Soutenez le forum !
1234
Partagez

Anesthésie générale d'urgence [Taishi]

Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Anesthésie générale d'urgence [Taishi] Empty
Mar 12 Jan 2021 - 13:58
Dans la vie d’un homme dont le système nerveux avait été mis autant de fois à l’épreuve et de façon aussi intense que celui de l’Oterashi, il y avait des jours avec et des jours sans. Ce soir là, tandis qu’il revenait tout juste de son périple dans la forêt interdite loin au nord, le guerrier n’avait en l’occurrence aucun doute qu’il s’agissait définitivement d’un jour sans. Comme de coutume, il se signala au niveau des cordons de sécurité, l’air plus exécrable encore que d’habitude, et pour cause : son corps, cliniquement remis et en relative bonne santé, lui en faisait voir de toutes les couleurs, et si il était bel et bien rompu à l’exercice de la gestion de hauts niveaux de douleur, il semblait que ses nerfs étaient déterminés à revoir régulièrement à la hausse la quantité et l’intensité des signaux qu’ils lui renvoyaient.

Toujours tout de bandages recouvert, à vif et incapable de se calmer, Yanosa dut rapidement se faire une raison : ce n’était pas tout de suite, en dépit de l’heure tardive, qu’il allait pouvoir trouver un quelconque repos. Déambulant d’un pas lourd, d’aucun dirait presque enragé, le guerrier calciné arpenta l’une des rares avenues de la cité à avoir échappé à la récente catastrophe et entra en trombe dans la première échoppe venue qu’il parvint à identifier. Il commençait à ne plus y voir très clair, et ça, c’était vraiment mauvais signe.

« Sake... » grogna-t-il presque en passant à côté du bar sans accorder un regard à qui que ce soit.

Avisant une tablée libre au fond de la salle mal éclairée, il alla s’échouer sur la banquette contre le mur, sentant son corps parcouru de spasmes se tendre dans d’intenses pics de douleur. Il tenta d’afficher une expression neutre et maîtrisée : sans succès. Instinctivement, il frappa l’arrière de son crâne contre le mur pour tenter de faire de l’ombre aux souffrances qui le parcouraient partout ailleurs, mais ça ne mena pas à grand-chose non plus. Finalement, le salut qu’il avait attendu et espéré se présenta : le serveur arriva vers lui, l’air un peu inquiet, et servit un verre à shot de sake au Tellurique.

« La bouteille reste... » dit-il en se penchant pour attraper dans le même mouvement le verre et ladite bouteille.

Il vida promptement le premier, se pencha en avant pour le poser fermement sur la table et se resservit goulûment pour le vider une deuxième fois dans la foulée. Mais aussi fort qu’il essaya, la mâchoire serrée de colère et de frustration, il ne put empêcher ses mains de trembler. L’alcool était une solution particulièrement accessible et adaptée à son problème : il lui fallait toutefois un peu de temps pour faire effet.


@Hayai Taishi

_________________
Anesthésie générale d'urgence [Taishi] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hayai C. Taishi
Hayai C. Taishi

Anesthésie générale d'urgence [Taishi] Empty
Mer 13 Jan 2021 - 21:12

« Je sais pas pourquoi tu t’encombres avec le verre. »

La voix de Taishi venait de l’autre côté de la pièce. Elle était peut-être mal éclairée, mais l’Hayai comprenait mieux la lumière que la plupart des gens ; pour le reste, il était un peu aisé de reconnaître l’arrivée de Yanosa, surtout depuis son séjour dans le ventre de Yonbi.

Sans sentir le besoin d’y être formellement invité, l’Éclair Vert se leva sur ses jambes d’argile pour rejoindre la table du Tellurique. Il ne restait pas beaucoup de bars intacts à Iwa, mais Taishi les connaissait tous; et tous le connaissait. Peu de gens y passait autant de temps que lui, après tout.

L’Hayai considéra l’Oterashi un moment avant de prendre place. L’évolution de Yanosa était fascinante à bien des égards. On pouvait arguer qu’il avait atteint des sommets et des ravins à la fois. Taishi repensait au naïf et novice shinobi qu’il avait côtoyé autre fois, face à la porteuse de lumière.

Que restait-il de cet homme là ?

« Ton humeur vacille toujours entre le maussade et le massacrant, mais au dirait que tu touches le fond, ce soir. »


L’Hayai haussa les épaules.

« Une mauvaise nouvelle, ptete ? »

Il le désigna de la main.

« Je veux dire, au délà du 80% usuel. »

Mais assez de plaisanterie. Sa relation avec Yanosa était basée sur une compréhension plus irrégulière de leurs personnalités respectives… Et une absence de jugement conséquente. Sur la plupart des sujets du moins. L’Hayai resta silencieux quelques instants, ses jambes d’argile s’appuyant plus confortablement.

« J’aurais crû qu’Aimi ou les autres médecins auraient pu aider ta condition, à ce stade. Où bien le problème est ailleurs. »

Il fit mine de pointer sa propre tête, un air entendu au visage. L’Éclair Vert avait ramené son propre verre depuis sa table alors il se servit une dose de Saké pour sa propre personne.

« La mort de Tenzin… Tout un choc. Difficile de croire qu’il est vraiment mort. Beaucoup de shinobis ici le pensait pratiquement invincible. »

Un instant de réflexion.

« À commencer par la Tsuchikage elle-même. »

Il vida son verre, décidant de ne pas en dire plus. Yanosa n’aimait pas les longs monologues et honnêtement Taishi n’en avait pas l’énergie à cet instant. L’Éclair Vert avait ses propres problèmes, lui aussi.

_________________
Gods do bleed, Invité.
Taishi's Theme III : Rule Revolution
Anesthésie générale d'urgence [Taishi] 56132_s
#GLOUBA`s THEME I : A MAJESTIC HUNTER
#PROLOGUE THEME : JIKKUKAN HERITOR / #TAISHI`s THEME I : THE GREEN FLASH / #TAISHI`s THEME II : DAEDALUS EMERGENCE
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Anesthésie générale d'urgence [Taishi] Empty
Jeu 14 Jan 2021 - 12:46
« ...Je peux les compter… contrôler le débit. » répondit-il laconiquement.

Il lui avait fallu un bref instant pour vraiment reconnaître Taishi, qui s’était détaché de la masse ambiante pour se rapprocher de l’Oterashi. Sa voix, ses traits, il les reconnaissait fort bien, mais il n’avait pas encore repris l’habitude de voir le Juunin à nouveau sur pieds, eusse-t-il s’agit de pieds en argile durcie. L’Hayai y était arrivé, avait concrétisé son projet, et Yanosa était content de voir ainsi l’ancien déserteur, à nouveau presque totalement opérationnel, malmené par les événements mais loin d’être abattu.

« Non. Juste… un mauvais jour. »

Il lâcha un instant son verre, son corps tout entier se tendant d’un seul coup en le forçant à inspirer profondément par le nez. Son poing serré laissait entrevoir une tâche sombre au creux de sa paume enrubannée, et sans crier gare il frappa aors sa cuisse comme pour dompter une bête enragée.

« ...Je suis pas mort, en ce qui me concerne, ils ont fait leur boulot. Mes problèmes nerveux remontent à mon coma, ils ont juste… pris de l’ampleur. »

Voir Taishi se servir un verre à sa table le laissa indifférent : la compagnie de ce partenaire particulier ne insupportait ni ne l’enjouait, ce qui était en soit plutôt positif relativement aux sentiments de l’Oterashi à l’égard des gens en général. Ce simple geste, cependant, le fit tiquer sur l’absurdité de sa piètre volonté de contrôle sur la quantité d’alcool qu’il absorbait.

« ...Et puis merde. »

Il saisit la bouteille, la connectant à sa bouche comme un support vital en balançant sa tête en arrière. Les gorgées s’enchaînèrent, les bulles d’air remontèrent : à côté de ses douleurs nerveuses, la morsure du sake dans sa gorge et son estomac semblait d’une douceur réconfortante. Il fit claquer le cul de la bouteille sur la table, un petit quart de son contenu ballottant encore à l’intérieur.

« ...C’est la goutte d’eau, pour elle… Elle a beau être forte, elle arrive au bout de ce que peut encaisser une adolescente. Elle sait ce qu’elle veut, mais… je ne pense pas qu’elle soit encore… capable de sacrifier davantage. Je me fiche pas mal des honneurs et des promotions, pourvu qu'on me laisse faire ce qu'il faut...»

Il remua les épaules, les mains sur les genoux : le picotement caractéristique arrivait enfin, accompagné d’une vague de chaleur anesthésiante. Petit à petit, la douleur s’effaçait, masquée, recouverte.

« ...J’ai été content de constater ta réussite, avec tes jambes. La reconstruction avance bien, et maintenant que les nouveaux chefs de section ont été nommés… on va pouvoir songer à agir. J’en ai ma claque de subir, encore et encore…. Tôsen… il a beau paraître intouchable, il n’aurait pas besoin d’un tel entourage si c’était vraiment le cas. »

Il pensait à haute voix, ressassant ses idées, les confrontant sans cesse aux pires hypothèses.

« ….Si la mort de Tenzin nous a bien appris une chose… c’est que ce sont ses supports qu’il faut prendre pour cible, pour le faire échouer. Ça doit cesser… Tout ce cirque… doit cesser... »

Ses bras s’étendirent sur la table, sa tête suivant le mouvement en s’enfouissant presque entre eux. Sa nuque auparavant saturée par un afflux nerveux insoutenable s’étira agréablement et, bien malgré lui, le guerrier de pierre se prit à apprécier ce répit volé.

_________________
Anesthésie générale d'urgence [Taishi] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hayai C. Taishi
Hayai C. Taishi

Anesthésie générale d'urgence [Taishi] Empty
Jeu 14 Jan 2021 - 20:21

« Pris de l’ampleur, tu dis… »

C’était un euphémisme. Peu de gens auraient douté que l’état physique et mental de Yanosa semblait se détériorer depuis un certain, voir avant la Cataclysme de Yonbi. L’Oterashi semblait avoir accepté le commentaire de Taishi comme une approbation pour boire sans retenue, mais l’Éclair Vert n’y fit pas de remarque supplémentaire, tout de même légèrement amusé. Il avait bien failli se perdre dans ce précipice à plusieurs reprises.

Il l’écouta parler de Toph comme Yanosa semblait bien en avoir besoin au final. Taishi savait que le Tellurique n’avait pas tort, mais que peu de gens l’écouterait dans un sens qui critiquerait Toph. Beaucoup d’Iwajins voyaient en elle la meilleure chance de survie pour Iwa.

« On a tous notre part de responsabilité, je pense. On s’est beaucoup appuyé sur Toph, en essayant d’oublier qu’effectivement, c’est au final une adolescente. Je n’ai pas de solution miracle. »

Ce qu’elle détestait entendre, et que Taishi faisait de son mieux pour ne jamais lui en tenir rigueur. Mais ça restait une vérité au bout du compte.

« T’as Iwa à cœur, Yanosa. Mais… Il t’arrive de réfléchir à… L’Après ? Tu vis pour ton village, mais ça ne rend pas ta vie moins digne d’être vécue, tu sais. Tu veux faire ce qu’il vaut pour qu’Iwa vive, mais n’oublie pas de vivre, toi aussi. En paix avec toi-même. »

Taishi soupira légèrement.

« Mon ancien maître, Akimoto, me disait souvent que le premier devoir d’un shinobi est de protéger la vie. Et que le deuxième devoir, c’est qu’on ne peut protéger la vie que si on reste en vie soi-même. Parfois l’un va nécessiter l’autre. Parfois il faudra prendre une vie pour en sauver une. Peut-être quelque chose à garder en tête. Pas juste pour toi, mais aussi les âmes parfois un peu trop charitables d’Iwa. »

Il prit la bouteille pour remplir son verre, la vidant du même coup, mais il fit signe au serveur d’en amener une autre.

« Tôsen n’est pas intouchable. Mais nous ne le battrons jamais sur son propre terrain, peu importe la puissance de nos shinobis. C’est effectivement une leçon à tirer de la mort de Tenzin. J’ai crû comprendre que son corps était carbonisé. Je m’interroge sur ce qui a mené à sa perte… »

Il eut un mince sourire en tapotant son genou d’argile.

« Il faut bien plus que ça pour m’arrêter. Mais je t’en dois une, je suppose. »

Même si on aurait pu arguer que les actions de Yanosa avait mené à la perte de ses jambes ? L’Hayai se pencha en arrière alors que l’Oterashi semblait se morfondre, de son côté.

« Tu vois, c’est exactement ce que je disais. Il faut que tu te trouves d’autres motivations, vieux. Tu peux pas prendre tous les problèmes d’un village sur tes épaules et t’y ressasser constamment. À commencer par ton état de santé. Je t’ai pas vu souvent à l’hôpital pendant ma convalescence. T’es sûr que tu vas à tout tes rendez-vous ? »

Il soupira.

« Et on va même pas mentionner ta vie sentimentale, hein. »

_________________
Gods do bleed, Invité.
Taishi's Theme III : Rule Revolution
Anesthésie générale d'urgence [Taishi] 56132_s
#GLOUBA`s THEME I : A MAJESTIC HUNTER
#PROLOGUE THEME : JIKKUKAN HERITOR / #TAISHI`s THEME I : THE GREEN FLASH / #TAISHI`s THEME II : DAEDALUS EMERGENCE
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Anesthésie générale d'urgence [Taishi] Empty
Ven 15 Jan 2021 - 12:29
« Non, tu me dois rien… dit-il en se redressant sur la banquette pour y laisser choir son dos engourdi par l’alcool. C’était même pas un service, c’est juste… normal. »

Des choses qu’il avait cessé de ressasser, sa responsabilité dans la mutilation des membres de son unité tenait certainement le podium : il s’admettait volontiers à lui-même qu’il aurait effectivement pu changer la donne, serait-il resté auprès d’eux, mais il n’y avait bien que Tôsen pour pouvoir vraiment se poser la question de savoir si il lui fallait revenir en arrière pour agir différemment ou non. Il avait eu une chance de pourfendre la bête, mais avait échoué. Il aurait pu permettre à tous les soldat qui avaient participé à la bataille d’en réchapper indemne, mais n’avait finalement même pas pu secourir son unité. Il vivait avec, et se refusait au moindre regret.

« J’ai pu sortir assez vite, ça oui… Mais crois-moi bien quand j’te dis que j’y vais à tous ces putains de rendez-vous. « Visite de contrôle »… Y a plus rien à contrôler là-dedans », fit-il en désignant vaguement son corps de la main.

Une nouvelle bouteille de sake arriva et, avec un empressement enthousiaste, motivé par les résultats probants apportés par la première, l’Oterashi se servit un verre d’une main redevenue tout à fait souple et détendue. Le chapitre de la première bouteille se refermait, et celui de la seconde s’ouvrait pour accompagner des sujets que Yanosa n’avait pas pour habitude d’évoquer, voire même auxquels il ne s’autorisait pas à penser.

« Regardez qui parle… Celui qui arrive pas à raccrocher, même sans ses jambes ! ...Ha… »

Il divagua un instant, recentrant son attention pour lutter contre les effets secondaires plus indésirables de la boisson.

« ...J’ignorais qu’Akimoto avait été ton sensei… et ses mots font sens, bien sûr, mais tu peux m’expliquer l’intérêt de vivre si ce n’est pas selon tes propres termes, hm ? »

Il vida son verre, éructant sous le coup de la chaleur doucereuse et traître qui envahissait son corps.

« ...Tout le monde a un rêve, manifestement. Dans cette ville, ce pays,… Autant de petites lanternes, qui brillent les unes contre les autres dans le noir. Et moi… Je les observe. Et tout ce à quoi j’suis capable de penser, c’est le prochain combat. A la prochaine fois où je pourrais me sentir vivre dans ce moment de violence. »

Machinalement, il se resservit et vida à nouveau son verre dans la foulée, adoptant de par le fait un rythme de croisière destiné à le mener au caniveau.

« ...J’ai appris à aimer l’architecture, ces dernières années. Je vois parfois des arches se dessiner… des cités d’obsidienne qui vont tutoyer les cieux… Puis je pense à cet enfoiré, ce sodomite extralucide qui pense pouvoir décider pour tout le monde, et là… tout s’écroule. »

Son regard dériva sur le côté, presque éteint par l’alcool qui se frayait un chemin dans ses veines.

« Je peux pas juste.. penser à autre chose… Pas pour l’instant. Même si c’était ce que je voulais… Cette fille, Asuka, une Bakuhatsu… je sais pas si ce s’rait une bonne idée. »

Ses avant-bras retrouvèrent la table, ses mains enrubannées se joignant paume contre paume. Sans y penser, il détailla les irrégularités de son verre, avant de finalement remonter les yeux vers l’Eclair Vert, une lucidité nouvelle dans le regard.

« ...Si je te connaissais pas, je pourrais imaginer que tu t’inquiètes pour moi. Et toi… qui s’inquiète pour toi, hm ? Et me répond pas Glouba, par pitié. »

_________________
Anesthésie générale d'urgence [Taishi] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hayai C. Taishi
Hayai C. Taishi

Anesthésie générale d'urgence [Taishi] Empty
Sam 16 Jan 2021 - 17:55

« Mouais… Je suppose que t’étais pas le plus bellâtre, même avant le séjour dans ce singe. Même la science a ses limites ! »

Il eut un petit rire, comme pour compenser la gravité relative de leur conversation. Taishi commençait à connaître – et reconnaître – la personnalité un peu carrée de Yanosa. Beaucoup des démons du type, Taishi les avait vécus dans son propre passé. Sans pouvoir le comprendre à part entière, l’Hayai pouvait au moins faire quelques rapprochements ou suppositions.

Il secoua la tête, amusé devant la rengaine de l’Oterashi.

« C’est justement parce que j’ai perdu mes jambes que je raccroche pas ! C’est pas l’envie qui a manqué, crois-moi. Et de toute façon, ça jamais été mes meilleurs attributs. »

L’ultime responsable de cet incident en ferait les frais, un ou l’autre, sous la main de l’Hayai ou de quelqu’un d’autre.

« Akimoto est la seule personne que j’ai pu considérer comme un Sensei. Pour moi, un maître n’est pas nécessairement quelqu’un de qui apprendre leurs forces, mais également de leurs erreurs, pour ne pas les répéter, tu vois ? Ou bien le faire, mais en connaissance de cause. »

Il soupira en prenant une gorgée de saké.

« Akimoto avait ses démons, j’ai les miens, t’as les tiens. C’est l’ordre naturel du monde. T’es pas juste un observateur. Personne ne fait qu’observer. On parle souvent de liberté, qu’on ne peut vivre sans elle, mais la liberté, ce n’est pas de vivre par ses propres termes, Yanosa. La liberté, c’est de faire ses propres choix. Il y a une différence, aussi nuancée soit-elle… »

Taishi croisa les bras en observant les autres clients du bar, son regard vert légèrement brillant dans la semi obscurité.

« Il y a rien de mal à se sentir vivre dans le danger. On est shinobi, à quelque part une vie ordinaire et tranquille ne fait pas nécessairement partie de notre ADN. Mon point n’est pas non plus de te dire que de faire la poursuite de l’Homme au Chapeau ta priorité première est une mauvaise chose. Pour ce que j’en sais, ma présence à Iwa est motivée principalement par le danger qu’il représente. Tout ce que je te dis, c’est qu’il y intérêt à préparer un après. Un jour ou l’autre, que nous gagnions ou pas, il cessera d’être notre problème. Ce jour approche plus vite qu’on pense. Et à ce moment-là… Te faudra ta passion pour l’architecture, ou peu importe ce qui peut captiver ton intérêt. »

Gestuelle de main relevées.

« À ce moment-là, tu ne veux pas être seul devant le gouffre de ton existence. Ou un truc comme ça. Tu dis que tu ne peux pas t’y consacrer pendant que le Chapelier est en vie. Soit. Je ne suis pas là pour te dire de faire autrement. C’est juste périlleux de vivre pour quelqu’un qu’on veut tuer. »

Il eut un petit sourire amusé sur les propos de Yanosa, inhabituellement débridés. Qui aurait crû qu’il fallait juste une bouteille de saké pour délier sa langue de pierre ?

« Pour être honnête, peut-être pas la meilleure idée pendant que tu ressembles à un cadavre fraîchement enterré… Quoi, tu t’attendais à ce que je te dise de foncer ? Me semble qu’on a déjà eu cette conversation, et c’était avant que tu ne deviennes un épouvantail. Tu m’avais envoyé paître je pense. Je commençais à me demander si tu jouais dans une autre équipe… »

Il releva les paumes avec un petit rire, en guise de paix.

« Je suis content pour toi, Yanosa. Que ça se concrétise ou non. Je pense qu’on a dépassé le stade où on pouvait espérer des garanties dans cette existence. »

L’inquisition du Tellurique le fit hausser des épaules.

« Pourquoi tout le monde pense que j’ai toujours des intentions cachées !? Et pour te répondre… Un tas de gens s’inquiètent pour moi. Rien de mal à ça. C’est une des choses auxquelles j’ai été aveugle pendant très longtemps. Et maintenant, la plupart sont mort. »

Mais pas tous.

« Comprendre, « Clairvoyant » : je vois beaucoup de moi en toi. Vois ça positivement ou non. Il y a eu un moment dans ma vie où j’ai tout donné pour Iwa. J’ai tué et tué, j’ai fait des choses terribles pour Iwa. Et je n’ai jamais imaginé, pas un instant, que je finirais par partir, après tout ce que j’avais donné, sacrifié. Mais ce gouffre que je mentionnais, il est apparu devant mes pieds du jour au lendemain. Je suis tombé dedans. Ça m’a pris des années à en ressortir. »

L’Hayai souffla du nez en se repenchant vers l’arrière, verre à la main.

« Je suppose que d’une certaine manière, j’ai l’impression de te voir marcher le même chemin, surtout depuis le cataclysme. »

Il eut un autre rire, presque silencieux. On aurait pu croire que Taishi voulait l’en dissuader, mais ce n’était pas le cas.

« Une chute contrôlée est toujours plus facile que de rater une marche de l’escalier. »

_________________
Gods do bleed, Invité.
Taishi's Theme III : Rule Revolution
Anesthésie générale d'urgence [Taishi] 56132_s
#GLOUBA`s THEME I : A MAJESTIC HUNTER
#PROLOGUE THEME : JIKKUKAN HERITOR / #TAISHI`s THEME I : THE GREEN FLASH / #TAISHI`s THEME II : DAEDALUS EMERGENCE
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Anesthésie générale d'urgence [Taishi] Empty
Dim 17 Jan 2021 - 14:21
« Va chier », lança-t-il à l’Hayai en réponse à son tacle sur son physique.

Il aurait pu ne rien dire, bien sûr, peu concerné qu’il était par le sujet de la beauté et de l’esthétique, mais l’acceptation avait ses limites, même pour l’Oterashi. Chaque fois qu’il refaisait ses bandages, il se voyait dans le miroir, une silhouette de chair vestige d’un corps du reste tout à fait humain. Oh, il conservait toutes ses fonctions, bien sûr, mais poser les yeux sur lui sans son décorum cicatriciel revenait à s’exposer à de potentielles nuits de cauchemars. Conscient de cela, impossible pour l’éternel Chûnin de ne pas nourrir un certain degré d’amertume.

« … Quoi, tu veux dire que je serais à ce point aveuglé par mes objectifs… que je serais plus capable de prendre les bonnes décisions pour moi-même ?… Pas sûr que ce genre de nuance me soit très utile, là, tu vois... »

Il voyait où Taishi voulait en venir, dans le fond. Il le voyait dans ses yeux, la façon dont il devait certainement le percevoir. Bien loin de lui l’idée de convaincre Yanosa de se préserver un tant soit peu, mais de par son expérience, l’Eclair Vert devait probablement voir où cette trajectoire qu’il empruntait allait le conduire tôt ou tard. Le Tellurique la voyait lui aussi, bien sûr, mais n’en faisait peut-être pas autant de cas que l’Hayai, dont la vie lui avait fait décrire un tour complet du spectre des émotions, des joies et des déceptions possibles. Les mentors nous montraient en effet autant la qualité de leur choix que leurs conséquences parfois très lourdes, songea Yanosa : était-ce là la figure que voulais consciemment ou non endosser le Juunin, celle d’un mentor ?

« ...C’est pas tant le fait que je veuille le tuer… C’est son plan, que je veux enterrer, ce monde qu’il veut nous imposer. On a tant à y perdre… et pas que nous, les shinobis… Cette… régression, rien que l’idée me donne envie de vomir... »

Il s’étendit en arrière pour profiter de la banquette molletonnée, à présent totalement traversé et habité par l’alcoolémie qui lui permettait de se sentir tout à coup si relâché. Oubliée, la souffrance virulente qu’il avait ressenti en venant jusqu’ici : en cet instant, il pouvait enfin laisser de côté, si ce n’était qu’un peu, le calvaire de son quotidien.

« … Tu sais combien de gens meurent, sur les chantiers ? Les chantiers civils, je veux dire… Pour construire le genre d’absurdité dans lesquelles séjourne notre bien aimé Daimiyô… des dizaines… peut-être des centaines de personnes sont mortes. C’est ça qu’il veut pour l’humanité, cet abruti consanguin ? Une emprise renforcée de la noblesse sur les populations, des décès superflus à la pelle, tout ça pour éviter les débordements d’une poignée de dégénérés ? »

Des questions pour le moins rhétoriques, posées de cette façon, mais quitte à évacuer la frustration constamment accumulée du fait de ses douleurs, autant en profiter pour aussi laisser aller ce qui motivait et alimentait sa détermination.

« Maaah… Va te faire foutre, Taishi. Mon physique risque plus de beaucoup changer, maintenant… autant m’y faire. »

Quand bien même ses mots étaient dénués de toute animosité, ils en furent d’autant plus délestés lorsque l’Hayai prononça les mots suivants. Le visage dur de Yanosa se « radoucit », si cela était seulement possible, accusant pour ainsi dire réception de l’éclat ténu d’optimisme que venait de lui envoyer le Juunin. C’était peu de choses, et ils le savaient tous les deux, mais c’était quelque chose. Écoutant son coéquipier, le guerrier tellurique se versa lentement un nouveau shot de sake, qu’il prit délicatement en main en gardant le bras tendu sur la table.

« … Pas dit que j’ai envie d’en sortir, de ce gouffre. Ça dépendra… de beaucoup de choses. Et puis, contrôler les chutes, c’est pour ainsi dire ma spécialité, maintenant. »

Il vida son verre d’une traite après l’avoir tendu vers Taishi en guise de salue, le faisant ensuite claquer sur la table.

« J’t’aime bien, Taishi. Un peu narcissique, après ce que tu viens d’dire… mais, au moins… tu comprends ce que c’est, toi. Peut-être… si un jour je me perds vraiment trop loin… Ta lumière pourra me servir de guide, mais… on en est pas là. D’abord… ce putain de nécromancien... »

Son regard tutoya le vide pendant un instant, avant de revenir se fixer dans les prunelles jade de l'Hayai.

« Parlant de lumière, tu as avancé aussi là-dessus depuis...? »


_________________
Anesthésie générale d'urgence [Taishi] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hayai C. Taishi
Hayai C. Taishi

Anesthésie générale d'urgence [Taishi] Empty
Jeu 21 Jan 2021 - 2:36

« Haha… Je suppose que je l’ai mérité, celle-là. »

Nullement insulté par les injures de son compair, Taishi se contenta d’hausser des épaules. Il préférait des mensonges confortables à la réalité ? Taishi était un manchot, et lui une momie. Les choses étaient ce qu’elles étaient.

« Va pas me faire croire non plus que ton bien-être est ta première priorité, hein. »

Taishi n’aurait pas prétendu que c’était le cas pour lui. Mais la première honnêteté qu’on se devait, c’était toujours à soi-même, au final.

« Régression ? Si tu demandes aux fanatiques qui le suivent, ils te parleraient plutôt d’évolution, non ? »

Une évolution n’était pas forcément positive ou négative. Et ce n’était pas important en soi. C’était juste une transition à quelque chose d’autre. Avancer. Ça ne voulait pas dire que Taishi le supportait.

« Oh, tu prêches un prêtre, hein. Les massacres et les atrocités commises par l’humanité ne cesseront pas sous l’égide d’un monde sans chakra. Les inégalités feront toujours partie de ce monde. En enlevant l’angle du chakra, tout ce qu’on fait, c’est retarder la progression naturelle du monde. Renverser ce qui doit être renversé. Créer ce qui doit naître. Tuer ce qui doit mourir. »

Il releva les mains.

« Hé, ne tue pas le messager hein. Aimi me massacrerait si je ne faisais pas au moins l’effort de t’avertir sur le chemin que t’empruntes. Ce que tu en fais, ça te regarde. Narcissique, hein… C’est vraiment pas le pire qualitatif qu’on m’a donné, haha. »

Oui, ce putain de nécromancien, comme il disait. Mais pas que.

« Je m’interroge aussi sur la personne qui aurait apparemment tué Sekken Ryoko. En as-tu entendu parler, par hasard ? »

Il avait connu Ryoko comme forte, fière et authentique. Et de son expérience, c’était une combinaison des plus mortelles. Qu’elle ait été vaincue était presque aussi impensable que Tenzin mort. Mais Yanosa sautait déjà à un autre sujet, plus personnel. Cette curiosité que les gens avaient… Mais c’était un peu justifié dans ce cas-ci. Et Yanosa avait été instrumental dans la croissance de ses aptitudes.

« J’ai fait quelques progrès, oui. »

Ce faisant, il déposait son verre sur la table, relevant la main en focalisant son chakra sur la lumière tamisée de la pièce. En quelques instants, un autre verre venait d’apparaître entre ses doigts, légèrement verdâtre et luisant. Taishi se versa une lampée de saké dedans, prouvant sa tangibilité, avant de le vider d’un trait.

« Daedalus Hikariton. Je peux rendre la lumière aussi rigide que l’acier, aussi tranchante qu’un fil de rasoir. Ça a d’autres utilités, évidemment. Mais j’aime bien celle-ci. »

Les usages en combat demanderaient encore un peu d’effort. Il avait d’ailleurs prévu d’aller s’entraîner dès le lendemain matin.

« Et toi ? As-tu trouvé d’autres usages à la manipulation du poids que de transpercer des ventres de singe constitué de lave en fusion, peut-être ? »

Sourire en coin.

« Peut-être que ma vraie question, c’est de savoir quels sont tes plans désormais. Tenzin menait ton unité, non ? Comment se fait-il que tu ne te sois pas encore lancée dans une croisade vengeresse ? »

Yanosa serait-il devenu sage et posé ?

_________________
Gods do bleed, Invité.
Taishi's Theme III : Rule Revolution
Anesthésie générale d'urgence [Taishi] 56132_s
#GLOUBA`s THEME I : A MAJESTIC HUNTER
#PROLOGUE THEME : JIKKUKAN HERITOR / #TAISHI`s THEME I : THE GREEN FLASH / #TAISHI`s THEME II : DAEDALUS EMERGENCE
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Anesthésie générale d'urgence [Taishi] Empty
Jeu 21 Jan 2021 - 14:12
« ...Cinq pauvres années. C’est tout ce que Tôsen et ses suivants ont donné de temps aux villages shinobi, pour apporter leur version de l’évolution. Et encore… C’est sans compter toutes les ressources et le temps qu’ils leur ont fait gaspiller en semant les graines de leur plan à la con… On a été jugés et condamnés, pour des faits dont un seul homme a supposément été témoin dans le futur. Qu’on me parle pas de justice après ça... »

Tuer ce qui doit mourir. Les mots de l’Hayai résonnèrent tant de façon sibylline qu’avec une aveuglante clarté dans l’esprit du guerrier brûlé. Se répéter ça en boucle revenait aussi bien à prendre ses responsabilités qu’à s’octroyer un droit de vie ou de mort arbitraire, et si Yanosa était conscient de cela, le temps des concessions était pour lui définitivement révolu.

« ...Hm. Una. Je sais pas par quel miracle ce Kumojin de passage en a réchappé, mais les informations qu’il a pu nous fournir seront très utiles… C’est une mercenaire, à la solde du nécromancien, chargée de récupérer des corps pour sa petite armée de réincarnés… Il apparaît qu’elle serait capable de manipuler le sang, un niveau de maîtrise très élevé, et serait rompue aux arts irou… Oh et, elle est accompagnée d’un sangsue géante… Joli tableau, n’est-ce pas ? »

Yanosa comptait bien la retrouver, elle et ses amis pilleurs de tombe. Si il pouvait se le permettre, il conclurait volontiers sa traque par une vendetta à son encontre, mais là n’était pas son but premier : le commanditaire de cette Una et de l’Ecorché, voilà qui il voulait vraiment atteindre, et il serait prêt pour ce faire à payer un prix très élevé.

«  Oooh… Belle progression… Arriver à une telle maîtrise technique… Les applications sont tellement nombreuses que ça doit donner le tournis, pas vrai ? »

Rendre la lumière tangible et solide, voilà un exploit qui aurait mérité de faire l’objet d’un livre à part entière, si seulement il ne représentait pas une arme ninja destinée à rester secrète le plus longtemps possible.

« Ha… ce salopard de macaque… dit-il en ponctuant sa phrase avec l’ingestion d’un shot supplémentaire. J’espère sincèrement que Teruyo arrivera à garder le dessus, à dompter la bête. Mais… si le pire devait arriver… je serai prêt pour le match retour. Non parce que, fit-il en se penchant en avance, les coudes sur la table, figure-toi que passer dedans… c’était pas vraiment ça, le plan… Hmph. Un autre que moi serait mort, là-dedans, c’est certain… Enfin, si blesser à mort une bête pareille n’est pas une application assez utile à ton goût, ma foi... »

Un nouveau shot. La gueule de bois était devenue inévitable depuis quelques verres déjà, donc autant miser sur une anesthésie la plus profonde possible.

« Ooh, croisade il y aura, fais-moi confiance… Seulement, je peux pas la laisser primer sur le reste, motiver mes actes… Venger Tenzin, lui faire honneur, c’est avant tout réussir à stopper les plans de Tôsen. Et on doit rester méthodique et garder notre sang froid pour y arriver… De ce point de vue… même si je suis pas d’accord sur tout avec lui… Tsuyoshi fera un bon leader pour l’unité. »

Il voulait y croire, bien sûr, et avait toutes les raisons de le faire au vue des compétences du Hyûga. Malgré tout…

« … Tu y croirais toi, que Toph m’a proposé le poste de Tenzin ? Ça se serait fait, si Teruyo n’était pas intervenu. Le plus étrange… c’est que je sais pas si je dois lui en vouloir ou lui en être reconnaissant... »

_________________
Anesthésie générale d'urgence [Taishi] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hayai C. Taishi
Hayai C. Taishi

Anesthésie générale d'urgence [Taishi] Empty
Ven 22 Jan 2021 - 19:03

« La justice, ça reste un point de vu, hein. »

Taishi haussa les épaules en expirant.

« Ce dont Tôsen veut nous sauver n’est pas vraiment clair. De qui, de quoi. De nous-mêmes, peut-être ? C’est littéral, ou figuré. Beaucoup de questions, mais le Chapelier est comme un vieux sensei rabougri, il déteste répondre de manière directe à quoi que ce soit. »

Ça ne suffisait pas en soit pour que Taishi s’y oppose, mais il y avait bien d’autres facteurs, à commencer par le fait que l’homme au Chapeau essayait de changer le destin. Façonner son futur était une chose, le déformer après l’avoir entrevu en était une autre.

« Si nous sommes destinés à causer notre propre perte… Nous l’aurions mérité. Peu importe le futur qui nous attend, il en va de ne pas laisser un homme le dicter à ma place. »

Taishi était un survivant, mais il ne vivrait pas dans un monde décidé par un autre. Pas comme ça. Yanosa lui parla de la fameuse Una et l’Hayai écouta avec attention. Voilà un adversaire qui semblait redoutable, pour le moins.

« Shimazu et Médecin… »

Il soupira.

« Comment quelqu’un comme ça peut travailler ultimement pour le compte du Chapelier ? Comprend t-elle qu’elle perdra tout ses pouvoirs s’il atteint son but ? En supposant qu’elle y survive, tout simplement. Je compte bien la faire saigner si je la croise. »

Taishi se fit une note mentale d’envoyer une lettre à Katsu plus tard, voir comment ils pouvaient se préparer à affronter quelqu’un qui maîtrisait une chose aussi effrayante que l’hémoglobine. Le Tellurique le sortit de sa rêverie en revenant sur le Daedalus Hikariton.

« … Jusqu’à un certain point. Je peux solidifier la lumière, pas la rendre solide. Aussitôt que ma concentration se relâche, elle redevient intangible. Il faut également une source de lumière. Le reflet de la lune, même une simple bougie suffit. Mais il ne faudra pas long à un adversaire avisé pour le déduire."

Il y a eu bien d’autres facettes mais Taishi n’allait pas les discuter en large puisque lui-même les étudiait toujours. Ce serait un long processus, et l’Hayai doutait de pouvoir en tirer le maximum avant leur prochaine collision avec les forces du Chapelier.

« Nous devrions d’ailleurs avoir une joute amicale quand t’auras du temps devant toi. Je dois admettre que je n’ai pas combattu sérieusement depuis mon retour à Iwa, et je viens de passer plusieurs semaines à être bloqué dans un lit d’hôpital. Dire que je suis rouillé ne serait pas trop exagéré. »

Même lui devait se l’avouer.

« Attend… Tsuyoshi ? À la tête du Sazori ? »

Authentiquement surpris, les paroles suivantes du grand brûlé apportèrent davantage de données, mais Taishi fronça les sourcils quand même.

« J’ai l’impression qu’il me manque quelques pièces du puzzle, ici. Tu étais le premier choix de Toph, mais Teruyo l’a dissuadée ? Qu’a-t-il bien plus lui dire ? Si Toph avait pris cette décision, c’était probablement le fruit d’une longue réflexion à la base. »

Se grattant la tête, Taishi se rajusta sur sa chaise.

« Tsuyoshi ferait un bon leader… Mais je ne sais pas si le caractère de cette unité va de pair avec sa personnalité. Je suppose que tu veux savoir si je pense que tu aurais fait un meilleur travail ? »

L’Éclair Vert sembla y réfléchir quelques instants.

« Tu devrais déjà savoir que j’ai déjà mené le Sazori, du temps où l’unité était appelée Tengu. Et j’étais chuunin, tout comme toi, même s’il me semble évident que tu n’as plus grand-chose de ce grade à mon sens. J’irais ajouter que s’il y a une unité où la violence d’esprit et l’autonomie vont de pair, c’est bien celle-là. C’est peut-être pourquoi la présence de Tenzin y faisait du sens. Il était mesuré, mais mortel à la fois. Tsuyoshi n’est que l’une de ses choses. Et Toph le sait pertinemment. »

Il haussa enfin les épaules.

« Ce que nous en pensons n’a aucune incidence, au final. À Tsuyoshi de nous fournir la réponse. Mais parlant d’éléments incertains… »

Taishi baissa légèrement la voix, pour s’assurer d’une certaine discrétion.

« … Je ne partage pas la confiance aveugle de Toph sur la stabilité de Teruyo et son démon. Si celui-ci devait s’avérer devenir un danger pour ce village… Je serai le premier à mettre fin à sa vie, si c’est en mon pouvoir. »

_________________
Gods do bleed, Invité.
Taishi's Theme III : Rule Revolution
Anesthésie générale d'urgence [Taishi] 56132_s
#GLOUBA`s THEME I : A MAJESTIC HUNTER
#PROLOGUE THEME : JIKKUKAN HERITOR / #TAISHI`s THEME I : THE GREEN FLASH / #TAISHI`s THEME II : DAEDALUS EMERGENCE
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Anesthésie générale d'urgence [Taishi] Empty
Ven 22 Jan 2021 - 23:18
« … C’est ce qui fait un Homme, entre autres choses… porter le poids et la responsabilité de ses actes. Tirer des leçons de leurs conséquences… Tôsen est intelligent, mais… il a choisi de nous priver de ça, de nous amputer de notre liberté. C’est non... »

Le guerrier calciné se resservit un nouveau shot, une dose qu’il savait amplement superflue, mais dont il savait qu’elle prolongerait ne serait-ce qu’un peu la durée de cet état transi et anesthésié qui s’était emparé de lui. Les idées fusaient vite à une heure pareille et avec un tel degré d’alcoolémie, et si Yanosa restait lucide, savait qu’il avait face à lui un homme de confiance, il n’en restait pas moins vrai que sans l’aide de ces deux bouteilles de sake, jamais il n’aurait autant laisser sa langue se délier.

« Ces mercenaires… ils sont d’un autre calibre que ton déserteur moyen. Et personne n’arrive à ce niveau de puissance et de maîtrise sans avoir traversé de terribles épreuves... que ce soit délibéré ou pas. Pour ce qu’on en sait, ce petit collectif pourrait nourrir une haine envers les shinobi encore plus marquée que celle de Tôsen… Mais peu importe. Si… Non. Quand ils se retrouveront sur notre route, on saura quoi faire d’eux. »

Une pointe de rancoeur palpable avait filtré dans le ton de l’Eclair Vert. Ryoko manquait à beaucoup de monde, et avait laissé derrière elle deux enfants en bas âge ainsi qu’une unité touchée au coeur. L’Oterashi tâchait de rester le plus étranger possible à toute forme d’émotion qui aurait pu parasiter son jugement, mais restait toutefois perméable à l’irrépressible envie d’exercer la vengeance d’Iwa, ou au moins d’y contribuer, en donnant la chasse à Una en particulier. Prenant note des quelques limites avec lesquelles Taishi devait composer pour alimenter son nouveau panel de techniques, stockant malgré son ébriété ces informations pour le cas où il serait amené à mener une opération avec le Juunin, Yanosa arqua un bref sourire en coin lorsqu’il entendit parler d’entraînement.

« … Nous ferons ça, oui. C’est toujours enrichissant pour moi… de me mesurer au Raiton. Même si Aimi risque de me passer un savon quand je retournerai la voir pour remettre les greffons en place… Ha ha... »

Cette faiblesse naturelle à la foudre avec laquelle il devait composer à chaque escarmouche, à chaque fois qu’il était sur le point d’engager un adversaire aux capacités inconnues, il s’en serait volontiers débarrassé si il avait pu. Il trouvait des solutions, bien sûr, des tours de passe-passe pour s’affranchir au moins momentanément de ce talon d’Achille, mais rien ne pouvait à priori vraiment l’aider à renverser la vapeur dans une confrontation ouverte contre un adepte du Raiton.

« ...Il n’a eu qu’à paraphraser mon dernier rapport de mission, en vérité. Le manque de clairvoyance de Masami… m’a forcé la main. M’a obligé à prendre des vies innocentes. Des incapables, oui… mais des innocents malgré tout, lâcha-t-il en arborant un regard en apparence tout à coup totalement dessaoulé. Évidemment, ça n’a pas plu à Teruyo, ça je l’avais anticipé. Je n’avais pas prévu par contre qu’on me propose de prendre la place de Tenzin dans la foulée… ni que ce sacrifice que je venais de faire me discréditerait aux yeux de Toph.

Suffisamment sale à ses yeux pour ne pas prendre la tête de l’unité… mais pas assez pour encourir une sanction. 
»

Ainsi s’était-il résumé la chose pour lui-même, en sortant du bureau de la Tsuchikage ce jour-là. Cette dernière était de son avis très affectée par la perte de l’éolien, et cela s’en ressentait de son point de vue sur ses choix et son processus de décision.

« Ha.. Je suis curieux de nature, tu le sais. »

Il n’avait jamais pensé pouvoir être considéré pour prendre la tête du Sazori après la mort de Tenzin. Le fait de l’avoir été, toutefois, avait entrouvert une porte, là au fond de son esprit, un horizon des possibles à présent à nouveau hors d’atteinte et dont il ne pouvait que se demander ce qu’il pouvait bien receler. Rien, en tous les cas, qui pourrait heureusement venir embrouiller sa concentration et sa détermination au travail.

« ...La mort l’a marquée plus durement encore cette fois que les précédentes. Peut-être est-ce pour ça...qu’elle se refuse à la regarder encore une fois dans les yeux de ses propres hommes. Je sais pas, à vrai dire… Mais… Tout ça m’empêchera pas de suivre les ordres de Tsuyoshi. Il a déjà ma confiance en tant que shinobi, à lui de faire le reste. »

Le fil de la discussion, qui s’était dors et déjà noyé dans des sujets fort sérieux, ne semblait pas pouvoir le devenir encore davantage dans l’esprit de l’Oterashi. Toutefois, la dernière remarque de l’Hayai acheva presque de le faire dessaouler aussi sec, ses nerfs heureusement toujours transis malgré tout. Lentement, il se pencha sur la table, joignant les mains tout en s’appuyant sur ses avant-bras.

« ... C’est une extrémité que j’espère nous n’aurons jamais à atteindre… Il est tout ce qui peut décemment représenter un espoir, au milieu de mecs comme moi. Un homme raisonné, un bon shinobi,… un père. Iwa… a autant besoin de gens comme toi et moi, que de personnes comme lui. Et… un autre problème pourrait se poser, si on en arrivait là. Si il y a une science derrière ces créatures, ces sceaux de l’ancien temps, elle nous échappe encore largement, et quant à savoir ce qui arrive à la bête si son hôte vient à mourir…

...le cas le plus réaliste que j’entrevois… est sa libération totale. 
»

_________________
Anesthésie générale d'urgence [Taishi] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hayai C. Taishi
Hayai C. Taishi

Anesthésie générale d'urgence [Taishi] Empty
Sam 23 Jan 2021 - 3:36
Savoir quoi faire d’eux. Il n’y avait qu’une chose à faire avec ce genre de déchet de l’humanité, et ils le savaient tout deux.

« Alors c’est ce que nous ferons, vieil ami. Trop de bonnes personnes, trop d’innocents ont payé de leur vie ce conflit insipide avec Tôsen. J’aurais dû le tuer à Yugure, il y a toutes ces années… Ou essayer, du moins. »

Ryoko méritait mieux. Taishi se sentit nostalgique. À l’époque, il était encore au sommet de son art du Jikkukan. Qui sait si la capacité de prédiction de l’homme aurait pu égaler la suprême rapidité de son jutsu, à ce moment-là. Une question qui resterait sans réponse désormais… Avec toutes les conséquences inattendues qu’elle avait eu.

Il fut amusé par les remarques de Yanosa sur leur prochain duel, malgré tout.

« Toujours cette phobie du raiton, hein ? Je ne l’utilise plus du tout autant qu’avant, une chance pour toi, peut-être. Je voudrais surtout concentrer mes efforts sur mes capacités spéciales, en vérité. Contrairement au shinobi moyen, elles ne sont pas à ma disposition depuis très longtemps. »

Mais il n’hésiterait pas à ressortir de vieux jutsus électriques du placard si le Tellurique le poussait un peu trop dans ses retranchements, hein.

Il écouta avec attention les explications un peu imbibées de l’Oterashi, dont la langue semblait définitivement bien plus déliée après sa consommation successive – et d’autres auraient dit excessive – de saké. Taishi suivait le rythme, mais il avait une décennie de festivités en termes d’expérience avec l’alcool, et ainsi y était légèrement plus résistant. Taishi se souvenait du temps où, simple genin, il ne faisait qu’attendre sa paie pour ensuite la dépenser dans les bars, pour l’alcool et les filles. Ça semblait si lointain désormais.

« Masami… Cette fille est dangereuse. Que vois-tu chez elle ? »

Sur bien des angles. Sa capacité comme combattante n’était plus à prouver, et elle était sans aucun doute la définition même d’une chasseuse-tueuse, quelqu’un qui pouvait abattre des proies bien plus fortes qu’elle… En théorie. Mais elle avait deux tranchants, et l’un d’eux pouvait aisément se retourner contre Iwa.

« Hmm… Voilà un beau bordel. En veux-tu à Teruyo d’avoir raconté sur toi ? »

Taishi soupira en haussant les épaules.

« Tu n’es pas le premier ni le dernier shinobi de ce village avec du sang sur les mains. J’ai tué des innocents quand j’étais Tengu. Comme toi, sur le moment je m’y suis senti… Forcé. Pour toutes sortes de raisons. »

Qui lui avait semblé louable à ce moment-là. L’Hayai n’en ajouta pas plus sur ce côté-là. C’était le genre de chemin que Yanosa devait faire, ou avait déjà fait, lui-même.

« Je ne sais pas. À mon sens, ta capacité à avoir pris cette décision peut autant prouver que tu étais un bon candidat pour mener l’unité, que l’inverse. Mais comme tu dis, c’est une opportunité insoupçonnée pour Tsuyoshi. Nous allons vite savoir s’il va la saisir à sa juste mesure car il n’est pas, comme tu le dis… Comme toi ou moi. »

Les hypothèses du Tellurique sur le sort de Yonbi si Teruyo mourrait irrita Taishi, surtout parce qu’elles lui semblaient fort plausibles et c’était bien le problème. L’Hayai déposa son verre en relevant les paumes.

« Il va de soi que nous protégerons sa vie tant qu’il sera un atout pour Iwa. Sa nouvelle position dans le Manazuru… C’est une promotion qui était prévue à mon sens, et qui joue plus d’un rôle désormais. L’unité diplomatique est censée être la moins risquée des unités spéciales d’Iwa, et comme meneur, il y a de fortes chances qu’il soit moins sur le terrain que ses subalternes. Autrement dit… Une manière pour Toph de le garder en sécurité. Toph devient très, trop prudente, à cause de toutes nos pertes. Ça reste une gamine, comme j’ai dit. »

Le serveur approchait avec une autre bouteille mais l’Hayai lui fit un signe de main négatif. S’ils continuaient à boire plus longtemps, ils seraient plus que deux ivrognes avant peu.

« Quant à moi… J’ai demandé mon transfert au Shishiza. Pour assister Aimi. Je pense que le Manazuru peut se passer de moi pour le moment. Je suis juste un observateur au final, les grandes actions appartiennent à ta génération ou celle d’après. Tu connais sûrement Nihito Meho, Yugure…»

Il s’étira légèrement.

« Et si on allait prendre un peu d’air frais ? »


_________________
Gods do bleed, Invité.
Taishi's Theme III : Rule Revolution
Anesthésie générale d'urgence [Taishi] 56132_s
#GLOUBA`s THEME I : A MAJESTIC HUNTER
#PROLOGUE THEME : JIKKUKAN HERITOR / #TAISHI`s THEME I : THE GREEN FLASH / #TAISHI`s THEME II : DAEDALUS EMERGENCE
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Anesthésie générale d'urgence [Taishi] Empty
Sam 23 Jan 2021 - 16:00
« ...Hm. C’est donc vraiment arrivé alors. L’Eclair Vert… a du ralentir la cadence. »

Yanosa avait nourri ses doutes à propos de la faculté de Taishi à se déplacer instantanément d’un point à un autre, à mesure que les preuves de sa disparition s’étaient amoncelées dans le secret et la pudeur du Juunin. Ses propos concernant ses pouvoirs récemment acquis venaient achever de sceller le cercueil de cette faculté, qu’il avait à priori totalement perdu depuis quelques temps maintenant sans pour autant en faire étalage. Une discrétion que ne comprenait que trop bien l’Oterashi, car à supposer que l’Hayai croise à nouveau la route d’adversaires ayant eu connaissance du Jikkukan, jouer sur leurs appréhensions concernant cette faculté pouvait ouvrir des brèches et des opportunités au cours d’un affrontement. Chaque détail pouvait compter, même des ersatz d’une réputation passée.

« ...Non. Pas vraiment. Qu’il ait pu croire que je n’avais pas détaillé les faits tel quel dans mon rapport m’a déçu venant de lui, mais… C’est avant tout la prise de position de Toph qui me laisse perplexe. Peut-être craignait-elle de perdre la confiance de Teruyo en ne s’alignant pas sur sa ligne morale à lui, un prospect dangereux considérant, et bien… ce qu’il est.

Concernant Masami… Cette fille veut survivre avant tout. Obtenir le respect par la force, prendre sa revanche sur sa vie de captive à Wasure. Shinobi à Iwa, c’est le meilleur moyen pour elle d’arriver à ses fins, mais elle le revendique aussi clairement que de l’eau de roche : c’est son propre sort qui lui importe, et rien d’autre… Elle peut compromiser…. parfois… Mais, elle m’a récemment prouvé qu’elle ne voyait pas plus loin que les conséquences directes de ses actes. Tuer une personne…. c’est éviter qu’elle ne la tue, elle, fin de l’histoire.
 »

La Jiki était en effet une arme particulièrement aiguisée, et sans doute son lien avec Teruyo l’avait-il aidé à s’ancrer un tant soit peu dans une autre réalité que celle à laquelle elle avait été exposée pendant toute son enfance, mais cela ne faisait vraisemblablement pas tout pour la rendre apte à réussir une opération sans fausse note. Fermant les yeux lorsqu’il sentit le tournis de l’ébriété lui secouer le cerveau, Yanosa écouta calmement Taishi, hochant modérément la tête à la fois en signe d’écoute et d’appréciation pour cette forme de soutien qu’il lui apportait. Un soutien qui n’avait rien de vraiment optimiste ou galvanisant, mais qui reflétait aussi bien que c’était possible la réalité des choses. Sans pour autant rentrer dans une forme de rébellion en interne, les deux hommes savaient se mettre sur une longueur d’onde similaire, suffisamment pour s’échanger des vérités qui auraient pu fâcher bon nombre de personnes. Ils feraient leur travail au mieux de leur capacité, mais pour les deux shinobis, le passé avait prouvé qu’ils savaient l’un comme l’autre faire les écarts qu’ils jugeaient nécessaires lorsqu’ils s’imposaient à eux.

« Pour assister Aimi, hein… Hm. Quelle carrière elle fait, quand j’y repense… On était de la même promo, plus ou moins, et vois où elle est rendue. Tant de monde compte sur elle, maintenant… Je connais assez peu son élève Yugure, mais je me suis souvent entraîné avec Meho. C’est même lui qui a accepté de me partager son savoir sur le Mitsudo. »

Sur l’invitation de Taishi, Yanosa se releva d’une traite, chancelant en sentant l’engourdissement de l’alcool se diffuser un grand coup dans tous ses membres. L’avantage, c’est qu’il n’avait presque plus mal du tout, un moment rare et précieux à savourer comme il se devait. Cependant, la démarche qu’il adopta alors pour sortir du bar n’avait rien de vraiment glorieuse et manquait grandement de stabilité. D’une main anormalement souple, l’Oterashi sortit une poignée de Ryos de sa ceinture et les déposa nonchalamment sur le comptoir. Dehors, l’air doux de cette nuit d’été lui détendit les poumons, et il se mit doucement à marcher dans l’avenue au côté de l’Hayai.

« … La nouvelle génération a beau être prometteuse… la jonction est là, tout près. Et sans le soutien et l’expérience de ceux qui nous ont précédé… comme toi, Taishi, alors… on est voués à faire les mêmes erreurs que vous. À Laisser filer l’occasion fatidique. »

Il laissa passer un moment, oeillant les étoiles du ciel sans nuage et aussi insondable que les abysses.

« … Je n’ai jamais su pourquoi. Pourquoi tu étais parti d’Iwa. »

Il ne posa pas la question, mais laissa sa phrase en suspend en se concentrant sur ses pas pour les enchaîner de façon aussi fluide et naturelle que possible. Un effort conscient, mais qui faisait pâle figure à côté de ceux qu’il devait déployer lorsqu’il souffrait le martyr.

_________________
Anesthésie générale d'urgence [Taishi] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hayai C. Taishi
Hayai C. Taishi

Anesthésie générale d'urgence [Taishi] Empty
Dim 24 Jan 2021 - 3:32

« Hmph… »

Yanosa avait un peu trop lu entre les mots, ou bien c’était la langue de Taishi qui avait fini par le trahir. L’Éclair Vert soupira. Ce n’était qu’une question de temps avant que ça ne se sache, au final. Que le tellurique soit au courant n’était pas la pire chose.

« C’est probablement pour le mieux. La situation n’est pas la plus rose, mais si je venais à tomber, la dernière chose dont le Yuukan a besoin, c’est de voir le Jikkukan entre les mains du Chapelier. »

Il en serait devenu insaisissable, et en conjonction avec son habilité à prévoir le futur… Pratiquement invincible. C’était peut-être le destin qui avait parlé, une manière d’équilibrer les forces et les chances de ce monde.

« Toph, craindre de perdre la confiance d’un subalterne ? Je pense plus probable que son bushido entrait en conflit direct avec les actions que tu as prises. Ce code moral est bien problématique, pour toutes sortes de raison. »

Taishi ne s’en estimait pas dénué. Il en établissait simplement les paramètres lui-même. L’homme écouta Yanosa parler de Masami en songeant qu’il n’était pas loin de la considérer comme un danger pour Iwa. Mais pouvait-il se passer d’une kunoichi de talent, actuellement ? Probablement pas. Pas après la parte de deux de leurs plus puissants shinobis.

Les mots sur Aimi lui arracha un petit rire.

« Personne ne sait comment elle fait. C’est là toute la magie, je pense. »

Elle était une bonne sensei. Yugure et Meho seraient de bons shinobis, à terme, même s’ils manquaient encore d’expérience avec la vraie vie et le terrain.

Taishi observa le Tellurique se lever et se mouvoir avec la difficulté caractéristique de quelqu’un qui avait manifestement dépassé ses limites en termes d’alcool. L’Hayai lui-même était passablement inhibé, mais certainement pas au même degré. Sans jugement, Taishi ajouta quelques ryos de plus à la pile laissée par l’Oterashi sur la table en faisant un signe de tête à la serveuse.

L’air frais du soir faisait du bien, pour toutes sortes de raisons. Les mots du Clairvoyant laissèrent Taishi dans un certain air de nostalgie alors qu’il songeait à tout ceux qu’il avait croisé dans sa vie de shinobi. Tout ces disparus, ces amis… Ses frères et sœurs d’arme.

« … Dans ce cas, vous êtes tirés d’affaire. J’ai dû faire toutes les erreurs possibles ! Mais tu as raison, sans doute. Je ne suis pas ici pour qu’Iwa gagne. Je suis juste là pour qu’elle ne fasse pas les mêmes choix que moi et mes prédécesseurs. La vérité est que nous ne sommes qu’humains. Nos mémoires faillissent, nos légendes se déforment. »

Il se mit les mains derrière la tête tout en marchant dans la rue, payant peu d’attention aux efforts du Tellurique pour garder une bonne posture.

« Je me demande si un jour nos enfants, nos arrières-enfants se souviendront de ce que nous avons fait, et pourquoi. Selon le Chapelier, nous allons mener ce monde à sa perte. Mais chacune de nos décisions construit un nouveau futur, non ? Ceux qui nous suivrons, vivrons-t-il avec l’hésitation de réaliser la prophétie de Tôsen ? Car à y croire, elle lui survivra. »

Il resta silencieux pendant un moment face à la dernière question de l’homme… Mais puisqu’ils avaient déjà partagé un certain nombre de secrets ce soir… Celui-là serait loin d’être le plus important.

« … Mon clan n’a pas d’affinité avec le chakra. C’est par hasard que je suis devenu shinobi, en trouvant une Hyûga à moitié morte dans la forêt de Hi. Une rétribution de son propre clan, pour des raisons qui appartiennent au passé. Elle n’avait rien à m’offrir en échange de mon aide, alors elle m’a instruit sur les arts du chakra. »

Ils traversèrent une des rues jouxtant les limites de la destruction perpétuée par Yonbi. Les yeux verts de Taishi se posèrent sur les décombres.

« Puis je suis venu ici avec elle. Je suis devenu genin. Beaucoup de choses sont arrivées. Nous étions… Inséparables. Incapables d’accepter notre lien mais refusant de l’ignorer de la même manière. Mais à mesure que je grandissais en expérience, en vécu, j’entreprenais un chemin similaire à celui que tu marches Yanosa. Un qui m’ouvrait les yeux aux ténèbres nécessaires pour qu’un village reste dans la lumière. »

Il se passa une main dans les cheveux, légèrement mués par le vent du soir.

« Mais si je réalisais cette noirceur, la Hyûga, elle, vivait dedans depuis bien plus longtemps encore, plongée dans les intrigues de son clan. Elle a tenté une insurrection, a été capturée pendant que j’étais en mission. Une mission qui me faisait réaliser l’état misérable du pays du feu depuis le massacre de Yugure, auquel je prenais une certaine responsabilité. »

Il eut un petit rire.

« Tu sais que c’est après le massacre qu’on m’a appelé L’Éclair Vert pour la première fois ? En référence au fait que j’avais évacué la délégation d’Iwa, les épargnant ainsi de la tuerie. Mais pour moi… Ce nom ne fait que me rappeler que j’ai regarder mon peuple mourir sans intervenir. Et que j’ai croisé le chemin du Chapelier sans faire le moindre geste pour l’arrêter. »

Taishi soupira.

« Peu après mon retour au village, ils l’ont exécutée. Sans procès, dans la même pénombre que je maniais pourtant moi-même au sein des Tengus. J’ai réalisé tout le sang que j’avais sur les mains, et toute la souffrance que j’avais laissé au pays du feu… »

Le Jônin haussa des épaules.

«Borukan Akimoto était en disgrâce et allait perdre son rang de Tsuchikage. L’une de ses dernières directives à mon endroit était de stabiliser Hi. Je pensais à ce moment là que c’était afin de sauver nos contrats commerciaux. J’ai compris plus tard qu’Akimoto avait vu mon désespoir… Et que c’était tout ce qu’il pouvait faire pour m’en extirper. »

Ils arrivaient à une autre taverne, celle d’Ija, là où Taishi résidait. Ija était une vieille amie et lui permettait d’utiliser une chambre à l’étage. L’Hayai se tourna vers son collègue.

« Mais ça n’avait rien d’officiel. Et rien de réel. À quelques parts je savais qu’en partant d’Iwa, c’était pour mes propres intérêts, mes propres démons. Et non ceux de la cité, que j’abandonnais de la même manière que j’avais laissé les Hijins pour compte. »

Une pause.

« La vérité est, Yanosa, que je ne sais pas exactement pourquoi je suis parti… Mais… »

Il baissa les yeux, un léger sourire aux lèvres en relevant son regard émeraude vers le guerrier de la roche.

« … Je sais pourquoi je suis revenu. Bonne nuit, confrère. »

_________________
Gods do bleed, Invité.
Taishi's Theme III : Rule Revolution
Anesthésie générale d'urgence [Taishi] 56132_s
#GLOUBA`s THEME I : A MAJESTIC HUNTER
#PROLOGUE THEME : JIKKUKAN HERITOR / #TAISHI`s THEME I : THE GREEN FLASH / #TAISHI`s THEME II : DAEDALUS EMERGENCE
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Oterashi Yanosa
Oterashi YanosaEn ligne

Anesthésie générale d'urgence [Taishi] Empty
Dim 24 Jan 2021 - 13:55
Le guerrier autant calciné qu’anesthésié avait fait une moue compréhensive en écoutant les réponses de Taishi. Dans tous le panel de techniques que devait à présent posséder Tôsen, hôte de Gobi, il en avait presque oublié sa faculté à « voler » les facultés des autres, en drainant supposément leur expérience et le temps passer à les utiliser. Et mieux valait effectivement ne pas avoir à envisager l’éventualité où l’Homme au Chapeau mettait la main sur un tel pouvoir, si ils voulaient garder un semblant d’espoir dans la lutte engagée contre lui. Quant à la rigidité du jugement de Toph, elle était de fait une explication plausible également au verdict qu’elle avait privilégié face aux faits qu’elle avait eu sous les yeux. Yanosa admirait en un sens celles et ceux capables de suivre un code tel que le Bushido, mais il se trouvait à présent évident que ledit code pouvait effectivement entrer en conflit avec une prise de décision difficile et pragmatique.

Une fois dehors, à humer l’air estival, l’Oterashi avait toutefois laissé ces réflexions de côté : la perte avérée du pouvoir de téléportation de Taishi comme la décision de la Godaime de ne pas confier les rennes du Sazori au Tellurique étaient désormais des faits passés, d’aucun dirait inaltérables, et les deux hommes devaient à présent faire avec.

« ...Comme avec toutes les guerres, ce seront les vainqueurs qui dicteront la plus grande part de vérité qui subsistera. Mais, effectivement… que Tôsen revisite le passé et ait cherché à le changer… Même si il échouait à éveiller le Dieu Renard, notre avenir ne pourrait pas rester identique à ce qu’il aurait été sans son intervention. Peut-être est-ce ce qu’il cherche, au fond… susciter certaines réactions bien précises. Peut-être le vaincra-t-on, et ferons ainsi de lui un martyr qui aura sauvé l’humanité d’elle même, qui sait… »

Déambulant dans les artères plus ou moins en ordre de la ville, qui récupérait toujours du traumatisme nommé Yonbi, Yanosa ne réalisait pas vraiment dans quelle directions ils allaient, suivant le pas de Taishi sans vraiment y réfléchir. Et il n’eut pas davantage le loisir d’y penser, lorsqu’il réalisa que le Juunin entamait un récit destiné à répondre à l’interrogation qu’il venait de laisser planer l’instant d’avant. Il oeilla l’Hayai sur le côté, ses yeux de braise s’engouffrant dans la porte qu’il venait d’entrouvrir, et ouvrit grand ses esgourdes en faisant fit de son ébriété marquée. Comme si il recevait la lecture d’un conte, il regarda alors à nouveau droit devant lui, laissa le rythmes de ses pas se calquer sur celui des paroles de Taishi, et réfréna le lot de questions qui lui venaient en tête.

« … Je l’ignorais » ponctua-t-il sobrement en apprenant l’origine du sobriquet du Juunin

Il avait connu l’amour, les intrigues, la dualité d’une vie tournée autant vers la mort que vers la vie. Il avait choisi de sacrifier une part de lui pour Iwa, et qu’avait-il eu en récompense ? Un nouveau sacrifice, imposé par la main du jugement, le dernier clou d’un cercueil. A travers cette perspective, Yanosa comprenait d’autant mieux les mises en garde de l’Hayai plus tôt dans la soirée. La roue tournait, et souvent dans le mauvais sens pour les gens comme eux, et la synchronicité de ces événements avec l’exil d’Akimoto témoignait d’une période aux mœurs particulièrement étirées entre les extrêmes. Leurs pas s’arrêtèrent, et les yeux de l’Oterashi allèrent se plonger dans les prunelles vertes de son coéquipier. Ils n’avaient pas besoin d’en dire plus, l’un comme l’autre. Qu’aurait-il fait, à la place de Taishi, dans les circonstances qu’il venait de lui décrire ?… Avec les facultés qui étaient aujourd’hui les siennes ? Iwa, telle qu’elle avait été, aurait certainement pu se retrouver changée à jamais, et ce bien avant l’éveil tout récent du Yonbi.

Des Hommes aux âmes déchirées, qui se battaient pour vivre dans un monde qui saurait les regarder en face... sans pour autant leur ressembler.

« ...Bonne nuit, Taishi. Et merci. »

Pour quoi, il n'eut pas besoin de le préciser.

_________________
Anesthésie générale d'urgence [Taishi] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

Anesthésie générale d'urgence [Taishi]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Iwa, village caché de la Roche :: Quartiers désolés
Sauter vers: