Soutenez le forum !
1234
Partagez

Entraînement avec une Genin [Libre]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Yuki Misaki
Yuki MisakiEn ligne

Entraînement avec une Genin [Libre] Empty
Ven 8 Jan 2021 - 21:22

Misaki ne savait pas trop ce qu'elle faisait là. Elle avait décidée, sur un coup de tête, de lancer un défi aux shinobis du village caché de la brume. Ça faisait plusieurs semaines qu'elle s'entrainait dans son coin, seule dans sa tête à créer diverses techniques aux applications plus ou moins utile. Elle n'avait encore jamais eu la chance de mettre en application ce sur quoi elle travaillait tant. D'abord parce qu'elle était beaucoup trop stressée pour défier le premier venu. Finalement, parce qu'elle n'avait pas encore eu l'occasion de sortir du village lors de ses missions et les adversaires qu'elle à rencontrée jusqu'à présent étaient tous des civils dénués de la moindre manipulation chakrique.

Ainsi, elle avait laissée, au coeur même du complexe shinobi, une note sur un babillard regroupant diverses invitations en tout genre. Il était possible d'apercevoir, au milieu des dizaines d'autres invitations, un petit morceau de papier sur laquelle quelques mots y étaient inscrit d'une écriture fine et féminine.

Citation :
Bonjour à tous,

Je recherche un/une partenaire pour un entraînement. Si vous êtes intéressée, rendez-vous au terrain d'entrainement quatre. J'y serais tous les derniers jours de chaque semaines pendant le reste du mois. Je vous attends au zénith.

Yuki Misaki

Cette petite note, pas trop grosse pour ne pas déranger les autres personnes ayant laissé leurs publicités, mais pas trop petite pour ne pas – trop – se perdre au milieu du raz-de-marée de papier punaisé, lui avait prit tout son courage. Elle doutait fortement de ses capacités. Elle savait bien qu'elle n'avait aucune chance si un chunin, voir même un jônin décidait de ce présenter aux rendez-vous fixé par l'adolescente. Anxieuse de base, c'était une façon pour elle d'essayer de passer outre ce stresse. Elle espérait seulement ne pas se faire complètement détruire et ridiculiser par son/sa potentielle adversaire.

Elle était donc là, en plein milieu du terrain d'entrainement quatre du complexe shinobi du village caché de la brume. Il s'agissait d'un terrain assez simple. Un ou deux arbres, un petit étang d'eau et beaucoup de verdure. Le soleil, à son plus haut point dans le ciel, réchauffait l'air hivernal qui s'abattait sur Kirigakure no Kuni. Une légère brume arpentait le dédales des rues du village. Elle attendait patiemment la venue ou non d'un adversaire potentielle. Ne voulant pas rater une seule occasion pour parfaire ses connaissances, l'adolescente avec installée diverses cibles éparpiller sur le terrain et avait passer une partie de l'avant midi à travailler ses lancer de kunais et de shurikens, voulant conserver le peu de chakra.

_________________

#19bcf5
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki
Yamanaka Tokage
Yamanaka Tokage

Entraînement avec une Genin [Libre] Empty
Mar 9 Fév 2021 - 21:40

Tokage observait la jeune fille depuis derrière la grille qui barrait l’entrée du terrain d’entraînement. Mains dans les poches, mâchonnant quelque reste de nourriture qu’il avait délogé d’entre ses dents, et faisant fi des poches qui avaient pris possession de ses yeux, il avait passé les dix dernières minutes ainsi, en examinateur silencieux et pour ainsi dire invisible, tant son immobilité le faisait se fondre dans le paysage. Fourrée quelque part dans un repli de son vêtement, il y avait la note sur laquelle Yuki Misaki avait énoncé son envie de se trouver un partenaire d’entraînement.

Il se demandait encore lui-même pourquoi l’annonce avait retenu son attention. Déjà, le fait qu’il tombe dessus en plein Complexe Shinobi était une anomalie statistique. Il n’allait pour ainsi dire jamais là-bas. Il avait déjà fait sa formation de shinobi, et il espérait bien qu’il n’aurait jamais à en refaire une. Et aucun gradé sain d’esprit n’aurait eu envie de lui confier la moindre classe, même pour enseigner les rudiments les plus basiques de la manipulation du chakra. Ce devait donc être quelque chose comme le fatum qui avait guidé ses pas.

Il ne s’était pas encore manifesté, cependant. Quelque chose le retenait. Son dernier entraînement … Il en gardait un souvenir pour le moins cuisant. C’était en compagnie d’une demoiselle qui n’avait pas retenu ses coups, et qui l’avait laissé dans un sale état. Arukisa, qu’elle s’appelait. Bien sûr, Misaki n’était pas une inconnue non plus. Ils avaient déjà fait une mission ensemble. Mais Tokage ne connaissait pas ses vrais talents de combattante. Qui sait ? Elle pouvait très bien être une valkyrie furieuse prête à fondre sur lui et à arracher chaque lambeau de chair qu’elle pourrait trouver, toutes serres dehors.

Oui, depuis son entraînement avec Arukisa, sa vision de l’exercice avait un peu changé.

Mais il se faisait des films, sans doute. Il gardait un bon souvenir de sa dernière rencontre avec la Yuki. Et rien dans son comportement n’avait laissé imaginer qu’elle pourrait être une psychopathe cannibale. Elle avait surtout l’air d’une adolescente encore pleine de candeur, pour tout dire. Ce serait donc peut être l’occasion de la dépouiller, au moins un peu, de son voile d’innocence …

Tokage eut un sourire que l’on aurait pu dire carnassier. Finalement, il y aurait moyen de s’amuser un peu.

« Hep ! »

Il était entré sur le terrain d’entraînement à proprement parler, cette fois, et s’était manifesté. Pas d’attaque à l’improviste. Il avait déjà donné, et il savait quel genre de sentiment ça provoquait chez son adversaire. Non merci, plus jamais.

« Misaki. Tu te souviens de moi, j’espère ? »

Il eut un mince sourire assez pathétique, parce qu’il contrastait tristement avec les poches qui pendaient de ses yeux, les rides fatiguées qui apparaissaient au coin de ses paupières et l’absence totale d’étincelle de joie dans ses iris. A vrai dire, il était plutôt sûr de lui en affirmant que Misaki se souvenait du Yamanaka qui, le temps d’une mission, avait assuré ses arrières. Après tout, il avait une personnalité assez détonante pour qu’on ne l’oublie pas si facilement …

Il tira l’annonce froissée de sa poche.

« J’ai trouvé ça au Complexe. Si tu veux bien de moi comme adversaire, y’a moyen de s’amuser un peu. J’pourrais même peut être t’apprendre deux trois trucs, va savoir. Ou tu m’en apprendras, on verra bien. »

Nouveau sourire. Il aurait été bien présomptueux de se figurer qu’il était le seul à pouvoir apprendre quelque chose à l’autre, ici.

« Si t’es partante, à toi l’honneur. »

Et d’un geste, il l’invita à lancer les hostilités. L’air débonnaire, il était cependant déjà sur ses gardes. Mine de rien, il avait gardé quelques bons réflexes, le bougre.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10470-yamanaka-tokage https://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t10600-yamanaka-tokage
Yuki Misaki
Yuki MisakiEn ligne

Entraînement avec une Genin [Libre] Empty
Mer 10 Fév 2021 - 23:45

Un immense sourire se dessina sur le visage de la Yukijine lorsqu'elle découvrit l'identité de son partenaire d'entrainement. Elle éprouvait une petite vague de stress l'envahir. Étais-ce seulement son anxiété qui la dominait ou bien une partie de son existence qui lui criait de se méfier de cet être humain ? Sans doute un mélange des deux où l'un éclipsait l'autre dans un amalgame anxiogène de panique irréfléchi et inconscient.

Dans tous les cas, elle connaissait un peu le Yamanaka en face d'elle. Elle avait fait la connaissance de cette être fatigué dans le cadre d'une mission au thème anthropologique. Ensemble, ils avaient dû explorer d'ancienne ruine et y protéger un archéologue au tempérament détonnant et un peu lourd. Si elle avait eu, au début, des réticences face aux capacités de l'homme aux aptitudes clanique perdues, elles avaient été chassées bien rapidement de son esprit. Elle avait enregistrer une seule et unique information à son sujet : “Blasé, mais surprenant”

[Misaki] - Ravie de te revoir, Tokage. Comment t'oublier ! Dit-elle en ricanant. Merci de bien vouloir participer à cette exercice avec moi.

L'adolescente s'inclinait en direction de Tokage. D'abord en signe de respect et principalement par habitude. Sorte de mémoire musculaire aux habitudes tenaces. Se trouvant un peu sotte, elle se releva aussi tôt et changea de sujet.

[Misaki] - Faisons ça pour le plaisir ! Et on fera une rétroaction à la fin si tu le souhaite ! N'hésite pas à me faire signe s'il y a quoi que ce soit.

Tokage offrait à Misaki l'opportunité de lancer les hostilités. Ayant apprise l'utilité d'une tactique au coeur même d'une mission avec son enseignante, elle voulait l'expérimenter en pleine situation de combat afin d'en analyser les tenants et aboutissants. Elle n'était pas certaine de la viabilité de cette dernière, mais elle n'y perdrait sans doute pas la vie si ça venait à foirer complètement.

[Misaki] - C'est partie.

Elle murmura cette petite phrase afin de se rassurer un peu. Il s'agissait de son premier affrontement direct avec un utilisateur du chakra et était quelque peu inquiète de ses capacités et surtout, de celle de son adversaire.

La fille des glaces sortie de sa basace une bombe fumigène qu'elle explosa directement sous ses pieds. Au coeur de la puré de pois violacé, elle réalisa quelques mûdras et fit apparaitre deux clones d'elle-même. En même temps, les trois Misakis partirent dans des directions opposés. Une à l'est, une à l'ouest et une au sud de Tokage. Elle espérait que la fumé aurait suffisamment gêné la vision du Yamanaka afin de rendre l'identification de Misaki plus difficile. C'était une façon pour elle de se donner le temps de tester les capacités du combattant.


Résumé du tour:
 

_________________

#19bcf5
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki
Yamanaka Tokage
Yamanaka Tokage

Entraînement avec une Genin [Libre] Empty
Jeu 11 Fév 2021 - 14:00

Tokage eut un léger sourire en voyant Misaki lâcher sa bombe fumigène. Il sortit les mains de ses poches, et, tout en commençant à les mêler pour former une série de mudras, il lança à l’adresse de son adversaire du jour :

« Tu sais, les fumigènes c’est pratique, mais faut pas oublier un truc : ton adversaire peut pas te voir, mais tu peux pas le voir non plus … »

Il avait fini ses mudras en parlant, et deux clones étaient apparus à ses côtés. Ils étaient maintenant en égalité numérique. Chacun des avatars de Tokage – commençait déjà à tirer un kunaï de leur poche chacun. Les trois Yamanaka s’étaient mis dos à dos, de sorte que chacun d’eux faisait face à une des représentations de la Yuki. Sa stratégie avait payé : sans utiliser de technique de détection poussée, il ne serait pas possible de distinguer laquelle était la vraie.

« L’infériorité numérique est vraiment un désavantage en combat. Mieux vaut s’en débarrasser au plus vite, tu sais ? Pas question que je te laisse profiter de ça, bien sûr … »

Les deux clones lancèrent alors les kunaïs dont ils s’étaient saisis, chacun prenant pour cible l’image de Misaki qui lui faisait face. Le Tokage original, lui, avait commencé à composer une nouvelle série de mudras. Sa cible à lui, c’était la Misaki la plus proche, celle qui était allée à l’ouest. C’était un choix purement arbitraire, mais ça ne changerait rien à sa stratégie. Il sifflota alors une petite mélodie, qui avait l’air parfaitement anodine. C’était quelques notes, tout au plus. Rien de bien orchestral. Mais si sa cible était bien Misaki (il avait une chance sur trois, après tout), elle serait automatiquement plongée dans une illusion aussi foudroyante que courte. Il s’agissait d’un simple petit tour pour poser les bases de sa stratégie habituelle : jouer sur le mental de son adversaire à coup de bombes émotionnelles.

En effet, si sa technique faisait effet, Misaki ressentirait soudainement un pic d’affection à son égard. Une affection pour le moins … poussée.

Il était à peu près certain d’éliminer les deux clones de Misaki avec sa stratégie : si les kunaïs lancés par ses propres doubles ciblaient bien les clones, ils seraient mis hors combat. Si l’un d’eux visait la Misaki originale, elle se défendrait, et se dévoilerait donc inévitablement. Que son propre Genjutsu à lui cible un clone ou une humaine n’était finalement pas si important. Ce n’était pas la clef de voûte du combat, en tout cas.

Pas pour l’instant.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10470-yamanaka-tokage https://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t10600-yamanaka-tokage
Yuki Misaki
Yuki MisakiEn ligne

Entraînement avec une Genin [Libre] Empty
Sam 13 Fév 2021 - 1:34
Shiiiiiiit”

Les quelques lettres de ce mot résonnait dans la tête de la genin en apercevant, à la sortie de la puré de pois, trois Tokage. Définitivement, elle n'avait pas pensé qu'il aurait pu utiliser cette tactique contre elle. Elle avait été un peu sotte. Elle l'avait bien vu en mission que cet adulte était doté d'une capacité de raisonnement rapide plutôt impressionnant.

Trois kunais filèrent en direction des adolescentes pendant que le Yamanaka réalisa les mûdras d'une technique complètement inconnu à la genin. Il sifflota un air, ce qu'elle ne comprenait absolument pas. Avait-elle surestimé les capacités de son adversaire ? Peut-être lui réservait-il une surprise à l'aide d'une technique à retardement ?

Dans tous les cas, elle n'avait pas le luxe de réfléchir plus longuement sur le sujet, elle se devait de réagir à la menace métallique qui, d'une certaine façon, sifflait elle aussi dans sa direction. D'un mouvement rapide, elle porta sa main dominante à sa sacoche et sortie un de ses propres kunais qu'elle utilisa pour faire dévier le projectile de Tokage. Les deux autres kunai percutèrent les clones complètement inutile qu'avait fait Misaki, révélant sa présence. C'était maintenant un trois contre un. Elle n'était pas certaine d'apprécier la présence de trois Tokage en partant. Un seul suffisait à déclencher un instinct de survie lui criant de s'en méfier. Imaginer trois !!!

Elle sortie du fil et un parchemin explosif qu'elle attacha ensemble. Elle lança le projectile espérant forcer la séparation des clones de l'original. Cette tactique un peu trop simple avait pour seul objectif de rendre la prochaine plus difficile à bloquer. En effet, il était si près les uns des autres qu'une simple technique de protection de zone suffirait à bloquer sa prochaine action et des techniques comme ça, elle en avait plein dans son répertoire, alors pourquoi pas le Yamanaka.

Elle réalisa ensuite quelques mûdras avant de cracher trois morceaux de glace en direction des trois Yamanaka. Elle n'avait de plan spéciale, seulement conserver du chakra le temps de voir les capacités de son adversaire et essayer de séparer les Tokage. Elle était un peu méfiante de ce sifflement. Il avait définitivement réaliser des mûdras et, étant une boule d'anxiété, elle redoutait la possible d'une technique secrète à déclenchement retardé. Il était assez vif d'esprit pour poser des pièges. Du moins, c'était ce qu'elle se disait.

Finalement, elle enchaînait de nouveaux signes incantatoire et, encore une fois, cracha de la glace. Cette glace-ci, cependant, prit la forme d'un chemin de pique de glace et avait pour cible son adversaire le plus près d'elle.

Résumé du tour:
 

_________________

#19bcf5


Dernière édition par Yuki Misaki le Dim 21 Fév 2021 - 17:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki
Yamanaka Tokage
Yamanaka Tokage

Entraînement avec une Genin [Libre] Empty
Jeu 18 Fév 2021 - 16:49

Elle se débrouillait bien la diablesse. Au-delà de la puissance intrinsèque de ses jutsus, qui n’étaient pas exceptionnels en soi – on sentait la patte d’une novice, encore, dans des techniques assez basiques mais correctes –, elle faisait preuve d’une vivacité d’esprit et d’une initiative qui étaient, à tous égards, les caractéristiques d’un shinobi accompli. Elle pensait bien, quoi. Une qualité trop rare, et précieuse sur un champ de bataille. Tokage l’avait en partie acquise avec l’expérience. Mais il s’estimait loin de l’avoir suffisamment cultivée. Peut être même que Misaki le surclassait déjà, allez savoir … Prétendre qu’il était plus astucieux simplement parce qu’il était plus vieux, et plus expérimenté, ç’aurait été faire preuve d’une arrogance aveugle.

Tokage était puéril. Mais il n’était pas complètement con.

Ne restait plus qu’une seule Misaki : la vraie, évidemment. Le temps qu’elle fasse son petit bricolage, les trois images de Tokage s’étaient déjà remises d’aplomb, et se préparaient à un nouvel assaut. Les clones s’étaient mis de part et d’autre de leur créateur, de sorte qu’ils formaient une ligne à eux trois : l’original au centre, ses deux avatars à ses côtés.

Misaki lança son attaque. Ou plutôt, son projectile. Les Tokage avaient bien eu le temps de se rendre compte de ce qu’elle préparait. Aussi la réaction d’un des clones, celui à la gauche de l’original, ne se fit-elle pas attendre : dès que Misaki envoya le kunaï armé dans leur direction, le clone se jeta dessus. C’était un acte bien noble de sa part, car il ne réchappa évidemment pas à l’explosion qui s’ensuivit. L’original comme le seul clone qui lui restait se protégèrent le visage pour que le voile de poussière qui se leva ne les handicape pas plus que de raison. Mais ils n’eurent pas le temps d’ériger une défense pour se prémunir des piques de glace qui filaient dans leur direction. C’est tout juste si Tokage – le vrai Tokage – put se mettre devant son clone. Faisant alors barrière de son corps, les deux projectiles de glace qui l’avaient pris pour cible lui et son clone se fichèrent dans la chair de son dos.

Il poussa un léger grognement. La blessure était très superficielle, mais ça piquait quand même. C’était cependant un sacrifice nécessaire. Il comptait sur sa supériorité numérique pour prendre la main.

Puis arriva encore une attaque. Décidément, elle ne perdait pas son temps celle-là. Tokage eut un petit sourire. Il avait tiré de sa poche un fil de fer, dont, d’un mouvement expert, il entoura son clone au niveau de la taille. Lorsque le chemin de glace arriva à son niveau, il évita ses épines en pivotant sur lui-même, entraînant dans son mouvement son clone, qui vit une sorte de dérapage et échappa à la trajectoire des piques.

C’était l’accalmie. En tout cas, ça semblait l’être. C’était donc le moment parfait pour contre-attaquer.

Misaki semblait particulièrement affectionner les outils ninjas. Tokage estimait donc qu’il était presque généreux de lui renvoyer la monnaie de sa pièce. Il avait laissé tomber son fil de fer dès qu’il était devenu obsolète, c’est-à-dire dès que son clone avait été mis hors de danger. Aussitôt, ledit clone lança un kunaï en direction de la Yuki, et s’élança à la suite de son projectile. Arrivé au niveau de sa cible, il armerait ses poings pour enchaîner deux coups simples, mais qui devraient suffire à la distraire.

De son côté, le Tokage original avait repris ses mudras. Maintenant qu’il était sûr d’avoir affaire à une Misaki de chair et d’os, il pouvait compter sur son éventail de Genjutsus sans hésiter. Cette fois, ce ne fut pas un sifflotement qu’il laissa entendre, mais un bâillement de tous les diables. Il y avait quelque chose de fort sincère dans ce bâillement : le bougre n’avait pas eu une bonne nuit de sommeil depuis des lustres. Mais c’était bel et bien une attaque. Une attaque visant directement l’esprit de Misaki. Elle ne devrait normalement pas pouvoir se soustraire au son du bâillement. Et quand elle l’entendrait … Alors l’assoupissement la prendrait, et éviter les coups de son clone serait particulièrement compliqué.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10470-yamanaka-tokage https://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t10600-yamanaka-tokage
Yuki Misaki
Yuki MisakiEn ligne

Entraînement avec une Genin [Libre] Empty
Dim 21 Fév 2021 - 17:42

Ce combat n'était définitivement pas aussi évident que Misaki l'aurait espérée. Elle qui avait ressèment fait son apparition dans le corps militaire du village caché de la brume manquait clairement d'expérience. Ses tactiques étaient simple et réutilisé, surtout pour quelqu'un de l'âge de Tokage qui ne se laissait absolument pas avoir par les tentatives de Misaki. Elle n'avait jamais envisagée la possibilité qu'un seul clone encaisse le kunai explosif. Elle avait cependant apprise une chose, à l'avenir, elle allait préparer d'avance des kunais explosif plutôt que d'avoir à les créer sur le champ de bataille.

Tokage répliquait ensuite en lui lançant un simple kunai qu'elle dévia par le biais d'un des siens qu'elle lança dans la trajectoire de cette arme de métal. L'idée était de dévier l'attention de Misaki tandis qu'un des deux Tokage s'avançait au corps à corps. Loin d'être dupe, l'adolescente ne se laissa pas prendre de court et éparpilla un petit lot de mikibishis dans les environs devant elle. Ses petites étoiles couplé au chemin de pique de glace qu'elle avait créer rendait la zone devant elle difficilement praticable. Elle espérait ralentir le clone assez longtemps afin de pouvoir exécuter les quelques mûdras nécessaire à sa prochaine technique.

Alors qu'elle était en pleine réalisation des signes incantatoires, un profond bâillement retentit dans son esprit. C'était comme si quelqu'un lui baillait directement dans les oreilles. Ça rebondissait dans sa boîte crânienne comme jamais et avec cela s'accompagnait une intense envie de dormir. En guise de réponse, elle baillât à son tour et sentait ses mouvements complètement dépourvu d'énergie. Tellement, qu'elle n'eut pas l'occasion de réagir au deux coups de poing au visage qui la sortie de sa torpeur, brisant par le fait même son enchaînement de mûdras. Elle tenta en vain de se protéger, mais reçu les deux coups directement en plein tête. Ce qui la fit reculer de quelques pas.

Ce Tokage au corps à corps n’envisageait rien de bon et il devenait nécessaire de s'en débarrasser. Misaki réalisa une nouvelle série de signe, différente de la dernière et fit exploser des morceaux de glace à proximité qui était resté au sol dû à sa dernière technique. Le Tokage qui venait de la frapper était situé entre Misaki et l'amat de glace, une position idéale selon la genin. Elle envoya les morceaux dans sa propre direction et donc, dans le dos du Yamanaka au corps à corps. Elle comptait sur la présence du corps pour se protéger elle-même de sa propre technique, qui ne ferait pas la différence entre ami ou ennemie.

Décidant de jouer le tout pour le tout, espérant que sa technique soit suffisant pour, ne serais-ce que distraire son adversaire en face d'elle, Misaki réalisa de nouveau mûdra avant de cracher un immense dragon de glace en direction de celui qui était rester à distance. Se doutant bien que celui rester en arrière était le vrai Tokage, du moins, c'était ce qu'elle aurait fait dans sa situation. Elle décida d'user de sa technique la plus offensive de son répertoire. Jouant le tout pour le tout.



Résumé du tour:
 

_________________

#19bcf5
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki
Yamanaka Tokage
Yamanaka Tokage

Entraînement avec une Genin [Libre] Empty
Ven 26 Fév 2021 - 14:57

« Hehe. Bien joué, bien joué. »

Misaki avait vu juste. Le Tokage parti au corps-à-corps était bien le clone. Son attaque suffit à avoir raison de lui : les pieux de glace qu’elle fit exploser l’atteignirent de plein fouet. Et, contrairement à son original, il n’était pas capable d’encaisser des projectiles comme ça et de continuer à se battre. Sans un râle d’agonie, sans même un dernier cri de douleur pitoyable, qui aurait, à n’en pas douter, déchiré le coeur de Misaki qui, voyant là son erreur, se serait considérée comme une meurtrière et aurait décidé d’abandonner la vie de kunoïchi pour se consacrer à un commerce plus innocent et moins dangereux, comme la poissonnerie par exemple, et aurait ainsi, un jeudi soir, rencontré celui qui deviendrait l’homme de sa vie au détour d’une conversation sur l’élevage de la truite, bref, sans tout ça, le clone disparut dans un nuage de fumée.

C’était bien dommage. C’est tout de même passionnant l’élevage de la truite.

« Alors, on commence à fatiguer ? »

Tokage avait lancé ça à la cantonade, sur un ton un peu taquin, en plus. Il devait admettre qu’il s’amusait bien, avec ce petit combat amical. Misaki était loin d’être nulle. Ses stratégies étaient bien pensées, et elle faisait un bon usage du terrain. A vrai dire, elle faisait même un peu peur à Tokage. La partie était loin d’être terminée.

Et elle allait justement le prouver. La jeune fille fit preuve d’une sorte de fougue insoupçonnée en faisant jaillir devant elle cet immense dragon de glace, véritable apparition céleste, qui fondit aussitôt sur Tokage.

« Eh bah bordel de m- »

Le juron fut étouffé par le fracas assourdissant qui retentit. Tout en s’étonnant, Tokage avait relevé la manche de son bras gauche, révélant un sceau imprimé à même la peau, et avait composé un unique mudra. Du sceau avait alors immédiatement jailli un véritable mur de pierre, sur lequel le dragon s’était écrasé dans un bruit d’enfer.

La défense comme l’attaque s’étaient annihilées mutuellement. Ne restaient plus au sol que des débris de glace, enlacées dans une étreinte morbide avec des pierres griffées par endroits. Elle était forte. Très forte.

Mais Tokage n’avait pas dit son dernier mot non plus.

Il avait bien vu que son dernier genjutsu avait fait effet. C’était le point de départ parfait pour sa stratégie habituelle, à savoir : jouer sur la fatigue mentale de l’adversaire. Misaki n’avait qu’à bien se tenir, parce qu’elle était partie pour des montagnes russes émotionnelles de première qualité.

Profitant du chaos qui résulta du fracas du dragon de glace, Tokage composa une nouvelle série de mudras simples. Première étape : l’amour. Il sifflota quelques notes, qui résonnèrent dans l’air non sans un certain caractère lugubre. C’étaient exactement les mêmes que celles qui avaient retenti un peu auparavant. Sauf que cette fois, c’était bien la véritable Misaki qu’il avait prise pour cible, et pas son clone. Dès que la musique parviendrait à ses oreilles, elle serait plongée dans l’illusion. Et alors, son coeur serait étreint par une attirance physique immédiate pour Tokage. De quoi bouleverser un esprit, non ?

Et c’était sans compter sur la suite. Sans attendre, Tokage composa d’autres mudras. Et, pour s’assurer que son stratagème passerait inaperçu, il joua la carte de la fourberie. Au moment de lancer son illusion, il cria :

« FÛTON ! FLATULENCE DIVINE ! »

C’était un leurre. Aucune de ses techniques ne s’appelait comme ça – et il le regrettait bien. Il voulait simplement que Misaki se mette en garde contre une attaque qui ne serait pas ce qu’elle attendrait. Dès qu’il eut crié son mensonge, il frappa des mains. Une seule fois. C’était tout ce qu’il fallait pour qu’une nouvelle illusion s’insinue dans l’esprit de la jeune fille, chassant la précédente. Deuxième étape : le dégoût. L’attirance folle cédait la place à la révulsion la plus farouche.

Voilà la stratégie de Tokage : faire passer son adversaire par tout le spectre des émotions, sans lui laisser de répit. A défaut d’user son corps, c’était son esprit qui serait endommagé. Et il allait sans dire qu’on ne pouvait combattre efficacement sans un esprit en bon état. Torpeur, amour, dégoût … C’était un bon début.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10470-yamanaka-tokage https://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t10600-yamanaka-tokage
Yuki Misaki
Yuki MisakiEn ligne

Entraînement avec une Genin [Libre] Empty
Sam 27 Fév 2021 - 15:48

Son imposant dragon de glace fit la rencontre d'un mur de pierre tout droit sortie d'un sceau. En voyant sa technique la plus puissante être arrêter comme si de rien n'était, un sentiment de désespoir heurta sa psyché. Elle venait d'épuiser la majeur partie des techniques de son répertoire et des tactiques qu'elle avait préparé dans sa petite tête d'adolescente. Elle avait complètement perdu le dessus sur le combat, était encore sonné de l'attaque du clone et ne comprenait absolument pas comment elle allait pouvoir en sortir victorieuse. Elle n'avait définitivement pas le niveau.

[Misaki] - Hmm, ça va! Répondit-elle à la question de Tokage

C'est alors qu'un sifflement résonna dans sa boite crânienne. C'était le même sifflement qu'elle avait entendu au tout début de l'affrontement, mais il avait un petit je-ne-sais quoi dans l’intonation qui rendait le tout complètement différent. Misaki trouvait cette mélodie apaisant, limite envoûtante. Son rythme cardiaque accéléra et, en regardant la crinière violacé de son adversaire, des papillons se formèrent dans son ventre. C'était tout nouveau pour elle. Elle n'avait jusqu'à présent jamais ressenti cette émotion pourtant si fréquente chez les adolescentes de son âge. Elle n'avais jamais vu Tokage sous cette angle.

Dans la psyché de la genin, il rayonnait tel un rayon chaud et lumineux éclairant les ténèbres de son anxiété généralisé. Un fort désire de caresse envahi l'adolescente. Elle avait envie qu'il la prenne dans ses bras, elle voulait toucher son torse musclé. Elle souhaitait s'approcher de lui, mais en faisant un pas dans sa direction, elle se rappela douloureusement de la présence des makibishis. Comment pouvait-elle lui dit qu'elle l'aimait si elle ne pouvait pas s'approcher de son âme sœur? Misaki réalisa quelques mûdras et cracha une petite quantité de glace qui prit le forme d'un cœur de crystal translucide. Elle grave à l'aide d'un kunai un ''M + T = <3''. Avant de le lancer en direction de son futur partenaire de vie.

Tandis que le cœur file en direction du bel homme, elle entendit un claquement de main. Sa vision sur son adversaire fit un 180 degré dans sa tête. Ses cheveux, qu'elle trouvait si jolie un instant, devenait dégueulasse, tellement elle les trouvait anormale et gras. Comment avait-elle pu tomber amoureuse d'un paysan comme Tokage? Elle avait envie de vomir tellement elle ne comprenait pas pourquoi elle avait bien pu penser que Tokage était ''The ONE''. Le simple fait de se savoir observer par cette être horrible et dégueulasse la dégoûtait profondément. Elle désirait plus que tout lui donner un coup dans les burnes et lui crever les yeux avant de lui cracher dessus.

Elle avait cependant balancée un signe de son amour à Tokage et complètement dégoûté à l'idée qu'il aperçoivent les gravures sur ce cœur transparent, elle réalisa de nouveau mûdras avant de faire exploser le cœur en un tas de pique en direction de cette être abject et enfantin qu'était Tokage. Elle espérait sincèrement qu'il en perde la vue.

Résumé du tour:
 


_________________

#19bcf5
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki
Yamanaka Tokage
Yamanaka Tokage

Entraînement avec une Genin [Libre] Empty
Dim 28 Fév 2021 - 16:32

« Oh ! »

Tokage réceptionna la création de glace de Misaki au vol. « M + T = <3 ». C’était … Hm. Eh bien, c’était une déclaration des plus … déclaratives. Tokage avait confiance en l’efficacité de ses jutsus, mais de là à espérer un résultat comme celui-ci … Sans doute les illusions qui affectaient directement les émotions avaient-elles un impact plus fort sur les adolescents. Après tout, c’était un bouillon de culture d’hormones, là-dedans. Il avait dû foutre un sacré bordel avec sa technique. En tout cas, il avait bien remué le bordel qui existait probablement déjà. Quelque part, il se sentait presque coupable …

Mais la culpabilité fut de courte durée. A vrai dire, elle vola en éclats à peu près au même moment que le coeur de glace.

« AAAAAAAAAAAAAAAH ! »

Un morceau lui avait laissé une longue balafre sur la joue, un autre s’était planté dans son épaule, et un autre encore avait manqué de lui scalper la moitié du crâne, n’emportant finalement avec lui qu’une mèche de cheveux violacés.

« Bordel de merde ... »

C’est qu’elle n’y allait pas de main morte, quand elle était énervée, la p’tite Misaki. Tokage regrettait son enchaînement. Sans doute aurait-il été moins risqué d’enchaîner ses illusions dans l’ordre inverse. Il se serait ainsi attiré moins de foudres de la jeune fille, et n’aurait peut être pas eu à souffrir de sa colère pour le moins … explosive. Il arracha le morceau de glace qui lui était resté planté dans l’épaule d’un geste sec, en poussant un léger grognement. Les petits dégâts commençaient à s’accumuler. Il sentait le sang chaud couler sur sa joue. Il était temps d’en finir.

Misaki avait vraisemblablement été fragilisée mentalement par ses assauts répétés. C’était l’occasion de sortir une dernière botte. Tokage plongea la main dans sa poche, et en sortit une bombe fumigène qu’il fit éclater entre la jeune fille et lui. Sans attendre, il porta ensuite les doigts à son visage, les recouvrant de son propre sang.

« PREPARE-TOI, MISAKI ! PREPARE-TOI A SUCCOMBER DEVANT LE MONSTRE DE KIRI ! »

Et alors, du nuage de fumée surgit une silhouette titanesque. Haute d’une dizaine de mètres, enveloppée dans une armure rutilante, la figure de Djan-Misheru avait tout pour instiller la crainte dans le coeur de ses adversaires. De là à dire qu’il s’agissait du monstre de Kiri … Il y avait peut être exagération. Mais c’était voulu. Pour ajouter au dramatique, le koala poussa un cri si animal, si sauvage, que partout où il retentit on dut grimacer à l’entendre.

A vrai dire, Tokage n’avait besoin de son Kuchiyose que pour sa seule présence. Elle ferait le taff. Si ça suffisait à instiller un début de graine de peur dans le coeur de Misaki, c’était gagné. Car la prochaine étape, qui était déjà en route puisque Tokage composait une nouvelle série de mudras, consistait à décupler cette peur pour lui faire atteindre des sommets.

Ses mudras exécutés, Tokage fit cette fois appel à ses dons de Yamanaka. Il ne prenait pas un grand risque : il doutait que Misaki soit en état de les identifier comme les pouvoirs d’un manipulateur d’esprits. Il projeta une partie de son propre esprit dans la direction de la Yuki. Lorsqu’elle atteindrait sa cible, cette fraction d’âme se nourrirait des débuts de peur que Tokage espérait avoir fait naître chez elle, et les ferait croître de façon exponentielle. Peut être assez pour mettre fin au combat … Ce n’aurait pas été de refus, car les réserves en chakra de Tokage commençaient à se faire bien maigres.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10470-yamanaka-tokage https://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t10600-yamanaka-tokage
Yuki Misaki
Yuki MisakiEn ligne

Entraînement avec une Genin [Libre] Empty
Lun 1 Mar 2021 - 17:11

Retrouvant tranquillement le contrôle de ses émotions, Misaki fut prise par un fort sentiment de honte et d'inquiétude. Comment avait-elle bien pu se laisser dépasser par ce qu'elle vivait au point de perdre le contrôle sur ses émotions au point où elle avait réaliser une technique au potentiel dévastateur sur son adversaire et qui aurait pu gravement le blesser. Elle ne souhaite pas blesser Tokage, surtout pas lors d'un affrontement amicale comme celui-ci.

[Misaki] - Pa... pardonne-moi Tokage. Murmurait-elle entre les dents

Trop gêner face à la situation pour le dire plus fort, la distance entre les deux shinobis étaient bien trop grande pour que sa voix porte jusqu'au oreille de l'homme à la tête violacé. Quelque chose qui heurta Misaki profondément. Dans le coeur de la genin, il semblait être en colère et ayant utilisé une technique aussi dangereuse, elle se disait qu'il allait sans doute vouloir se venger.

Prise de panique, Misaki exécuta un mûdra unique et, comme l'avait fait Tokage au début du combat, elle réalisa des clones en usant du couvert de la purée de pois qu'il avait lui-même créé. Deux nouvelles Misaki, intangible, apparu au côté de l'original au même moment qu'un gigantesque Koala d'une dizaine de mètre de haut apparu et poussa un hurlement qui percuta la genin dans toute son anxiété.

Le problème avec ce hurlement est qu'il apportait Misaki dans une évocation émotionnelle. Encore profondément marqué par son affrontement avec la dame serpent, elle avait failli y rester dû à des cris similaire. Ce mélange de déstabilisation émotionnelle dû au genjutsu du Yamanaka, de son anxiété généraliser et l'évocation émotionnel dû à sa précédente mission avait complètement eu raison de Misaki qui figa sur place.

Tokage lança une nouvelle technique, mais l'adolescente ne portait même plus attention aux agirs de son adversaire, complètement perdu dans ses pensés. Son non-verbale arborait une expression de terreur. La technique de Tokage frappa un des clones de Misaki, ce qui fut une bonne chose, difficile de dire dans quel été elle serait rester s'il avait fallu que cette technique amplifie cette terreur déjà bien présente dans sa psyché. S'en serait-elle même remise ?

L'original tomba sur ses fesses, complètement paralyser par la situation. Cette évocation avait de plus en plus l'apparence d'un stress post-traumatique. Les deux clones disparurent. Inconsciemment, elle hurla les quelques mots suivant.

[Misaki] - DISPARAIT !!! FAIT LE DISPARAITRE. ÇA SUFFI TA GAGNÉ ! FAIT LE DISPARAITRE.

Elle se tenait désormait les oreilles, signe réminescent de sa rencontre avec la Yasei au coeur des ruines sur l'île d'Aato. Son coeur battait si vite qu'il aurait pu fournir assez de circulation pour deux personnes. Sa respiration était saccadé, elle tremblait. Misaki n'allait pas bien du tout. C'était plus qu'une question de chance que la technique de Tokage n'ait pas connectée avec l'original.

Résumé du tour:
 

_________________

#19bcf5
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki
Yamanaka Tokage
Yamanaka Tokage

Entraînement avec une Genin [Libre] Empty
Lun 1 Mar 2021 - 22:06

Tokage fronça les sourcils. Cette victoire avait un arrière-goût amer.

« Djan-Misheru ! Ca ira, tu peux fiche le camp.

- … C’était bien la peine de m’emmerder. »

Dans un grognement et un nuage de fumée, le colossal marsupial (poil au cerval) disparut sans laisser d’autre trace que le souvenir de son cri. Sans prêter trop attention à sa dernière remarque, Tokage – qui était bien habitué au caractère de cochon du koala (c’était un comble) – s’était déjà approché de Misaki. Il s’accroupit devant elle, et posa doucement sa main sur son épaule.

« Hey. »

Sa voix avait quelque chose d’étrangement dénudée. Comme si elle avait perdu une sonorité enfantine, joueuse. D’ailleurs, la même étincelle de malice qui pétillait d’habitude dans son regard avait, elle aussi, disparu. A la place, ses yeux s’étaient voilés d’un sérieux qui ne leur ressemblait guère. Et de quelque chose qui ressemblait à une infinie mélancolie.

« Ca t’a vraiment marqué cette mission, hein ? »

Difficile d’ignorer les gestes qu’avait faits Misaki. C’était comme si Tokage la revoyait, sur le sol de la caverne, barricadée derrière ses murs de glace, tétanisée par les cris de la bête furieuse qui leur avait servi de comité d’accueil. Une incarnation de la peur par excellence, et sans doute quelque chose de traumatisant pour une Genin qui n’avait connu que le confort douillet des missions de bas rang. Sans prétendre avoir été témoin des pires atrocités du monde, Tokage avait cependant été un soldat de la Brume Sanglante. Il avait participé à pacifier ce pays en nourrissant ses rizières du sang de ceux qui les avaient pillées.

Outre ça, il avait une expérience poussée en ce qui concernait le traumatisme de guerre. Il savait ce que c’était que la crainte de mourir au combat, et par-dessus tout il savait ce que c’était de perdre un coéquipier, et même plus que ça, à la bataille. Son bras gauche le picota à cette pensée, comme si les deux bandeaux frappés aux armes du village qui l’entouraient, entrelacés, voulaient se rappeler à son bon souvenir.

« Si je pensais t’aider en t’amenant à oublier ce qui s’est passé là-bas, crois-moi que je le ferais. Mais je pense que c’est un mal nécessaire, cette peur. Déjà, parce que tu ne peux pas espérer être une bonne kunoïchi si tu n’as pas appris à l’apprivoiser. Et aussi, parce que c’est le souvenir de cette peur qui doit te porter pour devenir plus forte. Enfin … »

Il se rendit compte soudain que ses discours devaient paraître bien creux à Misaki, encore en état de choc. Il se tut, alors, et se contenta de tapoter doucement son épaule.

Ce qu’il avait dit, cependant, il le pensait vraiment. A vrai dire, il était en mesure d’effacer les souvenirs de la jeune fille. S’il l’avait voulu, il lui aurait suffi d’une incursion dans son esprit pour gommer chaque trace de leur rencontre avec la bête. Et avec ces images rémanentes se seraient évanouies les peurs, les angoisses, et tout leur lot de détresse avec. Mais ç’aurait véritablement été un bien piètre service à rendre à quelqu’un qui se destinait à devenir – non, qui était déjà – une guerrière de Kiri.

La Brume s’était forgée dans le sang. Et encore aujourd’hui, le monde continuait à réclamer le sang de ceux qui étaient prêts à se dresser face au danger. S’ils devaient être l’égide qui garderait leur village des cataclysmes du Yuukan, alors ils devaient connaître les pires détresses. Sinon, ils étaient voués à rester des esprits naïfs, faibles, candides. Sinon, ils étaient perdus …

« Je sais c’que c’est de garder des mauvais souvenirs d’une mission. Mais dis-toi qu’on en est tous ressortis vivants. Ca aurait pu mal tourner, c’est vrai. On aurait pu tous rester sur le carreau. Mais ça s’est pas passé comme ça. Alors cramponne-toi à cette peur, parce qu’elle te rappellera toujours que tu es en vie. Nourris-t’en … »

La peur. La sève des vrais guerriers.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10470-yamanaka-tokage https://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t10600-yamanaka-tokage
Yuki Misaki
Yuki MisakiEn ligne

Entraînement avec une Genin [Libre] Empty
Dim 7 Mar 2021 - 14:55

Le départ de la bête permit à Misaki d'enfin pouvoir respirer. La seul présence de son cri avait été suffisant pour lui couper la capacité à inspirer. C'était un comportement lié à la peur, le corps se prépare à recevoir un coup et en arrêtant de respirer, il se solidifie en quelques sortes. Cependant, dans un contexte où la douleur est psychologique, le corps perçoit quand même un danger et se contracte, créant une souffrante tant physique que psychique.

Tokage vint au côté de la genin et dans un sérieux dont elle avait rarement vu, il déposa une maison sur son épaule. De la même façon qu'avait fait Arukisa lors de leur mission. Cette main bienveillante venait rassurer et apaiser une nouvelle fois l'adolescente. Ça ne faisait que quelques jours que les événements de la mission s'étaient produit. Elle avait encore besoin de repos et surtout, d'affronter intérieurement ce qui s'était passé, car clairement, elle en était resté marquée. En se relevant le dos, mais toujours assise par terre, elle répondit à Tokage.

[Misaki] - Oui. Définivitement. Ça ma marquée plus que ce que j'aimerais.

Tokage aborda ensuite un thème autour de l'oublie. Cette conversation poussa Misaki à se questionner sur ce qu'elle souhaitait face à ce trauma qui devenait de plus en plus paralysant. Souhait-elle vraiment oublier ? Elle qui était assez terre-à-terre comme personne, voyait toutes les opportunités de développement personnelles qu'avait cette situation. Bien que ce n'était pas facile à vivre, bien qu'elle en restait terroriser à l'idée de refaire face à cette femme-serpent, elle ne souhaitait pas oubliée ce qui s'était passée. Elle allait s'en remettre, un jour, mais d'oublié serait lâche et une solution facile.

[Misaki] - Je suis d'accord avec toi sur ce point. Je ne veux pas oublier. J'aimerai bien m'en remettre plus rapidement, ça c'est certain, mais je ne veux pas oublier. Il y a tellement de chose que je peux apprendre de cette mission. Des choses auxquelles je vais probablement être de nouveau confronté un jour et je veux, quand ça arrivera, pouvoir utiliser cette douleur pour agir et pas figer.

Misaki faisait un peu référence à la guerre qui se préparait. De figer sur le champ de bataille qui s'en venait allait avoir des conséquences bien plus grave que de figer lors d'un combat amical ou en affrontement avec son équipe face à une créature plus faible que ses partenaires. Elle avait comme désire de prouver sa valeur, de montrer qu'elle peut être utile et c'est ce qui touche le plus l'adolescente. Dans cette mission, elle n'avait pas été utile et elle avait surtout démontrée qu'elle pouvait être un poids. Cet échec personnel accompagné du trauma de la dame serpent la mettait dans une situation de déséquilibre mentale. C'était à elle de se rééquilibrer.

[Misaki] - J'aprécie ton support Tokage. Merci.

Elle qui était pourtant si méfiante face à l'homme aux cheveux mauves, elle se sentait tout de même rassurer en ce moment. Son discourt sérieux parlaient de qui il était et de ce qu'il avait vécu. Ça montrait un côté vulnérable, en quelque sorte, qu'il cachait sans doute sous des allures enfantines et humoristique. Enfin, c'était ce que se disait Misaki et cette seule idée faisait qu'elle l'appréciait un peu plus.

_________________

#19bcf5
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki
Yamanaka Tokage
Yamanaka Tokage

Entraînement avec une Genin [Libre] Empty
Sam 20 Mar 2021 - 15:54

Tokage eut un léger sourire, qui paraissait d’une tristesse infinie en regard de la fatigue qui teintait déjà ses yeux.

« Hehe … T’es un sacré p’tit bout de femme toi. »

C’était évidemment terriblement paternaliste, mais c’était plus l’effet d’une maladresse que d’une vraie intention de se présenter comme un phallocrate éhonté. Une telle position était très loin des visées de Tokage, qui avait déjà du mal à avoir de l’estime pour sa propre personne. Considérer qu’il pouvait prendre de haut ses collègues comme ça ? Très peu pour lui. Ou alors de temps en temps seulement, à l’occasion … Et simplement envers les vrais cons, bien sûr. Il avait de l’affection pour Misaki. Et quelque chose le poussait à vouloir la protéger. Quelque part, il ne pouvait pas s’empêcher de la voir comme cette cousine plus jeune dont on sait qu’elle marche vers le danger, et pour laquelle on déploie des myriades d’efforts et de protections.

C’était ça, le genre de liens que forgeaient des missions communes entre shinobis. Comme dans beaucoup d’autres situations, faire face au danger, à la difficulté, et, parfois, à la mort ensemble créait des connexions qui ne se seraient pas établies sans ça. Parce que ces connexions-là ignoraient toutes les barrières du caractère, des affinités, de l’identité, pour ne plus retenir qu’une seule chose essentielle : le fait que des êtres humains étaient dans la merde jusqu’au cou tous ensembles. C’était d’une poésie à faire pleurer.

Tokage se releva, et épousseta son pantalon.

« Après tu sais, si tu veux aller de l’avant, le mieux c’est encore de s’entraîner … Les bonnes pensées, c’est bien, mais ça fait pas la farine. »

Un léger sourire malicieux avait commencé à étirer ses lèvres. Pour certains, il n’aurait rien auguré de bon. Mais ses intentions à l’égard de Misaki étaient on ne peut plus honorables.

« Tu l’as peut être pas vu correctement dans la caverne, mais j’ai utilisé un jutsu puissant pour neutraliser la bestiole qui nous attaquait. Un jutsu qui pourra mettre hors d’état de nuire à peu près n’importe quel danger, si t’arrives à bien le placer. Il est pas facile à apprendre, et faudra sans doute qu’on l’adapte un p’tit peu pour que tu puisses l’utiliser avec tes pouvoirs de Yuki, mais … »

Il imaginait déjà le truc. Une sorte de canon à neige – ou à glace après tout, ça faisait le taff aussi – projeté du bout du doigt. Enfin, en pratique ça ressemblerait plutôt à un glaçon projeté à vitesse grand V en direction de la tronche de l’adversaire mais … C’était plus rigolo un canon à neige.

« Si tu veux essayer, j’peux te l’apprendre. J’suis sans doute pas le meilleur professeur, mais bon … Y’a sans doute du bon à en tirer ! »

A vrai dire, il pensait qu’il ferait un professeur désastreux. Il n’était pas patient, n’avait pas vraiment une excellente pédagogie, et avait même du mal à comprendre comment il faisait les choses lui-même autrement qu’à l’instinct. Ca partait pas sur les chapeaux de roux cette affaire. Mais il avait la foi, et dans ce genre de situation, c’est tout ce qui compte.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10470-yamanaka-tokage https://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t10600-yamanaka-tokage
Yuki Misaki
Yuki MisakiEn ligne

Entraînement avec une Genin [Libre] Empty
Dim 21 Mar 2021 - 15:00

Tokage soulevait le même point que son enseignante. Plus elle rencontrait de gens dans son corps de métié, plus elle se disait qu'ils devaient avoir raison. L'entraînement en tant que shinobi avait une place foutrement importante. Elle était bien d'accord avec eux et c'était même un aspect qu'elle adorait aborder. Elle qui se réjouissait de la création de nouveau jutsu, de l'exploration théorique de l'importance des signes incantatoires et surtout, en guise de développement personnel, savait pertinemment qu'elle allait, un jour, parvenir à vaincre ce démon qui l'habitait depuis son retour de mission. Misaki croyait pertinemment à l'adage suivante : “Tout état est temporaire, tant positif que négatif, il n'existe pas d'état permanant.” Quelqu'un avec un petit esprit edgy aurait pu rajouter un “Sauf la mort”, mais la menace que représentait l'Edo Tensei dans la guerre qui se dessinait venait renforcir l'argument de la Yukijine.

Les yeux azurins de Misaki s'illumina à l'annonce de Tokage. Elle, qui souhaitait plus que tout parvenir à se sortir de cet enfer psychique, venait de se faire proposer d'apprendre la technique ayant mit fin aux jours de la démone au corps de serpent. Il s'agissait non seulement d'une technique qui rejoignait les forces de la fille des glaces, mais l'importance symbolique qui venait avec l'apprentissage dudit jutsu allait sans doute avoir un impact important dans la réhabilitation mentale de l'adolescente.

[Misaki] - J'aimerai vraiment apprendre ça !

Lui dit-elle d'une voix enfantine trahissant son âge. C'était comme si elle était retombée en enfance et ses parents venaient de lui acheter un nouveau jouet. Sauf que le jouet en question était une technique mortelle pouvant mettre fin aux jours de ses ennemies. C'était définitivement mieux et plus excitant. Une petite crainte envahi la genin quantaux capacités d'enseignement de Tokage, mais elle les chassa rapidement d'une gifle mentale. Si à prime abord Tokage avait un comportement enfantin et puéril, cette mission passé avec lui et ce combat amical avait fait ressortir un côté de lui que Misaki appréciait particulièrement. Il avait lui-même aborder le fait qu'il n'était peut-être pas le meilleur des professeurs, mais Misaki en serait la juge et elle était une bonne élève, peut-être que ça compenserait les défauts du Yamanaka ?

[Misaki] - Ne tant fait pas ! Je suis certaine que tu ne dois pas être si pire que ça !

Lui répondit-elle en rigolant. Le contact rassurant de l'homme à la tignace violet couplé à l'annonce intéressante et excitante de l'apprentissage d'un jutsu avait eu raison de la peur et de l'aspect traumatique de l'apparition du paresseux. Tokage semblait d'ailleurs avoir une bonne idée des capacités du clan Yuki, en même temps, s'il s'agissait quand même d'un clan bien connu du village caché de la brume. Si elle comptait bien transformer cette technique sous la forme de glace, le commentaire du Yamanaka avait soulever des questionnements quantaux lacune de l'utilisation de la neige dans l'arsenal de la Yukijine. En effet, elle s'était principalement concentrer dans la création et l'utilisation de glace jusqu'à présent. Elle allait devoir remédier à cela, mais ça allait devoir attendre un autre moment.

[Misaki] - C'est quand tu veux !

Dit-elle en essayant de se relever. Si c'était quelque peu chambranlant, elle essayait bien que ça ne paraisse pas. Bien que Tokage était assez expérimenter pour voir toute la difficulté du moment. Avait-elle utilisée trop de chakra pendant leur affrontement ? Pas vraiment, c'était sans doute un contre-coup passage de l'évocation émotionnelle qu'elle avait vécu.

_________________

#19bcf5
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki
Yamanaka Tokage
Yamanaka Tokage

Entraînement avec une Genin [Libre] Empty
Sam 27 Mar 2021 - 14:12

« Bon ! C’est parti alors ! »

Tokage fit quelques pas, en se frottant le menton. Il avait l’air fort docte ainsi, presque sérieux, même. Et pour cause : il pensait. Il n’avait rien enseigné à qui que ce soit depuis un bon bout de temps. Il n’était pas exactement le profil type du professeur que les pouvoirs publics recherchaient ardemment. Et, à vrai dire, il ne courrait pas après les élèves lui-même. Cependant, il avait bien quelques restes de pédagogie, logés quelque part au fond de sa mémoire. Un principe lui revenait en tout cas : agir méthodiquement, et avec logique.

Deux vertus pour lesquelles il devrait faire preuve d’une certaine abnégation. Elles n’étaient pas dans sa nature profonde.

« Alors, euh … Bon. Voyons ... »

Ah elle était belle, sa promesse d’aider une Genin en détresse ! Mais il se trouva fort démuni quand la bise de l’action fut venue.

« On n'a qu’à commencer par le commencement. Euh … J’vais te montrer la technique ça sera déjà pas trop mal. Alors ... »

Une élégante façon de gagner du temps. Il leva un doigt pour attirer l’attention de Misaki, et s’activa. D’abord, une série de mudras. Pas les moins complexes, il fallait l’admettre. Et pour cause : son jutsu mobilisait une importante quantité de chakra et sous une forme et avec des mécaniques bien particulières. Une fois l’enchaînement de signes fini, il pointa deux doigts tendus comme la gueule d’un fusil devant lui, en direction d’un tronc qui devait être à une bonne trentaine de mètres. Une fraction de secondes plus tard, il y eut comme une sorte de détonation sourde. L’air vibra comme un essaim d’abeilles, alors qu’un craquement sonore retentissait. L’écorce avait été brisée. Et un trou de la taille d’une bille perforait à présent le malheureux tronc, dans toute sa largeur.

Tokage se retourna vers son élève, un léger sourire sur les lèvres. En bon cowboy, il souffla sur ses deux doigts au pouvoir létal.

« Voilà. C’est un bon jutsu pour tout ce qui est attaques furtives, ou à grande distance. T’as vu : j’ai pu toucher cet arbre alors qu’il était assez loin. Pour quelqu’un comme toi, qui peut ériger des défenses efficaces, ça peut être un moyen de bombarder ton adversaire tout en te barricadant derrière des murs de glace. Ou je sais pas quoi d’autre, ça c’est à toit de voir ... »

Il n’allait tout de même pas lui mâcher complètement le travail, non ? Connaître un jutsu, savoir le répliquer, c’était une chose. L’utiliser dans de bonnes circonstances en combat, c’en était une autre. C’était souvent sur cette deuxième partie que les shinobis – particulièrement les plus inexpérimentés – bloquaient. Tokage ne faisait pas exception à la règle. Il connaissait son propre éventail de techniques sur le bout des doigts, et avait appris, avec les missions, à les utiliser dans les bons moments. Mais pour les nouveaux jutsus qu’il apprenait … C’était plus compliqué. N’oublions pas qu’il était une tête de linotte, tout de même.

« Le truc, c’est qu’il va falloir convertir la technique, pour que tu puisses l’utiliser avec tes pouvoirs de Yuki. Donc, je pense que la première étape, ça sera ... »

Il s’assit en tailleur, et d’un geste invita Misaki à faire de même.

« De réfléchir ! Comprendre le concept d’une technique et la façon dont elle fonctionne, c’est la meilleure façon d’apprendre à la reproduire. Je te donnerais bien tous les éléments directement, mais je crois que c’est pas très pédagogique … Alors dis-moi, plutôt : comment tu penses qu’il fonctionne, mon jutsu ? Et comment tu t’imagines le répliquer avec tes pouvoirs à toi, hm ? »

Technique apprise:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10470-yamanaka-tokage https://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t10600-yamanaka-tokage
Yuki Misaki
Yuki MisakiEn ligne

Entraînement avec une Genin [Libre] Empty
Mar 30 Mar 2021 - 15:39

Les yeux de l'adolescente se dilatèrent complètement en voyant un trou apparaître au coeur de l'arbre. Elle n'était pas restée indifférente en voyant l'efficacité de cette technique que voulait maintenant lui apprendre Tokage. En effet, lors de la mission qui les avaient confrontés à cette Yasei Serpent, Misaki n'avait absolument pas eu l'occasion de voir son coéquipier en action et réaliser cette technique. Elle n'avait pu que voir le résultat de celle-ci ; la mort de la démone. Si elle se doutait bien qu'il s'agissait d'une technique plutôt mortelle, elle ne s'attendait pas à une telle efficacité.

Tokage soulevait d'ailleurs un point particulièrement important quanta la façon dont Misaki combattait ; elle priorisait des techniques axées sur le combat à distance. Elle ne s'attendait pas à une analyse aussi rapide et efficace de Tokage. En même temps, il avait fait preuve d'une justesse d'esprit dans leurs missions et pendant le duel, Misaki n'avait absolument pas cherchée à s'approcher de son adversaire. S'il y a quelques temps, le combat au corps à corps était l'une des plus grandes faiblesse de la genin, elle était justement en train de parfaire son Taijutsu afin de pouvoir se débrouille advenant le cas qu'un adversaire parviennent à outrepasser son enseignante et Ken. Ici, Tokage lui offrait une opportunité en or, développer un jutsu afin de renforcir ses capacités à distance et, par le fait même, lui redonner un peu de contrôle sur sa psyché en apprenant la technique ayant terracé la Yasei.

Le Yamanaka avait aussi fait naître dans l'esprit de la genin une tactique qu'elle aimerait exploiter un jour. En effet, Misaki avait la capacité de rendre translucide sa glace. Elle s'en était d'ailleurs servit à plusieurs reprises. Elle était donc quand même capable de traquer ses adversaires derrière le confort d'un mur protecteur et avec cette technique, capable de percer un petit trou dans cette défense, elle serait capable d'atteindre ses cible tout en restant à l'abris, en moyennant sans doute une diminution de l'efficacité de la technique, mais quand même. C'était un plan qu'elle souhaitait exploiter et pour ce faire, elle devait absolument apprendre cette technique.

À la demande de son enseignant, Misaki se joint à lui. Assise en seiza directement devant l'homme, elle cogita quelques minutes quantaux fonctionnement de la technique et à comment elle pourrait l'adapter à son Hyôton. Elle demanda à Tokage de reproduire la technique une nouvelle fois, mais utilisa ses capacités sensorielle afin de pouvoir visualiser plus facilement les mouvements du chakra de Tokage à mesure qu'il accomplit les signes nécessaire à la réalisation de cette incantations dévastatrice. Elle pouvait voir une quantité importante de chakra fûton s'accumuler au bout de ses doigts pour ensuite se compresser sans cesse.

[Misaki] - Ma première impression, tu accumules du chakra dans un endroit de ton corps. Dans ton cas, c'est du chakra fûton que tu compresses sans arrêt et le plus possible. C'est cette compression qui permet à ta technique d'être aussi dévastatrice, car bien qu'elle semble petite, elle regorge de chakra.

Elle porta ses mains à son menton.

[Misaki] - Je vois personnellement trois défis quanta l'appropriation de cette technique à mes capacités Hyôton.

Elle leva l'index avant de poursuivre.

[Misaki] - Premièrement, les mûdras que tu utilises ne sont pas adaptés aux techniques Hyôton. Si on y retrouve le coq, qu'on aperçoit régulièrement dans mes techniques, il est toujours accompagné du chien, un mûdra vitale au Suiton et au Hyôton. Ici, le chien n'est pas présent. Je vais donc devoir faire quelques modifications à la série de signe si je veux pouvoir parvenir à un résultat autre que du Fûton qui ne fait pas partie de mes affinités.

En effet, encore trop inexpérimentée, le chakra de la jeune genin avait, pour l'instant, une affinité avec le suiton. Elle avait bien tenté de développer des techniques fûtons, puisque théoriquement, l'Hyôton était un mélange de suiton et de fûton, elle n'était pas parvenu à maîtriser cet élément. Elle poursuivit la discutions en levant un deuxième doigts.

[Misaki] - Deuxièmement, compresser du chakra n'est pas quelque chose que j'ai l'habitude de faire. En fait, c'est tout le contraire. Dit-elle en déposant son autre main au sol et en rependant une toute petite quantité de glace autour de celle-çi L'une des forces de mes capacités est de pouvoir rependre mon chakra sur une surface et de la gelé. J'ai toujours travailler mes techniques sous la forme d'une expansion et pas l'inverse. Ce n'est pas quelque chose de naturelle pour moi.

Elle leva ensuite un troisième doigts.

[Misaki] - Finalement, si je peux rendre ma glace translucide, elle ne sera jamais aussi difficile à voir que du vent. Je vais perdre un certain effet de surprise en la transformant en Hyôton. Je crois qu'il va falloir oublier complètement cette possibilité où on va investir des énergies dans le vide. Tu penses quoi ?

_________________

#19bcf5
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki
Yamanaka Tokage
Yamanaka Tokage

Entraînement avec une Genin [Libre] Empty
Mer 31 Mar 2021 - 15:38

Tokage applaudit bien volontiers aux explications de Misaki.

« Chapeau l’artiste ! C’est complètement ça. Compresser du chakra pour l’expulser d’un coup. Simple dans l’idée, mais pas tellement à réaliser. Surtout que je sais pas ce que ça va donner avec une autre nature … Mais ça, on verra sur le tas ! »

Elle était décidément pleine de ressources, cette Misaki. Surtout, elle savait utiliser sa tête. Et ça, c’était une qualité fort appréciable. Elle allait même jusqu’à soulever les difficultés qu’elle anticipait, pour la transposition de la technique du Fûton simple au Hyôton. Y’avait pas à dire, elle avait de bons instincts. C’était d’autant plus impressionnant pour une novice, encore, dans le corps des shinobis. Mais sans doute l’apprentissage du métier différait-il de beaucoup, à présent, par rapport à ce que Tokage avait connu. Lui, il avait appris à être un shinobi en chassant le brigand pour purger le pays. Misaki devait sans doute avoir bénéficié d’une formation toutes clefs en main au Complexe Shinobi.

« Pour le premier point, c’est pas un problème. Si t’as réussi à piger ça, t’auras pas de mal à changer la séquence de mudras pour rajouter ce dont t’as besoin pour faire du Hyôton. En plus, pour le coup, j’peux pas t’aider. J’connais pas les mudras qu’il te faut pour ça. Pour le dernier truc que t’as dit, c’est pas tant un problème non plus. Enfin, si ça te dérange pas de perdre en effet de surprise, bien sûr. Mais l’imprévisibilité est pas le seul atout de ce jutsu, comme t’as vu. Son avantage, c’est avant tout qu’il porte un coup puissant et précis. Le reste, c’est de l’accessoire, on va dire. »

Prenant alors un air docte, il leva l’index devant lui pour parler du second problème qu’avait évoqué Misaki, et qui était, à son sens, le plus handicapant, pour le moment.

« Par contre, il y a quelque chose qui va demander du travail : c’est la concentration de ton chakra. C’est l’essence même de ce jutsu, et si t’as pas l’habitude de le faire, ça va demander une bonne dose de pratique. »

Un plan d’attaque du problème se dessinait déjà dans son esprit. D’abord travailler ce premier aspect, puis faire un premier essai, même raté, du jutsu version Hyôton. Proposer des ajustements, et s’entraîner au tir. Après tout ça, si Misaki était encore en état, ce serait vraiment qu’elle en avait sous le coude. Une pause serait sans doute nécessaire, à un moment, pour qu’ils puissent tous deux reprendre des forces.

Il fallait trouver un exercice pour l’entraîner à concentrer son chakra en un point précis. Tokage se gratta le menton un instant, tout en posant son regard sur la petite plaque de verglas que Misaki avait répandue en touchant le sol. Idée …

« Bon ! J’ai une p’tite idée de comment on va pouvoir travailler ça. Mon jutsu, il demande que tu concentres ton chakra d’abord dans ta main, avant de le relâcher et de l’extérioriser. Alors, pour t’y entraîner, j’te propose ça : tu vas essayer d’entourer ta main d’une couche de glace aussi résistante que possible, c’est-à-dire avec le plus de chakra concentré possible. J’te conseille d’essayer de le faire lentement, d’abord. Ensuite, si t’es à l’aise, tu pourras accélérer le processus, mais dans un premier temps c’est pas une bonne idée. Ca t’semble faisable ? »

A vrai dire, il ne savait pas comment fonctionnaient les arts Yuki exactement. Mais ça lui semblait être un bon point de départ, et assez universel.

C’est qu’il commençait à prendre goût à cette petite leçon, dis donc ...

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10470-yamanaka-tokage https://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t10600-yamanaka-tokage
Yuki Misaki
Yuki MisakiEn ligne

Entraînement avec une Genin [Libre] Empty
Lun 5 Avr 2021 - 15:52

Les louages de son partenaire faisait un bien fou à Misaki. Comme toute bonne adolescente, elle appréciait bien que son travail et ses efforts soient reconnu. Elle avait toujours eu un je-ne-sais-quoi pour les réflexions théoriques et pour faire travailler ses petites méninges. C'était l'expérience qu'elle manquait cruellement. Quoi qu'elle en avait acquise beaucoup dans les dernières semaines. Elle décida de ne rien rajouter à ce qu'il venait de lui dire. D'abord parce qu'elle n'avait tellement jamais reçu de compliment, qu'elle ne savait vraiment pas comment y répondre et le gérer émotionnellement. C'était vraiment dans ce genre de situation qu'elle trahissait son âge. On aurait dit un enfant de 6 ans toute rouge et gênée.

Tokage avait vu assez juste dans sa réponse aux trois points que Misaki avait soulevée. Dernièrement, l'adolescente avait travaillée quelques techniques nécessitant des ajustements de mûdra, entre autre avec l'apprentissage d'un mur avec Gozan Arukisa, et elle était assez confiante dans ses capacités de modification de signe incantatoire. Pour le troisième point, le côté invisible du futon ne lui dérangeait absolument pas. C'était une technique efficace qu'elle voulait ajouter à son répertoire et qui avait la capacité de percer des défenses, même si l'autre personne voyait la technique venir.

L'homme-enfant abordait ensuite un entraînement qu'il serait possible d'essayer afin de travailler la capacité de Misaki à concentrer son chakra à un endroit. Ça n'allait vraiment pas être quelque chose de facile, mais pourquoi ne pas essayer. Après tout, il n'y avait pas 36 solutions pour travailler ce point faible. Il fallait essayer, puis essayer et finalement essayer.

Misaki fermait les yeux, prit une grande inspiration et réalisa quelques mûdras. Elle relacha d'abord une technique sensorielle afin de pouvoir suivre le mouvement de son chakra dans son propre corps, comme elle l'avait fait l'instant d'avant pour Tokage. Si ça augmentait la consommation de chakra sur le coup, elle espérait que ça pourrait l'aider à faire des ajustements plus facilement sur le mouvement de cette énergie vitale dans son corps. Elle souleva ensuite sa main droite, sa main dominante. C'était un drôle de mouvement et un être pervers aurait facilement pu s'installer debout directement devant elle sans qu'elle s'en rende compte afin de sentir le doux toucher sur ses ''testi-boules''. Bon ça aurait sans doute fini enfermé sous une couche de glace, après tout, rependre son chakra sur une surface était naturelle pour la Genin.

En ce concentrant sur sa propre circulation chakrique, Misaki prit le temps d'observer les mouvements et les divers chemin nécessaire par lequel devait circuler cet énergie vitale afin d'atteindre l'endroit désiré, sa main. Elle pouvait sentir ce ''liquide'' partir de son pied, remonter le long de sa jambe, passer par son coeur pour aller longer son bras et finir sa course dans la paume de sa main. Elle pouvait sentir tout son corps se refroidir, à mesure que ce chakra à la nature glacial lui parcourait le dedans.

Une petite couche de glace ce formait alors dans le creux de sa main. Normalement, l'adolescente aurait laisser cette petite quantité là et l'aurait seulement agrandit. Ici, il fallait qu'elle compression les molécules de chakra jusqu'à formé une couche pas si grosse, mais particulièrement plus résistante. C'était une sensation plutôt désagréable que de devoir concentrer son être conscient sur une bataille interne pour ne pas répondre à son besoin inconscient et naturel. Tranquillement, quelques couches se rajoutèrent par dessus la technique. Misaki rouvrit les yeux et laisse tombé cet amas de glace inutilisable. Elle soupira.

[Misaki] - C'est pas simple.Dit-elle face à son échec. Tout ce que je fais, c'est rajouter des couches de glace par dessus des couches de glace. Je compresse absolument rien.

Elle ferma de nouveau les yeux. Elle ne se laissait pas décourager, après tout, réussir du premier coup aurait été un miracle, rien de moins. Il fallait qu'elle continue et qu'elle continue.

_________________

#19bcf5
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki
Yamanaka Tokage
Yamanaka Tokage

Entraînement avec une Genin [Libre] Empty
Mer 7 Avr 2021 - 11:09

Tokage décocha un bâillement de tous les diables.

C’était sympa d’enseigner une technique, mais les phases d’exercice étaient pas les plus palpitantes. Il voyait bien que Misaki essayait de faire de son mieux, et c’était à vrai dire assez joli de la voir ainsi accumuler les couches de glace autour de sa main, pour se créer ce qui ressemblait de plus en plus à un gantelet de verre. Mais bon. En bon esprit enfantin, Tokage se lassait rapidement des spectacles aussi répétitifs, même les plus magnifiques.

Fort heureusement, avant qu’il ne songeât à s’endormir définitivement, Misaki lui fit part de son échec. Fort heureusement pour lui, évidemment. Il concevait que ce soit frustrant pour la gamine de buter contre une difficulté dès le début de l’apprentissage. Il savait que lui, en tout cas, il aimait pas ça. Misaki repartait déjà pour un tour de roue, et s’apprêtait à se relancer dans l’exercice. Que nenni : Tokage la stoppa en posant sa main sur son poignet – diable, il était devenu glacial.

« Attends. Ca sert à rien de t’acharner si tu sais pas où tu vas. Tu vas juste te vider de tes réserves sans progresser. Prends le temps de réfléchir. »

Quelle ironie que ce soit lui qui prodigue ce conseil. « Prends le temps de réfléchir », venant de Tokage, c’était comme si un cul-de-jatte lui avait dit « Il faut apprendre à marcher avant de courir. » Et pourtant, il y avait un fond de vérité dans ces sages et inattendues paroles. Comme quoi, tout arrive …

« Tu dis que ton problème c’est que tu fais qu’accumuler de la glace. Bon. Ca peut pas marcher pour cette technique, tu t’en doutes. »

Il lança un regard à Misaki qui avait l’air de signifier : « Si tu t’en doutes pas, t’es mal barrée pour la suite. »

« Tu peux pas compresser ta glace si tu la maintiens dans sa structure actuelle, parce que c’est un élément solide. Ca serait comme essayer de faire rapetisser un caillou en le serrant dans son poing. Le truc, c’est qu’il faut que t’arrives à modifier la façon dont tu construis ta glace. Je sais pas comment ça marche pour faire ça, c’est toit l’experte, mais faut que ça soit elle qui soit concentrée, et pas que tu cherches à en accumuler le plus possible. Vu l’effort que ça te demandera, de toute façon, j’pense que t’en seras rendue au même point en ce qui concerne la consommation de chakra … »

Ce conseil était plus précieux que ce que Tokage imaginait, sans doute. Car, au-delà d’une ligne directrice pour l’apprentissage d’une seule technique, c’était quelque chose qui pourrait sans doute lui servir pour le développement de ses futurs jutsus. Après tout, plus encore qu’une façon de canarder l’ennemi avec des glaçons ultra compacts, c’était surtout une méthode pour concevoir une glace plus résistante, plus durable, aussi, sans doute. En somme, une revisite très large de la manipulation du Hyôton.

De tout ça, Tokage n’avait pas vraiment conscience. Une fois sa « sagesse » prodiguée, il se laissa aller à l’allongement, la tête posée sur les mains, en sifflotant un petit air. Nouveau bâillement. Diable, il ferait bien une petite sieste tout de même …

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10470-yamanaka-tokage https://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t10600-yamanaka-tokage
Yuki Misaki
Yuki MisakiEn ligne

Entraînement avec une Genin [Libre] Empty
Mer 7 Avr 2021 - 20:56
[Misaki] - Tu as raison. Dit-elle à Tokage en acquissent avec la tête

Ce n’était pas la première fois que le concept abordé par Tokage lui était présenté. D’abord discuté par son enseignante lors de l’apprentissage d’une technique plus défensive, il était clair que ce n’était un sujet qu’elle avait généralisé dans sa pratique des arts shinobis. Encore trop axé sur l’apprentissage fait jusqu’à présent, elle se rendait de plus en plus compte de la nécessité de voir différemment la création de ses techniques. Elle se devait d’oublier ce qu’elle avait appris jusque-là. C’était un signe positif dans son cheminement personnel. Ça parlait de son développement comme Kunoichi et du fait qu’elle était prête à franchir une étape dans la réalisation de technique plus dévastatrice.

Arukisa avait abordé cet enseignement en lui disant d’imaginer la présence qu’avait la glace dans ses créations. Tokage disait qu’il fallait qu’elle revoie la façon dont elle construisait ses techniques. Des mots similaires provenant de deux sources différentes. La solution se devait d’être là, mais c’était un concept si abstrait et pourtant si clair. En voyant le Yamanaka se coucher et bailler, elle comprit que la suite de l’entraînement était entre ses mains – un peu cruche la fille. – Elle se disait que c’était un concept si important et si difficile à enseigner. Misaki leur leva un chapeau mental, à ses deux enseignants, car elle savait que la suite des choses dépendait de sa propre personne.

Elle ferma les yeux, se concentrant une nouvelle fois sur son système circulatoire chakrique. Tranquillement, elle réalisa les quelques mûdras nécessaires à la réalisation de sa version Hyôton de la technique. Observant et manipulant doucement le flot de chakra dans son corps, elle visualisait mentalement la formation d’un pique de glace. Là où elle aurait normalement imaginé une petite boule de glace, sur laquelle elle rajouterait des couches froides et translucide, elle força son imagination ailleurs. Plutôt que d’imaginer sa technique sous la forme d’un rajout, elle voyait cette même structure, cette boule originelle. Plutôt que la créer aussi tôt, elle prit le temps d’imaginer cet amas de glace prendre forme au bout de ses deux doigts.

Doigts, qu’elle avait pointés en direction d’un arbre. Petit à petit, elle imaginait cette boule prendre la forme d’un pique et grossir à mesure qu’elle y rajoutait du chakra. Elle inspira un grand coup et, au moment d’expirer, relâche sa technique. Elle devait résister au désir d’hurler «Rei Gun» pour une raison qui lui était bien inconnu…

Misérablement, cependant, la technique ne parcouru même pas quelques centimètres avant de s’exploser au sol, tout comme son égo d’ailleurs. Sans le vouloir, son dos se posa au sol et sa vision s’assombrit. Le duel lui avait dévoré une bonne partie de ses réserves chakriques et elle avait définitivement sous-estimé la consommation d’une telle technique. Elle partit à rire, car elle savait bien ce qui se passait et se trouvait bien sotte.

[Misaki] - Je pense que j’ai besoin d’une pause. Ricanait-elle à son interlocuteur.

Tout d’un coup, l’idée de joindre Tokage et de faire une petite sieste l’intéressait particulièrement.

[Misaki] - Juste quelques minutes

Elle ferma les yeux.

_________________

#19bcf5
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki
Yamanaka Tokage
Yamanaka Tokage

Entraînement avec une Genin [Libre] Empty
Jeu 8 Avr 2021 - 22:08

Glissant dans le sommeil comme dans une flaque de boue, Tokage s’était vraiment laissé prendre à s’endormir. Il faut dire que l’atmosphère était parfaitement propice à la sieste : un soleil de midi, un ciel dégagé, et une chaleur lascive qui ne faisait qu’alanguir un peu plus ces muscles déjà éprouvés par un affrontement. Et par-dessus le marché, voilà que les insectes commençaient à embaumer l’air de leurs cricris estivaux … Ah, misère … Comment lutter plus longtemps …

Tokage fit le plus étrange des rêves. Il était de retour dans cette horrible caverne, celle-là même où les traumatismes de Misaki avaient bourgeonné. Mais il n’y avait, cette fois, pas trace de ses coéquipières du jour. Il était seul, et plongé dans la pénombre. Il y avait bien une lueur rougeâtre, chaude, qui brillait quelque part, mais il n’aurait su dire d’où elle venait. Il avançait dans ce boyau de pierre, d’un pas prudent. Puis un cri – ou plutôt, un grondement – résonnait contre les parois de la grotte. Et la silhouette de la bête, la créature ignoble qui avait attaqué les shinobis, ce jour maudit, se dressait face à lui comme un serpent furieux. En un battement de paupières, le visage du monstre se changeait en un autre, bien plus familier. Celui d’un homme, coiffé d’un mohican aux reflets de feu.

Tokage se réveilla dans un sursaut, et en toussant comme un damné. Il semblait qu’il avait gobé une mouche dans son sommeil. L’infortunée bestiole fut expectorée avec véhémence. Elle resta sonnée sur la pelouse pendant quelques secondes avant de défroisser ses ailes, et de retourner à une vie plus paisible.

« Saloperie de grmbl ... »

Il s’était redressé. Il n’avait pas dû dormir très longtemps. Le soleil était encore à son zénith. La tranquille atmosphère de vacances était toujours là. D’un regard, Tokage s’aperçut que Misaki l’avait imité. Il eut un petit sourire amusé. Si brave qu’elle s’efforçât de paraître, elle restait une jeune fille, dont l’esprit devait encore posséder quelque chose de l’insouciance qu’il s’efforçait si bien de cultiver lui-même. Une qualité qu’il ne pouvait qu’apprécier.

Il se leva, et s’épousseta le derrière. Il attendrait un peu pour voir quel avait été le produit de l’exercice solitaire de Misaki. Pour l’heure, il fallait penser à regagner des forces. Et, pour ça, il connaissait la recette parfaite. Il se débarrassa d’un geste de la veste qu’il portait par-dessus une chemise noire, et la laissa tomber en guise de couverture sur la jeune fille endormie.

« Eh ben. T’as pioncé comme un loir, dis donc. »

Elle venait de se réveiller. Cette fois, la chaleur sèche du midi avait laissé place à l’atmosphère plus tamisée, mais non moins ardente, de l’après-midi déclinant. Le ciel s’était marbré de rose et d’écarlate à l’horizon, et la fournaise étouffante s’était muée en tranquille canicule. Le terrain d’entraînement avait pris, lui, la forme d’un campement improvisé, car Tokage avait pris le soin, pendant que Misaki était abandonnée à Morphée, d’allumer un feu sur lequel finissaient de rôtir toutes sortes de brochettes parmi les plus appétissantes qu’on pouvait trouver à Kiri.

« J’suis allé faire un p’tit tour en ville. Sers-toi, j’t’en prie. J’ai ramené d’la bière aussi. »

D’un geste, il désigna la bouteille pleine – ou presque, il avait tout de même dû attendre seul que Misaki se réveille – posée à côté de lui.

« Tu bois de l’alcool, pas vrai ? »

Une question judicieuse, qu’il regretta de ne pas s’être posé plus tôt. Bah, ça devait pas être si compliqué à trouver, de l’eau, s’il en fallait vraiment.

« Alors, avant de piquer du nez, t’as réussi à faire quelque chose de propre ? J’ai pas vu, pour tout te dire … Faut dire que le temps était à faire la sieste. »

Qui était-elle pour le blâmer ?

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10470-yamanaka-tokage https://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t10600-yamanaka-tokage
Yuki Misaki
Yuki MisakiEn ligne

Entraînement avec une Genin [Libre] Empty
Sam 10 Avr 2021 - 14:40

Elle était là, debout devant cette terrible bête rencontré au coeur de la mission avec son enseignante et son professeur du moment. Elle était seule, face à face avec la Yasei. Anxieuse, mais pas terroriser, elle faisait face à son démon, qui s'apprenait à hurler. Sans même composer les quelques mûdras nécessaire, l'adolescente soulevait sa main droite qui arborait le même bandage qu'elle avait au moment de terminer cette mission. Tant mieux, ses doigts étaient dans la position parfaite grâce à ça. Elle mit en joue la démone, fermant les doigts qu'elle pouvait fermer, mais gardant son pouce dans les airs pour viser et... Paf, une toute petite quantité de glace triste et misérable s'écrasait au sol. L'anxiété la gagnait et alors que la bête hurlait ses premières notes, Tokage tirait Misaki des bras de morphée.

[Misaki] - Euh. gn...

Fut les quelques... tentative de syllabes ? Qu'avait prononcé la Yukijine en se réveillant. Sans le savoir, le Yamanaka venait, une nouvelle fois, de lui sauver la vie. Bien que cette fois-ci, c'était en rêve, le résultat était quand même là. Définitivement, l'une des clés de son rétablissement était, dans la psyché de Misaki, l'acquisition de cette technique ayant terrasser la source de sa terreur. Tranquillement, il lui offrait un peu d'alcool en lui demandant si elle avait déjà bu. Misaki approcha sa main droite, s'arrêtant l'espace d'un instant en remarquant l'absence de bandage sur sa main, elle n'était belle et bien plus dans un rêve. En saisissant la bière, elle repensait aux divers cours politico-pratique qu'elle avait enduré plus jeune, dont un qui tournait autour de comment bien négocier même sous les effets de l'alcool. Elle n'en n'était pas à sa première boisson, mais sa carrure criait une forte intolérance. Elle porta le cylindre alcoolisé à sa bouche avant de répondre au Yamanaka.

[Misaki] - Pas vraiment...

Elle déposa son verra sur le sol en s'assurant qu'il reste en équilibre. S'en suivi les quelques signes incantatoires Hyôtoniser. Fermant les doigts de sa main dominante, elle ne laissait que son pouce, son index et son majeur relevé, formant le fameux fusil enseigné par Tokage. Cette position était cela dit assez agréable. Misaki concentra une quantité de chakra qui prit alors la forme d'une balle bien condensé avant d'être expulsé de ses doigts et d'atterrir au sol à peine trois mètres plus loin.

[Misaki] - Pour condenser le chakra, ça va. Là, j'ai de la difficulté avec la projection. Je me serais bien aider avec du futon, mais je ne possède pas cette affinité. Des idées ?

Elle avait déjà pensée à quelques alternatives à la réalisation de la technique. Sans doute pouvait-elle pallier ce défaut en revoyant la séquence de mûdra de la technique. Devait-elle y ajouter plus de signe du coq, typiquement vu dans les techniques Fûtons ? Devait-elle revoir comment elle concentrait son chakra ? Était-elle simplement encore trop à court de chakra pour produire quoi que ce soit de potable ? Elle n'en avait aucune idée... Mais carrément aucune, ce qui était assez rare chez elle.

[Misaki] - Pour vrai, je sèche. Peut-être que je ne concentre pas mon chakra de la bonne façon ? Dit-elle en regardant tristement les deux doigts qui faisait office de canonAprès, c'est peut-être juste une question de pratique aussi. Je sais pas...

Elle se pencha, saisissant de nouveau sa boisson et portait une nouvelle fois le liquide à ses lèvres. Elle attendait les conseils de Tokage, car elle était personnellement dans une impasse.

_________________

#19bcf5
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki
Yamanaka Tokage
Yamanaka Tokage

Entraînement avec une Genin [Libre] Empty
Dim 11 Avr 2021 - 15:40

Tokage regarda d’un air interdit le misérable glaçon faire un vol plané assez pathétique et s’écraser comme une fiente. Il ne faisait aucun doute, dans son esprit, que cette arme-là ne pouvait être létale dans aucune circonstance. Quelque part, il était un peu déçu, c’est vrai. Peut être s’était-il attendu à ce que Misaki soit un merveilleux prodige, capable d’apprendre sans plus d’aide que ça un jutsu pourtant d’une complexité certaine. Les pensées d’un professeur bien peu habitué à l’enseignement, et dont la patience n’était pas la première vertu.

Mais il y avait eu du progrès, tout de même, et ça il ne pouvait pas le nier. La base était là, maintenant il suffisait de boucher les failles. C’était, à ses yeux, la partie plus rigolote.

« Bon. On va pas se voiler la face, c’est pas brillant, comme tu dis. Mais c’est pas trop mal quand même. T’as bien bossé toute seule. »

Il avala une rasade de bière, et tendit la main vers les brochettes qui finissaient de rôtir.

« Le problème, j’pense, c’est que t’utilises pas ton chakra de la bonne façon. J’m’explique : cette technique est pas seulement complexe parce qu’il faut que tu créées un projectile et que tu l’envoies rapidement et avec puissance. Elle est complexe parce qu’elle te demande de mobiliser ton chakra à la fois pour créer le projectile et pour le projeter. Et pour arriver à ça, faut que tu visualises bien la technique. »

Dit comme ça, il enfonçait peut être des portes ouvertes, mais il allait s’expliquer un peu mieux. Il attrapa une bouteille de bière encore scellée par son bouchon, pour l’exemple.

« Prenons cette bouteille. T’en as déjà ouvert une, non ? Au moins t’en as vu une qui s’ouvrait. Tu sais qu’il faut se mettre à couvert, parce que le bouchon ... »

D’un doigt, il poussa légèrement le liège. Il y eut un « pop » retentissant, et le bouchon alla valser quelques mètres plus loin dans la pelouse, filant dans le crépuscule comme quelque moucheron particulièrement surexcité.

« … il part vite et loin. »

La bière avait commencé à dégorger de la bouteille, toute mousseuse à l’idée qu’on la boive. Tokage porta le goulot à ses lèvres, et laissa couler dans son gosier tout cet excédent. Puis, d’un revers de la main, il s’essuya la bouche et reprit ses explications.

« Ca, c’est grâce à la pression de l’air, ou des gaz, ou quelque chose comme ça, à l’intérieur de la bouteille. Le principe de ma technique, c’est le même. »

Et, à nouveau, il composa les mudras, pointa le bras devant lui, visant le point brun perdu dans un océan de verdure que constituait le bouchon en liège. Le projectile de vent ne tarda pas à filer dans un sifflement, pour réduire en poussière sa cible.

« Il faut que ton chakra soit à la fois le bouchon et les gaz qui le propulsent. Et ton bras, c’est la bouteille. Capiche ? »

Il attrapa d’une main une brochette de poulet, et commença à la dépiauter méticuleusement. De son autre main, il tendit une autre brochette à Misaki.

« Mange. On fait une pause, on reprend des forces, et puis après on s’y remet. L’effort avec le ventre creux, ça sert à rien à part à se faire du mal. »

De bien doctes paroles.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t10470-yamanaka-tokage https://www.ascentofshinobi.com/t6749-kiri-equipe-04-ukiyo-monde-ephemere-fermee https://www.ascentofshinobi.com/t10600-yamanaka-tokage
Yuki Misaki
Yuki MisakiEn ligne

Entraînement avec une Genin [Libre] Empty
Dim 11 Avr 2021 - 17:10

D'une main hésitante, la Yukijine saisit le don de viande offert par son interlocuteur. Loin d'elle l'idée que Tokage l'empoisonnerai, elle était seulement complètement perdu dans ses pensées et avait accepté l'offrande machinalement. Aussi étrange que ça puisait paraître, les dires du Yamanaka venait de frapper à la bonne place. Cette image, cette technique d'impact, avait réveillée chez la genin une réflexion digne d'une épiphanie.

Le Yamanaka avait beau dire qu'il n'était pas très doué dans un rôle d'enseignant ou qu'il ne savait pas trop comment faire, il se débrouillait merveilleusement bien. Ce n'était peut-être pas une position dans laquelle il se trouvait souvent, mais bien qu'il était hors de sa zone de confort, il savait trouver les mots juste pour faire avancer les choses.

[Misaki] - Merci Tokage... Je crois que j'ai trouvé pourquoi ça ne fonctionnait pas.

Jusqu'à présent, Misaki avait certes créée un projectile de glace condensé, elle s'y prenait complètement de la mauvaise façon. Elle se contentait de créer cette structure cristalline bien résistante et elle essayait ensuite de lui donner de la vitesse. Il s'agissait là de deux actes bien différent. L'image de la bouteille et de la pression qu'exerce les gaz sur le bouchon représentait parfaitement ce qui lui manquait et ce qu'elle faisait d'incorrecte. C'était si juste, qu'elle se demandait même si ça avait été l'inspiration derrière la création de sa technique?

Elle prit une bouché de la brochette et l'accompagna d'une gorgé de bière. Puis une seconde, alors qu'elle avait encore entre les dents quelques morceaux mastiqués de la première. Puis une troisième, le tout en accélérant le pas. Cette réalisation avait créer chez elle un fort désir d'essayer cette technique ici et maintenant. Si, habituellement, elle était bien capable de contrôler ses impulsions d'adolescente, elle était bien trop excitée à l'idée de voir le résultat de ses réflexions et de se remettre aux travail. Encore fallait-il qu'elle ne s'étouffe pas au passage.

***

Le coucher de soleil avait quelque chose d'apaisant pour la jeune demoiselle. Au final, ils avaient passé la journée ensemble à faire toutes sortes d'activité. D'abord un duel, s'en était suivi l'apprentissage et l'enseignement d'une technique, pour finalement passer par un moment de détente arrosé d'alcool autour d'un feu. C'était une belle journée, mais il était temps de se remettre au travail. Assise autour de ce qui était un feu en train de mourir, Misaki fermait les yeux. Elle voulait, une fois de plus, prendre le temps de ce concentrer sur le mouvement de son chakra.

Tandis que Tokage remit une bûche au feu, Misaki réalisait de nouveau les quelques mûdras de sa technique. Elle avait fait quelques ajustements, car ils ne convenaient plus à l'image qu'elle se faisait de l'incantation. À mesure que les signes avançaient dans la séquence, Misaki pouvait ressentir son corps perdre quelques degrés, chose assez typique des techniques Hyôton. Elle pouvait sentir son chakra de nature glacial traverser une nouvelle fois son corps. Cette fois-ci, cependant, plutôt que de l'extérioriser et de commencer à créer la forme d'une balle avec sa glace, chose qu'elle faisait avant, elle se contentait de concentrer l'amat de cette énergie vitale dans le bout de ses doigts. D'abord dans les cinq doigts de sa main droite, puis dans son index et son majeur. Toujours sans la moindre production givré, elle mit en joue le même arbre sur lequel Tokage avait démontré sa technique.

Elle continua l'accumulation jusqu'à ne plus en être capable et relâche la technique d'un seul coup. Elle expulsa toute la quantité de chakra qu'elle avait accumulé en créant en même temps la forme de la balle. C'était toute qu'une épreuve, que de créer sa structure en même temps qu'elle relâchait le chakra condenser dans ses doigts. Si le processus était présentement assez lent et demandait une concentration sans faille, c'était quelque chose qui allait se peaufiner avec le temps et avec la pratique.

Le sifflement d'un projectile dans l'air se faisait entendre. Un bruit assez reconnaissable. Plutôt que de s’écraser misérablement contre le sol, il filait maintenant en direction de sa cible et, en entrant en contact avec l'écorce de l'arbre, un tout petit trou fit son apparition. Pas de quoi rendre jaloux Tokage, la puissance n'était définitivement pas la même, mais ça, ce n'était qu'une question de temps.

Les yeux de la Yukijine pétillait de vie à mesure qu'elle se retournait vers l'homme aux cheveux violet. Elle sautait de joie, heureuse d'avoir pu finalement faire un peu de progrès vers la réussite de son apprentissage chakrique.

[Misaki] - T'a vu ça, Tokage!!! T'a vu ça!

Hurlait-elle de joie en serrant son enseignant dans ses bras.

_________________

#19bcf5
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7571-misaki-yuki

Entraînement avec une Genin [Libre]

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Ascent of Shinobi :: Territoires de l'Eau :: Kiri, village caché de la Brume :: Complexe Shinobi
Sauter vers: