Soutenez le forum !
1234
Partagez

Business is business; feat Hokazuka Minoru

Jing Jiao
Jing Jiao

Business is business; feat Hokazuka Minoru Empty
Sam 16 Jan 2021 - 19:59


Ses yeux fixent la monnaie que la fille a récupéré dans toutes ses poches. Le constat n’est pas glorieux, elle est fauchée. Son agacement est palpable, voilà plusieurs semaines qu’elle a cherché des employeurs sans succès. Ses compétences pour la chasse l'empêcheront de mourir de faim, puis dormir à la belle étoile ne l’a jamais gênée, mais ce n’est pas sur cette pente-là qu’elle remplira ses objectifs. Ce temps à ne rien faire est définitivement perdu inutilement. Et comme si le sort s’acharne, elle reconnaît les frontières de son pays d’origine au fil de son vagabondage hasardeux. C’est un peu à contre cœur qu’elle retourne à Hayashi après trois ans d’absence. Sans surprise rien n’a changé et la nostalgie n’est pas vraiment au rendez-vous. Pour la mercenaire, l'atmosphère est lourde, un sentiment d'échec et de honte l'envahit au fur et à mesure qu’elle s’enfonce dans la forêt dense qu’elle chérissait tant jadis.

Est-ce qu’elle devrait rentrer chez elle ?
Sa réponse immédiate est négative. Cela serait reconnaître son échec. Tandis qu’elle chasse pour au moins se remplir le ventre, le pour et le contre se pèsent dans son esprit. D’un autre côté… elle est meilleure marchande que mercenaire c’est un fait. Sans l’atout du groupe qu’elle suivait, la fille a du mal à inspirer confiance ou être prise au sérieux. Si elle se retient de soupirer, c’est seulement pour ne pas faire fuir sa proie. Une qui ne tarde pas à finir empalée sur le tronc d’un arbre immense après son jet de couteau. Traque d’une facilité déconcertante, toutefois la monotonie de sa journée s’achève un peu quand, avec surprise, la chasseuse découvre une silhouette qui se déplace sur son terrain. Un voyageur ? Un marchand ? Un fils du pays ? Pour en avoir le cœur net, Jiao récupère son gibier, range son arme et s’avance vers l’inconnu à pas confiants.

__ C’est l’heure du repas. Serais-tu en train de chasser aussi l’ami ? Preuve de bonne foi, ou appât; elle tend sa prise pour la rendre bien visible. Il est assez gros pour deux si jamais, je n’aime pas gaspiller. On peut le partager.

Sa générosité est intéressée bien évidemment, elle veut savoir ce qu’il fait ici, seul ou accompagné ?
Qui sait, il pourrait être la source d’un futur emploi. Depuis les derniers événements, la majorité de ses contacts sont morts ou disparus. La mercenaire a besoin de se faire un carnet de contacts composé de sang frais. Prenant un peu la température de l’échange, la fille réduit la distance entre eux, se rappelant des bases des échanges commerciaux.

__ Il ne me semble pas t’avoir déjà vu dans le coin. Sous entendu qu’elle vit ici.

Ce qui n’est pas tout à fait faux, c’est sa région natale.












Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11229-jing-jiao-terminee#96726 https://www.ascentofshinobi.com/t11268-jing-jiao#97112
Hokazuka Minoru
Hokazuka Minoru

Business is business; feat Hokazuka Minoru Empty
Mer 20 Jan 2021 - 20:51
Le doux vent, handicapé par les gigantesques troncs d’arbres se dressant vers les cieux infinis, créait une mélodie à part entière a travers les innombrables lieux qui composaient la forêt aux proportions gargantuesques qu’était Hayashi. Les oiseaux traversaient le bleu du sommet du monde tandis que les multiples animaux pouvant être groupés comme gibiers naviguaient avec prudence entre les herbes hautes des sols sauvages. Car deux créatures se déplaçaient sans se soucier le moins du monde de leurs environs. Un ninja au corps cicatrisé de brûlures ayant laissé des marques permanentes sur son visage et sur une partie de son crâne. Tel était le destin de ceux ne pouvant maîtriser ou connaître des compagnons possédant les arcanes des jutsus médicinaux.

L’entraînement était terminé. Il ne lui manquait qu’une touche de plus pour atteindre le contrôle du Mokuton, mais il ne pouvait y arriver seul ; telle était la conclusion à laquelle il était arrivé après tous ces efforts. Une pousse de trente centimètres ne pouvait pas être qualifiée de technique. Alors il avait passé le plus clair de son temps à continuer de renforcer son corps pour accélérer son rétablissement et son gain de force pour les conflits qui allaient sans aucun doute arriver dans un futur proche face aux forces anti-chakra de l’Homme au Chapeau, si proche, à l'ouest.

Mais à travers ses déplacements vers le nord, vers les terres du pays de la Terre, nation dans laquelle il n’osait pas entrer, se sentant comme attaché a rester a Hayashi pour une raison obscure, il croisa une individue. Enfin, il serait plus exacte de décrire leur rencontre comme lui qui prend conscience de sa présence par son odorat, cette dernière n’ayant pas pris la peine de se dissimuler et, voyant qu’elle ne semblait pas poser de danger, son aura étant encore celle d’une débutante dans les arts de combat, il s’en approcha, la laissant lui parler.

“Je n’étais pas en train de chasser, non. Je me déplaçais simplement doucement mais sûrement vers le nord. Par contre, un bon repas chaud me ferait plaisir.”

Elle ne prit pas beaucoup de temps avant de se questionner sur l’origine de Minoru, ce qui n’était pas surprenant. Des gens seuls dans l’immensité d’Hayashi, c’était d’une rareté extrême, les lieux étant dangereux. Néanmoins, il préféra garder son anonymat plus longtemps, répondant tranquillement et posément à la question.

“J’ai passé une bonne partie de mon enfance ici, effectivement. Néanmoins, en tant qu’Hokazuka, il ne m’est pas surprenant que tu ne m’ais jamais vu. Tu peux m’appeler Ryosha.”
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7903-hokazuka-minoru-presentation-fini https://www.ascentofshinobi.com/u1248
Jing Jiao
Jing Jiao

Business is business; feat Hokazuka Minoru Empty
Mer 20 Jan 2021 - 21:57

Alors ils se croisent réellement, la fille a pour projet d’aller vers le sud. Idée piochée de façon farfelue dans un journal, mais là n’est pas le thème de l’histoire du jour. Des indications plus importantes ont ravies son ouïe, même si Jiao ne niera pas être un peu déçue de ne pouvoir lui proposer un bout de chemin en sa compagnie. La solitude, ce n’est vraiment pas fait pour elle. Et la population intéressante pour elle en tout cas, est plutôt restreinte ici. Sans tact d’ailleurs, elle l’examine de plus près maintenant que l’occasion lui est donnée. Bien sûr ses balafres attirent tout de suite son attention, mais il est trop tard vu leurs couleurs pour y remédier. Du moins, pour ses propres compétences. Elle qui chiade son rentan comme une folle n’en reste pas moins une débutante dans son genre.

__ Bonne décision, je vais nous préparer ça en un rien de temps.

La rustre ne fait pas dans la dentelle quand elle suspend son gibier à une branche pour le déplumer et tout ce qui convient de faire pour sa préparation. Si elle est aussi à l’aise, c’est déjà parce que naturellement elle est stupide, c’est un fait; mais aussi qu’elle le croit sincère quand il se dit être un enfant du pays. La gamine est peut-être aussi un peu désespérée, voir âme qui vit lui fait un bien fou après le carnage duquel elle sort.

__ Ravie de t’avoir trouvé Ryosha.

Cela sonne comme une plaisanterie, tout le monde sait à Hayashi qu’on ne peut voir ou entendre un Hokazuka que s’il en a décidé ainsi. Jiao l’a sûrement dérangé dans ses activités et comme elle sait qu’ici chacun s’occupe de ses affaires pour le bien de tous, elle stoppe nette son investigation.

__ Moi c’est Jiji. Mon nom est sans intérêt, je ne fais partie d’aucun clan ou grande famille.

En bon amphitryon, la chasseuse se doit de cuisiner le met qu’elle propose si elle veut être une bonne hôte. Pour cela, ils auront besoin d’un feu et avant de dévoiler leur position dans les cieux, elle doit s’assurer que cela ne lui pose pas de problèmes.

__ On m'a toujours dit que l’on est soit celui qui chasse, soit celui qui est chassé.

Son sourire est niais, mais l’étincelle dans son regard est moins ingénue qu’elle n’y paraît.

__ Est-ce que tu penses qu’on peut allumer un feu ? Ou il vaudrait mieux s’arranger différemment ?

Aussi subtilement que possible, la kunoichi essaie à la fois de ne pas attirer les problèmes vers eux, mais aussi de signifier à son invité qu’elle s’en fout un peu du statut qu’il peut avoir à travers le monde. La mercenaire n’a actuellement aucun problème de ce genre, mais tous ses camarades jusqu’ici traînaient leur lot de chasseurs de primes. En attendant le verdict, elle s'affaire sur leur table au grand air. Un tapis de feuilles fera l’affaire pour servir de nappe sur cette table branche improvisée.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11229-jing-jiao-terminee#96726 https://www.ascentofshinobi.com/t11268-jing-jiao#97112
Hokazuka Minoru
Hokazuka Minoru

Business is business; feat Hokazuka Minoru Empty
Mar 26 Jan 2021 - 0:17
Minoru profita du moment de relaxation que lui offra celle qui se présentait sous le nom de Jiji, s’assoyant sur une large branche tombée d’un des arbres aux alentours depuis un moment déjà, observant la dame d’Hayashi déplumer, dépecer et préparer le gibier qu’elle avait attraper par elle-même. En attendant le repas, il dévora un fruit qu’il avait collecter plus tôt dans la journée et ranger sur lui, tandis que Tsuki grignotait une tige de bambou, couché a ses pieds, les orteils du pied droit de l’Hokazuka venant gratter la tête de l’ursidé.

Le soleil éclairait toujours les endroits qui n’étaient pas complètement plafonné par les feuilles des gigantesques végétaux, mais on pouvait sentir dans l’air des nuages arrivé au loin et le soir approcher à petits pas. Quelques heures tout au plus était ce qu’il restait aux habitants d’Hayashi pour se préparer à la noirceur totale de la nuit, la lune elle-même étant peu clémente aux habitants du Yuukan sous la cime des arbres. Les pensées du déserteur sur le cycle éternel des jours et des nuits fut interrompu quand la demoiselle se mit à lui poser des questions.

« Un feu est tout à fait correct. Ça m’étonnerait que quiconque me veuille du mal dans les profondeurs de cette région. »

Ayant dit cela, il contribua à allumer les flammes à l’aide de brindilles, qui abondaient dans les environs, des feuilles mortes et quelques branches plus consistantes, offrant au duo un foyer digne de ce nom pour des gens voulant se nourrir au milieu des bois. Une fois que les flammes léchaient le bois, Minoru s’allongea à deux mètres de ce dernier, observant Jiji continuant de préparer son repas.

« Ça me surprend tout de même beaucoup que tu n’aille même pas poser de questions sur les cicatrices qui me défigurent. J’en estime que ce n’est pas ta première fois à être confronté à de la violence ou aux victimes de cas similaires? »

Il sourit en disant cela. Il voulait montrer qu’il ne désirait point la questionner et qu’il désirait plutôt satisfaire sa propre curiosité par rapport a la situation, sachant pertinemment que cela lui donnerait peut-être un avantage dans le futur mystérieux se dressant devant lui.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7903-hokazuka-minoru-presentation-fini https://www.ascentofshinobi.com/u1248
Jing Jiao
Jing Jiao

Business is business; feat Hokazuka Minoru Empty
Mar 26 Jan 2021 - 19:29

Sa concentration pour le dîner, a été perturbée durant le court instant où il lui pose cette étrange question. Aussi, la fille s'arrête pour glisser son regard dans le sien. Son expression est dubitative, elle met un temps avant de répondre. Pas parce qu’elle choisit ses mots ou autre, juste qu’elle ne se pose pas ce genre d’interrogation. L’adolescente se complaît dans la simplicité. Les cicatrices ne sont que des détails, elles dévoilent que le jeune homme a survécu à quelque chose. Qu'a-t-elle besoin de savoir de plus ?

__ Défiguré ? Ton visage reste expressif malgré les marques de ta peau, donc je n’aurais pas dit cela comme ça.

L’esthétique tel qu’on l’attend chez les grandes civilisations ne fait aucun sens pour cette native de la jungle. Elle imagine que quelqu’un de défiguré a un visage figé ou des traits impossibles à distinguer. Sa notion de beau ou laid est aussi hors des normes ordinaires. Donc le terme ne lui convient point, mais ce n’est qu’un détail à nouveau, et débattre elle n’aime pas ça. Chacun a sa vision des choses et du monde, c’est très bien comme ça. Cependant son choix de mot l’intrigue. Est-ce comme ça qu’il se voit ? Un garçon au visage défiguré ?
Sous sa réflexion, la fille le dévisage machinalement. À nouveau, son expression affiche l'incompréhension. Définitivement, non, ce mot-là ne lui convient pas à sa situation.

__ Puis, pourquoi je poserais des questions là-dessus. Ce n’est pas comme-ci tu avais besoin de les soigner, j’ai bien vu que les plaies sont bénignes désormais. Je ne te suis d’aucune utilité à ce sujet.

La kunoichi elle-même a des cicatrices visibles. Certes moins importantes, juste des souvenirs de bêtes sauvages ou de lames issues de la folie des hommes. Elle sait que cela va de pair avec un guerrier. C’est la preuve de la bravoure face à une force inéquitable ou d’une leçon pour calmer un excès de confiance. Et leurs présences à tous les deux prouvent qu’ils en sont ressortis victorieux. Lui avec plus de mérite qu’elle si on se fie aux dégâts. Ce qui l’amène au second questionnement du brun.

__ Et oui, je suis sûrement déjà trop habituée à la violence de ce monde, tu as certainement raison. Ne plus y réagir n’est pas très empathique je te l’accorde.

L’Hayashijin n’aime pas plaindre les autres, encore moins qu’on s'intéresse à ses malheurs. Son regard glisse sur la bête qui jouit d’attention, on dirait presque une grosse peluche à le voir maintenant. Heureusement, Jiao ne se fait pas d’illusion maintenant qu’il a dévoilé son appartenance aux Hokazuka.

__ Mais si tu veux m’en parler, vas-y. C’est un sujet comme un autre, je n’ai jamais été douée pour lancer la conversation, mais je sais écouter. Elle sourit en achevant sa phrase, pour être plus amicale ou alors parce que le gibier est enfin prêt à cuire. Es-tu un mercenaire toi aussi ?

Aucune bête par ici ne lui aurait refait la face comme ça. La faune et les dangers du coin, la chasseuse les connaît bien. Elle parcourt la végétation hostile et danse avec tous ses pièges depuis sa tendre enfance. Inconsciemment, elle vient de lui dire son métier aussi. Pour l’heure elle est loin de s’en soucier alors que d’une branche tendue sur le feu qu’il leur a préparé, le gibier grille doucement. Quant à la kunoichi, elle détaille dans son esprit les traits de son interlocuteur en lui offrant son attention auditive. Bien que ses marques durcissent son visage et le vieillissent, des détails juvéniles ne trompent pas et la font se sentir à l'aise en sa compagnie.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11229-jing-jiao-terminee#96726 https://www.ascentofshinobi.com/t11268-jing-jiao#97112
Hokazuka Minoru
Hokazuka Minoru

Business is business; feat Hokazuka Minoru Empty
Jeu 28 Jan 2021 - 23:41
Digne d’une Hayashijin pure souche, la jeune dame qui grillait le gibier avait un sens philosophique du monde très particulier ainsi qu’un côté pratique que le déserteur avait quelque peu oublié, après autant de temps loin de la terre ou il avait eu l’occasion de passer son adolescence. Bien qu’il avait a l’époque souvent interagit avec des natifs des lieux, il avait toujours fait partit de la culture très insulaire des Hokazuka qui, par crainte de représailles Hijins, avaient toujours préférés rester ensemble dans des cercles fermés pour mieux se protéger. Ça expliquait en grande partie pourquoi Minoru n’avait jamais vraiment eu de problème à passer la majeure partie de son temps seule dans sa carrière courte au Teikoku.

Autant dire que sa mémoire de la culture de la grande forêt était houleuse et d’être confronté à ses notions sur le monde civilisé lui avait donné l’équivalent d’une claque bien résonante a son visage balafré. Les gens des pays moins importants avaient des attitudes très différentes et des cultures bien diverses face à la monotonie moderne de certaines des grandes nations. En plus, elle avait raison sur le fait qu’elles étaient soignées, après tant de douleurs, et que donc il n’y avait plus de bonnes raisons de s’en soucier autre que pour l’image qu’il envoyait au monde.

« Tu as raison. On dirait que j’ai passé un peu trop de temps dans la civilisation. J’avais oublié la nature même du monde sauvage. »

Voyant le désir du dresseur à maintenir une conversation autour de la cuisson, la dame Hayashijin, se confiant légèrement, en restant vague, sur ses expériences en lien avec la violence et son manque d’empathie, bien que l’Hokazuka n’ait pas l’impression que la dame manque de cette émotion, cette dernière ayant fait preuve de pas mal d’observation sentimentale envers le déserteur depuis qu’il l’avait rencontré. Il ne jugea néanmoins pas particulièrement utile de lui dire qu’il ne le croyait point, se contentant de hocher la tête jusqu’à ce qu’elle lui pose une question.

« Mes blessures sont le résultat d’une série de problèmes qui ne semblent pas me lâcher. Néanmoins, depuis que je les aies, je peux voir une lumière apparaître à travers mon existence et cela me procure le plus grand bien. J’ai quelqu’un que je considère comme un ami qui a réussi ses projets et j’ai gagné en puissance depuis que je l’ai vu. »

Il prit une grande gorgée d’eau de sa gourde attachée a sa ceinture artisanale.

« Mais dis-moi, que fais-tu seule? Tu semble te diriger vers le sud, prévoirais-tu percer le désert sans personne? »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7903-hokazuka-minoru-presentation-fini https://www.ascentofshinobi.com/u1248
Jing Jiao
Jing Jiao

Business is business; feat Hokazuka Minoru Empty
Ven 29 Jan 2021 - 2:34

Jiao veut bien le croire, elle-même en trois années loin d'ici à l'impression d'être changée. Atteinte d'un mal d'une évolution moderne pas vraiment à son goût. Le monde externe lui parait surfait, superficiel et surtout d'une hostilité bien plus vicieuse que celle d'Hayashi. Dans sa troupe disparue, elle a eu affaire à de nouveaux rapports humains, pas franchement à son goût. Dans son village natal, les gens sont solidaires et protecteurs. Les étrangers n'ont jusqu'ici qu'essayer de l'utiliser jusqu'à l'usure sans se soucier de ce qu'elle deviendrait. Cette notion d'image à renvoyer aussi, même si elle a copié l'idée pour s'adapter, preuve de son apparence trop sophistiquée pour le lieu ; la fille ne l'a pas comprise réellement. On lui a juste dit d'être "présentable" pour décrocher du travail et présenter une tenue étrange pour cette chasseuse. C'est inconfortable et onéreux, mais indispensable il parait. Le temps où sa coquetterie se résumait à trouver de jolies fleurs pour ses cheveux tressés lui manque. Pourtant, elle préfère rire face à la réponse du jeune homme.

__ Heureusement que je suis là pour te le rappeler alors. Son ton n'a rien de sérieux. Tiens c'est prêt, régale toi.

Ainsi elle tend le pic de bois qui retient leur encas, prélevant une cuisse pour son propre rassasiement. Le soir, la kunoichi n'aime pas avoir le ventre trop plein, un sommeil trop lourd peut-être fatale. Civilisée par la force des choses, elle n'en reste pas moins un personnage aux instincts assez primaires.

__ Un mal pour un bien donc ? Si la roue tourne dans le bon sens pour toi, profites-en tant que ça dur.

De la chance, il en faudrait bien un peu à la fille justement. Des amis aussi. Ce qui s'apparentait le plus à ce terme était la bande de mercenaires qu'elle avait suivie. On ne peut pas dire que ce genre de spécimen ait réellement besoin de partenaires, la solitude lui irait très bien si elle avait les compétences de se défendre réellement toute seule.

__Disons que j'ai été malchanceuse. Tous mes camarades sont morts à Ame no kuni, donc je suis revenue ici me réfugier le temps de réfléchir à la suite.

C'est plus simple de discuter avec quelqu'un qui oriente la conversation pour quelqu'un comme elle, alors la kunoichi joue le jeu, reste loquace tout en prenant quelques pauses pour se sustenter.

__ Finalement, je vais me rendre à Kaze, toute seule oui.

Même si elle ne montre aucun signe d'anxiété sur ce fait, la réalité est toute autre. Hors de Hayashi, Jiao n'a aucun sens de l'orientation. Ni même de connaissances sur le Yuukan en réalité. Elle sait que le pays du vent est en bas, au sud de sa terre natale, ça oui elle l'a retenu. Bien évidemment, les mercenaires qui ont fini son éducation se sont bien gardés de trop l'instruire.

__ Et toi ? Tu vas rejoindre l'ami dont tu viens de me parler ?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11229-jing-jiao-terminee#96726 https://www.ascentofshinobi.com/t11268-jing-jiao#97112
Hokazuka Minoru
Hokazuka Minoru

Business is business; feat Hokazuka Minoru Empty
Jeu 4 Fév 2021 - 23:26
Pour une dame solitaire qui avait perdu ses camarades, l’Hayashijin semblait avoir garder un certain sens de l’humour et une joie de vivre qui, bien qu’étant peut-être superficielle et servant seulement de masque, lui donnait un bon air. Ce n’était qu’une inconnue mais il était content de la chance qu’il avait d’être tombé sur quelqu’un de sympathique au milieu de l’océan végétale d’Hayashi. Il se sentait fondamentalement chanceux du fait qu’il n’avait pas eu beaucoup de conflits ou de problèmes depuis son arrivé dans le pays de son adolescence, ce qui lui avait donné un repos bien mérité et permit de rencontrer un paquet de gens.

Ses pensées furent interrompues par l’arrivé du repas. Bien que son interlocutrice ne pris qu’une cuisse, il lui laisse l’autre, au cas ou elle désirerait grignoter plus tard, priorisant la politesse envers celle lui fournissant le repas. Ainsi, il put dévorer sans aucune gêne les deux poitrines du gibier, nettoyant les os avec ses dents surdéveloppés. Son estomac satisfait, il jeta les os dans le feu, prévenant l’arrivé de quelconques prédateurs attiré par les restes du duo.

« Merci beaucoup pour le repas. Simple mais délicieux, une saveur qui symbolise parfaitement ce pays. »

Jing Jiao arrivait donc aussi d’Ame, selon ses dires, bien qu’il y avait un décalage certain entre l’arrivé a Hayashi de l’Hokazuka et de la mercenaire. Ayant passé à peine un mois au pays de la pluie, Minoru avait néanmoins parfaitement conscience du danger que représentait cet endroit jusqu’à très récemment, et encore. Même avec le nouveau Daimyo que Seichi avait mis au pouvoir, les criminels du règne passé sévissaient encore, terrorisant les quartiers sombre de Murashigure et les villages reculés hors de portée des force Amejin. Ce n’était donc pas surprenant qu’un groupe de Shinobi ait pu être éradiqué.

« Je suis désolé que tu aies eu à vivre ce genre de chose. Si ça peut te rassurer, le pays de la pluie est en mouvement, se déplaçant vers une nation meilleure. Espérons que ce genre de chose n’aura pas à se reproduire. »

Toute la sincérité du déserteur accompagnait ses paroles. Ça le ravageait à chaque fois qu’il voyait des endroits corrompues et manipulés par la cupidité humaine. Bien que le Teikoku était différent en quelque sorte, animé d’un patriotisme qu’il considérait malsain, il avait eu le même sentiment qu’a sa désertion durant son passage dans la capitale pluvieuse. Entendre que les choses bougeaient le rassurait et entretenait ses espoirs pour le Yuukan.

« Malheureusement, je ne peux pas rejoindre mon ami. Il m’est inaccessible, accomplissant ses propres buts loin de moi. Mais j’espère pouvoir le voir sous peu, je ne peux simplement pas me rendre a lui maintenant. »

Il regrettait souvent de ne pas pouvoir voir le seul ami humain qu’il avait encore sur le continent, surtout qu’il savait qu’à leur prochaine rencontre il y avait de grandes chances qu’ils aient a combattre le groupe de l’Homme au Chapeau, ce qui n’était pas propice a une ambiance amicale et chaleureuse. Un voyage en solo a Kaze, par contre, lui faisait questionner la potentielle survie de la demoiselle.

« Voyager à travers le désert est dangereux. Je te conseillerais sérieusement de te trouver une caravane pour y voyager, sinon tu risque de te perdre et de crever ratatinée. »

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7903-hokazuka-minoru-presentation-fini https://www.ascentofshinobi.com/u1248
Jing Jiao
Jing Jiao

Business is business; feat Hokazuka Minoru Empty
Ven 5 Fév 2021 - 18:25

__ Il n'y a pas de quoi être désolé, ils ont choisi leur voie, comme moi la mienne, ça veut dire accepter que ce genre d'incident puisse arriver. Ils n'ont pas su quand renoncer. Voilà pourquoi ils sont morts et pas moi.

Même si le discours reflète une mentalité terrible et cruelle, le ton, comme les expressions de la demoiselle restent inchangées du reste de la conversation plutôt cordiale. La logique est normale à son sens, on ne lui a pas appris à pleurer ceux qui disparaissent. Seulement à comprendre et se rappeler pourquoi leurs vies ont pris fin, afin d'allonger la sienne en évitant les mêmes erreurs. L'amitié se résume à quelques affinités préférentielles pour Jiao et c'est davantage sur une pseudo loyauté qu'il vaudrait mieux compter pour perdurer à ses côtés. Autant dire qu'elle s'est sentie plus embêtée pour la suite de ses plans que triste à leurs morts. Ce qui l'amène au second point avec le même détachement.

__ J'imagine que c'est une bonne chose pour eux.

Et par conséquent, qu'il y aura moins de travail pour les gens comme elle vers le pays de la pluie. L'information est donc importante et la fille remercie intérieurement le jeune homme de lui avoir confié tout en méditant sur l'étrangeté de sa réponse suivante. Vouloir, mais ne pas pouvoir ?

Voilà le genre de notions et perceptives que Jiao déteste au plus haut point. Elle n'aime pas être frustrée et elle imagine que cette situation doit l'être pour son invité.

__ J'écris aux gens que je ne peux ou ne veux pas voir. Elle glisse ça sans réfléchir. Je leur raconte tout et rien, parfois je laisse une adresse provisoire pour un retour, ou non. Des fois je vais chercher les réponses, d'autres fois, juste avoir envoyé la lettre me suffit à compenser le manque. Le plus amusant c'est d'imaginer leur réaction.

La fille doit avoir un côté sadique. Ca la fait rire de penser que ses parents ont dû déjà s'arracher les cheveux un bon nombre de fois avec ses nouvelles surprises. C'est les mercenaires qui lui ont appris cette pratique. Bon nombre de ses anciens camarades utilisaient ce système pour garder contacte avec leur famille. Jiao ne comprend pas cette nostalgie, cela ne lui semble pas important, elle préfère de loin la dernière partie de leur échange. Son conseil, bien que sage, lui décroche assurément un sourire. L'expression de la gamine se fait mutine alors qu'elle remue le feu pour attiser la flamme. Jouer avec le feu, elle semble aimer ça.

__ Tu crois qu'une armée de grains de sable peut venir à bout d'une mauvaise herbe Hayashijin tel que moi ?

Ses mains glissent dans ses poches et son regard se perd dans le spectacle ardent comme pour l'aider à penser.

__ On ne peut pas se perdre quand on n'a pas de destination précise, je peux bien le traverser de long en large... pour vu que j'y trouve de l'inspiration. Ne t'en fais pas pour moi, j'ai l'habitude des environnements hostiles.

Elle tire alors un parchemin de sa poche. Un mouvement de mains et un fuinjutsu libère son contenu, la gamine n'a plus qu'à se saisir d'une gourde en terre cuite.

__ Ta bête aime le miel ? Questionne-t-elle en désignant l'animal bien discret, avant de tendre à son maître le dit nectar dans la gourde. Comme tu vois, je vais faire en sorte de ne manquer de rien. Mais et toi, que pars-tu chercher vers le nord ?

Son regard perçant essaie de sonder cette âme étrange qui lui a fait passer ce sentiment de solitude. Un qu'elle ne croyait pas connaître à l'époque où elle vivait ici. Peut-être que la vie au sein d'un groupe la plus changée qu'elle l'a pensé. Ou alors c'était l'habitude d'être toujours dérangée qui la perturbe lors de son retour au calme.

__ Tu as l'air tout aussi orphelin de but que moi dans ce monde.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11229-jing-jiao-terminee#96726 https://www.ascentofshinobi.com/t11268-jing-jiao#97112
Hokazuka Minoru
Hokazuka Minoru

Business is business; feat Hokazuka Minoru Empty
Sam 13 Fév 2021 - 19:57
La dame Hayashijin fit preuve, face à la compassion du Hijin ayant grandit dans son pays, une neutralité froide face à ce qui lui était arrivé dans le passé, comme si la vie humaine n’était, pour elle, qu’un détail dans la grande existence du monde. Une vision du monde que Minoru se devait de respecter puisqu’elle montrait une grande fortitude mentale auquel il ne se serait pas attendu au vu de l’aura de la demoiselle, démontrant une expérience de vie beaucoup plus riche que ce qu’elle dégageait. Comme quoi, l’Hokazuka avait pris une bonne décision en ne la jugeant pas trop vite.

Minoru n’eut même pas le temps de comprendre la réaction très neutre sur l’amélioration de l’état d’Ame que Jing se mit à lui raconter sa stratégie pour s’amuser, consistant a envoyer des lettres aux gens qu’elle ne voulait/pouvait pas voir, ce qui le surpris puisqu’il l’avait lui-même souvent fait pour communiquer avec le monde, que ce soit avec Gozan pour son entraînement ou Yahiko pour se coordonner l’un avec l’autre face au futur qui attendait leur amitié. Un autre point en commun venait donc d’entrer dans la relation du duo, ce qui plaisait au déserteur.

« Bien que je ne puisse comprendre le concept de ne pas désirer une réponse du tout, je peux facilement comprendre que, dans des moments ou tu as besoin de communiquer avec le ou les gens que tu ne peux rejoindre, ça peut être libérateur pour ton cœur et ton esprit de leur envoyer ce que tu pense ou ce que tu voudrais leur communiquer. Comme un poids de moins dans ton esprit. »

Le manque de crainte face au désert du pays du vent fit sourire l’Hokazuka. Si l’Hayashijin était si sûr d’elle, il ne pouvait rien faire pour l’empêcher d’entreprendre un périple aussi dangereux. Après tout, affronter la nature et confronter la mort aidait les humains à évoluer et a changer, alors peut-être que c’était ce que Jao avait besoin. Il préféra donc ne pas se prononcer plus que nécessaire sur le sujet, ayant lui-même pris des décisions non-optimales dans le passé et étant néanmoins assez satisfait de la ou sa vie l’avait amené.

Il sourit et hocha la tête avant de faire signe a Tsuki de s’approcher quand Jing lui tendit le miel, le panda saisissant l’outre avec une de ses pattes et de mettant à téter le liquide visqueux dans son coin avec des bruits évident de plaisir gastronomique. S’il avait été un chat, il aurait certainement ronronné a ce moment-là.

« Ce n’est pas nécessaire, je crois, d’avoir un but clair dans son existence à tout moment. Je pense qu’il est plus important d’avoir quelque chose de cher à son cœur à protéger. De vouloir se découvrir soi-même de cette façon est un objet nécessaire. C’est ce que j’espère trouver au nord. Plus d’informations sur ce que je suis réellement, peut-être des nouveaux compagnons, des nouvelles informations sur le monde. »

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7903-hokazuka-minoru-presentation-fini https://www.ascentofshinobi.com/u1248
Jing Jiao
Jing Jiao

Business is business; feat Hokazuka Minoru Empty
Mar 16 Fév 2021 - 11:13

La réponse face à ses tours espiègles de courriers, ne peut que faire rire la fille. Finalement, elle est assez semblable à n'importe quelle autre personne contrairement à ce qu'on avait voulu lui faire croire plus jeune. Ca la rassure et la réconforte aussi, la différence peut être un sacré poids à la longue, mais si c'est aussi un avantage précieux.

__ C'est exactement ça. Parfois je culpabilise un peu à cause de la frustration que je dois semer.

Mais cet enfant n'a jamais été douceur, elle a toujours excellé quand il s'agit de marquer les esprits par son très mauvais caractère. Un qui semble restait au placard pour le moment n'ayant nulle raison d'être attisé.

__ Pas nécessaire ?

La phrase la laisse songeuse alors qu'elle observe l'animal profiter d'un plaisir simple et sucré. Il faut plus que bien manger à un humain pour être aussi heureux. Elle se demande si son cœur porte en son sein quelque chose d'aussi précieux qu'il le dit et son regard se perd dans la forêt qui l'a vu grandir. Si cet endroit était si exceptionnel, l'aurait-elle quitté ces dernières années. Pourtant, elle est prête à presque tout et n'importe quoi pour le préserver, mais paradoxalement, elle n'aspire qu'à s'en éloigner. Quel esprit tordu qu'est le sien..; ce qui l'amène à avoir un intérêt soudain pour ce qui peut se tramer dans celui qui lui fait face.

__ Je cherche la même chose que toi, c'est amusant. Mais j'ai choisi le sud pour me guider. Et un travail pour remonter mes finances accessoirement. L'aventure ça coûte cher !

Le nord est un total inconnu pour la chasseuse, alors qu'elle a déjà foulé les terres sablées avec des partenaires. Une nostalgie peut-être ? Non, la facilité.

__ Dans ce cas, est-ce que tu as quelque chose de cher à protéger ? Tu n'as pas peur qu'il lui arrive malheur pendant ta quête ?

Une once de responsabilité qui s'éveille chez l'enfant ? Pas vraiment, une curiosité débordante semble plus être la réponse adéquate. D'un autre côté, elle se dit que pour préserver quelque chose, il faut déjà savoir se préserver soi-même... dans son cas à elle, un long chemin d'apprentissage l'attend encore. Quant au jeune homme, elle a un mal fou à le situer.

__ Au moins l'avantage avec Hayashi, c'est qu'elle sait se protéger par elle-même. Je n'ai pas de raison de trop m'inquiéter. Mais dis-moi, pourquoi as-tu le nord ?


_________________

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11229-jing-jiao-terminee#96726 https://www.ascentofshinobi.com/t11268-jing-jiao#97112
Hokazuka Minoru
Hokazuka Minoru

Business is business; feat Hokazuka Minoru Empty
Ven 19 Fév 2021 - 22:49
Alors même avec ses habitudes taquines et sa nature errante de bête sauvage, Jing Jao étant capable de se sentir coupable face aux « victimes » de ses plaisanteries, comprenant leurs attachements et volontés d’être près de ceux qu’ils aimaient. Ça en disait long sur sa personne et sur sa réelle nature, qu’elle ne semblait pas connaître elle-même, se dissimulant derrière sa carapace de forte Hayashijin pour se débarrasser des tracas humains normaux. Minoru ne pouvait la blâmer a ce niveau puisqu’il avait été semblable durant une grande partie de sa vie, probablement par réaction instinctive pour gérer la perte de sa famille et le génocide vécu quand il était jeune.

« C’est toujours bon de ressentir de la culpabilité face a ce genre d’action. Ça montre qu’on est encore humain, même si on a grandi dans un environnement sauvage. »

La dame semblait intelligente, il n’avait aucun doute que ces quelques mots lui serviraient dans un futur proche ou lointain à grandir en tant qu’individue, autant sur le niveau de ses capacités que de son mental qu’il espérait voir se développer en acier. Elle avait un bon verbe et elle lui rappelait ce a quoi l’Hokazuka avait ressembler avant de quitter le pays des forêts pour rejoindre le Teikoku.

Les questions qu’elle lui asséna ensuite le firent réfléchirent un moment. Il n’avait pas réellement de peur que ce qu’il protégeait tombe dans un tracas, car Yahiko était beaucoup plus puissant que lui et Tsuki était toujours à ses côtés. Le risque de perdre l’un ou l’autre était minime, très certainement. Néanmoins, il aurait menti s’il avait simplement dit qu’il leur faisait entièrement confiance. Quand on tenait à des gens, il était certain qu’une crainte, aussi minuscule soit-elle, soit toujours présente en soi, une inquiétude bienveillante pour ses proches.

« Je pense que c’est normal d’avoir peur, oui. Mais je fais confiance à ceux que je veux protéger parce qu’ils sont plus forts que moi. Quant au nord… Je ne sais pas pourquoi je m’y dirige. J’erre depuis longtemps, alors de choisir une direction va certainement m’aider à mieux me rediriger dans mon existence houleuse. »

Après tout, il avait souvent vu les montagnes de Tsuchi percer le ciel sur les frontières nord d’Hayashi, se demandant sans cesse ce qui se trouvait par-delà, depuis qu’il était jeune. D’explorer les lieux lui donnerait assurément une source de satisfaction a sa curiosité et une fierté personnelle non négligeable.

« Donc tu recherches à visiter Kaze pour l’argent? Je te comprends parfaitement. Pour nous qui devons subvenir sur des salaires de pitance de mission que même ceux sans chakra pourraient accomplir, il est tentant d’aller dans un pays aussi réputé par sa banque et ses commerces. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7903-hokazuka-minoru-presentation-fini https://www.ascentofshinobi.com/u1248
Jing Jiao
Jing Jiao

Business is business; feat Hokazuka Minoru Empty
Dim 21 Fév 2021 - 12:02

Etre humain... Quand le sourcil de la fille s'arque à cette annonce, on peut presque deviner ce qu'elle en pense. Même en ayant grandi à Hayashi, elle sait que ce mot peut regrouper autant de merveilles que de monstruosités. Elle sait aussi qu'il est plus facile de retenir le mauvais que le bon de chacun. Certaines bêtes sauvages souffrent de mauvaises réputations injustifiées par ce principe. Mais l’intonation de sa nouvelle connaissance semble être positive. Perplexe, la fille lui esquisse quand même un sourire pour approuver. On lui a toujours appris, dans sa terre natale, comme au sein des mercenaires qu'il ne fallait pas trop l'être pour survivre dans ce monde, cependant, peut-on réellement lutter contre sa nature profonde ?

Puis à quoi bon. Ses iris ambrées se fixent sur l'aura mystérieuse qui plane sur son interlocuteur. Il a l'air bien plus éduqué qu'elle ne le sera jamais, encore une fois, elle ne le pense pas vraiment beaucoup plus vieux, pourtant, l'écart de maturité s'impose de plus en plus au fil de la conversation. Ils en sont au même point, dans la même impasse, pourtant une intuition dicte à la chasseuse qu'il s'en sort bien mieux qu'elle. Il n'a pas tant l'air d'errer que ça. Ou même si c'est le cas, l'aventurier semble savoir ce qu'il fait. Le verdict est plus flagrant quand il félicite son choix pour la banque et les commerces de Kaze...

Le visage de la fille perd de sa contenance, ne retient pas une moue grimaçante frustrée. Il vient de lui apprendre en fait. Encore une fois, elle remarque que sa chance de débutante et toujours là. Puis finalement, trop honnête ou bête, au choix, comme à son habitude, elle avoue la vérité.

__ En fait, j'ai choisi le sud en piochant relativement au hasard la destination sur le dernier journal...

Comme une enfant coupable, elle tortille sur place pour contenir sa frustration. Puis se redresse, on dirait bien que la pause repas est fini.

__ Merci pour les infos, je tacherais de les utiliser à bonnes escients. En toute franchise, mon but principal est d'éviter les grandes nations et leurs shinobis. Cela réduisait pas mal mes choix de destinations.

Tout en installant son hamac jusque là stocké par le pratique des ses sceaux de stockage; la native songe de plus en plus à gratter du temps supplémentaire à son compatriote. Sûrement que cet interlude dans leur vie passée, ils ne se reveront jamais plus. Alors c'est maintenant ou jamais.

__ Cela dit, j'ai le luxe d'avoir tout le temps que je veux devant moi, je n'ai pas fini mes stocks de préparatifs. Tu n'es plus très loin de la frontière nord. Et si je "t'escortais" jusque là, de la compagnie le temps du trajet le rendra moins long.

Elle pose son offre, l'air de rien et poursuit sa tâche. L'intonation a changé quand elle parle d'escorte, volontairement, elle a donné une touche joviale, relativement amusée par ce choix de mot qui ne fait pas de sens. Jiao est certaine que même dans un court temps, sa rencontre aura des enseignements bénéfiques pour son futur périple. Puis, il lui rappelle une nouvelle fois à quel point elle a pris un train de retard dans sa vie. Vérité dérangeante qu'elle se doit de changer.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t11229-jing-jiao-terminee#96726 https://www.ascentofshinobi.com/t11268-jing-jiao#97112
Hokazuka Minoru
Hokazuka Minoru

Business is business; feat Hokazuka Minoru Empty
Ven 5 Mar 2021 - 20:20
Il semblait donc que le Hayashijin avait un côté légèrement irréfléchi qui se mélangeait très bien avec son côté sauvage complètement assumé. C’était, après tout, la conclusion la plus évidente à faire quand quelqu’un avouait avoir choisi de se diriger vers Kaze non pas pour se faire de l’argent mais simplement par pur hasard. Cela fit sourire l’Hokazuka, qui ne s’était pas attendu a ce genre de chose mais qui trouvait ça rafraîchissant dans un monde de ninja qui réfléchissaient trop et qui se manipulaient les uns les autres pour réussir dans un univers qui n’offrait aucun répit aux faibles.

« C’est bien d’être spontanée, mais la prochaine fois tu feras attention. La chance aurait pu t’amener a Tsume et je te garanti que c’est pire qu’un désert. »

Comme lui avec le Teikoku, Jing cherchait volontairement à éviter les ninjas des grandes nations et leurs lieux d’origine, pour une raison qu’il ignorait. Peut-être était-ce en lien avec la mort de ses camarades, ou peut-être avait-elle simplement eu une mauvaise expérience avec l’Empire ou les villages cachés dans un passé proche ou lointain. Mais cela importait peu pour Minoru, puisqu’il ne jugeait pas cela important et considérait que de questionner la demoiselle sur un passé qui pourrait être particulièrement houleux n’était ni poli, ni sympathique.

Quant a son offre de l’accompagner plus loin vers le nord, le dresseur pris quelques instants pour y réfléchir. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas fréquenté quelqu’un plus que quelques heures, alors il était tenté d’accepter si ce n’est pour continuer de discuter avec un autre être humain et pas simplement avec un animal avec des pensées et des préoccupations purement bestiales. Cela lui ferait un changement bien apprécié.

« Bien entendu que tu peux m’escorter. Cela me ferait plaisir, comme tu dis, d’avoir quelqu’un avec qui parler durant le trajet. »
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t7903-hokazuka-minoru-presentation-fini https://www.ascentofshinobi.com/u1248

Business is business; feat Hokazuka Minoru

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Hayashi no Kuni, Pays du Bois
Sauter vers: