Soutenez le forum !
1234
Partagez

Written in the stars | Ôji

Sharrkan
SharrkanEn ligne

Written in the stars | Ôji Empty
Lun 18 Jan 2021 - 4:56
Beaucoup de choses s'étaient passées dans le désert de Kaze no Kuni pendant l'absence de Sharrkan. Pas forcément son absence relativement courte pour la reprise de Kumo. Non... celle qui avait duré quatre années. Il était parti en étant enfant, peu intéressé par la politique, exilé de son propre clan sur des terres inconnues. La fin du Premier Cercle, le réveil du Dieu, l'avènement du Yoake... L'argenté n'avait pas été témoin de tout ça, confiné par les hauts murs de la Cité des Nuages.

Et lorsqu'il avait retrouvé sa liberté, de façon aussi inattendue que bienvenue, il n'était plus le même que lorsqu'il était parti du désert la première fois. Il était devenu adulte, son regard sur le monde et la société n'était plus le même que quatre ans auparavant. Il voyait les choses sous un angle nouveau, conscient des lacunes de connaissances qu'il avait accumulées sur son pays natal. En foulant le sable à nouveau, Sharrkan avait fait de son mieux pour rattraper ce qu'il avait manqué pendant tout ce temps, apprenant sur le tas les informations qu'il ne connaissait pas déjà. Il ne pouvait plus ignorer les problèmes politiques et historiques, surtout avec le nouveau poste qu'il avait accepté au sein du Suna no Fukaku-Sha. Mais parfois, il avait l'impression que ces nouveaux avis et points de vue étaient biaisés par son environnement, plutôt que basés sur les faits ou sa propre conscience.

Puis, au sein de l'organisation, il avait fait la connaissance d'Asaara Ôji. Bien qu'étant le plus silencieux de tout le groupe, les rares occasions où il utilisait sa voix étaient suffisantes pour montrer qu'il en savait énormément. Dans ses récits, l'histoire se mélangeait aux légendes et aux prophéties dans un alliage étonnamment harmonieux, rendant le tout presque hypnotique lorsqu'il était porté par la voix paisible du Silencieux. C'était le genre de savoir qui ne semblait pas être présent dans les bibliothèques les plus communes.

« Salut Ôji, je te dérange pas ? »

Mais malgré tout, le clan Asaara était ancré profondément dans l'histoire et la politique du Pays du Vent, depuis toujours. Ainsi, Sharrkan ne pensait pas recevoir forcément un point de vue neutre sur tous les événements s'étant produits - mais était-ce seulement possible ?

« Je me demandais si... tu serais d'accord de me parler de l'histoire de Kaze pendant un moment ? Ce qui s'est passé ces dernières années, les conflits, les clans... »

Peut-être que Sharrkan voulait juste voir un nouvel angle, ou alors avec un peu plus de... magie. Il restait Kazejin de sang, et c'était bien connu que les Enfants du Sable avaient un faible pour tout ce qui concernait le mystique ; autant qu'ils le craignaient.

A moins que ce soit pour entendre la voix si rare du Silencieux... ?

_________________

Doomkatsu Gang:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Asaara Ôji
Asaara Ôji

Written in the stars | Ôji Empty
Jeu 28 Jan 2021 - 3:19
- Me déranger ? Jamais...Vous êtes ma famille, après tout.

C’était la première fois depuis longtemps que certains des hérauts du Désert s’étaient rendus au Manoir de l’Impératrice, laissé quelque peu à l’abandon depuis les récents évènements. Lui qui était autrefois le Berceau de l’Espoir et du Renouveau, ceux-ci avaient été emportés avec le corps inerte de la Reine. Un Devoir de Mémoire avait toutefois été implicitement établi, obligeant chacun à ne pas oublier celle qui fut autrefois leur Lumière mais dont le Dernier Souvenir était tâché par la Honte. Un ordre ultime dont les conséquences étaient visibles sur le Berceau du Désert et le coeur de ceux qui avaient promis de le défendre.

Un Secret qu'ils avaient décidé d'assumer le poids.

- Quelque chose en particulier qui t'intéresse dans ce Passé ?

Sur le Toit du Manoir, l'Enfant du Désert adressa aux Cieux une Invitation aux Réminiscences.

- Je pense qu'en te retraçant l'histoire de trois clans qui furent majeurs à Kaze, tu auras une vision claire des grandes pages de notre Histoire. Tu dois sûrement être familier avec celle d'Asaara, notre Mère qui aurait autrefois possédé le Dieu du Désert. Tu as sûrement dû entendre ce que certains de nos cousins racontaient ici-même, dans la Maison de Kuuli. Nous avions l'habitude de nous remémorer notre Passé à chaque Crépuscule et de discuter sur nos Origines. Mais si nous avons tous des passés autant troublés, c'est de par les fausses accusations qui ont pesé sur notre Famille. Nous avons été tenus responsables, il y a plus d'une siècle et demi, d'une ravageuse et destructrice Tempête de Sable par le Premier Cercle, qui était en réalité l'oeuvre de Shukaku que tous vénéraient. La situation s'est encore empirée ces récentes années avec la Résonance et la politique égoïste de l'Ancien Conseil. Tout ceci a changé lorsque nous avons renversé ce dernier.

Une histoire complexe et lourde, qui était la raison première de sa présence au sein de l'Organisation.

- Ensuite, j'ai appris énormément de choses sur le clan Meikyû, depuis que tu m'as fait découvrir la provenance des Sceaux que je porte. Les Techniques Interdites que la Coalition possèdent actuellement ont été créés par nos Ancêtres, lorsqu'ils ont autrefois mené un combat contre les Dieux. C'est pour cela que tu as pu voir certain des nôtres durant notre Combat contre Shukaku : nous étions chargés de protéger la Stèle que nos Pères ont créé : la Prison d'Ichibi. Une suite d'évènements qui affaiblit le clan depuis plusieurs années désormais, alors que son potentiel est, je pense, le plus prometteur de notre Pays. Peut-être que du as entendu parler de l'histoire du père du Yondaime Raikage ? Il prônait le bien-être collectif qui s'opposait au traditionalisme de Meikyû Jotaro, que nous avons sauvé. C'est surtout pour cela que, des années après, je suis convaincu qu'il ne mérite pas son titre et qu'un Regard Nouveau devrait guider les Héritiers Ancestraux. J'ai voulu aborder ce sujet avec Manako, qui est une Dernière Gardienne et Ancienne Élite de Kaze. Également disciple de Jotaro, avant que son appartenance au Premier Cercle ne lui fit tourner le dos au clan. Je pense toutefois que c'est son désaccord avec nos croyances trop prononcées qui en fait une Visionnaire et celle qui pourrait nous relever. Pourrais-je un jour l'en convaincre ?

Son regard se porta alors vers l'Horizon. Celui qui pointait vers l'Archipel de l'Est et son Royaume de l'Eau. Là où se trouvait la Princesse Fuu mais également le clan de Dame Reikan.

- Dernièrement, le clan des Yasei. Leur départ de Kaze nous a secoué car une partie des leurs était établie à la Porte de l'Est et en avait le monopole, en plus d'être la force de frappe du Yoake. J'imagine que la chute de ces derniers s'explique en partie avec le Départ des Yasei. Toutefois, une lutte interne avait germé en leur sein et concernait également le village de Kiri. Yasei Reikan, une Enfant du Désert et Guerrière des Eaux en a pris la tête. Je l'ai rencontrée la veille de la mort de Yasei Tadao qui était Chef de Clan, mais également Gouverneur de l'Est et Traître de l'Impératrice Shima. Il avait servi cette dernière, comme Manako, avant de la trahir. Il faisait partie des leaders du Yoake. C'est un pantin à son effigie qui nous a attaqué, Keijiro et moi. Tu peux voir à quel point notre situation est complexe...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8902-le-desert-des-murmures https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze https://www.ascentofshinobi.com/t9803-asaara-oji-red-sands#83142 https://www.ascentofshinobi.com/u1207
Sharrkan
SharrkanEn ligne

Written in the stars | Ôji Empty
Lun 1 Fév 2021 - 5:52
Le toit du Manoir Asaara, hein... Plutôt ingénieux, même si ces jours-ci il n'y avait plus vraiment besoin de s'isoler du bruit, contrairement à la période où le Manoir fourmillait de vie. Quand Sharrkan avait eu besoin de ces moments de calme, il était simplement parti se promener dans le désert, à chaque fois ; qui aurait cru que la cachette parfaite se trouvait sur le toit-même du Manoir ?

Le manieur de chaleur s'installa à côté du Silencieux, prêt à écouter tous les récits qu'il voudrait bien lui offrir. N'ayant pas de sujet précis en tête, il semblait que l'histoire des clans du désert offrirait un bon début de réflexion sur cet ensemble hétéroclite qui formait Kaze. Et évidemment, quoi de mieux pour commencer que l'histoire des Asaara ?

Leur passé était certainement celui qui avait le moins de secrets pour Sharrkan, par rapport aux autres. En même temps, il avait vécu assez longtemps dans une demeure remplie des membres de ce clan ; et pourtant, un rappel était le bienvenue. Leur histoire n'était pas des plus tranquilles, peut-être même la plus troublée de Kaze. Les fausses accusations et ressentis négatifs sur ces enfants du Désert s'étaient peu à peu ancrées dans les moeurs locales et malgré le récent démenti, l'idée restait bien présente.

« Les Asaara... je crois que je les connais autant que ma propre famille, à présent. » lança-t-il avec un sourire.

Même s'il ne partageait pas ce sang, après avoir vécu aussi longtemps avec eux, Sharrkan se sentait forcément touché par cette histoire. Même si les nomades n'étaient en conflit avec aucun autre peuple du désert, l'argenté avait quand même entendu toutes ces rumeurs sur les manieurs de sable, dans son enfance.

« Lorsque j'ai rencontré Kuuli pour la première fois, je lui ai demandé si elle faisait tout ça pour laver son nom. Tu sais ce qu'elle m'a répondu ? Une chose est certaine, je n'ai aucunement besoin de laver mon nom, car je - et les miens désormais - n'accorde aucune importance à ce que l'autre peut penser de nous. Autant te dire que j'étais plutôt convaincu. »

L'argenté leva les yeux vers le ciel, un sourire aux lèvres. Ce temps semblait si loin désormais. Mais il ne pouvait se permettre de laisser son esprit s'égarer, car le Silencieux continuait son récit. Les Meikyû, bien sûr ; un clan qui touchait Ôji d'aussi près que les Asaara, à présent. Et si Sharrkan en connaissait beaucoup moins que les manieurs de sable, il était assez à jour sur leurs histoires claniques grâce à sa proximité avec un certain Meikyû.

« D'ailleurs... il faudra que tu me racontes comment s'est passé ton chemin jusqu'à la découverte de tes origines. »

Et Sharrkan n'était pas peu fier de dire qu'il avait été l'élément déclencheur dans cette histoire, même s'il n'avait fait qu'évoquer une vague piste. Nul doute que le sauvetage du chef de clan avait fait pencher la balance en faveur d'Ôji auprès de ses nouveaux parents.

« Oui, j'en ai entendu parler. »

L'argenté resta évasif au sujet de Meikyû Ryujin. Son jugement était certainement biaisé ; même si d'une façon assez égoïste... il préférait que le destin ait mis Raizen sur son chemin de cette façon, que pas du tout. Pour ce qui était de Manako, c'était encore plus compliqué. Son affiliation au Premier Cercle laissait Sharrkan perplexe, le fait de l'associer à leur organisation encore plus. Ils ne s'étaient certainement pas préparés à renverser le Yoake pour remettre des anciens vestiges du Premier Cercle à la place, ni aucun de leurs préceptes.

« Est-ce que tu ne crains pas que la proximité avec une des Dernières Gardiennes influence l'avis du peuple sur nous ? »

Mais la mention du troisième clan retint encore plus son attention. De tous, les Yasei étaient ceux que Sharrkan connaissait le moins. Il savait bien entendu qu'ils étaient un des piliers du Désert, autrefois, et pourtant il n'en connaissait aucun. Cette façon de se changer en animal lui semblait presque... mystique. Et pourtant, ça le fascinait. Lorsque Fuu lui avait confié avoir eu les mêmes capacités, même brièvement, l'argenté avait pensé qu'il verrait enfin cette transformation de ses propres yeux. Mais ce n'était finalement pas le cas pour la jeune assimilatrice.

« Bizarrement, je ne connais aucun Yasei. Je suppose que maintenant qu'ils ont déménagé à Kiri, j'ai encore moins de chance d'en croiser. Mais si tu connais des légendes ou d'autres morceaux de l'histoire de ce clan, n'hésite pas à me les partager. »

Pourquoi déménager tout un clan, dans un endroit à l'opposé du Désert ? La situation pouvait sembler étrange, encore plus le fait que tout un peuple baigné par la fierté Kazejine ait accepté de quitter leur berceau pour s'installer sur une île. Même pour la famille de Sharrkan, qui n'était même pas un clan majeur, c'était impensable.

« Peut-être qu'après avoir pris la tête de Kaze, tu devrais ouvrir une Académie, Ôji. Je suis sûr que la foule se presserait pour avoir la chance d'assister à un de tes cours. Ta voix est si captivante, c'est presque dommage que tu t'en serves si peu. »

L'argenté adressa un sourire sincère à son frère d'armes. Plutôt... Ôji utilisait si peu sa voix que chaque fois qu'il le faisait, le moment semblait spécial. Et il n'avait jamais entendu l'Asaara parler autant que ce soir. Sharrkan se souvenait encore de leur première mission, au casino de Taiyô ; très peu de mots avaient été échangés et pourtant, ils n'avaient pas eu besoin de ça pour communiquer et exécuter parfaitement la tâche qui leur avait été confiée.

_________________

Doomkatsu Gang:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141
Asaara Ôji
Asaara Ôji

Written in the stars | Ôji Empty
Dim 7 Fév 2021 - 1:18
Sur le Toit du Manoir, le sable s'agitait autour du Binôme. Non pas que Désert et Ciel se livraient un affrontement, dont certains auraient prédit l'imminence d'une tempête, mais plutôt de la Mémoire des Sables qui remontait à la surface. Enterrée parmi les Dunes, l'Histoire du Pays du Vent n'était que peu capturée par les livres et parchemins. D'ailleurs, la Bibliothèque située à Taiyô, dont le Sang-Mêlé avait découvert l'existence peu après son arrivée dans l'Organisation et sa branche de renseignement, était à son avis l'une des rares à regorger d'autant de connaissances manuscrites. À l'opposé de pays comme celui de la Foudre ou du Rempart qui possédaient d'impressionnantes Bases du Savoir. À Kaze, les Coeurs et Âmes étaient Gardiens du Passé et ceux d'Ôji avait provoqué une sorte d'Appel dont la réponse par le Désert était impressionnante.

Ce Dernier, lui-même, était à l'écoute. Son Enfant avait grandi.

Mais ce qu'il entendit surtout fut les Murmures de l'Impératrice, dont le Guerrier d'Argent avait rappelé, l'espace d'un instant, d'entre les Morts. Sa voix caressa les joues de l'Asaara, avant de repartir dans l'Au-Delà. Le Nom des descendants de Shukaku n'avait pas à être lavé, car il était surtout celui d'une Déesse. L'idée du Kan était intéressante, car elle rejoignait l'avis d'Ôji qui avait à coeur de faire connaître à tout le Peuple du Vent son Histoire. L'éducation était, c'est vrai, le meilleur moyen de transmettre. Une Académie. Qui pourrait, un jour, rivaliser avec celle de Joheki, peut-être ?

- L'idée me plaît beaucoup. Un jour, qui sait ? L'important n'est pas de prendre la tête de Kaze. Je dirais qu'il s'agit surtout de rassembler toutes ces Familles. Nous sommes trop divisés et ma priorité est de rassembler mes deux Clans, qui sont trop éloignés alors qu'ils partagent les deux faces d'un même Passé. Les Meikyû sont Gardiens du Dieu des Asaara, mais comme dans le reste du Désert, il n'y a pas suffisamment de soutien et d'entraide. Jotaro, Manako et Raizen sont je pense, les trois shinobis les plus doués parmi nos rangs. Vois comment les trois sont séparés. Le Clan doit avancer vers l'avant, tout comme celui des Asaara que je tente de rassembler.

Aurait-ce été différent, si les Yasei n'étaient pas partis ?

- C'est ce même problème qui a poussé les Yasei à quitter notre pays. Une partie résidait férocement avec Tadao, tandis qu'une autre était captive de la Capitale et une dernière jouissait de sa liberté au sein de la Brume. Menée par Dame Reikan, ils sont revenus sur leur Terre Natale et ont rallié les leurs. Pour cela, il fallait qu'ils se délivrent du joug du Scorpion Noir de l'Est. Un peu comme nous avons fait avec l'ancien Conseil des Asaara. Sauf que notre Futur était ici. Eux savaient que le leur se situait à l'opposé du Yuukan, s'ils voulaient survivre. Un choix fort, qui me fend le coeur, mais que nous nous devons de respecter. Notre situation était et demeure mauvaise, très mauvaise.

Un doute fut également émis, celui sur Manako et son appartenance au Premier Cercle.

- Il est vrai que le Passé de Manako suffit à émettre des réserves quant à une relation avec nous, je le conçois. Seulement...elle a toujours porté les intérêts de Kaze à coeur. Du début à la fin, elle a toujours voulu le meilleur pour notre pays. Est toujours restée droite dans ses principes. N'est-ce pas de cela dont nous avons besoin ? Elle m'a permis d'éveiller la partie la plus importante de mon pouvoir et de réaliser à quel point notre Terre était riche. À vrai dire, toi qui me parle d'Académie, je n'arrive pas à sa cheville lorsqu'il s'agit de conter notre Passé. Tu n'imagines pas tout ce qu'elle sait sur nous...J'ai besoin de personnes comme elle. J'ai rencontré un Docteur à Taiyô, récemment. Né ici puis parti à Kumo, comme toi et le Raikage. Lui aussi veut oeuvrer pour Kaze et je pense qu'avant de penser à comment nous feront évoluer le domaine éducatif de pays, la première pierre à placer est celle de la médecine. J'ai eu cette idée en conversant avec l'ambassadrice du clan Shinrin, une puissante eiseinin. Avec les membres du clan Meikyû et ton village d'adoption, nous pourrions travailler ensemble pour allonger notre durée de vie et réduire le taux de mortalité. Combattre la maladie, grâce à des personnes comme l'Apothicaire, que vous avez rencontré. Il y a tant de choses à faire, mais j'ai l'impression que nos Destins convergent vers ces objectifs d'une ampleur rare...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t8902-le-desert-des-murmures https://www.ascentofshinobi.com/t8444-suna-no-fukoku-shakaze https://www.ascentofshinobi.com/t9803-asaara-oji-red-sands#83142 https://www.ascentofshinobi.com/u1207
Sharrkan
SharrkanEn ligne

Written in the stars | Ôji Empty
Mer 10 Fév 2021 - 1:38
Le début de la nuit était certainement le moment de la journée le plus propice aux contes et légendes, aux rêves et à la magie. Lorsque le soleil se couchait et que le monde devenait sombre, l'ambiance même se transformait, appelant à la mémoire des hommes pour survivre dans ce climat soudain devenu hostile. Si pour certains, ce moment était synonyme de paix, de détente voire de fête, pour les autres, elle appelait à la vigilance : le danger pouvait être partout, tapis dans l'ombre.

Pour les nomades du désert, la nuit ne signifiait pas la fin de la journée ; au contraire même, c'était au crépuscule que le camp était le plus animé. Toutes les générations se rassemblaient autour de feux de camp, profitant de leur chaleur pour résister au froid glacial qui s'emparait de Kaze - pour ceux qui ne manipulaient pas le Shakuton, en tout cas. Le temps de partager un repas et d'écouter les histoires des Anciens, c'était souvent lorsque la nuit était bien avancée que chacun rejoignait sa couche.

Pour Sharrkan, ces soirées-là étaient toujours ses préférés : ce qui n'avait que renforcé sa solitude lorsqu'à Kumo, il n'avait que lui-même lorsque la nuit recouvrait le Village. Ces moments de son enfance étaient des souvenirs précieux. Il avait toujours été sensible à cette période entre chien et loup, où une énergie nouvelle, presque électrique, parcourait son corps. Était-ce l'instinct, la mémoire des Anciens, qui lui ordonnait par le sang d'aiguiser ses sens, lui imposant une vision du monde presque... sauvage ? Enfant, il jurait même qu'il n'avait aucun problème à voir dans l'obscurité, même si cela lui valait les moqueries des autres gamins. Et maintenant, il avait grandi... mais cette atmosphère était toujours aussi spéciale pour lui.

« C'est un projet ambitieux, tu sais déjà à quel point ça va être difficile. Mais étrangement, je pense que si quelqu'un peut réaliser cet exploit, c'est bien toi. Les Meikyû comme les Asaara sont des clans dont les membres sont fiers et souvent campés sur leurs propres idées, comme tous les clans majeurs ; mais j'aime à croire que les nouvelles générations sont plus ouvertes que leurs parents. Raizen n'a rien à voir avec son oncle, de la même façon que tu n'as rien à voir avec l'ancien chef des Asaara... ni même Kuuli. »

L'argenté soupira, prenant le temps de mesurer ses paroles. Il ne savait pas à quel point le sujet était encore délicat pour le Silencieux ni quelle serait sa réaction, mais d'une certaine façon, il avait l'envie de lui partager ce ressenti.

« Il est probable que nous n'avons pas connu la même Impératrice. En étant toujours dans son ombre, j'ai pu voir des facettes très honorables de sa personnalité, mais d'autres... très sombres. Je ne l'accuse en rien ; à ce moment-là, elle avait besoin d'être comme ça pour ce qu'elle avait à accomplir. Mais... elle portait une certaine noirceur dans son cœur et j'avais peur que celle-ci ne disparaisse pas lors de son arrivée au pouvoir. Je suppose qu'elle-même était consciente de cette facette de sa personne, vu qu'elle nous a donné l'ordre de l'arrêter si elle trahissait ses propres valeurs. »

Le regard de Sharrkan se perdit un moment dans les étoiles, laissant ses paroles s'imprimer dans le silence qui les enveloppait.

« J'y ai beaucoup réfléchi et je n'arrive pas à me sortir de la tête que tout ça était le Destin. On a pensé que Kuuli n'avait pas atteint son objectif, qu'elle n'était pas arrivée au bout de son rêve ; mais je crois que c'est le contraire. Elle s'est battue quand c'était nécessaire, elle a accompli sa tâche, puis nous a laissé le soin de terminer lorsque son tour était terminé. Et je pense même qu'au fond d'elle-même, elle savait. »

Le manieur de chaleur adressa un sourire timide à celui qui était maintenant son frère, peu habitué à partager ainsi des pensées aussi profondes et intimes.

« Ou peut-être que je cherche des signes qui n'existent pas et que je me berce d'illusions seulement pour mieux supporter sa perte. Qui sait ? En tout cas, tu n'as pas à avoir peur de vivre dans son ombre Ôji, car tu as ta propre lumière. Et je pense que tu feras énormément pour ton clan, autant que pour Kaze. »

_________________

Doomkatsu Gang:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5624-fini-sharrrrrrrkan#45203 https://www.ascentofshinobi.com/t1247-06-independants#75016 https://www.ascentofshinobi.com/t9189-sharrkan https://www.ascentofshinobi.com/u1141

Written in the stars | Ôji

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Reste du Monde :: Kaze no Kuni, Pays du Vent
Sauter vers: