Soutenez le forum !
1234
Partagez

Rencontre avec sa bienfaitrice [Anzu]

Metaru Hideko
Metaru HidekoEn ligne

Rencontre avec sa bienfaitrice [Anzu] Empty
Sam 16 Jan 2021 - 19:11

Des regards se tournèrent vers elle tandis que ses pas la menaient à son rendez-vous matinal. Le soleil s’élevait dans le ciel, réchauffant la terre et l’air. Ses puissants rayons pénétraient la chair de Hideko, réchauffant ses membres encore endoloris. Son rétablissement n’était pas terminé, la jeune femme gardait encore des séquelles de son terrible accident. Ses jambes portaient les très nombreuses traces des opérations répétées qu’elle avait dû subir. Sa démarche, bien qu’assurée, portait encore les stigmates des traumatismes vécus. Elle avait délaissé la longue robe hivernale pour une tenue estivale plus adéquate. Son haut noir s’arrêtait au niveau de ses épaules et était fait d’un tissu léger. Son short, noir lui aussi, laissait entrevoir toute l’atrocité qu’elle avait subie. Sa vue de ses jambes constellées de cicatrices et les regards qui se tournaient vers elle ne l’importunaient aucunement. Hideko n’avait que faire des regards, que faire des remarques. C’était par cette épreuve qu’elle avait survécu. C’était par cette épreuve qu’elle avait pu renaître à nouveau.
Longeant un mur en pierre bien plus grand qu’elle, Hideko se dirigeait vers une petite place où elle devait retrouver @Metaru Anzu. Celle-là même qui avait conduite les recherches de sa petite-sœur et l’avait retrouvée. Quand elle avait appri son nom de la part des shinobis qui l’avaient questionnée, elle s’était promis de remercier Anzu. Une promesse qu’elle allait aujourd’hui tenir. Elle lui en serait redevable à jamais ; à jamais elle garderait cette dette en mémoire. Pourtant, depuis que sa petite-sœur était née, jamais Hideko n’avait ressenti de puissant amour pour elle. A travers la petite, Hideko voyait son enfance banale et sans saveur. Elle savait comment Aya allait grandir et ce qu’il adviendrait d’elle. Elle savait que la cage dans laquelle elle grandirait ne s’effriterait jamais. Cette pensée, bien qu’inconsciente, lui était inacceptable. Tout avait changé aujourd’hui. Il ne restait qu’elles, toutes deux survivantes de leur apocalypse et elles devraient maintenant se serrer les coudes pour apprendre à vivre.


Hideko tourna à droite après le long mur et observa au bout de la rue la petite place apparaître. Un petit parc composé d’arbres entrecoupés de bosquets, de buissons. Plusieurs chemins le traversaient, dont un qui en faisait le tour. Des bancs étaient installés ci et là. Au milieu un monument au mort sur lequel était inscris le noms des shinobis tombés au service de la patrie. Hideko ignora le monument et vint se placer à droite à l’ombre d’un chêne. Elle attendit là pendant plusieurs minutes jusqu’à ce qu’une personne vienne à sa rencontre.



Dernière édition par Metaru Hideko le Ven 29 Jan 2021 - 19:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Metaru Anzu
Metaru Anzu

Rencontre avec sa bienfaitrice [Anzu] Empty
Dim 24 Jan 2021 - 20:43
Une demande de rendez-vous dans un tel endroit est assez particulier, mais Anzu s'y est rendue quand même. Selon Itagami, cela serait un membre du clan qui aurait donner ce rendez-vous, Anzu ignore si ce rendez-vous lui a été donné pour lui dire qu'elle n'est pas la bienvenue dans ce clan, ou bien pour la féliciter, bien que la grande majorité du clan a été présent lors de son mariage avec la blonde. Mais peut-être est-ce pour autre chose, peut-être se fait elle juste des idées, que ce rendez-vous a été donner pour parler d'autres choses que sa nouvelle appartenance à ce clan majeur des nuages. Elle prépare donc son ombrelle et son kimono, puis décide de se rendre dans ce parc commémoratif, un parc érigé en l'honneur des guerriers kumojins tombés au combat. Elle se demandait si elle a été rénové dernièrement, car avec les évènements qui se sont passés, ils y a de nombreux noms qui doivent être écrits dessus.

La Sendaï vient donc se rendre dans ce parc, passant devant la stèle commémorative. De nouveaux noms ont été inscrits sur cette immense pierre érigée au nom des morts pour Kumo. Anzu pouvait notamment voir le nom de Tengoku, un genin venu la défier mais qui n'a pas pu se montrer à la hauteur de sa puissance, ayant tenté de faire de la dissimulation contre elle. C'est bien dommage qu'il soit mort, surtout qu'elle était partie à la recherche de son ami, Natsumi, qui est malheureusement partis à Hi rejoindre les rangs de l'Empire du Feu. Elle soupire, que doit-elle penser en ce moment ? A-t-elle des regrets ? Qu'est-ce qu'elle fera quand elle apprendra que Tengoku est mort ? Comment elle réagira ? Elle l'ignore, de toute manière, avec l'interdiction de sortir de Kaminari imposé par Raizen, c'est compliqué de s'imaginer la voir.

Enfin, une silhouette se présente au niveau d'un chêne, celle d'une femme à la chevelure blanche bouclée qu'elle semblait reconnaitre. Il s'agissait de Metaru Hideko, une jeune Metaru a l'histoire tragique dont la sœur a été portée disparue jusqu'à ce qu'Anzu finisse par la retrouver. Elle se demandait justement comment elles allaient depuis qu'elles ont été réunis, c'est le moment de demander elle imagine. La demoiselle se dirige vers cette jeune Metaru, certainement la personne qui lui a donner rendez-vous, elle ne pense pas que leur rencontre se soit fait par "hasard".

- Bonjour Hideko, comment vous vous portez, vous et votre soeur ?

Une question basique, mais qui englobe tellement de chose, c'était une manière de tendre la perche vers une longue discussion.

_________________

Rencontre avec sa bienfaitrice [Anzu] 4fy8
Merci à patate pour l'avatar et Sazuka pour la signature o/

Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine https://www.ascentofshinobi.com/u784
Metaru Hideko
Metaru HidekoEn ligne

Rencontre avec sa bienfaitrice [Anzu] Empty
Mar 26 Jan 2021 - 12:20

Une femme vêtu d’un kimono s’approcha d’elle. Son élégance et sa grâce n’avaient d’égal que sa beauté. Elle semblait raffinée, délicat, très différente de Hideko. Sa garde-robe sobre était à l’image de la vie qu’elle avait toujours vécu.
La femme ne s’identifia pas, mais appela Hideko par son prénom et demanda des nouvelles d’elle et de sa sœur. Elle confirma ainsi indirectement son identité. Les deux femmes n’avaient pas encore eu l’occasion de se rencontrer, mais il ne fut pas étonnant que Anzu la reconnaisse. Aya ressemblait beaucoup à Hideko. Anzu ayant sauvé Aya, c’était tout naturellement qu’elle pouvait faire le rapprochement entre la petite et la grande sœur. De plus, leur histoire tragique avait alimenté les ragots du village des mois durant. Tout le monde connaissait la Metaru aux jambes marquées par les cicatrices et sa petite sœur qui avait servie d’esclave à des bandits.
Un kimono lui irait-elle à elle aussi ? Cette pensée innocente et sans aucun rapport avec la situation lui tarauda l’esprit. Elle la balaya aussitôt pour revenir à la réalité. Ses mains devinrent moites, sa gène était palpable. Comment la remercier assez pour tout ce qu’elle avait fait ? Les mots ne suffiraient à lui exprimer toute sa gratitude.


- « Bonjour Madame, je suis honorée de faire votre connaissance. Je vais bien, merci. Ma sœur est encore à l’hôpital, elle se remet du traumatisme qu’elle a vécue mais j’espère pouvoir la récupérer chez moi rapidement. »

Elle s’inclina avec beaucoup de respect et continua.

« Je ne vous remercierai jamais assez de lui avoir sauvé la vie. »

Sa voix se fit tremblante.

« Merci, merci mille fois. »

Une masse lui monta à la gorge, son cœur lui pesait.

« Sachez que je vous serai à jamais redevable pour tout ce que vous avez fait. »

Elle ne put contenir plus longtemps ses émotions. Les larmes lui vinrent et elle dût violemment se réprimer pour ne pas éclater en sanglots. Il n’était pas convenable de pleurer ainsi devant sa bienfaitrice. Hideko resta ainsi inclinée encore quelques secondes afin de se calmer, puis elle se redressa enfin.

« J’ai appris que vous vous étiez récemment mariée. Ainsi je tenais aussi à vous féliciter. Ce dût être un moment de joie pour vous et votre compagnon. »

Hideko ignorait tout de son interlocutrice et elle désirait ardemment en apprendre plus sur elle.

« Auriez-vous un peu de temps à m’accorder ? J’aimerai un peu parler avec vous. »



Dernière édition par Metaru Hideko le Ven 29 Jan 2021 - 19:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Metaru Anzu
Metaru Anzu

Rencontre avec sa bienfaitrice [Anzu] Empty
Jeu 28 Jan 2021 - 22:18
Anzu attend un moment avant de commencer à recevoir une réponse, on dirait que la jeune femme est admirative de sa tenue, pourtant, Anzu l'imaginait pas si attrayante que cela. Elle a bien plus jolie dans sa garde robe, même si elle aime bien cette tenue, elle est confortable, permet d'éviter de mettre ses formes en évidence, de bien les cacher, elle n'aimait pas que des gens ne sachent pas la regarder dans les yeux, venant la voir uniquement pour tenter de profiter de ces formes d'une quelconque façon. Elle respecte ceux comme sa femme et Mairu qui arrivent à vivre avec ces personnes qui sont obnubilés par leur forme, elle se demande quand même si c'est du courage ou de la folie de vivre ainsi. Enfin, la jeune femme lui dit qu'elle va bien, que sa soeur est à l'hôpital et qu'elle est dans la phase de récupération du traumatisme.

- J'espère pour vous que vous pourrez retrouvez votre sœur, je pense que votre présence auprès d'elle est bénéfique pour sa rééducation.

Elle n'est pas psychologue, mais elle sait que la présence de proche aide à récupérer des blessures psychologiques, que ce soit la famille, les amis ou sa future femme. Elle sait de quoi elle parle, car Anzu et Itagami se sont souvent entraidés à aidé passer leurs dépressions et leurs doutes.

- Je ne fais que mon travail.

Dit-elle sans fausse modestie, c'est surtout qu'elle ne savait pas quoi dire dans ce genre de situation. C'est une étrange façon d'être touché par ce qu'elle venait de dire, mais Anzu n'a jamais su comme réagir à ce genre de compliment, en témoigne les joues qui rosissent légèrement devant les mots de la jeune femme. Au moins, elle ne se mettait pas à paniquer.

- Je vous en remercie, ma campagne et moi avons beaucoup apprécié ce mariage ... j'ai encore un peu de mal à m'imaginer être une Metaru maintenant ...

Elle qui a toujours été une personne reniée par sa famille, la voilà devenue membre d'une des familles les plus prestigieuse de Kumo grâce aux liens du mariage. Enfin, la jeune femme lui demande si elle a du temps à lui accorder.

- Je suis venue jusqu'ici pour répondre à votre invitation, je suis donc disponible pour parler avec vous.

Elle venait se mettre assise sur un banc, l'invitant à se mettre assise à côté tandis qu'elle ferme son ombrelle, venant le poser à côté d'elle.

_________________

Rencontre avec sa bienfaitrice [Anzu] 4fy8
Merci à patate pour l'avatar et Sazuka pour la signature o/

Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine https://www.ascentofshinobi.com/u784
Metaru Hideko
Metaru HidekoEn ligne

Rencontre avec sa bienfaitrice [Anzu] Empty
Ven 29 Jan 2021 - 21:29

Anzu l’encouragea en lui disant qu’elle espérait que toutes deux – Aya et Hideko – pourraient bientôt se retrouver. Depuis son rétablissement, il s’agit de l’un des plus forts souhaits de Hideko. Elle voulait rattraper le temps perdu, rattraper toutes ces années où elle avait ignoré et jalousé Aya. Elle se rendait maintenant compte que la vie était trop courte pour se comporter ainsi envers les membres de sa propre famille. De plus, Aya n’était aucunement responsable de la faiblesse de leur mère et de la tyrannie de leur père. Elle était une victime au même titre que Hideko.
La jeune mariée eut un comportement humble qui étonna Hideko. Elle n’avait certes fait que son travail, cela ne diminuait aucunement la portée de son acte. Pour Anzu, elle avait une petite fille des griffes de bandits. Pour Hideko, elle avait sauvé sa petite-sœur d’une morte certaine., voir pire, une vie d’esclave.
Anzu la remercia pour ses félicitations concernant son mariage. Ses paroles raisonnèrent dans l’esprit de Hideko, un mot précisément : compagne. Ainsi elle ne s’était pas marié à un homme mais à une femme ? Etait-ce seulement possible ? Là où vivait Hideko, où elle avait toujours vécu, évoquer ne serait-ce que l’idée de fréquenter une personne du même sexe était un crime grave. L’homosexualité était tolérée à la stricte condition que cela ne sorte pas de la sphère privée. Si le peuple et les autorités n’étaient pas au courant, alors les personnes concernées ne risquaient rien. Mais dans le cas contraire, elles pouvaient risquer de graves sanctions.
Hideko ne put cacher sa stupeur. Elle se recula par réflexe et ses yeux s’ouvrirent en grand, fixant la femme qu’elle avait devant elle. Elle prit aussitôt sur elle puis adopta une position plus respectueuse. Hideko n’avait pas d’avis particulier quand aux fréquentations de chacun. Elle-même n’avait fréquenté que des hommes mais n’en avait jamais aimé. Tout le monde était libre de faire ce qu’il voulait, d’avoir qui il voulait dans sa couche, à condition qu’il ne le cria pas tout haut.
Si mariage il avait eut lieu, alors cela signifiait que le clan devait avoir donné son approbation. Les anciens, membres du conseils et chef du clan, étaient donc modernes d’esprits ? Son père n’aurait jamais accepté cela. Hideko savait cependant que l’étroitesse d’esprit de son père était une des sources de conflits avec le clan, quand ils habitaient encore à Kumo.
Anzu était devenue une Metaru. Quel était son ancien nom ? Hideko l’ignorait. Sa curiosité la poussait à vouloir en savoir plus. Venait-elle d’une famille prestigieuse ? Ou riche ? Cela pourrait expliquer qu’elle ait pu rejoindre le clan, malgré ces conditions assez particulières. Hideko ne la connaissait pas assez pour faire preuve d’autant de curiosité. Cela serait interprété comme un flagrant manque de respect. Elle se retint donc de toute question.


Venue sous la demande de Hideko, Anzu lui avait réservée toute sa matinée. Cette nouvelle la fit sourire. Ainsi toutes deux avaient du temps pour faire plus ample connaissance. Avant d’attaquer ce sujet, Hideko avait une question à laquelle elle voulait trouver réponse.

- « Je vous remercie pour votre considération et le temps que vous m’accorder. Avant toute chose, pourriez-vous me raconter la mission qui a permis de sauver ma petite sœur ? J’aimerai savoir. »

La jeune femme voulait comprendre ce qui les avait permis de la retrouver. Elle voulait aussi comprendre dans quel état était Aya à leur arrivée et à quoi ressemblaient les ordures qui leur avaient fait ça.

« J’aimerai savoir comment vous avez fait pour retrouver sa trace, dans quelles conditions elle vivait, dans quel état elle était… Tout ce que vous avez le droit de me dire à ce sujet. »


Hideko, d’un signe de la main, invita Anzu à la suivre. La jeune femme préférait parler en marchant. Cela l’occupait, ou plutôt occupait une partie de son cerveau, ce qui lui permettait de réduire son anxiété. Elle n’en avait pas conscience mais avait instinctivement adopté cette habitude.

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Metaru Anzu
Metaru Anzu

Rencontre avec sa bienfaitrice [Anzu] Empty
Mer 3 Fév 2021 - 0:40
Après avoir dit qu'elle était marié à une femme et non un homme, Anzu semble voir le visage de la Metaru se transformer, est-il problématique à ce point qu'une femme se marie avec une autre femme ? La Sendaï ignore tout de l'amour, de la romance, de tout ce qui tourne autour, le seul amour qu'elle connait, c'est celle qui a grandit en son sein pour Itagami, sans même comprendre comme ça s'est arrivé. Anzu sait juste qu'elle aime Itagami, seule femme qui lui a fait un tel effet qu'elle est allée jusqu'à braver les interdits et l'a demandé en mariage, chose qu'elle a accepté après qu'elle en ait fait la demande. La violette est ravie d'être marier à l'ancienne cheffe de la forge, et les regards mauvais sur son couple n'ont qu'à regarder ailleurs. Cependant, cette femme ne semble pas faire parti de ceux qui trouve ça outrageux, mais qui sont plus surpris de la chose, ce qu'elle peut comprendre évidemment. Enfin, la Metaru refuse son invitation, voulant discuter en marchant, comme elle le souhaite, Anzu se lève, puis vient la suivre alors qu'elle souhaite en savoir plus sur la mission qui l'a guidé vers sa soeur.

- Une histoire de banditisme comme il y en a eu pleins après le départ de l'Empire. On m'a envoyé sur le lieu pour chasser des profiteurs qui se sont bien installés, qui ont même commencé à installer un réseau d'esclavage. Je me suis donc occupée d'y mettre un terme, il m'a fallu plusieurs jours de travail, mais j'ai pu démanteler ce réseau et libérer, entre autre, votre sœur.

Elle ne trouve rien d'autre à dire, tout ce qui s'est passé s'est passé ainsi, de toute manière, elle voulait s'en occuper pour Itagami, elle ne voulait pas que ses démons ressurgissent et donc a préféré étouffer cette flamme de son côté plutôt que la laisser faire face à son passé le moins glorieux, surtout qu'ils ne pouvaient pas savoir qu'elle a effacer toute trace de sceaux sur son corps.

- Les esclaves n'ont pas vraiment eu la vie facile, ils étaient tous empactés dans des maisons, cachés dans des sous-sols, ils n'ont pas pu voir la lumière du soleil pendant plusieurs jours. Ils ont quand même été bien traité en terme de nourriture, les esclaves maigres et malades ne rapportent rien. Votre sœur a cependant eu un traitement de faveur comme d'autres filles plus ou moins âgée, ceux qui ont un physique alléchante ont un autre but que ceux qu'on vend pour qu'ils servent de travailleurs. Votre sœur a donc été "élevée" pour devenir une future concubine, ou je ne sais quel rôle lié à sa beauté, et généralement, plus ils sont jeunes, plus ils sont facilement malléable mentalement pour être les plus obéissantes possibles.

Elle continue de marcher tranquillement, son ombrelle ouvert à nouveau contre son épaule, tandis qu'elles avancent au sein du parc commémoratif.

- Mais elle s'en remettra, elle doit juste maintenant se réhabituer, mais elle en gardera quelques séquelles. Mais je connais des jeunes filles de son âge ayant vécu un passé similaire mais qui se portent bien aujourd'hui.

Elle pense notamment à sa chère Kumiko, maintenant sa belle-fille, qui a vécu une ville d'esclave pendant un moment là où sa mère était parmi ceux qui en chassait pour aggrandir le réseau.

_________________

Rencontre avec sa bienfaitrice [Anzu] 4fy8
Merci à patate pour l'avatar et Sazuka pour la signature o/

Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine https://www.ascentofshinobi.com/u784
Metaru Hideko
Metaru HidekoEn ligne

Rencontre avec sa bienfaitrice [Anzu] Empty
Mer 3 Fév 2021 - 15:23

Hideko espérait cependant que son refus à l’invitation d’Anzu à s’asseoir ne la dérangerait pas.
La jeune mariée se releva avec élégance et la suivit, puis elle commença le récit du sauvetage de Aya.
Après le départ de l’Empire des terres du pays de la Foudre, Anzu avait été envoyée chasser ceux qui avaient profité du vide laissé par les soldats du Teikoku. Ces criminels avaient installé un réseau d’esclavagisme, profitant de l’absence des autorités pour kidnapper des gens afin de les vendre. Après un travail d’investigation, Anzu était parvenu à identifier le réseau puis le démanteler, libérant ainsi tous ses prisonniers, dont Aya.
Les hommes, libérés de tout ordre et justice, étaient capable des pires atrocités. Hideko qui avait toujours vécu dans le confort de sa vie d’artisan, à l’abri des dangers grâce aux milices et à l’armée, comprenait en cet instant cette réalité. Pour que la justice puisse fonctionner, il devait y avoir un couperet prêt à s’abattre sur les récalcitrants.
Les bourreaux avaient, semblait-il, bien traité leurs esclaves. Il ne fallait effectivement pas abîmer trop la marchandise afin de pouvoir la vendre un bon prix. Ces hommes, femmes et enfants étaient entassés dans les sols des maisons qui leur servait de camp de base. A l’abri des regards et de l’extérieur, personne n’aurait pu remarquer leur présence. Aya avait, avec d’autres filles plus ou moins âgées, reçut un traitement de faveur. Sûrement, comme le disait Anzu, ces hommes voulait les vendre à de riches propriétaires comme concubines, ou pire. Ils essayaient aussi de les manipuler pour les amener à accepter leur nouvelles situations. Les petites filles, sans aucun repères, ne tenaient jamais très longtemps. Rares étaient celles qui retrouvaient un jour leur famille, plus rare encore celles qui se rebellaient et essayait de s’échapper de leur cage dorée.
Cette réalité ne rassura aucunement Hideko. Ces hommes l’avaient enlevé, traité comme une vulgaire marchandise, et prévoyait de la vendre à un riche pervers en manque d’amour propre. Cette simple idée la répugnait.
La haine l’envahit, elle jura intérieurement.
Anzu se voulut rassurante et dit que Aya s’en remettrait, bien qu’elle en garderait aussi des séquelles. Il était impossible d’oublier une expérience pareille, à moins que cette réalité soit si dure à accepter que son propre cerveau ne s’y refusait et effaçait toute trace de cette période. Mais ce cas n’était pas celui d’Aya. La petite fille se souvenait parfaitement de ce qu’elle avait vécue, elle s’en souvenait et en parlait avec beaucoup de difficultés à sa grande-sœur. Il lui faudrait du temps, beaucoup de temps. Hideko était prête à lui donner tout le temps nécessaire, mais elle ne pouvait cesser de s’inquiéter. Elle craignait que jamais sa sœur ne puisse guérir, que jamais elle ne puisse tourner la page. Seul le temps le dirait.


- « Et ces hommes ? Qu’avez-vous fait d’eux ? »

Hideko n’espérait pas qu’elle les ait tués. A minima, elle souhaitait que leur mort ait été lente et douloureuse. S’ils étaient encore en vie, ce serait elle, un jour, qui rendrait justice.

« Les autres esclaves ont donc pu tous être libéré… c’est bien, très bien. »

Qu’en étaient-ils pour tous ces hommes, toutes ces femmes, tous ces enfants... Combien ne parviendraient pas à s’en remettre ? Combien devront se battre pour survire ? Combien pourront vivre ? Hideko aurait aussi voulu faire quelque chose pour eux. Dans sa position, cependant, elle était incapable de faire quoi que ce soit. Elle devait se concentrer d’aider Aya, de la soutenir, de l’aimer. Mais cette incapacité à changer les choses la peinait.

« Le village les a-t-il aussi pris pour les soigner ? Ou est-ce qu’ils ont été renvoyé chez eux ? »


_________________
Rencontre avec sa bienfaitrice [Anzu] Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173
Metaru Anzu
Metaru Anzu

Rencontre avec sa bienfaitrice [Anzu] Empty
Sam 10 Avr 2021 - 18:54
Elle lui raconte ce qui s'est passé, peut-être qu'Anzu aurait dû être moins ... spécifique vis-à-vis de ce que les esclavagistes comptent faire de sa jeune soeur, mais elle voulait la vérité, et malheureusement, Anzu a toujours eu du mal à avoir du tact pour annoncer les mauvaises nouvelles concernant les autres. Enfin, elle semble énervée, donc quelque part, elle a bien fait de lui dire qu'elle s'en sortira sans trop de soucis. Mais ce qu'elle voulait maintenant, c'est savoir comme ces hommes s'en sont sortis après que leur sombre histoire a été découverte, Anzu lâche un gros soupir en entendant cette question. Sans doute s'attend-t-elle a ce qu'elle lui dise qu'elle a "venger sa soeur", ou bien qu'ils ont tous fini au trou, mais malheureusement, c'était ... plus un entre-deux on va dire, non pas que ça gêne la Metaru violette pour qui le résultat obtenu est plus que satisfaisant.

- Pour faire simple, ceux qui ont survécu ont été jugé et sont enfermés. Disons qu'ils ont tentés de protéger leur affaire juteuse et qu'ils ne faisaient pas le poids.

Quelle idée aussi de tenter de s'en prendre à une Jonin lorsqu'on ne manipule le chakra aussi bien qu'un Genin ? Enfin, ce qui arriva devait arriver, et disons qu'elle n'avait pas envie de finir parmi les potentiels concubines, déjà qu'ils la prenaient à la base pour une Geisha, comme si elle allait accepter leur vis pour une chose qu'elle peut obtenir à la bibliothèque ou dans Kumo. Et puis, ce n'est pas l'art qu'elle cherche, même si elle l'apprécie, c'est une femme de connaissance, pas d'art comme le sont les Geishas, enfin bref.

- Pour les "esclaves" - je préférerais à l'avenir qu'on les appelle les victimes, ce ne sont plus des esclaves -, ceux qui ont été apte à rejoindre leur famille et vivre en société ont pu le faire tout de suite, pour les autres, ils ont été pris en charge par les hôpitaux de Kumo. Pour l'instant, une grande partie ont pu être guéris et ont fini leur rééducation, ça aide d'avoir des Suzuris pour tout ce qui touche les problèmes mentaux.

Tout ça pour dire que tout a été réglé, histoire que cette histoire ne soit plus ressortis. Mais bref, Anzu avait quelque chose à dire ... mais elle ne sait plus quoi ... ah oui.

- Au fait, pour votre sœur, j'attendrais un peu avant de commencer à faire des activités en rapport avec l'art avec elle. Son "éducation" a beaucoup été tourné autour de l'art, cela risque de freiner sa rééducation.

Dit-elle, toujours avec autant de tact.

_________________

Rencontre avec sa bienfaitrice [Anzu] 4fy8
Merci à patate pour l'avatar et Sazuka pour la signature o/

Info inrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t3314-sendai-anzu-termine https://www.ascentofshinobi.com/u784
Metaru Hideko
Metaru HidekoEn ligne

Rencontre avec sa bienfaitrice [Anzu] Empty
Lun 12 Avr 2021 - 16:48

Jamais encore elle n’avait imaginé que l’on puisse être déchu de son statut de citoyen, car l’esclavagisme n’existait plus en ces terres : cela faisait bien longtemps que c’était interdit. Pourtant, il était évident que des personnes mal intentionnés n’auraient que faire des lois et tenterait de profiter des autres.
Anzu répondit que ceux qui avaient survécu à l’intervention furent jugés et enfermés, sous entendant que les autres, ceux qui avaient tentés de résister face à l’assaut des shinobis, avaient péri.
Combien avaient survécu ? Et qui étaient-ils donc ? Hideko le savait, elle ne pouvait plus insister sur le sujet sans risquer de froisser son interlocutrice et de trahir ses intentions.
Anzu corrigea Hideko dans sa manière d’appeler ces gens des esclaves, puisqu’ils ne l’étaient plus et préféra le terme de victime. Certains purent directement être renvoyés chez eux, les moins marqués ; les autres, ce qui étaient trop marqué par ce qu’ils avaient subi, comme sa petite sœur, avaient été pris en charge à l’hôpital du village. La plupart, cependant, avait déjà pu retrouver son foyer.
Y en avait-il cependant qui avaient été déjà vendu avant l’intervention du village ? Cela ne faisait aucun doute. Quid de ces personnes ? Au final, cette histoire n’en finirait jamais vraiment et les fautes de ces criminels marqueraient à jamais toutes leurs victimes.
Hideko acquiesça et prit la parole, l’air gênée.

─ Oui je comprends, pardon. S’excusa-t-elle pour avoir appeler les victimes des esclaves.

Anzu ne sembla pas lui en tenir rigueur et dévia la conversation sur Aya : elle conseilla à sa sœur d’éviter les activités en rapport avec l’art. Ses tortionnaires avaient inculqué à la petite fille une éducation en la matière afin qu’elle puisse plaire à ses futurs acheteurs.
Répugnant.

« Merci de vos conseils, je ferai tout pour qu’Aya s’en remette le mieux possible. » Dit-elle avec une détermination qui ne laissait place à aucun doute.

Hideko se tut. Que pouvait-elle lui demander d’autre ? Ses questions étaient nombreuses, mais plus elles tournaient dans son esprit, plus elle se résigner à les pauser, tant elle pourrait donner mauvaise impression d’elle et de ses intentions.
De plus, Anzu devait être une shinobi très occupée et elle avait déjà abusée de sa gentillesse ainsi. Aussi, elle décida de lui laisser l’opportunité de partir si elle le désirait, tout en ne coupant pas court à la conversation pour autant.

─ Je suppose que vous devez avoir beaucoup de travail… Je ne veux pas vous déranger plus que cela. Je vous remercie d’avoir répondu à mes questions et surtout, encore une fois, je vous remercie d’avoir sauvé ma petite-sœur.

C’était pour elle tout ce qui comptait.


_________________
Rencontre avec sa bienfaitrice [Anzu] Sighid10
Grand merci à Zenjirō pour cette magnifique signature !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11216-presentation-de-metaru-hideko https://www.ascentofshinobi.com/t3581-metaru-kenshin-carnet-de-route#27173

Rencontre avec sa bienfaitrice [Anzu]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Foudre :: Kumo, village caché des Nuages
Sauter vers: