Soutenez le forum !
1234
Partagez

Lorsque La Douceur rencontre l'Amertume ∥ Sendai Anzu

Ji-ongu Atorasu
Ji-ongu AtorasuEn ligne

Lorsque La Douceur rencontre l'Amertume ∥ Sendai Anzu Empty
Lun 11 Jan 2021 - 19:08
Cette soirée était mouvementée...

Il pleuvait des cordes ce soir-là et une ombre hantée le village caché des nuages. Elle courait à droite. À gauche. Et elle courait tellement vite qu'on pourrait presque croire qu'elle flottait et esquiver les goûtes d'eaux. On la retrouvait dans toutes les rues ce soir-là. Le peu de personnes dans les rues ne savait pas où elle allait. En réalité, elle-même ne savait pas vraiment où elle allait mais elle savait ce qu'elle attendait : un homme. L'ombre savait de source sûre que l'homme était ici, quelque part dans ces rues ce soir. Mais où exactement ? Elle n'en savait rien. D'où sa continuelle patrouille.

Cela allait faire plusieurs jours qu'elle cherchait cet homme qui se jouait de l'ombre et qui avait tout d'abord commencé par voler quelques aliments à des commerçants, puis des objets, puis des bijoux et ce même homme finit par faire du vol à l'arracher jusqu'à en agresser ses victimes. Cet homme était un véritable fantôme : très peu de témoins, très peu d'indices et beaucoup de victimes ne se rappelant même pas de s'être fait agresser.

Car il faut le savoir, l'ombre avec son long manteau noir, ses gants et son masque filaire laissant seulement ses deux yeux sanguin briller dans la nuit, n'était pas là pour inspirer la peur mais bel et bien la justice et la paix en cette fin de soirée. Car oui, derrière cette ombre et cette masse noir qui survolait Kumo n'était rien d'autre qu'un Atorasu qui cherchait sa proie depuis plusieurs jours. Un Atorasu fatigué par cette mission qu'il n'arrivait pas lâcher... mais cette soirée était la bonne soirée qui allait mettre un terme à cette chasse à l'homme. Le genin voulait m'être fin une bonne fois pour tout à cette mission.

Après plusieurs heures de patrouille, Atorasu, commença à ressentir une certaine fatigue physique. Essouffler, il trouva une maison qui avait l'air totalement inactive. Trempé de la tête aux pieds, il se posa sur une sorte de balcon pour avoir une vue d'ensemble sur une infime partie de Kumo en espérant voir quelque chose ou quelqu'un passé pour en finir une bonne fois pour tout...

Chaque goutte de pluie en cette sombre nuit venait frapper le masque du Jiongu, chaque goutte de pluie venaient frapper le manteau du Jiongu, pourtant il ne bougeait pas, il ne bougeait plus, les dents serrés, le poings fermés en imaginant les délits pouvait être faits, immobile, le regard fixe, perchait au balcon... Attendant sa victime surgir sous les quelques lampadaires tentant d'éclairer les obscures ruelles.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8211-un-hero-tragique-de-plus-termine?nid=2#68873 https://www.ascentofshinobi.com/t8772-carnet-d-un-jiongu
Metaru Anzu
Metaru Anzu

Lorsque La Douceur rencontre l'Amertume ∥ Sendai Anzu Empty
Ven 15 Jan 2021 - 1:54
Anzu a finit ses expérimentations, alors elle se rend dans la maison d'Itagami, sa nouvelle maison après s'être mariée à cette dernière. Anzu a encore du mal à s'imaginer être liée à quelqu'un par les liens du mariage, mais c'est le cas, la Sendaï est maintenant une Metaru, du moins, uniquement de nom, vu que la violette n'est bien sûre toujours pas capable de faire du métal. De toute manière, les Sendaïs et les Metarus se ressemblent par la formation d'objets solides à partir d'une base, on peut dire que ça y ressemble, même s'il n'y a que ça comme point commun. Enfin, la représentante à l'essai de la bibliothèque et propriétaire de l'Antre du Dragon semble remarquer des mouvements étranges dans un coin d'une ruelle, des mouvements qui se répètent alors qu'elle continue de marcher, son ombrelle la couvrant du déluge qui s'abat dans la cité des nuages.

Mais elle rentre chez elle, en sécurité, visiblement, la présence semble se concentrer sur la routine de la violette pour tenter de la voler, ou de l'attaquer, dans tous les cas, il fallait être sacrément sûr de soit pour se mettre en tête de tenter de lui soutirer de l'argent ou d'autres objets de valeur. Mais c'était surtout la preuve qu'elle ne brillait pas par sa réputation, sinon on ne tenterait pas de lui voler des choses. Enfin, Anzu sent cependant une présence sur son balcon, alors qu'elle était en train d'embrasser Itagami qui s'est endormie. Un assassin ? Un espion ? Peut-être, après tout, sa blonde n'est pas connu pour avoir la meilleure des relations. Anzu ne dit cependant rien pour alerter Itagami, la violette sort par une autre fenêtre, passant par le toit pour ensuite venir discrètement derrière la présence qui pouvait sentir le bout pointu et renforcer d'une ombrelle au niveau de sa nuque, silencieuse comme une ombre, alors que son oeil brille d'un éclat émeraude pour analyser la personne se trouvant sur son balcon.

- Je te donne quelques secondes pour m'expliquer ce que tu fais sur mon balcon.

Disait-elle, froidement, alors que la pluie s'abat sur eux, pressant son ombrelle contre sa nuque, prêt à la transpercer pour lui perforer le cervelet.

_________________

Lorsque La Douceur rencontre l'Amertume ∥ Sendai Anzu 4fy8
Merci à patate pour l'avatar et Sazuka pour la signature o/

Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine https://www.ascentofshinobi.com/u784
Ji-ongu Atorasu
Ji-ongu AtorasuEn ligne

Lorsque La Douceur rencontre l'Amertume ∥ Sendai Anzu Empty
Ven 15 Jan 2021 - 8:23
Une maison qui paraissait inactive mais visiblement elle ne l'était pas. Une pointe aiguë c'était positionné sur la nuque du Jiongu. Habituellement, il aurait peut-être pu essayer de retourner la situation dès qu'il avait senti cette pointe collé à sa nuque. Il aurait pu essayer d'être plus attentif mais la personne qui se trouvait derrière lui n'avait pas l'air d'être une novice contrairement à lui, mais bien ninja hors pair.

Pendant l'espace d'un instant, il pensait qu'il avait affaire à son homme, mais une voix féminine sortit de la bouche de la personne juste derrière lui. Avait-il une complice ? Un bras droit ? Dans un premier temps, cette voix vint agacer Atorasu qui, finalement, aurait manqué un élément dans sa mission. Pourtant après quelques secondes d'attente et d'insistance du pique sur la nuque, l'homme masqué leva légèrement les mains en l'air pour montrer qu'il se rendait. Après un bref soupire; de sa perpétuelle voix, agréable à entendre, il répondit calmement, avec sang-froid, mais assez fort pour être entendu :

- Vous n'êtes visiblement pas l'homme que cherche mademoiselle. Je vous prie de m'excuser de part... Il chercha ses mots, de part cette... intrusion.

Il se rendit, car il était en tort. Il ne fallait pas être un génie pour savoir qui était la personne derrière lui. Ce n'était rien d'autre que la locataire de la maison sur laquelle il était. Le pique était toujours enfoncé dans la nuque, voire plus. D'ailleurs Atorasu n'arrivait pas à distinguer s'il saignait ou si c'était des goûtes d'eaux qui coulaient sur sa nuque. Dans tous les cas, la femme derrière lui n'avait pas l'air satisfaite de sa réponse, alors il reprit sans ergoter et sans hésitation :

- Je suis en mission. J'ai une affaire à régler. Depuis maintenant plusieurs jours. Un délinquant est dans la ville mademoiselle. Je m'excuse de m'être introduit ici. Sur votre balcon. Mais il me fallait un point de vue sur une partie de la ville pour... D'un, me reposer... Et de deux, mieux repérer cet homme en question.

Il ne bougeait toujours pas, les bras en l'air. La tête toujours plonger dans les rues afin de garder un oeil sur des potentiels mouvement pouvant trahir la personne qu'il cherchait.

Il savait que sa taille, combiné à son habillage, pouvait impressionner et mettre sur la défensive certaine personnes, mais heureusement qu'il savait s'exprimer pour amener les personnes à le croire. Il comprenait le geste de la jeune dame derrière lui, car il aurait sûrement fait de même.

- Est ce que, s'il vous plait, je peux savoir votre nom, mademoiselle ? Madame, peut-être ? Et par la même occasion, est-ce possible d'enlever cette arme de ma nuque ?

Quelque chose semblait léviter dans les aires au dessus de sa tête. Ce n'était rien d'autre que son bandeau prouvant son identité en tant que Ninja du village. En réalité, le bandeau ne lévitait pas tout seul, il était tenu pas un fil qui sortait du masque d'Atorasu.


Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8211-un-hero-tragique-de-plus-termine?nid=2#68873 https://www.ascentofshinobi.com/t8772-carnet-d-un-jiongu
Metaru Anzu
Metaru Anzu

Lorsque La Douceur rencontre l'Amertume ∥ Sendai Anzu Empty
Lun 18 Jan 2021 - 20:21
Anzu observe cet homme de dos, portant ce fameux masque entièrement constitué de fils, continue de presser contre la partie la plus fragile du corps humains : la nuque. Son arme n'avait l'air de rien, à vrai dire, personne ne penserait qu'elle l'utiliserait comme une arme, après tout, c'est une ombrelle, une ombrelle certes en métal, mais cela reste une ombrelle comme une autre, et pourtant, aux mains d'une Sendaï, cette arme pouvait être aussi létal qu'une lance bien aiguisé ou un sabre bien tranchant, et il valait mieux ne pas l'obliger à l'affronter au corps-à-corps. Disons ... qu'elle pouvait facilement tenir tête à des épéistes confirmer avec juste cet objet ne servant à la base qu'à faire de l'ombre sur soi. Enfin, là n'est pas la question, ce qu'elle voulait, c'était des informations, que faisait-il ici ? Pourquoi ? Elle ne va pas oser demander comment car elle se doute bien qu'il s'agisse ici d'un shinobi au vu de sa capacité à utiliser des fils.

L'homme ne se présente pas, mais il dit clairement sa raison d'être ici, il recherche un individu et il a penser que se trouver sur le balcon de la maison d'Anzu et Itagami semblent être la meilleure des idées. La violette fronce les sourcils, observant l'homme finir par prouver sa thèse en libérant son bandeau qu'il fait flotter sur sa tête, ornant le symbole kumojin pour montrer que c'est bien un shinobi travaillant pour Kumo. Vu le bandeau, il s'agissait d'un genin, ce qui explique pourquoi il était facilement détectable par Anzu, même si Anzu est habituée à détecter plus dissimulé que lui. Elle retire la pointe de son ombrelle de sa nuque, l'ouvrant au-dessus de sa tête.

- Metaru Anzu.

Les gouttes ruissellent maintenant sur son ombrelle, la mettant à l'abri de la pluie qui a déjà trempé ses vêtements, heureusement, elle n'a pas l'habitude de mettre du blanc.

- Tu es bien trop bruyant et visible, il doit déjà savoir que tu es à ses trousses et que tu te trouves sur mon balcon. Il doit se cacher en attendant que tu partes ou alors il est en train de préparer un coup ailleurs.

Dit-elle sans prendre de baguettes avec lui ... de toute manière, il n'avait qu'à pas squatter son balcon.

_________________

Lorsque La Douceur rencontre l'Amertume ∥ Sendai Anzu 4fy8
Merci à patate pour l'avatar et Sazuka pour la signature o/

Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine https://www.ascentofshinobi.com/u784
Ji-ongu Atorasu
Ji-ongu AtorasuEn ligne

Lorsque La Douceur rencontre l'Amertume ∥ Sendai Anzu Empty
Mar 23 Mar 2021 - 17:02
La jeune demoiselle avait enlevée l'ombrelle de la nuque du Ji-ongu. Toujours dos à la personne qui l'avait menacée, Atorasu rangea son bandeau dans le manteau attendant toujours le nom de la jeune dame derrière lui. Il fit un petit pas en avant pour s'éloigner de celle-ci puis se retourna pour voir quel visage cachait cette douce voix et au même moment, lorsque son regard rencontra celui de la Metaru, le nom de cette dernière raisonna dans sa tête

Sous son masque, ses yeux s'écarquillèrent, une brève inspiration démasquant son étonnement se fit. Atorasu connaissait cette personne. Et bien que leurs chemins allait se croiser un jour ou l'autre. Mais c'était aujourd'hui qu'il rencontra son supérieur : Metaru Anzu.

Il ne savait pas si c'était de la joie ou une sorte de malaise qui s'installait au sein même de sa poitrine. Elle était mariée depuis peu de temps maintenant, et bien qu'il aurait dû s'y présenter, au mariage, (ça aurait été l'occasion idéale pour se rencontrer.), il n'y était pas. Le ninja était bouche bée, ne savait pas par quoi commençait. Une sombre ambiance s'installa. La douce mariée face au grand bonhomme qui ne disait points un mot, laissant place à un silence de mort où seul le bruit de la pluie s'écrasant contre les différentes surfaces des maisons faisait ravage.

Les secondes passèrent et le malaise ne faisait que prendre de plus en plus de place. C'était à lui de remarquer à Anzu sa personnalité, mais il renvoya lâchement la balle dans le camp de la Metaru en tendant sa main tout en disant de son air placide :

- Atorasu. Ji-ongu Atorasu.

Il attendit. Il pensait attendre plusieurs minutes mais en réalité quelques secondes passèrent. Son professeur n'avait pas l'air de plus réagir que ça, ou bien Atorasu ne lui avait pas laisser le temps de réagir.

- Atorasu répéta t'il avec hésitation. Hum... L'administration nous désigné d'office pour être dans la même équipe avec une... Il réfléchit quelques instant avant de sortir un papier de son manteau, Sa - akai ... Iro-ha.. Sakai Iroha.

Peut être que la nouvelle Metaru n'avait pas reçu l'information mais du coté d'Atorasu un homme c'était pointé plusieurs fois devant chez lui pour lui donner le papier en main propre et non à une personne autre que lui.

La pluie se calmait mais pas l'adrénaline que lui avait injectée cette rencontre. Le genin n'avait jamais fait partie officiellement d'une équipe de par sa nature plutôt solitaire. Il ne tendit plus la main mais les pensées sur le nouveau mariage d'Anzû ruminaient dans sa tête. L'homme qu'il était ne pouvait pas faire comme si de rien était alors, en se courbant il s'exclama :

- Je n'ai pas pu faire acte de présence lors de votre mariage et je n'ai pas de cadeau à vous offrir, à vous et votre femme. Je vous prie d'accepter mes sincères excuses concernant votre mariage tout juste passé.

Bien que sa voix caverneuse avait l'air de prouver le contraire, ses excuses étaient franches. Il resta courber face à Anzu.

_________________
Lorsque La Douceur rencontre l'Amertume ∥ Sendai Anzu Xakk

By Celle qu'on Aime Tousssi

Masuku nashi ∥ マスク無し
The theme of Atorasu according to Mayumi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8211-un-hero-tragique-de-plus-termine?nid=2#68873 https://www.ascentofshinobi.com/t8772-carnet-d-un-jiongu
Metaru Anzu
Metaru Anzu

Lorsque La Douceur rencontre l'Amertume ∥ Sendai Anzu Empty
Mar 20 Avr 2021 - 0:25
L'homme finit par lui donner son nom, mais cela ne lui dit toujours rien, il y a pleins de Genins, alors elle ne peut pas tous les reconnaitre, alors oui, Anzu ne réagit pas lorsqu'il annonce son prénom et son nom, restant sous son ombrelle en train de se protéger de l'averse qui est en train de déverser ces dernières gouttes pour petits à petits se calmer et ne plus se mettre à pleuvoir. Elle attendait que l'homme descende maintenant de son balcon, mais il a l'air de ne pas vouloir, qu'est-ce qu'il voulait en plus désormais ? Elle l'ignore, elle finit cependant par avoir des réponses, d'autres réponses, et visiblement, des réponses qu'elle apprécie moyennement. Alors comme ça, l'administration a décidé de lui donner un élève en plus d'Iroha, elle a pourtant insister qu'elle ne souhaite que la prendre elle en charge, enfin ... elle soupire, puis elle ferme son ombrelle, croisant les bras en le gardant en main.

- Je n'ai jamais demandé à avoir un deuxième élève autre qu'Iroha, mais il faut croire qu'ils n'en ont fait qu'à leur tête.

Elle l'observe assez sèchement, mais en vérité, elle se demande intérieurement ce qu'elle allait dire à Sharrkan qu'elle considéré encore comme son élève ? Si Ayanokoji est passé à autre chose et Kyohei ne semblant pas vouloir continuer, il ne restait que l'enfant du désert qui n'est pas encore rentré, elle ne voulait pas lui annoncé qu'il ne fait plus partie de l'équipe ... quoique, elle pouvait toujours le garder comme troisième membre, au diable les restrictions.

- Ce n'est pas grave que tu ne t'es pas montré à mon mariage, tout le village n'y était pas, et je ne vais pas m'amuser à chercher un par un les personnes qui ne sont pas venus. Enfin ...

Elle le regarde, restant planté là, comment faire pour le faire parler maintenant ? Il a certes l'air obéissant, mais il semble ... pataud, c'est le premier mot qui vient à l'esprit d'Anzu pour le définir. Quelque part, il n'est pas aussi loin qu'Ayanokoji et Sharrkan de ce côté là, il est peut-être moins expressif, mais un shinobi ne doit pas forcément transpirer le bonheur et les licornes.

- C'est tout ce que tu as à dire sur toi ? Ton nom et le fait que tu ne sois pas venus au mariage ? Je ne sais pas, vends-toi un peu mieux, si je dois être ta senseï suite à une décision administrative, donnes-moi au moins envie de t'avoir comme élève.

Après tout, tant qu'ils sont là à parler, surtout que le voleur qu'il doit poursuivre a eu le temps de bien se cacher, autant en profiter pour lui faire cracher le morceau.

_________________

Lorsque La Douceur rencontre l'Amertume ∥ Sendai Anzu 4fy8
Merci à patate pour l'avatar et Sazuka pour la signature o/

Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine https://www.ascentofshinobi.com/u784
Ji-ongu Atorasu
Ji-ongu AtorasuEn ligne

Lorsque La Douceur rencontre l'Amertume ∥ Sendai Anzu Empty
Dim 25 Avr 2021 - 11:13
Ce n'était donc pas son choix ? Se dit-il en se redressant. Est-ce normal que ces quelques paroles l'avaient touché ? Alors que pendant quelques instants, il était ravi de voir la personne avec qui il allait peut-être passer du temps avec. Les paroles de cette dernière l'avaient ramené sur terre. Ses épaules s'abaissèrent, la tête légèrement en avant, et ces deux signes étaient les seuls qui traduisaient le fait qu'Anzû froissa Atorasu.

- Je ne vais pas vous mentir, mais je pensais que vous m'aviez choisi, Madame Metaru.

Il l’espérait sincèrement mais ce n'était pas le cas. Mais bon, après tout il n'y avait pas mort d'homme, il n'allait pas en faire tout un plat, pour si peu. Il rangea dans son manteau le papier où la totalité des informations concernant son équipe y résidait. Sous son masque, ses yeux étaient plongés dans ceux de la nouvelle Metaru, il aurait voulu lui témoigner son honneur et la joie qu'il avait de pouvoir combattre et apprendre aux côtés de Anzu mais les réactions de cette dernière ne lui permettait pas forcément de dire quelques choses dans le genre.

- Ce regard froid n'est pas dû au fait que je sois sur votre balcon à une heure si tardive j’espère... Si ?

Il aurait pu, mais sa bouche en voulut tout autrement. C'était peut-être de l'humour ou il cherchait juste son senseï, lui-même il ne le savait pas vraiment mais les deux propositions n'étaient pas à exclure.

- Concernant votre mariage. Toutes mes félicitations. Puis la présence ou l'absence de quelqu'un n'est qu'un détail si cette journée a été "l'un des plus beaux jours de votre vie". Je me trompe ?

Puis un nouveau silence s'installa entre les deux kumojins mais Anzu vint rapidement le casser pour demander à Atorasu de :

- Me vendre ?

Il n'était pas du genre à savoir "se vendre" mécaniquement, ni même, déballer à foison des qualités sur lui qui donnerait envie d'être à ses côtés. Pour tout dire, il n'aimait pas ce genre de question, car mentalement, il transforme un moment de rencontre en un entretien. Et pour s'évader de ce genre de situation, il n'y avait qu'une seule solution :

- Il se nomme Ji-ongu Atorasu. 18 ans. Beau gosse. En plein échec de mission. Qui rencontre son sensei. Sous la pluie. Qui lui parle de son non-envie de lui.

L'humour était la seule solution pour essayer d'éviter cette question, mais Atorasu, n'était pas du genre : comique . Il dit cette succession d'occurrences de manière si sérieuse, qu'on pourrait croire qu'il disait ça de manière totalement neutre et naturelle. Il ne savait pas vraiment comment répondre à la demande de la mariée, alors sa bouche sortit les premières choses qui lui passèrent par la tête.

- En revanche, ne puis-je pas savoir un peu plus sur vous ? Non pas que l'acheteur se vend au vendu, car je n'ai aucune légitimité à ça, mais que l'acheté connaisse son acheteur.


_________________
Lorsque La Douceur rencontre l'Amertume ∥ Sendai Anzu Xakk

By Celle qu'on Aime Tousssi

Masuku nashi ∥ マスク無し
The theme of Atorasu according to Mayumi
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8211-un-hero-tragique-de-plus-termine?nid=2#68873 https://www.ascentofshinobi.com/t8772-carnet-d-un-jiongu

Lorsque La Douceur rencontre l'Amertume ∥ Sendai Anzu

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: