Soutenez le forum !
1234
Partagez

La préface du chaos

Aller à la page : Précédent  1, 2
Sendai Yahiko
Sendai Yahiko

La préface du chaos - Page 2 Empty
Dim 31 Jan 2021 - 11:52
Théâtre d'un sanglant combat de rebelles assoiffés de vengeance et de pouvoir, le Pont Araho avait perdu de sa splendeur. Auparavant symbole de prospérité voire d'ouverture sur le monde, il devenait avec cet affront un lieu marqué par un profond échec, un profond désespoir. L'architecture des portes d'Urahi n'était plus aussi impeccable, elle était fêlée par de nombreux gravats qui s'étaient écrasés sur le sol en laissant les piliers tenir maladroitement sur les roches restantes. Le Pont en lui-même n'avait pas été suffisamment atteint pour être détruit mais de nombreuses traces marquaient encore le combat qui venait de s'y dérouler. Quant aux parois des limbes, elles ne furent entaillées que d'accrocs particuliers : ceux des membres du soldat Inconnu qui, bien avant l'arrivée du souverain, s'y était accroché avec hargne pour ne pas sombrer dans les abysses.

Mais les limbes étaient maintenant entachées. Si le corps inerte de l'Empereur ne pouvait encore réaliser ce qui se produisait pourtant à côté de lui, lui qui était encore soumis à la vision effroyable de son passé qui remontait jusqu'à sa plus petite enfance, c'était l'explosion du clone situé sur le mur qui lui ferait remonter les informations. Sur son propre mur devenu podium de sa victoire sur les deux insoumis, la duplication fut également touchée par la projection de cendre du Valeureux qui disparut dans un nuage de fumée, détournant l'attention de la scène.

Le corps de l'Aburame qui tombait en deux temps et la disparition du deuxième Yahiko mettaient un terme au conflit de ce pont. Les yeux omniscients pouvaient maintenant se contenter d'observer avec peine l'échec de la journée teintée par cette impression de victoire. Tuer Ruhan et Hanzô n'était pas un plaisir, c'était une punition. Car véritablement manipulé par ce désir de protéger, c'était l'obligation de tuer deux soldats dont une figure emblématique qui animait le jeune homme aux cheveux gris. L'obligation de perdre une force légendaire dans la prochaine guerre qui se préparait, véritable puissance unique de dissuasion, qui était maintenant tombé dans l'oubli.

-Si seulement j'avais pu deviner qu'il n'était pas l'élu...

~~

Je me réveillai après de nombreuses minutes d'un rêve insoutenable. Il me fallait également quelques instants pour réaliser où j'étais, qu'est-ce que je faisais, mais surtout pourquoi j'étais là. Peut-être que le sommeil douloureux était toutefois plus agréable que la honte internationale que je m'apprêtais à vivre. Il n'y avait pas pire situation. Sans oser faire la discussion avec mon clone, je me relevai difficilement pour voir le corps d'un Lieutenant que je commençais à connaître. En voyant que j'étais encore en vie malgré l'énorme jaguar qui se tenait à côté de moi, je pouvais toutefois estimer sans m'avancer qu'il n'était pas venu avec des intentions hostiles.

Mon clone me tendit la main pour me relever, ce que j'attrapai avec autant de force que je pouvais puiser. Je me tins ainsi debout à côté de ma duplication, observant d'un œil fatigué la présence d'Akira. Je ne savais jusque quand le combat avait pu s'éterniser depuis l'explosion de mon premier clone, tant je devais attendre que le second clone ne disparaisse avant de récolter ces informations, mais je pouvais toutefois engager la conversation avec le retardataire. Je fis disparaître par ailleurs toute forme de chakra Sendai, dont l'épée qui était plongée dans les limbes et qui était bien invisible avec la noirceur des profondeurs, mais surtout le grand mur sur lequel s'était tenue la finale de l'affrontement.

-"Vous m'aviez dit que vous seriez fidèle à l'Empire, sachez que vous êtes venu pour le défendre de deux rebelles. Au nom de l'Empire, je vous remercie."

Il était certes arrivé en retard, je ne savais pas que son débarquement n'avait au final pas changé grand chose à l'affrontement, mais il était toutefois venu avec les intentions de protéger son peuple. Et ça, je ne pouvais le lui retirer : il avait été le seul à oser intervenir dans une bataille explosive.

Malheureusement, sa fidélité et son esprit patriote ne pouvait être mis au courant des subtilités de ce combat. Si je pouvais affirmer au grand jour que cette lutte avait démarrée sans moi, ce qui était important car cela rappelait que les deux rebelles ne se liguaient pas contre l'Empire dirigée par un ancien Kumojin, je ne pouvais toutefois pas encore annoncer la tristesse et l'alerte de la situation.

Devais-je annoncer à tous que l'Empire n'avait plus de Jinchuuriki ? Devais-je partir du principe qu'il était décédé ou qu'il avait trouvé un moyen de survivre ? S'il survivait, est-ce que cela ne faisait-il pas de lui la plus grande menace d'Urahi ? Pouvant libérer le Dieu à tout moment sur sa propre patrie ?

Il fallait espérer qu'il avait encore des proches qu'il ne voulait pas tuer. Et c'était là dessus que je pouvais agir.

-"Je m'occupe de la suite. Vous pouvez disposer."

A partir de là, plusieurs démarches allaient être instaurées : de nombreux gardes entoureraient Urahi pour s'assurer que personne ne sorte des limbes. De véritables recherches allaient être menées sur les proches de Shinrin Hanzô afin de ne pas leur permettre de sortir à un seul moment de l'Empire. Mieux que ça, s'ils étaient trouvés, ils seraient enfermés dans un lieu secret afin de s'assurer de garder avec soi des otages. Et lorsque nous les trouverions pour les récupérer, je me serais assuré de les interroger grâce aux Yamanaka présent dans l'Empire afin de savoir s'ils n'avaient pas réussi à entrer en contact avec le nouvel ennemi.

Des mesures drastiques pour une situation on ne peut plus dangereuse. Si Hanzô avait survécu, je devais également utiliser des armes de dissuasion.

Et s'il était décédé, tout cela s'estomperait d'ici quelques semaines.

Marchant avec détermination pour rentrer au Palais, je me demandai encore s'il valait mieux que je tienne au courant l'ensemble du pays de la disparition du Jinchuuriki ou s'il valait mieux garder ce secret. Car si le peuple était au courant qu'un Dieu pouvait être relâché à tout moment sur Urahi, nul doute qu'il cèderait à la panique et au désordre.

Autrement dit, je prenais le pari que des centaines de morts innocents soient à déplorer dans le futur, juste pour m'assurer du bon fonctionnement d'un Empire une nouvelle fois soumis à son envahisseur.

Qui, pour une fois, n'était autre qu'un Teikokujin.


_________________
Spoiler:
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3471-presentation-de-funami-yahiko-termine#27130 https://www.ascentofshinobi.com/t9512-dossier-shinobi-sendai-yahiko#80363
Kogami Akira
Kogami Akira

La préface du chaos - Page 2 Empty
Dim 31 Jan 2021 - 19:16


Kijou 気丈


Quelle mascarade. Tant pour l’empire que pour lui, forcé de mettre à mort l’un de ses propres compatriotes qu’il avait pourtant juré de protéger. Le non sens de ce monde continuait de le tourmenter, lui qui avait assisté à la trahison de son propre empereur et se voyait désormais forcé de combattre ses propres subordonnés. Une situation si pernicieuse que le lieutenant ne se sentait même plus en confiance au sein de sa propre patrie. Et ce ne serait pas l’empereur qui y changerait grand-chose.

“ … “

Rappelant son jaguar en constatant la survie du fils de la foudre, il se pencha brièvement au-dessus des limbes pour en constater la profondeur et la disparition presque immédiate de leur ennemi, enlacé par les ombres lancinantes qui noyaient l’horizon en leur sein. Heureusement pour lui était-il de toute manière déjà mort avant même d’entamer sa chute vers l’enfer.

Rangeant son katana au sein du fourreau de cuir qu’il portait à la ceinture, la ou sa place devrait être la plupart du temps plutôt qu’au travers de la chair de ses compatriotes, il fit ensuite face au jaguar, stoïque. S’il était touché, le Kogami ne montrait que rarement sa peine et ses doutes, dissimulés derrière un masque de placidité permanente… qui ne parvenait pas à tromper tout le monde.

“ Tu as l’air préoccupé. “

Il haussa les épaules, désabusé.

“ Je ne le connaissais pas… mais c’était un membre de l’empire. Si nous en venons à tuer nos propres compatriotes, l’empire court à sa perte. “

Sur ces paroles, il s’approcha de l’empereur qui avait réussi à s’en sortir sans trop de dégâts. S’il avait supposé, visiblement à raison, que celui-ci n’était pas le fautif de l’histoire, Akira ne savait rien des origines de ce conflit ni de qui il impliquait. Après tout, un troisième acteur des événements s’en était allé avant son arrivée…

Faisant ainsi face à l’empereur affaibli, triomphant de toute sa hauteur, une vaine pensée vint traverser l’esprit fécond du Kogami. Il serait si aisé de le pourfendre… se débarrasser d’une pierre deux coups d’un traître et d’un empereur gênant, pour pouvoir imposer sa propre vision conservatrice à un empire qu’il sentait en perdition. Mais ces méthodes lâches et faibles, Akira les réservait aux autres.

“ Je vous l’ai dit, je ne mens jamais. “

Affirma t-il au jeune homme. Son titre de valeureux n’était pas là pour palabrer, et sa volonté protectrice n’était plus à prouver. Quiconque s’en prendrait à l’empire en sa présence s’exposerait à son courroux. Soient-ils deux ou plus d’une centaine… Akira ne connaissait ni la peur ni la lâcheté.

“ … “

Mais, s’il eut défendu l’empereur par extension, sa confiance n’était toujours pas prête d’être gagnée. Au contraire, voir l’homme s’éloigner ainsi sans lui donner plus d'éléments, notamment à propos du second rebelle, eut tôt fait d’enfoncer le clou des suspicions pour le Kogami qui se demandait bien ce que pouvait avoir l’empereur en tête. S’il n’était pas même capable d’exposer la situation au premier qui avait daigné voler à son secours, à qui pourrait-il bien expliquer ses intentions ? Une question qui, il l’espérait, ne resterait pas en suspens bien longtemps.

Mais alors que le pont ne fut plus comblé que par sa seule présence, le lieutenant estima son devoir encore incomplet. En effet, au vu de l’état du pont et de l’importance de ce dernier pour le Teikoku, des réparations s’imposaient. Des réparations qu’il s’attela à effectuer seul au vu de la faisabilité du projet, bien heureusement. Ainsi, exécutant une brève série de mûdras, le valeureux s’engagea ainsi à combler les fêlures et autres dommages infligés au symbole de leur nation à l’aide de sa maîtrise poussée du doton. Du plus petit détail à la plus grande œuvre, Akira ne délaissait rien lorsqu’il s’agissait du pays du feu.

_________________
Dans la Guerre, Victoire. Dans la Paix, Vigilance.
La préface du chaos - Page 2 Icnm
Dans la Mort, Sacrifice.
Particularités
- Akira fait 1M96
- Nombreux tatouages sur le corps (Torse/Dos/bras)
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8252-presentation-d-akira-fiche-terminee?nid=1#68931 https://www.ascentofshinobi.com/t10710-dossier-shinobi-kogami-akira#91866

La préface du chaos

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Chaos Road | D. Etsuro
» En plein chaos | Taishi
» La rançon du chaos [Privé]
» Le fils du chaos [Solo]
» Chaos nocturne ft. Sanadare & Watari

Ascent of Shinobi :: Territoires du Feu :: Urahi, Capitale de l'Empire du Feu :: Pont Araho
Sauter vers: