Soutenez le forum !
1234
Partagez

[MB] Départ précipité [Taishi]

Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

[MB] Départ précipité [Taishi] Empty
Mar 19 Jan 2021 - 12:25
Mission:
 


Remis de sa cuite monumentale grâce à l’intervention providentielle d’un Hyûga reconverti en apothicaire à plein temps, l’Oterashi n’avait pas moins eu besoin de repos malgré tout durant la matinée. Son corps revenu à un état opérationnel convenable, il avait terminé de couvrir la distance entre le coeur dévasté et le Dojo des Assimilateurs où il était la plupart du temps installé, s’était échoué sur son lit de roche lisse sur mesure et avait engrangé les heures de sommeil réparatrices aussi vite que ses cellules le lui avaient permis. Comme une alarme pré-programmée dans son organisme, l’éveil le saisit toutefois avant midi, et c’est avec un sens de la routine à toute épreuve qu’il enchaîna alors ses échauffements matinaux avant de se rendre au QG troglodyte du Sazori.

Là bas, dans ce qu’il convenait d’appeler une fourmilière tant l’activité y était toujours soutenue et ne souffrait quasiment aucune discussion superflue, Yanosa prit connaissance des derniers rapports, épluchant les rouleaux de parchemin comme autant de boîtes à malices pouvant tout aussi bien contenir des nouvelles d’avancées fructueuses ou l’annonce de malheurs ou d’activités particulièrement préoccupantes. Ce jour-là, toutefois, le guerrier calciné n’eut pas à parcourir les idéogrammes bien longtemps pour tiquer sur une information qui lui sauta immédiatement aux yeux comme de première importance. Un shinobi porté disparu depuis les événements destructeurs survenus lors de l’éveil de Yonbi venait effectivement, selon certaines sources qui ne demandaient qu’à être validées, de refaire surface dans un village du grand ouest du Pays de la Terre. Dans l’esprit de l’Oterashi, plusieurs visages apparurent par flash. Amiko, Luna. Aucune information concrète concernant la disparition de ces deux kunoichi ne leur était parvenue depuis leur disparition, et si il ne pouvait avoir que des soupçons, Yanosa se prit malgré tout à espérer que cette piste puisse le mener à l’une d’entre elles.

Promptement, il prépara donc son matériel, rompu à l’exercice des traques en tout genre, et réfléchit un instant à quel agent il pouvait songer à emmener avec lui pour l’épauler. Cette fois, une autre tête lui vint immédiatement à l’esprit : qu’il s’agisse d’une coïncidence ou du fruit de leurs discussions de la veille, c’était bien les traits de l’Eclair Vert qui s’étaient dessinés. En termes d’aptitude, difficile de demander mieux que le Juunin pour former un duo capable de gérer le plus de situations possibles, et nul doute que celui-ci se montrerait on ne peut plus volontaire pour mettre à profit ses nouvelles jambes d’argile sur le terrain. Sans perdre plus de temps, l’Oterashi sortit du QG troglodyte et posa un genou et une main au sol en fermant les yeux. Propageant ses sens dans la Terre et ses entrailles, il recréa rapidement cette carte mentale dont il était désormais coutumier, laissant apparaître comme autant de petits points les vibrations précises de tous les résidents de la cité. Couplant à cette perception étendue la recherche du chakra particulier de l’Hayai, l’éternel Chûnin repéra rapidement ce dernier, quelques part dans les quartiers désolés.

Yanosa s’y rendit sans attendre, fendant les airs en s’allégeant pour se se propulser toujours plus loin à chaque saut, et atterrit en douceur non loin de tas de gravas qui n’avaient pas encore pu être déblayés ou réutilisés dans la construction du quartier. Sans surprise, Taishi était là, et si le guerrier calciné ne comprit pas tout de suite pourquoi il se trouvait à côté de ces ruines en particulier, il n’attendit pas de le savoir pour exposer sa requête.

« Taishi. J’ai besoin d’un coéquipier pour partir sur les traces d’un de nos shinobis disparus. Aucune idée de qui ça peut être pour l’instant, et la piste ne restera pas fraîche très longtemps. Tu me suis ? Je te ferai le topo des quelques détails que j’ai sur le chemin. »



@Hayai Taishi

_________________
[MB] Départ précipité [Taishi] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hayai C. Taishi
Hayai C. Taishi

[MB] Départ précipité [Taishi] Empty
Jeu 21 Jan 2021 - 3:00

« C’est certain que je n’avais pas songé aux alentours. »

« Mouais. »


Taishi se gratta la tête, embêté. Il ne pouvait pas avouer que Glouba avait raison, mais ne pouvait le nier non plus.

Autour des deux inséparables comparses, la désolation du quartier résidentiel d’Iwa. La reconstruction avançait lentement, mais c’était avant tout un chantier de cendres et de ruines partout autour. Et ce tas de rebus devant eux, c’était spécifiquement celui de leur ancienne maison, qui datait encore plus que celles créés par le singe de lave qui avait secoué la ville.

Alors de quoi ça allait avoir l’air, s’ils reconstruisaient au milieu de nulle part. Alors que d’autres vivaient encore comme des réfugiés… Taishi soupira. Peut-être qu’il avait vu trop loin comme premier vrai projet depuis sa sortie de l’hôpital. C’est les vibrations dans le sol qui finirent par alerter l’Éclair Vert, mais c’était peut-être une bonne chose que Yanosa vienne l’extirper de ce conundrum malaisant. Il absorba en quelques instants les dires de l’homme, jetant un regard vers le poulet géant qui avait tourné le dos à l’Oterashi, bien décidé à l’ignorer. Décidément, c’était une querelle qui ne voulait pas s’achever. Taishi ne pouvait rien y faire pour le moment.

« Nous reviendrons là-dessus. »

« Si tu le dis. »


Taishi soupira. Il avait autre chose à faire que d’argumenter avec une créature aussi obstinée que Glouba actuellement. Si ça n’avait pas été important, Yanosa ne serait pas venu le chercher de cette manière. Il hocha de la tête vers le Tellurique et ils se mirent en chemin sans perdre davantage de temps, les jambes d’argile de l’Hayai piétinant avec aisance la cendre qui s’accumulait sur l’ancienne rue brisée.

« Un shinobi disparu ? »

Ce n’était pas si surprenant, surtout depuis le cataclysme. Et le menace du Chapelier sur ce monde. Tout le monde finissait par craquer. Même Taishi, si on se fiait à son passé de déserteur. L’Hayai chassa les vieux souvenirs inutiles.

« Probablement pas pour les bonnes raisons, si c’est toi qui est assigné pour le retrouver. »

Taishi voyait mal l’état-major d’Iwa désigner Yanosa comme un sauveteur d’enfant égaré. Sauf si l’enfant égaré était un prodige capable de massacrer un village entier. On pouvait rire, mais ça existait déjà à Iwa.

« Où on va, et qu’est-ce qu’on sait ? »

Toute traque avait besoin d’un point de départ, que l’Oterashi semblait déjà connaître vu son empressement. L’Hayai porta la main à la poche de sa ceinture – son manteau était toujours en réparation, tranché en deux lors du cataclysme comme le reste de son corps d’ailleurs – et en sortit une boule d’argile verdâtre, la modelant dans son poing quelques instants avant de la lancer dans les airs. Celle-ci se déforma en prenant de l’envergue avant de prendre la forme d’un grand dindon d’argile qui battit des ailes avec grâce avant d’atterrir sur la route détruite. Taishi sauta sur son dos d’un petit bond. Il n’offrit pas au Tellurique de prendre place – le type pouvait voler sans aide, non ?

Un instant plus tard, ils seraient dans les airs.



_________________
Gods do bleed, Invité.
Taishi's Theme III : Rule Revolution
[MB] Départ précipité [Taishi] 56132_s
#GLOUBA`s THEME I : A MAJESTIC HUNTER
#PROLOGUE THEME : JIKKUKAN HERITOR / #TAISHI`s THEME I : THE GREEN FLASH / #TAISHI`s THEME II : DAEDALUS EMERGENCE
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

[MB] Départ précipité [Taishi] Empty
Jeu 21 Jan 2021 - 14:46
Sans émettre la moindre remarque à son encontre, Yanosa oeilla Glouba qui s’éloignait. Le dindon casqué lui en voulait, le tenait responsable des blessures atroces qu’avaient subi Taishi et ses autres coéquipiers, et le guerrier tellurique pouvait très bien l’entendre. Qu’il l’ignore donc, se dit-il : ce n’était pas comme ça qu’il pourrait espérer lui faire rembourser une quelconque dette et ce n’était pas lui dont il était venu quérir l’assistance.

« Il y a eu un certain nombre de « disparus », depuis Yonbi. La hiérarchie refuse de les condamner d’office en les classant comme déserteurs, mais personnellement j’en pense pas moins. En l’occurrence, les infos qu’on a sont fragmentaires. Peu fiables, même. Mais entre prendre le risque d’un simple coup d’épée dans l’eau et rester les bras croisés, le choix est vite fait. »

Le Tellurique espérait bien sûr au bout de cette piste retrouver la trace de l’une de ses connaissances, mais rien ne pouvait le lui garantir.

« Pour en savoir plus sur l’identité et les motifs de notre disparu, on va devoir enquêter sur place, poursuivit-il en marchant au côté de Taishi. La piste nous vient d’un village lové au coeur des montagnes au nord-ouest. Korôchi. On peut y arriver de nuit, ou bien... »

Notant les manipulations exécutées par l’Hayai, il s’interrompit un instant. Impassible, il observa alors la création d’argile qui prenait vie, jusqu’à devenir capable d’accueillir le Juunin sur son dos en prenant de l’altitude. Il avait bien failli oublier à qui il avait à faire, et réalisa après coup la bêtise des mots qu’il avait presque prononcé.

« … ou bien on vise le début de soirée. »

Une volée de mudras à une main plus tard, l’Oterashi prenait à son tour son envol jusqu’à rejoindre le niveau de Taishi, volant sur son aile bâbord en prenant avec lui la direction du nord-ouest. Sans doute les deux hommes auraient-ils progressé à une vitesse plus importante au sol, encore que les jambes en argile de l’Eclair Vert auraient pu brider ce dernier, mais évoluer ainsi dans le ciel leur faisait de facto éviter tous les reliefs importants qui les séparaient de Korôchi, leur faisant ainsi gagner un temps précieux. D’autant plus précieux, d’ailleurs, que la réactivité dans ce genre d’affaire était souvent cruciale pour ne pas laisser refroidir une piste. Aussi vite que les vents le leur permirent, Taishi et Yanosa volèrent donc par-delà les montagnes, au-dessus des vallées, pour rejoindre rapidement leur destination.

A mesure que le paysage final de cette dernière se dessinait, certaines données topographiques sautèrent aux yeux de l’Oterashi.

« ...Hm. Un endroit aussi reculé, avec des reliefs aussi escarpés… Une planque idéale pour un fugitif. Ces versants… je serais prêt à parier qu’ils regorgent de grottes et de galeries. »

Ils approchèrent et arrivèrent en vue de Korôchi, dont ils pouvaient à présent détailler le nombre de constructions et d’habitations : difficile dans ces régions de faire pousser beaucoup de ressources à flanc de montagne et de là où ils étaient, ils pouvaient noter les traces des troupeaux certainement entretenus et choyés par leurs propriétaires.

« Si notre « disparu » nous repère, il ou elle cherchera sans doute à fuir, mais on a besoin d’interroger les locaux pour avoir une idée de la situation. Je vais passer en rase-motte, déposer un clone au niveau du sol qui restera camouflé. Quelques chose me dit… que tu auras un meilleur contact que moi avec les locaux. Question de faciès. Libre à toi de faire accompagner mon clone. Je vais rejoindre l’autre versant du village pour couvrir une fuite potentielle, on peut se retrouver là-bas après ton premier contact si on ne repère pas de mouvement. Des suggestions ? »


Spoiler:
 

_________________
[MB] Départ précipité [Taishi] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hayai C. Taishi
Hayai C. Taishi

[MB] Départ précipité [Taishi] Empty
Sam 23 Jan 2021 - 2:51

« Ta langue me semble moins brûlée que le reste de ton corps. »

Le Tellurique semblait avoir oublié sur l’instant que Taishi était également un ancien déserteur du village, condamné de la plupart qui ignorait les raisons qui avaient poussé à son départ. Celles-ci ne constituaient évidemment pas des excuses, mais… C’était le genre de déclaration dont il se serait attendu de la part d’un chûnin lambda, pas un ami comme Yanosa.

Taishi décida de ne rien ajouter de plus, et de se focaliser sur le reste des mots de l’homme alors qu’il embarquait sur sa monture dodue, peu affectée par la conversation.

« Korôchi. J’avoue ne pas y être familier. Ne perdons pas de temps. »

Les vents étaient favorables et ils progressèrent rapidement, son dindon d’argile volant avec grâce et profitant des courants d’air pour voyager avec vélocité. C’était une de ses techniques, et elle devenait de plus en plus aisée à réaliser avec le temps.

« La nuit serait notre allié si nous savions quelle était notre cible. Mais ce n’est pas le cas… »

Taishi comprit qu’ils avaient très peu de détails. Ils ne savaient qui ils cherchaient, une information d’une importance capitale pourtant. La rumeur ne parlait que de l’apparition d’un shinobi Iwajin dans ce village, alors qu’il n’était pas censé en avoir à cet endroit. Leur première tâche serait celle de se renseigner.

L’Éclair Vert hocha de la tête, partageant les conclusions du tellurique.

« Idéal oui. Mais… »

Son regard vert inspectait le paysage qui s’assombrissait lentement.

« Un peu trop idéal. Ce possible fugitif a-t-il commis une erreur qui l’a révélé aux yeux des villageois ? Ou bien nous attend t-il de pied ferme pour nous piéger ? »

L’Oterashi énonça son plan et Taishi hocha de la tête, appréciant le leadership du Clairvoyant. D’autres se serait attendu à suivre les ordres du Jônin. Mais l’Hayai respectait davantage l’autonomie que le respect de la hiérarchie.

« Même avant ton… accident, j’aurais eu un meilleur contact avec eux que toi. Nous nous retrouverons de l’autre côté, alors. N’entre pas loin dans les versants de la montagne sans moi. Pas que je doute de toi, mais je serais incapable de te suivre sans trouver une entrée, si planque il y a vraiment. Garde ton clone dissimulé pour le moment. »


Avec un dernier signe de tête, le duo se sépara, le dindon faisant un agile tonneau en se dirigeant vers le sol, un peu à l’écart des limites de Korôchi, notant visuellement là où Yanosa déposait son clone. En cas de problème, il n’aurait qu’à… Le détruire.

La plus vieille sonnette d’alarme qui soit, non ?

L’Hayai balaya la poussière de l’atterrissage avant de récupérer l’argile de sa monture. Étrangement, ça lui rappelait un rêve qu’il avait eu il y a quelques temps, à propos d’un type qui capturait des monstres dans des balles, pour ensuite les lancer quand il voulait les libérer.

Enfin bref. Il fit son chemin rapidement vers le village, prenant soin d’élever sa perception sensorielle du chakra.



Il balaya la zone lentement tout en marchant, croisant de grands troupeaux de bovins qui ruminaient passivement, peu impressionnés par l’Hayai. Rien du tout, hormis la trace de chakra laissée par le clone de Yanosa, et celle de sa vraie copie, presque indistincte. Ça aurait trop facile, songea Taishi. Ou bien le type avait déjà quitté la région. Mais ça semblait peu probable.

Korôchi était un village modeste, mais qui semblait tirer son épingle du jeu vu la taille des pâturages et des troupeaux que l’Hayai avait aperçu. Taishi débuta son enquête en accostant deux bergers qui manifestement se dirigeaient vers leurs bêtes.

« Salutations. Magnifiques troupeaux que vous avez. Je suis Taishi, Jônin d’Iwagakure. »

Les deux hommes, légèrement intimidés malgré l’approche de l’Hayai, échangèrent un regard.

« Ah, bon soir. Je suis Taku et c’est Fukumi. Ça fait beaucoup d’étrangers en une journée. »

L’Hayai fronça les sourcils en croisant les bras.

« C’est peu commun ? »

Le dénommé Taku hocha de la tête mais haussa des épaules.

« On est un peu loin de tout. Les seuls qui viennent jusqu’ici sont des marchants de bétail, en général. Puis en deux jours, un artiste, maintenant vous. »

L’Hayai les pressa pour des détails sur cet « Artiste » mais n’en découvrit pas plus. À mesure que le soleil descendait, les lumières d’un bâtiment un peu en retrait semblait prendre des forces. Une auberge.

Ce serait son prochain arrêt.

_________________
Gods do bleed, Invité.
Taishi's Theme III : Rule Revolution
[MB] Départ précipité [Taishi] 56132_s
#GLOUBA`s THEME I : A MAJESTIC HUNTER
#PROLOGUE THEME : JIKKUKAN HERITOR / #TAISHI`s THEME I : THE GREEN FLASH / #TAISHI`s THEME II : DAEDALUS EMERGENCE
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

[MB] Départ précipité [Taishi] Empty
Sam 23 Jan 2021 - 14:35
Yanosa n’avait pas immédiatement compris le sens porté par les quelques mots que lui avait lancé Taishi avant leur envol. Un sourcil froncé, il avait pris son envol sans vraiment y penser, mais quelques encablures plus loin, la significations de cette remarque finit par faire son chemin. Oui, songea-t-il alors, l’Hayai avait effectivement emprunté cette voie autrefois, pour des raisons qui lui étaient toutes personnelles. Tous les déserteurs avaient leurs raisons, des raisons qui de leur point de vue étaient toujours amplement justifiées et justifiables, et sans doute Taishi avait-il ressenti la même chose à cette époque pour lui-même. L’Oterashi ne ressentit pas pour autant de remord, à l’idée d’avoir ainsi indirectement jugé les actes passés de son coéquipier, mais prit bonne note que selon l’ère du temps et ce qu’il serait forcé de faire pour arriver à ses fins, lui aussi, au final, pourrait arpenter ces mêmes sentiers de traverse.

Toujours était-il que sur le sujet de leur opération du jour, l’Eclair Vert ne sembla pas relever de fausse note en particulier concernant l’approche suggérée par le guerrier tellurique. Ce dernier ne donna pas suite à la remarque sur son tempérament déjà incompatible à l’origine avec l’instauration d’un contact cordial : après tout, il ne pouvait pas réellement lui donner tord sur ce point.

« Entendu. Allons-y. »

Il vira de bord en plein ciel, rejoignant le niveau de la cime des arbres à un petit kilomètre du village et joignit momentanément les mains pour former le mudra caractéristique du clone de l’ombre. Un bunshin apparut aussitôt et se réceptionna sur une large branche, tandis que son créateur reprenait une très haute altitude afin de survoler tout à fait Korôchi. Le bunshin observa la descente de Taishi, qui s’approcha un peu plus du village, et sauta vers le sol rocailleux caractéristique de la région pour s’y fondre totalement et camoufler sa signature d’énergie. Si qui ou quoi que ce soit tentait une échappée maladroite dans cette direction, il ou elle aurait le droit à une surprise des plus désagréable. Le véritable Yanosa quant à lui survola donc le village, point indistinct dans les hauteurs du ciel, et perdit brusquement en altitude lorsqu’il atteignit le versant opposé pour pouvoir examiner de plus près les reliefs qu’il avait repéré plus tôt.

Doucement, avec une maîtrise née de la pratique intensive, l’Oterashi remit pied à terre sous le couvert d’un modeste regroupement de conifères, puis étendit ses sens par le sol pour tenter de se constituer une carte mentale aussi précise que possible du versant. Contrairement à cet exercice duquel il était très coutumier à Iwa, il ne pouvait pas couvrir une zone aussi importante dans un milieu inconnu comme celui-là, et dut se résoudre à évoluer aussi efficacement que possible entre les reliefs escarpés pour balayer une aire la plus grande possible. Rien de bien particulier ne lui parvint d’abord, et le guerrier de pierre prit de le temps de jeter quelques regards en contrebas, vers les toits du village qui transparaissaient au loin, pour se repérer au mieux. Toutefois, passé une certaine altitude, une sensation qu’il reconnaissait bien lui remonta le long de l’échine, bientôt accompagnée par la satisfaction d’avoir vu juste, durant leur reconnaissance aérienne. Là, à moins de cinquante mètres, une dépression témoignait de la présence de galeries, et tandis qu’il approchait, Yanosa se fit plus discret encore qu’à l’accoutumée.

Il s’enfonça pour cela dans le flanc de la montagne sur lesquels les derniers rayons de soleil avaient fini de darder depuis quelques minutes, ne faisant ainsi plus qu’un avec son environnement ce qui lui permit de couvrir la distance restante non seulement à l’abri des regards, mais aussi en évitant de nombreux pitons rocheux et autres formations difficiles à franchir à pieds. Pierre parmi la pierre, le Tellurique se prépara à étendre sa perception du chakra à mesure qu’il approchait.


Spoiler:
 

_________________
[MB] Départ précipité [Taishi] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hayai C. Taishi
Hayai C. Taishi

[MB] Départ précipité [Taishi] Empty
Dim 24 Jan 2021 - 4:24
L ’auberge était relativement occupée, ce qui n’était pas anormal à ce genre de village : la plupart des personnes présentes devaient travailler dans les troupeaux toute la journée, et venaient ici pour dépenser leur maigre salaire en s’offrant une consolation sous forme liquide. Et en cela, c’était le meilleur endroit pour en apprendre davantage sur cet « artiste », s’il s’agissait vraiment du shinobi qu’ils cherchaient.

Par chance peut-être, l’habillement de Taishi était ordinaire et sans sa vive couleur habituelle. Sans insigne montrant son statut de shinobi, il n’eut que quelques regards indiscrets à son entrée, puis fut relativement ignoré par la suite. L’Éclair Vert s’assied au comptoir, faisant signe à la tenancière.

« Oui ? »

« Saké. Ce n’est pas mon nom, c’est ce que je veux. »

La femme roula des yeux, ayant probablement entendu la même blague au moins cent fois. Mais la glace était brisée alors qu’elle amenait son verre.

« Alors, je suppose que t’as remarqué que je ne suis pas du coin ? »

La serveuse eut un petit rire.

« Je connais tout le monde ici. Et personne ici n’a ce genre de regard. »

L’Hayai ne sut si elle faisait référence à la couleur émeraude de ses pupilles… Ou l’éternel air fatigué qui encerclait son visage depuis des années désormais. Dans tous les cas, amusé il se gratta la tête.

« Mon nom est Taishi. Shinobi d’Iwa. Je cherche un collègue qui serait par ici. »

La femme sembla réfléchir.

« Ça ne me dit rien. Honnêtement, on voit rarement des ninjas ici. Le maire a toute une bande de gorilles pour maintenir l’ordre. Pas que ça aide tant que ça… »

« Comment ça ? »


La tenancière sembla hésiter et l’Hayai fronça les sourcils.

« Je ne relève pas du maire. Tu peux me dire. »

« … Depuis quelques jours, on entend des bruits bizarres venant de la montagne. Les gens, la mine… »

« Les gens devraient se la fermer. »


La voix derrière lui força l’Hayai à se retourner, réalisant qu’une demi-douzaine d’hommes s’étaient approchés de lui depuis les tables auxquelles ils étaient assis.

Celui qui avait parlé, un homme à la barbe hirsute, le torse large comme un tonneau, croisa des bras épais.

« Juste des travailleurs honnêtes qui exploitent cette mine comme elle devrait l’être ! »

La femme secoua la tête.

« Seul un démon rouvrirait une mine qui s’est affaissée à trois reprises ! En tuant ceux qui étaient vraiment honnêtes. Vous signez un pacte avec le diable, avec ce – »

« Je t’ai dit de LA FERMER ! »


Le meneur avait levé sa large main pour la gifler, mais Taishi le repoussa d’une main ferme sur le torse. Le sbire sembla surpris de la force physique du Jônin pourtant beaucoup moins baraqué. L’Hayai leva les mains en guise de paix.

« De toute évidence, cette mine semble bien dangereuse. Comment est-elle retournée en opération ? »

Le barbu secoua la tête.

« Les vaches mangent mieux que nous dans ce village. On ne va pas laisser un étranger prendre notre chance de subsister de manière décente. Iwa n’est personne ici ! Retourne chez toi ! »

Des cliquetis métalliques alors que certains sortaient des couteaux de leur ceinture. Un bruit d’éclat alors que le meneur saisissait une bouteille de saké pour la briser sur la table, gardant le goulot acéré dans sa main. Les badauds qui assistaient à la scène se levèrent avec panique en quittant les lieux. Le regard de Taishi sonda la pièce et il fit mine de se déplacer vers la sortie lui aussi.

« Je ne suis pas là pour prendre le gagne-pain de qui que ce soit. »

Il s’arrêta à la porte.

« Mais je suis à la recherche d’une anomalie. Et cette mine me semble l’objet d’une anomalie. »

Un clic métallique. Taishi venait de verrouiller les portes de l’auberge.

« J’ai posé une question des plus polies. Et la politesse est la mesure de tout homme. »

Il se retourna vers les hommes, la main refermée sur un kunai verdâtre orné de deux pointes.

« Mais je n’ai plus la patience que j’avais. »

[MB] Départ précipité [Taishi] Tenor

_________________
Gods do bleed, Invité.
Taishi's Theme III : Rule Revolution
[MB] Départ précipité [Taishi] 56132_s
#GLOUBA`s THEME I : A MAJESTIC HUNTER
#PROLOGUE THEME : JIKKUKAN HERITOR / #TAISHI`s THEME I : THE GREEN FLASH / #TAISHI`s THEME II : DAEDALUS EMERGENCE
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

[MB] Départ précipité [Taishi] Empty
Lun 25 Jan 2021 - 13:37
Sans un bruit, il s’insinua dans la structure même du flanc de la montagne et progressa jusque dans le boyau le plus proche. Quelques instants plus tard, son visage de pierre apparaissait sur l’une des parois, plongé dans l’obscurité presque totale. Pas âme qui vive, déduisit-il après un bref balayage sensoriel : il sortit donc tout à fait du mur et humecta l’air ambiant, tout en tâchant de se repérer précisément grâce à son affinité avec son environnement. Rien au départ ne lui parut sortir de l’ordinaire, mais une odeur étrange et particulièrement tenace finit toutefois par lui tapisser les narines. Une odeur de soufre, un odeur de brûlé qui n’était pas sans lui rappeler celle de son propre corps calciné rampant sur le sol dévasté de la cité d’Iwa.

A pas de loup, il avança, sa main droite caressant la roche sur le côté, et s’enfonça dans le boyau. Une première conclusion lui sauta lors aux « yeux », à mesure que sa carte mentale des lieux s’étoffait : ce tunnel était tout sauf naturel. Il avait été façonné par la main de l’Homme, et s’enfonçait de telle sorte dans la montagne qu’il paraissait évident qu’il avait été pratiqué dans un but précis.

* Une mine ? *

L’Oterashi continua à progresser, et parvint bientôt à une fourche, loin dans le boyau. Son odorat avait beau ne plus être aussi affûté qu’auparavant, il perçut malgré tout l’effluve de combustion remontant du chemin de droite, rejoignant la surface le long du tunnel de gauche. Ce fumet, ce relent de destruction, il lui était définitivement familier. Décidant d’en avoir le coeur net, et contre le conseil de Taishi qui lui avait préconisé de ne pas progresser trop profondément, Yanosa s’enfonça donc dans le boyau de droite en prêtant attention à chacun de ses pas. Après ce qui lui parut une petite éternité, des sensations différentes lui parvinrent, confirmées par le toucher de sa main sur la paroi. Des poutres en bois, réalisa-t-il. L’excavation était rendue si profondément dans la montagne que l’installation de contreforts avait été nécessaire, mais ce ne fut pas la dernière information que l’Oterashi obtint dans les profondeurs du boyau, ni la plus préoccupante.

Car tandis qu’il approchait du fond de la galerie qui allait en s’élargissant, la présence d’autre chose que de la pierre ou du bois se fit de plus en plus évidente. Là, au fond du cul-de-sac, des masses diverses, entassées, arrangées en un monceau de matériaux indistinct : au toucher, de la toile de jute, du tissu et des cordages. Dans l’obscurité totale, Yanosa fronça ce qui lui restait de sourcils. D’une main qu’il changea en roche pour ne prendre aucun risque, il se fraya alors un chemin dans l’un des paquets, tâtant son contenu.

* Je connais ça. * pensa-t-il immédiatement.

De l’argile. Et à priori, pas n’importe laquelle. Une pièce de puzzle ô combien importante compte tenue des quantités qu’il y avait entreposées là venait de faire son entrée, mais le Tellurique allait devoir rapidement en trouver d’autres pour lui donner du sens. Sans tarder, il remonta le boyau, dépassa promptement la fourche et prit la direction de la surface. Mais alors que l’air frais de la nuit estivale lui parvenait distinctement, le bourdonnement d’énergie provenant de plusieurs entités à la sortie du tunnel fit de même.

* Voyons comment ces pièces s’imbriquent avec celles que j’ai… *


Spoiler:
 

_________________
[MB] Départ précipité [Taishi] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hayai C. Taishi
Hayai C. Taishi

[MB] Départ précipité [Taishi] Empty
Ven 5 Fév 2021 - 18:55
Taishi soupira en s’étirant légèrement. Le bar avait quelque peu perdu de son charme déjà inexistant à la base ; les tables étaient fracassées, quelques chaises gisaient en pièce sur le sol, plusieurs bouteilles d’alcool de riz étaient renversées. Sans oublier les corps des hommes éparpillés ça et là, encore en un seul morceau mais ayant éprouvé la différence entre un simple type, et un shinobi aguerri.

Taishi s’avança et ramassa celui qui avait mené le bal par le col, le ramenant à la verticale, avant de l’écraser contre le mur dans un mouvement sec, les pieds balançant à quelques centimètres du sol.

« Nous parlions donc… De la mine. »

« Urghh »


L’Hayai soupira, relevant son poing un peu enflé sur les jointures. Le meneur au regard tuméfia se rétracta, légèrement paniqué. Taishi décida de donner une autre chance.

« Qui… a rouvert la mine ? »

Un instant de silence, puis enfin le type sembla abandonner.

« C’était toute ma vie, la mine. Vingt ans à excaver pour quelques morceaux d’argent qu’on revend à prix d’or aux pays du sud. Mais c’était pas assez, c’était jamais assez pour vivre confortablement. J’ai pleins de gosses à nourrir. Alors on a creusé plus profond, plus large. Et la mine… Elle en a eu assez. »

L’Éclair Vert commençait à voir où cette histoire menait. Il laissa le type retrouver le sol avec ses pieds, faisant un pas en arrière pour s’appuyer contre le bar plus confortablement, attrapant un linge pour essuyer le sang sur ses phalanges.

« Elle s’est effondrée… Trois ou quatre fois en un an. C’était pas si mal, on pouvait toujours recreuser. Mais la dernière fois, deux gars du village sont morts. Alors le maire a fermé la mine. »
« Grand cœur de sa part d’avoir attendu que quelqu’un meurt. »

L’homme eut un rictus en portant la main à sa tempe rougie par les coups.

« Rien d’aussi noble. C’était lui, le propriétaire de la mine. Ça lui coûtait trop cher d’indemniser les familles des morts. Bien plus simple de tout condamner. Il s’en fiche si ça nous jette tous à la rue ! »
« Ces mots ne semblent rien vous avoir appris non plus. »
« Épargne-moi tes leçons, shinobi. La mine, c’est tout ce que je connais. Je connais les risques. On les connait tous. »

Point valide. Taishi n’était certainement pas le meilleur pour dire le contraire.

« Tu n’as toujours pas répondu à ma question. Ma patience est vraiment courte ce soir. »

« … Il y a quelques semaines, ce type est apparu au village. Il disait qu’il pouvait rouvrir la mine gratuitement, si on retournait au boulot. Qu’il ferait de nous ces partenaires commerciaux pour l’exploiter. C’était… Un miracle, c’était trop beau pour être vrai. Mais il l’a fait. En une journée ! Il commande la terre, ce qu’il touche explose s’il veut. »

« Son nom ? »

« Chôkoku Ayan. Mais il préfère qu’on le nomme Artiste. »

L’Hayai soupira. Voilà qui faisait un certain sens vu le surnom d’Artiste qu’il avait entendu précédemment. Mais ce qui ne restait pas clair, c’était pourquoi il se serait venu jusqu’ici pour ouvrir une mine. Ça cadrait mal avec le passé tumultueux des Chokôkus à Iwa. Cet Ayan n’aurait pas été le premier à utiliser ses talents pour des applications moins nobles.

« Il n’a rien demandé de votre part, pour devenir partenaires de la mine ? »
« Rien à part d’exploiter la mine comme avant. Et il nous a proscrit d’aller dans la partie Est de la mine. »
« Pourquoi ? »

« Il nous a dit qu’il n’avait pas été capable de la rendre sécuritaire. Mais… »
« Mais quoi ? »
« Eh bien, la partie Est était la plus stable du complexe. Normalement on aurait pu l’exploiter avec peu d’effort. Mais honnêtement nous n’avons pas pensé plus loin. Il doit y avoir une dizaine d’autres à la mine actuellement.»


Taishi hocha de la tête. Il était temps de retrouver Yanosa pour partager ses trouvailles.

« Ne retournez pas à la mine ce soir. Où est l’entrée principale ? »

Une fois les directions données, Taishi sortit de l’auberge et prit le chemin de la mine. Il y avait aucun doute que l’Oterashi l’aurait trouvé de son côté. Taishi remonta le sentier à pied tout en composant quelques mudras, camouflant sa présence visuelle en manipulant la lumière réfléchie par la lune, une invisibilité totale.

L’entrée de la mine était là où le mineur l’avait décrite. L’Hayai s’approcha davantage, modifiant sa vision pour la rendre nocturne. Il avait entendu quelques éclats de voix à son approche, mais sa vision confirmait une demi-douzaine d’individus près de l’entrée du tunnel. Ils empilaient des sacs d’apparence lourde dans un chariot, qui manifestement allait être amené dans la mine. Rien n’indiquait la présence d’Ayan, pas que Taishi ait pu le reconnaître de toute manière. Il aurait pu demander une image depuis les archives d’Iwa, mais ça aurait pris bien trop de temps. Peut-être qu’en provoquant la chose…

Il fronça les sourcils.

Habituellement, un mineur vidait une mine, non ? Pas l’inverse…

Et surtout, où était Yanosa, bordel.



_________________
Gods do bleed, Invité.
Taishi's Theme III : Rule Revolution
[MB] Départ précipité [Taishi] 56132_s
#GLOUBA`s THEME I : A MAJESTIC HUNTER
#PROLOGUE THEME : JIKKUKAN HERITOR / #TAISHI`s THEME I : THE GREEN FLASH / #TAISHI`s THEME II : DAEDALUS EMERGENCE
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

[MB] Départ précipité [Taishi] Empty
Sam 6 Fév 2021 - 14:21
Des bruits de pas, le bois d’un chariot qui grinçait, des bribes de conversation qui se perdaient dans l’immensité du flanc de montagne. De là où il était, l’Oterashi ne pouvait guère plus que déterminer le nombre de personnes qui se trouvaient au niveau de l’entrée de la mine, ainsi que ce qu’elles étaient en train de faire : en l’occurrence, la petite troupe de six hommes semblait affairée à charger des paquets substantiellement lourds sur le chariot dont Yanosa avait perçu la complainte, et de là à en déduire qu’il s’agissait d’encore davantage d’argile, il n’y avait qu’un pas très modeste à faire. Aux dernières nouvelles, le principe d’une mine était d’en excaver des minerais pour les revendre : vraisemblablement, celle-ci était utilisée pour entreposer un matériau potentiellement explosif, et ça n’avait absolument rien de banal.

Familiarisé avec la topographie à l’entrée grâce à ses sens telluriques, le Chûnin mit donc rapidement sur pied son son plan d’action. Ces gens, pour ce qu’il en savait, pouvaient être de simples civils aux activités passablement répréhensibles, rien qui puisse justifier qu’il les abatte de façon sommaire. De plus, pour éclaircir le mystère de cette argile, il aurait besoin d’au moins une langue bien déliée pour lui expliquer à quoi rimait ce petit cirque. Inutile pour l’Oterashi de se fondre à nouveau dans la roche pour prendre le groupe par surprise : le simple fait de débouler par l’intérieur du boyau suffirait amplement. A pas de loup, il s’approcha donc de la sortie et déchaîna sa maestria habituelle au corps-à-corps, mêlée à quelques entraves Doton de son cru, pour neutraliser en un éclair les six individus sans qu’aucun ne puisse émettre le moindre son.

Un genoux sur le poitrail du dernier larron est une main plaquée sur sa bouche pour le réduire au silence, le guerrier tellurique n’avait pas grand effort à fournir vue sa masse pour fixer le dernier homme conscient au sol.

« Je vais enlever ma main : si tu te mets à gueuler, je commence à couper, c’est compris ? »

Le hochement de tête hystérique du bonhomme laissa bien entendre qu’il était prêt à coopérer sans chercher à jouer au héro, ce qui était toujours préférable dans une situation comme celle là.

« Parfait. Répond dans l’ordre, et de façon compréhensible : vous êtes de Korôchi ? Pourquoi vous stockez de l’argile au fond de la mine ? Et surtout… qui vous la fournit ? Demanda-t-il en éloignant sa main de la bouche de son captif.
- On- Oui, de Korôchi, on est mineurs, ok !? On.. On transporte des paquets nous, c’est tout, on sait même pas c’qui a dedans, et on s’en fout !
- Mollo sur le volume, interrompit-il en rapprochant un kunai de l’oreille de son prisonnier.
- C’est… Ayan. C’est Ayan qui nous fait entreposer ça à l’intérieur… C’est temporaire, juste le temps de convoyer tout ça vers le sud, pitié, me- »

Le regard de Yanosa se releva subitement vers le versant en contrebas, où les vibrations caractéristiques propagées par des pas lui parvinrent. Le Tellurique ne prit alors pas le moindre risque : il retourna son captif face contre terre et lui frappa sèchement l’arrière de la tête, le plongeant aussitôt dans les limbes de l’inconscience, avant de se propulser rapidement sur le côté pour se préparer à accueillir le nouveau venu. Toutefois, la familiarité qu’il ressentit en laissant ses sens se propager aux alentours lui fit rapidement comprendre qu’il avait réagi un peu trop vite. Sans chercher à se dissimuler davantage, il sortit donc de son couvert en observant indistinctement devant lui.

« Ah, Taishi. Les environs directs sont dégagés. »

Il fit quelques pas en avant, espérant que son coéquipier ait la courtoisie de se révéler pour qu’il n’ait pas à parler dans le vide en sachant pertinemment qu’il était bel et bien là.

« Il y a l’entrée d’une mine, là derrière. Et au fond… un gros, gros paquet d’argile. Du Chôkoku, vue la texture… Ces gars du village étaient apparemment sur le point d’en amener encore plus au fond du boyau central, mais ils ont pas l’air de savoir à quoi ils ont à faire… Ayan… Ce nom te dit quelque chose ? Apparemment c’est ce type qui leur a dit quoi faire... »

Il marqua une courte pause, se retournant de trois quart vers l’entrée de la mine.

« Y avait une odeur… comme si quelque chose avait brûlé récemment, à l’intérieur. Et ce gars… Il a parlé de convoyer tout le lot dans le sud… Est-ce que ça pourrait... »

Il laissa ses hypothèses en suspend, attendant que l’Eclair Vert puisse éventuellement apporter ses propres pièces au puzzle.


Spoiler:
 

_________________
[MB] Départ précipité [Taishi] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hayai C. Taishi
Hayai C. Taishi

[MB] Départ précipité [Taishi] Empty
Dim 7 Fév 2021 - 9:02
Il n’eut pas longtemps à attendre pour avoir une réponse à son interrogation mentale alors qu’une ombre trop familière venait de s’en prendre aux individus qu’il avait aperçu à l’entrée du tunnel. Décidément, vu la direction dont il venait d’apparaître, Yanosa avait encore une fois un peu étiré les règles.

« Au moins tu as épargné ceux-là - Trop tôt :senken: ? »

Avec un rictus, Taishi redevint visible en soupirant, tout de même amusé que Yanosa ait décélé sa présence. Probablement via la terre, vu la nature du Tellurique.

Tout en écoutant ses explications, il s’approchait pour inspecter le contenu du chariot. Une quantité d’argile massive, et pas n’importe laquelle.

« Chôkoku Ayan. Mais laisse-moi d’abord te raconter le résultat de ma propre enquête. »

Taishi décrivit à Yanosa les évènements de l’auberge quelques moments plus tôt, les circonstances entourant les activités de la mine et la participation probablement involontaire des hommes présents sur les lieux.

« Je ne connais pas Ayan personellement, mais je sais de par le clan qu’il est un Jônin talentueux malgré son jeune âge, normalement affecté aux services d’excavation d’Iwa. Ce sont les shinobis qui entretiennent et construisent les bâtiments montagneux du village, ainsi que les plateaux. Je vois plusieurs problèmes ici. »


L’Hayai désigna les lourds paquets dans le chariot.

« L’argile utilisée par les Chôkokus demande un processus de fabrication complexe, un secret clanique auquel je n’ai accès que depuis récemment. Personne ne peut aisément en créer une quantité si massive aussi rapidement ni si facilement. Ce qui me porte à croire que cette argile est volée, probablement d’un entrepôt d’Iwa. Le genre d’endroit auquel Ayan aurait eu accès de par son grade et ses responsabilités. »

Il souffla. Ce n’était pas par omniscience qu’il savait ce genre de chose. Il fallait se rappeler que Taishi était à moitié Chôkoku, et récemment rétablis dans ses droits claniques par Jurôjin.

« Le clan n’aurait jamais autorisé le dépôt d’autant d’argile dans un endroit aussi instable, tout près d’un village civil. Si ça explosait, la montagne ensevelirait toute la vallée… Et ses habitants. Je ne vois aucun scénario où cette action aurait été autorisée par Iwa et ses unités, et je suppose que tu peux confirmer que le Sazori n’y est pour rien. »

Les yeux verts, fatigués mais perçants du Jônin se tournèrent vers Yanosa.

« Peu importe ce qui se passe ici… Ayan est soit un voleur, soit un déserteur… Soit un traître. »

Il jeta un œil vers l’entrée de la mine.

« Je vais supposer que tu n’as pas écouté mon conseil, alors as-tu vu assez de la configuration des lieux pour nous amener dans le côté Est de la mine ? Et si nous trouvons Ayan à l’intérieur… La mine peut-elle soutenir un combat ? »

Taishi n’avait pas l’intention de mourir écrasé dans un vague tunnel, aussi étroit soit-il, cousin ou non.
Spoiler:
 

_________________
Gods do bleed, Invité.
Taishi's Theme III : Rule Revolution
[MB] Départ précipité [Taishi] 56132_s
#GLOUBA`s THEME I : A MAJESTIC HUNTER
#PROLOGUE THEME : JIKKUKAN HERITOR / #TAISHI`s THEME I : THE GREEN FLASH / #TAISHI`s THEME II : DAEDALUS EMERGENCE
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

[MB] Départ précipité [Taishi] Empty
Dim 7 Fév 2021 - 15:00
« Hm. »

L’Oterashi ne réagit pas davantage à la remarque cynique formulée par Taishi, préférant se focaliser exclusivement sur les informations qu’il avait vraisemblablement réussi à rassembler au village de Korôchi plus bas dans la vallée. Le Juunin avait pu croiser la route d’autochtones plutôt loquaces, il fallait croire que les tavernes et auberges jusque dans les régions les plus reculées recelaient donc toujours du plus d’informations.

« Un « artiste » qui promet et fournit un avenir à des mineurs désoeuvrés… et qui les utilise pour convoyer des explosifs... »

Yanosa replongea mentalement dans les dossiers qu’il avait pu parcourir avant de se lancer dans cette opération. Le prénom Ayan n’avait initialement rien évoqué dans son esprit, mais associé au célèbre clan Chôkoku, il faisait désormais bien plus de sens, surtout une fois couplé à ces impressionnantes quantités d’argile qu’il avait déniché.

« Non, le Sazori n’a rien organisé de la sorte… Ce type est à la fois un traître, un déserteur et un voleur, qui profite manifestement de la confusion qui règne en ce moment pour organiser un gros coup. Dans le meilleur des cas… revendre cette argile à des tiers dans un pays frontalier. Au pire… s’en servir, quelque part au sud. C’est par là que les miniers complices devaient être chargés d’acheminer l’argile. »

L’Oterashi tâcha de mûrir rapidement les différentes hypothèses qui se dressaient désormais devant lui et Taishi, tandis que ce dernier projetait déjà leur prochain mouvement directement dirigé contre Ayan lui-même. L’est de la mine. Le guerrier tellurique n’avait pas poussé son exploration aussi loin sur le versant, mais en dépit de sa reconnaissance encore incomplète, un plan commença à se former dans l’esprit du Chûnin.

« Combattre là-dedans… Je pourrais sûrement m’en sortir en un contre un, mais si ce type est aussi doué que sa réputation le laisse entendre, lui et moi aurons pu engendrer suffisamment de grabuge pour mettre en danger Korôchi avant que j’ai pu le neutraliser. Non, il faut…. Oui. »

Yanosa acheva sa réflexion en faisant quelques pas vers un piton rocheux afin d’avoir une vue plus dégagée sur le vallon. Plus loin sur le versant se situait certainement l’entrée de l’aile est des mines : de là, leur plan pourrait prendre forme.

« Un Juunin expérimenté comme lui doit avoir plusieurs plans B pour s’échapper à travers la montagne, sans parler des pièges dont il a pu truffer les galeries : je peux prendre ces mines à revers, bloquer ses voies de retraite, et le forcer à sortir par l’entrée principale. De là, on a deux options : tu pourrais lui tendre une embuscade directement au sortir de la mine pour le neutraliser sur le coup, mais si un combat éclate, les retombées pourraient impacter Korôchi plus bas. Deuxième option, tu te positionnes plus bas, près du village et près à le protéger au besoin : quand Ayan sortira, à nous de lui donner la chasse et de lui mettre ce qu’il faut de pression pour qu’il tente de fuir vers le sud-ouest… et mon bunshin encore camouflé. Dans cette zone, le terrain s’aplanit, et un affrontement plus violent n’aurait pas de conséquences sur Korôchi : à nous deux, aucun doute qu’on puisse le neutraliser sur ce terrain.

A toi de voir l’approche que tu préfères. Quand Ayan sera sur le point de sortir… Ha, disons que tu le sauras.
 »

_________________
[MB] Départ précipité [Taishi] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hayai C. Taishi
Hayai C. Taishi

[MB] Départ précipité [Taishi] Empty
Mar 9 Fév 2021 - 21:25
« Reste à savoir pourquoi… Ayan est au service d’Iwa depuis des années, il a fait son cheminement depuis l’académie de ce que je sais. Pourquoi nous trahir maintenant ? »

Taishi ne voulait pas sauter aux conclusions trop vite, mais tout comme Yanosa le disait, il ne voyait pas vraiment de scénario dans lequel Ayan aurait eu une bonne raison d’agir ainsi. Il semblait peu probable que quelqu’un aurait usurpé son identité ; qui sinon un Chôkoku aurait les compétences requises pour faire l’exportation secrète d’une telle quantité d’argile clanique ?

« Le clan Chôkoku a été fortement secoué après le cataclysme. Jurôjin était pratiquement le chef de clan, et la perte de ses jambes a été aussi difficile pour lui que les anciens. Un clan qui historiquement est mécontent de plusieurs des décisions d’Iwa. »

À vrai dire, le clan n’en était pas à son premier révolutionnaire. C’était dans les gênes d’un Chôkoku d’être contestataire, de chercher l’opposition. Cet instinct, même Taishi le possédait. Sa tempérance venait de son père Hayai et non sa mère, ça c’était certain.

Le Tellurique ne semblait pas confiant envers un combat dans la mine et Taishi non plus honnêtement, surtout que le manque de lumière dans les tunnels le désavantagerait dans l’usage de son hikariton. Il fallait un meilleur plan.

« Hmm… »

Taishi considéra le plan de son collègue. Il proposait deux approches bien différentes, et les deux avaient leur mérite mais aussi pas mal de risques. Et cette argile…

« Va pour le sud-ouest. Pendant ton infiltration dans la mine, bloque les autres issues. À moins de vouloir être un martyr, il ne voudra certainement pas combattre dans les tunnels. Force-le à fuir vers la colline plate qui borde la forêt, je vais faire quelques préparations pour son arrivée. »

Aussi sanguinaire soit-il, Taishi espérait qu’Ayan ferait la différence entre quelques mineurs qui connaissaient les risques, et les habitants d’un village qui n’avait rien à voir avec la situation. Si le Chôkoku décidait de s’en prendre à la population, ils auraient bien du mal à l’arrêter sans qu’il fasse des victimes.

« Yanosa, une dernière chose. »

L’Hayai posait la main sur le chariot. Il ne pouvait pas désamorcer cette argile, mais il pouvait le réutiliser et ainsi économiser ses propres réserves.

« Cette mine… Assure-toi qu’elle soit condamnée. Pour de bon. »

Taishi n’était pas sourd aux plaintes des hommes qui souhaitaient simplement subsister, mais cet endroit ne pouvait être utilisé contre les intérêts d’Iwa.

« Lorsque nous en aurons terminé, nous ramènerons ces mineurs avec nous. Iwa a bien besoin de travailleurs en ce moment, pour reconstruire. Ils gagneront mieux leur vie que jamais. »

Avec un dernier signe de tête, il concentra son attention sur l’argile du chariot, laissant les mâchoires sur ses avant-bras renifler puis expulser du chakra dans la matière. Le chariot se tordit, son contenu se déversant avant de prendre une nouvelle forme, celle d’un immense dindon d’argile qui déploya ses grandes ailes plumeuses et légèrement brillantes dans l’obscurité du soir naissant.

D’un bond, il grimpa sur l’obèse et majestueux oiseau, qui prit son envol sans difficulté à la manière de son plus petit cousin, filant vers leur point de rendez-vous. Mais l’Hayai ne comptait rester les bras croisés si et quand leur cible s’y aventurerait. Le dindon plongea vers le sol plus plat du plateau qui jouxtait la montagne. Taishi effectua plusieurs mudras avant de pencher sur le côté, s’accrochant d’une main au plumage du dindon alors que son autre main effleurait le sol.

La terre prit une teinte un peu verdâtre sur une large zone du plateau, gardant une apparence identique mais étant en réalité ramollie à la manière d’un marécage. Quiconque y mettrait les pieds s’y enfoncerait rapidement. Yanosa de par sa propre nature y serait probablement immunisé.

Mais Ayan ? Beaucoup moins.

Le dindon reprit son envol, se dirigeant au-dessus des nuages, où Taishi attendrait le bon moment.

Spoiler:
 

_________________
Gods do bleed, Invité.
Taishi's Theme III : Rule Revolution
[MB] Départ précipité [Taishi] 56132_s
#GLOUBA`s THEME I : A MAJESTIC HUNTER
#PROLOGUE THEME : JIKKUKAN HERITOR / #TAISHI`s THEME I : THE GREEN FLASH / #TAISHI`s THEME II : DAEDALUS EMERGENCE
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

[MB] Départ précipité [Taishi] Empty
Jeu 11 Fév 2021 - 23:44
« Entendre un homme débiter des idées révolutionnaires dans sa propre tête peut en faire basculer plus d’un... »

Yanosa lui-même n’était pas totalement convaincu que les actions de cet Ayan aient pu être motivées simplement par un revirement induit par le discours de Tôsen, mais la probabilité était là. Et elle était loin d’être nulle.

« Très bien. C’est l’option la plus alambiquée… mais elle a plus de chance de nous garantir le sans faute, pourvu qu’on s’y emploie. Je ne lui lancerai rien de trop létal, rassure-toi… il y a des question auxquelles il devra répondre. »

Le plan choisi et arrêté, le guerrier tellurique s’apprêta à s’enfoncer dans le sol lorsque l’Hayai l’interrompit soudainement. Après un bref volte-face, Yanosa se remit à l’écoute : il ne comprit pas dans un premier temps où voulait en venir exactement Taishi en condamnant définitivement ces boyaux, mais percuta assez vite lorsqu’il en vint à mentionner les mineurs du village. En effet, après ce qu’il lui avait raconté sur les espoirs que nourrissaient les travailleurs d’ici quant à leur exploitation, ainsi que sur les risques qu’ils encouraient à creuser toujours plus profondément, l’Oterashi pouvait aisément voir à la fois l’intérêt d’Iwa et le leur à leur proposer du travail dans la cité de la roche, quand bien même cela signifiait pour eux opérer un grand déménagement.

« Entendu. Tiens-toi prêt. »

Il s’enfonça cette fois pour de bon dans le sol, jetant un dernier coup d’oeil avant son immersion total à l’Eclair Vert qui récupérait l’argile à l’extérieur pour en faire une créature ailée à l’embonpoint certain. Un dindon, paria-t-il pour lui-même. Ressortant momentanément à l’entrée de la galerie par laquelle il était sorti précédemment, Yanosa créa alors une grande quantité de matière composite faite de roche, de terre et de boue, remplissant et comblant chaque vide possible dans la mine de sorte qu’on aurait pu croire que jamais elle n’avait été exploitée par l’homme.

Sans perdre plus de temps, il traversa alors la montagne à même la roche qui la composait, s’enfonçant très loin dans les profondeurs du versant. Il n’avait pas eu le temps d’explorer l’est des galeries, mais n’éprouva malgré tout pas grande peine à déterminer leur position en laissant ses sens telluriques lui rapporter l’information aussi naturellement que si il respirait. Rendu suffisamment près, il fut même en mesure de « voir », de sentir les pas des hommes qui parcouraient à cet instant la galerie. Les hommes… Ayan n’était donc pas seul, ce qui allait impliquer un minimum de doigté de sa part pour éviter les dégâts collatéraux.

Très vite, il fut en place dans les parois du fond de la galerie la plus profonde. Son plan bien en tête, il se mit alors à étendre partout dans les parois de façon silencieuse des flux de roche, puis commença à les agiter à même la montagne. Petit à petit, de façon la plus naturelle possible, il augmenta l’intensité des tremblements, jusqu’à créer de petits éboulis au fond de la galerie où il se trouvait. Au loin, il sentit l’agitation des hommes qu’il avait perçu auparavant, ainsi… que du chakra ? Sans beaucoup de ménagement, il intensifia encore d’un cran les secousses, provoquant sur sa position qu’il savait dépourvue de toute vie un véritable éboulement qui aurait pu broyer n’importe quel être humain. Plus loin à quelques dizaines de mètres, du Doton était à l’oeuvre, il le sentait, comme une tâche sombre imperméable à son chakra sensoriel. Ayan tentait de stabiliser le boyau… Mais l’Oterashi n’allait pas laisser un vulgaire Chôkoku penser qu’il pouvait le supplanter dans l’utilisation de cet élément, surtout à présent que les autres signatures énergétiques commençaient à rejoindre la sortie des mines.

Dans un éclat de chakra, il laissa alors libre cours à la pleine expression de son énergie d'assimilateur. Peu importait à ce stade qu’Ayan déduise que le phénomène n’avait rien de naturel, car une seule solution s’imposait à lui désormais : la fuite. La roche craqua en tout sens, les murs se déchirèrent, des explosions retentirent dans tous les coins à mesure que les pièges disséminés un peu partout se déclenchaient : peu importait au guerrier brûlé qui, transformé en pierre, se mit à progresser indemne dans les tunnels bouchés et comblés de débris en mêlant son corps à l’environnement. Sans discontinuer, il poussa encore davantage l’effondrement sans perdre la trace des mouvements d’Ayan, enfermant ces mines sous des tonnes de gravas. Et alors il le sentit. Quitter le sol, quitter la pierre, pour prendre la fuite quelque part vers le sud. Yanosa hâta le mouvement, se dégageant rapidement des décombres pour à son tour rejoindre l’extérieur en restant camouflé dans un large rocher qui s’était écroulé.

C’est alors qu’il le vit, perché sur un oiseau blanc aux larges ailes reflétant la lumière de l’astre lunaire. Mais il ne s’agissait pas d’un véritable oiseau, évidemment, et le Tellurique sut qu’il lui fallait faire vite si il ne voulait pas que cette mobilité sonne le glas de leur stratégie à lui et Taishi. Il sortit alors tout à fait de sa cachette, créa une javeline de pierre en hâte au creux de sa main, et l’expédia vers la création d’argile qui se trouvait non loin de la zone aérienne de Korôchi. Il aperçut la silhouette du Juunin en disgrâce se retourner, mais le javelot fit mouche, déchirant sa création et le forçant à amorcer une chute à peine contrôlée en direction des bois en bas du versant. Ayan n’avait plus que deux possibilités devant lui : rejoindre le coeur de Korôchi pour s’y terrer, ou tenter le tout pour le tout vers le sud-ouest. Déjà, Yanosa anticipait le pire scénario en s’élançant à toute jambes vers le nord-ouest du village, déterminé à « pousser » le Chôkoku dans la bonne direction



_________________
[MB] Départ précipité [Taishi] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hayai C. Taishi
Hayai C. Taishi

[MB] Départ précipité [Taishi] Empty
Jeu 27 Mai 2021 - 18:05
Que Yanosa soit disposé à épargner Ayan pour l’interroger était une légère surprise, mais Taishi ne fit aucun commentaire, tout de même un peu amusé. Le Tellurique pouvait prétendre autrement, mais du regard de l’Éclair Vert, il semblait s’assagir avec le temps, ce qui n’était pas une mauvaise chose du tout.

Si quelque chose, c’était Taishi qui devait prendre garde de garder le contrôle sur ses propres gestes. Ayan était un Chôkoku, et l’un des plus illustres du clan. Et à quelque part… En lien de sang avec l’Hayai, même si son sang était bien plus barbouillé que la plupart. Taishi aurait-il du mal à s’en prendre à lui pour cette raison ? En temps normal… Peut-être. Mais nous avions ici affaire à une sorte de terroriste. Après l’effondrement du sommet à Tetsu par des individus aux mêmes ambitions… L’Hayai serait sans pitié.

Mais ça n’allait peut-être pas être si simple que ça. Yanosa avait suivi ses instructions à la lettre, mais la conscience humaine était souvent imprévisible et après avoir été éjecté des sous-terrains de la montagne, l’Hayai ne put que constater que leur cible venait de bifurquer au dernier moment vers les habitations. Taishi aurait dû l’anticiper, ou plutôt supposer qu’Ayan n’hésiterait pas à tourner les habitants du village en boucliers humains.

D’une commande invisible, le grand Dindon d’argile bifurqua de son piège marécageux qui sans être inutile désormais, était mal positionné pour empêcher Ayan d’arriver à ses fins. Les grandes ailes de l’oiseau disgracieux gagnèrent progressivement en altitude. La signature de chakra du Tellurique semblait indiquer que lui aussi avait flairé le danger et tentait de rejoindre le village avant leur cible. Malheureusement, celle-ci opérait à haute vitesse, comme une proie qui sans une traque se refermer sur lui. Nul doute avait-il repéré leur chakra lui aussi, désormais.

Taishi devait l’empêcher de rejoindre le village. Ses mains se portèrent à ses sacoches d’argiles, et le moment suivant, quatres plus petits dindons d’argile filaient dans l’air l’un à la suite de l’autre, se dispersant dans des courbes apparemment aléatoires mais qui étaient tout sauf.

Ayan sembla déduire la destination des oiseaux, s’arrêtant à environ 50 mètres à vol d’oiseau des premiers bâtiments du village. Les dindons explosèrent devant lui, ne causant aucuns dommages mais accomplissant leur but, soit de l’interrompre dans son vol furieux. La monture déchue de son homologue terroriste, abbatu par un trait de terre de Yanosa, avait été celle d’un aigle, bien plus élégant que celle de Taishi, obèse et difforme, même si Glouba aurait prétendu le contraire.

C’est alors qu’Ayan éclata de rire, une voix forte et crystalline dans la lumière lunaire du soir, les deux oiseaux espacés d’environ trente mètres alors que Taishi arrivait enfin à sa hauteur. Si le Chôkoku ne s’était pas arrêté, Taishi ne l’aurait jamais ratrappé.

« Quelle ironie d’envoyer l’Éclair Vert à ma poursuite. »

Il fallait le reconnaître. Mais Taishi ne fit qu’hausser des épaules.

« C’était avant tout une mission de sauvetage. »

Ayan croisa des bras musclés sur sa poitrine. Pour un Chôkoku, il n’avait rien de l’apparence légèrement efféminée que beaucoup des membres du Clan affichaient. Ça cimentait l’idée qu’il était tête et épaules au-dessus d’eux.

« Toute une manière de me secourir dans ce cas. J’aurais crû que le grand Hayai Taishi prendrait garde de ne pas faire tomber une montagne sur ses habitants juste pour me faire sortir de là. »

« Hayai Taishi n’aurait pas bourré la montagne d’explosifs non plus. Avant qu’on ne commence, je voudrais simplement pourquoi. Tu n’es pas le premier Chôkoku à utiliser son talent pour détruire, mais je ne peux imaginer que tu le fais avec si peu de discernement. »

Cela sembla irriter le révolutionnaire.

« Toi qui a déserté Iwa devrait le savoir mieux que personne. Iwa est corrompue, empoisonnée depuis son propre cœur. Mené par une fillette qui joue avec nos vies comme des poupées de chiffon. Le clan, une autre marionnette qui lui obéit, faute d’avoir la force de faire régner nos idéaux. Je n’ai pas besoin d’être sauvé. Ni par toi, ni par ton partenaire. Qui de par son talent avec la terre ne peut être qu’Oterashi Yanosa. Iwa m’envoie donc à la fois le Tellurique et l’Éclair Vert. C’est plus de considération qu’elle ne m’a jamais affiché. »

« Tu as peut-être compris pourquoi j’ai quitté Iwa jadis, mais pas pourquoi je suis revenu. Nous étions ici pour te sauver, mais cela a changé lorsque nous avons vu ce que tu fais des secrets ancestraux de ta famille. De ma famille. Je suppose que t’offrir de te rendre est inutile ? »

Ayan secoua la tête.

« L’art est une explosion. Celle qui vous engouffrera aujourd’hui fera de moi une légende qui surpassera les vôtres. »

L’homme joignit ses mains dans un geste que Taishi pouvait aisément reconnaître. D’abord rien, puis un grondement alors que le sol semblait vibrer légèrement. Des bruits de chocs étaient discernables depuis la montagne, et Taishi serra les dents. Yanosa avait eu raison, Ayan avait probablement truffé la montagne de pièges explosifs. Si le Tellurique avait scellé la mine, ces explosions résiduelles seraient incapables de la détruire complètement… Mais peut-être pas d’empêcher une avalanche.

Un léger nuage de poussière confirma ce fait alors que des morceaux de pierre commencèrent à se détacher de la paroi rocheuse en amont, une quantité non-négligeable qui allait aisément raser le village à l’impact, mais qui restait possible à arrêter… Si Ayan leur en donnait l’occasion. Le génie semblait avoir utilisé le temps nécessaire à Taishi pour réaliser ce qui se passait pour fabriquer sa prochaine réplique d’une manière non-verbale en utilisant l’argile de sa précédente monture.

Le battement d’aile était caractéristique alors que différentes créatures d’argile filaient sur Taishi. Celui-ci manoeuvra sa monture en effectuant des mudras. La lumière lunaire se condensa devant lui, créant un bouclier sur laquelle les oiseaux s’écrasèrent, explosant réussir à pénétrer la carapace solaire. Si Ayan ne comprenait pas exactement comment Taishi avait pu créer une telle structure défensive en plein dans les airs, il n’en affichait rien, et semblait déjà enchaîner les mudras. Mais le regard vert de l’Éclair Vert se portait avec inquiétude vers l’avalanche croissante qui filait droit vers eux depuis la montagne…

Spoiler:
 

_________________
Gods do bleed, Invité.
Taishi's Theme III : Rule Revolution
[MB] Départ précipité [Taishi] 56132_s
#GLOUBA`s THEME I : A MAJESTIC HUNTER
#PROLOGUE THEME : JIKKUKAN HERITOR / #TAISHI`s THEME I : THE GREEN FLASH / #TAISHI`s THEME II : DAEDALUS EMERGENCE
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

[MB] Départ précipité [Taishi] Empty
Sam 29 Mai 2021 - 13:57
Fort malheureusement pour leur plan bien huilé, Ayan fit le choix le plus lâche et le plus contraignant pour Taishi et le guerrier tellurique, et se mit à foncer sur sa monture en perte d’altitude droit sur la ville de Korôchi. Serrant les dents sur le coup de la contrariété, Yanosa enchaîna les longues et puissantes foulées, profitant de la pente du versant pour aller au plus vite en mettant la gravité à profit. Le malandrin aux desseins passablement obscurs et qui visaient certainement à mettre en danger des populations entières avait cependant pris de l’avance, beaucoup d’avance grâce à sa monture qui, si elle ne pouvait plus lui assurer un vol équilibré en l’état, continuait de le porter rapidement en rase-motte en direction de la communauté aigrie au coeur du vallon. Et en dépit de sa vitesse, le guerrier sans visage le sut d’emblée : il ne pourrait pas le rattraper à temps pour l’empêcher de s’engager entre les premières bâtisses.

Heureusement, une nuée blanche à peine perceptible provenant du sud-ouest sembla lui forcer la main pour stopper son avancée de lui-même, et si à cette distance l’Oterashi n’avait pas le loisir de discerner exactement de quoi il s’agissait, il supputa à raison que c’était son partenaire, revenu du point d’embuscade plus loin dans cette direction, qui avait opéré un retour salvateur. Une vague d’explosions moyennes retentit alors au devant de la position d’Ayan, matérialisant une ligne de démarcation entre lui et les civils résidant au village, et observant de loin le statut quo qui s’instaura entre les deux manieurs d’argile, Yanosa ralentit l’allure en se faisant plus discret dans la végétation moins rare à ce niveau du vallon qu’en altitude. Accrochés dans une discussion qui ne pouvait à priori mener sur rien de bien constructif, les deux Chôkoku semblaient se jauger, mais alors que le guerrier aux yeux rougeoyants se rapprochait petit à petit, la fin de leur joute verbale arriva soudain à son terme.

Ce fut d’ailleurs moins le silence qui se fit entre les deux hommes que le grondement sourd et intense qui se propagea dans son dos en altitude qui marqua pour l’Oterashi la fin des pourparlers, si il y en avait jamais eu. Des explosions, au coeur des mines à l’intérieur même de la montagne. Des pièges, placés là profondément pour gérer des contingences telles que celles-ci… et qui venaient de provoquer une terrible réaction en chaîne. Le Chûnin se retourna tout à fait vers les hauteurs, heureusement illuminées par le clair de lune, et entrevit distinctement les mouvements de plaques et les éboulis massifs qui commençaient déjà à déformer le versant et à se laisser aller à l’attraction inexorable de la gravité. Le grondement d’abord lointain s’intensifia, les arbres se mirent à ployer et à se faire briser dans de sinistres craquements par la roche, et entendant les explosions retentir dans son dos, Yanosa sut d’emblée que lui seul aurait le temps et les ressources pour gérer cette urgence.

Après avoir créé deux bunshin qui se déplacèrent en tenaille en direction du duel engagé entre Taishi et Ayan, il regagna rapidement en de grandes enjambées un peu de hauteur sur le versant, trouvant une position à peu près adéquat pour mettre en œuvre l’unique chance de survie de Korôchi en contrebas derrière lui. Fermement ancré sur ses appuis, le Tellurique fit alors jaillir d’immenses flux de roche sur une très grande largeur le long du versant, qui allèrent former autant de murailles hautes et épaisses qui s’ancrèrent à leur tour dans le sol relativement meuble à cette altitude. Les premiers chocs retentirent à peine quelques secondes plus tard, tandis que les éboulements se heurtaient à cette protection in extremis toujours reliée au corps de Yanosa, qui continua à alimenter ses créations d’énergie pour leur faire tenir bon. C’était comme entendre le tonnerre gronder et frapper à outrance, et il fallut toute sa concentration au guerrier sans visage pour maintenir fermement sa position sans laisser passer le moindre rocher vers le village.

Quelques uns, malgré tout, se frayèrent un chemin sur les extrémités de cette véritable palissade défensive massive, mais se destinaient heureusement à filer sur les flancs de Korôchi sans impacter la moindre de ses structures. Soupirant lourdement, le guerrier enrubanné se risqua alors à se retourner, observant à nouveau la scène du duel qui opposait son coéquipier à leur cher déserteur. L’un de ses clones, usant du Mitsudo, avait à son tour rejoint les airs pour se mêler à la rixe aérienne, tandis que le second restait sous couvert des feuillages en bas du versant. Le combat était engagé, mais il l’était trop près à son goût de Korôchi : quoi qu’on ait pu penser de lui, Yanosa n’était en effet pas homme à mettre inutilement en danger les populations civiles, et ce fut donc avec la ferme intention d’éloigner Ayan du village qu’il se mit alors en route pour se mêler au pugilat.

Spoiler:
 

_________________
[MB] Départ précipité [Taishi] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hayai C. Taishi
Hayai C. Taishi

[MB] Départ précipité [Taishi] Empty
Mar 1 Juin 2021 - 21:42
Taishi avait mis la déroute de l’avalanche entièrement entre les mains de Yanosa, ne pouvant retirer son attention d’Ayan. Étant lui-même un Chôkoku, il savait à quel point le style de combat des membres de son clan se basait souvent sur les subterfuges.

Mais le Tellurique était fiable. Le dindon de Taishi entama une courbe, lui permettant de voir que son coéquipier soulevait un imposant mur de pierre pour stopper les débris qui dévalaient de la montagne. Quant à Ayan, il semblait avoir utilisé le chaos de l’avalanche pour reformer sa monture, cette fois un dragon doté de deux paires d’ailes encore plus imposant que l’oiseau obèse de Taishi. Une création d’argile de niveau très avancé, surtout si on considère le peu de temps qu’il avait eu pour la fabriquer.

Peu de temps pour réfléchir alors qu’Ayan semblait profiter de l’occupation de Yanosa pour manœuvrer sa monture directement sur l’Hayai, la gueule dentée de la création menaçant de se refermer sur le cou du dindon.

Taishi força sa monture à vriller sur le côté au dernier instant, débutant un bal aérien avec les deux œuvres d’argile se chassant dans les airs, un David contre Goliath picturesque alors que le dindon tentait d’échapper aux griffes, aux dents et à la queue du dindon, manoeuvrant son gras avec une agilité qui trahissait sa fabrication.

Ayan sembla réaliser qu’il ne gagnerait pas ce genre de duel et Taishi observa un autre oiseau d’argile se détacher de la masse du dragon et Taishi effectua un tonneau pour se stabiliser dans les airs, rejoignant les mains pour intercepter les bombes. Mais au dernier instant, elles divergèrent du dindon et le dépassèrent. Taishi constata avec horreur qu’elles ne visaient pas lui ou même Yanosa, mais bien le village derrière eux.

« **** ! »


Le dindon cessa de battre des ailes, plongeant Taishi vers le sol pour rattraper la bombe dans sa course, le tranchant en deux d’un lancer de Kunai bien placé.

Mais leur adversaire semblait avoir profité de la diversion. Le venait de déployer à sa pleine dimension l’une de ses paires d’ailes. De celles-ci émergèrent une quantité incalculable de petites créatures d’argile qui ressemblaient à des abeilles. Elles étaient des centaines à se déployer dans le ciel. Même l’Éclair Vert n’avait pas une maîtrise si poussée du Bakuton.

Les abeilles, un essaim disparate et meurtrier, convergèrent sur non seulement Taishi mais la copie de Yanosa… Et le village derrière eux. Ils allaient avoir besoin d’un plan, et vite. Pour le moment, l’Hayai se contenta de façonner un autre dindon explosif, mais le garda avec lui pour le moment.

Spoiler:
 

_________________
Gods do bleed, Invité.
Taishi's Theme III : Rule Revolution
[MB] Départ précipité [Taishi] 56132_s
#GLOUBA`s THEME I : A MAJESTIC HUNTER
#PROLOGUE THEME : JIKKUKAN HERITOR / #TAISHI`s THEME I : THE GREEN FLASH / #TAISHI`s THEME II : DAEDALUS EMERGENCE
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

[MB] Départ précipité [Taishi] Empty
Mer 2 Juin 2021 - 15:59
Le pire était en train d’arriver, et tandis que le véritable guerrier tellurique rejoignait la zone générale où se tenait l’affrontement entre Ayan et Taishi dans les airs, dangereusement près de Korôchi, il apparut clairement à ses yeux que dans cette configuration, ils ne pourraient pas éviter bien longtemps la catastrophe pour les habitants du village. Et cette certitude ne put qu’être réaffirmée lorsque, cavalant à flanc de montagne pour combler la distance, Yanosa capta l’éclat d’une bombe d’argile qui alla se rapprocher à toute allure des premières habitations de la petite bourgade. Le Chôkoku renégat n’allait reculer devant rien, et était prêt à piétiner les vies qu’il avait soit-disant voulu aider à se sortir de la misère. Une raclure manipulatrice de l’avis de l’Oterashi, qui vit à mi-distance une nuée de petits explosifs jaillir des ailes du dragon blanc qu’Ayan s’était façonné. Une technique à l’ampleur terrifiante et impressionnante, à laquelle le clone aérien du guerrier de pierre était heureusement prêt à répondre.

Car Taishi, en effet, avait mieux à faire. Ou plutôt, ne pouvait pas faire grand-chose, si loin du sol d’où il pouvait usuellement faire jaillir des techniques Doton d’envergure, face à un déluge aérien d’argile explosive tel que celui-ci. Le bunshin de Yanosa se déplaçant rapidement dans les airs, poursuivi par une partie de la nuée, alla se placer au mieux à l’orée du village. Il devait faire vite, si il voulait éviter des pertes civiles qui auraient été inacceptables dans le cadre d’une mission comme celle-là. Au fond de son esprit, le double du Tellurique se rappelait encore de ce sacrifice qu’il avait du faire, durant cette simple escorte de matériaux, pour couvrir l’erreur de Masami et étouffer la source probable d’une publicité très dispensable à leur encontre. Aujourd’hui, c’était toutefois lui qui était prêt à prendre des risques, à mettre sa vie sur la ligne pour étouffer la menace qui pesait sur les habitants de Korôchi. Ainsi se faisait naturellement l’équilibre pour Yanosa, qui suivait sa voie sans y admettre la moindre compromission.

Le bunshin dans les airs enchaîna de brefs mudras de la main droite. Les nuées étaient déjà presque sur lui, il n’avait plus un instant à perdre : de son corps se mirent alors à fuser d’innombrables flux de pierre qui fendirent l’air et allèrent former autant de parois protectrices en quinconce. Le chakra Mitsudo qui les irriguait leur permit de se former ainsi en hauteur sans chuter, raccordés au corps du clone, mais leur densité intacte leur permit également, lorsque la nuée arriva sur elles, d’encaisser les explosions avec toute la résistance dont elles étaient capables. Un déluge de feu s’abattit donc sur les parois, qui cerclaient tout un pan de la ville telles les ailes protectrices d’un ange déchu, et seules quelques explosions éparses sur les flancs parvinrent à se faufiler, trop peu nombreuses heureusement pour totalement détruire le moindre bâtiment.

Des cris à Korôchi se firent malgré tout entendre, la populace certainement terrifiée par la proximité d’une telle confrontation, et ce n’était pas les pans de mur des maisons esquintées à la périphérie qui allaient les rassurer. Les parois fêlées et effritées de toutes parts créées par le clone se disloquèrent, formant des tas de débris qui chutèrent durement à l’orée de la ville.

« Tshh. Devenir une légende ? En tuant des civils ? C’est à se demander comment un simplet comme toi en est arrivé à être promu Juunin… Quoi, tu n’as pas eu l’attention que tu pensais mériter, c’est ça ? Pauvre petit chou. Redescend sur terre… !!
- Kisamaaaaaa !! »

Alors que le clone resté perché dans les airs occupait ainsi l’attention d’Ayan en le mettant face à l’échec de sa technique extrême, le véritable Yanosa s’était faufilée dans son angle mort en contrebas, contre le tronc d’un conifère. De sa position, il fit alors jaillir un flux de roche particulièrement rapide, qui fusa droit vers le Chôkoku et sa monture en se scindant en deux. La première partie du flux alla trouver le renégat au niveau du coude droit pour aller lui envelopper main et épaule, tandis que la seconde se fixa à l’aile la plus grande sur ce flanc de sa monture d’argile, l’enveloppant et tirant dessus pour lui enlever toute prise au vent qu’elle pourrait avoir en déstabilisant son créateur. Le moment idéal, à tout point de vue, pour porter le coup décisif et neutraliser pour de bon le terroriste en puissance.


Spoiler:
 

_________________
[MB] Départ précipité [Taishi] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hayai C. Taishi
Hayai C. Taishi

[MB] Départ précipité [Taishi] Empty
Ven 4 Juin 2021 - 3:18
Taishi avait fait confiance une fois de plus à son collègue pour protéger la ville mais pour une raison autre que celle d’auparavant. Il avait une idée de stratégie. La terre se souleva pour intercepter les abeilles d’argile, provoquant des centaines de petites explosives cacophoniques et secouant les ténèbres de la nuit naissante. Sans perdre son sang-froid, l’Hayai dirigea sa monture pour réduire la distance entre lui et son adversaire toujours juché sur son dragon.

La défense érigée par Yanosa avait à peine tenue le coup, mais elle avait sauvée la ville une deuxième fois de suite. Ayan devait se douter que le Tellurique ne pourrait pas utiliser cette méthode indéfiniment. Il jaugeait probablement la portée de sa technique en pour trouver un angle mort et l’exploiter. Le Clairvoyant venait d’ailleurs de l’invectiver en le traitant effectivement de lâche, ce qui ne manqua pas de faire enrager le Chôkoku. Mais Yanosa ne faisait jamais rien sans raison. Un immense flux rocheux émergea de la forêt à une vitesse qui n’avait rien de naturel. Ce don de manipuler le poids devait être un facteur dans ce phénomène des plus impressionnants à regarder… Et terrifiant si on en était la cible.

La rivière de pierre géante se referma sur le dragon et son cavalier, les attrapant au vol comme un enfant aurait fait d’un papillon, peut-être, si le papillon était capable de raser un village, du moins. Le bras d’Ayan, le faisant jurer à nouveau. Taishi commença à enchaîner les mudras.

« Vous n’avez rien… Rien compris, chiens de la Tsuchikage ! »

Le bras libre de Ayan se plaqua contre la nuque de sa monture. Son regard était celui d’un fou furieux.

« … Seul Iwa compte ! Ces insectes peuvent bien crever. Ils serviront ma renommée ! »

Le Jônin retira son bras, révélant qu’une grosse partie du cou du dragon avait disparu, probablement avalée par la mâchoire dissimulée dans sa main. Il posa celle-ci sur la roche qui couvrait douloureusement son autre appendice. Un serpent long et large s’extirpa de sa main pour s’enrouler autour du flux rocheux.

« KAI ! »

L’explosion secoua l’air en couvrant la scène de poussière pendant un court instant. Des craquements rocheux se firent ressentir alors que la prise rocheuse de Yanosa volait en éclat. Ayan semblait relativement indemne, mais des brûlures sur son bras et épaule prouvait qu’il n’avait pu échapper à la détonation de sa propre technique. Le dragon avait lui perdu une de ses ailes et tenait à peine en un seul morceau avec une partie de son torse volatisé.

Mais Taishi ne lui laissa pas l’instant de reprendre son souffle, faisant un bond en arrière alors que son dindon plongeait pour entrer en collision avec Ayan et sa créature. Le renégat n’eut qu’un instant pour réagir, imitait le geste de l’Éclair Vert alors que le dragon se propulsait avec l’énergie du désespoir pour frapper tête à tête avec le dindon. Les deux chôkoku eurent le même geste.

« KAI ! »

« KAI ! »


Les deux montures d’argile explosèrent l’une contre l’autre, renvoyant des ondes de chocs qui secouèrent les arbres, arrachant certain d’entre-eux pour créer un espace clairsemé.

Les deux shinobis retrouvèrent le sol pratiquement en même temps, mais Taishi eut la première initiative, déployant son chakra alors que la lumière lunaire autour d’Ayan s’intensifiait brusquement pour causer un éclat de lumière verdâtre des plus intenses, illuminant brièvement le ciel.

Lorsque le niveau de luminosité revint à la normale, on pouvait voir que le traître avait érigé une sorte de sphère d’argile autour de lui, qui se désagrégeait désormais. Ayan, le souffle court, ricanait.

« Tu crois que je ne suis pas au courant de tes minables jutsus, Éclair Vert… Tu crois qu’un peu de lumière va vous sauver, toi et ton lâche allié ? »

Le visage fermé, Taishi secoua légèrement la tête, mais son regard émeraude était brillant.

« Pas cette lumière-là. »

L’Hayai se contenta de pointer le doigt vers le haut, au-dessus de son adversaire. Les regards se dirigèrent vers le ciel, là où un étrange objet semblait flotter dans l’air, d’un vert brillant qui détonnait dans la nuit noire.

Mais le vrai mystère était l’ombre posée sur l’objet pentagonale, allongé… Comme une planche de surf ?

« Daedalus... »

La planche plongea soudain vers le sol, à une vitesse bien plus spectaculaire qu’on aurait pu le croire. Trop rapide pour qu’Ayan puisse refaire son jutsu de protection. Mais ce n’était qu’un jeu de lumière, une autre tentative de l’aveugler, non ? Il n’avait qu’à attendre et l’encaisser… Non ?

« … Glouba Rider ! »

Au dernier instant, Ayan compris, alors que l’ombre se dessinait sous l’halo de sa planche de surf lumineuse. Une ombre dotée d’un glouglou, d’un croupion… Et d’une couleur qui trahissait sa composition d’argile.

« KAI ! »

L’explosion secoua le sol à nouveau dans des éclats de lumière verdâtre. La poussière recommença à tomber, révélant leur cible, un genou à terre. Son bras gauche avait disparu, tranché par la lame de lumière solide puis dispersé par l’explosion. Le torse et les jambes d’Ayan était recouvertes d’atroces brûlures.

Mais il respirait toujours, le regard de jônin plein de haine, méconnaissable sous les cloques qui parsemait son visage ravagé.

« Je… Je me rend… »

La voix d’Ayan était râpeuse, pénible.

« Ramenez… Moi… À Iwa… Je me rend… »

Taishi le considéra un moment en silence, croisant les bras. Puis… Il secoua la tête, soufflant du nez.

« Je connais mieux mes frères de clan que de croire que tu dirais la vérité. Au premier instant, tu te feras exploser pour essayer de nous entraîner dans ta mort. Même si ce n’était pas le cas… Nous avons nos ordres."

Ça n’avait rien de facile. Ayan était peut-être un traître, mais il était de sa famille à un certain degré. Et l’Hayai ne pouvait simplement le considérer pour son acte sans être hypocrite à son propre passé. Mais ni Taishi ni Yanosa n’étaient au final des hommes d’hésitation.

« Yanosa… Il ne doit rester aucunes traces de lui. »

Ayan hurla, relevant son bras valide, bien décidé à emporter ses adversaires pendant qu’il le pouvait encore…

Spoiler:
 

_________________
Gods do bleed, Invité.
Taishi's Theme III : Rule Revolution
[MB] Départ précipité [Taishi] 56132_s
#GLOUBA`s THEME I : A MAJESTIC HUNTER
#PROLOGUE THEME : JIKKUKAN HERITOR / #TAISHI`s THEME I : THE GREEN FLASH / #TAISHI`s THEME II : DAEDALUS EMERGENCE
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

[MB] Départ précipité [Taishi] Empty
Ven 4 Juin 2021 - 11:26
Tirant et tractant à bout de bras le corps et la monture d’Ayan, enserré dans son entrave rocheuse, l’Oterashi dut bien avouer que le bougre ne faisait pas honte à sa carrure, résistant même ainsi à la chute à laquelle auraient sans doute succombé de nombreux autres shinobis aguerris. De l’une de ses mains libres, le guerrier tellurique commença à composer des mudras pour transformer l’essai, oeillant sur le côté son partenaire dans les airs qui semblait préparer un explosif de son cru. Malheureusement, avant que l’énergie du Mitsudo ne puisse tenter de se frayer un chemin jusqu’au Chôkoku renégat via les entraves en pierre, celui-ci avait déjà créé un serpent d’argile et déclenché sa détonation le long du flux rocheux, se libérant de ce fait en libérant une pluie de gravas aux alentours. Yanosa serra les dents. Son niveau d’énergie s’étiolait rapidement, la faute à ces assauts lâches et à simple vocation de diversion qu’Ayan avait lancé contre le village. L’Oterashi devait toujours se faire légèrement violence pour se rappeler des prérogatives qui étaient les siennes en pareilles circonstances, et luttait ainsi régulièrement contre son instinct. Celui qui l’aurait autrement poussé à se ruer sur le Chôkoku sans l’ombre d’une hésitation en ignorant toute autre chose autours de lui, jusqu’aux vies des habitants de Korôchi.

Mais le gros de ses forces, déjà entamées durant leur phase d’approche à lui et Taishi, avait été englouti par la défense de ces fameux habitants, et c’était dès lors avec un certain niveau de passivité qu’il dut se résoudre à suivre l’action aérienne qui reprit de plus belle entre les deux adeptes de l’argile explosive, ne pouvant pas se permettre de gêner son partenaire en se fourrant sur la trajectoire de détonations toujours plus létales. Car si y survivre lui était tout à fait possible, cela lui aurait coûté le peu d’énergie qui lui restait, et cela il ne pouvait pas se le permettre dans ce contexte. Comme enragé, Ayan reprit l’offensive de plus belle contre l’Eclair Vert, duquel émanait une sérénité qui lui allait comme un gant. L’Hayai avait mis a profit le temps que lui avait offert Yanosa, et si il n’avait pas pu conclure le cas d’Ayan quelques instants plus tôt, nul doute que cette fois, le renégat aux velléités terroristes ne pourrait pas réchapper des griffes du pièges qui lui était tendu.

Les montures d’argile explosèrent l’une contre l’autre, provoquant une déflagration intense qui souffla la végétation aux alentours et masqua un instant la visibilité de l’Oterashi, dont le clone atterrit en catastrophe au sommet d’un conifère. Le guerrier enrubanné changea de position, gardant les deux Chôkoku en visuel en maintenant une distance de sécurité. Et lorsqu’il vit la lame de lumière foncer à une vitesse irréelle en direction d’un Ayan déjà moribond, il sut que l’affaire était entendue. Une nouvelle explosion retentit, à sens unique cette fois, et se propulsant en diagonal pour prendre position en hauteur sur une branche surélevée, Yanosa put bientôt poser les yeux sur le résultat de cette combinaison mortelle et insaisissable. Ayan, le corps recouvert de brûlures et un bras manquant, déchiqueté par le souffle de la détonation, gisait, apparemment impuissant. Et c’est là, face à la défaite, cuisante et inévitable compte tenue des adversaires qu’il avait eu face à lui, que le Chôkoku voulut tenter de retourner sa veste.

« Tshh. Un lâche jusqu’au bout. Garde le peu de dignité qui te reste et emmène-là avec toi. Qui sait si elle pourra te servir... »

Le Tellurique n’eut pas besoin de se concerter avec Taishi pour savoir le sort qu’ils allaient réserver à ce terroriste en puissance. Ce fut d’autant plus vrai lorsque, réalisant que son ultime tentative fourbe et insidieuse venait d’échouer, le Chôkoku dos au mur, acculé, hurla son désespoir enragé en levant son bras restant, paume et bouche ouvertes. Le Chûnin membre du Sazori n’attendit pas d’en voir plus et, correctement aligné, dégaina à toute vitesse une javeline extrudée de son propre corps et la projeta avec maestria droit sur Ayan, perforant tant la bouche au creux de sa main que son crâne d’un seul trait. Le craquement sinistre des os rompus et le chuintement des liquides vitaux s’évadant du corps du renégat auraient eu de quoi retourner les sens de beaucoup, mais ni Yanosa ni l’Eclair Vert n’étaient plus saisis par un tel spectacle. Lessivé par l’effort, ses cicatrices toujours drainant une partie de son énergie en lui embrasant continuellement les nerfs, l’Oterashi se laissa aller contre le tronc d’un arbre en respirant profondément. Ses bandages, en sus de quelques stries sanglantes dues à l’énième réouverture de certaines plaies, baignaient dans la sueur, et il lui serait impensable de reprendre la route, quoi qu’il arrive, avant d’avoir pu les changer.

« ...Phew…. Petit enfoiré… J’ai beau avoir aussi mes propres idées… sur ce qu’il conviendrait de faire pour Iwa, pour Tsuchi… S’abaisser à ce niveau, certainement pas. Y a des façons de faire, bon sang de merde… »

Le guerrier de pierre songeait encore à ce plan qu’il avait mis sur pied avant de l’avorter de lui-même, et qui avait constitué en la destruction planifiée de tous les symboles du pouvoir féodal en place au Pays de la Terre. A commencer par le Palais du Daimiyô, duquel il avait anonymement annoncé la disparition en espérant que la menace aurait forcé les services de sécurité à faire évacuer les lieux par mesure de précaution. Malheureusement, d’autres choses le maintenaient passablement occupé, sans parler du fait que dans cette entreprise, le timing était clef.

« Joli coup, au fait… ce petit tour son et lumière. Mais il nous reste la moitié du problème à régler… Les habitants… ils ont collaboré avec ce type, pas vrai ? Ils ignoraient certainement tout de ses intentions… mais accepter de se soumettre aux idées du premier shinobi venu… C’est une preuve de faiblesse, une qu’on ne peut pas laisser tel quelle et repartir… »

Poussant sur son dos pour se décoller du tronc d’arbre, toute urgence passée suite à la mort d’Ayan, Yanosa jugea qu’il ne supporterait pas une seconde de plus d’être ainsi piégé dans sa sueur et son sang. Par des gestes méthodiques et précis, sous le clair de lune estival, il entreprit alors d’enlever tous les bandages qui cerclaient le moindre de ses muscle, la moindre parcelle de ce qui lui restait de peau.

« … Je m’occupe d’Ayan. Il sera débité, brûlé et enterré assez profond pour ne pas être remonté par les bêtes. Ou toute autre personne à l’intérêt mal place pour les cadavres... »

Son corps peu à peu se dévoila dans toute sa monstruosité scarifiée et suintante, et ce n’est que lorsqu’il sortir de son ceinturon un rouleau de bandages neufs et propres qu’il releva les yeux vers l’Hayai, un ersatz de honte mal placée et orgueilleuse dans son regard rougeoyant.

« ... »

Spoiler:
 

_________________
[MB] Départ précipité [Taishi] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine
Hayai C. Taishi
Hayai C. Taishi

[MB] Départ précipité [Taishi] Empty
Mar 8 Juin 2021 - 1:55
Ayan venait de subir une fin horrible mais appropriée à son crime, et Taishi, tout aussi lessivé que son partenaire de mission, se laissa glisser pour s’asseoir au sol en calmant sa respiration. À peine quelques mètres plus loin, le traître gisait dans son propre sang, une mort clémente est rapide malgré son caractère graphique. Ça ne faisait pas grand-chose à Taishi et celui-ci se doutait que ce ne serait pas le cas non plus pour Yanosa. À eux deux, ils avaient vus des choses bien plus horribles…

L’Éclair Vert se passa la main dans les cheveux.

« C’est pas le moment de me dire que t’as des intentions terroristes toi aussi, je suis pas d’humeur »

Il avait dit ça avec un certain humour noir. Malgré tout, Ayan avait été de son sang, même si ce n’était que vraiment partiellement.

« Le clan Chôkoku… Mon clan, a perdu sa voie depuis un certain temps déjà. Il n’est même pas le premier de ma propre famille que je dois abattre pour des raisons similaires. Je pensais que Jurôjin pourrait les ramener dans le droit chemin, un qui les éloigne d’un extrémisme idéaliste, mais… »

Peut-être que Taishi allait devoir prendre les choses en main de ce côté-là au final. Mais ce serait une autre aventure pour un autre temps. Pour le moment, les réflexions de l’Oterashi résonnaient dans l’air du soir, pleines de vérité à leur habitude. Le Tellurique avait acquis beaucoup de sagesse ces dernières années, même s’il ne savait pas encore toujours comment l’employer.

« Que suggères-tu, Yanosa ? De tous les mettre en accusation pour trahison ? Ça ne ferait pas beaucoup de sens. Et on va manquer de cellules en prison. »

Il soupira.

« Il faudra supposer qu’ils ont obéi à Ayan car ils ont crû qu’il agissait pour Iwa. Ou bien ils ont eu peur de lui. Il sera très difficile de prouver que le Maire a sciemment agi contre Iwa. À la première accusation, il dira que c’était pour permettre au village de subsister, ou encore qu’il ignorait que la mine était rouverte. »

Pris dans ses pensées, il avait à peine remarqué que Yanosa remplaçait les bandages sur son corps dévasté. Il n’était définitivement pas des plus agréables à regarder. Mais l’Éclair Vert avait vu des massacres bien plus intenses encore.

« Notre rapport devra exonérer la population et les mineurs, pour le bien d’Iwa. Ce n’est peut-être pas l’entière vérité, mais c’est celle qui sera la plus profitable. Au matin, nous retournerons à Korôchi. Nous offrirons aux anciens mineurs et leurs familles de déménager à Iwa en échange d’un emploi garanti. Leur montrer qu’Iwa est une source d’espoir, c’est le mieux qu’on puisse faire pour empêcher ce genre d’activité de se reproduire… »

Pour l’instant, ils pouvaient se reposer. Les yeux verts de Taishi se posèrent à nouveau sur Ayan, le génie mort du clan Chôkoku. Un talent gaspillé, perdu à jamais. Un autre…

« Il n’y a pas si longtemps, ça aurait pu être moi. À sa place. »

Quelle étrange idée.

« D’autres auraient hésité à verser son sang. Ils auraient essayé de le convaincre de revenir dans le bon camp. Mais pas toi, Yanosa. Et j’en suis reconnaissant. »

_________________
Gods do bleed, Invité.
Taishi's Theme III : Rule Revolution
[MB] Départ précipité [Taishi] 56132_s
#GLOUBA`s THEME I : A MAJESTIC HUNTER
#PROLOGUE THEME : JIKKUKAN HERITOR / #TAISHI`s THEME I : THE GREEN FLASH / #TAISHI`s THEME II : DAEDALUS EMERGENCE
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t363-hayai-taishi-termine
Oterashi Yanosa
Oterashi Yanosa

[MB] Départ précipité [Taishi] Empty
Mar 8 Juin 2021 - 22:27
En dépit de leur blindage mental respectif, Taishi et le guerrier de pierre n’en restaient pas moins des Hommes, incapables d’ignorer le poids d’une mort quelle qu’elle soit même si ils en géraient les implications et ramifications comme s’il avait s’agit d’un fait comme un autre. Malgré tout, dans la voix de l’Hayai, Yanosa ne pouvait pas faire semblant de ne pas entendre cette fêlure, cette amertume et ces regrets de devoir aujourd’hui une fois encore condamner l’un des siens. Les deux partenaires, capables de tout pour pousser leur idéal et atteindre leurs objectifs, prenaient sur eux d’assumer chacune de leur décision : cela ne voulait pas pour autant dire qu’ils ne portaient pas le poids de leurs actes, chacun d’eux, et ce pour le reste de leur vie.

« ...Hm. Exciser des membres de son propre clan, de sa propre famille, pour le bien commun… Jamais facile. Toujours nécessaire », répondit-il en s’enroulant progressivement et méthodiquement dans un nouveau linceul de bandage cicatriciel anthracite.

Si c’était bien le Tellurique qui avait énoncé le problème à voix haute au sujet des habitants de Korôchi, celui-ci se doutait bien que le sujet avait également vite fait son chemin dans l’esprit de Taishi, même si la façon qu’il avait eu de le faire pouvait laisser à penser qu’il envisageait des solutions radicales. En dépit de la formulation toutefois, et même si l’Oterashi était partisan des solutions de choc, rien de trop extrême ou controversé ne lui était apparu nécessaire dans le cas présent. Patiemment, tout en continuant de s’enrouler dans ses bandages neufs et infiniment plus agréables à porter, le guerrier calciné écouta attentivement la proposition formulée par l’Eclair vert, quelque peu amusé, toute proportion gardée, qu’elle le soit d’une façon qui ressemblait d’emblée à une contre-proposition. Avait-il vraiment craint qu’il n’en vienne à des extrémités qui auraient frôlé l’absurde ? Peut-être que oui, songea-t-il après tout, car si Yanosa avait prouvé qu’il était capable du meilleur, il se savait également capable du pire si il y trouvait une justification.

« ...Hm. Personnellement… Je n’y vois pas d’inconvénient. Iwa a vu sa population durablement diminuée depuis l’installation « provisoire » à Toori. Ce qui avait commencé comme une évacuation, pour certains, s’est transformé en nouvelle vie pleine de promesses au bord d’un lac… Non, ce qui m’inquiète, c’est le schisme. Certains voudront partir, certainement, mais ceux qui resteront ne le verront pas d’un bon œil. J’imagine. Enfin… on a connu pire tragédie, n’est-ce pas… et leur rappeler qu’ils auraient tous pu finir inculpés pour complicité d’acte terroriste et de haute trahison leur fera sans doute mettre tout ça en perspective... »

D’un geste incisif marqué par l’habitude, le Tellurique arracha la bande superflue pour la ranger et fixa son bandage comme ils le lui avaient appris à l’hôpital, oeillant sur le côté le regard presque mélancolique lancé par Taishi à son défunt cousin. Sa remarque, alors, lui fit légèrement froncer les sourcils. Pas de contrariété, non, mais parce qu’il savait qu’au fond, à sa façon, il aurait aussi pu « être » Ayan. Ce homme aveuglé par ses desseins, devenus incapable de prendre une once de recul et d’envisager la façon la plus pragmatique et efficace d’atteindre son but. Et c’est alors qu’il les reçut. Les remerciements sans doute les plus inattendus mais aussi les plus apaisants, peut-être, qui lui avaient jamais été adressés.

« …. C’est normal, Taishi. C’est normal. »

Mais les implications de cette dernière phrase, il le savait, allaient au-delà de la gratitude. Car ce que l’Hayai venait en réalité de lui dire, laissant le sens voler entre les mots, c’était qu’il aurait été prêt à prendre la même mesure à son encontre, si il l’avait un jour jugé nécessaire. Qui de l’un ou de l’autre ressortirait vivant d’une telle confrontation n’avait au fond pas d’importance, car l’un comme l’autre savaient, au final… qu’ils pouvaient se faire confiance pour aller jusqu’au bout.

_________________
[MB] Départ précipité [Taishi] Giphy

Theme
Revenir en haut Aller en bas
https://www.ascentofshinobi.com/t5797-oterashi-yanosa-termine

[MB] Départ précipité [Taishi]

Page 1 sur 1

Ascent of Shinobi :: Territoires de la Terre :: Tsuchi no Kuni, Pays de la Terre
Sauter vers: