Soutenez le forum !
1234
Partagez

[Mission B] Curiosité morbide

Naragasa Otsuge
Naragasa Otsuge

[Mission B] Curiosité morbide Empty
Lun 4 Jan 2021 - 21:12
La lueur du jour se rendait à peine dans le caveau dans lequel le Nécromancien avait élu domicile. Les quelques demi-fenêtres qui parsemaient le pourtour de sa demeure avaient été placardées avec soin par celui-ci, afin d'éviter que de petits yeux curieux ne l'observent. Dans cette pénombre, Otsuge complétait son rituel matinal pour apaiser l'esprit du Seigneur de l'Automne, l'âme résidant dans son sabre. À la lueur des lanternes entourant l'hôtel de fortune qu'il avait construit dans l'une des pièces du sous-sol, l'Ébène récitait à la manière d'une prière le noms des corps prisonniers de son arme. Au fur et à mesure de ses récitations, la voix lugubre et dérangeante de Shuisui s'amenuisait jusqu'à s'effacer complètement. Une fois le silence revenu, il se releva et accrocha son arme à sa ceinture. L'heure était au départ maintenant.

Otsuge quitta sa modeste demeure par sa seule sortie, donnant dans une ruelle boueuse et encombrée. Il prit soin de verrouiller à double tour avant de quitter vers la principale bondée du port. C'était plaisant à voir, le coeur maritime de Kiri reprenait des couleurs et de la vie depuis l'inondation causé par le réveil de Sanbi. Les échoppes avaient été reconstruites et rouvertes, les habitants et les commerçants avaient donc repris un semblant de vie normale dans le quartier. L'ancienne boutique dans laquelle Otsuge avait élu domicile était l'un des seuls commerces qui n'avait pas réouvert. Si le bâtiment avait été réparé en façade, ses fenêtres et sa porte demeurait placardé, au plus grand damne des autres commerçants. Mais le Naragasa n'avait rien à faire de leur opinion, c'est pourquoi il refusait systématiquement toute leur offre.

Esquivant les nombreux passants, le Sabreur prit quelques longues minutes pour sortir du quartier, et quelques autres pour rejoindre la porte du village. L'astre solaire était près de son zénith, il arrivait donc pile à l'heure pour le rendez-vous. Otsuge salua cordialement les gardes présentement en fonction avant de franchir le grand arche de la porte entre-ouverte. Quelques personnes se faisaient contrôler avant de pouvoir entrer à Kiri et une jeune dame à la chevelure sylvestre, en tenu de plein-air, se tenait à l'écart, fouillant dans sa besace de voyage. Il l'observa discrètement, s'assurant qu'il s'agissait bien de la personne voulue, avant de s'avancer vers elle.

- Vous êtes Eri? dit-il à la jeune dame.

Sursautant, elle le dévisagea longuement avant d'oser répondre enfin.

- C'est exacte, répondit-elle hautainement.

- Je suis Naragasa Otsuge. Les autres ne devraient pas tarder à arriver, nous prendrons la route aussitôt.

- Naragasa? débuta-t-elle intriguée.

Mais avant que la marchande ne puisse aller plus loin dans son interrogation, l'Ébène la dévisagea avec une telle intensité qu'elle comprit aussitôt qu'elle ne devait pas terminer sa question. Le jeune homme n'avait aucune envi d'expliquer son prédicament avec une parfaite inconnue. Encore moins avec une inconnue dont la présence pour cette mission l'indisposait au plus au point. Il n'était pas le genre de Kiri d'impliquer des civils dans les actions de ses shinobis, il ne comprenait donc pas encore pourquoi cette fameuse Eri avait eu la permission de les suivre. Le jeune homme avait fait ses recherches, découvrant qu'elle était une marchande aux agissements parfois douteux et elle était à l'origine des informations qui allaient les conduire aujourd'hui jusqu'à un groupe de brigands. Surement voulait-elle se débarrasser de concurrents...Mais pourquoi vouloir les accompagner? Les shinobis envoyés faisaient déjà le travail à sa place...

Demeurant silencieux, il s'adossa à un arbre non loin de la grande porte du village en attendant ses partenaires. Chose certaine, Otsuge la garderait bien à l'oeil.

ordre de mission:
 
Revenir en haut Aller en bas
Gozan Arukisa
Gozan Arukisa

[Mission B] Curiosité morbide Empty
Dim 10 Jan 2021 - 11:21
Pendant plusieurs jours, Arukisa s’était imaginée quelle genre de requête Kanon Eri pourrait bien lui demander. L’illustre marchande avait parfaitement respecté son accord et elle lui était donc redevable de sa part du marché. Or, elle sut dès la poignée de main exécutée que sa demande ne serait pas quelconque. Si Eri offrait une faveur, elle en demandait le double en échange. Dans l’océan que représentait le commerce florissant de Kiri, elle était le requin. Son caractère bien trempé et son charme létal étaient ses atouts principaux pour mener à bien ses affaires.
Ainsi, lorsque l’ordre de mission arriva dans les mains de la gladiatrice, elle fut obligée de faire une double lecture de ce qu’on lui demandait à elle et son équipe. A première vue, c’était une simple élimination de brigands avec un peu de baby-sitting. Néanmoins, la présence d’Eri n’était pas anodine. Si elle se déplaçait en personne sur le terrain, c’est que le risque en valait la chandelle. Elle avait un lien quelconque avec ses malfrats et il valait peut-être mieux le découvrir avant d’agir. Les ordres étaient clairs mais justement trop limpides pour être justifiés.

Devant cette mission, Arukisa faisait face à un choix moral. Elle avait donné sa parole et devait donc respecter son accord. D’un autre côté, la jônin était persuadée que les agissements de la marchande cachaient quelque chose de louche. Pouvoir faire appel à une alliée aussi puissante était un atout dans certaines situations, si elle la trahissait, elle perdrait sa confiance et toutes possibilités de collaborer à nouveau avec elle. Mais soutenir les actions néfastes d’une personnalité clivante comme Eri pourrait nuire à sa propre réputation.

Pour mener à bien cette action, la gladiatrice était accompagnée de son élève Misaki et du sabreur Otsuge, un homme peu bavard mais efficace. D’ailleurs, celui-ci était déjà sur place, attendant auprès de la marchande.

- Otsuge. Dit Arukisa en le saluant d’un signe de la tête avant de se concentrer sur Eri. Je ne m’attendais vraiment pas à vous voir sur le terrain avec nous. Dit-elle d’un air faussement surpris.
- Parfois il faut être sur place pour être certain que les choses soient bien faites. Un peu comme un maître d'œuvre, vois-tu ? Répondit-elle du tac au tac. En tout cas, je suis satisfaite de voir que tu respectes ton accord. Ajouta-t-elle avec son sourire carnassier habituel.

Elle avait du répondant et n’était en rien impressionnée par des shinobis. Arukisa était quasiment sûre que ce n’était pas la première fois qu’elle agissait ainsi et côtoyait les ninjas du village pour une mission. Le terrain ne l’effrayait pas, elle étranglerait ces brigands de ses propres mains si elle le pouvait.

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"

[Mission B] Curiosité morbide Arukisasigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 https://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures
Yuki Misaki
Yuki Misaki

[Mission B] Curiosité morbide Empty
Lun 11 Jan 2021 - 15:09

Cela devait faire plus d'une semaine depuis la fin de la première mission de l'équipe numéro cinq. Au courant de cette mission, elles avaient dû aller rencontrer une marchande au bras long du port du village caché de la brume. Au coeur même de leurs conversations, la Jônin de l'équipe avait fait un marché avec la dame. Elle allait leur venir en aide pour retrouver le voleur de la pelisse d'or et en échange, Arukisa devait accepter et mener à bien une mission officielle qui apparaîtrait sous peu.

Misaki avait passer les derniers jours à scruter le complexe shinobi à la recherche d'information sur cette fameuse mission. Elle désirait plus que tout pouvoir venir en aide à son professeur et détestait l'idée d'être exclus du paiement de la dette d'un service dont elle avait elle aussi pu bénéficier. Comme de fait, au bout de quelques jours, elle observa l'un des employés de Kanon Eri, la marchande en question, faire un tour au complexe shinobi de Kirigakure no Kuni. La Yuki le reconnu, car elle l'avait croisée pendant la mission et c'était l'homme qui avait organisé la rencontre avec le receleur de l'objet volé.

La Yuki apperçu plus tard son enseignante entrer et sortir du bâtiment à son tour. Il était clair pour elle, que la venu de ses deux acteurs dans une même journée au complexe, signifiait le paiement de la dette et l'adolescente voulait être de la partie. Discrètement, pas autant qu'elle le croyait, elle prit en filature la Jônin. Il ne fallu pas longtemps à la Yuki pour perdre de vue son enseignante qui avait dû facilement se rendre compte de la présence de la fille des glaces, car elle réapparu dans son angle mort quelques instants après que Misaki ait perdu sa trace.

Arukisa la confronta sur la situation et prise en flagrant délis, la Yuki avoua ses agirs des dernières journées. Voulant bien faire, elle espérait suivre la Jônin un peu et que ce soit elle qui la confronte et l'oblige à accepter son aide pour le paiement de la dette. Tout cela émanait du fait que l'enseignante donnait l'impression, vers la fin de la dernière mission, qu'elle voulait régler tout cela seule, alors que les deux formaient maintenant une équipe. Ce qu'elle n'avait cependant pas envisager était que la professeure avait déjà l'intention de la faire participer, ce qu'elle lui nomma en lui glissant sur un papier l'heure et l'endroit où elle était attendu.

***

La Yuki se mit donc en route en direction du port du village caché de la brume. Elle avait pu consulter l'ordre de mission et elle plus qu'excitée pour cette nouvelle aventure. C'était la première fois depuis son déménagement du pays de la neige qu'elle allait mettre les pieds en dehors village de Kiri. Ça représentait énormément pour l'adolescente, qui rêvait de se faire reconnaître à sa juste valeur. Elle avait aussi remarqué qu'elles allaient être accompagnée d'un Naragasa Otsuge. Elle ne connaissait pas du tout ce personnage autre que de nom. Les sabreurs étaient bien connu dans le village et il n'y en avait pas tant que ça, facile de se rappeler d'un nom. Elle n'avait cependant jamais interagit avec cette personne, ni même croisé.

Elle était la dernière arrivé au port du village caché. Une petite anxiété l'envahi, elle n'aimait pas faire attendre les gens, mais chassait rapidement ce stress d'une claque mentale. Elle n'était pas en retard, juste pas assez d'avance. Arukisa et Kanon Eri étaient en pleine discutions tandis qu'un homme adossé à un arbre non loin d'elles ne quittait pas la marchande d'un regard sérieux et quelques peu intimidant. L'adolescente assuma qu'il s'agissait de son futur partenaire de mission. Sans perdre de temps, elle saluait d'abord sa professeure et Kanon Eri. Puis se retourna en direction du Sabreur. Elle s'avança vers lui d'un pas décidé et une fois près de l'homme, elle s'inclina un peu vers l'avant.

[Misaki] - Naragasa Otsuge, je présume. Enchantée de faire votre connaissance. Moi, c'est Misaki. Yuki Misaki.

_________________

#19bcf5
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki
Naragasa Otsuge
Naragasa Otsuge

[Mission B] Curiosité morbide Empty
Mar 12 Jan 2021 - 22:49
Toujours adossé contre l'arbre, l'Ébène jouait les ténébreux muets. Il ne quittait pas de son regard froid Kanon Eri, la fameuse marchande dont il devait se coltiner l'escorte lors de cette mission. L'attitude non-chalante de cette dernière, couplé avec sa présence non-orthodoxe pour une telle mission, rendait bien suspect le Naragasa à son égard.

Avant qu'Otsuge ne puisse commencer à réellement s'impatienter sur un quelconque retard de la part de ses collègues de mission, la première d'entre elle se manifesta aux portes du village. Il s'agissait de la gladiatrice Gozan Arukisa, avec qui le jeune homme avait déjà effectué une première mission peu de temps auparavant. Elle le salua d'un simple signe de la tête avant de porter toute son attention vers la marchande qu'elle semblait bien connaître. En ne démordant pas du regard, Otsuge aussi un sourcil, symbole d'un premier mécontentement. C'était donc pour ça que la marchande était là...Il observa l'échange en silence tandis que la dernière pièce du trio Kirijin arriva finalement. Il s'agissait d'une jeune fille à la chevelure blonde, plutôt jeune qui plus est, probablement pas encore tout à fait adulte, à l'aurore de son adolescence. Après avoir salué Arukisa et Eri, elle se précipita à sa rencontre pour se présenter à lui tout en s'inclinant légèrement.

Yuki Misaki...Son nom fit écho quelques secondes dans son esprit tandis qu'il la dévisagea de plus belle à l'entente de ce nom. Les Yuki avaient été l'un des clans fédérateurs de Kiri, parmi les premiers à prendre les armes pour chasser le banditisme de l'archipel de l'Eau. Bien qu'il ne connaissait pas cette famille intimement, Otsuge y était lié par le sang. En effet, l'un de ses grands-parents étaient Yuki. Même que l'un de ses oncles, feu Naragasa Yuki Kira, ancien Daimyo, était né avec les dons héréditaires que portaient un tel sang. De plus, sa jeune apprenti au sein de la confrérie des Épéistes de la Brume était une Yuki. Et elle devait avoir environ le même âge qu'elle. Peut-être connaissait-elle Harumi? Mais qui sait...Otsuge n'était pas réellement intéressé à pousser son questionnement plus loin, et encore moins de lui demander en personne.

¬ C'est bien cela. Enchanté de faire ta connaissance également, Yuki Misaki. Il marqua une pause. Froide et malaisante. Bon, maintenant que tout le monde est là partons. Nous aurons l'occasion de faire connaissance sur la route.

Otsuge quitta alors son perchoir et retourna auprès de la marchande et de la jônin pour les inciter à se mettre en route immédiatement. Sans connaître leur destination, le Sabreur ouvrit la marche au groupe. Derrière, il apperçut presqu'aussitôt du coin de l'oeil la marchande se mettre à ses trousses et les deux kunoichi suivirent le pas.

- Le campement se trouve par là. dit-elle en pointant alors vaguement vers le Nord-Est. Il faut suivre la route qui va vers le Port d'Arasu, mais bifurquer vers l'Est environ 2km avant d'y arriver. Je vous donnerai plus d'indication rendu par là. ajouta-t-elle avant d'accélérer le pas.
Revenir en haut Aller en bas
Gozan Arukisa
Gozan Arukisa

[Mission B] Curiosité morbide Empty
Mer 13 Jan 2021 - 16:52
- Je vois que tout le monde est là. Lâcha d’un air satisfait la jônin en voyant son élève arriver.

Son visage sybillin typique des Yuki démontrait son enthousiasme débordant pour l’activité du jour. Arukisa ne put s’empêcher d’être emplie de fierté à l’idée d’être présente pour la première mission de sa protégée. Elle se souvint amèrement de sa propre expérience et constata que les choses avaient bien changé depuis. Sa première sortie fut dans les marécages brumeux accompagnés simplement d’un autre genin. C’était l’escorte du cruellement célèbre Raonaka Ao, alors représentant du Daimyô de Mizu no Kuni. Jamais elle n’aurait imaginé toutes les conséquences que son arrivée allait avoir sur le destin de Kiri.

Otsuge pressa le pas du groupe. Il semblait agacé nota la jônin. Son air habituellement hautain était un trait de sa personnalité qu’elle avait assimilé mais là, il avait l’air contrarié. Comme s’il était pressé d’en finir avec cette mission.
Quand Eri informa de la direction à suivre et des étapes à venir, la gladiatrice se contenta de se mettre en marche aux côtés de Misaki. Il y avait un peu de route et c’était l’occasion pour elles d’échanger un peu. Elle parla à voix basse pour que seule la Yuki entende.

- Quand on arrivera au camp des bandits, tu ne prends pas de risques inutiles. Tu restes près de moi, sauf si je te dis le contraire. Tout se passera bien. Arukisa se voulait à la fois ferme et rassurante. Je ne t’en voudrais pas si tu restes un peu en retrait, les ordres de la mission sont difficiles.

Un ordre strict d’élimination n’était pas une tâche facile. Ôter la vie, même à un ennemi, ce n’était pas aisé pour tout le monde. Arukisa pensait même qu’être insensible à son premier meurtre était plutôt inhumain. Ce n’était pas un acte à prendre à la légère. Certes, éliminer des personnes ayant donné la mort semble juste, mais cela restait tout de même un geste définitif et qui demandait un certain détachement.

- Otsuge est bien plus expérimenté que toi, ne le prends pas en exemple. Termina-t-elle avant qu’elle ne se pose mille questions sur ses capacités et fasse une mauvaise comparaison.

Le sabreur avait parcouru plus de chemin qu’elle et bien qu’il ne soit encore qu’un genin, il était capable de gérer de simples bandits. La Rose rouge connaissait très bien son clan et son application à faire de ses membres des combattants valeureux.
Elle avait parlé plus fort en espérant éveiller sa curiosité ou du moins le sortir de son apparente mauvaise humeur alors que celui-ci menait la marche sans baisser de rythme.

- Tout va bien Otsuge ? J’ai l’impression que tu es pressé. Dit-elle d’un ton ironique.

A mesure qu’ils progressaient sur la route de terre qui traversait l’île, Arukisa observa discrètement Eri. Plus ils avançaient plus elle semblait nerveuse. La commerçante au charisme habituellement étouffant perdait de sa prestance à mesure que l’objectif approchait. Tant bien que mal, elle essayait de ne rien laisser transparaître mais quelques détails alertèrent la chef d’équipe. Son regard insistant et sûr d’elle était fuyant lorsqu’Arukisa croisait le sien, comme si elle ne voulait pas qu’on lise ses émotions. Elle ne cessait de bouger le bout de son nez, une espèce de tic qu’elle n’avait pas normalement. La jônin se contenta de rester observatrice pour le moment.

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"

[Mission B] Curiosité morbide Arukisasigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 https://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures
Yuki Misaki
Yuki Misaki

[Mission B] Curiosité morbide Empty
Jeu 14 Jan 2021 - 15:46

La Yuki s'attendait éventuellement à recevoir cette demande de la part de sa professeure. Elle savait pertinemment qu'elle n'avait pas encore assez d'expérience concrète avant d'être laisser à elle-même quant à une éventuelle confrontation avec les brigands. Ce n'était de toute façon pas le genre de la Yuki de prendre des risques inutiles. Elle était plus victime de le sur-préparation. Elle investissait beaucoup d'énergie, voir même trop, dans pleins de scénarios différent qui finalement s’avérait n'être qu'une grosse perte de temps. Elle comprenait cependant l'importance qu'avait le message d'Arukisa. Rester en retrait n'allait cependant pas être une option. Elle voulait prouver ce dont elle était capable, mais aussi acquérir de l'expérience sur le champ de bataille. Elle allait seulement faire attention à comment son aide allait être reçu.

Sa professeure lui demandait ensuite de ne pas prendre Otsuge, leur partenaire un peu edgy en exemple.
Pour Misaki, elle s'inquiétait trop. Peut-être étais-ce dû à sa naissance dans le clan Yuki ? Peut-être étais-ce seulement un trait de caractère de la Genin ? Mais l'adolescente connaissait sa place dans le monde, mais surtout, les limites de ses capacités. Bon, elle s’apprêtait à vivre une situation hors de l'ordinaire, s'il lui était impossible de connaître la totalité de ses capacités, elle avait une assez bonne idée de qui elle était pour ne pas prendre en exemple un sabreur, spécialisé dans le Kenjutsu alors qu'elle était hyper fragile au corps à corps. C'était tout d'où moins l'interprétation qu'elle se faisait de la conversation avec son enseignante.

Cela étant dit, il y avait une chose qui occupait ses pensées pour la totalité du trajet. Elle n'avait absolument aucune idée de comment elle allait réagir si elle venait à tuer l'un des brigands. C'était une réflexion qui la tracassait depuis la lecture de l'ordre de mission. Ça avait éveillé chez elle une sorte de réveil mentale sur la réalité des choix qui allait se dessiner tôt où tard dans son parcours de Kunoichi du village caché de la brume; C'était inéluctable. Impossible pour elle de ne rien ressentir, elle n'était pas non plus dénué d'émotions. Elle n'était pas non plus pro-vie, pas pour ce genre de personne et croyait profondément que certaines tranches de personnes méritaient d'être abattu publiquement à titre d'exemple. L'un de ses objectifs dans la vie était de traquer et mener devant la justice, les pathétiques Yuki ayant déserté le clan et le village. Elle était prête à l'idée de devoir tuer quelqu'un dans cette situation et il n'était pas impossible non plus que cette détermination l'aide à supporter la pression psychologique venant avec sa première exécution. Seul le temps le lui dira.

[Misaki] - Ne vous en faite pas, Senseï. Je vais rester près de vous, c'est promis. Dit-elle avec un sourire bienveillant

La Yuki ne voulait pas non plus que son enseignante s'inquiète pour son élève et que ça joue sur sa concentration lors de la mission. Misaki était capable de se débrouiller assez pour ne serait-ce que se défendre des assauts de brigand ne possèdent probablement même pas la manipulation de chakra.

***

Guidé par le pas presser du genin, ils arrivèrent à l'intersection dont Kanon Eri leur avait parlée plus tôt. Elle agissait de façon bien étrange aux yeux de la genin. Son comportement sortait de l'image mentale qu'elle s'était faite d'elle lors de leurs interactions pendant la mission de la pelisse d'or. Pourquoi une si grosse nervosité alors que c'était elle-même qui avait fait la demande pour les accompagner ? Elle avait déjà eu affaire à Arukisa et savait ce dont elle était capable. Elle lui avait même demander personnelle de prendre part à cette mission. Cette anxiété ne devait pas être lié aux risques inhérent d'une éventuelle embuscade des brigands. Elle savait que le groupe la protégerait de tous les dangers qui se dresseraient devant elle.

La genin n'osait cependant pas dire quoi que ce soit. D'abord parce qu'elle était perdu dans ses propres réflexions sur la mort et l'acte de tuer quelqu'un. Ensuite parce que ce n'était pas sa place. Elle avait bien remarquée que le sabreur avait une attention particulière sur la marchande. Difficile de ne pas le comprendre en voyant les regards qu'il lui lançait plus tôt. Comprenant cela, elle décida de porter son attention sur son environnement, à l’affût de danger potentiel.

_________________

#19bcf5
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki
Naragasa Otsuge
Naragasa Otsuge

[Mission B] Curiosité morbide Empty
Dim 17 Jan 2021 - 22:30
Rapidement, les trois femmes se mirent à leur tour en route suivant les pas du Naragasa. Arukisa et son élève Misaki s'échangèrent quelques mots derrière qu'Otsuge ne put comprendre. Quelques instants plus tard, la Gladiatrice le rattrapa et lui demanda si tout allait bien, une remarque qui le fit finalement sourire.

¬ Hum? Oui, oui bien sur Arukisa-san. Tout vas bien. Un peu de fatigue c'est tout. J'étais impatient de m'activer pour la faire passer.

Oui, car cela était la vérité. Même s'il était un oiseau solitaire, Otsuge ne refusait jamais une mission et la compagnie des autres. Disons simplement qu'il n'était pas du genre à faire les premiers pas. Ce n'était donc pas la compagnie d'Arukisa et de son élève, ni même celle de la marchande, qui troublait l'Ébène. Non, pas du tout. Si c'était bien son manque de sommeil qui l'affectait dans son comportement aujourd'hui comme il l'affirmait à la Jônin, c'était davantage les raisons intrinsèques de cet éveil qui le perturbaient. Un phénomène étrange s'était installé chez le jeune sabreur depuis quelques temps déjà. Un phénomène au départ anecdotique mais qui commençait à lui faire bien peur. Un changement de son être. Une ombre qui planait sur son cœur et son esprit. Depuis qu'il avait pris possession de Shuisui l'hiver précédent, ses nuits étaient troublées par des visions cauchemardesques, par la mort de chacune des âmes que son sabre possédait. Si Otsuge s'était habitué à ces visions depuis le temps et avait même appris à les amenuiser en méditant quotidiennement et en communiant avec elle, plus récemment le phénomène s'était envenimé. L'Ébène avait complètement perdu l'envi ou le besoin de dormir. Son organisme devenait froid et placide, à l'instar des cadavres qu'il manipulait grâce à son épée, et il devait constamment s'activer pour ne pas ressentir ces effets pervers, pour se sentir vivant.

Le long de la route pavée menant au nord de l'île, le groupe poursuivit son chemin.

***

Ayant quitté Kiri à la mi-journée, la marchande et son escorte purent voyager plusieurs heures avant que les signes de la pénombre ne se fassent apercevoir. Après un long moment de silence et d'observation, Otsuge décida de s'approcher d'Eri.

¬ Dites-moi Eri-san. Comment connaissez-vous ce repère de bandits au juste?

- Oh hum. L'un de mes fournisseurs m'a rapporté l'information. Je n'ai fait que mon bon devoir de Kirijin et redirigé l'information vers Kiri.

¬ Je vois. Noble de votre part de nous accompagner dans ce cas. D'ailleurs, pourquoi donc avoir insisté? ajouta le noble Naragasa, souriant discrètement du coin des lèvres.

- Ah oh euh...Oh tiens, voilà l'embranchement dont je parlais! dit-elle en esquivant la question d'Otsuge.

La marchande se jeta alors au devant du groupe, accélérant le pas rapidement en trottinant pour quitter la proximité immédiate du Naragasa. Elle s'avança jusqu'à une bifurcation dans la route principale, un chemin de terre qui s'enfonçait vers les contrées boisées. Son comportement était bel et bien de plus en plus étrange. Elle esquivait les questions à la moindre occasion, en plus d'éviter tout regard direct avec les membre de son escorte. Kanon Eri était une femme dont l'empire marchand s'étendait sur toutes les îles de l'archipel, une femme forte et de caractère, la voir ainsi nerveuse n'était pas du tout caractériel de sa part. Otsuge avait flairé une piste et il comptait bien ne pas la relâcher.

- Je crois que nous devrions passer la nuit ici. Nous avons fait la moitié du chemin environ je crois. Il se fait tard et j'ai peur de fatiguer avant d'arriver.

Sans véritablement attendre une réponse de ses protecteurs, la marchande déroula un paillasson de sa besace. Juste au-delà d'une ligne boisée d'une quinzaine de mètres, le sentier débouchait sur une grande clairière vallonnée. Plus loin vers l'horizon, les Kirijins pouvaient deviner la silhouette rocheuse d'un cap qui signifiait la proximité des côtes de l'île principale et percevoir le chemin de terre qui s'enfonçait dans un autre boisée longeant le cap au-delà la clairière. L'Épéiste accueillit cet empressement à nouveau avec méfiance et il se retourna vers ses camarades pour leur faire comprendre d'un regard.

¬ Je vais prendre le premier tour de garde, leur confia-t-il une fois un campement de fortune établie.

Installé au bord du feu, Otsuge riva son regard vers la marchande qui s'était déjà allongé sur sa paillasse.


_________________
[Mission B] Curiosité morbide 112
[Mission B] Curiosité morbide 210
Revenir en haut Aller en bas
Gozan Arukisa
Gozan Arukisa

[Mission B] Curiosité morbide Empty
Lun 18 Jan 2021 - 15:04
Après les mots rassurants de Misaki sur sa volonté et ceux d’Otsuge sur son état de forme, la gladiatrice passa le reste du voyage à bavarder inutilement ou simplement à contempler le paysage. Les routes de l’île de Mizu étaient très sécurisées dans l’ensemble et ils ne croisèrent que quelques marchands et civils.
La nervosité d’Eri ne semblait pas diminuer et Aru’ remarqua son échange écourté avec le sabreur. Elle évitait clairement les questions et voulait simplement arriver le plus rapidement. Une telle hâte était suspecte.

Le ciel s’assombrissait à vue d'œil et les derniers rayons du soleil frappaient le sol du pays de l’Eau. D’après les indications de la marchande, ils étaient à mi-chemin. Le cœur de leur mission serait donc le lendemain et une nuit de repos serait nécessaire pour remettre tout le monde en forme. Le groupe monta brièvement un campement de fortune et chacun installa de quoi se mettre à l’aise.
Or, alors qu’Eri commença à s’isoler, la kunoichi capta le regard méfiant de son acolyte. Lui aussi avait des soupçons sur son attitude. Arukisa fit la moue, elle était perplexe. La mission ne pouvait se dérouler correctement si son équipe n’était pas en possession de tous les éléments nécessaires pour la réussir. De plus, elle ne pouvait mettre en danger ses alliés moins expérimentés sur une mission dont elle était entièrement responsable. Son marché ne concernait que sa personne et elle ne pouvait les impliquer. Elle avait déjà eu l’expérience dramatique de voir Gine perdre son bras et surtout sa compagne à cause de son inattention, elle ne voulait pas revivre cela.
Résignée, elle s’obligea à forcer la main de la marchande.

- Bon, il faut briser la glace Eri. On a tous remarqué que vous n’étiez pas dans votre état normal. Dit-elle en espérant ouvrir la discussion.
- Je vais très bien Arukisa, ne t’en fais pas. Répondit-elle en gardant ses yeux fermés.
- Vous évitez nos questions, vous vous hâtez pour on ne sait quelle raison, vous fuyez notre regard. Ce n’est pas l’attitude d’une personne qui va bien.
- Je ne vous demande pas de me cajoler, simplement de suivre la mission. Souviens-toi de notre marché. Dit-elle fermement en relevant son buste et en fixant la jônin de ses yeux brillants.
- Tu me prends pour une idiote ?!? Tu penses que je ne savais pas en te serrant la main que ce ne serait pas une simple mission ? S’énerva la gladiatrice en la fixant à son tour, si bien qu’elle avait balancé le vouvoiement aux oubliettes. Je vais le faire. Mais je ne continuerai pas si tu ne nous dis pas ce qui nous attend là-bas. Je ne mettrais pas en danger mon équipe. Sa demande était stricte et sa voix habituellement enfantine laissait place à un ton beaucoup plus grave.

Quelques secondes se passèrent où elles n’ajoutèrent aucun mot, se contentant de se regarder. Eri commençait à avoir les mains qui tremblent, elle serra son poing de rage et on pouvait noter des larmes monter à ses yeux. Une réaction complètement disproportionnée par rapport à la situation.

- Si je parle, tu me promets de finir la mission. Balbutia-t-elle.

Arukisa jeta un regard vers ses équipiers, elle ne pouvait les impliquer encore plus. Qui sait quel danger les attendait là-bas. C’était inconscient de leur demander de suivre sans savoir si elle serait en capacité de les protéger.

- Je reste. Je te le promets. Mais cela n’engage que moi.
- Soit. Elle posa ses mains sur ses tempes et ferma un instant les yeux pour tenter de se calmer avant de faire les cent pas. Il n’y a probablement pas de camp de bandits là où nous allons. Mais il y aura une personne qui tient quelqu’un en otage. La seule personne au monde qui m’est chère et qu’il me reste : ma mère. Je l’ai toujours éloignée de mes activités, tenue loin de Kiri. Personne dans mon organisation, ni même au village n’est au courant de son existence. Je nage dans un océan de requins et certains sont prêts à tout pour me nuire. Dit-elle en serrant à nouveau son poing. Mais on touche à ma famille et je ne peux pas rester de marbre. J’ai reçu une lettre il y a un mois de cela, me demandant de me rendre seule à ce camp, demain à midi. Si je ne venais pas où si je faisais quoi que ce soit de travers, il la tuerait. C’est pourquoi je ne pouvais indiquer aux autorités la réalité de cette mission. Il y a une taupe au village, quelqu’un qui m’en veut au point de tuer mes proches. La lettre n’était pas signée. Je me suis aussitôt rendu à son domicile, au sud de l’île, pour vérifier si tout ça était bien vrai et son voisinage m’a indiqué qu’ils ne l’avaient pas vu depuis quelques jours. Finit-elle affichant un visage dépité. Je t’ai demandé à toi Arukisa car je savais que tu me comprendrais...

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"

[Mission B] Curiosité morbide Arukisasigna



Dernière édition par Gozan Arukisa le Lun 25 Jan 2021 - 14:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 https://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures
Yuki Misaki
Yuki Misaki

[Mission B] Curiosité morbide Empty
Mar 19 Jan 2021 - 16:21

L'annonce du changement dans l'ordre de mission frappa Misaki comme une bombe. Pas que le changement en soi soit dérangeant pour la genin, peut-importe ce qu'impliquerait sa mission, elle la mènerait toujours à bien, mais l'idée qu'un membre de sa famille se fasse kidnapper et utiliser contre elle la mettait en colère.

Cela étant dit, Kannon Eri était définitivement quelqu'un avec des contacts et un pouvoir politique important. L'un des objectifs de Misaki étant de se doter d'un réseau de contact pouvant la supporter dans ses ambitions futurs. Elle voyait ce changement dans la mission comme une opportunité en or pour se mettre de son côté la marchande.

[Misaki] - Ça ne change rien pour moi Dit-elle en fixant directement la cliente dans les yeuxQue ce soit des brigands où des kidnappeurs, vous pouvez compter sur moi.

Difficile de faire demi-tour. Des imprévus dans une mission, il allait y en avoir des tonnes de toute façon. S'il fallait que la genin abandonne une mission dès les premiers signes de problème, elle n'accomplirait pas grand chose dans sa carrière de ninja et il vaudrait peut-être mieux retourner à ses racines de fille trophée. Ce qu'elle ne souhaitait absolument pas.

[Misaki] - Sauf que vous êtes clairement la cible. Il est évident que le lieu de rencontre est une embuscade. Rajoutait-elle en regardant ses deux collèguesIl serait plus prudent que l'un de nous trois se déguise en Kannon et ait à la rencontre des kidnappeurs. Une autre pourrait rester un peu à l'écart avec Madame Eri pour la protéger tandis que le troisième reste en retrait prêt à intervenir.

Elle soupira.

[Misaki] - Je crois qu'il vaudrait mieux que je reste de côté avec Madame Eri. Le Hyôton est très utile défensivement.

Misaki connaissait bien sa place, ses forces et ses faiblesses. Si elle souhaitait bien être de la partie et capturer elle-même les kidnappeurs, elle savait qu'un de ses plus grand défaut restait son manque d'expérience et le corps à corps. En restant en retrait, elle pouvait non seulement utiliser ses capacités sensorielle pour appuyer ses coéquipiers, mais elle pourrait aussi protéger la cliente avec ses techniques défensives.

[Misaki] - Qu'est-ce que vous en penser?

_________________

#19bcf5
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki
Naragasa Otsuge
Naragasa Otsuge

[Mission B] Curiosité morbide Empty
Dim 24 Jan 2021 - 2:48
Le camp finalement établi pour la nuit, Otsuge était installé au bord du feu de camp et observait leur environnement avec attention. Alors que la marchande s'était visiblement mise à la couche pour la nuit, la Jônin et Gladiatrice s'installa près d'elle pour finalement faire tomber le voile de mensonge qu'elle semblait avoir dressé entre elle et ses protecteurs. L'heure de la vérité avait sonné.

Après une longue conversation entre les deux jeunes femmes têtues, Kanon Eri se livra finalement au groupe sans son masque. Leur mission n'était qu'une énorme mascarade. Un mensonge qu'elle avait inventé de toute pièce pour s'assurer de leur collaboration. Il ne s'agissait pas d'un campement de bandits de grand chemin qui les attendait à destination. Non pas du tout. La mère de la marchande avait été kidnappée et les rançonneurs lui avaient donné rendez-vous demain au zénith du soleil pour un échange. Elle n'avait pas voulu risquer un refus de participation de la part des autorités du village militaire, elle avait donc menti sur la nature de la mission afin de s'assurer de la collaboration des shinobis du village, et plus particulièrement d'Arukisa qui semblait avoir une dette envers elle.

Silencieux, Otsuge avait laissé la Gozan et la Yuki exprimer leur opinion sur se revirement de situation avant de finalement prendre la parole, d'un ton sèche et sévère.

- Vous savez que mentir de la sorte aux autorités Kirijin est un crime passible? Avoir eu la bonne information en main dès le départ, nous aurions pu nous préparer adéquatement.

Otsuge se tue un instant et jeta un regard vers la plus jeune et inexpérimentée du groupe, Misaki.

- Par votre silence, vous avez mis en danger inutilement une nouvelle recrue. Il y a un monde de différence entre attaquer un campement et libérer un otage!

Le jeune homme soupira longuement pour se calmer. Il détourna finalement les yeux pour plonger son regard intense dans celui de la marchande.

- Mais je vous aiderai quand même. Après tout, une vie innocente est en jeu...Et Shusui à soif, ajouta l'Épéiste en tapotant le manche de son arme à sa ceinture. Et je vous préviens : vous êtes mieux de nous avoir dit toute la vérité. Car au prochain mensonge, je vous abandonne aux loups.

Otsuge avait certes été beaucoup plus virulent envers la marchande que ne l'avait été ses collègues, mais c'est parce qu'il détestait être mené en bateau. Le mensonge le répugnait au plus au point, il s'agissait de la plus grande marque de déshonneur qui soit.

Brisant le nouveau silence en premier, étonnement, c'est la jeune Yuki qui s'exprima en premier. Malgré sa jeunesse et son inexpérience, Misaki avait une bonne tête sur les épaules et elle savait visiblement s'en servir. Ce rendez-vous au beau milieu de nul part était sans aucun doute un piège tendu à la marchande. Le jeune homme ne voulait pas s'exprimer sur le sujet, mais il doutait qu'il retrouverait la mère de cette dernière en un seul morceau demain.

- Les kidnappeurs s'attendront à vous voir arriver seule. S'il vous voit arriver avec de la compagnie, vous pouvez dire adieu à votre mère. Ton plan est bon Misaki...mais l'idée du subterfuge est risquée. Et si les kidnappeurs connaissent bien Eri? Arukisa, penses-tu assez bien la connaître pour pouvoir l'imiter un court instant? Si non, je propose une alternative. Envoyons Eri au rendez-vous et observons la tous les trois depuis une position couverte en nous dispersant. L'un de nous se concentrera sur la récupération de la mère d'Eri, un autre s'attaquera aux bandits et le troisième devra impérativement protéger Eri. Je pense qu'ainsi, l'effet de surprise sera plus grand et nous aurons plus de chance de réussir.

Otsuge s'arrêta, puis se tourna vers la Jônin et chef du groupe. Ses deux partenaires avaient exposé leurs idées, c'était maintenant à elle de prendre une décision. Son plan serait le leur.


_________________
[Mission B] Curiosité morbide 112
[Mission B] Curiosité morbide 210
Revenir en haut Aller en bas
Gozan Arukisa
Gozan Arukisa

[Mission B] Curiosité morbide Empty
Lun 25 Jan 2021 - 15:22
Sur l’instant, Arukisa se demanda s’il était judicieux d’ordonner à ses équipiers de retourner à Kiri. La mission prenait un autre tournant et leur grade n’était peut-être pas à la hauteur de ce qu’il pouvait se passer. Ils allaient plonger dans l’inconnu et la responsabilité de la jônin serait assurément remise en cause si cela tournait mal. Après sa précédente erreur avec Gine, la hiérarchie ne serait plus aussi clémente avec elle. La gladiatrice risquait possiblement une lourde sanction en cas de catastrophe menant à la mort d’un membre du groupe. Cependant, il fallait parfois transgresser les règles lorsque la situation le demandait. Otsuge avait prononcé des mots justes. La vie d’une innocente était en danger et seule, la jônin ne pouvait protéger tout le monde.

- Il est possible que le ravisseur ait un espion au sein du village. Je ne pouvais prendre le risque de donner toutes les informations. Ma mère aurait été abattue au moindre soupçon. Répondit la marchande à Otsuge. Je n’ai confiance qu’en Arukisa. Dit-elle en regardant la Rose rouge. Je suis désolé de vous mettre dans cette situation, mais vous êtes mon seul espoir.

Eri se révélait sous un autre aspect. Elle avait quitté son accoutrement de cheffe d'entreprise redoutable et orgueilleuse pour laisser place à une femme sensible qui implorait presque les shinobis de l’aider.

- Rien n’est certain mais j’ai peut-être une idée de l’auteur de la lettre. Eri commença à faire les cent pas. Lorsque je suis arrivé à Kiri, j’ai monté mon affaire avec un homme nommé Zeromo Sareda. C’était un ami d’enfance, nous avons grandi dans le même village et notre rêve à tous les deux était de réussir dans les affaires, de monter notre empire ensemble lors de la création de Kiri. Malheureusement, les choses ne se sont pas passées comme prévu. Notre business fleurissait et il a vite basculé dans le côté sombre de la réussite. Chaque soir, l’alcool coulait à flot chez lui, si bien que même en journée il n’était plus capable d'endosser ses responsabilités. La réputation de notre entreprise commençait à en pâtir, nos partenaires ne souhaitaient plus traiter avec lui. J’ai d’abord essayé de l’aider. Dit-elle avec tristesse. Mais jamais il ne m’a écouté. C’est lorsqu’un jour il a levé la main sur moi devant tous nos employés que j’ai compris qu’il n’avait plus sa place dans notre entreprise. Je l’ai congédié sur le champ, je n’avais pas le choix. Il a juré de se venger et de me le faire payer un jour. Je l’ai toujours fait surveiller car il était le seul à connaître mon point faible. Pendant des années, il a erré à Kiri mais mon espion a perdu sa trace depuis plusieurs mois, j’ai alors pensé qu’il avait quitté le pays. Il n’y a que lui qui sait pour ma mère.

Finalement, cette histoire allait de rebondissement en rebondissement. La piste de ce Zeromo Saredo semblait concorder avec les informations précédentes. A priori, il n’avait rien d’un shinobi ou d’un combattant, mais il fallait rester sur ses gardes.

Maintenant qu’elle avait toutes les données pour agir, Arukisa prit en compte les avis de ses deux équipiers pour établir une stratégie. Il était évident que la priorité était de récupérer l’otage en vie. La seconde était de protéger Eri qui serait immédiatement prise pour cible si quelque chose tournait mal. L’idée de Misaki d’utiliser une technique de transformation était bonne. Or, c’était un jutsu facilement identifiable par un shinobi expérimenté. La situation ne permettait pas d’être certain des acteurs présents sur le lieu de rencontre. Le plan pouvait instantanément échouer si elle était détectée. Non, il fallait prendre le risque d’envoyer Eri seule.

- C’est trop risqué de tenter une entourloupe. Arukisa pointa du doigt Eri. Vous allez y aller seule pendant qu’on sera dispersé aux alentours. Elle n’avait pas le choix. Là, un de nous utilisera une technique de détection pour voir si le ravisseur est seul et si ce n’est pas un guet-apens. Si ça tourne mal ou s’il n’est pas seul, on intervient. On suit ce qu’Otsuge a suggéré. Misaki, tu resteras près d’Eri, j'ai besoin de tes capacités défensives pour rapidement l'éloigner et la mettre en sécurité s'il y a besoin. Otsuge tu t’occupes des éventuels dangers, je te fais confiance pour ne pas lésiner sur les moyens. Je m'assurerais de récupérer l'otage. Ajouta-t-elle en se tournant vers les genins. Allez vous reposer maintenant, j’ai besoin de toute votre attention demain. Termina-t-elle en s’adressant à la marchande.

Communément souriante et joviale, la jônin semblait beaucoup plus pondérée ce soir. Une légère inquiétude pouvait se lire sur son visage, elle était tracassée. La tournure de la mission autant que la sécurité de tous étaient une lourde responsabilité. Certes, son grade devait la mener à mener ce genre d’action mais elle ne disposait d’aucune certitude concernant les paramètres de la rencontre qui les attendait le lendemain.

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"

[Mission B] Curiosité morbide Arukisasigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 https://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures
Yuki Misaki
Yuki Misaki

[Mission B] Curiosité morbide Empty
Lun 25 Jan 2021 - 18:27

Les ordres étaient données. Le plan de Naragasa Otsuge allait être le bon. Si la genin était bien triste que le siens n'ait pas été choisi, elle comprendrait les raisons ayant mené la jônin à prendre cette décision. Ça parlait plus du manque d'expérience terrain que d'une incapacité tactique de la part de l'adolescente. Misaki allait être chargée de la protection et la défense de Kanon Eri. Elle commençait d'or-et-déjà à prévoir le pire des scénarios afin d'être capable de répondre adéquatement dans son rôle de gardienne. Ainsi, avant d'aller se coucher, elle prit la dame à part afin de lui donner quelques instructions.

[Misaki] - Madame Eri. Dit la genin avec une voix sérieuse. Si jamais la rencontre de demain tourne au vinaigre, il va être très important que vous restiez près de moi. Mes capacités défensives sont efficace, mais seulement si vous restez près. Aussi. Si jamais vous voyez que je lance une fumigène dans votre direction, attendez six secondes avant de partir à courir.

La Yukijine préférait prévoir le pire, quitte à ne pas se servir de ce plan qu'elle avait en tête. La cible était clairement la marchande et il ne fallait absolument pas qu'elle tombe entre les mains de Zeromo Sareda.

[Kanon Eri] - Six secondes ?

Il s'agissait du temps requis pour que la genin puisse lancer les deux techniques qu'elle avait en tête. Il fallait être le plus précis possible si elle voulait que son plan fonctionne.

[Misaki] - Six secondes. Pas une de plus, pas une de moins. C'est très important.

La dame acquiesça d'un signe de la tête. Sur cela, la genin vient se rejoindre au groupe, mais que le temps de souhaite bonne nuit à ses deux partenaires. Elle devait être en forme demain, une vie reposait entre ses mains.

***

Le sommeil de la genin fut trouble. Difficile de s'endormir avec toute la pression qu'elle se mettait sur les épaules. Était-elle suffisamment compétente pour protéger cette marchande ? Est-ce que ses capacités défensives allait être à la hauteur ? Kanon Eri nous réservait-elle d'autre surprise ? Toutes ses questions hantèrent la Yukijine. L'anxiété de la genin était palpable.

Aux premières lueurs du jour, le groupe se réunirent quelques temps afin de revoir le plan une dernière fois. Kanon allait être lancé dans la geule du loup et sa sécurité reposait sur la réactivité de la genin face à un assaut potentiel. Ensemble, ils reprirent la route d'un pas rapide. Quelques kilomètres avant l'arrivé à destination, les trois shinobis se séparèrent dans les arbres et le feuillage les entourant. En prenant bien soin de garder un oeil sur la marchande qui avançait déformait seule. Ils arrivèrent aux abord du point de rencontre au moins une heure avant l'heure fatidique et profitèrent de cette avance pour inspecter les horizons. Jusque là, pas la moindre trace de qui que ce soit. Le point de rencontre était un embranchement entre quatre route le tout entouré d'une dense forêt. S'il aurait été possible de devancer le kidnappeur et de l'intercepter avant même qu'il rejoigne le point de rencontre. Il n'était pas possible de savoir par où il allait arrivé. Même le chemin par lequel ils étaient arrivés n'était pas dépourvu de tout danger et les trois shinobis ne pouvaient pas se séparer en quatre. Et ça, c'était seulement s'il arrivait par une route. Il valait mieux attendre au point de rendez-vous et ne pas précipiter les choses.

Par précaution, la Yukiji exécuta quelques mûdras à l'abris du regard de la marchande.



L'adolescente ne faisait pas complètement confiance à Kanon Eri et elle préférait prévoir le coup si jamais tout virait mal et qu'elle se faisait kidnapper à son tour. À la fin des mûdras, la genin fit un cercle avec ses deux mains qu'elle pointa en direction de sa cible. Elle mémorisa ainsi la faible présence chakrique qu'elle émanait, rendant ses futures techniques de traque plus efficace, advenant le cas où cela soit nécessaire.


_________________

#19bcf5
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki
Naragasa Otsuge
Naragasa Otsuge

[Mission B] Curiosité morbide Empty
Sam 30 Jan 2021 - 2:23
Pour la première fois depuis leur départ du village, Otsuge sentait que la marchande était honnête. Derrière ses erreurs et les risques qu'elle leur faisait courir, surtout pour Misaki, la jeune femme avait des intentions nobles. Elle jouait son rôle de femme indépendante et forte, mais au fond de son regard, le Naragasa pouvait voir à quel point elle était terrifiée. Sa mère, cet être cher qu'on lui avait arraché, était tout ce qui comptait réellement à ses yeux. C'est pourquoi il ne surenchérie pas de nouveau, malgré sa désapprobation précédente.

Il écouta attentivement l'opinion de la Jônin et ses directives. Elle était d'accord avec son plan, un subterfuge n'était pas la bonne option à prendre. Miyuki se chargerait de la protection rapprochée de la Kanon, Arukisa s'occuperait de récupérer l'otage. Otsuge, quant à lui, ferait ce qu'il savait le mieux faire, c'est-à-dire neutraliser leurs adversaires avec force et rapidité. Il acquiesça silencieusement au compte-rendu de la cheffe d'équipe avant que chacun rejoigne sa propre paillasse pour la nuit.

- Bon repos tout le monde. Je m'occupe de la première ronde de garde.

Otsuge s'installa au bord du feu et y replaça quelques branches pour lui donner plus de vigueur au sein de l'obscurité naissante qui grandissait de minutes en minutes.

***

Au première lueur du jour, le Naragasa réveilla ses compagnons. Il était demeuré de garde toute la nuit sans les réveiller pour leur laisser la chance de se reposer le plus possible pour la journée difficile qui les attendait aujourd'hui. Après tout, le jeune homme ne dormait plus...alors à quoi bon de pas en faire profiter ses accompagnatrices. Au cours de la nuit, il avait pu ressentir la tension palpable que la jeune Misaki ressentait. Son sommeil avait été agité et troublé...Et la même chose était arrivée à la marchande qui, selon ses observations, n'avait pas dormis plus qu'une poignée d'heures.

Avant de se mettre en route, le trio se remémora leur plan d'attaque une dernière fois afin de s'assurer que tout le monde soit paré. Puis, ils prirent la direction du lieu de rendez-vous pour l'échange avec les kidnappeurs. D'un pas rapide, ils franchirent les premiers kilomètres avec aise avant de se séparer. Misaki poursuivit la route au côté de la marchande, tandis qu'Otsuge et Arukisa prirent chacun une direction différente afin d'atteindre les lieux du rendez-vous d'un angle différent. Leur vitesse de déplacement accéléré leur permis d'arriver sur place, à un embranchement à quatre voies, une bonne heure avant le rendez-vous fatidique. Otsuge profita de cette avance pour faire un tour d'horizon des alentours, s'assurer qu'aucun piège n'avait été tendu par leur adversaire prochain.

L'heure approchant, l'Épéiste grimpa à l'un des immenses arbres touffues qui encadrait l'embranchement et s'installa à une branche lui donnant un point de vue parfait sur le lieu d'échange. À sa ceinture, il sentit son sabre vibrer légèrement.

- Bientôt Shusui...

Son esprit n'avait pas été rassasié depuis longtemps...Et ce matin, en compagnie de ses partenaires, Otsuge n'avait pas été en mesure d'accomplir son rituel quotidien. Le Seigneur de l'Automne s'impatientait et les esprits qu'il gardait également.

Après une éternité à attendre sur son perchoir, le Kirijin commença a désespéré. Les kidnappeurs leur posaient-ils un lapin? Avaient-ils détecté la présence des trois shinobis et rebroussés chemin? Il n'était pas du tout adepte de la sensorialité, comme semblait l'être la plus jeune du trio, et seul ce que ses yeux voyaient s'offrait à sa perception. Au bout de plusieurs longues minutes d'attente insoutenable, trois silhouettes encapuchonnées se présentèrent enfin par l'une des voies qui rejoignait l'embranchement du rendez-vous.

L'heure était venue. Otsuge serra le manche de son sabre entre ses doigts, il était prêt à intervenir.


_________________
[Mission B] Curiosité morbide 112
[Mission B] Curiosité morbide 210
Revenir en haut Aller en bas
Gozan Arukisa
Gozan Arukisa

[Mission B] Curiosité morbide Empty
Dim 31 Jan 2021 - 17:20
La nuit avait été également courte pour Arukisa. Les rebondissements de la mission s’entrêmelaient dans son esprit. Malgré son statut, elle pouvait douter aussi. La situation ne penchait pas en leur faveur. Ce qui semblait être un nettoyage rapide et bref était devenu un sauvetage périlleux et risqué. Cependant, elle ne montra pas son inquiétude devant ses équipiers et resta allongée tranquillement. Un leader qui baisse les bras n’obtiendrait rien de ses troupes. Un œil ouvert, elle vit qu’Otsuge lui non plus ne dormait pas. Etait-ce habituel ? Ou était-il lui aussi soucieux du lendemain ? En tout cas, il resta de garde toute la nuit et permit aux autres de se détendre, à défaut de dormir.

Le lendemain, la gladiatrice glissa quelques mots à chacun pour leur rappeler leur rôle. C’était plutôt des paroles d’encouragement et de réconfort pour certains que des directives. Au vu de l’enjeu, chacun comprenait l’importance du bon déroulement de l’opération. Misaki traversait possiblement son épreuve du feu. Une prise d’otage avec tant d’inconnues n’était pas aisée quelqu’un de son expérience. Or, elle en ressortirait grandie, peu importe l’issue. Mais, c’est sur Eri que la jônin s’attarda le plus. Elle voulait que les derniers conseils avant de lancer l’opération soient pour elle. Ainsi, elle s’en approcha pendant leur marche.

- Surtout, vous agissez normalement. Je veux voir la Kanon Eri confiante et sûre d’elle que j’ai l’habitude d’observer. Qui que ce soit, vous ne le quittez pas des yeux et ne regardez pas aux alentours. Vous risqueriez d’éviter les soupçons. Tout va bien se passer.

Arukisa tentait d’être à la fois ferme et rassurante. Si elle se montrait craintive et tremblait de peur devant les ravisseurs, elle risquait de mettre la mission en péril.

Postée dans un buisson de végétation entourant le point de rendez-vous, la kunoichi inspecta rapidement la zone. La rencontre était prévue dans quelques minutes. Aru’ mémorisa avec précision la position des deux genins. Mikazuki en main, elle était prête à intervenir prestement. Devant elle, Eri s’avançait lentement, adoptant une démarche sûre. Le terrain désigné était un croisement entre deux chemins peu empruntés. On ne distinguait aucune trace de roue ou de pas récente. Une ancienne maison de pierre en ruine donnait un peu de vie à l’endroit. Hormis cela, seuls quelques arbres feuillus entouraient la bâtisse à l’abandon.

Lorsque les trois individus s'approchèrent de la marchande, Arukisa les observa avec attention pour tenter de déceler un quelconque indice lui permettant de déterminer si l’otage était présent. Ils possédaient tous une longue robe noire couvrant leur corps et une capuche cachant leur visage. Néanmoins, les chaussures d’un individu laissa penser qu’il pouvait s’agir de la mère d’Eri. Des sandales ouvertes laissaient paraître des pieds agés et à première vue féminin. C’était malheureusement encore qu’un maigre indice pour agir.
L’un d’eux s’avança vers Eri et abaissa détacha sa robe qui tomba au sol. Il sortit un paquet de cigarette de sa poche et s’en alluma une sans quitter des yeux la marchande.

Sareda:
 

- Sareda… Prononça la commerçante en serrant le poing.

Il se mit à rire à gorge déployée avant de s’arrêter net et de la fixer.

- Je t’avais promis un retour triomphant Eri. Me voilà devant toi. Dit-il en commençant à tourner autour d’elle.
- Rends-moi ma mère Sareda. Dit-elle en serrant les dents.
- Te la rendre ? Oh oui bien sûr. Bien sûr. Mais pas avant que tu m’ais rendu ce que tu m’as pris. Ce qui est à moi ! Affirma-t-il en hurlant à son oreille.
- Où est-elle ?! Dis le moi.
- C’est moi qui pose les conditions. La grande Kanon Eri n’est rien désormais, tu retourneras dans l’anonymat tel que je l’ai été après ce que tu m’as fait subir.

Le malfaiteur sortit un papier de sa poche.

- Voici un contrat, tout ce qu’il y a de plus officiel. Dit-il en lui tendant le papier. Une fois que tu l’auras signé et que toute ton entreprise sera à moi. Tu retrouveras ta chère mère.

Eri attrapa la paperasse d’un geste ferme avant de la jeter à son visage. Dans son buisson, Arukisa fit la moue, c’était peut-être un peu trop présomptueux ça. Sareda se mit de nouveau à rire avant de lever la main brusquement. Instantanément, un des deux hommes derrière lui attrapa le bras de l’autre fermement. L’otage était identifié.

- Si tu refuses, je lui prends la vie comme tu m’as pris la mienne.

La situation devenait trop tendue et il y avait de nombreuses chances pour que la cible soit identifiée. Arukisa appuya sur la détente de son arme. La détonation eut à peine le temps de se faire entendre qu’elle fut propulsée à grande vitesse vers l’individu menaçant l’otage. Fendant l’air, arme prête à frapper, elle fut contrée par une lame qui vint percuter la sienne. L’homme s’était défendu avec une dextérité étonnante. Néanmoins, le choc le fit reculer. La gladiatrice se posta près de la mère qui venait d’ôter sa capuche pour dévoiler son identité. La peur se lisait sur son visage en larme.

- Tu ne pensais tout de même pas que je ne m’attendais pas à un coup fourré de ta part Eri.

A peine eut-il fini ses mots que derrière lui, le dernier inconnu quitta son vêtement pour laisser apparaître le corps d’un homme visiblement entraîné au combat et armé. C’était certainement un mercenaire qu’il avait engagé pour assurer ses arrières. En tout cas, en voyant sa posture, on pouvait clairement déduire qu’il ne comptait pas abandonner sa mission.

Mercenaire:
 

Quant à Sareda, il commença à avancer vers Eri, probablement pour en finir lui-même avec sa némésis.

Spoiler:
 

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"

[Mission B] Curiosité morbide Arukisasigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 https://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures
Yuki Misaki
Yuki Misaki

[Mission B] Curiosité morbide Empty
Dim 31 Jan 2021 - 18:58

À l'arrivé des trois silhouettes, une vague d'anxiété frappa la Yukijine. Son stress était palpable, ses mains tremblaient et son front perlait de sueur. Il s'agissait de la première fois qu'elle faisait face à une situation où la vie de quelqu'un était en jeu. Non seulement ça, mais la vie de la cliente était directement entre ses mains. L'adrénaline pompait dans son corps provoquant une hypervigilance et des sens plus aiguisé de la part de l'adolescente. Le contre-coup n'allait pas être plaisant, surtout avec la nuit horrible de sommeille qu'elle avait eu, mais il n'en n'était rien comparé à une vie humaine.

Un homme retira son vêtement, avant même de s’allumer un bâton de poison. La genin n'était pas du genre impulsive, mais elle devait tout de même lutter contre un profond désire de lui envoyer un dragon de glace en pleine poire. Sans doute étais-ce le résultat du fameux : « Fight or Flight ». C'était une bonne chose que la réaction au stress de la fille des glaces était de se battre et de vouloir sauter à la gorge. Au moins, elle savait maintenant que dans les pires situations, elle ne figerait pas et ne fuirait pas non plus.

La situation semblait s'envenimer et la genin pu entendre un bruit assourdissant. Quelque chose venait de se produire à l'endroit où se tenait son enseignante. En une fraction de seconde, une ligne rouge perça le paysage boisée avant d’abattre une faux géante contre la lame d'un mercenaire. C'était la première fois que la Yuki eut la chance de voir son enseignante en situation réel de combat. La fois d'avant, pendant leur mission, elle n'avait pas vraiment pu admirer les capacités de la chef de l'équipe numéro cinq. Bien qu'elle aurait aimer prendre plus de temps à regarder comment son enseignante se débrouillait, elle perçu du coin de l'oeil Sareda s'avancer vers la cliente. Cette vision enclencha une réaction instinctive chez la genin qui réalisa rapidement quelques mûdras avant de cracher une importante quantité de glace entre la marchande et son ancien partenaire. Cette glace s'éleva ensuite vers les cieux, formant un mûr glacial.

Rapidement, la genin sortie d'une de ses étuis, une bombe fumigène qu'elle lança au pied de la marchande toute en courant dans sa direction. Le décompte était lancé. La genin avait six secondes pour effectuer le plan qu'elle avait vu la veille avec la marchande. Sous le couvert de la fumé et du mûr, Misaki réalisa une transformation et adopta l’apparence de la marchande. Dans le temps qu'il lui restait, elle réalisa de nouveau un jutsu et trois clones ayant l'apparence de la marchande apparu au cœur de la fumé avant de partir chacun de leurs côtés. La genin croisa fort les doigts que la réaction de la marchande à une situation de stress n'était pas de figé, car ça ruinerait tous les efforts de la Yukijine.

Sans doute étais-ce son expérience avec divers malfrats et mafioso de tout genre. Sans doute étais-ce vraiment sa réaction naturelle, mais comme convenu, la vrai Kanon Eri se mit en mouvement et cinq copies de la cliente courait dans des directions opposés. Le focus de Misaki était sur la vrai Eri. Elle voulait bien venir en aide à son enseignante qui semblait se frotter à un mercenaire expérimenter, mais elle allait devoir faire confiance à sa senseï et se concentrer sur sa tâche. En retirant Kanon de l'équation, Arukisa allait pouvoir se concentrer pleinement sur son adversaire et sur le sauvetage.


_________________

#19bcf5
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki
Naragasa Otsuge
Naragasa Otsuge

[Mission B] Curiosité morbide Empty
Mer 3 Fév 2021 - 2:19
De son perchoir quelque peu en retrait, Otsuge put observer toute la scène. La première silhouette, celle qui se détacha du trio pour s'approcher de la marchande, se révéla en effet être Sareda. Kanon Eri avait donc raison sur la nature du kidnappeur. De sa position, et sans l'aide d'aucune technique de détection, le Naragasa ne pouvait pas entièrement comprendre les paroles que l'homme échangeait avec la marchande. Il devait donc demeurer attentif aux moindres petits gestes de la part de Sareda ou des deux autres silhouettes encapuchonnées.

Soudainement, alors que les deux inconnus demeurés un peu en retrait se mettaient en mouvement, il entendit un bruit ahurissant, comme une petite explosion retentissante. C'était le signal. Arukisa venait de faire feu en direction de l'une des silhouettes masquées, la plus large des deux, qui se révéla finalement être un mercenaire. Ce dernier, sans le moindre effort apparent, venait de dévier le projectile de la Jônin à l'aide de son épée. Mais en faisant un pas de recul, son adversaire venait de se mettre en position défensive, offrant au shinobi perché l'ouverture parfaite pour frapper.

Depuis les hauteurs de l'arbre, Otsuge commença à enchainer les signes incantatoires. Au creux de son abdomen, il concentra son chakra et l'expulsa par sa bouche sous la forme d'un imposant requin aqueux qui fusa vers le mercenaire. Sans attendre, le jeune homme se propulsa à grande vitesse à l'aide de l'appui de l'arbre et la force de son propre chakra. Plongeant vers sa cible, dissimulé dans le sciage du requin suiton, l'Épéiste porta finalement sa main à son sabre pour le dégainer.

Alors que le Requin Aqueux atteignait le mercenaire, ce dernier se retourna à vive allure et d'une tranche de son arme scinda l'attaque aqueuse en deux. Un samouraï ?! Voilà qui était intéressant, se disait l'Ébène. Mais qu'importe...Tandis que son adversaire tranchait son projectile en deux à l'aide de son arme, Otsuge portait au même instant une puissante frappe à l'horizontale. Le samouraï n'eut pas le temps de réagir et la tranche du Naragasa l'atteignit directement à l'avant-bras droit, transperçant sa chaire avec aisance et projetant une gerbe de sang dans son sciage. L'adversaire laissa tomber son arme tout en poussant un cri de douleur à glacer le sang. Le combat semblait gagné d'avance, mais était-ce vraiment le cas?

Alors qu'Otsuge s'attaquait au samouraï, la Yuki avait dressé un mur de glace pour la séparé de Sareda et au-dela de ce dernier, il pouvait apercevoir les dernières nappes de la purée de pois caractéristique d'un fumigène shinobi. Misaki était jeune et inexpérimenté, mais elle semblait avoir mis en branle un plan efficace pour protéger la marchande. Il espérait simplement que la stratégie de sa partenaire serait suffisante.

Spoiler:
 


_________________
[Mission B] Curiosité morbide 112
[Mission B] Curiosité morbide 210
Revenir en haut Aller en bas
Gozan Arukisa
Gozan Arukisa

[Mission B] Curiosité morbide Empty
Mer 3 Fév 2021 - 11:16
La jônin s’imagina la catastrophe qu’aurait pu être cette opération si Eri ne leur avait pas dévoilé les réelles raisons de leur venue. Cependant, quand elle constata la réaction parfaite de ses équipiers, elle fut rassurée. En une poignée de secondes après son entrée, les deux genins étaient venus à ses côtés en exécutant le plan établi la veille avec perfection.

Arukisa se tenait auprès de la vieille dame qui semblait complètement dépassée par les évènements. Tremblante, elle s'abaissa et se mit en boule, les mains sur la tête. Sans doute pensait-elle ne pas voir les shinobis de Kiri venir à son secours. La gladiatrice n’eut pas le temps de lui glisser quelques mots rassurants. Autour d’elle, les actions s’enchainèrent rapidement et elle devait garder un œil attentif sur tous les paramètres de la scène.

Le craquement distinctif de la glace se formant l’informa de l’intervention de Misaki. La Yuki exécuta avec brio sa tâche en séparant Eri du reste du groupe afin de la mettre à l’abri. Son subterfuge pour dissimuler la marchande était astucieux. Aru’ n’était pas surprise car elle le savait pleine de ressources. Or, élaborer une stratégie et la mettre en place étaient deux choses bien distinctes. Mais la jeune femme n’avait pas succombé au stress. De rage, Sareda frappa le mur de froid en voyant les multiples clones se mettre en action derrière le voile gelé. Son poing s’écrasa contre une glace bien plus solide qu’il ne le pensait et son geste de douleur démontra sa bêtise.

- Idiot… Commenta la jônin doucement.

Au même instant, c’est Otsuge qui entra dans la danse en se jetant sur le mercenaire comme prévu. Habitué des joutes frontales, il se dissimula parfaitement derrière son compagnon aqueux pour le prendre par surprise. Concentré sur le requin, l’homme au katana, qui se révélait être un samouraï, trancha le requin mais perdit son avant-bras. Aru’ sentit un petit soulagement en voyant qu’il avait pris l’avantage dès le début des hostilités.

Voyant que les choses lui échappaient et que l’échange tournait au fiasco, Sareda observa avec stupéfaction le bras ensanglanté de son sbire. Les yeux remplis de rage, il regarda les multiples Eri puis tourna brusquement son visage vers sa mère.

- TUE LA ! Hurla-t-il avec colère.

Malgré sa grave blessure, le samouraï serra les dents et composa un unique signe. Aussitôt, sa lame se détacha de sa main gisant au sol et vint jusqu’à lui. Il l’attrapa au vol avec une habileté extrême et envoya un puissant Iai en direction d’Arukisa et de sa protégée. Le filet de chakra franchit les airs à grande vitesse pour venir leur ôter la vie. La courbe tranchante vint percuter une trombe d’eau qui s’était mise en travers de son chemin. La gladiatrice s’était attelée à créer un voile aquatique qui sortit du sol pour bloquer l’assaut. Le son d’une cascade couvrait les cris de rage de Sareda. Derrière sa protection, la jônin vit le mercenaire enchaîner en fonçant vers Otsuge. Il avait compris qu’il ne pourrait pas approcher l’otage si aisément.

Toujours sur sa position, la Rose rouge ne pouvait intervenir au corps à corps. L’immobilité complète de la mère d’Eri, tétanisée par la violence de la situation, l’empêchait de venir réellement en aide à ses équipiers sans risquer de les blesser.

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"

[Mission B] Curiosité morbide Arukisasigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 https://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures
Yuki Misaki
Yuki Misaki

[Mission B] Curiosité morbide Empty
Jeu 4 Fév 2021 - 22:10

Au bout de quelques secondes de course, la Yuki perdit de vu la marchande dans le décors boisé de la forêts. Elle avait ralenti le pas afin de garder une partie de son attention sur la zone de combat, voulant s'assurer que personne n'avait prise en chasse la véritable Eri. Il ne semblait pas y avoir la moindre variable inconnu. Le coup de poing sur le mûr glacial de l'adolescente disait à la genin que ce Sareda venait de jouer sa dernière carte.

Elle souhaitait tellement pouvoir profiter du chaos afin d'observer la scène qui se déroulait devant ses yeux. Sachant la marchande en sécurité, la tentation était forte de pouvoir assister à la fin du duel entre sabreur et samouraï. Quoi qu'un samouraï avec un bras en moins ne ferait sans doute pas long feu. La genin exécuta les quelques signes de sa technique sensoriel lui permettant de facilement localiser la marchande, même dans cet environnement propice au cachette. Avec mécontentement, elle bifurqua et se mise en direction de sa cible. La mission passait bien avant sa propre curiosité.

***


Elle rejoignit Kanon en quelques instants et attendit la fin des hostilités avant de retourner voir son enseignante et le sabreur. Kanon la suivi de très près. À leur arrivée à l'intersection, les corps du sabreur et de Sareda gisaient au sol, sans vie. Voyant l'absence de blessures sur ses deux compagnons, l'affrontement avait dû être assez à sens unique pour les shinobi de la brume. La genin se questionnait aussi sur le prix qu'il avait dû payer pour obtenir les services d'une personne capable de bloquer sans problème l'attaque d'une jônin et de trancher le chakra en deux. Tant qu'à elle, c'était peut-être un peu trop de « l'overkill » pour une simple personne ne manipulant que les mots et les faveurs. La fille des glaces haussa les épaules. Il s'agissait de question plutôt insignifiante et la réponse ne l'intéressait pas plus que ça. La marchande sauta dans les bras de sa mère. C'était quelque peu hors de l'image que c'était faite la genin, mais il s'agissait après tout d'une situation stressante où elle avait quand même faillit perdre la seule famille qu'il lui restait

Avant de se remettre en route, Misaki exécuta de nouveau quelque signe en face de son mûr. Il avait bien servit, mais elle détestait penser aux conséquences écologique qu'un mûr de glace pouvait bien avoir sur la faune et la flore locale le temps qu'il fonde. Afin de donner un petit coup de main à la nature, elle étala la glace qui composait sa construction afin de le voir disparaître plus rapidement. Il avait bien servit.


_________________

#19bcf5
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki
Naragasa Otsuge
Naragasa Otsuge

[Mission B] Curiosité morbide Empty
Sam 6 Fév 2021 - 18:37
Finalement, les dernières pensées d'Otsuge étaient juste. Le combat semblait réellement gagné d'avance. Dans un élan de rage totalement puérile et enfantin, le kidnappeur s'élança pour frapper le mur de glace de la Yuki à l'aide de son poing. S'il avait été un shinobi, peut-être qu'une telle frappe aurait pu être utile...mais étant dénué de toute forme de chakra, sa frappe s'écrasa simplement contre le mur et l'homme hurla de douleur en guise de seule réponse.

Lorsqu'il se remit de la douleur, il ordonna au samouraï maintenant meurtrit d'en finir avec la mère de Kanon Eri. Ce dernier appela à lui son arme maintenant au sol et de sa seconde main toujours intact envoya un puissant iaï en direction d'Arukisa et de l'otage. Otsuge débuta un élan en direction de l'attaque tout en brandissant son arme, mais celle-ci était trop rapide pour qu'il ne puisse faire quoique se soit. Heureusement, la Jônin avait des réflexes incomparables et elle fomenta un torrent d'eau défensif qui dispersa l'attaque chakratique du samouraï en un clin d'œil.

Ce dernier, furieux d'avoir échoué et complètement désespéré, se retourna aussitôt vers le Naragasa et chargea dans sa direction tout en brandissant son katana de sa main toujours valide. Otsuge soupira face à cette lamentable tentative et opposa simplement sa propre arme pour parer le coup maladroit de son adversaire, en se faisant dévier vers l'extérieur. Aussitôt la lame déviée, le Sabreur enchaîna avec une contre-attaque rapide et directe qui vint taillader légèrement le bras portant la frappe. Puis, avec tout autant de fluidité, Otsuge recula d'un pas et trancha une ultime fois à l'oblique sur sa poitrine maintenant complètement découverte. Le sang gerba une nouvelle fois, une dernière fois, et l'homme s'écroula au sol en tremblant. Il s'approcha de lui alors que son regard le fixait pour la dernière fois, juste avant qu'il ne se vide. Son épée était ruisselante de sang. Le liquide écarlate s'immisça dans les gravures à sa surface et celles-ci s'illuminèrent subitement, d'une lumière vive, soudaine et tout aussi rouge que le sang. Au même instant, le corps du samouraï s'enveloppa d'une aura de chakra rougeâtre et noire avant d'être subitement absorbé par Shuisui, ne laissant plus rien derrière à l'exception de la main tranché du samouraï. Dans l'esprit d'Otsuge, l'esprit du Seigneur Noir rigola longuement, se délectant de l'âme fraiche qu'il venait d'acquérir.

L'Épéiste tourna les talons et retourna auprès d'Arukisa et de l'otage. À ses pieds, il gisait maintenant, sans vie. Comme leur mission avait déjà déraillée, rien ne leur avait stipulé quoi faire de cet homme. Kiri s'attendait à la mise à mort d'un camp de brigand après tout. La Gozan l'avait-il achevé en guise de représailles ou avait-il tenté de l'attaquer? Au prise avec la contre-attaque du samouraï, Otsuge n'avait pas pu bien voir. Pratiquement au même moment, Misaki revint vers eux accompagnée de la marchande. Aux pieds de la Jônin se trouvait toujours à genou Sareda, complètement défait.

¬ Que faisons-nous de lui, Gozan-sama? dit-il en indiquant l'unique cadavre.

La mission était vraisemblablement terminée. Ils ne leur restaient qu'à rentrer au village pour faire leur rapport. Kanon Eri serait surement mise à l'amende pour avoir menti sur la mission, à moins qu'Arukisa ne décide de mentir...En toute honnêteté, le Naragasa n'en avait rien à faire, il la laisserait décider du sort de la marchande.


Spoiler:
 

_________________
[Mission B] Curiosité morbide 112
[Mission B] Curiosité morbide 210
Revenir en haut Aller en bas
Gozan Arukisa
Gozan Arukisa

[Mission B] Curiosité morbide Empty
Dim 7 Fév 2021 - 0:14
Au dernier coup de lame d’Otsuge, Aru’ aperçut le dernier souffle du mercenaire le quitter. Il ne s’attendait probablement pas à vivre son dernier jour en se réveillant ce matin. Le coup de Sareda était celui d’un amateur, d’une petite frappe qui avait voulu jouer dans la cour des grands. Et ce samouraï n’était qu’un dommage collatéral de sa bêtise. Un pion qui ne méritait que peu d’estime vu la mission qu’il avait acceptée. Il avait certainement beaucoup de sang sur les mains et sa mort n’était qu’une maigre compensation. Ainsi, lorsque la gladiatrice observa en retrait le rituel carnassier du sabreur, elle n’eut aucune peine pour sa victime. Néanmoins, elle prit le soin de demander à la mère d’Eri de se retourner pour ne pas apprécier ce spectacle morbide. Encore choquée, elle s’exécuta en balbutiant quelques mots à peine audibles. Sous ses yeux, le corps s’évapora. Un pouvoir bien sombre dormait dans cette arme légendaire.

Un choix cornélien s’offrait maintenant à Arukisa. Elle était la plus gradée, responsable de la mission et de ses conséquences. Alors que quelques gouttelettes commençaient à tomber, Sareda était à genoux, les yeux dans le vide. Son opération était un échec total. Il allait retourner à une vie probablement sans intérêt et il serait rongé par la haine jusqu’à la fin de ses jours. Le son apaisant de la pluie d’été et l’odeur de l’herbe mouillée accompagnèrent les mots d’Otsuge. Celui-ci avait probablement saisi la décision qui s’imposait à sa supérieure.

La Rose rouge pointa son canon sur la poitrine et tira une unique balle dans son cœur. Sareda tomba instantanément au sol. Elle avait fait son choix.

La mère d’Eri était trop choquée pour comprendre quoi que ce soit à la situation. Et de toute façon, qui allait la croire. En revanche, Arukisa jugea bon de se justifier auprès de son partenaire présent.

- Si je l’avais laissé partir, il aurait menacé la vie d’Eri jusqu’à la fin de ses jours. Il était prêt à tout pour arriver à ses fins. Dit-elle en fixant le cadavre au sol. Puis, elle tourna son regard vers Otsuge. Misaki ne doit pas savoir pour Sareda, elle n’est pas encore prête pour ça. Je dirais dans le rapport qu’on a trouvé le camp de bandits et qu’on s’en est occupé. Personne ne doit savoir ce qui s’est passé ici. Je m’occupperais d’en parler à Misaki pour qu’elle n’ébruite pas tout ça. Finit-elle sur un ton oscillant.

On pouvait ressentir dans la tonalité de la voix de la jônin qu’elle n’était pas à l’aise avec ce qui venait de se passer. Même si c’était son choix, c’était la première fois qu’elle commettait un tel acte et surtout qu’elle comptait volontairement mentir à son village. La gladiatrice ne se reconnaissait presque pas. Ce qui avait fait pencher la balance, c’étaient les conséquences possibles de la divulgation du secret d’Eri. Elle n’aurait jamais pu dormir tranquille en sachant que Sareda était encore là, même au fond des geôles. Elle avait bien trop d’ennemis qui n’attendaient que de savoir son point faible. Sans compter les sanctions qu’elle risquait de la part des autorités en apprenant son mensonge sur les réels enjeux de la mission. En compensation, que Kiri ne sache pas pour cette prise d’otage n’était pas un lourd tribut. A condition que personne ne sache un jour la vérité sur ce qui venait de se passer aujourd’hui. Pouvait-elle faire confiance à Ostuge ? Arukisa en avait la conviction. En tout cas, il était assurément capable de comprendre les motivations de sa décision.

Quand Misaki et la marchande rejoignirent la scène principale, la jônin expliqua qu’ils étaient tous les deux décédés dans la bataille. Elle encouragea Eri à garder sa mère loin du village et à la ramener chez elle là où elle serait le plus en sécurité. Avant que leur chemin se sépare, la kunoichi l’informa qu’elle passerait la voir dans quelques jours. Le cas de Misaki serait une autre affaire, une discussion s’imposait.

Spoiler:
 

_________________
"Un autre jour, une autre aventure !"

[Mission B] Curiosité morbide Arukisasigna

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t117-la-rose-rouge-termine#454 https://www.ascentofshinobi.com/t536-gozan-arukisa-s-adventures

[Mission B] Curiosité morbide

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Mizu no Kuni, Pays de l'Eau
Sauter vers: