Soutenez le forum !
1234
Derniers sujets
Partagez

Veillée funèbre [Ouvert à tous les Iwajins]

Miyamoto Teruyo
Miyamoto Teruyo

Veillée funèbre [Ouvert à tous les Iwajins] Empty
Dim 3 Jan 2021 - 16:24

Depuis ces derniers temps, la morosité était de mise. Ma famille n’était plus là, à mes côtés et cette chaleur humaine, cet amour sans concession, la joie de vivre qui transitait à travers cette petite fille qui était la mienne, aucun de tout cela n’était désormais présent à mes côtés. Mais c’était un sacrifice nécessaire, pour leur bien, à eux, les protéger, de nos ennemis, mais aussi … de moi. Après cette colère exprimée devant Masami, après cette rage magmatique déployée face à Meho et cette découverte de ce nouveau pouvoir, il m’était impossible d’exposer mes proches à tant de risques. Désormais, j’étais seul, déambulant dans le village, sans réel but, attendant qu’on ait besoin de moi entre deux missions. Assis sur un banc, mangeant sans réelle conviction une galette de maïs farcie de viande, de petits légumes frais et d’une sauce piquante, je regardais mes pieds sans vraiment les voir, les yeux dans le vide. C’est le passage animé de deux genins qui me fit lever la tête vers eux, enfin, plutôt leur discours qui me sortit de cette torpeur.

Spoiler:
 

« … savais pas. Comment tu l’as su ? »
« C’est affiché sur la place. Toph a fait poster un message pour dire que Tenzin était mort. »


Interloqué, ébahis, et pas de la bonne manière, il me fallu quelques secondes pour comprendre ce que ces deux jeunes shinobis venaient de dire. Il était déjà à quelques mètres de moi quand je me levais mollement, les interpellant d’une voix chancelante.

« Que … Quoi ? Tenzin ? Tu dis … »
« Ouais, t’as pas vu l’annonce ? Tenzin est mort face à l’homme au chapeau. »


Abasourdi, j’en lâchais mon repas qui tomba au sol, son contenu se répandant sur les petits gravillons au sol. D’un coup, mes yeux s’humidifiaient, quelques larmes perlant du coin de l’œil. D’une traite, comme si ma propre vie était en jeu, j’accourais à la place centrale, histoire de constater que tout ceci n’était qu’une mauvaise blague et que Tenzin nous attendait là avec son sourire habituel. Mais il n’en était rien. À la place du jeune jonin, l’annonce de Toph. Ce message mortuaire qui rendait réel l’impossible. Face à cette missive, ouvrant la bouche pour parler, seul le silence se fit pendant que mes jambes furent abandonnées de leur force, mon corps s’agenouillant de lui-même. À cet instant, quelques larmes perlèrent sur mes joues, s’écrasant lourdement au sol.

Je ne saurais dire combien de temps je suis resté là. J’entendais des paroles en bruit de fond. Me parlaient-elles ? Je ne saurais dire. Je crois qu’une main amicale s’est posée un temps sur mon épaule. Mais était-ce vraiment le cas ? Un ami ici et maintenant ou était seulement l’espoir de sentir la main amicale et chaleureuse de Tenzin à mes côtés, à m’épauler.

Me relevant avec mal, je savais quoi faire. M’absentant un temps, c’est seulement, le soir, venu, à la tombée de la nuit que je réapparaissais devant l’affiche qui était malheureusement toujours là. Devant l’annonce, j’avais ramené un petit tabouret sur lequel je déposais quelques fleurs fraîchement cueillies, de l’encens que j’avais trouvé et que je faisais brûler tout doucement, et pour compléter le tout, une petite bouteille de saké avec deux coupelles. Les larmes aux yeux, j’en versais dans les deux récipients avant de prendre celui devant moi. Levant ma petite coupe en terre cuite, je prononçais enfin quelques mots depuis le mutisme que j’avais eu en apprenant la nouvelle.

« Pour toi mon ami, mon mentor. À ta santé. Ton sacrifice ne sera pas vain. Ton sacrifice ne sera pas oublié. Je t’en fais la promesse. »

Avalant d’une seule traite ma coupelle, je vidais dans l’instant celle que j’avais offerte à Tenzin, essuyant les larmes qui me fendaient le visage.

Avec ma peine qui m’écrasait le cœur, je restais là la nuit durant, organisant cette veillée funèbre improvisée, éclairant les lieux à la lumière de mes talents, plusieurs petites boules éclairantes survolant la zone et tournoyant autour de la place.

Spoiler:
 

_________________
Veillée funèbre [Ouvert à tous les Iwajins] Terurusigna

Kit by Aimi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7144-miyamoto-teruyo-termine
Jiki Masami
Jiki Masami

Veillée funèbre [Ouvert à tous les Iwajins] Empty
Dim 3 Jan 2021 - 18:27
Masami avait vu l’affiche, ce n’était pas véritablement une surprise pour elle. L’adolescente l’avait appris quelques temps auparavant lors d’une réunion secrète, où elle n’avait pas forcément sa place d’ailleurs, mais bon, c’était une autre histoire. La Jiki n’avait pas réellement réagit si ouvertement à cette annonce. Oui, le chef du Sazori sur qui elle comptait était mort face à l’ennemi numéro du monde shinobi. C’était ennuyeux pour un de ses plans, qui de toute manière face à la menace de la fin du chakra pesait de moins en moins lourd. Comment devait-elle réagir ? Sa position avait drastiquement et très rapidement changée sur ce plan, elle avait trouvé d’autres nouvelles voies, tout simplement. Elle avait vécu presque toute sa vie à Wasure no Kuni, alors pardonnez lui. La châtaigne avait un rapport à la mort comme une sœur pas si lointaine. Elles se côtoyaient souvent, l’une marchait derrière l’autre ou inversement. Des promesses, des invitations, mais malgré tout cela, elle n’avait pas encore accepté de rejoindre ce repos éternel. Visiblement, Tenzin n’avait pas réussi à avoir le choix. Dommage pour lui, et comme elle avait pensé la première fois, vaut mieux n’importe qui tant que ce n’était pas elle.

Masami revenant d’un entrainement, dans sa tenue habituelle et de nombreuses coupures tranchantes aux bras et aux jambes principalement, remarqua alors des lumières dans le ciel. Qu’est-ce que c’était que ces trucs-là ? Il y avait de fortes chances que cela vienne de Teruyo ou un feu d’artifice qui allait débuter, mais l’ambiance du village n’était pas à la fête. Sautant de toits en toits sans grande célérité, l’adolescente se retrouva alors bien rapidement avec un Teruyo apparemment abattu à genoux en pleurant. Elle nota la présence d’alcool, ce n’était vraiment pas son truc. Elle préférait largement avoir la tête claire en toute circonstance. La châtaigne n’avait que trop vu de personnes tomber dans la déchéance avec ce liquide sentant si fort. C’était assez rare qu’elle le voit boire, et surtout d’être dans un tel état.

Masami descendit de son toit se posant sur le sol. Elle plongea ses mains dans les poches en restant de marbre. Seul le bruit de ses pas se fit entendre sur les petits cailloux afin de se rapprocher de l’affiche. Elle se pencha légèrement en lisant rapidement, la mort de Tenzin, très bien. Ils avaient décidé de l’annoncé officiellement. Puis, la genin baissa son regard en direction de Teruyo qui se morfondait visiblement. Elle prit sa voix toujours aussi détachée et froide pour lui parler.

Jiki Masami • « Mais …. Qu’est-ce que tu fais là avec ton encens et ton saké ? »

Etait-elle capable de pleurer comme lui pour la disparition de quelqu’un ? Sans doute que non, si cela se trouvait, comme elle n’était pas capable de lâcher des larmes ainsi, il pleurait pour plusieurs personnes. Elle ne devait pas être la seule, même si elle avait déjà vu la réaction de Yanosa, d’autres encore.

Jiki Masami • « Tu le connaissais tant que ça ? Je l’ai rencontré plusieurs fois aussi. Tu comptes faire quoi du coup ? »

Finit par dire la châtaigne quant à la promesse que son sacrifice ne serait pas vain. Ce n’était pas des mots anodins pour la bouche de la jeune adolescente. Cela voulait dire beaucoup de choses, et elle était curieuse. Allait-il s’assoir sur ses principes pour une vengeance ?
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7157-masami-fiche-terminee#60055 https://www.ascentofshinobi.com/u467
Hayai C. Taishi
Hayai C. Taishi

Veillée funèbre [Ouvert à tous les Iwajins] Empty
Lun 4 Jan 2021 - 1:37
« Je suis presque certain que t’es plus petit maintenant. »
« … Imbécile »

Le dindon sur l’épaule du Jônin caqueta et Taishi lui roula des yeux. La nuit s’annonçait fraîche et causait un certain inconfort dans ses jambes d’argile. L’Hayai savait que la sensation s’atténuerait avec le temps, l’argile allait continuer à durcir en surface.

Il marchait beaucoup. Ça aidait. Il reprenait des forces de jour en jour. Exerçait de nouveaux talents. L’Hayai ne pouvait pas faire grand-chose honnêtement. Il avait commencé à se pencher sur les derniers dossiers du Manazuru, mais le mal de tête lui venait rapidement. Taishi était peut-être sur pied – littéralement – mais était loin d’être à son mieux. Pas encore, du moins. Ça viendrait.

« Tu m’as toujours pas raconté à propos d’Aimi –»

« Attend. »

« … Hmm ? »


Il s’était arrêté dans la rue de plus en plus noire, surtout depuis la destruction de Yonbi. L’Éclair releva la main pour pointer quelque chose au dindon. Une petite sphère de lumière qui flottait dans l’air. D’autres semblaient parsemer la zone. De l’Hikariton. L’Hayai considéra la sphère, puis changea de direction en suivant les manifestations de chakra, intrigué. Ça le mena jusqu’à la place, là où plusieurs personnes étaient rassemblées, près d’un panneau où une annonce récente semblait avoir été postée.

L’Éclair Vert s’approcha sans dire un mot, le dindon casqué sur son épaule tout aussi silencieux. Il reconnut au passage Teruyo, son collègue du Manazuru mais surtout le nouveau Jinchuriki d’Iwa. Ils n’avaient pas conversé depuis l’apparition de Yonbi. Et leur dernière conversation n’avait pas été dans les meilleurs termes, mais ça semblait déjà dater d’une éternité. La peine sur son visage était bien visible.

Jiki Masami était là aussi. Pas non plus une très bonne conversation, pour d'autres raisons. Taishi soupira légèrement. Les choses étaient telles qu’elles étaient.

Il les dépassa et porta son attention sur l’affiche, parcourant avec gravité son contenu.

« …**** »


Il se passa la main dans les cheveux en faisant un pas en arrière, puis un autre. Au bout d’un instant, il soupira avant d’aller s’asseoir sur un banc.

« …Que je sache, vous n’étiez pas de grands amis, non ? »

Non, tu crois ? Le dindon avait sauté de son épaule pour poser son épais derrière à côté, ses grotesques pattes ne touchant pas le sol alors qu’il observait la veillée funèbre. L’Hayai souffla en sortant un petit calumet de la poche de son pantalon, fouillant pour trouver de quoi l’allumer. Ceci fait, la braise éclaira légèrement son visage alors qu’il rejetait un peu de fumée odorante dans la nuit, se mélangeant à celle de l’encens disposé près de l’affiche.

« On ne s’entendait pas sur grand-chose, je pense. »

Sauf sur le besoin de protéger Iwa, peut-être. Et c’était tout ce qui comptait au final. C’était la promesse qu’il s’était faite.

Lui et Tenzin avaient toujours été trop différents pour s’entendre. Leurs chemins, trop écartés. Mais ça n’empêchait pas Taishi de le respecter. Lui, et son sacrifice. Et le poids de sa perte. Il expira une volute de fumée.

Ça allait écraser Toph. Et beaucoup d’autres. C’était bien le problème de types comme Tenzin. Ils avaient trop d’amis, d’admirateurs.

Ils étaient trop bons pour leur propre bien.


_________________
Love and Fight with equal measure, Invité.
GLOUBAFIGHTER ENGAGE
Veillée funèbre [Ouvert à tous les Iwajins] 56132_s
#GLOUBA / A MAJESTIC HUNTER
#TAISHI / JIKKUKAN HERITOR / THE GREEN FLASH / DAEDALUS EMERGENCE / RULE REVOLUTION
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Veillée funèbre [Ouvert à tous les Iwajins] Empty
Lun 4 Jan 2021 - 13:39
Veillée funèbre [Ouvert à tous les Iwajins] Ghostb14


Dans la douceur faussement réconfortante de cette nuit d’été, la cité déjà maintes fois balafrée, scarifiée et blessée accusait le coup d’un nouveau deuil. Dans le silence et la pénombre, la nouvelle de la mort de Tenzin terminait sans doute de se frayer un chemin jusque dans les esprits de celles et ceux qui revenaient tout juste de mission. Point de grande cérémonie ou de discours fédérateur pour une telle occasion : seulement la douleur, personnelle et partagée à la fois, que chacun recevait en plein coeur. A chacun revenait la charge de la gérer, de l’accepter,… d’en tirer de la force. Une pratique, pour le meilleur comme pour le pire, pour laquelle l’Oterashi avait développé un talent certain ces dernières années, alors que les corps avaient continué à s’empiler tant dans les cryptes que dans son âme.

Autant de cicatrices, à la fois figées dans le temps et aussi vivaces que les blessures les plus fraîches. Celle-ci, songeait toutefois le guerrier de pierre, vibrait et résonnait d’une toute autre façon que les autres, et au-delà de toute sa froideur, de tout ce recul dont il était capable à présent, il ne pouvait pas ignorer ce manque, ce vide. Il était Iwa, et elle était lui : tous ses occupants, il les percevait, les ressentait comme partie intégrante de son être. Perdre Tenzin, c’était perdre un organe dont le remplacement allait s’avérer aussi douloureux qu’imparfait, qu’importe leurs efforts, et Yanosa n’était malheureusement pas le seul à avoir considéré l’éolien comme un élément aussi important. Et c’était à Toph, la première concernée, que revenait de surcroît la responsabilité de désigner sa ou son successeur à la tête du Sazori.

Réticente à le faire, elle avait délégué le poids de cette tâche aux membres de l’unité, une décision teintée par l’émotion qui n’avait pas plus à ces derniers. Le lendemain, se dit l’Oterashi, il retournerait la voir, dans ce qui s’annonçait dors et déjà comme une nouvelle confrontation verbale. Pour l’heure, cependant… il veillait. Et il n’était manifestement pas le seul.

Perché sur le toit d’un haut bâtiment en pierre brute, l’un de ses javelots de roche appuyé contre son épaule, le Tellurique épiait le petit regroupement loin en contrebas, là où se massaient tant les sphères de lumière que les âmes esseulées. Il les reconnaissait, tous autant qu’ils étaient, et ressentait presque depuis son perchoir la teneur de ce mélange indistinct d’émotions qu’ils faisaient irradier au coeur de la nuit. Dans le silence, sous le regard froid et apathique du guerrier brûlé, l’hommage improvisé prit sa place. Dans l’esprit de l’Oterashi, un seul visage flou et indéfini demeurait toutefois imprimé, accompagné d’une voix plus claire, limpide. Celle d el’homme qui avait tué Tenzin… et les menaçait d’extinction.

_________________
Veillée funèbre [Ouvert à tous les Iwajins] Giphy

Theme


Dernière édition par Oterashi Yanosa le Lun 4 Jan 2021 - 21:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Chiwa Aimi
Chiwa Aimi

Veillée funèbre [Ouvert à tous les Iwajins] Empty
Lun 4 Jan 2021 - 13:56


Veillée funèbre



Aimi pouvait enfin se sentir chanceuse de pouvoir arpenter les rues du village sans fauteuil ou béquille. Étrangement, même si elle était soignée avec efficacité, elle pouvait tout de même encore sortir cette sensation de déchirure et de douleur atroce. C'était sûrement une conséquence psychologique de cette blessure, mais elle se sentait enfin libre de ses mouvements. Pour autant, cette journée n'était pas la plus joyeuse qu'elle avait vécue. Ayant mis au courant son ancienne sensei de la disparition de Tenzin, elle n'avait pas été surprise de sa réaction, celle de vouloir rester en retrait et de ne presque pas supporter de rester à Iwa. Comment pouvait-on lui en vouloir ? Ceux qu'elle aimait et qu'elle avait cotoyé de son jeune âge disparaissaient. La doucereuse avait eu vent de l'annonce qui avait été faite à l'académie et accompagnée de la faux de son cher défunt ami, elle se rendit sur place.

La Chiwa n'avait plus aucune larme à verser tellement elle s'était laissée aller dans son bureau le soir même où elle avait découvert le corps inanimé du capitaine du Sazori, cette vision avait été très marquante pour la kunoichi, même pour un médecin de son renom. À tel point qu'elle ne souhaitait à personne de découvrir la dépouille de son ami ainsi. Celui-ci reposait toujours à la morgue, car il avait été nécessaire d'autopsier et de comprendre avec précision ce qui s'était déroulé. Mais il allait être temps de le laisser reposer en paix. La directrice n'était pas vraiment prête pour cela en ce jour, elle préférait se rendre près de l'affiche, où un regroupement s'était créé. Dans ses mains, un pot de fleurs aux pétales aussi bleues que la chevelure atypique de son mentor qu'elle avait entretenue durant des mois. Dans son dos, on pouvait la voir arborer l'arme de celui qui lui avait tant appris.

En arrivant, elle reconnut rapidement la chevelure rouquine de son plus précieux ami. Elle ne put s'empêcher d'esquisser un triste sourire en voyant ce qu'il avait fait près de l'annonce. Les petites lumières qui rendaient l'endroit tamisé était vraiment sa signature. C'était là un vrai autel dédié au Konran qui avait été créé, avec des offrandes bien particulières. La douce pouvai voir près de lui la jeune Masami qui ne semblait pas aussi touchée que les autres. Aimi ne lui en tenait pas vraiment rigueur et se contenta d'observer les alentours. Elle constata avec surprise que Taishi était aussi sur les lieux, avec comme jambe, de l'argile. Alors il avait réussi à mener à bout ce qu'il avait en tête ? C'était bien, elle aimait voir la persévérance au sein de la Roche. Elle repensa rapidement à leur échange à l'hôpital et ne put s'empêcher de rougir légèrement. Ses jambes encore fragilisées la taquinèrent, la poussant à s'asseoir. A croire que son corps voulait qu'elle aille le rejoindre et elle ne savait même pas comment l'aborder depuis ce jour... Elle n'avait pas non plus envie de déranger qui que ce soit. Avant de s'installer, elle enleva la grande faux de Tenzin qu'elle avait accroché dans son dos, et la garda dans ses mains, l'observant silencieusement. Elle ne salua pas l'Hayai, ni Glouba, respectant le silence mortuaire qui reposait en ces lieux.

Après des minutes qui semblaient interminables, la rousse se décida à prendre la parole.


«Elle commence bien notre promesse de veiller sur les nôtres... »

Murmura-t-elle de manière à ce qu'il soit le seul à l'entendre, ses mains se resserèrent sur la faux.

«Que penses-tu que je devrais en faire ? »



_________________
Veillée funèbre [Ouvert à tous les Iwajins] Hxv1
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t6031-chiwa-aimi-se-presente https://www.ascentofshinobi.com/t8393-iwa-equipe-1-aimi-seika-taketora https://www.ascentofshinobi.com/t6109-chiwa-aimi-carnet-du-rubis-d-iwa https://www.ascentofshinobi.com/u1037
Nihito Meho
Nihito Meho

Veillée funèbre [Ouvert à tous les Iwajins] Empty
Lun 4 Jan 2021 - 20:31
Combien de temps s’était écoulé depuis l’annonce privé de Yanosa ? …

Tu as vu l’affiche ?

Oui ! Je ne sais pas qui sait, mais on raconte qu’il y a foule devant ! Il devait être connu ce ninja ...


*Une affiche …? *


Debout au milieu de la foule, Mého semblait presque appartenir à un autre monde tandis que tout un chacun l’évitait sans lui porter grande attention. Au fond, à l’image de l’attitude des passants, l’homme qui se tenait au milieu d’eux n’était guère plus que l’ombre de lui-même. Les yeux creusés, le visage fatigué, la démarche lente, depuis combien de temps n’avait-il pas fermé l’œil ? Depuis combien de temps n’avait-il pas mangé ? Parlé ?


Beaucoup serait déjà effondré et au fond il aurait préféré s’effondrer s’il avait pu. Son corps, rodé par des entrainements rigoureux semblait guidé par une force le dépassant. Incapable de fermer l’œil et incapable de se reposer, il était condamné à roder sans but, sans objectif. Tenzin avait de quoi être fier de son élève ! Telle était l'image du grand Gosei 25 ! Un seul et unique membre, baignant dans la peine et la colère. ! Tout ça pourquoi ? Au fond cet homme n’était rien pour lui ! Les deux ninjas ne partageait aucun lien de sang, ils n’étaient l'un pour l'autre que de simple partenaire de combat ... Comme tant d’autre.


Lorsque ses pas s’arrêtèrent … Son regard fut d’abord attiré par une étrange lumière. Était-il en train d’halluciner ? Probablement. Il était fatigué et il avait faim, c’était le plus logique. Autour de lui, beaucoup de silhouettes étaient déjà présentes. N’ayant ni la volonté, ni l’énergie pour s’attarder sur elle, après quelques secondes de contemplation, il déposa finalement ses yeux sur le petit hôtel à quelques pas de lui. La stèle improvisée était des plus simples. L’annonce avait été signé par Toph elle-même et placé au milieu de la cours principale, on pouvait dire que le Junin avait été mis à l’honneur.


Un sourire crispé se dessina sur le visage de Mého tandis qu’encore une fois son cœur se serrait à se rompre. Cette souffrance était viscérale … Les secondes passantes au final, seule sa volonté réussissait encore à contenir ses tremblements et là encore, il se rendait bien compte que cette dernière ne serait pas suffisante. Il avait été bête de venir et maintenant il allait devoir lutter pour que ceux autour de lui ne voit pas sa bêtise.


*Fait chier … *


Le regard maintenant tourné vers le ciel il faisait le tout pour le tout. Les émotions se mélangeait dans sa tête, colère, tristesse, souffrance … Haine. Le cocktail noir avait totalement tétanisé le chunin qui gardait une main serrer sur la garde de son épée. Immobile au cœur de la petite troupe formée par les curieux et les proches, il resterait là longtemps, très longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5725-presentation-nihito-meho-je-viens-gratter-l-xp-a-iwa-d-terminee https://www.ascentofshinobi.com/t8742-carnet-de-route-de-meho-le-grand https://www.ascentofshinobi.com/u1284
Souhei Toji
Souhei Toji

Veillée funèbre [Ouvert à tous les Iwajins] Empty
Mar 5 Jan 2021 - 23:38


C'est étrange. Ce contraste entre la belle journée ensoleillé qui pointe le bout de son nez et la morosité ambiante qui pèse sur le village. Aujourd'hui personne n'a le cœur à profiter de la météo. Aujourd'hui le village d'Iwa est muet. Il pleur en silence la perte d'un être cher.

Depuis sa chambre d'hôpital le moine restait silencieux. Il ne connaissait pas particulièrement le Shinobi tombé aux champs d'honneur mais il n'en restait pas moins peiné. La nouvelle avait été diffusé via une affiche puis s'était ensuite répandu à travers le village comme une trainée de poudre. Il n'aura pas fallu longtemps avant que la nouvelle n'arrive aux oreilles de l'hôpital.

Toji baissa la tête et regarda ses moignons situés au niveau de ses jambes. Tout le monde n'a pas payé le même tribu durant ce début de conflit contre l'Homme au chapeau. Il s'estimait heureux d'être toujours en vie. Son poing se serra.

"Ce salop nous le paiera…" Murmura-il de manière quasi inaudible.

Un frère d'arme est tombé. Mais sa volonté et sa détermination n'ont jamais été aussi galvanisé. Cela ne doit plus se reproduire. C'en était assez. Toute cette tristesse et ce malheur que subi chaque famille. C'en était assez. Et il comptait bien aider à remédier à tout ceci. Lorsqu'il sera remis sur pieds il ira revoir Yanosa. S'il y a bien un seul homme capable de créer un plan pour abattre le courroux d'Iwa sur le Hatman. C'était bien lui.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8328-un-moine-dans-la-ville https://www.ascentofshinobi.com/t8675-souhei-toji
Hayai C. Taishi
Hayai C. Taishi

Veillée funèbre [Ouvert à tous les Iwajins] Empty
Mer 6 Jan 2021 - 1:19
Taishi était suffisamment absorbé dans ses pensées qu’il ne remarqua la présence d’Aimi que lorsqu’elle prit place à côté de lui. Même un débile comme lui savait quand le silence avait préséance et ainsi il ne dit rien, plus plus qu’elle par ailleurs.

Ils n’avaient pas vraiment causé depuis ce jour-là, à l’hôpital. Sur ce sujet qui n’avait pas sa place à cet instant mais qui pourtant s’imposait de lui-même. Même dans de toute autres circonstances, Taishi n’était pas certain qu’il aurait su quoi lui dire, et ce même s’ils avaient un commun accord sur la chose.

S’il est vrai que l’Hayai n’avait pas fréquenté outre-mesure Konran Tenzin, il savait que lui et Aimi avaient été de bons amis. Si on ajoutait à cela le grand, immense cœur d’Aimi, sa peine devait être considérable. Son regard fut attiré vers l’arme posé entre ses doigts fins. Ce truc… Il avait survécu au combat avec l’Homme au Chapeau, alors…

Il eut un sourire compatissant quand elle rompit enfin le silence. Taishi lui aussi garda une voix basse.

« Il est mort comme il a vécu. En guerrier. Je pense qu’il l’aurait voulu ainsi. »

Il désigna la grande faux d’un coup d’œil avant de baisser le regard, rejetant une bouffée de fumée dans la nuit.

« Cette arme… La première fois que je l’ai vu, je m’en suis bien moqué. J’étais un déserteur, alors j’essayais d’avoir l’air détaché, inébranlable… De la bravade immature. Je le regrette. »

Le Jônin se releva en coinçant le calumet au coin de ses lèvres, en posant la main sur celles de la femme, serrées – trop serrées - autour du manche de l’arme. Il récupéra la faux avec douceur, éprouvant le poids de l’imposant objet avant de la faire tourner lentement entre ses mains. Ce n’était définitivement pas son style, mais il ne pouvait s’empêché d’être impressionné. Cette arme incarnait Tenzin à part entière. L’Éclair Vert contempla quelques instants de plus la grande lame et son reflet métallique dans la nuit illuminée par l’art de Teruyo, puis il hocha légèrement la tête, rendant la faux à la Chiwa.

« Équilibrée et mortelle. Une arme de duelliste. »

Il se rassied, observant le Chuunin Nihito Meho se joindre au groupe, avec d’autres. Glouba avait croisé ses bras-ailes plumeuses, son casque reflétant son état d’esprit.

« Nous conservons les plumes de nos plus illustres guerriers. Elles sont célébrées par tous nos dindonneaux, qui doivent mémoriser leurs noms. »

Taishi hocha de la tête son accord. La complicité entre l’homme et le chasseur de primes était toujours aussi inéluctable.

« Si Tenzin n’a pas de famille connue… Elle devrait être gardée au palais ou autre part, faire partie d’un monument érigé en sa mémoire. »

Tenzin était aux yeux de la plupart comme le plus grand combattant de l’histoire d’Iwa, égalé uniquement par le Tsuchikage, elle-même considéré comme la plus puissante ombre de la terre à ce jour. Il avait bien mérité un peu de reconnaissance. Taishi soupira en s’appuyant plus confortablement.

« Tenzin, Ryoko… Et tous les autres que nous avons perdus. Leur sacrifice… Il ne doit jamais être oublié. »

_________________
Love and Fight with equal measure, Invité.
GLOUBAFIGHTER ENGAGE
Veillée funèbre [Ouvert à tous les Iwajins] 56132_s
#GLOUBA / A MAJESTIC HUNTER
#TAISHI / JIKKUKAN HERITOR / THE GREEN FLASH / DAEDALUS EMERGENCE / RULE REVOLUTION
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Hyûga Kisuke
Hyûga Kisuke

Veillée funèbre [Ouvert à tous les Iwajins] Empty
Mer 6 Jan 2021 - 9:00
Kisuke marchait avec sa canne. Il boitait un peu, la douleur était plus forte en cette journée. Mais marcher lui faisait du bien, sur le long terme, alors malgré la douleur il se forçait à faire sa promenade. Assez rapidement, il comprit que quelque chose était différent. L'atmosphère était morose. L'ambiance était moins guillerette.

Il y avait un attroupement devant un mur. Une annonce ? Il vit des mines tristes, des techniques lumineuses. Cela n'augurait rien de bien.

Arrivé devant une affiche, le pharmacien la parcourut du regard.

Une victime de plus.

Il secoua la tête. Il était véritablement triste pour ce jeune shinobi, même s'il ne le connaissait pas personnellement. Mais il avait assisté à ses très beaux combats lors d'un tournoi, il y avait de cela presque deux années. Même si cela semblait parfois une éternité. Il avait aussi participé à ce tournoi à l'étranger, mais à ce tournoi-là Kisuke n'avait pu assister. Il y avait trop de sable à Kaze, et puis il y avait sa boutique. Il lui avait laissé l'impression d'un genin en contrôle, agressif et pourtant précautionneux. Prometteur, certainement.

Un jeune homme, à la progression fulgurante dans le village, avec même un dojo à son nom, et partit trop tôt. Un de plus. Il avait été surnommé comme un génie d'une génération dorée, par bien des iwajins, civils ou militaires. Le voir déambuler dans les rues avait fait la fierté de plus d'un iwajin patriotique, car de tels talents étaient rares, et même s'il venait de l'étranger et des sables du désert, son coeur était de la même pierre que ce village. Il était adoré.

Kisuke n'était pas tout jeune, mais s'il était une chose qu'il regrettait amèrement depuis son accident, c'était bien que le destin du village reposaient sur des trop jeunes épaules. Et que de trop nombreuses nouvelles pierres fleurissaient dans le cimetière. Il relut, impuissant, puis se remit en chemin, avec sa câne.

Claudiquant plus qu'avant, comme un vague rappel que le monde entier était éphémère.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11145-hyuga-kisuke-civil#95880

Veillée funèbre [Ouvert à tous les Iwajins]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Académie Hashira
Sauter vers: