Soutenez le forum !
1234
Partagez

Le Chamanisme, renouer avec son passé pour modifier l'avenir [Solo] [Atout]

Sendai Yahiko
Sendai Yahiko

Le Chamanisme, renouer avec son passé pour modifier l'avenir [Solo] [Atout] Empty
Sam 9 Jan 2021 - 18:09

-"Hey gamin, t'es qui toi ?"

La voix insolente de l'esprit qui était apparut à mes yeux n'était pas celle de n'importe qui. Elle appartenait au tout premier, à celui qui avait dû effectuer la transition entre le travail simple de l'énergie physique et spirituelle et la maîtrise du Chakra Pur. Je savais que les Sendai existaient depuis bien avant la création des shinobis, mais Ayato n'avait pas jugé utile de remonter avant cela. La logique était la suivante : celui qui comptait, c'était celui qui était à l'origine des techniques Sendai. Ou du moins celui qui avait attribué à mes quatre autres prédécesseurs le fonctionnement de leur technique.

Quelque chose qui était tristement universel.

-"Je m'appelle Yahiko, monsieur. Sendai Yahiko, le cinquième Sendai de notre lignée. Votre arrière arrière petit fils, si vous préférez..."

Ma voix était un peu tremblante. C'était tellement déroutant de parler à un de ses ancêtres que j'avais du mal à garder l'esprit clair. Mais avec surprise, je m'attendais à voir dans ses yeux de la joie, un sentiment ému, ou quelque chose de touchant. Il n'en était rien. Presque avec énervement, il me répondit.

-"J'espère que t'as une bonne raison pour me déranger, garçon. J'ai eu ma dose du Yuukan."

Il était agacé du Yuukan ? Je ne comprenais pas. Evidemment, il était naïf de penser que toute ma famille allait coopérer avec joie. Nous n'avions pas vécu à la même époque, nous avions un vécu bien différent et les problématiques étant différentes, il fallait s'attendre à ce que sa perception du monde soit différente de la mienne.

-"Ce serait long à expliquer, Papi. J'essaie actuellement de créer des techniques Sendai pouvant rester sur une durée de cinq heures. Je veux dépasser leur effacement instantané, et j'ai besoin de toi, qui est à l'origine de mes capacités, pour modifier ça."

Un sourcil inquisiteur se leva. Je vis de la surprise, un sourire presque malsain se dessiner sur son visage, puis une nouvelle mine sérieuse et terre à terre.

-"T'es pas sérieux j'espère ? Tu pensais vraiment que ça dépendait de moi ça ? Je suis bien celui qui est à l'origine de tes gênes et du fonctionnement de tes techniques... mais j'ai jamais décidé de leurs conditions d'utilisation. Si elles disparaissent, c'est parce qu'elles doivent disparaître. C'est pareil pour tous les Sendai, enfin tous ceux que j'ai croisé."

Je comprenais mieux l'ordre Méditation - Chamanisme - Hypnose. Sans avoir pratiqué la Méditation, je n'aurai pu construire d'autres connaissances qui auraient pu changer la donne. Car là, je pariais qu'il me parlait sans avoir tenté de libérer du chakra et de le faire tenir cinq heures durant à l'air libre. C'était ma carte à jouer.

-"Avant de vous rencontrer, j'ai développé une capacité qui pourrait rendre ça possible. En méditant, je suis arrivé à faire maintenir du chakra cinq heures à l'air libre. Il n'a pas disparut, il voletait toujours dans les airs. Si nous travaillons avec ça ensemble, je suis sûr que nous pouvons modifier la structure de chakra dans nos gênes."

-"J'en sais rien. Mais il va falloir du coup que tu fasses ça avec moi, avec mon faible de fils et son taré d'enfant. Sans compter ton père d'ailleurs. Je ne pensais pas dire ça un jour... mais si ton père n'est pas mort, ça ne marchera pas hein ?"

Mon corps se rigidifia à cette idée. Je ne pu m'empêcher de laisser l'émotion m'envahir, mes bras se crisper. Automatiquement, la donne était changée. Si je réussissais à contacter mon père, cela signifiait qu'il était décédé. Si je n'y arrivais pas, je serais bloqué dans mon apprentissage, mais cela signifiait qu'il était bel et bien en vie.

Hélas, je n'avais pas le choix. A des situations qui nous obligeaient à ne plus pouvoir être humain, je devais faire des choix monstrueux. Et s'il fallait tout faire pour être à la hauteur contre l'Homme au Chapeau, je devais prendre connaissance d'une vérité accablante... Mon père était-il mort ? Et s'il ne l'était pas... devrais-je le tuer pour surpasser mes capacités ?

Je n'avais plus le choix. Je devais aller de l'avant.

-"... Je pense que oui, je pourrais abandonner."


_________________
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130 https://www.ascentofshinobi.com/t9512-dossier-shinobi-sendai-yahiko#80363
Sendai Yahiko
Sendai Yahiko

Le Chamanisme, renouer avec son passé pour modifier l'avenir [Solo] [Atout] Empty
Dim 10 Jan 2021 - 0:59
Sur cette triste touche, nous nous décidâmes de passer outre et de tout de même continuer la discussion au cas où. Il m'était évidemment hors de question de tuer mon propre père pour accéder à un potentiel nouveau pouvoir, déjà parce que ce n'était pas dans mes volontés, mais aussi parce que je ne savais de toutes manières absolument pas où il était. C'était autant de raisons qui faisaient que là n'était pas la solution, mais je continuais de croire assez naïvement que nous saurions de toutes façons trouver quelque chose pour me faire développer cette technique.

Et la première question qui se posait, maintenant que j'avais accès à mon plus ancien prédécesseurs maîtrisant le chakra... c'était de trouver une méthode qui me permettrait de modifier mon inconscient et la structure profonde de mes techniques. Il fallait du concret, maintenant. Il fallait trouver de quoi permettre à cette structure de se modifier.

-"Je suis désolé Papi, je suis obligé de faire vite. L'Homme qui me permet de te voir ne m'a permis que peu de temps entre chacune des âmes, je dois aller droit au but."

La silhouette jeune croisa les bras. Il avait les cheveux rouges, un air tout à fait déterminé, et ses bras croisés avec son regard insolent me faisaient dire qu'il se donnait un look étrangement rebelle. Malgré ça, il avait les yeux d'un homme qui savait où il allait. Son attitude plutôt cool et son répondant d'homme qui ne se laissait pas marcher dessus, semblable à celle d'un Commandant de troupe, prenaient le dessus et je pouvais bien voir qu'il avait directement compris tout l'enjeu de cette rencontre. Il savait qu'il n'avait pas à se perdre dans les sentiments, lui qui avait de toutes façons l'air de les mettre de côté, et qu'il n'avait pas à tergiverser trop longtemps.

-"Tiens, plutôt que de m'appeler Papi, appelle moi Akashi. Ecoute moi bien gamin, je pense avoir quelque chose à te proposer pour t'aider. Amène ton tatouage Sendai."

Ni une ni deux, je me mis à aller dans sa direction, dévoilant mon avant-bras droit. C'était là où résidait la marque bien connue de toutes les personnes du clan, prenant une teinte de la même couleur que mon chakra. On m'avait toujours dit que la couleur du tatouage était la même que la couleur du chakra utilisé, mais je n'avais jamais eu de quoi m'en assurer.

-"Retiens bien que je n'accepte ton offre que parce que j'aime la puissance, j'aime le pouvoir. C'est ça qui m'a déçu du Yuukan, je n'ai toujours croisé que des faibles. Des gens que j'ai affronté, et qui baissaient les bras si vite qu'ils m'en dégoûtaient du combat. Je crois en toi gamin. Montre au monde ce qu'est le clan Sendai. Tiens, fais moi sortir de ton chakra. Je vais essayer quelque chose."

Je pouvais voir une espèce de reconnaissance dans son regard. Comme s'il était satisfait d'enfin trouver quelqu'un qui avait la volonté de devenir plus fort. La seule différence entre moi et l'image qu'il s'était faite de moi, c'était qu'il s'imaginait qu'automatiquement, en voulant devenir plus puissant, j'allais vouloir écraser les autres. Au final, ce n'était rien de tout ça. Je ne voulais que percer ses secrets pour tenter de sauver le monde, à ma manière.

Je lui tendis mon bras sur lequel était inscrit le tatouage, et je libérai du chakra au dessus de cette même marque.

-"Ne bouge pas gamin. SENZO NO JIDAI O KOETA KONSEKI !"

Sa main entourée de chakra se plaqua sur ma marque, emportant avec elle le chakra dispersé dans les airs. Autour de mon tatouage s'était inscrit un sceau, dans lequel il y avait quatre espaces libres.

-"Le sceau que je t'ai placé est simple : chacun de tes quatre ancêtres devra appuyer sur un espace libre avec leur doigt, en y insufflant de leur propre chakra. On va essayer d'y mettre une indication très précise : "mon chakra Sendai a toujours été capable de persister dans le temps, et il le sera toujours". On va essayer de tromper la nature avec notre volonté. Je pense que notre puissant pouvoir nous le permet."

Je savais que les Sendai pouvaient donner un ordre à quelque chose en y insufflant du chakra. Mais ce que je ne savais pas, parce que je ne l'avais jamais exploré, c'était la possibilité d'associer ça à des sceaux. Aussi, Akashi semblait avoir la puissance et la confiance pour ne pas se limiter qu'aux sceaux, il donnait des indications qui permettaient de tromper un ordre naturel. Enfin, ça ne se faisait pas de manière magique. Il allait falloir l'accord de tous mes prédécesseurs pour que cela impacte mes techniques.

-"Une nouvelle fois, cela ne repose sur rien, que sur un paris. J'espère que ça fonctionnera."

Sans lâcher ma main, mon premier ancêtre appliqua son pouce sur un des quatre espaces libres du sceau maintenant visible autour de mon tatouage Sendai. Je pouvais voir une petite marque de chakra, avec quelques petites inscriptions dessus correspondant à l'indication qu'il avait appliqué sur la signature.

-"Tiens, voilà pour moi. Je n'ai pas besoin que tu fasses tes preuves, juste ta volonté me plaît à voir. Va loin, gamin. Je suis sûr que si tu es là, ce n'est pas pour rien de toutes façons. Ma petite fille tâchera de te tester, héhé."

Sur cette incompréhension et sur cette totale méconnaissance de cette même personne, la réalité qui était crée fut perturbée. La silhouette en face de moi commençait à se tordre, et je comprenais que là était la fin de la technique d'Ayato. Il ne me restait plus que le temps pour faire mes adieux... à mon tout premier ancêtre, Sendai Akashi.

-"Je ne vous décevrai pas, Papi Akashi. Merci beaucoup, j'aurai aimé en savoir un peu plus sur vous... mais je n'ai pas le temps. Enfin, soyez fier. Vous avez un Empereur du Pays du Feu dans vos descendants."

Un sourire échangé, mutuel. Je pouvais voir un mélange de fierté et d'arrogance, comme s'il était fier d'avoir pour descendant un homme de puissance.

Le paysage redevint normal, plus clair. Je pouvais voir de nouveau le maître Chaman et de Méditation, qui semblait épuisé par cet effort. Nul doute qu'il avait atteint ses limites, lui aussi, et qu'il allait m'être compliqué d'enchaîner tout de suite avec le deuxième de mes ancêtres.

-"Je suis désolé, mon Empereur. Nous ne pourrons reprendre la suite que demain. Avez-vous pu réussir ce que vous désiriez ?"
-"C'est parfait, je pense avoir une piste. Retrouvons nous demain pour continuer, je vous prie."
-"Très bien, mon Empereur. Je viendrai à la même heure."


_________________
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130 https://www.ascentofshinobi.com/t9512-dossier-shinobi-sendai-yahiko#80363
Sendai Yahiko
Sendai Yahiko

Le Chamanisme, renouer avec son passé pour modifier l'avenir [Solo] [Atout] Empty
Dim 10 Jan 2021 - 14:23

-"Êtes-vous prêt, mon Empereur ?"
-"Je le suis. Nous pouvons y aller."

Une nouvelle fois, je me mis en place. La disposition était bien différente, parce que cette fois, j'étais debout face à l'homme qui était exactement dans la même stature. La différence était simplement qu'il me fallait fermer les yeux, ce qui devait me permettre de m'ouvrir à ces visions... plus que réalistes. Avec attention, j'avais pu voir qu'autour de mon tatouage Sendai, j'avais maintenant un sceau avec une première empreinte, celle que m'avait déposé Sendai Akashi lors de la toute première vision. Mais maintenant que j'avais obtenu son feu vert, lui qui était le plus important à convaincre, je pouvais passer à la suite...

A son fils, qu'il avait présenté comme étant faible. J'avais pu voir du dédain dans sa remarque, comme s'il ne l'assumait pas. En le rencontrant, j'étais cela dit persuadé que j'allais comprendre pourquoi.

-"Nous y allons."

Il se mit à chanter à haute voix, avec des mots qui n'avaient rien d'existants. C'était comme s'il se faisait traverser par une entité mystique qui parlait à sa place, mais comme pour la toute première vision qu'il m'avait faite avoir, le bruit se transforma tout doucement en image. Mes yeux qui ne voyaient rien se mirent à percevoir une silhouette se créer, et les sons qui parvenaient à mes oreilles se faisaient de plus en plus lointains, comme si Ayato s'écartait de ma position pour laisser place à un jeune homme. En le voyant, je pouvais directement comprendre pourquoi il n'était pas aimé de son père.

Son allure était chétive, ses cheveux étaient si longs qu'ils me faisaient penser à une personne qui se laissait aller. Son regard semblait perdu, malgré la surprise de réapparaître au grand jour dans le plan astral, et ses pupilles cherchant de l'aide trouvèrent les miennes.

... Cet homme, même dans la mort, n'avait pu retrouver le calme.

-"Euh... b-bonjour monsieur... Ne me frappez pas... s'il vous plaît !"

Sa voix était faible, comme si elle était dépourvue de toute âme. Je pouvais me faire une idée reçue à son sujet : il n'avait rien à voir avec son père qui était fort, avide de pouvoir et de puissance, combattif et désireux de monter en haut de la pyramide. Mais à quoi aspirait-il ? Et surtout, comment allais-je pouvoir lui prendre ce que je voulais ?

Un sourire se dessina sur mon visage, ainsi que le regard de quelqu'un qui se voulait rassurant. Ma voix se posa afin de ne pas le brusquer. J'allais donner ce que je pouvais pour récupérer son approbation.

-"Vous frapper ? Pour quoi faire ?"
-"NE ME MENTEZ PAS ! Vous êtes un Shinobi, n'est-ce pas ? Vous faites parti de ces salauds qui ne pensent qu'à détruire, qu'à leur propre intérêt. Vous compensez votre solitude par de la guerre et du combat, c'est votre seule manière de récupérer un peu d'attention ! Bande de cinglés !"

Les mots étaient rudes, mais si l'on pouvait retenir des cris, ce n'étaient pas les siens. C'était ceux de son coeur en détresse. Je comprenais au travers de sa colère ce qu'il avait dû endurer. Trahisons par des shinobis, volontés de prendre le dessus sur lui alors qu'il n'était qu'un jeune homme qui n'avait rien demandé, qui était simplement né dans un monde qui ne lui appartenait pas et dans lequel il ne se sentait pas à sa place. J'étais comme lui, au final. J'avais simplement écopé d'une éducation plus calme, plus penchée sur mes besoins que lui.

-"... C'est vrai. Mais je ne suis pas comme Akashi, votre père. Je m'appelle Sendai Yahiko, et je suis votre arrière petit fils, Papi."

Son regard restait froncé, mais je pouvais voir que cette fois, il me regardait. Comme si j'avais réussi à attiser un peu de sa curiosité.

-"Je suis venu vous voir parce que j'ai besoin de vous... J'essaye de faire parti de ceux qui peuvent sauver le monde, et j'essaie de repousser mes limites du clan Sendai pour devenir plus fort. Vous pensez que vous pouvez m'aider ?"
-"Sauver le monde ? Je ne vois aucun intérêt à le sauver. Je ne vous aiderai pas, Yahiko. Ce monde n'a pas besoin d'être sauvé."

Un premier obstacle, sûrement le plus important. Il ne voulait pas sauver le monde, et il y avait fort à parier que si je lui parlais de l'Homme au Chapeau et de sa volonté de supprimer le chakra, il serait de son côté. Là était toute la subtilité du plan de Sakaze Tôsen. Même au sein d'une même famille, il y avait des distorsions.


_________________
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130 https://www.ascentofshinobi.com/t9512-dossier-shinobi-sendai-yahiko#80363
Sendai Yahiko
Sendai Yahiko

Le Chamanisme, renouer avec son passé pour modifier l'avenir [Solo] [Atout] Empty
Mar 12 Jan 2021 - 1:17
L'obstacle était immense, et ses raisons étaient ultimes. Il n'y avait pas besoin de sauver ce monde. Réflexion classique pour un homme qui semblait abattu par le poids que représentait les autres, mais qui n'en était pas des moindres incontournables. Je ne m'attendais pas à ce genre de réponse, la bouche bée et un instant de silence s'instaurant entre lui et moi. Je reconnaissais qu'il pouvait être cruel comme il pouvait être on ne peut plus beau, mais cela valait-il véritablement la peine de le laisser tomber...?

... Certainement pas.

Préserver le chakra, c'était préserver ceux que l'on aimait. C'était préserver les innocents, c'était sauver ceux que l'on était capable de sauver. Vivre, c'était se donner l'occasion de ressentir, de créer, d'être heureux. Dans son désespoir, je voyais quelque chose de bien pire qu'un homme triste. Je voyais un égoïste, dont la vie avait dû être si terrible qu'il était prêt à en faire payer le monde entier. J'étais sûrement égoïste que lui, mais je tâchais au moins d'avoir la décence de penser aux autres.

-"Hein ? Mais qu'est-ce que vous racontez ? Les balades entre amis, les rencontres folles, les moments de joie, le partage avec les proches, les vies sauvées, les accords inattendus... Ca ne vaut pas la peine ?"

Son corps se recroquevillait légèrement sur lui-même. Je sentais une énorme carapace l'entourer, une carapace psychologique qui lui permettait de ne pas trop s'exposer aux souffrances. Il était fermé à cette discussion, alors comment allais-je le convaincre de m'aider ?

-"Laissez tomber, Yahiko. Ces beautés sont couvertes par les souffrances, par les gens mauvais, par ceux comme mon père qui ne sont attirés que par le pouvoir et qui ne se soucient pas des faibles."

Le débat tournait à quelque chose de très classique. J'observais le monde à moitié plein, il le voyait à moitié vide... alors qu'au final, telle était la vie. Elle n'était pas toute noire, elle n'était pas toute blanche, elle était teinté d'un gris parfois fade, parfois resplendissant.

-"Je n'ai pas beaucoup de temps pour moi, alors je vais aller à l'essentiel. Je ne m'apprête pas réellement à sauver le monde. Je donne mon maximum pour préserver le chakra, en luttant contre le ninja le plus fort du monde qui a un plan parfait pour le faire disparaître à tout jamais."
-"Quoi...?"

La réponse était inattendue. Je pouvais voir de la crainte dans ses yeux, quelque chose de plus logique et de plus construit.

-"Supprimer le chakra ? Pour quoi faire ? Mais... c'est terrible, il ne peut pas... Tout reposerait sur l'argent et sur les armements, les forts continueraient d'abuser des faibles qui n'auraient rien pour se défendre..."

J'étais heureux de voir que je m'étais mépris. Il se moquait du monde s'il disparaissait, mais il avait quelque chose à faire du chakra. Après tout, si tout le monde mourait, plus personne ne souffrait. Au contraire, si tout le monde vivait impuissant... c'était probablement pire que la mort. Je commençais à comprendre son état d'esprit. Il était un homme beaucoup trop sensible pour prendre des décisions difficiles. Faire disparaître l'ensemble du vivant, c'était la solution parfaite pour ne plus avoir à subir.

-"... C'est également mon avis, Papi. Je suis en train de replonger au sein de mes ancêtres pour essayer de dépasser mes capacités Sendai. Avec ça, j'optimiserai mes chances de gagner contre lui. Je vous en supplie, acceptez de m'aider. Vous n'avez qu'à marquer de votre chakra sur ce sceau, en ordonnant un ordre simple à votre chakra : "mon chakra Sendai a toujours été capable de persister dans le temps, et il le sera toujours". C'est le paris que je fais pour tenter de faire fonctionner ça."

Il approchait lentement, ses pas progressant lentement sur le sol pour commencer, puis accélérant petit à petit. Il prit mon bras vivement, avec une prise digne d'un homme qui paniquait. Ses yeux apeurés se plongèrent dans les miens, mais je pu voir une lueur d'espoir qui brillait dans ses pupilles.

-"Je ne sais pas ce que vous voulez faire avec ça, Yahiko... Mais je vous en supplie. Sauvez ma femme, ne la faites pas me rejoindre tout de suite. Si elle n'a plus de chakra... ce sera la première à en pâtir. Je ne veux pas la voir souffrir..."

Mes yeux s'écarquillèrent. La promesse qu'il me demandait de tenir était complexe. Je ne savais rien sur lui, rien sur elle, je ne savais pas où elle se situait, comment elle s'appelait, à quoi elle ressemblait... mais je devais bien faire. Pour honorer son esprit.

-"... Je le ferai, Papi. Dites-moi où elle se situe et quel est son nom, et je me battrai pour elle. Si nous perdons cette dernière guerre, je me rendrai auprès d'elle. Je te le promets."

Il fit des mudras et plaqua son pouce sur mon sceau, tandis que son corps commençait à disparaître petit à petit de ma vie. Ayato commençait à fatiguer de plus en plus et la vision commençait à s'estomper. Mais avant que tout ne se volatilise, je pus entendre les derniers mots de mon deuxième ancêtre.

-"Sendai Yui, elle vit au fin fond d'Hayashi no Kuni, au Sud, tout en bas du dernier village que vous pouvez trouver au Sud. Je vous remercie, Yahiko... Zen'Itsu, Sendai Zen'Itsu, enchanté."

Sa main se tendit vers moi, il voulait que je la lui serre. Et en commençant à l'attraper, mon regard se plongeant dans le sien, je pus voir quelque chose d'étonnamment surprenant. Avant de disparaître une ultime fois, il souriait... et une larme de joie coulait le long de sa joue.


_________________
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130 https://www.ascentofshinobi.com/t9512-dossier-shinobi-sendai-yahiko#80363
Sendai Yahiko
Sendai Yahiko

Le Chamanisme, renouer avec son passé pour modifier l'avenir [Solo] [Atout] Empty
Mar 12 Jan 2021 - 1:44
La discussion avec Zen'Itsu avait été particulière, étonnamment surprenante. D'un homme qui paniquait, il avait fallu lui donner le contexte dans lequel nous étions pour lui faire réaliser l'importance de la chose. Aussi, la présence de sa femme et le fait qu'elle existait encore à un âge sûrement très avancé était un argument de poids pour me donner de la puissance, surtout en sachant qu'elle serait la première impactée par la disparition du chakra. Une vieille femme sans défense, il n'y avait rien de mieux pour être pillée. Et mieux que ça, j'avais pu donner à mon ancêtre la promesse que celle qu'il aimait n'allait pas finir seule. C'était autant de bonnes raisons pour me donner son soutien.

Je dû attendre le lendemain avant de pouvoir reprendre la troisième séance de Chamanisme. Je n'avais aucune information sur la personne que j'allais rencontrer, personne ne m'en avait parlé si ce n'était Akashi, avec "sa tarée d'enfant". Était-elle folle ? Hystérique ? Je n'avais aucune idée de quoi m'attendre, mais je pouvais être certain de devoir me tenir sur mes gardes une fois entré dans la vision. Et à la même heure, alors que nous fûmes disposés comme à notre habitude, Ayato commença ses chants tout particuliers... qui me firent entrer une nouvelle fois dans cette dimension unique et particulière.

Et dans cette même atmosphère normalement juste sombre, une aura sanguinaire se fit remarquer.

-"Qui aurait pu penser que même morte, je continuerai à recevoir des victimes, hahaha... HAHAHA... HAHAHAHAHAHA !"

En un rien de temps, c'était une silhouette féminine qui se démarqua des ténèbres. Une femme d'une vingtaine d'année, tâchée par le sang sur l'ensemble de ses vêtements, avec un regard effrayant et un sourire endiablé qui plongeait sur moi, une dague qu'elle avait forgée avec son chakra rouge sombre qu'elle me mit sous la gorge. Elle m'avait renversé en arrière, me faisant tomber sur le sol, et tandis que je bloquais le poignard entre mes doigts, la force de mon bras m'empêchait de me faire littéralement transpercer la gorge par l'arme blanche.

-"T'as de bons réflexes, le mioche, HAHA ! Voyons ce que tu peux faire cont-"

Un pic de chakra sortit du sol, à côté de moi. Il empala son flanc tout en l'emportant sur le côté, me libérant l'accès. Elle fit quelques tours sur le côté, roulant sur elle-même pendant quelques centimètres, et me regarda avec son même sourire sanguinaire.

-"Gh.. t'es qui toi ? Pourquoi tu m'attaques comme ça ?"

Avec une mobilité presque dansante, elle se remit sur ses pieds, et je pouvais voir son chakra combler le trou qui avait été crée sur son corps par le pic, le soignant par la même occasion. Son corps se reformait, jusqu'à ce qu'elle n'ai plus aucune blessure visible. Mais lorsque ce fut fait, sa dague couleur sang toujours entre les mains fut projetée à pleine vitesse contre mon visage. Je m'accroupi vivement, le laissant passer au dessus de moi, et je chargeai aussi vite que possible dans sa direction, empoignant mon sabre pour la trancher une nouvelle fois.

Je passai derrière elle. Mon sabre avait fait mouche, je m'étais senti trancher une partie de son corps, même si la blessure n'était pas extrêmement importante. Et en tournant les yeux, toujours ce sourire. Ce chakra rougeâtre remplissait les espaces vides, et faisait cicatriser à vitesse grand V son corps.

-"Donne moi ton nom, le mioche. Je veux savoir quel homme a réussi à me tenir tête."

Etait-il enfin temps à la discussion ? Allais-je pouvoir enfin respirer un peu ? Le sabre toujours en main, je me retournai pour commencer à m'exprimer.

-"Je suis Send-"

A peine avais-je commencé à parler qu'elle avait fait apparaître trois dagues de sang. Une coincée dans sa bouche, et une dans chaque main, et avec une première danse endiablée, elle avait reprit l'attaque. Elle se moquait définitivement de la discussion... elle avait voulu profiter de la distraction des paroles pour me prendre ma surprise. Mais mon entraînement au Kenjutsu avec mon maître avait justement prit ce paramètre en question. Elle n'avait pas affaire à un débutant.

Ses mouvements offensifs s'enchaînèrent à pleine vitesse avec ses trois dagues, que je contrais autant que possible avec mon sabre avec l'aide de mouvements rapides mais solides, qui me permettaient à chaque fois de contrer sans perdre équilibre. Et dans un temps très court, j'arrivai à me faufiler entre ses bras, lui envoyant un gros coup du dos du sabre contre le ventre, l'envoyant valser à plusieurs mètres. Avec ça, des lianes partirent de sous mes pieds pour l'entourer complètement, et l'immobiliser entièrement avec force.

-"Bon, on va enfin pouvoir parler.", dis-je avec la voix légèrement tremblotante. Elle m'avait fait peur, je pouvais l'assumer. "Je m'appelle Sendai Yahiko... et je suis votre descendant. Le cinquième Sendai de votre génération qui maîtrise le chakra. Je suis votre petit fils."

Etait-elle vraiment le Troisième Sendai ? Cette cinglée et adepte du sang était-elle véritablement la fille de Zen'Itsu ? J'avais du mal à y croire, ils étaient le parfait opposé. Même si je pouvais mieux comprendre les craintes du Deuxième, lui qui était entouré par les fous et adeptes de pouvoir, seule sa femme était un repos pour lui.

-"C'est sympa de venir taper de l'ancêtre, j'aurai bien aimé les tuer à ta place tiens HAHA !"

... Mais là ils étaient déjà morts ?

-"Je vais faire bref. J'ai besoin que vous m'accordez votre signature chakratique sur ce sceau. Ca servira à dépasser les limites du clan Sendai."

Il y avait toujours ce maudit sourire carnassier sur son visage. Je voyais bien qu'elle s'en moquait... elle ne voulait que se battre.

-"Oh mais je veux bien moi ! C'est juste que si je m'approche trop prêt de ton bras, je serai bien plus tentée de te l'arracher HAHA !"


_________________
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130 https://www.ascentofshinobi.com/t9512-dossier-shinobi-sendai-yahiko#80363
Sendai Yahiko
Sendai Yahiko

Le Chamanisme, renouer avec son passé pour modifier l'avenir [Solo] [Atout] Empty
Sam 16 Jan 2021 - 13:40
Il n'y avait que peu de possibilités pour obtenir ce que je voulais. Je n'en voyais même que deux : soit j'utilisais une technique sur elle afin de contrôler ses mouvements, choses que je n'avais que difficilement grâce à une mobilisation et une manipulation du chakra, mais je ne croyais pas cela faisable. Après tout, il y avait besoin de son approbation pour qu'elle mette de son propre chakra sur le sceau. Une deuxième possibilité émergeait, bien plus intéressante et plus digne de la Troisième. Combattre sans relâche, avec suffisamment d'ardeur, de puissance et de détermination qu'elle ne pouvait que reconnaître ma valeur. Je voulais lui laisser si peu d'énergie que la seule chose qu'elle pourrait faire, la dernière de ses actions avant de tomber dans l'inconscience... c'était de poser sa signature.

Les lianes de chakra se délièrent, lui redonnant petit à petit sa mobilité.

-"Approche. Je vais t'honorer de ma haine et de ma toute puissance."

Une poussée vantarde, volontairement provocatrice et insolente, qui était à mes yeux nécessaire pour obtenir l'intérêt de la jeune femme sanguinaire. Elle avait l'air emprise d'une folie inarrêtable, de quelque chose de bien trop profond que mes mots ne sauraient atteindre. J'étais persuadé qu'il n'y avait que le combat pour l'arrêter... et bien plus que le combat, j'allais la mettre dans un état si minable qu'elle ne pourrait que reconnaître ma supériorité. Nul doute qu'elle faisait parti de l'Empire, déjà à l'époque.

-"Ton sang, gamin. Je veux ton sang... Viens par là, que je t'écorche... hahAHAHAHA !"

Son air diabolique criait de nouveau à mes oreilles, et sa rage se dessinait par de nouvelles dagues de chakra. Elles avaient l'air plus affûtées que les précédentes, plus solides. Sa posture changeait aussi, je pouvais sentir plus de légèreté dans son corps... comme si sa vitesse n'allait plus être semblable à celle que j'avais vu précédemment. Elle allait passer au niveau supérieur.

Sa charge fut bien plus rapide et déterminée. En un rien de temps, elle arriva proche de moi, envoyant plusieurs de ses dagues dans ma direction par une projection vive.

Mais ce n'était rien par rapport à mon Maître du Kenjutsu.

Mon corps tournait dans l'espace, évitant les différents couteaux lancés. Ma lame se faufila dans les espaces libres, les laissant tous passer un par un derrière moi, puis j'effectuai machinalement un grand coup de tranchant de lame horizontal, découpant très rapidement le ventre de la jeune femme qui s'écroulait, en passant à côté de moi. Mais je n'avais pas fini. Un autre mouvement de lame permis de briser des liens de chakra qu'elle avait constitué, et qui aurait normalement servi aux dagues pour revenir vers ma position, dans mon angle mort.

Je sautai également, car si sa position semblait me faire penser qu'elle était hors de danger, je pouvais sentir son chakra fuser dans le sol. Sa main posée au sol indiqua le danger, et son regard confiant n'avait rien de rassurant. Mon saut était suffisamment haut pour ne craindre aucun pic rouge sorti du sol, et je fis même apparaître sous mes pieds un espèce de mur de chakra qui m'assurait, à ma retombée, de ne pas être surpris par quoi que ce soit. Cependant, je devais contre-attaquer... je voulais la faire saigner, la mettre dans un état effrayant.

Et si non seulement mon mur écrasait le sol et elle par la même occasion, qui s'était affalée et qui était en train de se soigner avec son habituel chakra, je fis de nouveaux mudras pour faire sortir du sol un pic qui la transperça en deux. L'empalant au niveau du ventre et l'emmenant à quelques centimètres du sol, je pouvais voir la frustration d'une femme dont la puissance ne suivait pas la haine. Ensanglantée comme elle l'était, elle réalisait l'écart de force.

-"S'il y a bien quelque chose qui me peine, c'est bien les faibles qui ont des idéaux de haine. Quand on a la puissance, on obtient également la sagesse, car rien ne s'acquiert gratuitement."

Son état déplorable l'empêchait de répondre quoi que ce soit. Mais une nouvelle fois, alors que le mur et le pic disparurent dans un nuage de chakra, son propre chakra rouge se plaça au niveau de ses blessures pour les soigner une nouvelle fois.

Je pouvais l'entendre grommeler. Elle n'arrivait plus à râler correctement, soumise à sa propre incapacité de réagir à ce que je disais. Seuls des sons s'échappaient de sa bouche, semblable à ceux d'un chien enragé qui tenait à crier sa haine au monde entier.

-"Ca suffit. Donne moi ce que je veux, maintenant."

Plutôt que de créer des entailles, j'allais cette fois commettre ce que je considérais comme irréparable. Trancher ce qui pouvait être tranché, rendre impossible toute guérison par le chakra.

Ma lame se glissa sur son bras gauche, le laissant tomber au sol dans un cri de douleur. Dans un autre geste, elles découpèrent une grande partie de sa main droite, ne laissant que le pouce qui devait permettre de mettre la trace de chakra. Mon épée vint se glisser dans sa bouche, prête à trancher sa tête horizontalement, et mon autre main venait juste avant attraper son col pour la mettre à mon niveau.

Face à face, le calme et le monstre avaient échangé momentanément les rôles. Pour faire face au Démon, j'avais dû en devenir un. Combattre le mal par le mal, parce que lorsque l'intelligence ne pouvait suivre le discours, il ne restait plus que les armes. Mais un de mes défauts refaisait surface dans cette rencontre... Lorsque je laissais mes nerfs prendre le dessus, il m'était compliqué de me raisonner seul. Elle allait payer jusqu'à ce que j'obtienne ce que je voulais.

-"Dépêche toi, j'en ai assez de voir ta sale tronche."

Ma lame s'enfonçait un peu plus dans sa bouche, horizontalement, creusant sa peau légèrement. Je ne réalisais même pas que j'étais en train de faire souffrir un de mes ancêtres, elle m'avait fait oublier tout sens des sensibilités. Je ne gardais en tête que ma volonté d'obtenir sa trace chakratique.

-"Tu poses ton doigt là, et tu appliques avec ton chakra l'ordre : "mon chakra Sendai a toujours été capable de persister dans le temps, et il le sera toujours"."

Dans ses grognements, son bras affaibli montait lentement dans l'espace, s'approchant de mon sceau. Je pouvais voir ses muscles crispés, sa volonté de continuer dans sa haine et dans sa vengeance. Mais le monstre avait été dompté, elle le savait. Elle n'avait plus le choix. Son pouce enrobé de son chakra rougeâtre se posa sur le sceau. Je reconnu la marque chakratique, l'ordre correct effectué, et son bras retomber ensuite, impuissant.

-"Disparaît, maintenant."

Ma lame finit son geste, tranchant la tête de l'esprit et me faisant sortir, de force, de la séance de Chamanisme.

Mais à mon réveil, mon corps convulsait au sol, comme s'il avait perdu tout contrôle. Au loin, je pouvais entendre la voix de l'homme qui était à l'origine de ces visions.

-"MON EMPEREUR...!"


_________________
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130 https://www.ascentofshinobi.com/t9512-dossier-shinobi-sendai-yahiko#80363
Sendai Yahiko
Sendai Yahiko

Le Chamanisme, renouer avec son passé pour modifier l'avenir [Solo] [Atout] Empty
Sam 16 Jan 2021 - 14:42
Mon corps trembla toute la journée durant. Je n'avais plus le contrôle sur rien du tout, mais si j'avais pu tenter de deviner d'où cela venait, je devinais que ça devait provenir de ma sortie inhabituelle de la vision. D'habitude, c'était à Ayato de s'occuper de ma sortie de transe, mais en tranchant toute la vitalité à l'esprit, c'était un retour de force à la réalité... Et le corps n'était pas fait pour ça. La confusion entre le corps et l'esprit était tel que si le corps était effectivement présent, l'esprit lui n'était pas revenu correctement dans l'enveloppe charnelle. Il était perdu dans un espace que je ne connaissais pas, et pour un temps qui m'était aussi inconnu.

Alors sans une voix, sans un son, mon corps tremblait au sol. Du moins, c'est ce qu'Ayato m'avait dit à mon réveil. Après plusieurs heures de convulsions, je m'étais enfin éveillé, inconscient et méconnaissant de tout ce qui avait pu se produire. Et après une courte discussion dans laquelle il m'avait tout expliqué, rassuré et dans laquelle il m'avait dit qu'il allait falloir plusieurs jours pour se remettre d'une telle situation, nous nous retrouvâmes au bout d'une semaine. Je m'étais correctement remis de mon mal-être, réalisant au passage que la prochaine rencontre était probablement la plus importante...

C'était celle avec mon père. Et si je pouvais parler avec lui, c'est qu'il était décédé. Sinon, il était vivant mais je n'allais pas avoir le droit de repousser les limites du clan Sendai...

-"Je... vous pouvez y aller, maître Ayato. Je suis prêt."

Et comme d'habitude, il se lança dans ses chants qui nous permettaient d'avoir accès à l'au delà. La recherche était particulière, parce qu'elle nécessitait de rechercher l'âme pour savoir si elle était effectivement décédée ou non. Et après les quelques appels et après un temps d'absence...

-"Où suis-je ? Qu-.. Qui êtes-vous ? Vous me rappelez quelqu'un...

La voix grave d'un homme visiblement âgé de la quarantaine, aux cheveux grisonnants, vint percer mes tympans comme si je rencontrais un Dieu en personne. L'homme qui s'affichait devant mes yeux ébahis n'était personne d'autre que mon propre père, que je n'avais jamais rencontré après qu'il m'ai donné à Kabuto.

Devais-je être heureux ? Devais-je être triste ? Il allait me donner la réponse lui-même.

-"Euh... Papa... ? C'est moi... Yahiko !"

Le sentiment était indescriptible. Je ne pouvais empêcher mes yeux de couler, mes pommettes de rougir, ma bouche de se tordre d'émotion. Etait-il véritablement possible pour un shinobi d'exclure toutes ses émotions ? J'étais maintenant persuadé que non. Mon père me regardait avec des yeux incompréhensibles, lui qui était perdu depuis son apparition, mais son regard d'abord ahuri se transforma, à son tour, en une véritable mine de larmes.

En un rien de temps, je sentis un courant chaud passer dans mon corps. Il s'était jeté sur moi, me prenant dans ses bras, et il me serrait si fort que j'avais l'impression que je n'en sortirai jamais. Les larmes coulaient à flots, il nous fallut plusieurs instants pour pouvoir recommencer à parler... parce que dans cette tempête de joie et d'émotion se cachait également une tristesse infinie. Il était décédé, il s'agissait de la première et de la dernière fois que je pouvais lui parler, et nous avions tant de choses à nous dire...

-"Je suis si heureux de te voir, mon fils. Comment vas-tu ? Qu'est-ce que tu es devenu ? Kabuto a t'il bien pris soin de toi ? Comment cela se passe, à Kumo ? Les villageois sont gentils avec toi ?"

Je pouvais voir qu'il y avait tant de questions qu'il aurait aimé me poser, mais nous n'avions pas le temps d'aller trop loin et en prenant notre temps. Ayato avait ses limites.

-"Je suis désolé, papa. Nous n'avons pas le temps de discuter trop longtemps, mais je vais quand même te rassurer ! Je vais très bien, je suis devenu l'Empereur de l'Empire du Feu, Kabuto a été parfait tout au long de ma vie... et j'ai dû partir de Kumo. A Urahi, les gens ne m'aiment pas beaucoup, mais c'est parce que je ne veux que leur bien ! Ils n'aiment pas trop les étrangers, ici... mais je compte bien prouver au monde qu'ils se trompent sur toute la ligne ! Mais toi... ! Comment tu es mort ? Où étiez-vous tout ce temps avec Maman ? Est-elle en vie ?"

Sa mine s'assombrissait un peu. Je pouvais voir la peine d'un homme trahi, en même temps que l'amour qu'il ne pouvait pas s'empêcher de ressentir envers moi.

-"..."

Son corps commençait à trembler. Le temps de silence était marquant car il montrait bien une haine inconsidérée envers quelque chose que je ne connaissais pas. Mais l'Empire avait l'air d'être au courant de toutes ces réponses là...

-"Je... Ta mère et moi avons été capturé par l'Empire, il y a de ça quelques années. Ils ont conquis un petit village dans lequel nous vivions paisiblement. Nous avions enfin trouvé une Terre sur lequel nous pouvions vivre décemment, et pour être tout à fait honnête avec toi... notre prochain projet était de venir te chercher, pour que nous puissions enfin vivre ensemble, en famille."

Mon regard se peinait de plus en plus. J'avais probablement fait le pire choix de ma vie, en devenant Empereur. J'étais devenu le Chef d'un Empire qui avait causé le cauchemar au sein de ma propre famille... de mes propres parents.

-"Lors de leur attaque, nous avons fui avec ta mère... Vers Kumo, là où tu devais te situer. Mais c'est en cours de route, lors de leur volonté d'annexion du village de la foudre, qu'ils nous ont retrouvé."

Mon corps se crispait. Je sentais petit à petit le pire arriver...

-"C'est le Teikoku qui m'a tué. Ils ont également capturé ta mère, et dieu sait ce qu'ils lui ont fait... Elle est encore en vie, mais dieu sait si ce qu'elle vit n'est pas pire que la mort."


_________________
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130 https://www.ascentofshinobi.com/t9512-dossier-shinobi-sendai-yahiko#80363
Sendai Yahiko
Sendai Yahiko

Le Chamanisme, renouer avec son passé pour modifier l'avenir [Solo] [Atout] Empty
Sam 16 Jan 2021 - 15:34


-"Alors je t'en supplie, dis-moi pourquoi. Pourquoi es-tu devenu l'Empereur de ces barbares ?"

Il y avait un temps de silence. Comment pouvais-je imaginer une seule seconde ce qu'il devait ressentir à ce moment là ? Son fils devenait le représentant des bourreaux de la personne qu'il devait aimer le plus au monde. Même si heureusement pour lui, je n'avais pas voulu les diriger par amour pour eux, loin de là. J'étais devenu Empereur pour utiliser l'Empire afin de mener le Yuukan vers la victoire. Le sacrifice d'un homme qui ne souhaitait pas particulièrement la lumière, mais qui l'avait décidé presque par obligation.

-"Je suis désolé papa... Je n'ai cherché à devenir leur chef que parce que la Guerre contre l'Homme le plus puissant du Yuukan menace de faire disparaître le chakra. Je pense qu'il faut absolument préserver le chakra, parce qu'il représente l'espoir pour les plus pauvres. Sans ça, dieu sait combien vivraient ce que maman et toi avez vécu..."

Je pouvais voir un air complètement désolé, complètement perdu. Il avait assimilé à sa manière toute la complexité de la situation.

-"Je vois... ce n'est pas par amour alors, hein ?"
-"Non. Tu sais, la plupart ne m'apprécient pas non plus. Imagine un peu, un Kumojin qui devient Empereur après le massacre à Hi... Je passe pour l'arnaque du siècle, haha... Même s'ils ont eu leur vengeance, ce n'est pas assez à leurs yeux."
-"D'accord... Je suppose que c'est pour le mieux alors. Je préfère ça à un fils devenu fan de l'Empire."
-"L'annexion de Kumo par le Teikoku m'a apprit que cela ne sert à rien d'être un patriote de son village. La seule chose que tout le monde veut, c'est la paix et la sécurité. Autant être un patriote du Yuukan, qui apporte le bien où il va."
-"Tu fais la fierté parmi les Sendai, mon fils. Je pense que nos ancêtres plus anciens, datant de bien avant l'avènement du chakra, recherchaient déjà cela."

J'eu un sourire fier, satisfait de moi. Il était vrai que les Sendai avait eu la sagesse de se pencher sur des arts particuliers, que seuls les plus acharnés pouvaient développer. C'est ce qui faisait la rareté de notre pouvoir.

-"Merci papa. D'ailleurs, je t'ai appelé pour ça à la base. J'aimerai dépasser les limites de mon clan, pour me donner plus de chance de gagner cette guerre. Il me faut une signature chakratique avec un ordre précis, que tu dois déposer sur cette partie du sceau."

Il s'approcha sans chercher à comprendre davantage. Mais avant de déposer son pouce sur mon sceau, je le vis me regarder droit dans les yeux. Ce serait son ultime demande, son ultime condition.

-"Je vais le faire. Mais promets moi de libérer ta mère de l'Empire, je ne souhaite pas qu'elle me rejoigne tout de suite."
-"A partir du moment où tu m'as annoncé la situation, je voulais déjà l'aider. Tu n'as pas besoin de me poser cette condition, je vais y aller au plus vite, dès que possible. Je vais lui donner la fin de vie qu'elle mérite, à mes côtés."

Je pouvais voir un sourire, et sa peau commencer à devenir transparente. Il posait son pouce sur mon sceau, appliquant l'ordre que je lui demandais sur la dernière place du Fuinjutsu qui lui était réservée. De son autre main, il me prit l'arrière de la tête, me souriant malgré les quelques nouvelles difficiles.

-"Tiens, mon fils. Continue de rayonner, je suis fier de toi."

Son corps se volatilisa petit à petit, dans les larmes et dans mes bras qui se resserrèrent maintenant sur eux-mêmes, maintenant que le corps avait disparu.

Une dernière floppée de mot vint caresser mes oreilles. Des mots que je n'oublierai jamais, car ils étaient tout ce que je souhaitais entendre venant de mon propre père.

Je t'aime.


_________________
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130 https://www.ascentofshinobi.com/t9512-dossier-shinobi-sendai-yahiko#80363
Sendai Yahiko
Sendai Yahiko

Le Chamanisme, renouer avec son passé pour modifier l'avenir [Solo] [Atout] Empty
Sam 16 Jan 2021 - 15:49
Le réveil difficile marquait le tout dernier de tous les réveils. J'avais finalement rencontré les quatre ancêtres qui me précédaient depuis la création du Chakra, qui m'avaient pour chacun accordé de gré ou de force leur aval. J'avais de ce fait un sceau Fuinjutsu qui entourait mon tatouage Sendai, et qui avait quatre espaces qui n'étaient plus libres, tant ils étaient comblés par la trace chakratique de chacun des quatre prédécesseurs. Je regardai ça en respirant difficilement, toujours sous le coup de l'émotion. Entre la Sendai meurtrière et mon propre père, je ne savais plus où donner de la tête. Il y avait bien trop d'émotions pour un cerveau aussi petit.

D'ailleurs, comment la meurtrière avait pu donner naissance à mon père ?

Une question que je préférais sûrement savoir sans réponse, tant je ne serais pas surpris qu'une personne comme celle-ci en vienne au viol pour avoir une descendance. Je pouvais même presque deviner qu'elle avait elle aussi abandonné l'enfant, jugeant qu'il s'agissait d'une erreur ou je ne savais quoi d'autre. Elle n'avait rien qui inspirait confiance, mais l'important résidait dans le fait qu'il n'avait pas été battu par cette dernière, et qu'il avait pu développer une mentalité que je respectais.

-"Tout va bien, mon Empereur ?"
-"... Oui Ayato, merci. J'ai simplement besoin de reprendre un peu mes esprits."

Lui qui m'avait prévenu qu'il s'agissait d'épreuves que j'allais devoir surmonter, je n'étais pas déçu. Cela dit, je n'étais même pas encore au bout de mes surprises. L'étape que je venais de franchir n'était même pas la dernière, elle n'était que la seconde précédent l'Hypnose et l'entraînement personnel que j'allais devoir effectuer pour pouvoir maîtriser ces structures permanentes. Enfin, si tout ce que j'avais pu faire convenait effectivement pour avoir des structures permanentes, mais j'avais un bon feeling par rapport à ça. Les étapes me paraissaient logiques, et sauf si j'étais passé à côté d'un détail important, tout me paraissait essentiel pour aller au delà des limites des techniques Sendai.

-"J'ai une bonne nouvelle pour vous. Je m'attendais à ce que les répercussions psychologiques soient bien plus compliquées que cela. Votre entraînement et votre expérience doivent y être pour quelque chose, je m'attendais à ce que vous sombriez dans la folie ou dans un autre état psychologique qui nécessite une Hypnose poussée."

Je pouvais ainsi comprendre que pour dépasser ces limites, il fallait bel et bien être un ninja ayant du vécu, ayant eu l'occasion de renforcer son corps, son esprit mais aussi son chakra. Ce n'était pas à la portée d'un ninja débutant, ce qui me laissait un petit goût de fierté dans la bouche.

-"Est-ce que tout vous semble bon, Ayato ? Pouvons-nous passer à la suite ?"

Sa tête fit quelques mouvements approbatifs, et la moue sur ses lèvres laissait penser qu'il semblait sur de lui.

-"Oui mon Empereur, je pense que nous pouvons. Ce ne sera pas bien long, d'ailleurs."


_________________
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130 https://www.ascentofshinobi.com/t9512-dossier-shinobi-sendai-yahiko#80363

Le Chamanisme, renouer avec son passé pour modifier l'avenir [Solo] [Atout]

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Renouer les liens avec les principaux clans. [Shinrin Funka, Aburame Shinzo, Inuzuka Ayuu]
» Percer les secrets du Chakra [Solo] [Atout]
» La Méditation, l'art de se distancier du Chakra [Solo] [Atout]
» Renouer avec ses ancêtres
» Un gagnant est une personne qui a identifié ses talents, a travaillé avec acharnement pour les développer, et a utilisé les dites capacités afin d’accomplir ses objectifs. [ Solo ]

Ascent of Shinobi :: Territoires du Feu :: Urahi, Capitale de l'Empire du Feu
Sauter vers: