibles sous couvert d'une protection illusoire du lieu.

Pour cette occasion, Shitekka et les siens prirent place à une table au milieu de la salle. Un emplacement idéal pour épier les conversations en tout genre. Après s'être installés, et manifestés leur commande auprès d'un serveur, le groupe tendit l'oreille aux alentours. Du fait de la proximité avec le port, des pêcheurs et et autres marins constituaient naturellement une bonne partie de la clientèle, en plus de quelques civils de tout bord. Au détour des discussions, on distinguait également quelques marchands itinérants, des cibles de choix pour le Spectre et ses acolytes.

_________________
[Mission B] - Le prix du silence  Shitenousigna



Dernière édition par Kaguya Shitekka le Mar 20 Avr 2021 - 18:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11587-kiri-equipe-08-shotomori#100688 https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Hayame Atsumi
Hayame Atsumi

[Mission B] - Le prix du silence  Empty
Mer 31 Mar 2021 - 15:49
Laissant le compte rendu aux mains du Kaguya, elle s'isola un instant dans une ruelle afin de se doter d'une nouvelle identité plus appropriée.

« Les aînés ne traînent pas trop dans les auberges, Bâatsumi reprendra du service plus tard. »
Dit-elle, attachant une longue chevelure rousse en une natte bien serrée.

La grande femme qui se dressait devant elle avait un visage aux traits marqués. Seules les tâches de rousseur qui surplombaient son nez et le dessous de ses yeux verts apportaient un peu de douceur à l'ensemble. Vêtue de la même manière que n'importe quel villageois du coin, elle abordait un pantalon brun en tissu épais qui semblait avoir vécu les ravages du temps, tandis que son haut ramenait une poitrine somme toute moyenne dans une sorte de chemise blanche près du corps. Ses bottines usées à talon court claquaient sur le sol tandis qu'elle terminait d'attacher ses cheveux qui lui descendaient jusqu'au bassin.

Les deux shinobis ne pouvaient le savoir, mais cette femme n'était personne d'autre que Sayuri, l'employée du restaurant de ses parents, qui travaillait avec eux d'aussi loin qu'elle pouvait s'en souvenir. Bien que son langage quelque peu fleuri faisait froncer les sourcils de sa maternelle, Sayuri avait toujours été adorable avec la jeune Atsumi, lui glissant souvent dans les mains un petit tempura ou une friandise lorsque son père avait le dos tourné en cuisine.

Abordant la même voix abîmée par la cigarette, elle donna une (violente) tape dans le dos de ses deux coéquipiers.

« En route ! Je suis sobre depuis au moins ce midi, c'est pas acceptable ! » Ses cheveux flamboyant se reflétaient sur le soleil tandis qu'elle rejoignait l'auberge la plus proche d'une démarche bruyante et saccadée qui ne ressemblait en rien à celle de l'espionne. Et pourtant, dieu sait à quel point la jeune blonde s'amusait à jongler ainsi avec les identités.

Poussant la porte en bois d'un établissement pour l'instant assez tout public, la blonde-rousse s'assagit un tantinet et alla prendre place a table, où elle simula une discussion banale avec ses coéquipiers, quelque chose à propos des plantes qui resplendissaient à la lumière de l'été ou quelque chose comme ça. C'était surtout en réalité l'occasion de laisser traîner ses oreilles en toute discrétion.

Pour ainsi dire, 9 conversations sur 10 étaient tout à fait banales, mais il ne s'agissait pas d'une excuse pour relâcher son attention.

« On dira ce qu'on voudra, mais depuis Nanadaime, les choses vont quand même dans le bon sens. »


Procédant à quelques contacts visuels avec ses coéquipiers, suivi d'un mouvement de tête, Hengatsumi fit signe qu'une conversation intéressante se déroulait à sa gauche.



_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2359-hayame-atsumi-termine#16787 https://www.ascentofshinobi.com/t8349-hayame-atsumi-carnet-de-route#69929
Hyōsho Shironome
Hyōsho Shironome

[Mission B] - Le prix du silence  Empty
Lun 12 Avr 2021 - 19:06
La cadence des pas de l’enfant des neige se ralenti peu à peu en sentant les présences conjointes de l’Hayame et du Kaguya rejoindre ses flancs par l’arrière, tandis qu’ils s’excentraient avec attention du reste de cette foule croissante afin de ne pas dévoiler leur couverture dans une fuite au grand jour ; et bien assez tôt, leurs marches s’accordèrent entre elles tandis que le nivéen suivait aveuglément les faits et gestes que Shitekka imposait silencieusement au groupuscule, avant que ses mots ne prennent la relève de ses actions.

Lorsqu’il murmura en premier les conclusions de leur première avancée au sein du port, Shironome retint un soupir. Tout comme lui, ils semblaient avoir fait chou blanc de ce côté, si l’on oubliait le comportement légèrement suspect de ce marchand, mais qui pouvait dire tout autant de choses qu’ils ne pouvaient trouver d’explication. Et parmi elles, il y avait plus de chances qu’elles ne soient pas liées à l’éveil du Dieu qu’aux affres de la vie et aux conséquences des tsunami sur leurs pêches. Ni indices, ni suspects, en somme.

« Hormis quelques marchands agacés de mon côté, rien de bien concluant non plus. », sussura-t-il en couvrant leurs flancs d’un regard attentif.

Il acquiesça néanmoins à sa proposition sans plus de cérémonie. Pour avoir rencontré un ivrogne au soir de son arrivée au sein de la Brume près de ces mêmes tavernes, il pouvait assurer que ses propos étaient pleins de bons sens, pour peu que l’on sût poser les bonnes questions aux âmes enivrées par l’alcool. Ses partenaires auraient certainement plus d’expérience sur ce point-ci qu’il n’en avait ; mais n’est-ce pas après tout par l’observation qu’un apprentissage se parfait ?

Enfin, si l’on oubliait la gigantesque mandale que Shironome venait de se prendre dans le creux du dos, forçant son échine à se courber et à cracher plusieurs quintes de toux pour tenter de reprendre son souffle. Celle-là, il ne s’y attendait pas.

Il lâcha un coup d’œil rageur à la blonde qui avait troqué ses mèches d’or contre quelques-unes plus flamboyantes, et tâcha bien vite de reprendre le fil de leur camouflage.

« Nom ? », demanda-t-il simplement à son adresse sur le ton de la confidence. Après tout, si l’on leur demandait de se présenter, bégayer sur le prénom d’une collègue était tout ce qu’il y avait de plus suspect.

Il s'avança néanmoins dans le sillage de ses partenaires sans un mot de plus, peinant à afficher un air enjoué à l'idée d'engloutir des verres de sake dont il ne connaissait même pas le goût ou l'intensité ; faute à ses souvenirs avortés ou à sa jeunesse, il n'en savait nullement. Aussi, il préféra une attitude plus restreinte, à son image. Celle d'un petit jeunot de sortie avec son aîné, qui n'avait que très peu touché à l'ivresse. Un mensonge était toujours plus crédible lorsqu'il détenait une part de vérité, dirons-nous.

Lorsqu'il s'installa auprès de l'enfant de l'os, l'Hayame ne manqua pas à laisser d'ores et déjà ses sens s'intéresser aux éclats de voix qu'elle pouvait percevoir aux alentours. Chose qu'elle leur fit remarquer quelques instants plus tard lorsque Shironome prit les devants pour presser une commande de nourriture auprès du directeur des lieux pour mieux renforcer leur couverture de soulard.

D'un simple signe de tête, il intima à la jeune femme de suivre la piste qu'elle venait de remarquer. Si tous trois se levaient de leurs sièges après avoir à peine pris place, cela attirerait inévitablement l'attention... sauf si l'on trouvait une bonne excuse pour que l'un d'entre eux ne s'écarte.

Aussi, il releva son attention sur la rouquine, l'air aussi proche que des camarades de beuverie pouvaient l'être.

« Mince, j'ai oublié les boissons... Tu pourrais t'en charger, An'An ? Tu as meilleur goût en matière d'alcool... mais n'en prends pas un trop fort pour moi, je n'ai pas l'étoffe de ta descente, tu me connais. », glissa-t-il avec l'ombre d'un sourcil relevé en utilisant un surnom de sacré mauvais goût en référence à la couleur de ses cheveux.


あん An, litt. pâte sucrée de haricot rouge.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t9685-hyosho-shironome-terminee https://www.ascentofshinobi.com/u853
Kaguya Shitekka
Kaguya Shitekka

[Mission B] - Le prix du silence  Empty
Mar 20 Avr 2021 - 20:20
[Mission B] - Le prix du silence  Xhvf

La ferveur populaire qui animait l'établissement contrastait chaleureusement avec la fraîcheur crépusculaire. La vie des citoyens trouvait un prolongement dans l'obscurité de la nuit, alpagués par les lampions de quelque échoppe ou la flamme alléchante d'un stand de rue. Sous diverses apparences, l'escouade de ninjas profitait de cette atmosphère décontractée pour saisir sur le vif les propos troubles qui se mêlaient aux mets de toutes sortes. Auprès de Sayuri, et d'un jeune freluquet, Shitekka prétendait se sustenter paisiblement. Il n'en était rien. Chacun s'adonnait à son rôle, tout en tendant l'oreille auprès d'autrui.

A la faveur d'une discussion, Atsumi invita ses équipiers à porter leur dévolu sur un petit groupe de trois personnes. Aussitôt, leurs regards convergèrent, en décalé, vers les dites personnes. Un couple ainsi qu'un de leur ami, au prime abord. Rapidement Shironome trouva le prétexte idéal pour que la kunoichi s'approche naturellement d'eux. Sans transition, le Kaguya au masque de chair et d'os poursuivit la mise en scène. Si Atsumi les abandonnerait provisoirement, la scène continuait. Quelques instants après la remarque du jeune homme, un serveur approcha de leur table. L'occasion pour Shitekka de prendre la parole, alors que quelques plats à base de poisson cru leur étaient proposés.

« Regarde moi ce poisson bien frais, frangin ! Profites-en pour bien te remplir la panse pour une fois, 'serait temps que tu commences à t'emplumer non ? Sinon tu seras pas grand comme moi, haha. »
Ils commencèrent ensuite à manger, qu'Atsumi soit là ou non. De temps en temps, le Jônin de la Brume déviait son regard tout autour entre deux bouchées pour veiller que tout allait bien. Les discussions allaient bon train, sans néanmoins piquer l'intérêt de l'Urumi.

Il fallait bien se douter qu'aucun ne s'aventurerait à parler aussi trivialement du Sanbi et du sort qui lui fut réservé par les autorités. Pour cette raison, Shitekka fut plus attentif à d'autres discussions. Malgré son rôle de juge et parti, leur excursion dans les ruelles animés de Kiri nécessitait son entière coopération. Il prêta alors l'oreille à une discussion entre des travailleurs qui terminaient leur journée à cinq autour de quelques mets et d'alcool.

« … j'en ai ma claque de ce boulot de merde !
T'énerve pas Fusazane. L'atelier a été détruit avec les vagues, mais au moins, y a des chantiers à la pelle pour les petites gens comme nous.
Resserre moi une coupe Makoto, au lieu de me saouler avec ton optimisme à deux balles.
Il a raison, Makoto. À chaque fois que les ninjas se battent, c'est toujours nous qu'on trinque. Toute ma famille a chargé quand les Hokkyokusei ont rappliqué en ville. Et maintenant, c'est ce monstre géant qui menace toutes les îles de Mizu. J'ai l'impression que ça va jamais s'arrêter.
Hé, Fusa. C'est ce soir la réunion ? »
Les éclats de voix devinrent fragments de murmure. Shitekka fit appel au chakra conféré par Kotan-kor-kamuy. Le temps que le pouvoir du gardien hibou investisse son corps, il se contenta des discrets hochements de tête qui firent écho à priori à l'interrogation du quatrième homme. Discrètement, son audition aviaire lui octroya le reste de la discussion fort intrigante.
« … les autres pensent comme nous. Ça me fait du bien de voir qu'on est pas les seuls à en avoir marre de ces barbares.
Vous croyez que le Seigneur nous écoutera tous ?
Pas sûr… m'est d'avis que le Mizukage le tient par les couilles.
Peut-être qu'il reste qu'une chance alors avec… ce mec… au Chapeau.
Plutôt crever en haute mer avec les requins que de croire ce type. »
Les bavardages se poursuivirent, quant à la sincérité du discours de l'Homme au Chapeau. Attentif, Shitekka manqua d'écarquiller les yeux et de s'étouffer avec sa dernière bouchée alors que l'un des ouvriers l'invita à aller plus loin dans sa filature.
« Vous savez, je pense qu'on a encore une carte à jouer avec Naragasa-sama. Surtout si Ishitsugu lui révèle ce qu'il sait sur ce que les Kirijins comptent faire du Sanbi.
Manquerait plus qu'ils fassent un coup d'état avec leur nouveau joujou. »
L'intervention finale des deux hommes acheva de convaincre Shitekka de la gravité du problème. Par réflexe, il composa sous la table quelques mudras afin d'enregistrer leur aura. Son intuition lui intimait de les traquer plus tard. Derrière l'écran de fumée qu'était l'unité de la Brume, grandissait à petit feu la grogne des peuples opprimés. Plutôt que de consacrer son énergie entière au groupe d'ouvriers qui commençaient à manger, Shitekka porta son dévolu vers Shironome, afin d'échanger ses inquiétudes d'un signe de la tête en roulant des yeux. Histoire de ne pas être le dindon de la farce, il préféra employer un langage plus discret, propice à l'interprétation. Ses yeux de rapace désignèrent le plat qui faisait face à l'enfant des glaces.
« Alors, tu en penses quoi, Otōto ? »

_________________
[Mission B] - Le prix du silence  Shitenousigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t4472-kaguya-shitekka-termine https://www.ascentofshinobi.com/t11587-kiri-equipe-08-shotomori#100688 https://www.ascentofshinobi.com/t4569-kaguya-shitekka#35264
Hayame Atsumi
Hayame Atsumi

[Mission B] - Le prix du silence  Empty
Lun 3 Mai 2021 - 23:10
Se levant d'un air exaspéré, la rousse fit racler sa chaise sur le sol avant de poser sa paume brutalement sur la table.

« Il me semblait t'avoir déjà dis de ne pas m’appeler comme ça. » dit-elle d'un ton exaspéré mais pas pour autant très énervé, traduisant une certaine accoutumance à ce surnom.

S'éloignant sans aucune discrétion, elle s'accouda au bar, laissant traîner ses oreilles vers le groupe qu'elle avait au préalable repéré. Demandant des alcools dont elle avait la certitude qu'ils prendraient un certain temps à être servi, elle fit mine de tapoter ses doigts aux rythme de la musique de fond.

La conversation se poursuivait au sujet du Nanadaime. Le couple semblait plutôt sceptique face à leur ami.

« Tu sais très bien que Aïto a perdu son travail depuis la guerre civile ayant mené Rokudaime à la tête du village. Il se méfie des dirigeants. »


« Le chef des sabreurs est un chef discret et de très bonne volonté. Il apporte une stabilité au village qui sera durable, je vous le dis ! »


« Ah oui ? Stable, comme quand un Tsunami ravage la moitié du village ? Les shinobis sont vraiment des brutes quand ils s'y mettent. » déclara l'homme, sortant enfin de son silence.

Sa compagne et son ami se regardèrent pendant un court instant, ne sachant pas quoi répondre.

« Je refuse de te laisser parler des shinobi ainsi Aïto. Mon frère a donné sa vie pour protéger Kiri. Ce n'était ni une brute ni un idiot. » dit son ami, sèchement.

Un nouveau silence se marqua, sous le regard attentif d'Hengatsumi.

« Excuse moi » souffla Aïto. « Je suis complètement à vif en ce moment, je n'arrive pas à trouver de travail stable, et le bébé arrive, et ... »

Sous les yeux impuissants de sa compagne, l'homme demeura à nouveau silencieux, des larmes coulants sur son visage.

Se retournant vers le bar, la demoiselle vit que sa commande était arrivée. Saisissant les 3 gros verres bien remplis, elle passa à coté de la table sans véritablement les regarder, avant de rejoindre ses coéquipiers.

« Et voilà ! » dit-elle, bien plus fort que nécessaire. Voyant que les deux étaient déjà en pleine conversation, et en train de manger, elle se contenta de s'asseoir en silence et de commencer à se restaurer, attendant qu'on lui explique l'objet de ces échanges avant d'expliquer la scène dont elle avait été témoin. Elle prit ensuite la parole.

« Des gens sont touchés par les dégâts collatéraux de dernières grandes crises au village. Difficile pour eux de ne pas procéder à un raccourci avec les shinobis. L'opinion publique est déformée par la peur et la haine. » dit-elle, lançant un petit regard par dessus son épaule au groupe de trois qui semblaient être sur le point de quitter l'établissement.

« On devrait éviter de trop s'attarder. »

_________________


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t2359-hayame-atsumi-termine#16787 https://www.ascentofshinobi.com/t8349-hayame-atsumi-carnet-de-route#69929
Contenu sponsorisé

[Mission B] - Le prix du silence  Empty
Revenir en haut Aller en bas

[Mission B] - Le prix du silence

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume
Sauter vers: